Votez
I
II
III
IV
V


Mai 553 AD
 
Partagez
 

 [Fin Avril 553] Sur les traces de la bête mythique (Dédale, Aoife et Kilian))

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Le ConteurLe ConteurArmure :
Inconnue
Message Re: [Fin Avril 553] Sur les traces de la bête mythique (Dédale, Aoife et Kilian))   [Fin Avril 553] Sur les traces de la bête mythique (Dédale, Aoife et Kilian)) - Page 2 EmptyVen 5 Nov - 2:05
Les derniers pas de ton périple te mènent à ton propre temple. Celui où la vie semble encore exister, du moins, survivre. Le combat qui a lieu est violent. À mesure que tu montes les marches tu peux lire les cosmos avec précision. Tu reconnais bien celui qui vibre, le tiens : mélange de froid et d’alchimie. L’autre est plus mystérieux, comme s’il était hanté par quelque chose. Un cosmos mort, celui d’un spectre, mais il te semble néanmoins familier. Il semble jadis avoir été celui d’un chevalier d’or. En montant, tu te vois affronter en effet un spectre. Mais ce dernier porte un surplis étrange semblable à celui du Sagittaire. Des cheveux blonds assez clair, contrastant avec cette armure sombre, de même que ses yeux d’un bleu assez clairs. Il semble empli d’une certaine rancœur qui transpire dans son cosmos et dans les traits qui t’adresse. Et tu es le témoin impuissant de l’ultime passe d’armes de ton double et d’un frère d’armes que tu n’as pas connu. Tu t’entends murmurer son nom : Orion.

Le combat a été glorieux et mortel. Il n'est pas le seul adversaire qu'on t'a opposé. Tu peux reconnaître un guerrier de Poséidon vêtu comme un voleur, des longs cheveux noirs assez fin. Sûrement le genre à vouloir faire tourner les jupes et les têtes. D'autres spectres gisent également ça et là. Tu n'as pas à rougir. Mais voilà, tu es maintenant face à la mort et il appartient à chaque homme de voir comment il va l’affronter. S’il laisse la place aux regrets ou au contraire, s’il décide qu’il a bien vécu et que son temps et venu… Surtout ce que t'as appris ce sinistre chemin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
KilianKilianArmure :
Armure d'or du Verseau

Statistiques
HP:
[Fin Avril 553] Sur les traces de la bête mythique (Dédale, Aoife et Kilian)) - Page 2 G-bleu220/220[Fin Avril 553] Sur les traces de la bête mythique (Dédale, Aoife et Kilian)) - Page 2 V-bleu  (220/220)
CP:
[Fin Avril 553] Sur les traces de la bête mythique (Dédale, Aoife et Kilian)) - Page 2 G-rouge180/180[Fin Avril 553] Sur les traces de la bête mythique (Dédale, Aoife et Kilian)) - Page 2 V-rouge  (180/180)
CC:
[Fin Avril 553] Sur les traces de la bête mythique (Dédale, Aoife et Kilian)) - Page 2 G-jaune285/285[Fin Avril 553] Sur les traces de la bête mythique (Dédale, Aoife et Kilian)) - Page 2 V-jaune  (285/285)
Message Re: [Fin Avril 553] Sur les traces de la bête mythique (Dédale, Aoife et Kilian))   [Fin Avril 553] Sur les traces de la bête mythique (Dédale, Aoife et Kilian)) - Page 2 EmptyVen 5 Nov - 21:20
Adieu la mort
 

 

 


J'y étais enfin.
Ma dernière destination, mais aussi et surtout ce que j'espérais comme une nouvelle étape.
Au fil de ma progression, j'avais fini par comprendre la symbolique de cette projection d'un futur apocalyptique. Je me trouvais dans un avenir possible, dans un recoin de mon esprit indirectement. L'image de ce que ma faute avait provoqué, mais aussi une course à la rédemption.
Comment ? Pourquoi ? Impossible à savoir. Mais les faits demeuraient, et je me devais de vivre pleinement cette expérience, pour espérer en sortir grandi.
Ce temple était le mien. Et me voir ainsi combattant me fit un étrange effet. Je restais spectateur de ma mort future.
Mon faucheur ? Orion du Sagittaire. Un preux chevalier, ami de Silas des Gémeaux et dont la rumeur soufflait qu'il avait été un spectre, puis un Berseker avant de trouver le salut auprès d'Athéna.
Voir cet homme au parcours sinueux me porter l'estocade me frappa d'ironie. 
Je l'observe alors, sans peur ni animosité.
Et j'ai devant moi l'exemple acharné d'une rédemption fictive. Au moment de lutter ce Orion aurait-il flanché ? Céder à l'appel du sombre monarque, à nouveau ? Qu'importe.
Son sort ne sera pas le mien. 
Machinalement, mon regard se pose sur le cadavre du marina anonyme. Ses traits me sont familiers... Mais d'où ? Une autre question sans réponse.
Orion transpire la rancœur à mon égard. Me juge-t-il coupable de cette situation, lui qui porte un surplis d'Hadès ? Je ne lui en tiens pas rigueur. Il a en partie raison. Mais juste en partie...

Mon heure n'est pas encore venue... J'ai encore trop à accomplir ! Ma vie n'est pas seulement la mienne... Elle appartient à bien d'autres ! 

Ce poids sur mes épaules, je le ressens désormais davantage comme une armure que tel un poids mort.
Sans peur, ni doute, je m'approche de ce frère d'arme disparu, et le toise avec une détermination qui m'étonne moi-même.

Nimue... Childéric... Silas... Kaleb... Dédale... Aoife... Ryme... Lesath...

J’énumère celles et ceux qui ont croisé ma route et qui comptent désormais sur moi. 
Et à chacun de leur nom, ma foi se renforce. Je ne peux pas mourir. Pas maintenant. Pas comme ça.
Qu'importe le cadavre de mon alter égo, celui du marina ou des spectres. Je ne vois que ce Sagittaire déchu.

Athéna ! Pour elle et pour eux, je n'ai plus le droit de flancher ! Moi vivant, ce futur sinistre ne deviendra jamais réalité !

Mon cosmos s'embrase d'une force nouvelle, et mon visage se fige dans une expression assurée. Je lève alors les bras vers les cieux, avant de joindre mes mains baignées de cosmos et de gel. 

Tant que la flamme de la vie résiste, l'espoir reste possible... Tu es mon exemple, Orion du Sagittaire... Celui qui me rappelle que la mort n'est pas une délivrance, mais un échec ! J'ai pitié de ton sort...

Cet homme a tout perdu avec son souffle. Il est devenu un pantin d'Hadès, symbole de tout ce qu'il avait combattu de son vivant. Et malgré la vive compassion qu'il fait naître en moi, je me tiens prêt à le balayer de mon arcane le plus terrible. 
Mon corps baigne dans une aura dorée ravivée par ma foi revenue. Et après un dernier échange muet avec cet homme pour qui je souffre de sa déchéance, je choisis de le libérer de ses tourments.


AURORA EXECUTION

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le ConteurLe ConteurArmure :
Inconnue
Message Re: [Fin Avril 553] Sur les traces de la bête mythique (Dédale, Aoife et Kilian))   [Fin Avril 553] Sur les traces de la bête mythique (Dédale, Aoife et Kilian)) - Page 2 EmptyJeu 11 Nov - 15:57
Voilà peut-être fatalement la différence entre toi et les autres. Voilà peut-être ce que tu as pu apprendre sur ce chemin de mort et de violence que tu as dû emprunter. Que malgré tout, il existe une possibilité de s’en sortir. Que malgré tout, après la faute, il existe la rédemption mais que cette rédemption ne dur que si on apprend du chemin, justement. C’est lui qui est important ici, pour grandir, pour avancer, pour évoluer, pour se pardonner, surtout. Une faute n’est pas la fin. Le puissant cosmos que tu déchaînes frappe ton adversaire avec violence et l’envoie s’écraser dans les colonnes de ton propre temple. Sa course s’arrête après qu’il en ait brisé plusieurs. Il retombe, face contre le sol, inconscient. Est-ce un sourire que tu peux lire sur son visage alors que son corps doucement, commence à rejoindre l’éther ? Mais te voilà maintenant seul dans ton temple, une étrange impression que celle de pouvoir contempler ton propre corps. Une présence de matérialiser alors, une jeune femme sublime aux yeux pers. Elle ne dit rien, le verbe a un prix et un poids. Mais tu peux sentir dans le signe de tête qu’elle t’adresse qu’il est plein de pardon, d’acceptation et de fierté. Et finalement, ses lèvres de s’ouvrir et voix de se faire entendre, comme un feu chassant l’obscurité et le froid.

« - Tu as beaucoup grandi, Kilian, mais il te reste encore une chose à faire. »

Et sa présence de se dérober, te laissant marcher vers le dernier temple du zodiaque, dans lequel tu pourras retrouver ta sœur, prête à se battre, surprise de te voir arriver. Quelques cadavres à ses pieds, d’anciens chevaliers désireux que tu saurais reconnaître. Les derniers mots de ce monde son pour elle et après que tu aies pris, si tu le désires, le temps de lui parler, le monde s’effacera dans un soupir.

__________


Fini la solitude pour chacun d’entre vous. Vous vous retrouvez enfin, changez et affectez par votre propre chemin, par les démons et les peurs que vous avez affronter, par les personnes et les âmes que vous avez croisé. Mais rien n’est encore joué. Autour de vous, le monde d’être une parodie de lui-même. La forêt comme elle était sûrement à l’aube du monde, primordiale, primitive, toute-puissante. Loin de toute trace de vie ou d’humanité et face à vous, un large sanglier. Il grogne, souffle et gratte le sol, près à charger et vous frapper de ses longues défenses. Mais ce dernier semble plus tangible et physique que celui que vous avez croisé sur le monde réel…

Citation :
Vous vous retrouvez tous dans cet endroit, face au sanglier et le combat réel contre la bête commence. Ici, pas besoin d'entrer à proprement parlé en combat. En respectant votre fiche technique (seuil et nombre d'action par tour), à vous de tomber les points de vie de l'animal.

Points de vie (HP) : 1000/1000
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AoifeAoifeArmure :
...
Message Re: [Fin Avril 553] Sur les traces de la bête mythique (Dédale, Aoife et Kilian))   [Fin Avril 553] Sur les traces de la bête mythique (Dédale, Aoife et Kilian)) - Page 2 EmptyJeu 11 Nov - 21:49

Les démons s’étaient bousculés, d’abord silencieux. Simplement suggérés par les événements. Les fruits d’une histoire tragique, faite d’impostures, d’erreurs, d’incompréhensions. Puis vint ce sanglier qui passa des suggestions aux affirmations. La matérialisation de ses angoisses. Il y avait eu cette confrontation avec le sang de son sang. Son fils. Son choix de vengeance. L’emportement de ses passions à l’origine de sa cécité. Celle qui couvait ses sentiments profonds. Ceux d’une mère envers son enfant. Elle l’avait vu grandir. Un garçon élevé pour devenir une légende, mais dont la destinée s’était faite enlevée par le poison des ressentiments. Du désespoir d’avoir été délaissée par celui qu’elle avait aimé. Elle était confinée à cette posture de spectatrice tandis qu’elle suivit son espérance inconsciente dans ses aventures, cette Guerre qui le verrait rencontrer son père.

Une confrontation de laquelle il ne pouvait exprimer son nom. Un nom qu’elle-même avait oublié, momentanément… comme si elle avait été la cible de son propre maléfice. La souffrance la gagnait en même temps que les blessures saisissaient la chair de son fils. Une telle affliction… comme si les lames la blessaient elle-même. Et dans ce bal funeste, de souhaiter de toutes ses forces retrouver les syllabes du nom qu’elle avait imaginé pour lui. Une force dont elle serait dépossédée… au moment où elle en aurait eu le plus besoin, pour se dégager du sort tragique qui réunissait deux inconnus intimes.

Inéluctablement, vint le moment où sa progéniture se verrait achevée…. Et ce faisant, plutôt que de rejoindre l’étreinte réconfortante de la mort… d’être privée de ce repos. Car ce repos ne l’avait pas saisi elle… toujours éveillée avec ses plaies brûlantes, comme si un acide corrosif lui parcourait les veines et la torturaient pour des décennies. Elle revivait son calvaire, ces passages autodestructeurs qui avaient marqué son existence jusqu’à sa descente en enfer. Et même à cet instant, d’être encore privée de cette tranquillité, tirée de là par les arcanes de la Sorcière. Celle qu’elle allait devoir servir, à l’instar d’une marionnette à qui on avait enlevé tout libre arbitre.

Des ficelles rassurantes, car elle pouvait se réfugier derrière cette énergie qui n’était pas la sienne. Or, sitôt que le soulagement la gagnerait, ces ficelles en viendraient à se couper brusquement. Échouant au sol, elle se retrouvait sur cette terre de désolation. Des ruines sur quoi la vie ne pouvait demeurer. Un temps sempiternel à errer, sans but manifeste. Puiser au fond d’elle afin de ne pas achever de sombrer dans la folie. Une lueur à chercher dans les profondeurs de sa mémoire. Cette lueur viendrait esquisser les traits de Cuchulainn, l’homme à l’origine de ses bonheurs et malheurs.

Une tapisserie illusoire était en train d’être tissée. Une relation artificielle qu’elle s’était dessiné. Une mascarade qu’elle ne pouvait s’éterniser. Aussi, se vit-elle dans ces cachots, devant l’homme qu’elle avait recherché, désespérée de lire en lui la plus petite parcelle d’amour qu’elle avait attendu de lui. Au lieu de ça, un mur invisible de se matérialiser. Invisible, mais bien tangible, jetant le froid dans son environnement proche. Isolée dans ses pulsions autodestructrices. Des pulsions qui la dirigeraient envers le Grand Pope. Une rage toujours marquée du sceau de la cécité. Un combat bestial qui devait lui permettre d’enfin trouver le repos…

Toutefois, à mesure qu’Aoife revivait cette scène, l’apparence de Childéric se muait en autre chose. Bientôt, son adversaire prenait sa propre apparence. Ainsi, ces émotions enragées qu’elle avait dirigé envers elle-même pouvaient enfin être rejetées sur une entité extérieure. Des échanges qui prêteraient à la sauvagerie des intentions. De toute son âme, elle déchirait l’ennemie qui ne lui ressemblait que trop, la défigurait, la réduisait en charpie, jusqu’à ne plus rien laisser derrière. Elle s’était détruite elle-même… Depuis l’origine où elle avait désiré cette fin… l’Irlandaise s’étonnerait de ne pas en retirer de satisfaction, ni même de soulagement. Tout au plus avait-elle évacué cette frustration qui s’était accumulée depuis un temps infini.

Seulement, de toutes ces luttes, que restait-il ? Où se trouvait le repos tant convoité ? À mesure que la lancière songeait à l’après, les terres de désolation qui l’avaient enfermée se muaient en quelque chose de plus paisible. Les ruines, progressivement, revenaient à leur origine. Des temples héritiers de l’antiquité grecque. Un environnement éclairé par une lumière plus chaleureuse. Un environnement qui se trouvait toujours être aussi vide… et dans la volonté inconsciente de le combler, les illusions qui l’avaient jusque là poussée jusqu’à ses dernières extrémités, de se dérober à la faveur de la réalité où se retrouveraient Kilian ainsi que Dédale. Devant, ce sanglier qui semblait moins insondable, plus vulnérable. Comme s’il n’était plus autant l’étranger que les trois guerriers avaient affronté jusqu’alors.

Se redressant, Aoife recouvrait progressivement son calme, s’armant de sa lance. L’expression grave, son regard était moins instable que jusqu’alors, plus sûr. Était-elle pour autant épargnée par les démons qu’elle avait vu naître dans son esprit ? Certainement que non. Mais au moins étaient-ils désormais plus proches d’être domptés, comme en témoignait cette initiative de se ruer vers l’animal, qui ne s’embarrassait d’aucune hésitation. Des coups francs, qui s’habilleraient d’aucun artifice. Simplement, la force brute des sentiments. Cette créature n’avait de toute manière plus aucun moyen de blesser son âme.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
KilianKilianArmure :
Armure d'or du Verseau

Statistiques
HP:
[Fin Avril 553] Sur les traces de la bête mythique (Dédale, Aoife et Kilian)) - Page 2 G-bleu220/220[Fin Avril 553] Sur les traces de la bête mythique (Dédale, Aoife et Kilian)) - Page 2 V-bleu  (220/220)
CP:
[Fin Avril 553] Sur les traces de la bête mythique (Dédale, Aoife et Kilian)) - Page 2 G-rouge180/180[Fin Avril 553] Sur les traces de la bête mythique (Dédale, Aoife et Kilian)) - Page 2 V-rouge  (180/180)
CC:
[Fin Avril 553] Sur les traces de la bête mythique (Dédale, Aoife et Kilian)) - Page 2 G-jaune285/285[Fin Avril 553] Sur les traces de la bête mythique (Dédale, Aoife et Kilian)) - Page 2 V-jaune  (285/285)
Message Re: [Fin Avril 553] Sur les traces de la bête mythique (Dédale, Aoife et Kilian))   [Fin Avril 553] Sur les traces de la bête mythique (Dédale, Aoife et Kilian)) - Page 2 EmptyMar 16 Nov - 22:03
La fin et le début
 

 

 




La scène me saisit l'âme.
Athéna... Son attitude, sa bienveillance nouvelle à mon égard me touche plus que je pourrais le dire. Mais je sens que ma déesse dit vrai. J'ai encore une tâche à accomplir.
Sans une once d'hésitation, je grimpe jusqu'au dernier temple du zodiaque où ma soeur attend l'assaut suivant.

Nimue... L'avenir n'est pas encore écrit... 

Une promesse à laquelle je crois au plus profond de mon cœur. Et à peine ces mots ardents sortis de ma gorge que le décor se fane.
Une forêt primitive. Le début d'un tout. Le temps se joue encore de nous. Mais cette fois, tout est différent.
La bête est là, tangible, vulnérable. Où sommes-nous ?! Dans les temps premiers ? D'où peut bien venir ce monstre, à l'origine ? Artémis, sa maitresse, rôde-t-elle dans le coin ?
En reprenant conscience de mon environnement, je perçois une présence amie. Déjà Aoife se rue sur le sanglier, sa lance en avant.
Oui, notre mission n'est pas encore achevée.
Profitant de la diversion produite par mon alliée, je trace un pentagramme sur le sol, de manière à geler l'air autour de la bête mythique. Cette fois, les choses vont être différentes !
Une fois mon sortilège lancé, je bondis à mon tour, les bras recouverts de lames de glace. Et en écho à Aoife, j'offre une danse mortelle, en offrant le meilleur de mes talents martiaux. 


Il est temps d'en finir !

Un bond en arrière, et je déploie mille cristaux de gel, aussi acérés que des poignards en direction de ma proie.
Je n'ai désormais qu'une hâte... Retourner à notre épique. Bien des défis m'attendent, et je dois à tout prix informer Childéric de notre mésaventure. Du regard, je cherche la silhouette de Dédale, en priant pour que le saint du Sagittaire soit parvenu à suivre notre voie. 
Tour de Combat n°1 :
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DédaleDédaleArmure :
Sagittaire

Statistiques
HP:
[Fin Avril 553] Sur les traces de la bête mythique (Dédale, Aoife et Kilian)) - Page 2 G-bleu1200/1200[Fin Avril 553] Sur les traces de la bête mythique (Dédale, Aoife et Kilian)) - Page 2 V-bleu  (1200/1200)
CP:
[Fin Avril 553] Sur les traces de la bête mythique (Dédale, Aoife et Kilian)) - Page 2 G-rouge750/750[Fin Avril 553] Sur les traces de la bête mythique (Dédale, Aoife et Kilian)) - Page 2 V-rouge  (750/750)
CC:
[Fin Avril 553] Sur les traces de la bête mythique (Dédale, Aoife et Kilian)) - Page 2 G-jaune1350/1350[Fin Avril 553] Sur les traces de la bête mythique (Dédale, Aoife et Kilian)) - Page 2 V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Fin Avril 553] Sur les traces de la bête mythique (Dédale, Aoife et Kilian))   [Fin Avril 553] Sur les traces de la bête mythique (Dédale, Aoife et Kilian)) - Page 2 EmptyJeu 18 Nov - 10:49
Ce vieux fou…mon homologue me souriait et j’avais appris une bonne leçon aujourd’hui. Je lui serrai la main pour lui faire mes adieux, il était temps pour moi de partir. Avais-je vraiment aidé celui qui a inspiré mes nuits ? Avais-je quelque part modifié le cours du destin ? Je l’espérais au fond de moi, car ça voudrait dire que j’ai soulagé la peine d’un vieil homme qui en avait terriblement besoin.
Il ne voulait pas me révéler sa place parmi les éveillés et je ne lui en tenais pas rigueur, mais je tenterais néanmoins de le découvrir un jour ou l’autre.

Lorsque la poignée de main fut conclue, le monde sembla distordu, disparaître, comme un étrange rêve et après quelques instants de flottements dans le vide, je me retrouvais sur un sol bien dur, mais dans une nouvelle étrange réalité. Mes alliés étaient autour de moi, se ruant face à un énorme sanglier, ce même sanglier qui m’avait permis de rencontrer cet homme. Un sourire se dessina sur mon visage.

« Merci, Chère Sanglier pour cette leçon, mais tout doit finir ici et maintenant ! »

Je rejoignis mes alliés dans la bataille et leur fis des petits coucous tout joyeux.

« Hey ! Salut Kilian ! Ce soir, c’est sanglier à la broche ? Aoife ! J’espère que t’aime la viande d’un sanglier hors du temps ! »

Mon sérieux reprit légèrement le dessus sur moi, assez pour que mon cosmos se manifeste et que des millions de flèches apparaissent autour de moi, mon poing se ferma et se projeta en avant.

« Infinity Break ! »

Les flèches partirent toutes en même temps, se plantant toute dans ce sanglier, ne lui laissant aucun répit. Je n’allais pas lui en laisser aussi, il fallait continuer de l’affaiblir et d'attendrir sa chair pour la cuisson.

« Je n’en ai pas fini avec toi mon petit repas ! Lightning Strike ! »

Je courus vers ma cible, mon poing chargé de cosmos et vins frapper la bête poilue pour l’infecter de tout ce que mon poing avait accumulé jusque-là. Mon corps se projeta en arrière, réalisant quelques salto pour s’éloigner et remettre de la distance entre mon ennemi et moi.

« Il n’y a pas à dire, t’a la peau dure ! »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
KilianKilianArmure :
Armure d'or du Verseau

Statistiques
HP:
[Fin Avril 553] Sur les traces de la bête mythique (Dédale, Aoife et Kilian)) - Page 2 G-bleu220/220[Fin Avril 553] Sur les traces de la bête mythique (Dédale, Aoife et Kilian)) - Page 2 V-bleu  (220/220)
CP:
[Fin Avril 553] Sur les traces de la bête mythique (Dédale, Aoife et Kilian)) - Page 2 G-rouge180/180[Fin Avril 553] Sur les traces de la bête mythique (Dédale, Aoife et Kilian)) - Page 2 V-rouge  (180/180)
CC:
[Fin Avril 553] Sur les traces de la bête mythique (Dédale, Aoife et Kilian)) - Page 2 G-jaune285/285[Fin Avril 553] Sur les traces de la bête mythique (Dédale, Aoife et Kilian)) - Page 2 V-jaune  (285/285)
Message Re: [Fin Avril 553] Sur les traces de la bête mythique (Dédale, Aoife et Kilian))   [Fin Avril 553] Sur les traces de la bête mythique (Dédale, Aoife et Kilian)) - Page 2 EmptyMar 23 Nov - 20:50






Alors que les coups pleuvaient sur la bête mythique, j’eus la joie d’entendre une voix familière.
Dédale ! Un vif soulagement me gagna à la vue du chevalier d’or du Sagittaire, réapparu au même titre qu’Aoife et moi.
Sans perdre de temps, avec l’humour désinvolte qui semblait le caractériser, mon pair se hâta de déployer ses techniques propres sur notre adversaire commun.
Avait-il lui même voyager dans une temporalité différente ? Le temps de l’échange viendrait une fois le monstre défait.
Au vu des capacités étranges du sanglier, il n’était pas permis de le sous-estimer. Aussi, je pris un instant afin de concentrer mes forces, tout en focalisant mon attention sur la créature d’Artémis.
 
Nous ne devons pas laisser passer cette occasion.
 
Profitant de l’énergie déployée par Dédale, je déployais mon cosmos polaire jusqu’à son paroxysme. Brandissant mes paumes jointes vers les cieux, j’adressais un avertissement à l’adresse de mes deux camarades.
 
Reculez !
 
Je plongeais un regard impassible dans celui de ma proie, avant de déployer mon arcane le plus terrible.
 
Aurora exécution !
 
Après l’épreuve que mes compagnons et moi avions vécus, il était hors de question de céder à l’insouciance face à ce sanglier maudit. La menace était trop grande. Une vague de froid proche du zéro absolu fusa vers ma cible, afin de l’achever après les coups dont nous l’avions déjà affligé.
 Cela suffirait-il ? Je l’espérais. Mais de toute manière, maintenant que nous nous trouvions sur un terrain favorable, le doute n’était plus permis…
Nous rentrerons victorieux et saufs au Sanctuaire !
Alors que l’attaque cosmique explosait de ma puissance déchaînée, mes pensées se tournèrent sur l’expérience que je venais de vivre. Et les visages de mes compagnons tombés me revinrent en mémoire un à un. Comme porté par leurs espoirs, leur force, notre lien unique, je donnais tout afin de rendre l’exécution de l’aurore la plus meurtrière possible. Que mon arcane devienne le catharsis dont j’avais terriblement besoin.
Qu’elle ne fut pas ma surprise en sentant une unique larme couler le long de ma joue.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le ConteurLe ConteurArmure :
Inconnue
Message Re: [Fin Avril 553] Sur les traces de la bête mythique (Dédale, Aoife et Kilian))   [Fin Avril 553] Sur les traces de la bête mythique (Dédale, Aoife et Kilian)) - Page 2 EmptyJeu 25 Nov - 12:13
La bête était prête à charger, dans ce face-à-face final entre vous et l’histoire. Peut-être ça qu’ont vécu les guerriers et guerrières qui ont frappé le monstre. À vos coups, se joignent ceux des héros du passé. Un arc-en-ciel de cosmos et de puissance, d’allégeance et de souvenirs. Le plus difficile, vous l’avez déjà accompli, le plus violent, plus que la traque monstre, c’était cette lutte contre vous-même. Contre le présent, le passé et le futur. Contre vos peurs et vos doutes, vos regrets et vos échecs : vous avez triomphé.

La flèche du Sagittaire d’être soutenu par celle des guerriers de jadis : Pélée père d’Achille, Télamon père d’Ajax le grand, Jason époux de Médée et tant d’autres. Comme si tous ces héros de jadis avaient leurs yeux tournés vers toi. Et parmi eux, bien qu’il n'eut pas participé à la traque, tu peux voir le dernier sourire que t’adresses le maître artisan si important pour toi.

La lance d’Aoife, plus solitaire, sera soutenue par une puissante guerrière écho lointain de ce qu’elle aurait pu être en des temps différents et sous des auspices plus propices. Cette femme qui refusa de se soumettre aux traditions de son époque et qui rivalisa, par ses exploits, avec les plus grands héros. D’émaner d’elle, une étrange bénédiction qui s’approcha doucement du cosmos d’Aoife pour finir par la traverser, comme une étrange passation de témoin à travers le temps. Ce cosmos n’est pas seulement le siens.

D’ajouter sa propre force à ton attaque finale, Kilian, la présence de Thésée, fondateur d’Athènes, ville de la déesse de la sagesse. Celui qui fédéra autour de lui les peuples qui se faisaient la guerre en une seule et même cité, dans les mains desquelles il remit le pouvoir. Guerrier puissant et roi mythique, surtout, l’un des protéger d’Athéna.

Toucher par vos assauts, la bête de continuer sa charge et de ralentir petit à petit, pour finir doucement sa course, abattu, laissant une large traînée dans le sol. Une course qui finira par s’arrêter à quelques pas de vous. La bête alors doucement de commencer à se déliter et le monde autour de vous de commencer à suivre. Pourtant, l’histoire n’est pas terminée et alors que les guerriers passés vont dépecer le corps de la bête, quelque chose d’étrange semble sortir de son ventre quand on commence à la découper. Il semblerait la lignée ait continué et que vous ayez là affronté ce qui aurait pu être. Un cosmos de se faire alors omniprésent. Un cosmos bien connu des deux chevaliers d’or : celui de la déesse Athéna.  

Citation :
Vous avez terrassez le sanglier. Et recevez les bénédictions suivantes :
Kilian : Bénédiction de Thésée – Tu es pardonnées par Athéna et ta malédiction est levé.
Aoife : Bénédiction d’Atalante – Tu es maintenant la pupille de la déesse, le malus érosion est retiré de ta fiche technique.
Dédale : Bénédiction des chasseurs – Tu es maintenant reconnu comme l’un tueur du sanglier de Calydon. Si tu venais à croiser une figure mythologique, elle saurait reconnaître ton courage.

Points de vie (HP) : plus que mille – 1000 = moins que 0/1000
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AoifeAoifeArmure :
...
Message Re: [Fin Avril 553] Sur les traces de la bête mythique (Dédale, Aoife et Kilian))   [Fin Avril 553] Sur les traces de la bête mythique (Dédale, Aoife et Kilian)) - Page 2 EmptyVen 26 Nov - 12:50
Finalement, les envoyés de la Sagesse étaient parvenus à se réunir enfin. Avaient-ils dus chacun passer par de semblables tourments avant de revenir sur le devant de la scène ? La certitude était que désormais, ils pourraient enfin joindre leurs forces afin de mettre hors d’état de nuire ce sanglier monstrueux qui semblait arriver au terme de son potentiel. Donnant signe de vulnérabilité, il n’en faudrait pas moins pour que Dédale et Kilian vienne appuyer les assauts de la lancière. Ce Dédale vint un moment tenter de relâcher la tension autour d’une plaisanterie qui ne gagnerait qu’à glisser sur une combattante peu disposée à écouter ces histoires de sanglier passé à la broche. Était-ce du fait de sa méfiance qui lui faisait craindre que cette créature possède une autre corde à son arc ?

Kilian pour sa part rejoignait davantage Aoife dans son sérieux. Athéna lui avait confié les rennes de cette mission et aucun relâchement ne pouvait être permis pour cette première opportunité de porter véritablement ses coups sur cet adversaire jusqu’alors intangible. Et devant cette opportunité, le chevalier du Verseau n’attaquerait pas avec le dos de la cuillère. Une chance, car la louve elle-même sentit la chair de cette Bête se déchirer sous l’impact de ses frappes. Mais les réussites de la violence s’accompagneraient ici de nouvelles réminiscences qui appartenaient à des étrangers. Des héros qui semblaient se constituer pour les soutenir dans cette lutte à mort.

Des souvenirs emportant avec eux des sentiments nouveaux pour celle qui n’avait toujours servi que la Sorcière. Une présence en particulier se ferait ressentir à ses côtés, celle d’une guerrière de jadis dont il ressortait une profonde volonté de rébellion, d’émancipation, faisant fi des règles l’ayant depuis lors conditionnée en vue d’à terme, rejoindre le panthéon des héros. Désorientée par ces émotions, Aoife serait alors traversée d’un cosmos emportant avec lui une tranquillité de l’esprit irrésistible. Son combat avait été mené à son terme et elle comptait parmi les victorieux. Sans doute la première épreuve de son existence qu’elle avait véritablement porté à son terme.

Au final, le Sanglier s’affaiblirait à vue d’œil, jusqu’au moment où il en viendrait à s’effondrer inerte, dépossédé de sa vie à quelques mètres des trois combattants. L’occasion pour de nouvelles visions d’interrompre la scène en vue de dépecer ce monstre. De son ventre, il serait retiré une force ineffable… jusqu’à ce que ce révèle la marque caractéristique de la déesse de la Sagesse. Une révélation qui ne manquerait pas de désarçonner la lancière.

– Depuis le début… c’était elle ? Mais… pourquoi ?

En parallèle, d’éprouver des changements dans son propre cosmos. Des entraves qu’elle ne possédait plus. De quoi jeter une profonde incompréhension chez Aoife qui en arriva à relâcher ses appuis pour reposer ses genoux au sol. En parallèle, son regard d’être capturé par cette lance qu’elle tenait encore. Une lance qui portait en son sein les âmes de ses victimes. Des victimes qui criaient. Elle les entendait depuis toujours dans son esprit. Et parmi ces voix, comptait celle de son fils.

– Je ne mérite pas cette Bénédiction…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DédaleDédaleArmure :
Sagittaire

Statistiques
HP:
[Fin Avril 553] Sur les traces de la bête mythique (Dédale, Aoife et Kilian)) - Page 2 G-bleu1200/1200[Fin Avril 553] Sur les traces de la bête mythique (Dédale, Aoife et Kilian)) - Page 2 V-bleu  (1200/1200)
CP:
[Fin Avril 553] Sur les traces de la bête mythique (Dédale, Aoife et Kilian)) - Page 2 G-rouge750/750[Fin Avril 553] Sur les traces de la bête mythique (Dédale, Aoife et Kilian)) - Page 2 V-rouge  (750/750)
CC:
[Fin Avril 553] Sur les traces de la bête mythique (Dédale, Aoife et Kilian)) - Page 2 G-jaune1350/1350[Fin Avril 553] Sur les traces de la bête mythique (Dédale, Aoife et Kilian)) - Page 2 V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Fin Avril 553] Sur les traces de la bête mythique (Dédale, Aoife et Kilian))   [Fin Avril 553] Sur les traces de la bête mythique (Dédale, Aoife et Kilian)) - Page 2 EmptyLun 29 Nov - 15:46
Comment une chose si dramatique avait réussi à se produire ? Comment un évènement aussi important était passé inaperçu ? Pourquoi tout le monde se réjouissait et personne ne comprenait ce qu’il venait de se passer ? Aoife m’avait regardé droit dans les yeux et ne m’avait même pas répondu à ma petite boutade ! C’était une tragédie ! Une catastrophe ! Jamais je n’arriverais à tisser des liens avec elle ? Elle était donc réservé à Kilian même en amitié ?

Mon âme souffrait mais le combat pensait un peu cette plaie. Un combat plutôt expéditif vu tout ce que le sanglier avait ramassé dans la figure avec nos attaqué combinés mais aussi grâce aux héros du passé. Le maître fantomatique que j’aurais aimé connaître d’avantage disparu avec un dernier sourire pendant que la bête poussait son dernier soupir. J’en profitais pour échanger quelques cris de victoires avec les héros des temps jadis, tapant dans des mains vaporeuses.
Ils arrivèrent tous pour la dépecer pendant qu’elle disparaissait au fur et à mesure de notre vision. Adieu les rêves de viande fumée, de steak juteux et autre plaisirs culinaires.
La cosmos de la déesse alors m’envahit, c’était donc elle, Athena qui nous avait fait passer cette épreuve ?
Je sentais au fond de moi la fidélité que j’avais a son égard, le doute en moi n’était pas permis.

Mon corps réagit tout seul a sa présence et mon genoux se posa à terre, mon poing fermé opposé atterrit lui aussi à côté, puis ma tête se baissa, regardant le sol.
Certains pouvaient penser que je la vénérait peut-être trop et pourtant c’était à travers elle que j’avais retrouvé un sens dans ma vie. C’était vers elle que se dirigeait mes prières et mes inventions, car elle représentait tout ce que je voulais défendre et protéger.

"Athéna, c'était donc vous, mais pourquoi cette épreuve ? Pourquoi avoir affronté ces peurs et ces doutes ?"

Je restait là, attendant une quelconque réponse de sa part au loin, ou que sa présence se dissipe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
KilianKilianArmure :
Armure d'or du Verseau

Statistiques
HP:
[Fin Avril 553] Sur les traces de la bête mythique (Dédale, Aoife et Kilian)) - Page 2 G-bleu220/220[Fin Avril 553] Sur les traces de la bête mythique (Dédale, Aoife et Kilian)) - Page 2 V-bleu  (220/220)
CP:
[Fin Avril 553] Sur les traces de la bête mythique (Dédale, Aoife et Kilian)) - Page 2 G-rouge180/180[Fin Avril 553] Sur les traces de la bête mythique (Dédale, Aoife et Kilian)) - Page 2 V-rouge  (180/180)
CC:
[Fin Avril 553] Sur les traces de la bête mythique (Dédale, Aoife et Kilian)) - Page 2 G-jaune285/285[Fin Avril 553] Sur les traces de la bête mythique (Dédale, Aoife et Kilian)) - Page 2 V-jaune  (285/285)
Message Re: [Fin Avril 553] Sur les traces de la bête mythique (Dédale, Aoife et Kilian))   [Fin Avril 553] Sur les traces de la bête mythique (Dédale, Aoife et Kilian)) - Page 2 EmptySam 4 Déc - 22:14


Le combat venait de prendre fin. 
Bras toujours tendu vers ma proie, j'observais la scène surréaliste qui se déroula sous nos yeux écarquillés.
La bête mise à nu par des héros d'antan, et révélant sa véritable nature.

Athéna...

A quoi venions-nous d'assister ? La vérité se dessina rapidement dans mon esprit, alors que je sentais un poids invisible mais terriblement tangible se dissiper sur mon âme affligée.
Lentement, je laissais mes mains s'abaisser le long de mon corps secoués de tremblements. Une larme unique coula de ma joue, alors que les paroles d'Aoife me parvenaient.

Nous sommes souvent nos pires juges. 

Ma sentence spontanée nous était à tous adressée.
La Sagesse venait de nous tester, d'appuyer sur nos faiblesses, nos doutes, nos peurs. Et de cette terrible épreuve, nous ressortions neufs et lavés de nos péchés.
Kilian du Verseau revenait à la vie. Mes épaules se redressèrent, le blanc de mon visage se mua en un rose doux. Mes yeux abandonnèrent leur tristesse et leur tourment pour laisser entrevoir une vitalité nouvelle. 
Un esprit dans l'avenir.
Et ce fut le plus lumineux sourire que je n'avais jamais arboré qui se dessina sur mes traits.
Je posais alors un genou à terre, et fermais les paupières afin de savourer l'instant. Mes pensées se tournèrent alors vers Childéric. Etait-il dans la confidence ? Possible.
Il me faudra éclaircir cela lors du rapport que je comptais bien lui fournir.

Merci...

Un mot adressé autant à mes compagnons de bataille qu'à la déesse aux yeux pers.
Oui, aujourd'hui était un nouveau jour. Et je ne pouvais éprouver qu'une infinie gratitude à me savoir pardonner. Cette leçon ne sera pas oubliée. 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[Fin Avril 553] Sur les traces de la bête mythique (Dédale, Aoife et Kilian))
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Imperium Byzantinum :: Provinces byzantines-
Sauter vers: