Votez
I
II
III
IV
V


Mars 553 AD (Jusqu'à la fin de l'Event)
 
Partagez
 

 Un vin au goût de victoire, un toast au goût d'interdit [PV Rowena]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
ZvezdanZvezdanArmure :
Pontifex

Statistiques
HP:
Un vin au goût de victoire, un toast au goût d'interdit [PV Rowena] G-bleu1650/1650Un vin au goût de victoire, un toast au goût d'interdit [PV Rowena] V-bleu  (1650/1650)
CP:
Un vin au goût de victoire, un toast au goût d'interdit [PV Rowena] G-rouge1350/1350Un vin au goût de victoire, un toast au goût d'interdit [PV Rowena] V-rouge  (1350/1350)
CC:
Un vin au goût de victoire, un toast au goût d'interdit [PV Rowena] G-jaune1650/1650Un vin au goût de victoire, un toast au goût d'interdit [PV Rowena] V-jaune  (1650/1650)
Message Un vin au goût de victoire, un toast au goût d'interdit [PV Rowena]   Un vin au goût de victoire, un toast au goût d'interdit [PV Rowena] EmptyMar 2 Fév - 20:41
La victoire a toujours meilleur goût quand on la fête autour d'un bon vin avec une bonne compagnie.

La victoire avait déjà bon goût même sans ça, en fait. Ce Saint du Verseau a su être intéressant, mais au final... Au final, au jeu de celui qui blesse le plus l'autre, mon pantin a gagné face au sien. Et j'ai mis un point d'honneur à rendre la représentation divertissante... à donner un spectacle, en mettre plein les yeux et les oreilles. Poser mon ambiance, avec cette musique qui s'est emparée de l'arène. Poser ma victoire, avec cette brume qui s'est emparée de son pantin.
Tout ça pour mon public... Ou plutôt, pour quelqu'un en particulier dans le public.

Un pas tranquille, léger, joyeux, je marche avec un peu plus de presse que d'habitude sur le chemin retour jusque vers mon auberge. Sur mes épaules, pas la cape rouge ni les vêtements plus lourds du bal, mais une tunique blanche parsemée de broderies dorées, un pantalon de la même couleur. Pas la moindre cape, un col ouvert, des bracelets d'or à mes poignets et le pendentif toujours à mon cou. Une tenue plus légère, qui montre plus de cette peau doucement halée, qui me laisse plus libre de mes mouvements. Aujourd'hui.... aujourd'hui sans une certaine rencontre, je n'aurais pas spécialement célébré cette victoire. J'aurais simplement trouvé matière à rencontrer qui doit être rencontré pendant mon temps libre, à jouer le jeu de la politique, à parler et manigancer. Avancer mes pions dans Camelot, pour le peu que ça vaut.
Mais voilà : aujourd'hui, les choses ne vont pas se passer comme ça.

On s'était dit de se rejoindre sur place, après ma victoire. On se l'était dit comme si elle était courrue d'avance, et on a eu raison. Là, dans mes humeurs, une victoire à ce tournoi ne devrait rien trop éveiller. Pas de grande émotion, rien de très fantasque... Ces combats, ce n'est qu'un moyen de passer le temps pour moi. Une fantasie amusante, un moyen de sonder les futurs alliés et ennemis de demain en même temps. Mais là... Là, j'ai une drôle d'adrénaline qui me parcours le corps. Pas tant pour le tournoi.
Pour elle.

Alors je marche vite oui. Et je ne tarde pas à arriver. Je ne tarde pas à la voir au loin. Le reconnaître. L'admirer, la fixer d'un regard qui reste... Fixer mes yeux sur sa silhouette épousée par le rouge d'une robe nouvelle. Descendre la cascade de ses longs cheveux sombres, là, de dos. Je ne la vois que de trois-quart, mais je la reconnaîs sans mal.
J'aurais du mal à t'oublier si facilement.

Quelques pas, pour approcher. Un sourire sur mes lèvres, tandis que je m'amuse à avancer dans son dos, me mélanger à la petite foule pour passer inaperçu... Puis y arriver, là, tout prés d'elle. Tout prés de toi. Et refermer mes mains sur tes hanches, puis te le dire à l'oreille... D'une distance assez intime pour m'amuser de ta surprise, mais sans trop m'approcher pour te laisser le temps de te rendre compte de qui il s'agit. De reconnaître l'emprise de ces mains, cette présence dans ton dos. Et de reconnaître cette voix.

- Alors, est-ce que le spectacle en valait la chandelle?

Je suis encore dans ton dos... Et pourtant, tu peux l'entendre dans ma voix.
Entendre ce sourire de malice. Ce quelque chose qui pétille, qui s'amuse.


Ce Zvezdan de la nuit dernière. Et de celles à venir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2032-zvezdan-cardinal-de-
RowenaRowenaArmure :
Cygne d'Euros (Est et Automne)

Statistiques
HP:
Un vin au goût de victoire, un toast au goût d'interdit [PV Rowena] G-bleu1350/1350Un vin au goût de victoire, un toast au goût d'interdit [PV Rowena] V-bleu  (1350/1350)
CP:
Un vin au goût de victoire, un toast au goût d'interdit [PV Rowena] G-rouge600/600Un vin au goût de victoire, un toast au goût d'interdit [PV Rowena] V-rouge  (600/600)
CC:
Un vin au goût de victoire, un toast au goût d'interdit [PV Rowena] G-jaune1200/1200Un vin au goût de victoire, un toast au goût d'interdit [PV Rowena] V-jaune  (1200/1200)
Message Re: Un vin au goût de victoire, un toast au goût d'interdit [PV Rowena]   Un vin au goût de victoire, un toast au goût d'interdit [PV Rowena] EmptyDim 14 Fév - 22:03
Elle a hésité à venir.

Très sincèrement, toute la sagesse et prudence en elle lui avaient hurlé de bien réfléchir avant de retourner auprès de lui, maintenant qu’elle savait ce qu’il était. Pourtant, elle était venue assister au combat avec un certain enthousiasme, supposant que l’occasion laisserait plus place au spectacle qu’à de véritable effusion de sang violente. Elle avait eu raison en un sens, mais l’événement avait été quelque peu gâché pour elle à l’instant où les organisateurs avaient annoncés les deux participants du jour. Un chevalier d’or qui avait perdu cette manche, et… le Pontifex d’Arès. Elle crut avoir mal entendu quand à la fin du combat, ce même organisateur prononça de nouveau le titre, tenant de la victoire.

Impensable et pourtant…

Pourtant expliquant beaucoup de choses dans ce qui avait pu être dit entre les lignes, prononcés à demi-mots dans leur jeu d’ignorer la réalité, d’oublier pour un semblant de normalité. Mais cette bulle dans laquelle elle se complaisait encore un peu à son arrivée dans l’arène avait totalement explosé aujourd’hui. Car ignorer une telle vérité était impossible. Même si elle le voulait, il n’était plus seulement Zvezdan, le Berserker anonyme rencontré par hasard dans les rues et avec qui elle avait partagé de tendres et passionnés moment. Elle regrettait terriblement cet instant tout en sachant qu’un jour, il arriverait. Mais elle pensait que ça n’aurait pas autant d’importance. Cependant, il n’était pas un simple Berserker. Pas même juste à son niveau. Il était au delà, voix d’un dieu venu certainement pour les affaires dans la cité et qui avait…

Il avait préféré les ignorer pour être avec elle.

Si elle n’avait pas la moindre idée du pourquoi de ce choix, elle n’en était pas moins aussi flattée que gênée. Car tous ces instants volés, ces promesses de se revoir, de passer encore du temps ensemble ce soir, c’était moins de temps pour lui dans la réalité, dans le jeu des dieux qui avaient malgré tout lieu ici. Il en allait de même pour elle à dire vrai, mais elle n’avait pas la même importance que lui. Et pourtant savoir tout ça, c’était reconsidérer les heures passées sous un nouveau jour, non sans finalement toujours entrapercevoir ce Zvezdan anonyme. Elle ne voulait certainement pas l’oublier, le catégoriser sous le masque du Pontifex qu’il avait refusé de lui montrer. Elle savait désormais, le mal était fait d’une certaine façon. Mais était-ce si mal pour autant ?

Prudence. Avait continué de murmurer sa voix intérieure, et elle saurait ne pas l’oublier totalement. Mais… Mais elle avait bel et bien répondu à ce rendez-vous, un petit pincement au coeur à l’idée de le revoir et le féliciter. Une certaine tension aussi, avec cette nouvelle difficile à repousser. Cela ne faisait pas si longtemps qu’ils s’étaient séparés, mais une petite excitation habilement muselée grignotait une part de son esprit. Si bien qu’en attendant dans le brouhaha du lieu de rendez-vous, elle sursauta légèrement quand une paire de mains se posa sur ses hanches et qu’une voix souffla à son oreille. Elle l’a aisément reconnu, et contre son meilleur jugement laissa son corps se détendre et se rassurer. Ne se retournant pas encore, Rowena courba un peu son visage vers celui du Berserker, un fin sourire sur les lèvres mais… un peu différent peut-être. Marqué de ce léger doute, tout en mesure. Pourtant, elle ne parvient pas à ramener la taquinerie qui lui échappe de ses lèvres : « Hm je ne sais pas. Pas beaucoup de surprise là bas, c’est une victoire attendue après tout ? » Bien sûr, elle ne le pense pas, et entre les inquiétudes de son esprit sur le moment, elle avait malgré tout observé le spectacle sous ses yeux avec beaucoup d’intérêt. De l’étonnement également.

Elle se retourne finalement, le geste décroche les mains de la robe rouge simple qu’elle porte, et quand elle croise vraiment ce regard taquin, le pétillement dans les abysses de ses prunelles, il est difficile de garder à l’esprit que devant elle, c’est le Pontifex d’Arès. Cela chantonne toujours dans un coin de sa tête, mais si étouffé par le reste. « Je me moque évidemment. C’était vraiment un beau combat et tu n’as pas ménagé tes efforts pour offrir du spectacle je crois. Etait-ce plus amusant pour toi cette fois ? Au moins tu n'as pas été ignoré. » Le rictus de ses lèvres est tendrement doux, appréciant sincèrement de ce qu’elle a vu. Un regard qui préfère assurément observer ces mascarades de combat qu’une véritable guerre. « En tout cas, je me dois de vous féliciter pleinement, monsieur le Pontifex. » Cela sort, comme une petite plaisanterie dans sa voix, accompagné d’une petite révérence innocente, mais le simple fait de le prononcer met fin à cet oubli qui les entoure. Un temps peut-être. Si lui le veut toujours, elle aimerait pouvoir l’ignorer encore, et revenir à ces heures de la matinée. Elle le veut, d’une certaine façon, car elle continue : « C’était une bouteille de vin je crois, pour fêter la victoire ? »

Elle est venue, contre ses propres jugements, ce n’est pas pour repartir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t891-rowena-le-paon-de-ceci https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2210-rowena-journal-de-bord
ZvezdanZvezdanArmure :
Pontifex

Statistiques
HP:
Un vin au goût de victoire, un toast au goût d'interdit [PV Rowena] G-bleu1650/1650Un vin au goût de victoire, un toast au goût d'interdit [PV Rowena] V-bleu  (1650/1650)
CP:
Un vin au goût de victoire, un toast au goût d'interdit [PV Rowena] G-rouge1350/1350Un vin au goût de victoire, un toast au goût d'interdit [PV Rowena] V-rouge  (1350/1350)
CC:
Un vin au goût de victoire, un toast au goût d'interdit [PV Rowena] G-jaune1650/1650Un vin au goût de victoire, un toast au goût d'interdit [PV Rowena] V-jaune  (1650/1650)
Message Re: Un vin au goût de victoire, un toast au goût d'interdit [PV Rowena]   Un vin au goût de victoire, un toast au goût d'interdit [PV Rowena] EmptyLun 22 Fév - 10:07
- Certes, certes...

La voix rit doucement. Une blague à l'arrière goût de vérité, d'une certaine façon... Tseh.
Tranquillement, je te laisse te retourner. Pour te revoir. Pour te sourire, pouf t'écouter.

- Content que ça t'aies plu. Et oui, c'était divertissant, cette fois-ci. J'ai presque eu peur pendant un moment!

Confiance excessive, tournée en plaisanterie légère. J'aurais pas eu l'air débile si j'avais fini par perdre, avec tout ce grand blabla orgueilleux de la dernière fois... alors d'une certaine façon, je n'avais pas le droit de perdre, hm ? Pas à ce stade. Pas si facilement. Pas comme ça

Je mets un petit moment à enregistrer. Quand tu m'appelles comme ça. Un petit moment où je me demande comment. Comment est-ce que tu sais... Puis je me rappelle. Idiot tête en l'air, je me rends compte, me remémore : Ce foutu crieur qui s'amusait à beugler les titres des participants, entre chaque combats... Je me rappelle, et quelque chose se manifeste sur mon visage. Pas une crispation, mais on en est pas loin. Un agaçement léger.
J'aurais aimé continuer de n'être que Zvezdan, Berserker anonyme, à tes yeux.

- Ces annonceurs sont décidément trop bavards, hm?

Mon sourire reste, mais se teinte d'une subtile amertume désabusée, entre les plis de ce ton léger. J'espère... J'espère juste que ton regard ne changera pas, maintenant que tu sais.

Un espoir naïf. Idiot. Puéril. Je le sais, et pourtant, ça ne m'empêche pas de continuer à espérer.
Tu sais pourtant ce que ça donne quand tu espères trop, Zvezdan.

- On avait dit bouteille de vin, oui. Si madame veut bien me suivre...

Un bras offert, un visage qui ne laisse pas filtrer le malaise à mon esprit. Un esprit qui essaie de se reprendre, justement. Ne pas s'enfoncer dans cette réflexion. Dans ces souvenirs. Ces craintes. Juste... Juste profiter. Et aviser. Après tout... après tout tu es venue, non ?

Après tout tu es là.
Quelques pas, dans l'auberge. Une auberge classieuse, placée pas bien loin des commerces les plus huppés du Haut-Pavé. Quelques pas, pour monter à l'étage de l'établissement, pour trouver une porte. Sur le chemin, des hommes en armure légère, qui semblent monter une garde. Des hommes présents un peu partout à cet étage.
Notre étage.

Une porte ouverte plus tard, la suite se dévoile. Un grand salon où confort et luxe se mélangent. Le marron acajou du parquet des meubles ouvragés, le rouge de quelques tapisseries, nappes et autres tissus, l'or de quelques motifs, ornements et gravures. Plus loin, un rideau fermé, qui donne sur une chambre. Au centre de la pièce, une table basse, deux divans et deux fauteils disséminés autour. Et déjà prête sur cette table : la fameuse bouteille de vin.
Pas pour maintenant, ceci dit. Chaque choses en son temps.

On se sent mieux, dans la tranquilité d'un espace à soi.
On se sent mieux, sans regard qui pèse sur soi, là dans les rues, là dans ces gradins. Enfin... Non. Non. Je n'ai jamais eu de soucis avec le fait d'être le centre de l'attention. Mais là... Là maintenant avec toi, elle me plaît, cette tranquilité.

Un mouvement. Un corps qui pivote, pour me placer face à toi. Je te fixe un instant, là, après qu'on ait passé cette porte. Une espèce de drôle de nervosité qui me passe sous la peau. Quelque chose que je ne me connais pas. Que je me connais peu.

Puis un rapprochement. Un dos qui se voûte, un visage qui se penche, et un doux baiser qui va chercher tes lèvres. Un doux baiser qui me vient comme ça, comme une envie à concrétiser, comme un automatisme... Comme un murmure de l'instinct.
Et pourtant. Il a un drôle de goût d'interdit, ce baiser.

Parce que je te le vole comme ça, sans contexte, sans ce jeu de séduction avant.
Parce que ce n'est pas quelque chose que je te soutire au détour d'une passion folle.
Parce que je te le prend là, presque pris par surprise par mon propre geste...
Parce que je n'ai pas tant de prétexte que ça en fait, là.
Juste une envie.

Doucement, je me détache... Et je plonge mon regard dans le tiens. Une confusion sur mon visage, un... Un Zvezdan qui ne sait pas quoi dire, en fait. Pris au dépourvu par sa propre initiative. Qu'est-ce que je fais après ça, moi, hein ? Une plaisanterie facile, un trait d'esprit éclair, un sarcasme d'autodérision ?
D'habitude, c'est si simple de cacher mes pensées profondes derrière ce genre de choses...
Alors pourquoi est-ce que ça me vient pas naturellement, là ?

- Tu... Tu perds tes mots, Zvezdan. Je commence ma phrase sans même savoir quoi te dire. Parce que j'ai l'habitude de toujours savoir, alors presque par réflexe, je commmence, une façon de ne pas perdre le contrôle. Et pourtant, rien derrière ce « Tu », pendant de longues secondes... Rien que je n'arrive à piocher, dans cet esprit trop bruyant et trop vide à la fois. ... Désolé pour le tournoi. J'ai pas pensé à ce petit détail.

Finalement, ça vient. Mais je ne sais pas si c'est mieux.
J'me sens idiot. Et j'ai pas l'habitude de me sentir idiot. Pas comme ça, en tout cas.
Pas depuis très longtemps maintenant.

Je devrais pas m'en soucier autant. De savoir si tu changeras, maintenant que tu sais.
Et pourtant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2032-zvezdan-cardinal-de-
 
Un vin au goût de victoire, un toast au goût d'interdit [PV Rowena]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Britannia :: Camelot :: Haut-Pavé-
Sauter vers: