Votez
I
II
III
IV
V


Avril 553 AD
 
Partagez
 

 [Avril 553] Perquisition occulte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Le ConteurLe ConteurArmure :
Inconnue
Message [Avril 553] Perquisition occulte   [Avril 553] Perquisition occulte EmptyDim 11 Juil - 18:58
L'ombre de la demeure ancestrale des Tremere planait au sud du quartier de l'Atlantique Nord, en face de l'Arche de Carthage, qui avait longtemps été un domaine où cette famille avait eu de l'influence. L'édifice était construit toute en hauteur, avec plusieurs tours qui chacune, servaient d'abris aux différentes branches de cette famille. Aujourd'hui, c'était la plus haute, celle de la branche principale, qui était leur destination.

A l'entrée du domaine, le Sénateur Rodolpho Marsyne patientait. Accompagné d'une demi-douzaine de soldats de la garde sénatoriale, ainsi que de deux assistants qui travaillaient dans l'administration de la cité, il était venu préparé à cette opération. Après tout, on ne mettait pas sous arrêts le Patriarche d'une des huit plus grandes familles de l'Atlantide sans prendre ses précautions. A l'intérieur de ce lieu, surement les gardes des Tremere, et peut-être d'autres membres de cette famille, leur causeraient des problèmes. S'il voulait ressortir d'ici avec des réponses, il lui fallait venir préparer, avec assez d'atouts dans sa manche pour que son enquête ne soit pas sabotée.
Et la dernière carte de sa main n'allait surement pas tarder à arriver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CalypsoCalypsoArmure :
Ecaille des Hyades

Statistiques
HP:
[Avril 553] Perquisition occulte G-bleu1050/1050[Avril 553] Perquisition occulte V-bleu  (1050/1050)
CP:
[Avril 553] Perquisition occulte G-rouge850/850[Avril 553] Perquisition occulte V-rouge  (850/850)
CC:
[Avril 553] Perquisition occulte G-jaune1200/1200[Avril 553] Perquisition occulte V-jaune  (1200/1200)
Message Re: [Avril 553] Perquisition occulte   [Avril 553] Perquisition occulte EmptyDim 11 Juil - 20:20
Passant d'une ombre à l'autre avec l'aisance née de l'habitude, la Toreador semblait aussi fraîche et vive que d'ordinaire, malgré l'heure tardive à laquelle ils avaient cessé de compiler les documents récoltés près du Pilier gardé par Endymion. Après tout, elle avait eu un excellent entraînement s'étalant sur des années durant pour endurer cela : des milliers d'heures de recherches, d'apprentissage, d'écriture également, au milieu des chroniques et des documents de bibliothèque. Son fidèle étuis à écrire toujours accroché à la cuisse avait été réapprovisionné en encre, en plumes et en parchemins et il ne manquait que l'accord des résidents du lieu pour commencer à dépoussiérer les vieux dossiers de famille. Accord donné ou extorqué par la force de la loi.

Voyant les hommes réunis autour du sénateur à l'entrée du domaine, Calypso se fit rapidement une petite idée de la manière qu'il escomptait employer. Faire preuve de coopération et de compromission n'était donc, visiblement, pas une option. Si après cela la réputation d'Etrius Tremere tenait encore debout, alors il devait avoir de sacrées preuves sur son histoire de Triangle d'or. Dans le cas contraire, les potins auraient tôt fait de circuler.

Elle savait désormais que le Marsyne était capable de la repérer s'il le désirait vraiment. Néanmoins elle ne laissa tomber sa couverture qu'une fois parvenue au niveau de la brigade improvisée, faisant sursauter plusieurs des gardes lorsque sa voix retentit, assez basse.

"Me voici, sénateur."

Puisqu'il s'agissait d'une démarche officielle chez un Patricien, elle avait revêtu l’Écaille et pris le temps de la nettoyer encore plus soigneusement que d'ordinaire. De même que les lames de ses couteaux dissimulés. L'arc aurait sans doute été de trop, comme souvent dans un cadre hors militaire mais cela ne l'empêchait pas de représenter l'Amirauté, et donc, de s'équiper en conséquence pour parer à toute attaque.

Ce fut donc drapée de son aura de professionnalisme qu'elle vint se tenir auprès de son équipier de circonstances et attendre son signal pour frapper à la porte des Tremere.


[Avril 553] Perquisition occulte Ysqc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2083-calypso-nymphe-des-hyades-ft
Le ConteurLe ConteurArmure :
Inconnue
Message Re: [Avril 553] Perquisition occulte   [Avril 553] Perquisition occulte EmptyMar 13 Juil - 0:05
Le jeune Sénateur Marsyne ne montra aucun signe de surprise lors de l'apparition de la Nymphe des eaux. La considérant un instant, elle et sa Scale, il finit par incliner la tête afin de la saluer avec un respect tout protocolaire.

- Merci de vous joindre à nous, Dame Toréador Arkantéa.

Ses yeux à la teinte d'Améthyste luisirent un bref instant, avant de se détourner, visiblement satisfaits du peu qu'ils avaient pu voir. D'un simple mot, Rodolpho fit avancer la délégation sénatoriale qui l'accompagnait. A l'entrée du domaine se trouvaient plusieurs gardes aux livrées d'azur et d'argent, sur les plastron desquels une étoiles à huit branches pouvait être distinguée. La garde des Tremere, qui gardait la porte principale permettant d'accéder au domaine des patriciens.
Le Sénateur confia un papier à l'un des scribes qui l'accompagnait. Celui-ci le regarda avec une légère appréhension dans le regard, mais il finit par prendre le document officiel et s'avança vers l'entrée. Déroulant le parchemin, il déclama alors aux gardes la raison de leur venue, l'autorité qu'ils revêtaient, et tout l'apparat qu'une inspection d'une telle importance se devait de montrer.

Pendant que son assistant parlait, Rodolpho se pencha vers Calypso. A demi-voix, il lui donna un complément d'information quant à ce qui les attendait, une fois à l'intérieur.

- Nous avons l'autorisation d'enquêter au sein la tour principale du domaine, celle appartenant à la famille du Patriarche. La fouiller dans son intégralité prendrait cependant du temps... Un luxe auquel nous ne pouvons céder. Je vous propose de nous concentrer sur ses appartements, et son lieu de travail, si cela vous convient?

Les yeux du Marsyne continuèrent d'observer le visage de la jeune femme. On pouvait deviner une lueur de curiosité dans son regard. Peut-être la vassale des Mérinita proposerait-elle une autre façon de procéder?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CalypsoCalypsoArmure :
Ecaille des Hyades

Statistiques
HP:
[Avril 553] Perquisition occulte G-bleu1050/1050[Avril 553] Perquisition occulte V-bleu  (1050/1050)
CP:
[Avril 553] Perquisition occulte G-rouge850/850[Avril 553] Perquisition occulte V-rouge  (850/850)
CC:
[Avril 553] Perquisition occulte G-jaune1200/1200[Avril 553] Perquisition occulte V-jaune  (1200/1200)
Message Re: [Avril 553] Perquisition occulte   [Avril 553] Perquisition occulte EmptyMer 14 Juil - 8:46
Le regard de l'unique membre de l'unité Calypso se leva pour longer la tour et s'imprégner de sa forme, ses proportions, pour calculer sommairement l'espace qu'on pouvait y aménager. L'homme aux cheveux blancs -si différent d'Orphéus- semblait chaque fois appuyer sur les points qui l'intéressaient comme s'il avait prévu à l'avance ses réactions et la jaugeait dans un gigantesque jeu de rôles. Une impression que les Hyades n'appréciaient guère, mais devaient supporter pour Endymion, pour l'enquête.

De nouveau tournée vers le Marsyne, le visage lisse de toute expression comme la glace hivernale, elle prit une seconde pour formuler la question qui allait suivre, possiblement délicate, toujours à voix très basse.

"Le sénateur Etrius connaît-il votre pouvoir ? Et si oui, y a-t-il des obstacles que même vous ne pouvez percer à jour ?"

Par ailleurs, le Tremere assisterait-il à leurs fouilles ? Après tout ses recherches étaient suspendues, mais il pouvait toujours circuler, d'autant plus qu'ils se trouvaient chez lui, entouré de ses proches -en supposant que la famille était soudée-, qui pourraient à tous moments faire barrage à des trouvailles trop sensibles. Autant dire qu'il ne fallait faire confiance à personne ici si l'on souhaitait demeurer impartial.

Avant que Rodolpho ne prît ombrage de ses questions, elle prit soin d'expliciter sa pensée :

"Si j'étais un vieux singe qui voit l’œuvre de sa vie, et même de plusieurs générations, menacée par l'intrusion de deux importuns, j'imagine que je chercherais aussitôt à faire la grimace. Autrement dit, à cacher mon travail là où même vos yeux ne sauraient le voir. Il lui suffit de nous montrer le sommet de l'iceberg en imaginant que nous n'entendons rien à ses travaux."

Dans l'éventualité bien sûr où le Patricien serait malhonnête et corrompu jusqu'aux os. Ce qui n'était évidemment le cas de personne en Atlantis, et surtout pas des Huits Familles privilégiées, jalousées, ciblées, mais toujours debout depuis la nuit des temps. Etrius pouvait aussi réagir comme une bête acculée : après avoir perdu son enfant favori, la garde de l’Écaille du Dragon des mers, il risquait de perdre la face, attirer l'humiliation sur son nom et voir son travail compromis. Beaucoup de raisons dans l'esprit de l'Arkantea susceptibles de pousser un Homme à prendre de mauvaises décisions, même motivées à l'origine par un but louable.

"Va pour les appartements et le lieu de travail, mais ne vous étonnez pas si je cherche des caches et des pièces secrètes. Je préfère avoir l'air ridicule que négliger cette possibilité."


[Avril 553] Perquisition occulte Ysqc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2083-calypso-nymphe-des-hyades-ft
Le ConteurLe ConteurArmure :
Inconnue
Message Re: [Avril 553] Perquisition occulte   [Avril 553] Perquisition occulte EmptyVen 16 Juil - 0:20
La réponse de la Nymphe fut précédée par une question des plus pertinentes. Mais également des plus délicate, bien que la pauvre Calypso n'en eut pas conscience. Le Marsyne plissa un instant les yeux, regardant la jeune femme, puis la tour devant eux. Les explications de la Toréador quand à sa question ne balayèrent pas complètement ses doutes... Mais il pouvait bien lui donner une réponse partielle à ses interrogations, ne serait-ce que pour écarter ses craintes.

- Un homme comme le Patriarche Tremere doit avoir des soupçons... Mais tout érudit qu'il soit, je doute qu'il saisisse les subtilités de la magie féerique qui anime mes yeux. Elle peut effectivement être contrée, mais je ne peux vous en dire plus. Etrius n'aura pas les moyens de le faire, de toute façon.

Cela, au moins, était une certitude. Sur le plan des illusions, Rodolpho était confiant de pouvoir percer n'importe quel maladroit tour de prestidigitation qu'Etrius aurait pu conjurer. Pour ce qui était des protections plus matérielles cependant, il devait toujours reposer sur ses propres sens. L'expertise de Calypso viendrait alors corriger ses éventuelles lacunes.

Les portes s'ouvraient. Bien que réluctants, les gardes des Tremere étaient bien forcés de reconnaître l'autorité du Conseil. Rodolpho s'écarta un instant de Calypso pour demander calmement à un domestique de les conduire vers les quartiers du patriarche. Ils furent conduits jusqu'au pied du donjon central du domaine, et invités à prendre place dans une petite pièce élégamment décorée, mais vide, et surtout avec une seule issue. La domestique referma les portes, et enclencha un mécanisme dans le mur à côté. Autour d'eux, les bruits d'un mécanisme se mettant en branle pu se faire entendre. La gravité sembla un instant se déstabiliser, alors que tous à l'intérieure eurent le sentiment d'être en train de gagner en altitude... La famille Tremere avait de toute évidence certaines connaissances technologiques bien avancées, même selon les critères atlantes.

Rodolpho toucha un instant le mur, réalisant progressivement à quoi ce monte-charge évolué servait, et la taille de la machinerie qui devait l'activer. Il était visiblement impressionné. Inquiet, également, quelque part. Lorsqu'il revint vers Calypso, il reprit une posture droite et digne. Il profita cependant de ce moment d'attente pour briser le silence et aborder avec la Nymphe un sujet qui avait été laissé en suspend la veille.

- Vous m'aviez demandé, lors de notre dernière rencontre, si je vous faisais confiance... Permettez moi de vous répondre, à présent. Je ne doute pas de vos capacités. Vous avez démontré détenir les aptitudes nécessaires pour contribuer à cette enquête. Sur ce point, vous avez ma confiance.

Il avait pu la voir à l'oeuvre, alors qu'elle demeurait dans l'ombre, et également alors qu'elle recherchait méthodiquement dans les documents saisis des éléments à retenir pour leur affaire. Cela avait été, au final, un effort bien vain. Il leur faudrait encore bien des nuits pour éplucher tous ces parchemins. Certains portaient sur une étude des forces telluriques sous le pilier, d'autres des observations et mesures de la voûte, d'autres encore étaient couverts de calculs mathématiques pour savoir où exactement il fallait placer le Pylône pour qu'il s'accorde au mieux avec le Pilier... La seule certitude était que la construction d'orichalque ne pourrait parfaitement fonctionner que si elle était installée à tous les Piliers, à en croire un plan qu'ils avaient retrouvé. Tout ce qui était clair dans tout cela, c'était qu'Etrius n'avait rien laissé au hasard dans ce plan. Mais il faudrait plus que cela pour se glisser dans la tête de Patriarche Tremere.
Rodolpho avait au moins mis à profit pour se faire une idée du caractère de Calypso, en se basant sur sa méthode de travail. Et ainsi il était arrivé à une réponse à pouvoir donner à sa question de la veille, qu'il avait passé sous silence par incertitude de comment y répondre sur l'instant. Cette réponse, cependant, n'était pas sans nuances.

- Cependant, il en est autrement de votre allégeance. Celle-ci va à Cinéad. Et à Endymion. Vous ne serez pas impartiale dans cette affaire. Pour cette raison, je ne peux complètement me fier à vous.

Une vérité difficilement contestable. Ils n'étaient pas ici unis par une confiance mutuelle, mais pour assurer que chacun garderait un œil sur l'autre, et ainsi maintenir une marque d'équité sur les résultats de cette enquête, quoi qu'elle révèle ultimement.

- Fort heureusement, j'ai été élevé chez les Marsyne... Travailler avec son prochain sans lui accorder la moindre confiance est une habitude, dans cette Maison. J'ai bon espoir que, malgré nos divergences, nous parviendrons à trouver un équilibre pour faire ce qui doit être fait, ici et maintenant.

Le son d'une cloche se fit entendre, et la sensation de montée se dissipa. Ils étaient visiblement arrivés aux étages supérieurs de la tour. La domestique ouvrit à nouveau les portes, révélant à tous un hall opulent, empli d’œuvres d'arts, avec plusieurs canapés, tables, et cheminées. Un lieu de vie pour l'ensemble de la maisonnée, assurément. Tous s'avancèrent. Plusieurs domestiques étaient présents pour s'occuper des lieux, mais aucun membre de la famille Tremere n'était présent pour les accueillir. Ce n'était pas vraiment une surprise

- De ce que j'ai pu comprendre, les appartements familiaux étaient peu fréquentés par le Seigneur Etrius. Il restait le plus souvent dans sa chambre, ou dans la bibliothèque. Son étude se situe au dernier étage de la tour... Autant commencer par sa chambre.

Ils durent monter encore deux séries d'escaliers avant d'arriver devant une grande porte. Il leur fallut patienter un instant le temps que les domestiques aillent chercher une clé maîtresse, capable d'ouvrir l'accès à cette pièce où seul le maître de maison pouvait d'ordinaire se rentre. Lorsque se fut chose faite, la délégation pénétra dans une pièce faiblement éclairée, aux rideaux tirés à travers lesquels seuls quelques fins filets de lumière passaient. Le nombre de chandeliers à pieds aux bougies épuisées témoignait pourtant que le Patriarche avait passé beaucoup de temps dans cette pièce. Un large lit à baldaquin trônait à l'opposé de l'entrée. Plusieurs larges armoires étaient scellées, et sur les nombreuses étagères de nombreux livres et bibelots étaient alignés. Un cabinet de travail scellé était dans un coin, prêt des fenêtre, mais à première vue fermé avec un cadenas. Sur le seul mur nu de la pièce, un large tableau représentant plusieurs personnes était visible. Rodolpho écarta l'un de ses bras pour laisser le champ libre à sa collègue pour s'avancer dans les lieux.

- Dame Calypso, je vous laisse faire votre oeuvre.

Pour sa part, ses yeux étaient déjà en train de s'attarder sur les étagères, usant de son éclat féérique pour rechercher ce qui pouvait bien clocher ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CalypsoCalypsoArmure :
Ecaille des Hyades

Statistiques
HP:
[Avril 553] Perquisition occulte G-bleu1050/1050[Avril 553] Perquisition occulte V-bleu  (1050/1050)
CP:
[Avril 553] Perquisition occulte G-rouge850/850[Avril 553] Perquisition occulte V-rouge  (850/850)
CC:
[Avril 553] Perquisition occulte G-jaune1200/1200[Avril 553] Perquisition occulte V-jaune  (1200/1200)
Message Re: [Avril 553] Perquisition occulte   [Avril 553] Perquisition occulte EmptyVen 16 Juil - 20:56
"Je préfère ne pas présumer de ce qu'il sait ou peut faire. Nous avons tous deux constaté que même Dormeur il avait des connaissances poussées dans de nombreux domaines, y compris une dimension cosmique que même Endymion ignorait avant d'y être confronté."

Et qu'elle avait à peine entre-aperçue de loin en portant secours au Général.

L'Arkantea acquiesça d'un simple signe de tête à ses derniers mots. Elle n'apprécierait sans doute pas les questions trop poussées sur ses techniques arcaniques et se garderait donc d'en poser sur les yeux du Marsyne. Il lui fallait simplement tâcher de mesurer à quel point elle devait se montrer paranoïaque de son côté pour être parfaitement complémentaire dans sa recherche.

La suite allait même souligner ses mots, démontrant dans la demeure combien l'ingéniosité Tremere pouvait améliorer la logistique intérieure. Ou menacer Atlantis si elle était utilisée à mauvais escient. Les pylônes seraient-ils un miracle apparu au moment opportun ou une arme qui pouvait provoquer la ruine de la Cité-Etat ? Les ambitions du sénateur se limitaient-elles à l'avidité humaine classique ou à quelque chose de plus grand, de plus dangereux, favorisé par l'infiltration des Muiens. Et dans le pire des cas... Les Muiens pouvaient-ils avoir offert cette technologie aux Tremere en échange d'informations, d'actions secrètes de sa part ?
Gardant bien sûr la priorité de prouver qu'Endymion ne nuisait en rien à l'Empire en portant l’Écaille, la Toreador commençait à se poser des questions. Et il serait bienvenu qu'ils trouvent des réponses ce jour, coûte que coûte.

Le Marsyne parlait d'allégeance, et sans quitter les domestiques du regard, la lieutenante acquiesça simplement.

"C'est pour cela que j'ai souhaité que nous soyons deux."

Y avait-il nécessité de rajouter plus ? Elle l'avait empêché de partir seul sur l'enquête, pour être certaine que les preuves trouvées seraient authentiques et non un montage factice entre deux sénateurs. Son allégeance envers les Merinita était connue, et elle y serait loyale, comme toujours. Si cette relation devait se limiter à une complaisance de travail, alors comme Rodolpho elle espérait simplement qu'il en ressortirait du bon, du vrai, du solide. Nul besoin d'être amis pour cela. Nul besoin de se détester non plus.
Un détail retint son attention, qui lui fit à peine hausser un sourcil une seconde -et pouvait facilement être pris pour autre chose. Il avait "été élevé". Comme s'il ne faisait pas partie de la famille. Un lapsus ? Un détail pour vérifier si elle était attentive ? Une confidence à peine voilée ? Peut-être creuserait-elle, plus tard, dans la même veine que cette féérie qu'il avait mentionnée. Elle avait lu une étude selon laquelle une infime fraction de la population atlante possédait encore des racines suffisamment affirmées d'origines nymphéales ou issues d'esprits féériques sous-marins. Mais là n'était pas la question du jour.

Enfin ils arrivèrent dans l'espace probablement le plus intime du maître des lieux. Riche, sans surprise de la part d'un Patricien, documenté sans doute et bien protégé par l'érudit. Son regard alla directement chercher les scellés et elle s'immobilisa devant le cabinet de travail, puis se tourna vers le Marsyne et enfin la domestique manifestement à la tête de ceux qui entretenaient l'étage.

"Je souhaite l'autorisation de lever la totalité des scellés. Ou bien nous fouillons tout en totale transparence pour écarter le moindre doute, ou bien cette enquête n'a aucun sens."

Et d'ajouter à destination du personnel de maison qui rechignerait sans doute :

"Croyez bien que j'ai les moyens techniques de me passer d'une telle permission, mais je ne veux en aucun cas froisser votre maître avec de telles incivilités. Tout ce qui touche au domaine privé restera privé."

En attendant de savoir si elle devrait outrager le vieil homme pour le bien d'Atlantis ou non, elle commença à fouiller de manière bien plus terre à terre : palpant le lit, les oreillers, les lourds rideaux, le plancher, les cloisons aux murs, cherchant d'éventuels doubles-fonds dans les étagères. Très discrètement son pouvoir agissait à proximité. Une fine nappe de vapeur s'introduisait dans les interstices à la recherche d'un espace creux qui n'aurait pas dû d'y trouver, d'une porte secrète ou d'une cache échappant à sa dextérité. Le tout sans abîmer les œuvres d'art de préférence, car elle savait l'eau potentiellement nocive pour beaucoup d'entre elles. Le but n'était pas de dévaster l'intérieur du Tremere.


[Avril 553] Perquisition occulte Ysqc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2083-calypso-nymphe-des-hyades-ft
 
[Avril 553] Perquisition occulte
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Mare Nostrum :: Atlantis :: Pilier de l'Atlantique Nord-
Sauter vers: