Votez
I
II
III
IV
V


Mai 553 AD
 
Partagez
 

 [Mi-Mars 553] Songe d'une nuit de Mars ~ Zvezdan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
ŻelisławŻelisławArmure :
Cuirasse de la Pestilence

Statistiques
HP:
[Mi-Mars 553] Songe d'une nuit de Mars ~ Zvezdan G-bleu1200/1200[Mi-Mars 553] Songe d'une nuit de Mars ~ Zvezdan V-bleu  (1200/1200)
CP:
[Mi-Mars 553] Songe d'une nuit de Mars ~ Zvezdan G-rouge650/650[Mi-Mars 553] Songe d'une nuit de Mars ~ Zvezdan V-rouge  (650/650)
CC:
[Mi-Mars 553] Songe d'une nuit de Mars ~ Zvezdan G-jaune1350/1350[Mi-Mars 553] Songe d'une nuit de Mars ~ Zvezdan V-jaune  (1350/1350)
Message [Mi-Mars 553] Songe d'une nuit de Mars ~ Zvezdan   [Mi-Mars 553] Songe d'une nuit de Mars ~ Zvezdan EmptyMar 2 Fév - 13:53
« Alors voilà à quoi ressemble une capitale hein. » Mensonge. Il s'en souvient bien, maintenant, à quoi ressemble une grande cité. Mais c'est la mémoire de Mérion, une mémoire dépossédée de toute sa sève, de sa vitae, qui lui parle. De ses yeux, ce n'est finalement qu'une des rares occasions qu'il a eu de voir une ville plus grande que d'autre, véritable fourmilière, bien que calme. Car la nuit est présente. Obscurité tranquille qui recouvre Camelot. Bien entendu, quelques silhouettes déambulent encore, dans les rues. Leurs paroles et rires se mélangent avec le son, plus proche, et étouffé, de l'ambiance habituelle d'une auberge.
Lui est installé à une fenêtre, pour observer cet extérieur et les mouvements en contrebas. Ses yeux mordorés viennent cherchés parfois les contours d'une haute bâtisse, tandis que ses sens oniriques écoutent le vivant grouiller. La vermine est présente partout, même dans une cité d'importance. Pas de surprise à ce niveau-là. Il est loin le temps où l'être humain réussira à supplanter ce vivant sauvage et incontrôlable.

Et s'il devait tenter, attention à lui à ne pas dépasser la frontière entre l'acceptable et l'indésirable. Car il pourrait facilement perdre contrôle de sa création. Mais … qu'importe. Il observe, donc. Cet horizon urbain. Oui, visiter une grande n'a jamais été un luxe dont il a réellement profité. Il a pu visiter des villes. Des lieux fortifiés. Plus impressionnants que certains villages. Mais une capitale ? Non. Malheureusement, il n'en a pas eu encore cette chance. Et, là encore, ce n'est pas pour cela qu'il est là, en tant que Rêveur.

Après tout, des enjeux importants se jouent dans cette cité. Et ajouter la présence onirique d'un Berserker en plus de ceux déjà présents entre les murs de Camelot pourrait être observé, considéré, comme une certaine insulte. Alors, oui, Żelisław observe. Qu'aiment dire les parents déjà ? Ah, oui … On touche seulement avec les yeux. Certains Chiens d'Arès seraient capable de prendre cet ordre au pied de la lettre. Enfin … quittant des yeux ces bâtisses, ces rues et ruelles, ce dédale ouvert sur le ciel, la Pestilence vêtue de blanc s'éloigne de la fenêtre, tirant une chaise pour s'y installer, simplement. Observer cette chambre. Celle du Pontifex. Non, il n'a pas le souhait de se mélanger à la populace qui profite du bon temps.

Son index bouge, tapote contre la table, à un rythme doux. Ses yeux clos, l'homme à la tignasse blanche pense. Imagine le puzzle face auquel il se trouve. Des mystères qui s'accumulent en peu de temps à travers le territoire du Dédale, que ce soit entre ses murs de chair où à l'extérieur. Apparitions particulières, une engeance qui se présenterait née de Luan, l'ambassadrice silencieuse. Altération de ce qui semble exister dans le Dédale. Un mélange d'émotions, de pulsions. Une vie là où le silence dominait. Une sensation qui l'avait parcouru lorsque son existence s'est glissée d'atomes en atomes jusqu'à cette chambre. Un frisson qui lui parcours encore l'échine. Un frisson à la fois agréable et étrange …

Étrange … Un mot rare entre ses lèvres et dans les frontières de son esprit. Car ce qu'il l'est pour les autres ne l'est jamais à ses yeux. C'est intéressant. Intrigant. Passionnant. Excitant. Mais jamais étrange. Malsain. Et pourtant, à travers cette sensation agréable, ce malaise est présent.
Une théorie probable, de lien entre ce nouveau vivant et les réactions particulières des Cuirasses. Ces carcasses sensibles à ce qui les entoure. Ces carcasses de sang et de chair, se connectent d'une façon ou d'une autre au Dédale, lors de l'1veil, de l'Appel et de la Survie au Premier Sang. Alors, peut-être est-il possible que cette partition d'émotion est la raison derrière ces réactions. Ou peut-être que ces sensations ne sont que les premières notes d'un concerto bien plus grand. Majestueux. Et dangereux ?

Le silence. Son doigt ne bouge plus. Il en oublie sa propre présence, à travers ses pensées. Puis un léger sourire qui vient se poser contre ses lèvres. Au moins semble-t-il avoir une piste pour enquêter là dessus. Mais avant …

Oui, avant, il est préférable d'en parler. De prévenir le Pontifex de ces altérations. De cette engeance qui commence à habiter l'endroit. Sont-ce des parasites dont le Pontifex avait déjà connaissance … ou des libertés prises par l'Ambassadrice ?

HRP a écrit:
Utilisation de Rêve II


Merci beaucoup Gawa pour l'avatar.
[Mi-Mars 553] Songe d'une nuit de Mars ~ Zvezdan Mzorio20

I am the Plague you fear. Eternal Infection. A Legacy in Blood, Flesh and Nature. When you pray life, you invoke me.
Embrace me, let my chains of existence grip you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ZvezdanZvezdanArmure :
Pontifex

Statistiques
HP:
[Mi-Mars 553] Songe d'une nuit de Mars ~ Zvezdan G-bleu1800/1800[Mi-Mars 553] Songe d'une nuit de Mars ~ Zvezdan V-bleu  (1800/1800)
CP:
[Mi-Mars 553] Songe d'une nuit de Mars ~ Zvezdan G-rouge1350/1350[Mi-Mars 553] Songe d'une nuit de Mars ~ Zvezdan V-rouge  (1350/1350)
CC:
[Mi-Mars 553] Songe d'une nuit de Mars ~ Zvezdan G-jaune1800/1800[Mi-Mars 553] Songe d'une nuit de Mars ~ Zvezdan V-jaune  (1800/1800)
Message Re: [Mi-Mars 553] Songe d'une nuit de Mars ~ Zvezdan   [Mi-Mars 553] Songe d'une nuit de Mars ~ Zvezdan EmptyJeu 25 Fév - 23:48
Quelle déception, cette ville.

Quelle déception, en tant que Pontifex. Oh, j'y ai trouvé ce que je suis venu y chercher, en partie. Opportunités, rencontres, ambitions partagées. Informations et découvertes. Mais il y aurait pu y avoir tellement plus que ça. Ces festivités auraient pu valoir le coup d'être réellement vécues. Mais sous la houlette hasardeuse de ces Ligures sans contrôle sur leur propre ville ? Non. Non, j'ai vu d'assez prés leur logique, comment les coulisses du pouvoir fonctionnent et pensent. Et ça ne me donne pas envie de m'éterniser.

En tant que Zvezdan ? Tseh. Oui. Oui, j'imagine que ça n'a pas été une déception, à ce niveau. Tout l'inverse. Mais je dois penser à l'avenir des chiens de guerre, aussi. Pas seulement aux plaisirs égoïstes d'un Vandale en quête de sensations.

J'ai à faire. Préparer la suite, en ce qui concerne ces Oracles incertains, instables et indignes de confiance. Décider de la marche à suivre à plus long terme. Des mesures en attendant, certes, mais après ? Je ne vais pas pouvoir tendre la main indéfiniment. Que ce soit pour la leur donner, ou pour leur attraper le poignet et les guider avec une fermeté brusque, je ne vais pas pouvoir jouer à ce petit jeu jusqu'à la fin des temps. Penses-y bien, Python. Penses bien à la dernière chance que je vous donne, entre les lignes de notre arrangement. Penses-y bien, avant d'inviter le courroux dans tes humeurs.

Parce que si j'achève de laisser la colère me murmure ses conseils, crois-moi que tu préfèreras mon fiel arrogant à ma fureur déchaînée.

Les pensées en vrac, je monte les marches de l'auberge, seul. Pas accompagné, aujourd'hui. Ni par une escorte, ni par Elle. Seul avec mes pensées, après le fiasco des derniers jours. Seul à pousser la porte de ma chambre.

Seul, mais pas pour longtemps.

- Tiens. Je ne t'attendais pas ce soir.

Un fin sourire sur mes lèvres, j'avise Zelislaw d'un regard doucement surpris. L'on avait convenu de quelques plages horaires pour se rencontrer au grés des rapports. Convenu qu'une rencontre en dehors de ces horaires-ci serait le signe d'un trouble. D'une urgence. Alors.. Alors je souris, oui. Mais l'appréhension monte doucement dans mon esprit.

- Bonsoir, Zelislaw. Quelques pas, pour me laisser tomber dans le divan prés de la table basse. Allongé, paresseux, fatigué. Mon bras qui pend au sol de lève, pour aller chercher une framboise sur la table, et la gober. Une oeillade vers le Cardinal, sans tourner le visage. Que me vaut le plaisir de ta visite?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2032-zvezdan-cardinal-de-
ŻelisławŻelisławArmure :
Cuirasse de la Pestilence

Statistiques
HP:
[Mi-Mars 553] Songe d'une nuit de Mars ~ Zvezdan G-bleu1200/1200[Mi-Mars 553] Songe d'une nuit de Mars ~ Zvezdan V-bleu  (1200/1200)
CP:
[Mi-Mars 553] Songe d'une nuit de Mars ~ Zvezdan G-rouge650/650[Mi-Mars 553] Songe d'une nuit de Mars ~ Zvezdan V-rouge  (650/650)
CC:
[Mi-Mars 553] Songe d'une nuit de Mars ~ Zvezdan G-jaune1350/1350[Mi-Mars 553] Songe d'une nuit de Mars ~ Zvezdan V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Mi-Mars 553] Songe d'une nuit de Mars ~ Zvezdan   [Mi-Mars 553] Songe d'une nuit de Mars ~ Zvezdan EmptySam 20 Mar - 22:01

« Je pensais que durant ce mois, nous fêterions autre chose que le couronnement d'un potentiel allié du Sanctuaire. » Doucement, le jeune homme bascule légèrement la tête en arrière, pour observer le Pontifex qui vient de se faire entendre. Qui vient d'entrer dans cette chambre qui est sienne. Sa capuche tombe. Ses cheveux aussi, dévoilant son visage. Une lueur particulière. Dans les yeux de ce voyageur onirique. Une lueur que l'on pourrait prétendre appartenir à cette apparition à l'aspect fantomatique. Ou peut-être autre chose ? Énigme qui restera sans réponse. Alors qu'il se redresse. Reprenant une position correcte après avoir tourné la chaise en direction du Vandale. Pour mieux s'installer de nouveau et le suivre des yeux. D'un geste, le Cardinal montre le buffet sur lequel est posé le pichet d'un vin prêt à être dégusté, semble-t-il. « Bonsoir Zvezdan. J'ai pensé prendre un verre en t'attendant mais cela n'aurait été guère utile. » Un brin amusé. Mais seulement un brin. Car oui. Il n'était pas attendu.

Le régent sait se faire discret. Il sait aussi répondre aux rendez-vous. Il sait aussi obéir, simplement, aux ordres. Et c'est actuellement ce qu'il est en train de faire. Que cela soit attendu, ou non, il faut bien quelqu'un pour faire cette sale besogne. Celle du héraut. Celle du messager. En somme … imiter Hermès, tout en étant le fruit d'une chose qu'il a lui-même imaginé, dessiné, dans son esprit fertile. Mais qu'importe.
Suivre des yeux Zvezdan donc. Observer le mouvement de cette framboise. De ce corps. Puis tapoter de nouveau ses doigts contre le bois. Une légère résonance, à peine audible … à peine humaine. Le régent détourne le regard. Laissant un silence s'installer après la question de son supérieur.

Par où commencer ? Oh. Le Dédale est plus silencieux que le serait la chaumière d'un muet ? Esther dont la présence semble s'être évanouie ? De nouveaux visages, qui vont et viennent sur le territoire ? Des visages monstrueux. Des visages qui se disent progéniture de Luan, Ambassadrice du Roisin Dubh. Ou peut-être parler des Cuirasses ? Silence, donc. Puis, la douce voix qui résonne. Non sans une certaine neutralité. « Nous avons de nouveaux venus au Dédale. » Un visage, qui se tourne vers Zvezdan. Se redressant de sa chaise, il approche de la fenêtre, observant de nouveau cet extérieur impossible à atteindre. Cet environnement lointain. Si proche … Mais lointain. Trop lointain. « Et ce ne sont pas des Berserkers. » Les mots tombent. Comme un couperet. Il ne prépare pas. N'attend pas. Car c'est important.

Et car, d'une façon … il n'aime pas ce lieu. Il n'aime pas cette ville qu'il ne peut pas explorer. Car s'il peut ressentir … cela restera au réveil, un souvenir onirique. Mélange de rêve et de réalité. Qu'il devra graver à coup de burin dans sa mémoire.

Tournant une œillade vers Zvezdan, il reprend. Doucement. « Dès que j'ai commencé à entendre ces rumeurs, je les ai toutes réunies, pour mieux t'en parler. L'Ambassadrice semble avoir enfanter de différentes créatures. Je n'ai pas eu à faire avec l'un de ces êtres, ni même avec Dame Luan, qui est pour le moins … extrêmement discrète, mais il est certain qu'une nouvelle … existence … bouge à travers le Dédale. Je l'entends moi-même. » Le Cardinal se retourne. S'appuie contre le mur. Fixant la direction du Vandale. « Cette forme de vie ne bouge pas seulement entre les murs du Dédale. Ils ont été observé dans la Forêt. Je ne sais à quel point ces créatures sont intelligentes, mais elles seraient dotées de paroles. » Ses bras croisés, il baisse un instant les yeux. Cela n'aurait pas dû arriver. Tout comme le reste … Oui.

Le reste …

« Ce n'est pas le seul changement qui commence à s'opérer dans le Dédale. Les Cuirasses résonnent. Elles ressentent quelques choses. Cela aussi. Je l'entends. C'est présent. Rampant. Une menace. Une horreur, peut-être, qui se tapi ici et là. Les Cuirasses ressentent cela. Et j'ai suffisamment confiance en mes propres sens pour savoir que la Pestilence ne s'agite pas pour rien. » Oui. Pas elle. Pestilence est liée à la nature même des choses. Aux organismes. Alors, ce qu'elle ressent … Ce qu'elle considère comme une menace … Voilà qui ne doit pas être pris à la légère.

Était-ce cela, cette lueur dans ses yeux ?
Sûrement pas. Car elle a maintenant disparue. Laissant un regard à la neutralité sombre. « Nous n'avons toujours aucune nouvelle de Velya. Ne pas savoir ce que fait ce parasite n'est pas une bonne chose en ces temps. Quant à Esther, elle-même semble être plutôt silencieuse. Du moins, plus que de raisons. » Des coïncidences qui sont certes à prendre avec des pincettes … mais qui existent tout de même.

Enfin … redressant ses yeux, il observe Zvezdan un instant. Avant de regarder à nouveau en direction de la fenêtre. « Quelqu'un joue avec nos sens. Avec notre domaine. Et je ne parle pas seulement du territoire … Mais bien de la chair du Dédale. »


Merci beaucoup Gawa pour l'avatar.
[Mi-Mars 553] Songe d'une nuit de Mars ~ Zvezdan Mzorio20

I am the Plague you fear. Eternal Infection. A Legacy in Blood, Flesh and Nature. When you pray life, you invoke me.
Embrace me, let my chains of existence grip you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[Mi-Mars 553] Songe d'une nuit de Mars ~ Zvezdan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Britannia :: Camelot :: Haut-Pavé-
Sauter vers: