Votez
I
II
III
IV
V


Avril 553 AD
 
Partagez
 

 [Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
CélestiaCélestiaArmure :
Héron de Notos (Sud et Été)

Statistiques
HP:
[Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK] G-bleu1650/1650[Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK] V-bleu  (1650/1650)
CP:
[Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK] G-rouge750/750[Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK] V-rouge  (750/750)
CC:
[Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK] G-jaune1350/1350[Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK] V-jaune  (1350/1350)
Message [Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK]   [Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK] EmptyJeu 17 Juin - 20:52

Les plus grands voyages commencent toujours par un premier pas...

Voilà les mots qui peuplaient l'esprit de la fille d'Hermès lorsqu'elle entra pour la première fois à l'intérieur de l'immense édifice d'allure gréco-égyptienne que l'on distinguait depuis loin dans la Tour. Si elle reconnaissait sans trop de mal l'influence du Grenier de la Mare Nostrum, elle reconnut pour elle-même avoir largement mésestimé la profondeur du bâtiment. Et sa splendeur qui n'avait rien à voir avec celles l’Égypte ou la Grèce actuelles. Ici, des ornements partout, un étalage de richesses bien loin de refléter n'étaient-ce que les robes portées par Esmelia et Rowena à Camelot.

Minuscule tant par la taille que par la stupéfaction, l’Éminence avança avec l'expression de quelqu'un qui découvrait quelque chose d'invraisemblable où qu'elle posait le regard. Les artisans -nombreux, occupés- fourmillaient en tous sens, qui avec des patrons sous le bras, qui avec des matériaux, qui avec des outils, qui en bavardant avec un collègue. On pouvait entendre le bruit des maillets, des marteaux, des pinces, des burins, les roues glissant sur le sol, les voix des quelques professeurs. La multitude commandée par cette Pythie encore et toujours murmurée mais jamais rencontrée.

Célestia fit quelques pas supplémentaires et son œil se perdit à contempler ces étranges statues qu'elle avait remarquées déjà avant d'entrer dans la Forge proprement dite. Certaines simplement grandes, d'autres complètement colossales, l'expression impénétrable mais comme prête à bondir. Elle pouvait en quelque sorte sentir un esprit à l'intérieur de chacune, lequel serait féroce et sans pitié si on l'animait vraiment. Puis elle s'attarda sur cette espèce de pluie de lumière au centre parfait de l'ensemble : miroirs et fenêtres convergeaient de manière à éclairer une enclume dont personne ne s'approchait. L'air autour semblait si chaud que des vagues de chaleur en déformaient parfois la silhouette, sans pourtant affecter les artistes dans leur labeur.

L’Été s'immobilisa, irrésistiblement séduite. Il y avait à ce point précis un certain nombre de choses qui lui ressemblaient. La chaleur quasi-solaire. Le travail du sculpteur -avec un bloc de marbre ce serait parfait. La Lumière dans sa force la plus absolue, l'éclat du zénith approchant de surcroît. Elle avança.

Tout à coup, l'attention se focalisa vers elle, certains artistes la hélant pour la prévenir du danger. Elle coupa court en laissant sa chlamyde la recouvrir, d'or et d'or blanc qui ironiquement se fondaient à la perfection dans ce paysage. Et ce fut alors au tour de ceux qui ne la connaissaient pas de découvrir une œuvre d'Apollon, bien vivante et en mouvement, tandis qu'elle entrait dans l'espace où n'importe quel Dormeur aurait aussitôt brûlé vif. Elle fit en sorte d'absorber les rayons de l'astre solaire plutôt que de les refléter, de manière à ne pas blesser les yeux de ces artistes initiés à la cause.

Elle se saisit d'un outil au hasard, en admira le raffinement. Sa hâte de rencontrer le maître des lieux venait de grimper en flèche, et nul doute que son apparition ailée aurait tôt fait de l'attirer à son tour. Elle l'espérait.


Ma couleur : #009900
Ma plume de bord : ici
Diei vidi : Thanatos, Phantasos, Hadès, Arès, Poséidon, Athéna, Apollon, Odin
J'ai câliné : Lykeios, Asclépios, Aedan, Childéric, Esmelia, Rowena, Abrarxès, Amadeus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1827-celestia-eminence-du-heron-de https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1716-celestia-la-princesse-aux-mille-oiseaux
RudjekRudjekArmure :
Oracle de Khépri - Patron de la Sculpture

Statistiques
HP:
[Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK] G-bleu1050/1050[Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK] V-bleu  (1050/1050)
CP:
[Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK] G-rouge750/750[Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK] V-rouge  (750/750)
CC:
[Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK] G-jaune1350/1350[Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK] V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK]   [Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK] EmptyVen 25 Juin - 0:36
    - Qu'y a-t-il, Sera? D'où vient cette agitation?

    - Une femme est montée jusqu'à l'Enclume.

    - Qu- ... Pardon?

Le ton complètement détaché de sa vieille amie Sera alors qu'elle énonçait cette information étonnante déstabilisa Rudjek plus qu'il n'aurait voulu l'admettre. Alors qu'il était en train de revoir ses plans dans ses appartements, en préparation d'une session de travail sur l'Enclume du Zenith, il avait entendu des voix agitées se réverbérer dans les murs dans la Forge Solaire. Il avait tout d'abord cru à un simple accident de travail, mais ce n'était pas que cela, de toute évidence.

La Pythie gardienne de ce lieu se leva et se dirigea vers le puits central, d'où il était possible de voir ce qu'il se passait dans la salle principale de l'atelier, à l'étage inférieur. A cette heure-ci, alors que le zénith de la course solaire approchait, les rayons de l'astre étaient concentrés dans un prisme au sommet de la pyramide pour tomber, dans un faisceau de lumière brulante, droit sur l'Enclume. Aucun homme, ni femme, ne pouvait l'approcher en cet instant Du moins, pas sans être incinéré dans la seconde. Sauf ceux qui avaient reçu la bénédiction d'Apollon...

Posant ses mains sur le rebord du chemin circulaire qui entourait le puits, Rudjek observa ce qu'il se passait en contrebas. Sera ne lui avait pas menti. Une femme se tenait bien là, au beau milieu d'un enfer solaire où aucune vie ne pouvait subsister. Elle survivait au regard de feu d'Hélios, grâce à l'armure ailée de blanc et d'or qu'elle revêtait. L'imprudente observait les outils de la forge, dans la plus grande insouciance. Le désordre des artisans qui s'agitaient tout autour ne lui importait guère.

Cette vision intrigua le Patron de la Sculpture. Il aurait dû s'inquiéter, voir même se révolter d'observer ainsi quelqu'un s'approcher sans son autorisation du trésor le plus précieux de cette Forge. Au lieu de cela, Rudjek ne pouvait ressentir que de l'amusement. Etrangement, il avait le sentiment qu'ici, dans cette forge, sous ce soleil cruel et aveuglant, cette petite femme aux cheveux d'or était... à sa place.

Une pensée, fugace, le traversa. Son simple sourire s'agrandit, petit à petit, jusqu'à laisser s'échapper à large rire. Son hilarité se répercuta en contrebas, mettant un terme aux échanges paniqués des autres artistes. Le maitre des lieu enjamba alors la balustrade pour se jeter dans le puits de lumière avec une assurance et un panache sans borne. le corps de l'Oracle se réceptionna au sol, sans le moindre mal, plusieurs dizaines de mètres en contrebas, sous les yeux écarquillés de tous.
Rudjek se redressa et avisa la jeune femme, en haut des marches de l'autel où trônait l'Enclume du Zénith. Le regard doré de l'égyptien reflétait un savant mélange d'exaltation, de ravissement, et de folie. Il laissa d'un geste tomber la cape blanche qui lui recouvrait le torse, et dans un éclat de lumière invoqua à lui sa Chlamyde qui vint le recouvrir en un instant. Il commença alors à monter les marches, en écartant les bras et en s'exclamant.

    - Formidable! Apollon a donc jugé bon de m'octroyer une assistante pour le travail que je comptais accomplir aujourd'hui! Soit! Je vous pardonne votre transgression en mon Domaine, et vous offre l'honneur de m'assister dans ma glorieuse œuvre! Qu'on m'apporte les plumes du Sphinx!

Les artisans autour d'eux se mirent à murmurer entre eux, autant intrigués qu'interloqués. Certains cependant commencèrent à se diriger vers les entrepôt, comprenant visiblement ce que la Pythie leur avait désigné. Rudjek, pour sa part, ne s'embarrassa pas de vérifier si ses instruction avaient été comprises. Il gardait son regard fixé sur cette femme qui se tenait seule dans le Zenith, où nul ne pouvait la rejoindre.
Nul, à part lui.

Il entra à son tour dans la lumière brulante du Zénith. Celle-ci n'eut guère plus d'effet sur lui que sur la jeune femme. Tout juste si une légère vapeur s'éleva de son corps alors que les impuretés de sa peau étaient purifiées. Il s'approcha enfin de cette visiteuse pour croiser les bras et l'observer plus en détail. Il y avait des détails étrange dans son apparence qui avait attiré l'œil du sculpteur.

Sa silhouette et sa taille n'avaient, en soi, rien de remarquable. Mais il y avait dans son faciès, dans la structure de ses traits, de ses courbes, quelque chose d'inhabituel. Aucune imperfection. Une parfaite symétrie. Des yeux comme deux émeraudes d'une profondeur effrayante. Et des cheveux dont la teinte et les ondulations évoquaient plus des rayons solaires que n'importe quel blond que le commun des mortel pouvait arborer.
La nature était parfois bien faite. Mais son travail ne pouvait connaitre une telle perfection. Rudjek avait le sentiment d'être devant un statue faite de la main d'un maitre. Un incroyable chef d'œuvre doué de mouvement. Mais par quel tour du destin cela était-il possible?

Plongé dans son examen, il posta sans y réfléchir la main jusqu'au menton de la jeune poupée pour lui faire relever la tête, alors que lui-même penchait son visage. Il voulait observer plus en détail ses cils, les racines de ses cheveux, les variation de la teinte de ses pupilles... De la même manière qu'on observait les détails d'une œuvre pour comprendre toute l'étendue des talents de son créateur.

    - Hm... Maintenant que je l'observe attentivement, votre visage est emprunt d'une beauté qui n'a rien d'humaine. De quelle toile de ce lieu magique vous êtes-vous donc échappée, jeune fille?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1872-rudjek-oracle-de-kep
CélestiaCélestiaArmure :
Héron de Notos (Sud et Été)

Statistiques
HP:
[Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK] G-bleu1650/1650[Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK] V-bleu  (1650/1650)
CP:
[Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK] G-rouge750/750[Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK] V-rouge  (750/750)
CC:
[Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK] G-jaune1350/1350[Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK] V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK]   [Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK] EmptyVen 25 Juin - 13:43
Ainsi qu'elle l'avait soupçonné, les remous provoqués par son arrivée, et surtout son approche vers cet étrange atelier de travail, attirèrent très rapidement un autre Éveillé. Elle devinait avoir accompli là quelque chose qui dépassait déjà le commun des mortels, celui des artistes, en plus du port de la chlamyde qui l'identifiait déjà comme une Oracle. Les mieux renseignés auraient compris à ses larges ailes qu'elle faisait partie des Éminences, ou l'auraient même déjà croisée ailleurs dans la Tour.

L'homme qui vint alors à sa rencontre ne ménagea pas plus ses effets, entre une chute qui aurait tué n'importe quel Dormeur, une certaine exubérance le désignant comme le maître des lieux, et enfin sa propre compagne héritée des Muses. Juchée sur son piédestal tandis qu'il en gravissait les marches, la nymphe observa le nouvel arrivant, sa démarche.

"Rudjek, Pythie d'Argos, je présume ?"

Une déduction pas bien difficile compte tenu des descriptions qu'elle avait eues par Esmelia, Tumaini et les sculpteurs de façon générale qui travaillaient avec les élus d'Apollon. Le teint mat signait son appartenance égyptienne, expliquait en partie l'agencement pyramidal des lieux, et son ascendance sur celui-ci. Personne en revanche n'avait évoqué l'or saisissant de son regard, sur lequel s'attarda la jeune femme tandis qu'il arrivait à sa hauteur, puis la dépassait. Il était grand. Trop grand en fait. Elle lui arrivait aux côtes, comme une enfant encore appelée à croître, et devait lever haut les yeux pour soutenir les siens.

Elle se renfrogna quelque peu quand, sans salutation ni bienvenue, il la considéra d'office comme à son service -c'est ce qu'il paraissait en tout cas- puis lui accorda un pardon nullement demandé. En voilà un qui avait l'orgueil haut placé.

Puisque cela lui semblait égal, elle ne déclina pas son identité, pas plus qu'elle ne s'écarta du chemin. Elle reposa l'outil sur son support, se laissa dévisager puis... effectua un pas de recul et écarta la main du sculpteur de son visage, trop douloureusement consciente encore de la sensation qu'y avait laissé Zvezdan à Camelot. La Pythie, si elle regardait attentivement, pourrait même en déceler les dernières traces sur sa gorge, des bleus passés au jaune malade, en phase finale de guérison.

Puis elle se figea une seconde. Etait-il si évident que son humanité était créée de toutes pièces ? Ou bien savait-il déjà ? Qui aurait pu lui dire ? Adonis ? Python ? Sans doute pas Esmelia qui avait appris la chose après le voyage en direction de Camelot, Lykeios désormais éteint ou Rowena désignée ambassadrice -et trop digne de confiance de surcroît. Célestia décida de jouer le parti du compromis : confirmer son ascendance pas totalement humaine, sans parler de son lien avec Apollon. Ce dernier devait rester connu de la plus petite poignée possible de gens. Qui savait ce qu'on pourrait en faire autrement ?

"Je ne viens pas d'une toile, ni ne suis née en ce lieu. Mais il est vrai que je ne suis pas exactement humaine. Une nymphe. Et si vous admirez ma beauté, je vous prierais de ne pas y porter atteinte en vous en emparant sans même demander comme vous venez de le faire. Puisque je suis votre assistante et que j'ai transgressé votre domaine, je peux bien vous pardonner à mon tour d'avoir un instant dérangé mon espace vital."

Gênée d'être ainsi regardée de haut et manipulée sans son aval, l’Éminence claqua des ailes sèchement, une seule fois, puis se stabilisa en vol stationnaire à hauteur d'yeux. Voilà qui était bien plus agréable.

"Pour ce qui est de votre œuvre, si vous tenez vraiment à mon aide, sachez que je suis fort dépourvue de compétence en matière de sculpture... mais peut-être n'est-ce pas ce dont vous aviez besoin ?"

Après tout, il avait pléthore de talentueux professionnels autour de lui. En revanche, une seule Oracle présentement, et qui plus est apte à se tenir dans l'aveuglante lumière de l'Enclume. Ce devait donc être lié à son cosmos ou à la nature de ses pouvoirs, probablement.


Ma couleur : #009900
Ma plume de bord : ici
Diei vidi : Thanatos, Phantasos, Hadès, Arès, Poséidon, Athéna, Apollon, Odin
J'ai câliné : Lykeios, Asclépios, Aedan, Childéric, Esmelia, Rowena, Abrarxès, Amadeus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1827-celestia-eminence-du-heron-de https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1716-celestia-la-princesse-aux-mille-oiseaux
RudjekRudjekArmure :
Oracle de Khépri - Patron de la Sculpture

Statistiques
HP:
[Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK] G-bleu1050/1050[Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK] V-bleu  (1050/1050)
CP:
[Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK] G-rouge750/750[Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK] V-rouge  (750/750)
CC:
[Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK] G-jaune1350/1350[Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK] V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK]   [Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK] EmptyVen 16 Juil - 21:15
L'égyptien leva un sourcil lorsque la jeune femme repoussa vivement sa main et s'écarta. Il ne pouvait croire son approche aussi indélicate. Cette petite était-elle si farouche? Non, ce n'était pas que cela. L'éclat de crainte presque animale qu'il avait vu dans ses deux perles d'émeraude laissait deviner qu'il y avait plus à cela. Fugacement, il crut voir entre les mèches blondes des traces autour du coup de la jeune fille. Les affres d'une ancienne violence? Mais ce n'était pas à Rudjek de creuser cette affaire davantage.

    - Nul voyage sans récolter de blessures, disait-il... Toutes mes excuses.

Ces mots, prononcés doucement, ne purent être entendus par les artistes de l'atelier, dont certain s'étaient approchés pour observer cette étrange rencontre. Fort heureusement, la visiteuse reprit vite ses moyens, et se défendit face à l’exubérance du maître des lieu. Celui-ci eut un sourire radieux en la voyant s'élever dans les airs. La flamme d'intérêt qui s'était allumé dans son regard trouverait vite son explication.
Et ainsi la nymphe s'inquiétait donc de ne pouvoir lui offrir un aide dans son entreprise? Quelle idée! En ce domaine, de telles préoccupation n'avaient pas lieu d'être. La Pythie écarta les bras, désignant l'intégralité de sa Forge.

    - Ceux qui entrent travailler ici n'ont besoin ni d'expérience, ni de talent. Juste de créativité et d'imagination. Le reste suivra.

Tout comme Apollon avait créé la Tour pour que les artistes se libèrent de leurs contraintes matérielles, où ils pourraient donner libre court à leur fièvre créatrice, Rudjek voulait que sa Forge soit un endroit où les rêves de chacun puissent devenir réalité. Son propre dessein ne verrait pas le jour dans un lieu soutenant de moindres ambitions que celles-ci.

    - Une nymphe, mmh? Ces incarnations de la nature, dépeintes dans les mythes grecs? Intéressant. Il est vrai que je ressens en vous une certaine divinité. Si vous n'êtes pas d'ici, quelle est donc votre terre d'attache, belle enfant?

Ayant pris un peu de recul pour observer la Nymphe qui lévitait à quelques pas du sol, ainsi que sa Chlamyde qui brillait et s'agitait sous sa maîtrise du Cosmos, le Patron de la Sculpture semblait apprendre et profiter pleinement de sa démonstration. Alors qu'il écoutait sa réponse, il nota du coin de l’œil que certains de ses hommes lui apportaient ce qu'il leur avait demandé. Plusieurs caisses, visiblement assez lourdes, étaient déposées au pied de l'autel.
Levant un doigt, Rudjek demanda à son assistante temporaire de patienter un instant. Il descendit prestement de l'autel de l'Enclume du Zenith pour aller fouiller dans les caisses, d'où s'élevèrent de nombreux tintements métalliques. Lorsqu'il remonta, il avait sous le bras tout un assortiment de métaux ouvragés, qu'il déposa sur une table de pierre aux côtés de l'Enclume.

    - Mon plus récent travail m'oblige quelque peu à sortir de ma zone de confort. Voyez-vous, toutes mes œuvres ont cela en commun qu'elles doivent rester fixées au sol. Bâtiments comme statues obéissent à cette règle... J'ai rêvé d'une création qui s'affranchirait de cette contrainte, qui se libérerait de la terre qui l'a vu naître pour conquérir les cieux. Mais le délicat équilibre d'une aile et de ses plumes est d'une complexité dépassant tout calcul que j'ai eu à effectuer jusqu'à présent. Peut-être votre... "légèreté" sera-t-elle la pièce qui manquait à mon assemblage.

Sous leurs yeux, plusieurs immenses plumes de métal se tenaient. L'une était d'or, l'autre d'argent, une troisième de cuivre, et la dernière d'un alliage plus sombre. Elles avaient des épaisseurs et des tailles variées, entre celle d'un bras et plus d'un mètre. La plus d'or, trop lourde pour son usage, était brisée. De toute évidence, le sculpteur n'était pas parvenu à trouver l'équilibre parfait qu'il recherchait pour imiter les merveilles naturelles qu'étaient les ailes des créatures aviennes.
Faire voler des statues. L'idée n'était-elle pas belle?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1872-rudjek-oracle-de-kep
CélestiaCélestiaArmure :
Héron de Notos (Sud et Été)

Statistiques
HP:
[Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK] G-bleu1650/1650[Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK] V-bleu  (1650/1650)
CP:
[Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK] G-rouge750/750[Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK] V-rouge  (750/750)
CC:
[Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK] G-jaune1350/1350[Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK] V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK]   [Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK] EmptySam 17 Juil - 11:14
Finie la période où Célestia aurait pu fuir cette maladresse masculine. Elle pouvait endurer la douleur mais aussi la punir. Un nouveau pouvoir qu'elle s'était empressée d'appliquer le jour où la goutte de trop avait débordé. Ici cependant, aucun besoin de punir quoi que ce fut : l’Égyptien ignorait encore beaucoup d'elle et réciproquement, mais il saurait désormais à quoi s'en tenir en matière de contacts physiques. Car dans le cas contraire une puissance pure viendrait le rappeler à l'ordre.

Fort heureusement, il reconnut son erreur et passa sans s'attarder à ce qui l'occupait présentement, laissant ainsi à la belle blonde toute latitude nécessaire pour être de nouveau disposée à écouter, voire conseiller. Et elle appréciait ce qu'elle entendait. Pas de sélection, pas de jugement -hormis le fait que les artistes qui entraient dans la Tour étaient déjà quelque peu triés sur le volet pour leur fiabilité et leur discrétion vis-à-vis des arts et de l'occulte. Peut-être pourrait-elle initier quelques Colibris, plus tard, dans le même contexte, à ces pratiques qu'ils n'envisageaient même pas de comprendre dans les bas-fonds des ruelles crasses de Rome. Ses lèvres s'étirèrent doucement, son regard s'embrasa d'une fraîche motivation.

"Vous piquez ma curiosité. Continuez donc."

Ses traits se parèrent de malice, une expression un peu mystérieuse, minuscule écho de l'enfant joueuse qu'elle avait pu être. Il était tout à fait hors de question de lui dire la vérité si vite, si tôt, et au milieu de cette foule de sculpteurs, quand bien même tous accepteraient de donner leur vie pour Apollon. Mais le simple fait que la Pythie pût deviner autant de détails véridiques à son égard lui semblait comme un défi. Un savoir à explorer et conserver.

"Je suis tentée de vous répondre partout. Qu'en tout endroit où l'on trouve Gaïa, ses créatures et ses enfants, je suis chez moi et à mon aise. Mais je me contenterais de vous parler de Rome et de sa campagne pavée, ses côtes battues par le vent marin et son sang de marchands et de conquérants. Je gage que vous comprenez la nuance, vous qui exhalez si fort l’Égypte d'hier."

Comme s'il apportait son pays avec lui où qu'il allât.

Gardant le silence un moment, l'enfant d'Apollon observa l'intrigant manège de Rudjek. Elle devina sans mal à quoi auraient dû servir ces longues rémiges de métal et les essais entrepris avec. Sans doute devait-il y avoir dans les caisses toutes les sœurs de l'échantillon qu'il avait prélevé et déposait à présent à portée d'examen. Bien que rechignant à devoir lever la tête si haut chaque fois qu'elle voulait lui parler, Célestia regagna le sol de sa petite taille pour pouvoir détailler plus avant le projet, tout en écoutant les explications du maître d’œuvre.

Elle attrapa les morceaux de la plume d'or, en éprouva la courbure du bout des doigts. Proches des plumes de sa propre chlamyde et en même temps si éloignées, elle avait l'impression de revenir plusieurs siècles en arrière, aux côtés d'un Apollon cherchant et créant sans cesse à ouvrir le ciel à Ses homonculi. A une future Célestia résultée de générations de Gardiens de plus en plus parfaits. Jusqu'à finalement obtenir l'être qui combinerait la beauté artistique et technique, serait apte à vivre par lui-même et à évoluer comme un humain, effectuerait ses propres choix et peut-être même le défierait quelques fois.

"Je peux peut-être vous aider, mais j'ai une commande à vous soumettre en échange. La raison initiale de ma venue ici."

Parce qu'elle était Aîon, le Héron laissa ses souvenirs et ses pensées s'envoler pour se tourner vers le lien ténu entre le passé et l'avenir. Avant de créer des êtres nouveaux qui peupleraient le ciel via la main des artistes, il fallait s'occuper de ceux de ces derniers qui se trouvaient actuellement Endormis dans l'ossuaire. Restés en arrière mais pas oubliés pour autant.

"Avant d'essayer de calculer comment façonner ces ailes, il vous faut changer votre perception du ciel et du vent. Il vous faut les ressentir. Vous essayez de dompter le vent selon la loi de la terre, cela ne fonctionnera pas. Apprivoiser le vent sans lutter contre, c'est cela que vous devez apprendre avant de l'insuffler dans vos œuvres. Ce que vous présentez là, en l'état, ce sont des morceaux de métal trop rigides, trop lourds, trop ornementés."

En guise de démonstration, elle attrapa une autre plume intacte et la brisa aussi facilement que du papier, sans même utiliser son cosmos. Évidemment sa force d’Éveillée surpassait celle d'un simple mortel, mais si elle pouvait parvenir à ce résultat sans effort, le vent en était tout autant capable.

Hésitant un moment, elle plongea la main dans son abondante crinière, près de son épaule, où elle sentait le poids infime de l'oiseau alchimique de Cuchulainn toujours accroché. Sans le détacher de la cordelette qui le reliait à ses cheveux, elle le montra à Rudjek comme un précieux trésor. S'il parvenait effectivement à sentir la divinité en elle, il comprendrait sans doute sans qu'elle ait besoin d'expliquer la particularité de ce petit compagnon.

"Lui est capable de voler. A l'origine, pendant une dizaine de secondes à peine. Je n'ai pas réessayé l'expérience depuis qu'on me l'a de nouveau offert, mais sans doute pourra-t-il s'essayer à une minute ou deux... Il n'a pas d'énergie propre et se briserait de nouveau sans mon aide. Je ne veux pas lui infliger cela."

Elle caressa l'oiseau alchimique avec un sourire affectueux. Il était à ses yeux bien plus qu'une simple sculpture. Un lien avec son frère si vite parti s'offrir aux Saints, un camarade inanimé au temps éphémère qu'il faudrait dépenser précieusement.

"Ce que je veux dire, c'est qu'il vous faut commencer petit. Étape par étape. Comprendre les éléments que vous voulez rassembler un par un avant de les forcer à une alliance contre-nature. Un peu dans cet ordre d'idées, je compte me rendre prochainement à Délos pour en apprendre sur nos chlamydes. Je pourrais peut-être y glaner quelque chose pour vous."


Ma couleur : #009900
Ma plume de bord : ici
Diei vidi : Thanatos, Phantasos, Hadès, Arès, Poséidon, Athéna, Apollon, Odin
J'ai câliné : Lykeios, Asclépios, Aedan, Childéric, Esmelia, Rowena, Abrarxès, Amadeus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1827-celestia-eminence-du-heron-de https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1716-celestia-la-princesse-aux-mille-oiseaux
 
[Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Italia :: La Tour des Vents :: Place des Vents :: Forge Solaire-
Sauter vers: