Votez
I
II
III
IV
V


Mars 553 AD (Jusqu'à la fin de l'Event)
 
Partagez
 

 [Mi-Mars 553] Quelqu'un de confiance [PV Emrys]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Le ConteurLe ConteurArmure :
Inconnue
Message [Mi-Mars 553] Quelqu'un de confiance [PV Emrys]   [Mi-Mars 553] Quelqu'un de confiance [PV Emrys] EmptySam 30 Jan - 23:00
« Peuh. Tu es venu pour me surveiller, Etrius? J'ai pourtant dis à Ahran que je me chargeais du jeune Emrys... J'ai pas besoin d'une nounou dans les basques! »

« Je dois m'entretenir d'une affaire personnelle avec le Régent. Ce n'est pas lié au Conseil, ni à vous. »

« A d'autres! Comme par hasard, tu te pointes le même jour, au même moment? Tu crois parler à qui, gamin? »

« Sauf votre respect, vous devriez baisser d'un ton, Calum. Est-ce l'impression que vous voulez donner au Seigneur Régent alors que vous représentez le Conseil? »

« Tssk... Et ça se dérobe. Observe et apprends, gamin. Tu pourras raconter au Primus. »

Les deux hommes se regardaient en chien de faïence dans les couloirs du domaine de l'Atlantique Sud. Calum O'Bannon. Etrius Tremere. Tous deux attendaient d'être conduits devant le Régent Emrys pour des entretiens qui avaient été arrangés séparément. D'abord celui de l'O'Bannon, puis ensuite pour le Tremere, qui étrangement n'avait été disponible que le même jour que son collègue. Cette étonnante paire d'Atlantes semblaient avoir de nombreux différents, malgré leur appartenance commune au Conseil nouvellement constitué. Les fruits d'années de collaboration, peut-être.

Pour l'un d'eux, la Sirène Maléfique pouvait deviner d'où provenait la mésentente. Calum... Il n'y avait pas un O'Bannon qui ignorait ce nom. Ce doyen de leur famille approchait bientôt les 100 ans. Un âge avancé, quoique bien moins incroyable chez les Atlantes que chez les Surfaciens. En son temps, même s'il n'avait jamais pu connaitre l'Eveil à l'Onde, il avait fait parler de lui. En naviguant toutes les mers du globes, en accumulant richesses et armadas... Et surtout en connaissant nombre d'aventures qui, embellies par le verbe et le temps, avaient éveillé chez plusieurs générations d'O'Bannon la fièvre de la navigation et de l'aventure.

Mais qu'arrivait-il aux héros des livres après la fin de ceux-ci? Ce genre de détails étaient moins connus. Moins plaisant à conter. Retourné chez les siens marié à une Vulgaire et avec une fille de celle-ci, Calum avait tenté de trouver sa place dans la noblesse atlante... Mais cette dernière était bien cruelle avec les esprits libres de son espèce. Sa femme et sa fille s'étaient éteintes mystérieusement, rongées par un mal qu'aucune science n'avait pu éteindre. L'homme aventureux s'était muré dans l'amertume. Devenu Sénateur et professeur, il enseignait depuis aux générations futures pour leur faire profiter de ses connaissances sur le monde extérieur. Pour les préparer. Pour qu'ils ne fassent pas les mêmes erreurs que lui dans sa jeunesse.

Un tuteur. C'est ce qu'il avait été pour Emrys, dans sa enfance. Dans l'arbre généalogique désastreusement tenu des O'Bannon, le vieil homme aurait également été ce qui s'approchait le plus d'un grand-oncle de l'actuel Général et Régent. Non pas qu'il se fut jamais comporté comme tel... Derrière son caractère affable, le vieux Calum entretenait une certaine distance avec le reste de sa famille. Reliquat d'une rancune ancienne qui demeurait...

Appuyé sur sa canne, le Conseiller O'Bannon lacha finalement un claquement de langue irrité en rompant le contact que ses yeux de jade entretenaient avec le Partiarche Tremere. Décidant d'ignorer son comparse, il s'éloigna de lui pour s'asseoir sur un siège en attendant d'être convoqué par le maitre des lieux pour l'entretien qui était prévu. Il se mit, pensif, à caresser doucement sa barbe blanche comme la neige qui recouvrait une moitié de son visage. Ce qui allait se dire aujourd'hui allait être pour le moins... Intéressant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EmrysEmrysArmure :
Sirène Maléfique

Statistiques
HP:
[Mi-Mars 553] Quelqu'un de confiance [PV Emrys] G-bleu1350/1350[Mi-Mars 553] Quelqu'un de confiance [PV Emrys] V-bleu  (1350/1350)
CP:
[Mi-Mars 553] Quelqu'un de confiance [PV Emrys] G-rouge750/750[Mi-Mars 553] Quelqu'un de confiance [PV Emrys] V-rouge  (750/750)
CC:
[Mi-Mars 553] Quelqu'un de confiance [PV Emrys] G-jaune1350/1350[Mi-Mars 553] Quelqu'un de confiance [PV Emrys] V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Mi-Mars 553] Quelqu'un de confiance [PV Emrys]   [Mi-Mars 553] Quelqu'un de confiance [PV Emrys] EmptyDim 31 Jan - 10:06

Toc.
Derrière son bureau, enfoncé dans son fauteuil, Emrys attendait. Et surtout pensait. A Atlantis, rien ne se passait jamais comme prévu. Ce début d’année fut mouvementé, c’était certains.
L’obtention de sa Scale.
Le réveil de Poseidon.
Sa nomination en tant que Régent.
La mort d’Orpheus.
La création de ce Conseil.
Même un esprit comme le sien ne pouvait anticiper tout ça. Même un esprit comme le sien ne pouvait avoir une réponse immédiate.

Toc.
Deux visites. Le hasard ne pouvait être de mise et l’un d’eux l’avait forcément voulu. Au vu de la temporalité, nul doute qu’Etrius Tremere avait quelque chose en tête, surtout en ayant fait part de la confidentialité de la raison de sa venue.
L’idée de les recevoir en même temps était tentante, bien entendu. S’amuser de leur mécontentement, de leur querelle. Mais les conversations n’en seraient certainement que moins intéressante, ne pouvait s’exprimer pleinement devant témoin. Ni deux, ni lui.
Ainsi, il démontrait sa position autrement.

Toc.
Son doigt frappait son bureau. Nulle réelle raison de le faire attendre aussi longtemps. Si ce n’était montrer que même des Sénateurs membres du Conseil ne pouvaient venir quand bon leur semblait. Il était le Régent et, par conséquent, avait des obligations. Même dans une situation aussi exceptionnelle que celle actuellement présente en Atlantis.
Une simple impulsion de son Cosmos et le garde à la porte alla quérir le premier d’entre eux. Les Stranded avaient l’avantage de ne pouvoir lui désobéir, complètement parasités par l’aura de la Sirène Maléfique. Totalement baignés de sa corruption, il les voyait comme une extension de sa volonté plus que comme des êtres vivants.
Nul doute que cela serait utile.

Toc.
J’observais mon premier invité pénétrer dans mon bureau. Invité que je connaissais que trop bien. L’un de mes tuteurs passés. Un membre de ma lignée ayant décidé que perpétrer les unions passées était quelque chose de bon. Une relique d’un passé qui aurait dû être oublié.
Les positions étaient inversées. Même Sénateur, même membre du Conseil, il n’était plus celui m’enseignant des choses qu’il ne maîtrisait réellement. De ma simple volonté je pourrais le broyer. Vieillard fragile, que pouvait-il faire contre un Général ?
Mais tel acte ne pourrait qu’avoir des retombées. Exceptée une satisfaction certaine sur le moment, je ne pourrais tirer grand-chose d’une telle bravade envers le Sénat. Jouer la carte de la curiosité allait donc s’avérer nécessaire. Voir comment les émissaires de la politique allaient jouer le Grand Jeu.
Je n’étais certainement qu’un jeune sans expérience à leurs yeux, sur le plan civil comme militaire. S’ils me sous-estimaient, à moi d’en tirer partie.
    >> Il aurait été malheureux que vous ne soyez pas le premier à venir me voir. Cela faisait longtemps que nous n’avions pu nous entretenir. Même si bien loin est le gamin écoutant avec attention les histoires lui étant contées.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1976-emrys-o-bannon-gener
Le ConteurLe ConteurArmure :
Inconnue
Message Re: [Mi-Mars 553] Quelqu'un de confiance [PV Emrys]   [Mi-Mars 553] Quelqu'un de confiance [PV Emrys] EmptyDim 31 Jan - 20:11
Le vieil homme qui fut amené à Emrys correspondait peu ou prou au souvenir qu'il avait pu garder de son grand-oncle. Un homme petit et trapus, à la crinière et à la barbe blanche. Son dos était peut-être plus vouté que ce dont il se rappelait, une nouveauté qui expliquait la présence de la canne ornementée sur laquelle sa main droite s'appuyait. Malgré son âge, Calum O'Bannon avait de bons restes. Il portait encore bien son uniforme militaire qui était venu remplacer sa toge de Sénateur. Sous sa moustache fournie, Emrys put deviner la courbe d'un sourire se former en entendant ses paroles. La réplique de l'aïeul face à la fougue de la jeunesse ne fut pas longue à attendre.

« Peut être pas si lointain que ça. Tu me sembles toujours être ce que tu étais à l'époque. Impertinent, audacieux, et terriblement doué pour arriver à ses fins. Tu as juste ajouté quelques cordes à ton arc, de ce que j'en vois... »

Les yeux de jade du vieux corsaire dévièrent vers le garde qui l'avait accompagné jusqu'au bureau du Régent. Même sans affinité avec l'Onde, l'expérience pouvait lui souffler qu'il y avait quelque chose d'anormal. Mais cette constatation ne semblait interpeller chez Calum que de la curiosité, nulle inquiétude. Ce n'était plus de son âge de s'encombrer de cette dernière...
Les pupilles du Sénateur se tournèrent vers le Général. Emrys pu sentir qu'il le détaillait, le jaugeait, lui, sa tenue, son allure. Calum sembla satisfait de ce qu'il trouva lors de cet examen. Le vieux fossile s'avança vers la jeune pousse et changea sa canne de main pour lui présenter sa poigne gantée.

« Bah! C'est tout de même bon de te revoir, Emrys. Tu as bonne mine. Tes nouveaux titres ont l'air de réussir. »

Une poignée de main, politesse attendue, vide de sens. Et pourtant ni les paroles ni les gestes du vieux Calum ne l'étaient tout à fait. Mais affection ou calcul? Dur à dire. Les rides se faisaient camouflage efficace.
Ce premier contact passé, le vieil homme prit place sur l'une des chaises du bureau sans attendre d'y être invité. Emrys ne serait pas cruel au point de refuser une assise à un vieil homme! Le Sénateur se prévalut de cette évidence et lui força la main. Son geste suivant fut de rechercher dans l'une de ses poches une enveloppe dont il sortit plusieurs feuilles de papier. Posant les yeux dessus, il laissa échapper un soupir, et reprit la parole.

« Alors, pour commencer j'ai un message de la part de Ahran Sefirot. Voyons... Seigneur Régent, le Conseil Atlante tient à assurer sa pleine et entière coopération durant les temps troubles que traverse notre cité. Nous ne cherchons pas à remplacer l'autorité que vous exercez sur l'Amirauté : notre objectif est et restera de nous livrer à une enquête indépendante pour déterminer quelles ont été les conséquences de l'ingérence des précédents Légats. De purger toute irrégularité qui viendrait entraver la noble mission confiée par notre Seigneur Poséidon aux porteurs d'Ecailles. Une fois cette tâche accompli, le Conseil sera dissout, et l'Amirauté sera laissée à votre commandement jusqu'à la nomination d'un nouveau Légat. Afin que notre mission se déroule au mieux, vous êtes cordialement invité à participer à nos réunions au sein du Conseil, où votre expertise en stratégie militaire sera mise à profit pour rendre à nos armées l'exemplarité que notre peuple et notre Dieu attendent d'elles. »

Calum avait beau avoir récité l'ensemble de ce discours sans problème, comme on pouvait l'attendre d'un Sénateur, Emrys pouvait sentir que le cœur n'y était pas. Le vieil Atlante souffla d'insatisfaction, d'exaspération. Il arrêta là sa lecture, même si vu la taille du texte il n'était surement pas arrivé au bout. Relevant ses yeux vers le Régent, un léger sourire passa sous sa barbe... Avant qu'il ne se mette à déchirer les feuilles qu'il avait entre les mains.

« Bien. Ca nous débarrasse de la parlotte officielle et creuse que le Primus voulait que tu entendes. Maintenant on peut parler de choses sérieuses. Qu'est-ce que tu penses de tout ça? »

Lentement, méthodiquement, Calum déchirait en deux les lettres du Primus Sénateur avant de les plier, et les déchirer à nouveau en leur centre, jusqu'à ce qu'il n'en reste plus que des confettis. Ces mots-là n'avaient, au final, que peu d'importance. C'étaient ceux qui suivraient qui allaient réellement décider du futur d'Atlantis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EmrysEmrysArmure :
Sirène Maléfique

Statistiques
HP:
[Mi-Mars 553] Quelqu'un de confiance [PV Emrys] G-bleu1350/1350[Mi-Mars 553] Quelqu'un de confiance [PV Emrys] V-bleu  (1350/1350)
CP:
[Mi-Mars 553] Quelqu'un de confiance [PV Emrys] G-rouge750/750[Mi-Mars 553] Quelqu'un de confiance [PV Emrys] V-rouge  (750/750)
CC:
[Mi-Mars 553] Quelqu'un de confiance [PV Emrys] G-jaune1350/1350[Mi-Mars 553] Quelqu'un de confiance [PV Emrys] V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Mi-Mars 553] Quelqu'un de confiance [PV Emrys]   [Mi-Mars 553] Quelqu'un de confiance [PV Emrys] EmptyMar 2 Fév - 18:35
La faiblesse était encore plus prononcée que je n’aurai pu le penser. Debout pour l’accueillir, je le surpassais en taille, chose suffisamment rare pour être notée. S’il n’avait jamais été un véritable combattant, son Eveil n’ayant jamais eu lieu, en ce jour il en était plus loin que jamais.
La question était donc la suivante. Son esprit avait-il réussi à survivre ou la sénilité avait-elle fini par l’atteindre ? Sous-estimer l’esprit d’un vieillard était facile, et avait de grande chance de tomber juste. Ce pourquoi je ne prendrai pas ce risque. Il était certain que ce point devait toujours être à la hauteur, sans quoi il aurait été étrange de lui confier une telle tâche.
Un seul mot d’ordre donc. Méfiance.
    >> Il aurait été malheureux que j’oublie mes qualités. Vous pouvez être sûr que m’employer à les perfectionner a été l’une des mes principales occupations.
Retrouvailles agréables entre un ancien professeur et l’un de ses plus brillants élèves ? Cela pouvait paraître ainsi. Mais, aux yeux du second, l’apprenti avait, depuis bien longtemps, dépassé le maître. La teneur de la conversation à suivre allait devoir confirmer si cela n’était qu’un excès de confiance, digne de l’individu, ou de l’orgueil on ne peut mieux placé.
    >> Emrys O’Bannon, Général de la Sirène Maléfique, Gardien du Pilier de l’Atlantique Sud, Seigneur Régent d’Atlantis ! Un peu pompeux non ? Bon, je ne peux pas dire être autant à l’aise avec chacun d’entre eux, mais on fait avec ce qu’on a.
Un sourire ornait son visage, accueillant, tout aussi faux qu’à son habitude. Ses titres étaient nombreux, bien plus qu’il n’aurait pu l’espérer, et rares étaient ceux capables d’une telle prétention. Pourtant, seuls deux d’entre eux, étroitement liés, avaient été véritablement recherchés par le jeune maître militaire.
Bien entendu, rajouter du poids à ses mots en multipliant les sources de respect était toujours appréciable, et une telle énumération l’amusait réellement.

Le protecteur des lieux n’eut même pas le temps d’inviter son parent à s’installer que ce dernier en prit le droit. Habitude liée à son âge certainement. Emrys n’en marqua nulle volonté de s’imposer, simplement une logique des plus élémentaires.
Et à son tour il s’installa de nouveau de l’autre côté de son bureau. Ecoutant calmement les mots de l’émissaire du nouveau Primus Senator, en notant le moindre détail. Sans un bruit. Les choses sérieuses commençaient et il n’était pas question d’en perdre une miette.
A peine Callum eut-il terminé, à peine eut-il posé sa question, qu’Emrys initia une première réaction.
Toc.
    >> Ce que j’en pense ? Que vous manquez de clarté. Le Conseil a pour mission de purger les irrégularités mais vous me laissez, et me laisserez, tout commandement, du moins jusqu’à ce que Poseidon désigne une nouvelle Voix ? Et si j’estimais que l’Amirauté fonctionne comme elle est, quelle sera la réponse ?
Ses mots pouvaient paraître défiants, mais nulle animosité dans son ton cependant. Il exposait simplement des résultats possibles à cette enquête, des situations pouvant se présenter. Savoir ce qu’était la position de ce Conseil à ce sujet était important.
Même s’il serait surpris d’une réelle sincérité dans le réponse.
Toc.
    >> De plus, ne s’agit-il pas d’outrepasser les prérogatives du Sénat ? Ce dernier contrôle notre budget, mais pas dans nos choix militaires. Orpheus était le représentant de notre Seigneur, remettre en doute les actions du premier ne revient-il pas à douter du second ?
Cette fois, interrogation sur la légitimité de toute cette action. Son interlocuteur ne pouvait l’ignorer. Emrys était très porté sur l’histoire et les traditions d’Atlantis. Ce qui se présentait ce jour était purement exceptionnel et il était primordial d’en mesurer les conséquences.
La réponse ne serait pas celle du principal instigateur, Ahran Sefirot n’étant nullement présent, mais il était toujours intéressant d’avoir l’avis d’un principal concerné.
Toc.
    >> Croyez-moi, je ne suis pas en train de refuser purement et simplement le Conseil même. Mais vous me connaissez. Pour me prononcer, pour agir, j’ai besoin d’avoir un maximum de clefs en main. Notre fière Cité vit des temps bien troubles et, du fait du titre actuellement le mien, je ne peux agir dans la précipitation.
    Et une coopération véritable doit bien entendu aller dans les deux sens.
Nul mensonge des mots. L’ancêtre me connaissait très bien. Me mettre en action sans avoir tous les éléments en main n’était pas ma nature. Si je ne pouvais les obtenir ici, il se doutait forcément que je me débrouillerait autrement.
Toc.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1976-emrys-o-bannon-gener
Le ConteurLe ConteurArmure :
Inconnue
Message Re: [Mi-Mars 553] Quelqu'un de confiance [PV Emrys]   [Mi-Mars 553] Quelqu'un de confiance [PV Emrys] EmptyDim 7 Fév - 1:08
« Tu soulèves de bonnes questions. Comme d'habitude. »

Le vieil O'Bannon, malgré l'apparent scepticisme de son ancien élève face à l'offre du Conseil, souriait. Constater que le Régent n'était pas qu'un pantin ni du Légat, ni du Sénat, semblait ravir Calum. Le contraire aurait été bien triste. Il n'y avait rien de plus décevant pour un professeur que de constater que ses enseignements étaient tombés dans l'oreille d'un sourd. Mais Emrys n'était ni sourd, ni naïf. Cela, au moins, le Sénateur en avait pris conscience.
Les miettes de la lettre d'Ahran Sefirot avaient été jetées dans l'âtre de la cheminée de l'étude du Général. Appuyé sur sa canne, alors qu'il retournait vers son siège, Calum lui donna un début de réponse.

« Ni Poséidon, ni son Légat, ne sont infaillibles, Emrys. Si notre cité se trouve sous les flots, n'est-ce pas parce qu'un Légat a eu la grosse tête, au point que notre Seigneur a été forcé de la séparer de ses épaules? C'est pour éviter que de tels évènements se reproduisent que le rôle de contre-pouvoir de l'Amirauté a été confié au Sénat. »

Le Sénateur avait adopté le même ton que dans les souvenirs d'Emrys, lorsqu'il lui faisait la leçon. Cela aurait pu passer pour condescendant, voir insultant de parler ainsi au Régent... Mais Calum ne semblait guère attaché au protocole, pour le meilleur comme pour le pire.
Avec un soupir, le vieil Atlante retrouva son siège, et reprit le fil de ses pensées une fois installé.

« Les Sénateurs n'ont certes pas à discuter les décisions de l'Amirauté, mais nous avons un droit de regard pour nous assurer de leur intégrité. Un Légat qui n'a pas la confiance du Sénat se verra privé de son financement, et pourrait être forcé de quitter ses fonctions pour débloquer la situation. Cela s'est déjà fait pas le passé... Ce bras de fer entre le Légat et les Sénateurs ne date pas d'hier. Donc non, de bien des manières, le Sénat reste dans ses prérogatives. »

La politique d'Atlantis et son système de gouvernance n'avait rien de simple. C'était là le fruit de millénaires d'expériences et de développements, pour arriver à un idéal tel que le Seigneur des Flots l'avait envisagé. Le vieux Sénateur avait observé assez longtemps cette cohabitation entre les différentes institutions de gouvernance de la cité pour connaitre cette danse. Tantôt une lutte, tantôt une synergie. Cette crise au Sénat n'était que la énième itération de cette relation. Il appartenait à chacun d'en tirer partie.

« Concernant cette offre du Conseil... Si tu venais à la refuser, ou à nier son autorité... Eh bien tu foutrais le Primus sacrément dans la merde, gamin. Il a beau avoir le soutien du Sénat et de la population, ne pas obtenir la coopération du Régent serait un méchant coup porté à la légitimité de son petit club. Alors Ahran fera surement en sorte de te dépeindre comme un parvenu qui trempait dans les combines d'Orpheus pour te décrédibiliser. »

Ces paroles, assez crues, pouvaient surprendre. Calum avait une bien étrange manière de vendre ce Conseil au Régent. Il ne mâchait pas ses mots, ni ne semblait vouloir tourner autour du pot, mais son raisonnement allait bien quelque part. Il continua.

« Le plus probable serait... Oui. Que cette décision figera l'action de tout le monde. Tu nous refuseras toutes nos enquêtes. Le Conseil bloquera les fonds de l'Amirauté. Des ordres contradictoires seront donnés... Et on se regardera comme des idiots pendant que d'autres profiteront de notre inactivité. Ou alors tu donneras l'ordre de nous arrêter et on se mangera une guerre civile, mais je pense que personne ne souhaite ça, toi en particulier. »

Les doigts de Calum avaient commencé à tapoter sur la tête de sa canne, dans un rythme étrangement proche de celui de son petit neveu qui continuait à heurter le bois de son bureau. Comme un écho, ces petits gestes comblèrent le silence qui s'installa. Le Sénateur avait-il caché quelques menaces dans son amicale prévision? Peut-être. Mais ce n'était pas pour écraser le Régent sous le poids de l'autorité du Conseil qu'il était venu jusqu'ici.
Il était venu pour lui tendre une main aidante.

« Tu as un coup à jouer, ici, Emrys. Rallier le Régent à sa cause serait une énorme victoire pour le Primus. Il est prêt à t'offrir beaucoup pour s'assurer ce succès là. Ce que je te dis là est mon propre avis, aucunement celui d'Ahran ou des autres, mais... Si tu lui demandes comme condition à ta participation la présidence du Conseil, il sera forcé d'accepter. »

Dans la barbe du vieil homme, un nouveau sourire se dessina. Un esprit aussi agile que celui d'Emrys n'aurait aucun mal à imaginer où cette opportunité pourrait mener.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[Mi-Mars 553] Quelqu'un de confiance [PV Emrys]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Mare Nostrum :: Atlantis :: Pilier de l'Atlantique Sud-
Sauter vers: