Votez
I
II
III
IV
V


Mai 553 AD
 
Partagez
 

 [Fin février 552] Petites courses à Marseille (Ea)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
PythonPythonArmure :
...

Statistiques
HP:
[Fin février 552] Petites courses à Marseille (Ea) G-bleu0/0[Fin février 552] Petites courses à Marseille (Ea) V-bleu  (0/0)
CP:
[Fin février 552] Petites courses à Marseille (Ea) G-rouge0/0[Fin février 552] Petites courses à Marseille (Ea) V-rouge  (0/0)
CC:
[Fin février 552] Petites courses à Marseille (Ea) G-jaune0/0[Fin février 552] Petites courses à Marseille (Ea) V-jaune  (0/0)
Message [Fin février 552] Petites courses à Marseille (Ea)   [Fin février 552] Petites courses à Marseille (Ea) EmptyMer 14 Avr - 11:31
La pluie ne cessait de tomber depuis des heures. Ayant fui l'Italie du nord, il savait que la route vers Rome serait compliquée, il avait donc décidé d'aller vers la Provence. C'était ici qu'il trouverait certainement un pêcheur qui pourrait l'amener vers Rome en toute sécurité. Il s'était installé dans une auberge à même les quais de la cité phocéenne. Ici, tout était resté proche des anciennes valeurs grecques, la boisson, le gout pour l'aventure et une assurance fière de ses origines antiques. Cette fierté était palpable quand on écoutait les gens du coin.

Ceci dit, le jeune homme n'était pas là pour s'amuser. Il devait trouver un moyen de quitter la ville et d'éviter que les Saints ne lui mettent la main dessus. Entrant dans la taverne du "Boeuf égorgé", il voyait là tout un programme. Quelle idée d'appeler un lieu de plaisir et de détente sous un tel titre ? Il n'avait pas de réponse mais en entrant, il comprit. Bien des habitués avaient le regard rustre et dur, des marins qui en avaient vu d'autres et qui n'hésitaient pas à user du coutelas si un mot de travers était prononcé.

Python s'approcha du comptoir et interpella l'aubergiste.

Bonjour ! Est ce possible d'avoir un repas chaud et une bonne cervoise ?

L'homme lui répondit d'un simple geste affirmatif de la tête. Il fit ensuite un signe vers une table et l'invitait à s'installer. Tout cela sans avoir desceller ses lèvres, c'était fort et ne faisait que rajouter à cette défiance ambiante contre tout étranger. N'ayant pas envie de créer de conflits, pour sa propre vie tout d'abord, il prit place à l'endroit qu'on lui avait indiqué. Un serveuse vint alors et lui proposa une soupe au lard et du rosé. Python accepta d'un signe de la tête. Il sentait ces regards pointés dans sa direction...

En effet, il avait la gueule d'un pauvre clodo sorti d'une galère byzantine. Vêtements déchirés, des étranges marques sur le corps, il portait une simple tunique surmontée d'une grosse cape de fourrure. Il avait juste un couteau pour se défendre si besoin. Quelques pièces de fer furent déposées afin de payer le service et il mangea tranquillement, faisant attention à éviter tout coup tordu. Soudain, un homme se leva et se rapprocha de lui avec une mine qui ne plaisait pas à l'Augure.

Alors le Maraud ! On s'est perdu ? Dis voir, j'ai vu que tu avais un peu de monnaie, suis sans le sou, tu pourrais nous payer à moi et mes amis quelques chopines ?

Python levait la tête de sa soupe après avoir entendu tout cela. Il soupirait déjà rien qu'à l'idée de devoir se battre. Serrant les dents, il s'apprêtait à répondre quand une voix vint interrompre la cérémonie banale d'un détrousseur d'étranger envers sa victime...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ÉaÉaArmure :
Circé

Statistiques
HP:
[Fin février 552] Petites courses à Marseille (Ea) G-bleu1650/1650[Fin février 552] Petites courses à Marseille (Ea) V-bleu  (1650/1650)
CP:
[Fin février 552] Petites courses à Marseille (Ea) G-rouge1200/1200[Fin février 552] Petites courses à Marseille (Ea) V-rouge  (1200/1200)
CC:
[Fin février 552] Petites courses à Marseille (Ea) G-jaune1650/1650[Fin février 552] Petites courses à Marseille (Ea) V-jaune  (1650/1650)
Message Re: [Fin février 552] Petites courses à Marseille (Ea)   [Fin février 552] Petites courses à Marseille (Ea) EmptyJeu 15 Avr - 18:54
En avant la musique !






« Hey, toi, oui toi. Je te conseille de reposer tes miches sur ton tabouret. » tonna une voix derrière l’opportun qui s’en prenait à un quidam en quête de tranquillité.

Le nez dans sa propre assiette, une jeune femme lâcha sa cuillère dans son ragoût à peine entamé. Un soupir interminable s’extirpa de ses lèvres : vraiment, elle ne pouvait pas s’en empêcher.
Elle ne se retourna toujours pas vers les deux hommes lorsque le quémandeur lui lança d’un air dédaigneux :

« Ah ouais ? Et qu’est-ce que tu vas faire ? »

Un ricanement fut la seule réponse qu’elle lui donna sur l’instant. Mais elle savait qu’il n’allait certainement pas en rester là et que derrière cette joute verbale qui s’annonçait, il n’y avait qu’un pas pour ouvrir d’autres batailles.
Alors elle se leva. La chaise racla le sol dans un bruit sourd. Rejetant sa capuche sur ses épaules, un flot de mèches écarlates se déversèrent en lourdes boucles dans le dos de la voyageuse.
Deux grands yeux rubis lorgnèrent le malotru avec insistance.

« Oh, j’en sais trop rien, encore, fit la pirate. Mais peut-être, commencer par danser, te péter deux ou trois dents et te botter le cul jusqu’à ce que tu décolles d’ici. Si je vise bien, j’ai mes chances de te faire atterrir dans le Colisée. »

« Et tu vas faire ça toute seule ? T'as pas peur ? »

Bien sûr, il était bien rare que les ennuis se promènent tout seuls. Un petit groupe se formait autour de la table de la rousse et celle qu’elle avait défendue.
Elle haussa les épaules.

« Des trous du cul dans votre genre ? Non pas trop. Allez, décampez de là avant que je me fâche pour de bon. »

Des rires fusèrent de toute part. Pourquoi prendraient-ils ses conseils au sérieux ?

« Ah… c’est toujours pareil. » se lamenta la dame avant de s’étirer comme un chat.

Un premier coup s’envola dans sa direction, ponctué par le chant de raillerie. L’emmerdeur ne manquait pas d’aplomb !
Elle esquiva sans mal et si vivement que son agresseur, entraîné par son élan, s’étalât de tout son long sur le sol.
La voyageuse en profita pour lui donner un coup de pied dans le derrière.

« En avant la musique ! » clama-t-elle joyeusement. Le groupe, constitué de six forbans, se jeta sur elle au moment même où les musiciens, la prenant au mot, entamèrent une gigue enfiévrée.

« J’ai besoin d’un partenaire de danse, vous joindriez-vous à moi ? »

En un éclair, la belle s’était momentanément débarrassée de ses adversaires pour revenir vers l’étranger. L’œil brillant, elle lui tendit la main.




[Fin février 552] Petites courses à Marseille (Ea) Xr5s
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t700-sunilda-sainte-du-can
 
[Fin février 552] Petites courses à Marseille (Ea)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Praeteritum :: Chroniques-
Sauter vers: