Votez
I
II
III
IV
V


Avril 553 AD
 
Partagez
 

 [Mars 553] Premier acte [PV Étrius]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
ÉaÉaArmure :
Circé

Statistiques
HP:
1650/1650[Mars 553] Premier acte [PV Étrius]  V-bleu  (1650/1650)
CP:
1200/1200[Mars 553] Premier acte [PV Étrius]  V-rouge  (1200/1200)
CC:
1650/1650[Mars 553] Premier acte [PV Étrius]  V-jaune  (1650/1650)
Message [Mars 553] Premier acte [PV Étrius]    [Mars 553] Premier acte [PV Étrius]  EmptyJeu 25 Fév - 21:42
Convocation





Jouer la comédie. Investir un nouveau rôle, un masque de chair. Me l’approprier, pour briller. Je suis une usurpatrice, et je prends beaucoup de plaisir dans cette entreprise. Au fond, je réponds à ma nature de pirate. Je l’ai dit à Lesath et à mes ennemis : je dérobe ce que je désire, je jette, ou tue, ce qui m’encombre.
Pourtant, je dois afficher un air des plus sérieux, alors que l’envie de sourire est forte. Je viens trouver mon « père », il m’a appelé. Convoquée. Quelle plaie, de devoir feindre l’obéissance. La reconnaissance paternelle.

Le bruit de mes pas rythme mon arrivée. Je fais mine de ne pas m’intéresser à mon environnement, or, je découvre ce lieu en particulier. Des portes sont repoussées, des inconnus qui portent les couleurs de la Famille Tremere me demandent de patienter.

La dernière fois que j’ai vu Étrius, nous enterrions son fils. La cérémonie a été des plus sobres, froide, à l’image du Patriarche. Il m’a fait une drôle d’impression, celui d’un homme embourbé dans son savoir, soucieux de tout comprendre, de tout appréhender. Je n’entends rien au sujet de ses recherches, je sens, quand même, que c’est d’importance, et que cela mérite qu’on s’y penche.
Mais moi, je ne suis pas une érudite. Pas vraiment, en tout cas. Éa, si, bien qu’elle soit devenue capitaine, exhortée à aller chercher l’écaille de Circé.

Enfin, on m’autorise l’accès à son antre. Derrière un bureau où sont disposés nombre de parchemins noircis de symboles aussi ésotériques qu’illisibles pour moi, la silhouette d’Étrius Tremere se découpe dans cette semi-obscurité.

« Vous m’avez fait appeler, Père ? » dis-je d’une voix atone.

Et c’est tout. Je garde mes autres questions pour moi. Car je sais qu’il serait futile de les poser maintenant.

Laissons-le parler, déclamer ses petites répliques. Intérieurement, je jubile. Bientôt, j’effacerai cette expression suffisante sur ton visage, comme ta fille, je te l’arracherai.

Car à travers les souvenirs qu’Éa m’a laissé, je perçois une rancœur tenace, une grande affliction de se sentir si peu désirée, inutile, négligeable.



[Mars 553] Premier acte [PV Étrius]  Xr5s
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t700-sunilda-sainte-du-can
Le ConteurLe ConteurArmure :
Inconnue
Message Re: [Mars 553] Premier acte [PV Étrius]    [Mars 553] Premier acte [PV Étrius]  EmptyVen 26 Fév - 20:12
Le Patriarche était debout, en train de fatiguer ses yeux sur la lecture d'un ouvrage massif posé sur un pupitre de bois. Son étude, presque un laboratoire, était assez sobrement décoré, mais regorgeait de livres de science et d'ésotérisme, ainsi que d'instruments anciens, si anciens que l'usage de certains s'était perdue parmi les multiples générations de Tremere qui s'étaient succédé dans cette pièce. Etrius, à l'annonce de l'entrée de sa fille, ne leva même pas le nez de son travail pour lui accorder un regard.

« Oui, ma fille. Prends place. »

Devant son bureau, deux sièges avaient été disposés. Il avait longtemps été rare que le Partiarche reçoive des visiteurs. Pendant une grande pârtie de sa vie, il s'était retiré de la vie sociale de la noblesse d'Atlantis, s'enfermant dans ses recherches et ses études, délaissant devoirs et familles à d'autres. "A chacun son rôle et sa place", disait-il. Il était un savant, un éternel élève. Vouloir être autre chose aurait été... inefficace. Un terrible gâchis.
Mal nul ne pouvait échapper éternellement à son destin.

Etrius déposa ses lunettes sur le pupitre et alla prendre place à son bureau, devant Éa. Il nota rapidement quelque chose dans un de ses carnets, avant d'enfin poser ses yeux dorés sur sa fille. Pendant un temps, il l'observa, sans un mot. Cherchait-il quelque chose en elle? Un souvenir de ce qu'elle avait été? Ou bien un trace de son frère disparu? Difficile à dire. Le Patriarche n'avait jamais été très expressif. Et à présent que son visage était marqué par la fatigue et l'âge, il était comme un livre à la couverture usée. Le titre n'était plus lisible. Finalement, il parla.

« J'ai besoin de savoir si je pourrai compter sur toi durant le temps des troubles qui approche, Éa. Un nouveau cycle se présente, et seuls ceux qui s'y prépareront pourront y trouver leur place. »

Le Conseiller se pencha en avant et fit reposer ses coudes sur le bureau, joignant ses mains devant lui d'un air aussi critique que pensif. Pour chacun à Atlantis, le temps des décisions était venu. Les Tremere n'étaient que les premiers atlantes à se voir offrir la possibilité de prendre leur sort en main. Et tout commençait avec une simple question.

« Crains-tu la colère des Dieux? »

Enfin, peut-être pas si simple.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ÉaÉaArmure :
Circé

Statistiques
HP:
1650/1650[Mars 553] Premier acte [PV Étrius]  V-bleu  (1650/1650)
CP:
1200/1200[Mars 553] Premier acte [PV Étrius]  V-rouge  (1200/1200)
CC:
1650/1650[Mars 553] Premier acte [PV Étrius]  V-jaune  (1650/1650)
Message Re: [Mars 553] Premier acte [PV Étrius]    [Mars 553] Premier acte [PV Étrius]  EmptyVen 26 Fév - 21:18
Convocation





Je ne compte pas, je n’ai jamais compté. Quand on a pas de voix, il faut trouver le moyen de crier. La seule manière dont disposait Éa Tremere de le faire, d’exister aux yeux de son père, c’est par un hurlement silencieux. Et devenir ce qu’il n’aurait jamais soupçonné. S’écarter du chemin, incarner la force Atlante. Je la comprends, au fond. Et j’exacerbe cette ode à l’insurrection.
Face à si peu de considération, je darde mes prunelles emplies de colère, soutenant son regard. Et je m’assois.

Je laisse ma frustration s’effacer : il n’est plus qu’un vieillard épris de ses parchemins. Ses livres aux pages cornées sont à l’image de ce qu’il est devenu. Usé. Quand il brisa le silence, débitant un laïus, une nécessité de connaître mon point de vue. Cours après les bribes d’informations que je te laisse, cher père. Elles ne sont que des miettes comparées à la tempête qui sévit en moi.

« Je m’y prépare déjà, Père. » Je n’ai pas attendu votre approbation. « Vous oubliez que je suis Capitaine sous les ordres de notre Régent. Je sers ma hiérarchie. » Je feins le patriotisme. Néglige, sciemment, l’aspect de notre Famille, car je sais que c’est cela qu’il attend de savoir. Il s’en contentera.

« Les Dieux ? » répété-je en fronçant des sourcils. « Tout dépend. Nous devrions, car nous servons l’un d’entre eux et sommes destinés à porter leur Rêve. » Une pause. « Mais d’un autre côté, pourquoi devrions-nous les craindre, sauf si nous nous rendons coupables à leurs yeux ? Vous venez de le dire : seuls ceux qui se préparent accéderont à ce nouveau cycle. Et je compte bien y trouver ma place. »

J’ignore s’il désire entendre cela. C’est probablement ce qu’Éa aurait rétorqué. Pas moi. Moi je me fiche bien de la colère des Dieux. Seule la mienne à de l’importance. C’est elle qui me rend vivante et m’offre la volonté de crier.

D’exister.

« Où voulez-vous en venir ? Qu’entendez-vous par un nouveau cycle ? »

Je calque son attitude et joins mes mains entre elles, y dépose mon menton.




[Mars 553] Premier acte [PV Étrius]  Xr5s
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t700-sunilda-sainte-du-can
Le ConteurLe ConteurArmure :
Inconnue
Message Re: [Mars 553] Premier acte [PV Étrius]    [Mars 553] Premier acte [PV Étrius]  EmptyVen 5 Mar - 3:12
Les yeux dorés du patriarche observa celle qui revêtait les traits de sa fille. Il restait silencieux, à l'écouter. Mais pas comme un père écouterait sa fille de façon encourageante, heureux de l'écouter s'interroger, se découvrir. Il l'écoutait comme un professeur cruel écoute un élève. Dans l'attente de son erreur, pour mieux le corriger.
Lorsqu'elle eut finit, Etrius Tremere ferma les yeux et secoua la tête. C'était, regrettablement, le résultat auquel il s'attendait.

« Tu es bien naïve. Penses-tu donc que les Dieux ne font tomber leur ire sur nous que lorsque nous commettons une faute? Les mythes prouvent le contraire. Leurs égos font d'eux des êtres prompts à s'offenser. Et notre faiblesse fait de nous de parfaits substituts à leurs démons. »

Le Sénateur observa la réaction de sa fille après cette correction. Etait-elle encore cette petite fille qui fuyait son regard? Qui refusait d'assumer son rôle? Ou bien poursuivait-elle son effort vain de rébellion? Peu lui importait, en vérité. Tant qu'elle prouvait qu'elle avait ne serait-ce qu'une once de la force nécessaire pour éviter de se faire emporter par ce qui approchait.

« Mais s'il y a une chose que leur colère nous apporte, c'est le changement. Elle nous force à apprendre, à évoluer. Qu'elle soit justifiée ou non, les mortels en retirent toujours quelque chose. Ton frère le comprenait. Je m'attends à ce qu'il en soit de même pour toi. »

Une manière de dire qu'il attendait plus de lui. Et moins d'elle. Mais à présent que de la fratrie ne restait plus qu'une, tout le poids de ces attentes revenait sur elle. Etrius devait savoir si elle aurait les épaules assez solides. Elle le questionnait sur ce qu'il projetait. Il était encore trop tôt pour tout lui dire. Mais les prémices étaient déjà là.

« J'ai l'intime conviction que, d'une manière ou d'une autre, la colère divine va de nouveau impacter le futur d'Atlantis. Les signes ne trompent pas. Pour que notre peuple et notre famille puissent voir l'aube qui se lèvera après la tempête, j'ai besoin de ta pleine obéissance... Et de ta discrétion. »

Les doigts du père d'Éa se dénouèrent. Il recula pout s'appuyer sur le dossier de son fauteuil. Cette petite leçon de théologie serait suffisant en guise de mise en bouche. Il leur fallait à présent entrer dans le vif du sujet. Le véritable test qu'il envisageait pour elle.

« Le Régent, Emrys O'Bannon... As-tu eu le temps de le fréquenter? De juger de quel genre d'homme il est? »

La valeur d'un pion dépendait d'où il se trouvait sur l'échiquier, après tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ÉaÉaArmure :
Circé

Statistiques
HP:
1650/1650[Mars 553] Premier acte [PV Étrius]  V-bleu  (1650/1650)
CP:
1200/1200[Mars 553] Premier acte [PV Étrius]  V-rouge  (1200/1200)
CC:
1650/1650[Mars 553] Premier acte [PV Étrius]  V-jaune  (1650/1650)
Message Re: [Mars 553] Premier acte [PV Étrius]    [Mars 553] Premier acte [PV Étrius]  EmptyVen 5 Mar - 21:50
Convocation





Je comprends, immédiatement à son regard, que je n’ai pas donné la réponse espérée. Étrius confirme mon impression avec des paroles acerbes, évocatrices : je suis une source de déception. Pire, il ose me comparer à mon frère, encore. Ma mâchoire se crispe de manière imperceptible. Je tente de garder mon calme malgré tout.
Je baisse la tête en signe d’humilité, singe une attitude droite et attentive. Face à lui, je ne dois pas m’ébranler. Au risque de me voir écartée du sentier sur lequel je souhaite m’engager. Je peux au moins faire quelques concessions et apparaître docile. Je peux… mais je garde les miettes de mépris qu’il sème pour moi. Ce père.

Je hoche simplement de la tête. « Vous pouvez compter sur moi. »

Et il me demande de le prouver en m'extorquant mon impression sur mon supérieur direct, Emrys O’Bannon.

« Hélas très peu. Il m’apparaît plus complexe que le portrait qu’on fait de lui. Certaines rumeurs se confirment, comme son "amour" pour les Surfaciens. Il semble également attaché à la noblesse et au protocole, qu’il soit d’ordre militaire ou Familial. »

Un équilibre, qu’il tente d’établir avec moi. « Je dois faire mes preuves. » ces mots ne sont pas destinés qu’au Régent. Mon père cherche à savoir si Emrys peut être un atout, ou un pion manipulable, hélas pour lui, je ne suis pas encore en mesure de le déterminer.

« Reste qu’il est un O’Bannon. » De fait, nous ne pouvons pas compter vraiment sur lui, car il placera ses intérêts avant ceux de la Cité. « Nous pourrions d’ailleurs jouer là-dessus. »

Je croise les mains sur mes genoux.

« C’est de notoriété publique qu’il n’appréciait pas sa cousine, ni même le souvenir qu’elle a laissé derrière elle, à sa mort. Il va chercher à briller par lui-même et sortir de l’ombre de l’ancienne Sirène Maléfique. C’est là-dessus que nous devrions appuyer, si vous voulez l’inclure à notre échiquier. » Je marque une courte pause. « Si vous choisissez, à terme, de le faire tomber, j’ai peut-être quelques cartes à jouer. Seulement, j'imagine que nous n'en sommes pas encore là. »





[Mars 553] Premier acte [PV Étrius]  Xr5s
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t700-sunilda-sainte-du-can
Le ConteurLe ConteurArmure :
Inconnue
Message Re: [Mars 553] Premier acte [PV Étrius]    [Mars 553] Premier acte [PV Étrius]  EmptyLun 8 Mar - 3:23
L'apparente soumission de sa fille sembla apaiser l'humeur du Patriarche Tremere, au moins pour un temps. Il acquiesça à certaines de ses remarques. Par bien des aspects, c'était ce qu'il avait espéré. Autant d'Éa que d'Emrys. Il semblait satisfait de constater que sa fille avait acquis au cours de cette épreuve qu'elle avait traversé une certaine clairvoyance. Ses derniers mots, cependant, firent se froncer ses épais sourcils.

« Faire tomber un Général? Quel monstre suis-je à tes yeux pour que tu me prêtes d'aussi sombres desseins? Prends garde à tes paroles, ma fille. »

Etrius avait été prompt à couper la parole de sa fille. Peut-être trop prompt pour être tout à fait innocent? Allez savoir. Quoi qu'il en fusse, le Patriarche n'allait pas tolérer que des paroles de séditions aussi évidentes soient exprimées dans sa propre étude. Il darda un regard sévère sur sa fille et secoua finalement la tête, explicitant ce qu'il espérait obtenir de ses confessions.

« Non. Pour le moment, je souhaite simplement savoir s'il a les épaules pour la mission que le Légat lui a confié. Ou s'il marchera dans les pas de sa lignée pour finalement n'être qu'une déception... S'il s'avère talentueux, alors peut-être pourrons-nous coopérer sur certaines affaires qui concernent autant notre famille que la sienne. »

Le vieil homme marqua un silence. Pensif, il se mit à caresser le bout de sa barbe de ses doigts. Un air que sa fille connaissait bien, et qui caractérisait profondément l'érudit qu'il était. Présent physiquement, et dans le même temps si éloigné qu'il en paraissait inaccessible pour sa famille. Lorsque l'or de ses yeux retrouva son éclat, ce fut pour considérer sa fille.

« Ce que tu m'as dis est un bon début. Mais il me faut davantage. Alors reste avec lui. Observe-le. Assiste-le. Au point de lui devenir indispensable. Je souhaite connaitre ses ambitions. Ce qu'il projette. Qui il rencontre. Ensuite... »

Un test. Pour le Régent. Pour elle.
Afin de savoir quoi faire d'eux.

« Ensuite, nous reparlerons de ce qui doit être fait. Ensemble. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ÉaÉaArmure :
Circé

Statistiques
HP:
1650/1650[Mars 553] Premier acte [PV Étrius]  V-bleu  (1650/1650)
CP:
1200/1200[Mars 553] Premier acte [PV Étrius]  V-rouge  (1200/1200)
CC:
1650/1650[Mars 553] Premier acte [PV Étrius]  V-jaune  (1650/1650)
Message Re: [Mars 553] Premier acte [PV Étrius]    [Mars 553] Premier acte [PV Étrius]  EmptySam 13 Mar - 8:51
Convocation





Singe donc l’offusqué, cela te va si bien cher « père ».
J’essaye de ne pas sourire devant son évidente surprise, au contraire, je change les traits de mon visage pour que mon masque se plie à une once de trouble. Je bafouille tout aussi précipitamment des excuses. Lui laisse croire à une méprise, toute idiote que je suis.
J’évite de soutenir ce regard sévère qu’il m’oppose. Mon cœur est trop prompt à la rébellion et me museler ainsi est un exercice difficile autant que douloureux.

« C’est un choix plus raisonnable que ce cher Endymion, oui. » Je saute sur l’occasion pour tenter de sonder mon paternel sur une question qui me taraude : « Et qu’en est-il de Calum O’Bannon ? Voyez-vous-en lui un allié potentiel ? Car, si comme vous le dites notre famille à des accointances avec la leur, ne serait-ce pas avec leur Patriarche qu’il faut traiter ? »

Je me doute de la réponse qu’il me donnera. Peut-être pourrais-je composer avec de nouveaux détails.
Puis le reste de la conversation prend une tournure différente. Je dois faire mes preuves. Je dois surveiller très étroitement notre Régent. Une mission dans mes cordes. Si je parviens à satisfaire Étrius, à gagner sa confiance et lui prouver que je ne suis pas inutile, je serai en mesure de me hisser à ses côtés, connaître ses projets.

C’est un jeu dangereux.

Je souris.

« Vous pouvez compter sur moi, Père. »

Je jette un dernier coup d’œil à son bureau avant d’initier le départ. Je profite aussi de ce mouvement pour tenter de capter quelque chose d’inhabituel. Parce que je sais que l’accès à cet endroit m’est limité, même à moi, sa « fille ».

Je te plains, chère Éa. Au moins un peu.




[Mars 553] Premier acte [PV Étrius]  Xr5s
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t700-sunilda-sainte-du-can
Le ConteurLe ConteurArmure :
Inconnue
Message Re: [Mars 553] Premier acte [PV Étrius]    [Mars 553] Premier acte [PV Étrius]  EmptySam 3 Avr - 20:43
Un nouveau froncement de sourcils. La question d'Éa surprit autant qu'elle déçu Etrius. Une simple confusion dans l'esprit de sa fille entre les titres de Patriarche et de Doyen? Peut-être. Elle avait moins été éduquée que son frère sur les subtilités de la politique Atlante, après tout. Et l'ascension d'Emrys à la tête de la famille des O'Bannon était toute récente. Cela restait cependant une erreur terrible qui, si elle avait été faite en public, aurait embarrassé leur famille. A présent qu'elle était sa seule héritière, Etrius attendait mieux d'elle. Bien mieux. Il poussa un soupir.

« Tu as peut-être été absente trop longtemps de la cité... Emrys est le Patriarche des O'Bannon. Il est le dernier homme capable de la branche principale de la famille. Il est tout naturel donc qu'il soit notre premier choix. »

Bien évidemment, le cumul des titres sur la tête d'un seul homme présentait autant un avantage qu'un danger. D'où l'intérêt de bien cerner ce jeune Général pour deviner quel chemin celui-ci se dirigerait. Concernant son aïeul mentionné par sa fille... Etrius avait un avis bien plus tranché.

« Quant à Calum, c'est un vieil aigris. Il a de l'influence, mais n'a plus ni l'ambition ni la volonté de l'utiliser à bon escient. Il faudra peut-être l'inclure dans nos projets, oui, mais en faire notre interlocuteur principal nous desservirait... Je m'occuperais de son cas, quand j'en aurai l'occasion. »

Le doigt du Patriarche Tremere frappa par trois reprise le bois de son fauteuil. De l'agacement à la seule pensée des manières exécrables de ce vieux forban d'O'Bannon. Il n'entretenait aucune amitié pour ce reliquat d'un siècle passé, mais ses futurs projets ne pourraient que difficilement avancer sans lui. Ce ne serait cependant pas à Éa de se charger du cas de ce vieux renard. Etrius, par intérêt plus que pas amour filial, ne voulait pas donner à Calum l'occasion de retourner la tête de sa fille. Il était si bon à ça...

Alors que les gestes de conclusion s'initiaient, la nouvelle Circée prit le temps d'observer les lieux, discrètement. Peut-être pas assez pour échapper au regard inquisiteur de son paternel, mais ce dernier ne semble pas s'en formaliser. Éa pu noter la présence parmi les objets occultes de cette étude plusieurs différences avec les souvenir du corps qu'elle empruntait.
Sur la table, des schémas de construction, comme des sculptures, ou plutôt des éléments d'architectures, semblables aux légendaires Piliers? Mais également un recoin aménagé devant un miroir sombre. Et, sur une étagère, des cristaux aux formes et couleurs variées. Elle pouvait sentir leur énergie, le Cosmos qu'ils émettaient, comme un appel.

« Tu peux disposer. Garde la tête haute, Éa. Tu es une Marina, et ma seule héritière, à présent. J'attends beaucoup de toi. »

La voix d'Etrius put ramener la Marina à la réalité. Le temps lui était compté, et beaucoup d'espoirs reposaient sur elle. L'œil d'or vigilant du vieux Tremere la suivait. Elle pouvait en sentir le poids, même une fois la porte de cette étude refermée derrière elle.
Oui, elle jouait un jeu dangereux. Un jeu où le gagnant prenait tout, et où il n'y avait pas de revanche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[Mars 553] Premier acte [PV Étrius]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Praeteritum :: Chroniques-
Sauter vers: