Votez
I
II
III
IV
V


Avril 553 AD (Jusqu'au 5 mai 2021)
 
Partagez
 

 [Mi Mars 553] Du sang sur les mains (Mission)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AoifeAoifeArmure :
...
Message Re: [Mi Mars 553] Du sang sur les mains (Mission)   [Mi Mars 553] Du sang sur les mains (Mission) - Page 2 EmptyJeu 11 Mar - 23:29
À mesure que Kilian progressait dans ses soins, changeant les bandages, appliquant son onguent, il apparaissait que l’état d’Aoife s’améliorait comme pour récompenser ses efforts de médecin. Bientôt, il en arriva au stade où il ne pouvait plus rien faire d’autre que d’attendre, et espérer. Ce qu’il fit, se plaçant au chevet de sa patiente. Sans doute la fatigue devait-elle commencer à l’éprouver aussi bien physiquement que mentalement. Car le chevalier d’Athéna s’était accordé peu de temps de repos, investi qu’il était à remplir son office. Une mission qui lui permettait à la fois de se racheter aux yeux d’Athéna, mais en même temps, d’éloigner le spectre de son autre lui, celui qui prenait la vie plutôt que la préservait.

La louve, de son côté, voyait ses tourments s’atténuer. En effet, si les premières heures mirent en exergue les cauchemars qui la torturaient, les dernières laissaient espérer que ses songes devenaient enfin plus tranquilles. Si bien qu’à l’instant où le Verseau sentit un frémissement à l’endroit de la main qu’il tenait, chaleureusement, ne s’ensuivit pas de brutal réveil comme la fois précédente. Les paupières tremblantes, ces dernières découvrirent un regard introspectif tandis que le médecin lui contait des histoires. Sans doute ne discerna-t-elle qu’une vague silhouette près d’elle, son regard s’abandonnant sur les fleurs qui adoucissaient l’environnement.

S’arrêtant sur elles, cette guerrière affaiblie écouta silencieusement les contes que son interlocuteur avait à lui partager. Quelques fois, celui-ci put sentir l’étreinte sur sa main se resserrer à l’instar de légers spasmes qui finirent par disparaître vers la fin de son récit. Ce moment venu, un silence se traîna, avant que la louve ne se redresse doucement, portant sa main libre sur le crâne avec une moue de douleur. Probablement, les restes d’une céphalée. Tandis que le tissu humide posé sur son front était tombé, Aoife remarqua les bandages, ce qui la figea pendant quelques secondes. Finalement, son visage vint se tourner vers le Saint, l’expression fatiguée.

– Ces histoires ne manquent pas de candeur… Elles nous chargent de rêveries en se gardant bien de nous préparer à la réalité… Les parents sont des créatures bien cruelles…

L’intonation particulière qu’elle prit en prononçant le mot de « parents » traduisait quelque chose. Des remords ? Des regrets ? Son regard se baissant sur les mains de cet homme qui réchauffaient la sienne, il échoua à se relever.

– Avez-vous un fils ? Une fille ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
KilianKilianArmure :
Armure d'or du Verseau

Statistiques
HP:
[Mi Mars 553] Du sang sur les mains (Mission) - Page 2 G-bleu220/220[Mi Mars 553] Du sang sur les mains (Mission) - Page 2 V-bleu  (220/220)
CP:
[Mi Mars 553] Du sang sur les mains (Mission) - Page 2 G-rouge180/180[Mi Mars 553] Du sang sur les mains (Mission) - Page 2 V-rouge  (180/180)
CC:
[Mi Mars 553] Du sang sur les mains (Mission) - Page 2 G-jaune285/285[Mi Mars 553] Du sang sur les mains (Mission) - Page 2 V-jaune  (285/285)
Message Re: [Mi Mars 553] Du sang sur les mains (Mission)   [Mi Mars 553] Du sang sur les mains (Mission) - Page 2 EmptyVen 12 Mar - 19:01
Rêve









Les minutes défilèrent à mesure que les mots quittaient mes lèvres pour prendre la forme de songes, d’histoires fantasques mais touchantes, d’actes héroïques ou émouvants.
Et je finis par pleinement me prêter au jeu, savourant cet exercice accentué par la fatigue grandissante qui commençait à se faire ressentir.
La nuit avait été éprouvante, la matinée tout autant, et entre l’épuisement du combat, le relâchement de mes nerfs, la concentration afin de sauver Aoife, et bien entendu la pression permanente de la malédiction d’Athéna sur mon corps et mon esprit, je commençais à atteindre mes limites.
Mais hors de question de baisser ma vigilance, tant que la louve ne sera pas tirée d’affaire.
Et justement, un sourire m’échappa lorsque cette dernière finit par reprendre conscience.
Quelque chose dans son ton me fit tiquer. Un regret, peut être ? Difficile à dire.

La rêverie nous permet de nourrir l’espoir que ce monde possède du beau. Dans les pires moments, je sais que ce sont ces histoires qui m’ont aidé à croire qu’un lendemain meilleur était possible.

Une nécessité pour un enfant assassin, déjà plongé jusqu’au cou dans le pire de ce que la réalité pouvait offrir. Sans ma mère, sa prévenance, son optimisme, je serais peut être devenu un monstre d’insensibilité. Une bête.
La question d’Aoife me surprit, et fit monter le rouge à mes joues. Décidément…

Non, je n’ai pas ce bonheur. Même si un jour… Je rêverais d’avoir une petite fille. Le problème c’est que… Je suis du genre solitaire.

Ce qui n’aidait pas vraiment à trouver une femme assez patiente et résiliente pour s’attacher à moi.
L’espace d’un instant, j’hésitais à demander à la louve si elle même en avait. Mais la pudeur me retint. Vu ses problématiques mentales, je craignais de retourner un couteau dans une plaie. Autant la laisser me faire des confidences si elle le souhaitait, mais sans devenir intrusif.

Vous devriez manger pour reprendre des forces.

Et je me relevais pour lui apporter un plateau sur lequel trônait les mets rudimentaires préparés par mes bons soins. A elle de voir si elle éprouvant le besoin de parler, ou pas.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AoifeAoifeArmure :
...
Message Re: [Mi Mars 553] Du sang sur les mains (Mission)   [Mi Mars 553] Du sang sur les mains (Mission) - Page 2 EmptyDim 14 Mar - 17:55
Ce jeune homme avait un regard bien différent sur ces contes que l’on adressait aux nouvelles générations. Était-ce là une opinion normale ? Ce qu’il y avait vraiment derrière ? La raison d’être de ces histoires naïves ? Songeuse, il lui était difficile d’entendre cet avis pour les tromperies qui avaient pu marquer sa vie. L’espoir est une possession brûlante capable de consumer l’esprit lorsqu’un vent de désespoir souffle dessus. Elle est cette étincelle qui dévore la raison. Sans espoir, la violence des tourments est moins douloureuse. Mais peut-on vivre sans espoir ? N’était-ce pas une telle lueur qui l’avait gardée en vie ? Une pensée qu’elle avait toujours rejeté, refoulé, mais qu’il lui était impossible d’ignorer, à présent que son interlocuteur mettait le doigt dessus.

Dans le timbre de voix du Saint, un chancellement qui surprit la louve. Ses yeux se posant sur lui, elle le regardait perdre contenance. Avait-elle demandé quelque chose de si étrange ? Évacuant ces questionnements de son esprit, elle écoutait sa réponse, son souhait. Ainsi, ce qu’il voudrait, c’était une fille. Un vain espoir, car de ses mots, il était trop solitaire pour cela. Ce n’était pourtant pas l’impression qu’il lui avait laissé. Aussi, se laissait-elle surprendre par cette confession. Après tout, il ressemblait bien plus au commun des mortels qu’il lui avait été donné d’observer, de loin. Des personnes simples, qu’elle avait pu envier.

Leurs mains se séparèrent après que Kilian se lève pour aller chercher son plateau, l’invitant à récupérer des forces. En outre, des miches de pain ramollies avec du lait et du miel, du fromage, de la viande séchée ainsi que des pommes qui avaient été coupées. Une préparation très soignée. Des plats auxquelles Aoife n’était pas habituée, et cela se voyait dans le temps d’hésitation où elle regardait le plateau sur ses genoux. Le lit contre le mur, la convalescente se décala elle-même pour y adosser son dos. Une posture plus relâchée, avant de s’attaquer dans un premier temps aux morceaux de pomme.

– Vous pensez qu’être solitaire empêche d’aimer ? Vous pensez que cela peut retenir de sceller deux destinées entre elles ? De donner la Vie ? Non. Ce que ça empêche, c’est d’entretenir ce bonheur. Comme ça empêche d’oublier. Nous sommes d’autant plus vulnérables à perdre ce que nous avons gagné que ça nous a coûté cher de faire ce pas.

Un « nous » qui n’était pas innocent. Elle-même se retrouvait dans le portrait des personnalités « solitaires ». Les yeux se perdant entre les différents mets à sa disposition, elle se perdait dans ses pensées, sans chercher à les voiler.

– J’ai connu ce bonheur. J’avais un fils. J’aimais un homme.

Sur ces mots, Aoife interrompit ses gestes. Un frémissement qui la saisissait. Ses paroles appelaient une suite. Pourtant, quelque chose l’avait retenue de continuer. Et ce quelque chose ne ressemblait pas à de la méfiance. Au contraire, il apparaissait qu’elle avait accepté la présence de Kilian. Ses prunelles noires, d’ailleurs, de chercher celles de son interlocuteur.

– Vous ne mangez pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
KilianKilianArmure :
Armure d'or du Verseau

Statistiques
HP:
[Mi Mars 553] Du sang sur les mains (Mission) - Page 2 G-bleu220/220[Mi Mars 553] Du sang sur les mains (Mission) - Page 2 V-bleu  (220/220)
CP:
[Mi Mars 553] Du sang sur les mains (Mission) - Page 2 G-rouge180/180[Mi Mars 553] Du sang sur les mains (Mission) - Page 2 V-rouge  (180/180)
CC:
[Mi Mars 553] Du sang sur les mains (Mission) - Page 2 G-jaune285/285[Mi Mars 553] Du sang sur les mains (Mission) - Page 2 V-jaune  (285/285)
Message Re: [Mi Mars 553] Du sang sur les mains (Mission)   [Mi Mars 553] Du sang sur les mains (Mission) - Page 2 EmptyDim 14 Mar - 20:44
Compassion









Comme piqué par la question légitime, je me rendis compte que partager ce repas avec ma patiente serait une marque de camaraderie et pouvait l'apaiser.

Vous en avez davantage besoin que moi, mais... Vu les quantités, je peux bien vous en prendre un peu.

Un sourire léger aux lèvres, j'entrepris de saisir quelques tartines et pommes, afin d'en faire un déjeuner bien mérité. Je n'avais rien ingurgité depuis la veille, et alors que j'approchais la première bouchée de mes lèvres, mon estomac eut le mauvais goût d'émettre un grondement sonore, signe évident de ma faim trop longtemps ignorée.

Pour être franc... Ma solitude est avant tout une protection, mais aussi une lâcheté. J'ai tellement peur de faire du mal aux autres que je m'isole inconsciemment. J'ai... J'ai perdu mon meilleur ami voilà peu. C'était la personne la plus proche de moi et... Je me suis reproché de ne pas avoir trouvé le remède à sa maladie. Une belle excuse pour tenter de fermer mon cœur. Mais vous avez raison... Cela n'empêche certainement pas d'aimer.

Le lien qui m'unissait à ma soeur et à Childéric en était la preuve flagrante. J'avais beau me dissimuler sous un masque de froideur, d'indifférence, ce faciès n'était rien d'autre qu'un barrage rapidement submergé par un trop plein d'émotions.
Perdus dans mes pensées, je savourais en silence le repas préparé par mes soins, avant de reprendre le fil de notre échange.

Je suis désolé...

Désolé que ce bonheur soit conjugué au passé. Je devinais par ses mots que la louve avait perdu son amour, mais également son enfant. Et je n'osais imaginer l'enfer ainsi vécu. La perte d'Aorlin ne m'en donnait qu'un vague aperçu.

Si j'ai bien appris une leçon, c'est que nos proches continuent à vivre à travers nous. Le souvenir que nous en gardons, l'émoi qu'ils éveillent en notre cœur, mais aussi la façon avec laquelle nous parlons d'eux.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AoifeAoifeArmure :
...
Message Re: [Mi Mars 553] Du sang sur les mains (Mission)   [Mi Mars 553] Du sang sur les mains (Mission) - Page 2 EmptyMer 17 Mar - 21:18
Aoife laissait le Saint picorer les mets sur son plateau, de quoi donner à la scène un caractère peut-être plus complice. Quand bien même, l’expression de la jeune femme gardait de cette teinte qui effleurait la mélancolie. Au mieux, apparaissait-elle songeuse. Se servant elle-même l’une des tartines qui avait été soigneusement préparée, ses prunelles de jais s’éclairaient malgré tout de cette lueur d’appréciation. Quant aux gargouillements de Kilian, la louve ne fit aucune remarque, n’y prêtant pas même attention. Non, plutôt que ces trivialités, elle s’attardait sur ses mots. Ses confidences. De la lâcheté, donc. C’était ainsi qu’il se voyait. De la peur, c’était là ce qui le retenait. Et cette crainte était portée par un sentiment de perte. La perte d’un ami. Un ami qu’il n’avait pas pu sauver.

Ces paroles valurent au Saint le regard de la convalescente. Et il pouvait sentir que ces yeux ne le jugeaient pas. Ils observaient ses failles. Et ces failles l’abandonneraient dans une profonde introspection terminée par des excuses. Ces excuses réagissaient aux propres failles que la louve avait exposé. Pour autant, son visage ne traduisait rien de particulier. Non, il fallait attendre quelle leçon cet homme avait tiré de ces pertes pour qu’un changement survienne, pour qu’un nouveau voile vienne se poser sur ses traits. Une interruption dans son geste, les mains se posant sur le plateau.

– Vous le pensez vraiment ? Ne sentez-vous donc pas ces souvenirs mourir ? Avec eux, une part de vous même ? Et cette solitude, ne contribue-t-elle pas à faire de vous une existence vide ? Si encore, vous trouvez la force de nouer de nouveaux liens… Mais si, de lâcheté, vous en êtes incapable ? Que reste-t-il, sinon vos démons ? Des regrets, des remords, ne gardez vous pas que ça ? Ce que vous avez fait. Ce que vous n’avez pas fait. Et derrière… Qu’est-ce qui peut remplacer ça ?

Les prunelles tremblantes, Aoife leva l’une de ses mains pour les poser sur ses balafres au visage. Celles qui donnaient l’impression qu’elle avait manqué d’être fendue en deux. Une grimace contenue.

– Tout ce que je suis parvenue à faire… C’était de chasser ces pensées… Laisser des obsessions distraire mon esprit… Mais sans ça… Que me reste-t-il ? Que me reste-t-il, si ce n’est cette douleur ?!

Ses doigts, de commencer à serrer sa peau, les ongles rentrant doucement dans la chair. Un peu de sang, de glisser. Puis bientôt, la force dans son bras, de la quitter. La main, de tomber sur le lit, la paume exposée. Un air désemparé.

– Je ne sais plus quoi faire…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
KilianKilianArmure :
Armure d'or du Verseau

Statistiques
HP:
[Mi Mars 553] Du sang sur les mains (Mission) - Page 2 G-bleu220/220[Mi Mars 553] Du sang sur les mains (Mission) - Page 2 V-bleu  (220/220)
CP:
[Mi Mars 553] Du sang sur les mains (Mission) - Page 2 G-rouge180/180[Mi Mars 553] Du sang sur les mains (Mission) - Page 2 V-rouge  (180/180)
CC:
[Mi Mars 553] Du sang sur les mains (Mission) - Page 2 G-jaune285/285[Mi Mars 553] Du sang sur les mains (Mission) - Page 2 V-jaune  (285/285)
Message Re: [Mi Mars 553] Du sang sur les mains (Mission)   [Mi Mars 553] Du sang sur les mains (Mission) - Page 2 EmptyMer 17 Mar - 22:31
Main tendue








Spoiler:
 

Si j'avais pu imaginer partager un tel moment de confidence avec la louve... Le destin était décidément bien joueur.
Je devinais sa souffrance. Je la lisais dans chacune de ses expressions, de ses gestes. Et un élan de compassion me fit de nouveau saisir sa main, et lui sourire avec sincérité.

Vivre. Vous devez vivre, avancer, écrire une nouvelle page du livre de votre destinée. Au final, pour vous comme pour moi, face à une perte nous n'avons que deux choix : nous laisser entraîner dans le désespoir en restant immobile, prisonniers de nos peines ou... Aller de l'avant, afin d'honorer la chance que nous avons de pouvoir encore agir sur nos lendemains. Et ceux des autres.

Je parlais en connaissance de cause, tant j'avais eu du mal à apprendre cette leçon essentielle. Perdu dans mes cauchemars, déboussolés par mes démons intérieurs, j'avais fini par mettre en péril mes propres frères et sœurs d'armes. La peur n'était pas bonne conseillère.

Vous avez raison... Je porte un terrible fardeau sur les épaules... J'ai commis bien des erreurs, croyez-moi... Et pourtant, à quoi cela servirait-il de continuer à me flageller, alors que je respire encore ? Il en est de même pour vous. Et parfois... Au détour d'un chemin, une rencontre à laquelle vous ne vous attendiez pas, remets tout en question. J'ai tenté de fermer mon coeur aux autres. Mais une main s'est tendue, et j'ai su la saisir. Survivre n'est pas vivre.

A qui parlais-je véritablement ? A la jeune femme ou à moi même ? Un sourire m'échappa lorsque cette pensée ironique me traversa l'esprit.

Vous êtes à la croisée des chemins, Aoife. Vous auriez pu mourir, la nuit dernière. Mais non. Vous vous êtes accrochée, consciemment ou non. Voyez cela comme une seconde chance. Un nouveau départ. A vous d'en faire ce que bon vous semble... Vous êtes libre, désormais.

Machinalement, je retirais ma main le temps de saisir un linge afin d'éponger le sang qui avait couler en raison de la pression de ses ongles. Une fois ceci fait, je plongeais un regard franc et dénué de malice dans le sien.

Si vous ne savez pas où allez, vous pouvez m'accompagner au Sanctuaire. Vous y serez en sécurité, nourrie et logée, le temps de décider ce que vous voulez faire de votre avenir. Mais ce n'est qu'une main tendue. Le choix vous revient.

Oui, il était temps que je mette à profit la chance que j'avais moi même eu. Nimue et Childéric avaient su m'offrir de nouvelles perspectives d'un avenir plus apaisé. A moi de faire de même envers une âme en détresse.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AoifeAoifeArmure :
...
Message Re: [Mi Mars 553] Du sang sur les mains (Mission)   [Mi Mars 553] Du sang sur les mains (Mission) - Page 2 EmptyJeu 18 Mar - 2:07
Une chaleur se fit à nouveau sentir sur sa main. Une initiative qui parvint à capturer le regard tremblant d’Aoife. Un sourire sincère, précédent des mots bercés d’espérances. Des mots qui, pour la première fois, semblaient passer ses défenses. Des mots qui ne pouvaient avoir plus de résonance dans cet élan de vulnérabilité. Il lui demandait d’avancer, en dépit de tous ses tourments. Et ces mots avaient un poids. Le poids de l’expérience. Quelque chose que la louve pouvait bien saisir après avoir entendu les confidences de son interlocuteur. À cet instant ne pouvait se réaliser qu’une forme de connexion fort inattendue entre une suivante de la Sorcière et un chevalier d’Athéna.

Un nouveau départ, disait-il. Une deuxième chance… Cette autre chance, ne l’avait-elle pas saisi après avoir été ramenée d’entre les morts ? Non, il n’était pas question de la même chose. Cette renaissance là avait été un non-choix, ranimant en son cœur les démons qui avaient précédé sa descente en enfer. Ici, il s’agissait d’un choix. Un choix qu’elle pouvait mener en toute liberté. Une décision qui lui appartenait. Kilian avait pu sentir que la main de sa patiente avait fugacement serré la sienne avant qu’il ne la relâche pour essuyer le sang sur son visage balafré. Là encore, cette attention n’appela aucune réaction de défense.

Quelque chose qui surprit Aoife elle-même. Car à quand était remontée la fois où elle avait toléré qu’on l’approche tant ? Il n’y avait que dans la fureur des combats à mort où elle laissait l’adversaire avaler la distance avec elle et ce, pour mieux le meurtrir alors que son corps se marquait d’une nouvelle cicatrice. Avec le temps, son enveloppe charnelle était devenu un musée des blessures que l’on pouvait accueillir, au point où il restait fort peu d’espace de chair qui avait été épargné. Cela, ce médecin aurait pu le constater au moment de lui prodiguer ses soins. Non… la dernière fois qu’elle avait laissé un homme s’approcher autant sans éprouver de réflexes dangereux, cela avait été avec lui.

Des souvenirs aussi heureux que douloureux qui eurent définitivement raison de ses dernières barrières de contenance. Aussi, son expression commença à se fendre en une grimace. Ses mains se portèrent sur son visage pour contenir les sanglots montant. Les larmes finirent par glisser abondamment sur ses joues. Après quelques secondes, Aoife finit par se mordre la lèvre, les tremblements traduisant les efforts qu’elle investissait pour recouvrer son calme. Mais il fallait que pour ce moment, elle échoue, des sentiments refoulés pendant de longues années de souffrance ayant choisi d’exploser maintenant.

Finalement, après des minutes sempiternelles, la louve essuya ses dernières larmes pour donner à voir des signes de honte, le regard qui refusait de retrouver ceux de Kilian. Des paroles fébriles s’échapperaient de ses lèvres.

– Je te suivrai…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
KilianKilianArmure :
Armure d'or du Verseau

Statistiques
HP:
[Mi Mars 553] Du sang sur les mains (Mission) - Page 2 G-bleu220/220[Mi Mars 553] Du sang sur les mains (Mission) - Page 2 V-bleu  (220/220)
CP:
[Mi Mars 553] Du sang sur les mains (Mission) - Page 2 G-rouge180/180[Mi Mars 553] Du sang sur les mains (Mission) - Page 2 V-rouge  (180/180)
CC:
[Mi Mars 553] Du sang sur les mains (Mission) - Page 2 G-jaune285/285[Mi Mars 553] Du sang sur les mains (Mission) - Page 2 V-jaune  (285/285)
Message Re: [Mi Mars 553] Du sang sur les mains (Mission)   [Mi Mars 553] Du sang sur les mains (Mission) - Page 2 EmptyJeu 18 Mar - 19:00
Espérance









Un lien venait de se tisser dans le sang et les larmes.
C'était le type de rencontre improbable, étrange, mais susceptible d'aboutir aux amitiés les plus solides.
Mes mots avaient portés. Et même les défenses que la louve avait érigé autour de son cœur affligé n'avaient su freiner leur impact.
Je venais de leur ouvrir les yeux sur un avenir possible, mais aussi de lui offrir un chemin.
En lui tendant la main, elle avait fait le choix de la saisir. Et je la laissais succomber à des larmes bien compréhensibles, sans un mot.
Une fois un semblant de maîtrise retrouvée, Aoife refusa de croiser mon regard, poussée par la gêne et la pudeur. Je ne pouvais que la comprendre.
Aussi, de manière à la ménager, je me contentais de répondre simplement à ses paroles.

Qu'il en soit ainsi. Nous partirons sitôt Artorius couronné. Cela vous laissera assez de temps pour reprendre des forces et pouvoir vous déplacer sans danger pour votre santé.

Avec douceur, je débarrassais le plateau en m'éloignant de quelques pas, afin de trier les restes conservables et les autres.

Nous disposons de maisons individuelles d'ordinaire destinée aux chevaliers de bronze et d'argent. Je ferais en sorte qu'on vous en réserve une, si tel est votre souhait. Vous pouvez aussi séjourner à proximité de Rodorio, le charmant bourg situé aux pieds du Sanctuaire. Les villageois sont particulièrement accueillants. Le principal est que vous ayez un véritable "chez-vous". Un lopin de terre, un espace agréable, tout ce dont vous aurez besoin pour entamer cette nouvelle étape.

Et je revins prendre place auprès d'elle, un sourire empli d'espérance sur mon visage fatigué.

Et si nous prenions un peu de repos ? Vous avez encore besoin de récupérer.

Moi aussi, d'ailleurs. La nuit avait été éprouvante, et la matinée source d'émotions.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AoifeAoifeArmure :
...
Message Re: [Mi Mars 553] Du sang sur les mains (Mission)   [Mi Mars 553] Du sang sur les mains (Mission) - Page 2 EmptyMar 23 Mar - 0:43
Kilian acquiesçait simplement. Il exprimait comment se dessinerait l’avenir. Poserait des mots pour décrire une invitation qui n’avait pas encore trouvé d’image dans l’esprit d’Aoife. Une initiative qui porterait ses fruits, car à mesure qu’il parlait et en même temps qu’il débarrassait les restes, il apparaissait sur les traits de la louve qu’elle assimilait de mieux en mieux cette voie. Une voie sur laquelle elle se tiendrait à présent, là où ses dernières actions l’avaient portée devant un mur insurmontable. Ce Saint portait en lui une alternative solide. Un point d’ancrage dans le Sanctuaire. Un semblant de tranquillité où il serait possible de prendre un nouveau départ, quand bien même l’ancienne servante de la Sorcière était encore incapable de se figurer de quoi son futur serait fait. Cela dépendrait finalement du Grand Pope qui avait envoyé son chevalier pour faire de leur entente une réalité. Ainsi, ce n’était pas que des mots. Ainsi, il n’avait pas simplement profité des étranges pulsions d’une ennemie qui n’avait finalement que cherché un moyen d’en terminer avec ses souffrances.

Quand Kilian revint à ses côtés, il apparaissait sur l’attitude d’Aoife que la fatigue qu’elle avait accumulé commençait à se relâcher. Une fatigue telle que l’énergie l’abandonnait visiblement. Devant cet homme, elle pouvait se permettre de montrer sa faiblesse. Un homme sur qui elle pouvait se reposer. Kilian avait maintenant ce poids. Le poids de la confiance. Un sentiment qu’elle s’était pourtant juré de ne plus accorder à personne. De ces efforts surhumains qui appartenaient aux solitaires. Des solitaires qui eux-mêmes, avaient besoin de cette chaleur pour ne pas succomber au glacial de l’égarement. Était-ce pour cette raison que cette fois, ce serait elle qui viendrait chercher la main de ce médecin ? Une main qu’elle attrapait, serrait, faisant sentir de nouveaux tremblements se dissipant à mesure que s’écoulaient les secondes. Une force, qui s’amenuisait en même temps que la lueur au fond de ses prunelles de jais. Du repos ? Oui. Tous deux en avaient bien besoin. Aussi, ce geste qui faisait peut-être déjà parler son subconscient se prolongerait, jusqu’à ce que ses doigts glissent sur ceux de Kilian pour enfin le libérer, revenir à elle. Et, gardant les yeux baissés, de finalement se tourner, s’allonger, lui exposer son dos. Cette lancière acharnée rejoignit le sommeil de son initiative. Et c’était là beaucoup plus significatif que les fois où elle y avait été forcée en éprouvant les limites du corps.

Ainsi se termina cette scène, au profit de plusieurs autres où il lui serait permis de se rétablir. Une convalescence touchant à son but au moment du couronnement. Dans ce laps de temps, Aoife se révélerait moins loquace, plus introspective, emmurée dans ses propres pensées. En outre, Kilian ne rencontrerait plus de problème, de quoi lui libérer l’esprit jusqu’au jour du couronnement où ce nouveau départ pourrait enfin être pris.

Citation :
Si pas d’action particulière de Kilian dans cette parenthèse précédant le couronnement, le RP peut se terminer ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[Mi Mars 553] Du sang sur les mains (Mission)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Britannia :: Camelot :: Centrallée-
Sauter vers: