Votez
I
II
III
IV
V


Mai 553 AD
 
Partagez
 

 [Mi-Avril 553] Une promesse, et plus si affinités [PV Rowena]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
ZvezdanZvezdanArmure :
Pontifex

Statistiques
HP:
[Mi-Avril 553] Une promesse, et plus si affinités [PV Rowena] G-bleu1800/1800[Mi-Avril 553] Une promesse, et plus si affinités [PV Rowena] V-bleu  (1800/1800)
CP:
[Mi-Avril 553] Une promesse, et plus si affinités [PV Rowena] G-rouge1350/1350[Mi-Avril 553] Une promesse, et plus si affinités [PV Rowena] V-rouge  (1350/1350)
CC:
[Mi-Avril 553] Une promesse, et plus si affinités [PV Rowena] G-jaune1800/1800[Mi-Avril 553] Une promesse, et plus si affinités [PV Rowena] V-jaune  (1800/1800)
Message [Mi-Avril 553] Une promesse, et plus si affinités [PV Rowena]   [Mi-Avril 553] Une promesse, et plus si affinités [PV Rowena] EmptyJeu 19 Aoû - 22:40
Un bout de papier qui se glisse sous la porte de Rowena, là à cette chambre qui lui a été allouée. Le son de phalanges qui toquent trois fois sur la porte pour attirer l'attention, puis, plus rien. Quand elle s'attardera sur l'objet, elle verra qu'il s'agit d'un message. Les mots suivant, écrits soigneusement.

Rejoins-moi à l'extérieur, prés des portes.

En-dessous du mot, un dessin de pomme croquée en guise de signature.

Si elle ouvre la porte, elle ne verra personne. Pas même quelqu'un qui s'éloigne. Et quand elle reportera de nouveau son regard sur le message, il se sera évaporé entre ses mains. Je me sens d'humeur joueuse, aujourd'hui.
De bonne humeur, aussi.

La journée touche à sa fin. Le soleil est encore là dans le ciel, mais il s'abaisse doucement. Une teinte orangée repeint les cieux d'une fin de Samedi ensoleillé. Un vent frais au dehors, une brise légère. Ce pourrait presque être relaxant, si les abords direct du Dédale n'étaient pas autant...
Dédalesques.

Là au dehors, une fois sorti du Dédale, il n'y aura personne. Personne d'humain, tout du moins, personne sauf d'éventuels quidams qui circulent ou gardent. Personne, sauf un imposant cheval blanc. Massif, plus que la moyenne, blanc immaculé de son pelage jusqu'à sa crinière, il n'y a que le noir profond de ses yeux pour servir d'ultime contraste. Majestueuse, agile, la créature dégage une aura étrange. Libre, sans selle ni harnais ni rien de ce que les hommes imposent aux chevaux domestiqués, elle est là, planté en face de la porte à une vingtaine de mètres plus loin. Elle gardera son regard sombre posé sur l'Ambassadrice Oracle quand elle sera visible.

Doucement, le cheval s'approchera, jusqu'à arriver prés de Rowena. Là, il maintiendra le contact visuel un instant, puis se retournera. D'un geste de sabot, il fera se soulever un peu de poussière. Une poussière qui prendra la forme d'un visage familier, d'une silhouette qui va dans la même direction que le cheval.

Suis-moi.

La silhouette d'un certain Pontifex, vaguement dessiné dans l'air l'espace de quelques secondes. Et le murmure qui va avec, perdu prés de l'oreille de Rowena.
Dés lors, le cheval avancera. Il dépassera l'entrée de la montagne éventrée pour s'enfoncer plus loin dans la forêt rouge, tout autour du Dédale. L'endroit est étrange, inquiétant, mais... Mais il a une beauté alien, à sa façon. Sauvage, dangereuse, lugubre. Mais belle.

Tranquillement, le cheval se déplace, s'assurant au préalable qu'on le suive. À partir de là, un peu moins de cinq minutes de marche, à s'enfoncer dans cette forêt. Et malgré tout ce qu'elle peut avoir d'intimidant, la créature immaculée a quelque chose de... Rassurant, comparé à ce que dégage cet endroit.

Les minutes s'écoulent le paysage change. Les arbres aux feuilles rouges et aux branches vivantes s'écartent peu à peu pour ouvrir sur une clairière où l'herbe est rousse, haute. Entouré d'arbres, ce petit coin vierge au milieu d'une végétation capricieuse est bercé par la lumière d'un soleil descendant. J'aime bien me recueillir ici, de temps à autre. Je trouve l'endroit... Heh. J'aime bien. Disons simplement ça.

Le cheval s'avance de quelques mètres dans la clairière, puis se retourne vers Rowena. Un instant, il la regarde. Puis, finalement, son regard semble se déporter un peu au-dessus d'elle.

Le bruit d'une pomme croquée à pleines dents, dans son dos.

- Tu m'excuseras la petite mise en scène, je me sentais d'humeur théâtrale. Puis... D'humeur à ne pas avoir à m'embarrasser des messes basses du Dédale, aussi.

Une silhouette, assise sur la branche d'un arbre plus haut. Drapée dans une légère tunique grenat, courte aux manches et ouverte au col ; un ample pantalon de tissu sombre et une paire de bottes pour couvrir les jambes. Un amusement sur les traits, une malice dans le regard, j'avise Rowena... Puis d'un geste souple, je descends pour atterrir au sol. Quelques pas, pour arriver tout proche.

- Bonsoir Rowena. Mon dos se voûte et je vais chercher un court baiser sur tes lèvres. Naturellement, ma main va chercher la tienne. Quand je me recule, je te souris doucement. J'espère que je te dérange pas. Je ne voudrais pas importuner l'ambassadrice Oracle des fois qu'elle doive vaquer à d'importantes occupations.


Après tout, tu as eu le temps de prendre tes marques ici.
Mais aussi, après tout, si tu avais quelque chose vraiment important à faire en cette fin de journée, j'imagine que je serais au courant. Puis...
Puis ce qui est important, ce qui n'est pas important, c'est très subjectif tout ça finalement, tu ne penses pas ?

- Parce que tu vois, moi j'ai quelque chose d'important que je voulais voir avec toi.Les mots isolés pourraient paraître alarmants, mais l'expression sur mon visage et le ton de ma voix n'y trompent pas. Je ne ris pas, mais c'est comme si ma voix riait. Et le cheval blanc approche, comme pour répondre. Tu te rappelles la promesse que je t'ai fait, la première fois qu'on s'est rencontré ? Que si un jour tu devais venir ici, tu pourrais compter sur un guide. Un soufflement de nez. J'dois t'avouer quelque chose... à l'époque, j'en parlais avec l'envie, mais sans trop l'espoir qui va avec. « Comme si tu allais la revoir en Transylvanie », que ça disait dans ma tête... Est-ce que j'imite bien la voix intérieure du Zvezdan qui réfléchit ? Et pourtant. T'es là aujourd'hui.

Quelque chose qui brille dans mes yeux. Quelque chose qui serre plus fort dans ta main.

- Alors arrivé là... Je dois bien tenir ma promesse, hm? Pour mon plus grand plaisir. D'un regard, j'avise la monture prés de nous. Il s'appelle Sambor. J'espère que tu sais monter un cheval... Ou que tu apprends vite. Je reviens vers toi. Promis, il mord pas.

Sambor est grand. Très grand. Trop grand. Et même si une part de moi serait curieuse de te voir essayer de le monter comme il est maintenant... Heh. Plus tard peut-être. Au lieu de là, je m'approche, puis tapote doucement contre l'articulation de la patte avant de Sambor en lui murmurant quelque chose à l'oreille. L'opération met un petit moment, mais il finit par arquer le dos et s'allonger au sol, d'un mouvement surprenamment souple vu sa carrure. De là, je prend place sur son dos, et tend la main. Une petite balade, Rowena ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2032-zvezdan-cardinal-de-
 
[Mi-Avril 553] Une promesse, et plus si affinités [PV Rowena]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Transylvania :: Forêts ombrageuses-
Sauter vers: