Votez
I
II
III
IV
V


Avril 553 AD (Jusqu'au 5 mai 2021)
 
Partagez
 

 [Début avril 553] Le chant du cygne [PV Rowena]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MorriganMorriganArmure :
Cardinal de la Mort

Statistiques
HP:
[Début avril 553] Le chant du cygne [PV Rowena] G-bleu1500/1500[Début avril 553] Le chant du cygne [PV Rowena] V-bleu  (1500/1500)
CP:
[Début avril 553] Le chant du cygne [PV Rowena] G-rouge750/750[Début avril 553] Le chant du cygne [PV Rowena] V-rouge  (750/750)
CC:
[Début avril 553] Le chant du cygne [PV Rowena] G-jaune1800/1800[Début avril 553] Le chant du cygne [PV Rowena] V-jaune  (1800/1800)
Message [Début avril 553] Le chant du cygne [PV Rowena]   [Début avril 553] Le chant du cygne [PV Rowena] EmptyJeu 1 Avr - 17:22
Décidément, je commençais à me sentir plus dans mon élément au sein de cette forêt ombrageuse qu’entre les murs lugubres de mon domaine dans la Cathédrale de chair. En effet, il y avait là-bas de cette atmosphère oppressante où ce regard invisible ne m’abandonnait jamais. Et de mon expérience depuis mon arrivée dans ce Dédale, les meilleures rencontres se faisaient à l’extérieur. Était-ce parce que j’y trouvais les mêmes âmes qui étaient inconfortables dans un environnement par où transpirait le désespoir ? Cela était bien ironique pour la Mort que j’incarnais, de toujours éviter avec tant de soin ce décor morbide par où la Vie ne pouvait pas s’épanouir. Quand bien même la forêt environnante accueillait en elle ses dangers, avec ses nombreux prédateurs qui avaient parfois pu me menacer, je ne craignais pas de rencontrer de ces monstres corrompus par la Chose qui nous surveillait à l’intérieur.

Oui, j’étais dotée de cette puissance qui justifiait mon assurance et me permettait de méditer tranquillement dans ces bois sauvages. Paradoxalement, j’avais soif de cette simplicité qui me rappelait les atours de la Vie. Ce qui était à l’origine de Tout. Le point de départ à nous autres, animaux sociables. Une Nature déparée de ces appareils illusoires qui pouvaient nous détourner de la réalité de l’existence. Car ces Mascarades avaient en elles ce danger de nous distraire, de nous occuper pour qu’à l’arrivée de notre dernier soupir, nous soyons laissés avec le sinistre regret d’avoir oublié de vivre. Quelle pire angoisse pouvait bien nous étreindre, nous qui avions reçu le don de la naissance ?

Consciente de ce danger, je me réservais de ces espaces qui m’appartenaient, me permettaient de me retrouver, de regarder en moi-même. Autant de réflexions m’aidant à prendre plus de recul sur ce Monde qui m’accueillait et ce que je pouvais bien trouver de force pour le transformer. Effectivement, je ne croyais pas que notre caractère insignifiant nous laissait impuissants à métamorphoser le berceau de nos renaissances. À quoi bon naître, autrement ? Il fallait bien qu’à défaut de venir au monde avec un sens, nous nous entretenions à en construire. Aussi, m’interrogeai-je sur ce que je pouvais façonner, ce que je pouvais accorder. Au Pontifex, je lui avais adressé ma Volonté de devenir une Guide dans ces terres où les réincarnés se trouvaient en perdition. Ici plus qu’ailleurs sommeillait de cette crise de sens confinant à l’abattement.

Pourtant, même ici, les humains étaient nés pour en trouver. Même ici, il était possible de grandir, d’agir et de marquer. Pour que ces Vies retirent de leur passage sur terre des réponses que les précédentes incarnations n’auraient jamais pu trouver. Car combien avaient-elles pu se trouver dans un tel environnement, si inhumain ?

Vagabondant dans cette forêt, distraite par le cheminement de mes réflexions, je finis par percevoir une aura. Un cosmos que je n’avais jamais rencontré jusque là. De ces rencontres prometteuses qui animaient dans les fibres de mon corps l’excitation de la curiosité. M’avançant, je me dirigeais vers cette présence intrigante. Depuis mon arrivée ici, j’avais pu prendre le temps de relever le malaise qui se justifiait par ce que je dégageais, de cette aura de Mort faisant vibrer l’instinct de conservation de mes interlocuteurs. Cela, cette fois, je veillais à l’atténuer, taire ma présence pour me rapprocher de cette humanité que mon éveil avait fini par dévorer.

Je ne voulais pas apparaître comme Mort, mais comme Morrigan. Une humaine accessible, dévoilant à cette étrangère l’apparence d’une jeune femme bien moins intimidante que le commun des Berserkers que l’on pouvait rencontrer d’accoutumée. Une femme d’une certaine beauté, mais qui portait sur son front les attributs inhumains de deux petites cornes. Des yeux dont les prunelles grisâtres portaient de cette lueur curieuse, accompagnées par un sourire avenant. Un teint pâle dont la couverture de chair ne se marquait d’aucune aspérité, à l’instar d’une peau de bébé. La tenue ample et légère, il n’apparaissait pas cette cuirasse mortifère pouvant susciter l’effroi pour ceux qui pouvaient craindre de devenir des proies.

Je ne venais pas avec des intentions hostile et je voulais le montrer. Aussi, m’avancerai-je vers cette inconnue, m’approchant pour m’arrêter à une distance raisonnable.

– Bonjour !

Disais-je simplement, comme pour conforter la volonté que je ne venais pas avec des intentions belliqueuses. Je cherchai juste à faire connaissance, innocemment.

– Je ne crois pas vous avoir déjà croisée… J’espère en tout cas ne pas vous importuner ! Je me nomme Morrigan, Cardinal de la Mort.


Merci pour l'avatar Gawa !
[Début avril 553] Le chant du cygne [PV Rowena] Morrig12
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2648-morrigan-ft-de-la-mo
RowenaRowenaArmure :
Cygne d'Euros (Est et Automne)

Statistiques
HP:
[Début avril 553] Le chant du cygne [PV Rowena] G-bleu1350/1350[Début avril 553] Le chant du cygne [PV Rowena] V-bleu  (1350/1350)
CP:
[Début avril 553] Le chant du cygne [PV Rowena] G-rouge600/600[Début avril 553] Le chant du cygne [PV Rowena] V-rouge  (600/600)
CC:
[Début avril 553] Le chant du cygne [PV Rowena] G-jaune1200/1200[Début avril 553] Le chant du cygne [PV Rowena] V-jaune  (1200/1200)
Message Re: [Début avril 553] Le chant du cygne [PV Rowena]   [Début avril 553] Le chant du cygne [PV Rowena] EmptyMer 7 Avr - 1:47
L’air sauvage de l’extérieur faisait du bien. Même si c’était loin de lui rappeler les heures de voyage dans les campagnes et forêt de Francia – car les lieux ici sentaient le danger à plein nez – elle ne se sentait pas aussi démunie qu’elle l’aurait cru. Elle n’avait pas l’habitude de la solitude de sa situation, et pourtant Rowena n’appréhendait pas autant. Mais après avoir vu l’intérieur du Dédale de chair, ça n’avait rien d’étonnant. Une forêt sombre où la cime des arbres couvrait presque jusqu’à l’entièreté du ciel visible semblait sans la moindre hésitation plus invitante que la chair mouvante et vivante de la Citadelle. Maintenant qu’elle n’avait plus à ressentir le malaise grondant qu’offrait le territoire habité des Berserkers, elle pouvait un peu plus laisser ses pensées se former. Elle évitait soigneusement de trop se pencher sur le cas d’elle et Zvezdan, bien que les quelques heures laissée dans les appartements lui avaient donné l’occasion de le faire. C’était pour le mieux, de ne pas songer à tous ces sentiments qui se battaient en elle, quand bien même avait-elle avoué au Pontifex ce que portait en son cœur. Pas de retour arrière de ce côté-là, et elle ne voulait pas le faire, mais assurément elle ne pouvait pas tout coupler avec ses devoirs. On attendait quelque chose d’elle, même si les ordres demeuraient encore flous pour le Cygne, et la marche à suivre un peu complexe.

Après tout, sinon une ambassadrice elle n’était pas grand-chose ici, et si rencontrer des Berserkers faisait évidemment parti de ses idées, elle ne savait pas tellement comment les trouver, ni comment elle aurait dû s’adresser à eux. Elle n’oubliait pas non plus le conseil de Zvezdan, de se méfier ici car tout le monde n’était pas aussi stable que lui-même pouvait l’être. Et il ne l’était pas toujours. Pas qu’elle n’était pas courageuse bien sûr, mais ça remettait quelque peu en question ses idées de parler à qui elle pourrait rencontrer dans le Dédale ou à proximité.

Et de toute façon, qu’adviendrait-il ensuite ? Elle n’avait pas de directives précises de Python à transmettre, pas le moindre poids politique réel et les siens non plus. Tout ce qu’elle pouvait faire finalement, c’était tenter d’apporter une meilleure image des oracles ici, garantir la coopération et l’entraide à apporter. Répondre à des questions peut-être aussi… Pourtant, elle doutait d’être la bonne représentante des enfants du Soleil de cette nouvelle génération. Plus elle y songeait – déjà avant même Camelot – et plus elle peinait à se reconnaître dans les passions des artistes nouvellement déchainés à la Tour des Vents. Elle n’était pas de ceux guidés par les arts, ou du moins juste suffisamment pour avoir attiré les regards d’une muse sur elle. Mais elle n’y goûtait que peu, sauf au travers des chants qu’elle donnait non pas à l’Art en lui-même, mais aux hommes et esprits qui s’enroulaient dans son environnement, particulièrement à la nuit tombée. Elle n’était pas artiste elle-même, comme semblait se réclamer beaucoup des nouveaux oracles, pour le peu qu’elle l’avait entendu. Serait-elle alors le meilleur choix pour porter la parole des siens ? Elle savait parfaitement que ce n’était pas pour ça qu’elle avait été choisie de toute façon, puisque Zvezdan avait donné l’ordre, et ce sur des motifs quelques peu égoïstes. Là-dessus, elle ne lui en voulait pas, mais finalement, qu’aurait-elle à apporter dans cette ambassade ? Serait-elle seulement messagère occasionnelle, et rien d’autre ? Elle le craignait.

Soufflant, un peu perdue dans ses pensées avec sa garde non loin d’elle, Rowena restait à proximité de du Dédale tout en cherchant à au moins occulter sa structure imposante de son regard. Il n’y avait pas de sentier pour se repérer, mais les hommes avec elle lui avaient au moins soufflés savoir comment rentrer, quoiqu’il arrive. Alors elle ne s’était pas trop interrogée, avait simplement profité de cette balade à observer cette forêt qu’elle reconnaissait vaguement. Bien des similitudes avec les visions que lui avait offert Zvezdan. La pensée de ces instants la fit sourire, jusqu’à ce qu’elle sente un cosmos approcher. Si elle garda un visage avenant, elle resta doucement attentive, du moins avant qu’elle n’aperçu une silhouette et des traits qui n’avaient rien d’hostiles. Une jeune femme souriante. Un bonjour enjoué, une réelle curiosité. Le Cygne nota rapidement l’étrangeté qui couronnait sa tête, deux petites cornes qu’elle n’observa pas plus que de raison pour ne pas avoir l’air impolie, puis rendit le sourire de façon sincère. Même si l’annonce du titre de la jeune femme aurait pu l’inquiéter, elle demeura sans jugement car au moins, elle ne se sentait pas en danger. Et si elle percevait entre les mondes un quelque chose titillant le Voile autour d’elle, Rowena devinait pourquoi. Assurément, elle n’était pas Cardinale de la Mort pour rien.

« Non en effet, vous ne risquiez pas de me croiser avant, je suis arrivée de Camelot il y a peu en compagnie du Pontifex. Je suis Rowena, Eminence du Cygne et ambassadrice des Oracles. » Elle offrit un sourire, légèrement pincé d’ailleurs à la mention de son titre. Etrangement elle n’aimait pas trop l’utiliser, car il était à la fois nouveau et inconnu pour elle. Depuis la renaissance de son ordre, elle n’avait jamais vraiment su ce que signifiait le rôle des Eminences. Néanmoins elle conserva sa joie et sa douceur envers son interlocutrice quand elle reprit la parole. « Vous ne m’importunez nullement en tout cas Morrigan, et je suis enchantée de faire votre connaissance. Je crains qu’hormis une balade ainsi que ma compagnie, je n’ai pas grand-chose à offrir, si cela vous convient. Que faisiez-vous vous-même ici ? » Rien qu’une curiosité retournée. Elle voulait peut-être échapper à l’ambiance malsaine du Dédale ? Qu’on lui réponde ça ne l’aurait pas étonné, et l’aurait même au contraire rassurée. Elle ne devait certainement pas être la seule à ne pas tellement s’y faire, n’est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t891-rowena-le-paon-de-ceci https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2210-rowena-journal-de-bord
MorriganMorriganArmure :
Cardinal de la Mort

Statistiques
HP:
[Début avril 553] Le chant du cygne [PV Rowena] G-bleu1500/1500[Début avril 553] Le chant du cygne [PV Rowena] V-bleu  (1500/1500)
CP:
[Début avril 553] Le chant du cygne [PV Rowena] G-rouge750/750[Début avril 553] Le chant du cygne [PV Rowena] V-rouge  (750/750)
CC:
[Début avril 553] Le chant du cygne [PV Rowena] G-jaune1800/1800[Début avril 553] Le chant du cygne [PV Rowena] V-jaune  (1800/1800)
Message Re: [Début avril 553] Le chant du cygne [PV Rowena]   [Début avril 553] Le chant du cygne [PV Rowena] EmptyVen 9 Avr - 19:53
Je trouva chez cette étrangère de cet air avenant qui me rassurais sur mon approche. Pour banale cette expression pouvait-elle apparaître, lorsque l’on était habitué à rencontrer des esprits torturés, malades ou désespérés, cette simple observation pouvait avoir quelque chose de rafraîchissant. C’était en même temps le signe que cette inconnue faisait bien tâche dans cet environnement. À se demander si elle ne s’était pas égarée, à l’instar d’une proie ignorante des innombrables prédateurs qui pouvaient guetter ci et là dans ce domaine macabre par où les forts imposaient leur domination bestiale sur les plus faibles. Quand bien même, cette discordance demeurait des plus appréciables à mes yeux. Celle-là même qui attisa ma curiosité.

Et cette curiosité serait bientôt consommée dès lors que je reçus de cette femme ses mots. J’apprenais son identité. Une nouvelle-venue qui avait peu à voir avec les Berserkers. Une ambassadrice des Oracles. Une invitée dont j’avais déjà entendu parler. Une personne que le Pontifex avait amené avec lui à l’issue de son voyage à Camelot. Seulement, mes connaissances s’arrêtaient à peu près là. J’ignorais encore les règles politiques qui pouvaient régir ce monde. Les rapports de force. Les liens entre les différentes puissances qui dominaient les Dormeurs. Tout au plus avais-je entendu que ces Oracles étaient nos alliés. Pour autant, j’avais ressenti une étrange complexité. Et dans cette rencontre fortuite, j’y voyais une bonne opportunité de lever le voile sur les secrets qui pouvaient se cacher derrière les apparences.

Cette Rowena n’était pas l’unique ambassadrice en ces terres. Il y avait également la nommée Luan, une représentante du Roisin Dubh qui se trouvait être autrement moins abordable que l’Eminence du Cygne. Sa place au Dédale différait profondément. Une différence qui apparaissait pleinement dans la saveur de leur sourire respectif. Ici, je trouvais de cette fragilité fort humaine. Qu’est-ce qui pouvait donc bien la gêner dans ce qu’elle venait de dire ? Un drôle de trouble, bien mystérieux. Mais un trouble qui se dissipa bien rapidement pour exprimer à la place de cette douceur faisant écho avec mon naturel, bienveillante. Car au milieu des monstres pouvait aussi s’épanouir une semblable fleur. Une belle image que je me faisais de moi. Mais il fallait bien cela pour trouver assez de détermination afin de suivre sa voie.

Comme Cardinal, je devais faire montre d’une certaine force. Une force ne tirant pas son pouvoir des démonstrations de violence. En explorant ce chemin vierge, j’espérais influencer assez mes suivants afin de sortir de terre un nouvel arbre de possibilités. Sur ces terres saignées par les affres de la guerre, j’entendais montrer que l’on pouvait devenir autre chose que des guerriers assoiffés de massacres et de destructions. En effet, dans cette Vie, il se trouvait d’autres réponses à l’affliction que la vengeance. Si nous nous trouvions au bout du cycle, plutôt que de le fermer, il nous était possible de faire naître autre chose. C’était là la Mort que j’incarnais. Une Mère de renaissances.

– Vous m’en voyez soulagée, Rowena. J’aurai grand plaisir à vous tenir compagnie pour cette balade. Il est de nombreuses choses que nous pourrons partager, j’en suis convaincue. Et puis… peut-être cherchiez vous une personne pour vous guider sur des sentiers sûrs, dans cette forêt.

Dans mon regard brillait une lueur qui s’ouvrait naturellement aux richesses des nouvelles rencontres. Un océan d’expériences que je prenais grand plaisir à explorer, à tous les instants. Aussi m’avançai-je plus près de cette ambassadrice afin que nous entamions ensemble cette promenade. Songeuse, je me préparais à répondre à sa première question.

– La même chose que vous, dirais-je d’instinct. La Cathédrale enferme en son sein des sentiments étouffants. Ce pourquoi je viens souvent chercher un peu d’air ici-même. Comme humains, il nous faut bien respirer, vous n’êtes pas d’accord ?

À cet instant, je lui adressais une oeillade marquée d’une empreinte de malice. Saurais-je tisser plus rapidement de cette complicité agréable avec cette femme qu’avec le reste de mes semblables ? J’osais y croire. Et puis, qu’est-ce que cela pouvait bien me coûter d’essayer ? Je mettais en confiance comme je voulais me sentir en confiance. Je proposais ce que je venais moi-même chercher. Ainsi, j’étais la plus authentique dans ma manière d’être. Et d’authenticité, je trouvais une interrogation bien naturelle.

– Je sais assez peu de choses sur les Oracles, je dois avouer. Vous savez, je suis bien jeune sur ces terres, contrairement à ce que mon titre laisse entendre. Peut-être pourriez-vous me parler plus avant sur les vôtres et ce qui vous amène ici. Je suis bien curieuse de la saveur qu’une Oracle trouve à la Vie.

Là encore, une curiosité qui ne s’embarrassait d’aucune arrière-pensée. Restait à savoir quel feu j’allumerai avec mes mots.


Merci pour l'avatar Gawa !
[Début avril 553] Le chant du cygne [PV Rowena] Morrig12
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2648-morrigan-ft-de-la-mo
 
[Début avril 553] Le chant du cygne [PV Rowena]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Transylvania :: Forêts ombrageuses-
Sauter vers: