Votez
I
II
III
IV
V


Mai 553 AD
 
Partagez
 

 [Fin Avril 553] Sur les traces de la bête mythique (Dédale, Aoife et Kilian))

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
KilianKilianArmure :
Armure d'or du Verseau

Statistiques
HP:
[Fin Avril 553] Sur les traces de la bête mythique (Dédale, Aoife et Kilian)) G-bleu220/220[Fin Avril 553] Sur les traces de la bête mythique (Dédale, Aoife et Kilian)) V-bleu  (220/220)
CP:
[Fin Avril 553] Sur les traces de la bête mythique (Dédale, Aoife et Kilian)) G-rouge180/180[Fin Avril 553] Sur les traces de la bête mythique (Dédale, Aoife et Kilian)) V-rouge  (180/180)
CC:
[Fin Avril 553] Sur les traces de la bête mythique (Dédale, Aoife et Kilian)) G-jaune285/285[Fin Avril 553] Sur les traces de la bête mythique (Dédale, Aoife et Kilian)) V-jaune  (285/285)
Message [Fin Avril 553] Sur les traces de la bête mythique (Dédale, Aoife et Kilian))   [Fin Avril 553] Sur les traces de la bête mythique (Dédale, Aoife et Kilian)) EmptyMar 3 Aoû - 14:01
Point de départ
 

 

 


Le destin était décidément bien joueur.
Moi, assassin solitaire, médecin sans talent autre que celui de ma science, alchimiste friand de la tranquilité de sa compagnie, me retrouvais à la tête d'un trio pour le moins atypique.
Une louve instable au coeur fissuré et un inventeur étrange. Quelle équipe...
Mais à dire vrai, j'appréciais autant la compagnie de l'une que de l'autre. Et pour cette mission intrigante, j'étais bien heureux de pouvoir compter sur leurs talents respectifs.
Même si la malédiction d'Athéna continuait à ronger mon âme, j'avais accepté cette douleur permanente. Et l’abattement initial avait laissé place à une humble acceptation.
En cette fin avril, le temps était radieux, et un soleil généreux accompagnait notre chevauchée. Cavalier de tête, je fis rapidement stopper nos montures aux abords des ruines indiquées par Childéric.
Tout ce qu'il restait de Calydon, capitale de la région d'Etolie, et cité connue pour avoir souffert de la bête que nous étions venu traquer.
Après avoir attaché mon cheval à une souche, je tournais un regard attentif en tout sens, de manière à me familiarisé avec les alentours. Pas un bruit. Pas un son, autre que le souffle léger du vent.

Bon... Je dirais que la priorité sera de reconnaître le terrain, avant la tombée de la nuit. Non seulement pour chercher d'éventuelles traces de la bête, mais aussi pour repérer des indices étranges ou des caches potentielles. 

En outre, je ne tenais pas à ce que l'obscurité nous prenne, sans avoir auparavant trouver un campement où nous serions en position favorable. Impossible de dire combien de temps nous allions rester ici. 

Qu'en pensez-vous ? Des propositions ? 

Même en tant que chef d'équipe, je jugeais primordial de donner la parole à mes coéquipiers. Cela ne m'empêcherait pas de trancher à la décision finale, mais leurs avis, leurs expertises restaient la base de mes choix à venir.
En outre, au vu des caractères respectifs de mes compagnons... Mieux valait tisser un début d'esprit d'équipe. Nous étions de base tous des âmes solitaires. Cela justifiait-il le choix de Childéric nous concernant ? Ce n'était pas impossible. 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AoifeAoifeArmure :
...
Message Re: [Fin Avril 553] Sur les traces de la bête mythique (Dédale, Aoife et Kilian))   [Fin Avril 553] Sur les traces de la bête mythique (Dédale, Aoife et Kilian)) EmptySam 14 Aoû - 12:27
Aoife en était restée sur le souvenir de cette main tendue. Un geste simple, mais qu’il n’était pas simple d’intégrer. Encore que, depuis quelques jours, la jeune femme s’étonnait de la vitesse avec laquelle ces étrangetés paraissaient de plus en plus ordinaires. Était-ce qu’elle se familiarisait avec les coutumes du sanctuaire ? Changer sa garde-robe, donc. Pour cela, il lui avait fallu s’adresser aux « serviteurs » qui pouvaient se trouver dans les environs du temple du Grand Pope. Là-bas, elle eut l’occasion de se choisir de nouveaux vêtements. Et sans que cela ne soit très surprenant, sa tenue ne contrastait que peu avec ce qu’elle avait pris l’habitude de porter, soit une cape qui avait cette fois la particularité d’avoir des couleurs plus chaudes. À dominante rouge bordeaux, on y trouvait des motifs d’un jaune terne au niveau de la capuche. Dessus, la louve portait des protections pour protéger ses organes vitaux. Et pour le bas, un pantalon ample qui ne gênait pas les mouvements.

Bref, le juste nécessaire pour à la fois combattre à son aise mais également, dissimuler au besoin son identité. En dépit du coup de sang qui avait pu se dérouler avec le lion, l’ancienne suivante de Mebd put assez rapidement récupérer sa lance. Une arme qui lui était précieuse, mais dont elle savait le danger qui pouvait s’en dégager d’un point de vue extérieur. Fallait-il qu’elle ressente de la reconnaissance pour le risque auquel consentait ses hôtes ? La certitude, c’était sa volonté de plus en plus affirmée à payer sa dette pour cette déesse qui lui avait donné une seconde chance. Une opportunité qui n’aurait jamais dû se prêter à une sorcière de sa nature.

Et pourtant, ne se trouvait-elle pas présentement en compagnie d’un chevalier d’or pour une mission qui impliquait l’intérêt des Saints ? Une mission qui pouvait l’amener à affronter ses propres alliés, pour les indices qui en étaient ressortis. Une perspective qu’elle avait déjà parfaitement intégré. Son choix, pour impulsif pouvait-il apparaître, n’était pas pour autant d’une telle essence à jeter le lendemain le regret des caprices. Les responsabilités, Aoife savait les assumer. Elle avait été une guerrière, une mère, une tueuse et maintenant une guide. Ses savoirs allaient aider ses nouveaux compagnons dans leurs objectifs.

À dos de cheval, nous avancions sur la piste du sanglier de Calydon. Kilian en tête, il prit l’initiative de marquer le moment de poser pied au sol. Une décision que la lancière suivit sans discuter. Pendant le voyage, elle ne s’était guère montrée très bavarde. Plutôt attentive à son environnement. À l’affût des dangers, des embuscades qui pouvaient les menacer. De cette manière, elle traduisait le plus souvent une certaine tension qui cédait rarement la place au relâchement, même pour se reposer. À la question de Kilian, de répondre après un bref temps de réflexion :

– Tu es sur la bonne voie. Il nous faut commencer par suivre le cours des rumeurs, voir où ça nous mène et mettre en lumière tout ce que tu viens de mentionner.

Le regard un moment dans le vague, il vint se relever pour rejoindre celui de son interlocuteur.

– Il ne faut pas négliger la possibilité que ces rumeurs ne soient qu’un appât. Il faut s’attendre à un potentiel piège. Ou alors, peut-être n’est-ce qu’une diversion. Cela ressemble bien aux méthodes de la Sorcière. Comme cette fois là, en Grèce.

L’avertissement donné, Aoife n’avait visiblement pas l’intention de faire dans le mauvais esprit. Simplement, de collaborer au mieux pour faire de cette mission une réussite. Aussi, ses capacités serviraient à n’en point douter les objectifs de cette quête. Cela dit, elle ne pourrait venir qu’en renfort. Pour l’heure, il lui manquait quelque chose pour vraiment révéler son potentiel.

– Kilian, je vais devoir compter sur toi pour retrouver la trace de ce sanglier. Si nous en approchons assez, je pourrais préciser sa position.

Marquant une légère pause, Aoife reprendrait la parole pour lui adresser sa proposition qui n’y ressemblait pas vraiment. Le signe que la louve n’était guère vraiment habituée à travailler en équipe.

– Avant d’en arriver là, pendant que tu te concentreras sur tes recherches, je m’assurerai de notre sécurité. Je ne faillirai pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DédaleDédaleArmure :
Sagittaire
Message Re: [Fin Avril 553] Sur les traces de la bête mythique (Dédale, Aoife et Kilian))   [Fin Avril 553] Sur les traces de la bête mythique (Dédale, Aoife et Kilian)) EmptySam 14 Aoû - 15:09
Il fait tellement chaud ! J’ai si chaud que je suis avachi sur mon cheval, les bras ballants autour de sa crinière, ma tête reposant sur le garrot. Mes cheveux blancs virevoltaient au peu d’air qu’ils arrivaient à capter, l'atelier m'avait coupé pendant trop longtemps du soleil. J’avais été affecté à une mission au dernier moment sur l’ordre du Grand Pope, je lui avait rien demandé pourtant, mais on est venu me livrer un parchemin pour me dire que je partais à la chasse au sanglier légendaire. Peut-être quelqu’un voulait se faire un festin au sanctuaire ? J’espère être invité alors ! Malheureusement, les ordres sont les ordres et c’est avec regret que j’ai quitté ma maison et par conséquent mon atelier.
J’avais néanmoins apporté de quoi m’amuser entre temps dans un petit sac de voyage, contenant mes outils et deux, trois, prototypes de mon cru pour bidouiller le soir. Je devais encore régler la sensibilité du fusil à air comprimé, améliorer les jambes de mes automates qui avaient tendances à devenir très vite obsolètes et enfin m’occuper d’une reproduction miniature d’une arme de siège.

Quoi qu’il en soit la mission était simple, retrouver le sanglier et l’arrêter si possible, Kilian était de la partie, c’était quelqu’un de sympa, aucun souvenir de grosse mésentente avec lui, il serait notre chef pour cette expédition. La jeune demoiselle répondant au nom d’Aoife nous accompagnait également. Je ne sais pas du tout qui est cette personne, mais si elle est affectée par le grand Pope, c’est que c’est quelqu’un de confiance.
Revenons du coup à ma transformation en eau sur le cheval et à cette exposition à la boule de feu géante dans le ciel azur. Le chef d’équipe nous fit nous arrêter à proximité de la ville et y attacher nos chevaux.

« Je suis d’accord aussi boss. Je proposerais aussi qu’on se sépare minimum en deux groupes pour récolter des informations ou des traces et se retrouver ici dans deux heures et faire le point sur nos recherches. Si quelqu’un vint à trouver la trace, autant attendre le reste de l’équipe.
Après, si vous désirez que ça prenne plus de temps, mais qu’on soit mieux protégé, restons en groupe. C’est vous qui avez le dernier mot, boss.
»

Aoife avait aussi mis en avant que les rumeurs pouvaient conduire à des appâts potentiels, elle était loin d’être idiote. Elle avait également l’air dévoué à la cause et à Kilian, peut être même un peu trop, on dirait qu’elle se mettait la pression. Peut-être est-elle amoureuse de Kilian et cherche à le convaicre de son utilité auprès de lui ? À ces pensées, un sourire un peu enfantin apparut sur mon visage, comme celui de quelqu’un qui a un nouveau ragot à raconter. Je n’y peux rien, c’est mon côté taquin.

« Si vous le désirez, partez tous les deux, je peux me débrouiller tout seul de mon côté. L’important est de trouver rapidement ce sanglier et si jamais l’un ou l’autre somme en danger immédiat, un petit signal sonore et on sera tous avertis, c’est plutôt simple avec le cosmos non ? »

Je décrochais mon équipement du cheval pendant que la décision revenait à notre chef d’escouade.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
KilianKilianArmure :
Armure d'or du Verseau

Statistiques
HP:
[Fin Avril 553] Sur les traces de la bête mythique (Dédale, Aoife et Kilian)) G-bleu220/220[Fin Avril 553] Sur les traces de la bête mythique (Dédale, Aoife et Kilian)) V-bleu  (220/220)
CP:
[Fin Avril 553] Sur les traces de la bête mythique (Dédale, Aoife et Kilian)) G-rouge180/180[Fin Avril 553] Sur les traces de la bête mythique (Dédale, Aoife et Kilian)) V-rouge  (180/180)
CC:
[Fin Avril 553] Sur les traces de la bête mythique (Dédale, Aoife et Kilian)) G-jaune285/285[Fin Avril 553] Sur les traces de la bête mythique (Dédale, Aoife et Kilian)) V-jaune  (285/285)
Message Re: [Fin Avril 553] Sur les traces de la bête mythique (Dédale, Aoife et Kilian))   [Fin Avril 553] Sur les traces de la bête mythique (Dédale, Aoife et Kilian)) EmptyMar 17 Aoû - 20:36
Stratégie
 

 

 




Bras croisés, j'écoutais tout en observant mes deux compagnons.
Visiblement, Aoife prenait la mission très à coeur et semblait bien décidée à faire ses preuves. Au vu de son passé récent, comment en être étonné ? L'un de mes rôles serait donc de lui offrir l'opportunité de prendre confiance en sa place au sein de notre groupe. 
Bien plus décontracté, Dédale afficha une assurance et une envie de rapidement achever notre mission. J'allais devoir composer avec son tempérament enflammé, si opposé au mien. Mais algré nos différences, l'inventeur du sanctuaire restait un homme dont j'appréciais la présence et l'ingéniosité.
En tant que chef, à moi de jouer finement avec les qualités de chacun.
Mon regard vint se perdre vers l'horizon, le temps que je fasse le tri dans les différentes options. 
Et ce fut assuré de la pertinence de mon choix final, que je reportais de nouveau mon attention sur mes compagnons.

La perspective d'un piège n'est pas à écarter. Nous allons donc jouer la prudence, dans un premier temps.

L'expérience d'Aoife venait de parler, et la décision de m'appuyer sur sa prudence me semblait la plus sage. Je lui adressais donc un hochement de tête appréciateur.

Dédale, je te charge de préparer et, si possible, de fortifier notre campement. Si nous subissions une embuscade, nous devrons être en terrain favorable. 

Le repos n'était pas un élément à négliger, tant pour le moral des troupes que pour la préservation de nos forces. Comment savoir combien de temps nous resterions ici ?
Mon regard se posa alors sur la lancière.

Aoife, explore les alentours à la recherche d'éléments intéressants, mais aussi de gibier. Je souhaiterais que tu restes à portée de voix de Dédale, au cas où. 

De notre trio, je me considérais comme le plus expérimenté, et donc le plus à même d'agir temporairement en solo. En outre, mes talents d'ombre jouerait en ma faveur pour le rôle que je comptais adopter.

Pour ma part, je vais m'éloigner de notre position afin de réaliser un repérage plus vaste de la zone. Peut-être y-a-t-il un village ou des habitations dans les environs. Si tel est le cas, nous nous y rendrons tous les trois, demain.

Bras croisés, je cherchais du regard les aspérités les proches, afin de débuter mon exploration préventive.

Je suis assez curieux d'explorer les ruines. Si ce sanglier est revenu à la vie, il y aura probablement des traces d'un quelconque rituel. Pour le reste de la journée, jouons la prudence, et au moindre élément suspect, retrouvons-nous ici. Notre camp sera notre point de ralliement. 

Et sur un dernier regard à mes compagnons, je me glissais dans l'ombre la plus proche afin de m'éloigner le plus discrètement possible. Mon attention déjà aiguisée.

[size][font][color]





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AoifeAoifeArmure :
...
Message Re: [Fin Avril 553] Sur les traces de la bête mythique (Dédale, Aoife et Kilian))   [Fin Avril 553] Sur les traces de la bête mythique (Dédale, Aoife et Kilian)) EmptyVen 20 Aoû - 22:19
Un regard vers le nommé Dédale. Le troisième membre de la petite escouade qui s’était constituée à l’initiative du Grand Pope. Depuis le départ, la louve n’était pas encore parvenue à bien le cerner. Tout au plus le perçut-elle quelques fois trifouiller des salamalecs d’artisans. Un savoir-faire qu’elle n’avait pas pris le temps d’explorer. Pour l’heure, l’intéressait avant toute chose son avis sur la marche à suivre. Et dans sa proposition, d’être traversée de sentiments paradoxaux. Pragmatiquement, l’idée de se séparer lui semblait dangereuse.

En effet, jusqu’alors, elle se trouvait dans le camp adverse. Et elle savait qu’une telle division des forces parmi ses proies lui aurait donné de belles opportunités là où un noyau solide l’aurait forcée à avancer avec plus de prudence. Cependant, à cet instant, ce n’était pas son expérience de chasseresse du Roisin Dubh qu’elle voulait écouter, mais plutôt ses habitudes qui lui faisaient préférer travailler seule plutôt que de dépendre de qui que ce soit. Pourtant, sa nouvelle place au Sanctuaire la forçait à se faire violence sur cet aspect. Que fallait-il donc dire dans cette situation ?

De son côté, Aoife avait confiance en ses capacités à survivre en cas de traquenard. Mais qu’en était-il pour ses deux compagnons ? Essayant de les jauger d’un regard, la lancière s’arrêta un instant sur le sourire du Sagittaire. Qu’est-ce qu’il avait celui-là à la dévisager ? Plissant fugacement les yeux, la jeune femme passa rapidement à autre chose. Selon toute évidence, cet énergumène était lui-même plus à l’aise à travailler seul plutôt qu’en équipe.

Qu’il vienne fouiller dans ses affaires, Kilian lui prenait le temps d’évaluer les propositions de chacun avant de trancher. Au final, il choisit de ne pas prêter le flanc aux éventuels ennemis. Une décision qui l’aurait certainement crispée si elle s’était trouvée de l’autre côté du voile à les guetter en bord de lisières. À cet instant, un léger tique de surgir sur son expression. De cet inconfort à toujours garder de cet esprit des druides noirs. Ceux qui veillaient à entretenir le chaos où ils le pouvaient afin de donner toute latitude à leur maîtresse pour déployer son jeu sous le manteau.

– Tss…

Un signe d’agacement qui pouvait être mal interprété par ses interlocuteurs. Après tout, ils ne pouvaient pas deviner que ça ne leur était pas adressé. L’air songeur, elle releva les yeux vers Kilian et Dédale avant de hocher de la tête.

– Bien, je m’en occupe.

Et sur ces mots, de s’en aller explorer plus avant les environs pour mieux évaluer les particularités du site. Bien sûr, d’en profiter pour chasser le repas du soir. La promesse d’une discussion autour du feu qui lui rappelait cette discussion avec Odoroï. Un guerrier qu’elle n’avait pas revu, à se demander comment il se portait à présent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DédaleDédaleArmure :
Sagittaire
Message Re: [Fin Avril 553] Sur les traces de la bête mythique (Dédale, Aoife et Kilian))   [Fin Avril 553] Sur les traces de la bête mythique (Dédale, Aoife et Kilian)) EmptySam 21 Aoû - 11:49
Ainsi donc, ma tâche me fut attribué, moi le grand, le magnifique, le resplendissant, le Dédale aux cheveux soyeux allait monter le campement. Avec un petit regard amusé, je fis signe que c’était bon à Kilian et que je me chargeais de la situation. Aoife semblait distante et peu encline à faire sa tâche, comme si quelque chose la contrariait, si c'était ce que je pensais, elle allait bientôt sourire !

« Pensez à me ramener la spécialité culinaire de la région Boss ! »

C’est vrai que la faim commençait à se faire doucement ressentir et j’avais à cœur de goûter les spécialités des endroits où j’allais. Une sorte de petit rituel. Pendant que les deux autres partaient dans des directions opposées pour leurs propres tâches, je me concentrais sur la mienne qui revêtait une importance capitale.
Bon, si les deux étaient vraiment attirés, l’un par l’autre, devrais-je mettre leurs tentes l’une à côté de l’autre pour faciliter les rencontres nocturnes ? Cela serait peut-être trop évident, les séparer de quelques mètres alors ? Ou alors, je faisais comme s'il n’y avait pas assez de place et que j’étais obligé de les coller. Tant de possibilités.

Les heures filèrent et j’avais opté pour une formation en triangle, avec leurs tantes légèrement rapproché et moi en face, et ainsi facilement pouvoir réagir en cas d’attaque. J’avais creusé un petit fossé grâce au cosmos, recouvert ensuite de feuilles et autres trucs habituels du sol en guise de piège, au fond de ce fossé se trouvait des bouts de bois, bien plantés, bien aiguisé, mais surtout bien dressés. Un peu plus à l’écart du camp, j’avais tiré des fils reliés à des pièces de cuivres pour les faire tinter ensemble si quelqu’un se prenait le pied dedans et nous donner un signe d’alarme.
Ce renforcement était rudimentaire, mais nécessaire si on venait à passer la nuit en ce lieu. Des collets avaient également été disposés aux alentours du campement pour piéger quelques petits animaux et avoir de la bonne viande le soir venu. Ce qui ne tarda pas à arriver, car déjà deux lapins se prirent dedans.

Ainsi, quand mes joyeux compagnons de voyage revinrent de leurs expéditions, deux lapins étaient déjà en train de cuire au-dessus du feu de camp.
Pendant la cuisson, je continuais à bidouiller mon canon à air comprimé et je le testai sur un arbre proche, le tronc était dans la ligne de mire, du cosmos fut injecté dans la balle pour la renforcer et retarder au maximum la propulsion.
Lorsque la détente fut enclenchée, la bille partit à toute vitesse, percuta le tronc, toujours sous l’effet du cosmos et après un bref instant fut comme à nouveau propulsé et le traversa complètement pour venir se loger dans celui de derrière.
Un petit sifflement admiratif s’échappa de mes lèvres.

« Ben dit donc, je pensais pas qu’injecter du cosmos là-dedans allait la rendre aussi efficace, il faut que j’en garde note. »

Un livre bleuté apparut devant moi où j’inscrivis à l’intérieur avec mon doigt, les dernières observations. Le livre se referma et disparut.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le ConteurLe ConteurArmure :
Inconnue
Message Re: [Fin Avril 553] Sur les traces de la bête mythique (Dédale, Aoife et Kilian))   [Fin Avril 553] Sur les traces de la bête mythique (Dédale, Aoife et Kilian)) EmptySam 21 Aoû - 15:14
La journée, la zone semble morte en réalité.

Des ruines de la cité, semblent se dégager un vide oublié. Tout ici n’est qu’impression, malaise et oppressante sensation. Comme si quelque chose de mystique était à l’œuvre ici, quelque chose que, seulement un éveillé pourrait percevoir. Pas de trace de rituel dans la cité, pas de rune, pas de potion, pas d’alchimie, pas de magie, pas de cosmos. Rien, si ce n’est l’impression d’être plutôt proie que chasseur.

Rien ne semble vivre dans la région, les quelques bêtes qui sont encore présentes, sont celles qui sont trop faible ou trop vieille pour vraiment avoir pu s’enfuir. Vous êtes sûrement, mise à part les quelques gardes qui sont passés ici, les seuls humains à avoir mis les pieds ici depuis longtemps, du moins, aussi longtemps. Des traces, néanmoins, d’une bête défiant l’imaginaire sont lisible pour celle qui a les talents du traqueur. Mais ces traces sont… anormal. Certes, la bête est énorme, lourde et puissante mais… Mise à part ses traces de pas, il n’y pas de traces des dégâts que la bête aurait pu causer.

Et votre camp restera tranquille jusqu’à lui nuit tombée. Il faudra attendre son coeur le plus sombre pour quelque chose viennent chambouler votre repos. Malgré les tours de garde, les pièges, le génie et l’ingéniosité, tout ça n’est parfois pas suffisant. Comme sortie de nul part, un énorme sanglier monstrueux doté corne géante et de défense trop nombreuses raclant le sol et faisant voler en éclats l’une de vos tantes, avant de disparaître comme il était venu. Plus de peur que de mal ? La nuit ne fait que commencer…

Sanglier de Calydon:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
KilianKilianArmure :
Armure d'or du Verseau

Statistiques
HP:
[Fin Avril 553] Sur les traces de la bête mythique (Dédale, Aoife et Kilian)) G-bleu220/220[Fin Avril 553] Sur les traces de la bête mythique (Dédale, Aoife et Kilian)) V-bleu  (220/220)
CP:
[Fin Avril 553] Sur les traces de la bête mythique (Dédale, Aoife et Kilian)) G-rouge180/180[Fin Avril 553] Sur les traces de la bête mythique (Dédale, Aoife et Kilian)) V-rouge  (180/180)
CC:
[Fin Avril 553] Sur les traces de la bête mythique (Dédale, Aoife et Kilian)) G-jaune285/285[Fin Avril 553] Sur les traces de la bête mythique (Dédale, Aoife et Kilian)) V-jaune  (285/285)
Message Re: [Fin Avril 553] Sur les traces de la bête mythique (Dédale, Aoife et Kilian))   [Fin Avril 553] Sur les traces de la bête mythique (Dédale, Aoife et Kilian)) EmptyDim 22 Aoû - 11:20
Assaut nocturne
 

 

 


Quelle zone étrange et morne.
Nulle vie, nul signe d'activité humaine locale, et une faune réduite à portion congrue.
Mon tour des lieux ne m'offre qu'une vision peu enthousiasmante. Le mal roderait-il ici ? C'est fort possible, mais jusqu'à quel point ?
Après plusieurs heures d'avancée et de traque, je ne remarque que deux choses notables : l'atmopshère emplie de sorcellerie et les traces d'une bête gigantesque, mais sans aucun dégâts apparent. 
Fort de ces mystères, je finis par retourner au camp retrouver mes deux compagnons, et leur faire mon rapport.

Une aura de mysticisme règne aux alentours, mais je n'ai trouvé aucune trâce de rituel, de runes ou d'autres composants ésotériques. Par contre, j'ai repéré les traces du sanglier... Sans qu'il n'y ait de dommages apparents. Peut-être avons-nous à faire avec une sorte de fantôme ou d'esprit. 

L'enquête se poursuivra le lendemain.
Le camp est monté à ma grande satisfaction, et je remercie mes deux compagnons de leurs actions du jour, avant de prendre le premier tour de garde. Et au coeur de la nuit, ma vigilance se voit trompée par l'apparition de la bête !
Pris de court, je la voie ravager l'une de nos tentes, et apparaitre dans toute sa monstruosité. 

Aux armes !

Mais l'avertissement sonne trop tard, et le sanglier se volatilise dans le néant. Cette fois le doute n'est plus permis...

Cette créature est une sorte d'apparition, de spectre ! Je n'ai jamais rien vu de pareil... S'il s'agissait d'une illusion, elle n'aurait pas causé de dégâts matériels. Aoife, as-tu déjà entendu parler d'un tel phénomène ? 

Comment combattre une telle créature ?! Nos attaques cosmiques pourraient-elles avoir un effet ?
Machinalement, je lève les yeux pour observer le ciel nocturne, en quête de l’astre lunaire.

Le sanglier est-il de retour par le pouvoir d'Artémis, ou quelqu'un d'autre l'aurait-il ramené d'une façon ou d'une autre ? C'est à n'y rien comprendre... 

Je me saisis alors d'une torche embrasée, avant de m'éloigner de quelques pas du campement, une idée en tête. 

Dédale, couvre-moi avec ton arc, je te prie. Je vais voir si le sanglier a laissé une trace quelconque à l'endroit de sa disparition, puis je tracerais un pentagramme autour de notre position. Sorcellerie contre sorcellerie.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AoifeAoifeArmure :
...
Message Re: [Fin Avril 553] Sur les traces de la bête mythique (Dédale, Aoife et Kilian))   [Fin Avril 553] Sur les traces de la bête mythique (Dédale, Aoife et Kilian)) EmptyDim 22 Aoû - 21:58
Le temps d’explorer les environs proches, Aoife se laisserait frappée par l’état déplorable dans lequel se trouvait le monde sauvage. Comme si un prédateur avait vidé les lieux de toute vie par sa simple présence, contraignant tout être doté d’un peu d’instinct de survie de fuir à plusieurs lieux de là. Et au-delà de ça, il y avait cette énergie dans l’air qu’aucun humain normal ne saurait percevoir. Une force ineffable qui gênait la lancière. En effet, comme druidesse, elle savait où regardait pour discerner les signes d’invocation. Hors, en l’occurrence, quand bien même les ordres de Kilian la restreignait à enquêter sur un petit espace, cette aura ambiante était assez considérable pour au moins indicer sur des traces matériels de rituels. Seulement, en l’occurrence, il n’en était rien, de quoi inspirer chez la louve une forme de circonspection.

Plusieurs fois, elle se retrouva à jeter des œillades dans ses angles morts, croyant percevoir un regard, n’importe quoi. Quelque chose qui faisait naître dans ses tripes un vif pressentiment. Si l’environnement semblait calme, à la vérité, le sentiment de danger était bien palpable et aucun chasseur ni proie ne s’y laisserait tromper. Ce pourquoi la chasseresse redoubla d’attention pour ne laisser aucune ouverture à l’embuscade qui guettait sur elle. En parallèle, de s’assurer que tout se passait bien au niveau du camp là où Dédale s’assurait de la sécurité des infrastructures. Ce faisant, elle s’étonna de le trouver manipuler un drôle d’outil qui vint transpercer à distance un arbre. Une arme fort peu traditionnelle, qui ne manqua pas de l’intriguer. Au loin, demeurant silencieuse, de l’observer inscrire ses notes dans un livre qui paraissait fait de cosmos ou tout autre forme de magie empêchant à un curieux de consulter ses secrets.

Des secrets qui lui appartenaient. Pour cette raison, de simplement continuer consciencieusement son travail et s’il lui fut impossible de trouver du gibier, d’au moins chercher quelques champignons, baies, herbes et fruits que la nature pouvait lui offrir. De quoi plus tard agrémenter les lapins que Dédale avait piégé de manière inespérée compte-tenu de la situation de la faune au sein de la forêt.

Au moment de se réunir, Kilian fit le retour de ses expériences. Un rapport qui vint confirmer ses propres observations. Au final, la menace était plus proche qu’estimée et sans doute qu’ils atteindraient leur objectif bien plus rapidement que prévu.

– Moi-même je n’ai trouvé aucun signe des rituels de mes semblables. Ce qui agit ici… c’est différent, mais dans le même temps, familier. Cette créature a un pied ici, mais dans le même temps, de l’autre côté du voile. C’est très ambiguë. Je ne saurais l’identifier exactement.

Pour cette affaire, je me surprenais à laisser entendre que le Roisin Dubh puisse être innocent. En tout cas, tout portait à croire que l’origine de ce chaos se trouvait ailleurs. À moins que Mebd et ses Sluaghs aient mis au point des rituels plus élaborés. Auxquels cas, les Saints seraient bien embêtés à réagir contre ces manifestations meurtrières qu’aucun ne pouvait prédire ou décortiquer. Songeuse, elle se fit violence au moment du repas pour ne pas baisser sa vigilance, levant fréquemment les yeux vers la lisière. Ce sentiment menaçant n’avait toujours pas disparu depuis leur arrivée.

Enfin, pour l’heure, il lui fallait s’en remettre à l’organisation du Verseau. Consentant à lui laisser le premier tour de garde, la louve vint se reposer dans sa tente sans toutefois s’assoupir profondément. Une certaine nervosité l’en empêchait, incapable de se sentir en sécurité. Et heureusement, car un bruissement venu de nulle part alarma brusquement ses sens. Dans un réflexe qui appartenait davantage à l’animal qu’à l’homme, la guerrière sut se dégager de la tente sans trop de dommage alors même que cette dernière se faisait frapper de la bête qu’ils étaient venus traquer. Un sanglier monstrueux venant semer le trouble dans le camp.

Sitôt que la lancière s’arma pour riposter, la surprise gagna ses traits en voyant la bête disparaître sans laisser de trace apparente derrière elle. À la question paniquée de Kilian, Aoife afficha sur son visage une vive tension, à l’affût de la prochaine charge.

– Non. C’est la première fois que je rencontre une telle créature. Je vais avoir besoin de temps pour cerner sa véritable nature.

Sur ces mots, la sorcière sortit de ses affaires plusieurs pierres qu’elle imprégna de son cosmos. Ce faisant, ces dernières d’éclairer les runes inscrites dessus. Cette première étape réalisée, de les lancer autour de leur position. Murmurant quelques invocations dans une langue inconnue de Kilian et Dédale, il lui serait ainsi possible d’amplifier ses perceptions sur l’outre-tombe. Un rituel qui prendrait un certain temps avant de gagner assez en puissance, d’autant plus qu’il n’était pas adapté en situation du combat. L’imminence du danger troublait donc sa concentration, incapable de fondamentalement faire confiance à ses deux alliés. Aussi ne baissa-t-elle pas sa garde alors même qu’elle s’occupait d’analyser tant bien que mal le monstre venant les défier. Quelque chose qui se perçut à la lueur de sa lance, prenant une étrange lueur. Non pas quelque chose supportant simplement son cosmos. Mais plutôt, comme si des vies habitaient son artefact.

En parallèle, Kilian viendrait tracer son pentagramme sous la couverture de Dédale. Ces deux chevaliers allaient à leur tour commencer à révéler leurs atouts. À voir comment ils se comporteraient en situation de crise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DédaleDédaleArmure :
Sagittaire
Message Re: [Fin Avril 553] Sur les traces de la bête mythique (Dédale, Aoife et Kilian))   [Fin Avril 553] Sur les traces de la bête mythique (Dédale, Aoife et Kilian)) EmptyLun 23 Aoû - 9:46
Le soir était calme et c’était agréable, mes deux compères avaient eu l’air de rentrer bredouille de leurs expéditions, sauf Aoife qui arrivait avec quelques champignons pour agrémenter le repas, nous permettant de bien mangé en prévisions de possibles affrontements à venir.
La nuit posa son drap soyeux autour de nous, tandis que Kilian proposa de prendre le premier tour de garde.
C’est avec une petite joie que je me glissais dans ma tente pour passer le premier tour de la nuit.
Même si je suis d’humeur frivole en règle général, peu de personnes sont consciente que je reste néanmoins attentif aux bruits de la nature.
Mon instinct me réveilla d’un coup juste avant que le sanglier ne frappe, peut être un peu trop tard même ? Mon oreille m’aurait fait défaut ?
Quoi qu’il en soit, je roulais hors de ma tente avant de voir cette chose immonde vers voler l’abri d’Aoife et disparaître comme il était venu, presque un souffle de vent balayant cette monstruosité.

Kilian n’attendit pas une minute que déjà, il me demanda de sortir mon arc pour qu’il puisse poser une protection. Les ailes dans mon dos se déployèrent, révélant l’arc que je saisis et une flèche apparut entre mes doigts, prête à être décochée.

La tension était palpable, mes yeux avaient perdu toute trace d’amusement ou de loufoquerie, pour n’être concentré que sur ce moment. Tous mes sens et mon instinct étaient en éveil, quand le sanglier se montrera à nouveau, une flèche d’or imprégné de cosmos viendra se loger entre ses deux yeux.
Aoife exécutait des rituels étranges et sa lame dégageait une sorte de lueur que je ne connaissais pas, rien n’en émanait à part une sorte de présence. Ma curiosité fut légèrement piquée au vif, mais disparut aussitôt pour que le calme reprenne sa position.

« Kilian, c’est quand tu veux, la flèche est prête à être décochée. Je ne sais pas ce qu’est cette chose, ni comment elle fait son petit tour de passe-passe, mais on verra comment elle réagit à mes flèches. »

Je le laissais partir quelques mètres devant avant de le suivre aussi et de couvrir une plus large zone.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le ConteurLe ConteurArmure :
Inconnue
Message Re: [Fin Avril 553] Sur les traces de la bête mythique (Dédale, Aoife et Kilian))   [Fin Avril 553] Sur les traces de la bête mythique (Dédale, Aoife et Kilian)) EmptyLun 23 Aoû - 16:22
Ne mesure-t-on pas la force d’un chasseur à la peur qu’il fait ressentir à sa proie ? Le calme de s’imposer alors. La bête de disparaître, comme elle était venue et de ne pas donner signe de vie pendant un certain moment. Quelques heures. Suffisamment longtemps pour peut-être, vous faire baisser votre garde de nouveau. Mais aussi, suffisamment longtemps pour aussi mieux vous organiser.

Deux heures de calme et de noir vont donc passer avant que la bête face une nouvelle embardé. Peut-être plus prudente cette fois, testant vos défenses ? Elle apparaît alors à quelques mètres de votre camp. Trop éloigné pour tenter un tir. Trop proche pour tenter une sortie. Elle est seulement trahie par ses bruits sinistres et le craquement du sol et des bois sous ses pieds. Puis, de nouveau disparaître. Néanmoins, si pendant le calme, l’un de vous se risque à une sortie, aucune trace de son passage ne semble visible.

Une heure de silence avant qu’elle n’apparaisse de nouveau, frappant de plein fouet les protections bien faibles dressées par Kilian, qui voleront en éclats comme s’il ne s’agissait que d’une brindille sous des sabots monstrueux. Flèches, lance et armes ne lui feront rien. Après tout, la bête ne semble pas vraiment être ici…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
KilianKilianArmure :
Armure d'or du Verseau

Statistiques
HP:
[Fin Avril 553] Sur les traces de la bête mythique (Dédale, Aoife et Kilian)) G-bleu220/220[Fin Avril 553] Sur les traces de la bête mythique (Dédale, Aoife et Kilian)) V-bleu  (220/220)
CP:
[Fin Avril 553] Sur les traces de la bête mythique (Dédale, Aoife et Kilian)) G-rouge180/180[Fin Avril 553] Sur les traces de la bête mythique (Dédale, Aoife et Kilian)) V-rouge  (180/180)
CC:
[Fin Avril 553] Sur les traces de la bête mythique (Dédale, Aoife et Kilian)) G-jaune285/285[Fin Avril 553] Sur les traces de la bête mythique (Dédale, Aoife et Kilian)) V-jaune  (285/285)
Message Re: [Fin Avril 553] Sur les traces de la bête mythique (Dédale, Aoife et Kilian))   [Fin Avril 553] Sur les traces de la bête mythique (Dédale, Aoife et Kilian)) EmptyLun 23 Aoû - 22:29
Artémis
 

 

 




La situation semblait bien plus problématique que je ne l'avais envisagée.
Face à la dénégation d'Aoife, qui affirma ne pas connaître un cas d'apparition similaire, je ne pus qu'arborer une mine pensive. Pour le moment, aucun indice n'orientait vers l'implication de Mebd et de ses sbires, ce qui jouait ironiquement en notre défaveur.
Ni une illusion, ni une invocation à proprement parlé. Un souvenir ? Un fantôme, oscillant entre deux réalités ? C'était déjà plus probable.
Mais comment combattre une telle créature ? Le regard perdu dans la nuit, bras croisés, je me mis à réfléchir à haute voix.

Dans la mythologie... Artémis invoqua le sanglier de Calydon pour se venger d'un roi qui avait oublié de lui rendre hommage. Et si... 

La déesse chasseresse, maîtresse de l'obscurité et de la lune. Le fait que sa bête nous soit apparue une fois le soleil couché indiquait-il une nouvelle malédiction ?


Il n'est pas à exclure que ce fléau soit de nouveau né de l'ire d'Artémis. Mais pourquoi aujourd'hui ?

Cela avait-il un rapport avec l'emprisonnement d'Apollon, son frère jumeau ? Un moyen de mettre la pression sur Athéna ? L'idée ne me sembla pas saugrenue.

Peut-être que le seul moyen de frapper la bête serait de se transporter de l'autre coté du voile ? Là où elle réside en majorité... Mais comment peut-on réaliser une telle prouesse ? Aoife, ne connaitrais-tu pas un rituel quelconque pour y parvenir ? Je peux me fondre dans les ombres, mais je doute que cela ait un quelconque effet... Avez-vous des idées ?

Les heures passèrent, avant que la bête ne revint. Je profitais de ce laps de temps pour planifier une nouvelle tentative d'entrave, de peur que mes pentacles précédents demeurent inutiles. 
De ce que j'avais pu observer, la sanglier possédait la faculté d'avoir un impact dans notre réalité que le temps de causer un quelconque dommage. J'allais donc tenter une nouvelle stratégie.
A la faveur de l'obscurité, je traçais un nouveau cercle alchimique d'un niveau supérieur, en me servant de composants sortis de la sacoche qui ne me quittait pas.

Voilà. Lors de sa prochaine apparition, il nous faudra l'attirer dans mon pentagramme. A son contact et lors de l'activation, une chape de glace ensorcelée emprisonnera la bête, ce qui devrait nous laisser le temps de la frapper. Ou de constater sa capacité à se soustraire au cosmos et à la magie, dans notre réalité...

Et à mon grand désarroi, lorsque la bête revint, mes protections furent balayées comme un rien.
Gardant courage, je me plaçais alors au centre de ma nouvelle création, en adressant un signe à mes deux compagnons. Pourraient-ils pousser le sanglier à venir dans ma direction ? Ou continuera-t-elle à se moquer de nos efforts ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AoifeAoifeArmure :
...
Message Re: [Fin Avril 553] Sur les traces de la bête mythique (Dédale, Aoife et Kilian))   [Fin Avril 553] Sur les traces de la bête mythique (Dédale, Aoife et Kilian)) EmptySam 11 Sep - 0:37
Selon toute évidence, ce sanglier appartenait à la pire catégorie d’adversaires. De ceux qui s’attaquent directement aux nerfs, insaisissables mais dans le même temps omniprésents, même lorsqu’ils se trouvent ailleurs. Car si cette créature s’était dégagée de leur vue, dans l’esprit des trois combattants, il était toujours là et guettait l’opportunité pour les attaquer de nouveau. Combien de temps ce petit manège allait encore duré ? Et qu’était-il possible de faire pour le contre-carrer ? C’était pour esquisser une telle réponse qu’Aoife s’en était remise à quelques préparatifs. Seulement, il faudrait attendre que cette chose se manifeste de nouveau et c’était là prendre le risque de prendre un mauvais coup ou deux. Une perspective d’autant moins réjouissante que les capacités de cette bête étaient encore inconnues.

Concentrée sur son rituel, il allait s’avérer que son endurance serait mise à rude épreuve eu égard les heures défilant depuis le premier assaut. Cette fois, la lancière pouvait au moins se reposer sur des compagnons. Dédale se tenait à l’affût de sa cible, près à le stopper d’une flèche au premier signal de Killian. Ce dernier quant à lui passait en revue ses connaissances afin de mieux identifier le mal et questionner la situation. Au moment de se faire interrogée, la jeune femme vint faire un signe négatif de la tête.

– J’ignore encore ce qu’il est possible de faire. J’ignore même ce qu’il est. Ce que tu me demandes… Cela me demanderait du temps et de la concentration ainsi que des préparatifs. En l’état, c’est impossible et quand bien même ça le serait… et si on se trompait ?

Grimaçant à cette perspective, la louve visualisait déjà l’énergie investie dans le vent. Et quelle erreur cela pouvait-être de laisser à cette chose l’occasion de remplir de potentielles conditions faisant peut-être le secret de ses attaques présentes. Pour autant, ce n’était pas une excuse pour s’entretenir dans la passivité.

– J’entends bien ce que tu me demandes… Mais j’ai besoin de saisir ce que nous avons en face… Il nous faut le tester… En tirer le maximum d’informations… Et tout cela, en s’économisant…

Son avis exprimé, Aoife écouta la proposition suivante du Verseau. Attirer ce sanglier vers son pentagramme. Ce à quoi la guerrière acquiesça, se positionnant de sorte à pouvoir facilement déclencher le piège de l’alchimiste. Mais pour y arriver, il allait falloir attendre encore un temps sempiternel qui suffisait à les épuiser mentalement. Et à l’instant fatidique où il apparaîtrait enfin, d’avoir de ce temps de retard leur faisant manquer d’être frappés de plein fouet. Heureusement, à la dernière minute, la lancière parvint à s’écarter de sorte à l’attirer là où Killian le désirait. Hélas, il en ressortit que son pentagramme se fit briser avec une facilité déconcertante. Quant à la flèche de Dédale, d’échouer à seulement lui infliger une éraflure. Et pourtant, n’étaient-ils pas tous trois des combattants de premier rang ?

Autant d’échecs qui pouvaient les décourager. Cependant, les pierres qu’Aoife rejeta plus tôt ne manquèrent pas d’attirer son attention. Une énergie venait de les posséder, et ce serait en analysant l’une d’elles que la sorcière serait frappée d’une impression perturbante.

– Ce cosmos résiduel… Il n’est pas d’une nature habituelle… Son pouvoir…

Ce pouvoir lui était dangereusement familier. Un pouvoir de même nature à la sienne… Et à cette réalisation, de se redresser brusquement pour avertir ses alliés. Plus que personnes, Aoife pouvait saisir le potentiel du danger qui venait les frapper.

– Prenez-gardes ! Ce n’est pas votre chair que ce sanglier cherche à frapper ! C’est votre essence ! C’est…

Mais pourquoi viendrait-il à viser leur cosmos ? Était-il possible que son objectif soit de…

– S’il parvient à vous toucher, vous serez frappés bien plus profondément que vous pourriez le craindre ! Donc ne vous laissez pas atteindre !

Sur ces mots, de se mettre en garde. Sa lance, de se draper d’une aura translucide, comme si elle était littéralement incarnée. Si les coups physiques échouaient à l’atteindre, alors peut-être que ceux visant à le défausser de ce qui ne pouvait être touché seraient efficaces. Aoife parierait sur ce coup à la première occasion que son adversaire lui donnerait. Ce combat ne devait pas se prolonger plus longtemps. La fatigue commençait déjà à marquer leurs traits et il était à craindre que les conditions susnommées aient à voir avec cela.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le ConteurLe ConteurArmure :
Inconnue
Message Re: [Fin Avril 553] Sur les traces de la bête mythique (Dédale, Aoife et Kilian))   [Fin Avril 553] Sur les traces de la bête mythique (Dédale, Aoife et Kilian)) EmptySam 25 Sep - 19:12
Peut-on vraiment se préparer contre l’inattendu ? Peut-être, c’est ici que vous devrez briller. Face à une menace qui, après tout, demanda la force de plusieurs héros de légende. Serez vous les égaler ? La créature de disparaître et de reparaître autour de votre position. Elle semble livrer un double combat, contre vous, et contre autre chose. Cherche-t-elle à sortir ? Vous laissant un nouveau moment de répits, quelques minutes de silence et de calme. Avant de réapparaître brutalement face à vous de vous charger. Ta glace de ne pas l’arrêter, Kilian, après tout, il n’est pas possible de viser dans la glace quelque chose qui n’est pas vraiment ici. Et rien ne saurait arrêter sa course et ses défenses qui finiront par vous fracasser, après quelques tentatives et par toucher ce pauvre Dédale. De peu, frôle par les défenses et… ce dernier de finir par disparaître, comme s’il avait rejoint la bête… Pourtant, tout comme la bête, vous semblez pouvoir l’apercevoir çà et là. Et cette dernière, loin d’avoir terminé… s’apprête à continuer sa charge sur vous ! Kilian, toi qui est sensé ressentir les souffrances de tes compagnons, tu ne ressens pas de douleur, pas de souffrance. Une étrange sensation d'être un peu plus détaché de toi même. Presque comme si tu avais trop bu et que tu finirais pas te retrouver spectateur de ton propre corps. Aoife, toi, cette sensation qui s'est produite quand Dédale s'est fait touché par les défenses du monstres te sont infiniment familière. Il est l'émanation étrange et déformé de ton pouvoir. Tu es la solution et il est le problème.

___________

Dédale... Tu te retrouves dans un endroit qui pourrait ressembler à un petit paradis. Une île grecque, tu en reconnais le climat et la mer à cheval entre le bleu et l'emeraude. Des bâtiments d'un blanc immaculé à perte de vue. L'un de ces endroits, semble t'attirer, comme s'il faisait partie de toi. Non loin d'un palais somptueux, tu te retrouves attirer vers un endroit qui fatalement te semble familier. Un atelier sans commune mesure où invention et ingéniosité rivalise avec les tiennes. Non. Elle dépasse même les tiennes. Des plans étranges sauront sûrement attirer ton attention… ceux d’un labyrinthe ?

Citation :
Dédale : Tu peux ouvrir un nouveau sujet, qui se passera en même temps que celui là, je te laisse le soin de t'amuser dans cet atelier idéale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[Fin Avril 553] Sur les traces de la bête mythique (Dédale, Aoife et Kilian))
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Imperium Byzantinum :: Provinces byzantines-
Sauter vers: