Votez
I
II
III
IV
V


Mai 553 AD
 
Partagez
 

 [Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
TaymTaymArmure :
Ushumgallu

Statistiques
HP:
[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] G-bleu0/0[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] V-bleu  (0/0)
CP:
[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] G-rouge0/0[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] V-rouge  (0/0)
CC:
[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] G-jaune0/0[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] V-jaune  (0/0)
Message [Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé]   [Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] EmptyMer 3 Mar - 19:31
La route est longue, mais je sens qu’on se rapproche de notre destination. Lentement, l’air devient irrespirable ; ça me rappelle mon premier voyage, le début des nouveaux problèmes et des déceptions humaines. Précisément la raison pour laquelle j’ai fui toutes ces années, avec une bestiole pénible pour seul véritable contact. Au final, malgré toutes ses frasques, on peut dire que César m’a appris quelque chose. Disons plutôt qu’il m’a conforté dans mes vieilles impressions.

Être une bête n’était pas si mal, et force est d’avouer que ça me manque, parfois. Je sens la différence, même si ça ne fait pas longtemps : mes sensations diffèrent d’avant et mes instincts se taisent aussi plus souvent. C’est pour ça que je dois me reprendre, ne pas prendre racine, mais ne pas oublier d’y revenir de temps à autre.

Un passage obligatoire, en somme.

Je passe un coup dans les oreilles poilues de Bestiole qui, comme toujours, m’accompagne partout. Collant, là encore, les choses n’évoluent pas. Seulement, mes crises se transforment en soupirs. Il me l’a encore prouvé à Camelot, que je pouvais pas gagner contre lui. En plus, il reste utile, entre autres.

Je m’immobilise, guettant les environs avant de m’accroupir. Si on avance un peu plus loin, on pourra plus faire demi-tour et, avec ça, vient le risque de dépérir, de me perdre dans cet inconnu qui me dégoûte. D’un geste machinal, j’entame une session de tirage de poils. Rien de très violent, pas plus que d’habitude, mais ça me détend.

« Dis, tu veux pas qu’on chasse un peu, comme avant ? »

Instantanément, Crinière d’Or donne de la voix, visiblement prêt à en découdre avec ses proies. Un bon moyen pour me retrouver et, surtout, pour manger quelque chose de potable. Mon doigt montre une direction, et voilà qu’il fond entre les arbres pour dénicher quelques gibiers. Je fais la même chose de mon côté, sans crainte particulière, puisqu’on connaît les codes pour se rejoindre.

Mon couteau émoussé peut enfin prendre l’air, depuis le temps qu’il attendait ça ! Mais il ne s’enfonce pas dans grand-chose, là… Alors, je m’éloigne un peu plus, jusqu’à ce qu’un feulement familier revienne à mes tympans, m’intimant à prendre cette même direction.

« Qu’est-ce que t’as encore ? Me dis pas que t’as déjà égorgé un gros gibier… »

Je vais passer pour quoi, moi, après ?

Bestiole:
 


Dernière édition par Taym le Sam 8 Mai - 14:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2461-taym-berserker-de-lushumgallu https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2701-taym-ushumgallu
MorriganMorriganArmure :
Cardinal de la Mort

Statistiques
HP:
[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] G-bleu1500/1500[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] V-bleu  (1500/1500)
CP:
[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] G-rouge900/900[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] V-rouge  (900/900)
CC:
[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] G-jaune1800/1800[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] V-jaune  (1800/1800)
Message Re: [Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé]   [Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] EmptySam 6 Mar - 15:44
Toute heureuse que j’étais à m’enliser dans les couloirs oppressants et macabres de la cathédrale, je me trouvais régulièrement à m’aventurer dans la forêt ombrageuse. Car il fallait bien admettre que l’atmosphère du Dédale avait quelque chose d’étouffant. Une ambiance dans laquelle je sentais bien que ma cuirasse s’épanouissait. Encore que je lui trouvais une odeur contrastant parfois avec le domaine d’Arès. Par certains aspects, je couvais en mon âme une altérité faisant ma marginalité. Et puis, il y avait mon regard, ma vision. Chaleureuse, mon attitude contrastait de beaucoup avec le commun des Berserkers. Depuis mon arrivée à la tête de la légion des cendres, j’étais tombée sur des individualités qui pouvaient me désespérer. Seulement, le Pontifex m’avait prévenu. Aussi, m’étais-je préparée. Et par certains aspects, j’y trouvais les contraintes qui me permettraient de ressortir pour cette incarnation des expériences précieuses. En outre, autant d’éléments qui pouvaient me stimuler.

Or, foncièrement, je demeurais une humaine. Une femme faite de failles, avec ses moments d’égarement, de faiblesse. Ce jour, je me trouvais ce besoin de m’échapper de mon quotidien. De m’évader de mes soucis habituels. De m’oublier, pour me retrouver. Cela, je pouvais le faire en trouvant un peu de tranquillité à l’extérieur, bien que la forêt qui enveloppait le domaine d’Arès avait quelques aspects fort peu hospitaliers, du fait des nombreux prédateurs qui pouvaient me confondre avec une proie. Une erreur de discernement trouvant de dramatiques résolutions, mais ainsi avaient été dessinées les règles qui régissaient l’existence. Et puis, ces risques étaient bien insignifiants à côté de ce que je devais supporter dans cette cathédrale où ce « regard » ne me quittait jamais. C’était sans parler ces manifestations monstrueuses à gauche à droite qui recouvraient un danger plus viscéral que le commun des créatures que je rencontrais entre les fourrées.

À ce titre, l’une d’elles traduit des bruissements, de quoi me sortir de mes songes. Je m’étais posée à même la terre, introspective. Dans la lisière, je sentais se poser sur mon dos une mortelle attention. Une présence qui ne me verrait pas réagir dans l’immédiat, renforçant l’apparence de la vulnérabilité. Mes sens étaient assez aiguisés pour que je n’ai pas besoin de trop me reposer sur mes yeux. D’autant plus que dans ce cas, je sentais dans cette menace l’ombre d’une énergie cosmique qui sut m’intriguer. Une entité qui révélerait sa singularité en fondant sur ma silhouette fragile, que je soustrayais à sa portée dans des déplacements mêlant une rare agilité et une vive vélocité. La combinaison de ces deux talents auxquels j’excellais me donnaient une grâce coiffée par une posture défensive ne présentant plus aucune faille.

À cet instant, je posais mon regard sur cette bête, qui avait une allure bien originale, même au milieu de toutes les horreurs que j’avais pu croiser depuis mon arrivée dans ce territoire. Au-delà de ces considérations, il ne m’apparaissait pas spécialement hideux. Je lui trouvais même une certaine beauté. Un dragon ailé aux airs de lion. Derrière son regard bestial, je ne lisais aucune lueur de raison. Il était d’évidence déterminé à me chasser. Une observation qui m’attira un léger sourire. Je ne manquais pas d’assurance, et quand il vint à nouveau m’assaillir, je me déportais cette fois légèrement sur le côté pour lui asséner un coup sur le flanc qui ne manquerait pas de lui briser quelques côtes. Une frappe qui sut lui arracher un gémissement venant transpercer le calme qui dominait jusqu’alors la forêt.

Ce faisant, je sentais dans son attitude un changement. Comprenait-il à présent qui de nous deux était vraiment le prédateur ? S’il n’y avait pas eu cette particularité dans son cosmos, sans doute aurais-je fait montre de moins de mansuétude, me prenant de lui ôter la vie comme je le faisais pour toutes les bêtes faisant l’erreur de me prendre en chasse. Car j’incarnais la Mort, et les vivants étaient peu nombreux à pouvoir survivre quand je décidais de mettre un terme à leur existence. En l’occurrence, ici, je me contentais de le tenir en respect, attendant de voir s’il avait compris la différence de force qui nous séparaient. Dans le même temps, je le jaugeais avec attention, curieuse de lui trouver un cosmos qui m’évoquait le Dédale. Non… Cette signature… Une cuirasse ?


Merci pour l'avatar Gawa !
[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] Morrig12
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2648-morrigan-ft-de-la-mo
TaymTaymArmure :
Ushumgallu

Statistiques
HP:
[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] G-bleu0/0[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] V-bleu  (0/0)
CP:
[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] G-rouge0/0[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] V-rouge  (0/0)
CC:
[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] G-jaune0/0[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] V-jaune  (0/0)
Message Re: [Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé]   [Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] EmptySam 6 Mar - 22:51
Pas le temps de traverser qu’une douleur me prend déjà sur le côté. Le souffle court, je m’arrête et place une main où la douleur se manifeste. Aucune blessure, évidemment. Passablement sur les nerfs, je lance une œillade plus loin, vers l’endroit où mon acolyte devrait se trouver. Derrière des feuilles, des branches et d’autres saloperies, pour ne rien arranger…

Respire, tu vas te faire mal pour des conneries.

Quand j’ai demandé s’il avait déjà égorgé un gros gibier, c’était pas vraiment la réponse à laquelle je m’attendais. Un beuglement aurait suffi, largement. Pas nécessaire de prendre un coup pour le dire, le message serait très bien passé autrement. Je vais finir par croire qu’il s’adapte un peu trop bien à cet endroit, aux méthodes de ce bon vieux César. En y repensant, j’ai quelques affaires à régler avec cet abruti.

Il n’en faut pas plus pour me faire pester à m’en faire grimacer. C’est suffisant pour que je me recentre sur le problème actuel. D’une main précipitée, j’écarte les obstacles et la colère monte aussitôt quand je découvre cette scène absurde. Je déglutit, puis me reprend tant bien que mal : cette situation a comme un goût de déjà-vu, et ça me plait pas vraiment tout ça. Faut dire que la dernière fois, c’est pas passé loin d’un drame.

Sans prêter attention à l’autre présence, je me jette sur Bestiole pour le réprimander comme il se doit. Un peu violemment, cela dit, parce que j’en ai un peu ma claque de partager ça avec lui.

« Tu fous quoi encore ? On a dit qu’on chassait, pas qu’on allait buter quelqu’un ! Ça t’a pas suffi la dernière fois ? »


Ouais, César, il y allait pas de main morte, ça c’est sûr. Je m’en souviens encore, c’est dire le trauma… Toujours est-il qu’on était pas là pour ça, là.

« On chasse pas les humains, juste les bestioles, comme avant. Surtout si c’est pour prendre des coups en prime. »

Pas que je ressens tout ce qu’il ressent, mais c’est un peu ça, oui. J’argumente en pointant mon flanc du doigt, comme pour appuyer là où ça fait mal. Qu’il culpabilise un peu, ça lui fera pas de mal ! Finalement, après l’avoir ignoré pendant un bon moment, je me retourne vers l’autre, l’inconnue responsable de ce carnage. Qu’est-ce qu’elle fout là, de toute manière ? C’est pas l’endroit pour les promenades.

« Et toi, ça fait mal ta merde, alors la prochaine fois tu t'retiens de frapper n’importe où ! J'ai suffisamment de l'autre demeuré pour m'tabasser, alors évite d'en rajouter. »

C'est tranchant, mais, au moins, ça a le mérite d'être clair.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2461-taym-berserker-de-lushumgallu https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2701-taym-ushumgallu
MorriganMorriganArmure :
Cardinal de la Mort

Statistiques
HP:
[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] G-bleu1500/1500[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] V-bleu  (1500/1500)
CP:
[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] G-rouge900/900[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] V-rouge  (900/900)
CC:
[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] G-jaune1800/1800[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] V-jaune  (1800/1800)
Message Re: [Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé]   [Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] EmptyDim 7 Mar - 11:20
Sans sourciller, je laissais l’étranger m’interrompre dans mon affaire avec cette chose qui n’avait pas manqué de réviser ses intentions à mon endroit. À moins qu’il les taise sans vraiment les balayer ? Quoi qu’il en soit, cette volonté suicidaire serait définitivement balayé par le jeune garçon qui se précipita en la direction de la bestiole pour lui coller une rouste. Selon toute vraisemblance, il en avait par-dessus la tête de vivre ces scènes qui étaient manifestement devenues fort courantes. Trop à son goût. Des réprimandes qui eurent l’effet de me laisser interdite, momentanément. En effet, il était difficile de trouver la réaction adéquate au devant d’une scène pareille.

Fait plus troublant encore, de réaliser l’écho d’une énergie cosmique, qui résonnait entre ces deux entités. Comme si ces deux existences formaient un même tout. De quoi exciter mon intérêt. Ce jeune homme, était-il comme moi ? Prenant le temps de le sonder, il me semblait que je me trompais de peu. Non, il y avait une infime différence. Une réponse que j’avais trouvé dans ma première impression. Celle de rencontrer une cuirasse en chair et en os. Un peu atypique, comme réalisation.

Curieuse, je m’amusais des vindictes que cet adolescent trouvait à adresser à son compagnon, qui m’apparaissait de plus en plus comme un animal de compagnie. Mais mon sourire s’effaça en le voyant désigner son propre flanc avec sur le visage la traduction d’une pénible douleur. Fronçant les sourcils, je me dis que c’était finalement une bonne chose d’avoir retenu mes coups. Pour un peu, j’éliminais un semblable sans m’être donné l’opportunité d’entendre son nom. Une perte qui m’aurait été dommageable. Car je ressentais dans mon cœur qu’il partageait la même allégeance. Et sa force excédait le commun des soldats qui se trouvaient dans la cathédrale de chair. En outre, un combattant de valeur. Même si cette considération était bien subjective parmi les Berserkers. Du jour au lendemain, même un Cardinal pouvait perdre toute sa valeur, s’il se révélait incapable de tenir son rôle.

Mais au moins, je n’avais pas à craindre de rencontrer plus puissant que moi, si ce n’était peut-être le Pontifex. Quelque chose qui participait à ma tranquillité d’esprit. Pour autant, je m’imaginais bien le climat d’angoisse pouvant animer ceux qui nous servaient. Ceux-là vivaient avec la crainte de se faire dévorer par plus gros poisson à la moindre incartade. Ça avait quelque chose d’angoissant, voire d’étouffant. Et ça devait justifier ici l’attitude de ce maître envers son compagnon désolé.

Puis vint mon tour, ce qui ne manqua pas cette fois de me surprendre, de quoi hausser par réflexe un sourcil. Était-il sérieux ? Plutôt que de me froisser, cette initiative avait l’effet de déterrer l’amusement qui m’avait gagné plus tôt, si bien que j’échouais à retenir un léger rire. Cela dit, ce dernier n’avait pas la signature de la moquerie. Je m’amusais simplement de la situation, comme le témoignait mon attitude : mains levées pour montrer que je n’avais pas d’intention hostile. D’une certaine manière, que je me rendais.

– Je vous rassure, je n’ai pas l’intention de vous blesser plus. Je n’ai fait que protéger ma vie. Mais à présent, ce n’est plus nécessaire de recourir à la violence, n’est-ce-pas ?

Une dernière remarque que j’adressais à la créature qui accompagnait ce garçon, le regard plus acéré, mais sans perdre cette étrange lueur de joie. Puis, ramenant mes mains à leur place initiale, je prenais une attitude plus détendue, loin de la posture défensive que j’avais eu plus tôt. Mon interlocuteur aurait le loisir de davantage détailler mon apparence. La singularité de mes deux petites cornes sur le front. Ma chevelure de jais. La peau ne dévoilant aucune aspérité, comme si je venais de naître. J’étais habillée de vêtement amples, qui rappelaient les accoutrements que l’on pouvait trouver dans les tribus des déserts au sud. Moi-même, je regardais mon vis-à-vis avec plus d’attention, esquissant sur mes lèvres un sourire d’une grande douceur. Malgré tout, restait dans mon aura de cette odeur de Mort qui pouvait mettre mal à l’aise. Comme une appréhension. Celle que la conversation pourrait trouver une dramatique résolution à n’importe quel moment. Pourtant, mes mots ne dessinaient pas du tout cet avenir.

– Je me présente Morrigan, cardinal de la Mort. Et vous deux, vous êtes… ?

Baissant les prunelles vers le petit dragon, je les relevais vers son maître pour ajouter une autre remarque.

– Ce n’est pas la première fois que cette aventure vous arrive, ai-je cru comprendre.


Merci pour l'avatar Gawa !
[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] Morrig12
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2648-morrigan-ft-de-la-mo
TaymTaymArmure :
Ushumgallu

Statistiques
HP:
[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] G-bleu0/0[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] V-bleu  (0/0)
CP:
[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] G-rouge0/0[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] V-rouge  (0/0)
CC:
[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] G-jaune0/0[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] V-jaune  (0/0)
Message Re: [Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé]   [Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] EmptyLun 8 Mar - 6:11
Bestiole n’en mène pas large : les oreilles abaissées, en arrière, il fixe l’autre qui lui fait face un peu plus loin. On dirait qu’il comprend son erreur, même si ça ne change pas grand-chose à l’affaire. Disons que, au moins, il y réfléchira à deux fois, la prochaine fois. Moi aussi, d’ailleurs, parce qu’on est plus rouillé que ce que j’imaginais.

La faute au Dédale, ça.

Depuis qu’on a posé les pattes ici, c’est comme si plus rien n’allait. Pas que c’était mieux avant, mais on avait au moins nos routines et nos routes bien rodées. On savait quoi faire, à quel moment, sans être dans l’obligation d’avoir des tonnes de raisons à la con. On survivait, c’est tout. On était libre de partir, de chasser, de voyager pour trouver ce qu’on avait à retrouver.

Et maintenant quoi ?

Je dresse ma main comme une barrière entre Crinière d’Or et l’inconsciente ; ses rires et ses gestes ne faisaient que le rendre plus grognon encore. Cette attitude désinvolte l’intime à la méfiance alors, sans pour autant repartir à la guerre, il grogne dans mon dos, les poils hérissés. Elle, elle se contente de s’amuser de la situation, qui n’a rien de drôle en passant.

« Non. Il t’a pris pour d'la bouffe, pas étonnant vu ta tête. Mais bon, maintenant qu’on a ton odeur, ça devrait plus s’produire. »

Pourtant, quelque chose me dérange encore, alors je la détaille sans vraiment comprendre moi-même. C’est ce déjà-vu qui me titille, mais pas le même que tout à l’heure. Celui-là est différent, moins clair, qui date d’avant. Une grimace au coin des lèvres, je me gratte la tête en fronçant les sourcils, sans parvenir à déceler ce que mon alerte interne veut me dire. Mon instinct, en revanche, est clair, lui. Quelque part, elle a une odeur similaire à la sienne, et, visiblement, Bestiole l’a remarqué lui aussi. Il continue de râler, se retient de feuler pour ne pas m’agacer plus que déjà fait.

Restons sur nos gardes, pour le moment. Mieux vaut. Comme quoi on est peut-être pas si rouille que ça, au final. De toute manière, mon couteau n’est jamais très loin.

Cardinal de la Mort ? C’est quoi, ça ? Pour continuer sur la lancée des quatre mois précédents, je comprends rien de ce qu’elle me raconte. Sûrement que César m’a vaguement parlé d’un truc en rapport avec la Mort, mais rien de suffisant pour appréhender tout ça.

« … Taym… de… »

De quoi ? Entre la pseudo-méfiance qui s'impose et l’absence de mot, je bloque. En y repensant, j’ai pas souvenir qu’on m’ait filé une affiliation, en arrivant ici. Alors, je tourne la tête vers Bestiole et le regarde, l’air sûrement crédule. Quelques instants pendant lesquels je cherche, en vain, quelque chose à donner en retour.

« Ce truc, c’est Bestiole ».

Autant ne pas trop s’attarder sur la question, surtout qu’une autre pointe déjà le bout du museau. Là encore, j’hésite à répondre : qu’est-ce que ça lui apporte de savoir ça ? Puis, même, je peux vraiment raconter ça ? Bon, tant pis…

« Ca avait pas l’odeur d’un humain, enfin, pas celle de nos souvenirs, alors on l’a pris pour une proie en arrivant, vu qu’il bougeait pas. Par contre, j’ai pas souvenir non plus d’avoir senti ton odeur, depuis qu’on est là, mais t’as pas cette odeur-là toi aussi. »


Faut dire qu’on a vécu si longtemps à l’écart des villages que, tant, le problème vient juste de notre perception, mais ça reste différent de ce qu’on a senti dans l’autre ville, là.

Absente ou masquée ? Toujours est-il que je fixe toujours ses vêtements.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2461-taym-berserker-de-lushumgallu https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2701-taym-ushumgallu
MorriganMorriganArmure :
Cardinal de la Mort

Statistiques
HP:
[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] G-bleu1500/1500[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] V-bleu  (1500/1500)
CP:
[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] G-rouge900/900[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] V-rouge  (900/900)
CC:
[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] G-jaune1800/1800[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] V-jaune  (1800/1800)
Message Re: [Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé]   [Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] EmptyMar 9 Mar - 11:50
Le changement de comportement de ce petit monstre qui se faisait gronder avait quelque chose d’attendrissant, qui adoucissait plus mes traits. Il y avait entre les deux une complicité que je trouvais rafraîchissante. Cela dit, je sentais que ma propre attitude n’était pas vraiment la plus adaptée, au jugé des grognements que j’entendais et du niveau de nervosité que ce jeune homme me montrait. Aussi, je veillais à me tempérer, me corriger, pour ne garder que ce sourire que je voulais le plus bienveillant.

– Pas étonnant, tu dis ?

Je me retenais de plaisanter, lui demander si j’avais donc l’air si appétissante que ça. Mais je ne sentais pas qu’il serait réceptif à ce trait d’humour, là, maintenant. Après tout, ses côtes devaient les faire souffrir et les empêcher de me rejoindre dans mon relâchement. Acquiesçant à sa remarque lui faisant dire que je n’aurais plus à craindre d’être encore confondue avec une proie, je m’avança de deux pas, pour que la distance qui nous séparait ne soit plus que d’une quinzaine. Dans le même temps, je jaugeais leur réaction. En temps normal, j’aimais entretenir une forme de proximité. Car à cette distance, il m’était difficile de regarder en mes interlocuteurs, de bien discerner les lueurs que leurs yeux pouvaient animer.

Seulement, ici, je laissais encore échapper de cette aura qui contredisait mes intentions. Une aura que je veillais donc à taire, autant que possible, pour rendre le moins significatif possible ce sentiment de menace qui traînait indépendamment de ma volonté. Je l’écoutais donc se présenter. Taym. Un nom qui peinait à s’accompagner d’un titre. Et pourtant, je sentais bien en lui de cette familiarité qui me faisait dire que nous étions liés à quelque chose de semblable. À moins que je ne me fourvoie. Après tout, j’ignorais encore ce qui pouvait bien exister, au-delà de ces contrées que nous devions protéger. Puis, il présenta son familier, ce qui m’amena à le saluer d’un signe de main amical, en veillant à ne pas être brusque dans mon geste.

– Enchantée de vous rencontrer, tous les deux.

Des présentations qui me suffisaient, dans un premier temps. Même si le petit air perdu et ignorant de Taym m’intriguait.

– Cette odeur ?

Demandais-je, tentant de m’habituer à ses mots. Et dans le même temps, je m’avança de quelques autres pas, cherchant à jauger jusqu’où je pouvais m’approcher sans les faire fuir ou les intimer de m’attaquer. J’explorais leurs limites. Et lorsqu’ils me donneraient les signes qui me ferait comprendre que je ne devais pas m’approcher plus, alors je m’arrêterais, pour me poser tranquillement par terre. Dans une posture où il ne me serait pas pratique de les attaquer. Une posture qui offrait une ouverture. Non pas que je les y invitais, mais j’espérais ainsi les mettre davantage en confiance.

– Je suis désolée de vous avoir blessé. J’aimerais pouvoir me racheter, mais je crains d’être incapable de vous soigner.

Quand bien même, je devinais qu’ils ne l’auraient pas accepté si ça avait été le cas. Il était décidément difficile de discuter, lorsque des premiers coups avaient été échangé. Malgré cela, j’essayais.

– Une personne vous tourmente ? Ce « demeuré ». Je crois que c’est ainsi que tu l’as appelé.


Merci pour l'avatar Gawa !
[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] Morrig12
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2648-morrigan-ft-de-la-mo
TaymTaymArmure :
Ushumgallu

Statistiques
HP:
[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] G-bleu0/0[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] V-bleu  (0/0)
CP:
[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] G-rouge0/0[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] V-rouge  (0/0)
CC:
[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] G-jaune0/0[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] V-jaune  (0/0)
Message Re: [Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé]   [Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] EmptyJeu 18 Mar - 12:24
Pas étonnant, non. Elle a une bête de bestiole, avec ses cornes, et son odeur n’a pas grand-chose d’humain, sauf si on a oublié comment les reconnaître. Très possible. Seulement, son comportement reste louche sous certains aspects ; il tranche assez fortement avec l’odeur qu’elle nous renvoie dans le museau. Les noms et les hiérarchies, c’est pas trop mon délire, mais les alentours puent lorsqu’elle s’approche.

Entre vie et mort, je me demande ce qui la caractérise vraiment.

Une œillade vers Crinière d’Or, sceptique, envisage de lui laisser le bénéfice du doute, mais l’odeur est trop forte et réveille nos instincts. Elle réduit la distance, uniquement deux pas, mais les poils de Bestioles s’hérissent aussitôt et mon corps entier se tend. Pour l’instant, on attend, on fait taire cette voix qui nous hurle de reculer. Une odeur qui, finalement, semble diminuer avec le temps.

Elle veut quoi ?

Ces efforts, j’ignore comment les prendre. Elle tente de se jouer de nous, peut-être juste qu’elle comprend le côté dérangeant. C’est flou, et la main qui se balance gentiment vers l’animal n’arrange pas des masses. Lui aussi, il est perplexe, il ne sait pas quoi penser, mais il est conscient qu’aucune menace potentielle ne doit passer. Alors, les oreilles baissées, les pattes tendues, il tente un faible grognement. Juste assez pour dissuader, même si l’hésitation se ressent.

« Oui, ton odeur. C’est comme si un truc est en train de moisir, ou que c’est en train de crever quelque part. Un peu comme si tu venais de manger un mauvais truc. Je sais pas comment expliquer ça, mais ça revient beaucoup ici, même si c’est différent d’un gars à un autre, ou d’un lieu à un autre. »

Pour renforcer mes mots, ma main remonte pour gratter frénétiquement le bas du nez. J’arrête cependant immédiatement lorsqu’elle tente une nouvelle approche, fais un pas en arrière pour conserver la maigre distance entre nous. Mes pupilles se dilatent, mes sens sont en alertes, et, elle, s’assied sous mon regard crédule.

« Tu fais quoi ? Non… Tu cherches à faire quoi ? »

Je me trahis moi-même. Je l’observe un temps, penche le cou devant l’aspect incompréhensible de la chose. Sur ses gardes, Bestiole finit toutefois par s’approcher, presque en reculant. Je me moquerais bien, si j’étais pas dans cette situation pourrie. Prudent, il réduit la distance doucement, la renifle plusieurs fois.

Et, moi, je reste là.

« Rien d’important, ni d’intéressant. Rien qui te concerne, en tout cas. Et donc, tu fais quoi dans le coin, à part chercher à servir de proie pour en trouver une parfaite pour toi ? »

N’essaie pas de faire l’inconnue sympa, c’est pas la politique de la maison, tu l’apprendras. Tu gagnerais quoi à t’impliquer avec un gosse comme moi ? M'enfin, voyons déjà comment ça se passe avec Bestiole...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2461-taym-berserker-de-lushumgallu https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2701-taym-ushumgallu
MorriganMorriganArmure :
Cardinal de la Mort

Statistiques
HP:
[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] G-bleu1500/1500[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] V-bleu  (1500/1500)
CP:
[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] G-rouge900/900[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] V-rouge  (900/900)
CC:
[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] G-jaune1800/1800[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] V-jaune  (1800/1800)
Message Re: [Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé]   [Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] EmptySam 20 Mar - 18:23
La posture relâchée , je prenais le temps de jauger tranquillement les réactions de ces deux petites choses devant moi. Beaucoup de circonspection, lisais-je. Mais aussi, une juste méfiance. C’était bien naturel dans un environnement où l’on pouvait vite passer du prédateur à la proie. Par ailleurs, les individus en présence donnaient à rencontrer des fous avec parfois, la nuance de fous qui cachaient bien leur démence pour mieux piéger leur cible. Sans doute ce jeune garçon pensa-t-il que j’appartenais à cette seconde catégorie. C’était là un doute bien légitime. Ce pourquoi il me faudrait être patiente pour le convaincre, surtout après avoir blessé son familier. Quand bien même je n’avais fait que me défendre. Toujours est-il qu’un danger demeurait un danger, qu’il agresse ou se protège.

Je recueillais des grognements et autres avertissements pour m’empêcher d’approcher plus. Qu’à cela ne tienne, je n’avais pas l’intention d’avancer d’un pas de plus. Et si d’aventure ils décidaient que je devais partir, alors je ne les dérangerai pas plus longtemps. Après tout, certaines existences avaient besoin d’être « épargnées » une fois pour envisager à la prochaine occasion que je ne leur vouais pas de mauvaises intentions. Quant à sa remarque, elle eut l’effet de m’amuser. Allons bon, à présent, il disait que je sentais la moisissure. Cela dit, j’avais identifié plus tôt que mon interlocuteur n’était pas vraiment ouvert aux plaisanteries. Aussi, je pris sur moi de contenir cette émotion joueuse. Il fallait le mettre en confiance. Et peut-être qu’à cette fin, il fallait faire montre de plus de douceur.

– Je crois que c’est de l’odeur de ma Cuirasse dont tu parles. Comme je te l’ai dit, je porte la Mort. Cela veut dire que j’en possède l’attribut. Pour autant, avant de représenter la Mort, je demeure une humaine. Et cette humaine respecte la Vie plus que tout, je puis te l’assurer. Je te promets donc de ne pas vous blesser, maintenant que j’ai identifié en vous des élus d’Arès.

Je préférais choisir le terme d’élu, plutôt que de guerrier ou de serviteur. Car je n’étais pas sûre que ce jeune homme avait bien compris ce qu’il était devenu. Il me fallait donc faire montre de pédagogie. Présenter la chose sous un angle où il ne se sentirait pas acculé. En effet, si je le soumettais de suite à ses devoirs, il risquait de se braquer plus. Et puis, au fond, je n’estimais pas les soldats de notre dieu comme des outils, mais comme des individus à part entière. Des créatures avec leur propre complexité. Des énigmes vivantes, que je me plaisais à déchiffrer pour en faire ressortir le trésor insoupçonné. Une chercheuse d’Or, par certains aspects.

– Ce que je cherche ? Simplement à mieux vous connaître, tous les deux. Je ne vous demande pas de m’accepter comme une amie, pour les blessures que j’ai distribué à Bestiole. De cela, je souhaite simplement me racheter.

Et parlant de Bestiole, je le vis s’approcher, de curiosité. Une fois de plus, un certain amusement qui adoucissait mes pensées. Je ne voyais plus en lui la bête sauvage qui m’avait confondue avec une proie. N’esquissant aucun geste, je demeurai immobile lorsqu’il vint renifler mon odeur que ce garçon avait décrit pour être pestilentielle. À cette distance, sentirait-il autre chose ? De cette Vie qui animait mes yeux ? Tandis que Taym me parlait, je gardais mon attention sur cette étrange créature, un sourire délicat et prévenant. Lorsque je sentis qu’il s’était habitué à moi, je leva prudemment la main pour lui en présenter le dos. Je ne prenais pas l’initiative de le dominer. Je cherchais à l’apprivoiser. À le convaincre de cette autre main qui ne l’avait pas blessé. Car je pouvais aussi bien le protéger. En parallèle, je répondais à la dernière interrogation de cet enfant-sauvage.

– Je ne suis pas une chasseresse. C’est simplement que je ne supporte pas les regards incessants de ce refuge de chair qui m’a accueillie en son sein. L’air y est irrespirable, et comme humaine, il me faut respirer. Ce pourquoi je viens quelques fois ici.

Puis, mes yeux, de chercher ceux du garçon à qui je venais de m’adresser. Je gardais de ce sourire bienveillant. Je cherchais à voir en lui, au-delà des apparences.

– Et toi ? Que viens tu chercher ici, à part t’exposer à la faim des prédateurs ?

Tu ne venais pas chasser tout de même, si ?


Merci pour l'avatar Gawa !
[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] Morrig12
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2648-morrigan-ft-de-la-mo
TaymTaymArmure :
Ushumgallu

Statistiques
HP:
[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] G-bleu0/0[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] V-bleu  (0/0)
CP:
[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] G-rouge0/0[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] V-rouge  (0/0)
CC:
[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] G-jaune0/0[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] V-jaune  (0/0)
Message Re: [Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé]   [Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] EmptyMar 23 Mar - 10:43
L’odeur de sa cuirasse, un attribut, une représentation ; je jette un œil en direction de Bestiole, l’interroge en silence sur ce qu’il sait et ce qu’il ignore, mais la seule réponse qui me parvient est celle de l’incompréhension. En y repensant, lui, aurait sans doute la solution, puisqu’il est responsable de ma venue. Seulement, il se manifeste rarement, ces derniers temps.

Le point de la représentation me parle bien plus, étrangement. Jadis, ceux du groupe utilisaient souvent ce mot pour me qualifier, les monstres mis à part. Ils avaient peur, alors ils m’ont laissé, même pépé.
Si j’en ai oublié son visage, celui de Kashtiliah me revient brièvement en mémoire ; une apparition fugace, qui déjà s’en va elle aussi. Là encore, c’est l’incompréhension qui me caractérise. Au-delà de la haine, c’est la peine qui survient.

Curieux mélange.

« Et c’est qui, ce Arès ? »

Un Élu, et puis quoi encore ? Les monstres ne prétendent pas à ce genre de conneries. Ils vivent à l’écart des autres, dans leurs grottes, et ça leur convient tout à fait. Si le premier point est plus ou moins d’actualité, le second, en revanche, manque cruellement.

La suite est d’autant plus drôle, amère, mais drôle. La proie et le prédateur cherche à connaître, à être acceptée, ce qui n’est pas dans les habitudes du coin. Remarque, c’est une technique comme une autre pour approcher sa proie, que de s’approprier sa confiance. Je fronce les sourcils, sans répondre pour autant. Bestiole s’approche déjà d’elle et les gestes parlent d’eux même.

S’il se montre prudent de prime abord, il grogne faiblement lorsque la main se lève, se présente à son museau. Un museau qui remonte jusqu’à sa tête, pour l’observer, avant de retourner sur la paume qui lui est adressée, sceptique face à ce qui se trouve devant lui.

« J’te comprends, l’odeur sur place est mauvaise, nous non plus on aime pas ça. Pas dehors, en tout cas. C’est comme si… on est plus nous, là-bas. »

Toujours à bonne distance, je me gratte la tête frénétiquement pour rassembler les mots comme il faut. Si cette Morrigan parle bien, je vois la différence avec moi, tant je peine à la comprendre parfois. C’est comme ça, ma vie est ce qu’elle est, il faudra s’y habituer ; j’ai quitté les hommes depuis trop longtemps déjà.

« C’est infesté de Dibbuks, ça mange de l’intérieur, pire qu’un ver…»


Je peine un peu sur la fin, alors je retourne sur Bestiole pour trouver un soutien. Il ne fait plus le moindre bruit, donne de faibles coups de museau sur la main, voir si ça bouge et, surtout, de quelle manière.

« Du coup on vient là pour pas oublier ce qu’on est, l’instinct, l’avant. Mais bon, semblerait qu’on a un peu perdu celui de la chasse, déjà… Ça a déjà commencé. »

Les derniers mots, plus bas, montrent toute mon anxiété sur le sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2461-taym-berserker-de-lushumgallu https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2701-taym-ushumgallu
MorriganMorriganArmure :
Cardinal de la Mort

Statistiques
HP:
[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] G-bleu1500/1500[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] V-bleu  (1500/1500)
CP:
[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] G-rouge900/900[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] V-rouge  (900/900)
CC:
[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] G-jaune1800/1800[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] V-jaune  (1800/1800)
Message Re: [Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé]   [Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] EmptyMer 24 Mar - 16:38
– Arès est le dieu à la tête du Dédale. Tu as dû te sentir appelé à un moment. Cet Appel venait de lui. Je devine en vous regardant que c’est de lui dont tu tiens Bestiole.

Je veillais à faire montre de la plus grande pédagogie. Pour se faire, je partais de ce garçon pour lui expliquer le monde autour. Petit à petit, il prendrait conscience des forces qui influenceraient tôt ou tard sa destinée. Pour autant, je jugeais qu’il était encore trop tôt pour le mettre devant le fait accompli. Dans sa jeunesse, il n’était pas encore prêt.

Quant à ce drôle de monstre, l’était-il ? Arrivé à ma hauteur, j’avais gardé immobile ma main, pour toujours en présenter le dos. Je l’invitais à venir à moi, plutôt que m’imposer à lui. Et s’il m’adressa dans un premier temps de ces grognements de méfiance, il comprit bien assez vite que je ne ferai rien à moins qu’il passe le pas. Quand bien même, il ne se privait pas de bien me jauger. En parallèle, Taym de me partager un semblable sentiment, de quoi dessiner sur mes traits un sourire de compréhension.

Je sentais bien à son attitude qu’il était gêné. Une gêne qui lui donnait un air attendrissant, qui adoucissait d’ailleurs mon regard. Quant à la mention du « Dibbuks », je ne réagis pas de prime abord, même si je n’avais pas exactement compris de quoi il pouvait être question. Tout au plus m’en figurai-je le sens avec ce que j’avais pu rencontrer depuis ma venue dans cette Cathédrale de chair. Et puis, je serais interrompue par de petites tapes sur ma main. Finalement, Bestiole s’était décidé à passer le pas ? Je le laissais un moment m’interroger de son museau, prenant le temps de le regarder dans les yeux. Lui faire sentir que mon attention se portait sur lui, sans derrière présenter le moindre signe d’hostilité. Je lui souriais, tout simplement. Et à côté de ça, je répondais au jeune garçon.

– Je comprends où tu veux en venir. Si nous y restions indéfiniment, sans jamais ouvrir les yeux sur nous-mêmes, alors la personne que nous étions avant d’arriver ici finirait par mourir. Et à la place, je crains que nous ne devenions que des Bêtes. Non pas comme Bestiole, qui chasse lorsqu’il a faim. Mais comme ce que l’humanité peut montrer de plus hideux. Blessant et détruisant sans aucune raison, si ce n’est par l'inspiration d'une colère sourde. Or, la Mort ne doit pas être distribuée si vainement. Il faut laisser aux vivants l’opportunité de grandir. Autrement, je me demande bien quel intérêt il y aurait à naître.

Un voile d’introspection vint se poser sur mon regard à ces pensées. Une perte d’intensité qui retirait encore davantage de cette menace qui pouvait se trouver dans cette main. Une main qui se releva doucement, prudemment, pour effleurer la peau de cette créature, en caresser le crinière s’il me laissait faire.

– Enfin… nous n’avons pas besoin de ce Dédale de chair pour ressentir de cette douleur. De celles qui nous poussent à l’erreur. De celles qui nous font aller à l’encontre de la Vie. Et puis, ce n’est pas comme si la Mort devait être un tabou. À dire vrai, je pense qu’il faut être capable de s’effacer de tout ça. Laisser vivre. Laisser mourir. À cet instant seulement, nos actes prennent plus de poids.

Grattant derrière l’oreille de Bestiole, j’étirais mon sourire.

– Vous êtes jeunes, tous les deux. De cette jeunesse qui met à l’épreuve les repères hérités de ses parents. Sans doute est-il de nombreuses questions que vous vous posez.

Disais-je comme ça, suggestive, plutôt que de brusquer Taym avec d’autres questions. Car lui aussi avait besoin d’être approché doucement, patiemment, à l’instar de son familier.


Merci pour l'avatar Gawa !
[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] Morrig12
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2648-morrigan-ft-de-la-mo
TaymTaymArmure :
Ushumgallu

Statistiques
HP:
[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] G-bleu0/0[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] V-bleu  (0/0)
CP:
[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] G-rouge0/0[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] V-rouge  (0/0)
CC:
[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] G-jaune0/0[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] V-jaune  (0/0)
Message Re: [Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé]   [Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] EmptyJeu 25 Mar - 11:05
Un appel venant de lui…
J’essaie de faire le tri dans mon esprit, de rassembler les souvenirs de quelques mois, sans parvenir à mettre le doigt sur l’élément central de toute cette histoire. La première question, c’est de savoir ce qu’il considère comme un appel. C’est un peu tout et n’importe quoi, alors c’est difficile de pointer quelque chose qui y ressemblerait de près ou de loin. Là, encore, je ressasse en vain : tout ce qui remonte, c’est les années d’errance et de survie, quand ils sont partis. Bestiole est arrivée, mais je doute qu’il ait un quelconque rapport avec lui.

« J’ai eu aucun appel de ce gars ni de personne d’autre. C’est Kâlu qui m’a traîné jusqu’ici, soi-disant qu’il avait un truc à me montrer. »

Sacrée rencontre, d’ailleurs. Encore maintenant, j’ignore toujours ce qu’il est véritablement. Faut dire qu’il ne se montre plus depuis un temps, pour ne rien arranger.

La suite n’est pas plus claire à mon sens, ce qui touche Crinière d’Or directement. Ça m’intrigue, mais je ne comprends pas grand-chose à ce qu’il raconte, pas plus qu’à ce à quoi il veut en venir. Si j’haussais un sourcil tout à l’heure, il retombe vers le bas signe d’une incompréhension totale.

« De quoi tu parles ? »

Le ton est un peu plus sec, partagé entre la curiosité, l’inquiétude et la méfiance. Si on a l’air similaire sous certains aspects – à commencer par nos ressentis respectifs concernant le Dédale, je reste froid face aux affirmations qu’elle sort parfois. Comme si elle prétendait mieux nous connaître que nous-mêmes, après plusieurs années passées à se supporter.

J’aime pas ça.

Pour le Dédale, du peu que je comprends de ce qu’elle raconte, elle a l’air de bien cerner le problème qu’on a et que, visiblement, on partage. Une partie, en tout cas, parce que les Bêtes sont déjà là, elles l’ont toujours été, sauf qu’on ne parle pas des mêmes. En parlant de bête… Bestiole abaisse les oreilles lorsque la main cherche à l’effleurer, mais se laisse finalement faire et les redresse partiellement presque aussitôt. Il en faut peu pour l’amadouer, on dirait…

« Je comprends pas tout ce que tu dis, mais la mort est déjà partout non ? Enfin, elle est déjà utilisée comme ça, non ? »

Au Dédale, dans un premier temps, mais pas seulement. Quand on voyageait encore, avec la troupe, il me semble qu’on était tombé sur des villages en ruines, complètement vides, mais l’odeur restait celle du sang et la mort semblait y régner. S’effacer ? Prendre plus de poids ?

« Comment ça ? »


Puis, finalement, c’est un air désabusé que je lui transmets. Là encore, elle soulève des points pour lesquels aucune réponse concrète ne me vient. Instinctivement, mon regard croise brièvement celui de Bestiole, avant de hausser les épaules.

« Aucune idée. »

Faudrait déjà en avoir, des parents, peut-être, non ?
Je fais quelques pas en avant, pour me rapprocher, tout en conservant quand même une distance acceptable, et me poser sur le sol comme elle l’a fait, prenant soin de rester aux aguets.

« T’as pas l’air bien vieille, enfin, je crois... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2461-taym-berserker-de-lushumgallu https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2701-taym-ushumgallu
MorriganMorriganArmure :
Cardinal de la Mort

Statistiques
HP:
[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] G-bleu1500/1500[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] V-bleu  (1500/1500)
CP:
[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] G-rouge900/900[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] V-rouge  (900/900)
CC:
[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] G-jaune1800/1800[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] V-jaune  (1800/1800)
Message Re: [Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé]   [Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] EmptySam 27 Mar - 19:27
J’inclinais doucement la tête sur le côté, de surprise après que ce garçon m’explique qu’il n’avait reçu aucun appel. Il m’avait pourtant semblé que les Berserkers en recevaient tous, sans exception, de cet appel qui menait leurs pas dans l’antre de cette Citadelle de désespoir.

– Qui est donc ce Kâlu ?

Demandais-je innocemment. Était-il possible que cette personne soit plus que ce qu’il semblait être ? Toujours était-il que je considérais la situation avec un nouveau regard. Une curiosité différente. Intriguée d’une autre manière. Car après tout, il ne m’apparaissait pas que ce jeune homme mentait. Il était bien trop perdu pour cela. Et dans cette perdition, il me fallait écouter avant de prétendre au rôle de Guide.

En parallèle, Bestiole ne montra plus de signe d’hostilité. Au contraire, il me paraissait que j’étais dès à présent acceptée. Une réussite qu’il me fallait entretenir. Aussi, je continuais à le traiter avec cette douceur qui contrastait avec la violence que j’avais pu traduire plus tôt. N’avions tous pas plusieurs visages, en bout de ligne ? Taym quant à lui se laissait désarçonner. Il ne comprenait pas de quoi je parlais, signe que mes mots n’étaient sans doute pas les bons.

– Tu as raison. Ce qui change, c’est le regard que les vivants peuvent lui porter. Je parle de la mort.

Mais cette fois, je me gardais de développer plus. Car si je le faisais, je le perdrais davantage. Je devais intégrer que l’absence de certaines expériences retiendrait mon interlocuteur de comprendre mes mots. Des mots qui portaient ma propre expérience. Et cette dernière n’avait rien d’évident.

– Je pense que la mort n’est pas une fin en soi.

J’hésitais après avoir prononcé ces mots. Devais-je continuer ? Alors qu’il s’avançait pour finalement se poser non très loin de ma position, je lui souriais avec bienveillance. Oui, peut-être fallait-il que j’aille plus avant. Tenter de choisir les bons mots.

– As-tu déjà ressenti la force que pouvait dégager un cadavre ? Que ce soit un ami, un parent, une personne dont tu étais proche. N’as-tu jamais senti ces émotions ? La rage, la tristesse, le désespoir et bien d’autres. Ce sont autant de sentiments qui peuvent nous détruire. Mais si nous les acceptons, alors ils deviennent une force. Une force capable de renforcer notre détermination. Si nous les acceptons, alors il nous est possible de Grandir. De prendre plus de poids. Et cet héritage qu’il nous est confié, nous pouvons nous en servir pour rêver. Des rêves qui peuvent avoir appartenu à ces personnes qui sont mortes. Ou alors, des personnes qui peuvent être mortes parce qu’ils ont jugé que notre rêve en valait la peine. As-tu déjà ressenti cela ?

J’ignorais si mes mots pouvaient l’atteindre. Et lorsqu’il me fit remarquer que je n’avais pas l’air bien veille, je lisais en lui que, peut-être, j’étais parvenue à gagner sa curiosité. Une pensée qu’il me plaisait d’effleurer. Car si je l’intriguais, alors il serait possible de connecter nos pensées. Mais pour se faire, je ne devais pas fermer la porte.

– Je suis bien jeune, en effet. Peut-être plus que toi, d’ailleurs. Ghanima m’a donné naissance voilà maintenant quelques semaines. Elle m’a fait venir de la Mort elle-même. J’ai dit plus tôt que j’étais humaine, mais à la vérité, je ne peux nier que mon existence soit bien singulière. Est-ce que ça te fait peur ?

À cet instant, je cherchais son regard. Ma volonté était de le rassurer, quand bien même mes mots l’inviteraient à se méfier davantage. Pour autant, l’honnêteté se trouvait être la meilleure voie pour qu’à l’avenir, il nous soit possible de nous entendre.


Merci pour l'avatar Gawa !
[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] Morrig12
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2648-morrigan-ft-de-la-mo
TaymTaymArmure :
Ushumgallu

Statistiques
HP:
[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] G-bleu0/0[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] V-bleu  (0/0)
CP:
[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] G-rouge0/0[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] V-rouge  (0/0)
CC:
[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] G-jaune0/0[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] V-jaune  (0/0)
Message Re: [Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé]   [Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] EmptyVen 9 Avr - 9:40
La question me laisse perplexe. La présence de Kâlu n’est pas quelque chose de facilement explicable et j’ignore, moi-même, de quoi il en retourne avec exactitude. Ce dont je suis approximativement certain, en revanche, c’est qu’il n’est pas humain – ou, plutôt, qu’il ne possède aucune consistance, aucun corps. Un fantôme, peut-être ; c’est l’hypothèse qui me vient, l’air de rien. Après tout, il paraît qu’ils se promènent, une fois morts. Pour toute recherche d’une confirmation, une énième œillade vers Bestiole, visiblement trop occupé pour me répondre.

« Je sais pas. J’ai jamais vu ça, avant. Il avait une forme bizarre, la première fois qu’il est venu, en plus d’être insistant. »

Une grimace, alors que le conflit d’autrefois me revient en mémoire. Qu’importe le nombre de fois que je le repoussais, que je le fuyais : il revenait sans cesse. Finalement, en y repensant, il a pu faire ce qu’il voulait. J’avais quoi à perdre, de toute manière ?

« C’est pas vraiment quelqu’un, plus une… chose ? »


Mes expressions en disent, sans doute, suffisamment : je ne comprends toujours pas, même maintenant, pas plus que je n’arrive à comprendre ce que raconte cette Morrigan. Les grandes lignes, peut-être, mais son langage est si différent qu’il me perd.

À quoi bon ? Je vois bien qu’elle hésite.

La force tirée des morts ne me dit strictement rien. Pas vraiment le genre de choses qui toucherait un gars comme moi, faut l’avouer. Pas dans le meilleur des sens, en tout cas, parce que ça me pique à vif, ça oui, mais pas de la manière dont elle l’imagine. Ma première réaction est un haussement d’épaules, un regard absent qui cherche quelques instants avant de revenir bredouille.

« Aucune idée, je sais pas où ils sont. Par contre, je sais que les fantômes se fâchent parfois. Ils continuent de vadrouiller après la mort, non ? »

Un arrêt dans mes idées. Je cherche les mots pour mieux appréhender la suite, peu certain du sujet. Incrédule, je l’observe, penche la tête, avant de reprendre le fil.

« De prendre plus de poids ? Héritage ? Et comment tu fais, quand tu sais pas ce qu’on t’a confié, si tant est qu’on t’a confié quelque chose ? »

Cette fois, ce sont les histoires invraisemblables de Pépé qui se manifestent ; celles de cette terre ancienne, dont il se plaisait à prétendre qu’on en venait, mon frère et moi. Héritiers, c’était ce mot qu’il employait, je crois, sans mesurer l’étendue de ses conneries.

« Donc t’es morte et t’es revenue à cause de cette Ghanima, c’est ça ? »


Une réplique lâchée, sans prendre le temps de faire dans la précaution. Reste à savoir si elle m’en voudra pour ça, même si elle n’a pas l’air d’être dans ce genre-là, vu les efforts qu’elle met dans cette conversation, à commencer par essayer d’être plus compréhensible. Étonnamment, elle se plante.

« Pas vraiment. Juste que tu corresponds pas vraiment à ceux du coin. T'as déjà remarqué, non, l'odeur qui se dégage d'eux ?»

Ils ont l'odeur du mensonge, du sang, de la folie et d'un tas d'autres choses déplaisantes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2461-taym-berserker-de-lushumgallu https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2701-taym-ushumgallu
MorriganMorriganArmure :
Cardinal de la Mort

Statistiques
HP:
[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] G-bleu1500/1500[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] V-bleu  (1500/1500)
CP:
[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] G-rouge900/900[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] V-rouge  (900/900)
CC:
[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] G-jaune1800/1800[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] V-jaune  (1800/1800)
Message Re: [Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé]   [Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] EmptyDim 11 Avr - 17:25
Je lisais toujours en lui de ce manque d’assurance, de ces difficultés à mettre au clair ses pensées. À entendre et comprendre. Mais au moins essayait-il. Le fardeau de la jeunesse. Et cette jeunesse était marquée de ces ombres. De nombreuses expériences baignées d’interrogations d'où il échouait à traduire le sens. Ce Kâlu, il pouvait en parler pour l’avoir rencontré, mais était incapable de bien comprendre de quoi il retournait. Une forme bizarre, donc. Quelque chose qui m’intrigua. Mon intuition avait-elle été la bonne ?

L’observant de cette expression paisible pendant que ce jeune garçon grimaçait au souvenir de moments d’évidence peu agréable, je reposais mon menton dans la paume de ma main, accoudée sur mon genou. Une chose, disait-il. Une formulation bien trouble, mystérieuse. Mais je le laissais trouver ses mots, élaborer ses propres définitions, quand bien même ses mots échouaient à capturer ses impressions. Il ne comprenait pas. Ne comprenait-il pas cette entité rencontrée ou alors, était-ce encore mes paroles qui le perdaient ? Sans doute un peu des deux.

Dans les deux cas, je lui laissais le temps de s’exprimer, silencieuse. Une respiration bienvenue, j’imaginais. Il ne fallait pas que je l’étouffe de paroles trop énigmatiques. Autrement, je perdrais le faible lien que je venais d’établir avec lui. Près de moi, j’avais cessé de caresser son familier. Désormais, mon attention était toute entière dirigée vers lui. Tout ça pour qu’à la fin, je le vois renoncer. Et il était difficile de lui en vouloir s’il lui manquait les outils pour réaliser son œuvre. En revanche, ce qui suivit éclaira mon regard d’une lueur d’intérêt. Pour la première fois, je sentais qu’il se confiait vraiment. Et cette confidence avait de quoi éveiller mon intérêt.

Des fantômes, entendais-je. Il ne semblait pas que sur mon visage, j’invalidais les mots de mon interlocuteur. J’attendais simplement qu’il développe davantage. À présent, Taym essayait de poser ses sentiments à partir des mots que j’avais pu lui offrir, avec le semblant de sens qu’il avait saisi. Une question difficile, qui me demandait d’y réfléchir un peu. Tout au plus pouvais-je réagir à l’interrogation qui suivait. Car là, je trouva matière à le corriger plus naturellement.

– Grâce à Ghanima, dirais-je plutôt. Elle m’a offert la Vie. N’est-ce-pas le plus beau des cadeaux ?

Pour autant, mon vis-à-vis ne sentirait pas de cet énervement qu’il devait craindre, maladroit. Au contraire, je gardais de cette douceur, bien déterminée à entretenir ce climat tranquille. Lorsque l’on rencontrait la maladresse, il convenait de guider plutôt que de sermonner. Quel mal y avait-il à se tromper par ignorance, après tout ? Quand il me dit que mon odeur ne correspondait pas avec le commun des Berserkers, j’y sentais la marque du compliment. Quelque chose qui m’arracha un sourire reconnaissant.

– Oui, une odeur de désespoir. Et le désespoir amène des sentiments destructeurs. Autodestructeurs, parfois. Ceux du coin blessent parce qu’ils ont mal. Des animaux blessés à la patte qui ont besoin d’être soignés. Tu comprends ?

Là encore, ma réponse était venue avec beaucoup de naturel. Je traduisais simplement avec d’autres mots la voie que j’avais choisi dans ce berceau par où s’épanouissait d’ordinaire la démence. Lorsque l’on s’arrêtait au vernis, il était bien aisé d’être dégoûté par l’apparence des ouvrages sous le Dédale. Or, en grattant un peu, on pouvait réaliser que derrière ces atours monstrueux se cachaient des humains.

– Je te remercie en tout cas de ne pas me trouver cette odeur.

Étirant mon sourire, je renonçais à essayer d’expliquer pourquoi il n’avait pas senti sur moi de cette odeur. Ses pensées se suffisaient certainement à elles-mêmes. Et pour être comprise, il fallait laisser les pensées de ce jeune garçon résonner d’elles-mêmes dans son esprit. Le silence pouvait parfois être plus éloquent que de longs discours. Cela, je l’avais déjà ressenti une fois avec le nommé Alastair. Restait qu’en définitive, je n’avais pas oublié ses premières questions. Simplement, je préférais répondre aux dernières et m’attaquer aux premières, quand bien même je pouvais changer suivant les circonstances. Toujours était-il que j’avais à présent assez mûri en moi mes réflexions pour peut-être lui offrir un début de réponse.

– La mort peut voir naître des fantômes, oui. Des âmes qui ont encore un rôle à jouer parmi nous, avant de s’en aller. Ils peuvent vouloir guider ceux qu’ils ont aimé de leur vivant, ou torturer ceux qu’ils détestaient. Parfois, les deux, si la relation en question était complexe.

Perdant mon regard dans le vague, je montrais une expression songeuse. La dernière réponse que je devais lui donner était la plus compliquée. Y-avait-il vraiment de réponse satisfaisante à lui offrir ?

– Si j’ignorais l’héritage que l’on m’avait laissé… Alors j’imagine que je questionnerais ceux qui pourraient savoir. Mes parents, leur famille, leurs amis, leurs ennemis. Car avant d’être née, les gens vivaient. Et si je ne peux pas m’en souvenir, cela ne veut pas dire que je suis impuissante à savoir. Il me suffirait de suivre les pistes qui m’ont été laissé.

Mais sans piste, bien sûr, il me serait impossible d’accéder à cet héritage. C’était la faille de mon raisonnement. Mais même là, ce n’était pas forcément une impasse.

– Autrement, je n’aurais qu’à attendre que mon héritage se montre de lui-même. Et ce temps venant, j’aurais simplement décidé de vivre ma vie. J’aurais bien sûr manqué de repères, mais il n’est jamais trop tard pour en trouver.

Ajoutais-je, avec cet air de bienveillance sur les traits. À cet instant, mes yeux venaient rencontrer ceux de Taym avec plus d’intensité.

– Tu ne me poses pas ces questions au hasard, n’est-ce pas ? Il est beaucoup de choses que tu as vu, mais que tu ne comprends pas. Pour autant, tu as bien des pistes, non ? Ce Kâlu, par exemple.

Je l’invitais à m’en dire plus, s’il le souhaitait.


Merci pour l'avatar Gawa !
[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] Morrig12
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2648-morrigan-ft-de-la-mo
TaymTaymArmure :
Ushumgallu

Statistiques
HP:
[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] G-bleu0/0[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] V-bleu  (0/0)
CP:
[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] G-rouge0/0[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] V-rouge  (0/0)
CC:
[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] G-jaune0/0[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] V-jaune  (0/0)
Message Re: [Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé]   [Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] EmptyJeu 15 Avr - 18:36
Plutôt difficile de trouver comment répliquer, comment lui expliquer les choses sans trop en avouer. Je n’aime pas particulièrement en parler et, de toute manière, je ne comprends sans doute rien des fondements. Pour moi, il n’est qu’une forme qui m’a fait venir jusqu’ici, accompagné de Bestiole qui fermait souvent la marche. C’est tout. C’est tout ce qu’il y a à savoir et c’est tout ce que je retiens du début de cette histoire.

Grâce à n’est pas à cause de, visiblement. Cette nuance me laisse une mine déconfite, ne comprenant pas vraiment la différence entre les deux éléments. Et puis, au final, qu’est-ce que c’est, la vie ? Un cadeau, qu’elle affirme, mais rien de tel dans mes souvenirs. Alors, je l’écoute sans rien dire, laisse le silence flotter un moment, avant d’ouvrir la bouche. Pourtant, elle se referme aussitôt, cherche la manière de poser la question. Optons pour la méthode la plus simple.

« Un cadeau ? »

Elle ne s’énerve pas, mais je suis conscient que les coups, que l’ambiance peut changer en moins d’une seconde, comme c’était le cas durant les premières minutes de la rencontre. Plus que ça, je n’oublie pas la nature des choses qui vivent au Dédale. Des humains de corps, mais de corps seulement… Et encore.
Ici, tout est traître.

Cette odeur, Morrigan la sent aussi, si je comprends bien ce qu’elle me dit. J’ignore comment répondre à son sourire, alors je me contente de hocher la tête, gardant malgré tout un coin d’œil sur Crinière d’Or. Il lève le nez, de temps en temps, pousse son bras, me regarde, puis recommence, pendant qu’elle raconte encore un tas de choses. Comme quoi ceux qui blessent ont… Non, ça ne vient pas. L’animal se bat pour se nourrir, pour se protéger, mais le reste…

« Et les autres ? »

Ceux qui n'ont pas besoin d'être soignés ? Les humains ?
Encore ces remerciements, incompréhensibles. Une fois encore, je lui porte un regard perdu, comme si on était dans la brume. Ou dans la nuit noire, sans lune. On en avait souvent, de ça. Comment trouver un héritage si personne n’est plus là ? Comment faire si les pistes ne sont pas là ? Les questions se bousculent, et probablement que ça se lit sur mon visage. Pourtant, rien ne sort, jusqu’au dernier instant.

« Et si l’héritage se montre pas ? »

Je m’arrête, cherche encore. Bestiole se relève, puis me rejoint. Il se couche à mes côtés, la tête sur ma jambe, le museau en quête de cette éternelle attention.

« Rien d’intéressant. Juste des vieux morceaux d’histoire, des conneries de vieillard. »

Et lui.

« Pour Kâlu, aucune idée, non. Juste, s’il m’a emmené jusqu’ici, c’est sûrement qu’il y est lié, non ? C’est ce que j’me dis, mais il se montre plus vraiment. Et toi, t’as suivi cette Ghanima ici, c’est ça ? Elle est comment ? »

Elle est peut-être comme Kâlu, va savoir…


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2461-taym-berserker-de-lushumgallu https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2701-taym-ushumgallu
MorriganMorriganArmure :
Cardinal de la Mort

Statistiques
HP:
[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] G-bleu1500/1500[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] V-bleu  (1500/1500)
CP:
[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] G-rouge900/900[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] V-rouge  (900/900)
CC:
[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] G-jaune1800/1800[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] V-jaune  (1800/1800)
Message Re: [Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé]   [Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] EmptyDim 18 Avr - 18:00
Je relevais cette interrogation à l’apparence bénigne, mais qui se révélait bien significative dans ce qu’elle pouvait trahir de mon jeune interlocuteur. Ainsi, il s’étonnait que je parlais de cadeau pour désigner cette vie qui m’avait été donnée. Voyait-il en cette Vie quelque chose de plus sombre ? Quelque chose qui le faisait souffrir ? Une pensée inquiétante que j’évitai d’exprimer dans l’immédiat, demeurant dans mon cheminement de pensée sans me laisser troubler. En parallèle, Bestiole s’impatientait que je cessa un peu de m’occuper de lui. Une créature qui éprouvait un besoin affectif étonnant. Seulement, à ce moment, mon attention était toute entière dirigée sur Taym. Il m’était difficile de capturer son regard. De partager mes pensées. L’aider à comprendre ce que je voulais lui dire. Le rassurer, en définitive.

– Les autres ? Ceux qui ne sont pas blessés ? Eh bien, je dirais que cela ne dépend que d’eux. Ils ont la chance de pouvoir diriger leur attention sur autre chose que leurs problèmes. Et s’ils ont peur de ceux qui en sont incapables, ils peuvent apprendre à les soigner, par exemple.

À la vérité, il n’y avait pas de réponse qui soit ancrée dans le marbre. Chacun devait trouver la sienne propre. Une réalité qui n’était pas facile à appréhender avant d’avoir passé l’âge adulte. Encore hermétique au monde, on voulait savoir de quelle manière s’intégrer, tout simplement. Et paradoxalement, dans l’exercice, on tendait à se différencier, se dire que ce qui valait pour les autres ne valait pas pour soi. Pour dépasser cet état d’esprit, il fallait réussir à passer une fois cet écran de verre. Un passage qui changeait nos convictions à jamais, les transformait, au risque de les affadir pour nous confondre dans un tout homogène. Le cheminement de la vieillesse.

Entre jeunesse et vieillesse, il fallait à mon sens garder une forme d’équilibre. De cette maturité qui épargnait les pensées puériles, les plus trompeuses, mais dans le même temps, de cette jeunesse qui nous sauvait de l’aveuglement condescendant de ce qui valait autrefois. Or, les règles du monde changeaient à chaque génération. Il fallait pouvoir se réinventer éternellement pour s’adapter à chaque fois et survivre. Un moment songeuse, je fus sortie de mes pensées par une nouvelle question empreinte de perdition. À cette dernière, je lui souriais avec bienveillance.

– S’il ne se montre pas, c’est que le moment n’est pas encore venu. Et s’il ne se montre jamais… eh bien, c’est peut-être que tu n’en avais pas besoin pour Grandir. Un héritage n’est pas essentiel pour vivre, tu sais ?

Ces mots énoncés que la créature avait déjà rejoint son maître. En outre, j’écoutais ses mots baignés d’incertitude.

– Sûrement, oui.

Disais-je pour acquiescer à sa supposition. Le laisser tirer ses propres conclusions, à partir de maintenant. Les éléments étaient entre ses mains. À lui maintenant d’ouvrir les yeux. De se détendre aussi. À la mention de Ghanima, je perdais mon regard dans le vague, sur le côté, un sourire mystérieux sur les lèvres.

– En effet. Je dirais que Ghanima est blessée, elle aussi. Mais elle est capable de voir au-delà de la douleur. Ce pourquoi elle est apte à guider, à commander. C’est la personne qui m’a fait ce cadeau. Celui de me présenter là, te rencontrer toi et Bestiole, profiter de la tranquillité. Sans tout ça, eh bien, je pense que je m’ennuierais beaucoup.

Des mots qui portaient en eux une malice invisible. Des débuts de réponse, comme je m’étais habituée à les donner depuis maintenant quelques minutes. Et me perdant dans mes songes, je demeuras quelques secondes à regarder le vide, le sourire introspectif. Par certains aspects, je baissais ma garde.


Merci pour l'avatar Gawa !
[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] Morrig12
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2648-morrigan-ft-de-la-mo
TaymTaymArmure :
Ushumgallu

Statistiques
HP:
[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] G-bleu0/0[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] V-bleu  (0/0)
CP:
[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] G-rouge0/0[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] V-rouge  (0/0)
CC:
[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] G-jaune0/0[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] V-jaune  (0/0)
Message Re: [Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé]   [Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] EmptyMar 20 Avr - 20:11
Hm ?

C’est qu’elle est bavarde, étonnamment, cette Morrigan. Elle répond pas à mes questions ; pas de manière concrète en tout cas, même si elle a bien dû voir que l’abstrait, c’était pas pour moi. Apparemment, ceux qui sont blessés répercutent sur les autres : une belle connerie, quoi. Un justificatif facile. Quant aux autres, je me demande s’ils sont blancs pour autant. Ils dirigent leur attention sur autre chose, qu’elle me dit, mais est-ce que ça les empêche de blesser volontairement ? Dans ce cas, ils sont quoi, ces gens-là ?

C’est ça que je veux savoir.

Je m’agite un peu, l’observe sans rien ajouter, visiblement peu réceptif aux dernières explications. Je comprends pas comment elle arrive à cette conclusion, ça m’échappe. Quelque part, cette réplique me met mal à l’aise, sans vraiment savoir pourquoi. Juste qu’elle sonne bizarrement, je pense. Toujours est-il que j’attends la suite qui ne vient pas, parce qu’elle ne parle plus, pas avant que je requestionne.

C’est normal ?

Finalement, je me dis que c’était peut-être mieux quand elle disait rien. Elle recommence avec ses mots incompréhensibles, ces références qui me manquent. Ca aussi, je le vois bien. Elle n’a pas l’air d’avoir de mauvaises intentions pour le moment, c’est déjà ça, mais les sourires n’aident pas.

« Grandir ? »

Je fais une pause pour prendre quelques secondes de réflexion. L’héritage n’est pas essentiel pour vivre, c’est sans doute vrai jusqu’à un certain point. Tout dépend de ce qu’on a, non ? L’hésitation transparaît, et déjà je reprends.

« C’est important. »

Surtout quand c’est tout ce qu’on nous laisse, l’espoir d’avoir quelque chose comme ça, j’entends. Quand je reporte finalement mon regard sur elle, elle a ce petit sourire qui me dérange un peu. La suite me dérange aussi, puisqu’on en parle. C’est trop… lisse ? Comme l’impression qu’elle me brosse dans le sens du poil.

« Et elle… »

Pas le temps d’aller plus loin que Bestiole tire sur ma manche à répétition.

« Ça va, j’ai compris, arrête un peu ! »

Un soupir, puis je reporte mon attention sur elle, la patience en moins.

« T’auras vite fait de t’occuper autrement. Et donc elle a quoi, elle ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2461-taym-berserker-de-lushumgallu https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2701-taym-ushumgallu
MorriganMorriganArmure :
Cardinal de la Mort

Statistiques
HP:
[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] G-bleu1500/1500[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] V-bleu  (1500/1500)
CP:
[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] G-rouge900/900[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] V-rouge  (900/900)
CC:
[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] G-jaune1800/1800[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] V-jaune  (1800/1800)
Message Re: [Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé]   [Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] EmptyDim 25 Avr - 22:54
Depuis le temps où nous avions engagé cette conversation, pas grand-chose n’avait avancé. Toujours ces mêmes limitations. Celles-là mêmes qui menaient à l’incompréhension. Un peu tardivement, je réalisais que mes efforts étaient bien vains. Après tout, il manquait quelque chose à ce garçon. Du vocabulaire. Ce n’était pas plus compliqué que ça. Avant de lui inculquer le sens des choses, je devais lui inculquer le sens des mots. Autrement, nous ne ferions que perdre notre temps. À son niveau, je sentais qu’il s’impatientait. Et à la vérité, je commençais aussi à fatiguer. Aussi, je me releva soudainement, sans répondre à aucune de ses remarques, de ses interrogations. Mon sourire avait disparu. Mon regard, quant à lui, se perdait dans la pénombre de la forêt ombrageuse. Un silence que je savourais, plutôt que de simplement m’écouter parler et tourner en rond. Après ce moment, je posais à nouveau les yeux sur ce jeune Berserker.

– Taym, si tu veux survivre dans ce monde, tu dois apprendre à comprendre rapidement.

Lacunaire, je ne m’embarrassais plus d’ambages. J’allais à l’essentiel. J’exprimais le fond de ma pensée. Et si cette dernière ne portait pas de charge hostile, il y avait moins de cette chaleur prévenante que j’avais montré plus tôt. Car s’il était une chose que je n’acceptais pas, la seule et unique… c’était de rencontrer une incarnation enlisée dans des sables mouvants. Un corps qui ne pouvait voir grandir l’âme. Pour autant, plutôt que de distribuer simplement la mort à ces tristes existences, je préférais leur laisser entrevoir les opportunités, les voies qui pouvaient leur permettre de se libérer de leurs entraves. Un choix que je pouvais proposer, mais que je ne pouvais pas faire à leur place. Quelque chose qui devait venir d’eux.

– Je peux t’enseigner le sens des mots. Ce sera long et pénible, je ne te le cache pas. Mais c’est la première étape pour que tu comprennes ce qui t’entoure. Il n’existe pas de raccourci.

Restait à voir maintenant s’il avait la volonté de progresser.

– Tu peux choisir maintenant, ou prendre le temps d’y réfléchir et me donner ta réponse dans mon domaine. Que préfères-tu ?


Merci pour l'avatar Gawa !
[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] Morrig12
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2648-morrigan-ft-de-la-mo
TaymTaymArmure :
Ushumgallu

Statistiques
HP:
[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] G-bleu0/0[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] V-bleu  (0/0)
CP:
[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] G-rouge0/0[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] V-rouge  (0/0)
CC:
[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] G-jaune0/0[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] V-jaune  (0/0)
Message Re: [Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé]   [Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] EmptyLun 26 Avr - 13:53
Il était temps qu’elle montre son autre visage. Je me disais bien que ça cachait quelque chose, ce comportement. Il suffit d’un instant pour qu’elle en oublie les sourires et les gestes avenants. Comme quoi, il ne faut pas attendre grand choses des autres. Elle reste au-dessus des gens du Dédale, c’est déjà pas si mal. La question, c’est de savoir combien de temps ça durera. On en revient toujours au même point, sensiblement, et, d’une œillade, j’interroge Bestiole sur la marche à suivre.

Ne pas s’attacher, c’est notre première règle.

Finalement, mon attention revient sur elle. Mon regard se fait plus neutre qu’avant. Plus détaché, peut-être, j’en sais trop rien. La proposition sort de nulle part, mais elle en dit suffisamment à mon sens. C’est fou comme la compréhension passe mieux, quand Morrigan ne se lance pas dans des explications trop perchées.

« J’connais le sens… de base des mots. Grandir, par exemple, j’sais ce que c’est : j’sais que j’ai grandi ces dernières années et j’sais que Bestiole a grandi aussi durant ces derniers mois. Par contre, quand tu m’dis qu’un héritage peut être un moyen de grandir ou qu’il est pas forcément nécessaire pour, j’ai du mal à saisir comment l’un peut agir sur l’autre. »

Pas vraiment de la mauvaise foi, mais je me sens obligé de me justifier sur ces points-là. C’est juste trop conceptuel pour moi et j’arrive pas à imaginer le lien qui peut réunir les deux.

« On traîne plus avec les gens depuis longtemps. J’ai oublié pas mal de choses, d’autres habitudes que j’ai jamais eu. Dépend si t’as la patience pour, mais qu'est-c'que t'y gagnes dans l'histoire ? »

Je suis réticent, mais je sais bien que j’ai besoin de connaître, de me rappeler des codes d’avant. On est retourné avec les hommes, même si je suis pas certain qu’on puisse les considérer comme ça, alors voilà. Je dis pas que ça changera beaucoup, c’est un peu tard pour ça et je veux pas me perdre plus que déjà fait, mais j’aurais moins ce décalage chiant.

« Ça fera pas tout, mais ça m’rapprochera p't'être de l’homme, j’imagine. »

En tout cas, ça m'éloignera de l'animal, mais la question, c’est surtout de savoir si c’est une bonne chose, mais difficile de répondre avec un simple ok, d’autant que… Bref.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2461-taym-berserker-de-lushumgallu https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2701-taym-ushumgallu
MorriganMorriganArmure :
Cardinal de la Mort

Statistiques
HP:
[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] G-bleu1500/1500[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] V-bleu  (1500/1500)
CP:
[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] G-rouge900/900[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] V-rouge  (900/900)
CC:
[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] G-jaune1800/1800[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] V-jaune  (1800/1800)
Message Re: [Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé]   [Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] EmptyLun 26 Avr - 17:19
Il s’expliquait, se justifiait, voulait montrer visiblement qu’il n’était pas aussi ignorant que je pouvais le penser. En définitive, ce n’était pas suffisant pour compenser les faiblesses qu’il m’avait traduit depuis que nous avions engagé la conversation. Il n’y avait pas particulièrement de mépris ou d’agacement à ça. Simplement, au bout d’un moment, il fallait bien se rendre à l’évidence. Taym manquait d’éducation. Aussi, à ses justifications, je lui rendais un sourire rassurant.

– Je ne dis pas que tu ne connais pas le sens des mots. Je te dis que tu n’en connais pas assez. Et derrière le sens des mots, tu as le sens des phrases. Derrière le sens des phrases, tu as le sens des pensées. Il y a plusieurs couches de compréhension comme ça. Ce que les gens appellent « second degré », par exemple. Il y a également les métaphores et autres outils de langage pour traduire une pensée précise que les mots ne sauraient vraiment exprimer en l’état. Tu as les mots, les concepts, les paradigmes et au fond de tout ça, la compréhension du monde, des autres mais avant toute chose, de toi-même.

Je lui donnais là un aperçu du programme que je lui réservais. Quelque chose qui pouvait être intimidant. Mais c’était bien le minimum pour qu’il accède à ce qu’il recherche. J’avais bien senti qu’il avait soif de réponses. Encore fallait-il lui donner les armes pour les trouver. Et les mots en comptaient, ce que la plupart des Berserkers tendaient à oublier. Reste que je devais éviter de trop l’intimider. Ce que j’allais lui enseigner serait long et fastidieux, mais à sa portée. Tout dépendait de l’énergie qu’il était prêt à investir dans l’entreprise. En d’autres termes, sa motivation.

– Ne t’en fais pas, nous procéderons par étapes. Déjà, apprendre à lire, écrire et disposer d’un meilleur vocabulaire, ce sera un bon début, non ?

Car je devinais qu’avec ses lacunes, il était également incapable de lire. Une compétence fort rare, en outre, en ces temps reculés. Il pouvait être étonnant que j’en sois capable dans la mesure où j’étais venue récemment au monde. Mais étrangement, j’avais gardé de cette intuition, de ces expériences ineffables qui me faisaient comprendre les écritures, les mots et les langages. Les expériences de mes vies passaient qui servaient mon existence actuelle. Il ne me manquait que les connaissances de ce monde, en bout de ligne. En effet, je n’avais gardé de mes autres vies que des souvenirs vagues, insaisissables. Des éléments que je devais reconstituer ici-bas. C’était pour ça que j’étais née.

– Ce que j’y gagne ? Je ne sais pas, tu sais cuisiner ? Tu veux apprendre, peut-être ? Me cuisiner des petits plats… oui, cela ferait un paiement appréciable. Du donnant-donnant. Ça t’irait ? À moins que tu n’aies une autre idée ?

Si je lui disais que je n’avais besoin de rien en retour, je me doutais qu’il se braquerait davantage. Alors autant lui proposer des services qui lui demanderaient assez d’efforts pour se dire qu’il ne m’était pas redevable. Qu’il payait mes services.

– Tu es déjà un petit homme, Taym. Un enfant, plus exactement. Il te faut à présent devenir un adulte. Tout ne dépend que de toi. Alors ?


Merci pour l'avatar Gawa !
[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] Morrig12
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2648-morrigan-ft-de-la-mo
TaymTaymArmure :
Ushumgallu

Statistiques
HP:
[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] G-bleu0/0[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] V-bleu  (0/0)
CP:
[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] G-rouge0/0[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] V-rouge  (0/0)
CC:
[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] G-jaune0/0[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] V-jaune  (0/0)
Message Re: [Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé]   [Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] EmptyDim 2 Mai - 9:46
Plus le temps passe, moins je la comprends. Pas tant que c’était le cas jusqu’à présent, mais entre ses tournures perchées, les interminables monologues et les sens cachés, disons que c’est loin d’être évident. Fort heureusement, je ne baisse jamais ma garde totalement, contrairement à Bestiole ; il cherche bien trop l’affection et le contact pour conserver cette couche impénétrable. Quant à moi : moins je les croise, mieux je me porte, car les Hommes sont des créatures infiniment plus nuisibles que les démons. Peut-être parce qu’ils sont plus nombreux, j’imagine que c’est une hypothèse qui se tient, allez savoir. Toujours est-il que ça change rien à mon point.

Morrigan est humaine sans l’être, de ce qu’elle raconte ou, plutôt, de ce que j’en traduis. Alors, laissons-lui le bénéfice du doute, d’autant que, malgré quelques réactions qui me titillent encore, elle a fait des efforts. Je le reconnais sans problème, même s’il y a un intérêt derrière. Il y en a toujours. De toute manière, on verra bien ce que ça donne sur la durée.

Une mine dubitative accueille l’annonce du programme. Son sourire, aussi rassurant qu’il soit en apparence, ne me fait ni chaud ni froid. Je préfère me taire, ne pas en rajouter, puisqu’elle met très bien le doigt sur les blessures ouvertes toute seule. Tout en l’observant, je m’absente pourtant quelques instants pour essayer de me remémorer quelques vieux souvenirs ; chose difficile lorsqu’il n’en reste presque rien, mais bon, Bestiole ne pourra pas m’aider sur ce coup-là.

Lire et écrire, peut-être que j’ai connu ça, à l’époque. Peut-être pas. Je me souviens plus, à vrai dire. Plutôt que de me tourner encore en ridicule, je me contente d’un court hochement de tête pour acquiescer à sa question. Je m’interroge surtout de savoir si, elle, en est vraiment capable. Alors, je la fixe comme si ça m’apporterait une réponse, pour finalement me rendre compte que c’est une réaction stupide : vu comment elle s’exprime, c’est plus que probable.

« J’peux cuisiner des trucs simples, d’la viande ou des légumes, mais j’crois pas en avoir vu dans le coin. Enfin, les légumes, j’veux dire. »

Si c’est bon pour elle, évidemment. Cette lueur ahurie n’a sans doute pas quitté mon regard depuis sa demande pour le moins surprenante. Ouais, je m’attendais pas vraiment à ça, c’est vrai. Du coup, ça mouline dans ma tête pour tenter de savoir ce que toute cette mascarade cache. César me l’a déjà mise à l’envers pendant le tournoi, à pas respecter ses engagements et à me foutre un moustique dans les pattes, alors pas question que ça se reproduise.

« Y’a pas autre chose dont t’as besoin ? »

C’est pas dit qu’elle me dise la vérité, mais on peut toujours essayer comme ça. Je sens aussi Crinière d’Or qui se relève, s’étire et commence à feuler en direction de Morrigan ; un cri qui n’est pas comme celui d’avant, dépourvu de toute agressivité.

Sacré Bestiole, il en rate pas une pour quémander à s'incruster. Face à ça, impossible de ne pas soupirer un coup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2461-taym-berserker-de-lushumgallu https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2701-taym-ushumgallu
MorriganMorriganArmure :
Cardinal de la Mort

Statistiques
HP:
[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] G-bleu1500/1500[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] V-bleu  (1500/1500)
CP:
[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] G-rouge900/900[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] V-rouge  (900/900)
CC:
[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] G-jaune1800/1800[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] V-jaune  (1800/1800)
Message Re: [Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé]   [Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] EmptyMar 4 Mai - 3:47
Sans grande surprise, je lus sur son expression de cette circonspection qui me faisait bien comprendre que la moitié de mes mots étaient passés à la trappe dans sa tête. Des lacunes qui me faisaient mesurer à quel point la besogne pouvait être considérable pour que ce garçon rattrape son retard. Enfin, il serait dommageable tout de même qu’il paye de sa vie de n’avoir pas eu d’éducation. Car c’était bien le risque qui se profilait devant lui s’il restait en l’état, si lent d’esprit. Des blocages qui pouvaient être mortels lorsqu’il fallait désamorcer des situations dangereuses. Les mots étaient une arme, au même titre que les sabres ou les poisons. Il fallait apprendre à les manier, ce que je lui proposais.

Au moins, il semblait acquiescer à la proposition. Comprendre que cela pouvait lui être salvateur. En avoir l’intuition, tout du moins, à défaut de vraiment saisir pourquoi. Et le service que je lui demandais en retour paraissait porter ses fruits. J’étendais mon sourire en l’écoutant confirmer qu’il maîtrisait les bases. Rien qui casse trois pattes à un canard, mais ne venais-je pas de lui promettre que je lui apprendrai à approfondir ces compétences culinaires ? Déjà, j’imaginais des situations où il me serait possible de fendre la carapace de ce jeune Berserker tout en lui inculquant une notion ou deux afin de le faire progresser. Des préparations qui prendraient beaucoup de temps. Mais voilà, il était parfois nécessaire de porter autant de soin pour qu’une graine arrive à maturité avant de présenter les atours d’un arbre majestueux. Ainsi, à son tour, il viendrait semer de nouvelles graines à ses pieds. Pour le rassurer, je tapais une fois des mains, faisant entendre un léger claquement.

– Parfait ! Faisons donc ainsi !

Il pouvait me regarder avec ses yeux bovins, je ne perdrai pas si facilement mon enthousiasme. Il n’était plus temps de s’étendre en boniments. À présent que la messe était dite, il fallait aller à l’essentiel et conclure cette petite conversation qui avait bien assez duré. Insister plus longtemps n’aurait de toute manière que l’effet de le dégoûter plus. Déjà, je percevais bien qu’il n’était guère très à l’aise dans cette discussion. Sans doute se sentait-il honteux de trahir ainsi son ignorance. Là-dessus, je ne pus me retenir d’un petit proverbe.

– Tu sais, Taym, même le plus vieux des chênes fut autrefois un gland. C’est normal de ne pas tout savoir tout de suite. Je ferai de mon mieux pour t’aider à grandir ! Mais cela ne dépend que de toi ! C’est ta décision avant toute chose ! Et non, je n’ai besoin de rien d’autre.

Répondais-je en fanant un peu mon sourire. À la vérité, je fatiguais un peu de toujours avoir à me justifier. De toute manière, tous deux avions besoin de retrouver un peu d’espace. Ce pourquoi je commença à lui tourner le dos et m’éloigner de quelques pas. M’arrêtant un instant, je tourna le visage un peu sur le côté pour m’adresser une dernière fois à Taym.

– Viens me trouver dans la grotte des crânes si tu acceptes que je t’aide. Autrement, tu peux continuer à vivre ta vie comme tu l’entends, je n’irai pas te chercher. Mais en attendant, portes toi bien, Taym !

Sur ces dernières salutations, je m’en allais.


Merci pour l'avatar Gawa !
[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] Morrig12
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2648-morrigan-ft-de-la-mo
TaymTaymArmure :
Ushumgallu

Statistiques
HP:
[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] G-bleu0/0[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] V-bleu  (0/0)
CP:
[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] G-rouge0/0[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] V-rouge  (0/0)
CC:
[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] G-jaune0/0[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] V-jaune  (0/0)
Message Re: [Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé]   [Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé] EmptySam 8 Mai - 14:11
On dirait qu’on part sur un début d’accord, plus formel que les autres fois. Le détail sera pour plus tard. Pour l’instant, elle me bassine encore avec des phrases difficiles auxquelles je ne réponds pas. Ce n’est pas que je ne comprends pas ; c’est le cas dans les grandes lignes, je crois, seulement, ça relancerait le débat. Pas spécialement envie de ça. Alors, dans le doute, autant d’abstenir…

J’arque toutefois un sourcil lorsqu’elle présent n’avoir besoin de rien d’autre. Tout le monde a toujours besoin de quelque chose, c’est pour ça qu’ils approchent leurs semblables. Le groupe était comme ça, César également en un sens, et les autres du Dédale n’y font pas exception. Bien au contraire, d’ailleurs. Alors, cette affirmation négative cache forcément quelque chose, non ? Reste à savoir quoi.

En tout cas, c’est bien la première fois qu’on lui parle de décision, de choix. C’est sombre pour moi, aussi étonnant que ça puisse être. Puis j’ai des doutes sur la véracité de la chose, avouons-le. Toujours est-il que j’acquiesce, sans même accorder un coup d’œil à Bestiole. De toute manière, il est trop occupé pour voir quoi que ce soit.

Je ne dis rien, elle s’en va. Ça se termine toujours comme ça, sauf quand je râle, mais là non plus ça ne change rien au final. Alors, je la regarde s’éloigner, toujours muet, prêt à reprendre la chasse pour le repas. Sa voix m’interpelle finalement ultimement. Porte-toi bien, qu’elle me lance. Vraiment un phénomène, celle-là. Un blanc, pendant quelques secondes, abasourdi par cette dernière mention. Je plisse les yeux et, préparant mon couteau pour sa prochaine sortie, je lâche un :

« Ouais, toi aussi. »


Pour son nom, ce sera pour plus tard. Si la proposition tourne un peu dans ma tête, je siffle Bestiole pour le ramener vers moi. Nos activités ne sont pas terminées, loin de là. Il nous manque toujours de quoi manger.

« Tu vas par-là, le premier qui trouve quelque chose prévient l’autre. »

Et déjà, on s’éclipse.

Citation :
Sujet terminé, merci à toi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2461-taym-berserker-de-lushumgallu https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2701-taym-ushumgallu
 
[Fin Mars 553] Brumes serpentesques [PV Morrigan][Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Transylvania :: Forêts ombrageuses-
Sauter vers: