Votez
I
II
III
IV
V


Mai 553 AD
 
Partagez
 

 [Mi-Mars 553] Quelqu'un de confiance [PV Emrys]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Le ConteurLe ConteurArmure :
Inconnue
Message [Mi-Mars 553] Quelqu'un de confiance [PV Emrys]   [Mi-Mars 553] Quelqu'un de confiance [PV Emrys] EmptySam 30 Jan - 23:00
« Peuh. Tu es venu pour me surveiller, Etrius? J'ai pourtant dis à Ahran que je me chargeais du jeune Emrys... J'ai pas besoin d'une nounou dans les basques! »

« Je dois m'entretenir d'une affaire personnelle avec le Régent. Ce n'est pas lié au Conseil, ni à vous. »

« A d'autres! Comme par hasard, tu te pointes le même jour, au même moment? Tu crois parler à qui, gamin? »

« Sauf votre respect, vous devriez baisser d'un ton, Calum. Est-ce l'impression que vous voulez donner au Seigneur Régent alors que vous représentez le Conseil? »

« Tssk... Et ça se dérobe. Observe et apprends, gamin. Tu pourras raconter au Primus. »

Les deux hommes se regardaient en chien de faïence dans les couloirs du domaine de l'Atlantique Sud. Calum O'Bannon. Etrius Tremere. Tous deux attendaient d'être conduits devant le Régent Emrys pour des entretiens qui avaient été arrangés séparément. D'abord celui de l'O'Bannon, puis ensuite pour le Tremere, qui étrangement n'avait été disponible que le même jour que son collègue. Cette étonnante paire d'Atlantes semblaient avoir de nombreux différents, malgré leur appartenance commune au Conseil nouvellement constitué. Les fruits d'années de collaboration, peut-être.

Pour l'un d'eux, la Sirène Maléfique pouvait deviner d'où provenait la mésentente. Calum... Il n'y avait pas un O'Bannon qui ignorait ce nom. Ce doyen de leur famille approchait bientôt les 100 ans. Un âge avancé, quoique bien moins incroyable chez les Atlantes que chez les Surfaciens. En son temps, même s'il n'avait jamais pu connaitre l'Eveil à l'Onde, il avait fait parler de lui. En naviguant toutes les mers du globes, en accumulant richesses et armadas... Et surtout en connaissant nombre d'aventures qui, embellies par le verbe et le temps, avaient éveillé chez plusieurs générations d'O'Bannon la fièvre de la navigation et de l'aventure.

Mais qu'arrivait-il aux héros des livres après la fin de ceux-ci? Ce genre de détails étaient moins connus. Moins plaisant à conter. Retourné chez les siens marié à une Vulgaire et avec une fille de celle-ci, Calum avait tenté de trouver sa place dans la noblesse atlante... Mais cette dernière était bien cruelle avec les esprits libres de son espèce. Sa femme et sa fille s'étaient éteintes mystérieusement, rongées par un mal qu'aucune science n'avait pu éteindre. L'homme aventureux s'était muré dans l'amertume. Devenu Sénateur et professeur, il enseignait depuis aux générations futures pour leur faire profiter de ses connaissances sur le monde extérieur. Pour les préparer. Pour qu'ils ne fassent pas les mêmes erreurs que lui dans sa jeunesse.

Un tuteur. C'est ce qu'il avait été pour Emrys, dans sa enfance. Dans l'arbre généalogique désastreusement tenu des O'Bannon, le vieil homme aurait également été ce qui s'approchait le plus d'un grand-oncle de l'actuel Général et Régent. Non pas qu'il se fut jamais comporté comme tel... Derrière son caractère affable, le vieux Calum entretenait une certaine distance avec le reste de sa famille. Reliquat d'une rancune ancienne qui demeurait...

Appuyé sur sa canne, le Conseiller O'Bannon lacha finalement un claquement de langue irrité en rompant le contact que ses yeux de jade entretenaient avec le Partiarche Tremere. Décidant d'ignorer son comparse, il s'éloigna de lui pour s'asseoir sur un siège en attendant d'être convoqué par le maitre des lieux pour l'entretien qui était prévu. Il se mit, pensif, à caresser doucement sa barbe blanche comme la neige qui recouvrait une moitié de son visage. Ce qui allait se dire aujourd'hui allait être pour le moins... Intéressant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EmrysEmrysArmure :
Sirène Maléfique

Statistiques
HP:
[Mi-Mars 553] Quelqu'un de confiance [PV Emrys] G-bleu1350/1350[Mi-Mars 553] Quelqu'un de confiance [PV Emrys] V-bleu  (1350/1350)
CP:
[Mi-Mars 553] Quelqu'un de confiance [PV Emrys] G-rouge750/750[Mi-Mars 553] Quelqu'un de confiance [PV Emrys] V-rouge  (750/750)
CC:
[Mi-Mars 553] Quelqu'un de confiance [PV Emrys] G-jaune1350/1350[Mi-Mars 553] Quelqu'un de confiance [PV Emrys] V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Mi-Mars 553] Quelqu'un de confiance [PV Emrys]   [Mi-Mars 553] Quelqu'un de confiance [PV Emrys] EmptyDim 31 Jan - 10:06

Toc.
Derrière son bureau, enfoncé dans son fauteuil, Emrys attendait. Et surtout pensait. A Atlantis, rien ne se passait jamais comme prévu. Ce début d’année fut mouvementé, c’était certains.
L’obtention de sa Scale.
Le réveil de Poseidon.
Sa nomination en tant que Régent.
La mort d’Orpheus.
La création de ce Conseil.
Même un esprit comme le sien ne pouvait anticiper tout ça. Même un esprit comme le sien ne pouvait avoir une réponse immédiate.

Toc.
Deux visites. Le hasard ne pouvait être de mise et l’un d’eux l’avait forcément voulu. Au vu de la temporalité, nul doute qu’Etrius Tremere avait quelque chose en tête, surtout en ayant fait part de la confidentialité de la raison de sa venue.
L’idée de les recevoir en même temps était tentante, bien entendu. S’amuser de leur mécontentement, de leur querelle. Mais les conversations n’en seraient certainement que moins intéressante, ne pouvait s’exprimer pleinement devant témoin. Ni deux, ni lui.
Ainsi, il démontrait sa position autrement.

Toc.
Son doigt frappait son bureau. Nulle réelle raison de le faire attendre aussi longtemps. Si ce n’était montrer que même des Sénateurs membres du Conseil ne pouvaient venir quand bon leur semblait. Il était le Régent et, par conséquent, avait des obligations. Même dans une situation aussi exceptionnelle que celle actuellement présente en Atlantis.
Une simple impulsion de son Cosmos et le garde à la porte alla quérir le premier d’entre eux. Les Stranded avaient l’avantage de ne pouvoir lui désobéir, complètement parasités par l’aura de la Sirène Maléfique. Totalement baignés de sa corruption, il les voyait comme une extension de sa volonté plus que comme des êtres vivants.
Nul doute que cela serait utile.

Toc.
J’observais mon premier invité pénétrer dans mon bureau. Invité que je connaissais que trop bien. L’un de mes tuteurs passés. Un membre de ma lignée ayant décidé que perpétrer les unions passées était quelque chose de bon. Une relique d’un passé qui aurait dû être oublié.
Les positions étaient inversées. Même Sénateur, même membre du Conseil, il n’était plus celui m’enseignant des choses qu’il ne maîtrisait réellement. De ma simple volonté je pourrais le broyer. Vieillard fragile, que pouvait-il faire contre un Général ?
Mais tel acte ne pourrait qu’avoir des retombées. Exceptée une satisfaction certaine sur le moment, je ne pourrais tirer grand-chose d’une telle bravade envers le Sénat. Jouer la carte de la curiosité allait donc s’avérer nécessaire. Voir comment les émissaires de la politique allaient jouer le Grand Jeu.
Je n’étais certainement qu’un jeune sans expérience à leurs yeux, sur le plan civil comme militaire. S’ils me sous-estimaient, à moi d’en tirer partie.
    >> Il aurait été malheureux que vous ne soyez pas le premier à venir me voir. Cela faisait longtemps que nous n’avions pu nous entretenir. Même si bien loin est le gamin écoutant avec attention les histoires lui étant contées.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1976-emrys-o-bannon-gener
Le ConteurLe ConteurArmure :
Inconnue
Message Re: [Mi-Mars 553] Quelqu'un de confiance [PV Emrys]   [Mi-Mars 553] Quelqu'un de confiance [PV Emrys] EmptyDim 31 Jan - 20:11
Le vieil homme qui fut amené à Emrys correspondait peu ou prou au souvenir qu'il avait pu garder de son grand-oncle. Un homme petit et trapus, à la crinière et à la barbe blanche. Son dos était peut-être plus vouté que ce dont il se rappelait, une nouveauté qui expliquait la présence de la canne ornementée sur laquelle sa main droite s'appuyait. Malgré son âge, Calum O'Bannon avait de bons restes. Il portait encore bien son uniforme militaire qui était venu remplacer sa toge de Sénateur. Sous sa moustache fournie, Emrys put deviner la courbe d'un sourire se former en entendant ses paroles. La réplique de l'aïeul face à la fougue de la jeunesse ne fut pas longue à attendre.

« Peut être pas si lointain que ça. Tu me sembles toujours être ce que tu étais à l'époque. Impertinent, audacieux, et terriblement doué pour arriver à ses fins. Tu as juste ajouté quelques cordes à ton arc, de ce que j'en vois... »

Les yeux de jade du vieux corsaire dévièrent vers le garde qui l'avait accompagné jusqu'au bureau du Régent. Même sans affinité avec l'Onde, l'expérience pouvait lui souffler qu'il y avait quelque chose d'anormal. Mais cette constatation ne semblait interpeller chez Calum que de la curiosité, nulle inquiétude. Ce n'était plus de son âge de s'encombrer de cette dernière...
Les pupilles du Sénateur se tournèrent vers le Général. Emrys pu sentir qu'il le détaillait, le jaugeait, lui, sa tenue, son allure. Calum sembla satisfait de ce qu'il trouva lors de cet examen. Le vieux fossile s'avança vers la jeune pousse et changea sa canne de main pour lui présenter sa poigne gantée.

« Bah! C'est tout de même bon de te revoir, Emrys. Tu as bonne mine. Tes nouveaux titres ont l'air de réussir. »

Une poignée de main, politesse attendue, vide de sens. Et pourtant ni les paroles ni les gestes du vieux Calum ne l'étaient tout à fait. Mais affection ou calcul? Dur à dire. Les rides se faisaient camouflage efficace.
Ce premier contact passé, le vieil homme prit place sur l'une des chaises du bureau sans attendre d'y être invité. Emrys ne serait pas cruel au point de refuser une assise à un vieil homme! Le Sénateur se prévalut de cette évidence et lui força la main. Son geste suivant fut de rechercher dans l'une de ses poches une enveloppe dont il sortit plusieurs feuilles de papier. Posant les yeux dessus, il laissa échapper un soupir, et reprit la parole.

« Alors, pour commencer j'ai un message de la part de Ahran Sefirot. Voyons... Seigneur Régent, le Conseil Atlante tient à assurer sa pleine et entière coopération durant les temps troubles que traverse notre cité. Nous ne cherchons pas à remplacer l'autorité que vous exercez sur l'Amirauté : notre objectif est et restera de nous livrer à une enquête indépendante pour déterminer quelles ont été les conséquences de l'ingérence des précédents Légats. De purger toute irrégularité qui viendrait entraver la noble mission confiée par notre Seigneur Poséidon aux porteurs d'Ecailles. Une fois cette tâche accompli, le Conseil sera dissout, et l'Amirauté sera laissée à votre commandement jusqu'à la nomination d'un nouveau Légat. Afin que notre mission se déroule au mieux, vous êtes cordialement invité à participer à nos réunions au sein du Conseil, où votre expertise en stratégie militaire sera mise à profit pour rendre à nos armées l'exemplarité que notre peuple et notre Dieu attendent d'elles. »

Calum avait beau avoir récité l'ensemble de ce discours sans problème, comme on pouvait l'attendre d'un Sénateur, Emrys pouvait sentir que le cœur n'y était pas. Le vieil Atlante souffla d'insatisfaction, d'exaspération. Il arrêta là sa lecture, même si vu la taille du texte il n'était surement pas arrivé au bout. Relevant ses yeux vers le Régent, un léger sourire passa sous sa barbe... Avant qu'il ne se mette à déchirer les feuilles qu'il avait entre les mains.

« Bien. Ca nous débarrasse de la parlotte officielle et creuse que le Primus voulait que tu entendes. Maintenant on peut parler de choses sérieuses. Qu'est-ce que tu penses de tout ça? »

Lentement, méthodiquement, Calum déchirait en deux les lettres du Primus Sénateur avant de les plier, et les déchirer à nouveau en leur centre, jusqu'à ce qu'il n'en reste plus que des confettis. Ces mots-là n'avaient, au final, que peu d'importance. C'étaient ceux qui suivraient qui allaient réellement décider du futur d'Atlantis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EmrysEmrysArmure :
Sirène Maléfique

Statistiques
HP:
[Mi-Mars 553] Quelqu'un de confiance [PV Emrys] G-bleu1350/1350[Mi-Mars 553] Quelqu'un de confiance [PV Emrys] V-bleu  (1350/1350)
CP:
[Mi-Mars 553] Quelqu'un de confiance [PV Emrys] G-rouge750/750[Mi-Mars 553] Quelqu'un de confiance [PV Emrys] V-rouge  (750/750)
CC:
[Mi-Mars 553] Quelqu'un de confiance [PV Emrys] G-jaune1350/1350[Mi-Mars 553] Quelqu'un de confiance [PV Emrys] V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Mi-Mars 553] Quelqu'un de confiance [PV Emrys]   [Mi-Mars 553] Quelqu'un de confiance [PV Emrys] EmptyMar 2 Fév - 18:35
La faiblesse était encore plus prononcée que je n’aurai pu le penser. Debout pour l’accueillir, je le surpassais en taille, chose suffisamment rare pour être notée. S’il n’avait jamais été un véritable combattant, son Eveil n’ayant jamais eu lieu, en ce jour il en était plus loin que jamais.
La question était donc la suivante. Son esprit avait-il réussi à survivre ou la sénilité avait-elle fini par l’atteindre ? Sous-estimer l’esprit d’un vieillard était facile, et avait de grande chance de tomber juste. Ce pourquoi je ne prendrai pas ce risque. Il était certain que ce point devait toujours être à la hauteur, sans quoi il aurait été étrange de lui confier une telle tâche.
Un seul mot d’ordre donc. Méfiance.
    >> Il aurait été malheureux que j’oublie mes qualités. Vous pouvez être sûr que m’employer à les perfectionner a été l’une des mes principales occupations.
Retrouvailles agréables entre un ancien professeur et l’un de ses plus brillants élèves ? Cela pouvait paraître ainsi. Mais, aux yeux du second, l’apprenti avait, depuis bien longtemps, dépassé le maître. La teneur de la conversation à suivre allait devoir confirmer si cela n’était qu’un excès de confiance, digne de l’individu, ou de l’orgueil on ne peut mieux placé.
    >> Emrys O’Bannon, Général de la Sirène Maléfique, Gardien du Pilier de l’Atlantique Sud, Seigneur Régent d’Atlantis ! Un peu pompeux non ? Bon, je ne peux pas dire être autant à l’aise avec chacun d’entre eux, mais on fait avec ce qu’on a.
Un sourire ornait son visage, accueillant, tout aussi faux qu’à son habitude. Ses titres étaient nombreux, bien plus qu’il n’aurait pu l’espérer, et rares étaient ceux capables d’une telle prétention. Pourtant, seuls deux d’entre eux, étroitement liés, avaient été véritablement recherchés par le jeune maître militaire.
Bien entendu, rajouter du poids à ses mots en multipliant les sources de respect était toujours appréciable, et une telle énumération l’amusait réellement.

Le protecteur des lieux n’eut même pas le temps d’inviter son parent à s’installer que ce dernier en prit le droit. Habitude liée à son âge certainement. Emrys n’en marqua nulle volonté de s’imposer, simplement une logique des plus élémentaires.
Et à son tour il s’installa de nouveau de l’autre côté de son bureau. Ecoutant calmement les mots de l’émissaire du nouveau Primus Senator, en notant le moindre détail. Sans un bruit. Les choses sérieuses commençaient et il n’était pas question d’en perdre une miette.
A peine Callum eut-il terminé, à peine eut-il posé sa question, qu’Emrys initia une première réaction.
Toc.
    >> Ce que j’en pense ? Que vous manquez de clarté. Le Conseil a pour mission de purger les irrégularités mais vous me laissez, et me laisserez, tout commandement, du moins jusqu’à ce que Poseidon désigne une nouvelle Voix ? Et si j’estimais que l’Amirauté fonctionne comme elle est, quelle sera la réponse ?
Ses mots pouvaient paraître défiants, mais nulle animosité dans son ton cependant. Il exposait simplement des résultats possibles à cette enquête, des situations pouvant se présenter. Savoir ce qu’était la position de ce Conseil à ce sujet était important.
Même s’il serait surpris d’une réelle sincérité dans le réponse.
Toc.
    >> De plus, ne s’agit-il pas d’outrepasser les prérogatives du Sénat ? Ce dernier contrôle notre budget, mais pas dans nos choix militaires. Orpheus était le représentant de notre Seigneur, remettre en doute les actions du premier ne revient-il pas à douter du second ?
Cette fois, interrogation sur la légitimité de toute cette action. Son interlocuteur ne pouvait l’ignorer. Emrys était très porté sur l’histoire et les traditions d’Atlantis. Ce qui se présentait ce jour était purement exceptionnel et il était primordial d’en mesurer les conséquences.
La réponse ne serait pas celle du principal instigateur, Ahran Sefirot n’étant nullement présent, mais il était toujours intéressant d’avoir l’avis d’un principal concerné.
Toc.
    >> Croyez-moi, je ne suis pas en train de refuser purement et simplement le Conseil même. Mais vous me connaissez. Pour me prononcer, pour agir, j’ai besoin d’avoir un maximum de clefs en main. Notre fière Cité vit des temps bien troubles et, du fait du titre actuellement le mien, je ne peux agir dans la précipitation.
    Et une coopération véritable doit bien entendu aller dans les deux sens.
Nul mensonge des mots. L’ancêtre me connaissait très bien. Me mettre en action sans avoir tous les éléments en main n’était pas ma nature. Si je ne pouvais les obtenir ici, il se doutait forcément que je me débrouillerait autrement.
Toc.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1976-emrys-o-bannon-gener
Le ConteurLe ConteurArmure :
Inconnue
Message Re: [Mi-Mars 553] Quelqu'un de confiance [PV Emrys]   [Mi-Mars 553] Quelqu'un de confiance [PV Emrys] EmptyDim 7 Fév - 1:08
« Tu soulèves de bonnes questions. Comme d'habitude. »

Le vieil O'Bannon, malgré l'apparent scepticisme de son ancien élève face à l'offre du Conseil, souriait. Constater que le Régent n'était pas qu'un pantin ni du Légat, ni du Sénat, semblait ravir Calum. Le contraire aurait été bien triste. Il n'y avait rien de plus décevant pour un professeur que de constater que ses enseignements étaient tombés dans l'oreille d'un sourd. Mais Emrys n'était ni sourd, ni naïf. Cela, au moins, le Sénateur en avait pris conscience.
Les miettes de la lettre d'Ahran Sefirot avaient été jetées dans l'âtre de la cheminée de l'étude du Général. Appuyé sur sa canne, alors qu'il retournait vers son siège, Calum lui donna un début de réponse.

« Ni Poséidon, ni son Légat, ne sont infaillibles, Emrys. Si notre cité se trouve sous les flots, n'est-ce pas parce qu'un Légat a eu la grosse tête, au point que notre Seigneur a été forcé de la séparer de ses épaules? C'est pour éviter que de tels évènements se reproduisent que le rôle de contre-pouvoir de l'Amirauté a été confié au Sénat. »

Le Sénateur avait adopté le même ton que dans les souvenirs d'Emrys, lorsqu'il lui faisait la leçon. Cela aurait pu passer pour condescendant, voir insultant de parler ainsi au Régent... Mais Calum ne semblait guère attaché au protocole, pour le meilleur comme pour le pire.
Avec un soupir, le vieil Atlante retrouva son siège, et reprit le fil de ses pensées une fois installé.

« Les Sénateurs n'ont certes pas à discuter les décisions de l'Amirauté, mais nous avons un droit de regard pour nous assurer de leur intégrité. Un Légat qui n'a pas la confiance du Sénat se verra privé de son financement, et pourrait être forcé de quitter ses fonctions pour débloquer la situation. Cela s'est déjà fait pas le passé... Ce bras de fer entre le Légat et les Sénateurs ne date pas d'hier. Donc non, de bien des manières, le Sénat reste dans ses prérogatives. »

La politique d'Atlantis et son système de gouvernance n'avait rien de simple. C'était là le fruit de millénaires d'expériences et de développements, pour arriver à un idéal tel que le Seigneur des Flots l'avait envisagé. Le vieux Sénateur avait observé assez longtemps cette cohabitation entre les différentes institutions de gouvernance de la cité pour connaitre cette danse. Tantôt une lutte, tantôt une synergie. Cette crise au Sénat n'était que la énième itération de cette relation. Il appartenait à chacun d'en tirer partie.

« Concernant cette offre du Conseil... Si tu venais à la refuser, ou à nier son autorité... Eh bien tu foutrais le Primus sacrément dans la merde, gamin. Il a beau avoir le soutien du Sénat et de la population, ne pas obtenir la coopération du Régent serait un méchant coup porté à la légitimité de son petit club. Alors Ahran fera surement en sorte de te dépeindre comme un parvenu qui trempait dans les combines d'Orpheus pour te décrédibiliser. »

Ces paroles, assez crues, pouvaient surprendre. Calum avait une bien étrange manière de vendre ce Conseil au Régent. Il ne mâchait pas ses mots, ni ne semblait vouloir tourner autour du pot, mais son raisonnement allait bien quelque part. Il continua.

« Le plus probable serait... Oui. Que cette décision figera l'action de tout le monde. Tu nous refuseras toutes nos enquêtes. Le Conseil bloquera les fonds de l'Amirauté. Des ordres contradictoires seront donnés... Et on se regardera comme des idiots pendant que d'autres profiteront de notre inactivité. Ou alors tu donneras l'ordre de nous arrêter et on se mangera une guerre civile, mais je pense que personne ne souhaite ça, toi en particulier. »

Les doigts de Calum avaient commencé à tapoter sur la tête de sa canne, dans un rythme étrangement proche de celui de son petit neveu qui continuait à heurter le bois de son bureau. Comme un écho, ces petits gestes comblèrent le silence qui s'installa. Le Sénateur avait-il caché quelques menaces dans son amicale prévision? Peut-être. Mais ce n'était pas pour écraser le Régent sous le poids de l'autorité du Conseil qu'il était venu jusqu'ici.
Il était venu pour lui tendre une main aidante.

« Tu as un coup à jouer, ici, Emrys. Rallier le Régent à sa cause serait une énorme victoire pour le Primus. Il est prêt à t'offrir beaucoup pour s'assurer ce succès là. Ce que je te dis là est mon propre avis, aucunement celui d'Ahran ou des autres, mais... Si tu lui demandes comme condition à ta participation la présidence du Conseil, il sera forcé d'accepter. »

Dans la barbe du vieil homme, un nouveau sourire se dessina. Un esprit aussi agile que celui d'Emrys n'aurait aucun mal à imaginer où cette opportunité pourrait mener.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EmrysEmrysArmure :
Sirène Maléfique

Statistiques
HP:
[Mi-Mars 553] Quelqu'un de confiance [PV Emrys] G-bleu1350/1350[Mi-Mars 553] Quelqu'un de confiance [PV Emrys] V-bleu  (1350/1350)
CP:
[Mi-Mars 553] Quelqu'un de confiance [PV Emrys] G-rouge750/750[Mi-Mars 553] Quelqu'un de confiance [PV Emrys] V-rouge  (750/750)
CC:
[Mi-Mars 553] Quelqu'un de confiance [PV Emrys] G-jaune1350/1350[Mi-Mars 553] Quelqu'un de confiance [PV Emrys] V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Mi-Mars 553] Quelqu'un de confiance [PV Emrys]   [Mi-Mars 553] Quelqu'un de confiance [PV Emrys] EmptyJeu 8 Avr - 17:09
    >> Il est osé de remettre en doute les choix du Seigneur…
Toc.
Le sourire d’Emrys était bien présent. Entendre que Poséidon n’était pas infaillible pouvait passer pour de la trahison aux yeux de nombre de personnes. Il était le Dieu de cette cité et son pouvoir était au-delà du commun mortel. Et ça, le Général avait pu en être témoin. Son cher parent aurait-il eu les mêmes paroles face à quelqu’un d’autres que le Régent ?
Certainement pas. Il devait se douter que lui-même n’était pas le genre à suivre aveuglément un être seulement en raison de son statut. Déjà que suivre quelqu’un tout court n’était pas forcément dans sa nature…

Toc.
La franchise de Calum était appréciable. Car, outre mettre possiblement en doute les choix d’un Dieu, il ne tentait surtout pas de vendre par tout moyen le Conseil à son ancien élève. Emrys ne s’attendait pas à de la pure franchise de sa part, cela serait contraire aux fondamentaux même de cette famille, mais il avait au moins le mérite d’avouer que le Conseil n’était pas dans la meilleure position, et le nouveau Primus non plus. Il fallait être un idiot pour en douter, ce qu’aucun des deux présents dans cette pièce n’était, mais il était toujours bon d’en avoir la confirmation.

Toc.
Il écoutait, faisant défiler mentalement les possibilités se présentant à lui. Le titre qui lui avait été confié, et l’avait temporairement pousser dans le lumière, était finalement tombé au bon moment. A cet instant, il était capable d’influencer l’avenir d’Atlantis et il ne pouvait y avoir de doute quant au fait que son nom resterait dans l’histoire. Le tout était de savoir de quelle façon ?
Dans une telle situation, il était souvent bien plus facile de devenir l’ennemi public numéro un plutôt qu’un sauveur. Surtout que Calum l’avait bien précisé. Ahran n’hésiterait pas à le faire si le Régent n’allait pas dans son sens.

Toc.
Le doigt s’écrasa une dernière fois contre le bois, puis le silence. La Sirène Maléfique s’enfonça un peu plus dans son fauteuil, pensif. Il laissa ce vide sonore durer un instant, avant de sourire de nouveau et d’élever de nouveau la voix.
    >> Donc vous êtes en train de me dire que le Conseil a plus besoin de moi que moi de lui ? Intéressante façon de présenter. Bien entendu que l’idée de me rallier à lui m’est venue. Ainsi que de m’élever à sa tête, cela va de soi.
    Mais rester à l’écart est une autre possibilité présentant ses avantages. Je ne parle même pas du fait de s’y opposer.
    Vous me connaissez, j’ai pensé à tout.
Il avait évoqué les trois axes majeurs, mais de nombreuses variantes composaient chacun d’eux. Il était nécessaire de faire le bon choix, tous le savaient. Et il n’était pas de ceux à jouer l’avenir au hasard, chaque décision se devant d’être mûrement pesée. Il n’était pas possible de laisser la moindre place à l’erreur après tout.
Posant les coudes sur son bureau, joignant les doigts, il posa la tête dessus, légèrement penchée, observant le vieil homme un instant avant de s’exprimer de nouveau.
    >> J’espère que le Primus ne souhaite pas une réponse immédiate car il n’est pas de ma nature de me prononcer hâtivement. Vous pouvez cependant lui confirmer que je n’écarterai aucune voie.
    Par contre, je suis curieux d’une chose. Qu’en pensez-vous réellement ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1976-emrys-o-bannon-gener
Le ConteurLe ConteurArmure :
Inconnue
Message Re: [Mi-Mars 553] Quelqu'un de confiance [PV Emrys]   [Mi-Mars 553] Quelqu'un de confiance [PV Emrys] EmptyMer 14 Avr - 0:21
« Et qu'est-ce que je risque? Qu'on m'ostracise encore plus de la noblesse? Ha! »

On pouvait bien hurler au sacrilège pour qualifier les paroles utilisées par Calum, le vieil homme ne ferait que leur rire au nez. Il avait déjà tout donné à cette cité, qui en retour lui avait pris tout ce qui comptait vraiment. Poséidon n'avait qu'à venir se plaindre lui-même, s'il avait pris ombrage de ses paroles. Le vieil O'Bannon l'attendait avec quelques plaintes de son propre cru.

La remarque d'Emrys sur l'audace de son aïeul avait au moins eu le mérite d'arracher un bon rire à ce dernier. De quoi le mettre de bonne humeur pour qu'il partage avec le Général plus qu'il n'aurait peut-être dû. Ou bien était-ce voulu? L'éclat mutin dans son regard de jade laissait supposer que le choix de ses mots n'avait rien d'innocent.
Il semblait en être de même pour la Sirène Maléfique, d'ailleurs. Le Doyen des O'Bannon garda le sourire en écoutant la réponse de son ancien élève. Désormais Patriarche, ce dernier avait décidément été à bonne école. Rassuré de le voir sur la bonne voie, Calum se pencha en avant, reprenant quelque peu son sérieux, pour continuer à souffler ses conseils.

« Tu es prudent. C'est bien. Actuellement, trop peu de monde l'est. Maintenant il te faut juste décider de ce que tu veux, et mesurer tes options. Prend juste garde à ne pas faire dans l'excès, et laisser passer des occasions en tombant dans le piège de l'immobilisme. »

Tout le contraire de bon nombre d'autres membres de leur famille, à qui l'ancien navigateur aurait bien donné le conseil inverse. Mais Emrys n'était pas tout à fait le même genre d'animal. Même si Calum s'en doutait, cet entretien venait de le prouver. Son doigt cessa de battre la cadence sur sa canne. Il était arrivé à une décision. Ce n'était cependant pas encore le cas de son jeune ami, au regard du délai qu'il demandait implicitement.

« Immédiate? Non, bien sur. Tu peux t'accorder le temps de la réflexion. Mais le nouveau Primus n'est pas connu pour sa patience! Il voudra sa réponse le plus tôt possible. Quand à ce que je pense de tout ça... »

Le vieil homme eut un instant de silence. Il mit de côté, pour quelques instants, le masque de bonhommie qu'il se plaisait d'ordinaire à porter. Il révéla alors à Emrys un regard grave et froid, qui respirait le cynisme tant par son attitude que par les paroles qu'il tint.

« C'est une opportunité. Rien de plus, rien de moins. Une crise politique qui peut chambouler l'ordre des choses à Atlantis, comme il n'y en a qu'une fois de vie d'Atlante. J'ai parié sur le Conseil parce qu'il est actuellement le meilleur moyen de garder un contrôle sur le flot des évènements. Mais personne n'est noir ou blanc dans toute cette affaire. Quoi que Cinéad ou Arhan puissent dire... »

Et puisque personne ne pouvait se prétendre moralement supérieur... Il ne restait qu'à prendre en main les choses soi-même.
Un petit instant de pure franchise ne faisait pas de mal. Non pas que Calum ait été particulièrement vicieux lors de cet entretien... Mais la nuance et le contraste étaient des outils nécessaires, dans la politique. Et voilà d'ailleurs que revenait l'heure de porter le masque. Il n'y avait bien qu'à huis clos et en famille qu'on pouvait se laisser aller à ce genre de libertés, après tout! Et l'heure de lever cette séance approchait.

« Si tu as d'autres questions à propos du Conseil ou ce qu'il trame, je peux y répondre. Sinon, je pense que je ne vais pas plus abuser de ton temps. J'entends d'ici Etrius en train bougonner dans le couloir! »

Le vieil homme recula son buste pour s'enfoncer dans son siège, satisfait d'avoir l'occasion en prime de casser du sucre sur le dos du Patriarche Tremere. Le masque de vieil homme aigris et revanchard revenu sur ses traits, Calum attendit de voir à quel point Emrys avait planifié cette rencontre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EmrysEmrysArmure :
Sirène Maléfique

Statistiques
HP:
[Mi-Mars 553] Quelqu'un de confiance [PV Emrys] G-bleu1350/1350[Mi-Mars 553] Quelqu'un de confiance [PV Emrys] V-bleu  (1350/1350)
CP:
[Mi-Mars 553] Quelqu'un de confiance [PV Emrys] G-rouge750/750[Mi-Mars 553] Quelqu'un de confiance [PV Emrys] V-rouge  (750/750)
CC:
[Mi-Mars 553] Quelqu'un de confiance [PV Emrys] G-jaune1350/1350[Mi-Mars 553] Quelqu'un de confiance [PV Emrys] V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Mi-Mars 553] Quelqu'un de confiance [PV Emrys]   [Mi-Mars 553] Quelqu'un de confiance [PV Emrys] EmptyJeu 15 Avr - 14:55
Le coin gauche des lèvres du Régent se leva à l’écoute des paroles de l’ancêtre. Il était difficile de nier que l’un avait été le maître de l’autre. Sur certains points leurs façons de penser se rapprochaient. Une opportunité. C’était également ainsi qu’Emrys voyait les choses. Attendre que les choses ne se déroulent sans en profiter serait contraire à sa nature même. Il fallait simplement savoir quel courant il souhaiter emprunter, et ainsi aider à se développer. Son poste actuel faisait que sa décision serait certainement loin d’être anodine. Ce pourquoi il était ainsi courtisé.
La précipitation ne pouvait mener à bon résultat et si le Primus voulait aller trop vite, cela pouvait signifier que sa position était d’autant plus fragile.
    >> Pensez-vous vraiment que je me serais de ceux se contentant d’observer dans pareille situation ? Croyez moi, l’immobilisme était autant ma nature que la précipitation. Le Primus aura ma réponse en temps et en heure, qu’il n’en doute pas un instant.
Le jeune homme se renfonça de nouveau dans son fauteuil, fermant les yeux et lâchant ainsi pour la première fois son interlocuteur du regard, réfléchissant un instant. Les idées commençaient déjà à s’organiser dans son esprit mais il demeurait de trop nombreux doutes pour qu’il puisse se prononcer.
Une chose était certaine, le Conseil ne pouvait être ignorer et avait des arguments certains. Il était évident qu’avoir le soutien du dirigeant temporaire de l’Amirauté soulagerait grandement ses membres, et principalement son dirigeant.
    >> Vous pouvez déjà lui confirmer que je prends bonne note de la proposition et l’en remercie. Je vais en effet prendre le temps de la réflexion, mais qu’il s’assure que la décision sera prise avec le bien d’Atlantis en tête. Cela seul a de l’importance.
L’avantage d’une telle affirmation était que chacun pouvait voir différemment la notion même du « bien de l’Atlantis ». Nul doute que Cinea comme Arhan pensaient agir ainsi, ou du moins se justifiaient ainsi. Jamais ils ne présenteraient comme ennemis de la cité, ils n’étaient pas assez idiots pour ça.
Ma vision allait-elle rallier cela d’un des deux sus-nommés ? Si oui lequel ? C’était afin de démêler cela qu’il me fallait plus de temps. Plus d’éléments. Toute donnée était bonne à prendre afin d’au final marquer mon choix.
Et ainsi décider d’une partie du future de la ville sous-marine, je n’en doutais pas.
    >> Je pense que c’est bon pour l’heure. Discuter est toujours un plaisir mais je pense que mon deuxième invité va en effet s’impatienter.
    Et puis, si d’autres questions me venaient finalement, je ne doute pas que votre porte restera ouverte n’est ce pas ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1976-emrys-o-bannon-gener
Le ConteurLe ConteurArmure :
Inconnue
Message Re: [Mi-Mars 553] Quelqu'un de confiance [PV Emrys]   [Mi-Mars 553] Quelqu'un de confiance [PV Emrys] EmptyVen 16 Avr - 22:32
La réponse du jeune Emrys fit de nouveau sourire le vieil O'Bannon. Décidément, ce gamin avait bien grandis. Et sa sagacité lui plaisait toujours autant! Sa reprise sur sa remarque était tout ce qu'il pouvait pour l'heure espérer de sa part. Et il ne manqua pas de le lui faire savoir.

« Voilà ce que j'aime entendre! Je suivrai donc tes prochaines décisions avec grand intérêt. »

Restait à présent au Régent de faire ses preuves, et de prouver que ses paroles n'étaient pas que les bravades d'un enfant trop sur de lui. Emrys n'avait pas déçu les espoirs de Calum jusqu'ici, preuves en étaient son titre récent et l'armure qu'il portait. Le Sénateur espérait que cela ne commencerait pas maintenant, alors que le meilleur était encore à venir.
Le doyen des O'Bannon hocha silencieusement la tête au message que le Régent le chargea de ramener au Primus. C'était vraisemblablement peu ou prou ce à quoi Arhan s'attendait. Surement prétendrait-il en être déçu, mais la balle n'était pour l'heure pas dans son camp. Il faudrait bien qu'il l'accepte. Et Calum se réjouissait de cette perspective.

Vint finalement le moment de quitter la jeune pousse pour que chacun puisse retourner à ses propres affaires... En étant plus fort des informations échangées ici même. Affichant le visage rayonnant d'un vieil homme heureux de sa journée, Calum frappa le sol de sa canne.

« Bien entendu. Tu sais où sont mes quartiers dans notre domaine! Il me faudra de toute façon repasser te voir pour parler de l'enquête interne à effectuer au sein de l'Amirauté. Mais bon... Vu comment tu tiens les rênes ici, je pense que ce ne sera qu'une formalité. »

Le visage sinistre des gardes d'Emrys au visage vide lui restaient encore en mémoire. Dérangeants... Mais prévisibles pour leur famille.
Prenant appui sur sa chaise et son bâton ouvragé, Calum se redressa et se remit debout. Il appuya quelque peu sur son dos pour le décoincer, et se dirigea vers la sortie en roulant ses épaules. Avec un dernier regard enjoué vers le jeune Emrys, son aïeul lui adressa ses salutations.

« Ce fut un plaisir partagé. J'ai l'impression d'avoir perdu dix années rien qu'avec cette discussion! »

Et avec un rire ironique, il passa la porte du bureau, le bruit de sa canne s'éloignant petit à petit dans le couloir.

Les gardes d'Emrys ne tardèrent pas ensuite à lui amener son second visiteur. Etrius Tremere était plutôt un homme de grande taille à l'air austère et sévère. Ses cicatrices et ornements dorés témoignaient d'un passé agité... A moins qu'il ne s'agisse que de ses marques d'occultiste? Toujours était-il que, après l'expressivité de Calum, le regard doré et froid de ce Patriarche pouvait donner à Emrys une impression bien différente. Sobrement, le Tremere le salua.

« Mes hommages, Seigneur Régent. Merci d'avoir pris le temps de me rencontrer. J'espère vous trouver sous de bons auspices, en dépit des manières cavalières du Seigneur Calum. Moi-même et les autres membres du Conseil espérons que notre coopération se déroulera dans les meilleures conditions. »

Après s'être légèrement incliné, Etrius patienta quelques instants, le temps pour le Régent de lui rendre la politesse des salutations d'usage. Assez clairement, le Tremere mit cet instant à profit pour observer le jeune Régent, juger de sa prestance et de sa capacité. Contrairement au rapide examen de Calum un peu plus tôt, cependant, celui-ci n'avait aucune délicatesse. Ce Conseiller voulait comprendre à quel genre d'homme il avait à faire, purement et simplement. Et ce sans ressentir la moindre gêne dans sa démarche.

« Ce n'est pas en membre du Conseil, ni en tant que Sénateur, que je viens vers vous aujourd'hui. En tant que Patriarche de la famille Tremere, il y a une affaire de la plus haute importance dont je dois vous entretenir... Nommément, le cas du Général Endymion du Dragon des mers. J'ai cru comprendre que vous l'aviez déjà rencontré? »

On pouvait dire que le Patriarche Tremere n'y allait pas par quatre chemin. Ce n'était pas surprenant : il était connu pour être un homme de science et d'occulte, se complaisant de l'étude et la solitude. Mais certaines affaires d'importance le poussaient parfois à fréquenter ses pairs.
Certaines affaires comme l'avenir d'Atlantis... Ou des affaires d'héritage familial.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EmrysEmrysArmure :
Sirène Maléfique

Statistiques
HP:
[Mi-Mars 553] Quelqu'un de confiance [PV Emrys] G-bleu1350/1350[Mi-Mars 553] Quelqu'un de confiance [PV Emrys] V-bleu  (1350/1350)
CP:
[Mi-Mars 553] Quelqu'un de confiance [PV Emrys] G-rouge750/750[Mi-Mars 553] Quelqu'un de confiance [PV Emrys] V-rouge  (750/750)
CC:
[Mi-Mars 553] Quelqu'un de confiance [PV Emrys] G-jaune1350/1350[Mi-Mars 553] Quelqu'un de confiance [PV Emrys] V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Mi-Mars 553] Quelqu'un de confiance [PV Emrys]   [Mi-Mars 553] Quelqu'un de confiance [PV Emrys] EmptyDim 25 Avr - 11:19
Ainsi se clôturait la première rencontre du jeu. Riche d’information que le jeune Régent allait se devoir de compiler et analyser afin d’en tirer les conclusions, et les actions, les plus profitables. Son parent restait fidèle à lui-même, et malgré les apparences il serait bien idiot de la part du Général de le considérer comme un pur allié dans pareille situation. Ils allaient se recroiser, bien entendu, mais cela ne voulait pas dire qu’ils allaient obligatoirement oeuvrer main dans la main dans une direction commune.
Le vieillard quitta alors le bureau du maître des lieux, accompagné du bruit habituel de sa canne. Les choses s’étaient passées comme il aurait pu s’y attendre. Cela allait-il être de même du prochain ?

Etrius Tremere. Si le O’Bannon était l’envoyé du Conseil, il était logique de se demander pour quelle raison l’occulte patriarche souhaitait me rencontrer. Je ne pensais pas me souvenir l’avoir déjà rencontré, et la seule réponse possible ne pouvait donc qu’être le fait d’avoir attiré son attention d’une quelconque façon.
Quant à savoir laquelle… Devenir Général ? Devenir Régent ? Être le supérieur de sa fille ? Tant de solutions possibles. Peut-être un mélange de plusieurs. Peut-être aucune. La vérité étant, j’étais bien curieux d’en savoir un peu plus.


Mondanités habituelles. La relation entre Calum et Etrius n’étant pas un secret, Emrys nota à peine la remarque. Tout comme il retint à peine les formules attendues sur la coopération entre lui et le Conseil. Le Grand Jeu de la politique impliquait de les utiliser et lui-même savait en faire de même. Cela ne garantissant pour autant en rien leur sincérité.
Non, ce qu’il retint fut tout autre. Et bien plus inattendu. De tous les sujets possibles, surtout lorsque son interlocuteur ouvrait sur sa venue en tant que Patriarche Tremere, il ne s’était pas entendu à entendre ce nom, à la sonorité toujours aussi déplaisante.
Il fronça légèrement les sourcils, son sourire disparaissant temporairement. Nulle colère, haine ou autre sentiment similaire. Un visage des plus neutre.
    >> Question bien inattendue je dois l’avouer. A la réponse des plus simples. Je ne doute pas que l’écho de notre rencontre s’est répandu au sein de la cité. Tout comme je ne cache nullement mes pensées au sujet de ce Sang-Souillé. Les siens ne m’inspirent nul amour, alors que dire de celui se pensant au dessus des Purs et agissant comme le premier ramassis de détritus venu ?
Au fur et à mesure de ses paroles, un sourire reprenait naissance sur les lèvres du garçon aux yeux bleus. Pas le sourire narquois, supérieur, habituel. Un véritable sourire amusé. Etrius s’était-il attendu à autant de franchise de sa part ? S’il avait vraiment fait attention aux bruits de couloir, certainement. Dans le cas contraire, cela lui permettait de cerner cette partie de la personnalité de son hôte.
A voir si cela attirait sa colère ou, au contraire, sa sympathie. Emrys était bien curieux de connaître la réponse, la suite de la relation d’affaire pouvant naître entre les deux hommes en dépendant de façon non négligeable.
    >> Ceci-dit, je suis bien curieux de savoir ce qu’un chien pareil a bien pu faire pour être mêlé aux affaires de la famille Tremere. A part essayer de mettre dans sa couche la mauvaise personne, attitude bien trop courante pour quelqu’un mettant en avant son statut marital.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1976-emrys-o-bannon-gener
Le ConteurLe ConteurArmure :
Inconnue
Message Re: [Mi-Mars 553] Quelqu'un de confiance [PV Emrys]   [Mi-Mars 553] Quelqu'un de confiance [PV Emrys] EmptyMar 11 Mai - 20:11
Un haussement de sourcil fut la seule réaction qu'Emrys tira du Patriarche en exprimant sa surprise et son mépris tout juste voilé du Général Endymion. Les sujets qu'avaient envisagé la Sirène Maléfique n'étaient de toute évidence pas le moins du monde dans les préoccupations d'Etrius. Il n'était là que pour s'occuper de cet homme qui souillait par sa présence le monument aux services des Tremere.

« Je suis heureux de constater que tous ne se laissent pas berner par le numéro ce Vulgaire. On ne peut nier l'utilité qu'il a su démontrer en tant que Général par le passé, mais si les seules prouesses martiales d'un homme étaient suffisantes pour l'élever au sommet de notre société, alors nous, Atlantes, ne serions guère différents des barbares qui servent Arès. »

D'aucun aurait pu s'attendre à voir le Patriarche complaisant de pouvoir librement parler en mal du Général du Dragon des Mers. Cependant, malgré son évidente satisfaction de rencontrer un homme qui partageait sa clairvoyance, son air demeurait grave. Le vieil homme prit place devant le Patriarche O'Bannon, dans le siège auparavant occupé par Calum, et répondit à l'une des précédentes questions d'Emrys.

« Ma famille a depuis la création des Piliers protégé l'Atlantique Nord. Parfois en revêtant la Scale du Dragon des Mers, parfois simplement en administrant les régions et colonies qui en dépendent. Il n'y a rien de surprenant à ce que je m'inquiète du comportent du Général qui en a la charge... Surtout lorsque les conséquences ne peuvent, comme ici, être ignorées. »

Les pupilles dorées du Patriarche se fixèrent dans celle du Régent. Les traits du Tremere se durcirent. Il voulait que son vis-à-vis prennent l'entière mesure de ses prochaines paroles.

« Je viens pour vous présenter une demande que j'ai déjà soumis au reste du Conseil, ainsi qu'au Légat Orpheus, il y a de cela plusieurs mois déjà. Ma requête est la suspension immédiate des attributions d'Endymion, en tant que Général du Dragon des Mers et protecteur de l'Océan Atlantique Nord. »

A ces mots, Etrius tira de la sacoche qu'il avait sur lui un épais dossier qu'il posa sur le bureau d'Emrys. Ce paquetage contenait de toute évidence un assez grand nombre de documents que l'occultiste avait pris grand soin à trier et présenter pour que, une fois ouvert, même une personne qui n'était pas versée dans les sciences puisse comprendre la réalité des ses prochaines paroles.

« Vous trouverez dans ce dossier le résultat de mes recherches de l'année passée. La voute océanique, maintenue par le pouvoir de notre Seigneur Poséidon et de ses huit Piliers, est en train de s'affaiblir. J'en ai longtemps recherché la cause. Ma famille dispose des instruments de mesure pour observer les fluctuations dimensionnelles de l'Hyperdimension, un monde entre les monde auquel seules les divinités ont accès. J'ai réalisé que les flux d'énergie de celle-ci se dégradent depuis plusieurs mois. Nul besoin de connaissances occultes pour déduire ici un lien de causalité. Le Triangle des Bermudes, dont le général du Dragon des Mers a la garde, est une porte vers cette dimensions, et le seul pouvoir capable d'influer à une telle échelle sur le Cosmos de Poséidon qui imprègne Atlantis. »

Etrius prit une inspiration. Il y avait tant à dire sur le Triangle, pour quelqu'un qui avait passé sa vie à l'étudier. Mais trop peu mesuraient l'importance d'une telle dédication. Il était si aisé de le considérer comme un vieu fou à la recherche d'une gloire familiale depuis longtemps perdue. Ce jeune O'Bannon serait-il différent? Le Tremere jaugea un instant de sa réaction avant de reprendre son explication.

« Ma théorie est que l'inadéquation de cet Endymion avec cette fonction cause ce trouble. Il est depuis longtemps connu que la psyche d'un Général et celle de sa protection divine sont liés. Elles peuvent s'influencer, l'une et l'autre. Ma crainte est que le caractère instable et névrosé de ce Vulgaire ait affaibli le sceau du Triangle qui repose au sein de la Scale du Dragon des Mers. En utilisant sa puissance de manière incontrôlée et inconsidéré, il a invité un désastre sans précédent sur notre cité. »

Etrius eut un soupir. Sa démonstration avait été plus longue qu'il ne l'avait souhaité, mais le Régent méritait d'avoir toutes les cartes en main pour juger au mieux de la situation. Du moins celles que le Tremere était en mesure de lui distribuer.

« Feu l'ancien Légat n'a pas jugé bon d'agir. Quant au Conseil, il m'a autorisé à poursuivre mes recherches pour vérifier cette théorie... mais rien de plus. Ils refusent de prendre la mesure qui s'impose en séparant Endymion de sa Scale afin d'éviter que la situation n'empire. Par peur des répercussions politiques, ou simplement peur de s'aliéner le "plus puissant Général" de l'Amirauté... Ils n'auront pas le temps de réaliser leur erreur, si le pire devait arriver. C'est pourquoi je viens vers vous aujourd'hui. Vous êtes la seule autre personne à avoir l'autorité pour prendre une telle décision. »

Sa dernière option, en somme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EmrysEmrysArmure :
Sirène Maléfique

Statistiques
HP:
[Mi-Mars 553] Quelqu'un de confiance [PV Emrys] G-bleu1350/1350[Mi-Mars 553] Quelqu'un de confiance [PV Emrys] V-bleu  (1350/1350)
CP:
[Mi-Mars 553] Quelqu'un de confiance [PV Emrys] G-rouge750/750[Mi-Mars 553] Quelqu'un de confiance [PV Emrys] V-rouge  (750/750)
CC:
[Mi-Mars 553] Quelqu'un de confiance [PV Emrys] G-jaune1350/1350[Mi-Mars 553] Quelqu'un de confiance [PV Emrys] V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Mi-Mars 553] Quelqu'un de confiance [PV Emrys]   [Mi-Mars 553] Quelqu'un de confiance [PV Emrys] EmptyMar 25 Mai - 15:54
Ce qu’il fallait reconnaître chez le Patriarche Tremere était sa volonté de ne pas utiliser de détours. Que ce soit son mépris du Général du Dragon des Mers ou la raison précise de sa présence devant le Régent, il n’était pas du genre à perdre du temps avant de l’exprimer. Au contraire même, il était venu bien préparé. Le dossier qu’il avait pris la peine d’apporter en était peut-être l’exemple le plus parlant.
L’éducation du jeune O’Bannon était telle qu’il ne perdit pas de temps pour commencer à le regarder, tandis que son possesseur commençait à expliquer. L’affaiblissement de la voûte océanique était bien entendu un sujet des plus préoccupants s’il se révélait être réel. Et, pour le coup, il n’avait que peu de raison de douter de la parole de l’érudit lui faisant face.
Même lui aurait-il prit la peine de mettre un place autant de documentations fausses dans le seul but de faire tomber un Général sur lequel il partageait un avis visiblement bien similaire à celui d’Emrys ?

Car toutes ces explications revenaient sur un point. La destitution d’Endymion.
Et il ne fallait pas mentir, j’étais tenté. Comme je l’avais précisé, mon absence d’appréciation de cet imbécile n’était pas un secret. Une seule rencontre avait suffit pour confirmer les pires craintes. Mais était-ce pour autant la meilleure idée que de prononcer le retrait de sa Scale ?
En vérité, je ne pouvais pas non plus affirmer en avoir l’autorité. Le Seigneur avait été des plus succinct dans le rôle qui serait le mien, et il n’avait certainement pas prévu le décès du véritable dirigeant de l’Amirauté.
Défendre Atlantis était une chose, interférer dans l’attribution d’une Scale en était une autre. J’étais bien placé pour savoir que la notion de lien sacré, ou autre absurdité similaire, se révélait n’être que relative, mais il était malgré tout dangereux d’entrer dans un tel territoire.

J’écoutais donc attentivement, tournant les pages devant moi, mes yeux glissant le longs de celles-ci, ne s’arrêtant qu’à certains passages attirant un peu plus mon attention. Il me faudrait une bien meilleure concentration pour en saisir toutes les subtilités, et véritablement me prononcer sur sa véracité.
Si bien que, quand le silence finit par s’installer, signifiant ainsi la fin du discours d’Etrius, je relevais les yeux, plongeant mon regard dans celui de mon interlocuteur.
    >> Sujet bien grave que vous me présentez. Et votre demande l’est tout autant. Une telle requête ne peut avoir une réponse précipitée, je pense que vous vous en doutez. Surtout quand on sait que mon titre est délicat, n’étant en rien le Légat et n’ayant le pouvoir d’influer sur les Scales.
    Ainsi, je ne peux affirmer avoir véritablement l’autorité, et surtout je ne pourrai imposer une telle décision sans qu’un affrontement n’éclate si le concerné le souhaite. Et nul doute qu’un imbécile pareil ne se laisserait pas imposer ma décision, ce dernier n’ayant guère plus de respect envers moi que moi envers lui.
    Et, l’un comme l’autre, souhaitons nous vraiment déclencher l’étincelle en ce contexte ?
Une telle décision de sa part ne serait pas sans conséquence. Faire dégénérer ainsi la situation était-elle véritablement la volonté d’Emrys ?
Bien trop de conséquences pouvaient découler des mots qu’Etrius lui demandait de prononcer. Certaines appréciables, d’autres certainement moins.
    >> L’homme que je suis est tenté de prononcer immédiatement la destitution de cet homme ne méritant nullement son rang, sachez le.
    Le Régent, par contre, se doit de réfléchir. Et aimerait également prendre le temps d’apprendre de ce dossier aussi important, si vous le permettez.
    Seules choses que je peux vous assurer dès maintenant. Je ne resterai sans réponse. Et la puissance martiale seule ne vaut rien à mes yeux, le « plus puissant Général » ne m’empêchera donc nullement de prendre la décision que je jugerai correcte.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1976-emrys-o-bannon-gener
Le ConteurLe ConteurArmure :
Inconnue
Message Re: [Mi-Mars 553] Quelqu'un de confiance [PV Emrys]   [Mi-Mars 553] Quelqu'un de confiance [PV Emrys] EmptySam 5 Juin - 0:01
Le Patriarche était resté dans l'expectative alors que le Régent prenait le temps d'observer la surface des informations qui étaient présentes dans le dossier. Dès qu'Emrys prit la parole et au fur et à mesure que ses mots se déroulaient, il put imperceptiblement voir la mâchoire d'Etrius se crisper. Indéniablement, les paroles de la Sirène Maléfique étaient sensées, dictées par la raison. Mais... Ce n'était pas celle qu'il avait espéré.

De la retenue. De la prudence. De la clairvoyance. Autant de qualités qu'Etrius Tremere aurait, en d'autres circonstances, apprécié à leur juste valeur. Mais cette fois-ci, un élément leur faisait à tous cruellement défaut. Et le Sénateur ne tarda pas à le rappeler sitôt que le Général eut terminer d'exprimer sa pensée.

« Et combien de temps cette réflexion prendra-t-elle? Faut-il donc que la voute cède et que des quartiers entiers de notre cité soient écrasés par le poids de l'océan pour que quelqu'un agisse?! Je ne... Nous n'avons plus le loisir du temps! »

Le ton était monté, et pendant un bref instant une fêlure était apparue dans le masque de pure logique du Patriarche. Lui-même s'était rendu compte pendant qu'il parlait que ses mots étaient portés par l'émotion, chose qu'il réprima dès qu'il le put, en fermant un bref instant les yeux et en prenant une profonde inspiration. Lorsque ses pupilles dorées se rouvrirent, il était de nouveau maitre de lui-même.

« Pardonnez cet éclat de ma part... Je suis simplement las d'entendre cette réponse. Bien entendu, vous pouvez conserver ces documents et les consulter à loisir. »

Des copies faites par ses scribes. Il pouvait bien permettre au Régent de les conserver. Il ne mentionna pas le fait qu'il fallait que ces informations restent dans la sphère de la plus pure confidentialité. C'était là une évidence qui ne méritait pas d'être énoncé à voix haute.
Le Patriarche Etrius semblait réfléchir à nouveau aux paroles du O'Bannon, et hocha finalement la tête. C'était, somme toute, plus que ce que la plupart lui avaient offert jusqu'ici.

« Savoir que vous agirez une fois que vous aurez correctement pris la mesure de la situation est, en soi, un grand pas en avant. Vous avez, pour cela, mon entière gratitude. »

Le Tremere s'inclina légèrement devant le Régent pour appuyer ses paroles. Il n'abandonnait pas l'idée de convaincre le Régent du bien-fondé de sa cause et de ses propos. Après tout, Emrys lui faisait miroité un espoir et des possibilité là où tant d'autres portes s'étaient fermées à lui. Il aurait été fou d'abandonner en si bonne voie simplement parce que la solution n'était pas idéale. Et l'ancien Atlante avait encore des arguments à faire valoir. Ou plutôt un test à proposer. Après s'être éclaircis la gorge, Etrius reprit.

« Avec l'aval du Conseil, j'ai commencé à installer des artefacts de ma création auprès de certains Piliers, afin de renforcer leur puissance et retarder la ruine de la voute. Peut-être pourriez-vous me donner l'autorisation de faire de même au Pilier de l'Atlantique Sud? Vous pourrez ainsi par vous-même constater la réalité de mes craintes, et des solutions que j'y apporte. »

Si cela pouvait renforcer autant la voute océanique que son argumentaire pour convaincre le Régent, le Tremere aurait ainsi fait d'une pierre deux coups. Un prospect séduisant, mais Emrys serait-il du même avis?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[Mi-Mars 553] Quelqu'un de confiance [PV Emrys]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Mare Nostrum :: Atlantis :: Pilier de l'Atlantique Sud-
Sauter vers: