Votez
I
II
III
IV
V


Avril 553 AD
 
Partagez
 

 [Mi-avril 553] Etre comme les Roses du Bengale [PV Diane]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
RymeRymeArmure :
Armure du Lion

Statistiques
HP:
[Mi-avril 553] Etre comme les Roses du Bengale [PV Diane] G-bleu1800/1800[Mi-avril 553] Etre comme les Roses du Bengale [PV Diane] V-bleu  (1800/1800)
CP:
[Mi-avril 553] Etre comme les Roses du Bengale [PV Diane] G-rouge1200/1200[Mi-avril 553] Etre comme les Roses du Bengale [PV Diane] V-rouge  (1200/1200)
CC:
[Mi-avril 553] Etre comme les Roses du Bengale [PV Diane] G-jaune1650/1650[Mi-avril 553] Etre comme les Roses du Bengale [PV Diane] V-jaune  (1650/1650)
Message [Mi-avril 553] Etre comme les Roses du Bengale [PV Diane]   [Mi-avril 553] Etre comme les Roses du Bengale [PV Diane] EmptySam 3 Juil - 0:58
Ces derniers mois, les choses ne s'étaient pas passées comme Ryme l'avait souhaité. Une vieille peau ou plutôt une véritable Befana démoniaque - il s'agissait du nom de la Reine Mebd dans son véritable jargon du Sud, mais la Lionne préférait faire l'impasse sur cette mère indigne qui terrorisait sa jeune amie, Findabair- avait peut-être bien symboliquement défié le Sanctuaire en voulant la nommer elle, la Lionne d'Or, "en tant qu'ambassadrice". Idée saugrenue, d'autant plus que la jeune femme avait elle-même affirmé ne pas garder les fils diplomatiques dans son cœur. Mais soit, le Destin était joueur.

Oui, il savait manipuler les ficelles de l'ironie.
Bientôt, il faudra la nommer "Ryme l'ambassadrice."

Un sourire aurait pu souffler ses lèvres, si elle ne s'était pas rappelée de l'étendue de sa mission. Silence mort né. La jeune femme devrait aller sur place et suer sans et eau à garder un sourire coincé là-bas; tout là-bas. Là où il faisait froid, là où l'air était humide et l'environnement triste à souhait...
En Irlande.

"Ces escaliers sont longs..."

Paradoxalement à sa plainte, elle marchait sans s'arrêter, prête à regagner doucement en sociabilité après son entrevue avec Childéric. D'ailleurs, son cerveau chauffait encore depuis son entrevue. Malgré les cauchemars qui la frappait depuis maintenant plus d'un mois; elle n'avait pas arrêté de cogiter jour et nuit à leur conversation. A son mensonge, également. Puis il y avait aussi tout le reste. Nauplie, Paros...Et même à ce dieu de la Mort camouflé parmi les mortels, qui s'était gentiment invité à son banquet alors qu'elle se goiffrait gaiement avec Pégase autour du seul point intéressant à Camelot : le buffet.

Non, on ne lui avait pas accorder une vie simple, à cette pauvre Lionne.
Il lui fallait éclaircir ses idées et donner un coup de banalité dans son quotidien.

Alors elle se tenait là, devant la Maison de la Balance, toujours aussi sereine et discrète, quoique silencieusement régie par un calme presque juridique. L'on dit du Chevalier du Verseau qu'il est l'âme la plus froide au monde, mais Ryme songea que Diane pouvait l'être tout autant. Une fraîcheur comparable à celle d'une toundra qui brise un homme en deux morceaux si elle venait à souffler trop fort.

Haussant des épaules, bouteille de vin à la main (était-ce une provocation, dans le fond ?), ses pas fraichirent l'entrée de sa tanière, prête à subir le courroux de la jeune femme. Masque au visage, Ryme gardait néanmoins son goût pour une certaine forme de protocoles et de politesse malgré sa présentation orale digne du Chaos.

"Wooooooooooh, Diane ? Diane, t'es ici ? Diaaaane?" La Gardienne ne répondrait pas. Mais c'est avec malice que Ryme profitait de ce petit avantage. Le Chevalier de la Balance était parfaite dans son rôle de défouloir et de sympathie. Alors, la jeune femme est à l'image de cette grosse lionne cosmique qui, maintenant, traine des pattes et du museau dans la Maison de sa voisine et s'avance un peu trop près des objets et des statues du temple : un peu visible, à défaut d'être fort peu discrète. Elle manquerait presque à faire tomber les objets qu'elle observe en son sillage. "Ta meilleure amie est là, et elle te ramène une bouteille de vin comme tu les aimes ! Ca fait longtemps, et on a à papoter !"

La jeune femme enleva son masque et patienta devant les premiers piliers de la Bâtisse.
Le bruit de verre fit vibrer l'air.
Qu'elle vienne regoûter son vin pardi !




[Mi-avril 553] Etre comme les Roses du Bengale [PV Diane] Ryme_s10

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t415-ariane-general-des-lyu
DianeDianeArmure :
Balance

Statistiques
HP:
[Mi-avril 553] Etre comme les Roses du Bengale [PV Diane] G-bleu1200/1200[Mi-avril 553] Etre comme les Roses du Bengale [PV Diane] V-bleu  (1200/1200)
CP:
[Mi-avril 553] Etre comme les Roses du Bengale [PV Diane] G-rouge650/650[Mi-avril 553] Etre comme les Roses du Bengale [PV Diane] V-rouge  (650/650)
CC:
[Mi-avril 553] Etre comme les Roses du Bengale [PV Diane] G-jaune1650/1650[Mi-avril 553] Etre comme les Roses du Bengale [PV Diane] V-jaune  (1650/1650)
Message Re: [Mi-avril 553] Etre comme les Roses du Bengale [PV Diane]   [Mi-avril 553] Etre comme les Roses du Bengale [PV Diane] EmptyDim 4 Juil - 16:58
Silencieuse...

Comme à ton habitude tu méditais... Tu laissais les murmures inaudibles guider ton esprit et enchaîner tes pulsions. Le contrôle était une maîtresse particulièrement volatile, à chaque instant elle menaçait de s'en aller ne laissant rien d'autre dans son sillage qu'un trop plein d'émotion. Alors chaque jour, tu t'attelais à la satisfaire, ne manquant aucun de votre rendez vous intime. C'était le minimum à faire pour garder le contrôle et ne pas manquer à tes devoirs que l'on t'avait confié...

Cela avait été donc ton quotidien depuis des mois maintenant. Tu étais encore jeune dans ton rôle en comparaison des plus vétérans, mais tu ne manquais pas d'expérience. Ton rôle bien que plus méritant, n'était pas plus dur qu'un autre. Un fermier labourant la terre avait certainement la vie bien plus dure que tu n'aurais pu l'avoir, dans ce luxe hors des hommes.

Cependant, comment se concentrer et se perdre dans la solitude lorsqu'une lionne particulièrement avide de conversation avait prévu de t'en empêcher ? Sa présence si particulière ne t'était pas passée inaperçue bien que tu ne pouvais entendre ses mots. Peut-être était-ce là une bénédiction d'ailleurs. Ainsi, alors qu'une de tes servantes les plus fidèles pénétra dans ta salle de méditation, tu compris rapidement ce que cela allait engendrer.

Elle te rapporta chacun de ses mots, à la syllabe près. Un ordre absolu que tu lui avais imposé après avoir remarqué que certains se jouaient de ta surdité pour te manquer de respect verbalement lorsque tu n'avais pas les yeux sur eux. Cela avaient ainsi comprit leurs leçons avec le temps ou n'était tout simplement plus là pour perpétrer leurs moqueries...

Soupirant amèrement, tu enfilas ton masque avant de te présenter d'un pas pressé devant ton temple. Ryme s'y trouvait, bouteille à la main. Rien que d'y repenser, tu retenais une légère crispation de dégoût sur ton visage voilé. La Lionne aimait le confort mais pas le bon vin et tu avais pu le constater lors de votre première entrevue. L'idée de t'y essayer à nouveau ne t'enchantait guère... Enfin... Peut-être avait-elle apprit. Ton rôle t'ordonnait d'observer les faits avant de juger.

Enlevant ainsi ton masque devant elle, certifiant qu'il n'y avait aucun malheureux susceptible de poser le regard sur vous, tu venais à lâcher un profond soupire. Ces derniers mois, tu avais appris à exprimer des émotions bien que ton panel restait relativement restreint.

- Ryme... Entre-donc...

Tu avais fait l'effort de ne pas lui rappeler son titre. Preuve qu'entre vous, il y avait davantage qu'une relation de travail. Une cordialité que certains appelleraient amitié, mais tu que tu appelais de ton coté souffrance. Peut-être était-ce là la marque d'une vraie amitié après tout ?

Ainsi, tu venais à la traîner entre le long couloir de l'aile droite. A chaque pièces passées, Ryme pouvait constater que les servantes s'échinaient avec ferveur à nettoyer chaque recoin et à ranger toutes choses n'étant pas à sa place. Tu détestais le désordre et tu avais transformé cet endroit en un lieu d'une perfection presque divine.

- Assieds toi... Que me... vaux ta... présence ? De quoi... veux tu discuter...?

Une voix saccadée comme à ton habitude, peut être moins protocolaire qu'avec d'autres. Ta méditation gâchée, tu ne pourrais pas la reprendre de si tôt, autant en apprendre davantage sur les raisons de tout ceci du coup.

Venant la faire prendre position autour d'une table, tu venais à chercher deux verres que tu posais sommairement. Tes yeux étaient fixés dans ceux de la lionne mais au fond ils ne manquaient pas d'analyser la bouteille qu'elle tenait jusqu'ici. Un vrai supplice inévitable faisait marche vers toi.


[Mi-avril 553] Etre comme les Roses du Bengale [PV Diane] Gkmy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[Mi-avril 553] Etre comme les Roses du Bengale [PV Diane]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Imperium Byzantinum :: Sanctuaire :: Temple de la Balance-
Sauter vers: