Votez
I
II
III
IV
V


Avril 553 AD
 
Partagez
 

 [Avril 553] Après la mort, la vie !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
CélestiaCélestiaArmure :
Héron de Notos (Sud et Été)

Statistiques
HP:
[Avril 553] Après la mort, la vie ! G-bleu1650/1650[Avril 553] Après la mort, la vie ! V-bleu  (1650/1650)
CP:
[Avril 553] Après la mort, la vie ! G-rouge750/750[Avril 553] Après la mort, la vie ! V-rouge  (750/750)
CC:
[Avril 553] Après la mort, la vie ! G-jaune1350/1350[Avril 553] Après la mort, la vie ! V-jaune  (1350/1350)
Message [Avril 553] Après la mort, la vie !   [Avril 553] Après la mort, la vie ! EmptyMar 4 Mai - 17:22
La demeure était, ainsi que l'avait annoncé la dame de l'ossuaire, modeste mais suffisamment spacieuse pour une petite famille, bien entretenue et pourtant vieillissante. Il y avait les mêmes dans toute la ruelle, à destination d'un public ni patricien riche, ni pauvre plébéien. Ici on trouvait des serviteurs, des soldats, des ouvriers, des artisans, des fonctionnaires, un peu de toutes les mains utiles à Rome, son sang dans ce qu'il avait de plus divers.

Elles entrèrent sans se presser, la mamie s'annonçant d'une voix portante sans sembler attendre de réponse. Pendant qu'elle disparaissait pour lui proposer à boire, Célestia promena un regard curieux aux alentours, attirée par les ornements d'autant plus évidents qu'ils étaient rares. Un sourire complice s'étira sur les lèvres de l'ancêtre lorsqu'elle revint avec un petit plateau, l'air de dire "Toi, tu n'es pas une Oracle pour rien". La nymphe rit sous cape et la suivit.

"Ouvre la porte s'il te plaît, la dernière fois j'ai renversé l'une de mes tasses... Je ne suis plus aussi habile de mes mains par moments. Merci. Bonjour ma chérie, nous ne t'avons pas réveillée j'espère ?
-A peine...
-Bonjour Madame.
-Je te présente ma petite-fille Flavie. Et voici Célestia, la femme-médecin dont je t'ai parlé.
-Enchantée ! N'hésitez pas à me dire si vous avez le moindre problème surtout, même s'il paraît trivial."

Restant à distance dans un premier temps pour ne pas l'envahir, l’Éminence attendit qu'on lui offrît un siège pour s'asseoir et engager une conversation qui n'avait aucun rapport avec la grossesse. Flavie était une belle jeune femme brune, alitée tout en poursuivant un ouvrage de tissage pour s'occuper les mains et l'esprit. Même sous la couverture, on voyait parfaitement la forme bien ronde de son ventre. La grand-mère s'occupa d'instaurer une ambiance agréable en rebondissant d'un sujet d'intérêt de l'une à l'autre, tout en leur tendant des jus de fruits et quelques petits gâteaux. Il s'agissait d'instaurer une relation de convivialité qui ne serait pas fondée que sur l'accouchement pour être ignorée après -même si, dans le cas de l'Oracle, il y avait des chances qu'elle ne revoie jamais cette femme pour sa propre sécurité.


Ma couleur : #009900
Ma plume de bord : ici
Diei vidi : Thanatos, Phantasos, Hadès, Arès, Poséidon, Athéna, Apollon, Odin
J'ai câliné : Lykeios, Asclépios, Aedan, Childéric, Esmelia, Rowena, Abrarxès, Amadeus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1827-celestia-eminence-du-heron-de https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1716-celestia-la-princesse-aux-mille-oiseaux
CélestiaCélestiaArmure :
Héron de Notos (Sud et Été)

Statistiques
HP:
[Avril 553] Après la mort, la vie ! G-bleu1650/1650[Avril 553] Après la mort, la vie ! V-bleu  (1650/1650)
CP:
[Avril 553] Après la mort, la vie ! G-rouge750/750[Avril 553] Après la mort, la vie ! V-rouge  (750/750)
CC:
[Avril 553] Après la mort, la vie ! G-jaune1350/1350[Avril 553] Après la mort, la vie ! V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Avril 553] Après la mort, la vie !   [Avril 553] Après la mort, la vie ! EmptyLun 10 Mai - 12:16
La glace fondait peu à peu, poussant Célestia à envier quelque peu cette petite famille. Ils vivaient sans prétentions : le père crieur officiel de la ville, la mère une femme au foyer qui allait bientôt avoir fort à faire avec son petit. La grand-mère veillait sur ce petit monde malgré son époux et sa fille décédés, ainsi que la branche paternelle de l'arbre. La guerre avait contribué autant à les amoindrir qu'à resserrer leurs liens, et c'est sous le spectre d'un avenir rebâti qu'ils avançaient jour après jour.

Pendant quelques instants l'homonculus s'était mise à rêver de ce qui aurait pu se produire s'ils avaient gagné la guerre, si la marque d'Athéna n'avait pas anéanti toutes leurs chances de s'en sortir. Lykeios et Rowena, qui s'entendaient fort bien, auraient pu s'aimer et fonder eux aussi une famille. Célestia se serait alors retrouvée tante d'adorables bambins jouant à se cacher dans les fourrés, soignant leurs petits bobos avec Asclépios quand nécessaire. Et puis il aurait fallu initier les petits demi-dieux au culte d'Apollon et à l’Église, afin qu'ils pussent se prémunir des dangers qui pourraient planer sur eux. Et rayonner.

Quelque part, l’Été se doutait que ce scénario trop parfait aurait connu à un moment ou l'autre des obstacles qui auraient assombri dramatiquement le tableau, que de tels enfants auraient même pu être enlevés par les dieux eux-mêmes pour siéger en un lieu inaccessible des mortels. Que peut-être les simples relations entre son amie et celui qu'elle aimait comme son frère se seraient dégradées avant d'en arriver là. Mais elle avait besoin d'espérer.

Soudain, Flavie grimaça, porta une main à son ventre. La nymphe se détendit comme un ressort et fut auprès d'elle en une fraction de secondes, s'attendant à devoir agir aussitôt.

"Un problème ?! Le bébé arrive ?! De l'eau et des linges propres !"

Un éclat de rire résonna dans son dos, et la future mère la dévisagea avec stupéfaction avant de sourire.

"Pas encore...
-Rappelle-toi ce que je t'ai dit ma fille : d'abord elle doit perdre les eaux, cela ne se fait pas en un instant ha ha ha !
-Mais alors... ?
-Il bouge. Il donne des coups de pieds. Ce petit garnement a décidé d'éprouver un peu Maman avant d'arriver."

Célestia la dévisagea, interdite. Puis écarquilla les yeux.

"Il bouge... Vous pouvez le sentir ? Maintenant ? Vous êtes sûre ?
-Impossible de se tromper ! Ah, il recommence. Donne-moi ta main, là. Il s'est arrêté... Ah ! Tu as senti ?"

Sous sa paume, par-delà le gros ventre de la femme enceinte, l’Éminence sentait clairement la vie prête à émerger, et cette minuscule impulsion par à-coups. Avec la bénédiction de Flavie, elle se pencha et colla son oreille. Évidemment, pas de battements de cœur à l'horizon, mais encore quelques mouvements, amenant sur le visage de l'Oracle un sourire béat, complètement attendri. Elle couina son impatience et son admiration, tellement communicatives que toute la maisonnée se retrouva baignée dans une bonne humeur tenace.


Ma couleur : #009900
Ma plume de bord : ici
Diei vidi : Thanatos, Phantasos, Hadès, Arès, Poséidon, Athéna, Apollon, Odin
J'ai câliné : Lykeios, Asclépios, Aedan, Childéric, Esmelia, Rowena, Abrarxès, Amadeus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1827-celestia-eminence-du-heron-de https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1716-celestia-la-princesse-aux-mille-oiseaux
CélestiaCélestiaArmure :
Héron de Notos (Sud et Été)

Statistiques
HP:
[Avril 553] Après la mort, la vie ! G-bleu1650/1650[Avril 553] Après la mort, la vie ! V-bleu  (1650/1650)
CP:
[Avril 553] Après la mort, la vie ! G-rouge750/750[Avril 553] Après la mort, la vie ! V-rouge  (750/750)
CC:
[Avril 553] Après la mort, la vie ! G-jaune1350/1350[Avril 553] Après la mort, la vie ! V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Avril 553] Après la mort, la vie !   [Avril 553] Après la mort, la vie ! EmptyDim 16 Mai - 13:38
En médecin attentive et élève studieuse, Célestia revint les jours suivants, avec ou sans la grande-mère. Consciente que cette relation devrait prendre fin pour la sécurité de Flavie, elle faisait attention à ne pas trop s'attacher, repoussait avec un certain mal les sentiments qui tentaient d'embaumer ses pensées. Étrangement, cela semblait moins difficile qu'avant la chute. Se remémorer tout ce qu'elle avait pu perdre jour-là et dans les semaines suivantes constituaient un remède efficace au sentimentalisme, tout en l'isolant. Heureusement qu'elle pouvait parler aux autres Oracles, à la dame de l'ossuaire, aux créatures et aux plantes peuplent les jardins et la Tour dans son ensemble.

Elle découvrit au fur et à mesure de ses questionnements tout un pan de la grossesse plutôt dissuasif pour une jeune femme : les nausées, vomissements, les maux de dos répétés, la prise de poids parfois difficile à assumer, la faim accrue, entre autres petites joyeusetés que l'on écartait souvent au profit du bonheur de donner la vie. Et une affreuse pensée avait alors traversé son esprit, la mettant mal à l'aise pendant plusieurs jours. Si ses viols avaient donné un fruit...

La nymphe secoua la tête. Inutile de s'attarder sur une possibilité désormais révolue. Au moins une chose que Python lui avait clairement signifiée. A ce propos, il fallait toujours aller le voir pour améliorer un peu leur relation. Elle ne pouvait demeurer en froid avec l'Augure, aussi antipathique le trouvait-elle.

"Tu as l'air bien pensive aujourd'hui.
-Hum ? Oui... Ma vie est un peu compliquée depuis quelques temps...
-Tu veux en parler ?
-Justement, c'est cela qui fait mal... Se remémorer les évènements et mettre des mots dessus.
-D'accord, je n'insiste pas. Mais si tu as besoin...
-Merci.
-Euh... Célestia ? Tu peux appeler Grand-mère ?"

Un pressentiment soudain. Comme quelque chose qui venait de se déchirer. Le Héron se leva avec un calme étonnant.

"Cette fois, je crois que j'ai perdu les eaux."


Ma couleur : #009900
Ma plume de bord : ici
Diei vidi : Thanatos, Phantasos, Hadès, Arès, Poséidon, Athéna, Apollon, Odin
J'ai câliné : Lykeios, Asclépios, Aedan, Childéric, Esmelia, Rowena, Abrarxès, Amadeus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1827-celestia-eminence-du-heron-de https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1716-celestia-la-princesse-aux-mille-oiseaux
CélestiaCélestiaArmure :
Héron de Notos (Sud et Été)

Statistiques
HP:
[Avril 553] Après la mort, la vie ! G-bleu1650/1650[Avril 553] Après la mort, la vie ! V-bleu  (1650/1650)
CP:
[Avril 553] Après la mort, la vie ! G-rouge750/750[Avril 553] Après la mort, la vie ! V-rouge  (750/750)
CC:
[Avril 553] Après la mort, la vie ! G-jaune1350/1350[Avril 553] Après la mort, la vie ! V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Avril 553] Après la mort, la vie !   [Avril 553] Après la mort, la vie ! EmptySam 29 Mai - 8:53
La petite blonde voulut en premier lieu, voyant le visage de sa patiente contracté par la douleur, préparer un remède pour l'apaiser. Bien vite cependant, l'ancêtre la reprit à l'ordre : Flavie avait besoin de cette douleur pour leur indiquer où elle en était dans son travail. Tant que le bébé n'était pas sorti, hors de question de l'abrutir, même si cela paraissait cruel. A moins de vouloir tuer les deux êtres ensemble. Alors elles œuvrèrent, longuement. L'une à s'écarteler de l'intérieur pour laisser sortir le fruit qu'elle couvait depuis plus de huit mois maintenant, les autres à faciliter sa posture, à rafraîchir son visage, à l'encourager, surveiller la progression.

Le mari les rejoignit en fin d'après-midi, prévenu entre-temps par un voisin mais n'ayant pu quitter ses fonctions tout de suite. Célestia le regarda se placer près de la jeune femme, saisir sa main et se laisser broyer les doigts pour lui finir une ancre, un soutien, alors qu'il était tout aussi impuissant, si ce n'est plus que l'accoucheuse et la médecin.

Flavie n'en finissait pas de crier, de se crisper, de suer à grosses gouttes. Les minutes se changeaient en heures sans qu'il semblât y avoir de progression véritable, puis la grand-mère fronça les sourcils.

"Célestia, chauffe une lame. Je vois la tête du bébé, mais il le cordon s'est enroulé autour. Il va falloir couper."

La nymphe se raidit un instant. Elles en avaient parlé, c'était une chose possible, naturelle, mais dangereuse à laquelle on devait remédier pour éviter l'étranglement prématuré. Elle avait cru s'y être préparée mentalement, mais son poignet tremblait légèrement sur la garde de l'outil. Des souvenirs de mort revenaient hanter ses yeux, de ce jour où elle avait choisi d'abréger de jeunes vies pour leur éviter de ressusciter sous la bannière des druides noirs. Elle était née pour protéger la vie, non la prendre. Pourtant, aussi certain qu'elle l'avait fait pour leur bien, le Héron portait leur sang sur les mains. Une part d'ombre indélébile qui ne pourrait que grandir au fil du temps, des guerres et des vengeances d'Apollon.

Elle tendit le couteau une fois rouge à la dame de l'ossuaire, et celle-ci marqua un temps d'arrêt pour la dévisager.

"Toi, fais-le. Il faut que tu apprennes. Il faut que tu surmontes.
-Mais je n'ai jamais... !
-Célestia, je te demande d'aider ma petite-fille et son enfant, pas de les découper en rondelles, d'accord ? Je t'ai fait la promesse de t'enseigner certaines choses, et tu m'as fait celle de prendre soin d'eux. Ta main est plus agile que la mienne, et tu dois effacer ce "jamais" de ta mémoire. Je vais te guider, mais c'est toi qui vas agir."

L’Éminence baissa les yeux sur le couteau, puis vers la jeune femme qui grognait à nouveau de douleur et son mari. Les deux acquiescèrent d'un même mouvement de la tête, conscients que plus ils débattraient, plus cela prendrait de temps. A son tour la Porteuse de peste obtempéra et raffermit sa prise, puis suivit les indications de son aînée. Un vide concentré balaya les pensées parasites de son esprit pour ne plus être qu'un médecin tel qu'Asclépios. Flavie hurla de nouveau, poussa. Le geste fut net, précis, facile même. Le bébé sortit un peu plus. La petite blonde alla le chercher, l'accueillit enfin après des heures. Elle vit la mère se détendre comme un ressort usé, comprit qu'elle allait devoir agir.

"Tourne-le tête en bas, qu'il pleure, qu'il respire ! Parfait ! Vous avez réussi toutes les deux !
-Maintenant sortez tous, je dois m'occuper de Flavie."

L'homme esquissa un mouvement de protestation, étouffé aussitôt par la résolution de la fille d'Apollon. Dans son regard, une injonction qui ne souffrirait aucune contradiction. Elle était à cet instant la plus puissante représentante des Oracles actuellement en vie, et s'il tenait assez à sa femme... Il obéit.

Sitôt la porte refermée sur l'enfant -un garçon-, la grand-mère et son gendre, Célestia se précipita vers les remèdes qu'elle avait préparés à l'avance, puis vers la mère à moitié comateuse, terrassée par la douleur. Elle commença son traitement sans attendre, alternant les moyens traditionnels enseignés par le Médecin et ses incarnations précédentes avec d'infimes touches de cosmos.

*

Flavie tombait. Un gouffre sans lumière se refermait sur elle, en silence, sans fond. Plus de forces pour s'accrocher au rebord. Au moins, elle avait réussi offrir la vie avant de partir. Quelqu'un la frôlait, l'appelait dans un murmure de plus en plus estompé. La douleur, enfin, avait cessé.

Soudain la chute cessa. Quelqu'un l'avait attrapée. Elle leva difficilement la tête, quelques forces revenues dans son corps épuisé. Cette personne, elle la connaissait. Une jeune femme si fragile en apparence. Pourtant sa main retenait la sienne fermement. Il lui semblait même qu'elle pouvait la remonter hors du gouffre, vers la lumière de la vie.

***Il faut que tu sois d'accord. Je ne peux pas infléchir ta volonté.
-Où allons-nous... ?
-Vers Demain, si tu le souhaites. Vers ton fils. Vers ta famille.
-Bien sûr que je suis d'accord !
-Alors accroche-toi.
***

Elle sourit, cette douce apparition, et comme si elle avait des ailes, elles s'élevèrent. La chaleur qu'elle émettait raviva les membres de Flavie, son espoir de pouvoir continuer un peu plus longtemps son chemin.

*

L'Oracle sortit de la chambre à pas de loup. A pas de Lykeios. Elle essuya soigneusement ses avant-bras fraîchement rincés et sourit en voyant la famille se redresser vers elle, suspendue à ses lèvres.

"Elle a besoin de beaucoup de repos, de calme et de se nourrir convenablement pour reprendre des forces. Si vous y veillez, elle est tirée d'affaire."

La mamie jusque-là si taquine se jeta dans ses bras avec un glapissement, tandis que des larmes de gratitude se formaient dans le regard du tout nouveau jeune papa. Dans ses bras, on entendit un gazouillement et deux petites mains émergèrent des langes, faisant fondre aussitôt son entourage d'adoration.


Ma couleur : #009900
Ma plume de bord : ici
Diei vidi : Thanatos, Phantasos, Hadès, Arès, Poséidon, Athéna, Apollon, Odin
J'ai câliné : Lykeios, Asclépios, Aedan, Childéric, Esmelia, Rowena, Abrarxès, Amadeus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1827-celestia-eminence-du-heron-de https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1716-celestia-la-princesse-aux-mille-oiseaux
CélestiaCélestiaArmure :
Héron de Notos (Sud et Été)

Statistiques
HP:
[Avril 553] Après la mort, la vie ! G-bleu1650/1650[Avril 553] Après la mort, la vie ! V-bleu  (1650/1650)
CP:
[Avril 553] Après la mort, la vie ! G-rouge750/750[Avril 553] Après la mort, la vie ! V-rouge  (750/750)
CC:
[Avril 553] Après la mort, la vie ! G-jaune1350/1350[Avril 553] Après la mort, la vie ! V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Avril 553] Après la mort, la vie !   [Avril 553] Après la mort, la vie ! EmptyDim 20 Juin - 20:52
Postée sur le toit de la maison familiale alors que le crépuscule étendait doucement ses bras au-dessus de la Ville Éternelle, l’Éminence réfléchissait. La journée avait été forte en émotions et en enseignements. La douce torpeur du travail accompli commençait à la faire ciller, lorsque l'escalier venant du grenier se mit à grincer. La dame de l'ossuaire passa la tête par l'ouverture, puis se hissa aux côtés de la nymphe, un sourire malicieux et reconnaissant refusant de se déloger de son visage depuis l'annonce des bonnes nouvelles.

"Eh bien ma fille, où est passé ton enthousiasme ? Tu t'en es plus que bien tirée aujourd'hui. Merci de tout cœur."

Célestia s'efforça de sourire, puis trouva tout à coup un certain intérêt au cuir de ses sandales.

"C'est que je m'attendais à autre chose... Je veux dire, par rapport au temps que cela a pris, à la manière dont je pouvais apporter mon soutien à Flavie, à la pression qu'il fallait supporter... C'est une telle souffrance de simplement naître... De simplement vivre... Je crois que je n'oublierais jamais ces cris. Autant ceux du bébé que de la mère."

Souffrir c’est vivre. Vivre c'est souffrir. Dès la naissance. On ne se souvient pas de ces premiers instants quand on inspire pour la première fois heureusement, mais cela reste une règle, comme une ligne que l'Homme doit suivre pour le reste de sa vie. Tomber. Regretter. Avoir des remords. Haïr. Être en colère. Prendre des coups et en donner. Souffrir sous des tas de formes et pour de nombreux motifs.

Pour autant cette souffrance a un quelque chose de naturel. Elle met en garde contre le danger, contre les blessures. Elle dissuade de faire des mauvais choix. Elle pousse à l'action ou la prudence, suivant les circonstances. Alors, qu'est-ce que je n'ai pas eu, qu'est-ce que j'ai perdu en naissant directement du marbre à la chair ?

"Tu es une drôle de petite. Il y a toujours quelque chose qui te trotte dans la tête. Ça peut être une réflexion, une pensée, une émotion, quelque chose d'important ou de futile, mais tu philosophes toujours, sans jamais t'arrêter.
-Et... c'est une mauvaise chose ?
-Je ne pense pas. Mais peut-être que tu pourrais, de temps en temps, simplement prendre les choses telles qu'elles sont, telles qu'elles viennent, et arrêter de leur chercher un sens. Profiter du présent.
-J'ignore si j'en suis capable.
-Bien sûr que tu l'es ! Qu'est-ce qui pourrait t'en empêcher ? Les idiots ne peuvent pas jouer aux sages, mais les sages peuvent jouer aux idiots. Il suffit de se laisser aller.
-Il y a bien une activité qui me permet de ne penser à rien. Quand je vole, avec ma chlamyde. Sentir le vent sur mes plumes, et tomber sans avoir peur de m'écraser.
-Essaie de voler un peu plus souvent dans ta vie plutôt que dans le ciel alors. Juste pour essayer."

Les prunelles émeraudes remontèrent vers celles de l'ancêtre, y trouvant un rire, de la chaleur, et une énergie dignes d'une vie bien remplie. Sans même l’Éveil pour accomplir un miracle.

"J'essaierai. Merci grand-mère."


Ma couleur : #009900
Ma plume de bord : ici
Diei vidi : Thanatos, Phantasos, Hadès, Arès, Poséidon, Athéna, Apollon, Odin
J'ai câliné : Lykeios, Asclépios, Aedan, Childéric, Esmelia, Rowena, Abrarxès, Amadeus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1827-celestia-eminence-du-heron-de https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1716-celestia-la-princesse-aux-mille-oiseaux
 
[Avril 553] Après la mort, la vie !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Italia :: Rome-
Sauter vers: