Votez
I
II
III
IV
V


Mai 553 AD
 
Partagez
 

 [Avril 553] Perquisition occulte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Le ConteurLe ConteurArmure :
Inconnue
Message [Avril 553] Perquisition occulte   [Avril 553] Perquisition occulte EmptyDim 11 Juil - 18:58
L'ombre de la demeure ancestrale des Tremere planait au sud du quartier de l'Atlantique Nord, en face de l'Arche de Carthage, qui avait longtemps été un domaine où cette famille avait eu de l'influence. L'édifice était construit toute en hauteur, avec plusieurs tours qui chacune, servaient d'abris aux différentes branches de cette famille. Aujourd'hui, c'était la plus haute, celle de la branche principale, qui était leur destination.

A l'entrée du domaine, le Sénateur Rodolpho Marsyne patientait. Accompagné d'une demi-douzaine de soldats de la garde sénatoriale, ainsi que de deux assistants qui travaillaient dans l'administration de la cité, il était venu préparé à cette opération. Après tout, on ne mettait pas sous arrêts le Patriarche d'une des huit plus grandes familles de l'Atlantide sans prendre ses précautions. A l'intérieur de ce lieu, surement les gardes des Tremere, et peut-être d'autres membres de cette famille, leur causeraient des problèmes. S'il voulait ressortir d'ici avec des réponses, il lui fallait venir préparer, avec assez d'atouts dans sa manche pour que son enquête ne soit pas sabotée.
Et la dernière carte de sa main n'allait surement pas tarder à arriver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CalypsoCalypsoArmure :
Ecaille des Hyades

Statistiques
HP:
[Avril 553] Perquisition occulte G-bleu1050/1050[Avril 553] Perquisition occulte V-bleu  (1050/1050)
CP:
[Avril 553] Perquisition occulte G-rouge850/850[Avril 553] Perquisition occulte V-rouge  (850/850)
CC:
[Avril 553] Perquisition occulte G-jaune1200/1200[Avril 553] Perquisition occulte V-jaune  (1200/1200)
Message Re: [Avril 553] Perquisition occulte   [Avril 553] Perquisition occulte EmptyDim 11 Juil - 20:20
Passant d'une ombre à l'autre avec l'aisance née de l'habitude, la Toreador semblait aussi fraîche et vive que d'ordinaire, malgré l'heure tardive à laquelle ils avaient cessé de compiler les documents récoltés près du Pilier gardé par Endymion. Après tout, elle avait eu un excellent entraînement s'étalant sur des années durant pour endurer cela : des milliers d'heures de recherches, d'apprentissage, d'écriture également, au milieu des chroniques et des documents de bibliothèque. Son fidèle étuis à écrire toujours accroché à la cuisse avait été réapprovisionné en encre, en plumes et en parchemins et il ne manquait que l'accord des résidents du lieu pour commencer à dépoussiérer les vieux dossiers de famille. Accord donné ou extorqué par la force de la loi.

Voyant les hommes réunis autour du sénateur à l'entrée du domaine, Calypso se fit rapidement une petite idée de la manière qu'il escomptait employer. Faire preuve de coopération et de compromission n'était donc, visiblement, pas une option. Si après cela la réputation d'Etrius Tremere tenait encore debout, alors il devait avoir de sacrées preuves sur son histoire de Triangle d'or. Dans le cas contraire, les potins auraient tôt fait de circuler.

Elle savait désormais que le Marsyne était capable de la repérer s'il le désirait vraiment. Néanmoins elle ne laissa tomber sa couverture qu'une fois parvenue au niveau de la brigade improvisée, faisant sursauter plusieurs des gardes lorsque sa voix retentit, assez basse.

"Me voici, sénateur."

Puisqu'il s'agissait d'une démarche officielle chez un Patricien, elle avait revêtu l’Écaille et pris le temps de la nettoyer encore plus soigneusement que d'ordinaire. De même que les lames de ses couteaux dissimulés. L'arc aurait sans doute été de trop, comme souvent dans un cadre hors militaire mais cela ne l'empêchait pas de représenter l'Amirauté, et donc, de s'équiper en conséquence pour parer à toute attaque.

Ce fut donc drapée de son aura de professionnalisme qu'elle vint se tenir auprès de son équipier de circonstances et attendre son signal pour frapper à la porte des Tremere.


[Avril 553] Perquisition occulte Ysqc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2083-calypso-nymphe-des-hyades-ft
Le ConteurLe ConteurArmure :
Inconnue
Message Re: [Avril 553] Perquisition occulte   [Avril 553] Perquisition occulte EmptyMar 13 Juil - 0:05
Le jeune Sénateur Marsyne ne montra aucun signe de surprise lors de l'apparition de la Nymphe des eaux. La considérant un instant, elle et sa Scale, il finit par incliner la tête afin de la saluer avec un respect tout protocolaire.

- Merci de vous joindre à nous, Dame Toréador Arkantéa.

Ses yeux à la teinte d'Améthyste luisirent un bref instant, avant de se détourner, visiblement satisfaits du peu qu'ils avaient pu voir. D'un simple mot, Rodolpho fit avancer la délégation sénatoriale qui l'accompagnait. A l'entrée du domaine se trouvaient plusieurs gardes aux livrées d'azur et d'argent, sur les plastron desquels une étoiles à huit branches pouvait être distinguée. La garde des Tremere, qui gardait la porte principale permettant d'accéder au domaine des patriciens.
Le Sénateur confia un papier à l'un des scribes qui l'accompagnait. Celui-ci le regarda avec une légère appréhension dans le regard, mais il finit par prendre le document officiel et s'avança vers l'entrée. Déroulant le parchemin, il déclama alors aux gardes la raison de leur venue, l'autorité qu'ils revêtaient, et tout l'apparat qu'une inspection d'une telle importance se devait de montrer.

Pendant que son assistant parlait, Rodolpho se pencha vers Calypso. A demi-voix, il lui donna un complément d'information quant à ce qui les attendait, une fois à l'intérieur.

- Nous avons l'autorisation d'enquêter au sein la tour principale du domaine, celle appartenant à la famille du Patriarche. La fouiller dans son intégralité prendrait cependant du temps... Un luxe auquel nous ne pouvons céder. Je vous propose de nous concentrer sur ses appartements, et son lieu de travail, si cela vous convient?

Les yeux du Marsyne continuèrent d'observer le visage de la jeune femme. On pouvait deviner une lueur de curiosité dans son regard. Peut-être la vassale des Mérinita proposerait-elle une autre façon de procéder?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CalypsoCalypsoArmure :
Ecaille des Hyades

Statistiques
HP:
[Avril 553] Perquisition occulte G-bleu1050/1050[Avril 553] Perquisition occulte V-bleu  (1050/1050)
CP:
[Avril 553] Perquisition occulte G-rouge850/850[Avril 553] Perquisition occulte V-rouge  (850/850)
CC:
[Avril 553] Perquisition occulte G-jaune1200/1200[Avril 553] Perquisition occulte V-jaune  (1200/1200)
Message Re: [Avril 553] Perquisition occulte   [Avril 553] Perquisition occulte EmptyMer 14 Juil - 8:46
Le regard de l'unique membre de l'unité Calypso se leva pour longer la tour et s'imprégner de sa forme, ses proportions, pour calculer sommairement l'espace qu'on pouvait y aménager. L'homme aux cheveux blancs -si différent d'Orphéus- semblait chaque fois appuyer sur les points qui l'intéressaient comme s'il avait prévu à l'avance ses réactions et la jaugeait dans un gigantesque jeu de rôles. Une impression que les Hyades n'appréciaient guère, mais devaient supporter pour Endymion, pour l'enquête.

De nouveau tournée vers le Marsyne, le visage lisse de toute expression comme la glace hivernale, elle prit une seconde pour formuler la question qui allait suivre, possiblement délicate, toujours à voix très basse.

"Le sénateur Etrius connaît-il votre pouvoir ? Et si oui, y a-t-il des obstacles que même vous ne pouvez percer à jour ?"

Par ailleurs, le Tremere assisterait-il à leurs fouilles ? Après tout ses recherches étaient suspendues, mais il pouvait toujours circuler, d'autant plus qu'ils se trouvaient chez lui, entouré de ses proches -en supposant que la famille était soudée-, qui pourraient à tous moments faire barrage à des trouvailles trop sensibles. Autant dire qu'il ne fallait faire confiance à personne ici si l'on souhaitait demeurer impartial.

Avant que Rodolpho ne prît ombrage de ses questions, elle prit soin d'expliciter sa pensée :

"Si j'étais un vieux singe qui voit l’œuvre de sa vie, et même de plusieurs générations, menacée par l'intrusion de deux importuns, j'imagine que je chercherais aussitôt à faire la grimace. Autrement dit, à cacher mon travail là où même vos yeux ne sauraient le voir. Il lui suffit de nous montrer le sommet de l'iceberg en imaginant que nous n'entendons rien à ses travaux."

Dans l'éventualité bien sûr où le Patricien serait malhonnête et corrompu jusqu'aux os. Ce qui n'était évidemment le cas de personne en Atlantis, et surtout pas des Huits Familles privilégiées, jalousées, ciblées, mais toujours debout depuis la nuit des temps. Etrius pouvait aussi réagir comme une bête acculée : après avoir perdu son enfant favori, la garde de l’Écaille du Dragon des mers, il risquait de perdre la face, attirer l'humiliation sur son nom et voir son travail compromis. Beaucoup de raisons dans l'esprit de l'Arkantea susceptibles de pousser un Homme à prendre de mauvaises décisions, même motivées à l'origine par un but louable.

"Va pour les appartements et le lieu de travail, mais ne vous étonnez pas si je cherche des caches et des pièces secrètes. Je préfère avoir l'air ridicule que négliger cette possibilité."


[Avril 553] Perquisition occulte Ysqc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2083-calypso-nymphe-des-hyades-ft
Le ConteurLe ConteurArmure :
Inconnue
Message Re: [Avril 553] Perquisition occulte   [Avril 553] Perquisition occulte EmptyVen 16 Juil - 0:20
La réponse de la Nymphe fut précédée par une question des plus pertinentes. Mais également des plus délicate, bien que la pauvre Calypso n'en eut pas conscience. Le Marsyne plissa un instant les yeux, regardant la jeune femme, puis la tour devant eux. Les explications de la Toréador quand à sa question ne balayèrent pas complètement ses doutes... Mais il pouvait bien lui donner une réponse partielle à ses interrogations, ne serait-ce que pour écarter ses craintes.

- Un homme comme le Patriarche Tremere doit avoir des soupçons... Mais tout érudit qu'il soit, je doute qu'il saisisse les subtilités de la magie féerique qui anime mes yeux. Elle peut effectivement être contrée, mais je ne peux vous en dire plus. Etrius n'aura pas les moyens de le faire, de toute façon.

Cela, au moins, était une certitude. Sur le plan des illusions, Rodolpho était confiant de pouvoir percer n'importe quel maladroit tour de prestidigitation qu'Etrius aurait pu conjurer. Pour ce qui était des protections plus matérielles cependant, il devait toujours reposer sur ses propres sens. L'expertise de Calypso viendrait alors corriger ses éventuelles lacunes.

Les portes s'ouvraient. Bien que réluctants, les gardes des Tremere étaient bien forcés de reconnaître l'autorité du Conseil. Rodolpho s'écarta un instant de Calypso pour demander calmement à un domestique de les conduire vers les quartiers du patriarche. Ils furent conduits jusqu'au pied du donjon central du domaine, et invités à prendre place dans une petite pièce élégamment décorée, mais vide, et surtout avec une seule issue. La domestique referma les portes, et enclencha un mécanisme dans le mur à côté. Autour d'eux, les bruits d'un mécanisme se mettant en branle pu se faire entendre. La gravité sembla un instant se déstabiliser, alors que tous à l'intérieure eurent le sentiment d'être en train de gagner en altitude... La famille Tremere avait de toute évidence certaines connaissances technologiques bien avancées, même selon les critères atlantes.

Rodolpho toucha un instant le mur, réalisant progressivement à quoi ce monte-charge évolué servait, et la taille de la machinerie qui devait l'activer. Il était visiblement impressionné. Inquiet, également, quelque part. Lorsqu'il revint vers Calypso, il reprit une posture droite et digne. Il profita cependant de ce moment d'attente pour briser le silence et aborder avec la Nymphe un sujet qui avait été laissé en suspend la veille.

- Vous m'aviez demandé, lors de notre dernière rencontre, si je vous faisais confiance... Permettez moi de vous répondre, à présent. Je ne doute pas de vos capacités. Vous avez démontré détenir les aptitudes nécessaires pour contribuer à cette enquête. Sur ce point, vous avez ma confiance.

Il avait pu la voir à l'oeuvre, alors qu'elle demeurait dans l'ombre, et également alors qu'elle recherchait méthodiquement dans les documents saisis des éléments à retenir pour leur affaire. Cela avait été, au final, un effort bien vain. Il leur faudrait encore bien des nuits pour éplucher tous ces parchemins. Certains portaient sur une étude des forces telluriques sous le pilier, d'autres des observations et mesures de la voûte, d'autres encore étaient couverts de calculs mathématiques pour savoir où exactement il fallait placer le Pylône pour qu'il s'accorde au mieux avec le Pilier... La seule certitude était que la construction d'orichalque ne pourrait parfaitement fonctionner que si elle était installée à tous les Piliers, à en croire un plan qu'ils avaient retrouvé. Tout ce qui était clair dans tout cela, c'était qu'Etrius n'avait rien laissé au hasard dans ce plan. Mais il faudrait plus que cela pour se glisser dans la tête de Patriarche Tremere.
Rodolpho avait au moins mis à profit pour se faire une idée du caractère de Calypso, en se basant sur sa méthode de travail. Et ainsi il était arrivé à une réponse à pouvoir donner à sa question de la veille, qu'il avait passé sous silence par incertitude de comment y répondre sur l'instant. Cette réponse, cependant, n'était pas sans nuances.

- Cependant, il en est autrement de votre allégeance. Celle-ci va à Cinéad. Et à Endymion. Vous ne serez pas impartiale dans cette affaire. Pour cette raison, je ne peux complètement me fier à vous.

Une vérité difficilement contestable. Ils n'étaient pas ici unis par une confiance mutuelle, mais pour assurer que chacun garderait un œil sur l'autre, et ainsi maintenir une marque d'équité sur les résultats de cette enquête, quoi qu'elle révèle ultimement.

- Fort heureusement, j'ai été élevé chez les Marsyne... Travailler avec son prochain sans lui accorder la moindre confiance est une habitude, dans cette Maison. J'ai bon espoir que, malgré nos divergences, nous parviendrons à trouver un équilibre pour faire ce qui doit être fait, ici et maintenant.

Le son d'une cloche se fit entendre, et la sensation de montée se dissipa. Ils étaient visiblement arrivés aux étages supérieurs de la tour. La domestique ouvrit à nouveau les portes, révélant à tous un hall opulent, empli d’œuvres d'arts, avec plusieurs canapés, tables, et cheminées. Un lieu de vie pour l'ensemble de la maisonnée, assurément. Tous s'avancèrent. Plusieurs domestiques étaient présents pour s'occuper des lieux, mais aucun membre de la famille Tremere n'était présent pour les accueillir. Ce n'était pas vraiment une surprise

- De ce que j'ai pu comprendre, les appartements familiaux étaient peu fréquentés par le Seigneur Etrius. Il restait le plus souvent dans sa chambre, ou dans la bibliothèque. Son étude se situe au dernier étage de la tour... Autant commencer par sa chambre.

Ils durent monter encore deux séries d'escaliers avant d'arriver devant une grande porte. Il leur fallut patienter un instant le temps que les domestiques aillent chercher une clé maîtresse, capable d'ouvrir l'accès à cette pièce où seul le maître de maison pouvait d'ordinaire se rentre. Lorsque se fut chose faite, la délégation pénétra dans une pièce faiblement éclairée, aux rideaux tirés à travers lesquels seuls quelques fins filets de lumière passaient. Le nombre de chandeliers à pieds aux bougies épuisées témoignait pourtant que le Patriarche avait passé beaucoup de temps dans cette pièce. Un large lit à baldaquin trônait à l'opposé de l'entrée. Plusieurs larges armoires étaient scellées, et sur les nombreuses étagères de nombreux livres et bibelots étaient alignés. Un cabinet de travail scellé était dans un coin, prêt des fenêtre, mais à première vue fermé avec un cadenas. Sur le seul mur nu de la pièce, un large tableau représentant plusieurs personnes était visible. Rodolpho écarta l'un de ses bras pour laisser le champ libre à sa collègue pour s'avancer dans les lieux.

- Dame Calypso, je vous laisse faire votre oeuvre.

Pour sa part, ses yeux étaient déjà en train de s'attarder sur les étagères, usant de son éclat féérique pour rechercher ce qui pouvait bien clocher ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CalypsoCalypsoArmure :
Ecaille des Hyades

Statistiques
HP:
[Avril 553] Perquisition occulte G-bleu1050/1050[Avril 553] Perquisition occulte V-bleu  (1050/1050)
CP:
[Avril 553] Perquisition occulte G-rouge850/850[Avril 553] Perquisition occulte V-rouge  (850/850)
CC:
[Avril 553] Perquisition occulte G-jaune1200/1200[Avril 553] Perquisition occulte V-jaune  (1200/1200)
Message Re: [Avril 553] Perquisition occulte   [Avril 553] Perquisition occulte EmptyVen 16 Juil - 20:56
"Je préfère ne pas présumer de ce qu'il sait ou peut faire. Nous avons tous deux constaté que même Dormeur il avait des connaissances poussées dans de nombreux domaines, y compris une dimension cosmique que même Endymion ignorait avant d'y être confronté."

Et qu'elle avait à peine entre-aperçue de loin en portant secours au Général.

L'Arkantea acquiesça d'un simple signe de tête à ses derniers mots. Elle n'apprécierait sans doute pas les questions trop poussées sur ses techniques arcaniques et se garderait donc d'en poser sur les yeux du Marsyne. Il lui fallait simplement tâcher de mesurer à quel point elle devait se montrer paranoïaque de son côté pour être parfaitement complémentaire dans sa recherche.

La suite allait même souligner ses mots, démontrant dans la demeure combien l'ingéniosité Tremere pouvait améliorer la logistique intérieure. Ou menacer Atlantis si elle était utilisée à mauvais escient. Les pylônes seraient-ils un miracle apparu au moment opportun ou une arme qui pouvait provoquer la ruine de la Cité-Etat ? Les ambitions du sénateur se limitaient-elles à l'avidité humaine classique ou à quelque chose de plus grand, de plus dangereux, favorisé par l'infiltration des Muiens. Et dans le pire des cas... Les Muiens pouvaient-ils avoir offert cette technologie aux Tremere en échange d'informations, d'actions secrètes de sa part ?
Gardant bien sûr la priorité de prouver qu'Endymion ne nuisait en rien à l'Empire en portant l’Écaille, la Toreador commençait à se poser des questions. Et il serait bienvenu qu'ils trouvent des réponses ce jour, coûte que coûte.

Le Marsyne parlait d'allégeance, et sans quitter les domestiques du regard, la lieutenante acquiesça simplement.

"C'est pour cela que j'ai souhaité que nous soyons deux."

Y avait-il nécessité de rajouter plus ? Elle l'avait empêché de partir seul sur l'enquête, pour être certaine que les preuves trouvées seraient authentiques et non un montage factice entre deux sénateurs. Son allégeance envers les Merinita était connue, et elle y serait loyale, comme toujours. Si cette relation devait se limiter à une complaisance de travail, alors comme Rodolpho elle espérait simplement qu'il en ressortirait du bon, du vrai, du solide. Nul besoin d'être amis pour cela. Nul besoin de se détester non plus.
Un détail retint son attention, qui lui fit à peine hausser un sourcil une seconde -et pouvait facilement être pris pour autre chose. Il avait "été élevé". Comme s'il ne faisait pas partie de la famille. Un lapsus ? Un détail pour vérifier si elle était attentive ? Une confidence à peine voilée ? Peut-être creuserait-elle, plus tard, dans la même veine que cette féérie qu'il avait mentionnée. Elle avait lu une étude selon laquelle une infime fraction de la population atlante possédait encore des racines suffisamment affirmées d'origines nymphéales ou issues d'esprits féériques sous-marins. Mais là n'était pas la question du jour.

Enfin ils arrivèrent dans l'espace probablement le plus intime du maître des lieux. Riche, sans surprise de la part d'un Patricien, documenté sans doute et bien protégé par l'érudit. Son regard alla directement chercher les scellés et elle s'immobilisa devant le cabinet de travail, puis se tourna vers le Marsyne et enfin la domestique manifestement à la tête de ceux qui entretenaient l'étage.

"Je souhaite l'autorisation de lever la totalité des scellés. Ou bien nous fouillons tout en totale transparence pour écarter le moindre doute, ou bien cette enquête n'a aucun sens."

Et d'ajouter à destination du personnel de maison qui rechignerait sans doute :

"Croyez bien que j'ai les moyens techniques de me passer d'une telle permission, mais je ne veux en aucun cas froisser votre maître avec de telles incivilités. Tout ce qui touche au domaine privé restera privé."

En attendant de savoir si elle devrait outrager le vieil homme pour le bien d'Atlantis ou non, elle commença à fouiller de manière bien plus terre à terre : palpant le lit, les oreillers, les lourds rideaux, le plancher, les cloisons aux murs, cherchant d'éventuels doubles-fonds dans les étagères. Très discrètement son pouvoir agissait à proximité. Une fine nappe de vapeur s'introduisait dans les interstices à la recherche d'un espace creux qui n'aurait pas dû d'y trouver, d'une porte secrète ou d'une cache échappant à sa dextérité. Le tout sans abîmer les œuvres d'art de préférence, car elle savait l'eau potentiellement nocive pour beaucoup d'entre elles. Le but n'était pas de dévaster l'intérieur du Tremere.


[Avril 553] Perquisition occulte Ysqc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2083-calypso-nymphe-des-hyades-ft
Le ConteurLe ConteurArmure :
Inconnue
Message Re: [Avril 553] Perquisition occulte   [Avril 553] Perquisition occulte EmptyVen 23 Juil - 23:08
L'un des serviteurs présents s'excusa promptement à la demande de Calypso pour aller chercher la clé qu'elle avait demandé. La fouille continua en son absence. Si l'examen préliminaire effectué à l'aide de ses mains ne révéla rien de particulier de prime abord, elle put noter que des symboles avaient été discrètement marqués sur certaines pierres des différents murs, ainsi que sur certains objets. Plus exactement sur les points d'entrée dans la pièces, sur un vase, un cadre de tableau, et enfin sur le verrou du cabinet qu'elle souhaitait ouvrir. Ils ne brillaient pas ni n'émettaient d'énergie particulière. Et ce n'était pas là une signalétique connue des Atlantes.
Fut également payante la ruse de l'Arkantéa qui avait usé d'une fine vapeur pour déceler les mouvements de l'air dans la pièce. Elle pu alors se rendre compte qu'un léger courant transitait, et semblait se perdre derrière l'une des lourdes étagères remplies de livre qui recouvrait l'un des murs. Ou ce léger vent disparaissait-il donc?

Pour sa part, Rodolpho avait également fouillé les lieux. Il s'était attardé un instant sur la grande peinture qui se révéla représenter Etrius, plus jeune, ainsi qu'une femme et deux enfants. Un garçon et une fille. Si ses yeux lui révélèrent quelque chose, il n'en dit rien, et s'en détourna après quelques longues minutes. Un peu plus tard, alors qu'il ouvrait un placard, il tomba sur quelque chose qu'il prit entre ses mains et amena vers Calypso, une expression circonspecte sur le visage.

- J'ai trouvé ceci dans l'une des armoires. Avez-vous une idée de dont il pourrait s'agir?

Il s'agissait à première vue d'une balle de verre et de métal, parfaitement sphérique, de la taille d'une pomme. La surface trouble du verre ne permettait pas avec clarté de voir au travers, mais on pouvait déceler une légère lumière en son centre. Plus étrange encore, cet objet émettait une légère Onde. A peine décelable, mais présente. La sphère ne portait pourtant pas les traces d'un artisanat Atlante. Cela ressemblait plus à une œuvre.... De la surface?
Ce fut à ce moment que le serviteur qui était parti revint dans la pièce, un air renfrogné écrasant ses traits.

- Je suis désolé, Madame... Nous ne possédons pas la clé de ce cabinet. Seul le Maitre peut l'ouvrir... Et celui-ci est absent.

Un léger claquement de langue, provenant de Rodolpho. Celui-ci venait, à en croire son expression, de penser à quelque chose qui ne l'enchantait guère. Il ne tarda pas à s'expliquer, en faisant, comme il l'avait fait la veille, parler sa propre voix dans l'esprit de Calypso.

*Arhan a voulu nous venir en aide en convoquant Etrius, nous laissant ainsi le champ libre ici. Cela nous aura au final desservi. Au diable! Nous ferons sans son aval.*

Et à peine avait-il terminé cette silencieuse mise au point qu'il parla, cette fois-ci à voix haute.

- Le Conseil prendra la responsabilité de la levée de ce verrou. Procédez, Dame Calypso.

Les yeux d'améthyste du jeune Marsyne se tournèrent vers sa complice, et il eut un mouvement de tête pour la pousser à l'action. Quelles que soient les conséquences de l'ouverture de ce cabinet, ils en partageraient le poids. Restait à savoir maintenant par quelle méthode Calypso comptait procéder.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CalypsoCalypsoArmure :
Ecaille des Hyades

Statistiques
HP:
[Avril 553] Perquisition occulte G-bleu1050/1050[Avril 553] Perquisition occulte V-bleu  (1050/1050)
CP:
[Avril 553] Perquisition occulte G-rouge850/850[Avril 553] Perquisition occulte V-rouge  (850/850)
CC:
[Avril 553] Perquisition occulte G-jaune1200/1200[Avril 553] Perquisition occulte V-jaune  (1200/1200)
Message Re: [Avril 553] Perquisition occulte   [Avril 553] Perquisition occulte EmptySam 24 Juil - 9:32
Les Patriciens de la première zone atlante avaient donc de lourds secrets à cacher. Ou au moins, leur Patriarche. Sa famille savait-elle ? Une interrogation pour laquelle on devrait sans doute nourrir à la fois de la curiosité et de la crainte car le mystère s'alourdissait de minute en minute. Calypso reconnaissait au moins une chose à Etrius : il avait peut-être, effectivement, les moyens de prendre de haut n'importe qui d'autre sur son savoir technologique. Restait à déterminer s'il s'agissait d'une bonne ou d'une mauvaise chose.

Toujours concentrée sur sa fouille, elle nota les différents signes qu'elle croisait, les compara à tout hasard avec ceux inscrits sur le pylône inachevé. Du coin de l’œil, elle remarqua également que Rodolpho avait cessé de bouger un moment pour contempler un tableau. Sûrement avait-il une piste, car elle ne le voyait pas se laisser distraire si facilement.

Lorsqu'il lui tendit la fameuse sphère, prudente, elle s'abstint de la toucher mais se pencha pour l'examiner de plus près. De nouveau, elle prit une petite minute pour rapidement croquer l'objet et comparer avec ses précédents parchemins.

"Pas encore. Mais ce n'est pas atlante."

C'était surtout le fragment d'Onde qui l'intriguait et elle fronça les sourcils à mesure que les hypothèses se formaient, se brisaient et se remodelaient dans son esprit.

"Nous avons la preuve qu'Etrius est capable de se servir d'Onde par des moyens détournés, au moins. Et si cette technologie est du même ressort que la pièce à ascension de tout à l'heure, cette chose pourrait faire n'importe quoi. Nous écouter ? Nous voir ? Contenir des secrets ? Servir de clef ? Attaquer ?"

Entre quatre améthystes elle dévisagea le Marsyne, l'air de dire que sa mise en garde précédente était d'autant plus nécessaire à leur préservation et leurs précautions.

"J'aimerais que vous jetiez un œil à certains objets. J'y ai trouvé des signes qui ne correspondent à aucun code de ma connaissance. Le cadre du tableau que vous fixiez tout à l'heure en est porteur."

Elle désigna les autres objets en question, puis se tourna vers la partie de la cloison derrière laquelle se trouvait l'espace creux qu'elle avait repéré à l'aide de son pouvoir. Mais une chose à la fois. Peut-être ne fallait-il pas tout dire à haute voix tant qu'ils se trouvaient en ces lieux. Malheureusement contrairement au sénateur, la télépathie n'entrait pas dans ses compétences. Alors elle se posta devant le cabinet auquel on venait de lui donner accès, malgré l'absence du Tremere. Elle s'était douté qu'il ne suffirait pas de demander, que les serviteurs seraient limités, qu'il faudrait faire avec les moyens du bord. Au moins le fait d'avoir demandé devant témoins excluait le risque de représailles injustifiées sur des motifs de cambriolage ou violation de domicile...

Tournant ostensiblement le dos à tous les autres -Rodolpho comprendrait sûrement qu'elle cherchait en premier lieu à cacher sa méthode à la sphère qu'il tenait toujours en main-, elle saisit le cadenas et se servit de son hydrokynésie une nouvelle fois. L'eau, sous forme liquide cette fois, se glissa dans la serrure et en épousa les contours, combla le vide. La lieutenante fit alors durcir son élément pour créer une clef de glace parfaitement adaptée et la tourna tranquillement jusqu'à entendre le cliquetis caractéristique. Il n'y avait plus qu'à évaporer de nouveau le tout et elle se retrouvait avec un cadenas toujours en parfait état, mais déverrouillé. Et les serviteurs ne sauraient pas raconter à leur maître ce qui venait de se passer.


[Avril 553] Perquisition occulte Ysqc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2083-calypso-nymphe-des-hyades-ft
Le ConteurLe ConteurArmure :
Inconnue
Message Re: [Avril 553] Perquisition occulte   [Avril 553] Perquisition occulte EmptyJeu 29 Juil - 18:45
D'un hochement de tête, le Marsyne nota les remarques de la Nymphe au sujet de sa découverte. C'était également ce qu'il avait supposé, et il semblait avoir décidé de lui accorder sa confiance à propos des sujets que lui-même ne maitrisait pas. Avant de confier l'orbe qu'il avait trouvé à l'un de ses gardes pour qu'il le range dans un sac que celui-ci portait, Rodolpho confia à Calypso une autre de ses impressions.

- C'est juste. Et je doute que les Surfaciens possèdent une telle technologie. Ce qui nous laisse une autre option... Le peuple de Mu. Nous allons saisir cet objet pour l'étudier dans un environnement plus sécurisé.

Le Sénateur semblait avoir une idée derrière la tête, mais n'en dit pas plus. Ils n'étaient pas dans un lieu propice à trop longuement converser de ce genre de sujets.
A la mention par la Marina des marques qu'elle avait remarqué, le Marsyne fut surpris. Il s'approcha des différents points remarqués par sa collègue de circonstance, et remarqua effectivement les mêmes symboles. Il alla de l'un à l'autre, à chaque fois laissant l'éclat du Rêve habiter ses prunelles, afin de voir ce qui ne pouvait l'être. Une légère moue qui se glissa sur son visage suite à cela sembla indiquer qu'il n'était pas tout à fait satisfait des réponses obtenues. Rodolpho se rapprochan à nouveau de Calypso alors qu'elle effectuait son tour de passe-passe sur le bureau scellé, et lui glisser quelques mots.

- J'ignore le langage auquel ces symboles appartiennent. Si c'est un langage... Mais je peux ressentir un fin courant d'Onde, presque imperceptible, qui les relie les uns aux autres. C'est comme... Un cheminement? ... Il est probable qu'agir sur l'une de ces marques aura une conséquence ailleurs sur cette pièce, voir dans la tour...

Alors qu'il disait ceci, un déclic dans le cadenas que manipulait Calypso indiqua que la glace, malléable, avait fait son œuvre en reproduisant la forme de la clé. Cependant, ce ne fut pas tout. Le symbole qu'elle avait noté sur le verrou brilla alors légèrement, suivi d'autres ailleurs dans la pièce. Un bruit de combustion attira alors leur attention : le grand tableau familial accroché à l'un des murs venait de prendre feu. La rune de son cadre achevait de se consumer. De même, à l'intérieur du cabinet, une odeur de fumée se faisait sentir.

- Bon sang! Vite, il faut sauver ce qui peut l'être!

Le Marsyne fit signe à Calypso de s'occuper du meuble, et lui-même ne tarda pas à réagir en projetant vers la toile un souffle de glace qui éteignit les flammes. Le mal était cependant déjà fait, et une bonne partie de la peinture avait été perdue. Rodolpho s'approcha du lieu de l'incident pour l'inspecter, faisant signe aux gardes qui déjà avaient la main à leurs armes de garder leur calme. Il jeta un regard à Calypso, observant comment la jeune femme s'était débrouillée pour sauver les papiers à l'intérieur du bureau, qui eux aussi avaient pris feu.


Dernière édition par Le Conteur le Lun 2 Aoû - 20:16, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CalypsoCalypsoArmure :
Ecaille des Hyades

Statistiques
HP:
[Avril 553] Perquisition occulte G-bleu1050/1050[Avril 553] Perquisition occulte V-bleu  (1050/1050)
CP:
[Avril 553] Perquisition occulte G-rouge850/850[Avril 553] Perquisition occulte V-rouge  (850/850)
CC:
[Avril 553] Perquisition occulte G-jaune1200/1200[Avril 553] Perquisition occulte V-jaune  (1200/1200)
Message Re: [Avril 553] Perquisition occulte   [Avril 553] Perquisition occulte EmptyJeu 29 Juil - 21:00
Ainsi donc Rodolpho avait fini par émettre une hypothèse semblable à la sienne. Pas encore poussée au point de se permettre des doutes sur l'allégeance du Patricien, mais qui disait que dans son esprit les mots n'avaient pas atteint ce stade ? La Toreador garda le silence. Son rang et les lois de l'hospitalité lui interdisaient de douter ainsi de son "hôte", à voix haute tout du moins. C'était l'enquête qui devait révéler le fond de la pensée d'Etrius Tremere, et non les préjugés ou les questions qu'ils se posaient en leur fort intérieur.

Ses sourcils se froncèrent à la mention de l'Onde entre les signes, et la possible influence de ceux-ci dans tout l'édifice. Il n'avait quand même pas osé piéger jusqu'à sa propre famille... ?

Le déclic ne lui laissa pas le temps d'envisager davantage : elle se mut automatiquement, tant dans la peau de la Marina que de la chroniqueuse qui n'était pas à son premier accident de travail. Elle avait notamment assisté à la maladresse d'une lanterne renversée en pleine bibliothèque.

La température de la pièce baissa brusquement, entre le souffle du Marsyne et sa propre Onde qui avait soudain refroidi toute la pièce pour empêcher la chaleur, et donc la combustion, de dégrader n'importe quoi pouvant les aiguiller dans leurs recherches. Le départ de feu coupé à la racine, elle sortit de son étuis à écrire des parchemins vierges, traités bien évidemment contre l'humidité et protégés contre un certain nombre de dégâts pouvant survenir accidentellement ou non.
Elle prit un document au hasard qu'elle parcourut rapidement, superposa une première feuille par-dessus et, se servant d'un soupçon d'eau pour entraîner les minéraux contenus dans l'encre elle-même, entreprit de transférer le contenu d'une page à l'autre. Si le résultat était concluant, lisible et intelligible, elle pourrait ainsi sauver la plus grosse partie et la garder dans son étuis jusqu'à une étude plus poussée.

Toutefois, elle prit quelques secondes pour relever la tête et se tourner vers les Dormeurs qui n'avaient rien demandé de tout cela.

"Tout le monde va bien ? Si effectivement ces signes sont reliés les uns aux autres dans toute la tour, il serait bon de vérifier que personne aux étages inférieurs n'a été blessé."


[Avril 553] Perquisition occulte Ysqc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2083-calypso-nymphe-des-hyades-ft
Le ConteurLe ConteurArmure :
Inconnue
Message Re: [Avril 553] Perquisition occulte   [Avril 553] Perquisition occulte EmptyLun 2 Aoû - 20:43
Calypso pu découvrir, une fois le cabinet de travail ouvert, que celui-ci contenait majoritairement des courriers triés par catégorie dans des petits tiroirs. Malheureusement, comme l'avait indiqué l'odeur de fumée qu'elle avait pu sentir, certaines des lettes avait immédiatement pris feu lors de son ouverture du cadenas. La plupart avaient été sauvées par son rapide usage de son Onde glaciale, mais toutes les lettres n'avaient pu être sauvées. Certaines avait été endommagées au point que seuls quelques passages étaient encore lisibles.

Alors que la jeune Nymphe examinait les documents pour tenter, par son inventif procédé, de les reproduire, elle pu remarquer que l'essentiel de ces lettres provenaient de tout le réseau d'influence du Patriarche Tremere sur ses vassaux et partenaires au cours de ces derniers mois. Surement toutes les recopier prendrait-il un temps fou... Calypso pu néanmoins noter que les lettres les plus récentes, celles qui avait pris feu, avaient pour certaines des provenances plus exotiques : l'une portait le sceau de la famille Fujin, une autre les armoiries de la famille Asvatt, vassale des Sefirot. Etrius semblait également avoir reçu plusieurs courriers écris sur des rouleaux et des feuilles de plantes, sans signatures apparentes, mais au contenu toujours partiellement lisible.

Les lettres de la famille Fujin traitait du transport des Pylones du Patriarche. De ce que Calypso pouvait en comprendre, ils étaient parvenus en Atlantis en passant par l'Arche de la chute des Cinq Pics. Le message de la famille Asvatt avait été le plus détruit par les flamme. Il ne restait que des morceaux de schémas et des horaires. Peut-être des plans de patrouilles? Et finalement, les autres messages étaient plus énigmatiques. Certains étaient écrits dans un langage que Calypso ne connaissait pas, ou alors un code étrange. Il faudrait trouver un autre moyen de le déchiffrer...

De son côté, Rodolpho était en train d'examiner ce qu'il restait de la peinture familiale partiellement brulée. Lorsque la Nymphe était intervenue pour donner des instructions aux dormeurs qui les accompagnaient, il renchérit en donnant des ordres plus précis à sa garde.

- Gardes, que deux d'entre vous restent pour garder la porte de cette chambre. Les autres, accompagnez les serviteurs pour vérifier que tout va bien dans cette édifice. Rapportez-nous toute anomalie dans les plus brefs délais.

Les bottes claquèrent, et gardes et serviteurs se dispersèrent, les laissant à deux dans les appartements du Patriarche. Après un moment passé chacun de leur côté, le Marsyne s'approcha de la jeune femme aux cheveux argentés pour lui présenter plusieurs fragments de la toile, qu'il avait dégagé de leur cadre. Ce qu'il lui montra ne se situait pas sur la face peinte, mais plutôt à l'arrière, sur la partie vierge.

- Il y avait quelque chose de l'autre côté de la toile. Une autre image. Mais il ne reste plus que ceci... Qu'avez-vous trouvé dans ce meuble?

Sur le fragment de toile que Rodolpho lui montrait, Calypso pu voir ce qu'il restait d'une sorte d'inscription rituelle, comme un cercle magique. Les signes et symboles géométriques inscrits lui étaient inconnus, mais la forme complète pouvait se deviner. Tout ce cercle d'invocation était comme un plan construit autour d'un triangle. Au sommet de l'un d'eux, le symbole de la famille Tremere. Au second sommet, un dessin évoquant clairement un dragon, tel que dépeint sur les armoiries de l'Atlantique Nord. Quant au troisième et dernier sommet... Cette partie de la toile avait malheureusement été dévorée par les flamme. Que donner comme sens à toute cette diablerie?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CalypsoCalypsoArmure :
Ecaille des Hyades

Statistiques
HP:
[Avril 553] Perquisition occulte G-bleu1050/1050[Avril 553] Perquisition occulte V-bleu  (1050/1050)
CP:
[Avril 553] Perquisition occulte G-rouge850/850[Avril 553] Perquisition occulte V-rouge  (850/850)
CC:
[Avril 553] Perquisition occulte G-jaune1200/1200[Avril 553] Perquisition occulte V-jaune  (1200/1200)
Message Re: [Avril 553] Perquisition occulte   [Avril 553] Perquisition occulte EmptyLun 2 Aoû - 23:54
A chaque nouvelle lettre Calypso fronçait un peu plus les sourcils. Ces noms qu'on n'avait pas évoqué jusqu'ici apportaient des nuances différentes au puzzle, des liens invisibles entre les familles se formaient. Rien encore qui expliquait le rôle que devaient jouer ces pylônes et si les différents interlocuteurs savaient respectivement plus que leur part du travail, mais une collaboration avait eu lieu, et plutôt de longue date.

Dans un moment d'intense réflexion, elle étala plusieurs lettres côte à côte, retraçant mentalement une carte de ce que serait un jour le continent asiatique qui lui était un jour tombée sous la main dans sa quête de déterminer si les rumeurs concernant l'aspect sphérique de la Terre étaient si infondées que cela. Les tractations pouvaient se dérouler tranquillement sous la surveillance des Sefirot et des Fujin sans que personne n'y fît attention, et sans doute l'érudition du Tremere venait compléter l'ensemble. Arhan ne grimpait pas dans son estime pour avoir dissimulé cette information lors de la discussion du Pilier.

Elle se tourna vers Rodolpho, le cerveau tournant à mille à l'heure, lorsqu'il se rapprocha pour lui soumettre un autre morceau de leur énigme. Là où elle semblait découvrir le comment, lui avait mis le doigt sur le pourquoi.

"Une seconde... Ce qu'ont dit le sénateur Etrius et Endymion au Pilier... Le Dragon, les Tremere... et il y avait... Il y avait... une clef ! Les morceaux d'une clef. Pour ouvrir le Triangle si j'ai bien suivi... Ce que vous avez là devait être une sorte de mode d'emploi pour ouvrir le Triangle."

Bien que fonder l'étude d'un tel secret uniquement sur le revers d'un tableau paraîtrait sans doute aux yeux de n'importe quel chercheur, ils tenaient là un début. A minima, Calypso devait reconnaître une certaine cohérence au Patriarche dans ses déclarations, et sa bonne foi concernant l'inquiétude liée à l’Écaille.

"De mon côté j'ai... des liens, dirons-nous. La preuve que les Fujin ont collaboré à la construction des pylônes, ainsi que vraisemblablement les Asvatt. Le sénateur Arhan n'avait pas l'air bien surpris des recherches que mène le Patriarche, mais plus encore il y contribue indirectement, via ses vassaux. Il faudrait que nous sachions dans quelle mesure il a soutenu cette entreprise, dans quel but au départ."

Elle jeta un regard pénétrant au Marsyne. Ils commençaient à effleurer doucement son domaine de loyauté, de confidentialité. S'il avait des choses à cacher lui aussi, c'était à partir de là qu'il se replierait sur lui-même. Et en réponse, à partir de là que les Hyades allaient devoir faire encore plus attention à lui. Car maintenant qu'ils étaient seulement deux dans la pièce, après un presque départ d'incendie, le Rêveur pouvait avoir les mains libres, tout comme elle.

Abandonnant l'idée de tout transhydrer sur place, la lieutenante rassembla les lettres et se débrouilla pour faire rentrer le maximum dans son étuis à écrire sans rien abîmer. Une fois chose faite, elle croisa les bras et regarda en direction des bibliothèques.

"Donc, des pièges, un tableau double, une sphère mystérieuse, des lettres. Jusque-là nous savons que beaucoup de choses se cachent ici. Que diriez-vous de découvrir ce qu'il y a derrière ces étagères ? Je serais bien tentée de passer directement derrière sans chercher à l'ouvrir proprement, compte tenu des pièges découverts jusque-là."

Toutefois, avant de détruire ou contourner quoi que ce fut, elle regarda les titres des livres. S'il y avait, par hasard, un dictionnaire d'une langue ancienne ou un manuel de cryptographie ressemblant aux lettres qu'elle n'avait pas su déchiffrer...


[Avril 553] Perquisition occulte Ysqc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2083-calypso-nymphe-des-hyades-ft
Le ConteurLe ConteurArmure :
Inconnue
Message Re: [Avril 553] Perquisition occulte   [Avril 553] Perquisition occulte EmptyMar 3 Aoû - 22:55
Les clairs sourcils du Marsyne se froncèrent un instant à la mention par Calypso des évènements et discussion qui avaient eu lieu la veille, au Pilier de l'Atantlique Nord. Nulle inquiétude à avoir, ce n'était pas là un signe de la dégradation de son humeur. Non. Simplement un signe qu'il faisait alors l'effort de se remémorer exactement ce qui avait été dis lors des échanges houleux entre Endymion et Etrius. En observant à nouveau le plan, une de ses main vint se placer à son menton.

- Si c'est bien de cela qu'il s'agit, alors c'est bien plus grave que vous ne le pensez. Le Patriarche Etrius avait nié l'existence de cette clé lorsque le Général Endymion l'avait mentionné... Et pourtant voilà ce que nous trouvons dans ses appartements. Que cherchait-il donc à faire, en cachant ces informations?

Les implications pouvaient être graves. Mais il était encore trop tôt pour tirer des conclusions. Tous ces indices pointaient dans une direction qu'il leur fallait suivre, et seule la vérité qui les attendait à leur destination pourrait leur permettre de comprendre tout ce qui se jouait dans cette tour aux milles secrets.
Si Rodolpho Marsyne avait jusqu'ici veillé à respecter la politesse envers Calypso, cela manqua de changer lorsque mentionna une possible coopération d'Arhan Sefirot avec les projets du Tremere. Tout d'abord surpris pas les révélations de la nymphe, une visible mais légère hostilité se glissa dans le regard brillant du Sénateur. Sur un ton glacial, il corrigea la Toréador.

- Primus Sénateur Arhan.

Pendant les secondes qui suivirent, Rodolpho affronta le regard de Calypso. Elle oubliait la position du Sefirot, et le poids que ses sous-entendus pouvaient avoir. En critiquant ainsi l'intégrité d'Arhan, même si cela ne tenait encore que de la supposition, elle s'exposait à des conséquences qu'elle ne soupçonnait pas. Surtout en déclarant cela devant l'un de ses plus fidèles adhérents.
La tension diminua lorsque le Marsyne détourna finalement le regard en soupirant. Il pouvait comprendre ses soupçons, et son irrévérence. Après tout, aux yeux de Calypso, son ami n'avait-il pas faussement évincé l'homme vers qui allait son allégeance? Il semblerait que, malgré leurs affinités, les deux enquêteurs ne pourraient pas, sur ce point, s'accorder... Cette légère exaspération muselée, il reprit pour faire comprendre à la jeune femme qu'elle faisait fausse route.

- Non. Le Primus a toujours été sceptique des thèses avancées par le Seigneur Etrius. Si ses vassaux ont coopéré avec les Tremere... Alors cela a été fait sans le consulter. J'en aurais autrement eu connaissance. Quant aux Fujin... Leur représentante au sein de notre Conseil semblait toute aussi surprise que nous lorsque le Patriarche nous partageait ses découvertes. Mais peut-être jouait-elle la comédie...

Il pouvait y avoir beaucoup d'explications à tout ceci. Et les réponses ne seraient découverte qu'en étudiant avec attention ces documents, et en les recoupant avec d'autres informations. Une seule découverte, pour l'heure, méritait d'être mise en évidence.

- Quoi qu'il en soit, ces tractations secrètes indiquent que le Patriarche Etrius avait une influence et un réseau que nous ne lui soupçonnions pas. Cela n'est pas inhabituel, ni répréhensible, mais nous pouvons le voir sous une nouvelle lumière. Il n'est peut-être pas l'homme de science isolé du monde qu'il prétendait.

Une déduction et une analyse des plus simples, mais qui posait les bases pour la suite de leur enquête. Indéniablement, Rodolpho semblait aguerris à cet exercice. Son assurance, dans tous les cas, n'était pas feinte.

Le Sénateur observa un instant Calypso ranger son matériel, et l'imita en roulant les reste de plan découverts derrière le tableau avant de les placer dans son bagage. Il suivit ensuite le regard de la Marina vers les étagères qu'elle désignait. Il les observa un instant, usant de ses dons pour déceler ce que elle-même y avait vu, mais ce fut sans résultat. Rodolpho dut sur fier à sa paroles. Quant à la méthode pour passer cet obstacle...

- Ces étagères-ci? Mmmh... Patientez un instant. Ce ne sera peut-être pas nécessaire.

Rodolpho, dont les yeux continuaient de luire intensément, s'approcha de l'étagère en question. Tendant la main, il toucha un symbole, semblable aux autres qui étaient gravés dans la pièce, qui se trouvait taillé dans le bois d'une des sections. De là, ses doigts suivirent dans les airs un fil invisible, que seul le Marsyne pouvait voir, jusqu'à une bibliothèque située proche de la porte d'entrée. La, il observa un instant les rayons, avant de poser ses mains sur deux livres. En les retirant, Rodolpho et Calypso purent constater que d'autre marques avaient été apposées sur leurs couverture. Le Sénateur eut un instant de réflexion puis, après un regard pour sa partenaire, reposa les livres... En échangeant leur place.

Derrière eux, un grondement monta. Dans un son de raclement, l'étager que Calypso avait identifié comme suspecte se mit à reculer pour rentrer dans le mur de pierre, et y disparaitre. Elle révéla alors un étroit espace qui semblait courir à l'intérieur des larges murs de la tour. Comme un couloir où une personne pouvait tout juste se faufiler. Rodolpho afficha une légère surprise, mais cela ne l'empêcha pas de s'approcher de l'ouverture nouvellement aménagée. Après un regard pour s'assurer que le passage était sans danger, il s'écarta et invita la Nymphe à passer la première d'un geste du bras.

- Après vous.

Calypso pouvait à présent voir que ce passage secret partait de deux côtés. L'un vers la gauche, qui finissait au bout d'une dizaine de mètre par atteindre ce qui semblait être un escalier en colimaçon qui descendait vers les étages inférieurs. L'autre, vers la droite, devenait un escalier droit, au bout de quelques mètres, et montait plus haut encore. Chose étrange, Calypso pouvait à présent nettement entendre en haut de cet escalier le bruit du vent qui soufflait. Dans quelle voie s'engagerait-elle?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CalypsoCalypsoArmure :
Ecaille des Hyades

Statistiques
HP:
[Avril 553] Perquisition occulte G-bleu1050/1050[Avril 553] Perquisition occulte V-bleu  (1050/1050)
CP:
[Avril 553] Perquisition occulte G-rouge850/850[Avril 553] Perquisition occulte V-rouge  (850/850)
CC:
[Avril 553] Perquisition occulte G-jaune1200/1200[Avril 553] Perquisition occulte V-jaune  (1200/1200)
Message Re: [Avril 553] Perquisition occulte   [Avril 553] Perquisition occulte EmptyMer 4 Aoû - 8:35
Que cherchait-il donc à faire ? N'était-ce pas là le point de départ de la totalité de leur enquête ?

"Que Poséidon me pardonne toute fausse interprétation, mais si nous devons envisager le pire alors... Etrius pourrait ne pas être étranger aux événements récents."

Et bien sûr par là elle entendait le "réveil" du Triangle, mais aussi pourquoi pas l'espèce de complot pour renverser Cinead, l'assassinat d'Orphéus, l'infiltration dans la cité par les Muiens... Toutefois, plutôt que d'affirmer fermement, elle se tut avant de prononcer le mot de trop, posa une main solennelle sur son Écaille comme pour lui demander conseil. S'en tenir aux preuves et uniquement aux preuves, sans faire de lui un bouc émissaire simplement parce qu'elle le dépréciait de plus en plus à mesure qu'ils avançaient. Après tout, même traître ou manipulé par les Muiens, il demeurait un Patricien.

Calypso voyait bien qu'elle commençait à danser avec les limites. Jusque-là le Marsyne pouvait témoigner de la légitime remise un cause d'un homme, mais s'il fallait aussi se méfier de deux autres familles, dont une autre patricienne et une raccordée à son ami -?-, l'envergure de leurs découvertes commençait à peser sur ses épaules. Hors de question d'abandonner ou de battre en retraite là parce qu'enfin quelqu'un pouvait mettre les pieds dans le plat des grands Hommes : l'ordre prévaudrait à la fin, que ce fut par son entremise, celle des Merinita, de Poséidon, des Marinas ou du Sénat.

Elle soutint le Marsyne sans ciller, s'appliquant à faire de la glace autour de son cœur sa carapace et sa flèche face à sa timidité naturelle. Il ne pouvait nier au moins que si les Asvatt contribuaient à ce secret, alors cela retomberait sur Arhan, le plus éminent des Sefirot à l'heure actuelle. Et les rumeurs qui couraient bien plus vite qu'un cheval au galop diraient alors que les gardiens de l'Indien étaient incapables de gérer correctement leurs vassaux, ou même leur zone de gouvernance dans la Cité-Etat étant donné l'assassin à la lance qui avait commencé à sévir là-bas. De quoi écorner sévèrement l'image de leader du Primus.

Elle décida de tempérer. Ce n'était ni le moment ni l'endroit pour discuter de la politique d'Arhan.

"Peut-être nous faudra-t-il interroger lesdits Asvatt et Fujin. Et faire du ménage parmi les vassaux déloyaux, aussi paradoxal cela peut-il sembler dans ma bouche. Pour le moment, je propose de nous concentrer simplement sur le présent."

Pendant un instant, l'héritière songea à tendre la main à son compagnon d'enquête, comme une manière de se "réconcilier". Ce serait sans doute trop. Après tout ils n'étaient pas assez proches pour se prétendre amis. Elle s'abstint, mais en son for intérieur elle appréciait Rodolpho Marsyne, n'était-ce que pour cette loyauté affichée, assumée. Sans être d'accord avec Arhan ou l'actuel Sénat, elle respectait les personnes qui se tenaient ainsi droites et fidèles à leurs engagements.

"Comme je vous le disais tout à l'heure, je préfère ne pas présumer de ce qu'il sait ou peut faire. Cela aide à l'objectivité. Mieux vaut envisager les possibilités les plus improbables et les éliminer une par une, plutôt que de passer à côté d'éléments cruciaux par arrogance, de l'expérience que j'en ai."

Laissant alors le Rêveur déployer l'étendue de ses talents et de son ingéniosité, elle le regarda composer avec les indices qu'elle lui avait fournis pour leur ouvrir la voie sans la moindre dégradation matérielle. Sa curiosité sur les yeux féériques redoublait, que voyait-il donc qu'elle ignorait ? Et dans le même temps, elle songea que ce pouvoir pouvait à terme altérer la méfiance que tout enquêteur devait nourrir sur ses propres compétences. Il avait eu l'air surpris qu'elle mentionne les étagères, probablement dépourvues d'un mécanisme d'Onde. S'il ne les avait pas vues, cela voulait dire que les sources d'attrape-nigaud sophistiquées mais simplement matérielles échappaient à sa vigilance. Et c'est là que son esprit rationnel et sa connaissance de la physique de l'eau avait joué. Autant dire qu'ils formaient une sacrée équipe. A la hauteur de l'enquête, espérait-elle.

Elle fit mine d'applaudir en silence, pour détendre un peu l'atmosphère avec leur escarmouche verbale, puis s'approcha de la nouvelle ouverture. Logiquement, l'escalier qu'elle apercevait devait longer l'espace réservée à la machine à ascension, redescendre comme un passage secret vers une autre partie de la tour. Un moyen commode de prétendre être à un endroit où il n'était pas censé être si quelqu'un s'approchait un peu trop de ses recherches.
Le haut de la tour en revanche devait bien s'arrêter quelque part, et si on en croyait le bruit perceptible, peut-être y avait-il une terrasse pour observer la voûte aqueuse. D'autres instruments ?

"Dans la mesure où il y a eu plusieurs pièges précédemment, je m'attends à tout. Je vous prierais donc de me laisser me dissimuler cette fois, juste par prudence."

La lieutenante concerta son partenaire du regard, puis envoya quelques volutes de vapeur en éclaireur vers le sommet, avant d'entrer dans les ombres pour en devenir une part. Qui serait le plus paranoïaque ?



[Avril 553] Perquisition occulte Ysqc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2083-calypso-nymphe-des-hyades-ft
Le ConteurLe ConteurArmure :
Inconnue
Message Re: [Avril 553] Perquisition occulte   [Avril 553] Perquisition occulte EmptyVen 13 Aoû - 20:40
Les révélations des contacts du Patriarche Tremere avec des vassaux d'autres Maisons était troublant, il était vrai. Pour autant, bien qu'étonné, Rodolpho ne semblait pas inquiet outre mesure pour la réputation des Sefirot. Du moins, ce n'était pas ainsi qu'il apparaissait aux yeux de Calypso. Le Marsyne semblait résolu, confiant. Comme s'il avait déjà accepté le fait que l'ennemi pouvait se trouver n'importe où, même proche d'eux.

- Oh, ne vous en faites pas. A présent que nous savons où regarder, nous obtiendrons des réponses. Personne ne peut indéfiniment cacher sa véritable nature.

Ce fut sur ces paroles que le Sénateur et la Nymphe laissèrent de côté, d'un commun accord tacite, cette brève tension qui était apparue entre eux deux. Un nouvelle obstacle s'était dressé sur leur route, en l'objet d'une étagère qui cachait plus que des livres. Mais l'alliance de leurs connaissances en vint à bout sans mal. Engagé dans un passage de traverse qui courait dans les murs de la tour, Rodolpho laissa volontiers le passage à la jeune femme. En cette situation, toute précaution était la bienvenue.

- Faites donc. Je serai derrière vous.

L'ascension commença alors. Calypso progressa, fondue dans les ombres de l'étroit corridor, alors que son comparse avançait avec prudence, une dizaine de marche plus bas. Alors qu'elle avançait, elle pu sentir le vent, de plus en plus fort, souffler autour d'eux. Finalement, une ouverture se dégagea.
Il fallait espérer que la Nymphe n'avait pas le vertige. Car se passage déboucha sur le vide. Une chute de plusieurs dizaines de mètres vers la cour centrale du domaine Tremere l'attendait, si elle faisait un pas de plus. Depuis cet observatoire, elle pouvait voir presque l'intégralité d'Atlantis, et des huit Piliers qui s'élevaient vers son ciel artificiel.

Mais quel aurait eu l'intérêt d'un tel passage secret, à moins de posséder des ailes? Aucun. Après un rapide examen des alentours, Calypso réalisa que sur sa droite, caché dans le relief de l'architecture de la tour, un chemin caché permettait de progresser, en flirtant avec le vide. Cet étroit passage montait, et permettait, en montant progressivement, d'atteindre ce qui semblait être une trappe aménagée au niveau des combles de la tour.

Rodolpho ne tarda pas à la rejoindre, et eut un temps d'arrêt alors qu'ils considéraient leurs positions, et leurs options... Mais au bout du compte, il ne leur restait que l'option d'avancer.
En restant collés à la paroi de l'édifice, ils parvinrent jusqu'à une échelle permettant de monter jusqu'à la trappe. Celle-ci ne portait pas de marque ou de mécanisme d'ouverture visible. En étant poussée par la main de Calypso, elle s'ouvrit sans mal. De l'autre côté, aménagé dans les combles, se trouvait une pièce plongée dans l'obscurité. C'était à peine si la lumière qui passait par la trappe, et entre les tuiles, permettait de distinguer des formes de meubles, de livres, d'outils en tous genre stockés ici... Une odeur d'huile et de papier persistait. Mais surtout, une impressionnante machinerie métallique qui reposait, silencieuse, au centre de la pièce.

Le Sénateur Marsyne rentra à son tour dans les lieux. Ses yeux s'illuminèrent d'une aura irisée alors qu'il balayait la pièce du regard à la recherche d'un secret, d'un danger. Cela dura quelques instants, après lesquels il s'adressa à Calypso, même sans la voir.

- Il n'y a pas d'autres marques ici, à première vue. Restez tout de même sur vos gardes.

Rodolpho fit quelques pas, et considéra les alentours. Au mur, à côté de la trappe, un levier était présent, mais son utilité encore inconnue. Des torchères étaient visibles à certains endroits, mais rien dessus à allumer. Allaient-ils donc explorer les lieux dans cette pénombre inquiétante? Trouver de la lumière? Ou prendre le risque de toucher à l'une de ces mystérieuse machine, sans même savoir ce dont il s'agissait?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CalypsoCalypsoArmure :
Ecaille des Hyades

Statistiques
HP:
[Avril 553] Perquisition occulte G-bleu1050/1050[Avril 553] Perquisition occulte V-bleu  (1050/1050)
CP:
[Avril 553] Perquisition occulte G-rouge850/850[Avril 553] Perquisition occulte V-rouge  (850/850)
CC:
[Avril 553] Perquisition occulte G-jaune1200/1200[Avril 553] Perquisition occulte V-jaune  (1200/1200)
Message Re: [Avril 553] Perquisition occulte   [Avril 553] Perquisition occulte EmptyVen 13 Aoû - 21:57
La prudence avait du bon dans ce genre de circonstances, et l'héritière l'expérimenta rapidement. Néanmoins, une fois stabilisée et la surprise de la hauteur passée, elle ne put s'empêcher de prendre une seconde pour admirer la vue. On voyait ici Atlantis sous un jour complètement nouveau, majestueux malgré les hauts murs dressés pour empêcher les Muiens ou tout autre ennemis de pénétrer la capitale marine. C'était pour cette perle de civilisation que les Marinas se battaient chaque jour et un élan de fierté vint raffermir ses membres, tandis que son esprit replongeait dans l'analyse pragmatique de la situation.

Ils reprirent donc l'ascension, et au vu des proportions de la pièce elle estima qu'ils étaient arrivés tout au bout cette fois. Plus de couloir caché ou de cloison amovible. Un véritable repaire de savant fou isolé du monde.

Dans un silence quasi-religieux elle laissa le sénateur faire son inspection occulte, tandis que ses propres yeux s'accoutumaient lentement à l'obscurité. Même ainsi, il allait falloir plus de clarté pour comprendre ce qui se passait ici. Elle songea que le temps qui leur était dévolu aurait aussi une fin, qu'ils se devaient d'éviter les allers-retours inutiles.

"Après un cabinet et un tableau brûlés, quelques tuiles ne feront pas grande différence, n'est-ce pas ? De toute façon avec notre vague de froid j'ignore même si les chandeliers sont encore utilisables en bas."

Et sans se faire prier, la Marina se dirigea vers l'une des ouvertures qui laissait passer le plus de lumière, sortit un couteau d'un de ses fourreaux dissimulés, puis l'enfonça entre le bois et les tuiles pour ménager puis agrandir un puits de jour. Avant même de se retourner vers le Marsyne, un soupir traversa ses lèvres.

"Je parierais volontiers sur une sorte d'observatoire, mais je gage qu'un lieu aussi bien caché aussi une utilité autrement plus avancée."

Une dernière torsion du poignet pour déloger une paire de planches qu'elle laissa tomber au sol, puis la lieutenante fit demi-tour pour contempler leur trouvaille. Et espérer comprendre à quoi elle pouvait bien servir.


[Avril 553] Perquisition occulte Ysqc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2083-calypso-nymphe-des-hyades-ft
Le ConteurLe ConteurArmure :
Inconnue
Message Re: [Avril 553] Perquisition occulte   [Avril 553] Perquisition occulte EmptyDim 15 Aoû - 19:49
Calypso opta pour une tierce option, et usa de sa débrouillardise pour créer une nouvelle source de lumière et révéler les secrets qui se terraient dans cette pièce. Cependant, même après avoir endommagé le toit, l'ouverture qui laissait filtrer la lumière du jour était bien petite. Cela ne suffirait qu'à éclairer une partie de la pièce... Mais c'était mieux que rien!
Rodolpho ne s'était pas opposé à ce saccage de la toiture. Il avait même acquiescé. Après ce qu'ils avaient découvert, le Patriarche Tremere ne serait de tout façon pas en mesure de s'opposer à leurs méthodes. Le Marsyne tira sa rapière pour imiter Calypso, et lui-même aménager quelques trous en délogeant quelques tuiles.

Une fois qu'une luminosité acceptable se soit installée dans une partie de la pièce, le Sénateur rengaina son arme et s'avança. L'immense forme métallique au centre de la pièce était désormais visible. Il s'agissait d'un télescope, mais d'une taille monumentale. L'énorme instrument devait bien faire quatre, voir cinq mètres de haut, pour un poids conséquent. Levé sur un support en bois ouvragé qui devait surement permettre d'ajuste son angle, il pointait pour l'heure vers le plafond.

- Votre intuition a été juste. Cependant j'ai rarement vu un télescope aussi massif... Peut-être vient-il de Carthage? J'ai lu qu'autrefois, les Tremere y avaient un laboratoire d'astrologie. Ils y étudiaient les origines de l'univers... Mais de toute évidence, ce n'était pas que cela.

Rodolpho s'approche de l'impressionnante machine, pensif. Il examina la structure de l'appareil une fois devant lui : plusieurs jauges, tubes, leviers et indicateurs étaient incorporées à la structure principale de la longue vue démesurée. Le Sénateur nota un espace vide arrondis sur la partie inférieure du télescope, comme si elle était destinée à accueillir quelque chose, puis à se refermer pour permettre à l'appareil de fonctionner... Et tout cela sans une trace de poussière.

- Il semble avoir été entretenu et utilisé récemment... Mais il manque une pièce. Une lentille? Et pour observer quoi? Nous ne pouvons voir le ciel, d'ici.

Laissant ces observations et ces questionnements à haute voix pour que Calypso puisse en prendre compte, il continua à examiner la machine sous tous les angles, ainsi que les documents laissés à côté d'elle, peut-être dans l'espoir d'en comprendre son fonctionnement.

Calypso, quant à elle, pouvait tenter de le rejoindre pour l'aider dans ses efforts, ou examiner le reste de la pièce afin d'y trouver d'autres indices. Les faisceaux de lumière qu'ils avaient fait percer dans les lieux lui permettaient de distinguer une large table, et plusieurs tableaux d'ardoise montés sur lesquels des schémas étaient dessinés à la craie. Avec un peu plus de lumière, il serait possible de voir tout cela en détail. Entre les chiffres et formules difficilement compréhensibles qui y figuraient, Calypso pouvait reconnaitre le schéma de fonctionnement de ce qui semblait être une Arche... Et sa connaissance approfondie de la cite lui permis de deviner ce que les théories ici présents cherchaient à faire : changer le lieu de destination d'une des Arches.

Quant à la table, l'espace était principalement occupé par une immense carte d'Atlantis. Dessus, tracée à l'encre, une immense figure géométrique aux lignes et courbes qui se croisaient, se nouaient, couvrait toute la surface de ce plan. Au centre de ce pentacle mathématique, le Pilier Central. Et aux autres points clés, les sept autres Piliers, mais chacun marqués différemment. Les Piliers de l'Atlantique Nord et Sud, de l'Indien et du Pacifique Nord étaient marqués du croix. Ceux de l'Arctique, de l'Antarctique, et du Pacifique Sud, d'un rond. Aux côtés du Pilier du Pacifique Nord et de celui de l'Arctique, une étoile à sept branches avait été ajoutée avec de l'encre rouge. On la retrouvait, également, là où sur le plan figurait le domaine des Tremere.
Autour de cette carte, des livres traitant de l'histoire de la cité étaient marqués, anotés. Plusieurs rapports, semblables à ceux que Calypso avaient trouvé dans les appartements d'Etrius, notaient les chiffres et les trajets des patrouilles de l'Amirauté. Enfin, un petit livret en papier, semblant de facture asiatique, détaillait comment activer l'un de ces mystérieux Pylones. La sphère de verre qu'ils avaient récupéré tantôt permettait visiblement d'interagir avec ces constructions d'obsidienne.

Les informations étaient là, sous leurs yeux. A présent, il faudrait trouver comment les lier.
Restait également à découvrir les secrets qui reposaient encore dans la partie non-éclairée des combles, et ce à quoi le télescope géant et le levier à l'entrée de la pièce pouvaient bien servir.


Dernière édition par Le Conteur le Mar 17 Aoû - 21:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CalypsoCalypsoArmure :
Ecaille des Hyades

Statistiques
HP:
[Avril 553] Perquisition occulte G-bleu1050/1050[Avril 553] Perquisition occulte V-bleu  (1050/1050)
CP:
[Avril 553] Perquisition occulte G-rouge850/850[Avril 553] Perquisition occulte V-rouge  (850/850)
CC:
[Avril 553] Perquisition occulte G-jaune1200/1200[Avril 553] Perquisition occulte V-jaune  (1200/1200)
Message Re: [Avril 553] Perquisition occulte   [Avril 553] Perquisition occulte EmptyDim 15 Aoû - 21:21
"Peut-être que ce n'est pas le ciel qu'il observe. Mais nous."

En croisant le caractère du personnage, les déclarations du Pilier, ce qu'ils avaient découvert précédemment, la situation globale d'Atlantis et ce qu'elle avait désormais sous les yeux, l'Arkantea pensait entrevoir un chemin dans le brouillard. Un chemin dangereux qui justifiait largement toutes les précautions prises pour cacher cet appareil, les correspondances et le sens véritable de l'installation des pylônes. Elle déglutit et son regard se para d'anxiété lorsqu'elle se tourna vers le Marsyne.

"Une hypothèse vient de se former dans mon esprit et ne veut plus en sortir. Je voudrais avoir tort, mais cela expliquerait un certain nombre de choses."

Elle lui résuma en quelques mots ses trouvailles, les tableaux, les documents, et surtout la carte sur laquelle elle désigna tour à tour les Piliers et les symboles.

"A l'Indien, au Pacifique Nord et en Atlantique Sud, il n'y a plus de Généraux depuis quelques temps, et il pourrait considérer en quelque sorte Endymion écarté du jeu avec la suspension de son Écaille. Les trois autres sont donc logiquement occupés mais... Deukalyion du Kraken est porté disparu et son remplaçant ne représente une menace pour personne politiquement. Il y a un long moment qu'Aimana Tangaroa n'a pas fait parler de lui. Et j'imagine que vous connaissez mieux la situation de l'Antarctique que moi, mais son Général est toujours en activité. Les étoiles pourraient signifier... traîtrise. Ou mort.
Autrement dit, le Pilier central est proche d'être sans défense, et si l'on combine cet état de fait au changement de destination de l'Arche... des ennemis tels que les Muiens seraient à deux doigts de pouvoir entrer et nous balayer.
Tout indique qu'Etrius a toutes les informations pour tromper la vigilance de l'Amirauté, son point d'observation est insoupçonnable, et la collaboration des Asvatt et des Fujin lui offre les moyens matériels dont il pourrait manquer.

Ce n'est plus le Triangle d'or que nous cherchons à comprendre !
"

Il fallait maintenant absolument trouver une preuve irréfutable, une confirmation objective, afin de pouvoir innocenter le sénateur ou l'envoyer tout droit au sixième sous-sol du Purgatoire pour haute trahison envers Atlantis et Poséidon sans délais.

Tâchant de garder son sang-froid, la Marina n'avait plus aucun scrupule quant à détruire la cachette : il en allait peut-être de la sécurité de l'Empire tout entier. Elle en était à réfléchir à un moyen de faire tomber un mur ou une partie conséquente du toit quand l'évidence s'imposa d'elle-même à ses pensées.

"Aucun piège à Onde alors que la chambre en était truffée. Personne n'est censé pouvoir venir ici, c'est pourquoi les cartes, les notes, les tableaux, tout est à portée de main, sans protection. Et un télescope de cette taille ne peut assurément pas être déplacé à l'extérieur pour ajuster l'angle de vue, pourtant aucune fenêtre. Donc... si l'appareil ne vient pas à la lumière..."

Elle s'approcha prudemment du levier qui les observait depuis l'entrée, tentant, nu. Elle revit le serviteur actionner celui de la pièce à ascension, les imposantes chaines et la machinerie résonner au cœur des murs tandis qu'ils montaient sans efforts. Si la force d'un Homme suffisait à en élever près d'une dizaine, alors elle devait aussi pouvoir faire venir la lumière à l'intérieur d'une pièce conçue pour l'observation.

Elle abaissa le levier tranquillement, les sens aux aguets tout de même.

"Rodolpho, vos pouvoirs télépathiques vous permettent-ils de communiquer avec des personnes situées dans une autre zone que celle-ci ? Dès que nous saurons si oui ou non nous sommes sur les traces d'un traître, il serait bon d'en avertir le Conseil, les Quaesitores, les responsables de la garde et les Marinas exempts de toutes accusations. Je peux tirer des flèches messagères mais tous ne connaissent pas les codes que j'emploie."


[Avril 553] Perquisition occulte Ysqc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2083-calypso-nymphe-des-hyades-ft
Le ConteurLe ConteurArmure :
Inconnue
Message Re: [Avril 553] Perquisition occulte   [Avril 553] Perquisition occulte EmptyMar 17 Aoû - 23:17
En entendant Calypso énoncer à haute voix sa théorie, Rodolpho avait abandonné sa tentative de faire marcher le télescope pour venir examiner avec elle la table et les multiples plans qui y figuraient. Ses yeux féériques parcoururent rapidement la carte d'Atlantis, notant ce à quoi elle faisait référence. Malgré l'alarme grandissante dans la voix de la Toréador, le Marsyne resta calme et continua ses réflexions. Les analyses froides et factuelles étaient après tout, d'après Arhan, sa spécialité...

- Mmh... Il y a peut-être un autre sens à tout ceci. Les Arches sont lourdement surveillées, depuis que nous avons instauré le confinement de la cité. Même Etrius ne pourrait y accéder sans que moi ou Arhan soyons au courant. Et ces quatre Piliers, ce sont les lieux où les Pylones du Seigneur Etrius ont été installés, si je ne m'abuse. Quant à cette étoile... Cela peut signifier bien des choses. Sept Piliers. Sept généraux. Sept principes fondamentaux de la thaumaturgie... Je m'inquiète d'avantage qu'il s'intéresse tant au plan exact des patrouilles de la ville. Il doit avoir des contacts dans les différentes Capitaineries...

La théorie de Calypso était crédible. Beaucoup auraient pu voir sur cette table un plan préparant une invasion. Mais quelque chose n'allait pas. Rodolpho avait été élève à l'académie militaire, et officier militaire, avant de s'engager dans la politique. Il ne voyait rien là qui pourrait indiquer des mouvements de troupes ou de sabotage. S'il aurait dû se prononcer, il aurait plus mis son argent sur les plans d'un gigantesque rituel.

Plongé dans ses pensées, Rodolpho n'avait pas réalisé que la Nymphe s'était éloignée pour activer ce mystérieux levier. Le Sénateur eu un mouvement de surprise lorsque, dès que Calypso eu poussé le mécanisme, la structure de la tour se mit à trembler. Au-dessus d'eux, dans le toit et les murs, un bruit de rouages se mit en branle. Tout un pan du toi commença alors à s'ouvrir, créant une large ouverture juste devant le télescope.
Le Marsyne s'avança pour observer l'impressionnante machinerie sous les combles, qui jusque là était invisible en raison de l'obscurité. Lorsque Calypso l'aborda pour le questionner sur un moyen de faire circuler des informations aux différents notables de la cité, il lui fallut quelques secondes pour comprendre où elle voulait en venir. Il marqua une hésitation.

- Je... Je ne peux que contacter des personnes qui se trouvent dans mon champ de vision. Rien de plus, je le crains... Mais ne cédez donc pas à l'empressement, Dame Calypso. Que comptez-vous leur dire? Que le Patriarche Tremere a des plans étranges que nous ne comprenons pas? Non. Trop d'entre eux trouverons le moyen de mettre en doute nos théories, et de nous empêcher d'agir. Nous serons plus utiles à rester ici pour continuer nos recherches, afin trouver une preuve déterminante, irréfutable. Comme à quoi servent ces Pylones et comment les opérer...

Rodolpho, sur ses paroles, se détourna pour aller explorer le reste de la pièce. Plusieurs meubles et machines étaient là, certains vides et couverts de poussières, d'autres recouverts d'un drap blanc pour els en épargner... Seuls deux éléments semblaient avoir été utilisés récemment. Un présentoir, qui avait autrefois peut-être servis de support à des armes ou d'autres objets, était utilisé pour supporter plusieurs magnifiques cristaux de couleurs variés. Pour les deux éveillés, il était clair qu'à la manière de la sphère qu'ils avaient récupéré tantôt, ces cristaux émettaient une onde particulière.
Le second objet était un petit cabinet avec un miroir fixé sur lui. Plusieurs étrangetés existaient cependant. La surface de ce miroir était sombre, et ne reflétait qu'une image diffuse de celui qui se trouvait devant. Sur la table du cabinet, devant ce miroir, sept petites fioles reposaient en cercle, sur des supports métalliques. Et sur les bouchons de ces fioles, plusieurs symboles, dont certains familiers.

- Qu'est-ce que cela... Ces fioles sont marquées par des symboles semblables à ceux que nous avons trouvé en bas. Il y a un fin lien d'Onde qui relie celle-ci à ces deux-là, puis elle à celle-ci...

Rodolpho entreprit de détailler à Calypso les liens qu'il voyait entre les différents éléments de cette étrange présentation. Peut-être ensemble pouvaient-il faire sens de ce nouveau mystère...?

Enigme du Miroir:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CalypsoCalypsoArmure :
Ecaille des Hyades

Statistiques
HP:
[Avril 553] Perquisition occulte G-bleu1050/1050[Avril 553] Perquisition occulte V-bleu  (1050/1050)
CP:
[Avril 553] Perquisition occulte G-rouge850/850[Avril 553] Perquisition occulte V-rouge  (850/850)
CC:
[Avril 553] Perquisition occulte G-jaune1200/1200[Avril 553] Perquisition occulte V-jaune  (1200/1200)
Message Re: [Avril 553] Perquisition occulte   [Avril 553] Perquisition occulte EmptyMer 25 Aoû - 21:22
Un nouveau doute. Rien ne pouvait sortir sans que Rodolpho et Arhan en fussent informés... mais s'ils étaient de mèche avec le vieillard, il pouvait aller et venir à son bon gré. Surtout avec les horaires de patrouille sous le bras pour éviter d'éveiller les soupçons. Mieux encore, en tant que gardien désigné de l'Indien en l'absence du porteur d’Écaille correspondante, Arhan gérait les gardes de la ville, et donc pouvait bien lui-même les avoir fournies, ces informations. Et que dire des soupçons plus qu'évidents selon lesquels l'ancienne Chrysaor connue à ce jour se serait transformée en assassin ? Les Sefirot baignaient jusqu'aux cous dans les mobiles possibles.

Seulement, dans cette gigantesque théorie du complot, des détails allaient en faveur du "Primus" sénateur malgré lui. Rodolpho avait eu plusieurs occasions de frapper dans le dos et n'en avait rien fait. Il pouvait, bien évidemment, retarder l'échéance pour que Calypso baisse la garde, mais cela voulait dire prendre le risque de dévoiler leurs plans et en raconter plus qu'il ne voulait sur ses pouvoirs.
En dévoilant sa lance flamboyante au pilier d'Endymion, Arhan attirait également les ragots sur sa propre personne, ce qui serait fondamentalement idiot et nuisible pour ses propres plans. Et il n'avait pas l'air idiot.
Enfin, il avait usé de moyens politiques, légaux bien que cruellement dissonants dans leur timing, pour faire tomber Cinead qui n'avait depuis plus été menacé ouvertement. Un autre aurait tout simplement pu le faire disparaître de la même manière que son cousin pour gagner du temps...

Tout en pesant le pour et le contre, la Toreador parvint à se calmer. S'affoler ne ferait qu'empirer les choses. Elle se demandait ce que pouvait faire au milieu de ce bazar la thaumaturgie, mais sans être versée dans ce domaine elle ne pouvait écarter simplement l'idée.

"Si je comprends bien votre idée, ce plan là-bas servirait à... un rituel de thaumaturgie ? Mais n'est-ce pas une sorte de magie sacrée censée guérir ? Que voudrait-il guérir à cette échelle ? Et en admettant que ce soit le cas, si les croix représentent les pylônes installées, que sont les cercles et les étoiles ? Les étoiles... L'emplacement de télescopes tels que celui-ci ? Un dans le domaine des Fujin qui serait comme nous l'avons vu complices, et donc libre d'accès, et un dans celui des Bjornaer... que le Patriarche Dardanos ne peut sans douter surveiller tout seul. Hum..."

Que pouvait-il y avoir dans les deux océans polaires et au Pacifique Sud d'assez intéressant pour un rituel ? Avec un télescope au milieu déjà placé...

Bientôt ils eurent à se préoccuper de nouveaux indices, dont le cousin du meuble qui avait pratiqué explosé sous leur nez précédemment. Soucieuse de ne pas renouveler l'expérience, la lieutenante se plaça de façon à pouvoir geler illico le second en cas d'incendie prématuré. Juste au cas où.

"On dirait des lettres phéniciennes... bien que j'avoue n'avoir pas la moindre idée de si c'est une information importante ou non."

Elle essaya de se mettre à la place de ce Dormeur qui maniait des pièges à Onde, son savoir et probablement une savante dose d'énigmes à travers ses mécanismes exactement comme s'il se trouvait à côté d'eux. Pourquoi, au milieu de tous ces objets à usage commun on retrouvait un nouveau cabinet aussi bien protégé ? Quelque chose de précieux au point que même dans son propre repaire secret il avait peur qu'on le trouvât ? Ou bien une diversion pour ce genre de cas précis ? De quoi leur faire perdre leur temps à se concentrer sur un indice inutile. Ou sur le cœur de son plan magique.

"La seule chose qui aurait pu valoir une telle protection jusque-là m'aurait semblé être le fameux morceau de clef détenu par les Tremere, mais au regard de tout ce que nous avons vu je ne sais pas sur quel système de références il pourrait s'appuyer à ce stade. De qui il voudrait empêcher la curiosité de parvenir jusqu'à son trésor -car si ce n'en est pas un, je veux bien me jeter du haut de cette tour. Une idée ?"


[Avril 553] Perquisition occulte Ysqc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2083-calypso-nymphe-des-hyades-ft
Le ConteurLe ConteurArmure :
Inconnue
Message Re: [Avril 553] Perquisition occulte   [Avril 553] Perquisition occulte EmptyMar 7 Sep - 22:26
Les réflexions de Calypso étaient adroites. Rodolpho ne pouvait le nier. Pensif, le menton tenu entre ses doigts, il ne pouvait réfuter les hypothèses émises par sa collègue. Néanmoins, il ne la suivait pas aveuglément non plus. Dans la recherche de la vérité, il était après tout utile d'avoir une voix différente avec laquelle débattre. Le Marsyne tempérait, résonnait, et apportait en complément des informations de sources différentes de celles de la Toréador.

- De ce qu'il nous avait exposé, ce n'était qu'en plaçant ses dispositifs à chaque Pilier que la voute serait assez renforcée pour soutenir l'influence du Triangle des Bermudes. Il n'est pas étonnant qu'il ait prévu les choses à cette échelle. Mais ces informations sur les mouvements de la garde et sur les Arches ne devraient pas avoir de lien avec son projet... Or, les deux sont affichés sur la même carte. Il cherche forcément à cacher quelque chose, et nous devons découvrir quoi. Je ferai des recherches dans ces zones, une fois la perquisition ici terminée.

Il aurait été trop beau que toutes les réponses à leurs interrogations soient réunies sous le même toit.
L'étude du meuble au sombre miroir restait cependant prometteuse. Outre l'énergie cosmique qui semblait lier les fioles les unes aux autres, Rodolpho semblait intrigué par le miroir lui-même. Sourcils froncés, ses doigts effleurèrent sa surface alors que Calypso s'intéressait à l'étrange mécanisme. Lorsqu'elle mentionna les lettres phéniciennes, l'homme aux cheveux d'argent lui répondit presque mécaniquement.

- Carthage, encore une fois. C'était à l'origine une colonie phénicienne. Surement la famille Tremere a-t-elle eu beaucoup d'influence, là-bas, à l'époque.

Peut-être un reliquat de cette époque. Ou bien les Tremere avaient-ils simplement adopté cet alphabet pour certaines de leurs affaires... Les deux étaient possibles. Tous les éléments de langage avaient un sens. Qu'il s'agisse d'une simple numérotation ou d'un sens plus profond, les fioles et l'énergie qui les habitait devaient bien avoir une utilité.
Ma réflexion de Calypso sortit le Sénateur de ses pensées. Il était effectivement encore difficile de comprendre l'objectif recherché par Etrius Tremere, tant leurs découvertes avaient jusqu'ici été incompréhensibles. Tant d'objets et d'informations à l'usage inconnu... Mais pour ce qui était de pure dissimulation, le Marsyne y connaissait une chose ou deux. Et observant autour d'eux, il fit quelques pas pour s'éloigner de la vassale des Mérinita.

- Le meilleur moyen de cacher quelque chose n'est pas de le cacher derrière des passages secrets ou des codes... Mais de lui donner une apparence banale. Personne n'y prêtera alors attention.

Un cabinet à l'apparence anodine, mais qui pourtant dégageait un peu d'onde. Un télescope inerte, mais impressionnant par sa taille. Une carte. Une clé...
Rodolpho ressortit de son sac la sphère de verre et de métal qu'il avait trouvé dans les appartements du Patriarche. Une légère lueur brillait à l'intérieur, signe que l'Onde qu'elle recélait était encore active. Il se détourna alors de la Marina pour explorer le reste des lieux, cette sphère en main. Il laissa néanmoins quelques conseils concernant le problème auquel Calypso faisait face, avant de trop s'éloigner.

- Ce problème a plusieurs solutions. En fonction du symbole que vous souhaitez formé, des fioles que vous déplacerez... Prenez le risque d'en essayer une. A ce stade, il nous faut tout essayer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CalypsoCalypsoArmure :
Ecaille des Hyades

Statistiques
HP:
[Avril 553] Perquisition occulte G-bleu1050/1050[Avril 553] Perquisition occulte V-bleu  (1050/1050)
CP:
[Avril 553] Perquisition occulte G-rouge850/850[Avril 553] Perquisition occulte V-rouge  (850/850)
CC:
[Avril 553] Perquisition occulte G-jaune1200/1200[Avril 553] Perquisition occulte V-jaune  (1200/1200)
Message Re: [Avril 553] Perquisition occulte   [Avril 553] Perquisition occulte EmptyMar 7 Sep - 23:33
"Rituel, gardes et Arches... Tout Atlantis dans le plan du Triangle... Un à trois télescopes... Des croix pour les pylônes..."

La lieutenante imbriquait dans son esprit les morceaux d'hypothèses les uns avec les autres, défaisait, recommençait. Elle avait l'impression de revenir à l'époque de l'académie, petite, quand pour apprendre les mathématiques elle avait dû résoudre un exercice avec des dizaines de pièces de bois aux dimensions différentes qui formaient une fois bien mises un cube parfait. Dans le cas présent, il y avait bien quelques arêtes qui se formaient, mais rien qui pouvait aboutir à un cube complet, et elle en ressentait une certaine frustration oubliée depuis bien longtemps.

Pendant un moment, l'héritière envisagea d'essayer de désactiver le lien entre les fioles plutôt que résoudre l'énigme, mais un Dormeur n'aurait pas recouru à cela. Elle risquait de détruire de potentielles preuves plus qu'autre chose. La théorie de l'étoile à sept branches valait la peine de s'attarder dessus, mais l'entrecroisement des fioles nécessitait un schéma qu'elle ne parvenait pas à visualiser sans une bonne vieille encyclopédie pour prendre modèle.

"Les choses les plus simples étant parfois les meilleures, voyons si je suis capable de faire faire la grimace à un vieux singe... Puisque nous cherchons la clef du Triangle d'or, je vais essayer un triangle."

Puisque la carte représentait le schéma total, elle alla la chercher et la plaça en vue. Peut-être que les symboles changeraient avec le motif des fioles.

Les lettres isolées avaient-elles une importance ? Dans le doute, elle plaça la lettre qui ressemblait le plus à un triangle en haut du sommet principal, puis disposa les autres fioles en suivant de manière à dessiner la forme désirée. Un simple triangle isocèle avec une base de quatre fioles et deux côtés de trois, pointe dirigée vers le miroir.

"Miroir, mon beau miroir... dis-moi ce que tu caches."

Elle s'écarta légèrement, prête à geler n'importe quoi qui prendrait feu ou à lorgner sur la carte.


[Avril 553] Perquisition occulte Ysqc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2083-calypso-nymphe-des-hyades-ft
Le ConteurLe ConteurArmure :
Inconnue
Message Re: [Avril 553] Perquisition occulte   [Avril 553] Perquisition occulte EmptyVen 17 Sep - 19:43
Alors que Calypso se concentrait pour trouver une solution à cette étrange mécanique des fioles et du miroir, elle pouvait entendre ailleurs dans la pièce des bruits métallique. Rodolpho était visiblement en train de manipuler la machinerie de l'immense télescope. Faisant fi de cette distraction, la Toréador apporté à cette énigme la solution qui lui semblait la plus appropriée. Celle d'un triangle semblable à celui qui ne cessait d'être évoqué depuis le début de cette sombre affaire.

Bien sur, il était difficile, voir impossible, de former un parfait triangle équilatéral avec les fioles, les liens qui les reliaient, et les emplacements possible. Le mieux qu'il était possible de faire était de constituer une forme s'approchant le plus possible d'un triangle, en ignorant le plus possible les autres liens. Une fois ce nouvel agencement mis en place, Calypso recula. Il ne se passa tout d'abord rien, puis différentes fioles se mirent à luire. Trois d'entre elles s'illuminèrent d'une lumière écarlate, et le miroir qui lu surplombait commença à vibrer.
Il y eu ensuite un bruit de verre brisé. Le miroir venait de se fracturer. La seconde suivante, il explosait en projetant des éclats devant lui. Certains vinrent frapper la jeune femme, mais son Ecaille la protégea. Surement la Marina avait-elle eu une bonne idée en se reculant, minimisant ainsi les effets de cette détonation sur elle.

- Dame Calypso! Que s'est-il passé?

Rodolpho, en entendant le bruit de l'éclatement, s'était précipité depuis son point de travail jusqu'à là où il avait laissé sa collègue. Ses yeux améthyste, inquiets, retrouvèrent vite leur calme en constatant qu'elle était saine et sauve. Son regard alla ensuite d'elle au miroir brisé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CalypsoCalypsoArmure :
Ecaille des Hyades

Statistiques
HP:
[Avril 553] Perquisition occulte G-bleu1050/1050[Avril 553] Perquisition occulte V-bleu  (1050/1050)
CP:
[Avril 553] Perquisition occulte G-rouge850/850[Avril 553] Perquisition occulte V-rouge  (850/850)
CC:
[Avril 553] Perquisition occulte G-jaune1200/1200[Avril 553] Perquisition occulte V-jaune  (1200/1200)
Message Re: [Avril 553] Perquisition occulte   [Avril 553] Perquisition occulte EmptySam 18 Sep - 0:00
Un réflexe d'auto-défense avait immédiatement dressé ses avant-bras devant son visage, de sorte que pas le moindre dommage ne fusse à déplorer. Pour elle, tout du moins. Un geste pour apaiser la soudaine et légitime inquiétude du sénateur, et elle se tourna vers le miroir.

"Je crois malheureusement que pour la seconde fois j'ai donné une mauvaise réponse... Trois fioles sur sept ont lui, alors je ne sais pas si c'était un piège ou le sens de la réponse... Ai-je déclenché une alarme quelconque ? Simplement brisé un miroir ?"

Prudemment, l'Arkantea tâcha de rassembler les morceaux, au cas où ils pourraient reconstituer la surface. Mais avant de procéder, elle inspecta le reste du meuble, cherchant un bouton secret, un message caché derrière le miroir peut-être, une nouvelle inscription ou l'un de ces liens d'Onde dont avait été pavée leur route jusque-là. La surface avait-elle chauffé, dénonçant comme la fois précédente une combustion spontanée du contenu ? Dans quel état se trouvaient les liquides à présent ? Replacer les fioles dans leur ordre de départ donnait-il le droit à une nouvelle tentative ?

Son regard alla vers les cristaux alignés sur le râtelier. Elle pourrait essayer de les associer aux fioles, mais cela avait-il le moindre intérêt ? Leurre, ou trouvaille ?

"Et de votre côté, avec le télescope ?"

Peut-être qu'en regardant dans la direction des deux autres étoiles indiquées sur la carte, ils pourraient voir de loin les silhouettes des appareils similaires installés en catimini ?


[Avril 553] Perquisition occulte Ysqc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2083-calypso-nymphe-des-hyades-ft
Le ConteurLe ConteurArmure :
Inconnue
Message Re: [Avril 553] Perquisition occulte   [Avril 553] Perquisition occulte EmptySam 25 Sep - 19:44
Rassuré de savoir Calypso saine et sauve, Rodolpho observa le triste spectacle du miroir brisé. Lui-même n'était pas certain de la raison de cette brusque destruction, mais il pouvait dors et déjà établir une théorie grâce à ce que la Marina lui contait.

- Une sécurité supplémentaire, surement... Un tel niveau de paranoïa de la part d'Etrius ne devrait plus nous surprendre. Ne laissez pas cette erreur vous abattre. C'est un élément de plus dans notre dossier.

Il assista pendant quelques minutes la jeune femme dans son inspection, prélevant lui-même quelques fragments du miroir pour une future étude. Le meuble lui-même était inchangé, toujours vide. Les fioles étaient désormais inertes. Les émanations d'Onde qui les liaient entre elles subsistaient, mais les remettre dans la position initiale ne changea rien à la situation. Le miroir était définitivement brisé.
Rodolpho secoua légèrement la tête. Non pas pour dénigrer l'action de Calypso, mais plus par regret. Peut-être se disait-il qu'il n'aurait pas dû ainsi s'éloigner. Au moins l'accident ne semblait pas avoir eu de conséquences plus graves... Lorsque sa partenaire s'enquit de son avancement sur le télescope, le Marsyne l'invita à le suivre.

- Venez voir par vous-même.

Quelques mètres plus loin, plusieurs voyants de la machinerie de cuivre et de bronze s'était mis à briller. D'un geste, le Sénateur l'invita à jeter un œil par l'oculaire de l'appareil. En faisant ainsi, Calypso pu voir que l'appareil était fixé droit sur le Pilier Central... Mais ce n'était pas tout. Elle pouvait voir un vortex d'énergie tourbillonner dans les hauteurs du Pilier, dont les branches partaient dans d'autres directions. Au pied du Pilier, elle pouvait voir comme plusieurs fontaines de lumière s'élevant du cœur de la cité, comme des signaux lumineux. Le plus important s'élevait du Temple de Poséidon, et montait jusqu'au ciel océanique de la cité, comme un huitième Pilier.
Calypso put entendre Rodolpho activer plusieurs leviers à côté d'elle. Le télescope se décala pour aller observer les Piliers des autres océans. Certains d'entre eux étaient entourés d'un tourbillon de lumière, qui enveloppait les immenses édifices avant de partir comme un courant et partir vers le Pilier Central. C'était là les sources du vortex qui entourait le Main Blade Winner. Sans mal, l'Arkantea put identifier les Piliers affectés par ce phénomène : le Pacifique Nord, l'Indien, l'Atlantique Nord et l'Atlantique Sud. Ces derniers avaient déjà été cités, il y a peu.

A côté d'elle, Rodolpho apporta quelques explications quant à comment il était parvenu à activer l'appareil.

- J'ai placé la sphère que nous avons trouvé dans les appartements du Patriarche dans le télescope. Elle agit à la fois comme une source énergie et un filtre de vision. Quant à ces lignes dans le ciel... Il ne peut s'agir là que de l'effet des Pylônes.

Après que Calypso ait relevé la tête, signe qu'elle en avait assez vu, le Marsyne ouvrit une trappe métallique sur le dessus du télescope pour en retirer la sphère de verre qu'ils avaient trouvé. Celle-ci luisait légèrement d'un éclat rougeoyant. Cette éclat pulsa à plusieurs reprises, comme des palpitations, mais s'affaiblit assez vite avant de redevenir silencieux. Les yeux d'améthyste se tournèrent à nouveau vers la Nymphe des pluies.

- Je soupçonne les Pylônes et ce globe d'avoir la même origine. Je le ferai examiner par nos alchimistes. S'ils concluent qu'il est d'origine Muienne... Nous aurons notre preuve.

Enfin, une avancée qui pourrait définitivement déterminer qui du Tremere ou du Dragon des Mers était en tort. C'était là la raison de leur présence à l'origine, et ils touchaient au but. Rodolpho considéra l'objet, guère plus large qu'une pomme, qui se trouvait dans sa main. Il était à présent prioritaire de s'intéresser à cet objet. Il le rangea dans son sac, et redressa la tête vers Calypso pour sonder son avis.

- Je pense que nous avons fait le tour. Et si nous retournions dans les étages inférieurs pour terminer notre enquête préliminaire, avant de quitter les lieux?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[Avril 553] Perquisition occulte
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Mare Nostrum :: Atlantis :: Pilier de l'Atlantique Nord-
Sauter vers: