Votez
I
II
III
IV
V


Avril 553 AD
 
Partagez
 

 [Mars 553]A l'aube d'une ambassade [PV Zvezdan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
LivLivArmure :
Berserker du Kochtcheï

Statistiques
HP:
[Mars 553]A l'aube d'une ambassade [PV Zvezdan] G-bleu1350/1350[Mars 553]A l'aube d'une ambassade [PV Zvezdan] V-bleu  (1350/1350)
CP:
[Mars 553]A l'aube d'une ambassade [PV Zvezdan] G-rouge600/600[Mars 553]A l'aube d'une ambassade [PV Zvezdan] V-rouge  (600/600)
CC:
[Mars 553]A l'aube d'une ambassade [PV Zvezdan] G-jaune1350/1350[Mars 553]A l'aube d'une ambassade [PV Zvezdan] V-jaune  (1350/1350)
Message [Mars 553]A l'aube d'une ambassade [PV Zvezdan]   [Mars 553]A l'aube d'une ambassade [PV Zvezdan] EmptyVen 26 Fév - 3:09


Quand Liv ouvre les yeux, elle revoie son unique valse dans la salle de balle. Une marginale. Une originale. Froide, pleine d'histoire. A la voir cheminer paisiblement, on croirait la jolie rousse chez elle. Camelot fourmille de tant de détails que c'en devient ridicule. Ses salles et son histoire ont de quoi attirer plus d'un regard, dont le sien. Ou plutôt, surtout le sien. Tandis que les vivants défilent et embrassent une valse effrénée avec leur partenaires, le Kochtchei voit autre chose. D'autres êtres. D'autres ombres. Si quelqu'un pouvait éclairer son prochain, il lui expliquerait les rudiments de son fonctionnement. Voyez-vous, son esprit vagabonde ailleurs, non pas parmi eux mais bien parmi les morts.

L'air froid et détaché de son menton bien dressé trace son chemin le long du couloir, à même leur auberge. Ses paupières mi-closes, mi- joyeuses rappellent la satisfaction des chats qui viennent d'engloutir un oiseau et qui pensent innocemment passer inaperçus ; il ne reste de leur proie qu'une plume duveteuse et surtout : leurs babines sourient toujours. Sa démarche converge sur une idée similaire: ses talons et ses claquements ne font rien pour ne creuser l'écart que la femme instaure. Ils tranchent, frappent, imposent un minimum de respect à cette plèbe alentours qui, lorsqu'elle ne gravite pas autour des étoiles, se font engloutir par le caractère bien singulier de Liv.

Et la demi-slavonne savait parfaitement où elle devait aller, et qui elle devait trouver. Le bal ayant été ouvert depuis quelques jours, des explications s'imposent de plus en plus. A cet égard, la danse et les conversations entretenues avec Vali mérite toute leur attention. Si les guerriers du Nord reprenaient bien leurs armes et comptaient reconnaître les forces d'Arès, alors l'échiquier pourrait être modifié à l'avenir. De toute évidence, c'est le résultat que désirait la Froide Chasseresse également. Faisait-elle mal en accomplissant un souhait ? Une volonté?

Bien entendu, toutes ces intrigues n'excluaient pourtant pas son devoir. Alors, son oeil darda à droite. Puis à gauche. Elle aperçoit finalement un Berserker errer près de la cour, occupé à mener une garde qui ne trompe pourtant pas son ennui. Pour peu, il dormirait sur la lance qu'il tient dans la main, mais cette vision amuse la Kochtchei. Désirant aller au plus efficace, Liv s'avance vers son confrère, et engage la conversation, demande son chemin. Après quelques échanges, il lui indique d'un doigt las la salle commune de l'auberge, avant de lui confirmer la présence du Pontifex en ces lieux. Satisfaite, le Héros immortel le gratifia d'un sourire léger, mais véridique.

"Merci bien. Un petit conseil, tenez mieux votre lance. Vous risquez de vous faire mal. Ou d'avoir des ennuis."

Après tout, n'est-il pas un homme, lui aussi ? De chair, de sang et de petits os tous plus brisables les uns que les autres. Mais, comme à son habitude, c'est sa lanterne qui dresse une drôle d'atmosphère en son sillage. L'entrechoc des métaux diffuse des sons rauques et mille et un regrets, à défaut de flammes et de spectres. Fort heureusement, l'auberge n'est pas si grande, et l'après-midi y a chassé les âmes vers des lieux plus conviviaux. Des tavernes mais encore des points de débauche, par exemple. Bien rapidement, une porte en bois lui parait familière et, par nécessité, Liv s'y avance. Toque une petite fois sur le battant.

"Liv du Kochtchei.", clarifie-t-elle rapidement, avant de reprendre ses propos sur une voix toujours aussi neutre, mais distincte. "Le bal s'est-il bien passé ? Je présume que oui. J'apporte...des nouvelles."

Une distinction : Liv n'apporte peut-être pas des nouvelles, mais de simples clarifications.



Dernière édition par Liv le Ven 26 Mar - 17:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t750-oropher-cardinal-de-la
ZvezdanZvezdanArmure :
Pontifex

Statistiques
HP:
[Mars 553]A l'aube d'une ambassade [PV Zvezdan] G-bleu1800/1800[Mars 553]A l'aube d'une ambassade [PV Zvezdan] V-bleu  (1800/1800)
CP:
[Mars 553]A l'aube d'une ambassade [PV Zvezdan] G-rouge1350/1350[Mars 553]A l'aube d'une ambassade [PV Zvezdan] V-rouge  (1350/1350)
CC:
[Mars 553]A l'aube d'une ambassade [PV Zvezdan] G-jaune1800/1800[Mars 553]A l'aube d'une ambassade [PV Zvezdan] V-jaune  (1800/1800)
Message Re: [Mars 553]A l'aube d'une ambassade [PV Zvezdan]   [Mars 553]A l'aube d'une ambassade [PV Zvezdan] EmptyDim 28 Fév - 18:37
Jambes croisées sur le bois d'une grande table, trop grande pour un seul homme. Pourtant, je suis seul cet après-midi. L'heure de l'en-cas arrivée, ma faim réveillée et une discussion programmée à l'avance, j'ai jugé bon de... Privatiser l'endroit, des fois que. Il est des discussions que j'aime mener en tête à tête, dans le calme d'une pièce vide de tout sauf de deux personnes. Moi et l'autre.
Les rapports et ordres de mission, par exemple.

Une cuisse de poulet déjà bien grignotée dans la main, J'avise le garde prés de la porte. Oui, seul... Je me comprends. Une âme anonyme est postée non loin, prête à faire son œuvre puis partir. j'entends toquer à la dite porte, pas longtemps après avoir commencé mon repas. J'entends une voix familière, celle du nom que j'ai convoqué ici. Un nom qui se confirme, qui pose sa question. Un simple signe de tête, pour confirmer au garde d'ouvrir. Il s'exécute, présente ses respects à la Berserker d'un salut martial, puis quitte la pièce en fermant dans son dos.
Maintenant, vraiment seul à seul.

- Bonjour, Liv. De ma main libre, je balaie les chaises autour de la table d'un signe qui invite à s'assoir. Bien, oui. Vain, mais bien. C'est un beau résumé des festivités de Camelot, à bien y penser. Un sourire de sarcasme. De jolis artifices, pour quelque chose de bien vide, au final.

Mes mots et mon attitude le disent sans s'en cacher : les sentiments mitigés que j'ai sur cet endroit, cette cité et ses... Gardiens. Un bel endroit, un endroit mystique, une capitale grandiose et puissante... Mais instable et mal gérée. Un joyau, dans des mains fébriles. Le genre de mains qui manque de la poigne nécessaire pour ne pas faire tomber ses biens les plus précieux au sol. Ou les céder à une poigne plus forte qui voudrait les lui voler.
Bref. De jolies images pour dire que les Ligures sont des incapables.

Mais oui. Le bal s'est bien passé. Très bien passé. Tseh.
Peut-être un peu trop bien.

- Des nouvelles, donc. Je t'écoute.

Dis-moi donc. Tu es bien la seule restante parmi notre ordre en ville à qui je veux bien concéder un brin de jugeotte... De jugement. Les autres ne sont plus là, ou n'ont pas ma confiance pour gérer les Intrigues du jeu des Dieux.

Ne me déçois pas. J'aimerais pour me reposer sur au moins une personne, pour m'aider à gérer toute cette merde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2032-zvezdan-cardinal-de-
LivLivArmure :
Berserker du Kochtcheï

Statistiques
HP:
[Mars 553]A l'aube d'une ambassade [PV Zvezdan] G-bleu1350/1350[Mars 553]A l'aube d'une ambassade [PV Zvezdan] V-bleu  (1350/1350)
CP:
[Mars 553]A l'aube d'une ambassade [PV Zvezdan] G-rouge600/600[Mars 553]A l'aube d'une ambassade [PV Zvezdan] V-rouge  (600/600)
CC:
[Mars 553]A l'aube d'une ambassade [PV Zvezdan] G-jaune1350/1350[Mars 553]A l'aube d'une ambassade [PV Zvezdan] V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Mars 553]A l'aube d'une ambassade [PV Zvezdan]   [Mars 553]A l'aube d'une ambassade [PV Zvezdan] EmptyDim 28 Fév - 20:18
Camelot était une ville tout à fait charmante, mais ses habitants n'y étaient pour rien. Ils n'avaient pas retenu son attention. Toutefois, le Pontifex qui lui faisait face devait se douter que Liv n'était pas là pour parler des Ligures et du beau temps. Aussi, dans un silence spectrale, la silhouette du Centurion glissa le long de la table, tira une chaise pour finalement y prendre place.

Après réflexion et observation, ses ongles cessèrent de rebondir contre la surface de la table. Elle savait quoi répondre, mais les paroles de son chef lui attirent son intention. A l'instant même où elle était entrée dans la salle, Liv avait eu l'impression qu'une information cruciale lui manquait. L'ambiance et le ton de l'ancienne Guerre indiquait un ennui si profond qu'il eut fallu être aveugle pour l'ignorer totalement. Peut-être avait-elle trop fait cavalier seule, après tout.

En gardant ce pressentiment de côté, son rapport vint néanmoins pimenter ce qui a pu se dire. Ce qui a pu être éclater au grand jour.

"Je ne sais pas pour vous, mais la présence de guerriers du Nord a pour le moins...attisé ma curiosité. Bien que je n'ai pas des connaissance pour le moins poussé sur leur culture, nous avons la chance de partager un goût certain pour les histoires du passé.", initia-t-elle en soufflant ses mots avec un ton mesuré. Ni trop haut, ni trop fort. Elle partait du principe que cette auberge leur était réservée, mais que les murs avaient toujours des oreilles. "J'ai eu l'occasion de faire la rencontre d'un serviteur de la Mort, Cathbad, ainsi que de deux Valkyries. Des soeurs jumelles, bien différentes, mais qui se complètent l'une et l'autre. L'une d'elles, Vali, m'a accordé quelques instants. Nous avons beaucoup discuté ensemble."

Discuter, partager. Des verbes bien similaires, mais qui portaient en tous les cas une signification commune : la Centurion ne portait aucun mépris vis-à-vis de ces guerriers. Elle avait même plutôt passé une après-midi, ou alors une soirée divertissante.

"Lors de notre danse, elle m'a confié que leur Grand-Prêtre souhaitait s'entretenir avec vous ou l'un des nôtres à l'occasion d'une rencontre diplomatique, je suppose. Je n'en sais pas beaucoup plus, mais c'est le message qui m'a été confié." Ceci était fait, Liv eut aussitôt la sensation qu'on lui enlevait un poids de ses épaules. Voilà qui était fait. "J'ignore ce que cela réserve, mais je crois difficilement qu'ils sont là pour demander "juste" un peu d'aide. A mons sens, ils émergent de l'ombre, comme les prédateurs qui ont le temps de former leurs meutes pour se déplacer dans d'autres territoires..."

Tout ceci, néanmoins, lui importait peu. Liv n'en tenait pas d'émotions particulières. En l'absence de réelle certitude, le Kochtchei ne préférait pas s'avancer sur l'intérêt que le Dédale devait ou pouvait porter sur ce Grand Prêtre. Ils ne savaient même pas ce que ce chef venu d'ailleurs désirait. Inutile de partager l'étrange accord qu'elle avait personnellement passé avec "Celles qui chassent et qui dévorent".

Tout dépendait également de ce que Zvezdan comptait faire. Un bref instant, les sourcils de la jeune femme se froncèrent. Maintenant que tout avait été dit -soit, bien peu de choses selon elles, une question lui démangeait depuis le début. Finalement, Liv ne tint plus.

"J'ai comme l'impression que ce Bal ne vous a pas réchauffé le coeur, tout de même. Allons, même une âme en peine semble moins contrarié que vous ne l'êtes...Qu'est-ce que cette ville a encore fait à ce Pontifex déjà bien tourmenté pour éveiller en lui une telle détresse ?"

Ses mots étaient exagérés. C'était là quelque chose de volontaire. Mais les grommellements de ce Pontifex éternellement insatisfait amusait la métisse Slave qui, finalement, méritait peut-être de pouvoir cracher son venin.

Le statut de chef était une bien grande, pesante responsabilité...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t750-oropher-cardinal-de-la
ZvezdanZvezdanArmure :
Pontifex

Statistiques
HP:
[Mars 553]A l'aube d'une ambassade [PV Zvezdan] G-bleu1800/1800[Mars 553]A l'aube d'une ambassade [PV Zvezdan] V-bleu  (1800/1800)
CP:
[Mars 553]A l'aube d'une ambassade [PV Zvezdan] G-rouge1350/1350[Mars 553]A l'aube d'une ambassade [PV Zvezdan] V-rouge  (1350/1350)
CC:
[Mars 553]A l'aube d'une ambassade [PV Zvezdan] G-jaune1800/1800[Mars 553]A l'aube d'une ambassade [PV Zvezdan] V-jaune  (1800/1800)
Message Re: [Mars 553]A l'aube d'une ambassade [PV Zvezdan]   [Mars 553]A l'aube d'une ambassade [PV Zvezdan] EmptyDim 28 Fév - 21:32
Tranquillement, j'écoute, attentif et silencieux. Nord et Mort, guerriers d'Asgard et guerriers Druides. Un nom, familier. Un autre, inconnu.

- Tiens donc. Le bal donne pour de drôles de rencontres, visiblement.

Un fin sourire d'amusement sur mes lèvres. Une danse entre guerrières, et au détour de celle-là, une information attendue : celle d'un Grand Prêtre présent en ville, et donc disponible pour la discussion qui avait été programmée il y a de cela quelques semaines. Bien. Les choses se mettent en marche, lentement mais sûrement.

- C'est noté. Nous avions convenu de nous rencontre il y a un petit moment de ça, mais je n'étais pas totalement sûr qu'il serait présent lors du couronnement. Tant mieux. Du temps gagné. Un instant, mon regard va chercher celui de la rousse. Méfie-toi, cela étant. De tous ici présent, les Asgardiens sont peut-être ceux qui ont le plus à cacher. Reste vigilant avec eux.

Une mise en garde, sans m'attarder plus avant sur le sujet. Simplement, ne pas prendre de risque inutile avec ces voisons trop discrets. Ces voisins trop en proie à leurs propres troubles, et qui... Tseh. Disons le comme ça : qui sait comment est-ce que les choses pourraient tourner pour le monde extérieur à plus long terme, lorsque Odin n'est plus le Dieu qui guide les troupes d'Asgard ?

Les yeux dans le vague un moment, pensif, je reviens vers Liv quand elle me lance ses mots. Un rictus, un soufflement de nez.

- Oh, le Bal a su me réchauffer à sa façon, si. Mon sourire s'élargi, un court instant. À mon esprit, un rire. Mais le bal n'était qu'un prétexte. Comme ce couronnement, comme tout. À ton avis, parmi les invités éveillés venus d'ailleurs, combien en ont réellement quelque chose à foutre, de voir une couronne se poser sur la tête d'un Roi ?

Cet endroit et ses légendes ne m'intéressent pas. Ou plutôt : Pas assez. Pas encore assez. Si d'aventure la route vers le pouvoir m'amène à m'y pencher... Eh bien, là on en reparlera.

- Cette ville est juste un grand nid à Intrigues. Et l'on a pas attendu bien longtemps avant d'essayer de nous manipuler dans ce petit jeu. Enfin, tu sais déjà pour César.

Je lui avais déjà demandée d'être présente non loin du lieu du procès, lorsque l'affaire César s'est présentée. Aujourd'hui l'affaire est... Réglée. En quelque sorte. Un temps, j'ai envisagé de lui demander de gérer l'enquête. Mais les choses ont progressées et... Et plus vraiment besoin.

- ça mis à part, j'ai eu une discussion très enrichissante avec une envoyée du Soleil et leur Nouvel Augure. Parce que oui, ils ont un nouvel Augure. Une malice féroce sur mon visage. Je ne te ferais pas l'inventaire du grand passif entre nos deux factions, tu sais déjà une bonne partie. Ce qu'il faut retenir, c'est que j'ai demandé à rencontrer une certaine Celestia pour parler d'une mission passée. Que l'on a parlé, oui... Et qu'elle avait beaucoup à dire. Très intéressant.

Un geste de la main gauche, pour désigner l'air. Et comme avec Python la dernière fois, une bulle qui perce la trame du réel, pour renvoyer l'image et le son d'une scène passée. Une discussion avec l'Oracle. Carthage, et son dénouement. La marque d'Athéna, sur Esther. Et les Oracles qui ont gardés le silence trois ans durant. Trois longues années d'une information capitale, passée sous silence.

Ma main se referme, la bulle éclate.

- En très résumé. Un silence. Dans une autre vie avec un autre contexte... J'aurais simplement tué cette idiote sur le coup, puis aurais déclaré la Guerre aux Oracles. Je le dis calmement, froidement. Comme un fait. Mais nous devons la jouer plus fine, vu le contexte politique.
D'un côte les Saints, nos ennemis avérés et éternels.
De l'autre les Ases, dont on ne sait rien si ce n'est leur force. Un facteur inconnu, donc dangereux.
De l'autre encore, le Roisin Dubh. Des alliés, certes, mais prudence reste de mise.
Puis les Ligures, et nos tensions. Puis les Marinas et... et qui sait ce qu'ils foutent dans leur cité sous l'eau, ceux-là.


Eux aussi, des points d'interrogation. Surtout que je n'ai pas encore rencontré Orpheus.

- En bref : trop d'ennemis ou ennemis potentiels pour avoir le luxe de nous ajouter les Oracles à cette liste. Donc... Donc il y a eu un arrangement. Un Oracle au Dédale, pour servir d'Ambassade au Soleil. Un Berserker à Rome, pour servir d'Ambassade à la Guerre. Ça, et leur erreur à réparer, dans le futur. Une grande dette à éponger.

Entre autre chose.

- ça, c'est ce qui a été dit. Ce qui nous intéresse ici, c'est ce qui n'a pas été dit. Les petites lignes du contrat. J'enlève mes jambes de la table, me redresse, puis me penche pour aller m'accouder sur le bois du meuble, voûte le dos vers Liv. L'ambassadeur Oracle n'aura pas le même poids que l'ambassadeur Berserker. Après leur fiasco, ils nous doivent le prix de la confiance. Alors... Leur envoyé sera ça. Ambassadeur. Rien de plus. Notre envoyé, lui, sera Ambassadeur, puis officieusement, l'oeil du Dédale chez les Oracles. Le surveillant-gardien... Avec le poids de la dette des Oracles en guise de moyen de pression.

Je la détaille, pour jauger sa réaction.

- Dis-moi, Liv. Que dirais-tu d'une petite mission à durée indéterminée sur Rome, parmi nos... Alliés?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2032-zvezdan-cardinal-de-
LivLivArmure :
Berserker du Kochtcheï

Statistiques
HP:
[Mars 553]A l'aube d'une ambassade [PV Zvezdan] G-bleu1350/1350[Mars 553]A l'aube d'une ambassade [PV Zvezdan] V-bleu  (1350/1350)
CP:
[Mars 553]A l'aube d'une ambassade [PV Zvezdan] G-rouge600/600[Mars 553]A l'aube d'une ambassade [PV Zvezdan] V-rouge  (600/600)
CC:
[Mars 553]A l'aube d'une ambassade [PV Zvezdan] G-jaune1350/1350[Mars 553]A l'aube d'une ambassade [PV Zvezdan] V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Mars 553]A l'aube d'une ambassade [PV Zvezdan]   [Mars 553]A l'aube d'une ambassade [PV Zvezdan] EmptySam 6 Mar - 4:42
"Faire attention aux Ases."

Cette mise en garde soufflée par le Pontifex, Liv ne resta pas de marbre. Bien entendu, elle s'y était attendue. Elle savait qu'Asgard dissimulait ses intentions premières et qu'il lui faudrait dorénavant rester sur ses gardes, plus que jamais. Néanmoins, ce rappel attira toute l'attention du Kochtchei, jusqu'à cette petite flamme bleue qui crépitait dans sa lanterne. Le Pontifex avait parlé. Et ses Gardiens approuvaient ses paroles. La Centurion devait se préparer à ne jamais perdre sa neutralité. Sans pour autant être vouée à rester dans l'ombre en tant qu'éternelle spectatrice du grand Jeu de ce centenaire, ses yeux devaient respecter son rôle d'observatrice.

Pour l'heure, c'était sa mission. Une mission qu'elle menait déjà sur le bout de ses sons.

"Bien entendu. Qui sait ce que les Asgardiens préparent, ce qu'ils cachent. Mais vous n'avez pas à vous inquiéter, je suis déjà sur mes gardes. Constamment."

La vie était traîtresse. Ses gardiens bien trop souvent pour qu'elle puisse l'oublier. Elle-même pouvait d'ailleurs revendiquer d'être méfiante par expérience. Elle ne s'attendait plus à rien, que ce soit d'un évènement ou d'une personne. Lasse en permanence de toute chose, Liv songea que son Pontifex était néanmoins un peu dur avec ce couronnement. Après tout, ils avaient été invité, et avaient eu l'occasion d'assister à l'ascension ou la déchéance future d'un jeune noble. Même le plus petit détail pouvait se montrer utile, aussi nuança-t-elle son discours.

"Peut-être. Peut-être que ce n'était pas au goût de tout le monde de voir le jeune Artorius devenir la tête de cette ville, mais nous ne sommes pas le commun des mortels. Personnellement, j'ai trouvé ça...amusant, historique. Divertissant. Un peu plat, certes, ce futur récit manque d'un peu de tragédie ou de comédie pour être réellement intéressant. Mais bon, je suis bon public : qui sait ce que le couronnement du petit Roi apportera à Camelot à l'avenir ? De la chance ? De la malchance ? Ou encore, une victoire somptueuse ? Une défaite catastrophique ? S'il m'était donné de parier, je ne me gênerai pas..."

Divertissant. Le mot n'était pas adapté, mais Liv n'en avait que faire. Son esprit avait trouvé son compte. Sa vision y décelait même une forme de divertissement. Quant à son ton, il ne trahissait pas l'excitation qu'elle disait posséder. En l'écoutant de plus près, ses paroles arboraient même davantage une forme d'ennui, de dissonance contre les Ligures et cette royauté peu cohérente. Toutefois, ses danses avaient relevé l'évidence. Sa rencontre n'était certainement pas dû au hasard. Quant au reste des faits, ils faisaient bien pâles figures maintenant qu'elle savait vers où ils se dirigeaient. A commencer par cet énergumène, cette infâme et immonde petite âme dépourvu de la plus petite qualité existant en ce monde. Liv n'osa pas revenir sur ce sujet. Cela lui semblait être..."anecdotique", au mieux. Le Centurion était un guerrier à sacrifier sur le front, pas lors d'une réception. Pour autant, si ses crimes avaient fait échos entre les murs, les magasins et les ragots de Camelot, son jugement était passé sous un silence trop immédiat, que la Gardienne songeait être une injure au savoir.

"Saint, Ligures et Marinas. En effet, nous avons encore toute une toile à tisser sur le monde."

Pour le reconquérir. Pour raviver la flamme de la Guerre, la vraie. Pour révéler leur véritable nature, leur véritable force. Il ne serait pas aisé de se relever, après la trahison d'Apollon. Après l'accord, vint nécessairement le désaccord. Liv se rembrunit, si tant était qu'elle l'afficha ouvertement. Subtilité était mère de sûreté, après tout. Pourquoi se rapprocher des guerriers catins ? L'idée lui échappait.

"Rien nous assure que cette dette sera épongée. S'il faut se méfier des Ases, je crains que cette hypothèse ne s'applique plus encore aux guerriers du Soleil. Ah...Ne vous ai-je pas déjà convaincu la dernière fois ? Ma rhétorique s'émousserait-elle avec le temps ?" Un rictus, plus inquiétant, s'entremêla brièvement à un souffle dans la salle, comme s'il accompagnait les propos de la jeune femme. Cet instant de légèreté pour le Kochtchei ne dura pas, et la Centurion poursuivit le fond de sa pensée. "Les Oracles ne savent pas ce qu'ils veulent. Sauf preuve du contraire, leurs promesses ne valent rien."

Quelque part, Liv n'appréciait pas la tournure de cette conversation. Mais, plus que l'initiative de former une alliance avec les Oracles, c'était son Ego qui parlait : ses propos étaient-ils passé dans l'oreille d'un sourd, ou le Pontifex faisait-il exprès ? Un silence s'imposa, laissa un froid plané. C'était pourtant un silence nécessaire, plein de réflexions. Pensive, la jeune femme oscilla entre contrariété, incompréhension et finalement, ouverture. Sa petite rancœur s'était envolée loin, bien loin de ses traits et de ses épaules quand elle lui offrit de nouveau un sourire plus modéré. La Berserker avait compris.

"Enfin ! Que ne ferais-je pas pour nos futurs alliés et le soleil romain que nous avons en commun ! Ceci fait déjà bouillir mon sang...De vie comme d'excitation."

Ses yeux roulèrent un bref instant, avant que le bleu océan de ses pupilles ne clarifie la demi-teinte de son enthousiasme en soutenant ceux de la Voix d'Arès.

"Bien sûr, j'entends la position dans laquelle nous nous trouvons, mais si je venais à être ambassadrice..." Le bout de ses ongles reprirent leurs courses une seconde fois, comme pour marquer son goût pour les tempo clairs. Ceux qui filent droit. "Je pense être en bonne position pour demander un minimum de solidarité et de réciprocité. Mais je ne vous apprends rien, j'imagine que vous connaissez les rudiments de la confiance. Et il me tarde de voir les effets du temps passé en leur compagnie. De contempler la grandeur de leurs actes futurs, aussi."

Confiance. Une chose que ces Oracles n'auront pas d'elle avant un long moment. Peut-être même une éternité. C'était l'indéterminé qui parlait mais qui, jamais, ne prenait racine avec le Héros immortel. Quelque part, Liv se demandait si le Pontifex n'avait justement pas songé à elle pour son ressentiment, ce mélange d'intérêt, d'admiration et de dédain profond qu'elle entretenait vis-à-vis des guerriers du Soleil. Tout en feintant un air navré, la belle devança les paroles de l'ancienne Guerre, et tint quelques propos provocateurs, mais mesurés. Signe d'un dernier aveu, d'un dernier venin craché avant de tenir un discours plus ambigu face à ceux qui, peut-être, deviendraient prisonniers de son Oeil.

"Oh, loin de moi l'intention de juger l'état de ces tours et de notre ancien colisée ! Mais il est effectivement peut-être temps de reprendre certaines bases, certaines idées d'une main de fer. Si cette stratégie me semble osée, nous sommes au moins d'accord sur un point : ces jeunes gens auront été d'une inefficacité et d'une indécision exemplaire ces cinq dernières années. Il est temps d'arranger cela."

Amusée, Liv porta ses doigts vers ses lèvres, lui donnant un air bien amicale, et presque doux. Elle attendait le fin mot de cet accord.


Dernière édition par Liv le Dim 7 Mar - 20:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t750-oropher-cardinal-de-la
ZvezdanZvezdanArmure :
Pontifex

Statistiques
HP:
[Mars 553]A l'aube d'une ambassade [PV Zvezdan] G-bleu1800/1800[Mars 553]A l'aube d'une ambassade [PV Zvezdan] V-bleu  (1800/1800)
CP:
[Mars 553]A l'aube d'une ambassade [PV Zvezdan] G-rouge1350/1350[Mars 553]A l'aube d'une ambassade [PV Zvezdan] V-rouge  (1350/1350)
CC:
[Mars 553]A l'aube d'une ambassade [PV Zvezdan] G-jaune1800/1800[Mars 553]A l'aube d'une ambassade [PV Zvezdan] V-jaune  (1800/1800)
Message Re: [Mars 553]A l'aube d'une ambassade [PV Zvezdan]   [Mars 553]A l'aube d'une ambassade [PV Zvezdan] EmptyDim 7 Mar - 8:39
- Bien. Ne perds pas cette bonne habitude.

Un fin sourire pour aller avec ma réponse. Être sur ses gardes. C'est vital, plus encore sur l'échiquier de ces jeux que sur un champ de bataille. Un mot de trop, une information dans la mauvaise oreille, une confiance mal placée... Une seule de ces minuscules petites erreurs peut suffir à tout renverser. Tout chambouler. À inviter le chaos et la ruine chez soi.
Et j'ai déjà assez de chaos et de ruine à mon goût au Dédale.

- Oh, tout ça est très intéressant pour la postérité, pour les livres d'histoire et pour les légendes locales... Et divertissant, aussi, oui. Mais « diverstissant », est-ce bien un prétexte suffisant pour inviter les puissants des quatre coins du monde au cœur d'une cité vraisemblablement mal préparée à son rôle d'hôte? Une rasade de vin, puis je hausse les épaules. Heh. 'Eux qui paieront les pots cassés au final. Eux et ceux pris dans leurs intrigues.

Moi... Tseh. Moi j'aurais presque tendance à dire que je sors gagnant.
Perdre César, est-ce vraiment une perte ? J'ai gagné deux Cardinaux il y a peu, dans son sillage.
Haldor ? Haldor a toujours été sur la sellette. Il avait ma sympathie et ma confiance d'homme, mais pas ma confiiance de Pontifex. Alors il est parti, et avec lui sa force s'est en-allé. Mais aussi : il est parti, et avec lui ses soucis se sont en-allés. Alors disons que ça s'équilibre.

Mais passons. Les Ligures, ce n'est pas le sujet qui m'intéresse ici. Ce qui m'intéresse, j'y viens aprrès, j'explique. Puis, pendant que Liv répond, un coup de croc dans la viande à mon assiette. Une toile à tisser sur le monde... Précisément, oui.

J'écoute la suite avec un sourire amusé. Un os de poulet attaqué entre mes dents, j'achève d'en retirer la viande, puis jette le morceau dans un plat un peu plus loin. Je la fixe, et dans mes yeux, un quelque chose qui pétille.

- Les Ases ont leur force militaire et le mystère épais qui entoure leurs terres. Les Ases ne nous doivent rien, aussi. Ils ne sont pas en position d'infériorité. Puis, mon sourire s'élargi. Une malice féroce au coin des lèvres. Les Oracles par contre... Affaiblis, désorganisés. Ils ont besoin de nous pour leurs entreprises futures, et surtout, ils ont besoin de racheter notre confiance. Leurs promesses ne valaient rien il y a quelques jours de ça, oui... Aujourd'hui, ils ont un couteau sous la gorge et le poids des erreurs passées sur leurs épaules.

Nouveau morceau de poulet, nouveaux coups de crocs dans la viande.

- Et à ça, je vais ajouter une laisse autour de leur cou. Toi. Un rôle qui devrait te plaire d'une certaine façon, non ? Ils n'ont pas ma confiance, donc ils auront mes yeux pour surveiller par-dessus leur épaule. Toi, là aussi.

J'y repense. À notre conversation de cette dernière fois, dans une forêt de transylvanie. Prés de ce village, prés de ce lac.

- C'est comme on disait la dernière fois. Utiles, mais instables. Je n'aime pas gâcher, alors voyons s'il y a quelque chose à retirer d'eux maintenant qu'ils... Maintenant qu'ils ont une bonne raison de se faire petits. Tous petits.

Un signe de tête entendu, pour répondre à tes dernières paroles. Tu as bien compris l'idée, Liv. Et je me dis que tu es bien placée pour cette tâche. Plus de jugeotte que beaucoup d'autres au Dédale, plus de maîtrise, et... Et tu comprends bien l'ambivalence des Oracles. Tu sauras t'intéresser, mais te méfier. Être officiellement la voix du Dédale, et officieusement, son épée de Damoclès au-dessus de leurs têtes.
J'espère, en tout cas.

- Tu vas avoir un rôle multiple et ambiguë, ça ne sera pas facile. Tu devras être ma Voix parmi les leurs, mais aussi les surveiller. Dans la mesure du raisonnable, tu devras pouvoir les assister si nécessaire. Tu devras être le rappel de leur dette et de leurs erreurs, et des conséquences s'ils ne payaient pas cette dette. Main de fer, gant de velour ; habits d'ambassadrice, hache de bourreau... Mon regard va chercher le sien un instant. Tu te sens les épaules d'une telle entreprise?

Je suis à peu prés sûr de vouloir que ce soit elle qui s'en charge, mais... Mais si nécessaire, je pourrais peut-être m'arranger pour ajouter quelqu'un d'autre. J'aimerais m'en passer, ceci dit.

- Dans tous les cas, je viendrais aux nouvelles à Rome périodiquement pour avoir tes rapports. D'ailleurs... Une pause, et ma voix change aux mots qui suivent, comme pour les appuyer. «Comment se portent les Romains ? Comme des catins au jour de paie. » Je poserais la question, tu donneras la réponse. Si l'un de nous deux ne donne pas sa part du code, c'est qu'il n'est pas qui il prétend être.

Un songe dans mon regard.

- Mieux vaut prévenir que guérir. L'on a assez payé les pots cassés à force de se fier aux apparences, hm?

Un rictus, un regard entendu.

- Cherche à évaluer leurs forces en priorité. Déterminer où ils en sont, depuis la guerre. Si tu sens qu'on te fait des secrets, creuse, mais subtilement. Et si tu sens qu'on essaie de se payer ta tête... Eh bien. Gère comme tu le sens, mais n'hésite pas à rappeler les bons sentiments du Pontifex et à quelle vitesse ils pourraient disparaître, si l'on s'entendait mal entre Guerre et Soleil.

Et ça serait vraiment dommage, n'est-ce pas?

- Tu as des questions?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2032-zvezdan-cardinal-de-
LivLivArmure :
Berserker du Kochtcheï

Statistiques
HP:
[Mars 553]A l'aube d'une ambassade [PV Zvezdan] G-bleu1350/1350[Mars 553]A l'aube d'une ambassade [PV Zvezdan] V-bleu  (1350/1350)
CP:
[Mars 553]A l'aube d'une ambassade [PV Zvezdan] G-rouge600/600[Mars 553]A l'aube d'une ambassade [PV Zvezdan] V-rouge  (600/600)
CC:
[Mars 553]A l'aube d'une ambassade [PV Zvezdan] G-jaune1350/1350[Mars 553]A l'aube d'une ambassade [PV Zvezdan] V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Mars 553]A l'aube d'une ambassade [PV Zvezdan]   [Mars 553]A l'aube d'une ambassade [PV Zvezdan] EmptyDim 7 Mar - 21:08
"Non. Aucune. Vos ordres sont relativement compréhensibles."

Aucune oui, car le Pontifex lui laissait carte blanche sur les moyens à employer dans cette mission de surveillance. D'espionnage. Dorénavant, il lui suffisait d'identifier les forces, de repérer les talents cachés et les secrets du Soleil. Malgré tout, Liv savait que ravaler ses idéaux et sa fierté étaient des caractéristiques requises afin de mener à bien cette ambassade. Qu'elle en soit consciente était peut-être une bonne chose ; une capacité pour faire face à la plus grande épreuve de ces derniers mois de services.

"C'est un bon défi. Je compte bien observer les Oracles et, dans le même temps, si l'occasion m'en est donnée et si vous me le permettez, aller observer ce fameux Colisée dont nous avons parlé. Cette histoire continue de m'intriguer. D'une pierre deux coups."

Ses doigts balayèrent une mèche de ses cheveux rebelles et ondulées, pour les placer derrière son oreille en un geste assurée. Par delà le voile inaudible du Purgatoire, Conquête semblait être ravie de cette décision et ses murmures la mettaient en confiance. Pourtant, ces initiatives exigeaient la plus grande patience, la moins accommodante qui soit : le dépaysement. Voir le monde sous le filtre du Dédale, et puis l'entendre sous l'optique de la Tour des Vents. Ce double-jeu était une aubaine comme une future prison. Toutefois, le choix du Pontifex n'était pas à remettre en question. de toute évidence, ce n'était pas son intention. La rousse se releva alors, quitta sa chaise et plaça une main sur sa lanterne et son autre palme, vers son cœur, signant par la même occasion un acte placé sous l'acceptation de son devoir.

"Je serais donc vos yeux, ainsi que la laisse invisible passée autour de leur cou, d'une main de fer dans un gant de velours. Sous le plus charmant des étendards et la plus aiguisée des lames qui soit."

Cette allégeance prononcée, les yeux de la jeune femme ne quittèrent pas le représentant de son dieu. Ses oreilles en avaient été témoin : leur code, leurs avis ainsi que la douceur de ses lèvres teintaient les expressions neutres de l'ambassadeur, pourtant aux antipodes de ses deux objectifs. Surveillance. Espionnage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t750-oropher-cardinal-de-la
ZvezdanZvezdanArmure :
Pontifex

Statistiques
HP:
[Mars 553]A l'aube d'une ambassade [PV Zvezdan] G-bleu1800/1800[Mars 553]A l'aube d'une ambassade [PV Zvezdan] V-bleu  (1800/1800)
CP:
[Mars 553]A l'aube d'une ambassade [PV Zvezdan] G-rouge1350/1350[Mars 553]A l'aube d'une ambassade [PV Zvezdan] V-rouge  (1350/1350)
CC:
[Mars 553]A l'aube d'une ambassade [PV Zvezdan] G-jaune1800/1800[Mars 553]A l'aube d'une ambassade [PV Zvezdan] V-jaune  (1800/1800)
Message Re: [Mars 553]A l'aube d'une ambassade [PV Zvezdan]   [Mars 553]A l'aube d'une ambassade [PV Zvezdan] EmptyLun 22 Mar - 17:09
- Tu observeras plus tard. Le Colisée nous est condamné pour le moment, et si par miracle tu arrivais à y pénétrer tout de même, je ne garantis pas que tu en reviendrais.

J'ai pu obtenir quelques infos depuis la dernière fois... Et le cas de ce vieil édifice est plus compliqué qu'il n'y paraît. Le genre de complication qu'il ne fait pas bon aller titiller seul, sans informations supplémentaires.

- Je te dirais quand tu pourras creuser cette piste. En attendant, sois prudente.

J'ai quelques pistes moi-même, pour en apprendre plus. Mais chaque chose en son temps. J'ai beaucoup, beaucoup de choses sur le feu, pour mon retour au Dédale. Beaucoup de projets, beaucoup de chantiers. Et tout ne va pas se faire tout seul. Tout ne va pas se faire d'un coup.
Alors je vais devoir prioriser.

Je lève mon verre et bois une bonne rasade, pour répondre aux derniers mots prononcés.

- N'oublie pas le rôle d'ambassadrice la main tendue prête à aider. Ce serait dommage de passer pour des tyrans. Un rictus sur mes lèvres, mais un certain sérieux dans le regard. Une façon de te le dire : n'oublie pas qu'ils ne sont pas encore des ennemis. Ce sont des alliés ambigüs, des ressources à surveiller. Mais des ressources tout de même. Alors l'entraide est de mise, même si elle est placée sous le signe de la méfiance. Tu auras sans doute de nouvelles consignes lorsque je viendrais te visite pour le premier rapport. J'ai quelques plans à dresser au Dédale, et je dois attendre de préciser tout ça pour te diriger vers la suite.

Peut-être que tu auras l'occasion de parler pour moi. Peut-être.

Une dernière gorgée, verre vidé, et détails échangés. Je lui donne une date où je viendrais à Rome pour obtenir son rapport, je lui donne un lieu non loin du Colisée, et ça achève de sceller les modalités de cette mission.

- Tu pars avec eux dés leur départ de Camelot. Au plus tôt cette ambassade est mise en place, au mieux c'est.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2032-zvezdan-cardinal-de-
LivLivArmure :
Berserker du Kochtcheï

Statistiques
HP:
[Mars 553]A l'aube d'une ambassade [PV Zvezdan] G-bleu1350/1350[Mars 553]A l'aube d'une ambassade [PV Zvezdan] V-bleu  (1350/1350)
CP:
[Mars 553]A l'aube d'une ambassade [PV Zvezdan] G-rouge600/600[Mars 553]A l'aube d'une ambassade [PV Zvezdan] V-rouge  (600/600)
CC:
[Mars 553]A l'aube d'une ambassade [PV Zvezdan] G-jaune1350/1350[Mars 553]A l'aube d'une ambassade [PV Zvezdan] V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Mars 553]A l'aube d'une ambassade [PV Zvezdan]   [Mars 553]A l'aube d'une ambassade [PV Zvezdan] EmptyVen 26 Mar - 16:58
Liv savait le danger régnait sur le colisée. Pourtant, les propos du Pontifex prenaient le sens d'un rappel particulier. Il fallait prendre garde de cet ancien lieu. Ce ne serait donc ni une priorité, ni un objectif secondaire, mais bien une possibilité. Une opportunité, au mieux. La jeune femme hocha doucement de la tête. Parfois, il valait mieux observer de loin...

"Je le ferais. Je suppose que j'aurais l'occasion d'explorer un peu les lieux...Rome, au moins."

Son regard nacré glissa brièvement sur les crocs du Pontifex. Elle ne s'y attarda pas qu'un fragment de secondes néanmoins, peu étonnée par l'approche et la bonhomie de l'ancienne guerre. C'était un train particulier qu'elle ne manqua pas de noter néanmoins, si un jour, elle devait transmettre la satyre du "Vandale perdu". L'ironie lui tira un sourire dont la Centurion en avait le secret et, dans le respect de son futur rôle, un brin de défi brilla dans le regard de la jeune femme.

"Allons bon, ai-je l'allure d'un tyran ?" Sa rhétorique prit la forme d'un sourire, avant de poursuivre sur un ton plus léger qu'à son habitude, comme un signe d'évolution. A contrario des derniers mois passés au Dédale, Liv semblait moins morte, moins neutre qu'auparavant. "J'ai la poigne efficace, mais j'ai eu l'occasion de développer suffisamment mon verbe pour tourner ma langue trois fois avant de parler. Du moins...je l'espère. je dois avouer ne pas savoir à quoi m'attendre, au vu du peu d'informations dont nous disposons des Oracles actuellement."

Leur histoire commune aidait à comprendre l'arrière plan d'une entente, mais le présent ne pouvait se superposer au passé. Cette chose en particulier tracassait la jeune femme. Prise dans ses réflexions, elle ne put s'empêcher de croiser les bras, de poser ses doigts sur l'anse en cuir de sa lanterne. Ce contact lui donnait le sentiment d'y trouver une forme de protection.

"Je vous attendrais. Je pense qu'il ne sera pas aisé de jouer les entremetteuses, surtout dans un ordre aussi volage, mais les jours à venir me contrediront peut-être."

En fermant les yeux, Liv songeait déjà à observer les Oracles vaquer ça et là, à la recherche d'une paix ultérieure ou d'un quelconque autre soutien. Quelque part, elle espérait que son scepticisme serait mis à l'épreuve. En bien. L'empressement dont faisait preuve la Voix du Dédale prenait donc tout son sens à ses yeux.

"Le temps nous est précieux, en effet.", souffla-t-elle, préoccupée par les flammes de sa lanterne. "J'ai besoin de songer et de concilier un peu à notre approche, désormais."

Tout en signant son départ devant le Pontifex, elle attendit le signe. La Lanterne cogitait et Liv n'avait aucun doute sur un sujet en particulier : cette histoire d'alliance était sur le point de créer un véritable débat entre ses esprits-gardiens.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t750-oropher-cardinal-de-la
 
[Mars 553]A l'aube d'une ambassade [PV Zvezdan]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Britannia :: Camelot :: Haut-Pavé-
Sauter vers: