Votez
I
II
III
IV
V


Avril 553 AD
 
Partagez
 

 [Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AelinorAelinorArmure :
Cuirasse du Jij

Statistiques
HP:
[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) G-bleu0/0[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) V-bleu  (0/0)
CP:
[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) G-rouge0/0[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) V-rouge  (0/0)
CC:
[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) G-jaune0/0[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) V-jaune  (0/0)
Message [Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan)   [Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) EmptyJeu 25 Fév - 19:47
Il y a un bruit qui court depuis plusieurs jours. Ceux qui sont partis à Camelot ne sont toujours pas revenus, pourtant il y a un nom parmi les chuchotements du Dédale qui m'interpelle. Mort. Ce nom auquel j'ai associé jusque-là le grand costaud illettré-ou-pas-totalement-mais-très-susceptible-Haldor, semble avoir changé de porteur. Ou plus exactement, de porteuse.

Étant donnée la profonde amitié qui nous liait lui et moi, j'ai hésité un moment avant de venir, mais vérifier l'information ne peut pas faire de mal, et même au contraire, me soulagerait d'un grand poids si cette petite nouvelle a meilleur caractère. En plus de cela, si Zelislaw ne l'a pas encore rencontrée lui-même, occupé qu'il est à gérer la sécurité du Dédale en l'absence du Pontifex, je pourrais lui faire un petit rapport et lui donner mes premières impressions. Histoire de l'épauler un peu, puisque je suis sous ses ordres... Cela me changerait bien des duels musclés dans l'arène, je dois bien l'avouer.

Enfin bref, je tente de me convaincre que c'est une bonne idée tout en m'aventurant dans cette partie du Dédale que j'ai soigneusement évitée jusque-là. Pourtant, hormis les ossements qui traînent un peu partout, l'endroit est presque agréable. Pas de chair omniprésente qui se soulève, crée un œil ou une oreille quand on s'y attend le moins ou faire mine de mordre. Le sol est rocheux, une base idéale pour aménager quelque chose qui ressemblerait à peu près à une maison. Cette pensée me tire un début de sourire. Je me sens décidément mieux à l'idée de construire. Et pour ce qui est de réduire en charpies, j'ai le Jij.

Manger.

Je m'arrête soudainement. Mon regard se perd sur les os. C'est étrange, parce que la Légion des Ossements, c'est celle de Pestilence. Pourtant c'est ici qu'on en trouve le plus. Encore une étrangeté des armées d'Arès, j'imagine. Mais du coup, si la nouvelle propriétaire n'aime pas la décoration, ils pourraient faire un bon goûter pour l'entité, ces os. Je me demande si elle accepterait.

Accaparé par mes pensées, j'en ramasse un, le soupèse. Je me demande à qui ou à quoi il a pu appartenir. Et ce qu'est devenu l'ours géant qui était censé avoir été dressé par Haldor.

Les oreilles grandes ouvertes et le regard fureteur, je cherche dans la pénombre des torches la silhouette que je m'attends à trouver. Je m'arrête sur ce qui tient lieu de seuil, même si on peut difficilement qualifier quoi que ce soit de manière cohérente ici.

"Hum... Cardinale de la Mort ? Êtes-vous là ? Je ne voudrais pas entrer sans permission et vous déranger..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2344-aelinor-legionnaire-du-jij#25
MorriganMorriganArmure :
Cardinal de la Mort

Statistiques
HP:
[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) G-bleu1500/1500[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) V-bleu  (1500/1500)
CP:
[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) G-rouge750/750[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) V-rouge  (750/750)
CC:
[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) G-jaune1800/1800[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) V-jaune  (1800/1800)
Message Re: [Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan)   [Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) EmptyJeu 25 Fév - 20:34
J’avais récemment passé une entrevue des plus instructives avec le maître des lieux. Je trouvais en Zvezdan un homme qui méritait que je lui voue sa loyauté. Un homme qui avait méprisé la facilité que j’avais consenti à lui offrir, pour choisir une voie plus tortueuse, impliquant de faire confiance en mon jugement pour commander l’armée qu’il me confiait. Ainsi, j’héritais de la légion des cendres, dont j’ignorais encore les particularités. Peut-être allais-je devoir lui en trouver, comme il me faudrait façonner mon refuge à l’image de ce que j’étais. Car si les ossements laissaient entrevoir un décorum moins oppressant que le commun des couloirs organiques du Dédale, je ne m’y retrouvais pas encore. Bien sûr, je trouvais une forme de résonance, jetant sur cette place l’indice que l’environnement pouvait se muer en celle que j’étais. Mais un tel chantier ne saurait être mené du jour au lendemain.

Avant cela, il me fallait m’abandonner à mes rêveries, prendre le temps de connaître cet endroit. M’enrichir de ce qu’il avait pu être avant mon arrivée. Quel genre de cardinal mon prédécesseur avait-il été. L’exemple qu’il avait laissé à ses fidèles. L’image que les autres armées lui avaient trouvé. Autant de questionnements qui excitaient mes pensées, m’inspiraient une énergie stimulante. Car au sortir de ces réflexions, je pourrais alors coucher sur les os ma vision, et peut-être, y faire naître la vie. C’était la Mort que j’incarnais. Celle qui ferme les existences, pour que la Vie trouve plus facilement son chemin, se débarrasse de ses entraves, puisse évoluer, grandir.

Songeuse, le regard perdu sur ce trône que je trouvais de bien mauvais goût, je me laissais distraire par l’irruption d’une énergie cosmique dans mon domaine. Un être dont la puissance ne saurait trouver de comparaison entre les rangs des soldats. Sans doute était-il question d’un gradé. L’un de ceux qui pouvaient me mettre en difficulté, suivant les remarques de Zvezdan. Une observation qui n’attirait pas en moi l’inquiétude. Tout au plus, le plaisir du jeu. Car à l’instar du Pontifex, je ne trouvais de saveur à gagner sans lutter.

Aussi, je me dirigeais vers cet étranger, curieuse de cette visite impromptue. Aelinor verrait de son côté une brume s’avancer vers lui, avant qu’elle ne se fende en deux pour découvrir mon apparence. Soit, une jeune femme troublante de part sa beauté, ainsi que la douceur de ses traits. Sur son front, deux petites cornes bien marginales pour celle qui prétendait être humaine. Un regard aux prunelles grisâtres, jetant sur l’inconnu un malaise silencieux. N’était-il pas une proie, au devant de cette créature ? Pourtant, le sourire qu’elle lui adressait ne montrer aucun signe de menace. Non, cela tenait à une aura ambiguë. Quelque chose en lien avec sa nature profonde ? Toujours était-il que sa peau ne souffrait d’aucune aspérité, comme si elle venait de naître. Habillée d’une tenue ample, mais en même temps légère, sans doute héritée de contrées dans les déserts que l’on pouvait trouver loin d’ici, dans ces déserts reculés.

Moi-même, je prenais le temps de sonder son apparence, sans perdre ce sourire avenant, une étincelle de curiosité dans le regard. Je trouvais un homme qui tenais dans une main un os, de quoi m’intriguer, même si je ne serais pas la première à briser le silence.

– Vous avez ma permission. Je me nomme Morrigan et je commande en effet la légion des cendres, depuis peu. Et non… vous ne me dérangez pas.

Disais-je, pour le rassurer, m’amusant de la précaution qu’il prenait. À vrai dire, avec les descriptions de Zvezdan, je m’étais attendue à ne rencontrer que des animaux sauvages. Mais il semblait que celui-ci avait appris à s’armer de prudence.

– Vous souhaitiez me rencontrer ?

Je ne lui demandais pas directement de se présenter, mais mon expression était assez évocatrice de cette volonté. Je m’intéressais à qui me rendais visite, et pourquoi.


Merci pour l'avatar Gawa !
[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) Morrig12
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2648-morrigan-ft-de-la-mo En ligne
AelinorAelinorArmure :
Cuirasse du Jij

Statistiques
HP:
[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) G-bleu0/0[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) V-bleu  (0/0)
CP:
[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) G-rouge0/0[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) V-rouge  (0/0)
CC:
[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) G-jaune0/0[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) V-jaune  (0/0)
Message Re: [Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan)   [Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) EmptyJeu 25 Fév - 21:20
"Je vois."

Plus pour moi-même, comme pour me confirmer que j'avais bien fait de vérifier les on-dits, je hochais la tête. En un sens, cette nouvelle me libérait d'un poids vis-à-vis de Zelislaw, de la mauvaise impression sur laquelle j'avais démarré. Je ne savais pas ce qui était arrivé au Cardinal précédent, s'il était mort, ou parti, ou autre chose. Et en toute honnêteté, je ne voulais pas le savoir. Déjà parce que cet homme ne valait rien à mes yeux, et ensuite parce que j'aurais sans doute un écho tôt ou tard, et que les saloperies ne manquaient pas ici pour me divertir.

Ce faisant, je me rendis compte que je n'avais absolument pas anticipé quoi dire à la jeune personne qui se présenta devant moi, dont l'allure me déroutait légèrement. En fait, elle était plutôt mignonne, pas du tout l'image que je me ferais de la Mort. Peut-être une Macaria, à la rigueur. Mais comme je n'étais pas venu ici pour mourir, je me gardais bien de faire la remarque. Alors je laissais mes bonnes manières d'Atlante reprendre le dessus, l'Homme au-delà du Fauve. Une simple révérence, l'os toujours en main que je ne me voyais pas relâcher soudainement.

"Ravi de vous connaître, je suis Aelinor du Jij, de la Légion des Ossements. Je... En fait j'ai entendu parler d'un nouveau porteur pour cette Cuirasse qui est la vôtre et... je voulais simplement vérifier l'information, comme on entend un peu tout et n'importe quoi dans l'arène."

Mes yeux remontèrent un instant vers ces deux petites bosses sur son crâne. Des cornes ? J'aurais voulu pouvoir dire que c'était étrangement exotique, mais après Venceslas, cela faisait presque pâle figure. Tout en restant singulier. Par respect j'évitais de dévisager cet aspect de sa personne trop longtemps, mais cela pourrait faire une entrée dans la conversation... alors je me jette à l'eau.

"Hum... Suis-je indiscret si je vous demande d'où vous viennent ces bien jolies cornes ? Seriez-vous une cousine de Venceslas ?"

Pourquoi pas après tout ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2344-aelinor-legionnaire-du-jij#25
MorriganMorriganArmure :
Cardinal de la Mort

Statistiques
HP:
[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) G-bleu1500/1500[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) V-bleu  (1500/1500)
CP:
[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) G-rouge750/750[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) V-rouge  (750/750)
CC:
[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) G-jaune1800/1800[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) V-jaune  (1800/1800)
Message Re: [Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan)   [Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) EmptyJeu 25 Fév - 22:34
Mon mystérieux interlocuteur semblait d’évidence s’être présenté ici pour s’assurer de quelque chose. Sans doute certaines informations avaient-elles circulé dans les couloirs du Dédale. De ce que j’avais ressenti à mon arrivée, peu de vie animait les lieux. Avec Ghanima qui me succédait dans mon sillage, la Cathédrale regagnait sans doute un peu de sa vitalité d’antan. En tous les cas, il m’apparaissait que ce jeune homme avait été assez rapidement pris de court dès mon entrée en matière. Le regard acéré, je percevais en lui le murmure des hésitations, qu’il m’était impossible de deviner pour le peu de mots que nous avions échangé.

Alors vint une révérence inattendue pour les quelques saluts plus militaires et rustiques à quoi j’avais été habitué des quelques soldats sous mon service, et qui avaient daigné m’éclairer davantage sur la vie dans cet environnement lugubre. Prise au jeu, je me laissais convaincre de l’imiter, et je m’étonna de mon naturel dans mon geste, sans vraiment m’attarder sur la valeur de nos rangs respectifs. Je me mettais à son niveau, d’abord parce que je cherchais à le rassurer. Car si les Berserkers étaient connus pour leur virulence, sans doute cette personne avait-elle été habituée à trouver de cette violence chez les guerriers qui portaient ici le titre de « cardinaux ».

– Je suis heureuse de vous rencontrer, Aelinor.

Nulle ironie dans ma voix, aussi bienveillante que authentique. De prime abord, il était difficile de voir si je portais ou non un masque devant lui. Tout au plus, laissais-je cette impression de « vrai » dans ma manière d’être. Une attitude si doucereuse, pouvait-elle exister venant de la porteuse de la Mort ? Comme je l’avais pressenti, ce serviteur d’Arès venait confirmer une rumeur qu’il avait dû entendre quelque part. Je me laissais pareillement intriguer par le mot qu’il employa pour désigner le Dédale. « Arène », cela était assez évocateur. Une considération que je rangeais dans un coin de mon esprit.

Je le vis alors s’attarder fugacement sur mon front, avec une lueur de curiosité dans le regard. Une question lui brûlait les lèvres, d’évidence. Et j’attendais simplement qu’il me la pose, sans manifester aucun signe d’hostilité. Après tout, ne souhaitais-je pas qu’il soit plus détendu ? Et quand tomba la question, mon expression se fendit d’un léger rire, amusée, encore qu’il ne semblait pas que le nom de Venceslas m’évoqua quoi que ce soit. Aussi effleurai-je du bout de l’index l’une des cornes qui l’avaient manifestement interpellé.

– Oh, je vous remercie du compliment ! Mais je regrette. J’ignore d’où elles me viennent. Je suis née il y a de ça quelques semaines. J’ai en moi les questionnements d’une nouvelle-née. Et votre question en compte !

Relâchant au bas du corps la main qui s’était posée sur mon front, je rompis la distance avec le Jij de quelques pas. Assez pour encourager davantage ce sentiment de proximité, mais sans instiller en lui l’instinct de la menace. Un instinct qu’il me serait difficile d’influencer, car pesait autour de moi cette tension animale, prédatrice. Quelque chose que je portais malgré moi, au mépris de mes intentions véritables. En outre, la remarque d’Aelinor n’était pas tombée dans les oreilles d’une sourde.

– Qui est ce Venceslas ? Vous diriez que je suis apparentée à sa famille ? Pour quelle raison ?

Demandais-je, innocemment, dans la mesure où il était encore beaucoup de choses que j’ignorais sur l’endroit. Par ailleurs, un autre sujet méritait que je lui adresse une autre de mes questions.

– Serait-il possible que vous ayez connu l’ancienne Mort ?


Merci pour l'avatar Gawa !
[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) Morrig12
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2648-morrigan-ft-de-la-mo En ligne
AelinorAelinorArmure :
Cuirasse du Jij

Statistiques
HP:
[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) G-bleu0/0[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) V-bleu  (0/0)
CP:
[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) G-rouge0/0[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) V-rouge  (0/0)
CC:
[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) G-jaune0/0[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) V-jaune  (0/0)
Message Re: [Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan)   [Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) EmptyVen 26 Fév - 0:20
Une expression de pure stupéfaction se peignit sur les traits de père de famille, lequel marqua un temps d'arrêt en l'examinant de nouveau, mais cette fois des pieds à la tête.

"Quelques... semaines ? C'est effectivement peu... Si peu... Pourtant vous m'avez bien l'air... Eh bien je vous donnerais 15 ans tout au plus."

Cessant de la dévisager, je me fendis d'un sourire à son tour. Même si elle n'était manifestement pas humaine, elle y ressemblait bien plus que l'enfant de Luan. En un sens, cela avait quelque chose de rassurant, même si j'évitais que fonder mon jugement sur les apparences. J'avais appris cela avec Zelislaw : jeune et faible, ici, n'étaient pas forcément lié, tout le contraire même. Si elle était Cardinale, elle devait avoir la force qui allait avec. Mais pour une fois cette force s'accompagnait d'un sourire et d'une bonne humeur communicative !

La voyant réduire la distance, je sentis le Jij réagir. Pas vraiment un frisson ou crispation, mais l'entité restait sur ses gardes, rappel silencieux qu'ici l'innocence abritait souvent un travers tordu ou juste une feinte douceur pour mieux prendre au piège ceux qui s'y laissaient tromper. Elle me laissa malgré tout un espace vital suffisant pour que la conversation continuât sur ces bonnes bases. Sauf que dans ma main, de minuscules flammes commençaient à grignoter l'os. Le génie avait besoin de ronger quelque chose.

"C'est..."

Je marquais une pause. En fait je me demandais quels mots pouvaient décrire justement ce qu'il était. Pas humain, mais à forme humaine. Mais d'une façon différente de Morrigan. Non, si je commençais à sortir une ânerie de ce genre, elle allait me prendre pour un simplet...

"Il s'est présenté comme un enfant du Dédale. Né des murs de chair directement... A ce titre, il m'est un peu difficile de décrire ce qu'il est réellement. Imaginez un Homme mais... comment dire... Comme si sa chair se trouvait sous ses os. Pas de lèvres par exemple. Et donc, si je pensais que vous étiez de sa famille, c'est pour la raison qu'il n'est visiblement pas humain. Tout comme vous, sans offense. A quelques semaines, un humain n'est pas aussi grand, aussi formé. Et aucun n'a de cornes, vous comprenez ? Je suis peu familier avec des personnes comme vous deux, j'espère que vous ne prendrez pas ombrage de ce que je dis... Je suppose qu'il serait plus simple que vous le rencontriez vous-même pour voir à quel point son apparence diffère de ce qu'on a l'habitude de voir. Mais mis à part cela, il est tout à fait possible de discuter avec, de débattre, de... chasser. Il a des idées bien arrêtées d'ailleurs."

Sa dernière question me tira de ma vaine tentative d'avoir l'air de connaître mon sujet. Au moins cette jeune fille était directe et curieuse, deux qualités que je ne pouvais qu'apprécier. Et si Haldor me laissait un mauvais souvenir, je n'en demeurais pas moins honnête dans ma réponse :

"Connu est un bien grand mot. Je l'ai rencontré une fois, quand je suis moi-même arrivé. Cela fait quelques semaines maintenant -sauf que j'ai vécu dehors beaucoup plus longtemps. Nous ne nous sommes pas entendus, pour être franc. Et c'est pourquoi j'espère que vous et moi prendrons un meilleur départ que j'en ai eu avec lui."

Je sentis entre mes doigts des débris d'os glisser pour rejoindre le sol, signe que le Jij avait fini sa consciencieuse entreprise. Me laissant ainsi l'occasion parfaite de proposer mes services à la petite dame en face de moi pour refaire sa décoration.

"Je me disais, en voyant tous ces os, que vous voudriez peut-être changer de cadre. C'est courant quand on remplace quelqu'un de vouloir marquer de sa propre empreinte le lieu dans lequel on vit. Et il se trouve que le Jij est constamment à la recherche de quelque chose à réduire en cendres. Si vous le désirez, je peux donc vous débarrasser de tout cet ivoire pour le lui donner à manger, et vous aurez ainsi une place toute propre que vous pourrez aménager à votre gré. Et en-dehors de cela, j'étais moi-même ouvrier il y a encore quelques années de cela. Je peux vous fabriquer quelques meubles, abattre ou installer des cloisons, ce genre de choses... Si vous voulez d'un voisin pour vous épauler tout du moins. Qu'en pensez-vous ?"

Et je lui adressais mon plus beau sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2344-aelinor-legionnaire-du-jij#25
MorriganMorriganArmure :
Cardinal de la Mort

Statistiques
HP:
[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) G-bleu1500/1500[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) V-bleu  (1500/1500)
CP:
[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) G-rouge750/750[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) V-rouge  (750/750)
CC:
[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) G-jaune1800/1800[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) V-jaune  (1800/1800)
Message Re: [Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan)   [Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) EmptyVen 26 Fév - 1:45
Les confessions sur ma jeunesse avaient étonné le Pontifex de la même manière. Il n’y avait rien d’étonnant à cela. Peu importe ce que je pouvais dire, je n’avais pas l’apparence de l’humanité. Un état de fait qui n’animait en moi nulle tristesse, pas plus que je n’éprouvais de la fierté. 15 ans était l’âge qu’il me prêtait, donc. Songeuse, je me figurais une existence d’une quinzaine d’années, dans un tel environnement. Avec autant de temps, quelle aurait pu être mon expérience ? Mon évolution ? Le regard introspectif, je renoua finalement le contact visuel avec le Jij. Je ne voyais pas de raison particulière d’éluder le sujet.

– Je suis née de la Guerre, dans un désert où la Vie peine à s’épanouir. J’ai le sentiment intime que je dois cette apparence à la renaissance que m’offrit la Mort. Quant à mes précédentes incarnations, je puis seulement vous assurer qu’elles sont bien humaines. Cette humanité passée, je ne l’ai pas oubliée. Elle est ce qui m’a façonnée. Non pas de la plus conventionnelle des manières, je dois bien l'admettre.

Le ton léger, je me réjouissais d’observer mon vis-à-vis se détendre un peu. Encore que je me retrouva à baisser un temps les yeux, quand je remarqua que l’os qu’il tenait dans sa main se voyait lécher par de petites flammes sorties de nulle part. Une vision qui m’étonna, mais je devais d’abord attendre qu’il réponde à mes premières interrogations pour aborder le sujet. De manière logique, je n’étais pas la seule ici à couver quelques spécificités faisant ma marginalité. Aussi, tandis qu’Aelinor s’embarrassait de nouvelles hésitations, donnant des signes apparents de gêne, je veillais à entretenir ce sourire que je voulais chaleureux.

Et ce qui suivit ne manqua pas d’attiser mon intérêt. En arrivant dans cette cathédrale de chair, j’avais pu remarquer quelques créatures qui avaient pu me surprendre par leurs difformités. Ainsi, ce Dédale était capable d’enfanter. Une information qui défiait l’imagination, mais il était difficile de remettre en question cette incongruité au devant de ce que j’avais observé ici et là en quelques jours. Et à la description qu’il me faisait, une lueur de malice se dessina dans mon regard.

– Vous avez dû me trouver bien monstrueuse pour envisager un tel lien de parenté.

Une remarque que je faisais sur le ton de la plaisanterie, car je comprenais bien quel raisonnement logique avait pu le mener sur cette hypothèse. S’il était un trait de caractère qu’il m’était difficile de réprimer, c’était bien la curiosité.

– Ces enfants du Dédale ont-ils toujours fait partie du paysage ?

Le demandant, j’essayais de me représenter à quel point ces événements pouvaient être banaux dans un tel endroit. Si je prenais la peine de le faire, c’était pour le maigre étonnement que j’avais cru lire chez ce serviteur d’Arès. Quant au rapport qu’il sembla entretenir avec mon prédécesseur, je ne donnais pas vraiment de signe que cela me concernait. Tout au plus notais-je qu’Aelinor ne devait pas être particulièrement ancien, à moins que l’ancien porteur de la Mort ne soit passé qu’en coup de vent.

– Je l’espère aussi. Je souhaite que nous nous entendions, Aelinor.

Ainsi, je veillais à entretenir le début de confiance qui s’était dessiné, depuis le début de la conversation. Pour l’heure, je reportais à plus tard l’idée d’en apprendre plus sur l’ancienne Mort. Après tout, il ne fallait pas que j’enferme mon interlocuteur dans des sujets désagréables. Tout au plus gagnerais-je à le braquer en me comportant ainsi. Un tel souci était évocateur du niveau d’attention que je portais aux détails, pour mieux cerner à qui j’avais affaire. À ce titre, Aelinor sentirait avec quelle intensité il était regardé, comme si cette cardinale de la Mort cherchait à voir au-delà de ce qu’il lui montrait.

Alors, tombèrent par terre les restes de l’os que ses flammes rongeaient depuis maintenant quelques minutes. Curieuse pratique que celle-là. Et quand je reçus son invitation à réaménager mon domaine, je pris le temps de balayer les lieux du regard. Je retenais dans le même temps les particularités qu’il prêtait au Jij, à l’utilisation qu’il pourrait en faire ici. Brûler l’existant, pour le faire renaître. Une idée qui me plut, de prime abord. Mais par prudence, je ploya les genoux pour effleurer le sol d’ivoire qui nous soutenait. Réflexive, je finis par lui donner ma réponse.

– Je comprends. Il est vrai que j’ai l’intention de faire évoluer mon domaine. Mais je ne puis m’y prendre n’importe comment. Nous parlons d’un être vivant capable de donner la Vie. Que se passerait-il si nous nous mettions à réduire ses os en cendres ? Je crains que cela vous mette en danger. Et je ne souhaite pas qu’il vous arrive malheur.

Relevant les yeux pour retrouver son regard, je lui souriais avec douceur.

– Comme ça, vous étiez ouvrier ?

Une question ouverte, qui pouvait déboucher sur bien des choses. Le temps de sa réponse, je me relèverai pour revenir à sa hauteur, intéressée par ce qu’il consentirait à m’apprendre sur l’homme qu’il fut, avant d’arriver ici.


Merci pour l'avatar Gawa !
[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) Morrig12
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2648-morrigan-ft-de-la-mo En ligne
AelinorAelinorArmure :
Cuirasse du Jij

Statistiques
HP:
[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) G-bleu0/0[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) V-bleu  (0/0)
CP:
[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) G-rouge0/0[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) V-rouge  (0/0)
CC:
[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) G-jaune0/0[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) V-jaune  (0/0)
Message Re: [Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan)   [Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) EmptyVen 26 Fév - 10:50
"Née de la Guerre, c'est-à-dire d'Arès ? Ou de la Cuirasse de la Guerre ? Et passée par plusieurs renaissances... Je dois avouer que j'ai un peu de mal à me figurer comment cela est possible. Mais bon, vous êtes là, c'est le principal, non ?"

S'il y a bien une constante au Dédale, c'est que rien ne l'est. J'ai beau le savoir, je suis quelque peu fasciné à chaque nouvelle rencontre. Morrigan m'a l'air parfaitement équilibrée, intelligible et son trait d'humour, bien qu'il me soutire un rire un peu gêné, prouve qu'elle sait prendre du recul face à des propos qui pourraient être mal perçu par d'autres. J'ai essayé d'arrondir les angles, mais j'avoue que si on me disait tout à coup que je n'ai pas l'air d'un humain, cela me ferait tout drôle.

"Je ne crois pas. Du moins, pas Venceslas. J'ai entendu d'autres noms sans les avoir rencontrés."

Puis je regardais en direction des minuscules miettes que le Jij avait laissé échapper, au milieu des autres ossements sur le sol. Méditatif. Comme c'était la première fois que je posais le pied ici, je ne savais pas s'ils venaient tous du temps où Haldor était Cardinal ou d'avant. S'il s'agissait de la lubie d'un homme ou réellement de fragments de Dédale cristallisés en os. Et cette dernière perspective fit naître une grimace de dégoût sur mon visage. J'espérais vraiment qu'elle se trompait, que mon entité ne venait pas d'engloutir un os de Dédale.

"Objectivement, nous vivons dans une espèce de demi-corps géant partant des boyaux jusqu'à la tête... Ses os ne peuvent pas être si petits à mon avis. Et si nombreux. Et puis si c'étaient vraiment ses os, pourquoi seraient-ils éparpillés au sol et pas attachés entre deux morceaux de chair, des nerfs ou du muscle ? Enfin... j'avais plutôt envisagé qu'il s'agissait de restes de prisonniers torturés... Il y en a un parmi les Berserkers qui a l'air d'aimer dépecer les gens..."

J'eus un frisson de dégoût en me rappelant ce qu'il avait failli me faire faire. Au fond, est-ce que je préférais la thèse de l'organisme géant qui rejetait des os comme on défèque, ou plutôt celle du crétin illuminé qui passe son temps à faire hurler de simples Dormeurs pour... des expériences aussi inhumaines qu'immondes ?

"Mais vous avez sans doute raison, je vais voir si quelqu'un peut répondre à cette question... En tout cas mon offre tient toujours pour les meubles."

Oui voilà, se concentrer sur le domaine connu, le vivant, les beaux arbres à l'extérieur, l'air frais, la senteur de la rosée au petit matin.

"Oui. Plutôt polyvalent. Hum, vous avez dit avoir vécu des vies humaines, mais si en vous réincarnant vous avez oublié des choses... des mots... n'hésitez pas à m'arrêter surtout."

Oui, évitons de reproduire la rencontre avec Haldor. Je me rends bien compte que je suis un peu hautain quand on parle de ma vie à Atlantis, quand je compare le niveau d'avancement entre là-bas et ici, mais si je peux éviter de me faire bêtement des ennemis, c'est bien aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2344-aelinor-legionnaire-du-jij#25
MorriganMorriganArmure :
Cardinal de la Mort

Statistiques
HP:
[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) G-bleu1500/1500[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) V-bleu  (1500/1500)
CP:
[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) G-rouge750/750[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) V-rouge  (750/750)
CC:
[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) G-jaune1800/1800[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) V-jaune  (1800/1800)
Message Re: [Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan)   [Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) EmptySam 27 Fév - 22:50
– Je dois ma renaissance à Ghanima. Une femme qui se trouve être la nouvelle porteuse de la Guerre, en effet.

Il était vrai que la confusion pouvait se faire avec le dieu qui les commandait tous. J’ignorais encore beaucoup de choses sur cette entité qui m’avait appelée dans cette cathédrale de chair. En tous les cas, je souriais à la gentille remarque que me fit Aelinor. Il ne m’apparaissait décidément pas comme les bêtes que je m’étais attendue à rencontrer en écoutant les paroles du Pontifex. Quant à savoir ce que cela pouvait cacher, je le découvrirai bien assez tôt. En attendant, je me laissais attendrir par la gêne qu’il montrait ça et là depuis le début de la conversation.

Revenant au sujet sur ce Venceslas, il s’imposait qu’au moins lui était plutôt jeune dans l’histoire du Dédale. Et d’évidence, d’autres noms s’étaient manifestés. En outre, je ne disposais pas d’assez d’informations pour tirer la moindre conclusion. Je gardais donc pour moi ce que ce jeune homme m’apprenait là. Au moment importun, cela pouvait me servir. Puis vint le moment où il exprima ses réflexions quant à la nature de l’environnement qui nous étreignait tous les jours. Le temps de son cheminement, j’inclinais doucement la tête sur le côté. S’il ne désirait que brûler quelques os sur la surface d’ivoire nous supportant, alors oui, il y avait peu de chance pour que cela pose problème. Mais était-ce vraiment ce qu’il avait proposé en premier lieu ? Au final, rien de bien important. J’étais davantage intriguée par le dégoût qu’il sembla me montrer devant la propension de certains à éviscérer des êtres humains. Une image qui ne fit pas vaciller mon expression.

En effet, les quelques semaines qui m’avaient été donné de vivre faisaient que j’étais déjà habituée aux actes de cruauté et de sadisme de mes prochains. Je savais jusqu’où l’homme pouvait aller, lorsqu’il était commandé par ses pulsions. Et je n’avais pas de jugement particulier quant à ces actes. Pas plus que je n’en éprouvais envers ceux qui s’offusquaient. Derrière, je ne cherchais qu’à sortir de terre l’identité profonde des individus que je rencontrais. En l’occurrence, je ne pouvais m’empêcher de me défaire l’impression que ce Jij s’accordait mal avec l’essence bestiale de cette cathédrale de chair. Une observation relativisée par l’étrange besoin de sa cuirasse à consumer les ossements qu’il pouvait trouver.

– Oh… Vous savez, s’il n’est question que de quelques squelettes disséminés à gauche à droite dans mon domaine, alors je vois effectivement peu de risque à ce que le Jij s’en repaisse. Je réagissais simplement à la proposition que vous léchiez de votre flamme l’architecture osseuse du Dédale. Mais oui, je serai curieuse que vous me montriez à l’occasion vos talents en menuiserie. J’ai rencontré peu de maçons parmi les Berserkers, depuis mon arrivée.

Je m’étonna en tout cas qu’il élude si promptement la question que je posais sur ce qu’avait pu être sa vie. Pourtant, je ne ressentais pas là une volonté quelconque de me faire offense. Comptait-il parmi ces âmes torturées, traumatisées par un sinistre passé ? Si c’était le cas, je lui trouvais fort peu de séquelles. Non, au contraire, il me semblait plutôt équilibré. Pour ma part, je ne voyais pas de problème à étancher sa curiosité. Aussi, posai-je la main près de mon cœur, l’expression plus introspective, mais sans abandonner ce sourire peut-être un peu plus réservé.

– Ce que j’ai gardé de mes vies passées, ce sont mes sentiments. Pour autant, j’eus tout de suite en moi le sens des mots, l’écho des expériences. Je les tiens de Ghanima, comme un héritage. L’offrande d’une mère, par certains aspects. Soyez donc rassuré, Aelinor. Je suis parfaitement capable de comprendre ce que vous voudriez me dire.

Ainsi, je réitérais subtilement mon invitation. Même si j’avais tendance à faire courir mes pensées, de sorte à dériver rapidement d’un sujet à l’autre. Ce que je fis, retrouvant le regard de mon interlocuteur avec cette intensité qui évoquait ma jeunesse.

– Vous plaisez-vous ici ?


Merci pour l'avatar Gawa !
[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) Morrig12
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2648-morrigan-ft-de-la-mo En ligne
AelinorAelinorArmure :
Cuirasse du Jij

Statistiques
HP:
[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) G-bleu0/0[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) V-bleu  (0/0)
CP:
[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) G-rouge0/0[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) V-rouge  (0/0)
CC:
[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) G-jaune0/0[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) V-jaune  (0/0)
Message Re: [Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan)   [Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) EmptyDim 28 Fév - 12:40
Je hoche la tête, note le nom qui m'est donné. Je crois avoir entendu dire que la dernière Guerre en date n'est autre que le Pontifex actuel. Celui que je ne connais toujours pas, et qui semble bien trop occupé pour se soucier d'un petit légionnaire. Je peux comprendre, mais cela donne un arrière-goût d'inachevé dans un Ordre où la loi du plus fort domine. Parce que si je ne connais pas le plus fort, c'est un peu comme s'il n'existait pas à mes yeux. Pas concrètement du moins.

Laissant ce problème qui n'en est pas un, ou le mien, de côté, je vois comme un air intrigué se peindre sur le visage de la jeune fille alors que je détaille un peu ma façon de voir le Dédale et ses "enfants". Je ne peux m'empêcher de me demander si elle fait la différence entre le Bien et le Mal, ou a minima, entre les châtiments outrageusement cruels et la nécessité d'infliger des sévices pour obtenir... je ne sais quoi qui n'est pas de mon ressort. Cette violence ne fait pas partie de ma façon d'être, je l'admets volontiers.

"Dans la mesure où nous nous trouvons à l'intérieur de lui, je préfère laisser le Dédale tranquille. Surtout si c'est pour... le lécher de ma flamme ou quoi que ce soit du même acabit. Les brûlures d'estomac et autres inflammations ont rarement des conséquences agréables."

Dit comme ça, c'est sans doute profondément égoïste de ma part. Et je m'en contente parfaitement. L'instinct de survie m'a maintenu debout jusque-là -pas tout seul mais quand même-, alors je vais éviter de tenter Hadès si j'en ai l'occasion. C'est un peu ironique de penser à cela devant la Cardinale de la Mort, mais c'est elle-même qui a dit qu'elle ne voulait pas qu'il m'arrive quelque chose de fâcheux, après tout. Cela m'arrache un sourire amusé. Cette petite semble avoir un bon fond, et porter l'un des noms les plus craints qui soient. J'espère que cela ne lui portera pas malheur. Est-ce parce qu'elle semble si jeune ? Ou, que cette existence est si jeune, plutôt ?

Pourtant, en la voyant placer sa main de cette manière plus solennelle, je me dis qu'elle est aussi ancienne. Peut-être plus que moi. C'est un peu le même genre de paradoxe que lorsque Zelislaw me donne des conseils "paternels" alors qu'il aurait presque l'âge d'être mon fils.

"C'est bon à savoir. Et si je peux me permettre un petit conseil, en tant que père, chérissez précieusement cet héritage. La vie offerte par nos parents est le bien le plus gratuit que nous possédons. Parfois, même un simple nom peut être lourd de sens, même une main tendue appelle à la dette. Mais l'existence, les souvenirs et les sentiments, même si l'on peut mourir, oublier ou changer d'avis, sont absolus. Personne ne peut en changer l'essence ou se les approprier. C'est ce qui nous façonne et nous distingue de chaque autre individu dans ce monde. Alors il faut en prendre soin."

Je me perds pratiquement dans ma nostalgie, avant le retour à la brusque et tranchante réalité.

"Non."

Le ton est sec, catégorique, instantané et instinctif. Pas contre Morrigan, elle ne fait que poser une question. Mais cet endroit ne m'a jamais inspiré autre chose qu'un profond malaise et du dégoût, pourquoi m'en cacher ? Néanmoins, je vais tempérer un peu, développer ma réponse avec un regard franc et direct.

"L'air ici est étouffant, nauséabond à certains endroits. Tout peut être une menace : les gens, les murs, le sol, le plafond, les bêtes, la nourriture, le sang, les armes... La simple idée de vivre à l'intérieur d'un corps me répugne, ce n'est pas quelque chose que je considère comme naturel. La philosophie de vie ici pousse les plus faibles à la mort ou la folie, si bien que c'en est devenu une norme. Alors non, je déteste cet endroit."

Je sens le Jij m'envoyer une sensation que je décrirais comme "un froncement de sourcils". Il sait parfaitement ce que je pense de ce lieu, et il s'en fiche. Pour c'est un garde-manger comme un autre, même pas une maison ou un repaire, mais je crois qu'il n'aime pas trop que je l'exprime aussi crûment.

"Même si les mots varient, beaucoup pensent la même chose. Ce n'est pas un secret. Mais nous devons faire avec."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2344-aelinor-legionnaire-du-jij#25
MorriganMorriganArmure :
Cardinal de la Mort

Statistiques
HP:
[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) G-bleu1500/1500[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) V-bleu  (1500/1500)
CP:
[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) G-rouge750/750[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) V-rouge  (750/750)
CC:
[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) G-jaune1800/1800[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) V-jaune  (1800/1800)
Message Re: [Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan)   [Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) EmptyDim 28 Fév - 16:37
La manière dont Aelinor se ravisa de l’idée de donner au Dédale des « brûlures d’estomac et autres inflammations » sut m’arracher un léger rire d’amusement.

– En effet, c’est là une sage décision.

Acquiesçant à sa juste résolution, je l’écoutais ensuite m’adresser ses conseils de père. J’apprenais donc là que lui même avait pu donner la vie, dans sa jeunesse. À ce titre, je me demandais ce qu’était devenue sa descendance. Celle-ci l’avait-elle accompagné jusqu’au Dédale ? À moins qu’il l’ait laissée derrière lui ? Il pouvait apparaître d’autres hypothèses plus tristes. Aussi, je me retenais de jeter du sel sur des plaies qui pouvaient encore être vives. En tous les cas, il me demandait de chérir le don qui m’avait été fait. Un conseil que je prenais volontiers.

– Je saurai m’en rappeler, Aelinor. Je vous remercie pour votre prévenance. Je suis profondément reconnaissante envers Ghanima de m’avoir offert cet héritage. Il est mon trésor le plus précieux.

Disais-je avec un sourire empreint d’une profonde humanité. Quelque chose qui pouvait contraster avec l’aura prédatrice qui s’échappait de mon essence, malgré moi. Car si j’aspirais à la Vie, ma cuirasse me rappelait qui j’étais à présent. Heureusement, nos natures opposées pouvaient harmonieusement se concilier, ce que notre danse dans l’immatériel sut démontrer. Vie et Mort ne s’embrassaient-elles pas depuis la nuit des temps ?

Quant à la dernière réponse de mon interlocuteur, je lui trouvais une odeur que j’avais attendue, qui confirmait l’impression que nos quelques échanges avaient dessiné. Cette cathédrale de chair ne pouvait lui convenir. Et je ne manifestais aucune surprise ni jugement alors qu’il m’en fit la confidence. Je l’écoutais se livrer, simplement. À cet instant, je regardais en lui, déchiffrait les signes invisibles qui s’esquissaient entre les lignes. Ce jeune homme étouffait. Une confidence qui rejoignait de près ce que j’avais pu ressentir en mettant les pieds pour la première fois ici. Malgré tout, si son sentiment pouvait épouser le regard de beaucoup d’individus ici, dont le mien, son altérité s’accentuait en certains points, au point d’en faire un guerrier marginal du Dédale. Car quel servant d’Arès méprisait à ce point le sentiment de lutte qui nous animait tous ?

Ployant mes genoux, je m’abaissais doucement pour ramasser délicatement un morceau d’os que le Jij venait de calciner. Le tenant au creux de ma paume, je finis par lever les yeux et balayer du regard le reste de l’environnement. Puis, je ferma les paupières, pour concentrer mon attention sur d’autres sens. Je resta quelques secondes ainsi, le visage plus neutre, avant de sortir de cette parenthèse à l’intérieur de quoi je m’étais enfermée.

– En arrivant ici, ma première impression n’a guère été meilleure. Ce Dédale est un obstacle qui empêche la Vie de s’épanouir. Un mur qui ne lui donne pas d’alternative. Un puits dont l’on ne sort pas. Une gueule qui se referme sur soi en s’y aventurant trop profondément. Malgré tout, c’est bien cet endroit qui m’a appelé. Une Voix qui sut faire vibrer mon âme, comprendre mes Tourments. Un Regard qui ne s’est pas contenté de voir, mais de lire en moi. Cette cathédrale est vivante. Elle nous montre son aspect le plus sinistre, mais elle n’est pas enfermée dans cette forme. Elle est ce que nous voulons en faire.

Retrouvant le regard du Jij, je lui adressais un sourire bienveillant, demeurant près du sol, avec ces os calcinés toujours au creux de ma main.

– Que voudriez-vous trouver, ici ? Qu’êtes vous venu chercher en suivant l’appel de notre dieu ?


Merci pour l'avatar Gawa !
[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) Morrig12
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2648-morrigan-ft-de-la-mo En ligne
AelinorAelinorArmure :
Cuirasse du Jij

Statistiques
HP:
[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) G-bleu0/0[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) V-bleu  (0/0)
CP:
[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) G-rouge0/0[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) V-rouge  (0/0)
CC:
[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) G-jaune0/0[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) V-jaune  (0/0)
Message Re: [Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan)   [Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) EmptyDim 28 Fév - 19:28
"Ce que je cherchais au départ, je l'ai déjà trouvé."

Il est ardu de déterminer exactement à quel moment mon exil volontaire s'est transformé en fuite, puis en nouveau départ. Il est aisé en revanche de situer quand cette fuite a pris fin pour se transformer en... quelque chose d'autre. Le Jij m'a trouvé au son des tambours et a fait de sa faim la mienne. Puis Ludmila lui a donné les moyens d'effacer les séquelles de cet "accident" d'il y a 3 ans.

"J'ai eu une sorte de... de trouble psychique si on peut dire. Et en écoutant l'Appel, j'en ai été guéri par une suite de rencontres ici, au sein du Dédale. L'entité m'a montré ce que je pouvais faire avec le cosmos, m'a aidé à m'approprier mon propre pouvoir. Depuis récemment j'en ai le contrôle, et nous pouvons enfin agir de concert plutôt que de nous battre en permanence pour savoir qui doit dominer l'autre. Et donc, notre objectif pour le moment est d'apaiser sa faim sans limite."

Comme pour joindre le geste à la parole, la Cuirasse blanche se montra alors sur son porteur, de douces flammes crépitant sur ses plaques vers l'extérieur, vers les os. Je frémis légèrement en me rappelant ce qu'avait fait Zelislaw la dernière fois que je l'avais vu. Son impulsion à destination du Jij m'avait transmis son appétit à l'égard de tout comme si j'avais moi-même été à sa place. Ce souvenir en tête, je compris alors que rester à proximité de cette Cardinale devait être insoutenable : comme Pestilence, Mort exhalait un parfum de puissance qu'il avait envie de goûter, que NOUS avions envie de consumer, comme on savoure une miche de pain fraîchement sortie du four, une viande tout juste grillée ou une soupe chaude qui réchauffe les entrailles pendant l'hiver.

Je tâchais de garder mon naturel au moment de déglutir et ramassais un nouvel os, puisque nous avions a priori déterminé que les innombrables fragments qui jonchaient le sol de la grotte des Crânes devaient être humains plus que Dédaliens... Les flammes s'y accrochèrent aussitôt et rongèrent, rongèrent.

"Plus c'est puissant, plus c'est délicieux..."

Pendant un instant, mon expression se perdit un peu dans le vague. Enfin, pas exactement. Elle se perdit plutôt sur Morrigan, hagarde. Comme si à la place de voir une jeune fille, je regardais plutôt un délicieux en-cas que mon estomac désespérément vide quémandait de toute urgence. La phrase était sortie sans destinataire particulier, juste une remarque à nous-mêmes, soulignant l'évidence, le manque, la faim.

Je finis par me reprendre et secouai la tête, me disant qu'un civil me trouverait tout aussi étrange que je pouvais dire la même chose au sujet d'une nouvelle-née à cornes se tenant et s'exprimant devant moi sans le moindre problème. Oui, j'avais cela commun avec les Berserkers en fin de compte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2344-aelinor-legionnaire-du-jij#25
MorriganMorriganArmure :
Cardinal de la Mort

Statistiques
HP:
[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) G-bleu1500/1500[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) V-bleu  (1500/1500)
CP:
[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) G-rouge750/750[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) V-rouge  (750/750)
CC:
[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) G-jaune1800/1800[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) V-jaune  (1800/1800)
Message Re: [Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan)   [Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) EmptyLun 1 Mar - 13:34
Un air de surprise s’afficha fugacement sur mon visage lorsque mon vis-à-vis laissa entendre qu’il avait déjà trouvé ce qu’il était venu chercher sur cette place. Pourtant, il m’avait donné l’impression d’être foncièrement insatisfait de son expérience au sein de cette citadelle. J’étais assez curieuse de ce qui pouvait bien dépasser ses réserves pour faire de lui une existence heureuse dans le Dédale. Je l’écoutais donc se confier plus sur le souvenir qu’il garda de cet Appel qui l’avait conduit ici. Un trouble psychique, disait-il. Évoquait-il un traumatisme ? À moins qu’il ne fasse référence à la frénésie qui dut le gagner au moment d’être choisi par sa cuirasse, comme j’avais pu le vivre en compagnie de Ghanima.

En outre, une âme blessée, qui s’était reconstruite grâce aux rencontres qu’il avait passé dans ces couloirs organiques. Ainsi, même ici, il était possible de croiser des personnes capables de sortir une identité en peine de son désespoir. Même ici, il était possible de trouver un nouveau départ. Cette observation m’intéressait, m’encourageait. Car il aurait été dommageable que tous les soldats ici soient enfermés dans leurs tourments, impuissants à s’en échapper. Alors, il me parla du Jij qui avait jeté son dévolu sur lui. De leur cohabitation, qui n’avait guère démarré sous les meilleurs hospices. Et j’apprenais les conditions de leur entente enfin établie, après une période de luttes internes que je devinais éprouvantes.

Ainsi, il était l’esclave de sa faim. Ses pulsions se laissaient commander par ce manque qu’il lui était vital de combler. Jusqu’où ce vide pouvait-il l’influencer ? Le mettre en danger ? Qu’il porte sur lui sa cuirasse, faisant crépiter les flammes sur sa couverture blanchâtre. Par certains aspects, son apparence se mariait bien avec ce domaine constitué d’ossements. Alors, je perçus sur son expression de dangereuses variations. Cette faim, était-il possible qu’elle l’amène à défier la Mort ? Que gagnent en intensité ses flammes, ses mots venaient confirmer mon pressentiment. Ce jeune homme… envisageait-il vraiment de me dévorer ?

Mon sourire s’étirant, il prit à cet instant une facette plus dangereuse. Dans le même temps, je libérai mon cosmos, en vue d’attiser l’appétit de cette cuirasse qui se languissait de ma chair. Étais-je assez délicieuse ainsi ? Cette pensée m’amusait, intérieurement. Toujours était-il qu’une aura funeste se mariait avec mon énergie cosmique. Aelinor pouvait percevoir dans la brume qui m’enveloppait des visages d’outre-tombe, qui pouvaient bien n’être que des hallucinations. Puis venaient les murmures, inhumains. Autant de signes qui montraient une menace passive, capable d’accélérer son rythme cardiaque, de réveiller son instinct de conservation qui s’était manifestement éteint. Car après tout, il s’adressait au Cardinal de la Mort. Et toute bienveillante avais-je pu me montrer jusqu’à présent, il était des limites à ne pas dépasser. Parmi elles, m’estimer comme une proie. Cela était particulièrement impoli.

– Veux-tu t’essayer au rôle de prédateur ? Je te montrerai quelle proie je peux être.

Disais-je, animée par le goût du jeu. Je ne craignais pas d’affronter les Berserkers qui feraient l’erreur de trop me prendre trop à la légère. Malgré tout, l’invitation menaçante que je lui renvoyais ne dégageait pas le début d’un sentiment de haine. Je l’avertissais gentiment de quelques notions élémentaires sur le rapport qu’un légionnaire devait tenir devant un cardinal. Quant à la question de si je lui ôterais ou non la vie suivant qu’il aille ou non au bout de la démarche, je lui réservais la surprise. Ou alors… ou alors.


Merci pour l'avatar Gawa !
[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) Morrig12
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2648-morrigan-ft-de-la-mo En ligne
AelinorAelinorArmure :
Cuirasse du Jij

Statistiques
HP:
[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) G-bleu0/0[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) V-bleu  (0/0)
CP:
[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) G-rouge0/0[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) V-rouge  (0/0)
CC:
[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) G-jaune0/0[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) V-jaune  (0/0)
Message Re: [Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan)   [Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) EmptyLun 1 Mar - 18:21
"Pas une proie. Nous ne sommes pas assez forts pour nous prétendre prédateurs des Cardinaux."

Un simple fait, cru. Comme j'avais pu le dire à Zelislaw auparavant. Malgré cela, Morrigan arbora une expression qui nous rendit fou. Ce sourire presque carnassier et amusé à la fois. Ce cosmos qu'elle déployait comme pour nous pousser au vice. J'avais l'impression d'être face à César une nouvelle fois, et face à mon Cardinal de même. Les attitudes variaient entre ceux qui voulaient me faire craquer et ceux qui me forçaient au contrôle. Trouver le bon équilibre entre la Bête et l'Homme. Entre la faim et la satiété aussi.

Je lâchais alors mon os à moitié dévoré, posai un genou sur la roche noire de l'endroit, baissai la tête en signe de soumission. Comme je l'avais dit précédemment, je ne souhaitais pas me brouiller avec la nouvelle Mort. Même si je n'appartenais pas à son armée, cela me sembla le geste le plus adéquat en ces circonstances. Plier sans chercher à mordre. Pour autant le Jij continuait de me nimber de ses flammes, lesquelles s'étiraient vers les ossements proches dans le même but que précédemment. Sans se soucier le moins du monde des frissons qui hérissaient mes poils ou du risque que nous pouvions courir.

"Le fait est qu'il a des goûts vraiment éclectiques en matières de nourriture. Le cosmos... surtout un cosmos aussi intense... est une source de tentation bien difficile à réprimer. Nous ne souhaitions pas vous menacer ou vous indisposer."

Mes pensées se mélangeant quelque peu, je me surprenais à souhaiter qu'elle partageât son pouvoir avec nous. Ma tête me disait qu'elle ne ferait jamais une chose pareille, là où mon estomac criait à la famine -celle du Jij. De fait, elle avait la réponse à la question qu'elle n'avait pas posé : ce qui me retenait dans cet endroit sordide, c'était ma dépendance au Jij, sa dépendance à la faim. Car le feu a toujours besoin de combustible pour brûler, ou il s'éteint.

Pour le moment, l'Homme jouait plutôt bien son rôle. Qu'en serait-il si elle continuait à m'appâter de la sorte ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2344-aelinor-legionnaire-du-jij#25
MorriganMorriganArmure :
Cardinal de la Mort

Statistiques
HP:
[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) G-bleu1500/1500[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) V-bleu  (1500/1500)
CP:
[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) G-rouge750/750[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) V-rouge  (750/750)
CC:
[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) G-jaune1800/1800[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) V-jaune  (1800/1800)
Message Re: [Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan)   [Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) EmptyLun 1 Mar - 19:20
La réponse que je reçus me surprit assez, sans vraiment que je laisse lire de la déception. À vrai dire, je n’en éprouvais pas vraiment. Plutôt que de faire la démonstration de ma puissance, je voulais avant toute chose imposer quelques limites. La position de cardinal était parmi les plus précaires du Dédale. Aussi me fallait-il veiller à ma propre sécurité, ce qui passait par des avertissements envers ceux qui se mettraient en tête de me défier. Un instant, je crus lire chez mon interlocuteur un simple caprice, sans considérer le poids de ses mots. Pour autant, il demeurait lucide dans son observation et perdait de cette effronterie sans changer son attitude. Signe que son cas était peut-être plus compliqué que je l’avais pensé.

Une chose que me confirma son souci de me tranquilliser sur ses intentions, de s’excuser pour ses déviances, de m’exposer son cou au cas où je trouverais motif à l’exécuter. L’expression placide, je prenais le temps de le jauger, le laissant s’expliquer plus avant. Ainsi, cette faim prenait assez de place pour dominer sa raison. À l’instar d’un instinct irrépressible. Le Jij se nourrissait de cosmos. Et le déploiement de cette énergie pouvait bien l’inciter à la faute. Quelque chose que je ne recherchais pas. En cela, j’étouffais le cosmos que j’avais fait exploser dans mon domaine. Car ce dernier devait le dissuader plutôt que l’appâter. Je veillais à le réduire au minimum, au point où on pouvait même se demander si j’étais encore présente, totalement effacée. S’il détournait le regard, il pourrait bien oublier que je me tenais bien là.

– Je comprends.

Un regard sur les flammes qui l’enveloppaient, je ranimais sur mes lèvres un sourire que je voulais plus bienveillant.

– Je ne souhaite pas verser le sang vainement. Car toute Mort que j’incarne, je ne prête pas moins de valeur à la Vie. Ta Vie, je l’ôterai s’il ne te reste plus rien à consumer. Mais cela ne veut pas dire que tu dois te laisser dévorer par tes propres flammes. Si tu ne connais pas tes limites, alors tu verras que l’indulgence de la Mort a ses limites. Si tu n’es pas capable d’apprendre de tes erreurs, c’est qu’il est temps de céder ta place à une nouvelle renaissance. Une nouvelle existence où tu serais libéré de tes entraves d’antan.

Ces mots, je les lui adressais avec douceur. Nous étions toujours tous les deux, accroupis par terre, au même niveau. Je me prenais d’ailleurs de me reposer plus confortablement sur le sol, détendue. Dans mes prunelles grisâtres, revenait cette lueur chaleureuse.

– Le Jij se nourrit du cosmos. Cela signifie-t-il de consumer ta proie, comme ces os ?

Disais-je, remontrant les morceaux d’ossements carbonisés que j’avais gardé dans ma paume. De mon autre main, je les effleurais, les faisant délicatement danser.



Merci pour l'avatar Gawa !
[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) Morrig12
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2648-morrigan-ft-de-la-mo En ligne
AelinorAelinorArmure :
Cuirasse du Jij

Statistiques
HP:
[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) G-bleu0/0[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) V-bleu  (0/0)
CP:
[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) G-rouge0/0[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) V-rouge  (0/0)
CC:
[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) G-jaune0/0[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) V-jaune  (0/0)
Message Re: [Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan)   [Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) EmptyLun 1 Mar - 20:22
Un poids tomba dans mes épaules lorsqu'elle réfréna son énergie, puis un autre à l'acceptation de mes excuses. Je me félicitai d'avoir dominé la pulsion, proche de son point de rupture.

Os. Os. Chair. Cosmos. Sang.

La Cuirasse semblait pulser contre ma peau, demander plus, et je la muselais avec la patience qui m'avait préservé jusqu'ici. Je pouvais presque entendre dans les crépitements des flammes à mes oreilles les suppliques d'un malheureux, dont le seul désir était d'assouvir son unique besoin, vital, primaire. Mais je savais pertinemment que si je l'y laissais trop s'y abandonner, il dévorerait des choses qu'il ne fallait pas. Se frotterait à des personnes trop imposantes pour lui. Et je me devais de l'empêcher, sous peine de finir moi-même confronté à ces dangers, abattu, et forcé de l'abandonner.

"Je suis capable de l'arrêter. Quand la faim est trop forte c'est plus difficile, mais j'en suis capable. Le tout est de parvenir à le faire à temps. Un peu comme maintenant."

Je me laissai un temps avant de reprendre. Parler aussi ouvertement signifiait d'une certaine façon exposer mes faiblesses. J'en étais conscient, mais mieux valait cela que me faire une ennemie de ce niveau. Ou même une ennemie tout court. Au Dédale les blessures se multipliaient plus facilement que les alliés, et je préférais m'assurer des seconds avant de récolter les premières, si possible.

Au sortir de ma petite introspection, j'eus tout à coup l'impression d'être seul, mais en relevant les yeux, je voyais bien qu'elle était là. Juste devant moi. A s'être installée plus confortablement au milieu des os -ce que je faisais à mon tour, mon genou commençant à trouver la texture de la roche trop tranchante pour le poids de mon corps.

"Il se nourrit de beaucoup de choses différentes. Même de choses qu'un feu normal ne pourrait pas consumer. Dans bien des cas cela signifie réduire en cendres la chose en question, mais ce n'est pas une règle d'or. Par exemple une fois je lui ai offert un seau de sang. Il l'a bu, mais il a laissé le seau tranquille. Et quand je dis bu, le sang ne s'est pas asséché. Il a... Les plaques l'ont aspiré."

Mon propre sang d'ailleurs. Je crois que je n'oublierais pas cette vision de si tôt.

"Vous connaissez le supplice de Tantale ? C'est un peu la même chose, sauf que lui peut manger et boire. Mais il consomme si vite ce qu'il mange et boit que c'est comme si rien ne s'était produit."

Pauvre flamme s'accrochant désespérément à sa survie.

Je me rends compte que Morrigan me tutoie depuis une minute ou deux. Est-ce que j'ai gagné sa sympathie ? C'est un peu difficile à dire, étant donné sa mine bienveillante qui semble être l'humeur prédominante attachée à son visage. Cela lui va bien je dois dire. Mais je vais sans doute éviter pour le moment de lui rendre la marque de familiarité. Après tout, nous étions à deux doigts de faire quelque chose de répréhensible en convoitant son cosmos... La Bête se couche mais garde l’œil ouvert.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2344-aelinor-legionnaire-du-jij#25
MorriganMorriganArmure :
Cardinal de la Mort

Statistiques
HP:
[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) G-bleu1500/1500[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) V-bleu  (1500/1500)
CP:
[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) G-rouge750/750[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) V-rouge  (750/750)
CC:
[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) G-jaune1800/1800[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) V-jaune  (1800/1800)
Message Re: [Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan)   [Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) EmptyMer 3 Mar - 12:17
– Tu dois donc apprendre à dominer cette faim.

Une faim qui pouvait devenir une force. Accentuer sa frénésie au moins d’affronter son adversaire. Une faim qui devait donc être dirigée vers les bonnes personnes au bon moment. Mais une faim qui ne devait pas l’amener à s’attaquer à plus fort que lui, pas plus qu’à menacer ses alliés. Car s’il cédait dans ces circonstances, alors son histoire s’achèverait dramatiquement. Tout cela, je le condensais en une simple observation, très courte. Par l’intonation de ma voix, je le laissais sentir l’importance de mes mots. Une importance que lui-même avait dû bien identifier, par le passé. L’injonction solennelle d’un cardinal pouvait peut-être renforcer ce sentiment. Que dans le ballet bestial qui pouvait affaiblir les couloirs de sa raison, il demeurait le seul maître. Celui qui, à la fin, décidait de qui il était.

Je sentais toujours en lui de cette gêne. Sans doute était-ce pour lui une concession fort peu naturelle, de se livrer ainsi à une inconnue. La commandante d’une autre armée, par ailleurs. De mon côté, j’appréciais ce pas qu’il faisait en ma direction, comme le signe d’une volonté de nouer un début de relation de confiance. Un exercice auquel j’étais disposée à m’investir, à donner de ma personne. Aussi, je pouvais lui apparaître réceptive dans mon attitude. Plus encline à m’ouvrir qu’à me fermer, à la condition qu’il tempère ses instincts dangereux. Moi-même, je devais suivre les règles qui m’amèneraient à survivre dans ce Dédale. Ce que je ne pouvais décemment pas accomplir sans imposer des limites dans les relations que je construisais.

Souriante, je le regardais se perdre dans ses pensées. Le temps qu’il émerge, je posais le coude sur mon genou, et reposais ma mâchoire sur le dos de mon poignet. Lui-même, se prêtait au jeu de la détente, prenant une posture plus relâchée pour m’accompagner. Dans ces conditions, nous pouvions deviser plus tranquillement, mieux apprendre à nous connaître, sans être trop embarrassés par les conventions imposées par nos deux positions respectives dans l’armée d’Arès. Je l’écoutais donc nuancer sur les besoins du Jij.

– Et que fait-il de ce sang ? Cela lui donne-t-il un pouvoir sur la personne qui lui a donné de ce sang ? Faut-il que cette personne ait été tuée ?

Je l’invitais à préciser encore d’autres aspects que je trouvais encore bien obscurs. Je ne réagissais pas particulièrement à l’évocation de Tantale. En effet, cela comptait parmi les connaissances pointues qui s’étaient diluées dans mes innombrables vies. Enfin, même sans vraiment comprendre de quoi il était question, je comprenais grossièrement ce qu’Aelinor m’expliquait. Dans les grandes lignes, en tout cas.

– Je visualise bien, oui.

Me prenant moi-même à m’évader dans une posture plus introspective, le sourire plus fantomatique, je veillais à prendre du recul sur mes actions. Revenant rapidement à moi, je renouais le contact visuel avec mon interlocuteur, de la douceur dans la voix.

– Je tiens à m’excuser d’avoir ainsi réagi, tout à l’heure. Ce n’était pas contre toi. Mais toute cardinale que je suis, il me faut aussi être prudente. J'espère que tu le comprends. Je pense que rien ne peut mieux protéger une armée que la confiance, du soldat au commandant. Ce qui ne saurait se réaliser sans mettre en lumière les limites de chacun. C’est ce que j’entends construire, de mon côté.

Laissant planer un léger temps de silence, j’allais l’interroger avec une mine curieuse.

– Je me demande, qu’est-ce qui te tient en vie ici ? Qui voudrais-tu être ?


Merci pour l'avatar Gawa !
[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) Morrig12
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2648-morrigan-ft-de-la-mo En ligne
AelinorAelinorArmure :
Cuirasse du Jij

Statistiques
HP:
[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) G-bleu0/0[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) V-bleu  (0/0)
CP:
[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) G-rouge0/0[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) V-rouge  (0/0)
CC:
[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) G-jaune0/0[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) V-jaune  (0/0)
Message Re: [Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan)   [Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) EmptyMer 3 Mar - 13:13
"C'est l'idée."

Je me retenais d'ajouter que les méthodes de Zelislaw en ce sens me semblaient un peu extrêmes, pas forcément appropriées. Depuis que j'étais ici, au Dédale, je l'avais plus souvent approuvé qu'autre chose pour son côté posé et méditatif. Il cherchait à me faire réfléchir et poser des questions sur ma nature profonde. Mais il essayait également de me faire à tout prix attaquer le premier, à n'importe quel moment, n'importe quel endroit. Et cela, je devais me retenir d'y succomber. Car si je me laissais entraîner face à un Haldor ou une Morrigan par exemple, voire même face au Pontifex, tout cela n'aurait servi à rien.

J'enchaînais par des signes négatifs de la tête aux questions de la joyeuse petite Mort. Elle semblait vouloir cerner un peu plus précisément les contraintes qui pesaient sur ma Cuirasse, ce que je pouvais comprendre tout en demeurant un peu inquiet de livrer mes clefs sur un plateau.

"Je ne sais pas dans quelle mesure il peut emmagasiner sur la durée, mais cela ne sert qu'à l'alimenter. Exactement comme un feu de cheminée qui s'éteint si on ne rajoute pas de bûche dans l'âtre. C'est un instinct de survie tout ce qu'il y a de plus brut."

Un sourire amusé me vint tandis que je me demandais encore une fois pourquoi le Jij faisait partie de la légion commandée par Pestilence plutôt que celle de Famine. A cette dernière on ne demanderait pas pourquoi elle a faim... Peut-être que le génie avait encore à évoluer, trouver l'équilibre qui lui permettrait de penser à autre chose que dévorer sans cesse. Peut-être avais-je encore à découvrir moi-même comment utiliser son instinct et sa puissance au mieux pour nous transcender l'un comme l'autre. Pour l'heure nous nous entendions tous les deux à cohabiter et manger, ensemble.

"Je comprends, et je pense la même chose. C'est aussi un peu de ma faute après tout..."

Un moment je baissais la tête vers mes gantelets immaculés. Les flammes se tournèrent vers moi, et il me sembla un instant que des doigts incandescents se superposaient aux miens. L'entité avait délaissé les os pour me regarder, tout comme je la regardais. Morrigan venait d'effleurer le cœur du problème pour ainsi dire. Où placer ma loyauté, pour quelle cause accepter de déchaîner cette fureur. Servir Arès n'était pas une fin en soi. Et la valeur de ma vie d'avant, de ma femme et de mon fils, était si haute à mes yeux qu'il n'y avait au Dédale rien d'aussi précieux. Pas un lien, pas un but suffisants...

"Je n'ai pas de réponse à cela. Je suis là et je vis au jour le jour, c'est tout ce que je peux dire pour l'instant."

Je ne souhaite pas abandonner le Jij, c'est tout ce que je peux dire. Il m'a aidé quand j'en avais besoin.

"Et vous ? Vous êtes reconnaissante envers Ghanima pour votre renaissance, mais quel rapport avec le fait de servir Arès ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2344-aelinor-legionnaire-du-jij#25
MorriganMorriganArmure :
Cardinal de la Mort

Statistiques
HP:
[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) G-bleu1500/1500[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) V-bleu  (1500/1500)
CP:
[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) G-rouge750/750[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) V-rouge  (750/750)
CC:
[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) G-jaune1800/1800[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) V-jaune  (1800/1800)
Message Re: [Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan)   [Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) EmptySam 6 Mar - 13:46
Silencieuse, je prenais note de ce que j’identifiais de plus en plus comme un simple besoin que lui imposait sa cuirasse. De nouvelles épreuves qui lui étaient imposées, et qui lui demandaient de s’adapter. Pour se faire, il lui fallait grandir. Évoluer. Pour que ce mal ne soit pas plus encombrant que de boire ou manger, comme n’importe quel être vivant.

– Les réponses que nous trouvons à nos contraintes nous façonnent. Céder aux épreuves que nous imposent la Vie, c’est choisir la Mort.

Une réponse qui m’était venue avec le plus grand naturel, comme si j’exprimais la marque de l’évidence. Si Aelinor était incapable de dominer ses instincts, échouant dans cette Vie, alors son incarnation présente n’avait plus d’intérêt. Il devait en avoir conscience, car ce serait en renonçant qu’il scellerait son souffle dans cette carcasse qu’on lui avait offerte. Par certains aspects, mes mots pouvaient présenter les atours de la menace. Pourtant, je n’éprouvais aucune hostilité envers lui. Mieux encore, je partageais de cette bienveillance, celle qui l’invitait à Grandir, à survivre dans cet environnement extrême. Car s’il parvenait à surmonter ces obstacles, alors il alimenterait son âme d’une splendide expérience.

Cette pensée me stimulait. Mais sans doute était-ce là la marque de ma jeunesse. Après tout, pour cette incarnation, je n’avais pas encore connu de vraie déception. Je n’étais pas usée. J’étais toujours rêveuse, pleine d’espérances. Je voulais prêter foi envers mes semblables. Car je sentais que nous partagions quelque chose d’intime. Comme de danser sur une même trame d’existences. Était-ce pour cette raison que je traduisais tant de proximité avec les personnes que je rencontrais ? Toujours est-il que le Jij s’excusa lui aussi, à sa manière, pour son attitude. L’essentiel était qu’il soit capable de discerner le danger où il se trouvait, ainsi que la réponse à trouver pour l’éviter ou le surmonter.

Puis vint le moment où les flammes qui enveloppaient Aelinor procédèrent à un étrange rituel. Il semblait par ailleurs que je l’avais mis dans un profond état d’introspection. Ce qui me fit légèrement incliner la tête sur le côté. Et sa réponse me parut bien triste. Une ombre de tristesse discrète, mais assez visible pour qu’on y lise une certaine empathie. Pour ma part, je regardais la destinée que l’on m’avait tracé avec moins de fatalisme.

– Pourquoi faut-il toujours chercher un rapport entre les événements qui peuvent venir étreindre nos existences ? Nous vivons, n’est-ce pas là une récompense suffisante ? Cette vie, il ne tient qu’à nous de la protéger. Cette Vie m’a commandé de servir Arès. C’est là la condition qu’elle m’a imposé pour que je puisse m’alimenter des expériences que ce Dédale a à m’offrir. Tout. Tout ce que je rencontre. De ce qui me veut du bien à ce qui me veut du mal. Tout cela est un Don que je chéris. Toutes les émotions que j’éprouve deviennent mes trésors, que j’érige à l’état de sentiments. Un palais intérieur où je peux forger mon âme. Lui donner l’aspect que je veux. Un idéal. Pour accéder à la Réponse, il convient avant toute chose d’accepter. Accepter de ne pas tout contrôler. Accepter de lâcher prise. Accepter d’avoir tort. Car nous ne pouvons pas nous superposer aux dieux. Si nous en sommes capables, alors il nous est possible de Grandir. Cette expérience, c’est bien la seule chose que nous possédons vraiment.

Mon regard acéré, de regarder plus profondément en Aelinor.

– Es-tu donc incapable de voir cet autre toi ? Celui qui te tend la main pour te tirer vers des hauteurs que tu pensais hors d’atteinte à la naissance ?


Merci pour l'avatar Gawa !
[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) Morrig12
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2648-morrigan-ft-de-la-mo En ligne
AelinorAelinorArmure :
Cuirasse du Jij

Statistiques
HP:
[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) G-bleu0/0[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) V-bleu  (0/0)
CP:
[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) G-rouge0/0[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) V-rouge  (0/0)
CC:
[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) G-jaune0/0[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) V-jaune  (0/0)
Message Re: [Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan)   [Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) EmptyDim 7 Mar - 20:06
"C'est plus simple pour vous."

Elle est jeune, elle a ses idéaux, son ambition, sa conception de la vie déjà prête. C'est tout le bien que je peux lui souhaiter. Mais elle n'est pas moi, ne connaît pas mon vécu, mes propres expériences, le chemin que j'ai parcouru pour en arriver là et... c'est la conclusion qui me vient en l'écoutant.

"Vous avez vécu plusieurs vies, vous vous en souvenez, vous en êtes consciente. Jusqu'à preuve du contraire, ce n'est pas ce qui se passe pour les humains. Vous pouvez penser sereinement à l'après, parce qu'il y aura probablement un après. Moi je n'ai qu'une vie, un droit à l'erreur très restreint. J'ai déjà perdu le contrôle, et j'ai détesté cela. J'ai déjà eu tort et je l'ai reconnu. Et si je lâche prise n'importe quand, n'importe comment, le Jij peut me mettre dans de fâcheuses situations. Alors selon moi, oui, c'est bien plus simple pour vous."

Je me relevai et balayai à nouveau l'espace du regard, rempli d'os, rempli de fins, de tortures, de fantômes. Qui étais-je et qui voulais-je devenir étaient deux questions omniprésentes dans mon esprit depuis que le Jij avait mis de l'ordre dans ma tête. Mes pensées voguaient toujours, par moments, vers cet anneau d'orichalque qui siégeait près de mon cœur et que je ne m'étais pas résolu à jeter, refondre ou autre chose. Les souvenirs de ma vie d'Atlante, comme tous les souvenirs, commençaient à s'éroder sous le poids du temps comme une falaise face à l'assaut des flots. Et un jour ils disparaîtraient avec la flamme de mon existence. Qu'avais-je alors bâti qui resterait ? Qu'avais-je accompli pour laisser ma minuscule empreinte ? Mon fils. Encore et toujours, l'enfant que j'avais abandonné était ma seule réponse. Morrigan ne pouvait comprendre cela.

Je soutins son regard, l'amertume dansant au fond du mien.

"Oui, incapable. Le seul autre moi que je vois est celui que j'ai détruit en passant les portes de cet endroit maudit. Tout ce qu'il me reste, c'est ce Jij, et ma vie. Quant au sens à lui donner désormais... j'y réfléchis. C'est tout ce que je peux faire."


Dernière édition par Aelinor le Lun 8 Mar - 12:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2344-aelinor-legionnaire-du-jij#25
MorriganMorriganArmure :
Cardinal de la Mort

Statistiques
HP:
[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) G-bleu1500/1500[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) V-bleu  (1500/1500)
CP:
[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) G-rouge750/750[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) V-rouge  (750/750)
CC:
[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) G-jaune1800/1800[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) V-jaune  (1800/1800)
Message Re: [Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan)   [Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) EmptyLun 8 Mar - 11:35
Mes paupières, de s’abaisser un peu pour atténuer l’éclat de mon regard. Je voyais mon interlocuteur se fermer progressivement. Se perdre dans ses pensées, ses états d’âme. Juger que sa vie était plus compliquée que la mienne.

– Si tu le dis, c’est que tu dois avoir tes raisons. Elles t'appartiennent.

Répondais-je simplement, sans même songer à le contredire. À vrai dire, je ne voyais pas grand intérêt à comparer nos positions et expériences respectives. Je m’intéressais seulement à ce qui avait pu l’amener à exprimer cela. Pour se faire, je me montrai attentive aux justifications qu’il se trouva pour traduire ses sentiments. Ce qu’il comprenait de mon existence. Je l’écoutais silencieusement, sans le corriger. À ses yeux, donc, je n’étais pas humaine. Un avis que je pouvais entendre, et qui ne souleva pas l’ombre d’un frémissement sur mon expression. Bien sûr, il m’était possible de lui donner tort sur plusieurs de ses affirmations. À quelques moments, j’en ressentis le besoin. Mais à la fin, je parvins à me retenir et ne rien laisser transparaître. À sa conclusion, je le rejoignais simplement dans ce qu’il croyait avoir capturé de mon essence.

– Je comprends, oui.

Tandis qu’il se relevait, je suivais son mouvement. Redressée, je faisais sentir que nous arrivions au dénouement de notre discussion, qui avait était plus longue qu’estimée. Époussetant mes habits, je l’observais toujours prisonnier de son introspection, une certaine mélancolie sur ses traits. Ce regard, je le connaissais. C’était celui de la perdition. Une impression renforcée à l’instant où nos regards se retrouvèrent. Le mien agissait comme un reflet, ma présence continuant de s’effacer. Car je sentais que c’était de ça dont Aelinor avait besoin. De temps. De solitude. Pour réfléchir. Regarder en face ses tourments, ses fantômes. Il était de ces existences brisées, donc. Souriante, je lui montrais que cette réalité ne me dérangeait pas. Les idéaux aveuglent souvent. Mais toute embrumée que j’étais sur mes souvenirs, je n’étais pas ignorante des facettes moins charmantes que la Vie avait à nous offrir. Simplement, ces tourments, je les avais déjà dépassé. Il me fallait à présent être patiente. Car chacun avait besoin d’avancer à son rythme.

– Reviens me voir lorsque tu auras réfléchi. Tu seras alors le bienvenu, Aelinor.

Le signifiant, j’attendais son ultime réaction avant de retourner à mes occupations.

Citation :
Fin du RP pour moi


Merci pour l'avatar Gawa !
[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) Morrig12
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2648-morrigan-ft-de-la-mo En ligne
AelinorAelinorArmure :
Cuirasse du Jij

Statistiques
HP:
[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) G-bleu0/0[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) V-bleu  (0/0)
CP:
[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) G-rouge0/0[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) V-rouge  (0/0)
CC:
[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) G-jaune0/0[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) V-jaune  (0/0)
Message Re: [Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan)   [Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan) EmptyLun 8 Mar - 12:42
Son absence de contre-argumentation me dérouta un instant. Je devais m'être un peu trop habitué à Zelislaw sur ce point. Cette constatation adoucit mon visage de façon inattendue. L'avais-je froissée ? Songeait-t-elle aux différences qui nous séparaient ? Ou me laissait-elle simplement ce droit à me retrouver moi-même qui me mènerait je ne savais pas vraiment où ?

Je la remerciai d'un signe de tête. Ce silence, d'une certaine façon, parlait mieux qu'elle aurait pu le faire. Il fallait que je trouve mes réponses tout seul. Que je me trouve, cet autre moi dont elle faisait mention. Que voyait-elle en me regardant, elle, de son œil presque neuf ? J'écartai cette pensée aussitôt venue : le problème venait de moi, pas du regard que les autres posaient sur moi. Peu importait leur opinion en fait. J'étais seul maître à bord du navire de ma vie, avec pour chaines la culpabilité et la Cuirasse. Tout le reste m'appartenait.

Mort est libre. Aelinor est libre.

A ce subtil rappel de sa présence, je m'autorisai à ramasser un dernier os sur le sol, à m'incliner une nouvelle fois devant Morrigan pour m'avoir autorisé à puiser parmi ces restes pour le nourrir un peu tout en nettoyant cet endroit.

"Merci pour le temps que vous m'avez accordé. Et... bienvenue au Dédale."

Cela semblait idiot à dire maintenant, après les échanges que nous avions eus, mais je ne me rappelais pas l'avoir fait avant. J'étais venu par curiosité, par méfiance envers les rumeurs. Je repartais avec une crainte apaisée mais toujours en recherche du motif de ma présence ici.

Sans jamais lui tourner complètement le dos, j'empruntais alors le chemin de la sortie.

Citation :
Merci pour le RP o7
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2344-aelinor-legionnaire-du-jij#25
 
[Mars 553] Quelques os à ronger (Morrigan)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Transylvania :: Dédale de Chair :: Grotte des crânes-
Sauter vers: