Votez
I
II
III
IV
V


Mai 553 AD
 
Partagez
 

 [Février 553] Le Privilège de la Noblesse [PV - Ea]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
EmrysEmrysArmure :
Sirène Maléfique

Statistiques
HP:
[Février 553] Le Privilège de la Noblesse [PV - Ea] G-bleu1350/1350[Février 553] Le Privilège de la Noblesse [PV - Ea] V-bleu  (1350/1350)
CP:
[Février 553] Le Privilège de la Noblesse [PV - Ea] G-rouge750/750[Février 553] Le Privilège de la Noblesse [PV - Ea] V-rouge  (750/750)
CC:
[Février 553] Le Privilège de la Noblesse [PV - Ea] G-jaune1350/1350[Février 553] Le Privilège de la Noblesse [PV - Ea] V-jaune  (1350/1350)
Message [Février 553] Le Privilège de la Noblesse [PV - Ea]   [Février 553] Le Privilège de la Noblesse [PV - Ea] EmptyMer 2 Déc - 20:50
Ea Tremere. Ce nom, je l’avais déjà entendu. Le nom de famille suffisait pour faire que je m’intéresse à cette famille. Que je cherche cherche à en savoir un minimum. Cependant, je ne m’y étais jamais attelé plus en détail. Pourquoi faire ? Tant qu’un individu n’avait pas prouvé son utilité, son sang seul ne pouvait suffire à éveiller mon intérêt. Si bien que j’avais rangé l’existence de cette Atlante dans un coin de mon esprit, simplement afin de savoir de qui on me parlait si je l’entendais un jour.
Pourquoi donc je m’y intéressais soudainement ? Tout simplement car on venait de m’apprendre que cette fameuse Ea avait été choisie en tant que porteuse de l’Ecaille de Circé. Et que j’avais donc une Capitaine. En espérant qu’elle ne dure plus longtemps que le précédent…


Ainsi, c’était pour cette raison qu’Emrys O’Bannon pénétrait au sein du principal hôpital atlante. Ce dernier avait beau être dans sa circonscription, il n’y mettait que rarement les pieds. Le médical n’était guère son domaine de prédilection. Bien entendu il avait des bases, mais les seules connaissances tirées des ouvrages, sans personne pour l’enseigner directement, ne pouvaient suffire à devenir un expert. Jamais il ne s’y serait prétendu.
Et puis, il était bien conscient d’une chose. Nombreux étaient ceux à ne pas apprécier sa présence en ces lieux. Il avait beau être le protecteur de cet édifice, officiellement, sa façon de faire n’était pas forcément au goût de tous.

Ainsi, sous les regards et les murmures il avançait. La seule personne qui avait droit à ses paroles était à l’accueil, afin de s’enquérir de la chambre où il devait se rendre. La réponse, il l’avait bien entendu obtenue. Encore une fois, un simple nom s’était révéler suffisant pour obtenir ce qu’il souhait. Rares étaient ceux capable de résister l’influence qu’il pouvait exercer, que ce soit par son nom, par son titre mais également par ses capacités. Cela l’amusait. En espérant qu’il n’aurait pas à en user pour en savoir un peu plus sur sa nouvelle subordonnée.
Et surtout, sur ce qui lui était arrivé. Car, si le nom d’Ea ne lui était pas inconnu, il avait eu bien plus l’occasion d’entendre celui d’Arën, son frère. D’autant plus étonnant donc que celle se trouvant en ce lieu, en ce jour, était elle.

Arrivé devant sa destination, il s’arrêta et, respectueux des règles de politesse, frappa afin de s’annoncer. Attendant quelques instants, il finit par ouvrir la porte et entrer dans la pièce. Son regard balaya rapidement l’endroit avant de se poser sur la raison de sa présence. Quelques peu plus âgée que lui, de longs cheveux noirs entourant des yeux lilas.
Son sourire caractéristiques marqua son visage avant qu’il ne prenne la parole.
    >> Dame Ea Tremere, Capitaine de Circé. Quelle étranges conditions pour notre rencontre. En temps normal j’aurai attendu que vous sortiez et veniez à moi, mais cela serait une insulte à votre rang de ne pas faire le déplacement.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1976-emrys-o-bannon-gener
ÉaÉaArmure :
Circé

Statistiques
HP:
[Février 553] Le Privilège de la Noblesse [PV - Ea] G-bleu1650/1650[Février 553] Le Privilège de la Noblesse [PV - Ea] V-bleu  (1650/1650)
CP:
[Février 553] Le Privilège de la Noblesse [PV - Ea] G-rouge1200/1200[Février 553] Le Privilège de la Noblesse [PV - Ea] V-rouge  (1200/1200)
CC:
[Février 553] Le Privilège de la Noblesse [PV - Ea] G-jaune1650/1650[Février 553] Le Privilège de la Noblesse [PV - Ea] V-jaune  (1650/1650)
Message Re: [Février 553] Le Privilège de la Noblesse [PV - Ea]   [Février 553] Le Privilège de la Noblesse [PV - Ea] EmptyMer 2 Déc - 22:05
Privilège








Le temps lui a paru bien long après le départ du Légat. Suite à ces question, ce dernier de la laisser se reposer et se remettre de son aventure. Enjointe à tenir le lit, Éa Tremere y resta trois jours avant de faire fi des recommandations des médecins. Alors qu'elle reçoit de la visite, la jeune femme est surprise en pleine introspection.
Assise à même le sol, mains jointes, l’atlante semble en communion avec son Écaille. Un lien d’Onde danse entre elles deux, assez ténu, comme un mince filet de sang.
La voix de son visiteur l’interrompt et aussitôt, Éa brise sa méditation, ouvrant ses yeux pour les poser sur l’homme qui lui fait face.

Elle n’a pas de mal à deviner qui il est. À dire vrai, son aura parle pour lui, comme ces mots, limpides, ne laissent pas de doute sur son identité. La Sirène Maléfique. Un éclat farouche illumine ses prunelles l’espace d’un instant, de ceux des prédateurs repérant une proie. Un sourire ourle ses lèvres, la brune se relève avec lenteur, visiblement encore affectée par ses blessures.
Maux qui ne l’empêchent pas de garder la tête haute, par la force de l’habitude et du rang qu’elle doit tenir, justement.

« Seigneur O’Bannon, un plaisir de faire enfin votre connaissance. » Elle s’incline avec grâce et politesse, éveillant la douleur. « Vous n’auriez pas dû vous donner cette peine, bien que je sois ravie par votre visite, je commençais à m’ennuyer à mourir ici. Et les médecins ne sont pas très conciliants, j’en ai peur. Il faut dire que je leur mène la vie dure, je ne suis pas une patiente très… sage ! »

Achève-t-elle avec un léger rire. « À mon rang peut-être, bien que vous soyez tout aussi bien-né que moi. Non, en vérité c’est de moi que vient l’insulte puisque vous êtes mon Général et moi votre Capitaine. Et j’ai très à cœur de respecter la hiérarchie. »

Elle esquisse alors un salut bien plus militaire. Dans l’ombre de ses iris couve toute autre chose. Une sourde colère. Une rage dirigée non pas envers son interlocuteur, mais dont l’origine reste obscure.

Pour le moment.




[Février 553] Le Privilège de la Noblesse [PV - Ea] Xr5s
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t700-sunilda-sainte-du-can
EmrysEmrysArmure :
Sirène Maléfique

Statistiques
HP:
[Février 553] Le Privilège de la Noblesse [PV - Ea] G-bleu1350/1350[Février 553] Le Privilège de la Noblesse [PV - Ea] V-bleu  (1350/1350)
CP:
[Février 553] Le Privilège de la Noblesse [PV - Ea] G-rouge750/750[Février 553] Le Privilège de la Noblesse [PV - Ea] V-rouge  (750/750)
CC:
[Février 553] Le Privilège de la Noblesse [PV - Ea] G-jaune1350/1350[Février 553] Le Privilège de la Noblesse [PV - Ea] V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Février 553] Le Privilège de la Noblesse [PV - Ea]   [Février 553] Le Privilège de la Noblesse [PV - Ea] EmptyDim 10 Jan - 9:14
Il s’attendait à trouver une jeune femme alitée, blessée, tentant de se remettre. A la place, ses yeux se posèrent en premier lieu sur un lit vide avant de glisser vers le sol, trouvant quelqu’un visiblement bien plus serein qu’il ne l’aurait crû. Cela voulait-il dire qu’elle était déjà en partie remise ? Ou bien qu’elle était de ceux à ne pas abandonner et préférant donner le change que d’admettre un instant de faiblesse ? Bien sûr, il était trop tôt pour le dire, mais il était toujours bon de garder cette interrogation dans un coin de son esprit.
La révérence fut de mise alors qu’elle se relevait. Occasion par laquelle Emrys nota que ses blessures n’étaient visiblement pas entièrement guéries au vu de la lenteur de ses mouvements. Celle de quelqu’un encore blessé. Et, enfin, une voix de femme s’éleva.

Des mots dignes de son rang, avec les formes qu’il pouvait attendre. Cette discussion allait-elle au final finir ainsi ? Simple échange entre deux nobles, dont les sous-entendus se multiplieraient bien rapidement ? A ce jeu, Emrys était expert. Mais il n’était pas venu en ce lieu en tant que simple représentant des O’Bannon. Même pour quelqu’un apportant autant d’importance que lui, il ne le faisait que rarement.
En ce jour, il était le Général de la Sirène Maléfique, et il s’agissait de la seule raison pour laquelle il s’était dépêché en ce lieu de soin. Même pour un membre de sa famille il ne l’aurait pas fait. Le sang de sa Capitaine ayant simplement joué dans cette décision.
    >> Enfin ? J’en conclue que vous avez dû soit vous renseignez à mon sujet, soit entendre parler de moi. Dans les deux cas, je pense qu’il convient d’une chose. Assumez que ce que vous avez entendu est probablement vrai.
Le sourire qui naquit sur mes lèvres était réellement amusé. Je n’ignorais en rien le genre d’informations que pourrait obtenir quelqu’un ayant des échos à mon sujets. Certainement bien peu de choses positives. Possiblement même que du mépris mêlé à de la jalousie. Cela ne m’affectait bien sûr en rien. Cela faisait des années que j’assumais qui j’étais, et surtout que l’opinion des autres n’étaient pas de nature à me blesser. La bave du crapaud n’atteint pas la blanche colombe après tout.
Cependant, je m’interrogeais, légitimement, sur ce que cela allait impliquer. Serait-elle de ceux à croire ce qu’elle avait entendu sans se poser de question elle-même ? Il espérait que non. Il attendait bien plus d’une subalterne. D’autant plus d’une patricienne. Par contre, serait-elle de ceux à être révulsés par ma simple nature ? Déjà plus probable. Mais cela serait bien triste si on considérait l’Ecaille qui l’avait élu.
    >> Les médecins peuvent mener la vie dure, mais je pense qu’il peut être bon de les écouter. Aussi peu agréable soit-il de rester en place, l’écoute de leurs conseils peuvent permettre de quitter au plus tôt un tel lieu. Et ainsi avoir des occupations bien plus intéressantes que méditer à longueur de journée, en ayant pour seule nourriture des choses indignes de nos palais.
Son sourire s’élargit un peu. Mêler sérieux et mondanité était le propre du Jeu de la Noblesse. Pourquoi s’en priver ? Surtout qu’il n’était pas celui l’ayant initié, cela serait donc une injure que de ne pas suivre.
    >> L’importance des rangs… Selon la vision, vous êtes mon égale ou bien ma subalterne. Si l’on mêle les deux, il est impensable de ne pas témoigner le respect qu’il vous est dû. Mais en effet, en règle générale je laisse mes soldats venir à moi plutôt que le contraire. Notez donc que vous commencez avec un certain privilège.
Ses yeux, trahissant habituellement toute la noirceur de son âme, furent teintés d’un éclat amusé, s’accordant avec perfection à son sourire. Il accepta le salut de la part de la femme, témoignant ce fameux respect de la hiérarchie, avant de reprendre la parole.
    >> Je vois que la volonté de servir notre Seigneur est bien présente en tous cas. Ce ne peut être qu’une bonne chose. Quel… Dommage que les circonstances de votre entrée au sein de notre armée soient aussi funestes.
    J’en profite pour vous présenter mes condoléances. J’ai entendu parler de votre frère. Nul doute que sa perte est une bien triste nouvelle pour Atlantis.
Un noble de plus ou de moins, qu’est ce que cela changeait en vérité aux yeux de la Cité ? Il n’avait su se montrer digne et en avait payé le prix. Cela n’allait pas plus loin aux yeux d’Emrys. Et il était bien placé pour le savoir.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1976-emrys-o-bannon-gener
ÉaÉaArmure :
Circé

Statistiques
HP:
[Février 553] Le Privilège de la Noblesse [PV - Ea] G-bleu1650/1650[Février 553] Le Privilège de la Noblesse [PV - Ea] V-bleu  (1650/1650)
CP:
[Février 553] Le Privilège de la Noblesse [PV - Ea] G-rouge1200/1200[Février 553] Le Privilège de la Noblesse [PV - Ea] V-rouge  (1200/1200)
CC:
[Février 553] Le Privilège de la Noblesse [PV - Ea] G-jaune1650/1650[Février 553] Le Privilège de la Noblesse [PV - Ea] V-jaune  (1650/1650)
Message Re: [Février 553] Le Privilège de la Noblesse [PV - Ea]   [Février 553] Le Privilège de la Noblesse [PV - Ea] EmptyDim 10 Jan - 12:56
Tromper l'ennui








« Les deux mon Général ? » glisse-t-elle pour toute réponse, un sourire malicieux aux lèvres. « Et navrée de peut-être vous décevoir, mais je me fie qu’à mon seul jugement. Quand bien même il est toujours intéressant d’écouter le monde parler, c’est ce que font les Quaesitors, après tout. »

Une allusion à son frère ayant désiré rejoindre leur rang, il y a de cela un an ou deux avant de voir ses projets tués dans l’œuf à cause de leur père, s’opposant farouchement à ce que son unique fils ne se destine à une vie qu’il n’a pas dessiné pour lui.

« Vous avez raison, je me concentre sur mon rétablissement, mais je ne suis pas des plus patientes, je le crains. Je déteste l’immobilité, sous toutes ses formes. Et… la nourriture n’est pas si mal, ici. »

Une petite moue ponctue la fin de ses paroles. La Capitaine Tremere n’est pas la plus patiente des femmes, à n’en point douter. L’ennui appuie sur son corps, accapare ses prunelles. Elle a besoin d’action et non se conformer à ce que lui préconise ses médecins.
Que son supérieur direct vienne l’arracher de sa monotonie la met dans de bonnes dispositions, initiant un jeu que les biens nés maîtrisent avec plus ou moins de doigté. Reste à savoir comment Emrys O’Bannon pratique ce sport typiquement atlante.

« C’est trop d’honneur que vous me faites, Général O’Bannon. Et bien, je me montrerai digne de cette distinction. »

Une nouvelle révérence, un sourire entendu.

« Quant au reste… nous oscillerons entre nos différents devoirs : celui de la Famille et celui de Sa Majesté. Selon, nous nous adapterons parfaitement à la hiérarchie. »

La suite de la discussion glisse fatalement vers lui. Et il lui est bien difficile de cacher, derrière un masque de parfaite affliction, une note de colère. Une rage qui couve et menace d’exploser. Pour autant, elle poursuit d’une voix égale :

« Je vous remercie. Mon… frère recevra les égards qui lui sont dus. Une cérémonie doit avoir lieu dans quelques heures, en petit comité. »

Quant à savoir si on viendrait la chercher ici… Croisant les bras sous sa poitrine, Éa d’aller se rasseoir sur son lit, soudainement plus pâle. Elle souffle :

« Allez-vous m’interroger ou me faire la grâce de m’épargner de répéter encore l’obtention de mon écaille ? Je suis curieuse de savoir quel genre de dirigeant vous êtes. Vraiment très curieuse… »

Il faut tromper la douleur et l’ennui.




[Février 553] Le Privilège de la Noblesse [PV - Ea] Xr5s
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t700-sunilda-sainte-du-can
EmrysEmrysArmure :
Sirène Maléfique

Statistiques
HP:
[Février 553] Le Privilège de la Noblesse [PV - Ea] G-bleu1350/1350[Février 553] Le Privilège de la Noblesse [PV - Ea] V-bleu  (1350/1350)
CP:
[Février 553] Le Privilège de la Noblesse [PV - Ea] G-rouge750/750[Février 553] Le Privilège de la Noblesse [PV - Ea] V-rouge  (750/750)
CC:
[Février 553] Le Privilège de la Noblesse [PV - Ea] G-jaune1350/1350[Février 553] Le Privilège de la Noblesse [PV - Ea] V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Février 553] Le Privilège de la Noblesse [PV - Ea]   [Février 553] Le Privilège de la Noblesse [PV - Ea] EmptyLun 25 Jan - 12:27
Se fier à son propre jugement plutôt que d’écouter les dires ? Comment pourrais-je reprocher un tel comportement ?
Croire sur parole ce que d’autres pouvaient raconter était partir sur le principe qu’ils étaient dignes d’avoir un avis. Bien entendu, il s’agissait d’un principe que je ne pouvais en aucun cas appliquer. Seul ma propre vision m’importait, et même les rares personnes que j’estimais ne pourraient me convaincre de les croire sur parole sur ce point. Et même sur pas mal de point en vérité. Mais elle ne se trompait pas non plus sur une chose.
Ecouter les autres était toujours enrichissant, ne serait-ce que pour jauger avec précision leur idiotie.


La suite de la conversation fut, il fallait bien l’avouer, globalement plus légère. Les ouvrages lui avaient appris une expression Vulgaire pouvant s’appliquer. Parler de la pluie et du beau temps. Il était habitué à ça de part le jeu de la noblesse et il ne pouvait donc qu’assumer que tel était le cas de son interlocutrice.
Rebondir sur le moindre sujet était une possibilité. Mais s’intéressait-il réellement à la nourriture de l’hôpital ? Une seule réponse était possible, et il savait bien qu’en vérité c’était certainement son cas à elle.

Non, Emrys nota bien plus la réaction que la Tremere chercha visiblement à cacher. En vain. Le sentiment provoqué était probablement bien trop intense. Et le Général bien trop habitué à chercher la moindre faille durant ses échanges verbaux. Sujet bien difficile qu’était son frère de toute évidence.
Il pouvait comprendre. Cela ne rendait pas les choses moins intéressantes, mais il pouvait comprendre. Il avait vécu la même perte. Et, de même, l’avait géré à sa façon. Bien qu’il ne pouvait que supposer que les circonstances étaient bien différentes.
Le contraire serait à la fois extrêmement fascinant et inquiétant.

Mais le ton avait changé.
En un instant elle devenait ce que l’on pouvait attendre de voir en s’adressant à quelqu’un en convalescence. Retournant dans son lit, son teint était déjà plus proche de celui d’un malade. Etait-ce une conséquence directe de ma mention de son frère ? Ou bien s’agissait-il d’une simple coïncidence ? Etrange, mais coïncidence malgré tout.
    >> Oh, je pourrai bien entendu vous demander les détails. Comme vous dites, il est toujours de se fier à son seul jugement, et lire des rapports n’est guère suffisant à cet effet. Mais cela serait partir d’un postulat que je vous annonce déjà faux. Que ce genre de détails m’intéresse.
Cela pourrait être perçu comme du mépris de sa part. Et ce ne serait pas entièrement faux. Les circonstances de l’obtention des Ecailles des autres Marinas ne trouvait guère grâce à ses yeux. Quand bien même la haute noblesse d’Atlantis était impliquée.
De plus, lui-même avait été l’obligation d’en faire un rapport, ce fait ayant été également accompagné d’un drame. Ce qui leur faisait un point commun.
Encore un. Les deux individus en avaient visiblement plus qu’ils n’auraient pu l’imaginer.
    >> La seule chose qui m’importe, c’est qu’en ce jour vous êtes Dame Ea Tremere, Capitaine de Circé. Comment vous l’êtes devenue importe peu. La seule chose qui importe c’est que vous êtes capable d’assumer ce rôle.
    Et, sur ce point, nul privilège de la noblesse. Cela ne surpasse pas l’incompétence à mes yeux.
La valeur d’une personne pouvait se traduire de plusieurs façons aux yeux de la Sirène aux yeux bleus. S’il accordait un peu plus de crédit initiale à ses pairs, le vent tournait bien vite, même dans les profondeurs des océans. L’incompétence ne serait par pardonnée.
Si jamais elle se montrait incapable d’assumer son rang, il n’hésiterait pas un instant à faire en sorte qu’elle ne soit plus un fardeau.
    >> Mais, je vous rassure sur un point. Je ne vous demanderai nullement d’être une combattante sans cervelle. Moi-même suis loin d’être le plus capable des Marinas sur le plan martial. Je pense même être en droit d’attendre d’autres domaines de valeur de vous.
Après tout, n’était-elle pas l’élue de Circé ? Si j'avais attendu du Capitaine d’Antée des compétences plus brutes, dont j'avais cependant besoin, j'espérais qu’une personne se présentant comme héritière d’une enchanteresse ferait autre chose qu’écraser ses ennemis sous son pied.
Du moins… Pas par la force.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1976-emrys-o-bannon-gener
ÉaÉaArmure :
Circé

Statistiques
HP:
[Février 553] Le Privilège de la Noblesse [PV - Ea] G-bleu1650/1650[Février 553] Le Privilège de la Noblesse [PV - Ea] V-bleu  (1650/1650)
CP:
[Février 553] Le Privilège de la Noblesse [PV - Ea] G-rouge1200/1200[Février 553] Le Privilège de la Noblesse [PV - Ea] V-rouge  (1200/1200)
CC:
[Février 553] Le Privilège de la Noblesse [PV - Ea] G-jaune1650/1650[Février 553] Le Privilège de la Noblesse [PV - Ea] V-jaune  (1650/1650)
Message Re: [Février 553] Le Privilège de la Noblesse [PV - Ea]   [Février 553] Le Privilège de la Noblesse [PV - Ea] EmptySam 30 Jan - 14:28
Devoirs








Ils se mettent d’accord tacitement : il suffit à Éa d’incarner son rôle de Capitaine pour contenter son Général. Bien que dans une situation inconfortable pour l’heure, la jeune Tremere ne doute pas de ses capacités. Que le O’Bannon la rassure sur le fait qu’il n’attend pas d’elle d’être une brute épaisse à le don de la faire sourire. Si Circé est connue pour être une maîtresse dans l’art des illusions et du mensonge, il serait incongru de découvrir que la noble possède d’autres talents bien éloignés de ceux auxquels on la destine.
C’est précisément en jouant sur cela que la belle compte bien surprendre, au moment qu’elle jugera le plus opportun.
Aussi incline-t-elle la tête aux dires de l’homme qui lui fait face.

« Je n’ai pas besoin d’être rassurée, j’ai pleinement conscience des enjeux et des attendus. »

Elle se sait écartelée entre les devoirs envers sa famille et ceux envers l’Amirauté. Quand bien même la politique actuelle précise la séparation des pouvoirs. Sénat, Amirauté et les Quaesitors au centre. Un équilibre illusoire, de son point de vue. Prête à poursuivre leur petit échange, Éa est interrompue par l’arrivée d’un homme portant les couleurs pourpre et argent de sa famille. Voyant le Général, il s’incline et se confond en excuses inutiles.

« Dame Éa, vous êtes attendue par le seigneur Étrius, votre père. Il m’a demandé de vous escorter jusqu’à lui pour la cérémonie et… »

D’un geste agacé, Circé de le couper à son tour.

« Nul besoin de vous étendre de la sorte. Sortez et attendez-moi dehors ! »

Rouge de confusion, l’importun de se retirer non sans courber par trois fois l’échine. Éa soupire.

« Rustre. » Sa langue claque contre son palais. Son attention revient vers son Général. Elle le dévisage un instant et se relève, moins fébrile. « Un autre devoir m’appelle je le crains. Veuillez excuser ces manières et d’écourter de la sorte notre entrevue. »

Elle esquisse une révérence plus formelle. « Faites-moi savoir vos ordres de mission. Je ne veux pas perdre plus de temps. »

Et être dévorée par mon père. Se surprend-elle à penser avec amertume.
Comme pour lier pensées et actions, la belle d’appeler son Écaille à elle. De s’en revêtir et d’apprécier le contact sur sa peau. Un message que son géniteur ne manquerait pas de saisir.

« J’ai été ravie de faire votre connaissance, Emrys. » Achève Éa avec un sourire malicieux, le nommant par son prénom. « Je saurai me montrer digne de vos attentes. »

Là-dessus, elle s’en va. Il est temps de retrouver le Patriarche.

FIN DU RP pour moi, merci beaucoup !




[Février 553] Le Privilège de la Noblesse [PV - Ea] Xr5s
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t700-sunilda-sainte-du-can
 
[Février 553] Le Privilège de la Noblesse [PV - Ea]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Praeteritum :: Chroniques-
Sauter vers: