Votez
I
II
III
IV
V


Avril 553 AD (Jusqu'au 5 mai 2021)
 
Partagez
 

 Gabriel, éminence du corbeau de Borée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
GabrielGabrielArmure :
Corbeau de Borée

Statistiques
HP:
Gabriel, éminence du corbeau de Borée G-bleu1500/1500Gabriel, éminence du corbeau de Borée V-bleu  (1500/1500)
CP:
Gabriel, éminence du corbeau de Borée G-rouge900/900Gabriel, éminence du corbeau de Borée V-rouge  (900/900)
CC:
Gabriel, éminence du corbeau de Borée G-jaune1050/1050Gabriel, éminence du corbeau de Borée V-jaune  (1050/1050)
Message Gabriel, éminence du corbeau de Borée   Gabriel, éminence du corbeau de Borée EmptyDim 28 Fév - 20:22
Gabriel
Qui est-il ?


    Nom : Gabriel.
    Date de naissance : 21 décembre 519
    Âge : 33 ans.
    Sexe : Masculin.
    Armure demandée : Eminence du corbeau de Borée.


Comment est-il ?

    David face à Goliath, Gabriel a toujours été un jeune homme fin, sec, au physique avenant. Son visage d’ange laisse souvent s’épanouir une expression rêveuse, presque enfantine, lorsqu’il dévoile son art dramatique pour le plaisir de son public. Saltimbanque de naissance et de cœur, l’épéiste préfère les toges aux armures, et apprécie de garder ses mouvements libre de toute entrave.
    Travailleur acharné, que ce soit dans une forge, dans son entraînement physique intensif, ou lors de l’écriture d’une nouvelle pièce, Gabriel est avant tout perfectionniste et méticuleux. Soucieux d’offrir aux autres un fragment de rêve dans des vies mornes ou obscures, il cherche sans cesse à se dépasser pour sublimer le merveilleux. C’est sa façon d’expier sa nature même de sombre messager. Car rien ne lui semble plus beau que de s’éteindre, sans douleur ni chagrin, emporté par la beauté à l’état pur.
    Parfois sujet à des épisodes mélancoliques, en raison de sa terrible destinée, le comédien trouve un semblant de réconfort en jouant avec ses trois fidèles marionnettes, qui l’accompagnent depuis l’enfance. Un moyen de repousser l’angoisse d’une solitude, qui semble le poursuivre telle une ombre.
    Pourtant, Gabriel ne nourrit aucune plainte envers le tragique de sa personne. Il a bel et bien conscience que rares sont ceux nés pour embrasser une cause divine. Et tout en semant le déclin sur son passage, il apporte le réconfort. Comme une main chaleureuse serrant les doigts d’un mourant.
    Depuis le début de son Itinérance, le corbeau de Borée affine son corps et son esprit, afin de mener à bien son objectif. Il défie donc les guerriers, les gardes, les soldats ou bandits qui croisent sa route, en quête d’une lame assez aguerrie pour s’opposer aux siennes. Guerrier accompli et confiant en ses capacités, il sait également reconnaître une adversité digne de ce nom, et tirera toujours d’un revers l’envie de s’améliorer afin de vaincre celui qui l’a défait.
    Pour que l’Apothéose n’en soit que plus éblouissante, consumant pleinement sa vie, son art, son œuvre, en même temps que le devenir de ses acteurs.


Son Histoire

    Je m’appelle Gabriel.
    Un prénom que j’ai décidé de garder, lorsque s’acheva mon prélude : « Le festin du corbeau ».
    Un premier saut dans ce monde étrange, où je suis autant pantin que marionnettiste. Mais qu’importe où me mènent mes pas, rien ne semblait me prédisposer à embrasser la destinée d’un sombre messager.
    Rares sont les enfants ayant bénéficié d’une histoire aussi heureuse que la mienne.
    Naître dans une simple roulotte, cadet d’une fratrie de quatre bonhommes et d’une sœur au caractère bien trempé peut sembler un début bien chaotique. Et pourtant, l’amour et l’affection régnaient en maître au sein de notre famille sans terre.
    Dès que je sus marcher, mon père m’apprit l’art de la scène, et comment aider les miens dans leurs représentations. Et je pris rapidement goût aux applaudissements, aux rires de notre public. Le sentiment grisant d’apporter un peu de joie dans les vies mornes et sombres de villageois anonymes. Tant de visages hilares et joyeux, jamais les mêmes.
    Aussi fluet et gracile que mes frères étaient massifs, je fus rapidement formé au maniement de la lame, et je trouvais mon rôle dans la réalisation de chorégraphie martiale faites de contorsions, esquives, entrechats. La danse armée devint mon art, ma passion, et les progrès furent rapides, tant et si bien que mes quatre aînés furent rapidement dépassés, lors de nos soirées d’entrainement amicaux. Combien de fois me décoiffèrent-ils de leurs mains bourrues, en guise de reconnaissance et d’affection, une fois mis à terre par l’une de mes passes agiles ?
    A chaque jour son paysage. Nous voyagions à travers l’empire Romain, par-delà ses frontières en de rares occasions, et ce fut en Orient qu’un forgeron austère m’enseigna son art ancestral, afin de rendre honneur à mes talents grandissants.
    A peine adulte, je pus ainsi donner vie à mes deux compagnes de métal : Damoclès et Atropos. Et sans le savoir, ce dur labeur fut le premier pas sur la route qui allait me mener à celui que je suis désormais.
    Fleuve paisible, le quotidien s’étira, affûtant mon art, mon corps et mon cœur, sur de longues années, sans incidents notables. Jusqu’à la mort brutale de ma mère adorée. Selon mon frère le plus versé dans la médecine, ce fut la peste qui l’emporta vers les royaumes d’Hadès. Un mal étrange qui n’avait pourtant fait aucune autre victime au sein de notre famille. Le deuil fut terrible, mais nous trouvâmes un exutoire dans la clameur de notre public, et cette joie que nous parvenions à communiquer via nos effets, pirouettes et dérobades.
    Et un matin d’hiver, ma sœur me demanda de remplacer ma défunte mère, dans la lourde charge d’écrivain et de metteur en scène de nos spectacles. Trop abrupts, mes aînés n’entendaient rien à l’art de la prose, du poème, de la plume, et je m’acquittais de cette nouvelle responsabilité avec une passion grandissante.
    Reproductions de combats mythologiques, drames, pantomimes, scènes comiques, travail sur les ombres et le conte, j’enchaînais les textes et les pièces, obligeant les miens à redoubler d’efforts de mémorisation, mais aussi d’art lyrique. Et le succès fut au rendez-vous.
    Une nuit étrange, je ne parvins pas à trouver le sommeil, comme hypnotisé par une voix éthérée, susurrant mille idées dans mon esprit. Et ma plume ne se posa qu’une fois l’aube retrouvée.
    Je passais ma journée à exploiter la complexité de la pièce aux miens, subjugués par ce que j’en vins à nommer « Le festin du corbeau ». Pour l’occasion, ma sœur nous confectionna comme costumes de lourdes toges colorés, mais aussi plusieurs masques chamarrés, de manière à nous anonymiser au profit de personnages dont nous voulions prendre le faciès.
    Et nous jouâmes la première le 21 décembre 552.
    La pièce dura trois longues heures. Et nous fûmes tout le long emportés par un étrange élan, comme si les yeux exigeants d’un public invisible jaugeaient la qualité de cette représentation d’entrainement.
    Lorsque je repris mes esprits, à bout de souffle, au centre de la scène improvisée au milieu de notre campement, les corps des miens gisaient en un bel ensemble. Mes lames gorgeaient de leur sang encore frais. Et alors qu’un cri refusait de quitter mes lèvres, un doux baiser se posa sur ma joue, donnant le signal de l’envol de mille plumes noirs de jais, dansant autour de ma silhouette immobile.
    Depuis ce drame, j’erre au gré des vents.
    Mon itinérance a débuté, là où ma vie insouciante s’est achevée. Je parcours toujours les villages dans ma roulotte, faisant rire les enfants à l’aide de mes trois fidèles marionnettes, Colombine, Arlequin et Pedrolino, ou rêver leurs aînés par mes danses martiales.
    J’attends. Je rêve. J’écoute.
    Je crois parfois sentir l’œil de Melpomène posé sur ma personne.
    Elle m’a offert un but, maintenant que je libre de toute entrave, de tout lien.
    Je suis devenu le porteur de déveine. Le sombre messager. Celui qui annonce la fin du cycle. Et pour achever l’histoire en déclin, j’ai pour tâche de composer une ultime tragédie : Une Apothéose, s’achevant dans le sang, les larmes et les destins brisés.
    Où sont donc les acteurs de ce drame à venir ? Qui sont les guerriers et les amazones, réunis pour jouer leur propre fin ? Jusqu’à présent, nulle lame n’a su repousser les miennes, nulle âme n’a su émouvoir mon cœur froid.
    Où se trouvent donc les marionnettes dont je dois tirer les fils, pour le plus grand plaisir des dieux ?


Et vous, qui êtes vous ?

    Age : 36 ans.
    Votre parrain : Moi-même 😊
    Avatar : Le nom du personnage de votre avatar, présenté de cette manière :
    Code:
    [b]Samurai Deeper Kyo[/b] → [i]Akira[/i] est [b]Gabriel[/b].
    Quelle est votre expérience des forums RP : Vous avez une semaine devant vous ?
    Comment avez-vous connu le forum : J’y suis déjà.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CélestiaCélestiaArmure :
Héron de Notos (Sud et Été)

Statistiques
HP:
Gabriel, éminence du corbeau de Borée G-bleu1650/1650Gabriel, éminence du corbeau de Borée V-bleu  (1650/1650)
CP:
Gabriel, éminence du corbeau de Borée G-rouge750/750Gabriel, éminence du corbeau de Borée V-rouge  (750/750)
CC:
Gabriel, éminence du corbeau de Borée G-jaune1350/1350Gabriel, éminence du corbeau de Borée V-jaune  (1350/1350)
Message Re: Gabriel, éminence du corbeau de Borée   Gabriel, éminence du corbeau de Borée EmptyDim 28 Fév - 22:35
Re-bienvenue Very Happy


Ma couleur : #009900
Ma plume de bord : ici
Diei vidi : Thanatos, Phantasos, Hadès, Arès, Poséidon, Athéna, Apollon, Odin
J'ai câliné : Lykeios, Asclépios, Aedan, Childéric, Esmelia, Rowena, Abrarxès, Amadeus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1827-celestia-eminence-du-heron-de https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1716-celestia-la-princesse-aux-mille-oiseaux
PythonPythonArmure :
...

Statistiques
HP:
Gabriel, éminence du corbeau de Borée G-bleu0/0Gabriel, éminence du corbeau de Borée V-bleu  (0/0)
CP:
Gabriel, éminence du corbeau de Borée G-rouge0/0Gabriel, éminence du corbeau de Borée V-rouge  (0/0)
CC:
Gabriel, éminence du corbeau de Borée G-jaune0/0Gabriel, éminence du corbeau de Borée V-jaune  (0/0)
Message Re: Gabriel, éminence du corbeau de Borée   Gabriel, éminence du corbeau de Borée EmptyLun 1 Mar - 11:12
Bienvenue ! Bon courage pour ta présentation !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GabrielGabrielArmure :
Corbeau de Borée

Statistiques
HP:
Gabriel, éminence du corbeau de Borée G-bleu1500/1500Gabriel, éminence du corbeau de Borée V-bleu  (1500/1500)
CP:
Gabriel, éminence du corbeau de Borée G-rouge900/900Gabriel, éminence du corbeau de Borée V-rouge  (900/900)
CC:
Gabriel, éminence du corbeau de Borée G-jaune1050/1050Gabriel, éminence du corbeau de Borée V-jaune  (1050/1050)
Message Re: Gabriel, éminence du corbeau de Borée   Gabriel, éminence du corbeau de Borée EmptyLun 1 Mar - 12:11
Merci à vous deux Very Happy

Ma présentation est finie ! Bonne lecture Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PythonPythonArmure :
...

Statistiques
HP:
Gabriel, éminence du corbeau de Borée G-bleu0/0Gabriel, éminence du corbeau de Borée V-bleu  (0/0)
CP:
Gabriel, éminence du corbeau de Borée G-rouge0/0Gabriel, éminence du corbeau de Borée V-rouge  (0/0)
CC:
Gabriel, éminence du corbeau de Borée G-jaune0/0Gabriel, éminence du corbeau de Borée V-jaune  (0/0)
Message Re: Gabriel, éminence du corbeau de Borée   Gabriel, éminence du corbeau de Borée EmptyLun 1 Mar - 17:22
Hello Smile

Très belle présentation, j'ai aimé la poésie et la mort de tes proches au cours d'une tragédie m'a surpris et agréablement. Je l'ai pas vu venir ça °°. Bref, je te valide 5 en Eveil avec 21 PC. Tu as aussi les 300 XP de bonus comme c'est un nouveau compte.

Félicitations. Je te donne tes droits de suite.

Python
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GabrielGabrielArmure :
Corbeau de Borée

Statistiques
HP:
Gabriel, éminence du corbeau de Borée G-bleu1500/1500Gabriel, éminence du corbeau de Borée V-bleu  (1500/1500)
CP:
Gabriel, éminence du corbeau de Borée G-rouge900/900Gabriel, éminence du corbeau de Borée V-rouge  (900/900)
CC:
Gabriel, éminence du corbeau de Borée G-jaune1050/1050Gabriel, éminence du corbeau de Borée V-jaune  (1050/1050)
Message Re: Gabriel, éminence du corbeau de Borée   Gabriel, éminence du corbeau de Borée EmptyLun 1 Mar - 17:51
Merci !

Je me mets au travail de suite Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Gabriel, éminence du corbeau de Borée
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Naos :: Présentations :: Oracles-
Sauter vers: