Votez
I
II
III


Mars 553 AD (Jusqu'à la fin de l'Event)
 
Partagez
 

 [Début Mars 553] Du noir au blanc ~ Zvezdan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
ŻelisławŻelisławArmure :
Cuirasse de la Pestilence

Statistiques
HP:
[Début Mars 553] Du noir au blanc ~ Zvezdan G-bleu1200/1200[Début Mars 553] Du noir au blanc ~ Zvezdan V-bleu  (1200/1200)
CP:
[Début Mars 553] Du noir au blanc ~ Zvezdan G-rouge650/650[Début Mars 553] Du noir au blanc ~ Zvezdan V-rouge  (650/650)
CC:
[Début Mars 553] Du noir au blanc ~ Zvezdan G-jaune1350/1350[Début Mars 553] Du noir au blanc ~ Zvezdan V-jaune  (1350/1350)
Message [Début Mars 553] Du noir au blanc ~ Zvezdan   [Début Mars 553] Du noir au blanc ~ Zvezdan EmptyLun 16 Nov - 14:55
Quelques étals pour former un petit lieu de commerce. Dans ce village, c'est souvent dans cette rue que les journées se ressemblent le moins. Non pas que beaucoup de visages divergent d'un jour à l'autre, mais c'est là où les gens peuvent se croiser. Discuter. Échanger. Et finalement, transformer un instant leur quotidien. C'est entre ces silhouettes qu'il avance, un manteau blanc recouvrant son corps, la capuche sur sa tignasse cachant à peine son visage. Une peau légèrement moins cendrée, par l'action de son cosmos sur les cellules de celle-ci. Pour l'instant, cela fonctionne. Pour l'instant, il n'a finalement l'air que d'un simple voyageur.
Ce qu'il a souvent été. Ce qu'il aimerait parfois être de nouveau – sans pour autant revenir dans ce passé. Une nostalgie qui ne se transforme pas en obsession. Après tout : l'avenir est bien plus intéressant à observer que le passé – sauf quand ce dernier possède quelques secrets qu'il compte dévoiler.

Mais les choses se feront en temps et en heure. Pour l'heure, c'est ce village – plus important que d'autres de la région – vers lequel son regard, son temps et son attention sont dirigés. S'arrêtant un instant en observant l'ombre du cadran solaire au cœur de la place. Le retard n'a jamais été un de ses défauts – du moins si cela devait se produire le cachera-t-il derrière une raison commune. Mais il a encore un peu de temps. Alors, simplement, se plongeant à nouveau dans la foule, il marche entre les petits emplacements commerciaux, avant de s'arrêter devant l'étale d'une commerçante de fruits. Un petit creux ? Bah. Pas vraiment comme si la question se posait réellement.

Récupérant une pomme tout en envoyant une pièce en direction de la personne, il lance un instant le fruit, le récupère, puis croque dedans. Certes, sa venue ici est une convocation. Mais finalement, l'endroit possède le charme de ne pas être le Dédale. Et cela peut suffire à donner un autre sentiment que la stricte mentalité du Cardinal.
Certes. Il n'est plus « juste Mérion ». Mais il est juste Żelisław, pour le moment. Jusqu'à ce qu'il arrive au point de rendez-vous. Alors croquons dans cette pomme. Les fruits ont un meilleur aspect. Une meilleure texture, que la viande cuisinée. Le Vivant, là encore. Face à la chair simplement cuite, dépossédée d'une grande partie de sa vitalité – même si certains organismes aiment s'y cacher.

Plutôt bonne pomme, d'ailleurs. Du moins, autant que son goût particulier peut le ressentir.

Avançant ainsi entre la foule, le jeune homme croise quelques regards, que ses yeux d'ambres viennent observer. Si sa peau possède ce teint hâlé, il n'a rien fait pour ses iris – se demandant d'ailleurs s'il pourrait réellement y faire quelque chose. Ainsi, l'homme en blanc avance, jusqu'à arriver devant les portes de la salle des anciens. Lieu de réunion d'un conseil, qui peut réfléchir et prendre les décisions pour le village. Un endroit sûrement sécurisé, habituellement – ou du moins lorsque les penseurs de ce village se réunissent. Mais là, non. Du moins, visiblement.

Ne jamais se fier qu'à son regard. Voilà une chose que lui a enseigné son Maître. Et dans ce village – ainsi que quelques autres – cette réalité est sûrement à vérifier.
Jetant le trognon de pomme au sol, il pousse la porte tranquillement. Elle se ferme, derrière lui, tandis qu'il découvre sa tignasse. Quelques flammes éclairent la salle du conseil. Glissant une main contre son flanc, Żelisław observe, un instant. L'environnement. Pour l'instant, personne. Serait-il trop en avance ? Haussant légèrement les épaules, le Cardinal se découvre. Un manteau cachant une longue tunique blanche, assez près du corps. Légèrement ouverte, sur son torse. Sur une blessure à la noire symbolique. Son bras gauche dévoilé laissant montrer des arabesques d'ivoire, tatouages dont seul lui saurait expliquer la symbolique – ou l'usage.

Blanc. Sauf son pantalon, qui garde une couleur obscure. Mais un réel changement. De couleur. D'attitude. Peut-être, aussi.

Posant le manteau contre un siège, il ne prend pas suffisamment ses aises pour s'installer. Simplement, le bas de son dos vient contre la table de ce conseil, ainsi que ses mains. S'appuyant dessus, observant un temps l'architecture du lieu. La curiosité, toujours présente. Un léger sourire.

Se perdre légèrement dans ses pensées. Ça, cela ne change pas. Et encore heureux. Car cela fait bien longtemps qu'il n'a pas eu à entendre cette saloperie de bourdonnement.


[Début Mars 553] Du noir au blanc ~ Zvezdan Mzorio20

I am the Plague you fear. Eternal Infection. A Legacy in Blood, Flesh and Nature. When you pray life, you invoke me.
Embrace me, let my chains of existence grip you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ZvezdanZvezdanArmure :
Pontifex

Statistiques
HP:
[Début Mars 553] Du noir au blanc ~ Zvezdan G-bleu1650/1650[Début Mars 553] Du noir au blanc ~ Zvezdan V-bleu  (1650/1650)
CP:
[Début Mars 553] Du noir au blanc ~ Zvezdan G-rouge1350/1350[Début Mars 553] Du noir au blanc ~ Zvezdan V-rouge  (1350/1350)
CC:
[Début Mars 553] Du noir au blanc ~ Zvezdan G-jaune1650/1650[Début Mars 553] Du noir au blanc ~ Zvezdan V-jaune  (1650/1650)
Message Re: [Début Mars 553] Du noir au blanc ~ Zvezdan   [Début Mars 553] Du noir au blanc ~ Zvezdan EmptyJeu 26 Nov - 6:01
- Vous êtes bien sûr que vous n'avez besoin de rien de plus, Monseigneur ?
- Oui oui, je suis sûr. Faites-moi plaisir et virez de la salle maintenant, hm ? J'attends quelqu'un.

Les deux hommes en face de moi font oui de la tête, obséquieux à l'excès, puis s'en vont sans demande leur reste. Aujourd'hui, je réquisitionne votre salle du conseil, messieurs. J'ai à faire, j'ai parler. À décider. Un grand événement se prépare, après tout... Invités à Camelot, là où tous les grands vont se rassembler, et où les rats vont suivre. Là où beaucoup de choses vont se décider, certaines dont on a que faire, d'autres qui nous intéressent autrement plus. Moi, aussi, plus personnellement. Mais tout ça... tout ça, c'est l'affaire de plus tard.
Ce qui m'intéresse, c'est le maintenant. Ou plutôt, le plus tard oui, mais le plus tard de Transylvanie, pendant que moi et d'autres, nous ne serons plus là.

Du coup... Du coup il faut qu'on parle, Mérion.

Assis au fond d'une chaise éloignée de la table principale de la pièce, mes pieds sur un bureau isolé, je m'enfonce plus confortablement, yeux au plafond, à jongler avec une pièce. Je réfléchis, je cogite. Depuis le passage d'Hermès, j'ai une clé, une opportunité. Depuis le passage des Oracles, j'en ai une autre aussi... Une monnaie d'échange peut-être, également. Mais ce que j'ai surtout, c'est ces foutues Citadelles qui continuent de gâcher le paysage. Elles pourraient faire un ajout plaisant au cadre pourtant... S'il y avait les bonnes personnes à leur tête.
J'arrête de jongler, je grogne.

Puis j'entends. Je l'entends arriver. Dans un premier temps, je ne réagis pas. Je me laisse le temps de fermer les yeux, respirer. Puis, un dernier jonglé de pièce, pour la rattraper en même temps que je me relève, et la replacer au fond d'une poche. Doucement, m'approcher, jusqu'à arriver prés de lui. Lui... Hm.
Tu as quelque chose de différent, dis donc.

De cette peau jusqu'à cette tenue inhabituelle, en passant plus simplement par... Par une espèce d'aura. Quelque chose d'encore dur à décrire. Et pourtant, j'ai ce pressentiment. J'arrive depuis son dos, continue mon chemin autour de la table jusqu'à lui faire face. Le jauger un instant, le détailler. Puis, un sourire.

- Je t'ai connu plus frileux, niveau vestimentaire. Un léger soufflement de nez, puis je lui tourne le dos pour commencer à penser, me massant le menton. Un marche lente, à commencer les cent pas. Tu pardonneras, j'ai préféré qu'on puisse parler loin des murs du Dédale. Une œillade par-dessus mon épaule. Loin des bavards.

Un regard entendu. Qui glisse sur sa silhouette un instant... Une question sur le bout de mes lèvres. Alors je finis par la poser, simplement, en même temps que je me retourne.

- Je t'ai connu plus cendré, aussi... Hm. Est-ce que je te surprend au milieu d'une phase relooking?

Une malice au regard, à la voix.
Amusé, mais intrigué.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2032-zvezdan-cardinal-de- En ligne
ŻelisławŻelisławArmure :
Cuirasse de la Pestilence

Statistiques
HP:
[Début Mars 553] Du noir au blanc ~ Zvezdan G-bleu1200/1200[Début Mars 553] Du noir au blanc ~ Zvezdan V-bleu  (1200/1200)
CP:
[Début Mars 553] Du noir au blanc ~ Zvezdan G-rouge650/650[Début Mars 553] Du noir au blanc ~ Zvezdan V-rouge  (650/650)
CC:
[Début Mars 553] Du noir au blanc ~ Zvezdan G-jaune1350/1350[Début Mars 553] Du noir au blanc ~ Zvezdan V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Début Mars 553] Du noir au blanc ~ Zvezdan   [Début Mars 553] Du noir au blanc ~ Zvezdan EmptyJeu 26 Nov - 6:41
C'est donc dans cet endroit que tu veux que je sois. Je commence à te connaître, Pontifex, Ancien Cardinal. Juste Zvezdan. Tu choisis pas toujours les lieux par hasard. Enfin, lors de nos promenades, tu n'es pas toujours au fait d'une fête, et c'est la surprise lorsqu'on apprend qu'elle résonne. Mais principalement, t'as toujours une petite idée en tête. À moi de voir qu'elle est cette idée.
Ancien Cardinal, mais toujours Guerre. Sûrement bien plus que certains. D'ailleurs, je me demande ce que ça te fait, d'être sur ce trône, dans les profondeurs du Dédale. Escalade. Survie. Transcendance. Une belle histoire hein. Ouais, une belle histoire.


La pièce. Le mouvement de main. Une œillade de la direction du Pontifex. Alors que le bassin se décolle de la table, qu'une main glisse contre son flanc. Il l'observe. Un instant. Un léger sourire venant dessiner ses lèvres. Ce n'est pas si différent des autres fois. Un autre lieu que le Dédale. Un autre lieu dans lequel apprécier une présence agréable. Peut-être est-ce différent sur un point. L'impression que ce n'est pas uniquement Zvezdan qui souhaite le rencontrer. Mais bien le Pontifex. Enfin, beaucoup d'hypothèses. À vérifier. Ne jamais penser trop vite. Et ne jamais laisser exprimer certaines d'entre elles.

Enfin, ça c'est un truc que j'ai appris avant que je te rencontre. Mais je crois que je me suis amélioré avec le temps. Encore heureux.

Suivant les mouvements du Vandale, ses yeux se promènent un instant sur la silhouette de celui-ci, sans pour autant être insistant. Un indice, peut-être, dans sa démarche, dans sa façon de le regarder. Un indice, peut-être, matériel. Sur sa présence ici. Mais Zvezdan est un homme de mystère. Des mystères que l'homoncule respecte. Ne pas voir cet homme comme un sujet d'étude sur ce qu'est un être humain. Mais le voir simplement comme un être humain. Avec ses défauts. Qualités. Charmes.

Un léger rire, à la première remarque. Deux bras qui s'ouvrent légèrement. « Cela te plaît ? » Un nouveau léger rire. Qu'il se permet. Parce qu'il a le droit d'en faire, lui aussi. Et parce qu'il se sent un peu plus tranquille pour les faire. Léger rire qui pourtant disparaît, alors que Żelisław observe cette nouvelle démarche.
Quelque chose te fait réfléchir et ce n'est pas ma tenue. Et ce lieu … Un mouvement de tête négatif. Tandis que sa voix reprend de plus belle. « Je n'ai rien à dire sur ça. Le Dédale est ce qu'il est. » Son pouce vient caresser la commissure de ses lèvres, un sourire à la fois mutin et entendu. « Les murs ont des oreilles n'aura jamais été aussi vrai dans ce lieu. »

Donc oui. Si tu as quelque chose à me dire, à m'ordonner, qui demande une certaine discrétion, la foule, la création, l'environnement humain reste finalement le meilleur endroit. Enfin. Tout dépend encore de l'interlocuteur vers lequel tu te diriges. Tu ne fais jamais les choses à moitié, oui. Et tu ne te permettrais pas d'emmener un César en plein milieu d'un marché dans le seul et unique but de lui parler.

Pas que cette façon de faire le dérange, finalement.
Être là, avec le Vandale. Qui lui a tant appris. Qui lui apprendra plus, peut-être.
J'espère. Vraiment.

« Ah. Oui. Peut-être préfères-tu … » Lentement, la chaleur vient s'effacer, laissant sur une partie du visage une cendre froide se déposer. « Ceci ? Mais j'ai préféré m'adapter à l'endroit où tu m'attendais. » Passant sa main sur sa main. Il remonte ses doigts, le temps d'enlever cette couleur cendrée, avant de remettre correctement quelques mèches de sa tignasse. Pour ça, par contre, il n'a rien fait.
Détournant tout de même le regard – on ne change pas réellement –, le jeune homme reste pensif un instant. « Tu me surprends souvent. Mais pas là. J'ai juste fait en sorte … que certaines choses changent un peu. Et finalement, ce lieu sied à ravir. »

Il inspire. Un instant. Poser des mots sur certaines réalités. Difficile parfois de le faire. Surtout lorsque l'on a finalement d'humanité que des bribes, des fragments, que l'on vole, d'une personne à l'autre. Voleur. Un peu menteur. Mais moi. Quand même. Un peu.

Une main sur se poser sous la blessure noire. Profonde. Lentement, le Cardinal vêtu de blanc s'incline. « Żelisław, Cardinal de la Pestilence et Général de la Légion des Ossements. À ton service. Je reste celui que tu connais. » Il se redresse. Son regard se détourne légèrement. Pas encore habitué. À se dire qu'il n'est plus dans l'ombre. « Peut-être juste un peu meilleur … ? » Ou pas … De cela, il lui arrive de se poser cette question.


[Début Mars 553] Du noir au blanc ~ Zvezdan Mzorio20

I am the Plague you fear. Eternal Infection. A Legacy in Blood, Flesh and Nature. When you pray life, you invoke me.
Embrace me, let my chains of existence grip you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[Début Mars 553] Du noir au blanc ~ Zvezdan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Transylvania :: Siebenbürgen-
Sauter vers: