Votez
I
II
III
IV
V


Avril 553 AD
 
Partagez
 

 Quand deux clans partagent l'essence de la Guerre [Fin début Avril 553] [PV Morrigan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
ZvezdanZvezdanArmure :
Pontifex

Statistiques
HP:
Quand deux clans partagent l'essence de la Guerre [Fin début Avril 553] [PV Morrigan] G-bleu1800/1800Quand deux clans partagent l'essence de la Guerre [Fin début Avril 553] [PV Morrigan] V-bleu  (1800/1800)
CP:
Quand deux clans partagent l'essence de la Guerre [Fin début Avril 553] [PV Morrigan] G-rouge1350/1350Quand deux clans partagent l'essence de la Guerre [Fin début Avril 553] [PV Morrigan] V-rouge  (1350/1350)
CC:
Quand deux clans partagent l'essence de la Guerre [Fin début Avril 553] [PV Morrigan] G-jaune1800/1800Quand deux clans partagent l'essence de la Guerre [Fin début Avril 553] [PV Morrigan] V-jaune  (1800/1800)
Message Quand deux clans partagent l'essence de la Guerre [Fin début Avril 553] [PV Morrigan]   Quand deux clans partagent l'essence de la Guerre [Fin début Avril 553] [PV Morrigan] EmptyDim 9 Mai - 3:39
En temps normal, je ne me déplacerai pas en personne. Mais, puisqu'il y a un mais :

Un, j'ai envie de me dégourdir les jambes. De sortir un peu du Dédale, pour être plus précis.
Deux, j'ai envie de m'occuper de ça personnellement. Ça touche à mon réseau, après tout.
Trois, j'ai envie de voir ce que vaut la Mort autre part que sur un champ de bataille.
Quatre... Pourquoi pas ? Puis j'ai faim, moi.

- C'est que je ne m'attendais pas à votre visite, Monseigneur, vous m'auriez trouvé plus préparé autrement!
- Calme-toi, Kiril. Je ne reste pas, pas la peine de te plier en quatre pour quoi.
- Très bien Monseigneur, très bien... Les serviteurs sont à votre disposition pour vos moindres besoins.
- Bien. Va.

Mon menton désigne la porte, et l'homme s'exécute, congédié de sa propre demeure.
Assis à une table où sont réunis quelques victuailles, j'attends. J'attends là, dans ce petit village non loin des deux clans querelleurs. Des clans slaves tous deux sous mon influence, et entre les deux, une odeur de sang. Celui qui a coulé, et celui qui continuera de couler si personne ne leur remet les choses en perspective.

Qu'ils comprennent qu'ils font partie d'un Tout plus grand, d'un Tout qui attend d'eux le pointu de leur épée dans le corps de nos ennemis, pas dans celui du voisin.
La guerre arrive. Celle des ombres et celle dans la lumière aussi. Dans les deux cas, pour toute guerre, il faut ses soldats. Alors ces deux clans qui s'entretuent, avec pourtant des Berserkers impliqués dans les deux endroits... ça ne me plaît pas.

Un grain de raisin déchiré depuis sa grappe, je gobe, pieds sur la table, avachi dans un fauteuil. Pour dire vrai, je pourrais gérer ça tout seul... ça serait même sans doute plus simple. Mais j'ai envie de voir de quoi tu es faite, Morrigan. Et là encore, là toujours : ça donne une piste pour m'évader de ces murs de chair.

Alors pour toutes ces raisons, m'y voici ici : désinvolte, l'attitude décontractée, pieds sur la table à attendre ma Cardinale de la Mort pour pouvoir la soumettre à mon petit test. Dans mon esprit, pensées et interrogations se cumulent tandis que mon sourire s'élargi : j'ai vu que tu savais parler pour convaincre et expliquer, mais... Est-ce que tu sais parler et manœuvrer pour être celui qui s'interpose, quand ils sont deux à vouloir faire couler le rouge ?

Curieux de le savoir.

Ce village est bien placé : entre le territoire des deux clans, je sais que je peux gérer les choses d'ici.

Interrompu dans mes pensées par des phalanges contre la porte de la pièce, j'avise du regard dans cette direction. Quelques secondes perdu dans mes pensées, puis un sourire.

- Entrez.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2032-zvezdan-cardinal-de-
MorriganMorriganArmure :
Cardinal de la Mort

Statistiques
HP:
Quand deux clans partagent l'essence de la Guerre [Fin début Avril 553] [PV Morrigan] G-bleu1500/1500Quand deux clans partagent l'essence de la Guerre [Fin début Avril 553] [PV Morrigan] V-bleu  (1500/1500)
CP:
Quand deux clans partagent l'essence de la Guerre [Fin début Avril 553] [PV Morrigan] G-rouge750/750Quand deux clans partagent l'essence de la Guerre [Fin début Avril 553] [PV Morrigan] V-rouge  (750/750)
CC:
Quand deux clans partagent l'essence de la Guerre [Fin début Avril 553] [PV Morrigan] G-jaune1800/1800Quand deux clans partagent l'essence de la Guerre [Fin début Avril 553] [PV Morrigan] V-jaune  (1800/1800)
Message Re: Quand deux clans partagent l'essence de la Guerre [Fin début Avril 553] [PV Morrigan]   Quand deux clans partagent l'essence de la Guerre [Fin début Avril 553] [PV Morrigan] EmptySam 15 Mai - 17:34
Peu à peu, une routine s’établissait en Transylvanie. J’étais là depuis maintenant quelques semaines. Je pouvais esquisser mes premiers repères après ceux que j’avais bâti dans le désert. J’aimerais dire que je m’étais forgée grâce à Ghanima, mais à la vérité, je suis née comme une personne entière. Ou tout du moins, comme un individu qui a l’intuition de qui elle est dans sa finalité. Seulement, une intuition peut être une illusion trompeuse. Un voile qui ne saurait être levé autrement qu’en se confrontant à des expériences réelles. J’avais survécu avec ma sœur aux attaques de ces Spectres. Je survivais à présent dans ma posture de commandante d’une armée. Je continuais de survivre en me risquant aux missions de surveillance qui m’avaient été confiées. Au fur et à mesure, je transmettais mes rapports au Pontifex. Ainsi, si je devais mourir à la prochaine citadelle que j’explorais, alors mon travail ne serait pas entièrement perdu.

Je pensais déjà à quel héritage je pouvais donner, à commencer ma mort pouvait ouvrir de nouvelles portes plutôt que d’en fermer. Si je ne pensais pas comme ça, alors je ferais une mauvaise mort. Une mort immature. De ces morts qui n’ont rien à enseigner à la vie. Une mort qui a mûri son existence et une mort qui vit en préparation de cet ultime moment. Une mort qui ouvre les yeux sur ce qui peut la transcender, survenir à sa suite. Un cycle à répéter, sans fin. Un cycle qui nous rappelle que dans ce monde, nous tous, sommes bien petits. Et pourtant, tout petits que nous soyons, suivant la justesse de notre regard, nous sommes capables de réaliser de grandes œuvres. De faire progresser ce monde pour magnifier la vie qu’elle porte.

Ce regard que j’exerçais, je le vis se laisser distraire par une étonnante invitation de mon propre commandant. Zvezdan désirait me retrouver à un village pour régler quelques affaires sanglantes entre deux clans guerriers au service des Berserkers. Je pouvais être surprise qu’un Pontifex se déplace en personne pour une telle affaire. Le connaissant, sans doute souhaitait-il se changer les idées, un peu. Se dérouiller, par certains aspects. Se distraire, probablement. S’offrir une agréable conversation avec une personne qu’il appréciait. Une ultime interprétation qui m’attira un sourire. C’était là une pensée agréable, même si je devinais qu’à la vérité, il trouvait là un autre prétexte de me tester. Testait-il autant les autres cardinaux ? Une réflexion que je me fis fugacement. Et je tirais les spéculations des différentes possibilités que je trouvais. Des spéculations qui n’avaient pas grand intérêt, ce pourquoi je ne m’éternisa pas longtemps dessus.

À la place, je me préparais simplement à le retrouver au point de rendez-vous qu’il m’avait adressé avec un intermédiaire. En vérité, moi aussi j’avais besoin de me changer les idées. Non pas que j’étais écrasée par un poids insoutenable. Mais c’était juste une activité saine de varier ses activités. De s’ouvrir à d’autres problèmes. De ne pas s’enfermer dans sa zone de confort. Pour cette raison, je venais sans pression particulière. J’étais même contente, par certains aspects. Car il était particulièrement fatigant de se mettre à niveau de personnes qui se trouvaient au fond du trou. Grâce à Zvezdan, il me serait possible de lever mon regard, pour une fois. Car lui n’était pas aussi perdu que tous les autres. Lui était complet. Et parce qu’il l’était, il trouverait sans doute des leçons à m’inculquer. Oui, c’était décidément fort agréable de prendre une posture d’élève, de temps en temps.

Frappant à la porte de l’auberge qui m’avait été communiqué, j’entendais sa voix qui m’invitait. J’entrais donc avec ce même sourire auquel je l’avais habitué à présent. Lui-même m’adressait de ces expressions sympathiques. Nous nous réunissions pour le travail, mais dans le même temps, pas vraiment. Nous avions besoin de nous détendre un peu. À cet instant, je fus confirmée sur cette impression que j’avais pu me faire initialement. Aussi, j’avalai la distance entre nous pour m’asseoir tranquillement devant lui. Je n’avais pas attendu qu’il m’autorise à le faire, mais à sa posture, je devinais qu’il ne portait pas réellement son habit de Pontifex, officiel. J’étais devant l’homme. Certes, il n’abandonnait pas entièrement son autorité, mais je ne lui avais pas juré allégeance par peur. Ce que je montrais bien avec mon attitude décontractée, le regardant manger son raisin avec un semblant d’envie. Enfin, il y avait des limites à ne pas dépasser. Pour cette raison, je finis par lui demander.

– Tu m’as fait venir ici. Tu avais besoin de prendre l’air, un peu ? Revenir aux sources ? Me soumettre un nouveau défi ?

Des questions qui faisaient naître dans mon regard une légère lueur d’excitation. Comme une enfant qui attendait de voir quelle activité on lui avait réservé pour la récompenser de ses heures de travail.


Merci pour l'avatar Gawa !
Quand deux clans partagent l'essence de la Guerre [Fin début Avril 553] [PV Morrigan] Morrig12
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2648-morrigan-ft-de-la-mo En ligne
ZvezdanZvezdanArmure :
Pontifex

Statistiques
HP:
Quand deux clans partagent l'essence de la Guerre [Fin début Avril 553] [PV Morrigan] G-bleu1800/1800Quand deux clans partagent l'essence de la Guerre [Fin début Avril 553] [PV Morrigan] V-bleu  (1800/1800)
CP:
Quand deux clans partagent l'essence de la Guerre [Fin début Avril 553] [PV Morrigan] G-rouge1350/1350Quand deux clans partagent l'essence de la Guerre [Fin début Avril 553] [PV Morrigan] V-rouge  (1350/1350)
CC:
Quand deux clans partagent l'essence de la Guerre [Fin début Avril 553] [PV Morrigan] G-jaune1800/1800Quand deux clans partagent l'essence de la Guerre [Fin début Avril 553] [PV Morrigan] V-jaune  (1800/1800)
Message Re: Quand deux clans partagent l'essence de la Guerre [Fin début Avril 553] [PV Morrigan]   Quand deux clans partagent l'essence de la Guerre [Fin début Avril 553] [PV Morrigan] EmptySam 5 Juin - 15:43
- Pourquoi pas un peu de tout ça à la fois?

Une réponse lancée dans un sourire, un regard qui fixe. Doucement, mes pieds quittent la table, mon dos se redresse. Un geste, pour pousser l'assiette de raisins vers Morrigan, une invitation tacite dans le regard.

- Habitue-toi à ce que je gère beaucoup de choses en dehors du Dédale.Même si mon petit doigt me dit que tu ne trouveras pas matière à t'en plaindre de toute façon, hm?

Une question qui n'en est pas une. Toi comme tant d'autres, cet endroit ne te met pas à l'aise. À raison. Il faut composer avec, il faut le supporter, oui. La difficulté, c'est de ne pas le laisser dévorer qui on est. En équilibre sur un fil tranchant, dangereux. Mais... Mais ici, cette affaire, autant l'aborder sur place, sur ces terres. À la chair des couloirs rouges, je préfère les murs solides d'une jolie bâtisse.
Et la nourriture qui va avec, tant qu'à faire.

- Dans d'autres circonstances, j'aurais envoyé quelqu'un se charger de cette affaire sans jamais m'y pencher personnellement... Mais la vérité, c'est que je fais confiance à bien peu de personnes au Dédale pour gérer les choses qui nécessitent un minimum de doigté. Un fin sourire, un regard entendu. Non pas que ça soit primordial, cette histoire de rivalités entre clans pourrait être reglée d'une grande intimidation de chaque côtés... Mais je préfèrerais procéder autrement, dans l'idéal.

Jouer sur la peur pour influencer une loyauté, c'est une chose.
Baser une loyauté sur la base de cette peur, c'en est une autre.

Quelqu'un qui te sert que parce qu'il te craint ne te servira jamais vraiment, jamais pleinement. Et il sera le premier à te planter dans le do quand le vent tournera.
Mieux vaut qu'il te serve pour autre chose que la peur, mais qu'il te craigne quand même.


- Tous ces villages et clans de Transylvanie ça et là, c'est moi qui les ait ralliés. Quand j'étais Cardinal, J'avais largement le luxe de gérer la majorité de la... Logistique de ce réseau. Aujourd'hui, je dois savoir déléguer. Un sourire, mes coudes qui se posent sur le bois de la table. Mon dos se voûte, et mes mains se posent sous mon menton. Et j'avoue que je suis bien curieux de voir comment est-ce que tu penses aborder ce petit souci qu'on a là sur les bras.

à une époque, j'ai délégué ces affaires à Ludmila. Puis à Zelislaw. Je me dis qu'à toi aussi, je pourrais te faire confiance pour cette tâche. Mais plutôt que simplement me fier à une intuition, eh bien... Eh bien grâce à nos deux clans querelleurs, je peux profiter d'une opportunité pour tester, vérifier.Mettre à l'épreuve.
Autant en profiter, non ?

- Le Dédale t'a-t-il réservé d'autres drôles de rencontres, depuis notre dernière joute?

Une curiosité dans le regard. Un songe, une pensée brève vers ce combat d'il y a quelques jours. Vers la discussion qui a suivie. Tseh.

Jolie petite chose chaleureuse, t'avais-je dis. Idéaliste sur les bords, mais déterminée. Je me demande... Je me demande à quel point est-ce que tu flirt avec la nuance entre idéalisme et naïveté, sur certains de tes espoirs.
Je me pose la question. Et si je me la pose, c'est parce que j'ai vu ta détermination. Autrement elle ne se présenterai même pas.

Cette mission donnera peut-être un élément de réponse à ma question, selon comment les choses tournent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2032-zvezdan-cardinal-de-
MorriganMorriganArmure :
Cardinal de la Mort

Statistiques
HP:
Quand deux clans partagent l'essence de la Guerre [Fin début Avril 553] [PV Morrigan] G-bleu1500/1500Quand deux clans partagent l'essence de la Guerre [Fin début Avril 553] [PV Morrigan] V-bleu  (1500/1500)
CP:
Quand deux clans partagent l'essence de la Guerre [Fin début Avril 553] [PV Morrigan] G-rouge750/750Quand deux clans partagent l'essence de la Guerre [Fin début Avril 553] [PV Morrigan] V-rouge  (750/750)
CC:
Quand deux clans partagent l'essence de la Guerre [Fin début Avril 553] [PV Morrigan] G-jaune1800/1800Quand deux clans partagent l'essence de la Guerre [Fin début Avril 553] [PV Morrigan] V-jaune  (1800/1800)
Message Re: Quand deux clans partagent l'essence de la Guerre [Fin début Avril 553] [PV Morrigan]   Quand deux clans partagent l'essence de la Guerre [Fin début Avril 553] [PV Morrigan] EmptySam 12 Juin - 14:36
Un peu de tout ça, oui, c’était effectivement la bonne réponse à donner pour égayer ma journée et attiser mon envie. Pour cette raison, mon sourire fit naturellement écho au sien. Quant à son invitation de me servir, je n’allais pas hésiter une seconde avant de prendre quelques grappes de raisin. Un simple regard entendu me suffirait pour faire comprendre à mon interlocuteur que je n’allais pas me plaindre de la petite activité qu’il venait de me trouver. Je l’écoutais donc me parler plus avant de cette affaire qui nous avait réuni dans cet établissement. Sans surprise, Zvezdan ne prêtait pas grande valeur dans les capacités des Berserkers à résoudre les affaires exigeant un minimum de subtilité et de diplomatie. Bien sûr, en l’occurrence, il existait des méthodes plus expéditives. Mais comme moi, il préférait les solutions de long terme. Celles qui ne viendront pas nous brûler les pieds au moment où nous en aurons le moins besoin. Car les ressentiments éveillent l’attention sur les meilleures opportunités de se venger des humiliations passées.

Il fallait avoir un regard qui porte loin pour l’anticiper. Et j’étais heureuse de voir que le Pontifex comptait parmi ses personnes. J’étais ainsi confirmée dans ce que j’avais perçu de lui, quand bien même cela faisait longtemps que je n’étais plus dans l’attente de telles confirmations. À présent, c’était intégré, assimilé. Aussi, j’attendais qu’il me brosse plus exhaustivement la situation. Ses actions passées ayant posé les bases de la transformation présente. Des erreurs de réglages qu’il fallait corriger. Et puis, il fallait également s’adapter aux nouvelles répartitions de tâches qu’impliquaient les promotions dans la hiérarchie. Quelque chose que j’avais bien saisi depuis ma position de cardinale. Il était évident que certaines tâches demandaient d’être déléguées. Car arrivés à un certain niveau de responsabilité, le temps devenait de plus en plus précieux. Cela pouvait en faire tiquer quelques uns, mais la réalité était ainsi faite. Et il fallait avoir cette maturité pour gérer efficacement les missions qui nous étaient confiées.

Pour autant, ici, il s’agissait plutôt de se sortir un peu de cette robe de devoirs pour se détendre un peu à l’occasion d’une mission qui aurait dû – en temps ordinaire – être déléguée à un centurion, voire à des légionnaires. Même si dans mon cas, j’allais encore être évaluée. Enfin, ce n’était pas ce prétexte qui allait me sortir de mon état d’esprit peut-être un peu plus relâché qu’il ne le devrait. À cet instant, je portais plus d’attention à la saveur sucrée de mes raisins qu’aux réflexions que je pouvais me faire pour me préparer aux épreuves qui seraient les miennes.

Puis, il me questionna sur mes rencontres depuis la dernière fois que nous avions échangé les coups, partagé les essences.

– Tu sais, dernièrement, j’ai passé beaucoup de temps à étudier les citadelles du Siebenburgen. Les rapports progressent et tu es à présent mieux renseigné sur les failles que nous pourrions exploiter. Pour autant oui, je me suis accordé quelques pauses. Car ça apporte plus de mal que de bien de trop se surmener. Il y a eu ce jeune garçon, Taym. La première fois que je l’avais rencontré, je lui avais proposé de lui enseigner quelques bases pour d’abord tenir des conversations plus riches que la cuisson de la viande. Puis plus tard, qui sait, des savoir-être qui l’aideront à mieux s’intégrer dans le Dédale de chair. Cela me semblait nécessaire quand je lui ai parlé.

Me redressant un peu en arrière pour croiser les bras, je prenais un air plus songeur. Un sourire un peu plus réservé sur les lèvres.

– Il m’a prise au mot et cela m’a fait plaisir. Je lui avais proposé de me « payer » en me partageant ses proies. C’est qu’il est de ceux à plus se méfier lorsque l’on ne leur demande rien en contrepartie. J’ai donc profité que nous partagions un bon repas pour lui inculquer quelques petites notions qui me permettront plus tard de nous comprendre.

Parlant de Taym comme je parlerais de mon enfant, je m’amusais intérieurement de ces petites scènes que nous avions partagé. Bien sûr, il y avait eu des moments un peu difficiles, voire gênants. Mais à la fin, ça faisait pour ma mémoire autant de scènes cocasses à ranger ça et là pour égayer mon esprit de réminiscences qu’il me plaisait de me remémorer de temps en temps.

– Je pense qu’avec lui, je commence à arriver à quelque chose. Et puis ces petits repas ont quelque chose de plaisant. J’aime partager de ces moments avec les gens que je rencontre, y compris les personnes à mon service qui n’ont aucune prétention martiale. Ils ont chacun leur petite histoire et je passe de bons moments à les écouter.

Levant les yeux un instant, une autre discussion me revint à l’esprit.

– Il y a également Akir que j’ai rencontré dernièrement. Un garçon très gentil, peut-être trop pour son propre bien. À ce que j’ai compris, il a discuté avec le Grand Pope sans vraiment réaliser qui il était. Ils sont décidément beaucoup dans ce Dédale à trop ignorer ce qui se trouve en dehors de ces murs. C’est inquiétant. Il faudrait peut-être y remédier.

Mon regard, de retrouver celui de Zvezdan.

– Qu’en penses-tu ?


Merci pour l'avatar Gawa !
Quand deux clans partagent l'essence de la Guerre [Fin début Avril 553] [PV Morrigan] Morrig12
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2648-morrigan-ft-de-la-mo En ligne
ZvezdanZvezdanArmure :
Pontifex

Statistiques
HP:
Quand deux clans partagent l'essence de la Guerre [Fin début Avril 553] [PV Morrigan] G-bleu1800/1800Quand deux clans partagent l'essence de la Guerre [Fin début Avril 553] [PV Morrigan] V-bleu  (1800/1800)
CP:
Quand deux clans partagent l'essence de la Guerre [Fin début Avril 553] [PV Morrigan] G-rouge1350/1350Quand deux clans partagent l'essence de la Guerre [Fin début Avril 553] [PV Morrigan] V-rouge  (1350/1350)
CC:
Quand deux clans partagent l'essence de la Guerre [Fin début Avril 553] [PV Morrigan] G-jaune1800/1800Quand deux clans partagent l'essence de la Guerre [Fin début Avril 553] [PV Morrigan] V-jaune  (1800/1800)
Message Re: Quand deux clans partagent l'essence de la Guerre [Fin début Avril 553] [PV Morrigan]   Quand deux clans partagent l'essence de la Guerre [Fin début Avril 553] [PV Morrigan] EmptySam 12 Juin - 15:41
- Oh, il va s'agir de l'aider à survivre plus que de l'aider à s'intégrer dans un premier temps, si tu veux mon avis.

Un sourire neutre sur mon visage, une grappe de raisin à la main, je mange puis la fixe avant de développer, après quelques coups de crocs.

- à son arrivée ici, il a suivi dans l'ombre d'un certain César. Tu ne l'as pas connu, mais résumons simplement au fait que parmi les nombreuses choses qu'il a pu être, « un exemple » n'en fait pas partie. Moins encore un modèle, moins encore un guide. Sauf s'il s'agit de se faire guider jusque vers une mort prochaine.

Une drôle de lueur, dans mon regard. Tu peux le deviner, sans doute, n'est-ce pas Morrigan ? Que je ne pensais pas énormément de bien de ce César. Mais qu'à la fois, je ne lui trouvais pas que du mauvais.
Je me demande. Est-ce qu'il aurait pu être meilleur, sans sa folie ? Ou est-ce que sans elle, il aurait certes cessé d'être un fardaud, mais alors... Il aurait aussi cessé d'être utile ? Va savoir. Il est loin, maintenant. Et la vérité, c'est que c'est sans doute pour le mieux.

- C'est bien que tu puisses l'aider. Mais ultimement, il sera sous la responsabilité de Ghanima. Et je ne sais pas si elle aura ta patience.

Un regard entendu. Tu connais mieux que moi le tempéramment de ta sœur, après tout. Alors tu sais ce qu'il en est. Mais...

- 'Pas un mal. Il aura besoin de fermeté aussi, pour apprendre cet endroit et ses règles. Quelques coups de croc supplémentaires, un soufflement de nez. Reste à voir s'il saura apprendre.

S'il saura s'adapter.
Amuse-toi donc à partager des repas et éduquer les inéduqués, Morrigan. Mais prends garde à ne pas les tromper. Qu'ils n'oublient pas la rudesse de cet endroit, leur place et la tienne. À combien ai-je dû rappeler ces notions, quand ils ont pris ma sympathie pour de la négligeance ?

- Très gentil, oui.

Trop, effectivement, dit mon regard.
Akir. Je ne l'ai réellement rencontré que quelques fois. Mais il a toujours eu cette... Docilité qui me dérange. Docile. Trop pour cet endroit. Même moi qui prone un Dédale plus maîtrisé, ça me dérange. Docile, quand Velya s'est révélé, cadavre d'un Pontifex en main. Docile, quand Endymion s'est présenté à nos portes, maladresses en bouche. Docile, oui. Voire servile.
Peut-être qu'un jour je te donnerai une chance de remédier à cette première impression, Tigre. D'ici là, tu tiens plus du chat de maison que du prédateur sauvage, à mes yeux.

La suite me fait cligner des yeux. « Incrédule » serait un faible mot pour définir mon expression, là maintenant. Rencontré le Pope sans réaliser qui il est, hein...
Je souris. Je souris, mais mon sourire a quelque chose de mauvais. Agacé. Une désagréable sensation qui tape contre me tempes, jusqu'à doucement contracter ma mâchoire. Devrais-je être surpris ? Non. Non, j'imagine que non. Je peux deviner l'origine du problème, après tout.

- C'est un problème qui dure depuis longtemps, au Dédale. Des années durant, les Cardinaux et Pontifex d'Arès n'ont cessés d'aller et venir, mourir. J'ai toujours veillé à ce que les Berserkers sous mon commandement connaissent les subtilités de notre combat, mais... Un rire jaune. Mais à peu de choses prés, les autres légions ont vu plus de Cardinaux différents en quelques mois qu'il y a de Citadelles autour de nous.

Combien de temps est-ce que ça a duré ? J'ai même dû m'improviser mentor pour des guerriers d'autres légions, ça et là. Dû les employer, parce que personne d'autre n'allait le faire. Malgré tout ça, ultimement, je ne pouvais pas être le Cardinal qu'ils n'avaient pas.

- Mais tu as raison. Il est temps de se pencher sur ce problème. Qui plus est maintenant que les Cardinaux sont réunis et que le Pontifex a duré plus de trente jours sans se faire détrôner par je ne sais quel coup du destin.

Un sourire de malice, Un regard qui va chercher l'autre.

- C'est un rôle qui vous incombera à vous autres Cardinaux, d'instruire vos charges, essentiellement... Bien que je commence à connaître ton goût de la rencontre.

Alors je sais que tu ne te contenteras pas de tes charges.

- De mon temps de Cardinal, je gardais des archives et traces écrites. L'histoire de ce monde et de l'autre, des autres, des rapports de mission... Un de tes prédecesseurs avait quelque chose de la sorte, aussi. Jaspar, de son nom. Je pense que je vais remettre la chose au goût du jour.

Peut-être que tout sera plus facile, comme ça.

- Ainsi, chacun aura les armes pour savoir. Et l'ignorance ne saura plus être une excuse à la médiocrité. Plus de froideur, dans ces mots. Une froideur pragmatique, teintée de cet agaçement atténué, mais encore présent. Ne t'y laisse pas berner, Morrigan. « Je ne savais pas » est une petite phrase bien arrangeante, pour celui qui veut éviter conséquences et responsabilités. Et il n'est pas rare que derrière l'ignorance se cache simplement un manque de bonne volonté.

Une gorgée, un ultime regard.

- J'entends la bêtise de celui qui ne sait pas. Pas celle de celui qui ne veut pas savoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2032-zvezdan-cardinal-de-
MorriganMorriganArmure :
Cardinal de la Mort

Statistiques
HP:
Quand deux clans partagent l'essence de la Guerre [Fin début Avril 553] [PV Morrigan] G-bleu1500/1500Quand deux clans partagent l'essence de la Guerre [Fin début Avril 553] [PV Morrigan] V-bleu  (1500/1500)
CP:
Quand deux clans partagent l'essence de la Guerre [Fin début Avril 553] [PV Morrigan] G-rouge750/750Quand deux clans partagent l'essence de la Guerre [Fin début Avril 553] [PV Morrigan] V-rouge  (750/750)
CC:
Quand deux clans partagent l'essence de la Guerre [Fin début Avril 553] [PV Morrigan] G-jaune1800/1800Quand deux clans partagent l'essence de la Guerre [Fin début Avril 553] [PV Morrigan] V-jaune  (1800/1800)
Message Re: Quand deux clans partagent l'essence de la Guerre [Fin début Avril 553] [PV Morrigan]   Quand deux clans partagent l'essence de la Guerre [Fin début Avril 553] [PV Morrigan] EmptySam 19 Juin - 13:25
L’aider à survivre plutôt qu’à s’intégrer. Oui, il n’avait pas tort. Mais est-ce qu’il ne gagnerait pas le premier à aller le chercher le second ? La vie n’était pas si simple que de seulement s’entêter à suivre un unique objectif. Il fallait assumer plusieurs conditions afin d’avancer, de se construire. De devenir à terme une personne apte à s’adapter dans son environnement. Passer les étapes, une à une. Ceci dit, là où je ne pouvais lui donner tort, c’était que le Dédale ne laisserait sans doute pas assez de temps à ses hères pour se construire comme il le faudrait. Enfin, quand bien même, tant que le temps ne faisait pas son œuvre, ne fallait-il pas essayer ?

Je répondais d’un sourire moins éclairé par l’éclat habituel de mon regard. Pensive, je l’écoutais développer son propos, me parler du nommé César. Un incident de parcours, à ce que je comprenais. Et je saisissais bien comme les mauvaises rencontres pouvaient être nuisibles pour se forger. Surtout lorsqu’elles étaient les premières guides pour gravir les escaliers. Ainsi, je discernais mieux ce qui avait pu déphaser Taym avec cette cathédrale. Il était bien normal que les individus soient tirés par le bas par le concours de personnes ayant touché le fond des abysses. Sans doute que ce César, je n’aurais su le guider. Et sans doute qu’à son sort, je n’aurais trouvé à lui offrir qu’une Mort, pour que cette Vie désœuvrée cesse de retenir plus longtemps son âme de grandir.

Enfin, d’évidence qu’il comptait jadis parmi ces relations complexes de l’entourage de Zvezdan. De ceux qui justifiaient sa réserve à croire en l’autre. Quand bien même, je trouvais cela assez triste. Mais bon, ce n’était pas comme s’il ne restait rien, en témoigne la situation dans laquelle nous nous trouvions tous les deux, loin de ce que l’on pouvait attendre d’un homme ayant décidé de se séparer des siens. Ce lien invisible était encore bien présent, capable de se relier à de nouveaux visages. N’en étais-je pas la preuve ? À cet instant, mes yeux de retrouver un peu de leur lueur coutumière. Et quand Ghanima fut mentionnée, je ne me laissa pas troubler par sa mise en garde. Tout au plus reposais-je mon menton dans le creux de ma main, guidant de l’autre une autre grappe de raisin entre mes dents.

– Je connais Ghanima mieux que personne. Elle est une Guide par essence, peut-être mieux disposée à l’exercice que je ne le suis. Après tout, je suis née avec cette intuition en moi. Quant à ma sœur, elle a fait grandir cette aspiration tout au long de sa vie présente. Elle est une Mère un peu glaciale de prime abord, mais je lui connais une chaleur insoupçonnée. Enfin, tu as raison. Sa douceur, elle ne la réserve qu’à des personnes bien particulières. Et je crains que Taym doive encore faire beaucoup d’efforts avant de lui découvrir cette facette.

Sur mes traits ne se lisait aucune inquiétude. Non pas que j’avais particulièrement foi en Taym. Seulement, je n’allais pas m’émouvoir à la pensée qu’il puisse mourir et réduire à néant mes efforts. Car s’il mourait, ces efforts ne se seraient pas évanouis. Ils serviraient ma vie et la suivante que ce garçon pourrait se voir offrir.

– S’il échoue à apprendre, alors il en sera ainsi. Il faut parfois accepter d’échouer. C’est ainsi que nous en tirons les meilleures leçons pour progresser, plutôt que d’être simplement confirmés dans ce que l’on sait déjà.

Que nous dérivions sur le sujet d’Akir, le Pontifex ne manqua pas de relever le « gentil » que je venais de traduire pour brosser son portrait. Il en avait bien saisi le sens et tiquait également dessus. À ce titre, je sentais bien qu’il connaissait mieux la profondeur de ses défauts que moi-même. Seulement, il demeurait visiblement de l’espace aux surprises, notamment quand je lui fis cette dangereuse confession. Apprendre qu’il avait rencontré le Grand Pope sans s’en rendre compte n’était pas pour le ravir, et c’était bien normal. Il m’expliqua alors par quoi la hiérarchie du Dédale était passée. Elle n’avait pas eu le loisir de s’enraciner pour que derrière l’héritage se transmette sereinement aux générations suivantes. Il manquait de traces signifiant les expériences passées. Une observation qui n’était pas sans animer de banales idées à mon esprit, mais pourtant bien nécessaires à ce que j’entendais.

Lorsqu’il se réjouit d’être demeuré si longtemps dans son poste, j’eus un air un peu amusé. Un mois. Aussi conséquent que l’était ma vie. Oui, ce n’était pas rien, pouvais-je penser pour ironiser. Et dans ses solutions, il rattrapait mes pensées, me confortait dans mes aspirations. Une agréable curiosité vint apparaître sur mon visage à la mention de ces fameuses archives. Une richesse de savoir qu’il fallait déterrer. Oui, cela ne faisait plus de doute. Et si mon interlocuteur se fendit d’un profond agacement quand à l’ignorance arrangeante, je ne m’embarrassais pas de cet obstacle.

– Alors, je ne leur donnerai pas le luxe de prétendre à ne pas savoir. Confie moi ces traces écrites que tu possèdes, Zvezdan. Je me chargerai de transmettre aux Berserker ce que tu as appris sur ce monde. Et puis, je trouve que mon domaine résonne très bien avec cette mission. Après tout, n’est-ce pas toujours autour de la Mort que nous cherchons tous des réponses ?

À mon tour d’habiller mon expression d’une pointe de malice avant de me redresser en arrière.

– Enfin, une autre doit précéder celle-là. Ne nous sommes nous pas réunis tous les deux pour une toute autre épreuve ?


Merci pour l'avatar Gawa !
Quand deux clans partagent l'essence de la Guerre [Fin début Avril 553] [PV Morrigan] Morrig12
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2648-morrigan-ft-de-la-mo En ligne
 
Quand deux clans partagent l'essence de la Guerre [Fin début Avril 553] [PV Morrigan]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Transylvania :: Siebenbürgen-
Sauter vers: