Votez
I
II
III
IV
V


Mai 553 AD
 
Partagez
 

 [Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
RudjekRudjekArmure :
Oracle de Khépri - Patron de la Sculpture

Statistiques
HP:
[Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini] G-bleu1050/1050[Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini] V-bleu  (1050/1050)
CP:
[Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini] G-rouge750/750[Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini] V-rouge  (750/750)
CC:
[Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini] G-jaune1350/1350[Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini] V-jaune  (1350/1350)
Message [Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini]   [Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini] EmptyVen 12 Fév - 21:46
Spoiler:
 

Le regard solaire de Rudjek observa un instant l'expression de Tumaini. Son air soucieux ne lui échappait pas, mais il espérait que les nouvelles expériences qui l'attendaient à Rome lui permettraient de surmonter. Elle cherchait encore sa place entre son panthéon de naissance et son panthéon d'adoption. Leur venue en ce pays devait justement lui servir à se forger de nouveaux repaires. D'ici à ce que cela arrive, c'était à l'Oracle de Kephri de calmer ses craintes, pour que le moment venue la peur du changement ne nuise pas à son évolution.

La Pythie respirait la confiance. Sa foi en Rê et Apollon, ainsi que les visions qui le visitaient, avaient depuis longtemps balayé ses doutes. Il savait qu'un jour, ses compagnons de route comprendraient.
Tumaini lui fit ensuite part de ses interrogations sur la route qu'il leur restait à parcourir, son mentor porta à nouveau son regard sur l'horizon et lui répondit.


    - Regarde, Rudjek! On peut voir Rome!

    - Non, Samia. Ce n'est pas Rome. Il doit s'agir du port d'Ostie. Une fois que nous aurons débarquer, nous aurons encore un peu de route avant d'arriver à la capitale.

    - Oh... Laisse-moi un peu mon enthousiasme! C'est un nouvel endroit, avec plein de choses à découvrir! Ne gâche pas tout avec des détails.

A côté de Rudjek, Samia s'agitait. Les réflexions de ses deux compagnons de route ne contribuaient qu'à nourrir davantage son impatience. Avec un large sourire sur le visage, elle semblait dévorer de ses grands yeux bruns les lignes des bâtiments qui se dévoilaient à eux, toujours plus proches. Tirée de sa rêverie par la remarque de Tumaini, la jeune fille se tourna vers elle avec entrain.

    - Oui. Tu as raison. Sur cette terre nous attendent de nombreuses découvertes et opportunités. Il nous faut poser le pied à terre avec joie et légèreté.

Rudjek jeta un œil par-dessus le pont du navire. Depuis la côte, on pouvait effectivement voir plusieurs embarcations plus petites, des bacs principalement, en train de s'approcher. Il y avait assez de place sur elle pour vider, en un ou deux allers-retours, toute la cale de leur transport. Un contretemps, mais qui leur permettrait de voir à l'œuvre un véritable défi d'organisation et d'ingénierie. La compagnie Mesektet allait avoir du pain sur la planche. Se tournant vers les deux jeunes femmes, Rudjek leur fit un signe pour les inviter à se rapprocher.

    - Et toi, Tumaini? Quelles sont tes pensées alors que nous approchons d'une terre qui fut la notre, sans l'être tout à fait?

La compagnie avait acheté bon nombre de produits à Alexandrie avant de partir, dans le but de les revendre à Rome et de gagner un bon retour sur investissement. Mais ils avaient également bon nombre d'œuvres, d'artefacts, et d'outils en leur possession. Et surtout, surtout, dans leurs caisses, le "projet" de Rudjek reposait dans d'anciens sarcophages scellés. Si ces caisses étaient ouvertes, ou pire, si elles étaient mal manipulées et qu'elle tombaient dans l'eau du port, cela serait une perte inestimables.
Les bacs arrivèrent au niveau du navire, et des pontons furent poser pour les relier et acheminer les biens de l'une à l'autre des embarcations. Après avoir réglé la question de la rémunération avec l'un des bateliers, l'Oracle alla rejoindre ses compagnons pour déplacer leurs affaires.


Apparence de Samia:
 


[Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini] Rudjek12


Dernière édition par Rudjek le Mar 13 Juil - 19:48, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1872-rudjek-oracle-de-kep
TumainiTumainiArmure :
Chlamyde de Xoana

Statistiques
HP:
[Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini] G-bleu1000/1000[Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini] V-bleu  (1000/1000)
CP:
[Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini] G-rouge900/900[Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini] V-rouge  (900/900)
CC:
[Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini] G-jaune1200/1200[Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini] V-jaune  (1200/1200)
Message Re: [Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini]   [Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini] EmptySam 13 Fév - 21:14
Tumaini avait entendu plusieurs récits de voyage sur la Mare Nostrum comme disent les Romains. Le Nil, cadeau des dieux peut se montrer capricieux et présenter des pièges à ceux qui osent voguer sur ses eaux. Et les crocodiles et les hippopotames n'arrangeaient en rien les affaires des marins Égyptiens. Et des marins étrangers lui avaient raconté à quel point la mer qui séparait l’Égypte de l'Italie pouvait se montrer terrible, cauchemardesques. Au point que l'on ne partait pas naviguer sans avoir pris 36 000 précautions avant. Pourtant, la traversée avait été calme et paisible. Et elle en était heureuse, car une tempête d'un autre type obscurcissait son esprit.

Elle avait toujours aimé l’Égypte, même sa fidélité encore fraîche envers le dieu solaire venu de Grèce ne changeait pas cela. Et pourtant, elle avait quitté son pays. Certes, pour suivre l'homme qui l'avait libérée de l'esclavage et lui avait offert une nouvelle vie, mais le malaise restait bien présent. Tirée de ses pensées par la petite voix de son amie Samia, Tumaini regarda dans la direction que fixait le frère et la sœur. Le port d'Ostie s'étendait devant eux.

-Alors c'est ça, l'Italie ?

Tumaini resta un moment à observer ce premier aperçu de ce nouveau pays, de ce nouveau continent en quelque sorte. Bien que l’Égypte et Rome soient liées depuis quelques siècles déjà, l'Oracle d'Apollon avait réellement l'impression d'aborder un nouveau monde dont elle devrait tout apprendre. Mais, la première vue de ce monde n'avait rien de déplaisant au premier regard. Tumaini s'approcha de Fudjek et de Samia qui se tenaient à l'avant du pont.

-C'est étrange pour moi maît... Rudjek. Je n'ai jamais quitté l'Egypte, et je me demande ce que nous allons trouver une fois que nous serons arrivés.

Elle avait failli appeler Rudjek "maître", un héritage de sa longue condition d'esclave... Mais aussi parce qu'elle considérait l'Oracle de Khépri ainsi. Parce qu'il l'avait achetée même s'il l'avait libérée dans la foulée, mais aussi parce qu'il était celui qui avait fait d'elle une Oracle. En l'aidant à progresser dans l'art de la sculpture. L'Egyptienne tourna son regard vers Samia et sourit en voyant la jeune fille excitée à la vue d'Ostie. Elle avait de la chance d'être suffisamment innocente pour ne pas s'en faire. Elles avaient beau n'avoir que deux ans d'écart, Tumaini se sentait bien plus vieille que ses 19 ans auprès de la sœur de l'héritier des pharaons. Elle fit un effort pour oublier son inquiétude.

-Est-ce que Rome est loin d'Ostie ? Combien de temps mettrons-nous à l'atteindre à votre avis ?

Rome était l'objectif de leur voyage, l'endroit près duquel se trouvait la Tour des Vents qu'ils devaient trouver en tant qu'Oracle. Enfin, elle, elle suivait surtout la compagnie Meresket et son meneur. Elle décida de quitter son attitude inquiète et pensive pour prendre un ton plus joyeux afin de s'adresser à son amie.

-En tout cas, tu as l'air très heureuse Samia !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RudjekRudjekArmure :
Oracle de Khépri - Patron de la Sculpture

Statistiques
HP:
[Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini] G-bleu1050/1050[Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini] V-bleu  (1050/1050)
CP:
[Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini] G-rouge750/750[Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini] V-rouge  (750/750)
CC:
[Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini] G-jaune1350/1350[Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini] V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini]   [Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini] EmptyMar 16 Fév - 0:10
Le regard solaire de Rudjek observa un instant l'expression de Tumaini. Son air soucieux ne lui échappait pas, mais il espérait que les nouvelles expériences qui l'attendaient à Rome lui permettraient de surmonter. Elle cherchait encore sa place entre son panthéon de naissance et son panthéon d'adoption. Leur venue en ce pays devait justement lui servir à se forger de nouveaux repaires. D'ici à ce que cela arrive, c'était à l'Oracle de Kephri de calmer ses craintes, pour que le moment venue la peur du changement ne nuise pas à son évolution.

    - Il n'y a pas de raisons de s'inquiéter. Ces terres ne sont pas si différentes de celles dont nous sommes originaires. Un autre empire déchu, piégé dans la douce étreinte du rêve de sa gloire passée... Mais c'est ici que nous trouverons notre nouvelle voie. Notre avenir, sous la bénédiction du Soleil.

La Pythie respirait la confiance. Sa foi en Rê et Apollon, ainsi que les visions qui le visitaient, avaient depuis longtemps balayé ses doutes. Il savait qu'un jour, ses compagnons de route comprendraient.
Tumaini lui fit ensuite part de ses interrogations sur la route qu'il leur restait à parcourir, son mentor porta à nouveau son regard sur l'horizon et lui répondit.

    - Une fois débarqués, Rome ne devrait pas être à plus d'une ou deux heures de cheval... Plus encore en charrettes. Nous devrons en acheter plusieurs à Ostie avant de reprendre la route.

A côté de Rudjek, Samia s'agitait. Les réflexions de ses deux compagnons de route ne contribuaient qu'à nourrir davantage son impatience. Avec un large sourire sur le visage, elle semblait dévorer de ses grands yeux bruns les lignes des bâtiments qui se dévoilaient à eux, toujours plus proches. Tirée de sa rêverie par la remarque de Tumaini, la jeune fille se tourna vers elle avec entrain.

    - Bien sur! Tu ne l'es pas toi, Tumaini? Moi, J'ai hâte de voir à quoi Rome ressemble! ... Et aussi de retrouver la terre ferme. Elle me manque un peu, après tout ce temps passé sur un bateau.

Rudjek et Tumaini pouvaient se souvenir que cette pauvre Samia n'avait pas bien vécu les premiers jours de voyage en haute mer. Son mal avait finit par se calmer, mais chacun pouvait comprendre pourquoi elle avait hâte de se retrouver à nouveau avec un un sol sous les pieds qui ne tanguait pas à chaque instant. Rudjek eut un petit rire en se souvenant de tout ceci. Sa joyeuseté fut cependant interrompue par les cris des marins. En particulier, le capitaine venait de donner l'ordre de jeter l'ancre. Intrigué par cette décision alors qu'ils étaient tout proche de leur destination, l'Oracle quitta son poste d'observation pour s'avancer au milieu du pont et apostropher le navigateur.

    - Pourquoi nous arrêtons-nous?

    - Ah bah ça fait longtemps qu'le port d'Ostie n'est plus accessible, messire! Les sédiments rej'tés par le fleuve ont formé des bas-fonds. Ca empêche les navires trop lourd comme l'notre d'atteindre les docks... Mais vous en faites pas! R'gardez. Ya les barques vont v'nir nous aider à décharger.

Rudjek jeta un œil par-dessus le pont du navire. Depuis la côte, on pouvait effectivement voir plusieurs embarcations plus petites, des bacs principalement, en train de s'approcher. Il y avait assez de place sur elle pour vider, en un ou deux allers-retours, toute la cale de leur transport. Un contretemps, mais qui leur permettrait de voir à l'œuvre un véritable défi d'organisation et d'ingénierie. La compagnie Mesektet allait avoir du pain sur la planche. Se tournant vers les deux jeunes femmes, Rudjek leur fit un signe pour les inviter à se rapprocher.

    - Je vois! Il est donc temps pour nous de nous mettre au travail également. Tumaini, Samia, allez aider les autres à transporter nos marchandises. Et surtout, veillez à ce que rien n'arrive aux caisses contenant nos... "statues".

La compagnie avait acheté bon nombre de produits à Alexandrie avant de partir, dans le but de les revendre à Rome et de gagner un bon retour sur investissement. Mais ils avaient également bon nombre d'œuvres, d'artefacts, et d'outils en leur possession. Et surtout, surtout, dans leurs caisses, le "projet" de Rudjek reposait dans d'anciens sarcophages scellés. Si ces caisses étaient ouvertes, ou pire, si elles étaient mal manipulées et qu'elle tombaient dans l'eau du port, cela serait une perte inestimables.
Les bacs arrivèrent au niveau du navire, et des pontons furent poser pour les relier et acheminer les biens de l'une à l'autre des embarcations. Après avoir réglé la question de la rémunération avec l'un des bateliers, l'Oracle alla rejoindre ses compagnons pour déplacer leurs affaires.


[Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini] Rudjek12
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1872-rudjek-oracle-de-kep
TumainiTumainiArmure :
Chlamyde de Xoana

Statistiques
HP:
[Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini] G-bleu1000/1000[Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini] V-bleu  (1000/1000)
CP:
[Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini] G-rouge900/900[Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini] V-rouge  (900/900)
CC:
[Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini] G-jaune1200/1200[Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini] V-jaune  (1200/1200)
Message Re: [Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini]   [Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini] EmptyLun 22 Fév - 22:03
Tumani ne demandait qu'à croire Rudjek, mais malgré les paroles apaisantes de l'Oracle de Khépri et sa présence ainsi que celle des autres membres de la compagnie, il allait lui falloir encore quelques temps avant d'oublier ses craintes et d'apprécier au moins un peu ce nouveau monde. Nouveau monde qui n'était pas si différent que cela du leur. Deux grands pays sur leur déclin... Après avoir pourtant beaucoup donné au reste du monde. Les paroles de Rudjek lui redonnèrent du courage et l'envie de continuer à s'approcher de cette ville qu'ils voyaient au loin. Et leur destination véritable était si proche ensuite.

-Oh si, la terre ferme me manque également Samia. Mais tu verras, si tu grimpes dans un chariot tu risques d'être secouée de temps en temps. Surtout si la route est mauvaise.

Bien qu'ils risquaient de l'être beaucoup moins que sur un bateau, surtout qu'ils emprunteraient une voie commerciale reliant Rome et Ostie. Un chemin normalement bien entretenu qui ne devrait pas leur poser trop de soucis. Bien que comme le prouva la suite des évènements, un imprévu pouvait vite arriver. Tumaini tourna un regard désolé vers la pauvre jeune sœur de Rudjek une fois que les deux femmes eurent reçues les instructions de l'Oracle de Khépri.

-Tu vas être obligée de subir ce tangage encore quelques instants Samia. Mais ne t'inquiète pas, ça ne devrait pas prendre trop longtemps.

A elles deux de veiller à ce que ce léger retard ne provoque aucune catastrophe et que tout se passe donc le mieux possible. A l'instar du dieu fleuve qui baignait la terre des pharaons, la mer pouvait elle aussi se montrer capricieuse. A voix basse, après avoir vérifié que personne ne l'entendait, Tumaini récita une prière à Râ, l'astre solaire qui illuminait les cieux au-dessus de leurs têtes. Elle se fit apostropher à voix basse par l'un des membres de sa compagnie qui l'avait malheureusement entendue.
Le culte des anciens dieux était interdit, elle devrait le savoir.

-Je... Je vais aller voir là-bas, je crois qu'ils ont besoin d'aide.

Tumaini n'aimait pas qu'on la réprimande sur ses croyances. Elles l'accompagnaient depuis qu'elle était toute petite, et faisaient partie intégrante d'elle-même. Elle fila donc vers un autre coin du navire où on était effectivement en train de préparer la caisse de l'une des "statues" afin qu'elle soit débarquée sur la barque située plus bas. L'Oracle prit soin de vérifier que la caisse était bien fermée avant de laisser le déchargement se faire. Tout semblait bien se passer.
Les opérations se déroulaient bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RudjekRudjekArmure :
Oracle de Khépri - Patron de la Sculpture

Statistiques
HP:
[Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini] G-bleu1050/1050[Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini] V-bleu  (1050/1050)
CP:
[Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini] G-rouge750/750[Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini] V-rouge  (750/750)
CC:
[Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini] G-jaune1350/1350[Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini] V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini]   [Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini] EmptyJeu 25 Fév - 17:47
Les paroles de Tumaini affectèrent assez profondément Samia. Devant la perspective de se retrouver à nouveau dans une petite embarcation fragile, pour ensuite être chahutée sur une route en sal état... Les épaules de la petite égyptienne s'affaissèrent un instant, et elle laissa échapper un soupir. Cependant, après un regard vers Tumaini, puis vers Rudjek, elle fit de son mieux pour retrouver sa contenance.

    - Par rapport à tout ce que nous avons déjà traversé, ce n'est pas grand chose! Allons-y!

Bombant le torse, Samia alla trouver les autres membres de la compagnie Mesektet. Trop jeune et petite pour vraiment aider les autres à débarquer, elle récupéra plutôt la liste de toutes les marchandises à leur nom, et veilla à ce que rien ne soit oublié. Rudjek était descendu au niveau des barques pour négocier le prix du passage, et sa soeur, en son absence, s'employait à diriger tout ce beau monde en faisant sa petite chef.
Ce fut pendant sa surveillance qu'elle remarqua l'air attristé de Tumaini après que Osir, l'un des membres de la troupe, l'ait réprimandé. Fronçant les sourcils alors que l'apprentie de son frère s'éloignait, elle alla attraper le grand gaillard, un ami d'enfance de Rudjek, par le bras pour lui demander des explications.

    - Osir... Qu'est-ce que tu as encore fait?

    - Mais... Mais rien!

    - ...

    - Je lui ai juste dis qu'il fallait pas qu'elle prie comme ça devant des gens! On va chez les chrétiens, là où il y a leur gros pape... Ca va nous attirer des problèmes!

    - Tu sais que c'est important pour elle... Tu n'as vraiment aucune délicatesse! C'est pour ça que tu n'es toujours pas marié à ton âge, gros nigaud! Va porter cette caisse avec l'Ushabti à l'intérieur! Et tu iras t'excuser auprès de Tumaini quand on aura débarqué!

Courroucée par le manque de tact d'Osir, la petite Samia fit mine de donner un coup dans le derrière du grand Osir. Celui-ci était une brute sans grande manière, mais n'avait pas un mauvais fond. Il semblait surtout embêté d'avoir attristé à ce point quelqu'un d'autre sans le vouloir. Résigné, il alla soulever l'une des grandes caisses qui contenait l'un des Ushabti, les statues animées crées par Rudjek. Certains membre de la compagnie qui avaient assisté à l'échange allèrent trouver Tumaini ensuite pour qu'elle les aide en examinant l'état des différentes marchandises, pour s'assurer que rien n'avait été abimé pendant le voyage. La plupart d'entre eux étaient de simples ouvriers, pas des sculpteurs. Ils avaient besoin d'un œil attentif au détail pour les aider dans cette tâche.

Pendant un temps, le pont du navire déborda d'activité, de mouvements et de cris. Une par une, les caisses, légères comme lourdes, passèrent d'une embarcation à l'autre. Rudjek, Tumaini, Samia, et toute leur équipe durent donner du leur. Mais à la fin, quand deux des barges furent remplies de leurs marchandises, ils purent enfin souffler. Les bateliers en usant de longs bâtons pour naviguer dans les bas-fonds les rapprochèrent progressivement des docks d'Ostie. Osir en profita pour aller s'excuser auprès de Tumaini, du mieux qu'il pouvait. Cette dernière pu voir que, non loin, Rudjek était en train de parler à voix basse avec Samia. Lorsqu'ils accostèrent, toute la compagnie se mit de nouveau en branle pour commencer à décharger leurs biens. Cependant l'Oracle de Kephri aborda sa fidèle assistante en posant sa main sur son épaule, l'empêchant de se joindre aux autres.

    - Bien. Merci pour ton aide, Tumaini. Viens, nous allons laisser les autres faire l'inventaire. Ils vont rester ici pour vendre une partie de notre marchandise et renouveler nos fonds, mais toi et moi avons mieux à faire.

Rudjek invita Tumaini à le suivre. Ils laissèrent derrière eux leurs compagnons pour s'occuper de toutes leurs affaires matérielles. Les deux Oracles avaient, à présent qu'ils faisaient leurs premiers pas en Italie, une mission d'importance à remplir. Un pèlerinage s'imposait, plus bref et intense que d'ordinaire. Lorsque leurs pieds quittèrent le bois des docks pour se poser sur la pierre, la terre ferme de la région de Rome, l'architecte prit une profonde inspiration, comme pour gouter à l'air de ce nouveau monde, puis expliqua à son accompagnatrice de quoi il en retournait.

    - Nous allons acheter un cheval et nous rendre à Rome en éclaireur. Pour repérer les lieux et préparer le terrain pour le reste de la compagnie. Pour voir également si d'autres comme nous s'y trouvent. Nous y passerons la nuit avant de revenir à Ostie au matin.

Les yeux dorés de Rudjek passèrent un instant sur le visage de Tumaini. Quel meilleur moyen y avait-il pour briser ses inquiétudes que de voir par elle-même ce que ce pays leur réservait? Autour d'eux, déjà, s'activaient des marins et marchands dans des tenues qui leur paraissaient bien exotiques. Et les bâtiments, bien que simples, étaient construits dans une pierre plus sombre et poreuse que celle d'Egypte. Le dépaysement commençait déjà!
Avec un grand sourire sur le visage, Rudjek s'avança dans les rues. Il ne lui fallut pas longtemps pour repérer une écurie, un peu plus loin dans la rue. Il s'y dirigea pour négocier en latin le prix d'une monture. Il eut un peu de mal à se faire comprendre, le palefrenier étant un Goth, mais les pièces d'argent et de cuivre avaient la même valeur, d'un côté de la Mare Nostrum comme de l'autre. Se souvenant que Tumaini ne savait pas encore monter à cheval, il n'avait pris qu'une seule monture, assez robuste pour supporter leur poids à tous deux. Lorsqu'il revint en tirant l'animal par la bride, il tendit une cape qu'il avait emporté avec lui à la descendante des anciennes prêtresses pour qu'elle la revête.

    - A partir de maintenant, nous sommes sur une terre étrangère. Il va nous falloir faire attention à notre apparence, à ce que nous disons... Et surtout, il ne faut révéler à personne ce que nous sommes, et qui nous servons. Mais tout n'est pas noir dans ce tableau! C'est aussi une incroyable chance pour apprendre. Alors ouvre grands tes yeux et tes oreilles. Chaque instant que nous passerons ici pourra nous servir à améliorer notre art. N'hésite pas à me questionner sur tout ce qui t'intriguera.

C'était là son rôle, de la guider. Autant par son sang égyptien que par son rang parmi les Oracles, Rudjek était là pour aider Tumaini à trouver sa voie. Il lui tendit donc la main, autant figurativement que littéralement, pour l'aider à monter sur leur monture.


[Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini] Rudjek12
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1872-rudjek-oracle-de-kep
TumainiTumainiArmure :
Chlamyde de Xoana

Statistiques
HP:
[Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini] G-bleu1000/1000[Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini] V-bleu  (1000/1000)
CP:
[Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini] G-rouge900/900[Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini] V-rouge  (900/900)
CC:
[Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini] G-jaune1200/1200[Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini] V-jaune  (1200/1200)
Message Re: [Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini]   [Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini] EmptyLun 1 Mar - 16:27
Tumaini appréciait le courage de Samia face à l'adversité. Elle avait beau être plus jeune que l'Oracle, la sœur de Rudjek avait du caractère à revendre et ne se laissait pas facilement faire. La jeune fille sous-entendait souvent que c'était grâce ou à cause de son frère qu'elle était ainsi. Quoiqu'il en soit, l'ancienne esclave admirait son amie sur ce point-là. Et elle l'aurait admirée encore plus si elle avait assisté à la réprimande à laquelle avait eut le droit Osir. L'égyptienne s'était donc concentrée sur sa tâche, consciente de l'importance de celle-ci. Et ce fut avec soulagement qu'elle vit tout le chargement prêt pour rejoindre la terre ferme au-loin. Le grand égyptien était d'ailleurs venue la voir pour lui demander pardon, et l'Oracle de Xoana apprécia le geste.

-C'est passé Osir, mais merci. J'essaierais de faire attention doréna... Oh, tu as vu comme cette ville a l'air plus grande maintenant que nous nous en sommes rapprochés ?

Si elle restait méfiante vis-à-vis de la civilisation latine, Tuimaini ne pouvait pas mentir en disant qu'elle ne l'impressionnait pas. Lorsque le débarquement fut déclaré, elle était prête à rejoindre les autres pour les aider à décharger, mais Rudjek avait d'autres projets. En passant prêt d'une habitation romaine, la jeune fille ne pu s'empêcher de toucher l'un des murs pour palper la construction. Elle pouvait obtenir nombre de petits détails ainsi. Tandis que Rudjek commençait à discourir sur la suite des évènements. Notamment leur recherche d'autres Oracles.

-Tu crois qu'ils y a beaucoup de personnes comme nous ?

Des serviteurs de ce dieu soleil grec qui dans son esprit se rapprochait de Râ et qui avait envoyé une de ses muses les choisir Rudjek et elle-même. Combien d'autres Oracles erraient dans l'Empire Romain ? Lorsque Rudjek parlementa avec le marchand Goth, Tumaini préféra l'attendre dehors et en profita pour observer les passants. Ou plutôt les dévisager. Les tenues étaient réellement différentes de ce qu'elle avait pu voir au Caire ou à Alexandrie lorsqu'elle était encore enfant.

-J'aimerais savoir comment les Latins font pour construire leurs habitations. Je n'en n'ai jamais vu de pareilles en Egypte.

Une question de matériau et sans doute de climat. S'il faisait chaud à Ostie, le climat semblait bien moins sec que dans son pays. Tumaini avait revêtu la cape qui servait à dissimuler ses habits peu ressemblants à ceux des habitants d'Ostie. Elle laissa également ses longs cheveux emprisonnés dans la cape et regarda la main que Rudjek lui tendait. Depuis qu'il l'avait rachetée à son dernier propriétaire, au Caire, il n'avait jamais cessé de la guider sans jamais la rabaisser. Alors qu'il aurait pu.
C'était sans doute pour ça qu'elle lui faisait confiance, et qu'elle accepta la main qu'il lui tendait pour grimper sur le cheval.

-Allons-y. Je me demande à quoi ressemble le dehors des villes.

Il ne devait pas y avoir de sable, c'est la seule chose dont elle pouvait être sure. Depuis qu'ils étaient arrivés à Ostie elle n'en n'avait pas vu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RudjekRudjekArmure :
Oracle de Khépri - Patron de la Sculpture

Statistiques
HP:
[Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini] G-bleu1050/1050[Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini] V-bleu  (1050/1050)
CP:
[Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini] G-rouge750/750[Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini] V-rouge  (750/750)
CC:
[Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini] G-jaune1350/1350[Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini] V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini]   [Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini] EmptyDim 21 Mar - 18:19
Rudjek avait été soulagé de constater que le débarquement s'était effectué sans encombre. A dire vrai, même s'il ne l'avouerait jamais à haute voix, une certaine tension s'accumulait sur ses épaules, petit à petit, alors qu'ils approchaient de leur destination. Un savant mélange de fébrilité et d'anxiété, qu'il se devait de réprimer pour rassurer ses camarades. Mais à présent qu'il avait posé les pieds sur les terres de cette contrée... Il n'y tenait plus. Il fallait qu'il en ait le cœur net, et qu'il pose ses yeux sur Rome.
Il tenait à ce que Tumaini l'accompagne, néanmoins. D'abord parce que c'était son droit, en tant que nouvelle Oracle. Ensuite, parce que, quelque part, Rudjek savait que la présence de sa jeune apprentie lui imposerait une certaine retenue. Un certain contrôle. Ce n'était là que lucidité : Rudjek connaissait ses travers, et celui d'être exalté par sa propre passion en était un. La jeune égyptienne souleva d'ailleurs une question primordiale. En trouveraient-ils, d'autres comme eux, des vagabonds à la recherche d'un foyer?

    - Beaucoup, je ne le sais. Mais il y en aura, cela est sur et certain. Ils se cachent surement des yeux de Constantinople, en protégeant ce qu'ils peuvent de leur passé. A cet égard, nous sommes semblables de bien des manières, eux et nous.

Autant par ses visions que par ce qu'il avait appris à Atlantis, Rudjek avait pu se faire une bonne idée de la situation. De ce qui les attendait à Rome. Il ne pouvait en être certain avant d'atteindre l'ancien cœur de l'Empire... Mais c'était là ses suppositions. Ainsi que ses souhaits.
Trouver des frères et sœurs qui partageraient les mêmes idéaux qu'eux.

Après avoir négocié une monture, le Patron de la Sculpture entendit Tumaini réfléchir à haute voix à propos des étrangetés des habitations romaines. Il n'en fallut pas plus pour que le cœur d'architecte de Rudjek ne s'enflamme! Alors qu'il était en train d'installer la selle sur le cheval, son regard doré se tourna vers sa jeune amie. Sur son faciès, un sourire de joie pure, presque enfantine!

    - Ils utilisent des socles en ciment pour bâtir les fondations de leurs maisons! J'ai vu des bâtiments administratifs en Egypte qui avaient été construits ainsi... Mais ici, il semblerait que ce soit la norme. Cela les rend plus stables, et ils peuvent construire dessus des bâtiments plus lourds! Les romains ne faisaient pas les choses à moitié!

Se rendant compte qu'il venait un bref instant de céder à son excitation, Rudjek s'arrêta là et s'éclaircit la gorge pour retrouver son calme. Les techniques utilisées par les Romains offraient tellement de possibilité à un architecte comme lui qu'il ne pouvait s'empêcher d'admirer leurs ouvrages. Et de vouloir s'en inspirer au plus vite! Mais chaque chose en son temps. Un chantier à la fois. D'abord, il leur fallait repérer les lieux! L'Oracle de Kephri fit monter Tumaini devant lui, afin qu'elle puisse profiter du paysage, et fit claquer les rênes du cheval pour le faire partir au pas, puis au trot.

Progressivement, ils quittèrent les maisons d'Ostie pour arriver sur un territoire boisé et vallonné. Il leur faudra un moment à parcourir la route pavée qui se courbait le long des collines avant d'arriver en vue de la vallée au cœur de laquelle trônait Rome. Le paysage, pour les deux Egyptien, était assez exotique! La végétation était aussi foisonnante que dans le delta du Nil, mais ici aucune trace de marécage. Plutôt de la roche et des ruisseaux qui coulaient ça et là. Rudjek accorda un moment de silence en ce début de parcours pour apprécier cet air frais et nouveau, et finalement se décida à questionner Tumaini.

    - Profitons du trajet pour revoir ce que nous savons. Avec tout ce que j'ai pu te raconter, quel image as-tu des Oracles et d'Apollon, aujourd'hui?

C'était l'occasion. De tester ses connaissances, sa vision de ce Dieu étranger à leur culture mais qu'ils devaient à présent servir. Il était important que Tumaini se fasse sa propre idée de tout ceci, en temps voulu. Mais on ne pouvait rien construire sans des fondations solides, comme les romains l'avaient si bien compris. Alors Rudjek allait se faire inspecteur des travaux, et vérifier si les bases de son amie allaient lui permettre de construire une petite merveille.


[Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini] Rudjek12
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1872-rudjek-oracle-de-kep
TumainiTumainiArmure :
Chlamyde de Xoana

Statistiques
HP:
[Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini] G-bleu1000/1000[Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini] V-bleu  (1000/1000)
CP:
[Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini] G-rouge900/900[Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini] V-rouge  (900/900)
CC:
[Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini] G-jaune1200/1200[Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini] V-jaune  (1200/1200)
Message Re: [Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini]   [Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini] EmptyLun 22 Mar - 12:03
Constantinople... La capitale de l'Empire qui avec l'aide des Saints d'Athéna avait réduit à néant l'ancienne Tour des Vents, de ce que Rudjek lui avait appris. C'était après cette catastrophe que les Oracles restants avaient dû se disperser de part le monde. Et à présent, les Muses souhaitaient que les Oracles se réunissent à nouveau. Tumaini se demandait sincèrement combien ils seraient à retourner vivre dans l'ancien sanctuaire d'Apollon. Pour l'instant, ils découvraient encore l'architecture romaine. Et visiblement cela enthousiasmait beaucoup l'Oracle de Khépri. Tumaini leva les yeux vers le visage de son maître et ami qui affichait à présent une véritable tête d'enfant heureux. Elle l'aimait beaucoup lorsqu'il était comme ça.

-Je suppose que ce type de construction est plus facile sur un sol dur comme le leur qui n'est pas envahit par le sable et la poussière comme en Égypte. Je n'ai pas vu de sable sauf à certains endroits de la côte lorsque nous étions encore sur le bateau.


La route était longue entre Ostie et Rome, et comme elle l'avait pensée les routes étaient bien différentes de celles qu'on pouvait voir en Égypte. Déjà, il y avait de l'herbe partout. Et des ruisseaux oui. Tumaini aurait aimé pouvoir faire une halte pour s'approcher d'un des ruisseaux et examiner les différents types de roches que l'on pouvait trouver. Et les Romains avaient même pensé à paver leurs routes. Cela avait dû être un travail colossal sur une longue durée.

-Grâce à ça, les animaux et les charrettes peuvent traverser plus facilement de longues distances.

Cela contribuait à briser un peu la glace entre la jeune fille et cette contrée si étrange, si différente. Si le paysage était exotique, les animaux qu'elle pouvait apercevoir étaient eux-aussi très différents de ceux que l'on pouvait voir sur le delta du Nil ou aux abords du désert. Tumaini gardait les yeux vers le sol pour tenter de voir ces créatures qui passaient parfois si vite à travers la végétation qu'elle avait à peine le temps de les apercevoir. La question de Rudjek la tira de ses pensées, et la ramena vers le sujet de leur venue. Trouver le sanctuaire de la divinité qu'ils étaient sensés servir et protéger.

-Les Oracles... Sont des artistes. Ce sont des passionnés des Arts qui façonnent le visage de chaque civilisation et sont tous sous le patronage de l'une des 9 Muses. Et tous sont au service d'Apollon. Le dieu soleil qui, comme Ré passe de Atoum à Khépri chaque nuit, connaît des cycles de déclin et de renaissance.

Après que la Tour ai chuté, le camp d'Apollon semblait sur le point de connaître une nouvelle aube. Parce que le jour succédait toujours à la nuit. Les Égyptiens

-En fait, nous sommes une troupe d'artistes en tout genre qui doivent subir des hauts et des bas, et doivent se servir de leurs échecs pour se relever.


Même si au fond, cette dernière parole convenait à tous ceux qui avaient une lutte à mener. Bien que pour l'instant, les Oracles n'aient pas vraiment de lutte, à moins que cette lutte ne soit celle pour rester discret. Cachés aux yeux des forces qui verraient d'un mauvais oeil le retour des serviteurs de la divinité solaire. En parlant de menace... Tumaini réalisa quelque chose. Ils se dirigeaient vers une cité qui pouvait se montrer dangereuse pour eux... Car elle était le siège d'une force qui avait causé la perte sa famille.

-C'est à Rome que vit l'un des chefs de cette religion qui a chassé les anciens dieux de leurs temples.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RudjekRudjekArmure :
Oracle de Khépri - Patron de la Sculpture

Statistiques
HP:
[Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini] G-bleu1050/1050[Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini] V-bleu  (1050/1050)
CP:
[Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini] G-rouge750/750[Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini] V-rouge  (750/750)
CC:
[Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini] G-jaune1350/1350[Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini] V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini]   [Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini] EmptyLun 29 Mar - 18:03
La remarque de Tumaini à propos des routes pavées arracha un rire franc et sincère à Rudjek. Oui, elle avait tout à fait raison. Avec leur système routier, les Romains avaient rendu possibles des voyages sur de très longue distance, permettant au commerce et au savoir de se développer à un degré inimaginable auparavant. C'était si simple et si génial à la fois!

    - On dit que toutes les routes mènent à Rome... Surement est-ce parce qu'elles en sont toutes parties!

Une blague d'architecte, sans doute. Mais si elle n'était peut-être pas très amusante, au moins était-elle signe que Rudjek était plutôt de bonne humeur!
Continuant sur cette lancée, les deux égyptiens profitèrent un instant du paysage, avant que l'ainé ne se décide à interroger sa camarade sur ses connaissances. Khépri écouta avec un sourire sur ses lèvres les explications de Tumaini. Il en fut plus que satisfait : l'ancienne esclave avait parfaitement retenu l'essentiel de ce qu'incarnait Apollon et ses Oracles. La civilisation, l'art sous toutes ses formes, et surtout, le concept du cycle, qui était si familier aux enfants de Ré. Rudjek ne manqua pas de signifier son ravissement à son élève.

    - Bien! C'est un bon résumé. Je suis heureux que tu ais prêté oreille attentive à mes mots.

Iln'y avait que peu, à présent, que Rudjek pouvait apprendre à Tumaini concernant les Oracles. Lui-même ne les connaissait qu'à travers ses visions, et ce qu'il avait pu apprendre à Atlantis. Lorsqu'ils seraient à Rome, ce serait ensemble qu'ils apprendraient ce qu'il leur restait à découvrir.
Il restait cependant quelques petites choses qu'il lui restait à inculquer à sa jeune amie. Des idées, des facettes moins évidentes d'Apollon, et des Oracles qui le représentaient. Des facettes que lui-même ne comprenait pas encore tout à fait, mais qui peut-être pourraient éveiller l'intérêt de Tumaini.

    - Les Oracles apprennent. De leurs erreurs, mais aussi de leurs réussites... Ils sont des gardiens de la mémoire du passé, pour permettre à l'avenir d'éclore sous de meilleurs auspices. Pour cela, Apollon et les siens entretiennent le souvenir des plus grands chef d'œuvre de ceux qui les ont précédé, peu importe leur origine. Je pense que c'est pour cela que le Soleil accueille volontiers parmi les siens des personnes comme nous.

Apollon était une divinité cosmopolite. Avec beaucoup de liens avec d'autres peuples que les grecs, avec d'autres panthéons... Et avec des aspects divers et variés que l'on ne lui soupçonnait pas de prime abord.

    - Apollon a, comme Ré, de nombreux visages. Ses serviteurs peuvent donc incarner beaucoup d'outils différents, lors de ses cycles. Pour créer, détruire, guider, préserver... Moi-même, je suis ignorant de toute la complexité de notre ordre. Ne t'étonne donc pas si, une fois à Rome, nous en découvrons de nouveaux aspects que nous ne soupçonnions pas.

Alors qu'ils parlaient, les deux voyageurs commençaient à quitter les terres sauvages des collines pour arriver dans des espaces plus dégagés, où des champs et des vignobles pouvaient se voir. Cependant certains semblaient, vides, abandonnés. La végétation, laissée sans attention, avait complètement recouvert clôtures et habitations. Les traits de Rudjek s'assombrirent à cette vue. Était-ce là les effets de cette guerre entre les terres italiennes et l'empire byzantin, dont il avait tant entendu parler?

L'architecte fut tiré de cette réflexion par une remarque de Tumaini. Le chef de la religion chrétienne... Ce fameux Pape? Effectivement, ce sujet pouvait être délicat pour l'héritière des prêtresses d'Isis. Si proche du siège de cette foi qui avait éclipsé les anciens panthéons de le cœur des hommes, quels choix ferait-elle? Refusera-t-elle cette fois et tout ce qu'elle représente? Ou ferait-elle le choix de la cohabitation?
Aurait-elle seulement vraiment le choix?

    - Est-ce de la peur que j'entends dans ta voix? ... ou bien de la haine?

Nul reproche ou inquiétude dans la voix de Rudjek. Simplement de la curiosité.


[Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini] Rudjek12
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1872-rudjek-oracle-de-kep
TumainiTumainiArmure :
Chlamyde de Xoana

Statistiques
HP:
[Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini] G-bleu1000/1000[Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini] V-bleu  (1000/1000)
CP:
[Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini] G-rouge900/900[Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini] V-rouge  (900/900)
CC:
[Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini] G-jaune1200/1200[Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini] V-jaune  (1200/1200)
Message Re: [Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini]   [Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini] EmptyDim 18 Avr - 20:21
Plus ils s'approchaient de Rome, plus Tumaini ressentait une certaine impatience de voir leurs... Compagnons ? Oui, il allait bien falloir les appeler comme cela, puisqu'ils seraient tous des Oracles. Des individus venus d'horizons différents, réunir par un dieu qui aimait les arts. Suffisamment pour s'ouvrir à toutes les cultures et à tous les peuples. L'ancienne esclave avait commencé à apprécier ce dieu, bien qu'il doit toujours en deçà dans son cœur par rapport aux dieux de son pays. Et plus elle avançait dans ce pays, moins il la perturbait également.

-J'ai hâte de savoir quelles autres personnes Apollon a appelé en plus de nous. Et cette Tour devrait être intéressante si elle réuni divers arts venus de différents pays.


Elle ne connaissait rien des arts des autres pays, si ce n'est quelques brides sur l'art grec et l'art romain qu'elle avait pu commencer à voir. Elle leva un regard vers Rudjek lorsqu'il admis ne pas tout savoir, ne pas tout connaître sur ce qu'ils verraient une fois arrivé à destination. C'était déroutant puisque jusqu'à maintenant, c'était lui son guide. Son formateur.

Quant à leur proximité avec le siège du Pape, le chef principal de cette religion qui s'était élevée il y a quelques décennies et mis fin aux autres cultes... Qui avaient précipité de nombreuses familles égyptiennes en esclavage, dont la sienne... Tumaini ressentait une certaine appréhension en comprenant ils seraient proches d'un point névralgique pour la religion chrétienne. Elle avait toujours vu le christianisme comme une force obscure, suffisamment puissante pour pousser les dirigeants à renverser en un tour de main des croyances bien établies.

-J'ai un peu peur de les approcher. L'empereur d'Orient a fermé tous les temples à cause d'eux. Il a brisé beaucoup de familles aussi. Et personne n'a rien pu faire.


Et elle avait honte d'admettre qu'elle était effrayée par la présence du chef des chrétiens... Mais elle tenta de se reprendre. Même si elle se demandait si Rome savait que la Tour d'un dieu rejeté par les chrétiens s'était reconstruite. Et comment ils réagiraient si jamais ils l'apprenaient ?

-Est-ce qu'ils étaient liés à la chute de l'ancienne Tour ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RudjekRudjekArmure :
Oracle de Khépri - Patron de la Sculpture

Statistiques
HP:
[Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini] G-bleu1050/1050[Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini] V-bleu  (1050/1050)
CP:
[Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini] G-rouge750/750[Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini] V-rouge  (750/750)
CC:
[Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini] G-jaune1350/1350[Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini] V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini]   [Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini] EmptySam 5 Juin - 19:20
Rudjek, pendant un bref instant, baissa un regard emplis d'inquiétude sur sa jeune amie. Il ne pouvait voir que l'arrière de sa tête, et l'expression qu'elle arborait demeurait pour lui un mystère, mais il pouvait imaginer son air peiné alors qu'elle évoquait les tragédies subies par sa famille en Egypte. La douleur devait encore être présente en elle. Tumaini craignait-elle donc de voir ces drames se reproduire? Que la foi chrétienne s'attaque à Apollon, après lui avoir déjà arraché Isis? La Pythie, si elle comprenait ces craintes, les partageait pas pour l'heure.

    - Pas que je sache. Ce sont les Romains de Constantinople qui, dans leur reconquête de ces terres, ont apporté la ruine dans leur sillage. Et les hérauts de cette ruine n'ont de Saints que le nom.

S'il y avait un ennemi que les Oracles devaient craindre, c'étaient ceux-là. Les Chevaliers d'Athéna, la déesse sœur d'Apollon. Ils avaient détruit déjà la précédente Tour des Vents. S'ils apprenaient le retour de celle-ci, pourquoi ne reviendraient-ils pas à la charge? Le secret de leurs identités à tous deux n'en devenait que plus important.

Rudjek réfléchit un instant à ce que Tumaini avait partagé avec lui à propos de cette peur qu'elle avait des Chrétiens pour ce qu'ils avaient fait... Qu'en était-il de lui? Ressentait-il de la crainte ou de la colère envers tous ceux qui avaient provoqué la chute de son royaume d'Egypte? Les Romains, les Chrétiens, Constantinople... Il aurait été aisé de les haïr, de chercher vengeance.
Mais l'Oracle de Khepri avait vu dans le passé de sa lignée que l'histoire ne faisait au final que se répéter. Les naissances et les disparitions des hommes, des empires, et même des Dieux, faisaient partie du même cycle. Plutôt que de haïr ou craindre cet été des choses, il avait fait le choix de trouver sa place dans ce cycle. Cela lui avait apporté la paix. Mais comment partager ceci avec Tumaini? Elle y gagnerait bien plus à trouver sa propre solution, sa propre vérité. Elle ne pouvait rester éternellement dans l'ombre de son mentor, à boire les mots de Rudjek.
Une histoire du passé finit par revenir en mémoire à l'héritier des pharaons. Avec un certaine gravité, après un instant de silence, il parla pour questionner l'Exaltée.

    - As-tu déjà entendu les contes de la folie du pharaon Akhenaton, Tumaini? Celui qui apporta le culte d'un nouveau dieu, unique et absolu, sur les Royaumes d'Egypte?

Peut-être le culte d'Isis avait-il gardé les secrets de ce pharaon oublié par l'histoire de leur peuple... Ou peut-être avait-elle participé à son effacement. Difficile à dire! Bien peu connaissaient l'histoire du dirigeant hérétique d'Egypte, celui qui avait été honnis pendant des générations. Son histoire, à la lumière de celle de Tumaini, était pourtant intéressante.

    - Lui aussi, comme les Chrétiens, il a brulé des temples et voulu imposer sa foi et sa vision à un peuple qui n'en voulait pas.

Etrange parallèle. Si semblable. La seul différence était qu'Akhenaton était un dirigeant, et non un conquérant. Mais la haine et la rancœur qu'il avait éveillé dans l'âme des égyptien de l'époque n'avait rien à envier à celle qu'ils avaient aujourd'hui pour les Romains.

    - Pourtant, il n'était pas un tyran. Il était un bon pharaon. Il rêvait d'une Egypte unie, à une époque où elle était déchirée par des luttes entre les tribus, royaumes, et cultes divers qui existaient sur les terres du Nil. Cette nouvelle divinité était un moyen de parvenir à la paix, à l'unité.

Le regard doré de Rudjek était perdu dans le paysage devant lui. Il se remémorait. Ses paroles sonnaient comme si il avait été là, à l'époque de l'hérétique, pour voir comment tout ceci s'était déroulé. D'une certaine manière, c'était le cas...

    - A sa mort, son rêve disparut avec lui. Ses héritiers effacèrent son nom, et celui de son dieu, Aton, des chroniques d'Egypte. Les familles qui s'étaient converties furent pourchassées et purgées. Les nouveaux temples furent brisés à leur tour.

Et les oppressé devinrent les oppresseurs. C'était là une histoire commune, mille fois contée de par le mon. Les chrétiens avaient eux-mêmes été pourchassés, brulés, sacrifiés. Aujourd'hui, alors que leur fois se répandait et devenait la norme, ils commençaient à faire de même aux autres. Tout comme les Egyptiens qui, en leur temps, avaient imposé leur panthéon aux terres qu'ils incorporaient.

    - La foi dicte parfois aux hommes d'accomplir des actes ignobles. Pourtant, ils ne peuvent vivre sans elle, et elle peut tant leur apporter. Alors lorsque nous serons à Rome, observe bien. La foi des chrétiens est-elle un espoir pour l'humanité, ou une malédiction? Doit-elle disparaitre? Être préservée? Une fois que tu en auras vu tous les aspects, tu pourras rendre ton jugement. Toi qui a tant souffert à cause d'elle, tu en as le droit.

Ce qui viendrait ensuite, seule Tumaini pouvait le savoir. Quelle forme prendrait ce voyage, dont Rome n'était finalement qu'une étape? Comment les croyances et opinions de la jeune femme seraient-ils affectés par tout ce qu'elle allait vivre? Et quelle serait finalement cette réponse à toutes ces considérations, fort bien compliquées?
Rudjek avec hâte de le découvrir.

Et en parlant de découverte, à présent qu'ils avaient passé une dernière colline, les deux voyageurs pouvaient commencer à voir au loin les murs blancs de Rome. L'ancienne capitale resplendissait comme un joyaux sous les rayons d'un radieux soleil.

Spoiler:
 


[Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini] Rudjek12
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1872-rudjek-oracle-de-kep
TumainiTumainiArmure :
Chlamyde de Xoana

Statistiques
HP:
[Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini] G-bleu1000/1000[Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini] V-bleu  (1000/1000)
CP:
[Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini] G-rouge900/900[Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini] V-rouge  (900/900)
CC:
[Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini] G-jaune1200/1200[Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini] V-jaune  (1200/1200)
Message Re: [Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini]   [Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini] EmptyDim 27 Juin - 21:12
[J'ai discuté un peu avec Rudjek à propos des visions des Oracles pour écrire ce post. Les éléments cités sont suffisamment anciens et liés à l’Égypte bien-aimée de Tumaini pour que ça passe selon lui.]

C'était compliqué... Très compliqué à assimiler pour Tumaini. Pendant toute son enfance, elle avait grandit dans la crainte de cette Église qui avait détruit ses croyances, ses temples, sa famille. Ces gens qui avaient précipité d'autres personnes dans l'esclavage sous le simple prétexte qu'ils ne croyaient pas en la même chose qu'eux lui étaient toujours apparu comme peu dignes de confiance, méchants... Dangereux.Sans doute aurait-elle accepté de suivre Rudjek si elle avait réalisé plus tôt que s'approcher de Rome signifiait être proche du cœur de cette nouvelle religion... Mais elle y aurait été avec davantage de crainte.
Apparemment, les choses étaient bien plus compliquées que cela.

Cette Église n'était pas un seul et unique bloc, et c'étaient surtout ceux placés sous le contrôle de Constantinople qui avaient perpétué cette destruction. Les Saints d'Athéna surtout. Durant son apprentissage, elle avait appris à quel point les armées de la sœur du dieu solaire étaient une menace pour eux. C'étaient Athéna qui avait anéanti l'ancienne Tour jadis, forçant les Oracles à errer dans le monde. Jusqu'à aujourd'hui où chacun des serviteurs du dieu solaire était appelé à rejoindre la nouvelle Tour.

-Hum... C'est la première fois que l'on m'en parle aussi clairement. On m'a juste dit un jour qu'un pharaon maudit avait régné sur l’Égypte. Mais qu'il était interdit de prononcer même son nom.


Voilà donc pourquoi ce pharaon, Akhénaton, avait été oublié et exilé de toutes les mémoires. Il avait voulu instaurer un nouveau culte dédié à une seule divinité. Alors que Rudjek décrivait les actions bonnes et mauvaises de cet homme qui régna sur l’Égypte jadis, les pupilles de Tumaini se dilatèrent alors son cosmos se diffusa rapidement dans l'air, avant de disparaître. Une image vint s'imposer à l'esprit de la jeune fille.

[Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini] Th?id=OIP

Elle n'avait jamais vu cette image, elle ne savait même pas où elle se trouvait mais... Elle savait qu'elle représentait le fameux Akhénaton et son épouse. Une reine oubliée qui un jour ferait fantasmer bien des personnes.... Même si cela, Tumaini n'en n'avait pas conscience. Étais-ce les paroles enflammées de son mentor ou le lien affectif profond qu'elle ressentait pour le pays baigné par le Nil... Ou les deux à la fois ? Quoiqu'il en soit l'esprit de l'Egyptienne était lui aussi ailleurs, et même s avoix paraissait légèrement transformée.

-On dirait que tu as vu tout cela Rudjek. Tu n'es pourtant pas si vieux.

Les miracles devaient exister, Tumaini se permettait une pointe d'humour avec l'homme qu'elle considérait comme son sauveur ! Une impression de grande tristesse l'étreignait en pensant à ces Égyptiens qui s'étaient entredéchirés jadis... Valaient-ils mieux que les Chrétiens ? Ses croyances étaient-elles au-dessus de celles des adhérents à cette nouvelle religion ? Ses questionnements intérieurs s'interrompirent à la vision de cette cité qui l'avait effrayée pour bien des choses... Mais qui là, l'émerveilla complètement.

-Elle a vraiment l'air encore plus grande qu'Ostie ! Peut-être même encore plus grande qu'Alexandrie.


Ils touchaient enfin au but de cette seconde partie du voyage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RudjekRudjekArmure :
Oracle de Khépri - Patron de la Sculpture

Statistiques
HP:
[Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini] G-bleu1050/1050[Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini] V-bleu  (1050/1050)
CP:
[Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini] G-rouge750/750[Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini] V-rouge  (750/750)
CC:
[Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini] G-jaune1350/1350[Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini] V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini]   [Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini] EmptyMer 14 Juil - 0:23
Alors qu'il observait sa jeune amie réfléchir à tout ceci, Rudjek ne pu réprimer un sourire. C'était dans ces moments de remise en question, lorsque nos acquis étaient chamboulés, que l'être humain pouvait le plus apprendre, évoluer. Voir son élève passer par cette phase était, pour le mentor, un moment particulièrement excitant. Sans doute lui faudrait-il du temps pour méditer et assimiler tout ceci. Mais la Pythie d'Argos était heureuse de constater que Tumaini était sur la bonne voie.

Et se ravissement n'en fut que ravivé lorsqu'il sentit pendant un bref instant la jeune Oracle entrer brièvement en transe et son Cosmos vibrer en une onde surprenamment puissante. Pour connaitre personnellement ce phénomène, Rudjek ne tarda pas à comprendre de quoi il s'agissait. C'était cependant la première fois qu'il voyait quelqu'un d'autre le vivre. Ainsi donc, tous les Oracles étaient susceptibles de s'éveiller au don de prescience, et non uniquement ses quatre Pythies. Cela ne rendait les choses que plus intéressantes encore!
Lorsqu'elle repris ses esprits, Rudjek pu sentir Tumaini encore transportée... Non, encore habitée par les résidus de sa vision. La voilà qui gagnait en assurance. Sa plaisanterie fit rire son guide aux éclats. Il ne s'était pas attendu à cette remarque... Mais elle sonnait étrangement juste. Après avoir assez vite calmé son hilarité, il répondit le plus facilement et énigmatiquement du monde :

    - Allons, il n'est rien qui échappe au regard de Pharaon.

C'était là un simple dicton qui se disait, autrefois, en Egypte.
L'âge de son enveloppe corporelle n'avait pas d'importance. Pour qui se revendiquait du titre de Pharaon, l'ancestrale sagesse et le statut divin qui l'accompagnaient rendaient de telles considérations triviales. Bien sur, qu'il savait la chose comme s'il avait été sur place pour le voir. C'est ce qui était attendu de l'héritier des dirigeants d'Egypte.

Rudjek savait cependant qu'il ne pouvait pas en rester là. Si tout ce qu'il avait vu du passé de leur pays était un récit qui devrait attendre, il devait aborder ce qui venait de se passer avec sa jeune élève. Il serait autrement un bien piètre maître.

    - Tu as vu quelque chose toi-même, n'est-ce pas, Tumaini? Les visions par-delà le temps viennent à certains d'entre nous plus souvent qu'à d'autres... Mais chacune a son importance. Souviens-toi de ce qui t'es apparu.

Ce fut peu après qu'ils arrivèrent en vue de Rome. La somptueuse capitale déchue s'étendait devant eux, si vaste qu'on avait l'impression de faire face à une mer de bâtiments, et sa vue frappa les deux égyptiens de stupeur. Même les Rêves de la Pythie ne l'avaient pas préparé à une telle vision.

    - C'est le cas... Elle fut la plus grande ville du monde connu! Seule Constantinople est parvenue à la dépasser.

Leur monture progressa sur la route, rendant à chaque pas ce mirage miraculeux plus réel. Les détails apparurent un à un... mais tous n'étaient pas aussi resplendissants qu'à distance.
Alors qu'ils arrivaient en vue des portes, Rudjek et Tumaini purent observer de biens funestes indices sur le bord de la route. Des tentes déchirées, des charrettes brisées, des flèches et des épées à demi enterrées dans l'herbe... Et sur les murs de la cité, des décombres, des parties brisées. Les traces de la guerre étaient partout, omniprésentes.

Cependant, malgré ces signes inquiétants, il y avait aux portes de la cité une activité intenses. Des caravanes marchandes étaient arrêtées, contrôlées par des soldats byzantins. Ces derniers furent trop occupés pour inspecter les deux voyageurs, et les laissèrent passer sans faire d'histoire.
Pénétrer à l'intérieur des murs était comme passer dans un autre monde. La lumière du soleil paraissait plus vive. Les hommes et femmes, plus vivants. Les rues n'étaient pas remplies, loin de là. La population de la cité était bien moindre que celle de son âge d'or, du temps de l'Empire. Mais les personnes présentes construisaient, vendaient, parlaient, jouaient. Des marchés étaient installés dans toutes les rues. Les maisons inoccupées, tombées en ruines, étaient en passe d'être reconstruites. Rudjek ne cacha pas sa joie d'être enfin arrivé à destination.

    - Quelle splendeur... Les ravages de la guerre sont encore visibles, mais la vie de cette cité brille toujours de mille feux. Nous avons un peu de temps devant nous. Y a-t-il un endroit que tu souhaites voir, avant que nous ne cherchions un lieu de séjour pour la compagnie?



[Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini] Rudjek12
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1872-rudjek-oracle-de-kep
TumainiTumainiArmure :
Chlamyde de Xoana

Statistiques
HP:
[Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini] G-bleu1000/1000[Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini] V-bleu  (1000/1000)
CP:
[Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini] G-rouge900/900[Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini] V-rouge  (900/900)
CC:
[Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini] G-jaune1200/1200[Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini] V-jaune  (1200/1200)
Message Re: [Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini]   [Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini] EmptyMar 3 Aoû - 13:54
Rudjek était l'héritier des anciens pharaons oui, Tumaini avait tendance à l'oublier parfois à cause de son comportement enthousiaste et amical. Bien loin de l'image qu'elle avait des anciens rois d’Égypte surtout à partir des quelques gravures qu'elle avait pu observer. Et celle qu'elle avait vu continuait de hanter un coin de son esprit. Elle ne risquait pas de l'oublier de si tôt, même si elle ne comprenait pas ce que ça signifiait. Elle doutait même que cela lui soit un jour d'une quelconque utilité...

-Il reste encore des traces cachées de ce pharaon que beaucoup auraient voulu voir oublié.


La vision de Rome était venue ensuite... Le Caire, Alexandrie et même Ostie avait produit un certain effet chez la jeune Oracle, mais celle qui serait appelée plus tard "la Cité Éternelle" surpassait réellement tout ce que Tumaini aurait pu imaginer. Tant de blancheur, de bâtiments agglutinés les un aux autres. Et Constantinople les surpassaient toutes ? Comment est-ce possible ?

-Tu as déjà pu observer Constantinople ?


Elle s'était tournée vers Rudjek qui semblait vraiment en savoir beaucoup sur ce monde, alors qu'il n'était pas beaucoup plus vieux qu'elle. Mais il était pharaon, ça expliquait sans doute des choses. Quelques uns des membres de la compagnie Merekset se moquait parfois gentiment de cette croyance qu'avait l'Oracle de Khépri, mais Tumaini se demandait parfois si au fond ce n'était pas le cas. Si Rudjek n'était pas en réalité un ancien pharaon réincarné pour rendre à l’Égypte sa gloire d'antan. L'ancien monde était mort... Mais ne parlait-on pas d'un oiseau immortel qui périssait dans les flammes avant de renaître dans toute sa splendeur. Pourquoi n'en serait-il pas de même avec les grandes civilisations ?

Le spectacle qu'avait offert Rome était grandiose, mais des éléments jetèrent une ombre à ce tableau. Des images de mort et de désolation. Tumaini se concentra quelques instants, comme si elle voulait avoir une nouvelle vision dans le même genre que celle qu'elle venait d'avoir. Des images qui pourraient lui révéler ce qu'il s'était passé ici. Mais rien. A la place, elle eut la vision d'une population qui continuait de vivre, de persister malgré le drame qui avait touché cette cité.

-L'Empire est tombé, mais Rome lui survit. La vie arrive toujours a renaître dans les cendres.


Rudjek lui proposa d'aller voir un lieu spécifique si elle en avait envie. Tumaini connaissait quelques uns des grands monuments spécifiques de Rome... Mais l'un d'eux, pas des plus célèbres pourtant, vint aussitôt s'inscrire dans son esprit.

-Et si nous allions voir l'Iseum ? J'ai entendu dire que bien qu'il ai été fermé, des restes de ce grand temple existent toujours.

La famille de Tumaini avait toujours été particulièrement attachée à Isis, et les choses ne changeraient pas. Comme son pays natale, l’Égyptienne mettrait du temps à oublier ce qui avait fait son existence. Si jamais elle l'oubliait un jour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RudjekRudjekArmure :
Oracle de Khépri - Patron de la Sculpture

Statistiques
HP:
[Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini] G-bleu1050/1050[Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini] V-bleu  (1050/1050)
CP:
[Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini] G-rouge750/750[Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini] V-rouge  (750/750)
CC:
[Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini] G-jaune1350/1350[Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini] V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini]   [Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini] EmptySam 11 Sep - 22:30
L'Égypte et ses Pharaons. Rome et ses empereurs. Les deux faisaient désormais partie de l'histoire. Pourtant, le passé ne disparaissait jamais vraiment. Il restait sur les terres du Nil comme sur celles du Tibre des témoins éternels de cet grandeur passé. Le parallèle était élégant à relever, alors que les deux enfants des terres d'Afrique entraient par la grande porte de la ville éternelle.

Rudjek, tout autant que Tumaini, dévorait des yeux la cité, ses murs, ses habitations, et ses habitants, avec un ravissement non-dissimulé. Malgré les ruines bien visibles de la cité, il régnait dans ces rues une incandescente passion qui était presque contagieuse. Une fièvre de vivre et de créer. Les Oracles seraient ici comme deux poissons dans l'eau.
Lorsque l'Exalté questionna son mentor sur Constantinople, il ne put s'empêcher de pousser un soupir, mais en gardant le sourire.

    - Je la vois dans mes rêves... Ses murs sont les plus hauts connus, et les temples et palais y ont des dômes dorés. J'espère que, lorsque viendra le moment de la voir de mes propres yeux, elle sera à la hauteur de ces images.

Il avait longtemps hésité, à Alexandrie, à conduire sa compagnie à Constantinople plutôt qu'à Rome. Sans doutes, s'il n'avait pas tant appris à Atlantis de la situation de ses pairs en Italia, aurait-il gagné la nouvelle capitale de l'Empire. A la place, ses rêves étaient peuplé de cette cité aux immenses murs, construites entre la mer et le fleuve, aux hautes tours et aux dômes de lumière. Était-ce simplement un fantasme? Ou un autre message d'Apollon? Rudjek l'ignorait. Il savait cependant que, si Tumaini et lui étaient amenés à aller jusqu'à Constantinople, surement revivraient-ils un émerveillement comparable à celui qu'ils ressentait actuellement, à Rome.
Quelle belle époque ils vivaient!

Alors qu'ils avançaient dans les rues pour se diriger vers le centre de la cité, Tumaini eut une phrase qui surpris Rudjek. Une phrase simple, mais pourtant porteuse d'une profonde vérité, et d'une sagesse insoupçonnée. Souriant à sa pupille, la Pythie corrigea cependant la jeune femme. Sa vision était juste, mais il y avait une légère inexactitude.

    - Même si son empereur meurt, même si son nom et ses frontières changent... Un empire ne disparait jamais vraiment, tant que la prospérité des hommes qui le peuplent perdure.

Pour une grande civilisation, il n'y avait pas de mort, ou de renaissance. Juste d'éternelles transformations. Ainsi en allait-il de Rome. Ainsi en allait-il de l'Égypte.
Et cette vérité était la raison d'être des Oracles d'Apollon, sculpteurs de civilisations.

A sa proposition de se rendre à un lieu connu de Rome avant de régler leurs affaires, Rudjek s'était attendu à ce qu'elle cite un grand lieu, comme l'une des sept collines, le Colisée, le forum... Mais surement aurait-il dû deviner où le cœur de la descendante des grandes prêtresse la mènerait. L'Oracle de Khépri eut un rire ravi et fit claquer les rênes de leur monture. Ils avaient une destination!

    - Hahaha! J'aurais dû m'en douter! Soit! A vos ordres, Ô grande prêtresse d'Isis!

Le ton de Rudjek aurait pu laisser penser qu'il se moquait, mais il n'en était rien. L'héritage de Tumaini était d'une grande importance. Pour elle, pour lui, pour le monde. A ses yeux, elle méritait, pour l'ardeur qu'elle avait à protéger les anciennes traditions, parfaitement le droit de porter ce titre. Et cela n'était en rien une contradiction avec l'œuvre qu'elle accomplissait pour Apollon...

Leur trajet vers l'Iseum, l'ancien temple Romain dédié à Isis, ne fut pas long. Ils se dirigeaient déjà vers le centre de la cité lorsque la décision fut prise. En remontant le fleuve du Tibre, après avoir passé un pont magnifique pour passer sur l'autre rive, le duo arriva en vu d'un espace partiellement recouvert de végétation. Une grande arche marquait l'entrée, et plusieurs murs étaient encore debout. Le style architectural parla tout de suite aux deux enfants du Nil : c'était celui de leur terre natale. L'endroit en ruine n'était pas surveillé, aussi purent-ils librement attacher leur cheval à un arbre et entrer dans l'Iseum.
Après avoir balayer les lieux du regard, Rudjek eut un soupir empli de tristesse.

    - Hm... Je suppose qu'il fallait s'y attendre...

Ce Sanctuaire d'Isis, en plein cœur de Rome, datait de plusieurs siècles, et était à l'abandon depuis l'avènement du christianisme. Le toit était effondré, les murs encore debout, délavés. on devinait à peine les traces des anciennes peintures et inscriptions murales, lavées par la pluie. Les colonnes conduisaient jusqu'à un large socle de marbre, avec dessus ce qui semblait être le reste de la base d'une statue d'Isis, depuis longtemps arraché. Le dallage était détruit par endroits, des restes de poteries, de plateaux, de caisses, indiquait que les lieux étaient parfois habités par des vagabonds... Un bien triste spectacle, pour ceux qui portaient dans leur cœur la foi des anciennes religions...

Pourtant, malgré le temps passé, le lieu était encore debout. Surement, avec les âges, ces pierres trouveraient-elles d'autres usages. Rudjek resta un instant contemplatif. Que pouvaient-ils faire, eux deux, pour honorer la foi de l'ancien Panthéon? Une idée germait dans la tête de l'Oracle, mais pour l'instant il ne dit rien. Du coin de l'œil, il observa la réaction de Tumaini, et ce qu'elle comptait faire ici, en ce lieu si important pour elle.


[Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini] Rudjek12
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1872-rudjek-oracle-de-kep
TumainiTumainiArmure :
Chlamyde de Xoana

Statistiques
HP:
[Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini] G-bleu1000/1000[Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini] V-bleu  (1000/1000)
CP:
[Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini] G-rouge900/900[Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini] V-rouge  (900/900)
CC:
[Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini] G-jaune1200/1200[Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini] V-jaune  (1200/1200)
Message Re: [Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini]   [Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini] EmptyMar 21 Sep - 10:54
En tant que simple Exaltée, Tumaini avait très peu de visions. Celle qu'elle venait d'avoir à propos de l’Égypte devait avoir été facilité par son lien et son amour immodéré pour ce pays. Mais n'empêche, que les descriptions que Rudjek lui faisait de Constantinople lui donnait également envie de voir de plus près cette cité. Rome bien que déclinante était très belle, mais à quoi pouvait ressembler la capitale d'un empire naissant et encore en pleine construction.

-Et les gens sont habillés comme ici ?
Demanda la jeune fille, curieuse.

Les deux Égyptiens étaient entrés dans la fameuse Rome qui avait dominé leur pays comme tant d'autres. Et si Tumaini avait craint que les dangers viennent tout de suite à eux par le simple fait qu'elle était l'endroit où était basée une religion rejetant toutes les autres, elle aurait été vite détrompée. Visiblement, vivre dans une ancienne capitale d'Empire ne donnait pas de pouvoirs particuliers et tout comme les humains lambdas, les Romains étaient incapables de déceler qu'ils étaient vraiment.

-J'aimerais voir s'il restera une trace de l'ancienne Égypte à Rome.

Hélas, même si le parcours pour arriver à l'Iseum fut fort beau et si son approche fut marqué par un changement de décor rappelant beaucoup l'ancienne Égypte, le fameux temple était dans un bien triste état. Comme la plupart des anciens temples, il subissait les affres du temps bien plus redoutables depuis qu'on l'avait abandonné à son triste sort.

-Les monuments se dégradent si vite...

Elle avait vu l'état des vieux temples perdus dans les sables de son pays. Certains étaient même en passe d'être ensevelis et il était clair que si personne ne faisait rien, ils le seraient d'ici quelques siècles. Mais l'Iseum n'aurait pas la chance d'être enfouis sous les sables du désert et se déléitait lentement sous le regard insensible des habitants de la ville. A présent, il était devenu un lieu de refuge pour de pauvres gens à la vie aussi brisée que le monument.

Tumaini descendit du cheval où elle était assise depuis des heures, et ses jambes tremblèrent un peu lorsqu'elle se retrouva les pieds sur le plancher des vaches. Elle n'avait pas l'habitude de chevaucher et son corps s'en ressentait un peu, mais ses jambes finirent de trembler et elle parvint à se diriger vers le socle vide où était autrefois posée la statue d'Isis. Hélas, il n'y avait pas moyen

-Ils ont dû la récupérer pour en faire... Je ne sais quoi. Peut-être une nouvelle statue pour leur nouvelle divinité. Je suppose.

Tumaini était attristée de voir dans quel état était réduit ce lieu de la religion de leur ancien pays à Rudjek et elle. Malheureusement, elle ne voyait pas ce qu'ils pourraient faire dans l'immédiat. Enfin si, une idée était en train de germer dans sa tête.

-Rudjek, tu penses que nous pourrions fabriquer une nouvelle statue à l'effigie d'Isis ? Moins grande que la précédente bien entendu.


Oui, Tumaini n'était pas si folle que ça, elle savait bien qu'ils n'avaient pas beaucoup de temps. Elle continua, méritant alors son titre d'Exaltée puisqu'elle l'était justement, exaltée. Comme à chaque fois qu'elle avait l'occasion de renouer avec le culte de son ancien pays. Elle savait bien qu'ils étaient à Rome mais... Ce serait une toute petite offrande discrète qui serait bien vite effacée par le temps. Le nouveau dieu n'était pas jaloux à ce point-là, si ?

-Il nous faudrait des offrandes aussi. Quelques unes. De toutes petites choses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[Mars 553] Là où tous les chemins mènent [PV Tumaini]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Italia :: Rome-
Sauter vers: