Votez
I
II
III
IV
V


Avril 553 AD
 
Partagez
 

 [Mi-Avril 553] Attise les braises, consume jusqu’à la moelle. [PV Morrigan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
TaymTaymArmure :
Ushumgallu

Statistiques
HP:
[Mi-Avril 553] Attise les braises, consume jusqu’à la moelle. [PV Morrigan] G-bleu0/0[Mi-Avril 553] Attise les braises, consume jusqu’à la moelle. [PV Morrigan] V-bleu  (0/0)
CP:
[Mi-Avril 553] Attise les braises, consume jusqu’à la moelle. [PV Morrigan] G-rouge0/0[Mi-Avril 553] Attise les braises, consume jusqu’à la moelle. [PV Morrigan] V-rouge  (0/0)
CC:
[Mi-Avril 553] Attise les braises, consume jusqu’à la moelle. [PV Morrigan] G-jaune0/0[Mi-Avril 553] Attise les braises, consume jusqu’à la moelle. [PV Morrigan] V-jaune  (0/0)
Message [Mi-Avril 553] Attise les braises, consume jusqu’à la moelle. [PV Morrigan]   [Mi-Avril 553] Attise les braises, consume jusqu’à la moelle. [PV Morrigan] EmptySam 8 Mai - 14:56
Une carcasse dans les bras, je traverse les couloirs ornés de crânes et de divers ossements. En y accordant plus d’intérêt, probablement que je pourrais les reconnaître sans mal, rassembler ce qui provient d’un même squelette. Ces activités n’ont jamais été une grande passion. Sur mon visage, pas la moindre trace de dégoût, pas plus qu’une sensation quelconque de malaise ; il en faudrait bien plus pour révulser quelqu’un qui vit de la chasse et qui laisse les cadavres dans son sillage. Ce qui est surprenant, j’avoue, c’est surtout le nombre de proies désossées.

Viens me trouver dans la grotte des crânes.

La grotte des crânes, nous y voilà donc. La fameuse. J’ai mis du temps pour en ouvrir la porte, pas tant que l’emplacement était difficile à dénicher, même si j’ai l’impression que tout se ressemble, ici. Disons juste que j’ai oublié, que j’ai eu d’autres choses à faire. Bestiole m’a donné un peu de mal, aussi, ces derniers temps. Rien de très important.

J’hausse les épaules et m’enfonce aussitôt dans le passage. Pour l’instant, personne ne m’arrête, ce qui m’interroge un peu, mais là encore, ça m’échappe plutôt rapidement. Bestiole n’est pas là pour assurer mes arrières : il ne se montre plus depuis quelques jours. Pas bien grave, il reviendra.

Il revient toujours.

Du coup, je me dis que c’est peut-être le bon moment pour retourner voir la femme de l’autre fois, celle de la forêt. Si ce qu’elle m’a balancé avant de partir n’est pas qu’un tissu de conneries, alors elle devrait être dans le coin. Si elle n’est pas là, tant pis. Dire que j’ai pris la peine de chasser ça pour elle… Après tout, elle voulait que je cuisine pour elle, non ? Des remerciements sans l’être, sûrement.

« J’suis venu, comme on avait dit. »

Ma voix résonne, puis je rattrape la carcasse pour la tendre dans le vide. C’est mon excuse pour être là, en quelque sorte. Au pire, je peux toujours le manger tout seul, mais c’est peut-être pas si mal de le partager avec elle.

« J’ai pris ça sur le chemin, t’en veux un bout ? »


Voyons voir si elle se montre ou pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2461-taym-berserker-de-lushumgallu https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2701-taym-ushumgallu
MorriganMorriganArmure :
Cardinal de la Mort

Statistiques
HP:
[Mi-Avril 553] Attise les braises, consume jusqu’à la moelle. [PV Morrigan] G-bleu1500/1500[Mi-Avril 553] Attise les braises, consume jusqu’à la moelle. [PV Morrigan] V-bleu  (1500/1500)
CP:
[Mi-Avril 553] Attise les braises, consume jusqu’à la moelle. [PV Morrigan] G-rouge750/750[Mi-Avril 553] Attise les braises, consume jusqu’à la moelle. [PV Morrigan] V-rouge  (750/750)
CC:
[Mi-Avril 553] Attise les braises, consume jusqu’à la moelle. [PV Morrigan] G-jaune1800/1800[Mi-Avril 553] Attise les braises, consume jusqu’à la moelle. [PV Morrigan] V-jaune  (1800/1800)
Message Re: [Mi-Avril 553] Attise les braises, consume jusqu’à la moelle. [PV Morrigan]   [Mi-Avril 553] Attise les braises, consume jusqu’à la moelle. [PV Morrigan] EmptySam 15 Mai - 16:52
Passant les dernières semaines à transiter entre le Dédale et les citadelles du Siebenburgen en vue d’adresser au fur et à mesure les informations au Pontifex, il devenait de plus en plus difficile de trouver du temps pour moi. Non pas que je rechignais à la tâche. Au contraire, cette reconnaissance avait quelque chose de stimulant. Avec toutes ces responsabilités, je sentais que je comptais entre ces murs. Un constat qui pouvait être rassurant. Et puis, c’était en vue de bâtir les fondations de notre avenir. Donc je pouvais bien repousser mes limites et me mettre en danger, quelques fois.

Toujours est-il qu’à l’instar de chaque être vivant, il me fallait me poser de temps en temps. Retrouver un peu de ce calme, de cette sérénité environnante. Et si je préférais d’ordinaire la forêt ombrageuse pour méditer, force était de constater qu’en ma qualité de Cardinale, il me fallait porter de l’attention à mes soldats. Ces derniers, je prenais le temps de les connaître individuellement. Leur nom, leur histoire, leur rêve. Des conversations qui prenaient du temps pour creuser les différents sujets. Mais au moins, ainsi, j’apprenais à comprendre mes subordonnés. Ce pourquoi l’armée de la Mort dénotait d’une stabilité surprenante pour un groupe armé affilié aux Berserkers. Les conflits internes étaient rares, sans non plus être inexistants.

Pour un peu, un début de cohésion montrait le bout de son nez. Mais là, pour atteindre de vrais résultats, il faudrait investir encore plus d’efforts sur la durée. Ainsi, partant à l’origine pour me poser un peu à côté de mes missions, je me retrouvais à charger davantage mon esprit des tracas de mes hommes. Trouver avec eux des solutions. C’était le fardeau à porter pour celle qui s’était prétendue Guide devant le Pontifex.

Dans ce quotidien qui se dessinait au fil des jours, un imprévu toutefois vint me tirer de mes activités. Un jeune officier qui appartenait à une autre armée. Celle de ma chère sœur. Un chef que j’avais déjà rencontré, en proie aux errements. À ce garçon, je lui avais fait une promesse. Visiblement, il s’en était rappelé. Et visiblement, il avait pris sa décision. Aussi, tandis qu’il m’appelait, je fis mon apparition sans avoir trop changé physiquement. Je gardais ce sourire bienveillant, l’accueillant chaleureusement.

– Taym, tu es venu !

Baissant les yeux sur la proie qui avait été chassée, je prenais le temps de l’apprécier du regard. Oui, ce gibier tombait bien. La faim commençait à me creuser. C’était une attention bien sympathique et je m’en cachais pas. Ainsi, il serait celui à faire le premier pas vers moi. Une bonne surprise, pour ainsi dire. Et je n’allais pas mépriser cela.

– Je veux bien partager ce repas avec toi ! Avec grand plaisir !

Disais-je pour m’avancer et l’aider aux préparatifs. J’appelais l’un de mes hommes pour qu’il prépare un feu, lui demandant par ailleurs un couteau. Ce faisant, je m’approchais de la carcasse et m’apprêtais à le dépecer, invitant Taym à m’aider. En parallèle, de le questionner sur un point.

– Ton compagnon n’est pas avec toi ?


Merci pour l'avatar Gawa !
[Mi-Avril 553] Attise les braises, consume jusqu’à la moelle. [PV Morrigan] Morrig12
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2648-morrigan-ft-de-la-mo En ligne
TaymTaymArmure :
Ushumgallu

Statistiques
HP:
[Mi-Avril 553] Attise les braises, consume jusqu’à la moelle. [PV Morrigan] G-bleu0/0[Mi-Avril 553] Attise les braises, consume jusqu’à la moelle. [PV Morrigan] V-bleu  (0/0)
CP:
[Mi-Avril 553] Attise les braises, consume jusqu’à la moelle. [PV Morrigan] G-rouge0/0[Mi-Avril 553] Attise les braises, consume jusqu’à la moelle. [PV Morrigan] V-rouge  (0/0)
CC:
[Mi-Avril 553] Attise les braises, consume jusqu’à la moelle. [PV Morrigan] G-jaune0/0[Mi-Avril 553] Attise les braises, consume jusqu’à la moelle. [PV Morrigan] V-jaune  (0/0)
Message Re: [Mi-Avril 553] Attise les braises, consume jusqu’à la moelle. [PV Morrigan]   [Mi-Avril 553] Attise les braises, consume jusqu’à la moelle. [PV Morrigan] EmptyLun 17 Mai - 22:30
Je suis venu, oui. Et, visiblement, toi, tu es là. À première vue, ça ressemble à des retrouvailles qui, si tant est qu’on puisse les nommer comme tel, me déstabilisent un peu. Vraiment, je peine à m’habituer à son comportement ; il est à l’exact opposé de ce qu’on trouve au Dédale alors, durant un moment, je reste semi-immobile, silencieux. Tout ce qu’on veut. C’est sa deuxième réplique qui me ramène et, aussitôt, je baisse les yeux vers la carcasse. On aurait pu en avoir deux, si Bestiole tirait pas la gueule, mais bon. C’est vrai que j’ai ramené ça.

Un peu bête, je l’observe qui s’active pour les préparatifs, elle et ses multiples demandes. D’une main tendue, le cadavre change de propriétaire, comme si ma tête ne fonctionne plus. Puis je réalise mon erreur et sors ma propre lame. Elle sert un peu à tout, mais c’est avec elle qu’on découpe ça d’ordinaire.

« Ah, pas besoin... J’ai ça. »


En même temps, je m’approche d’un pas et tente de reprendre possession de la carcasse. Un peu territorial, peut-être, mais ça me met mal à l’aise de laisser quelqu’un d’autre toucher ma proie. Même si on la partagera pour le repas. Ça reste ma proie, ma trouvaille. Alors, c’est mon boulot. Puis on peut faire le feu nous-mêmes, que je marmonne dans ma barbe inexistante. Le plus intéressant est de savoir si on peut avoir autre chose à mettre avec.

« T’aurais pas des plantes ou un truc à rajouter plutôt ? »

J’en ai pas trouvé sur le chemin. Juste des ossements, des moisissures et d’autres trucs pas très comestibles. Enfin, personnellement, j’irai pas trop m’y risquer. Mais pas le temps d’en dire plus qu’elle commence à me questionner et, aussitôt, mon geste s’arrête moins d’une seconde avant de reprendre ce qu’il faisait.

« Apparemment, non. »

Il aurait pu, s’il avait pas joué au con. Depuis quelques jours, il tapait des crises et se rebellait pour un oui ou pour un non. Pour tout ce qui lui convient pas, en gros. J’ai pas le temps pour ça, j’ai mes propres problèmes à gérer, alors, tant qu’il se fout pas dans un bordel sans nom, on va dire que c’est pas grave. Ça l’est, mais faisons comme si. Qui sait, il est encore capable de revenir, en se léchant les babines, juste pour quitter un morceau. Saloperie.

« Ta proposition, ça tient toujours ou c’était des paroles en l’air ? »

Parce que ceux qui se débinent sont nombreux, à commencer par César. Si ce que l’autre disait est vrai, alors il reviendra pas. Il abandonne tout sur son passage, sans attache. On parlait pas vraiment, de toute manière. C’est juste un retour à la case départ. D’un geste machinal, je dépose les organes sur la planche pour les mettre de côté. Pour quoi faire ? On verra.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2461-taym-berserker-de-lushumgallu https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2701-taym-ushumgallu
MorriganMorriganArmure :
Cardinal de la Mort

Statistiques
HP:
[Mi-Avril 553] Attise les braises, consume jusqu’à la moelle. [PV Morrigan] G-bleu1500/1500[Mi-Avril 553] Attise les braises, consume jusqu’à la moelle. [PV Morrigan] V-bleu  (1500/1500)
CP:
[Mi-Avril 553] Attise les braises, consume jusqu’à la moelle. [PV Morrigan] G-rouge750/750[Mi-Avril 553] Attise les braises, consume jusqu’à la moelle. [PV Morrigan] V-rouge  (750/750)
CC:
[Mi-Avril 553] Attise les braises, consume jusqu’à la moelle. [PV Morrigan] G-jaune1800/1800[Mi-Avril 553] Attise les braises, consume jusqu’à la moelle. [PV Morrigan] V-jaune  (1800/1800)
Message Re: [Mi-Avril 553] Attise les braises, consume jusqu’à la moelle. [PV Morrigan]   [Mi-Avril 553] Attise les braises, consume jusqu’à la moelle. [PV Morrigan] EmptyVen 4 Juin - 0:44
Encore une fois, mon attitude suffisait à déstabiliser ce jeune Berserker. Ma volonté de le mettre en confiance s’embourbait décidément de ce fossé qui nous empêchaient de bien nous comprendre. Enfin, n’était-ce pas pour corriger cela que je l’avais invité en ma demeure ? Tandis que je m’avançais pour dépecer la proie que ce garçon avait chassé et me laisse interrompre lorsque ce dernier vient sortir sa lame. À cet instant, je sentis que je faisais peut-être un impair à ses yeux. Vigilante sur ces petits détails, j’allais m’arrêter dans mon élan, posant simplement la main sur le fourrure de ce gibier qui n’était pas prête de filer. Lui caressant tranquillement le dos alors que Taym faisait son affaire, je leva les yeux vers lui à sa question.

– En effet, je dois bien avoir ça quelque part. C’est une bonne idée.

Disais-je avant d’appeler un serviteur pour qu’il aille chercher ce que ce guerrier en herbe lui demandait. Visiblement, je n’aurais pas grand-chose à lui apprendre en matière de cuisine. Il était à ce point de vue au-dessus de la moyenne par rapport aux autres combattants bien satisfaits à seulement passer leur pitance sur la broche et s’en sustenter sans même rechigner à ce que la cuisson nuise à la qualité de la chair. De mon côté, je prenais un certain plaisir à chercher les épices que la forêt pouvait trouver à m’offrir. Après tout, dans les bois, il y avait autre chose que les carnassiers. Et puis, l’exercice de la cueillette avait quelque chose de paisible. Une pratique fort commode pour méditer tranquillement. De ces petits moments qui me permettent de mûrir mes sentiments et montrer à qui le voulait la chaleur que j’avais patiemment élevé.

Lorsque je lui demanda où était bestiole, je sentis un temps de flottement. D’évidence, il l’avait perdu de vu et ne savait pas vraiment où il était passé. Sans doute cette disparition que j’espérais momentanée l’affectait plus qu’il voulait le montrer. En tous les cas, je me dis qu’il valait mieux pas approfondir le sujet, de risque de le braquer ou le mettre en une triste humeur. Puis vint le moment où il irait entrer dans le vif du sujet. Le pourquoi de sa venue ici. En effet, je l’avais invité et lui avait fait une proposition. Une proposition qui n’était pas tombée dans l’oreille d’un sourd. De cela, je me réjouissais sans vraiment le cacher.

– Bien sûr. Une promesse est une promesse.

Et forte de celle-ci, je me pris de commencer à lui inculquer quelques notions de vocabulaire alors que nous préparions ensemble le repas. Entre temps, on m’amena de quoi donner plus de goût à ce que nous ferions bientôt mijoter dans un ragoût. Pour cette parenthèse, j’abordais les bases. Rien de bien sorcier. Mais il fallait bien commencer quelque part. Et avec un peu de chance, il serait bon élève. Suivant qu’il soit curieux ou non, sans doute m’essaierais-je à lui apprendre des mots plus compliqués, de ceux qu’il me prend souvent d’utiliser. Ainsi, nous parviendrons à mieux nous comprendre.

Je continua un certain temps, jusqu’à ce que nous ayons chacun notre bol de nourriture. Un petit plat modeste mais qui rendrait honneur à la proie que ce garçon avait apporté. Tout le long du processus, j’avais montré beaucoup de respect envers cet animal. J’exprimais de la reconnaissance, de l’affection, presque. Après tout, chaque Vie avait de la valeur et il fallait s’en montrer digne. Prenant les premières bouchées avec une cuillère en bois, mon regard s’illuminait d’un plaisir enfantin. J’étais assez jeune pour m’émerveiller de choses simples. Et dans l’élan de ma délectation, j’adressais un sourire à Taym.

– Visiblement, je n’aurai pas grand-chose à t’apprendre pour la cuisine ! C’est excellent !

Ce compliment se verrait suivi d’un espace où je profitais du repas. Une scène qui tranchait avec ce que l’on avait l’habitude d’observer dans ce Dédale de chair. Cependant, il n’y avait rien de foncièrement étonnant à cela. Comme les Saints, les Oracles ou les Marinas, nous étions avant tout des humains. Des personnes à part entière, avec leur propre histoire. Quant à l’histoire de mon interlocuteur, j’allais chercher à mieux l’esquisser dans mon esprit.

– As-tu déjà partagé de tels repas avec quelqu’un ?


Merci pour l'avatar Gawa !
[Mi-Avril 553] Attise les braises, consume jusqu’à la moelle. [PV Morrigan] Morrig12
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2648-morrigan-ft-de-la-mo En ligne
TaymTaymArmure :
Ushumgallu

Statistiques
HP:
[Mi-Avril 553] Attise les braises, consume jusqu’à la moelle. [PV Morrigan] G-bleu0/0[Mi-Avril 553] Attise les braises, consume jusqu’à la moelle. [PV Morrigan] V-bleu  (0/0)
CP:
[Mi-Avril 553] Attise les braises, consume jusqu’à la moelle. [PV Morrigan] G-rouge0/0[Mi-Avril 553] Attise les braises, consume jusqu’à la moelle. [PV Morrigan] V-rouge  (0/0)
CC:
[Mi-Avril 553] Attise les braises, consume jusqu’à la moelle. [PV Morrigan] G-jaune0/0[Mi-Avril 553] Attise les braises, consume jusqu’à la moelle. [PV Morrigan] V-jaune  (0/0)
Message Re: [Mi-Avril 553] Attise les braises, consume jusqu’à la moelle. [PV Morrigan]   [Mi-Avril 553] Attise les braises, consume jusqu’à la moelle. [PV Morrigan] EmptyJeu 10 Juin - 17:56
Je manque un peu de délicatesse sur les bords, certainement. On a toujours vécu de cette manière-là et, si je reste ouvert à certains changements, il ne faut pas trop pousser non plus. Je ne suis pas prêt pour tout abandonner, peut-être parce que j’ai encore des choses à faire, ici et là. Des choses que le Dédale ne permet pas, j’imagine. Pourtant, au lieu de simplement la renvoyer abruptement, je détourne le tout avec une proposition, histoire que chacun y trouve son compte. Donnant-donnant, non ?

En parlant de plantes, je m’attendais à ce qu’elle se déplace pour les rapporter, pas à ce qu’elle appelle un serviteur pour s’y atteler à sa place. Depuis toujours, que ce soit avec le groupe, ou même après eux, j’ai toujours tout fait par moi-même. Ma réflexion s’arrête brusquement, toujours un regard curieux posé sur elle ; certes, Bestiole apportait quelques aspects positifs et facilitait quelques points, mais, globalement, je n’ai pas souvenir d’avoir eu ce genre de rapports. Plutôt, je retiens un bref grincement de dents, rongeant mon os patiemment : des images floues d’avant, mais surtout des mots des plus vieux qui nous refilaient toutes leurs merdes infâmes. Ce n’est pas contre elle, plus contre le souvenir en lui-même.

Déjà, elle accepte les propositions et les idées qui ne viennent pas d’elle. Ce n’est pas si mal, en vérité, parce que d’autres ont la tendance bornée et malveillante. Manipulatrice, aussi, quand ce n’est pas tout à la fois… Visiblement, elle n’oublie pas non plus les promesses qu’elle fait, en tout cas pas au bout de quelques semaines. Reste à voir ce qu’elle réserve pour plus tard, mais je n’ai pas vraiment hâte de le savoir. Quant à la question qui me brûle la gorge, je la conserve bien au chaud. Pour le moment, je l’écoute m’expliquer des mots, pendant qu’on gère nos propres tâches alimentaires. Ça rentre par une oreille, ça bloque parfois jusqu’au point de redemander une autre explication, sans pour autant m’en formaliser : m’apprendre est sa promesse, alors pourquoi me gêner pour les questions supplémentaires ? Pas nécessaire à mon sens.

J’attrape alors le bol que Morrigan me tend, jette un œil furtif dans un recoin, imaginant Crinière d’Or en sortir pour le repas. Son estomac ne prendra pas cette fois. Interloqué, je reporte mes yeux sur elle, toutes rondes après ses exclamations. Puis ça roule, entre ça et le bol, cherchant ce qui la ravit autant.

« C’est juste une viande, sûrement que ça vient des plantes que t’as utilisées pour la préparation. C’est pas comme ça, d’habitude. »

Puis arrive la question qui fâche, celle qui pousse à réfléchir un peu trop, à commencer par le tu considères quoi, dans quelqu’un. Classique, jusque-là. Juste que la notion me pose problème et je pense que Morrigan le devinera sans mal. Pas très difficile à comprendre, non ? Alors, je pose le bol sur le sol, à côté de moi, puis me gratte la tête frénétiquement. Ennuyé, c’est le mot : plus je réfléchis et moins je trouve.

« Pour toi, c’est quoi quelqu’un ? Si je prends ce qui a des caractéristiques comme toi et moi, alors je dirais que non. Pas depuis longtemps en tout cas, mais même là, c’est pas clair dans ma tête. Si tu prends plus large, par contre, on graille souvent avec Bestiole, mais rarement aussi élaboré que ça. On a pas tous les outils que t’as, pas autant les moyens, pas les mêmes compléments, les plantes, tout ça. On fait ça plus… rapidement. Ça, t’arrive souvent, toi ? »

Parce qu’on ne restait jamais longtemps au même endroit, sans doute. On devait se montrer discret. Pour en revenir à l’avant, je ne me souviens pas d’avoir mangé avec les autres, avec Pépé ou avec lui. Peut-être. Je secoue vivement la tête pour chasser ça de ma tête, puis récupère le contenant avec une vivacité habile. Autant se plonger dans la gamelle autant que possible, et tant pis pour les serviteurs que j’observais de manière un peu distraite, avant de donner un coup de menton dans leur direction.

« Et pour eux, ils sont toujours là, dans tes pattes, à faire tout ce que tu ordonnes ? Ils sont quoi exactement ? »

Pas vraiment agressif, juste que ça fait écho à quelque chose qui me déplaît et que j’enfouis toujours un peu plus à chaque fois. Pas vrai Nadin ? Toi tu connais bien.
C'était bien ça ton nom, au moins ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2461-taym-berserker-de-lushumgallu https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2701-taym-ushumgallu
MorriganMorriganArmure :
Cardinal de la Mort

Statistiques
HP:
[Mi-Avril 553] Attise les braises, consume jusqu’à la moelle. [PV Morrigan] G-bleu1500/1500[Mi-Avril 553] Attise les braises, consume jusqu’à la moelle. [PV Morrigan] V-bleu  (1500/1500)
CP:
[Mi-Avril 553] Attise les braises, consume jusqu’à la moelle. [PV Morrigan] G-rouge750/750[Mi-Avril 553] Attise les braises, consume jusqu’à la moelle. [PV Morrigan] V-rouge  (750/750)
CC:
[Mi-Avril 553] Attise les braises, consume jusqu’à la moelle. [PV Morrigan] G-jaune1800/1800[Mi-Avril 553] Attise les braises, consume jusqu’à la moelle. [PV Morrigan] V-jaune  (1800/1800)
Message Re: [Mi-Avril 553] Attise les braises, consume jusqu’à la moelle. [PV Morrigan]   [Mi-Avril 553] Attise les braises, consume jusqu’à la moelle. [PV Morrigan] EmptyDim 13 Juin - 23:55
Attentive aux réactions de Taym, je pus relever que ma question a priori anodine ne l’était pas pour lui. Venais-je de mettre le doigt sur quelque chose qui le mettait mal à l’aise ? En tous les cas, je recevais cela avec une certaine tristesse. C’était le signe que la solitude pesait sur ce garçon. Il pouvait s’en accommoder, mais il fallait pouvoir s’intégrer aux autres pour mieux apprendre. Puis, il y avait quelques plaisirs qui ne pointaient le bout de leur nez que dans les moments de partage du genre. Après, il n’était guère évident de trouver la bonne personne dans un environnement aussi tourmenté que le Dédale.

Enfin, à ce stade, tout ce que je pouvais lui offrir, c’était une expérience où il n’aurait pas à se tendre inutilement. Si j’arrivais à le sortir de son inconfort pour juste profiter du moment, alors je signerai ma première vraie réussite avec ce jeune Berserker. Ce pourquoi je lâchais du lest et évitais de relever chacune de ses errances. Ses pensées lui appartenaient et libre à lui d’aborder les sujets qu’il souhaitait aborder. À la place, je veillais à me montrer toujours disponible, mais en outre, je prenais avant tout le temps de savourer ce modeste repas. Après tout, n’était-ce pas pour ça essentiellement que nous nous étions retrouvés ? Hélas, ce plaisir, il semblait qu’il différait un peu de part son intensité entre nous deux. Ravie d’un côté, et un peu blasé de l’autre. Et de cette différence ressortait de cette gêne qui n’avait pourtant pas sa place dans mon domaine.

– Hm, peut-être. Slava s’est trouvée une belle passion en la matière. Je suis contente de la compter parmi les miens. Les repas de mes soldats ont gagné en sourires et ça me fait plaisir de l’observer.

Disais-je en adressant un regard bienveillant envers la première intéressée qui se tenait un peu à l’écart, restant à disposition si je devais encore avoir besoin d’elle. Je reçus pour réponse un sobre signe de tête accompagné d’un léger sourire. Comme Taym, plusieurs devaient s’habituer à ma manière d’être. J’avais conscience que plusieurs forces pouvaient exister en ce monde. Et non pas seulement la force brute. Il fallait toutes les cultiver, sans distinction. Du reste, le mélange de ces forces donnaient à apprécier une mécanique relativement harmonieuse. Car il n’y avait pas de système parfait et mon armée avait ses propres problèmes à résoudre. Il me faudrait du temps pour les dompter. Un temps que j’étais résolue à prendre.

Puis, tandis que je revenais vers mon invité, je me surprenais de le voir si longuement s’étendre sur sa pensée. Une surprise qui me réjouissait car j’y voyais de bons progrès depuis le moment où on s’était rencontrés. Ainsi, cette notion de « quelqu’un » le troublait. M’interrompant dans mon repas, je prenais un air plus songeur.

– Hm… Je dirais que ce « quelqu’un » dont je parle, c’est simplement une présence en compagnie de quoi ou de qui tu te sens bien. Ça peut être une personne, un animal ou autre chose. Du moment que tu n’es pas seul à proprement parler, alors tu es avec quelqu’un. Du reste, oui, il m’arrive souvent de partager des repas avec les membres de mon armée. Nous nous répartissons le travail afin de tirer partie des talents de chacun. Et puis, il y a aussi cette histoire de responsabilité. Chacun a sa place. Je trouve que c’est mieux de fonctionner comme ça, même si parfois ça donne l’impression de perdre du temps pour rien. Et si quelqu’un se sent mal à sa place, l’important est d’écouter afin de trouver des solutions. C’est mon rôle ici.

Sur ces mots, je lui réserva un nouveau sourire bienveillant.

– Cela peut prendre du temps pour trouver sa place. Il appartient à chacun de la chercher. Quand c’est comme ça, on parle de trouver sa voie.

Lorsque mon interlocuteur s’attarda plus avant sur les serviteurs et soldats, je repris quelques bouchées. Je ne m’embarrassais pas des maladresses de langage qu’il me donnait à entendre. Simplement, prendre le temps. Et ce faisant, de lui répondre naturellement.

– Ils sont à leur place en effet. Je suis Cardinale de la légion des Cendres. Cela fait de moi la maîtresse de ce domaine. Ces personnes sont sous ma protection. Cela implique que je sois responsable de leurs actes et que j’assume leurs erreurs aux yeux des autres Cardinaux ainsi que du Pontifex. En échange de cela, ils m’obéissent. C’est ainsi que fonctionne une armée. Chaque commandant a sa manière de la traiter. Et toi, Taym, tu es l’un de ces soldats. Tu appartiens à l’armée de ma sœur, Ghanima. Et tu devras suivre ses règles. Au final, nous tous suivons la volonté d’Arès. Arès est notre dieu. Si je commande ce domaine, il commande tout le Dédale. Et Zvezdan, son Pontifex, commande en son nom.

Après les petites bases que j’avais pris le temps de lui exposer, je prenais le risque de l’initier au fonctionnement du Dédale. Restait à voir s’il l’intégrerait aussi bien que je l’espérais. Au fond, je me doutais bien que ça le dérangerait. Seulement, il lui faudrait tôt ou tard trouver sa place.


Merci pour l'avatar Gawa !
[Mi-Avril 553] Attise les braises, consume jusqu’à la moelle. [PV Morrigan] Morrig12
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2648-morrigan-ft-de-la-mo En ligne
TaymTaymArmure :
Ushumgallu

Statistiques
HP:
[Mi-Avril 553] Attise les braises, consume jusqu’à la moelle. [PV Morrigan] G-bleu0/0[Mi-Avril 553] Attise les braises, consume jusqu’à la moelle. [PV Morrigan] V-bleu  (0/0)
CP:
[Mi-Avril 553] Attise les braises, consume jusqu’à la moelle. [PV Morrigan] G-rouge0/0[Mi-Avril 553] Attise les braises, consume jusqu’à la moelle. [PV Morrigan] V-rouge  (0/0)
CC:
[Mi-Avril 553] Attise les braises, consume jusqu’à la moelle. [PV Morrigan] G-jaune0/0[Mi-Avril 553] Attise les braises, consume jusqu’à la moelle. [PV Morrigan] V-jaune  (0/0)
Message Re: [Mi-Avril 553] Attise les braises, consume jusqu’à la moelle. [PV Morrigan]   [Mi-Avril 553] Attise les braises, consume jusqu’à la moelle. [PV Morrigan] EmptyMer 16 Juin - 12:03
Plus on progresse, moins je lui trouve des airs du Dédale. Elle détonne avec ceux qu’on croise d’ordinaire dans le coin, toutes activités confondues, si bien que j’en viens à me demander comment elle arrive à s’entendre si bien avec eux. Un arrêt vaguement brutal ; tout ça, c’est uniquement des choses que je pense, mais rien ne prouve qu’elle les connaît, au final. Alors, je note de lui poser directement la question, plus tard, quand l’occasion viendra. Ou pas. C’est un coup à oublier, surtout quand personne n’est là pour le remémorer. Autant mettre les pieds directement dedans, quitte à couper la discussion pour un temps. On pourra toujours reprendre le fil après.

« Dis, tu connais les autres qui vivent au Dédale ? »

Sans avertissement, la réplique sort de nulle part, mais n’a rien de surprenant dans les faits. Quoi que, j’ai peut-être l’air un peu dérangé. Pas tant par la question en elle-même, juste parce que je suis curieux de savoir ça. Un peu comme cette histoire de quelqu’un dont la définition concrète m’échappait, avant qu’elle commence à l’expliquer. Du coup, j’imagine qu’on peut dire que la réponse est oui : je partage mes repas, si on peut appeler ça comme ça, avec Bestiole depuis pas mal d’années. Elle aussi, visiblement, avec son armée, de ce qu’elle mentionnait.

« Tu parlais de trouver sa place, que c’était ton rôle d’écouter. C’est parc’que t’es ce truc, Cardinale, et que tu gères ce domaine que ça t’fait prendre ce rôle ? »


Ou c’est juste comme ça qu’elle est.
Je repose ma part du plat, me gratte un peu le sommet du crâne, puis vient le tour des bras. Évidemment, Bestiole n’est pas là.

« J’pense que j’comprends le principe, plus ou moins. T’es à la tête d’un groupe, tu donnes des tâches à tout le monde et, en échange, tu guides la meute. Ça fonctionnait un peu comme ça, mon groupe, j’crois. Fin, sur le principe… »

Parce que dans les faits… Je grimace à la voix de l’autre débile, que j’ai sans doute déformé avec le temps et qui n’a plus de visage depuis, toujours en grattant.

« Par contre… T’arrives vraiment à t’entendre avec cette Ghanima ? J’veux dire, j’peux sentir qu’elle est différente aussi, mais votre comportement est… différent. Et les autres aussi d'ailleurs... »

C'est dit innocemment, juste une question comme une autre. Quand à ce Zvedan, le nom me parle sensiblement, avec la voix de ce bon vieux César notamment. C’était pas lui, le connard à qui il faut dire oui oui ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2461-taym-berserker-de-lushumgallu https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2701-taym-ushumgallu
MorriganMorriganArmure :
Cardinal de la Mort

Statistiques
HP:
[Mi-Avril 553] Attise les braises, consume jusqu’à la moelle. [PV Morrigan] G-bleu1500/1500[Mi-Avril 553] Attise les braises, consume jusqu’à la moelle. [PV Morrigan] V-bleu  (1500/1500)
CP:
[Mi-Avril 553] Attise les braises, consume jusqu’à la moelle. [PV Morrigan] G-rouge750/750[Mi-Avril 553] Attise les braises, consume jusqu’à la moelle. [PV Morrigan] V-rouge  (750/750)
CC:
[Mi-Avril 553] Attise les braises, consume jusqu’à la moelle. [PV Morrigan] G-jaune1800/1800[Mi-Avril 553] Attise les braises, consume jusqu’à la moelle. [PV Morrigan] V-jaune  (1800/1800)
Message Re: [Mi-Avril 553] Attise les braises, consume jusqu’à la moelle. [PV Morrigan]   [Mi-Avril 553] Attise les braises, consume jusqu’à la moelle. [PV Morrigan] EmptySam 19 Juin - 16:48
Une question surprenante venait de m’être posée. Si je connaissais les autres ? Entendait-elle par là des officiers des autres armées ? Car je devais bien reconnaître que dans la mienne, j’avais peu de subordonnés à qui je pouvais déléguer la direction de mes soldats. Ce pourquoi je consacrais finalement beaucoup de temps auprès de ces derniers en comparaison avec les autres Cardinaux. Si je n’y prenais pas autant de plaisir, sans doute serais-je proche de l’épuisement. Enfin, il fallait pouvoir éprouver ses limites afin de progresser. N’était-ce pas la base de la base ? En tous les cas, je portais mon doigt sur mes lèvres, réflexive.

– Oui, j’en ai rencontré plusieurs depuis mon arrivée. Il y a eu Zvezdan, pour commencer. Puis Alastair, Aelinor, Kostas, Zelislaw, Akir et je crois que c’est à peu près tout. Oh, et je connaissais Ghanima d’avant, aussi. Mais ça, tu le sais. Autant de personnes toutes très différentes, mais intéressantes à leur manière. Et toi, tu en as rencontré beaucoup ?

Je ne prendrai pas immédiatement le temps de brosser un portrait pour chacun. Vu la masse de personnes qui avaient croisé ma route, cela pourrait prendre du temps. Qui sait, mon jeune interlocuteur serait sans doute intéressé à ce que je développe davantage sur tel ou tel nom. Mais la question allait devoir venir de lui. Quant à moi, je me permettais de lui rendre la curiosité, même si je me doutais qu’il connaissait peu de monde dans ce Dédale. Par rapport au sujet que j’avais lancé sur la place que chacun devait trouver, j’eus droit à une nouvelle interrogation. Ce à quoi je hocha naturellement de la tête.

– En effet, tu as bien compris ! En quelque sorte, j’ai moi-même trouvé ma place et je m’y sens bien.

Une affirmation exprimée avec une telle spontanéité qu’il ne pouvait en ressortir autre chose que de l’authenticité. Car oui, je ne mentais pas. Était-ce parce que les problèmes n’avaient pas encore vraiment montré le bout de leur nez ? Sans doute un peu. Et quel mal y avait-il à profiter de ces moments de tranquillité ? L’important était de ne laisser aucun regret derrière soi, pour à l’avenir ne pas hésiter au moment de prendre les décisions les plus primordiales, de celles qui nous laissent pas le temps de la réflexion. En face, je percevais toujours de cette nervosité. Enfin, au moins, ses mots venaient tromper un peu cela. Il ne s’en rendait certainement pas compte, mais Taym avait commencé à évoluer. Lorsqu’il vint synthétiser les implications de ma fonction, j’acquiesçai à nouveau d’un signe de tête encourageant.

Au moment d’aborder le cas de Ghanima, je terminai en parallèle mon bol que je déposa à côté de moi. Ce faisant, de me mettre davantage à mon aise, songeant à quelle réponse je pouvais bien lui donner. Qu’est-ce que ça m’inspirait, spontanément ? Rien n’était plus simple.

– Sans hésiter, oui. Je l’apprécie. Elle est ma famille après tout. Et oui, elle est un « peu » différente.

Disais-je en me fendant d’un léger rire qui dura l’espace de deux secondes.

– De façade, elle peut apparaître dure. Mais c’est seulement parce qu’elle a souffert étant jeune. Elle a énormément perdu. Mieux que personne, je peux me rendre compte, car j’étais là.

À cet instant, je prenais une expression plus introspective, sans perdre ce sourire. Seulement, ce dernier prenait une teinte plus triste. Je ressentais de l’empathie pour cette sœur, c’était de l’ordre de l’évidence.

– Au fond d’elle, il y a une grande chaleur. Mais ce n’est pas quelque chose qu’elle montrera comme ça. Et ce n’est pas comme si ses blessures allaient partir comme ça. Je l’aide autant que je le peux, car elle m’est chère. Et je suis convaincue qu’elle finira par trouver sa voie. Là-dessus, je suis confiante. Elle est forte.

Reportant mon regard vers Taym, je m’interrogeai à mon tour.

– Votre rencontre s’est mal passée ?


Merci pour l'avatar Gawa !
[Mi-Avril 553] Attise les braises, consume jusqu’à la moelle. [PV Morrigan] Morrig12
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2648-morrigan-ft-de-la-mo En ligne
 
[Mi-Avril 553] Attise les braises, consume jusqu’à la moelle. [PV Morrigan]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Transylvania :: Dédale de Chair :: Grotte des crânes-
Sauter vers: