Votez
I
II
III
IV
V


Mai 553 AD
 
Partagez
 

 [Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
CélestiaCélestiaArmure :
Héron de Notos (Sud et Été)

Statistiques
HP:
[Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK] G-bleu1650/1650[Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK] V-bleu  (1650/1650)
CP:
[Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK] G-rouge750/750[Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK] V-rouge  (750/750)
CC:
[Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK] G-jaune1350/1350[Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK] V-jaune  (1350/1350)
Message [Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK]   [Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK] EmptyJeu 17 Juin - 20:52

Les plus grands voyages commencent toujours par un premier pas...

Voilà les mots qui peuplaient l'esprit de la fille d'Hermès lorsqu'elle entra pour la première fois à l'intérieur de l'immense édifice d'allure gréco-égyptienne que l'on distinguait depuis loin dans la Tour. Si elle reconnaissait sans trop de mal l'influence du Grenier de la Mare Nostrum, elle reconnut pour elle-même avoir largement mésestimé la profondeur du bâtiment. Et sa splendeur qui n'avait rien à voir avec celles l’Égypte ou la Grèce actuelles. Ici, des ornements partout, un étalage de richesses bien loin de refléter n'étaient-ce que les robes portées par Esmelia et Rowena à Camelot.

Minuscule tant par la taille que par la stupéfaction, l’Éminence avança avec l'expression de quelqu'un qui découvrait quelque chose d'invraisemblable où qu'elle posait le regard. Les artisans -nombreux, occupés- fourmillaient en tous sens, qui avec des patrons sous le bras, qui avec des matériaux, qui avec des outils, qui en bavardant avec un collègue. On pouvait entendre le bruit des maillets, des marteaux, des pinces, des burins, les roues glissant sur le sol, les voix des quelques professeurs. La multitude commandée par cette Pythie encore et toujours murmurée mais jamais rencontrée.

Célestia fit quelques pas supplémentaires et son œil se perdit à contempler ces étranges statues qu'elle avait remarquées déjà avant d'entrer dans la Forge proprement dite. Certaines simplement grandes, d'autres complètement colossales, l'expression impénétrable mais comme prête à bondir. Elle pouvait en quelque sorte sentir un esprit à l'intérieur de chacune, lequel serait féroce et sans pitié si on l'animait vraiment. Puis elle s'attarda sur cette espèce de pluie de lumière au centre parfait de l'ensemble : miroirs et fenêtres convergeaient de manière à éclairer une enclume dont personne ne s'approchait. L'air autour semblait si chaud que des vagues de chaleur en déformaient parfois la silhouette, sans pourtant affecter les artistes dans leur labeur.

L’Été s'immobilisa, irrésistiblement séduite. Il y avait à ce point précis un certain nombre de choses qui lui ressemblaient. La chaleur quasi-solaire. Le travail du sculpteur -avec un bloc de marbre ce serait parfait. La Lumière dans sa force la plus absolue, l'éclat du zénith approchant de surcroît. Elle avança.

Tout à coup, l'attention se focalisa vers elle, certains artistes la hélant pour la prévenir du danger. Elle coupa court en laissant sa chlamyde la recouvrir, d'or et d'or blanc qui ironiquement se fondaient à la perfection dans ce paysage. Et ce fut alors au tour de ceux qui ne la connaissaient pas de découvrir une œuvre d'Apollon, bien vivante et en mouvement, tandis qu'elle entrait dans l'espace où n'importe quel Dormeur aurait aussitôt brûlé vif. Elle fit en sorte d'absorber les rayons de l'astre solaire plutôt que de les refléter, de manière à ne pas blesser les yeux de ces artistes initiés à la cause.

Elle se saisit d'un outil au hasard, en admira le raffinement. Sa hâte de rencontrer le maître des lieux venait de grimper en flèche, et nul doute que son apparition ailée aurait tôt fait de l'attirer à son tour. Elle l'espérait.


Ma couleur : #009900
Ma plume de bord : ici
Diei vidi : Thanatos, Phantasos, Hadès, Arès, Poséidon, Athéna, Apollon, Odin
J'ai câliné : Lykeios, Asclépios, Aedan, Childéric, Esmelia, Rowena, Abrarxès, Amadeus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1827-celestia-eminence-du-heron-de https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1716-celestia-la-princesse-aux-mille-oiseaux
RudjekRudjekArmure :
Oracle de Khépri - Patron de la Sculpture

Statistiques
HP:
[Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK] G-bleu1050/1050[Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK] V-bleu  (1050/1050)
CP:
[Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK] G-rouge750/750[Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK] V-rouge  (750/750)
CC:
[Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK] G-jaune1350/1350[Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK] V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK]   [Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK] EmptyVen 25 Juin - 0:36
    - Qu'y a-t-il, Sera? D'où vient cette agitation?

    - Une femme est montée jusqu'à l'Enclume.

    - Qu- ... Pardon?

Le ton complètement détaché de sa vieille amie Sera alors qu'elle énonçait cette information étonnante déstabilisa Rudjek plus qu'il n'aurait voulu l'admettre. Alors qu'il était en train de revoir ses plans dans ses appartements, en préparation d'une session de travail sur l'Enclume du Zenith, il avait entendu des voix agitées se réverbérer dans les murs dans la Forge Solaire. Il avait tout d'abord cru à un simple accident de travail, mais ce n'était pas que cela, de toute évidence.

La Pythie gardienne de ce lieu se leva et se dirigea vers le puits central, d'où il était possible de voir ce qu'il se passait dans la salle principale de l'atelier, à l'étage inférieur. A cette heure-ci, alors que le zénith de la course solaire approchait, les rayons de l'astre étaient concentrés dans un prisme au sommet de la pyramide pour tomber, dans un faisceau de lumière brulante, droit sur l'Enclume. Aucun homme, ni femme, ne pouvait l'approcher en cet instant Du moins, pas sans être incinéré dans la seconde. Sauf ceux qui avaient reçu la bénédiction d'Apollon...

Posant ses mains sur le rebord du chemin circulaire qui entourait le puits, Rudjek observa ce qu'il se passait en contrebas. Sera ne lui avait pas menti. Une femme se tenait bien là, au beau milieu d'un enfer solaire où aucune vie ne pouvait subsister. Elle survivait au regard de feu d'Hélios, grâce à l'armure ailée de blanc et d'or qu'elle revêtait. L'imprudente observait les outils de la forge, dans la plus grande insouciance. Le désordre des artisans qui s'agitaient tout autour ne lui importait guère.

Cette vision intrigua le Patron de la Sculpture. Il aurait dû s'inquiéter, voir même se révolter d'observer ainsi quelqu'un s'approcher sans son autorisation du trésor le plus précieux de cette Forge. Au lieu de cela, Rudjek ne pouvait ressentir que de l'amusement. Etrangement, il avait le sentiment qu'ici, dans cette forge, sous ce soleil cruel et aveuglant, cette petite femme aux cheveux d'or était... à sa place.

Une pensée, fugace, le traversa. Son simple sourire s'agrandit, petit à petit, jusqu'à laisser s'échapper à large rire. Son hilarité se répercuta en contrebas, mettant un terme aux échanges paniqués des autres artistes. Le maitre des lieu enjamba alors la balustrade pour se jeter dans le puits de lumière avec une assurance et un panache sans borne. le corps de l'Oracle se réceptionna au sol, sans le moindre mal, plusieurs dizaines de mètres en contrebas, sous les yeux écarquillés de tous.
Rudjek se redressa et avisa la jeune femme, en haut des marches de l'autel où trônait l'Enclume du Zénith. Le regard doré de l'égyptien reflétait un savant mélange d'exaltation, de ravissement, et de folie. Il laissa d'un geste tomber la cape blanche qui lui recouvrait le torse, et dans un éclat de lumière invoqua à lui sa Chlamyde qui vint le recouvrir en un instant. Il commença alors à monter les marches, en écartant les bras et en s'exclamant.

    - Formidable! Apollon a donc jugé bon de m'octroyer une assistante pour le travail que je comptais accomplir aujourd'hui! Soit! Je vous pardonne votre transgression en mon Domaine, et vous offre l'honneur de m'assister dans ma glorieuse œuvre! Qu'on m'apporte les plumes du Sphinx!

Les artisans autour d'eux se mirent à murmurer entre eux, autant intrigués qu'interloqués. Certains cependant commencèrent à se diriger vers les entrepôt, comprenant visiblement ce que la Pythie leur avait désigné. Rudjek, pour sa part, ne s'embarrassa pas de vérifier si ses instruction avaient été comprises. Il gardait son regard fixé sur cette femme qui se tenait seule dans le Zenith, où nul ne pouvait la rejoindre.
Nul, à part lui.

Il entra à son tour dans la lumière brulante du Zénith. Celle-ci n'eut guère plus d'effet sur lui que sur la jeune femme. Tout juste si une légère vapeur s'éleva de son corps alors que les impuretés de sa peau étaient purifiées. Il s'approcha enfin de cette visiteuse pour croiser les bras et l'observer plus en détail. Il y avait des détails étrange dans son apparence qui avait attiré l'œil du sculpteur.

Sa silhouette et sa taille n'avaient, en soi, rien de remarquable. Mais il y avait dans son faciès, dans la structure de ses traits, de ses courbes, quelque chose d'inhabituel. Aucune imperfection. Une parfaite symétrie. Des yeux comme deux émeraudes d'une profondeur effrayante. Et des cheveux dont la teinte et les ondulations évoquaient plus des rayons solaires que n'importe quel blond que le commun des mortel pouvait arborer.
La nature était parfois bien faite. Mais son travail ne pouvait connaitre une telle perfection. Rudjek avait le sentiment d'être devant un statue faite de la main d'un maitre. Un incroyable chef d'œuvre doué de mouvement. Mais par quel tour du destin cela était-il possible?

Plongé dans son examen, il posta sans y réfléchir la main jusqu'au menton de la jeune poupée pour lui faire relever la tête, alors que lui-même penchait son visage. Il voulait observer plus en détail ses cils, les racines de ses cheveux, les variation de la teinte de ses pupilles... De la même manière qu'on observait les détails d'une œuvre pour comprendre toute l'étendue des talents de son créateur.

    - Hm... Maintenant que je l'observe attentivement, votre visage est emprunt d'une beauté qui n'a rien d'humaine. De quelle toile de ce lieu magique vous êtes-vous donc échappée, jeune fille?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1872-rudjek-oracle-de-kep
CélestiaCélestiaArmure :
Héron de Notos (Sud et Été)

Statistiques
HP:
[Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK] G-bleu1650/1650[Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK] V-bleu  (1650/1650)
CP:
[Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK] G-rouge750/750[Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK] V-rouge  (750/750)
CC:
[Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK] G-jaune1350/1350[Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK] V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK]   [Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK] EmptyVen 25 Juin - 13:43
Ainsi qu'elle l'avait soupçonné, les remous provoqués par son arrivée, et surtout son approche vers cet étrange atelier de travail, attirèrent très rapidement un autre Éveillé. Elle devinait avoir accompli là quelque chose qui dépassait déjà le commun des mortels, celui des artistes, en plus du port de la chlamyde qui l'identifiait déjà comme une Oracle. Les mieux renseignés auraient compris à ses larges ailes qu'elle faisait partie des Éminences, ou l'auraient même déjà croisée ailleurs dans la Tour.

L'homme qui vint alors à sa rencontre ne ménagea pas plus ses effets, entre une chute qui aurait tué n'importe quel Dormeur, une certaine exubérance le désignant comme le maître des lieux, et enfin sa propre compagne héritée des Muses. Juchée sur son piédestal tandis qu'il en gravissait les marches, la nymphe observa le nouvel arrivant, sa démarche.

"Rudjek, Pythie d'Argos, je présume ?"

Une déduction pas bien difficile compte tenu des descriptions qu'elle avait eues par Esmelia, Tumaini et les sculpteurs de façon générale qui travaillaient avec les élus d'Apollon. Le teint mat signait son appartenance égyptienne, expliquait en partie l'agencement pyramidal des lieux, et son ascendance sur celui-ci. Personne en revanche n'avait évoqué l'or saisissant de son regard, sur lequel s'attarda la jeune femme tandis qu'il arrivait à sa hauteur, puis la dépassait. Il était grand. Trop grand en fait. Elle lui arrivait aux côtes, comme une enfant encore appelée à croître, et devait lever haut les yeux pour soutenir les siens.

Elle se renfrogna quelque peu quand, sans salutation ni bienvenue, il la considéra d'office comme à son service -c'est ce qu'il paraissait en tout cas- puis lui accorda un pardon nullement demandé. En voilà un qui avait l'orgueil haut placé.

Puisque cela lui semblait égal, elle ne déclina pas son identité, pas plus qu'elle ne s'écarta du chemin. Elle reposa l'outil sur son support, se laissa dévisager puis... effectua un pas de recul et écarta la main du sculpteur de son visage, trop douloureusement consciente encore de la sensation qu'y avait laissé Zvezdan à Camelot. La Pythie, si elle regardait attentivement, pourrait même en déceler les dernières traces sur sa gorge, des bleus passés au jaune malade, en phase finale de guérison.

Puis elle se figea une seconde. Etait-il si évident que son humanité était créée de toutes pièces ? Ou bien savait-il déjà ? Qui aurait pu lui dire ? Adonis ? Python ? Sans doute pas Esmelia qui avait appris la chose après le voyage en direction de Camelot, Lykeios désormais éteint ou Rowena désignée ambassadrice -et trop digne de confiance de surcroît. Célestia décida de jouer le parti du compromis : confirmer son ascendance pas totalement humaine, sans parler de son lien avec Apollon. Ce dernier devait rester connu de la plus petite poignée possible de gens. Qui savait ce qu'on pourrait en faire autrement ?

"Je ne viens pas d'une toile, ni ne suis née en ce lieu. Mais il est vrai que je ne suis pas exactement humaine. Une nymphe. Et si vous admirez ma beauté, je vous prierais de ne pas y porter atteinte en vous en emparant sans même demander comme vous venez de le faire. Puisque je suis votre assistante et que j'ai transgressé votre domaine, je peux bien vous pardonner à mon tour d'avoir un instant dérangé mon espace vital."

Gênée d'être ainsi regardée de haut et manipulée sans son aval, l’Éminence claqua des ailes sèchement, une seule fois, puis se stabilisa en vol stationnaire à hauteur d'yeux. Voilà qui était bien plus agréable.

"Pour ce qui est de votre œuvre, si vous tenez vraiment à mon aide, sachez que je suis fort dépourvue de compétence en matière de sculpture... mais peut-être n'est-ce pas ce dont vous aviez besoin ?"

Après tout, il avait pléthore de talentueux professionnels autour de lui. En revanche, une seule Oracle présentement, et qui plus est apte à se tenir dans l'aveuglante lumière de l'Enclume. Ce devait donc être lié à son cosmos ou à la nature de ses pouvoirs, probablement.


Ma couleur : #009900
Ma plume de bord : ici
Diei vidi : Thanatos, Phantasos, Hadès, Arès, Poséidon, Athéna, Apollon, Odin
J'ai câliné : Lykeios, Asclépios, Aedan, Childéric, Esmelia, Rowena, Abrarxès, Amadeus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1827-celestia-eminence-du-heron-de https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1716-celestia-la-princesse-aux-mille-oiseaux
RudjekRudjekArmure :
Oracle de Khépri - Patron de la Sculpture

Statistiques
HP:
[Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK] G-bleu1050/1050[Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK] V-bleu  (1050/1050)
CP:
[Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK] G-rouge750/750[Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK] V-rouge  (750/750)
CC:
[Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK] G-jaune1350/1350[Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK] V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK]   [Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK] EmptyVen 16 Juil - 21:15
L'égyptien leva un sourcil lorsque la jeune femme repoussa vivement sa main et s'écarta. Il ne pouvait croire son approche aussi indélicate. Cette petite était-elle si farouche? Non, ce n'était pas que cela. L'éclat de crainte presque animale qu'il avait vu dans ses deux perles d'émeraude laissait deviner qu'il y avait plus à cela. Fugacement, il crut voir entre les mèches blondes des traces autour du coup de la jeune fille. Les affres d'une ancienne violence? Mais ce n'était pas à Rudjek de creuser cette affaire davantage.

    - Nul voyage sans récolter de blessures, disait-il... Toutes mes excuses.

Ces mots, prononcés doucement, ne purent être entendus par les artistes de l'atelier, dont certain s'étaient approchés pour observer cette étrange rencontre. Fort heureusement, la visiteuse reprit vite ses moyens, et se défendit face à l’exubérance du maître des lieu. Celui-ci eut un sourire radieux en la voyant s'élever dans les airs. La flamme d'intérêt qui s'était allumé dans son regard trouverait vite son explication.
Et ainsi la nymphe s'inquiétait donc de ne pouvoir lui offrir un aide dans son entreprise? Quelle idée! En ce domaine, de telles préoccupation n'avaient pas lieu d'être. La Pythie écarta les bras, désignant l'intégralité de sa Forge.

    - Ceux qui entrent travailler ici n'ont besoin ni d'expérience, ni de talent. Juste de créativité et d'imagination. Le reste suivra.

Tout comme Apollon avait créé la Tour pour que les artistes se libèrent de leurs contraintes matérielles, où ils pourraient donner libre court à leur fièvre créatrice, Rudjek voulait que sa Forge soit un endroit où les rêves de chacun puissent devenir réalité. Son propre dessein ne verrait pas le jour dans un lieu soutenant de moindres ambitions que celles-ci.

    - Une nymphe, mmh? Ces incarnations de la nature, dépeintes dans les mythes grecs? Intéressant. Il est vrai que je ressens en vous une certaine divinité. Si vous n'êtes pas d'ici, quelle est donc votre terre d'attache, belle enfant?

Ayant pris un peu de recul pour observer la Nymphe qui lévitait à quelques pas du sol, ainsi que sa Chlamyde qui brillait et s'agitait sous sa maîtrise du Cosmos, le Patron de la Sculpture semblait apprendre et profiter pleinement de sa démonstration. Alors qu'il écoutait sa réponse, il nota du coin de l’œil que certains de ses hommes lui apportaient ce qu'il leur avait demandé. Plusieurs caisses, visiblement assez lourdes, étaient déposées au pied de l'autel.
Levant un doigt, Rudjek demanda à son assistante temporaire de patienter un instant. Il descendit prestement de l'autel de l'Enclume du Zenith pour aller fouiller dans les caisses, d'où s'élevèrent de nombreux tintements métalliques. Lorsqu'il remonta, il avait sous le bras tout un assortiment de métaux ouvragés, qu'il déposa sur une table de pierre aux côtés de l'Enclume.

    - Mon plus récent travail m'oblige quelque peu à sortir de ma zone de confort. Voyez-vous, toutes mes œuvres ont cela en commun qu'elles doivent rester fixées au sol. Bâtiments comme statues obéissent à cette règle... J'ai rêvé d'une création qui s'affranchirait de cette contrainte, qui se libérerait de la terre qui l'a vu naître pour conquérir les cieux. Mais le délicat équilibre d'une aile et de ses plumes est d'une complexité dépassant tout calcul que j'ai eu à effectuer jusqu'à présent. Peut-être votre... "légèreté" sera-t-elle la pièce qui manquait à mon assemblage.

Sous leurs yeux, plusieurs immenses plumes de métal se tenaient. L'une était d'or, l'autre d'argent, une troisième de cuivre, et la dernière d'un alliage plus sombre. Elles avaient des épaisseurs et des tailles variées, entre celle d'un bras et plus d'un mètre. La plus d'or, trop lourde pour son usage, était brisée. De toute évidence, le sculpteur n'était pas parvenu à trouver l'équilibre parfait qu'il recherchait pour imiter les merveilles naturelles qu'étaient les ailes des créatures aviennes.
Faire voler des statues. L'idée n'était-elle pas belle?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1872-rudjek-oracle-de-kep
CélestiaCélestiaArmure :
Héron de Notos (Sud et Été)

Statistiques
HP:
[Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK] G-bleu1650/1650[Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK] V-bleu  (1650/1650)
CP:
[Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK] G-rouge750/750[Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK] V-rouge  (750/750)
CC:
[Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK] G-jaune1350/1350[Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK] V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK]   [Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK] EmptySam 17 Juil - 11:14
Finie la période où Célestia aurait pu fuir cette maladresse masculine. Elle pouvait endurer la douleur mais aussi la punir. Un nouveau pouvoir qu'elle s'était empressée d'appliquer le jour où la goutte de trop avait débordé. Ici cependant, aucun besoin de punir quoi que ce fut : l’Égyptien ignorait encore beaucoup d'elle et réciproquement, mais il saurait désormais à quoi s'en tenir en matière de contacts physiques. Car dans le cas contraire une puissance pure viendrait le rappeler à l'ordre.

Fort heureusement, il reconnut son erreur et passa sans s'attarder à ce qui l'occupait présentement, laissant ainsi à la belle blonde toute latitude nécessaire pour être de nouveau disposée à écouter, voire conseiller. Et elle appréciait ce qu'elle entendait. Pas de sélection, pas de jugement -hormis le fait que les artistes qui entraient dans la Tour étaient déjà quelque peu triés sur le volet pour leur fiabilité et leur discrétion vis-à-vis des arts et de l'occulte. Peut-être pourrait-elle initier quelques Colibris, plus tard, dans le même contexte, à ces pratiques qu'ils n'envisageaient même pas de comprendre dans les bas-fonds des ruelles crasses de Rome. Ses lèvres s'étirèrent doucement, son regard s'embrasa d'une fraîche motivation.

"Vous piquez ma curiosité. Continuez donc."

Ses traits se parèrent de malice, une expression un peu mystérieuse, minuscule écho de l'enfant joueuse qu'elle avait pu être. Il était tout à fait hors de question de lui dire la vérité si vite, si tôt, et au milieu de cette foule de sculpteurs, quand bien même tous accepteraient de donner leur vie pour Apollon. Mais le simple fait que la Pythie pût deviner autant de détails véridiques à son égard lui semblait comme un défi. Un savoir à explorer et conserver.

"Je suis tentée de vous répondre partout. Qu'en tout endroit où l'on trouve Gaïa, ses créatures et ses enfants, je suis chez moi et à mon aise. Mais je me contenterais de vous parler de Rome et de sa campagne pavée, ses côtes battues par le vent marin et son sang de marchands et de conquérants. Je gage que vous comprenez la nuance, vous qui exhalez si fort l’Égypte d'hier."

Comme s'il apportait son pays avec lui où qu'il allât.

Gardant le silence un moment, l'enfant d'Apollon observa l'intrigant manège de Rudjek. Elle devina sans mal à quoi auraient dû servir ces longues rémiges de métal et les essais entrepris avec. Sans doute devait-il y avoir dans les caisses toutes les sœurs de l'échantillon qu'il avait prélevé et déposait à présent à portée d'examen. Bien que rechignant à devoir lever la tête si haut chaque fois qu'elle voulait lui parler, Célestia regagna le sol de sa petite taille pour pouvoir détailler plus avant le projet, tout en écoutant les explications du maître d’œuvre.

Elle attrapa les morceaux de la plume d'or, en éprouva la courbure du bout des doigts. Proches des plumes de sa propre chlamyde et en même temps si éloignées, elle avait l'impression de revenir plusieurs siècles en arrière, aux côtés d'un Apollon cherchant et créant sans cesse à ouvrir le ciel à Ses homonculi. A une future Célestia résultée de générations de Gardiens de plus en plus parfaits. Jusqu'à finalement obtenir l'être qui combinerait la beauté artistique et technique, serait apte à vivre par lui-même et à évoluer comme un humain, effectuerait ses propres choix et peut-être même le défierait quelques fois.

"Je peux peut-être vous aider, mais j'ai une commande à vous soumettre en échange. La raison initiale de ma venue ici."

Parce qu'elle était Aîon, le Héron laissa ses souvenirs et ses pensées s'envoler pour se tourner vers le lien ténu entre le passé et l'avenir. Avant de créer des êtres nouveaux qui peupleraient le ciel via la main des artistes, il fallait s'occuper de ceux de ces derniers qui se trouvaient actuellement Endormis dans l'ossuaire. Restés en arrière mais pas oubliés pour autant.

"Avant d'essayer de calculer comment façonner ces ailes, il vous faut changer votre perception du ciel et du vent. Il vous faut les ressentir. Vous essayez de dompter le vent selon la loi de la terre, cela ne fonctionnera pas. Apprivoiser le vent sans lutter contre, c'est cela que vous devez apprendre avant de l'insuffler dans vos œuvres. Ce que vous présentez là, en l'état, ce sont des morceaux de métal trop rigides, trop lourds, trop ornementés."

En guise de démonstration, elle attrapa une autre plume intacte et la brisa aussi facilement que du papier, sans même utiliser son cosmos. Évidemment sa force d’Éveillée surpassait celle d'un simple mortel, mais si elle pouvait parvenir à ce résultat sans effort, le vent en était tout autant capable.

Hésitant un moment, elle plongea la main dans son abondante crinière, près de son épaule, où elle sentait le poids infime de l'oiseau alchimique de Cuchulainn toujours accroché. Sans le détacher de la cordelette qui le reliait à ses cheveux, elle le montra à Rudjek comme un précieux trésor. S'il parvenait effectivement à sentir la divinité en elle, il comprendrait sans doute sans qu'elle ait besoin d'expliquer la particularité de ce petit compagnon.

"Lui est capable de voler. A l'origine, pendant une dizaine de secondes à peine. Je n'ai pas réessayé l'expérience depuis qu'on me l'a de nouveau offert, mais sans doute pourra-t-il s'essayer à une minute ou deux... Il n'a pas d'énergie propre et se briserait de nouveau sans mon aide. Je ne veux pas lui infliger cela."

Elle caressa l'oiseau alchimique avec un sourire affectueux. Il était à ses yeux bien plus qu'une simple sculpture. Un lien avec son frère si vite parti s'offrir aux Saints, un camarade inanimé au temps éphémère qu'il faudrait dépenser précieusement.

"Ce que je veux dire, c'est qu'il vous faut commencer petit. Étape par étape. Comprendre les éléments que vous voulez rassembler un par un avant de les forcer à une alliance contre-nature. Un peu dans cet ordre d'idées, je compte me rendre prochainement à Délos pour en apprendre sur nos chlamydes. Je pourrais peut-être y glaner quelque chose pour vous."


Ma couleur : #009900
Ma plume de bord : ici
Diei vidi : Thanatos, Phantasos, Hadès, Arès, Poséidon, Athéna, Apollon, Odin
J'ai câliné : Lykeios, Asclépios, Aedan, Childéric, Esmelia, Rowena, Abrarxès, Amadeus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1827-celestia-eminence-du-heron-de https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1716-celestia-la-princesse-aux-mille-oiseaux
RudjekRudjekArmure :
Oracle de Khépri - Patron de la Sculpture

Statistiques
HP:
[Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK] G-bleu1050/1050[Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK] V-bleu  (1050/1050)
CP:
[Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK] G-rouge750/750[Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK] V-rouge  (750/750)
CC:
[Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK] G-jaune1350/1350[Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK] V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK]   [Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK] EmptySam 11 Sep - 22:30
Rudjek observa la Nymphe répondre à ses questions que d'autres auraient pu juger indiscrètes. Mais qui pouvait réellement l'en blamer? Il n'était pas commun de croiser une créature fantastique, dont le nom ne se trouvait d'ordinaire que dans les légendes et contes de fées. C'était pourtant une occurrence quotidienne, dans cette Tour. Pas un jour n'était passé depuis son arrivée sans qu'un nouveau mystère ne vienne enflammer la curiosité de l'héritier des pharaon. Et celui d'aujourd'hui était particulièrement intéressant...

    - Oh? Dans les légendes que j'ai entendu, les Nymphes étaient décrites comme étant liées à un lieu précis. Un bois, un cours d'eau... Enfin, je suppose que les contes ne peuvent retranscrire toute la vérité des anciens mythes. Vous portez donc en vous l'essence du foyer de tout un peuple. Intriguant. Très intriguant!

Le concept ne lui était effectivement pas étranger. Cette Nymphe était donc une preuve vivante de ce qui avait été. Un souvenir fait humain, qui amenait avec lui toute l'essence d'une gloire passée... Ce n'était pas ce à quoi il s'était attendu, mais la surprise avait du bon. Lui qui pensait trouver des esprits de la nature, il découvrait soudainement en cet femme comme un écho de sa propre existence. Il faudrait qu'il en apprenne plus.

Mais le temps des discussions ne manqueraient pas. Ici, devant l'Enclume du Zénith, ils ne pouvaient parler que d'une chose : de création! Et ainsi, leurs paroles furent orientées dans cette direction. Le sculpteur, dans son impasse, avouait son impuissance. La dame ailée, dans sa sagesse, lui donnait un début de solution. L'éclat doré des yeux de Rudjek s'était embrasé à la vision de l'oiseau qu'elle lui montra. Inerte, certes, mais porteur d'une étincelle reconnaissable, celle du Divin.
De par cet exemple, elle parla, et le cœur du sculpteur but ses mots. Changer de perception, et dompter le vent. Il était vrai que, pour conquérir ce nouveau domaine, il devait d'abord le découvrir. Dans son arrogance, la Pythie avait peut-être brulé des étapes. Plongé dans sa réflexion, il s'était mis à marcher sous les rayons aveuglants du Soleil qui frappaient l'Enclume à côté d'eux. Même lorsque sa visiteuse eut fini, il continua quelques instants, avant de finalement réagir

    - Commencer petit... Commencer petit... Ha! Hélas! J'ignore si j'en suis capable! La démesure est la seule échelle qui me sied. Peut-être Délos pourrait offrir des réponses, effectivement. Mais avez-vous la moindre idée de ce que vous trouverez là-bas?

Le Patron de la sculpteur n'avait pas pour habitude de faire les choses autrement qu'en grand. Cela ne correspondait pas à l'ambition débridée des pharaons qui l'habitait. Quant à Délos, Rudjek n'était pas surpris que d'autres à la Tour aient eu vent de l'existence de l'île et des secrets qu'elle abritait. Cependant, s'il était certain que ce sanctuaire du culte d'Apollon avait un intérêt pour les Oracles en pleine reconstruction... Certains des rêves de la Pythie laissaient entendre que l'île oubliée n'était pas exempte de danger.
Enfin, c'était là des préoccupations pour plus tard! Le maitre de la Forge venait de prendre une décision. Il hocha la tête, et se retourna vers les artisans qui se trouvaient encore autour de l'Enclume. Ses yeux trouvèrent son assistante, et il lui donna ses instructions.

    - Sera! Vous autres! Reprenez tout ceci et allez le faire fondre pour... pour... Je ne sais pas! Faites-en des blocs d'or! Nous nous en servirons tôt ou tard. Je n'en ai plus l'utilité pour l'instant. Suivez-moi, jeune nymphe! Nous allons explorer le ciel!

Faisant signe à la Nymphe de le suivre, Rudjek s'engagea dans l'escalier qui descendait de l'Enclume pour rejoindre le sol du commun des mortels. Immédiatement, il obliqua vers la droite pour se diriger vers les escaliers qui permettaient de monter dans les étages de l'édifice. Il avait une destination en tête, de toute évidence. Mais en parler maintenant serait gâcher la surprise. Alors qu'il commençait à gravir les marches, il tourna la tête pour s'adresser à ce qui, il l'espérait, lui avait emboité le pas.

    - Vous avez mentionné une commande. Quelle était donc la raison d'origine de votre venue? Avez-vous une tache à confier à ma compagnie?

La leçon qu'elle lui avait prodigué, et les idées qui en avaient découlé, étaient dors et déjà un paiement suffisant pour qu'il accède à sa requête. Il fallait simplement à présent qu'elle exprime son désir, et la Forge Solaire le réaliserait.


[Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK] Rudjek12
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1872-rudjek-oracle-de-kep
CélestiaCélestiaArmure :
Héron de Notos (Sud et Été)

Statistiques
HP:
[Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK] G-bleu1650/1650[Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK] V-bleu  (1650/1650)
CP:
[Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK] G-rouge750/750[Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK] V-rouge  (750/750)
CC:
[Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK] G-jaune1350/1350[Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK] V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK]   [Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK] EmptyDim 12 Sep - 0:38
Liée au Soleil et à sa course. Ce fut la réponse que voulut donner Célestia, mais qui resta invariablement muette sur ses lèvres. Préserver le secret de son ascendance, connue d'un nombre limité de personnes de confiance. Elle se contenta de sourire, de cultiver le mystère pour cet homme tout aussi mystérieux.

Déjà, le voilà qui repartait dans ses projets, et elle pouvait presque voir les plans se dessiner devant ses yeux, sans cesse corrigés, annotés, réinventés. Seulement, ce qu'il essayait de concevoir là n'avait plus grand-chose à voir avec la sculpture, mais entrait dans un domaine étranger à son expérience. Un domaine que, par chance, Célestia connaissait sur le bout des plumes.

"Il le faudra pourtant. Une roue ne soutient le poids de la charrette que si chacun des rayons qui la composent sont parfaitement agencés. Un navire ne vogue pas sans son gouvernail. L'oiseau pour sa part a besoin de chaque petite plume.

Concernant Délos, je sais qu'il s'agit du lieu de naissance d'Apollon selon les anciens mythes, que pour cela un sanctuaire lui est dédié. Mais, situé en Grèce, il sera sans doute solidement gardé par des fidèles d'Athéna. C'est cette dernière perspective qui m'a convaincue de demander l'assistance de Gabriel plutôt que de m'y rendre seule. La puissance ne serait a priori pas un problème face à de faibles Éveillés, mais je préfère avoir un témoin, un messager en cas de problème. Un soutien et de l'expérience de terrain en cas de réussite. Et puis, s'il faut tisser des liens entre les anciens Oracles et ceux de la nouvelle génération, quoi de mieux qu'une mission conjointe ? L'accalmie des tensions avec les Saints depuis la mort de Narsès me semble être un moment idéal pour un pèlerinage de cette nature.
"

Visiblement, Rudjek revint à l'instant présent en un clin d’œil, car la question de Délos semblait déjà mise de côté, au profit d'une destination encore inconnue. Elle le vit s'engager d'un pas pressé vers une autre pièce, sans même jeter un regard en arrière. Explorer le ciel... Comptait-il l'amener au sommet de la pyramide ? Une idée intéressante, mais s'il cherchait à l'impressionner il allait avoir fort à faire : hormis la demeure de leur dieu elle-même, seul le Phare Stellaire dépassait en hauteur les autres bâtiments. Et elle avait déjà exploré celui-ci en compagnie de Gabriel justement. Alors que prévoyait ce terrien ?

La création du Soleil cueillit un dernier rayon zénithal, l'enveloppa au creux de ses petites mains, puis déploya ses ailes pour avaler la distance qui le séparait d'un Rudjek empressé. Les sculpteurs, dont les rangs étaient toujours écartés dans le sillage de leur Patron, firent place nette pour lui permettre un vol bas, tranquille. L'or et l'or blanc de son plumage renvoyaient des milliers de reflets sur les murs, les sols et les plafonds, donnant à la scène un aspect merveilleux comme on n'en pouvait voir que dans la Tour.

Elle rejoignit le jeune homme en un souffle d'air chaud, stabilisa sa course au-dessus de lui sans jamais toucher le sol. Et lorsqu'il évoqua sa commande, la loi de la terre reprit soudain sa place. Elle se posa, avec grâce et fluidité, adopta une marche rapide pour tenir la cadence des grandes jambes de Khépri.

"C'est très simple. Tellement que j'espère que vous saurez maîtriser votre démesure en vérité. Je voudrais deux stèles gravées.
L'une qui porterait les noms de tous les Oracles tombés au combat, terrassés par leurs blessures, ou abattus d'une autre manière... Je veux que chacun de leurs noms y trouve sa place, et qu'en leur mémoire soient rendus des rites appropriés. Pour que les familles puissent faire leur deuil, pour que les camarades se souviennent de ceux qu'ils ont perdu, et que notre mémoire garde les conséquences de la guerre comme une blessure dont on ne devrait jamais ignorer la douleur.
La seconde, au contraire, serait porteuse d'espoirs et changeante. On y inscrirait les disparus, les prisonniers, les Endormis de Phantasos, ceux que l'incertitude pourrait encore nous rendre. Je veux pouvoir l'effacer et la réécrire à volonté, et qu'un sourire illumine chaque fois le visage de celui ou celle qui en ôtera un nom. Parce que cela signifiera que nous savons, que nous sauvons, que les Oracles peuvent encore accomplir des miracles aussi petits soient-ils.
"

Et sur cette dernière stèle, le premier nom serait celui d'Adalrik, qui attendait patiemment d'être rappelé. Machinalement, le Héron effleura du bout des doigts le diamant à sa poitrine, souvenir de l'ancien Augure, et dont l'écorce miniature à l'intérieur rappelait la promesse de toujours semer de nouveaux glands du Roi-Chêne lorsque c'était possible.

"Pensez-vous pouvoir m'aider ?"


Ma couleur : #009900
Ma plume de bord : ici
Diei vidi : Thanatos, Phantasos, Hadès, Arès, Poséidon, Athéna, Apollon, Odin
J'ai câliné : Lykeios, Asclépios, Aedan, Childéric, Esmelia, Rowena, Abrarxès, Amadeus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1827-celestia-eminence-du-heron-de https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1716-celestia-la-princesse-aux-mille-oiseaux
RudjekRudjekArmure :
Oracle de Khépri - Patron de la Sculpture

Statistiques
HP:
[Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK] G-bleu1050/1050[Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK] V-bleu  (1050/1050)
CP:
[Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK] G-rouge750/750[Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK] V-rouge  (750/750)
CC:
[Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK] G-jaune1350/1350[Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK] V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK]   [Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK] EmptyVen 15 Oct - 16:45
L'Oracle de Khépri montait les marche montant au second étage de la Forge avec hâte. Même s'il gardait le regard levé devant lui, vers une destination lointaine, il demeurait attentive au récit de l'angelot qui voletait à côté de lui. La jeune femme, qui profitait de ses ailes pour le suivre -et pour le narguer, peut-être?- lui exposait son projet. Une lueur d'intérêt s'alluma dans les yeux de l'héritier des pharaons lorsqu'elle mentionna sa vision des deux stèles de souvenir.
Rudjek marqua un léger temps d'arrêt en arriva en haut des marches. Il n'eut aucun mal à voir l'image des deux monuments tel qu'elle l'avait décrit. Il eut un sourire. Oui, c'était bien là un chantier digne du Patron de la Sculpture. Mais l'image était encore flou! L'artiste rouvrit les yeux et se tourna vers sa cliente. Des détails! Il lui en fallait plus!

    - Voilà un projet des plus attentionnés. Catalyser ainsi le deuil des anciennes guerre dans un monument... Oui! C'est là un dessein digne que j'y apporte mon aide. Mais il y a de nombreux détails à éclaircir avant d'aller plus loin! Par exemple... Avez vous déjà un lieu en tête pour accueillir ces stèles? Ou des exigences concernant les matériaux et le style de celles-ci? Combien de noms devront y figurer?

Mentalement, l'architecte faisait déjà l'inventaire des toutes les techniques et pierres qu'il pouvait utiliser pour un tel édifice. Mais pour faire ce choix, il fallait prendre en compte comment les stèles seraient exposées! Sous quel angle le soleil les éclairerait! Ce que la Nymphe voulait qui ressorte le plus! Ils n'en étaient encore qu'aux prémisses, au moment où les plans étaient dessinés. Mais c'était là la partie que l'égyptien appréciait le plus! Le moment où tout était encore possible!

Se souvenant qu'ils avaient monté ces marches pour une raison, il claqua des doigts pour se forcer à revenir à la réalité, et partit vers l'aile sud de la Forge Solaire. De grandes arches ouvertes vers l'extérieurs apparurent alors pour dévoiler un petit port où les vaisseaux célestes de la Tour des Vents pouvaient s'amarrer. C'était justement vers l'un d'eux que la Pythie se dirigea. Deux hommes étaient sur son pont, à entretenir le vaisseau, et un troisième se tenait sur le dock, à lire ce qui ressemblait à un manifeste de transport. Ce fut ce dernier que Rudjek interpella tout en s'approchant de lui.

    - Vous! J'ai besoin de votre embarcation! Préparez le départ le plus vite possible!

    - Vous êtes... Oui! Tout de suite, mon seigneur! Où souhaitez-vous vous rendre?

    - Nulle part! Vous vous contenterez de tourner autour de l'île de la Forge Solaire, au-dessus de la mer de nuages!

    - Oh! Vous voulez faire un parcours de plaisance... Bien. Je vous en prie, patientez quelques instants le temps que nous préparions le navire!

Le propriétaire des lieux croisa les bras d'un air satisfait. Il appréciait la diligence avec laquelle ces hommes répondaient à sa requête égoïste. Il ferait le nécessaire pour les dédommager plus tard! Mais pour l'instant, trop de pensées occupaient son esprit dans le même temps pour qu'il perde plus de temps à les ménager. Entre la commande de la Nymphe et l'expérience de vol qu'il projetait Sans compter ce qu'elle avait évoqué à propos de Délos! Voilà une autre entreprise qui était excitante. Même si... Cet horizon n'était peut-être pas aussi ensoleillé qu'il l'aurait souhaité.
Semblant se remémorer quelque chose, l'Oracle se tourna à nouveau vers l'Eminence.

    - Pour en revenir à Délos... Hm! Je comprends bien que vous avez murement réfléchis à ce voyage! Je vous accompagnerais bien moi-même. Depuis que j'ai entendu parler de cette île par les Atlantes, elle m'intrigue. Et le fonctionnement de nos Chlamydes également! Seulement...

Le sourire de Rudjek se fana quelque peu. Il y avait une raison pour laquelle il avait repoussé son propre projet de se rendre à Délos. Outre l'excitation de découvrir la Tour, et les travaux qu'il avait ensuite entrepris il y avait un trouble qu'il n'était jamais parvenu à dissiper.

    - Seulement j'ai fais plusieurs rêves durant mon voyage. Je pense désormais que certains se rapportaient à Délos. Et ils... m'inquiètent.

Le regard doré de l'égyptien se tourna vers l'horizon et se perdit un instant dans le vide. Il se remémora les images qui avaient traversé ses songes, et laissa sa voix les porter aux oreilles de la Nymphe.

    - Le Fragment d'un Rêve brisé chute des cieux. Là où il tombe, la vie s'arrête, puis recommence. Un arbre en pleine santé y fleurit en toute saison, mais jamais plus il ne portera de fruits. Se réunissent autour de lui les âmes épuisées, qui se retrouvent enfermées dans les racines du Temps. Plus aucune étoile ne brille. Seule est visible la lune, vers qui les loups adressent leurs prières, leurs hurlements. Leurs crocs sont la seule récompense des voyageurs s'égarant dans ces bois.

Le ton sur lequel avait parlé Rudjek était différent d'ordinaire. Plus neutre, plus distant. Ce n'était ni une vision, ni une prédiction. Juste une succession de signes dont il avait été témoin. Ils ne se suivaient pas forcément, ni n'avaient de sens. Pourtant c'était ce qui lui revenait à l'évocation de Délos. La Pythie ne pouvait dire si ces mots serviraient ou non à l'Eminence, une fois sur l'île ayant vu naitre leur Dieu. Mais au moins pourrait-elle s'y préparer, au moins un peu.
Le maitre de la Forge se tourna à nouveau vers elle, cette fois avec une attention bel et bien portée sur elle. Il poussa un soupir.

    - Les Saints seront surement le cadet de vos soucis...


[Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK] Rudjek12
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1872-rudjek-oracle-de-kep
CélestiaCélestiaArmure :
Héron de Notos (Sud et Été)

Statistiques
HP:
[Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK] G-bleu1650/1650[Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK] V-bleu  (1650/1650)
CP:
[Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK] G-rouge750/750[Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK] V-rouge  (750/750)
CC:
[Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK] G-jaune1350/1350[Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK] V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK]   [Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK] EmptySam 16 Oct - 11:47
Pendant un moment, la petite nymphe avait cru qu'un esprit aussi tourné vers l'invention et la nouveauté que celui de Rudjek, avec ce qu'il avait d'orgueilleux, dédaignerait tout net ce projet dont les racines remontait à un temps qui ne le concernait pas. Pourtant elle vit à ses traits, à son empressement, que l'idée lui plaisait. En pavant ainsi la route, en laissant une trace pour ceux qui parcourraient le chemin à leur suite, les Oracles agissaient dans la volonté d'Apollon, et pouvaient libérer leur esprit des remords et des regrets pour se tourner vers l'avenir et le façonner.

Un sourire répondit à celui de la Pythie, reconnaissant. Malgré sa haute taille, il était à sa portée.

"Je réfléchis encore aux détails, et mon manque d'expérience en sculpture me bloque dans le choix définitif. J'ai besoin de votre avis d'expert pour me décider. J'hésitais déjà entre les garder réunies ou les séparer, car l'une est espoir, et l'autre souvenir. Elles seront autant sœurs que rivales, comme le jour et la nuit."

Célestia marqua un temps d'arrêt. L'énoncer à haute voix venait de lui faire conscience de quelque chose qui coulait de source en réalité.

"Non en fait cette question est stupide. Aussi sûrement qu'Apollon et Artémis sont jumeaux et se succèdent, il faut qu'elles restent ensemble. Qu'elles se différencient et se reflètent tout à la fois. De fait, pour le lieu je pensais au Bosquet ou au Promontoire, mais si je veux satisfaire l'espoir et le souvenir, le jour et la nuit ensemble, le Phare Stellaire serait sans doute une meilleure idée. Les stèles brilleront à la lueur des astres, et les âmes de ceux qu'elles représenteront, peut-être, se serviront du Phare pour revenir. De la même manière que les Oracles ont suivi la Tour pour s'y rassembler."

Oui, mieux. Plus concret et symbolique. Et puis on oubliait trop souvent la Lune, alors qu'elle cueillait une partie des rayons de l'astre solaire pour le relayer pendant qu'il était ailleurs.
Depuis qu'elle avait grimpé une fois sur le dos de Lykeios pour l'accompagner dans sa ronde, la fille d'Apollon méditait souvent à l'implication de Sa sœur dans les affaires divines. On n'entendait pratiquement pas parler d'elle et de sa position dans les conflits des Olympiens, mais cela ne voulait pas dire qu'elle restait inactive. Bien au contraire, au vu de ses attributs, c'était même une qualité requise. Du point de vue de Célestia au moins. Et dans le pire des cas, même si effectivement elle préférait demeurer neutre et ne pas agir, cela ferait sans doute plaisir à l'Artiste qu'on pense à Sa plus proche parente.

"Pour la matière j'avais pensé à du marbre noir et du marbre blanc, mais c'est peut-être trop... tranché."

Et trop égoïste de la part d'une ancienne statue de marbre.

"Sinon, une d'argile et l'autre de granit, mais encore une fois la différence trop accentuée me dérange. Elles devront être d'importance égale, aussi belles et aussi majestueuses l'une que l'autre. Seulement, celle des morts sera plutôt définitive alors que l'autre doit pouvoir être réécrite comme je vous le disais... Y aurait-il un moyen pour que, même vide, la stèle des disparus et des Endormis puisse garder son caractère solennel ? Si un jour nous réussissons à tous les réveiller, à retrouver la trace de tout le monde, je ne veux pas que la stèle disparaisse simplement. Vous comprenez ? Ce sera à ce moment-là la trace que nous nous sommes battus pour chacun des nôtres, même s'il y avait une chance que nous ne retrouvions que des cadavres. Il est possible que l'une se retrouve gravée de centaines de noms, tous dans le royaume des morts, et l'autre soulagée de ne plus attendre qui que ce soit, de savoir enfin ce qui s'est passé. Mais elles resteront ensemble. Égales."

Contraires et indivisibles.

"Est-ce que je suis assez claire ?"

Plongée dans ses explications, confuses à ses propres oreilles, l’Été se rendit à peine compte de la distance qu'ils avaient parcourue jusqu'à assister à la réquisition immédiate du vaisseau. L'espace d'un instant, elle songea à faire remarquer à la Pythie qu'elle avait largement les capacités pour le porter elle-même, mais elle préférait éviter de le vexer par inadvertance. Elle se souvenait également de la réaction de Thafnout lorsqu'elle avait un jour outrepassé la barrière de sa cécité pour lui faire voir le monde à travers les yeux d'un oiseau. Il était resté poli mais n'avait pas apprécié l'expérience. Autant donc aller doucement avec ceux qui découvraient un nouveau milieu.
Prête à déployer ses propres ailes, elle attendit sagement le signal du capitaine de l'embarcation pour décoller et accompagner son vol. En voyant un être ailé en mouvement plutôt qu'une structure déjà façonnée par l'Homme, Rudjek aurait ainsi un double aperçu de la manière d'appréhender les airs. Et bien sûr, l'Estivale avait d'autres compagnons sur lesquels compter pour ajouter à l'entreprise.


Elle fredonna quelques notes, comme un doux murmure dans l'air. Si aux yeux des Dormeurs cela ne semblait pas avoir d'effet particulier, quelques oiseaux s'approchèrent à ses pieds, sautillant joyeusement. Une brise chaude se leva, caresse invisible du vent qui était son partenaire depuis sa renaissance en tant qu’Éminence. Il refusa toutefois de se montrer au regard du Sculpteur, tant que celui-ci n'aurait pas entendu et compris la loi des airs. Le défi silencieux était lancé. La pharaon réussirait-il ?

Pendant ce temps la Pythie livrait ses propres craintes, de nature bien différente. Des rêves hein ? Célestia le connaissait à peine, mais elle avait appris avec Adalrik à prendre au sérieux les visions des élus d'Apollon. S'il possédait bien le don de divination, il fallait mémoriser ses mots et s'en rappeler le moment venu. Néanmoins, dans ce qu'il disait, rien ne lui parut extrêmement menaçant pour l'heure, bien au contraire.

"Le Rêve d'Athéna réduit en poussière, ou la chute de la Tour ? Daphné changée en lauriers. Artémis. Lykeios..."

Comme à Carthage ou à Camelot, démêler tout cela risque de prendre du temps et demeurer flou jusqu'à l'accomplissement des faits en eux-mêmes. Déjà elle possédait les indices, qui deviendraient des clefs et ouvriraient en leur temps des portes.

En attendant, un large sourire illumina ses traits.

"Vous savez, c'est mon rôle d'apporter la Lumière là où elle manque. Je vous promets d'être prudente. Et je prendrai soin de Gabriel. Je garde vos paroles en mémoire, dans un coin de mon esprit.
S'il s'agit bien d'Artémis ou de Lykeios, ces loups qui prient et qui hurlent, alors raison de plus pour réaliser les stèles dont je vous ai parlées rapidement, vous ne croyez pas ? Je suis sûre qu'elle sera satisfaite de voir qu'un hommage lui est rendu. Et qu'il reviendra vers nous sous une forme ou l'autre.
"

Comme dans la vision de Paros. Grand frère, si seulement...


Ma couleur : #009900
Ma plume de bord : ici
Diei vidi : Thanatos, Phantasos, Hadès, Arès, Poséidon, Athéna, Apollon, Odin
J'ai câliné : Lykeios, Asclépios, Aedan, Childéric, Esmelia, Rowena, Abrarxès, Amadeus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1827-celestia-eminence-du-heron-de https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1716-celestia-la-princesse-aux-mille-oiseaux
RudjekRudjekArmure :
Oracle de Khépri - Patron de la Sculpture

Statistiques
HP:
[Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK] G-bleu1050/1050[Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK] V-bleu  (1050/1050)
CP:
[Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK] G-rouge750/750[Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK] V-rouge  (750/750)
CC:
[Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK] G-jaune1350/1350[Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK] V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK]   [Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK] EmptyDim 28 Nov - 23:43
Rudjek écoutait et observait. C'était là la première était de tout procédé de création. Avant même d'imaginer la forme de ce qui serait construit, il fallait s'ouvrir au monde et à ceux qui le peuplaient. Mesurer leurs désirs, leurs moyens, leurs besoins. La jeune Nymphe qui souhaitait le commissionner ne manquait pas de pensées concernant cette commande. Bien que peu ambitieux, ce projet tenait de toute évidence pour elle, et pour d'autres, une importance toute personnelles. Pour cette raison, l'architecte était peiné de la voir aussi indécise dans sa vision de l'objet de son désir. Elle était entravée par de nombreuses incertitudes. En cette situation, il était de sa responsabilité de prendre ces éclats de sa volonté, et de les assemblée dans un ensemble cohérent.
L'égyptien demeura silencieux pendant un instant après que son invitée eut achevé de lui expliquer ce qu'elle voulait lui demander. Il demeura ainsi en réflexion un peu plus d'une minute avant de lui exposer une hypothèse.

    - ... Êtes-vous certaine de vouloir deux monuments différents? De ce que je comprends, vous voulez deux représentations, mais un seul ensemble. Comme vous le dites, un monument vide serait dénué de sens, et l'un des modèles ne peux aller sans l'autre.

Le principal problème était là : si les deux monuments devaient tous deux évoluer en ajoutant ou retirer les noms présents, un déséquilibre pouvait naitre dans l'ensemble qui pourtant devait rester en harmonie. Rudjek avait, à cet obstacle, une solution à proposer.

    - Pourquoi ne pas faire une seule stèle avec deux faces? Une pour les morts, l'autre pour les disparus. Faites dans le même matériau, elles seront semblables et indissociables, mais les décorations et statues placées autour permettront de clairement les différencier, et provoquer des réactions différentes chez leurs observateurs.

Un chose si simple, inhérente au concept même qu'elle envisageait... Une stèle avait forcément deux faces. Pourquoi ne pas exploiter cet élément aussi simple que puissant de la forme brute qu'elle souhaitait mettre en place? Le reste ne serait qu'habillage et décorations que le Patron de la Sculpture se savait capable de mettre en place. Il revenait, bien sur, à sa commanditaire de valider cette idée.

Leur discussion allait et venait, alors que les deux Oracles attendaient que leur embarcation volante soit apprêtée. Du sujet de la création de cette stèle de mémoire, ils arrivèrent progressivement à aborder celui du voyage que la Nymphe envisager de faire vers Délos. La Pythie crut alors bon de lui transmettre les fragments de visions qu'il pensait liés à la terre de naissance de la divinité qu'ils servaient. Cependant, la jeune femme fit une erreur classique : celle de chercher immédiatement un sens à tout ce qui lui avait été révélé. Rudjek savait, depuis le temps, que le sens de ces visions se révélait en temps et en heure. Trop y réfléchir pour se hâter vers le premier sens trouvé ne pouvait résulter qu'à des égarements. Il prit donc soin d'intervenir pour la tempérer.

    - Toutes ces paroles ne trouveront peut-être pas leur sens à Délos. Et j'ignore si, comme vous le pensez, ce signe fait effectivement référence à Lykeos, ou à dame Artémis... Je suis trop étranger à leurs mythes pour l'affirmer. Mais peut-être verrez-vous en temps voulu les signes qui vous permettront de comprendre le sens de mes visions. Si jamais vous trouvez des réponses, repassez donc me raconter vos découvertes. Je serai heureux d'en apprendre plus.

Un sourire rêveur, à cette mention, apparut sur les lèvres du maitre de la Forge. Ah! Qu'aurait-il donné pour lui-même accomplir ce voyage. Mais il y avait tant à faire, et si peu de temps. Il lui aurait fallut plus de mains pour accomplir tout ce qu'il désirait, pour créer tout ce dont il rêvait. Mais la roue tournait, avec toute la cruauté qui la caractérisait. Le temps viendra, se consolait-il à penser.

Les deux serviteurs d'Apollon furent hélés par le capitaine du vaisseau volant. Les préparatifs étaient terminés. Radieux, Rudjek s'avança, puis marqua un temps d'arrêt. Il s'écarta pour étendre avec son bras une invitation à l'adresse de son accompagnatrice.

    - Après vous.

Elle avait beau pouvoir voler en ignorant la passerelle qui reliait la pierre du quais au bois du navire, la galanterie était pour sa part de ces lois qui ignoraient le contexte.

Laissant donc la Nymphe monter la première à bord, la Pythie la suivit bien vite. Il alla se positionner au bord du pont, et observa l'équipage bouger aux rythme des ordres de leur capitaine. Ils étaient peu nombreux, et bien des éléments sur ce navire enchanté et irréel semblaient se mouvoir d'eux-mêmes pour les aider dans leurs tâches. Le vaisseau se mit finalement en branle, et ses voiles capturèrent le vent pour se gonfler et s'élancer dans les cieux. L'ingénieur en lui observait la voilure, comprenant naturellement les forces à l'œuvre. Peut-être aurait-il dû partir sur un principe plus proche de ces voiles, plutôt que de chercher à imiter ce que la nature avait donné aux oiseaux?

Derrière eux, la pyramide de la Forge Solaire s'éloigna petit à petit. Ils s'élevèrent haut dans le ciel, plus haut que le sommet doré de l'édifice d'où ils étaient partis. Si haut qu'ils pouvaient voir tous les principaux monuments et repères de la Tour des Vents. En dessous d'eux, l'immense mer de nuages sur laquelle flottait le domaine d'Apollon se mouvait comme les flots des eaux de la surface...
Rudjek s'était avancé vers la proue du vaisseau. Là, il se tenait droit, les bras croisé, faisant de son mieux pour essayer de ressentir et écouter le vent comme l'avait suggéré la Nymphe. Cependant, à ses sourcils froncés, on pouvait deviner que tout ne se passait pas comme il l'espérait. Pendant un petit moment, il changea d'angle, ou de position, essaya de ses concentrer sur différents éléments avec ses différents sens... Mais rien n'y fit. Finalement, il se tourna vers son invitée.

    - Hmmmm... Je sens le souffle du vent sur ma peau, mais je n'entends pas sa voix, ni ne ressens sa volonté. Il glisse sur moi sans m'affecter. Je peux me perdre dans l'immensité du ciel, le traverser tel Ra sur sa barque, mais je perce son azur plutôt que de m'y fondre. L'horizon nous sépare. Quel élément m'échappe selon vous?

Doigts posés sur son menton, l'Oracle observait de ses deux pupilles d'or la jeune femme aux ailes dorées. Il savait que quelque chose lui échappait : cela il n'avait aucune honte à l'admettre. Ce avec quoi le fier héritier des pharaons avait du mal, c'était de n'avoir aucune idée de savoir quel était cet élément qui manquait à sa compréhension. Cela faisait longtemps qu'il n'avait pas buté ainsi sur un tel obstacle. Peut-être sa nature-même de tailleur de pierre était-elle opposée à celle du vent et du ciel?


[Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK] Rudjek12
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1872-rudjek-oracle-de-kep
CélestiaCélestiaArmure :
Héron de Notos (Sud et Été)

Statistiques
HP:
[Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK] G-bleu1650/1650[Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK] V-bleu  (1650/1650)
CP:
[Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK] G-rouge750/750[Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK] V-rouge  (750/750)
CC:
[Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK] G-jaune1350/1350[Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK] V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK]   [Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK] EmptyMar 30 Nov - 18:59
L'idée méritait d'être considérée. Pendant un moment le Héron scruta Rudjek comme s'il était lui-même l’œuvre qu'elle demandait à voir naître. Il prenait bien en compte les précisions qu'elle lui apportait, mais elle ne put s'empêcher d'éprouver comme une gêne, un doute encore sur la forme proposée. Peut-être valait-il mieux ne pas trop réfléchir aux contraintes et les confier au professionnel qu'il était.

"Sur le fond je suis d'accord avec vous. Deux faces d'un même mémorial conviendraient parfaitement. Ce qui me chagrine, c'est qu'il n'y ait pas, à ma connaissance, de matériau réinscriptible et malléable, et à la fois suffisamment durable pour tout graver dans les générations à venir. Si je vous laissais carte blanche, sauriez-vous me faire mentir ? Et il faut penser à l'espace occupé par les noms, qui seront peut-être des centaines quand nous aurons terminé cet ouvrage..."

Elle ne voulait pas le faire travailler pour rien, mais avoir un exemple, un échantillon, l'aiderait sans doute à se décider. A l'heure où les Oracles avaient cruellement besoin de tisser des liens et communiquer, elle n'osait pas lui poser la question directement au risque de le voir s'offenser.

La distraction aidant, Célestia remarqua l'air presque envieux sur le visage de l’Égyptien. Il était vrai que voir la terre de naissance d'Apollon devait être gratifiant, et s'en priver une frustration grandissante avec ce qu'elle lui avait révélé de son projet de s'y rendre. Elle se promit, si c'était possible, de lui rapporter de quoi pouvoir voyager au moins par l'esprit.

"Je sais bien. J'ai même encore du mal à interpréter la vision qui nous a conduites à Camelot... mais il est rassurant de former des hypothèses, d'esquisser des directions. D'avoir un repère dans le flou qu'Il nous impose..."

Arrivait alors un exercice plus simple aux yeux de la belle. Elle remercia le sculpteur pour sa galanterie et grimpa dans l'embarcation, savourant d'une caresse la surface polie du bois et la douceur tissée des voilures. Les matières ici étaient puissantes, elle pouvait presque sentir la vie qu'on leur avait ôtée.

Toute à son examen, elle ramena finalement son regard vers Rudjek qui... se tortillait étrangement ? Elle dut retenir un rire moqueur devant ses gesticulations, mais ses lèvres s'étirèrent malgré tout quelque peu. Elle le laissa à sa tentative de communion, si farfelue était-elle, le temps qu'il apprivoise la difficulté de l'exercice à défaut de l'élément lui-même. Lorsqu'il lui livra ses impressions, elle hocha la tête d'un air approbateur, puis se hissa sur une caisse pour arriver un peu plus à sa hauteur.

"L'abandon de soi."

D'une pensée, elle renvoya le Héron sous sa forme de chlamyde, juste une paire de mètres plus loin, puis se tourna vers l'immensité du ciel, son regard dérivant parfois sur les grandioses monuments de la Tour.

"Chaque élément a des symboliques particulières liées à sa nature. La terre par exemple, est synonyme de poids, de gravité. Elle est fondation, transmission, lenteur. Sous sa forme de roche et de minéraux, elle est immuabilité. Sous sa forme de plantes et de cultures, elle est flexible, nourricière. Sable et boue, elle devient instabilité. Ce sont les propriétés dont vous tirez profit dans vos sculptures, n'est-ce pas ?

Pour comparaison, l'eau est adaptabilité, changement, voyage. Glace ou neige, elle peut être gardienne, découverte, froideur. Liquide, elle est fragment d'un ensemble en perpétuel mouvement, mais aussi stagnation dans les espaces fermés. Et bien sûr, la volatilité accompagne la vapeur.

Le feu évidemment symbolise la chaleur avant toute chose. La passion, l'élan créateur, mais aussi la destruction, le renouveau, la pureté. Celui qui dompte le feu acquiert le lourd fardeau de pouvoir influencer l'évolution vers le progrès ou le déclin. Il peut forger ou fondre, il est donc artisan, raffinement. Il est extrême et nuancé tout à la fois.

Et enfin, celui qui nous intéresse aujourd'hui...
"

Célestia quitta sa caisse pour se hisser sur la rambarde extérieur du navire volant sans paraître éprouver la moindre peur. Elle ouvrit les bras, encourageant Rudjek à faire de même.

"L'air est léger et insaisissable. Il constitue une force de mouvement, comme pour le véhicule sur lequel nous nous trouvons, les moulins à vent, et bien sûr les ailes. Il est équilibre, ambivalence, impulsion. Et comme je vous le disais, abandon de soi. Confiance pourrait-on dire. On ne calcule pas le vent, on ne le schématise pas, et on ne l'enferme pas. Liberté. Instinct.

Pour le vent, vous êtes un oisillon qui n'a pas encore quitté le nid. Il vous faut arrêter de penser un moment à vos statues, à vos machines, vous défaire de tout ce qui vous retient au sol. Et quand vous vous sentez prêt, peu importe le temps que cela prend... laissez-vous tomber.
"


Elle cambra légèrement le dos, basculant le poids de son corps en arrière, puis tout à coup plongea dans le vide ! Le Héron, toujours sur le pont du navire, n'esquissa pas un mouvement, mais la multitude d'oiseaux qui avait paisiblement élu domicile près de l'engin se mit à piailler et s'élança à sa suite. Dans un vacarme de plumes et de gazouillis, une rafale chaude dispersa les animaux, lesquels s'adaptèrent selon l'angle de leur course qui demandait le moins d'efforts. La présence invisible du vent du Sud rattrapa sa partenaire en plein vol, lui offrant la joie de profiter d'un vol plané fort agréable, malgré l'absence de son plumage.

Quelques minutes, elle nagea au milieu des nuages, dansant au rythme de l'esprit et des Sylphes intrigués qui rejoignaient la grande cohorte d'oiseaux de toutes sortes. Elle s'arrangea pour que, sans qu'il s'en rendît compte de façon trop évidente, l'artisan fût en mesure de voir des dizaines de paires d'ailes différentes sous tous les angles et les imprimer dans sa mémoire.

Enfin, rassasiée de voir l'émerveillement dans les yeux de l'équipage, elle appela de nouveau à protection à elle et battit des ailes avec puissance pour regagner de l'altitude et les rejoindre. Là, elle tendit la main à Rudjek.

"Voulez-vous ?"


Ma couleur : #009900
Ma plume de bord : ici
Diei vidi : Thanatos, Phantasos, Hadès, Arès, Poséidon, Athéna, Apollon, Odin
J'ai câliné : Lykeios, Asclépios, Aedan, Childéric, Esmelia, Rowena, Abrarxès, Amadeus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1827-celestia-eminence-du-heron-de https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1716-celestia-la-princesse-aux-mille-oiseaux
 
[Mi-avril 553] La fin d'un ermythage [RUDJEK]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Italia :: Tour des Vents :: Forge Solaire-
Sauter vers: