Votez
I
II
III
IV
V


Avril 553 AD
 
Partagez
 

 [Mars 553] Un retour en terre hostile (Libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AimanaAimanaArmure :
Scylla

Statistiques
HP:
[Mars 553] Un retour en terre hostile (Libre) G-bleu0/0[Mars 553] Un retour en terre hostile (Libre) V-bleu  (0/0)
CP:
[Mars 553] Un retour en terre hostile (Libre) G-rouge0/0[Mars 553] Un retour en terre hostile (Libre) V-rouge  (0/0)
CC:
[Mars 553] Un retour en terre hostile (Libre) G-jaune0/0[Mars 553] Un retour en terre hostile (Libre) V-jaune  (0/0)
Message [Mars 553] Un retour en terre hostile (Libre)   [Mars 553] Un retour en terre hostile (Libre) EmptyLun 8 Fév - 14:16
Fatigué, éprouvé, il l'était. Voilà de longues semaines qu'il était parti et il était enfin heureux de pouvoir se poser et revoir sa famille. La nuit atlante était belle, il aimait voir le remous des vagues du dôme marin pendant la nuit. Depuis quelques minutes, il arpentait les rues d'Atlantis, une étrange ambiance régnait mais il ne comprenait pas pourquoi. Il vit deux groupes de soldats en train d'emmerder une jeune noble et il fut pris au vif, d'un geste rapide il les mit à terre brutalement. Il n'avait pas envie de prendre de gants avec des connards dans la cité de Poséidon.

Les quatre gardes partirent en menaçant que ca ne se finirait pas ainsi. Haussant les épaules, le Général de Poséidon releva la jeune femme en lui demandant si cela allait bien. Il apprit alors que des gardes arpentaient depuis quelques jours le quartier du pilier afin de sécuriser les lieux. Aimana se demandait ce que voulait dire ce bordel, la garde des lieux était assuré par les Tangaroa depuis des générations. Qui serait le fou qui penserait à jouer contre sa famille ? Pensif, il se tourna alors vers la citoyenne et lui conseilla de rapidement retourner chez elle.

Quelques secondes après, il se tapa le front. Mince, il avait pas demandé pourquoi des gardes faisaient ça. Cette maudite impression ne cessait de le tourmenter, comme un avertissement et son instinct le trompait -presque - jamais ! Il reprit alors son chemin en direction de la demeure de son cousin. Il saurait lui donner des nouvelles et l'éclairer sur les derniers événèments de la cité. Il approchait quand il vit une vingtaine de gardes devant la porte, ils attendaient quelque chose. Fronçant les sourcils, il approcha d'un pas lent et lourd. Il était prêt à tout ratiboiser si on avait touché à son cousin.

D'ailleurs, il constata que ces types étaient bien des Tangaroa mais ils portaient les tuniques de la garde sénatoriale. Une étrange émotion le traversa. Pourquoi ils étaient là ? Son regard se porta alors vers le pilier du Pacifique Sud, protégeant cette partie de la ville depuis toujours.

Bon. Je sais pas ce qu'il se passe dans cette partie de la ville. Par Poséidon, je vous demande immédiatement de vous écarter ! Je vais pas le répéter deux fois !

La menace était claire alors que la Scale de Scylla le recouvrait. Elle sentait elle aussi le gout du sang de son meilleur ami. Vrai qu'ils en avaient fait coulé ces dernières semaines. Mais, l'un comme l'autre, n'avaient pas imaginé qu'on menacerait les siens aussi directement. Il attendit la réponse des gardes froidement en avançant vers eux...

Citation :
Retour de Aimana à la garde de son pilier.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le ConteurLe ConteurArmure :
Inconnue
Message Re: [Mars 553] Un retour en terre hostile (Libre)   [Mars 553] Un retour en terre hostile (Libre) EmptyJeu 11 Fév - 19:47
Devant Aimana, les gardes sénatoriaux semblaient hésiter. Certains avaient déjà commencé à s'écarter, prêts à obéir à ses ordres et à le laisser passer, alors que d'autres se regardaient les uns les autres, indécis sur la marche à suivre. Alors que le Général de Scylla n'était plus qu'à quelques pas, la situation fut désamorcée assez abruptement. Une fenêtre de la demeure s'ouvrit, et laissa apparaitre le buste d'une femme qui se pencha légèrement dans le vide pour observer quel était ce vacarme.

« Vous faites quoi encore? Ah, ça va. C'est juste Aimana. Vous attendez quoi pour le laisser rentrer? On se préparait à son arrivée. »

Sur son ordre, les gardes s'écartèrent et laissèrent le général avancer sans opposition jusqu'à la porte de la demeure. Une fois celle-ci franchie, il arriva dans le hall, où la même femme qu'avant venait elle-même de rentrer. Elle tenait entre ses mains un large sceau et semblait se diriger vers la cuisine. Elle s'arrêta devant Aimana pour le saluer.

Ce dernier la connaissait. Kailani Tangaroa. Une femme des îles que Milohai avait, il y a un peu plus de quatre ans, convaincu de devenir Sénatrice, et qu'il formait depuis à la dure vie politique Atlante. Puisqu'elle vivant dans le domaine de son cousin, Aimana avait eut fréquemment l'occasion de s'entretenir avec elle.
D'une trentaine d'années, elle avait toute une petite famille qui l'attendait dans les îles. Douce et aimante, il se dégageait d'elle une aura maternelle qui lui attirait sans mal l'amitié de tous. C'était une personne bonne et honnête, et cela l'avait malheureusement desservie dans le nid de serpent qu'était le Sénat, où elle s'était fait de nombreux ennemis en militant pour un meilleur traitement des sangs mêlés et des Surfaciens dans l'Empire.

Kailani adressa à sourire à Aimana. Ses yeux ambrés l'inspectèrent, s'attardant un peu à certains endroits où il avait peut-être été blessé lors de sa dernière mission. L'air satisfaite, elle lui fit signe de la suivre d'un signe de tête.

« Comment le voyage s'est passé? Tu as faim? J'étais justement en train de préparer du pahua taioro. T'en veux? »

La Sénatrice pencha son sceau pour lui montrer ce qu'elle avait à l'intérieur. Un petit tas de palourdes qui trempaient dans l'eau! Kailani et Milohai avaient beau ne pas manquer de serviteurs dans cette demeure, la mère de famille préférait faire sa propre cuisine. Cela la calmait, disait-elle.
Et puis pour répondre à des questions, il valait mieux avoir le ventre plein...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AimanaAimanaArmure :
Scylla

Statistiques
HP:
[Mars 553] Un retour en terre hostile (Libre) G-bleu0/0[Mars 553] Un retour en terre hostile (Libre) V-bleu  (0/0)
CP:
[Mars 553] Un retour en terre hostile (Libre) G-rouge0/0[Mars 553] Un retour en terre hostile (Libre) V-rouge  (0/0)
CC:
[Mars 553] Un retour en terre hostile (Libre) G-jaune0/0[Mars 553] Un retour en terre hostile (Libre) V-jaune  (0/0)
Message Re: [Mars 553] Un retour en terre hostile (Libre)   [Mars 553] Un retour en terre hostile (Libre) EmptyLun 15 Fév - 13:58
Fronçant les sourcils, l'air marin était pesant face aux gardes. Soudain, une voix vint des hauteurs et le regard d'Aimana se porta vers l'une des fenêtres de la maison de son cousin. Kailani ! Cela faisait un long moment qu'il n'avait pas eu l'occasion de lui parler. Passant entre les gardes, il restait tout de même surpris de cette première approche avec les gardes. Ce n'était pas naturel. Perdu dans ses pensées, il se rappelait les propos du Légat Orphéus sur de possibles traîtres au sein de la cité et il se montrait depuis suspicieux.

Il monta alors les marches devant lui et entra dans les appartements de Kailani. La bonne odeur de la nourriture le sortit de sa mine sombre, comme un appel au grand large. Un sourire se dessina rapidement sur ses traits et d'un signe de la tête, il s'asseyait à la table. Il posa son casque sur le côté.

Merci d'être intervenue ! Ces gardes étaient étranges quand même... Pourquoi m'empêcher de rentrer chez moi ? M'enfin, pas grave. Ptet trop de zèle. Heureux de te revoir en tout cas et oui, je prendrais du pahua taioro avec un énorme plaisir. Regardant autour de lui à la recherche de quelque chose qui manquait. Notre cousin n'est pas là ?

Cela faisait longtemps qu'il ne l'avait pas vu non plus. La dernière fois était lors de son intronisation comme Général de Poséidon. Il avait reçu la jeune Calypso, son présent l'avait lavé de son erreur. Quand au Légat, majestueux et princier, il espérait le voir dans les prochains jours afin de lui faire le rapport de son enquête dans les îles de son Océan gardien.

Quelles sont les nouvelles ? Le Légat est revenu de Camelot ?

Questions purement formelles afin de lancer la conversation, une fois ses doigts trempés dans de l'huile, il prenait un peu de riz qu'il avala en une seule bouchée. C'était si agréable et léger. Il était aux anges et ne le cachait pas du tout. Il était de retour chez lui. Il était encore dans l'insouciance de ceux qui ne se mêlent que rarement aux affaires politiques de ce monde, la question était de savoir comment il allait réagir quand il apprendrait tout ce qui s'était tramé récemment ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le ConteurLe ConteurArmure :
Inconnue
Message Re: [Mars 553] Un retour en terre hostile (Libre)   [Mars 553] Un retour en terre hostile (Libre) EmptyMar 23 Fév - 22:53
Les questions d'Aimana étaient légitimes. Le comportement des gardes, comme de tous les Atlantes, devaient lui paraitre étrange, à lui qui revenait tout juste de son voyage. Il ne soupçonnait simplement pas encore à quel point les choses avaient pu changer depuis son départ. Kailani adressa un sourire désolé au jeune Tangaroa et chercha à le rassurer.

« Faut pas leur en vouloir! Personne ne sait sur quel pied danser, en ce moment. Milohai est au Sénat. Il rentrera un peu plus tard surement. »

La Sénatrice haussa les épaule, et d'un signe du menton incita le Général à la suivre vers les cuisines. En chemin, alors qu'Aimana posait ses questions, la femme des îles garda le silence. Elle ne voulait pas que cette conversation s'ébruite trop. En ouvrant la porte de la cuisine, un fumet de coco et de crevettes emplissait l'air. Kailani posa son sceau à côté d'une marmite sur le feu sur le feu, et commença à y plonger ses palourdes une à une. Enfin, elle prit la parole pour répondre à Aimana d'une vois sombre.

« Il est revenu oui... Mais de la pire manière possible. Avec une dague dans le coeur. »

Le regard ambré de la jeune femme se tourna vers Scylla, inquiète de sa réaction. La disparition du Légat de Poséidon ne pouvait rien signifier de bon pour Atlantis, mais pour les Généraux surtout cela signifiait un poids supplémentaire sur leurs épaules. Aimana était vaillant, digne de porter une Scale, mais Kailani ne pouvait s'empêcher de se tracasser. Il était encore si jeune... Avec un soupir, après avoir jaugé de la réaction du garçon, elle reprit.

« Personne ne sait exactement ce qu'il s'est passé à Camelot. Nous attendons le retour de ceux qui étaient partis avec lui pour en savoir plus. Au moins, les rites funéraires ont été accomplis, bien qu'en secret. Les traditions ont été respectées... »

Le silence s'installa, à peine troublé par le bruit des palourdes que la Tangaroa ouvrait, une à une. Il y avait encore beaucoup de choses à dires, beaucoup de nouvelles à donner... Mais Kailani ne voulait pas surcharger l'esprit du Général. Elle lui dirait tout, point par point, mais il fallait le ménager. Chaque chose viendrait en temps voulu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AimanaAimanaArmure :
Scylla

Statistiques
HP:
[Mars 553] Un retour en terre hostile (Libre) G-bleu0/0[Mars 553] Un retour en terre hostile (Libre) V-bleu  (0/0)
CP:
[Mars 553] Un retour en terre hostile (Libre) G-rouge0/0[Mars 553] Un retour en terre hostile (Libre) V-rouge  (0/0)
CC:
[Mars 553] Un retour en terre hostile (Libre) G-jaune0/0[Mars 553] Un retour en terre hostile (Libre) V-jaune  (0/0)
Message Re: [Mars 553] Un retour en terre hostile (Libre)   [Mars 553] Un retour en terre hostile (Libre) EmptySam 27 Fév - 11:57
Plusieurs émotions traversèrent le visage du jeune homme.

Mort. Poignardé. Orphéus.

Il avait l'impression d'arriver après la bataille et ne comprenait pas tous les aboutissants. L'appétit avait disparu. Un ouragan passait dans son esprit, le souffle lent et sombre de Scylla lui marmonnait des choses. Bien des questions passèrent dans son esprit, il suivit la sénatrice sans dire un mot. Il entendait ses mots mais avais du mal à se contenir. A ce moment là, sa soif de sang était totale. Scylla lui vrillait les tripes comme jamais il ne l'avait senti.

Vous n'avez pas plus d'informations ? Cette dague était de quelle origine ?

Comme Orphéus le lui avait appris, il fallait garder raison et accumuler les informations avant toute action. Cela lui semblait tellement improbable qu'il voulait comprendre, il devait savoir ce qu'il s'était passé là bas, d'une manière ou d'une autre.

Ou sont les autres ? Je crois que le Dragon des Mers l'accompagnait non ?

Les questions fusaient, il voulait des réponses et connaissait suffisamment les arts des politiciens pour cacher des choses. C'était un garçon des îles, pas un homme de savoir et de sciences. Par nature insouciant, il était devenu plus méfiant à cause de cette information d'Orphéus concernant des traîtres au sein même d'Atlantis. Etait ce ces mêmes traîtres qui avait tué le Légat à son retour ? Encore une question, il se mit à se frotter la tête d'agacement...

PUTAIN, Je déteste ce bordel ! Qui est donc le nouveau Légat ?

Encore une question, il n'était plus à ça près. Il comptait aller le voir le plus rapidement possible afin de savoir ce qu'il fallait faire. Il comptait bien venger Orphéus de ses assassins.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le ConteurLe ConteurArmure :
Inconnue
Message Re: [Mars 553] Un retour en terre hostile (Libre)   [Mars 553] Un retour en terre hostile (Libre) EmptyVen 5 Mar - 2:30
Kailani se figea. Elle avait peur. Aimana avait beau être jeune, sa force n'était plus à prouver. Et maintenant qu'il était ravagé par la rage de Scylla... La Sénatrice avait l'impression d'avoir une bâte sauvage derrière elle, et cela lui donnait des sueurs froides! Elle déglutit difficilement et patienta jusqu'à ce que le jeune Tangaroa se calme et commence à lui poser des questions. Avant de lui répondre, elle commença par prendre une grande inspiration. Elle avait presque oublié de respirer!

« On sait pas les détails. Seule sa sœur est revenue... On attend le retour du reste de la délégation pour en savoir plus. »

Elle ouvrit la dernière palourde, et fit tomber sa chair au fond de sa marmite. A présent, plus qu'à attendre que ça mijote. Reposant le couvercle sur son plat, Kailani alla s'asseoir à table et invita du regard Aimana à faire de même. A moins que le jeune garçon puisse plus facilement la contenir en restant debout? Peu importait, en vérité. La Sénatrice mit finalement fin au silence.

« Il n'y en a pas pour le moment. Juste un Régent, Emrys O'Bannon, qui a été nommé par Orpheus avant son départ. Il sera surement remplacé lorsque Poséidon nommera un nouveau Légat mais... Cinéad Atlas Méritina a fait fermer tous les accès au Pilier Central et au Temple de Poséidon. On ne peut plus entendre Sa Voix. »

Il n'y avait pas de bonne réponse qui permettrait de ménager Aimana, sur ce coup-là. Kailani le savait, alors elle préférait être franche et lui expliquer les choses le plus simplement possible. Encore une fois, elle craignait sa réaction. Un nouveau coup de colère. Mais elle avait encore davantage à lui présenter.

« Lorsque ça s'est su, d'autres affaires concernant les Méritina ont refait surface. Le Sénat s'est opposé ses agissements et un nouveau Primus Sénateur a été nommé. Un Sefirot. Il réclame l'ouverture du Temple de Poséidon, mais pour l'instant la ville est dans une impasse politique. »

Avec cela, Aimana avait tous les outils en main pour deviner ce qu'il se passait en ville, et se faire son propre avis. Surement aurait-il plus de questions, et lorsqu'elles viendraient elle pourrait lui en dire plus. Mais il était important pour les Tangaroa que chacun avance à son rythme, et surtout que chacun fasse ses propres choix. Ni Kailani, ni Aimana ne faisaient exception à la règle.

Après une petite minute de silence, la Sénatrice se leva et se dirigea vers sa cuisinière en train de chauffer. En soulevant le couvercle, une forte odeur de coco et de fruits de mer s'en échappa. Prenant une louche et un bol, elle versa une bonne portion de pahua taioro à l'intérieur. Une fois la nourriture en main, elle prit une cuillère et l'amena devant Aimana. Sa lointaine parente lui posa une main sur l'épaule. Il pouvait sentir qu'elle tremblait un peu, mais qu'elle faisait de son mieux pour le cacher.

« Tiens, mange. On peut pas réfléchir si on a pas le ventre plein. »

Kailani lui adressa un sourire qui se voulait rassurant. Elle retourna ensuite pour se servir elle-même un peu de pahua, et retourna à sa place en face du Général pour lui faire face, à lui et toutes ses interrogations.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AimanaAimanaArmure :
Scylla

Statistiques
HP:
[Mars 553] Un retour en terre hostile (Libre) G-bleu0/0[Mars 553] Un retour en terre hostile (Libre) V-bleu  (0/0)
CP:
[Mars 553] Un retour en terre hostile (Libre) G-rouge0/0[Mars 553] Un retour en terre hostile (Libre) V-rouge  (0/0)
CC:
[Mars 553] Un retour en terre hostile (Libre) G-jaune0/0[Mars 553] Un retour en terre hostile (Libre) V-jaune  (0/0)
Message Re: [Mars 553] Un retour en terre hostile (Libre)   [Mars 553] Un retour en terre hostile (Libre) EmptyLun 12 Avr - 13:36

"Emrys..."

Ce nom lui disait quelque chose. Ah oui, l'autre qui ressemblait à une femme, le gardien de l'Atlantique sud ! Un Sefirot ? Il ne savait que quelques légendes à leur sujet et peu de choses. Il se sentait miséreux dans les circonstances, comme si un tsunami venait de passer sur sa gueule sans qu'il est la moindre prise dessus. Dans un silence pesant, il suivit Kailani en présageant qu'il y allait avoir une suite.

Alors qu'ils s'installaient autour de la table, fermant les yeux un instant, Aimana prit enfin la parole.

Quelles affaires ? Quelles preuves ?

Le ton était donné. La justice des Tangaroa ne se basait pas sur les "on dit". Il voulait des faits avérés, quelles "affaires" avaient conduits ce changement de pouvoir suite à la mort d'Orphéus. Et puis.... Pourquoi Poséidon ne disait plus rien, que se passait il bon sang ? Sa tête était rempli de centaines de questions qui se cumulaient comme sur des noix sur un cocotier. Cependant, une légère brise fleurie et métallique le ramena à la surface des choses.

Son regard se porta sur Scylla qui était sur lui. Elle chuchotait la prudence face à un prédateur plus gros qu'eux. C'était vrai. Il existait un adversaire que des chasseurs comme eux ne pouvait combattre facilement : les politiciens. Il les aimait pas et n'avait jamais caché ça. Calypso était de cette trempe, elle saurait peut-être plus d'informations. Il se tourna vers Kailani en attendant une réponse claire de sa part. Ou était son cousin ?

Poséidon se tait et il doit avoir une raison qui nous dépasse. Il est le père de tous ! Je l'ai vu une fois et il était honorable en toute chose. Et Cinead ? Il était aussi un homme d'honneur, les accusations avaient des preuves j'espère... Je compte bien défendre son honneur si on ne parvenait pas à me prouver ce qu'avance ce nouveau Primus !

Le ton était donné. La légitimité du pouvoir n'appartenait pas au Sénat ou à ce nouveau Primus. Il appartenait en tout à Poséidon, seule voix légitime de ce monde.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le ConteurLe ConteurArmure :
Inconnue
Message Re: [Mars 553] Un retour en terre hostile (Libre)   [Mars 553] Un retour en terre hostile (Libre) EmptyJeu 15 Avr - 18:08
Kailani était en train venait de se servir une large cuillerée de son plat mariné dans sa bouche, et ne put répondre immédiatement aux questions simples et directes d'Aimana. Au lieu de cela, elle l'observait. Le jeune garçon avait l'air de réfléchir à ce qu'il devait et pouvait faire. C'était rassurant. Sa parente était heureuse de le voir surmonter le choc initial de toutes ses révélations. A présent, leur véritable travail allait pouvoir commencer. La Tangaroa avala sa nourriture et entreprit de répondre au Général de Scylla du mieux qu'elle pouvait.

« Espionnage et mensonges, principalement. Orphéus avait une police secrète et s'en est servi pour surveiller le Sénat, et tout ce que nous faisions. Il a aussi caché ses échecs, comme la perte d'une Scale, et menti sur certains événements diplomatiques... Cinéad savait tout ça, et l'a aidé. Il y a eu des témoignages, d'Astéria Sefirot par exemple, qui ont été accablants. Forcément, il a perdu la confiance des Sénateurs. »

Tous ces actes n'étaient pas passible de l'exil ou de la peine capitale... Mais lorsqu'on l'on était un dirigeant d'importance, la moindre tache sur sa réputation avait des répercussions terribles. Et Cinéad n'avait, au final, jamais nié les faits. Juste affirmé qu'il s'agissait là de mesures nécessaires. Mais peu de monde l'avait entendu de cette oreille.
Kailani observa d'un œil désapprobateur Aimana qui n'avait toujours pas touché à sa nourriture. Il ne semblait l'écouter qu'à moitié... Avec tous les problèmes auxquels il était à présent confronté, c'était compréhensible! Mais est-ce que cela valait la peine de laisser refroidir un bon plat? La mère de famille ne pensait pas! Il fallait être sain de corps et d'esprit, et ainsi la solution à n'importe quel problème pouvait être trouvée. Kailani déposa son couvert, et se pencha en avant vers son jeune cousin.

« Et avant que tu reposes une autre question, tu manges une bouchée! Hop! Pas de bouchée, pas de réponse. C'est pas négociable! »

Le regard ambré de la Sénatrice insista sur le plat de crustacé débordant de sauce aux épices et à la coco devant Aimana. Comment faisait-il pour résister à ce fumet? Elle ne comprenait pas! Mais c'était là une terrible faute pour un Tangaroa que de gâcher de la nourriture!
Après avoir attendu une réaction de la part du Général, elle reprit, sur un ton plus doux.

« Lorsque Poséidon est silencieux, c'est à toi d'agir en son nom pour protéger Atlantis. Aimana, tu vas avoir des choix importants à faire dans les jours à venir. C'est crucial pour toute la famille que tu te fasses tes propres avis avant de les prendre. Si tu demandes à certains Marinas, il devraient t'aider à voir Cinéad... Et si tu veux rencontrer Arhan, je t'arrangerai un rendez-vous. J'ai accepté de faire partie de son Conseil. Ça me donne quelques avantages. »

C'était dis. Kailani avait eu une hésitation a révélé qu'elle avait fait le choix de rejoindre le Primus Arhan. Mais elle voulait être franche et transparente avec Aimana. Surtout qu'elle l'avait plus par nécessité que par foi. Restait à savoir si Scylla ne pousserait pas le jeune homme à se retourner contre elle pour cela.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AimanaAimanaArmure :
Scylla

Statistiques
HP:
[Mars 553] Un retour en terre hostile (Libre) G-bleu0/0[Mars 553] Un retour en terre hostile (Libre) V-bleu  (0/0)
CP:
[Mars 553] Un retour en terre hostile (Libre) G-rouge0/0[Mars 553] Un retour en terre hostile (Libre) V-rouge  (0/0)
CC:
[Mars 553] Un retour en terre hostile (Libre) G-jaune0/0[Mars 553] Un retour en terre hostile (Libre) V-jaune  (0/0)
Message Re: [Mars 553] Un retour en terre hostile (Libre)   [Mars 553] Un retour en terre hostile (Libre) EmptyVen 23 Avr - 14:20
Oh il ne comptait pas l'interrompre, "On ne parle pas quand on mange" était une des phrases préférées de sa mère. Il enregistrait les informations les unes après les autres, se demandant comment on avait pu en arriver là. La question sur la scale du Léviathan n'était pas une nouvelle pour lui mais il gardait cette information pour l'instant, le temps était venu de se montrer un peu plus prudent. Sa scale le sentait aussi cet instinct de préservation face à quelque chose qu'on ne voyait pas. Et, la politique, ca entrait dans cet ordre d'idées !

Ce sont les seules raisons de cette action contre le seigneur Cinead ? Astéria est une Sefirot, comment avoir confiance dans ces gens là ?

Les questions fusaient comme des flèches. Il voulait des réponses et le poids des responsabilités de sa charge revenait à la surface. Tout cela était compliqué mais il avait reçu une éducation qui lui permettait de voir les choses plus simplement. Il n'était pas un homme compliqué, il y avait ceux qui servent Poséidon et ceux qui le combattent... ou.... qui le trahissent !

Connais tu les raisons de ses secrets ? T'es tu simplement posé la question ?

Encore une fois, une rafale de questions alors que Scylla devenait plus sombre. Le prédateur voulait des réponses claires alors qu'il posait son repas sur son assiette. Il s'essuya lentement les lèvres avant que sa tête se tourna vers celle qui était son hôtesse.

Et qui est ce Primus Arhan ? Quelle est sa légitimité ? L'Amirauté devait faire face à un danger beaucoup plus dangereux que ces choses triviales qu'aiment les politiciens. Le seigneur Orphéus a agi toujours sous le sceau de Poséidon, et, crois moi, j'étais présent quand ces décisions ont été prise. Cela veut dire que vous rejetez les décisions de Poséidon ?

Le fouet de ses paroles frappa encore, plus froid plus distant. Elle n'avait plus affaire au Tangaroa mais au fier général de Poséidon, qui lui vouait une loyauté absolue. Cette idée de conseil li était indifférent.... Il n'oubliait pas les paroles d'Orphéus sur les Muiens.... Il y avait des traitres au sein de la cité, des serviteurs des ennemis de Poséidon. Mais, il avait promis de ne rien dire auprès d'Orphéus et de son cousin. Mais, le premier était mort. Cela lui brouillait l'esprit.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le ConteurLe ConteurArmure :
Inconnue
Message Re: [Mars 553] Un retour en terre hostile (Libre)   [Mars 553] Un retour en terre hostile (Libre) EmptyLun 26 Avr - 20:33
Les questions fusaient. Et malgré le calme apparent dans la voix d'Aimana, Kailani pouvait sentir la tourmente en lui. Elle le savait d'expérience : lorsqu'on parlait peu, c'est qu'on pensait beaucoup. Et que ce à quoi on pensait ne nous plaisait pas. Le jeune Scylla voulait surement se raccrocher à l'ordre et la stabilité d'avant la mort d'Orpheus... Faire comme si de rien n'était. Mais on ne pouvait plus ignorer la rupture qui s'était faite dans la communauté des Atlantes. La Tangaroa était désolé d'être celle qui devait annoncer au jeune homme autant de mauvaise nouvelle, et lui faire comprendre à quel point tout cela était plus complexe qu'il ne le pensait.

« Les seules raisons? Aimana... Si tu découvres que celui à qui tu as accordé ta confiance a abusé de celle-ci... Qu'il s'est arrogé plus de pouvoirs qu'il n'en avait, qu'il a ignoré ses responsabilités, tu continuerais à le suivre? Quant à la jeune Astéria, elle est allée jusqu'à abandonner Chrysaor et son titre de Général pour énoncer ce qu'elle avait découvert. Tu comprends le sacrifice que ça représente? Ce serait facile, pour toi, d'abandonner Scylla si ton sens du devoir te le demandais? »

Dépeindre les Sefirot comme des traitres menteurs et manipulateurs? C'était facile. Beaucoup le faisaient déjà. Mais après les avoir vu et leur avoir parlé, il était difficile d'être aussi absolutiste.
Aimana estimait les Mérinita, autant Orpheus que Cinéad. Kailani, à présent qu'elle l'écoutait, comprenait cela. La voix froide et impitoyable de Scylla fit de nouveau vibrer la boule de peur qui subsistait, au creux des entrailles de la Sénatrice. Elle fit de son mieux pour ne rien montrer, mais ne put s'empêcher de déglutir. Son cousin vouait une loyauté de fer à Poséidon, mais cela tenait presque du fanatisme. Pas étonnant qu'il soit si ami avec les Mérinita, au final... Kailani prit une profonde respiration, et lorsqu'elle reprit la parole ce fut pour raconter une histoire à Aimana.

« Tawhiri est un Dieu de colère. Guidé par la rage, il s'est battu contre ses frères, il a brisé la terre, brulé les forêts, et englouti le reste dans les flots, tout cela pour protéger l'ordre originel du monde. Mais dans cette colère, il aurait pu tout détruire si les pleurs de sa femme, de ses fils et ses filles, ne l'avaient ramené à la raison. Si on l'avait laissé à sa fureur, la vie n'aurait pas pu s'épanouir. »

Une histoire que tous les Tangaroa connaissaient. C'était le mythe de la création de leurs îles, de leur croyance, de leur peuple. Tawhiri et Poséidon n'étaient qu'un. Et toutes leurs légendes le dépeignée autant comme un père sage et bienveillant que comme une force de la nature qui, dans son courroux, apportait la destruction sans faire de demi-mesure. Kailani voulait commencer par rappeler cette vérité au général, avant de continuer sur une autre vérité, la sienne.

« J'aime Tawhiri, Poséidon. J'aime notre Peuple. J'aime notre Famille. Mais Orpheus et Cinéad, ils représentaient la colère de Tawhiri. Ils étaient prêts à tout sacrifier pour la gloire d'Atlantis... Même si le résultat final aurait été notre destruction, la perte de nos valeurs, de notre honneur et de notre intégrité. Alors, oui, je suis certaine qu'ils avaient de bonnes raisons à leurs secrets. Mais ils sont allés trop loin et se sont aliénés le peuple qu'ils devaient protéger. Il faut une voix pour ramener les Mérinita et Poséidon à la raison, pour leur faire réaliser que ce qu'ils font est mauvais pour Atlantis. Et cette voix, pour moi, c'est ce Conseil. »

Kailani voulait corriger la direction empruntée par l'empire d'Atlantis. Que cette direction soit celle voulue par Poséidon ou non importait, au final, peu. Car lui aussi pouvait être aveugle à la folie de ses propres choix. La jeune Sénatrice avait crié cela au monde, mais longtemps le vent de la tempête avait été plus fort que celui de sa propre voix... Jusqu'à ce qu'elle trouve les échos d'autres voix qui portaient le même message que le sien.

« Arhan n'est pas Légat. Mais Cinéad ne l'est pas non plus. Pourtant, il bloque l'accès au Temple de Poséidon et nous empêche d'entendre sa voix, et d'être entendus en retour. Et il ne nous dit même pas pourquoi. Cela ne peut pas continuer, Aimana. J'ai fais mon choix, il va te falloir faire le tien, qui peut tout à fait être différent du mien! Je te demande juste de ne pas le faire sous l'emprise la colère. »

Pour grandir, il fallait après tout laisser à la jeunesse prendre ses propres décisions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AimanaAimanaArmure :
Scylla

Statistiques
HP:
[Mars 553] Un retour en terre hostile (Libre) G-bleu0/0[Mars 553] Un retour en terre hostile (Libre) V-bleu  (0/0)
CP:
[Mars 553] Un retour en terre hostile (Libre) G-rouge0/0[Mars 553] Un retour en terre hostile (Libre) V-rouge  (0/0)
CC:
[Mars 553] Un retour en terre hostile (Libre) G-jaune0/0[Mars 553] Un retour en terre hostile (Libre) V-jaune  (0/0)
Message Re: [Mars 553] Un retour en terre hostile (Libre)   [Mars 553] Un retour en terre hostile (Libre) EmptyMar 27 Avr - 1:28
Je n'ai jamais sentie cette Astéria qui marchait de toit en toit de toute façon...

Ce nom lui avait rappelé de suite cette rencontre pour le moins étrange. Orphéus lui avait fait confiance pour lui offrir le don de réparer les Scales, ainsi que Cinead, et elle les avait trahi sans une once de respect. Mangeant allégrement son repas, oui, fallait être en forme pour les mois à venir. Il le sentait, Scylla avait faim aussi. Il avait repris du poil de la bête, un sourire bestial se dessinait lentement sur ses traits alors que son hôtesse lui contait sa vision des choses.

Twahiri est aussi la clairvoyance. Je sais ce que tu me racontes et je crois en ta loyauté, sinon tu serais morte au moment où je pèse mes mots. Mais... Tu as tort. Poséidon, comme Orphéus, et même Cinead protégeaient notre Empire d'une menace interne et en même temps externe. J'étais présent et en tant que Geôlier, je connais des secrets sur cette menace. Le secret que tu critiques était un moyen de protéger le peuple des manigances de cet ennemi... Prenant un verre d'eau avec un regard assassin, il reprit ensuite. Et vous avez tout fait capoter, Orphéus est mort. L'Empire de Mu serait donc parvenu à ses fins, en divisant nos familles et nos principes.... Et ce que je trouve encore plus insupportable, c'est quand une des membres de ma famille se laisse manipuler aussi facilement par des hommes qui n'y connaissent rien au monde extérieur.

Puis, il se tourna enfin vers elle en la regardant droit dans les yeux.

Pourquoi Cinéad fait ca ? Il vous l'a pas dit ? Si c'est la volonté de Poséidon, vous n'avez même pas en en discuter, juste obéir et la boucler ! Je me suis bien fait comprendre ? Là, je te parle comme Général de Poséidon, les forces militaires que je commande ne rentreront pas dans votre petit jeu ! Donc laisse moi maintenant te dire une chose : La ville a été envahi depuis des mois par une cinquième colonne de Muiens qui sont un peu partout.... le Secret des Abysses devait les arrêter et les détruire avant qu'une bataille général se passe dans la cité. Mais c'est trop tard, vous avez tout ruiné par CUPIDITE. Oui, tu es indigne de notre nom, tu dis que tu crois, mais tu ne fais que suivre ce que les autres disent sans réfléchir !

Rarement aussi remonté, le Général de Scylla laissait planer une aura bestiale, prête à dévorer toute personne voulant intervenir dans la conversation.

Alors, laisse moi te demander de faire un choix : Tu travailles pour les Muiens ou pour Poséidon ? Ta vie est entre tes mains. Si tu décides de travailler pour Poséidon, aide moi à casser cette rébellion !

Aimana n'était plus le jeune homme plein d'allants et un peu naif sur le monde. On pouvait le voir, des larmes coulaient sur ses joues, il pleurait...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le ConteurLe ConteurArmure :
Inconnue
Message Re: [Mars 553] Un retour en terre hostile (Libre)   [Mars 553] Un retour en terre hostile (Libre) EmptyMar 11 Mai - 20:40
Alors qu'Aimana parlait, le visage de Kailani se déforma sous l'effet de la douleur. Les paroles du Général la blessaient, profondément, terriblement. Il y avait tant de chose qu'elle ignorait. Et il y avait tant de chose que son cousin ignorait également. Sur elle. Sur le monde. Mais l'ignorance n'enlevait rien au poids terrible de ses paroles. Un poids tel que même la fière Sénatrice vacilla.

« C'était donc vrai... J'avais entendu les rumeurs. Ils disaient que les Muiens se cachaient parmi nous. Mais si c'est vrai alors... »

Le regard ambré de la jeune femme retrouva sa détermination. Elle aussi, s'était levé. Kailani avait tout fait pour qu'Aimana prenne la bonne décision, mais malgré toutes ses précautions il était en train de glisser sur la mauvaise pente. Elle ne pouvait pas le laisser faire une telle erreur sans réagir.

« Alors tu te trompes, Aimana. Je sais que tu admirais Orpheus, mais ses secrets ont ultimement causa sa perte, à lui, à Cinéad, et à nous tous. Ils n'ont fait confiance à personne d'autres qu'à eux-mêmes, et ont creusé ainsi la division que tu vois aujourd'hui. Où cela nous a-t-il mené, selon toi? Combattre le mal par le mal, ça marche pas. C'est des conneries, et on en paye le prix maintenant. Nous nous devons d'être meilleurs que ça. »

Elle tremblait. De peur, et de rage. Peur de mourir. Rage d'être incomprise. C'était son lot. Mais elle ne reculerait pas. En fait elle avançait vers le Général. Pour Kailani, Aimana ressemblait à présent à une terrible bête mythologique, immense et meurtrière. Mais elle voulait voir au-delà, et atteindre le garçon au coeur de la bête. Ce garçon qui était désespéré de trouver de la simplicité là où il n'y en avait plus. Les mains douces de la Tangaroa touchèrent les épaules du jeune défenseur des îles.

« Si tu dis vrai, s'il y a vraiment des traitres qui exploitent notre division... Alors rentre pas dans leur jeu! Si tu t'enfermes dans la logique qu'il y a que des gens "avec toi" ou des gens "contre toi", tu vas juste causer une tragédie! Nous sommes tous des enfants de Poséidon. Tu te trompes d'ennemis. »

Sa voix était forte. Mais des larmes commençaient à couler de ses yeux. Elle non plus, ne pouvait pas se retenir. Plus maintenant, alors qu'elle voyait ce garçon déchiré devant elle par les choix qu'il avait à faire et le devoir qu'on lui avait imposé. Elle se fichait bien de ce qui pouvait lui arriver. Sa vie à elle n'avait jamais eu d'importance... Mais elle ne voulait pas que le jeune Général se salisse les mains avec le sang de ceux qu'il devait protéger.
Alors ses bras ses refermèrent autour du torse d'Aimana, dans une étreinte qui la fit frissonner d'anxiété.

« Je servirai toujours Poséidon, Aimana. Et je serai toujours ton alliée, à toi aussi... Mais il n'y a pas qu'une seule manière de servir Poséidon, de respecter sa volonté. Il y a d'autres méthodes de lutter contre ceux qui pourraient faire du mal à notre famille. C'est ce que je fais, au sein du Conseil. Et je continuerai à le faire. Tu peux penser ce que tu veux de moi pour ce choix, mais tu ne pourras pas m'empêcher de crier haut et fort ce qui est juste. »

Ces paroles, soufflées à l'oreille du garçon, sonnaient comme une supplique. Kailani ne pouvait pas renier qui elle était, et tout ce pourquoi elle avait œuvré jusqu'ici. Elle était une diplomate. Elle reliait les personnes des îles en elles. Elle les aidait à coopérer, à se comprendre. Et c'était ce qu'elle ferait jusqu'au dernier souffle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AimanaAimanaArmure :
Scylla

Statistiques
HP:
[Mars 553] Un retour en terre hostile (Libre) G-bleu0/0[Mars 553] Un retour en terre hostile (Libre) V-bleu  (0/0)
CP:
[Mars 553] Un retour en terre hostile (Libre) G-rouge0/0[Mars 553] Un retour en terre hostile (Libre) V-rouge  (0/0)
CC:
[Mars 553] Un retour en terre hostile (Libre) G-jaune0/0[Mars 553] Un retour en terre hostile (Libre) V-jaune  (0/0)
Message Re: [Mars 553] Un retour en terre hostile (Libre)   [Mars 553] Un retour en terre hostile (Libre) EmptyMer 19 Mai - 10:42
La bête vacilla. Démunie devant les larmes de la jeune femme. Il se demandait comment on avait pu en arriver là, comment faire naître un pont entre deux mers qui s'affrontaient alors qu'elles ne faisaient qu'une. Son coeur lui faisait mal, il hurlait de douleurs même. Il frappa brutalement le mur de dépit. Celui explosa dans tous les sens, des fragments frappèrent les murs de l'autre pièce. Les serviteurs présents s'étaient écrasés contre les murs sous le souffle de l'attaque. Ils sentirent alors les appels de la bête, de Scylla, et partirent immédiatement de cette partie de la maison des Tangaroa.

Dans une rage à peine maîtrisée, le général se mit alors à parler.

Qui te dit que les membres de ce conseil ne sont pas des traîtres ? J'ose penser que tu es innocente. Je te laisse donc la vie. Mais cela valait la peine ? Orpheus ne voulait pas cela, il savait que tout cela finirait ainsi s'il parlait. Cette maudite Générale a parlé sans savoir, avec outrecuidance. Il ravala sa fierté et se tourna vers elle. Maintenant, dis moi tout ce que tu sais sur les membres du conseil ! Leurs qualités comme leurs défauts, les moindres questions que tu te poses sur eux, par instinct, sont importantes...

Le coeur du général prenait peu à peu le pas sur celui de Scylla. Elle s'était tûe, elle savait que son rôle n'était pas encore venu. Maintenant, il fallait bouger, savoir quoi faire. Il n'était pas un politicien mais un militaire. Perdu, il ne savait pas quoi faire dans ce genre de situation mais Kailani saurait l'aider, ses larmes avaient prouvé son innocence et aussi sa naïveté. Lui même avait été trompé par sa propre vision sur le monde, qu'il pensait joyeuse et heureuse. Le monde était bien plus sombre, plus néfaste finalement.

Soupirant longuement, il s'asseyait en observant le mur qui n'était plus qu'un amas de pierre et de roches. Il sonda l'air ambiant afin de voir si des personnes étaient présentes dans les environs. Il ne voulait pas que quiconque espionna cette conversation. Si les membres du conseil de traîtres étaient au service des Muiens, il valait mieux s'assurer que personne les écouta.

Désolé de t'avoir fait pleurer, ca n'arrivera plus jamais... Il est temps maintenant de passer à l'offensive. Poséidon mérite mieux que nos divisions, en cela je te concède la victoire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le ConteurLe ConteurArmure :
Inconnue
Message Re: [Mars 553] Un retour en terre hostile (Libre)   [Mars 553] Un retour en terre hostile (Libre) EmptySam 29 Mai - 20:10
Le mur de pierre qui fut brisé par le poing et l'Onde d'Aimana fit se crisper et se courber Kailani. Elle savait, au fond d'elle, qu'elle aurait pu se trouver à la place de ces pierres. Et cette peur la faisait se sentir toute petite face au Général. Heureusement, il s'agissait là de la dernière bourrasque d'une tempête qui s'apaisait. Encore légèrement sous le choc de cette démonstration de force, la Tangaroa recula pour s'effondrer sur l'un des banc qui encadrait la table. Ses yeux ambrés restèrent fixés du Aimana. Elle attendait la suite.

La Sénatrice laissa son cousin éloigné parler. Elle hocha mécaniquement la tête, reprenant progressivement sa contenance et sa confiance. Lorsqu'il s'assit à côté d'elle pour s'excuser et montrer sa volonté d'arriver à s'entendre avec elle, Kailani lui adressa un sourire timide, mais reconnaissant. Elle sembla ensuite hésiter un instant sur par quoi commencer, tant elle avait à dire!

Elle hésita brièvement à le reprendre sur son avis concernant Orphéus et la jeune Astéria. Aimana continuait d'idolâtrer l'ancien Légat, et ce n'était pas forcément une bonne chose. Après tout, si Orphéus savait tout à l'avance, comment avait-il pu être tué? Parce qu'il avait voulu jouer au même jeu que leurs ennemis, sauf qu'ils étaient meilleurs que lui! Il fallait arrêter de penser ainsi...
Ces pensées, Kailani les garda cependant pour elle. Elle ne voulait pas de nouveau énerver Aimana en s'acharnant à briser l'image d'un homme qu'il avait mis sur un piédestal. Cela viendrait naturellement plus tard, lorsque Scylla gagnerait en maturité. Au lieu de cela, elle décida de se concentrer sur ce que le Général voulait : des informations sur le Conseil.

« Je suis pas naïve! Bien sur que je me fie pas au reste du Conseil. Le seul en qui j'ai un peu confiance, c'est Dardanos Bjornaer. Il a été Général de la Sirène Maléfique et sa famille a été tuée lors de l'attaque de Narses et d'Athéna. C'est pas le genre de douleur qui peut être facilement feinte, ça... Et il connait les Muiens et leurs méthodes, parce qu'il les a traqué pendant longtemps avant de revenir ici, et de devenir le Patriarche de sa famille. On peut travailler avec lui. Si tu veux de l'aide pour trouver nos vrais ennemis, il pourra aider. Il y a aussi un nouveau Kraken avec qui il travaille. Noah. Peut-être que tu devrais aller à sa rencontre? »

Bien sur, il était toujours permis d'avoir un doute peut-être le Bjornaer avait-il changé d'allégeance en voyageant dans le monde.? Mais Kailani avait beaucoup échangé avec Dardanos, et elle se pensait bonne juge de caractère. Cet homme parlait peu, mais il ne sonnait pas faux. Elle avait déjà décidé de coopérer avec lui. Elle espérait qu'Aimana en ferait de même. Et peut-être même pourrait-il trouver un allié en un autre Général de son âge?
Mais ce n'était pas des amis que Scylla recherchait. C'était des ennemis sur qui diriger sa fureur.

« Les plus louches du lot, à mon sens, c'est Calum O'Bannon, Etrius Tremere, et Rodolpho Marsyne. Le premier, c'est un vieux navigateur et un vieux politicien. Il trempe dans plein de trucs louches, et il a pas d'autres intérêts que les siens. Il a soudainement décidé de revenir au Sénat pour aider Arhan, sans qu'on sache pourquoi. Et dépuis, il participe peu au conseil, mais n'arrête pas de rencontrer des gens louches... Il sait forcément des choses qu'il dit pas. Le second, c'est pareil, sauf qu'en prime il a de respect pour personne à part lui-même. C'est un scientifique, un occultiste, on sait jamais ce qu'il pense et ce qu'il cache. Ya plein de rumeur comme quoi lui et sa famille gardent de vieux secrets... Et dernièrement il est très agité. Il n'arrête pas de parler du fait que la cité est en danger, parce que l'océan va nous tomber sur la tête. Il dit que c'est à cause d'Endymion du Dragon des Mers, mais tout le monde au Conseil ne le croit pas. Arhan pense que c'est à cause d'autre chose. »

Ces deux vieux Atlantes ne lui revenaient pas, à Kailani. C'était typiquement le genre de personnes qui exemplifiaient les défauts de la noblesse. Ceux qui méprisaient les Surfaciens et les Atlantes qui vivaient avec eux, qui pensaient à eux-mêmes avant de penser à tous... Mais cela ne faisait pas d'eux des traitres. Il fallait découvrir si parmi tout ce qu'ils cachaient, il n'y avait pas un secret plus sombre que les autres!
Et en parlant de secrets...

« Rodolpho, le dernier, je sais pas grand chose de lui. Tout son passé est un mystère. Je sais juste qu'il vient de l'Antarctique et qu'il est le plus proche ami et conseiller d'Arhan. Et il met son nez dans les affaires de tout le monde. Il a le profil de quelqu'un qui n'aurait aucun mal à tous nous manipuler, si tu veux mon avis! Mais impossible de lui mettre la main dessus pour en apprendre plus. Il semble être partout et nulle part à la fois. »

Kailani poussa un soupir. Elle avait cherché à se renseigner le plus possible, mais ce Rodolpho avait été un problème. Il semblait toujours avoir une longueur d'avance. Impossible d'obtenir quoi que ce soit de concret le concernant. Et les Marsyne, bornés comme ils étaient, n'allaient pas partager ce qu'ils savaient...

« Il y en a une autre... Kaede Fujin. Je ne la connais pas bien. Juste des rumeurs. On dit que c'est une sorte de pirate, qu'il y a des problèmes dans sa famille, et qu'elle est à Atlantis contre sa volonté. J'attends des nouvelles d'amis que j'ai au Nippon pour en apprendre plus. »

Mais il faudrait du temps pour que son message arrive jusque là. Elle espérait que cela servirait, en temps voulu. Finalement, Kailani tourna son visage vers Aimana pour lui parler du Primus Sénateur. Un sujet... délicat.

« Et pour encadrer tout ce beau monde... Il y a Arhan Sefirot. C'est un homme habile avec ses mots et aussi avec les armes. Il était dans l'Amirauté en tant qu'officier de la garde avant de venir au Sénat. Je doute pas de ses motivations : il hait les Muiens, et il a clairement un grand idéal pour Atlantis. Son seul défaut, c'est qu'il est prêt à tout pour faire changer les choses qui vont mal dans notre société, même si ça doit être brutal. Il manque de retenue. Vous vous ressemblez sur ce point. Y a beaucoup de colère, retenue dans son âme. »

La Sénatrice la voyait, cette ressemblance. Comme si Aimana et Arhan luttait contre les mêmes démons. Elle redoutait que les deux se rencontre, car cela risquait de faire des étincelles... Mais le jeune Tangaroa avait le droit de se faire sa propre opinion. Si c'était ce qu'il voulait, Kailani ferait en sorte que cette rencontre ait lieu. Elle pensait cependant qu'il y avait, pour l'heure, mieux à faire...
Elle se retourna pour regarder derrière elle la marmite avec son plat de pahua. Il était froid, à présent. Dommage. Mais cela pouvait se réchauffer. Rien n'était perdu.

« Qu'est-ce que tu comptes faire, à présent, Aimana? »

Sa parente tourna son regard vers lui, dans l'expectative. C'était au Général de donner les ordres, maintenant. Elle l'assisterait du mieux qu'elle pouvait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[Mars 553] Un retour en terre hostile (Libre)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Mare Nostrum :: Atlantis :: Pilier du Pacifique Sud-
Sauter vers: