Votez
I
II
III
IV
V


Avril 553 AD (Jusqu'au 5 mai 2021)
 
Partagez
 

 [Grande Salle du Bal] Une Louve blessée, une Rose empoisonnée [PV Aoifé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
NimuëNimuëArmure :
Armure d'Or des Poissons

Statistiques
HP:
[Grande Salle du Bal] Une Louve blessée, une Rose empoisonnée [PV Aoifé] G-bleu1500/1500[Grande Salle du Bal] Une Louve blessée, une Rose empoisonnée [PV Aoifé] V-bleu  (1500/1500)
CP:
[Grande Salle du Bal] Une Louve blessée, une Rose empoisonnée [PV Aoifé] G-rouge1500/1500[Grande Salle du Bal] Une Louve blessée, une Rose empoisonnée [PV Aoifé] V-rouge  (1500/1500)
CC:
[Grande Salle du Bal] Une Louve blessée, une Rose empoisonnée [PV Aoifé] G-jaune1800/1800[Grande Salle du Bal] Une Louve blessée, une Rose empoisonnée [PV Aoifé] V-jaune  (1800/1800)
Message [Grande Salle du Bal] Une Louve blessée, une Rose empoisonnée [PV Aoifé]   [Grande Salle du Bal] Une Louve blessée, une Rose empoisonnée [PV Aoifé] EmptyMar 8 Déc - 16:25
S'égarer








La tête lui tourne. La danse, la vision, les conseils, les avertissements… la tête lui tourne et se faufilant parmi les convives, Morwenna se heurte à quelque chose. À quelqu’un.
Rattrapant celle qu’elle a percutée par inadvertance, la jeune femme est surprise de reconnaître Aoifé. D’un coup d’œil, la Sainte remarque l’état dans lequel la dame se trouve : quelques rougeurs parsèment son visage, des marques de griffures sont également visibles comme des traces de sang sur le haut de sa robe. Les sourcils de la fille O’Bannon se froncent. Que lui est-il arrivé ? Est la question qui se manifeste à l’orée de son esprit.

Inquiète, elle la relâche et se confond en excuses. Son buste s’incline, ses mains miment le pardon, l’apaisement, une interrogation muette. Car elle désigne furtivement l’écarlate qui la macule, essaye de lui faire comprendre : avez-vous besoin de soins ? Pour se montrer plus explicite elle sort d’une poche intérieure à sa robe en velours noire un médicament.

Derrière elles, Nimuë a remarqué la haute stature du Grand Pope Childéric. Elle hésite à passer son chemin et rejoindre son époux, potentiellement en danger. Mais l’Irlandaise n’en fait rien, elle préfère rester, faire un signe à la jeune femme afin de trouver un endroit où elles seraient plus tranquilles.

Et comme sa main gantée s’est encore refermée sur Aoifé, d’une poigne se voulant assez ferme, voire autoritaire, il faudrait que la blessée fasse montre de son désaccord devant une foule d’yeux prête aux moindres potins. Là, elles ont l’avantage d’une relative discrétion…






© Never-Utopia



[Grande Salle du Bal] Une Louve blessée, une Rose empoisonnée [PV Aoifé] 64j9
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t239-nimue-gold-sainte-des
AoifeAoifeArmure :
...
Message Re: [Grande Salle du Bal] Une Louve blessée, une Rose empoisonnée [PV Aoifé]   [Grande Salle du Bal] Une Louve blessée, une Rose empoisonnée [PV Aoifé] EmptyMar 8 Déc - 22:21
L’expression fermée, la conversation qui venait de se conclure avec le premier serviteur d’Athéna – son pire ennemi – la laissait songeuse. Ceci dit, momentanément, ce qui la troublait étaient surtout les restes de cette crise l’ayant emportée sur ce balcon. La main encore tremblante, elle atteignait les limites de sa patience, demeurée trop longtemps dans l’acide de l’ignorance. Désormais, la jeune femme saisissait les plus petites chances de changer cet état de fait, quitte à sauter à pieds joints dans la fosse aux loups. Précaire, les menaces couraient autour de son existence instable, attisant la paranoïa… au point où cette dernière la rendait aveugle à son environnement.

Un choc aussi brusque que brutal, qui manqua de la faire tomber au sol. Cependant, une personne la rattrapa à temps. C’était là bien piteux… pour une guerrière qui n’avait d’ordinaire pas à rougir de son adresse. Signe qu’elle ne se trouvait pas dans son état normal. Et ce qui lui apparut en premier, c’était ce masque qui avait tout à l’heure retenu son attention. Cette Sainte… À son inquiétude, elle lui répondit d’un regard glacial.

– Vous ?

Libérée de l’entrave qu’on venait de lui imposer, ses muscles purent se détendre, taire doucement son instinct dangereux. Des excuses qui ne lui font ni chaud ni froid. Et lorsque la nommée Morwenna désigna les tâches de sang sur son habit, un frémissement put se lire au niveau de son œil droit. Quant à ce médicament… Cherchait-elle à se moquer ?

– Je n’ai pas besoin de ça…

Un instant, Aoife put remarquer que derrière ce masque, les prunelles de la muette glissèrent sur le côté pour observer par-dessus son épaule, là où avait été laissé Childéric. Ce faisant, la balafrée s’attendit à ce que leur chemin se sépare dans la seconde. Néanmoins, il n’en fut rien. Contre toute attente, une invitation à s’éloigner de tout ce monde. Pour faire quoi ? Quand la poigne de cette ennemie se referma à nouveau sur la sienne, la suivante de Mebd lui jeta un regard noir. À celui-là, succéda malgré tout une hésitation. Toutes ces personnes alentours… il ne fallait pas qu’on la remarque. Pas maintenant.

Piégée, la jeune femme céda à la volonté de l’importune, ce qu’elle signifia d’un signe de tête. Sitôt, la suivrait-elle dans un coin plus tranquille. Dès lors, de la considérer froidement.

– Que me voulez-vous ? Honnêtement, je n’ai pas la patience de m’entretenir avec une muette…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NimuëNimuëArmure :
Armure d'Or des Poissons

Statistiques
HP:
[Grande Salle du Bal] Une Louve blessée, une Rose empoisonnée [PV Aoifé] G-bleu1500/1500[Grande Salle du Bal] Une Louve blessée, une Rose empoisonnée [PV Aoifé] V-bleu  (1500/1500)
CP:
[Grande Salle du Bal] Une Louve blessée, une Rose empoisonnée [PV Aoifé] G-rouge1500/1500[Grande Salle du Bal] Une Louve blessée, une Rose empoisonnée [PV Aoifé] V-rouge  (1500/1500)
CC:
[Grande Salle du Bal] Une Louve blessée, une Rose empoisonnée [PV Aoifé] G-jaune1800/1800[Grande Salle du Bal] Une Louve blessée, une Rose empoisonnée [PV Aoifé] V-jaune  (1800/1800)
Message Re: [Grande Salle du Bal] Une Louve blessée, une Rose empoisonnée [PV Aoifé]   [Grande Salle du Bal] Une Louve blessée, une Rose empoisonnée [PV Aoifé] EmptyMar 8 Déc - 22:55
Risquer








Faire le bon choix, céder à son instinct ou bien écouter son cœur, les avertissements, Nimuë se sent vulnérable et prise dans un dangereux maelstrom. Pourtant, elle ne sait qu’obéir à sa nature : elle a choisi d’entraîner cette femme loin des yeux des autres loups, dans une alcôve où elles pourraient tirer un semblant de quiétude. C’est ce qu’elle espère, car les mots d’Aoifé sont aussi tranchants que les armes qu’elle manie.
Et sa patience est déjà trop élimée pour que la Rose du Sanctuaire se risque à tergiverser.

Nimuë range donc le médicament. Elle ne lui ferait pas non plus l’affront de lui proposer à nouveau de la soigner. Quitte à prendre des risques, la Sainte laisse sa voix de cosmos s’élever comme un doux murmure, sans toutefois tenter de s’introduire dans l’esprit de la suivante de Mebd : tant pis si le procéder fait revenir la présence de la dernière fois. Elle ne se laisserait plus surprendre pour autant, dressant des barrières psychiques. Inutiles ? Sans doute… or Morwenna ne peut se résoudre à laisser la guerrière ainsi.

« Je souhaite simplement vous soustraire, au moins un temps, à toute cette mascarade. »

Elle a dansé, elle a entrevu ce qui pourrait advenir dans les prochaines minutes, les prochaines heures, les prochains jours et, face à la détresse d’une ennemie, les Poissons se sont détournés de leurs objectifs. Jouer avec le feu, aussi.

« Il m’est impossible d’être insensible face à une âme qui hurle en silence, dame Aoifé. Pour vous, je peux briser le mien. » Son visage masqué se tourne à droite puis à gauche, s’assurant que personne ne les épie. Il serait fâcheux qu’une ombre se faufile. Surtout si celle-ci se nomme Mebd ou encore Lothian. « Qui vous a fait ça ? »

Demande-t-elle, avec un peu plus de dureté. Elle espère que Childéric n’a rien à voir avec son état… Morwenna désigne un endroit où elles pourraient prendre place, à côté d’une fenêtre donnant sur le dehors, dévoilant un ciel nocturne de toute beauté. La jeune blonde s’assoit, non sans montrer des signes de gênes à mettre sa robe comme il faut.

« Vivement que ça se termine, je ne suis pas à l’aise dans ce genre de combat… la danse, je veux dire. »

Une tentative pour alléger le fil de la discussion.






© Never-Utopia



[Grande Salle du Bal] Une Louve blessée, une Rose empoisonnée [PV Aoifé] 64j9
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t239-nimue-gold-sainte-des
AoifeAoifeArmure :
...
Message Re: [Grande Salle du Bal] Une Louve blessée, une Rose empoisonnée [PV Aoifé]   [Grande Salle du Bal] Une Louve blessée, une Rose empoisonnée [PV Aoifé] EmptyMer 9 Déc - 0:07
Circonspecte, la louve dans ses habits de brebis ne parvenait pas à comprendre à quel jeu jouait celle qui l’avait attirée dans cette alcôve. À bien l’observer, elle y lisait une sollicitude anormale pour une inconnue. Était-ce simplement la vue du sang qui la mettait dans cet état ? Quand cette voix la parcourut, un frisson monta le long de son échine. Décidément, cette histoire la mettait de plus en plus dans l’inconfort. Arquant un sourcil à sa remarque sur la mascarade, il lui avait pourtant semblé que cette dame était dans son élément dans ce bal. Il lui avait suffi de la regarder danser avec cet homme taciturne pour s’en rendre compte. Aussi, plutôt que l’y soustraire, ne risquait-elle pas plutôt de l’y enfoncer davantage ?

Méfiante, son expression se figerait soudainement, jusqu’à devenir livide, lorsque cette personne reprit la parole. Qu’est-ce que cela signifiait ? Qu’est-ce qui lui avait permis de dire ça ? Que savait-elle ? Qui était-elle vraiment ? Plus que jamais sur ses gardes, il semblait que cette vigilance importait également à cette Sainte, s’assurant qu’aucune oreille indiscrète ne se trouvait à proximité. À sa question, de répondre à l’instinct :

– Qu’est-ce que cela peut bien vous faire de savoir…

Ceci dit, son intonation d’être moins sèche qu’elle le fut quelques secondes plus tôt, comme si quelque chose avait changé dans sa perception. Une différence subtile. Maintenant qu’elle avait plus de temps pour la jauger, il ne lui semblait pas que ses mots étaient feints. Quand bien même, cette attention lui apparaissait toujours comme infondée.

À l’invitation de s’installer aux rebords d’une fenêtre, un rien la convainquit de l’accepter, cette fois avec moins de réticence que tout à l’heure. Tandis que la Sainte s’étendait en râleries à l’encontre de ces danses épuisantes, la servante de la Sorcière contempla quelques temps par-delà la fenêtre.

– Si ce combat vous a tant incommodé, alors pourquoi l’avoir initié ?

S’asseyant à une place, il semblait qu’Aoife relâchait enfin la tension, à quoi succédait une légère impression d’abattement. La tête adossée contre la paroi du mur à l’embrasure de la fenêtre, son visage était tourné de manière à pouvoir toiser la ville du coin de l’œil. De la fatigue pouvait se lire sur ses traits. Un soupire.

– Pour vous répondre, je me suis blessée seule. Rien qui mérite d’en faire toute une histoire… Ce n’est que du sang.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NimuëNimuëArmure :
Armure d'Or des Poissons

Statistiques
HP:
[Grande Salle du Bal] Une Louve blessée, une Rose empoisonnée [PV Aoifé] G-bleu1500/1500[Grande Salle du Bal] Une Louve blessée, une Rose empoisonnée [PV Aoifé] V-bleu  (1500/1500)
CP:
[Grande Salle du Bal] Une Louve blessée, une Rose empoisonnée [PV Aoifé] G-rouge1500/1500[Grande Salle du Bal] Une Louve blessée, une Rose empoisonnée [PV Aoifé] V-rouge  (1500/1500)
CC:
[Grande Salle du Bal] Une Louve blessée, une Rose empoisonnée [PV Aoifé] G-jaune1800/1800[Grande Salle du Bal] Une Louve blessée, une Rose empoisonnée [PV Aoifé] V-jaune  (1800/1800)
Message Re: [Grande Salle du Bal] Une Louve blessée, une Rose empoisonnée [PV Aoifé]   [Grande Salle du Bal] Une Louve blessée, une Rose empoisonnée [PV Aoifé] EmptyMer 9 Déc - 14:22
Sang








Leurs regards dirigés vers l’extérieur où la nuit règne et la musique est lointaine, elles semblent toutes deux se draper des atours de la fatigue. Les répliques sont vite délivrées, visant à éloigner, à tenir à l’écart toutes tentatives de rapprochement. Morwenna n’agit pas différemment lorsqu’on se montre trop intrusive avec elle. Alors la jeune Sainte décide de changer de tactique, se laisse aller contre le mur, fatiguée elle aussi.
Lasse, malade.
Si Japheth lui a fait oublier sa maladie pour le temps d’une danse, elle est toujours là à lui ronger le cœur et l’esprit. Elle qui pensait trouver des réponses, c’est tout l’inverse qui se produit. Il y a encore plus de questions qui la pressent. Son masque se tourne vers la jeune femme :

« Je suppose que vous le savez mais il est parfois intéressant de se risquer dans une bataille incommodante. On peut en tirer quelques avantages, comme prendre du recul et observer le monde sous un angle différent. »

Prendre de la hauteur, devenir à la fois acteur et spectateur.

« Que du sang ? Vous n’en portez pas grand cas, cela m’étonne. Vous n’êtes pas une guerrière ? » dit-elle en se redressant quelque peu. « Mais je comprends ce que vous voulez dire. Je dois moi-même y porter une trop grande importance. »

Pourtant, le sang est puissant. D’autant plus lorsqu’il est empoisonné.

« Après tout, je cache mes blessures derrière un masque là où vous les affichez sans ressentir de la gêne. » présume-t-elle. « Vous n’avez donc pas peur des loups ? »

Il y a de l’amusement dans sa voix.

« Que suscitez-vous généralement quand on croise votre route dame Aoifé ? »

Curieuse, Morwenna poursuit.

« Et qu’imaginez-vous en me voyant ? »

La question relève de l’être et du paraître, du jeu des apparences et quel profit il est possible d’en retirer. Le monde est un théâtre, un champ de bataille où il faut adapter sa tactique.

« Observez-les, tous. Dites-moi ce que vous voyez. »

Ses prunelles rubis détaillent la salle de bal. Dans l’ombre, elles sont deux silhouettes dissimulées, des fantômes.







© Never-Utopia



[Grande Salle du Bal] Une Louve blessée, une Rose empoisonnée [PV Aoifé] 64j9
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t239-nimue-gold-sainte-des
AoifeAoifeArmure :
...
Message Re: [Grande Salle du Bal] Une Louve blessée, une Rose empoisonnée [PV Aoifé]   [Grande Salle du Bal] Une Louve blessée, une Rose empoisonnée [PV Aoifé] EmptyMer 9 Déc - 17:28
La tête ailleurs, Aoife ne cilla pas tandis que la Sainte singeait sa posture. Cette femme pouvait bien faire ce qu’elle voulait, la louve n’avait de toute manière plus l’énergie de résister aux jeux de la cour. Sans la regarder, les prunelles de jais toujours dirigées vers l’extérieur, elle l’écoutait se justifier. Ses explications ne l’intéressaient pas particulièrement. Des excuses, tout au plus. En revanche, sa seconde réplique l’amena à rencontrer son regard, sans toutefois dégager sa tête du mur. Les yeux perçants, la guerrière ainsi nommée accordait peu de cas aux masques, cherchant à voir au travers des faux-semblants.

Silencieuse à sa remarque, elle s’attardait plutôt sur les non-dits. Là où l’écho du vrai se ressentait, c’était en confiant l’importance qu’elle prêtait au sang, à son contraire. Autrement, quelle surprise y avait-il à prêter peu de cas au sang en étant une combattante ? À ce titre, n’en avait-elle pas assez versé pour que ça ne l’émeuve plus ? Plissant un instant des yeux au moment où furent évoqués les blessures derrière le masque, Aoife se demanda si c’était littéral ou non, observant avec plus d’attention le contour des yeux de son interlocutrice. Quant à sa plaisanterie, de réagir au premier degré.

– Si des loups s’imaginent trouver une proie vulnérable au-devant de mes cicatrices, alors ils réaliseront la dernière erreur de leur vie.

À vrai dire, la suivante de la Sorcière n’avait même jamais songé à cacher ses blessures, comme ça semblait naturel de le faire pour cette suivante d’Athéna. Était-ce de la confiance en ses capacités ? Car si elle pouvait amener l’ennemi à la sous-estimer, alors elle prendrait l’ascendant sur lui. L’idée de l’embuscade ne l’effrayait pas. Tout au plus, cette perspective, éveillait-elle en son sein une rage sourde.

Les yeux toujours fichés dans ceux de Morwenna, elle l’écoutait l’interroger sur les apparences. Entre elle-même, sa vis-à-vis et l’assemblée présente dans cette salle. Prenant le temps de la réflexion, elle finit par répondre :

– Je suscite l’inconfort, au mieux. La peur, parfois. La répulsion, surtout. C’est souvent ce que je lis dans leurs yeux. Je suis un poison.

Puis, de retrouver le regard de la Sainte, l’expression glaciale.

– En vous, je vois une menteuse. C’est ce que me hurle mon instinct.

Jetant une œillade sur les autres invités, de reprendre.

– Quant à eux… Comment l’exprimer… de la merde drapée dans de la soie ?

Une vision bien cynique des choses, comme si elle n’était capable de voir que ce que l’Homme avait de mauvais en lui. Un jugement où elle-même n’était pas épargnée. Se redressant légèrement, elle considérait son interlocutrice avec plus d’attention, incisive.

– Alors ? Que cache ce masque ? Il prétend que vous appartenez à la terre d’émeraude. Vous, une Sainte ? Ça sonne comme une mauvaise plaisanterie… Qu’en est-il vraiment ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NimuëNimuëArmure :
Armure d'Or des Poissons

Statistiques
HP:
[Grande Salle du Bal] Une Louve blessée, une Rose empoisonnée [PV Aoifé] G-bleu1500/1500[Grande Salle du Bal] Une Louve blessée, une Rose empoisonnée [PV Aoifé] V-bleu  (1500/1500)
CP:
[Grande Salle du Bal] Une Louve blessée, une Rose empoisonnée [PV Aoifé] G-rouge1500/1500[Grande Salle du Bal] Une Louve blessée, une Rose empoisonnée [PV Aoifé] V-rouge  (1500/1500)
CC:
[Grande Salle du Bal] Une Louve blessée, une Rose empoisonnée [PV Aoifé] G-jaune1800/1800[Grande Salle du Bal] Une Louve blessée, une Rose empoisonnée [PV Aoifé] V-jaune  (1800/1800)
Message Re: [Grande Salle du Bal] Une Louve blessée, une Rose empoisonnée [PV Aoifé]   [Grande Salle du Bal] Une Louve blessée, une Rose empoisonnée [PV Aoifé] EmptyMer 9 Déc - 20:56
Poison









Le verbe d’Aoifé reflète beaucoup de choses. De la réserve, de la méfiance et une certaine acuité. Elle s’exprime sans détour et fait savoir le fond de sa pensée. Oui, indubitablement, la guerrière n’est rien de plus que cela. Une combattante blessée rejetant tout et tout le monde. Peut-être Morwenna a-t-elle fait preuve d’indélicatesse. Peut-être aurait-elle dû poursuivre son chemin sans demander son reste. Peut-être aurait-elle mieux fait d’ignorer cette souffrance.

Or la Sainte ne peut s’y résoudre. Pas avant que l’insulte qui passe outre les lèvres d’Aoifé ne vibre dans l’air. Et que cette dernière clame à son tour un odieux mensonge. Pourtant, les Poissons de la laisser poursuivre et juger le monde. La juger elle.

« Que cache ce masque me demandez-vous ? » la « voix » est lointaine, inorganique. La blonde de se redresser de toute sa hauteur sans la quitter des yeux. Ce sont deux prédateurs qui se font face en cet instant. Morwenna ne ferait pas l’erreur, elle, de la considérer autrement. « Parce que vous pensez que tous les Saints sont des purs Grecs ? « Il », vous l’avez bien regardé ? Avec sa taille, ses cheveux, la couleur de ses yeux ? Oui, des traits parfaitement méditerranéens, n’est-il pas ? » achève-t-elle un rien cynique. « Je ne suis pas la seule enfant de la terre d’émeraude dans nos rangs, sachez-le. »

La Sainte de bomber le torse. « Que cela vous déplaise ou non, je reste fière de mes racines. »

Un « rire » couvert par le bruit alentours de s’envoler : « Vous un poison ? »

Autour d’elles, l’air de se charger d’une lourde fragrance capiteuse. Une odeur de rose s’invite et s’écrase, implacable pour incommoder la guerrière plus que la blesser. Suffisamment pour lui laisser un arrière-goût amer en bouche, lui donner l’impression de suffoquer, l’espace d’une seconde.

« Je suis la véritable incarnation du Poison, dame Aoifé. »

Il est clair que, sans le vouloir, celle-ci a frappé une corde sensible chez l’Irlandaise. Elle lève ses mains au niveau de son visage, montre ses gants, son masque.

« Voilà ce que je cache. Voilà ce que je suis. Contrainte de me tenir éloignée de tout le monde, de n’être qu’une ombre. Car tout ce que je touche fini par périr. Voilà la vérité, Aoifé. Et oui, si je me suis prêtée au jeu, au moins un instant, c’est pour ne pas oublier que malgré mes maux, ma longue agonie, je reste une femme. »

Une mère et une épouse.

« Et pas uniquement un instrument. » termine la jeune femme sur une note triste avant de se détourner et faire un pas pour la quitter. Entre elles, parmi les dalles en pierre, une rose rouge d'éclore et s'épanouir.







© Never-Utopia



[Grande Salle du Bal] Une Louve blessée, une Rose empoisonnée [PV Aoifé] 64j9
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t239-nimue-gold-sainte-des
AoifeAoifeArmure :
...
Message Re: [Grande Salle du Bal] Une Louve blessée, une Rose empoisonnée [PV Aoifé]   [Grande Salle du Bal] Une Louve blessée, une Rose empoisonnée [PV Aoifé] EmptyVen 11 Déc - 1:49
L’atmosphère, de changer sensiblement. Jusque là, Morwenna était demeurée impassible à ses remarques acides. Seulement, quelque chose venait de la brusquer. Cela se ressentait au ton de sa voix, capable de crisper les muscles de la louve. Une menace invisible flottait désormais dans l’air, de manière latente. Observant cette femme la regarder de haut, Aoife se montrait soudainement silencieuse, sur la défensive. Fronçant les sourcils à son ironie, il semblait qu’une incompréhension venait de naître. Mais de ce qui quiproquo, surgissait une information inattendue. Ainsi se trouvait dans les rangs des Saints non pas une, mais deux personnes originaires de l’Irlande.

Quant à la fierté que cette ennemie attachait à ses racines, cela l’indifférait. Après tout, il n’avait jamais été question de mépris. Mais plutôt, une discordance. Saisit-elle vraiment ce que cela pouvait signifier, d’avoir jadis appartenu à la terre d’émeraude ? Cependant, bientôt, ces considérations perdirent de leur importance à ses yeux. Une sensation désagréable, de la gagner petit à petit. Ses sens se troublaient. Portant la main à la poitrine, un vertige vint emporter la louve. Le souffle court. Une goutte de sueur, de glisser sur sa tempe. Incrédule, elle cherchait le regard de celle qui venait visiblement de l’empoisonner. Ses mots… Venait-elle vraiment d’oser ?

Sitôt Morwenna fit-elle volte-face qu’une poigne vint l’attraper sous la mâchoire. Au même instant, un murmure de lui parvenir à l’oreille, le timbre dangereux.

– Tu espérais t’en sortir ainsi, pauvre folle ?

La Sainte, d’être brusquement ramenée en arrière, plaquée contre le mur. L’avant-bras d’Aoife, d’écraser la gorge de son ennemie. À présent, c’était à son tour de suffoquer. S’étant mises à l’écart, le reste de la foule n’avait pas encore remarqué le conflit qui venait de se manifester au niveau de leur alcôve. Néanmoins, au rythme où cela évoluait, la situation pouvait bien rapidement dégénérer, voire exploser. Le regard de la louve, d’exprimer une profonde rage, réprimant difficilement la soif de meurtre que sa vis-à-vis venait d’éveiller.

Son visage, de se tenir à quelques centimètres du masque de la suivante d’Athéna. Visiblement, un rien la retenait de se livrer à la frénésie, au mépris des conséquences.

– Non pas un, mais deux esclaves d’Athéna seraient issus de notre île sans que je n’en sache rien ? Qu’est-ce que c’est que ces conneries ?

Serrant les dents, cette bizarrerie n’était clairement pas sa priorité. Avant ça, il lui fallait régler une question.

– Mais plus important… Qu’est-ce que tu viens de me faire ? M’empoisonner ? Sérieusement ? Tu veux mourir, c’est ça ?!

Sa prise, de se resserrer contre le cou de la Sainte. Selon toute vraisemblance, il ne restait plus de cette patience qui l’avait gardée inoffensive depuis le début de cette soirée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NimuëNimuëArmure :
Armure d'Or des Poissons

Statistiques
HP:
[Grande Salle du Bal] Une Louve blessée, une Rose empoisonnée [PV Aoifé] G-bleu1500/1500[Grande Salle du Bal] Une Louve blessée, une Rose empoisonnée [PV Aoifé] V-bleu  (1500/1500)
CP:
[Grande Salle du Bal] Une Louve blessée, une Rose empoisonnée [PV Aoifé] G-rouge1500/1500[Grande Salle du Bal] Une Louve blessée, une Rose empoisonnée [PV Aoifé] V-rouge  (1500/1500)
CC:
[Grande Salle du Bal] Une Louve blessée, une Rose empoisonnée [PV Aoifé] G-jaune1800/1800[Grande Salle du Bal] Une Louve blessée, une Rose empoisonnée [PV Aoifé] V-jaune  (1800/1800)
Message Re: [Grande Salle du Bal] Une Louve blessée, une Rose empoisonnée [PV Aoifé]   [Grande Salle du Bal] Une Louve blessée, une Rose empoisonnée [PV Aoifé] EmptyVen 11 Déc - 19:54
Abandonner









Rattrapée par le bras, Morwenna se sent tirée violemment en arrière. Si brutalement que l’os de son épaule se disloque. Un craquement sonore retentit, pouvant surprendre la guerrière. Cette dernière de comprimer sa gorge, de taire un gémissement ? Non, il n’y a que le silence qui répond à cette décision, à ce choix de la retenir, de la confronter. À Aoifé de sentir que quelque chose cloche chez l’Irlandaise. Sa maigreur, d’abord, peut aiguillier pourquoi elle a pu faire autant de dégât sur le corps de la Sainte. Ensuite, la pâleur de sa peau, la teinte légèrement bleutée au contour de ses yeux. Des prunelles rubis chargées d’une magie ancienne, antique. Un héritage de l’Île aux Cieux, son appartenance aux Sorcières Bleues.

Si la jeune Sainte des Poissons a su taire le chant d’agonie, ce n’est pas aussi vrai à travers le Lien qu’elle partage avec l’ancien Lion, son époux. Il vibre d’émotions si intenses que cette musique muette devient assourdissante.

De longues secondes à demeurer ainsi, étouffée par la poigne de la suivante de la Sorcière Mebd. Sa main gauche de pendre mollement sur le côté tandis que la droite, lentement, se porte sur le poignet de son agresseur. Elle reste calme, son cœur ne trouvant même pas la force de battre plus vite.
Morwenna ne lutte pas, plus.

« Il n’y a que mon sang qui est empoisonné. Tant que tu ne m’ouvres pas les veines, tu ne risques rien. »

Sa « voix » est si ténue qu’elle n’est qu’un murmure presque inaudible. « Et je viens de te le dire, je suis déjà aux portes de la Mort, et j’en ai assez de me battre contre des chimères. »

Elle ne bouge toujours pas. Le souffle lui manque, ses paupières s’alourdissent, elle sourit sous le masque.

« Tu n’es pas un Poison, Aoifé. Et je ne désire pas te nuire. Il est encore temps de t’éviter la potence. Car n’oublie pas qu’ici tout n’est qu’un jeu des apparences. Observe le monde, que crois-tu qu’ils vont penser à te voir faire ? Il me suffirait de m’agiter, de faire du bruit et ton destin serait scellé. Réfléchis… toi aussi tu tiens si peu à la vie ? »

Désolée Childéric, mais je suis épuisée.







© Never-Utopia



[Grande Salle du Bal] Une Louve blessée, une Rose empoisonnée [PV Aoifé] 64j9
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t239-nimue-gold-sainte-des
AoifeAoifeArmure :
...
Message Re: [Grande Salle du Bal] Une Louve blessée, une Rose empoisonnée [PV Aoifé]   [Grande Salle du Bal] Une Louve blessée, une Rose empoisonnée [PV Aoifé] EmptyVen 11 Déc - 20:33
Un craquement de ponctuer son mouvement. Un bruit qu’elle ne se serait pas attendue à entendre, en s’attaquant à une guerrière d’Athéna. Ce sentiment… comme de s’être attaquée à un Dormeur. Non… la sensation sous sa poigne traduisait autre chose. Une faiblesse d’une toute autre nature. Ce corps, si faible… Ou plutôt, si affaibli. Mais devant ces signes, de ne pas baisser sa vigilance. Hors de question de la sous-estimer. Une ennemie, qui pouvait répliquer à tout instant. Qui l’avait déjà attaquée sans prévenir. D’autant plus qu’à y regarder de plus près… Cette peau, d’un bleu pâle. Cela lui était familier. Des réminiscences lui revenaient, et non pas de très agréables. Une guerre passée, avec sa sœur. Cette femme… une disciple de Scatach ?

Une révélation qui aurait dû achever de l’emporter dans sa folie sanguinaire, pour le souvenir acide que lui avait laissé cette sorcière. Sa première ennemie, dans cette autre vie. Son premier instinct aurait dû être d’éliminer cette Sainte sitôt ce lien pressenti. Hors, la mollesse sous sa prise la perturbait. Abandonnait-elle ? Sans même tenter de résister ? Si simplement ?

Dans ce moment de flottement, Morwenna pouvait trouver l’espace pour s’expliquer. Sur son sang. Sur sa santé précaire. Sur son abattement. Si la louve continuait, elle sentait que le dernier souffle de vie de cette personne pouvait s’échapper de son corps fragile. Quant à ses derniers mots, d’éveiller une forme d’hésitation. Non pas la crainte de la potence. Ce sentiment… il avait plutôt à voir avec le ton. Quelque chose qui lui parlait, viscéralement, sans qu’elle soit capable de mettre un mot dessus. Aussi, finit-elle par desserrer l’étreinte sur le cou de sa proie, jusqu’à la relâcher entièrement. Un silence pesant, de se dessiner, avant que la parole ne lui revienne :

– Tu m’as approchée pour me « sauver ». Il semble que ce soit toi qui aies besoin de l’être. Une disciple de la Sorcière Bleue… Quel mal pourrait la ronger à ce point ?

Le regard perçant, il s’en dégageait ceci dit quelque chose de paradoxal. Non plus de l’hostilité. Certainement, une vive attention, ce qui contrastait de beaucoup avec son impression au début de cette altercation. En tous les cas, à présent que la suivante d’Athéna avait capturé sa curiosité, il était trop tard pour s’en soustraire. Ces prunelles de jais ne l’abandonneraient plus avant d’avoir levé le voile sur son existence.

– Qui es-tu vraiment ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ChildéricChildéricArmure :
/

Statistiques
HP:
[Grande Salle du Bal] Une Louve blessée, une Rose empoisonnée [PV Aoifé] G-bleu0/0[Grande Salle du Bal] Une Louve blessée, une Rose empoisonnée [PV Aoifé] V-bleu  (0/0)
CP:
[Grande Salle du Bal] Une Louve blessée, une Rose empoisonnée [PV Aoifé] G-rouge0/0[Grande Salle du Bal] Une Louve blessée, une Rose empoisonnée [PV Aoifé] V-rouge  (0/0)
CC:
[Grande Salle du Bal] Une Louve blessée, une Rose empoisonnée [PV Aoifé] G-jaune0/0[Grande Salle du Bal] Une Louve blessée, une Rose empoisonnée [PV Aoifé] V-jaune  (0/0)
Message Re: [Grande Salle du Bal] Une Louve blessée, une Rose empoisonnée [PV Aoifé]   [Grande Salle du Bal] Une Louve blessée, une Rose empoisonnée [PV Aoifé] EmptyDim 13 Déc - 21:57
Kilian et ses actions avaient placé ce bal sous une chape de plomb. Le monde était sur le point de sombrer et, le chevalier d’or du Verseau l’avait privé de la ressource la plus rare et la plus précieuse à sa disposition : le temps. Encore et toujours le temps. Il n’en avait quasiment plus avant que les choses n’explosent. La chance qu’il avait, c’était que le secret que le onzième gardien avait glissé dans les oreilles de leur ennemi prendrait un peu de temps avant d’exploser. La sorcière finirait par l’apprendre et quand ça sera fait, elle ne pourra pas se montrer directement vers les Marinas. Pas après tout ce qu’il s’était passé. Il faudrait qu’elle passe par quelqu’un d’extérieur et sûrement, ça serait par Zvezdan et ses guerriers. Le temps que ces choses se mettent en place et que le Pontifex parle au Légat, le lion disposait d’un peu de temps. Plus autant qu’il l’aurait aimé, mais un peu. Il en avait parlé un peu avec Athéna et déjà, elle préparerait les armées des dormeurs et mettraient en place certaines mesures.

Mais ils devaient donner le change, alors si bien qu’après avoir quitté Aoife et le balcon, l’espérance de retrouver un peu de ce temps perdu, il se glissa de nouveau dans la bataille du velours et de la soie et il fit quelques pas dans la grande salle du dragon, contemplant ces sculptures et ses peintures. Il avait là, échangé brièvement avec quelques personnes et, pendant cette conversation, il avait senti une puissance vibration dans le lien qu’il partageait avec Nimue. Un signale de danger, un hurlement de peur. Son instinct prit le dessus un instant et il lui fallu toute sa volonté pour garder son calme. Il pouvait sentir doucement le cosmos d’Athéna l’y aider… Quelle influence sur lui avait-il exactement ? Une question qu’il se poserait plus tard. Pour le reste, il se rendit à grande foulée dans la grande salle où il l’avait laissé.

Il lui fallu quelques instants pour la retrouver, un peu à l’écart, à vrai dire, il l’aurait sûrement raté s’il n’y avait pas eu cette sensation de danger dans le lien et il n’eut aucun mal à reconnaître la personne avec qui elle se trouvait. Il pouvait comprendre alors le danger qu’elle avait ressenti et l’instabilité de la jeune femme. Il se demandait comment elle avait pu vivre si longtemps si elle voulait s’en prendre à toutes les personnes à qui elle adressait la parole. Le pouvoir de son roi de la sauvera pas longtemps. Plutôt non, c’était ce qu’elle voulait au final ? Que quelqu’un la brise et lui fasse mal car elle se sent responsable de la mort de son enfant ? Sûrement pour ça qu’elle se mutilait de la sorte et sûrement régulièrement. On ne tient pas une bête blessée en cage sans que cette dernière n’explose. Alors, il fendit la foule droit vers sa destination et pu tout juste entendre les derniers mots d’Aoife.

« - Quelqu'un que tu ne devrais pas toucher. »

Répondit-il simplement d’une voix aussi froide qu’inexpressive. Et se faisant, il posa sa main sur l’épaule de la louve pour l’éloigner de la douzième gardienne. La poignée qui se referma sur la frêle épaule d’Aoife n’était sûrement pas aussi forte que ce à quoi elle aurait pu s’attendre du Pope. Pourtant, il la tenait fermement et ce n’était pas seulement sur son épaule que sa main s’était refermé mais sur une partie de son essence qui n’aurait pas du être touché normalement, comme s’il avait, en plus de son épaule, posé une partie de sa poigne directement sur son âme. Une sensation très différente pour chacun des gens mordu par les crocs de Childéric. Rien n’échappe à leur morsure, que ce qu’ils mordent existent ou non. Et, avec douceur mais sans relâcher sa pression il amena Aoife plus loin de Nimue, sans geste brusque. De nouveau, deux fauves face à face. Il ne regarda pas sa belle, son regard fendu entièrement fixé vers l’animal qu’il avait en face de lui. Néanmoins, il lui envoyé par le lien qu’il partageait le réconfort qu’il pouvait. Elle saurait reconnaître le signe aussi, qu’il ne fallait qu’un souffle pour qu’il plonge et, qu’avant, il aurait plongé depuis longtemps.


“Give as few orders as possible
once you've given orders on a subject, you must always give orders on that subject.”


[Grande Salle du Bal] Une Louve blessée, une Rose empoisonnée [PV Aoifé] Deric_11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t231-childeric-chevalier-d- https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1718-childeric
NimuëNimuëArmure :
Armure d'Or des Poissons

Statistiques
HP:
[Grande Salle du Bal] Une Louve blessée, une Rose empoisonnée [PV Aoifé] G-bleu1500/1500[Grande Salle du Bal] Une Louve blessée, une Rose empoisonnée [PV Aoifé] V-bleu  (1500/1500)
CP:
[Grande Salle du Bal] Une Louve blessée, une Rose empoisonnée [PV Aoifé] G-rouge1500/1500[Grande Salle du Bal] Une Louve blessée, une Rose empoisonnée [PV Aoifé] V-rouge  (1500/1500)
CC:
[Grande Salle du Bal] Une Louve blessée, une Rose empoisonnée [PV Aoifé] G-jaune1800/1800[Grande Salle du Bal] Une Louve blessée, une Rose empoisonnée [PV Aoifé] V-jaune  (1800/1800)
Message Re: [Grande Salle du Bal] Une Louve blessée, une Rose empoisonnée [PV Aoifé]   [Grande Salle du Bal] Une Louve blessée, une Rose empoisonnée [PV Aoifé] EmptyDim 13 Déc - 22:32
La Bête








Morwenna se laisse glisser le long du mur derrière elle, son bras valide enserrant son épaule disloquée. La douleur sur son cou n’est rien en comparaison de ce qu’elle connaît quotidiennement. Des marques violacées sont bien visibles, traduction d’un emportement, d’une colère mal contenue que la Sainte tente de comprendre. À retardement, ses poumons se remplissent enfin d’air dans un sifflement inquiétant et il est bien difficile pour la jeune femme de se redresser, la vision troublée, les oreilles bourdonnantes.

Les questions parviennent déformées et il est impossible pour la dernière gardienne de lui répondre.

Elle s’est senti partir, quitter ce monde. Ces quelques secondes d’abandon ont suffi et aussitôt, la mère, l’épouse regrette d’avoir si aisément baissé les bras. La délivrance s’est glissée jusqu’à elle et Nimuë a hésité à la laisser l’étreindre, à l’accueillir. À l’embrasser.

Une ombre gigantesque de s’imposer. À sa Lumière retrouvée de la faire sursauter et s’accrocher au Lien, avec toute la force du désespoir, toute la volonté qui lui reste. C’est avant tout la culpabilité qui vibre en cet instant chez la Sainte, honteuse de recevoir du réconfort de la part de celui qui représente son tout. Un tout qu’elle a bien failli laisser, encore.

Un danger de planer. Une sensation qu’elle a déjà ressentie chez lui. Qu’elle a combattu autrefois. Un rien ferait ressurgir la Bête.

Deux prédateurs se font face. Elle, se relève avec lenteur, titube, s’aide des pierres et parvient à rester sur ses deux pieds.

Quelle pathétique Sorcière Bleue elle fait. Une « Sainte » de pacotille. Oui, c’est elle qui a besoin d’être sauvée, pas Aoifé. La jeune femme tente de faire résonner le Lien, de plonger dans le Rêve sans y parvenir. Elle est trop affaiblie.

Pourtant il ne doit pas glisser, il ne doit pas se laisser emporter par sa faute. Alors sa main tremblante s’avance vers le bras de l’ancien Lion dans un geste qui veut dire : reste avec moi.






© Never-Utopia



[Grande Salle du Bal] Une Louve blessée, une Rose empoisonnée [PV Aoifé] 64j9
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t239-nimue-gold-sainte-des
AoifeAoifeArmure :
...
Message Re: [Grande Salle du Bal] Une Louve blessée, une Rose empoisonnée [PV Aoifé]   [Grande Salle du Bal] Une Louve blessée, une Rose empoisonnée [PV Aoifé] EmptyLun 14 Déc - 13:47
Une voix, de surgir de nulle part. Celle du Grand Pope avec qui elle venait de discuter avant d’arriver ici. Une menace, suivie d’une poigne sur son épaule. Tournant son regard glacial vers l’homme en question, elle ne ressentit pas dans son geste la détermination de l’attaquer. Cependant, ce qui suivit dans son impression la laissa incrédule. Cette sensation, comme si cette main venait d’effleurer son essence elle-même. Écarquillant spontanément les yeux, ses sens faillirent s’alarmer. Cependant, le sentiment artificiel qui vint la saisir ne l’y encourageait pas tandis qu’elle était écartée de cette autre femme qui s’effondrait à même le sol.

Observant ce spectacle, Aoife s’étonnait qu’un chevalier d’or pouvait être aussi faible. Ne jouait-elle pas sa mascarade de faiblesse pour une raison mystérieuse ? Non… les traits sur son visage ne mentaient pas. De quoi attirer davantage son attention sur la maladie qui était en train de la tuer à petit feu. Mais avec l’arrivée de Childéric, il lui serait impossible de trouver une réponse à toutes les interrogations qui venaient de germer dans son esprit. En effet, l’environnement était nappé de cette atmosphère animale faisant qu’au moindre geste de travers, le sang serait versé.

Ce qu’elle ressentit dans l’immédiat. Toutefois, quelque chose vint troubler cela. La Sorcière Bleue qui se relevait péniblement, saisissant le bras de son protecteur. Spectatrice à cette scène, une violente émotion vint la saisir. Quelque chose faisant hurler ses réminiscences. De l’envie. Un manque. Le sentiment de la perte. Ce qu’elle avait perdu… Ce qui lui manquait le plus. Cette chaleur, ce refuge. Cette femme venait de lui rappeler de la pire des manières. Seulement, plutôt que de l’injustice, son visage de se décomposer d’une toute autre manière, livide. Des larmes, de glisser sur ses joues inertes. L’expression abattue.

Un moment de flottement, de tétanie, avant de se rendre compte qu’elle venait de céder au pire endroit. Sitôt le réalisait-elle que le trouble la gagna, se tournant maladroitement avant de quitter les lieux, sans un mot. Aucun n’aurait pu quitter ses lèvres, de toute manière, tant sa gorge s’était serrée. Ce bal… elle ne pouvait y rester un instant de plus. Chaque regard qui se tournait vers elle était comme une lame transperçant sa chair. La pire des afflictions, mais en même temps la plus silencieuse. Celle qui ne peut être exprimée, partagée. La malédiction de ne plus rien posséder.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ChildéricChildéricArmure :
/

Statistiques
HP:
[Grande Salle du Bal] Une Louve blessée, une Rose empoisonnée [PV Aoifé] G-bleu0/0[Grande Salle du Bal] Une Louve blessée, une Rose empoisonnée [PV Aoifé] V-bleu  (0/0)
CP:
[Grande Salle du Bal] Une Louve blessée, une Rose empoisonnée [PV Aoifé] G-rouge0/0[Grande Salle du Bal] Une Louve blessée, une Rose empoisonnée [PV Aoifé] V-rouge  (0/0)
CC:
[Grande Salle du Bal] Une Louve blessée, une Rose empoisonnée [PV Aoifé] G-jaune0/0[Grande Salle du Bal] Une Louve blessée, une Rose empoisonnée [PV Aoifé] V-jaune  (0/0)
Message Re: [Grande Salle du Bal] Une Louve blessée, une Rose empoisonnée [PV Aoifé]   [Grande Salle du Bal] Une Louve blessée, une Rose empoisonnée [PV Aoifé] EmptyLun 14 Déc - 22:00
Son coeur se serra un instant. Il avait de la peine pour cette femme et, plus que tout, il pouvait comprendre d’où venait sa douleur. Elle avait perdu les liens qui donnaient du sens à sa vie et n’étaient maintenant plus qu’une coquille vide, une bête solitaire qui aire sans but. Une louve à qui on avait tout pris. On lui avait arraché sa meute et son louveteau. On l’avait même privé du repos salvateur de la mort. La bête recula alors quand il lâcha sa prise sur l’épaule d’Aoife. Dans une autre vie, il aurait pris le temps pour elle. Pour partager ce manque et ce mal qui la rongeait. Mais pas dans celle-là. Maintenant, il était roi et la couronne l’empêchait pleinement d’être homme. Surtout, plus que roi, il était époux et si elle avait blessé cette femme si importante à ses yeux, l’ancien lion aurait arraché sa gorge de ses crocs sans éprouver de remords. Cette fois, il n’opposa pas son corps à sa débâcle, ni ne lui tendit de quoi essuyer son visage. Il la laissa repartir.

La chose la plus dure qu’il dut se retenir de faire, fut de prendre Nimue dans ses bras et de l’embrasser à ce moment précis. Alors il se contenta de l’intimité de leur lien, de ces fragments d’eux même tissé pour les unir. Childéric fit comprendre à son épouse qu’il était là, et que c’était bien lui. Qu’il n’avait pas sombré et qu’il était plus fort que ça. Que, celui qui fût lion, avait été prédateur et besoin, pas par faiblesse. Il lui prit alors le bras, avec douceur et il fit rapidement l’angle étrange de son épaule. Sans rien dire, d’un mouvement bref et précis, il remit l’articulation en place. Son se montra désolé d’avoir fait ça sur son visage, mais elle souffrait moins sur la durée. Il avait pu sentir la faiblesse de son corps, de pire en pire et ça lui déchira le coeur. Elle le sentirait sûrement. Il lui proposa ensuite son bras :

« - Rentrons, je crois que nous en avons assez eu pour une nuit tous les deux. Et dire que ce bal est sensé durée plusieurs jours… »

Et encore, elle ne savait pas pour Kilian et il devrait lui dire. Mais pas maintenant, il voulait au moins attendre qu’ils soient rentrés, que l’un comme l’autre puisse souffler un peu, et qui sait, avec tous les gens présent au bal, peut-être, réussiraient-ils sans mal à voler de nouveau quelques mots, avant de devoir faire face à cette nouvelle tempête tous les deux. Oh, ils pourraient y faire face, tant qu’ils étaient deux mais à quel prix ?


“Give as few orders as possible
once you've given orders on a subject, you must always give orders on that subject.”


[Grande Salle du Bal] Une Louve blessée, une Rose empoisonnée [PV Aoifé] Deric_11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t231-childeric-chevalier-d- https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1718-childeric
NimuëNimuëArmure :
Armure d'Or des Poissons

Statistiques
HP:
[Grande Salle du Bal] Une Louve blessée, une Rose empoisonnée [PV Aoifé] G-bleu1500/1500[Grande Salle du Bal] Une Louve blessée, une Rose empoisonnée [PV Aoifé] V-bleu  (1500/1500)
CP:
[Grande Salle du Bal] Une Louve blessée, une Rose empoisonnée [PV Aoifé] G-rouge1500/1500[Grande Salle du Bal] Une Louve blessée, une Rose empoisonnée [PV Aoifé] V-rouge  (1500/1500)
CC:
[Grande Salle du Bal] Une Louve blessée, une Rose empoisonnée [PV Aoifé] G-jaune1800/1800[Grande Salle du Bal] Une Louve blessée, une Rose empoisonnée [PV Aoifé] V-jaune  (1800/1800)
Message Re: [Grande Salle du Bal] Une Louve blessée, une Rose empoisonnée [PV Aoifé]   [Grande Salle du Bal] Une Louve blessée, une Rose empoisonnée [PV Aoifé] EmptySam 19 Déc - 11:38
Morcelés








La tristesse de se succéder au soulagement de ne pas le voir sombrer. Constater que le roi et la couronne ont imposé un certain contrôle sur son humanité la rassure, autant que ce constat l’effraie. Ce n’est pas la première fois que Morwenna le voit osciller entre les rôles. À force de porter le masque, il finira bien par rester accroché à son visage. Et alors Childéric viendra à disparaître à jamais.
Non, Morwenna ne laissera jamais cela arriver. C’est là son principal combat, dans le fond. Pas celui de se battre contre sa propre mortalité -inévitable-, mais bien ne pas lui faire oublier à lui, qui compte plus que tout, de ne pas s’écarter de son chemin. Grader le cap.

La détresse que la Sainte voit se dépeindre sur le visage d’Aoifé s’ajoute à la sienne. Sa souffrance fait résonner la sienne. C’est pour cette raison qu’elle a approché la Louve, au péril de voir son identité voler en éclats.

Rester dans l’indifférence lui est impossible. Morwenna veut la retenir, mais son corps cède encore et elle se rattrape au bras du Grand Pope. Après avoir réparé ce qui pouvait l’être, Childéric lui propose de rentrer. Elle le dévisage avec gravité, sent à travers leur Lien, que quelque chose de grave s’est passé.

Alors elle acquiesce, faute de pouvoir faire plus. Ils quittent les lieux sous les regards curieux. La jeune femme est sûre que leur sortie aura de quoi alimenter les rumeurs et les commérages. Qu’ils parlent donc.

L’épouse et son mari sont au-dessus de telles préoccupations. Ils ont les leurs.

L’air frais fait du bien à la O’Bannon. Elle prend une grande inspiration, susurre à l’ancien Lion :

« Un danger plane sur toi. » Sa poigne se resserre. « Je suis là. »

Achève-t-elle avec conviction.

Il est temps de rentrer et de voir à quel point leurs masques sont morcelés.

FIN DU RP






© Never-Utopia



[Grande Salle du Bal] Une Louve blessée, une Rose empoisonnée [PV Aoifé] 64j9
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t239-nimue-gold-sainte-des
 
[Grande Salle du Bal] Une Louve blessée, une Rose empoisonnée [PV Aoifé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Britannia :: Citadelles de Camelot :: Tour de Logres-
Sauter vers: