Votez
I
II
III
IV
V


Avril 553 AD
 
Partagez
 

 [Mi-Mars 553] Qui sème le vent récolte la tempête

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
CineadCineadArmure :
Aucune
Message [Mi-Mars 553] Qui sème le vent récolte la tempête   [Mi-Mars 553] Qui sème le vent récolte la tempête EmptyDim 24 Jan - 20:30
Cinead naviguait sur une mer sombre et agitée. Les vents et les flots s'alliaient contre la coque de son navire, qui tanguait de plus en plus. Non, cette analogie était trop douce. En cette heure, le Primus Sénateur aurait volontiers affronté toute la colère de l'océan. Au moins là-bas peut-être son équipage serait-il plus coopératif.

Le Sénat d'Atlantis était en session depuis la veille. De nombreux troubles agitaient l'Empire d'Atlantis, et il avait fallut la tenue d'une assemblée exceptionnelle pour en venir à bout. Les débats avaient été houleux. Les résultats, mitigés. Et voilà que pour couronner le tout, la foudre venait de tomber sur le navire imaginaire du Primus Sénateur. Sous la forme du Sénateur Arhan Sefirot, son plus farouche opposant dans cette enceinte, l'adversité n'allait pas lui donner un seul instant de répit. Cinead devait pourtant se plier aux lois de Poséidon, et donner voix au représentant d'une des plus anciennes familles d'Atlantis. D'une voix lasse, l'ancien Légat l'invita au centre du Sénat pour que l'homme s'exprime, debout, devant ses pairs.

« La parole est donnée au Sénateur Arhan Séfirot. »

Vêtu de sa toge de Sénateur et de son masque de fer qui cachait son visage brulé par les combats, Arhan, un homme politique de la nouvelle génération, s'avança. Il balaya de son regard passionné l'assistance composée de l'élite d'Atlantis, avant de se focaliser sur Cinead. Le Primus pouvait lire le défi dans les yeux du jeune Sefirot.

« Sénateurs, Sénatrices, illustres représentants de notre noble peuple... Je me présente à vous pour vous confirmer les rumeurs qui courent dans les couloirs depuis plusieurs jours. Le Légat Orphéus n'est plus. Les ennemis d'Atlantis ont profité de sa présence hors de nos murs pour l'assassiner lâchement sous le couvert d'une rencontre diplomatique. Cet acte barbare contre celui qui a tant sacrifié pour notre nation ne restera pas impunis... Mais pour le venger, il nous fallait d'abord en apprendre plus sur les détails de cette tragédie. Or, le Primus Sénateur Cinead Atlas Mérinita a dissimulé toute information à propos de ce meurtre. Cela fait déjà plusieurs jours qu'il est au courant, et il n'a pas jugé bon de nous en informer! »

Le mécontentement des aux Sénateurs fut audible à cette révélation. La plupart était plus choqués par la mort du Légat que par le fait qu'il leur avait caché la nouvelle, mais cela ne s'arrêterait pas là. Cinead s'avait que ce n'était là que l'ouverture des hostilités. Il resta cependant d'un calme Olympien. Il n'y avait rien d'étrange à ce qu'une telle information soit gardée secrète. Le chef de file de la majorité du Sénat profita donc de la pause du Sénateur pour défendre sa position sur ce sujet.

« Sénateur, il s'agissait là d'une information sensible, dont seule l'Amirauté a compétence pour décider de comment la traiter. Bien sur, la mort de notre Légat ne saurait être sans conséquences. Notre réponse sera sans pitié. Cependant nous ne pouvons nous permettre de laisser cet acte nous affaiblir et nous diviser dans une heure aussi critique. Nous nous devions de traiter cette nouvelle avec la plus grande prudence. Poséidon ne tardera pas à nommer nouveau représentant pour accomplir son dessein. D'ici là... »

« Quand? Et comment en serons-nous informé? Vous avez fait interdire l'accès à son Temple ainsi qu'au Pilier central! Dois-je pourtant vous rappeler que vous n'êtes plus le Légat, Sénateur Cinead? De quel droit prenez-vous des décisions aussi graves sans nous consulter, nous, ou le Régent nommé par notre Seigneur? »

« Nous attendions la confirmation de nos informations et le retour de notre délégation pour... »

« Vous avez retenu des informations capitales à la sécurité d'Atlantis! »

« Sénateur Arhan Sefirot, surveillez vos paroles et vos manières dans ce lieu. Nous ne sommes pas dans un de vos camps militaires. »

« Sauf votre respect, Primus Sénateur, mon temps de parole n'est pas encore écoulé. Je l'utiliserai librement tant que vous ne me renverrez pas dans les rangs. »

Le Primus Sénateur leva les yeux vers l'assemblée. Il n'était pas rare que la parole soit refusée aux éléments les plus agitateurs, comme Arhan. Il était cependant mal vu que son office utilise son autorité pour réduire au silence une représentant dont les autres attendaient la parole. Il lui fallait donc sonder l'opinion des autres Sénateurs... Et il fut atterré de voir que le Sefirot avait, avec ses paroles choquantes, retenu l'attention de ses pairs. Quand avait-il réussi à rallier autant d'entre eux à son camp? Par quel moyens? Mais pour l'heure, Cinead était pieds et poings liés. Il fit un geste dans la direction de son opposant.

« Poursuivez, Sénateur. »

Arhan redressa de manière imperceptible son menton. Ce jeune Sénateur débordant d'ambition se réjouissait de le voir ainsi forcé de lui concéder cette ridicule victoire. Le Sefirot porta alors la main à son visage pour retirer son masque de fer, et dévoiler à tous la cicatrice qui l'avait dévisagé au cours du conflit contre l'Empire de Mü. Un geste lourd de sens. Il voulait capter l'attention et marquer les mémoires.

« Cela fait plusieurs jours que notre seigneur Poséidon a été informé de la mort de son Légat. Nous n'avons toujours pas entendu un mot de lui. Et comme vous venez de le constater, le Primus Sénateur a pris l'initiative d'agir comme bon lui semble pour défendre les intérêts d'Atlantis. Ses intentions sont louables, mais ses méthodes, elles, sont inacceptables.

Je souhaite rappeler à cette assemblée que le Primus Sénateur n'en est pas à son premier abus de pouvoir. Il a, avec la complicité de son cousin, Orpheus, caché au Sénat bien d'autres éléments à notre regard. Lors de mon rapport, je vous ai présenté le fait que l'Amirauté avait dissimulé la disparition de la Scale du Léviathan, qui se trouve à présent entre les mains de nos ennemis. Les Mérinitas ont également menti sur les raisons de la présence de la délégation Asgardienne. Ils ont négligé de nous informer de la disparition du Général de l'Hippocampe.

Mais plus grave encore, ils ont saboté l'intégrité de notre institution! Comme nombre d'entre nous ont pu le reconnaitre, il y a des traces, des indices révélant l'existence d'un espionnage dont nous, Sénateurs, faisons l'objet. Nos correspondances ont été interceptées. Nous déplacements, suivis. Nos proches surveillés. J'ai désormais la preuve qu'il s'agit de l'œuvre d'une police secrète mise en place par les Mérinita. Ce groupe, que l'on nomme le Secret des Abysses ne répond qu'à feu Orphéus Merinita, à sa soeur Aurora, et au Primus Sénateur Cinead, ici présent. Même les Quaesitors n'ont pas de prise ou de droit de regard sur cette organisation et son activité. Ce débordement, non... Ce mépris flagrant pour les règles de notre empire, ne peut plus être ignoré! »


Les voix des Sénateurs grondaient à présent comme le tonnerre. A chaque révélation, chaque accusation, le mécontentement de l'assemblée allait croissante. Peu leur importait à présent que certains de ces faits étaient encore disputés. Inquiet, Cinead observait les rangs du Sénat. Si certains de ses propres sympathisants huaient Arhan Sefirot pour ses paroles insultants, bon nombre des autres maisons nobles commençaient à changer de bord. Le Primus Sénateur assistait, impuissant à la division du Sénat, qu'il avait tant cherché à éviter.

« Nombreux sont ceux parmi vous qui savent que je n'ai aucune amitié pour les Mérinita. J'avais pourtant du respect pour le Légat Orphéus. Pour sa dévotion, pour son pragmatisme, pour son efficacité qui le démarquait de son prédécesseur. Pour autant, ce qui lui est arrivé ne peut nous détourner du fait que lui, ainsi que le Primus Sénateur, ont outrepassé les prérogatives de leurs fonctions. Les Mérinita se sont écarté du devoir que leur avait confié Poséidon. Je ne laisserai pas à Cinead l'occasion de récupérer le poste de son regretté cousin pour poursuivre sa politique désastreuse qui nous a conduit à la guerre contre Mü, il y a trois ans. Nous avons besoin de nouveaux dirigeants pour redresser l'état de notre cité, de l'Amirauté, gangrenée par ces dernières années passées sous la férule des Mérinita! Je dépose donc en ce jour une motion de confiance contre le Primus Sénateur! »

Cinead se leva. Autour de lui des acclamations et des cris fusaient. C'était impensable. Cette mesure, qui pouvait démettre de ses fonctions le Primus Sénateur par un vote du Sénat, n'avait été que rarement employé durant leur histoire. Et uniquement lorsque des situations demandaient des mesures drastiques. Plus important encore, des conditions devaient être remplies pour l'utiliser. Afin de ramener le calme, Cinead Atlas fit un signe de tête à son batelier, qui frappa le sol de marbre de son sceptre pour imposer le silence.

« Votre demande est refusée. Une telle motion ne peut être déposée sans le soutien d'au moins deux Sénateurs Patriarcaux. »

« Oh mais ce soutien lui est déjà acquis. »

Un homme dans les rangs des Sénateurs s'étaient levé. Le tissu d'azur qu'il portait autour du torse indiquait son statut de Patriarche. Il s'agissait de celui de la famille Tremere, le vieil Etrius. L'homme d'un âge avancé ne s'était plus présenté dans l'enceinte du Sénat depuis plusieurs années, même si son statut lui en donnait le droit. Il s'était plutôt enfermé dans ses études ésotériques. Comment diable Arhan était-il parvenu à le ramener à la politique d'Atlantis, et surtout le rallier à son camp?

« Les maisons Bjornaer et Tremere, ici représentées par le Patriarche Dardanos et moi-même, le Patriarche Etrius, soutiennent la motion de confiance proposée par le Sénateur Arhan Sefirot. »

Un autre Sénateur se leva à ses côtés. Dardanos Bjornaer. Lui aussi un homme qui était revenu depuis peu dans la vie d'Atlantis après l'avoir abandonné pendant des années. Des applaudissements commencèrent à se répandre dans l'hémicycle du Sénat. Ils sonnaient aux oreilles du Primus Sénateur comme la déferlante d'une pluie impitoyable. Comme le son du bois qui se brisait. Le bâton de son assistant frappa une nouvelle fois, ramenant le silence.

« La motion est admise. Le vote commencera dans une demi-heure. La session est suspendue jusqu'à ce moment. »

La ligne de flottaison se rapprochait du pont. Et l'équipage se jetait à la mer de sa propre volonté.



[Mi-Mars 553] Qui sème le vent récolte la tempête Cinead-s
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ArhanArhanArmure :
...
Message Re: [Mi-Mars 553] Qui sème le vent récolte la tempête   [Mi-Mars 553] Qui sème le vent récolte la tempête EmptyLun 25 Jan - 20:30

L'heure du choix était venue, et à présent était passée. Les votes avaient été décomptés, attentivement. Cinead Atlas Mérinita n'aurait pas laissé une fraude prendre place à un moment aussi critique. Mais Ahran n'en avait pas eu besoin. Les préparatifs avaient été faits bien avait cette date. Bien avant même que la nouvelle de la mort du Légat ne les atteigne. Mais cet imprévu n'avait au final que hâté l'inéluctable. Le changement ne pouvait, une fois en marche, plus être stoppé.

Le Sefirot revêtait à présent une nouvelle toge, plus lourde à bien des égards. Alors qu'il s'avançait au centre du Sénat, vers le pupitre surélevé destiné au Primus Sénateur, il observait tout autour de lui. Défilaient à la lumière les sièges et les visages de ceux qu'il avait dû convaincre, par tout moyen, pour obtenir finalement cette écrasante majorité des votes à l'issue de deux scrutins. Plus de deux années de travail éreintant... Et pourtant le plus dur était à venir. Son véritable labeur ne faisait que commencer.
Arhan Sefirot monta les marches et se positionna face à la majorité des Sénateurs. Il avait fait le choix, pour sa première allocution, de ne pas porter de masque. Que tous puissent voir la détermination dans son regard. Il laissa ainsi passer un moment, pour que le silence s'installe et les dernières discussions s'étouffent, avant de prendre la parole d'une voix forte et passionnée, qui raisonna aux quatre coins de l'immense salle.

« Sénateurs, Sénatrices. Mes chers compatriotes. Par votre vote, vous m'avez fait l'honneur d'être choisi en tant que nouveau Primus Sénateur. J'ai conscience du poids de cette charge, en particulier en des temps aussi troubles que ceux qu'Atlantis traverse aujourd'hui. La résurgence de Mü, nos vieux ennemis... Les conflits de la surface qui viennent gronder aux portes de nos arches... Nous ne pourrons leur faire face qu'en faisant front uni face à cette adversité. Il est temps de cesser de gaspiller notre énergie à douter de nos frères et sœurs! Les luttes intestines entre membres d'un même peuple, d'une même famille, nous ont conduit à perdre la grandeur qui fut jadis la notre. En l'absence du Seigneur Poséidon, et jusqu'à ce qu'il choisisse un nouveau Légat pour nous faire connaitre sa voix, je m'engage auprès de vous à rendre à Atlantis l'excellence que nous sommes tous en droit d'attendre de notre empire! »

Des applaudissements plurent des rangs des Sénateurs vers leur nouveau chef de file. Les représentants des nobles familles d'Atlantis, les altruistes comme les opportunistes, voyaient d'un œil favorable un tel revirement. Les autres étaient pris au piège de la démocratie, et observaient, silencieux, ce qu'il adviendrait. Ahran savait qu'il devait jouer ses cartes tant que cette ferveur perdurait. Le Sénat lui avait conféré, lors de son investiture, un mandat spécial, tel que l'on n'en avait plus vu depuis des siècles. Ils attendaient de lui de l'extraordinaire. Et le nouveau Primus comptait leur en donner.

« Ma première décision sera, de part les pouvoirs exceptionnels que cette majorité absolue m'a conféré, de restructurer l'Amirauté. Je vous propose, ici et maintenant, d'entériner la création d'un Conseil indépendant, qui aura la charge de superviser et réorganiser l'Amirauté jusqu'à la nomination d'un nouveau Légat. »

Des applaudissement, à nouveau, mais cette fois également des paroles agitées, surprises. Tous n'avaient pas été mis au courant de ce projet. Mais assez le soutenaient pour en faire une réalité. Certains cependant ne pouvaient tolérer que le Sénat se mêle ainsi des affaires militaires. Cinead, à présent dans les rangs des simples Sénateurs, venait de se lever pour prendre la parole. A son cri porté par une colère palpable, nombreux furent ceux qui se turent.

« Cette décision est un acte de trahison envers notre Seigneur Poséidon! Je ne prendrai pas part à ce vote, et ne reconnaitrai pas l'autorité de ce Conseil. La famille Mérinita et ses vassaux se retirent séant du Sénat d'Atlantis. »

Le Primus Sénateur Ahran ne répondit rien. Son regard sombre se contenta de suivre des yeux son prédécesseur alors qu'il quittait l'assemblée avec ses partisans. Ceci aussi, était inévitable. La fuite du tyran, une fois privé de son pouvoir. Surement allait-il cherché un autre moyen d'entraver le mouvement qui mettait la suprématie de sa famille en péril. Le Sefirot l'attendait de pied ferme.
Il fallut, après ce départ en fanfare d'une partie des membres du Sénat, un moment pour réorganiser les choses et procéder au vote de la mesure proposée. Les collaborateurs d'Ahran avaient fait passer dans les rangs un dossier exposant les détails de ce Conseil que le Primus Sénateur voulait mettre en place. Pendant plusieurs heures, des séries de questions lui furent posées, des amendements au projet furent concédés, mais finalement, le résultat du vote fut annoncé.

« A une majorité de 415 contre 38, et 85 abstentions, la proposition de création d'un Conseil aux pouvoirs exceptionnels en charge de la mission de se livrer à une inspection et une restructuration de l'Amirauté est adoptée. Le Sénat lui donne carte blanche pour accomplir sa tâche. Pour sa composition initiale, comme indiqué dans le projet qui vous a été présenté, un membre de chaque famille patricienne s'est porté volontaire pour en être membre. Et ce afin que cette commission soit dès aujourd'hui opérationnelle. En l'absence de la participation de la famille Mérinita, cependant, il sera proposé au Seigneur Régent, Emrys O'Bannon, de siéger au sein de ce Conseil. Conseillers, veuillez vous lever à votre nom. Patriarche Etrius Tremere. Patriarche Dardanos Bjornaer. Sénateur Calum O'Bannon. Sénatrice Kailani Tangaroa. Sénateur Rodolpho Marsyne. Sénatrice Kaede Fujin. Enfin, le conseil sera présidé par moi-même, le Primus Sénateur Ahran Sefirot. »

[Mi-Mars 553] Qui sème le vent récolte la tempête Etrius10[Mi-Mars 553] Qui sème le vent récolte la tempête Dardan10[Mi-Mars 553] Qui sème le vent récolte la tempête Calum_10
[Mi-Mars 553] Qui sème le vent récolte la tempête Kailan10[Mi-Mars 553] Qui sème le vent récolte la tempête Rodolp10[Mi-Mars 553] Qui sème le vent récolte la tempête Kaede_10

Les Sénateurs qui avaient été cités se levèrent. Ils étaient d'âges et d'origines diverses. Certains connus, d'autres moins. Rodolpho était un ami personnel du Primus Sénateur, aussi sa nomination n'avait fait aucun surpris. Mais les autres? Une Fujin qui venait à peine d'entrer au Sénat, une Tangaroa aux vues contestées, un Bjornaer revenu d'entre les morts... Et comment diable Ahran avait-il pu convaincre deux vieux réfractaires, comme Etrius et Calum, de revenir au Sénat pour l'aider? Quelles promesses avaient bien pu être faites? Combien de temps avant que cette entente et cet équilibre ne se fracturent? Déjà, nombreux étaient les Sénateurs qui se voyaient en Conseiller à la place de ces marginaux. Et le Primus Sénateur comptait là-dessus pour les faire rentrer dans le rang...

« Le Conseil commencera son inspection en collaborant avec les Généraux en charge des Piliers affiliés à leurs familles respectives. La première session du Conseil, qui aura lieu dans une semaine, portera sur la première inspection de l'état des différents corps armés de l'Amirauté. Cette session exceptionnelle du Sénat d'Atlantis est levée. Lors de la session de demain, l'ordre du jour sera la proposition de fermer l'accès aux arches jusqu'à la résolution de cette crise. »

Les coups du sceptre du batelier sonnèrent la fin de cette journée tempêtueuse au sein du Sénat d'Atlantis. Ahran remit son masque sur ses yeux et se retira. Un sourire au coin des lèvres.
L'orage était passé. Et le navire avait un nouveau capitaine à la barre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[Mi-Mars 553] Qui sème le vent récolte la tempête
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Mare Nostrum :: Atlantis :: Pilier du Pacifique Sud-
Sauter vers: