Votez
I
II
III
IV
V


Avril 553 AD
 
Partagez
 

 Dédale du Sagittaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
DédaleDédaleArmure :
Sagittaire
Message Dédale du Sagittaire   Dédale du Sagittaire EmptyMar 18 Mai - 20:32
Pseudo
Qui est-il ?


    Nom : Dédale
    Date de naissance : 524 AD
    Âge : 29 ans
    Sexe : Masculin
    Armure demandée : Armure d’Or du Sagittaire.


Comment est-il ?

    Vous avez quelle vision du petit génie ? Le mec dans un coin en train de bricoler des choses, comme si son regard observait un autre monde, toujours ailleurs ? Vous n’avez quelque part pas tort, car Dédale rentre plus ou moins dans ces cases. Si vous le rencontrez, la première chose qui vous frappera sera son regard, des yeux aussi intriguant que merveilleux. D’un bleu comme le ciel, vous vous perdrez facilement en l’observant, car parfois, ils peuvent virer au gris selon ses sentiments du moment. Des yeux comme des bijoux posés dans un écrin de cils blanc, immaculé. Une couleur qu’il a en commun avec ses cheveux qui sont tout aussi en pagaille et virevoltant que la neige en Hiver.
    Un homme assez unique en son genre qui vous observera toujours avec un petit sourire en coin pendant qu’il vous parle. Un sourire qui viendra habiller un visage sculpté par les Dieux Grecques eux-mêmes, de belles fossettes dont il n’hésite pas à utiliser pour faire des ravages et obtenir ce qu’il souhaite.
    Si vous voulez l’observer pendant qu’il se change ou dans des bains –qui pourrait vous en blâmer ? —vous serez surpris que malgré qu’il passe tout ce temps à concevoir, réfléchir et inventer, il cache un corps très bien entretenu par son entraînement quotidien. Des pectoraux saillants, des abdominaux à rendre vert de jalousie même les plus grands sportifs. Il a réussi à calculer avec aisance ce qu’il lui fallait comme dose de sport et lequel pour entretenir un corps parfait.
    Pour se vêtir, car il ne se promène pas nue hélas, il porte généralement des vêtements amples au niveau du torse de couleurs sombre ou bleu nuit pour faire ressortir ses cheveux et ses yeux. Il aime arborer des bottes également qui l’aide à se frayer des chemins parfois dans son débarras de pièces détachées.

    Si vous devenez proche de lui et qu’il est toujours dans son monde en train de penser à de nouvelles inventions, comme s’il vivait légèrement à l’écart de la réalité, ne prenez pas ça pour vous. Il est juste ainsi, bricoleur, toujours dans un autre monde, on pourrait presque croire que ce n’est que son enveloppe charnelle avec nous. Il aime passer du temps à concevoir des plans, les étudier. Sa tête est remplie constamment d’idées qui bourdonnent encore et encore, il a besoin de voir tout ça sous ses yeux ou les sortir de son crâne pour rester un peu tranquille. Imaginez que vous avez un réservoir d’eau qui se remplit sans cesse et dont vous ne pouvez couper la source, il vous faut relâcher de la pression assez souvent sinon tout risque d’exploser. Vous avez à peu près l’image de ce qui se passe dans le crâne de Dédale.
    A côté de ça, il est des plus adorables, bon vivant et pourra être votre ami le plus fidèle si vous arrivez à vivre avec son côté un peu fondu de l’innovation. Il aime aussi être un peu farceur, après tout, les inventions peuvent aussi servir à rire. Un dernier point à aborder serait son côté charmeur, il sait qu’il est beau et il aime profiter de quelques plaisirs que peut offrir la nature.

    Si vous venez à le combattre, vous aurez en face de vous un adversaire qui analyse la situation, peut s’en amuser et s’adaptera très facilement aux nouvelles situations. Il base son attaque sur le cosmos et étant fin tireur, ses flèches également. Lors d’un affrontement, il prendra le temps d’observer et jauger son adversaire, ne se lançant pas à corps perdu dans la bataille. S’il peut se servir du moindre caillou contre vous, il le fera. Il ne fuira que très rarement le combat, préférant être mis à terre que laisser le chemin libre à quiconque voudrait du mal à Athéna ou tout ce qui découle d’elle.
    Si vous combattez à ses côtés, vous trouverez en lui un allié de taille qui n’hésitera pas à vous supporter ou créer des occasions et s’il peut en profiter pour lui aussi asséner quelques coups bien placés, il ne se gênera pas.

    J’ai brièvement parlé du fait qu’il ferait tout pour protéger Athéna. Sachez que pour lui, il croit dur comme fer au rêve d’Athéna, un monde sous une seule égide, un monde paix, un monde où le progressisme n’est pas une chose mal vue et où ses inventions auront leurs places. Il est loyal comme je vous l’ai dit, mais aussi inflexible, il prend son rôle de Chevalier d’Or très à cœur. Il n’hésitera pas à protéger quiconque en a besoin, tant que cela n’est pas quelqu’un qui veut du mal au Sanctuaire ou ceux sous la protection de ce dernier.
    Pour réaliser ce rêve il est prêt à tout, même à chasser les ombres qui peuvent planer au-dessus d’eux, ou des ombres parmi le Sanctuaire lui-même.

    Voilà Dédale, un petit génie fondu d’inventions et innovations, mais aussi une personne qui sera toujours présente, peu importe les difficultés.


Son Histoire


    Vous pensez quoi des noms qu’on donne aux enfants ? Pensez-vous que ces prénoms peuvent déterminer qui ils seront, ce à quoi ils aspireront, leurs caractères peut-être ? Si ce n’est pas le cas, alors mes parents ont eu un vrai coup de génie en me nommant Dédale alors ! Le nom du créateur mythique du labyrinthe pour un fondu de découvertes et d’inventions comme moi. Pour ce qui va suivre, je m’excuse d’avance si certaines pensées peuvent sembler venir de n’importe où, c'est un peu compliqué d’organiser là-dedans, pour ça que mes plans passent souvent devant mes yeux.

    J’ai vu le jour dans la belle cité de Constantinople ! Un coup de bol vu que c’est le cœur de toutes les recherches et amélioration du monde. Amusant comme le destin peut être parfait parfois.
    J’ai grandi dans une belle famille qui vivait au cœur de la cité, autant vous dire qu’ils étaient bien lotis niveau finance. On bénéficiait d’une somptueuse maison avec une belle bibliothèque en son cœur, je me rappelle encore les odeurs de cette bâtisse, ces tablettes vieillottes, ce bois qui craquait, si on compare au savoir universel ce n’était vraiment pas beaucoup, mais c’était mon petit monde.
    Au début, mes parents me prirent pour un enfant malade avec mes cheveux et mes cils immaculés, l’église, elle, pensait que j’étais une sorte d’ange réincarné, allez savoir.
    En tout cas, aucune de ces deux propositions ne furent retenus, heureusement pour le coup de l’ange, mais cela ne les empêcha pas de m’élever normalement en bonne compagnie.
    Bon, j’imagine que vous avez notez que je n’ai pas évoqué leurs noms ni même à quoi ils ressemblaient, c’est normal, car c’est une des rares choses dont je ne me souviens pas, en revanche, je peux vous parler autant que voulez de la bibliothèque, de chaque rayure qui a son histoire, chaque tablette de cire par qui elle a été entreposée, mais j’imagine que ça ne vous intéresse pas.

    En grandissant, mes parents virent à travers mon précepteur que je n’avais aucun mal à apprendre, au contraire, j’en demandais toujours plus, encore plus, je voulais exploser de savoir. Je ne comprenais pas pourquoi cela les rendait si joyeux, c’était plutôt simple de retenir toutes ces lettres, ces symboles, ces chiffres. Le précepteur, lui, commençait à suer à grosses gouttes au fur et à mesure des années, car selon lui, je rattrapais son propre savoir alors que je n’avais que huit ans. C’est seulement une année après qu’il nous quittât, après m’avoir chaleureusement salué et gratifié d’un élève hors du commun, qu’il prit ses bagages et partit.
    Sans lui, la vie devenait un peu morose, comprenez-moi, tous les jours, c’était découverte sur découverte et d’un coup plus rien. J’avais bien entamé la bibliothèque, et même s’il m’en restait encore beaucoup à lire, cela ne m’attirait pas plus que ça.
    Mes parents virent cette sorte de mal-être et décidèrent de m’inscrire vers l’âge de dix ans dans une école de Constantinople où on y enseignait mathématiques, philosophies et sciences. Pendant cette année un peu de creux, je m’étais plongé dans le savoir des anciens. Une période où j’ai appris qu’auparavant d’anciens Dieux étaient vénérés, notamment une en particulier du nom d’Athéna, Gardienne du Savoir et de la Sagesse. Vous pensez bien qu’étant enfant, c’est clairement un truc qui m’a attiré surtout vu que les plus belles formules de mathématiques et les notions de philosophie que j’ai viennent des Grecques. Je dévorais alors tout ce que je pouvais trouver à son sujet, mais c’était peu par rapport à tout ce que je voulais savoir. Je me heurtais à une sorte de mur religieux où tout ce qui était anciennes pratiques était païens et du coup devait disparaître. Une chose que je n’arrivais pas à assimiler, comment pouvait-on vouloir détruire de l’ancien savoir, d’anciennes connaissances pour les remplacer par la même chose, mais sous un nom différent ?

    Quoi qu’il en soit, j’en vins à faire mes premiers pas dans une école. Vous savez, c’est très perturbant d’aller dans un endroit réputé du savoir et voir tous ces regards sur soit de personnes qui nous jugent constamment, car on est jeune, petit, bizarre avec nos cheveux blancs ou je ne sais quoi encore. C’est même énervant d’être toujours à devoir prouver d’où on vient, ce qu’on sait et qu’on est ici non pas pour se montrer, mais surtout car vous êtes le seul génie de ce lieu. Pardon, c’est vrai qu’on ne doit pas s’encenser, mais qu’est ce que c’était vrai dans cette école. Tous ici venaient pour apprendre, se cultiver, j’en ai d’ailleurs fait de belles amitiés, mais d’autres, on se demandait ce qu’il pouvait bien ficher ici, tellement tout le savoir leur passaient au-dessus. Ils ne comprenaient rien, n’arrivaient pas à passer outre ces obstacles, certains abandonnaient en cours de route. Une part de moi s’en fichait royalement, voulant les laisser dans leurs propres ignorances, mais une autre part de moi voulait les faire s’élever quelques parts, leur montrer ce que tout cela pouvait représenter et surtout une population ne peut pas avancer si elle reste sur ses propres connaissances, alors autant essayer de les aider et voir si je peux contribuer à faire évoluer notre peuple.
    Ainsi, tout en apprenant au fur et à mesure les différentes lois de la physique, les belles pensées de la philosophie, les formules des mathématiques, je faisais chez mes parents des sortes de mini cours particulier. Oh pardon ! J’avais treize ans à ce moment, c’est bon à savoir si on veut se repérer dans toute cette temporalité.
    D’ailleurs tout cela fonctionna si bien, que je devenais très connut aussi bien parmi les étudiants qui me demandaient conseil que par les professeurs que je corrigeais parfois en apportant mes propres idées. La bibliothèque de ma maison était devenue mon sanctuaire et mes parents m’offrirent un somptueux cadeau qu’ils avaient commandés quelque temps auparavant. Maintenant au centre de mon sanctuaire trônait un magnifique centaure de marbre, représenté sous les traits de Chiron connu pour sa sagesse et qui a enseigné à de nombreux héros. C’était touchant de voir ça, et quelque part, je sentais au fond de moi que je m’identifiais à lui. Une chose étrange cependant, c’est qu’au début elle ressemblait à une statue normale, mais plus le temps passait et plus j’avais l’impression qu’elle me fixait, m’observait. Sûrement une fabulation de mon esprit, mais c’était tout de même étrange cette sorte de regard.


    Maintenant, j’aimerais bien vous parler d’un truc qui m’a complètement fait tomber aussi bien dans la science, que réaliser à quel point mon savoir pouvait être utile. C’est arrivé vers mes quinze ans.
    Voyez-vous, jusqu’à maintenant, je n’ai fait qu’absorber les connaissances, les assimiler et réussir à comprendre le fonctionnement de tout ça. Puis un jour, un des étudiants que j’aidais dans sa compréhension du monde me parla d’Héron d’Alexandrie. Il me demanda si je comprenais le fonctionnement de ses automates mus par l’eau. Autant vous dire que je tombais des nues à ce moment. Un inventeur avait créé des automates, des machines qui peuvent se mouvoir toute seule et je n’avais jamais été au courant.
    Une sorte de courant électrique passa en moi à ce moment, je sentais mon corps et mon esprit tendre vers ce savoir. Je finis rapidement les explications du jeune homme avant de le congédier pour chercher dans la bibliothèque quoi que ce soit à ce sujet, mais je ne trouvais rien le concernant.
    Le lendemain, je me ruai à l’université pour demander aux professeurs s’ils avaient des informations à ce sujet.

    « Tiens donc, le jeune Dédale, tu ne connais pas tout sur le bout des doigts alors.
    -Cessez vos remontrances Jeremiah, après tout le savoir est intarissable, on doit apprendre continuellement, alors vous avez quelque chose là-dessus ?
    -Hé bien, Héron d’Alexandrie est surtout connu pour son traité sur les pneumatiques. Je dois bien avoir ça chez moi, cela vous intéresse que je vous le fasse livrer ici ou chez vous ?
    -Si vous pouviez le faire livrer chez moi, sachez que je vous serais reconnaissant.
    -Ainsi soit-il, je vais faire mander un coursier, vous devriez l’avoir ce soir chez vous. »

    Je n’ai jamais été autant excité de rentrer chez moi. Le soir venu, j’attendais avec impatience le coursier qui vint me livrer et dont j’embarquais toute une caisse avec moi dans la bibliothèque.
    Je m’étais trouvé un nouveau coin pour me poser, aux pieds du centaure. C’est là que je découvris à travers toutes ces tablettes de cire le Traité des Pneumatiques de Héron d’Alexandrie. À l’intérieur, se trouvait une véritable mine d’or scientifique. Il parlait tube pneumatique, de porte qui s’ouvre grâce à la contraction ou la raréfaction de l’air, de machine à vapeur pour susciter l’émerveillement. C’était tout simplement magnifique. Des merveilles d’inventions pouvaient être créées grâce à tout ça. La nuit, je ne dormis pas, beaucoup trop plongé dans ces tablettes de cire et je me mis même à construire mon premier tube pneumatique sous l’œil protecteur de mon centaure.
    Le matin, je criai toute ma satisfaction quand mon tube pneumatique fut fini d’être construit et que je m’en servis pour propulser un caillou à pleine vitesse qui vint s’écraser et se loger dans le bois de la bibliothèque. Depuis ce jour, je me mis à me lancer dans les inventions et à vouloir dévorer le savoir du monde entier pour en tirer mes plus belles créations.

    Le temps passa et me voilà maintenant à mes dix-huit ans. Je m’étais fait un petit nom dans Constantinople en tant qu’inventeur. J’avais récupéré des ouvrages ici et là pour enrichir la bibliothèque de mes parents qui était devenue plus mon atelier qu’une simple bibliothèque entre temps. Le Centaure trônait au milieu de mes prototypes, mes tréteaux, et mes plans éparpillés, comme un veilleur et un protecteur de cet endroit, en réalité, c’est plutôt moi qui le considérais ainsi. La porte qui donnait sur mon atelier s’ouvrait maintenant grâce à Héron et sa technique de vapeur pour mettre en mouvement les portes de la bibliothèque en allumant un petit feu devant une sorte d’autel que j’avais moi-même construis. Cela me prenait du temps pour rentrer, c’est vrai, mais c’est tellement jouissif de voir le feu transformer l’eau en vapeur et actionner les mécanismes de la porte ! Au moins, je pouvais entendre ceux qui voulaient aussi s’aventurer dans mon antre. Je me souviens plus comment j’avais réussi à convaincre l’université de me prendre en tant que professeur, mais j’avais un petit travail qui m’assurait des revenus que j’utilisais pour faire venir des écrits de partout dans le monde, ce n’était rien par rapport à la bibliothèque d’Alexandrie à son apogée, mais c’était mon petit monde. Un monde où tout l’orage d’idées qu’il y avait dans mon cerveau pouvait s’exprimer. Depuis que j’avais ouvert ce traité d’Héron, c’est comme si un barrage, c’était ouvert en moi, faisant déferler un torrent d’idées en continu.

    Vers mes vingt-deux ans, je pris la décision d’entreprendre un voyage vers Alexandrie pour découvrir toutes les connaissances de cette ville qui se veut à la hauteur de Constantinople et voir les restes de la bibliothèque ou essayer de ramener des rouleaux précieux. Avant de partir, je fis une sorte de mini-prière auprès du Centaure, mais aussi envers Athéna qui était pour moi la gardienne du savoir et par conséquent celle des inventeurs également.
    Je pris certains de mes prototypes et plans avant de partir pour ce long voyage, évidemment, une somme suffisante pour le trajet m’accompagnait et je n’avais pas peur de me faire attaquer, car j’ai appris et entraîner aux différentes formes de combats, une mémoire photographique ça aide parfois.
    Le voyage ne s’est pas fait sans heurt, je le reconnais, entre les moments à l’arrière d’un tas de foin, d’autres sur un bateau, mais bon, c’était le prix à payer pour rejoindre cette terre de découvertes.
    Une fois arrivé à Alexandrie, ce qui me surprit le premier, c’était cette fichue chaleur ! Qu’est-ce que c’était horrible à tenir, heureusement que j’avais déjà des vêtements légers, mais j’aurais limite préférer ne rien avoir du tout, je suis certain que certaines dames n’auraient pas été contre en plus.

    Quoi qu’il en soit, je me souviens avoir adoré cette population, assez ouverte et chaleureuse, du moins de mon point de vue. La bibliothèque d’Alexandrie était quant à elle en piteux état, on sentait les ravages qu’elle avait dû subir et les quelques rouleaux à l’intérieur étaient des reliques. Certains venaient même de Chine à ce qu’on disait. Je me suis instruit auprès des professeurs pour en apprendre plus sur les mécanismes et présenter quelques-unes de mes inventions qui furent accueillies avec beaucoup d’intérêts. Je suis resté dans cette zone jusqu’à mes vingt-six ans, c’est après que certaines choses sont arrivées, en 550 AD.

    Pour vous dire, moi-même, je ne comprenais pas vraiment, je m’étais installé dans un petit coin d’Alexandrie, reprenant mes inventions et créations quand je fus pris d’une sorte de fièvre créatrice, je ne sais pas ce qui s’est passé à ce moment, mais je me rappel avoir eu une idée fixe en tête et j’ai rassemblé du matériel et fait des plans encore et encore, montant une construction sur plusieurs nuits, mangeant que très peu. Quand je repris mes esprits, j’avais construit un automate moi aussi, mais la réplique exacte du centaure que j’avais laissé chez moi à Constantinople. Il s’activa, ses sabots, se soulevant, s’abaissant, son torse comme s’il respirait. A ce moment on frappa à la porte de mon atelier et un homme tout en armure se présenta devant moi, une armure des plus magnifique, finement ouvragé.

    « Ha, enfin, je t'ai retrouvé ! Je suis Alexios, Bronze Saint du Sculpteur. Cela fait longtemps que tu es parti Dédale, je vois que tu n’as pas chômé.
    -Qu'est ce que vous faites ici ? Que me voulez-vous ?
    -Oh oui, c’est vrai que tu es un Dormeur pour le moment. Ne t'inquiète pas, je viens te voir pour un projet bien plus grand et plus impressionnant que tout ce qui est réunis ici.
    Tu as sans le vouloir et avec un peu de mon aide, introduit un peu de ton cosmos en cette création, la rendant presque vivante. Je viens te voir, car tu est digne de recevoir une armure d'Athéna à mes yeux.

    -Une armure d'Athéna ? Le Cosmos ? Qu’entendez-vous par là ? »

    À ce moment, une myriade d’informations s’inscrit dans mon crâne à travers une multitude d’images, m’apprenant l’existence des maisons du zodiaque, le plan d’Athéna pour rallier tous les peuples sous une même bannière, faire progresser la technologie, les conflits qui peuvent en naître, ce que sont les armures et les pouvoirs qui en découlent.

    « Wow, je…je ne m’attendais pas à ça.
    -Je t’observe depuis quelque temps Dédale. Ton savoir, ta loyauté, ta créativité pourraient servir le Grand Pope, Athéna et ses projets. Certains porteurs sont mort lors de la bataille de Jamir, laissant beaucoup trop d'armures sans personne pour les vêtir. Je suis à la recherche de la relève pour protéger Athéna.
    -Attendez une minute. Vous voulez que moi, Dédale, devienne une sorte de guerrier au service d’une déesse ? Que je la protège, quitte à donner ma vie ? Que mes créations, mes projets, mes idées lui servent à son projet de ramener la paix dans le monde en unifiant tous les peuples sous une même égide ?
    -Exactement. »

    Mon cerveau était en pleine ébullition. Tout ce que je pensais connaître du monde venait d’être renversé et balayé en quelques instants. Si tout cela est vrai, si tout ce que je viens d’apprendre n’est pas une fabulation de mon esprit génial, alors il y avait encore tellement à découvrir et je voulais faire partie de ces pionniers, même si je dois rester dans l’ombre et ne plus être connu de ce monde.
    Je regardai à nouveau cette personne qui ne bougeait pas d'un cil et dégageait une sorte de puissance naturelle. Une armure d'Athéna et je pourrais protéger la déesse que j’ai priée toujours un peu au fond de moi.

    « Alors j’accepte ! Je suis prêt à mettre ma vie à son service et mon génie pour aider dans son projet.
    -Fort bien, viens en Grèce, vers le lieu qui renferme le Sanctuaire, arrivé là-bas, je t’attendrais et nous pourrons voir quelle armure te choisis. »

    Sur ces dernières paroles, une image me vint à nouveau en mémoire et je vis une magnifique ville que je reconnus comme Athènes et un peu plus loin une montagne. Puis la personne en armure fit demi-tour et disparut sans un bruit.
    Je n’arrivais pas à contenir ma joie, je criais tout ce que je pouvais, à tel point que les voisins pensèrent que j’étais devenu fou comme tant d’autres génies.
    Quelques jours plus tard, je fis un nouveau paquetage et partis pour la Grèce grâce au port d’Alexandrie.

    Le trajet fut long et laborieux, mais j’arrivais enfin à Athènes. Je ne pris que peu de temps pour m’émerveiller devant cette cité avant de poursuivre mon chemin vers la montagne au Nord que je reconnus comme celle inscrite dans ma mémoire. Un village du nom de Rodorio était à sa base, les habitants priaient avec ferveur un temple dédié à Athéna et je pris quelque temps pour observer son temple, sa statue et je déposai même une offrande sous forme de pièces.
    Mon périple continua à travers la montagne quand enfin, j’arrivais au lieu dont le Chevalier de bronze m’avait parlé. Lorsque je fus presque arrivé, au milieu de la route, un gigantesque éblouissement sous la forme d'un rayon de lumière dorée envahit l'espace, lorsqu'il disparut se trouvait à la place une boite complètement en Or avec le signe du zodiaque du Sagittaire. Je m’en approchais timidement et aperçu une sorte de poignée reliée à une chaîne, je saisis la poignée, repensa au fait que plus rien ne serait comme avant désormais, maintenant, j’intégrais une armée et je serais en première ligne. Je pensais au fait que j’allais aussi découvrir d’autres vérités, d’autres pensées, d’autres technologies et j’en étais plus que ravis. Après une grande inspiration, je tirai sur la chaîne qui vint naturellement, révélant une armure d’or également, le sagittaire tenant un arc et une flèche. L’armure se mit à briller et se disloqua pour venir se greffer à mon corps, chaque partie vint se poser avec précision sur mes membres et était ajustée parfaitement. Cela me laissa sans voix et quand elle eut fini, je pris un moment pour tourner sur moi-même et apprécier cette nouvelle peau. Une paire d’ailes était venue se placer dans mon dos, magnifiques. J’étais devenu le Chevalier d’Or du Sagittaire.

    Plusieurs années passèrent depuis que j’avais endossé ce rôle. J’avais participé à plusieurs batailles au nom d’Athéna, notamment celle contre les Berserkers et les Oracles, par exemple, mais aussi celle de Rome avec la destruction de la Tour des Vents. Je protégeais également ma maison, que j’avais réaménagée avec plusieurs maquettes d’inventions, des plans et ce genre de choses. Un nouvel atelier en somme. Nous étions maintenant en 553 AD et de nouveaux événements allaient bientôt se dérouler.


Et vous, qui êtes vous ?

    Age : 28 ans
    Votre parrain : Personne
    Avatar : Le nom du personnage de votre avatar, présenté de cette manière :
    Code:
    [b]Jujutsu Kaisen[/b] → [i]Satoru Gojo[/i] est [b]Dédale[/b].
    Quelle est votre expérience des forums RP : DC de Noah donc même chose, reprise après une longue pause :p
    Comment avez-vous connu le forum :Topsite à l’époque.



Dernière édition par Dédale le Mer 19 Mai - 19:48, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MehryMehryArmure :
Armure de l'Ophiuchus

Statistiques
HP:
Dédale du Sagittaire G-bleu0/0Dédale du Sagittaire V-bleu  (0/0)
CP:
Dédale du Sagittaire G-rouge0/0Dédale du Sagittaire V-rouge  (0/0)
CC:
Dédale du Sagittaire G-jaune0/0Dédale du Sagittaire V-jaune  (0/0)
Message Re: Dédale du Sagittaire   Dédale du Sagittaire EmptyMar 18 Mai - 20:35
Mon cher Dédale,

(Ça deviendra une private joke entre les deux personnages. Obligé.) Tu peux d’ores et déjà mettre un RP de côté, comme tu le sais déjà ! Preum's ! Puis on voit en PV tranquillement pour un lien, n’est-ce pas ? °°

Par contre, n'oublie pas de faire un brin de ménage ~
Allez, bon courage pour la validation et bienvenue à la maison !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2154-mehry-silver-saint-d https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1864-mehry-l-ophiuchus En ligne
MorriganMorriganArmure :
Cardinal de la Mort

Statistiques
HP:
Dédale du Sagittaire G-bleu1500/1500Dédale du Sagittaire V-bleu  (1500/1500)
CP:
Dédale du Sagittaire G-rouge750/750Dédale du Sagittaire V-rouge  (750/750)
CC:
Dédale du Sagittaire G-jaune1800/1800Dédale du Sagittaire V-jaune  (1800/1800)
Message Re: Dédale du Sagittaire   Dédale du Sagittaire EmptyMar 18 Mai - 20:53
Bon courage pour la validation ! Avec un tel nom, t'as plutôt intérêt à nous rendre visite ! Tu seras bien accueilli, c'est promis !


Merci pour l'avatar Gawa !
Dédale du Sagittaire Morrig12
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2648-morrigan-ft-de-la-mo En ligne
KalebKalebArmure :
Vierge

Statistiques
HP:
Dédale du Sagittaire G-bleu1650/1650Dédale du Sagittaire V-bleu  (1650/1650)
CP:
Dédale du Sagittaire G-rouge1150/1150Dédale du Sagittaire V-rouge  (1150/1150)
CC:
Dédale du Sagittaire G-jaune1650/1650Dédale du Sagittaire V-jaune  (1650/1650)
Message Re: Dédale du Sagittaire   Dédale du Sagittaire EmptyMar 18 Mai - 21:40
Bienvenue à la maison^^
Si jamais ton perso s'ennuie, la demeure de la Vierge n'est pas loin (oui, je prends mon ticket dans la file d'attente Wink )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2497-kaleb-chevalier-de-la-vierge https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2521-kaleb-chevalier-d-or-de-la-vierge
EndymionEndymionArmure :
Général du Dragon des Mers

Statistiques
HP:
Dédale du Sagittaire G-bleu1500/1500Dédale du Sagittaire V-bleu  (1500/1500)
CP:
Dédale du Sagittaire G-rouge900/900Dédale du Sagittaire V-rouge  (900/900)
CC:
Dédale du Sagittaire G-jaune1500/1500Dédale du Sagittaire V-jaune  (1500/1500)
Message Re: Dédale du Sagittaire   Dédale du Sagittaire EmptyMar 18 Mai - 22:20
Bon courage pour ta validation cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t813-endymion-general-du-dr
ChildéricChildéricArmure :
/

Statistiques
HP:
Dédale du Sagittaire G-bleu0/0Dédale du Sagittaire V-bleu  (0/0)
CP:
Dédale du Sagittaire G-rouge0/0Dédale du Sagittaire V-rouge  (0/0)
CC:
Dédale du Sagittaire G-jaune0/0Dédale du Sagittaire V-jaune  (0/0)
Message Re: Dédale du Sagittaire   Dédale du Sagittaire EmptyJeu 20 Mai - 21:14
Alors, bienvenue à toi dans le bon bleu !

Petite pres' sympa, tu as bien intégré les remarques et pris en compte le bg du fo' dans ta pres', faudra qu'on voit quelques détails ensembles. Notament pour justifier le fait que tu sois rester "off" depuis un moment alors que ton personnage porte son armure depuis plus ou moins la mort d'Orion, n'hésite pas à me préciser les dates (à la suite ou en PV) que je puisse MAJ le topic des armures. Bienvenue parmi nous.

Te voilà valide éveil 5 avec 300 xp. T'as déjà des gens sur ta liste, mais le Grand Pope voudra te parler bientôt sûrement, quand il aura réussi à se ménager une place de rp °°


“Give as few orders as possible
once you've given orders on a subject, you must always give orders on that subject.”


Dédale du Sagittaire Deric_11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2857-childeric-voix-d-ath https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1718-childeric
 
Dédale du Sagittaire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Naos :: Présentations :: Présentations validées-
Sauter vers: