Votez
I
II
III
IV
V


Avril 553 AD
 
Partagez
 

 Reba ▬ roar like a lioness

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
RebaRebaArmure :
Lion Mineur

Statistiques
HP:
Reba ▬ roar like a lioness G-bleu1/1Reba ▬ roar like a lioness V-bleu  (1/1)
CP:
Reba ▬ roar like a lioness G-rouge1/1Reba ▬ roar like a lioness V-rouge  (1/1)
CC:
Reba ▬ roar like a lioness G-jaune1/1Reba ▬ roar like a lioness V-jaune  (1/1)
Message Reba ▬ roar like a lioness   Reba ▬ roar like a lioness EmptySam 12 Juin - 8:36

Reba
Qui est-elle ?


    Nom : Reba.
    Date de naissance : Juillet 531.
    Âge : 23 ans, en principe.
    Sexe : Féminin.
    Armure demandée : Armure de Bronze du Lion Mineur.


Comment est-il ?

    Reba est une beauté sauvage, une perle noire. Sa peau d'ébène est dénuée d'imperfections, si ce n'est les cicatrices récoltées à la chasse. Véritable femme d'action, elle n'en oublie pas pour autant sa féminité, exhalant un certain charme dont elle peine à se démêler. Femme, elle ne l'est pourtant qu'à moitié, car si son coeur est humain c'est l'âme d'une bête qui l'anime en vérité. De sa musculature émanent des prouesses que plus d'un athlète ne pourrait qu'envier ; si ses racines anthracites ont quelque chose à y voir, on ne peut toutefois nier qu'elle a su développer ce que la nature lui a donné.

    D'aucuns jugent son physique trop fort selon leurs critères de beauté, mais c'est parce qu'ils n'osent s'avouer qu'elle leur rappelle les fauves trop à même de les dévorer. Ses cheveux noirs, plus raides que la plupart, s'arrêtent au bas de son crâne ; il ne faudrait pas qu'ils viennent gêner son regard acéré. De couleur noisette au départ, ils s'illuminent d'un éclat doré dès que des fragments de soleil viennent se perdre à leur surface. Sa gestuelle, sa grâce féline évoque celle des grands prédateurs qui fraient dans la savane, laissant à penser qu'elle peut à tout moment fondre sur sa proie en un éclair.

    Quoique de coupe banale, ses habits veillent à laisser ses bras à l'air libre, leurs couleurs chatoyantes ne faisant que mettre en valeur son épiderme. Nue jusqu'aux épaules, elle a ainsi le champ libre pour exercer son pouvoir dont ses mains, ses griffes sont le vecteur principal. Authentique souveraine du royaume animal, Reba puise dans tout ce qu'il a à offrir pour façonner sa propre force, entraînant ses loyaux sujets avec elle sur le champ de bataille. Quant à elle, plus que de la puissance, c'est de la souplesse qu'elle a à offrir - celle qui lui permet d'arpenter à loisir la jungle sauvage qu'on appelle le monde.

    En dépit de la sagesse que lui confèrent ses pouvoirs, la jeune femme est encore jeune et entend contempler un jour de ses propres yeux ce que ceux des autres lui font entrevoir. Nul endroit n'est trop éloigné, nul sommet n'est hors de portée ; c'est ainsi qu'elle va sur les chemins de la vie, c'est ainsi que se concentre sa philosophie. Et qu'importe que sa marche soit semée d'embûche, car ce n'est pas seule qu'elle s'avance, gardée de près par les citoyens de sa cour animale. Non, la lionne noire n'est pas dépourvue de malice, et c'est avec enthousiasme qu'elle part à la conquête de ce monde que les dieux lui ont offert.

    Malgré cet enthousiasme, elle n'est toutefois pas dépourvue de respect, loin s'en faut ; c'est la première leçon à retenir pour qui veut marcher de l'autre côté du voile, et cela Reba l'a bien appris. Ainsi arbore-t-elle sans honte ni fierté le masque qu'on lui a donné, parce que c'est comme ça que cela doit être - parce que c'est ce que d'autre avant elle ont décidé et que toute reine qu'elle soit, elle n'a pas à changer les règles à son gré. Son rôle est d'aller avec le cycle, non de le changer ; là est une loi que trop peu comprennent, à laquelle elle ne cesse de se plier.

    Bien qu'elle la porte depuis bien moins de temps que la plupart de ses pairs, elle est plus en phase avec son armure que beaucoup ne le seront jamais. Au même titre que ses pères féroces, l'entité qui vit dans le métal est une force de la nature, une puissance née des étoiles ; pour qui comme Reba suit la marche des âmes, en être aussi proche n'est que bien normal.


Son Histoire

    Elle s'éveille, enfin.
    Son songe n'a que trop duré ; il est temps d'y mettre un terme.

    Ses paupières frémissent avant de se lever, lui permettant de porter son sombre regard sur le monde qui l'entoure.

    Celui-ci se résume pour l'heure au contenu d'une cahute, qui semble hermétiquement closes tant les volutes aux parfums mystiques qui l'embaument semblent ne pouvoir trouver aucune issue.
    Assise en tailleur, elle se trouve située en son centre, encerclée de grandes bougies aux flammes dansantes ; quoi qu'elles fussent déjà partiellement consumées, leur hauteur porte à croire qu'elles ont été changées récemment.

    À l'instar de celle qui l'entoure, la brume qui nimbe ses pensées n'a pas l'air pressée de se dissiper.

    S'il lui est arrivé de dormir dans d'étranges postures au gré de ses errances, celle-ci ne lui est pas coutumière, aussi loin qu'elle puisse s'en rappeler ; de surcroît, la raideur qui l'imprègne dès le premier mouvement esquissé lui confirme que ce somme s'est inscrit dans la durée.

    Sa gorge lui parait plus aride que tous les déserts qu'elle a pu arpenter ; si ses lèvres s'entrouvrent, qu'aucun mot ne puisse en jaillir parait d'une telle évidence qu'elle ne prend pas même la peine de s'y essayer.
    Ses yeux encore troublés par la torpeur se lancent en quête d'eau sous quelque forme que ce fut, et plus elle se meut dans ce but, plus son corps lui fait savoir sa réticence à grands renforts de courbatures.
    Pendant combien d'heures a-t-elle gardé la pose, pour qu'il lui soit si ardu de la quitter ? À croire que sa chair s'était préparée à n'en plus jamais changer.

    Lentement, elle retrouve sa mobilité, mais ses mouvements sont lourds, maladroits ; à croire que cette trop longue nuit lui en a fait perdre l'habitude. Têtue, elle persiste néanmoins jusqu'à finalement réussir à décroiser ses jambes récalcitrantes - et, portée par son élan, bascule en arrière pour y choir de tout son long.
    L'obscure case n'a que peu d'espace à proposer, et sa grâce habituelle n'a pas l'air de vouloir se joindre à elle : dans sa chute, elle emporte avec elle plateaux et soucoupes, renverse bols et sébiles.

    Étalée au sol, elle grogne, non pas de douleur mais de frustration - et la perspective de devoir se rétablir ne l'aide en rien. D'où lui vient pareille faiblesse ? Jamais réveil ne lui a été si laborieux, et à l'aube de ses vingt ans, elle peine à croire être déjà victime des ravages du temps.

    Chance dans son malheur, le tintamarre qu'a provoqué sa chute a semble-t-il atteint quelques oreilles. Des bruits de pas se rapprochent du seuil alors qu'elle lutte encore pour prendre appui sur ses coudes, pour se réapproprier ses sensations.

    Des visages familiers paraissent alors, se portent à son aide ; il lui est difficile d'interpréter leur expression, mais elle croit y lire une surprise mêlée d'affolement. Quelques secondes sont encore nécessaires avant qu'elle puisse donner un sens aux mots qu'ils prononcent, qu'elle puisse entendre leur inquiétude déjà palpable.

    ...mment est-elle... ? ...croyais que...
    ...va aller. ...besoin de... Vite !


    Leur dialecte, bien qu'il fut également le sien, lui fait une drôle d'impression ; comme si la langue des hommes lui était devenue étrangère. Qu'elle avait séjourné trop longtemps ailleurs, au point d'en oublier ses racines. Impensable.

    Alors qu'ils la déplacent, elle tente d'y mettre du sien, mais si peu de moyens lui viennent qu'elle se croirait redevenue nourrisson. Elle prend conscience de la magie qui déserte la hutte à l'instant-même où on l'en extrait, et la question se pose alors : vient-elle de renaître ?

    * * *

    Trois ans.
    C'est un bien long sommeil qui s'est emparé d'elle.
    Façon de parler, puisqu'elle n'a pas dormi - pas vraiment, tout à fait.

    Les souvenirs lui sont revenus au cours des dernières heures - péniblement, comme si elle tentait de se rappeler un rêve, d'en retenir les lambeaux alors qu'il se dissout à la frontière de l'inconscient.
    Assise en tailleur au sommet d'une falaise, elle contemple l'horizon que transperce déjà une lumière ardente, un vent régénérateur soufflant sur sa peau sombre.
    Trois ans durant, elle n'a pas bougé d'ici ; pendant ce temps, elle a pourtant voyagé plus loin qu'elle n'a jamais été, plus loin que ses pieds agiles auraient pu la porter. On l'a invitée à revenir à l'intérieur, à se réchauffer, mais elle a refusé poliment : après avoir tant été enfermée, elle a bien besoin de respirer.

    Un bruit de pas lui fait tourner la tête, et à cela déjà peut-elle constater que ses réflexes lui reviennent peu à peu.

    Ma sœur... Comment te sens-tu ? lui demande-t-on, alors que l'intéressée s'approche à pas prudents. Non pas qu'elle la craigne ; il s'agit là de ne pas la brusquer après ce qu'elle vient de vivre. Une délicatesse qui lui parait superflue à présent qu'elle est remise de ses émotions, mais qui la touche néanmoins.

    Son interlocutrice est différente du souvenir qu'elle en garde ; pour elle, le temps a été à l'heure. Il est trop tôt pour parler de vieillesse, mais l'âge affermit déjà son emprise : de discrètes rides se font déjà une place à l'ombre de ses traits.

    Étrangère à ce monde et à moi-même, répond une Reba qui ne reconnait pas encore pleinement son propre timbre.

    Se tenir debout l'éprouve encore, quand bien même sa vigueur lui revient un peu plus à chaque seconde, et, surtout, le contact de la terre la rassérène - lui rappelle sa raison d'être. Les yeux rivés à sa main, elle en scruta le dos puis la paume, sans que l'ultime parcelle de son esprit à en douter encore admette sa réalité. Ces doigts, elle les passe alors dans ses cheveux en bataille qui n'ont qu'à peine poussé.

    Ses muscles ne se sont pas atrophiés ; ni la faim ni la soif n'ont fait d'elle sa propre nourriture. Le fauve n'a pas perdu ses griffes, et sa fourrure n'est pas ternie : simplement lui faut-il le temps de se réveiller, et la chasse reprendra comme si elle n'avait jamais eu de fin. Pour elle, tout cela n'a été qu'une très longue nuit - et elle perçoit pour cela l'envie dans le regard de sa vis-à-vis.

    Je me rappelle, désormais. Pourtant, je n'arrive toujours pas à y croire...
    C'est bien la vérité. lui répond son ainée, posant sur son épaule une main qui se veut rassurante.

    Elle tressaille malgré elle ; la tension s'invite sous l'épiderme. Son corps n'est plus rompu au contact humain. Pour autant, elle ne la repousse pas - il lui faudra bien s'y réhabituer tôt ou tard, et ce geste n'est, elle n'en a aucun doute, que pure bienveillance à son égard.

    De l'échange qui a été le vôtre, nous ne savons rien. Mais de ce qui l'a précédé, je peux te dire ceci : tu as communié avec les esprits, et ils ont entendu ton appel.

    Reba fronça les sourcils, tâchant de conjurer les images correspondant à la scène qu'on lui décrivait. Ce qui lui en revient est encore épars, mais semble effectivement corroborer cette version des faits. On lui avait envoyé un message, au sein-même de ce Sanctuaire où elle avait pris ses quartiers, pour lui apprendre que les orishas de son Afrique natale se faisaient plus agités ; que l'inquiétude allait croissante.
    C'était en personne qu'elle s'était déplacée, après qu'on lui en eût donné permission ; qu'elle était venue voir par elle-même ce qu'il en était, au travers du prisme de ce que les grecs appelaient cosmos. Peut-être a-t-elle omis sciemment quelques détails à l'époque, à bien y repenser, de sorte qu'on ne l'encombrât pas d'un partenaire.
    C'étaient son pays, ses traditions qui étaient concernés : y mêler un étranger - qu'importe la valeur du métal qu'il avait sur le dos - n'aurait su qu'attiser les tensions. Peut-être par orgueil, elle s'était donc mis en tête d'apporter seule la solution à ce problème. Et... C'était ce qu'elle avait fait, de toute évidence, bien qu'elle ignore encore comment.
    Un point douloureux naît entre ses sourcils alors qu'elle concentre ses pensées sur ce détail qui n'en est pas un, et qui demeure résolument abstrait.

    Trois ans, répète-t-elle, le nez froncé, se frottant le front du bout des doigts. Pourquoi trois ans ?

    C'est bien là la plus grande énigme. Ce chiffre possède-t-il un sens caché, une signification obscure qui lui échappe encore - ne lui sera révélée qu'à une heure fatidique dont elle n'a pas idée ?
    Trois ans de sa vie, trois ans de son cosmos. Voilà ce qu'ils lui ont pris - non, ce qu'elle leur a donné. C'est un sacrifice qu'elle a choisi de faire, une offrande de paix. Elle se rappelait avoir porté sa puissance aussi haut qu'elle en était capable, l'avoir plongée plus loin dans le sol que jamais encore auparavant ; et puis...
    Et puis le trou noir. D'un œil extérieur, elle est restée en transe pendant trois ans, inchangée ou presque, figée dans cette posture méditative qu'elle avait adopté avant d'établir le dialogue.

    Seuls eux le savent, répond sa soeur en haussant les épaules. Quelle que soit la culture, les volontés L'important est que tu en sois revenue. On n'y croyait plus ! Après tout ce temps passé à prier...
    Communier, corrigea Reba.
    Hein ?
    Communier. Je ne les ai pas implorés, n'ai ni requis ni réclamé. Je me suis présentée à eux et leur ai... Proposé que nous ayons une conversation, dit-elle, les pièces manquantes lui venant à mesure qu'elle en parle. Que j'écoute ce qu'ils avaient à dire et voie ce que je peux y faire. Et... Je suppose que ça a marché.

    L'incertitude point dans sa voix. Comment un accord a-t-il pu être trouvé, alors qu'elle ne se souvient pas même de ce dont il a été question - et que c'est sans aucun doute leur œuvre ? Ont-ils tant peur d'être oubliés en cet âge chrétien que sa seule compagnie, que le seul fait que leurs revendications n'aient pas le silence pour seule réponse a suffi à leur réconfort ? Elle en doute, mais n'a pas d'autre hypothèse pour l'heure.
    Comme tu voudras, traduit le langage corporel désinvolte de sa sœur, mais pour elle, cette nuance a un sens. Ce ne sont pas une foi et un amour sans faille qui l'unissent à Athéna, mais elle n'a pas non plus dans l'idée de lui porter ombrage. Les orishas son des esprits avant d'être des dieux, parfois terribles et souvent facétieux : leur rapport à leurs « fidèles » n'est assurément pas le même que pour ces dieux olympiens qui ne savent être autres choses que vénérés.
    Une limite qu'elle estime ne pas avoir transgressé, si raide soit la corde sur laquelle elle se tient en équilibre - ce n'est pas une nouveauté. Avoir pris ses fonctions de l'autre côté de la Mare Nostrum n'a jamais voulu dire qu'elle laisserait ses coutumes derrière elle ; puisse personne ne se l'être imaginé.
    À cette pensée, autre chose lui vint en tête, si subitement qu'elle se fustige pour n'y penser que maintenant.

    Et mon armure ?

    Du jour où elle l'a reçue, celle-ci a été pour elle une seconde peau, une partie d'elle-même ; l'épine dorsale de la reine qu'elle était censée devenir. Comment se peut-il qu'elle n'ait pas avant remarqué son absence ? Comment peut-on être écorché vif et ne pas le réaliser ?

    Hmpf. Je suppose que tu parles de cette drôle de boite que tu as ramené ? fait son interlocutrice, l'air pincé. Tout nécessaire soit-il, son engagement auprès des grecs est un sujet sensible, dans un sens comme dans l'autre. Elle est restée là où tu l'as laissée pendant un temps. On a bien essayé de la déplacer pour qu'elle ne traine pas dans le chemin, mais elle était trop lourde. Et puis un beau jour, elle avait disparu. Puisse cette chose être retournée d'où elle vient !

    Tu ne crois pas si bien dire, songe Reba, soupçonnant que la Cloth Box - et avec elle l'armure qu'elle contenait - soit rentrée au bercail en voyant qu'elle tardait à revenir. Ignorant où elle s'était rendue exactement, le Sanctuaire n'avait logiquement pas pu mener l'enquête pour savoir ce qu'il était advenu d'elle, si tant est qu'il s'en soit inquiété. Combien de Chevaliers de Bronze disparaissaient chaque année ?
    La perspective que sa protection - sa partenaire -l'ait délaissée de la sorte lui cause un pincement au cœur, mais elle respecte son choix : mieux vaut cela que de rester ici, sans savoir si l'on viendrait l'y rechercher, à la merci d'un ennemi éventuel. Et qui sait combien de temps elle l'a veillée avant de repartir ? Elle ne saurait lui en vouloir.
    Cela achève cependant de la convaincre.

    Reba se redresse de toute sa hauteur et s'étire - finit de se réveiller.
    À l'instar du soleil, qui file vers les hauteurs et donne à leurs contrées l'éclat de l'or.

    Et bien, je suppose que mon travail ici est terminé. proclame-t-elle, causant l'incrédulité chez sa seule spectatrice.
    Ne me dis pas que tu comptes déjà repartir ?
    Je suis assez en retard comme ça, tu ne crois pas ? rétorque Reba en se retournant vers elle, la gratifiant d'un large sourire - qui, s'il met ses zygomatiques à rude épreuve, lui fait le plus grand bien.

    Sans doute la croit-on morte. Il lui serait facile d'en profiter, de s'en tenir à cela pour se défaire de cette allégeance par trop incompatible avec ce qu'elle est et d'où elle vient, mais elle n'en fera rien. Car c'est là-bas qu'est sa place, que c'est sur les marches de ce Sanctuaire qu'il lui faudra apprendre à régner avant qu'il soit trop tard...

    Roulant des yeux, sachant l'inutilité de la raisonner pour s'y être déjà risquée la première fois, sa sœur fouille les pans de sa tenue - et lui tend un objet, lui rend ce qui lui appartient.

    Tiens. Je suppose que tu auras besoin de ça.

    Ayant retrouvé toute l'aisance de ses gestes, la jeune lionne s'en saisit.
    Entre ses doigts, un masque - et le serment qui l'accompagne.





Et vous, qui êtes vous ?

    Age : 16 ans depuis bientôt 12 ans.
    Votre parrain : Vous n'aurez rien de moi.
    Avatar : Le nom du personnage de votre avatar, présenté de cette manière :
    Code:
    [b]DC COMICS[/b] → [i]Vixen[/i] est [b]Reba[/b].
    Quelle est votre expérience des forums RP : Oh, pas grand chose.
    Comment avez-vous connu le forum : Le quoi ? Je croyais que c'était une épicerie.






'cause I am a lion born from things you cannot be
Reba ▬ roar like a lioness RnMDhBG


Dernière édition par Reba le Sam 12 Juin - 15:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MehryMehryArmure :
Armure de l'Ophiuchus

Statistiques
HP:
Reba ▬ roar like a lioness G-bleu0/0Reba ▬ roar like a lioness V-bleu  (0/0)
CP:
Reba ▬ roar like a lioness G-rouge0/0Reba ▬ roar like a lioness V-rouge  (0/0)
CC:
Reba ▬ roar like a lioness G-jaune0/0Reba ▬ roar like a lioness V-jaune  (0/0)
Message Re: Reba ▬ roar like a lioness   Reba ▬ roar like a lioness EmptySam 12 Juin - 9:18
Une Reba apparait !
Au plaisir de te croiser quelque part et, surtout, bon retour !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2154-mehry-silver-saint-d https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1864-mehry-l-ophiuchus En ligne
RymeRymeArmure :
Armure du Lion

Statistiques
HP:
Reba ▬ roar like a lioness G-bleu1800/1800Reba ▬ roar like a lioness V-bleu  (1800/1800)
CP:
Reba ▬ roar like a lioness G-rouge1200/1200Reba ▬ roar like a lioness V-rouge  (1200/1200)
CC:
Reba ▬ roar like a lioness G-jaune1650/1650Reba ▬ roar like a lioness V-jaune  (1650/1650)
Message Re: Reba ▬ roar like a lioness   Reba ▬ roar like a lioness EmptySam 12 Juin - 9:57
Brou !

Il nous faut un futur lien, petit lion ! Quelque soit ton intention
Bon retour parmi nous et bon courage pour reprendre tes marques, réserve moi un rp pour la bagarre =>



Reba ▬ roar like a lioness Ryme_s10

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t415-ariane-general-des-lyu
CélestiaCélestiaArmure :
Héron de Notos (Sud et Été)

Statistiques
HP:
Reba ▬ roar like a lioness G-bleu1650/1650Reba ▬ roar like a lioness V-bleu  (1650/1650)
CP:
Reba ▬ roar like a lioness G-rouge750/750Reba ▬ roar like a lioness V-rouge  (750/750)
CC:
Reba ▬ roar like a lioness G-jaune1350/1350Reba ▬ roar like a lioness V-jaune  (1350/1350)
Message Re: Reba ▬ roar like a lioness   Reba ▬ roar like a lioness EmptySam 12 Juin - 13:35
Bon retour Sacamain ! sunny


Ma couleur : #009900
Ma plume de bord : ici
Diei vidi : Thanatos, Phantasos, Hadès, Arès, Poséidon, Athéna, Apollon, Odin
J'ai câliné : Lykeios, Asclépios, Aedan, Childéric, Esmelia, Rowena, Abrarxès, Amadeus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1827-celestia-eminence-du-heron-de https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1716-celestia-la-princesse-aux-mille-oiseaux
MorriganMorriganArmure :
Cardinal de la Mort

Statistiques
HP:
Reba ▬ roar like a lioness G-bleu1500/1500Reba ▬ roar like a lioness V-bleu  (1500/1500)
CP:
Reba ▬ roar like a lioness G-rouge750/750Reba ▬ roar like a lioness V-rouge  (750/750)
CC:
Reba ▬ roar like a lioness G-jaune1800/1800Reba ▬ roar like a lioness V-jaune  (1800/1800)
Message Re: Reba ▬ roar like a lioness   Reba ▬ roar like a lioness EmptySam 12 Juin - 13:43
Bon retour parmi nous ! Depuis ton départ, nous avons fait voter la caf pour les moins de 1000 XP. Tu vas aimer, tu verras o_o.


Merci pour l'avatar Gawa !
Reba ▬ roar like a lioness Morrig12
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2648-morrigan-ft-de-la-mo
DédaleDédaleArmure :
Sagittaire
Message Re: Reba ▬ roar like a lioness   Reba ▬ roar like a lioness EmptySam 12 Juin - 20:10
Bon retour sur le forum ! Smile Au plaisir de te croiser et d'avoir un nouveau cobaye une nouvelle personne à qui parler ! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ChildéricChildéricArmure :
/

Statistiques
HP:
Reba ▬ roar like a lioness G-bleu0/0Reba ▬ roar like a lioness V-bleu  (0/0)
CP:
Reba ▬ roar like a lioness G-rouge0/0Reba ▬ roar like a lioness V-rouge  (0/0)
CC:
Reba ▬ roar like a lioness G-jaune0/0Reba ▬ roar like a lioness V-jaune  (0/0)
Message Re: Reba ▬ roar like a lioness   Reba ▬ roar like a lioness EmptySam 12 Juin - 20:20
Welcome back petit chat !

Et bien, bien que pas très mouvementé, les aventures de Reba sont riches en élèvement spirituel et c'est toujours utile quand on joue dans les domaines divins. Tu connais le chemin de la maison de tout façon, alors pas grand chose à te dire de plus. A oui, évidemment, tu conserves ton éveil 5 (et les xp qui vont donc avec ton éveil) et les xp de ton personnage. Sur tout ça, il faut rajouter les 250 xp soit pour un total de 545 xp.


“Give as few orders as possible
once you've given orders on a subject, you must always give orders on that subject.”


Reba ▬ roar like a lioness Deric_11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2857-childeric-voix-d-ath https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1718-childeric
RebaRebaArmure :
Lion Mineur

Statistiques
HP:
Reba ▬ roar like a lioness G-bleu1/1Reba ▬ roar like a lioness V-bleu  (1/1)
CP:
Reba ▬ roar like a lioness G-rouge1/1Reba ▬ roar like a lioness V-rouge  (1/1)
CC:
Reba ▬ roar like a lioness G-jaune1/1Reba ▬ roar like a lioness V-jaune  (1/1)
Message Re: Reba ▬ roar like a lioness   Reba ▬ roar like a lioness EmptySam 12 Juin - 22:18
Merci bien messieurs-dames, au plaisir de vous croiser en jeu !


'cause I am a lion born from things you cannot be
Reba ▬ roar like a lioness RnMDhBG
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
KalebKalebArmure :
Vierge

Statistiques
HP:
Reba ▬ roar like a lioness G-bleu1650/1650Reba ▬ roar like a lioness V-bleu  (1650/1650)
CP:
Reba ▬ roar like a lioness G-rouge1150/1150Reba ▬ roar like a lioness V-rouge  (1150/1150)
CC:
Reba ▬ roar like a lioness G-jaune1650/1650Reba ▬ roar like a lioness V-jaune  (1650/1650)
Message Re: Reba ▬ roar like a lioness   Reba ▬ roar like a lioness EmptyDim 13 Juin - 9:30
Bon retour, n'hésite pas à passer au temple de la Vierge. C'est ouvert (et mieux qu'une épicerie Wink )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2497-kaleb-chevalier-de-la-vierge https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2521-kaleb-chevalier-d-or-de-la-vierge
KilianKilianArmure :
Armure d'or du Verseau

Statistiques
HP:
Reba ▬ roar like a lioness G-bleu220/220Reba ▬ roar like a lioness V-bleu  (220/220)
CP:
Reba ▬ roar like a lioness G-rouge180/180Reba ▬ roar like a lioness V-rouge  (180/180)
CC:
Reba ▬ roar like a lioness G-jaune285/285Reba ▬ roar like a lioness V-jaune  (285/285)
Message Re: Reba ▬ roar like a lioness   Reba ▬ roar like a lioness EmptyDim 13 Juin - 10:07
Bon retour ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Reba ▬ roar like a lioness
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Naos :: Présentations :: Présentations validées-
Sauter vers: