Votez
I
II
III
IV
V


Mars 553 AD (Jusqu'à la fin de l'Event)
 
Partagez
 

 [Mars 553 AD] Coruscum

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
LesathLesathArmure :
Scorpion

Statistiques
HP:
[Mars 553 AD] Coruscum G-bleu160/160[Mars 553 AD] Coruscum V-bleu  (160/160)
CP:
[Mars 553 AD] Coruscum G-rouge180/180[Mars 553 AD] Coruscum V-rouge  (180/180)
CC:
[Mars 553 AD] Coruscum G-jaune245/245[Mars 553 AD] Coruscum V-jaune  (245/245)
Message [Mars 553 AD] Coruscum   [Mars 553 AD] Coruscum EmptyMar 22 Déc - 23:11
Le port de Ravenna était dans son dos, et il le quittait sans trop le vouloir. Ces derniers jours, les premiers qu'il passait hors de son repaire depuis bien longtemps, avaient été pour le moins agréables. Il s'était élancé, non sans un coup de pouce du destin, dans une relation des plus étranges mais néanmoins plaisantes. Il avait vogué sur la mer Méditerranée. Il avait bu et mangé. Il avait changé d'état d'esprit, en quelque sorte, sans pour autant quitter de corps, ce qui n'était pas prévu. Mais toutes les bonnes choses avaient une fin, et il avait du laisser Satine au port, le cœur lourd. Il ne l'avait pas quittée sans raison cependant. Il devait retourner à sa dure labeur. Avant de la laisser, seule mais souriante, à la barre de son nouveau joujou, il lui avait soufflé quelques mots, tout en lui déposant un cadeau dans le creux de la main. Une boucle d'or. Il aurait préféré continuer sa pérégrination avec la pirate rousse, mais parfois, le travail reprenait ses droits.

Et il ne s'agissait pas là d'un petit boulot à la mord moi le nœud. Loin de là même. Il s'agissait de jouer, rien de plus et rien de moins, que le garde de sécurité d'un dieu. Enfin... le gardé, c'était vite dit. Si les suivants de la déité se pointaient et réclamaient leur supérieur, il aurait beau à faire à les en empêcher. Ce n'était clairement pas là son principal souci, mais plutôt le cadet. Childéric avait aussi demandé au Scorpion de laisser traîner ses oreilles et ses yeux, après tout il n'était pas courant de mettre les pieds chez Narsès.

Lorsqu'il avait demandé la localisation du palais, une fois avoir accosté, on l'avait regardé comme un fou. Bon, ça à la rigueur, il avait l'habitude. Ce qui semblait moins courant c'était qu'on lui dise d'aller se faire voir, sans préambule. Décidément, les habitant de cette jolie ville, ancienne capitale de l'empire, n'aimaient pas trop les étrangers. L'Ibère avait du secouer un passant pour en tirer l'adresse exacte. Il s'était exécuté sans trop apprécier le fait.

Quelques minutes plus tard, il se présentait devant aux grilles d'un palais. Celui du grand général. Narsès. Sa réputation le précédait … et il n'aimait pas trop ce qu'il en avait entendu. Mais normalement, ce grand dadais ne devrait pas être dans le coin. Ceci dit, il ne pouvait pas se présenter comme un péquenot. Déjà parce qu'on risquait de ne pas trop ouvrir au premier clochard venu, même bien habillé et propre comme un sou neuf – spoiler alert, il était très propre, Satine avait bien veillé là dessus. Il devrait s'annoncer, simplement. Après, si besoin est... il appellerait son armure d'apparat. Mais il n'y tenait pas trop.

Il tira la chaîne et un carillon sonna.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t268-lesath-gold-saint-du-s
Le ConteurLe ConteurArmure :
Inconnue
Message Re: [Mars 553 AD] Coruscum   [Mars 553 AD] Coruscum EmptyDim 27 Déc - 19:01
Quand la cloche de l’entrée du palais sonna, l’homme devant la porte pourrait entendre le mouvement des soldats. Visiblement, la visite était chose rare et ces derniers semblaient sur le pied de guerre. Ce palais n’avait rien à envier avec celui de l’empereur. Faire sortir de terre un tel édifice en si peu de temps n’avait pu se faire que dans le sang, celui des prisonniers de guerre sûrement. Et quelles autres ombres pouvaient-elles encore se cacher à l’intérieur de cet endroit ? Mais après tout, autant qu’un palais, il s’agissait d’une prison. Du genre d’endroit où on enferme un type bien particulier de pensionnaire. Ta nouvelle mission de lui tenir compagnie… Pour le reste, tu attends devant les immenses grilles de ce palais fortifié dévoilant un jardin parfaitement entretenu à travers ses grilles. Ton attente n’est pas très longue est un homme se présente alors toi. Vêtue d’un uniforme que même le roi de poussière pourrait reconnaître : celui de la garde prétorienne qui, habituellement, est stationné à la garde du Pope.




L’homme qui se présenta avec particulièrement l’uniforme d’un officie, le capitaine en charge de l’endroit. Il était plutôt grand, une bonne carrure. Celle d’un homme qui a été entraîné pour les armes. Le visage néanmoins à cheval entre deux âges, comme celui d’un homme qui n’était pas encore fait, tout juste sortie de l’adolescence. Une épée à la ceinture, l’air d’un homme qu’on vient de déranger dans quelque chose d’important. L’air de tous officiers qu’on déplace pour quelque chose qui aurait dû être réglé sans sa présence mais on l’avait fait venir quand même. Il te regarda alors de haut en bas, silencieux d’abord. Avant de prendre d’une voix acerbe mais amusée.

« - C’est vous qu’on envoie depuis l’Sanctuaire ? Z’êtes en retard. Très en retard. J’ai déjà dû envoyer un message au grand lion. Vous risquez de vous faire tirer les oreilles. À moins que vous soyez celui qu’on nous a renvoyé et que le premier se soit perdu en route. Attends, c’était quoi son blase… Lesath ? Un truc dans le genre. C’est vous ? Moi c'est Astra, capitaine Astra, de la garde prétorienne, responsable de cet endroit charmant... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LesathLesathArmure :
Scorpion

Statistiques
HP:
[Mars 553 AD] Coruscum G-bleu160/160[Mars 553 AD] Coruscum V-bleu  (160/160)
CP:
[Mars 553 AD] Coruscum G-rouge180/180[Mars 553 AD] Coruscum V-rouge  (180/180)
CC:
[Mars 553 AD] Coruscum G-jaune245/245[Mars 553 AD] Coruscum V-jaune  (245/245)
Message Re: [Mars 553 AD] Coruscum   [Mars 553 AD] Coruscum EmptyLun 28 Déc - 0:58
Lesath, en attendant l'arrivée d'un hypothétique portier, passa son index sur la pierre. Elle était récente, c'était un fait. Les lignes n'avaient pas été érodées, du moins pas des masses. Il se mordit la lèvre inférieure, mais laissa tomber. Il ne s'était pas déplacé dans cette ville pour en observer l'architecture, de toutes manières. Un garde vint ouvrir. Non. Ce n'était pas un garde, mais clairement un gradé, son armure le trahissant. Comme quoi ce n'était pas uniquement là le lot des éveillés.

Il l'aborda en citant son retard. C'était un fait qu'il avait prévu de ne pas aborder, mais puisqu'il semblait nécessaire … Il haussa les épaules mécaniquement lorsqu'il cita la missive envoyée à Childéric. Ce dernier devait se douter qu'on ne libérait pas un scorpion de son bocal sans un minimum de dégâts.

« Le premier s'est bien perdu, capitaine Astra. Et je sais de quoi je parle, puisque je suis ce premier. Lesath du Scorpion. Ravenna n'est pas un coin facile à trouver. » Commença-t-il non sans ajouter mentalement "surtout quand on ne le cherche pas". « Mais vous avez raison, j'ai quelques heures de retard. » S'amusa-t-il. Après tout deux ou trois semaines pouvaient aussi se compter en heures, voire en minutes, si on prenait une échelle assez grande.

« Je ne pensais pas qu'un capitaine de la garde prétorienne serait en charge d'un tel endroit. » Lança-t-il, toujours debout face à la grille. Après tout, l'homme en charge du bâtiment ne l'avait pas invité à le pénétrer.

« Vous pouvez me faire un topo rapide de la situation, s'il vous plaît ? Combien d'hommes avez-vous sous vos ordres, et qui d'autre se trouve dans ce bâtiment ? » Il se doutait bien que leur "invité" était le point le plus important du palais. Mais peut-être que d'autre subtilités avaient échappé à Childéric lorsqu'il lui avait présenté la situation en … à peu près dix mots.

Lui qui d'habitude n'était pas avare en paroles, avait préféré couper court aux explications. Peut-être car il savait bien qu'au fond de lui, Lesath avait déjà compris qu'il n'était, tout au plus qu'un leurre. Une sorte de nounou divine qui tenterait de ne pas se faire manipuler par le divin. Le roi de poussière attendait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t268-lesath-gold-saint-du-s
Le ConteurLe ConteurArmure :
Inconnue
Message Re: [Mars 553 AD] Coruscum   [Mars 553 AD] Coruscum EmptyMar 29 Déc - 19:13
Le capitaine te regarde de haut en bas, un sourire se dessinant sur son visage. Il ne te juge pas, ni ne semble gêner outre mesure par cette histoire de retard. Mais il semble sentir qu’il y a plus que simplement ce que tu annonces et la réplique qu’il t’adresse, un sourire en coin sur le visage en est l’illustration parfait :

« - C’est vrai qu’il est terriblement compliqué de monter dans un bateau partant du Pirée en direction de Ravenna. »

Son rire vient alors continuer la conversation et dans cette exclamation d’amusement, il y a quelque chose que tu aurais pu croiser chez ceux ayant porté l’armure du lion, même s’il tient un peu plus de la nouvelle gardienne du temple du lion que du Pope.

« - Quelques jours, mois peut être, mais vous avez raison, après tout, c'est une question d'heures au final. Juste qu'il y en a beaucoup. Alors il est temps de s’y mettre, à votre tour d’aussi profiter des vacances et du palais. Je crois qu’il doit encore rester quelques trucs intéressants dans la cave à vin, si les gars n’ont pas tout pirater déjà. »

Pour le reste, après ta question, il t’invite d’un geste de la main, se dégageant un peu du portail pour te laisser entrer, à pénétrer dans le jardin.

« - Je vais répondre à vos questions en vous faisant le tour du propriétaire. »


Après que tu sois rentré dans le jardin, ses hommes referment derrière toi le portail et reprennent leur poste de garde. Et le capitaine de la garde commence à remonter la longue allée centrale qui se dirige vers le portail central du palais. Tout ici est un étalage outrancier de richesse et de luxe. Tout ici est trop grand. Tout hurle le trop.

« - Pour le reste, ici, nous sommes une Centurie. On se partage la garde du palais et celle de la cité. Disons que les choses se sont bien passé, mais que le vieil eunuque avait beaucoup de ressources que le vieux lion voudrait récupérer et surtout qu’il veut éviter de voir se retourner contre nous. Pour le reste, il y a les serviteurs qui sont restés ici. On en a libéré certains, mais le machin doit être entretenu et disons que les gars sont pas venu pour ça... Il doit sûrement rester quelques prisonniers, on les a sorti des cellules, on a soigné les plus mal en point, enterré les morts et on fait le tri entre ceux qui doivent rester enfermé, ceux qu’on peut libérer. Il y a quelques gars comme vous dans le lot, donc ça va vous retomber dessus. Puis, il y a un hôte de marque, mais j’en sais pas plus à son propos, je sais même pas qui ni ou où il est. Tout ce qu’on m’a dit c’est que c’est votre problème, pas le mien. Et je dois dire que je veux pas en savoir plus. »

Pour le reste, il semble attendre la suite de tes questions alors que vous commencez à monter les marches du perron menant à l’intérieur du palais de Narsès.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LesathLesathArmure :
Scorpion

Statistiques
HP:
[Mars 553 AD] Coruscum G-bleu160/160[Mars 553 AD] Coruscum V-bleu  (160/160)
CP:
[Mars 553 AD] Coruscum G-rouge180/180[Mars 553 AD] Coruscum V-rouge  (180/180)
CC:
[Mars 553 AD] Coruscum G-jaune245/245[Mars 553 AD] Coruscum V-jaune  (245/245)
Message Re: [Mars 553 AD] Coruscum   [Mars 553 AD] Coruscum EmptyMer 30 Déc - 2:29
Le Scorpion d'or esquissa un sourire lorsque son interlocuteur éclata de rire. Le message était passé. Il avait eu … mieux à faire, tout simplement. Et c'était clairement le cas, en l'occurrence. Mécaniquement, sa main alla toucher son oreille droite, à l'endroit où l'une de ses boucles manquait à l'appel. Il l'avait transmise à qui de droit. Mais le capitaine Astra avait vu juste, il était temps de s'y mettre.

« Quand vous faites référence aux prisonniers qui me ressemble, il sont nombreux ? Il me faudrait la liste si possible, que je sache à peu près à qui j'ai affaire, si c'est possible. Ou que je les voie. Mais ce n'est pas urgent, je ne doute pas que vous avez fait votre travail parfaitement, capitaine. » Demanda le chevalier d'or, emboîtant le pas du gradé, les mains croisées dans le dos.

S'il y avait des éveillés cela changeait un peu la donne. Il avait compris qu'Apollon ne se laissait pas voir, et il l'avait compris. Après tout, les déités avaient sans doute leurs emplois du temps elles aussi. Par contre s'il y avait dans les sous-sol des personnes possédant un cosmos puissant, il risquait, en cas de rébellion, de les embarquer avec lui. Autant savoir de qui il s'agissait.

« Un hôte quelque peu spécial oui. » Marmonna l'Ibère. « Je m'occuperai personnellement de lui dès que nous aurons fait le tour du palais. » Il devrait le localiser, puisqu'Astra ne semblait pas être en mesure de lui indiquer les quartiers où il pouvait se trouver. Il pensait sonder les environs en cherche d'un cosmos particulier. Après tout un dieu devait avoir une empreinte cosmique singulière. Ou du moins ce n'était là que de la théorie...

Lesath verrait le moment venu.

« Quel est l'avis de la population sur cette structure ? Elle empeste l'or et l'argent. Devons nous nous attendre à un mouvement de leur part ? » Il abordait là un autre point crucial. S'il se doutait bien qu'une attaque directe contre le palais de la part de la populace de Ravenne, était hautement improbable, il était cependant possible que certains des habitants de la ville aient des vues sur les hypothétiques richesses détenues dans l'enceinte du palais de l'eunuque. Il faudrait composer avec cette menace, si elle existait.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t268-lesath-gold-saint-du-s
Le ConteurLe ConteurArmure :
Inconnue
Message Re: [Mars 553 AD] Coruscum   [Mars 553 AD] Coruscum EmptyJeu 31 Déc - 20:34
Le capitaine eut un petit rire amusé. Oui, il avait parfaitement fait son travail. Mais les choses n’étaient pas si compliquées qu’elles en avaient l’air au final, aussi, il reprit rapidement la parole :

« - Ils sont deux ou trois, tout au plus. La quasi-totalité est parti avec la balance quand elle est venu tout prendre. Le reste, c’est ceux qui n’étaient pas transportable, donc je vous laisse imaginer leur état. Je n’y connais pas grand-chose, mais je dirais qu’ils doivent avoir le niveau de chevalier d’argent, ou quelque chose comme ça. Je peux néanmoins me tromper. Pour ça que je dis que c’est vot’ boulot. »

Et vous entrez un grand hall, décoré de nombreuses statues et de tapisseries en tissu précieux. Le genre de chose qu’on attend plus d’un palais impérial que de celui qui s’est fait construire un simple général. À l’image de l’extérieur, tout ici hurle d’un luxe outrancier. Qu’il s’agisse des deux grandes et imposantes portes de bois massifs que vous avez franchis pour entrer dans ce hall à sa décoration, distingué, mais très cher. Le pillage de la tour des vents à semble-t-il fait un heureux.

« - Bon courage, je ne sais pas s’il s’agit d’un homme ou d’un objet, c’était pas très clair dans les consignes. Enfin, ça aussi, vot’problème. Faut bien que vous rattrapiez le retard pris pour vous être trompé de bateau. »

Et de nouveau, il rit. Il aurait presque eu envie de te taper sur l’épaule, quelqu’un capable de lire ce genre de mouvements du corps pourrait voir qu’il a commencé ce geste mais s’est rapidement retenu. La discipline militaire ayant fait son œuvre. Après tout, il est capitaine de la garde du Pope, mais tu restes chevalier d’or. Il continue de marcher et commence par les choses qui se trouvent au rez-de-chaussée, cuisine, garde manger et autre chose de la vie de tous les jours, ainsi qu’une partie des quartiers des serviteurs et d’une partie de la garde.

« - C’est… mitigé. Y’a des salles rumeurs qui courent sur cet endroit, comme la présence d’un monstre. Mais on n’a rien trouvé. Le seul montre ici, il est parti et c’est bon débarras ! »

S’il était d’abord jovial et sympathique, le capitaine avait ici parlé avec mépris, et avait craché sur le sol en parlant de l’ancien général.

« - Mais ils ne savent pas trop ce qui s’est passé dans les murs, tant mieux pour nous. Pour le reste, et bien, certains nous voient comme des libérateurs, d’autres des conquérants. Les lots de la guerre. Mais nous n’avons pas trop de soucis de notre côté. Pour la déco’, oui, vous avez raison, ça pue le luxe et mes avis qu’on devrait redistribuer un peu, mais c’est pas moi qui décide alors… Mais bon, certains objets ont… disparu ! C’est vraiment dommage… »

Il laisse un petit silence s’installer avant de reprendre :

« - Vous voulez voir les cachots ou les étages ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LesathLesathArmure :
Scorpion

Statistiques
HP:
[Mars 553 AD] Coruscum G-bleu160/160[Mars 553 AD] Coruscum V-bleu  (160/160)
CP:
[Mars 553 AD] Coruscum G-rouge180/180[Mars 553 AD] Coruscum V-rouge  (180/180)
CC:
[Mars 553 AD] Coruscum G-jaune245/245[Mars 553 AD] Coruscum V-jaune  (245/245)
Message Re: [Mars 553 AD] Coruscum   [Mars 553 AD] Coruscum EmptySam 2 Jan - 0:09
Un objet ? Il serait venu jouer la nounou d'un objet. Le sourcil de Lesath se leva, interrogatif. Il se demandait comment le capitaine avait pu penser à ça, puis il laissa couler l'idée. Après tout, peut-être n'était-ce là qu'une façon de parler.

Le monstre était parti. Effectivement, dire que Narsès n'avait pas bonne réputation était un euphémisme. Le capitaine Astra donnait l'impression d'avoir envie de vomir rien qu'en prononçant son nom. C'était compréhensible quelque part : s'il ne croyait que la moitié des histoires et rumeurs qu'il avait récupéré sur l'eunuque … Le chevalier d'Or opina du chef, se doutant bien que l'ancien maître des lieux n'avait pas du laisser une grande impression chez qui que ce soit.

« Si cela ne vous dérange pas, je préférerais voir les cachots en premier, capitaine. » Demanda-t-il poliment. L'autre acquiesça à son tour, puis, au bout du couloir, tourna à droite. Sous leurs pas, un peu de sable crissait entre les dalles et leurs sandales. Un nouveau virage à droite, et l'homme qu'il accompagnait tira une porte, qui donnait sur un escalier, peu éclairé.

« Les geôles sont en bas, je suppose. » Souffla l'Ibère. Une légère impression de déjà vu semblait l'attaquer. L'odeur qui montait de l'escalier lui rappelait quelque chose. Le renfermé. Son temple. La poussière. Lesath eut un léger rictus. De ce couloir, il sentait monter une certaine énergie.

Les éveillés étaient encore là, vivants. Sans doute mal en point, mais vivants. C'était toujours ça de pris. Narsès avait peut-être capturé des soldats d'autres armées, parmi eux. Il était fort peu probable qu'il ne s'agisse là de Saints, après tout, l'ancien maître du palais n'aurait pas osé...

Lesath secoua la tête mentalement. Il aurait osé, et sans doute fait bien pire s'il en avait ressenti le besoin. Sans le connaître personnellement il avait l'impression de comprendre comment l'ancien général réfléchissait, dans les grandes lignes. Sans comprendre les tenants et les aboutissants de ses décisions, certaines étaient … évidentes pour le Chevalier. Il passa devant le capitaine et amorça la descente, une main sur la rambarde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t268-lesath-gold-saint-du-s
Le ConteurLe ConteurArmure :
Inconnue
Message Re: [Mars 553 AD] Coruscum   [Mars 553 AD] Coruscum EmptyJeu 7 Jan - 21:31
Le capitaine commença par te répondre d’un signe de tête. Alors ça serait les cachots donc. Il ne montra rien de prime à bord, mais son regard se fit plus dur à mesure que vous commencez votre descente vers les sous-terrains du palais. L’odeur de la poussière et de l’humidité est d’abord forte. Une odeur qui convient bien au roi de poussière. Au bas de l’escalier, une petite salle, de quelques mètres de large. Rien de bien important à l’intérieur, c’est là que réside les gardes. Deux ou trois lits de camp, une table et des chaises. Des cartes posé sur cette dernière pour que les gardes passent le temps. Leur parti visiblement interrompu par la venue de leur capitaine et de son invité. Mais la discipline règne dans cette troupe. Et c’est au garde-à-vous qu’il vous laisse passer vers les cellules. Le capitaine s’arrête un instant pour échanger un peu avec les hommes, demandant quelques nouvelles, tant professionnelle que personnelle.

Puis, les clefs tournent alors dans la serrure de l’unique porte ne menant pas vers la sortie. L’odeur change alors brusquement et à la poussière et l’humidité vient s’ajouter l’odeur particulière de la sueur humaine, du sang séché et bien trop vieux. En un mot : l’odeur de l’agonie et la mort. Visiblement ce complexe sous-terrain s’étend sous une bonne partie du palais. Un long couloir devant toi avec quelques cellules sur les côtés droit et gauche. D’autres portes, menant à d’autres endroits et le capitaine commence à marcher, le visage fermé. Les premières prisons sont vides. Certaines des portes sur la droite et la gauche semble avoir été scellé par les hommes du capitaine. Il reprend alors, d’une voix dure :

« - Les salle fermées, c’étaient… des salles de tortures. Même si je crois qu’ils y pratiquaient une forme de recherche. Des horreurs. On a tout fermé. »

Et il continue d’avancer sans attendre que tu réagisses ou que tu répondes. Visiblement, c’est un sujet qu’il ne souhaite pas vraiment aborder. Il vous faut marcher quelques minutes, vers une autre pièce, fermé par une nouvelle porte qu’il ouvre. Là, des cellules plus individuelles, moins ouvertes. Qui pourraient presque être humaine, par rapport aux cages précédentes.

« - C’est là qu’on a mis les prisonniers. »


Et en effet, enfermé, trois personnes. Deux hommes et une femme, vêtus d’une simple tunique de lin et d’un pantalon de la même manière. Un brasero chauffant au fond de la pièce. Pas grand-chose dans la cellule, une paillasse, un sceau dont l’odeur qui s’en dégage ne laisse pas planer le doute sur son utilisation. Le regard des trois prisonniers se braque sur toi. Et le capitaine te regarde également, savoir si tu as des questions à lui poser, des choses à vérifier, pour que la visite puisse continuer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LesathLesathArmure :
Scorpion

Statistiques
HP:
[Mars 553 AD] Coruscum G-bleu160/160[Mars 553 AD] Coruscum V-bleu  (160/160)
CP:
[Mars 553 AD] Coruscum G-rouge180/180[Mars 553 AD] Coruscum V-rouge  (180/180)
CC:
[Mars 553 AD] Coruscum G-jaune245/245[Mars 553 AD] Coruscum V-jaune  (245/245)
Message Re: [Mars 553 AD] Coruscum   [Mars 553 AD] Coruscum EmptyLun 11 Jan - 22:36
« Bonjour. » Lança-t-il en entrant dans la salle de garde. Il connaissait ce genre d'endroits, même s'il ne les avait fréquentés que très rarement. La réputation, dirons-nous, précédait une série d'informations qu'il pouvait donc confirmer désormais. On y jouait, tout en gardant un œil sur les prisonniers, ou du moins sur la porte menant à ces derniers. On y buvait, parfois, comme pouvait-il humer dans l'air. On y passait des heures le cul vissé sur une chaise aussi, en ayant l'impression de ne servir à que dalle, et ça, il comprenait plus que de rigueur. La garde était pour les chiens, pas pour les loups. Mais l'Ibère ne se lança pas plus loin que ce "bonjour" qu'il avait lancé quelques secondes auparavant. Il n'était pas sûr de ceux qu'il avait devant lui, peut-être s’accommodaient-ils d'une vie de chenil, après tout.

Lorsque la porte fut poussée, par contre, ce fut tout autre chose. Il avait connu l'emprisonnement, ou du moins son équivalence mentale. Il avait vu ce que les barreaux de l'esprit humain pouvaient faire, comment ils pouvaient réduire le plus combattant des hommes en monstre. Il passa sans s'arrêter sur les premières cellules. Elles avaient beau avoir été nettoyées, l'odeur du sang était inéluctable. Elle teintait le sol et ne s'en séparait jamais, d'autant que cette terre meuble en avait été longuement abreuvée.

Ils arrivèrent enfin face à une cellule, où se trouvaient plusieurs personnes. Les trois hères n'arboraient pas la tête des bons jours, et c'était tout à fait logique au vue de la situation. Encore une fois, les barreaux et l'enfermement pouvaient briser un homme aussi bien que les coups de bâton. Lesath s'approcha des cellules. « Qui sont-ils ? Qui servent-ils ? » Demanda-t-il, avant de se reprendre. Il se dirigea directement aux prisonniers. « Excusez mes manières, cela fait longtemps que je n'ai pas mis les pieds loin de chez moi. Je suis Lesath du Scorpion. Pouvez-vous annoncer vos noms, s'il vous plaît ? » Tenta-t-il.

Leur parler directement avait sans doute du pour et du contre. Mais il jugeait qu'il était parfois nécessaire de faire un pas en direction de ceux qui pouvaient avoir quelque chose à glaner. Ne serait-ce que pour montrer qu'il était de bonne foi. Autant qu'un assassin du Sanctuaire pouvait bien l'être il en va sans dire. « Oh, et si vous pouviez me dire pourquoi vous êtes là, cela serait bien aimable aussi. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t268-lesath-gold-saint-du-s
Le ConteurLe ConteurArmure :
Inconnue
Message Re: [Mars 553 AD] Coruscum   [Mars 553 AD] Coruscum EmptyHier à 22:22
Le capitaine semble sur le point de dire quelque chose, mais il se tait, laisse le scorpion se faire son propre avis sur la situation. Il fait même un pas en arrière pour lui laisser plus d’espace. Peut-être aussi pour se faire oublier un peu. Bien qu’il soit plus humain que le précédent occupant des lieux, il porte les même couleurs et sert le même empereur in fine. Ce qui lui empêchera sûrement toujours de gagner le coeur des gens enfermés là-dedans. La femme tourne la tête et se redresse. Son corps a jadis dû être athlétique, peut-être celui d’une danseuse ou d’une acrobate. Du moins, une femme qui savait bouger son corps artistiquement. Mais la prison et la torture ont fait leur œuvre. Ses jambes sont malingres, l’un de ses bras semble suivre un angle un peu étrange, probablement qu’il a été brisé. Mais dans ses yeux ont peut y lire une colère froide brûler. Une haine qu’elle voue à tous ceux qui se trouvent de l’autre côté. Alors, comme unique réponse à la question du chevalier d’or, elle lui crache avec rage au visage.

« - Vous ne devriez pas trop vous approcher. »

Fini par dire le commandant, sans savoir si fatalement ce crachat a trouvé la cible de son mépris. Ce dernier répond alors à la question du chevalier d’or ensuite :

« - Elle, c’est Brodiae, ancienne danseuse de la Tour des vents, d’après ce qu’on sait. »

Les deux hommes eux sont restés silencieux jusqu’alors mais observent le chevalier d’or. Un regard moins haineux que celui de la jeune femme. L’un des deux hommes est complètement habité par la folie. Son esprit est absent. Il ne semble resté de lui qu’un esprit enfantin et la saleté qui le recouvre ne fait qu’appuyer cette condition. L’autre, plus froid, semble résolue et blasé. Il attend sa fin et a perdu l’espoir. Peut-être même l’envie de vivre.

« - Isaiah »

Répondit-il d’une voix morne au chevalier d’or, sans quitter la couchette sur laquelle il se trouve. Et le capitaine reprend :

« - Sûrement un apprenti en formation. Et le second, on l’appelle Stultus. Il ne parle plus, on ne sait pas vraiment s’il est encore là. Mais il est dangereux, pour lui et les autres. Il est passé par quelques-unes des spécialités de l’eunuque et voilà le résultat. »

Il avait craché sa propre haine vis-à-vis du général et de ce qui s’était passé ici. Du ménage qu’il avait dû faire et des choses qu’il avait dû voir. Ici, ce n’était que les restes…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[Mars 553 AD] Coruscum
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Italia :: Ravenna-
Sauter vers: