Votez
I
II
III


Mars 553 AD (Jusqu'à la fin de l'Event)
 
Partagez
 

 [Mi Mars 553] Le prix des péchés

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
KilianKilianArmure :
Armure d'or du Verseau

Statistiques
HP:
[Mi Mars 553] Le prix des péchés  G-bleu220/220[Mi Mars 553] Le prix des péchés  V-bleu  (220/220)
CP:
[Mi Mars 553] Le prix des péchés  G-rouge180/180[Mi Mars 553] Le prix des péchés  V-rouge  (180/180)
CC:
[Mi Mars 553] Le prix des péchés  G-jaune285/285[Mi Mars 553] Le prix des péchés  V-jaune  (285/285)
Message [Mi Mars 553] Le prix des péchés    [Mi Mars 553] Le prix des péchés  EmptyVen 20 Nov - 12:44
Devoir









J'avais quitté la fête en me fondant dans les ombres qui m'étaient si chères.
Sans un regard, ni un mot pour personne. Isolé dans mon propre esprit, cerné par les ténèbres.
Pouvais-je supporter le poids de toute cette affaire ? Je commençais à en douter.
Après avoir parcouru les rues obscures, le plus discrètement possible, j'avais regagné l'auberge où nous avions établi nos quartiers pour m'enfermer à double tour dans la chambre que je partageais avec Morwenna.
Le regard vide, le visage figé en un masque inexpressif, je retirais mon armure, revenue à sa forme de totem, dans un recoin. Et je lui adressais un ultime regard d'excuse, tant je me sentais indigne d'elle.
Pourquoi avoir voulu tisser des liens ? Pourquoi avoir voulu mettre le nez dans des affaires qui ne me concernaient pas ? Pourquoi être sorti de mon temple pour me confronter aux autres, à leurs secrets, à leurs mensonges ?
Avec des mouvements d'automate, j'ouvris le sac contenant mes ustensiles et ingrédients prévus pour le voyage, et commençait à en mettre certains de côté. Pavot, ciguë, digitale, gomme arabique, lotus, poudre d'arsenic et champignons hallucinogènes. Cela devrait faire l'affaire.
J'avais été honnête avec Childéric. Le seul lien qui reliait Nimue à Morwenna était ma propre personne.
J'avais révélé que la disciple de Lucius était une parente, et non qu'elle appartenait à l'ordre du Sanctuaire. J'étais donc devenu la faille dans l'armure forgé par le Grand Pope et ma sœur.
Or, il était hors de question de fuir mes responsabilités. De ne pas assumer mes actes. Et mes choix.
Voilà bien mon talon d'Achille : mes sentiments. Je me sentais tellement impuissant à sauver une seconde personne importante dans ma vie, que j'avais fini par causer le pire.
Avec application, tout en remuant ces sombres pensées, je réalisais la potion nécessaire à sauver ce qui pouvait encore l'être. Et une fois ma création achevée, je pris un instant pour obéir au Grand Pope.

Déesse Athéna... En voulant sauver une vie, j'en ai peut être condamné bien d'autres. Je n'ai nulle excuse pour mes péchés, et je ne cherche nul pardon, là où il est impossible. J'ai été indigne de servir votre rêve. J'ai été indigne de la confiance que vous aviez placé en moi. Mais jusqu'au bout, je... vous serais gré d'avoir donné un sens à ma vie.

Une existence heureuse jusqu'à ce que la maladie n'emporte mon âme jumelle. Si je n'étais pas devenu un chevalier d'Athéna, j'aurais probablement mis fin à mes jours bien plus tôt. J'étais né sous une mauvaise étoile, je l'avais toujours su. Mais j'avais lutté contre la destinée, et aujourd'hui, elle revenait se rire de moi.
Une fois ma prière achevée, je me saisis de la coupe où mon poison n'attendait que moi.
Selon mes estimations, trois issues étaient possibles : détruire mon esprit et ma mémoire, mourir ou... trouver assez de ressources pour repousser l'emprise d'Hadès sur mon âme et aller chercher moi même l'amour d'Emer aux enfers. Dans tous les cas, la situation serait réglée.
Un véritable chevalier se devait de sauver les innocents, de tout offrir, de tout sacrifier pour que le rêve d'Athéna s'accomplisse et rende ce monde un peu meilleur. Je partirais en ayant au moins le sentiment d'avoir tout fait dans cette optique, jusqu'à mon dernier souffle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
AthénaAthénaArmure :
Cloth d'Athéna
Message Re: [Mi Mars 553] Le prix des péchés    [Mi Mars 553] Le prix des péchés  EmptyVen 20 Nov - 13:02
Peu de choses pouvaient secouer la sagesse. Après tout, elle sait lire le flux du monde à sa propre façon. Pas comme Apollon, qui lui voit ce qui sera, mais elle anticipe, calcule et réfléchit. Les mortels, cependant, ont toujours su garder cette faculté étonnante de les surprendre. Elle suivait les affaires courantes et les rapports envoyé depuis Camelot où elle avait confié à sa voix le bon déroulé des événements. Elle était satisfaite jusqu’à ce fameux rapport qu’elle venait de recevoir. Oh, le risque qu’elle avait laissé prendre était calculé mais elle avait compté sur un facteur certains : la sagesse de ces chevaliers, leurs visions des détails et du court terme. Elle, elle voyait sur les décennies et les siècles. Les choses allaient dans ce sens pour le moment… Mais alors, pourquoi le Verseau avait-il, à ce point, manqué à ces préceptes. Alors, lorsqu’elle entendit sa prière, elle n’eut aucun mal à apparaître devant lui.

« - C’est donc ça le chemin que tu empruntes, chevalier ? Celui de la fuite ? »

Dit-elle d’une voix froide et cassante, dans laquelle ne perçait aucune bienveillance. L’aura de la déesse était elle aussi oppressante, mais contenu avec une maîtrise qu’aucun mortel ne pourrait jamais atteindre. Elle fit un pas vers le verseau et d’un geste autoritaire de la main, balaya l’air devant elle ce qui frapperait la main tenant la fiole du chevalier d’or avec une force simple, mais puissante.

« - En effet, Kilian, tu as été indigne de ma confiance. Et en plus de ça, tu désires te dérober à tes responsabilités, fuir tes actions et leurs conséquences, plutôt que d’y faire face ? Je ne pensais pas que les lâches se trouvaient dans les rangs des chevaliers d’or. »

Elle s’arrêta alors et darda ses iris illisible sur le chevalier d’or. Cherchant une réponse à quelque chose en particulier. Mais quoi ? Il était difficile de comprendre les dieux et les leurs actes.

« - Pourquoi, Verseau, pourquoi n’as tu pas fait attention à ces détails ? Pourquoi, le masque de la bienveillance t’as poussé à livrer tous nos secrets. Tu n’es pas un traître. Un traître le fait pour nuire, pour son intérêt. Tu as fauté, Kilian, par tes qualités autant que par tes défauts. Alors j’attends tes mots avant d’appliquer ma sentence. Car toute faute mérite punition et cette dernière est sans commune mesure. Sûrement la pire de cette génération... »

Termina-t-elle d’une voix, toujours froide et distante, mais dans laquelle il pourrait sûrement lire une pointe de tristesse.

Citation :
Utilisation de Rêve
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
KilianKilianArmure :
Armure d'or du Verseau

Statistiques
HP:
[Mi Mars 553] Le prix des péchés  G-bleu220/220[Mi Mars 553] Le prix des péchés  V-bleu  (220/220)
CP:
[Mi Mars 553] Le prix des péchés  G-rouge180/180[Mi Mars 553] Le prix des péchés  V-rouge  (180/180)
CC:
[Mi Mars 553] Le prix des péchés  G-jaune285/285[Mi Mars 553] Le prix des péchés  V-jaune  (285/285)
Message Re: [Mi Mars 553] Le prix des péchés    [Mi Mars 553] Le prix des péchés  EmptyVen 20 Nov - 13:38
Franchise









La situation pouvait-elle encore empirée ? Visiblement oui.
Une voix froide, cassante, sans affect me paralysa avant que ma coupe ne heurte le sol.
Je posais immédiatement un genou à terre, tremblant de tous mes membres. Y avait-il une limite à mes tourments ?
Lâche... Le terme me vit vaciller. Mais la suite fut encore pire.
De sa hauteur divine, Athéna venait de poser sur mes épaules le poids de la faute la plus lourde de ma génération. Comment ne pas s'écrouler, purement et simplement. Pourtant, je tins bon, baissant simplement la tête, alors que mes larmes commençaient à couler sur le sol pour venir se mélanger au poison libérateur dont la sagesse m'avait privé.

Je... Je n'ai aucune excuse... Je ne disposais que d'informations parcellaires, et j'ai péché par naïveté et méconnaissance... En voulant obtenir des informations sur ce Lucius, j'ai dévoilé qu'il voulait du mal à une parente à moi. Et cela a suffit à la fille de Mebd pour faire le rapport avec une certaine Nimue et le fait qu'elle ait survécu... Elle connaissait tout le passé de ma sœur... Mais il n'a jamais été fait mention de son identité actuelle, ou même de son appartenance au Sanctuaire... Je suis le seul lien qui pourrait trahir le secret de sa survie...

Une parente, oui. J'étais resté vague, et jamais l'appartenance de Morwenna à l'ordre sacré n'avait été mentionné, ce qui était déjà un avantage. Factuellement, je m'étais juste placé comme la faiblesse dans l'armure du mensonge. D'où mon geste désespéré...

Tout ce qui m'importait était de sauver la vie de ma sœur... Je ne supporte plus de la voir se consumer et souffrir chaque jour, de la sorte... Et cet intérêt personnel a émoussé ma vigilance...

Je relevais alors un visage ravagé par les larmes, et en croisant les traits de ma déesse, je pris conscience d'un fait important. Cette femme dans le miroir... L'apparence prise par le Fomoire pour faire ressurgir mes peurs enfouies... Pouvait-elle être Athéna elle-même ?

Je ne cherche pas à fuir, ô déesse... Je veux éliminer la menace que je suis devenu. Ma mémoire, ma vie sont désormais un danger, et je ne peux m'en prendre qu'à moi même. Plutôt disparaître que de causer la mort de mes frères et sœurs d'arme. Si la vérité venait à être dévoilée... Il suffirait que je porte sur moi l'unique responsabilité de toute cette affaire. Si vous l'ordonnez, je me livrerais au Légat d'Atlantis dès ce soir.

Quelle serait donc la sentence ? Je ne chercherais pas à me défausser de toute manière. Je n'avais plus la force de me défendre, de répliquer. Athéna allait-elle me renier ? Me retirer la protection de mon armure ? Pouvait-elle trouver un supplice pire que celui que mon émoi me causait en ce moment même ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
AthénaAthénaArmure :
Cloth d'Athéna
Message Re: [Mi Mars 553] Le prix des péchés    [Mi Mars 553] Le prix des péchés  EmptySam 21 Nov - 0:55
Elle le regarda pleurer avec hauteur. Avec distance surtout. Elle posa sur toi des yeux inquisiteurs. Elle t’écouta te morfondre et demeura aussi stoïque que silencieuse. Elle était la déesse la plus proche des hommes, mais pour autant, elle n’était pas moins déesse. Détachée et distante, malgré elle, de ces hommes qu’elle ne pourrait jamais totalement comprendre. Et la réciproque était également vrai, personne parmi ses chevaliers ne la comprenait jamais vraiment. Sa voix était celui qui s’en approchait de plus, mais même lui, il était loin de pouvoir vraiment se targuer de comprendre Athéna. Alors, avant de reprendre la parole, elle tendit une main vers toi. Sans aucune forme de ménagement ou de douceur, tu peux sentir sa présence inquisitrice à l’intérieur de ton esprit. Elle est à la recherche de quelque chose. Elle s’attarde sur la scène avec Hermès. Prenant soin de ne pas te remettre en tête les images de la mort de ton ami, mais c’est une nécessité. Ceci fait, sa main retombe le long de son corps et tu peux voir la surprise sur son visage comme si elle avait eu une idée, une certitude et que cette dernière s’était envolé. Laissant place après la surprise, de nouveau, une froideur peut être plus dure qu’avant. Une distance plus marquée encore.

« - Sais-tu qui a la charge des morts et qui les amènes aux passeurs ? Des choses que tu devrais savoir si… tu prenais le temps de laisser parler ta raison et non une inutile vanité ou des remords tardifs. »

Elle fit un pas vers toi. Un seul et unique pas. Elle n’avait pas besoin de plus pour imposer sa présence toute-puissante. Elle était ton seigneur, ta maîtresse et à cet instant, tu n’étais rien d’autre qu’une chose entre ses doigts qu’elle pourrait briser en fermant la main. Avec une simplicité déconcertante.

« - La naïveté est une chose, un défaut qui peut, parfois, avoir ses avantages. Un défaut qui pousse l’homme à apprendre des leçons nécessaires. Mais le discours que tu me sers, n’est pas celui du naïf. C’est celui de l’idiot. »

Alors de nouveau, tu ressens sa présence dans ton esprit. Cette fois, elle n’est pas inquisitrice mais conquérante. Tu comprends la, la brutale réalité du monde. Elle est une déesse et tu n’es qu’un homme. Il t’est impossible d’agir contre elle. Elle semble prendre son temps et avant d’arriver à son but, elle reprend :

« - Et tu penses pouvoir faire quelque chose contre mon oncle ? »

Et son emprise se referme. Le joug se pose autour de ton esprit et tu sens une partie de toi être bloqué, scellé par une force incommensurable.

« - Puisque tu utilises ton verbe sans raison, alors il faut y mettre un joug et des oeillères. »

Puis, elle continua, avant de finir par ouvrir la main, laissa un petit quelque chose en plus à l’intérieur de ta psyché profonde.

« - Il me semblait aussi que ma voix t’avait demandé de ne rien faire. Ne rajoute pas donc en plus la désobéissance à la liste de tes fautes. Le mal est fait. C’est trop tard. Alors fait face. C’est tout ce qu’il te reste à faire. Et quand la guerre viendra, tu comprendras la douleur de chaque mort. »

Elle te regarda alors et l’espace d’un instant, à moins que ça soit le fruit ton esprit, tu vois qu’elle n’aime pas ça, mais qu’elle le fait car c’est nécessaire. Alors il était maintenant pour toi de bien peser tes prochaines actions...

Citation :
Kilian est maudit par Athéna. S'il vient à vouloir parler de secrets ou d'informations jugés "sensibles", il subira le courroux d'Athéna. De plus, il ressentira, dans sa chair et son esprit, chaque blessure subit par un chevalier d'Athéna, qu'importe le lieu ou le moment
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
KilianKilianArmure :
Armure d'or du Verseau

Statistiques
HP:
[Mi Mars 553] Le prix des péchés  G-bleu220/220[Mi Mars 553] Le prix des péchés  V-bleu  (220/220)
CP:
[Mi Mars 553] Le prix des péchés  G-rouge180/180[Mi Mars 553] Le prix des péchés  V-rouge  (180/180)
CC:
[Mi Mars 553] Le prix des péchés  G-jaune285/285[Mi Mars 553] Le prix des péchés  V-jaune  (285/285)
Message Re: [Mi Mars 553] Le prix des péchés    [Mi Mars 553] Le prix des péchés  EmptySam 21 Nov - 2:01
Ombre








Spoiler:
 

Et le châtiment tomba. Implacable.
Son esprit s'impose au mien, fouillant ma mémoire. Violant mon esprit, mon âme. Je ne suis qu'une coquille vide, broyé par cette volonté divine. Et chacun de ses mots est un coup de poignard.
Qui a la charge d'amener les morts aux passeurs ? N'est-ce pas Hermès ? Je ne sais quoi penser de ses paroles, et je n'ai de toute manière pas le temps de m'y attarder. Le pire est à venir.
Elle fait un pas vers moi, et m'humilie de sa prestance. De sa personne.
Je suis rabaissé, vaincu. Brisé. Tel est le prix de mes péchés.
Et pire supplice, je sens une partie de moi désormais inaccessible. Scellée.
Une paume sur ma gorge, j'étouffe, j’hoquette de terreur, avant de saisir ma tête entre mes mains tremblantes.
Les émotions extérieures défilent dans mon esprit, pourfendent mon cœur affligé. L'espace d'un instant, je sens un poison pernicieux dans des veines qui ne sont pas les miennes. Un mal terrible dans la poitrine. Une soif qui ne m'appartient pas. Une peur, une rage animale endormie qui menace à chaque respiration.
Et je relève un regard incrédule, perdu sur la déesse qui vient de faire de ma vie un enfer.
Sentir la souffrance de mes frères et soeurs... Quel meilleur moyen pour me confronter à mon évidente impuissance ? Un médecin incapable de préserver la vie, de repousser la douleur de ceux qu'il veut tant aider... Obligé de partager cette même souffrance. La sentence est cruellement ironique.
Mais rapidement, je capitule.
Morwenna m'avait prévenue au final. En voulant me mêler de son destin, j'ai fini par me piquer à l'une de ses épines.
Mon regard change pour se teinter de résignation. J'accepte mon sort. Que faire d'autre ?
Je ploie l'échine, mon genou toujours posé à terre face à cette déesse implacable. Je baisse la tête, et abandonne. Aucun sentiment de révolte face à mon sort n'émerge. C'était le coup de trop.
Qu'il en soit ainsi. Le verbe deviendrait une menace. Un ennemi dont je devrais me méfier.
Par réflexe, j'ouvre la bouche pour formaliser ma soif de pardon. Mes regrets. Ma culpabilité. Et hésite.
Peut-elle seulement comprendre, elle, entité immortelle, éternelle ?

Je... Je ferais tout pour me racheter, ô déesse... Pardonnez l'excès de mes émotions... J'obéirais aux ordres du Grand Pope.

Je resterais donc là, immobile, plongé dans mes tourments intérieurs. Attendant que le monde avance sans moi. Soumis à des directives à venir.
Athéna venait de faire de moi une ombre. Ou pire encore, le reflet des âmes de ceux qui comptent à mes yeux. L'écho de leur blessures. De ces maux dont je ne saurais les préserver.
Mon destin n'était-il pas écrit à l'avance, depuis toujours ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
AthénaAthénaArmure :
Cloth d'Athéna
Message Re: [Mi Mars 553] Le prix des péchés    [Mi Mars 553] Le prix des péchés  EmptyMar 24 Nov - 21:32
Elle te fixe et ce n’est pas seulement toi qu’elle voit. Elle pose ses yeux sur les tréfonds de ton âme. Tu y vois une froide expression difficile à lire. Une réponse sourde à tes lamentations, pourtant tu peux y lire l’infime flamme de l’espérance. Une chance de pardon ? Peut-être. Il en existe toujours. À quoi bon sinon de te faire ainsi danser dans sa paume. Elle aurait pu te tuer sur-le-champ si cela avait été son objectif. La souffrance qu’elle aurait également pu faire ressentir à ton corps et ton âme aurait été sans commune mesure. Elle fait ce pas vers toi. Sa forme éthérée semble lui donner une aura encore plus distante et, après un silence suivant tes morts mangés par les pleurs elle dit simplement, en tendant sa main vers toi :

« - Relevé toi. »

Auras-tu la force de désobéir à cet ordre de ta déesse ? C’est un combat qu’il t’appartient de mener, mais elle ne veut pas te voir assis aux bords du gouffre. Le principe des hommes et de son Rêve, tu le sais car tu le sers, c’est justement de faire face à tout ça ! De se relever et d’avancer, d’agir avec Raison à défaut de passion. De devenir meilleur à travers ses défauts. Tu as devant toi l’épreuve de ta vie. Une erreur qui est capable de marquer l’histoire demande une rédemption à sa hauteur. Un chemin long et sinueux qui s’annonce devant toi, un chemin qu’une vie ne suffira sûrement pas à arpenter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
KilianKilianArmure :
Armure d'or du Verseau

Statistiques
HP:
[Mi Mars 553] Le prix des péchés  G-bleu220/220[Mi Mars 553] Le prix des péchés  V-bleu  (220/220)
CP:
[Mi Mars 553] Le prix des péchés  G-rouge180/180[Mi Mars 553] Le prix des péchés  V-rouge  (180/180)
CC:
[Mi Mars 553] Le prix des péchés  G-jaune285/285[Mi Mars 553] Le prix des péchés  V-jaune  (285/285)
Message Re: [Mi Mars 553] Le prix des péchés    [Mi Mars 553] Le prix des péchés  EmptyMar 24 Nov - 22:12
L'heure du choix









Spoiler:
 

La souffrance est tout. Un parasite infâme qui abaisse l'homme.
Un poids qui l'avilie, réduit les frontières de son être, le prisme de sa pensée.
La douleur devient une compagne éternelle, aussi fidèle qu'une ombre. Sommeil ou conscience, elle est toujours présente, jusqu'à devenir une nouvelle nature.
Tel un poison amer, elle se répand dans ma chair, dans mon cœur, et je lutte pour en repousser la morsure.
Je cherche des ressources insoupçonnées, et réalise que je suis désormais lié à quelque chose de Grand. D'immense même.
Je suis devenu l'écho des âmes meurtries de mes frères et sœurs. En connexion directe avec leur peine à avancer, à chaque seconde.
Un humble mortel aussi faible que moi peut-il se transcender pour embrasser la beauté de ce lien unique ? Pour faire de cette empathie extrême une force de volonté ?
Empêtré dans l'acide qui ronge mon esprit et mon corps, je ne remarque pas son pas. Ni ce qu'elle peut lire en moi. Je serre les dents, puis mord ma lèvre inférieure jusqu'à ce que coule mon sang, cogne du poing sur le sol et mon cosmos s'embrase. Une lueur dorée éblouissante, symbole de mon combat intérieur.
J'entends alors sa voix, son ordre dur, impérieux, et relève la tête pour plonger mon regard combatif dans le sien. Et je repousse la plainte de mes nerfs à vif pour défier le destin en m'appuyant sur mon genou fléchi. Je vacille. Tremble, retiens mille gémissements de douleur atroce. Sans la quitter des yeux. Sans défaillir, chuter, renoncer, me détourner.
Son nom effleure mes lèvres, tel un murmure. Un appel. Un repère aussi.

Athéna...

Et malgré leur faiblesse, mes jambes me portent. Et je me dresse, épaules en arrière, dos droit, menton relevé. Auréolé d'or. Répondant à l'ordre de celle qui est à la fois mon bourreau et mon idéal. Ma raison de vivre.
Dois-je la haïr pour son intransigeance ? La cruauté du supplice qu'elle m'inflige, digne des pires sanctions créées par son père, dans les temps mythologiques ? Je n'y arrive pas.
Je n'ai d'autre choix que d'avancer. De supporter. De me confronter à cette épreuve, sans faillir. Jusqu'à ce qu'elle m'emporte dans la folie, ou vers un hypothétique pardon.
Voilà donc ce que l'on appelle... La Foi ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
AthénaAthénaArmure :
Cloth d'Athéna
Message Re: [Mi Mars 553] Le prix des péchés    [Mi Mars 553] Le prix des péchés  EmptyMer 25 Nov - 2:01
Elle ne dit rien. Ses lèvres restent closes. Désespérément close. Le verbe après tout, comme elle te l’a dit, ne dois pas être utilisé pour rien. Chaque mot doit être pesé, réfléchit et surtout. Avoir du sens. Et ici, le temps des mots est dépassé. Il serait bien inutile par rapport au message plus puissant qu’elle te fait passer. Elle se recule légèrement de toi, recréant entre vous l’espace qui était présent à son apparition. Son regard seul suffit. Et dans ses yeux, tu ne vois pas de mépris, ni de haine, ni de colère. Pas de plus de déception. Tu vois que de ses iris, elle voit quelque chose d'autre, quelque chose de plus, quelque chose qui t’échappe sûrement. Mais elle le voit. Un jour, peut-être, tu comprendras ce qu’elle a vu sur le moment. Un jour… Mais tu commences à comprendre en ton fort intérieur, ce qui motive chaque guerrier sacré à repousser les limites du supportables, à vivre des horreurs indicibles pour le commun des hommes : la foi. Alors, elle t’adresse comme seule réponse un signe de tête et doucement, sa projection disparaît devant tes yeux, te laissant sans personne autour de toi, mais dans le chaos de ces sensations nouvelles qui t’assaillent.

Citation :
Fin du rp pour Athéna
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[Mi Mars 553] Le prix des péchés
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Britannia :: Camelot :: Haut-Pavé-
Sauter vers: