Votez
I
II
III
IV
V


Mai 553 AD
 
Partagez
 

 Managarm ~ Oracle de Phlégon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
ManagarmManagarmArmure :
Chlamyde de Phlégon

Statistiques
HP:
Managarm ~ Oracle de Phlégon G-bleu0/0Managarm ~ Oracle de Phlégon V-bleu  (0/0)
CP:
Managarm ~ Oracle de Phlégon G-rouge0/0Managarm ~ Oracle de Phlégon V-rouge  (0/0)
CC:
Managarm ~ Oracle de Phlégon G-jaune0/0Managarm ~ Oracle de Phlégon V-jaune  (0/0)
Message Managarm ~ Oracle de Phlégon   Managarm ~ Oracle de Phlégon EmptyMar 7 Sep - 20:31
Managarm Donah Nokomis
Qui est-il ?


    Nom : Managarm Donah Nokomis. Ou juste Mana pour la majorité des gens.
    Date de naissance : 15 août 536.
    Âge : 16 ans.
    Sexe : Masculin.
    Armure demandée : Oracle de Phlégon (Le cheval de feu se couchant ou le Crépuscule)


Comment est-il ?

    Enfant des terres glacées, tu as hérité de la sauvagerie des tiens. De ce sang de loup que ton père t’a transmis. Je vois la bête étinceler dans ton regard carmin. La couleur du sang, celle du couchant. Tu es comme elle, changeante, se teintant de mille et un éclat, soufflant le chaud et le froid. Que montres tu aux autres, enfant loup ? Des apparences trompeuses, parfois menteuses, et tu souris, dissimulant tes pensées derrière d’habiles paroles. D’habiles tromperies. Sauvage, dis-t-on de toi, et il est vrai, tu en as l’aspect.

    Ta peau parsemée de cicatrices, ta chevelure d’argent s’écoulant jusqu’à tes cuisses, ce regard puissant, rappelant la bête tapie. Tout en toi rappel l’animal endormi. Il dort dans ton sang. Profondément. Alors dans la nuit, tu t’avances sans un bruit. Chasseur patient, prudent, méfiant, tu découvres la vie. Tu lui souris ou tu la mords, parfois tu t’enfuis. Mais fier, tu fais plus souvent face. Déterminé, tu ne laisses rien t'entraver. Tu es un gardien solitaire.

    Solitaire… Les loups le sont ils vraiment ?

    Tu es coutumier de la solitude, des relations superficiels. Tu ne t’attaches jamais aux autres, garde une distance que tes mensonges parviennent à maintenir. Tu ne te dévoiles que peu, préférant l’ombre à la lumière, évoluant dans un univers qui te sied bien mieux. Tu es amusant, charmant, charmeur même par moment. Changeant.

    Qui es tu finalement ?

    Tout et rien à la fois, pourtant, je la vois. Cette âme vaillante s’élevant au dessus de son tapis de cendre. Tu es un battant qui a choisi de rester en vie. De respecter une promesse. La promesse faite à celle qui t’a donné la vie. Qui l’a sauvé aussi. Elle t’a aussi offert un autre présent. Cette magie que tu aimes tant. Elle chante en toi, et ton âme vibre au même diapason. Elle te complète, comble le vide que les morts ont laissé.

    Ta flamme est belle tu sais. Elle brille ardemment sur le champ de bataille, et nul doute que demain encore, elle scintillera plus alors. Elle grandira, tout comme toi. Tu n’es encore qu’un jeune loup. Qu’un jeune homme. Tu changeras. Aimeras tu ce que tu deviendras ? Accepteras tu ce qu’on te proposera ?

    Peut-être. Après tout, tu as toujours su t’adapter. T’accepter. Mais cela est ton secret. L’un de tes nombreux secrets. De ceux que tu préfères garder dissimulé. Au fond, je te vois. Je vois tout ce qu'il y a en toi.

    Alors danse enfant loup. Je veux te voir danser et faire chanter ta magie. Je veux te voir t’élever, briller dans ces sombres nuits. Il n’y a plus belle lueur que celle étincelant dans le lointain, lorsque le soleil s’éteint…

    Le couchant te va bien. Chaud et froid. J’ai fait le bon choix pour toi.


Son Histoire

    « Je crois que j’ai vu des personnes qui ressemblent à ce que vous décrivez. » avoua le jeune homme l’air pensif devant son vis à vis attentif. Son interlocuteur, un trentenaire à l’allure fière et aux cheveux sombre l’observa avec intérêt. « Oh. Et où les aurai-tu vu ? » L’adolescent pris quelques secondes avant de répondre d’une voix réflexive. « Dans la forêt qui borde la ville. Je chassais lorsque je les y ai vu. » L’homme le détailla avec plus d’attention à ses mots.

    L’allure du jeune homme face à lui n’était pas banale, des longs cheveux argentés, des prunelles écarlates et une peau plutôt clair, il ressemblait à un de ces animaux albinos qui se faisaient rare. D’animal, il semblait en avoir certain trait. Une impression sauvage dansait dans ses yeux, et le guerrier, ne doutait nullement de sa capacité à chasser ou à évoluer dans un environnement hostile. C’était sans nul doute insultant de penser cela du garçon, mais il contrastait fort dans l’auberge dans laquelle ils se trouvaient attablés. A ses yeux en tout cas, les habitués ne semblaient pour leur part pas lui accorder grand intérêt. Ce qui ne devait pas tant le déranger.

    « Je peux vous y conduire si vous voulez. Même si je ne suis pas certain qu’ils y soient toujours. » Ajouta-t-il avec honnêteté en haussant les épaules. Sauvage mais au final, plutôt ouvert et serviable songea le guerrier, ses lippes s’ourlant d’un sourire reconnaissant à son encontre. « Et bien, cela me serait profitable en effet. Mais ça peut attendre la fin de ton repas. » ajouta t-il en contemplant le ragoût à moitié entamé de l’adolescent qui dû se rappeler que son repas n’était pas terminé. Il acquiesça simplement en réponse et continua son plat en silence. Cela lui serait profitable pour en apprendre davantage sur lui, il l’intriguait, ce petit.

    « Tu chasses souvent par ici ? » commença t-il pour ne pas faire mourir la conversation et par curiosité, il devait l’avouer. Il finit sa cuillerée avant de répondre avec une certaine insouciance. « Ici et ailleurs, ça dépend où m’entraîne mes pas. » Un vagabond. Il s’en étonna à moitié. Ils discutèrent tranquillement jusqu’à la fin de son repas, chacun échangeant auprès de l’autre avec une simplicité agréable. L’adolescent était plutôt intelligent et parlait bien, contrairement à ce que les apparences auraient pu le laisser supposer. Il n’était pas si sauvage en réalité, juste… distant ou réservé, il n’aurait su trancher. Une fois son ragoût terminé, les deux hommes s’échappèrent de l’auberge dans laquelle ils s’étaient arrêtés. L’un pour obtenir des informations, l’autre pour se sustenter.

    L’hiver les accueillit entre ses bras glacés. Le guerrier en était coutumier et il semblerait que son guide l’était tout autant au vu de sa mise bien plus légère que les gens de cette contrée. « Tu sembles habitué au froid. » L’adolescent se détourna un instant. « Vous aussi. » L’ombre d’un sourire glissa sur leurs lippes avant qu’ils ne prennent la route. Ils s’éloignèrent de la ville et du commun, l’adulte suivant son cadet dans la forêt bordant la ville. L’adolescent y évoluait avec une aisance hors du commun, sans un bruit, il glissait entre les arbres semblant suivre un chemin qu’il était seul à percevoir. Lui-même aurait été bien en peine de trouver quoi que ce soit, et probablement pas une route à suivre. Le bruit seul de la nature accompagnait leurs pas et l’homme était demeuré silencieux. Un accord tacite que le vagabond à la chevelure d’argent semblait apprécier. Le soleil était encore haut mais commençait déjà son inexorable descente.

    Ce fut après une demi-heure de marche silencieuse que l’adolescent rompit finalement le silence qui s’était installé. « Vous venez d’Asgard, n’est-ce pas ? » Sa voix tomba comme un couperet. La chaleur agréable de son ton mordait à présent sa peau et l’atmosphère changea. Se transforma. Le guerrier se figea avant de parvenir à reprendre sa marche. Grinçante. Il devait trouver une échappatoire. Rester naturel. « Asgard ? De quoi tu… » L’adolescent ne le laissa pas terminer, se détournant finalement sur lui pour lui faire face tout à fait. « N’essayez pas de mentir. Votre odeur ne me trompe pas. Vous venez de là-bas. » La tension monta. Les iris d’argent du guerrier se firent d’acier. Il y avait dans le regard de l’adolescent, un éclat qu’il identifia pour la première fois.

    L’éclat vermeille du sang.

    « Qui es-tu ? » Ils s’étaient présentés. Mana. C’était le nom qu’il lui avait donné. Mais ce n’était pas ce nom qu’il lui réclamait à présent. Comment savait-il ? Comment connaissait-il sa patrie ? « Êtes-vous toujours affilié à Asgard ? Cette mission, vous la réaliser en leur nom, n’est-ce pas ? » La tension dans ses épaules ne fit que croître. Un ennemi d’Asgard ? Pour l’heure, il ne semblait totalement hostile, pourtant son regard brillait d’une lueur identifiable. Dangerosité. Avec les années, le guerrier savait la discerner et se prémunir des risques, pourtant, cet adolescent l’avait berné. « Que sais-tu ? » lâcha t-il avec dureté en dégainant lentement son épée. Le regard de l’adolescent s’étrécit face à son geste. « Vous ne devriez pas faire ça. » L’acier allait parler. « C’est ce que nous verrons. Puisque tu désires tant des informations sur Asgard, je n’aurai qu’à t’y emmener. Je ne garantit pas que tu auras des réponses à tes questions cependant, mais j’en aurai concernant les miennes. »

    Le jeune homme se tendit en réponse, ses prunelles brillants d’un éclat dangereux. Il n’allait pas le tuer. Il devait savoir ce qu’il savait. Qui il était. Il n’avait aucune chance face à lui, surtout désarmé, pourtant, quelle ne fut pas sa surprise de voir apparaître entre ses mains une lame d’argent lorsqu’il se précipita sur lui. Le tintement des armes le choqua. Il n’avait pourtant vu aucune épée ceindre son côté ! Un sourire dangereux ourla les lippes de l’adolescent qui l’écarta d’un revers de lame. Cette force ! Il sentit ce qui jusqu’alors était resté dissimulé.

    Un éveillé.

    « Merci d’avoir répondu à ma question. » souffla son adversaire d’une voix dure. Les épées s’entrechoquèrent, encore et encore, pourtant bien vite, il se rendit compte qu’il avait sous estimé cet enfant. Il l’avait trompé. Trompé sur sa dangerosité… Lorsqu’il s’écroula sur le sol ensanglanté, il su que tout était terminé. Sa lame fut éloignée de lui d’un coup de pied alors que le jeune homme se pencha sur lui. « Non. J’ai des choses à te demander. » Sa conscience s’étiola après que ses doigts aient fini de tracer un symbole sur son front.

    Lorsqu’il s’éveilla, il faisait nuit noire. Son corps était fourbu et des liens l’enserraient. Comment pouvait-il s’échapper ? Mana l’observait, assit à même le sol, il caressait la fourrure d’un loup blanc couché à son côté. Deux autres de ses congénères étaient faussement assoupi près de lui, l’un arborant des tons plus gris et l’autre d’un ton plus sombre encore. L’adolescent se releva de sa position, les loups restèrent à leur place mais le suivirent des yeux. « Tu es un éveillé. » L’adolescent haussa les épaules avec désinvolture, un sourire ourlant ses lippes. « Il semblerait. » Son regard acier se fit plus sombre. « Tu ne tireras rien de moi. » Les iris vermeilles de son geôlier se firent plus froide et son sourire se dissipa. « C’est ce que nous verrons. »

    Il tenait entre ses doigts l’épée d’argent avec laquelle il l’avait défait. « J’ai des facultés utiles. » commença t-il en se penchant sur lui. Sa lame vint transpercer sa cuisse dans un geste sec qui le fit crier de surprise autant que de douleur. Le sang s’échappait, la souffrance s’épanouit. Et alors que le liquide vermeil s’échappait, la main de l’adolescent se rapprocha de la blessure pour endiguer le mal qui le traversait. Une sensation apaisante, un rien glaçante. Il lui sourit. Un sourire qui n’avait pourtant rien de joyeux. Dangereux. « Cela pourra durer longtemps. J’ai tout mon temps, et personne ne t’entendra crier ici. » ajouta t-il d’une voix tranquille. Il comprit alors. Il comprit qu’il ne s’en sortirait pas vivant... 

    « Première question : qu’est il advenu en Asgard il y a trois ans ? » La torture commença. Il lui sembla qu’elle dura des heures, et ce fut probablement le cas. Il résista, davantage par fierté que par nécessité, néanmoins sa langue se délia. Il s’agissait d’un Asgardien, de cela, il en était persuadé. Il connaissait le nom de l’ancienne prêtresse ainsi que celui du régent actuel. Lorsqu’il lui fit par de la disparition de l’une et du coup d’état de l’autre, il vit s’afficher sur son visage une expression qui ne pouvait appartenir qu’à un compatriote. Trahit.

    Il n’avait plus la force de lutter.

    « J’ai une dernière question pour toi. » Une dernière… Il l’espérait. Son corps était tordu, son esprit confus, la douleur l’y aidant. Il n’avait eu aucune pitié. « Il y a trois ans, lors de ce… coup d’état. Un guerrier divin portant l’armure de Sköll s’est rendu au palais. Sais tu ce qu’il est advenu de lui ? » Dans les abysses de sa conscience, il perçut l’importance de cette question – malgré qu’il semblait ne rien en montrer. Cette fois, la distance semblait s’être amenuisé. Il connaissait ce nom et ce garçon était lié à lui. Épuisé par la douleur, le guerrier secoua simplement la tête. « Tu n’as pas entendu quoi que ce soit à son sujet ? » Une nouvelle dénégation qui lui valut un vertige. Malgré son propre mal, il perçut celui qui affligeait l’adolescent. Une plaie qu’il cachait. Dissimulait.

    Oh. C’était ça…

    « Que Hell t’accueille au sein de son Royaume. » La lame d’argent transperça son cœur et la douleur disparu enfin.

    Un soupir s’échappa des lèvres du jeune homme alors que son regard contemplait en silence le cadavre de son prisonnier. Des émotions diffusent s’insinuaient en lui. La rage. La trahison. La crainte. L’espoir. Ses paupières s’éteignirent et le silence seul demeura après lui. C’était ce dernier sentiment qui effrayait le plus l’adolescent. L’espoir était cruel. Ne pas savoir était parfois pire que de savoir… mais l’inverse était tout aussi vrai. Une sensation glacée et humide vint glisser sur la peau de sa joue. Ses prunelles contemplèrent le ciel alors que mollement tombaient des flocons. Sa respiration forma des arabesques évanescentes dans les cieux obscurcis dont il attrapa les contours. Si il fermait les yeux, il pouvait apercevoir les landes immaculées qu’il parcourait pendant son enfance. De simples souvenirs aujourd’hui. Il ne pouvait plus parcourir ses terres maintenant.

    Il se sentit vide. Affligé par le poids d’un monde qui s’était pourtant déjà écroulé.

    Sous ses doigts, il sentit la présence d’un museau qui l’extirpa de ses réminiscences éparses. Son regard détailla le loup blanc à qui il offrit une caresse et un sourire. « ça va Gis. » Il contempla finalement le corps sans vie de celui qui fut de sa patrie. Il ne pouvait le laisser ainsi. A la vue de tous. Ce n’était pas son bon cœur qui lui avait permis de survivre jusqu’ici. D’un geste habitué, l’homme aux loups nettoya sa lame d’argent avant de la rengainer dans son fourreau enchanté. Il était bien plus aisé de paraître insignifiant sans une arme à son côté. Ce qu’il s’employait à montrer au monde qui l’entourait. S’accroupissant devant le corps, il traça de son sang une rune sur son pâle front.

    « Feu, embrase et détruit. » La rune s’illumina d’une lueur bleutée avant de s’enflammer, consumant le corps sur laquelle elle avait été apposée. Coutumier, il s’écarta sans attendre alors que les trois loups s’éloignèrent du feu allumé. Un instant, il contempla les flammes se nourrir du sang offert avant d’effacer d’autres runes qu’il avait disséminées autour d’eux. Une barrière. Il ne devait laisser nulle trace. Il n’était qu’un vagabond sans histoire, c’était le rôle qu’il s’était lui-même attribué.

    Les restes du guerrier que le feu magique ne parvint à consumer furent enterrés. Prudent, il valait mieux le rester. Plus tard. Il réfléchirait plus tard à ce que tout ce qu’il avait appris et ce que cela impliquait pour lui.

    Un espoir. Un doute. Une crainte. Une soif qui ne parvenait à se tarir. Un nom. Asher Dorana. C’était par lui que tout avait commencé... et que cela devrait se terminer.

    « Partons. » Les loups se redressèrent et suivirent leur meneur. Celui dont le sang possédait la même odeur. L’odeur d’un loup dans le corps d’un homme.

    ~-~-~-~-~

    Son regard se perdit dans les cieux étoilés. Plusieurs semaines s’étaient écoulées, la neige et le froid laissaient peu à peu la place à un temps plus clément. Non qu’il souffrît réellement des températures glacées, il y était au contraire coutumier. Les préféraient même à un trop ardent soleil. Une fois de plus, son esprit s’échappa, laissa ses pensées entretenir un fil qu’il ne cessait de ressasser. Asher Dorana. Son père ne l’aimait pas. Littéralement, il ne le sentait pas. Il n’était pas rare que ce dernier ne fasse preuve que de peu d’éloge envers les autres guerriers divins, la faute à son caractère tout autant qu’à sa propre nature, mais il y en avait certain qu’il respectait, au moins un tant soit peu. Malheureusement, il ne savait pas grand-chose de plus si ce n’est quelques on-dit sur lesquels il ne pouvait accorder trop de valeur. Il était le guerrier de Delta, et en cette qualité, était respecté pourtant… Il se souvenait de plus trouble pensée.

    Est ce que la Grande Prêtresse était encore en vie ?

    Une truffe vint se glisser sous ses doigts, réclamant des caresses que le jeune homme se plut à lui offrir. Cela délia quelques instants le fil de ses pensées. Comme de coutume, le loup blanc s’était installé dans son dos, lui offrant un appui et sa fourrure pour tout confort. Ran et Syn s’étaient installées de chaque côté de lui, et c’était la première qui avait réclamé son attention. Un sourire ourla ses lippes alors que la louve installa sa tête sur son ventre pour profiter davantage de ses caresses. Ce fut des gestes habitués qui lui répondit alors que son esprit de nouveau reprenait son fil.

    Il lui avait dit qu’elle avait disparu peu de temps avant que Asher Dorana ne fasse un coup d’état avec les nobles d’Asgard, mais cela ne voulait rien dire. Il était possible qu’elle ait pu être tuée en amont, mais dans ce cas, qu’en était il de sa mission ? La tuer serait plus simple, et si il avait été à la place de cet homme, il aurait préféré qu’elle ne disparaisse pour éviter qu’elle ne rassemble des révoltés qui auraient pu en réchapper. Elle était un porte étendard, Élue du père de tous et en ce sens avait toute légitimité à reprendre sa place. Et qu’en était il des guerriers divins ? Étaient ils tous à la solde de Asher Dorana ? Comment avait-il pu s’arroger le commandement des hommes en purgeant dans le sang ceux formant la garde de leur divinité ?

    La silhouette d’un homme vint un instant le troubler. L’ombre d’un géant devant ses yeux d’enfant. Il était fort, invincible aurait-il dit quelques années auparavant. Pour avoir été entraîné par lui, il savait que sa réputation n’était pas usurpée. Pourtant, il n’était pas revenu. Il ne s’était pas échappé lorsqu’il avait été au Palais. Ce jour-là, il n’était jamais rentré. Pourtant en son coeur demeurait un espoir ténu que les paroles de l’Asgardien qu’il avait interrogées ne parvenait à faire taire. Il aurait dû pourtant mourir. N’avait-il pas dit que tous ceux qui s’étaient rebellés face à lui avait mal fini ? Et connaissant son père, il ne l’aurait pas laissé faire. Non pas forcément par respect envers leur divinité mais par pragmatisme et par fierté. Alors il n’y avait qu’une issue pour lui… Il l’aurait retrouvé si il en avait réchappé. Alors pourquoi cet espoir n’était-il pas encore tué ? Pourquoi continuait-il d’exister ?

    Le jeune homme laissa ses paupières s’éteindre avec force.

    Son père ne pouvait pas être en vie. Alors qu’espérait-il à s’accrocher à cette pensée ? A cet espoir ? Il l’avait attendu, errant à la frontière d’Asgard, espérant chaque jour apercevoir son ombre de nouveau toiser sa silhouette d’enfant. Le rassurer. Lui dire qu’il serait à présent en sécurité. Mais il n’était jamais revenu. Il n’était jamais réapparu.

    « Vis Managarm. Mon petit loup. »

    Son bras libre vint couvrir ses paupières closes. Vis. Il voyait encore son sourire et le sang. Malgré la tempête et le vent. Il avait chuté et l’avait vu s’écrouler. Et la tempête avait tout emporté. Il serait mort si la magie de s amère ne l’avait pas enveloppée. Vis. Il lui obéissait au mieux. C’était l’unique raison pour laquelle il s’était finalement éloigné des terres d’Asgard. Là-bas, il était en danger. Ses prunelles vinrent détailler l’arme à son côté. Lui, il la voyait. Le sort qu’il avait apposé sur le fourreau ne le concernait nullement. L’arme appartenait à sa mère. C’était la dernière chose qu’il avait faite avant de s’échapper, la récupérer… Il avait voulu aller plus loin, voir son corps et l’enterrer, retourner dans leur maisonnée, mais les odeurs l’avaient trop dérangé.

    Danger.

    Il devait vivre. Il le lui avait promis. Alors il ne pouvait pas la décevoir. Il ne devait pas la décevoir. Un gémissement vint perturber ses pensées. Ran l’observa. Inquiète. Elle sentait son trouble. De nouveau, ses doigts entreprirent de caresser son épaisse toison afin de l’apaiser. Il y concentra son attention, cela ne servait à rien de ressasser. Après tout, c’était il y a trois années… Néanmoins… il devait comprendre ce qu’il s’était passé. En apprendre plus. Retourner en Asgard était encore proscrit, il se savait plus fort, mais il n’était pas naïf. Seul, il n’avait aucune chance. Il devait trouver des alliés. Ne serait-ce que des alliés de circonstances, il ne comptait pas obtenir plus. Auprès de qui pourrait-il se tourner ? Il n’était pas sans savoir que d’autres divinités parcouraient ce monde, mais qui pourraient bien s’intéresser à ce qu’il était advenu en Asgard ?

    Peut-être devrait il commencer par rechercher la Grande Prêtresse… Mais par où commencer ? Il se souvenait à peine de son odeur. Un soupir s’échappa de ses lèvres. Il ne savait même pas si elle était bien en vie, et courir après un fantôme ne lui plaisait que peu…

    « Je dois devenir plus fort. » Ses doigts s’échappèrent, vinrent saisir dans sa paume l’éclat d’argent de la lune. Elle lui rappelait toujours sa mère. Son regard opalin qui veillait sur lui.

    Il n’était plus l’heure d’errer à présent.

    ~-~-~-~-~

    Une forêt sombre. Froide. Un rien menaçante de par les ombres s’y insinuant. S’en dégageant. Sa réputation n’était pas usurpée et même si il était plus coutumier de cet environnement, il comprenait à présent les paroles des résidents. Ils n’étaient pas bien bavards, plutôt méfiants même, mais cela ne l’avait nullement incommodé. Au final, certain c’était un peu confiés, avait un peu échangé avec le jeune vagabond pour lequel il se faisait passer – et qui n’était pas si loin de la réalité.

    Néanmoins, il se disait qu’une porte menant vers l’enfer se dissimulait au fin fond de cette forêt. A bien y regarder, cela ne lui semblait pas si fou maintenant qu’il l’arpentait. Il n’était pas à l’aise ici. Méfiant, il avait le sentiment que la forêt elle-même l’observait, détaillant chacun de ses gestes. Est-ce qu’une telle porte pouvait exister ? Si oui, pourrait-il l’utiliser ? A dire vrai, l’idée de se rendre dans les enfers pour vérifier si la Grande prêtresse y demeurait ou non lui avait traversé l’esprit, mais il n’était pas encore suffisamment désespéré pour en arriver à une telle extrémité. Le fait qu’il pourrait savoir pour son père – et revoir sa mère - avait insidieusement appuyé l’idée. Si tant est que ce lieu pourrait accueillir leurs âmes. Heureusement il était vite revenu à la réalité.

    Qui dit porte dit potentiellement gardiens, et il était plus aisé d’obtenir des informations de la part d’un vivant que d’un mort. Mais pour cela, il devait encore traverser ces sombres bois et trouver ce qui se cachait en son sein.

    Sa meute s’était éparpillée, à la recherche d’élément à lui rapporter et lui continuait d’avancer, usant de son instinct, de son odorat et des talents que sa mère lui avait aussi légués. Les bruits s’étaient tût. Un malaise vint le saisir. Ses doigts se rapprochèrent de la garde de son arme. Il observait. Il connaissait cela. Une traque. Mais les rôles étaient inversés. Tendu, il attendit mais ce fut un autre son qui le fit s’élancer. Le couinement de douleur d’un loup. Ran ! Elle n’était pas loin. Il fila entre les arbres usant de son pouvoir pour la rejoindre et fit face à une créature de cauchemar. La louve était acculée, sa fourrure maculée de rouge. Son sang ne fit qu’un tour et son épée fut dégainée. « ÉCARTES TOI ! » Gronda l’adolescent alors que la gueule de la bête s’approchait dangereusement du canidé.

    « Ô Vent ! »
    La brise l’enveloppa, il prit appui sur elle et la modela. La lame d’argent plongea en avant, auréolée de l’élément qui rata la gueule de sa cible de quelques centimètres. La créature s’était écartée. Elle était bien plus véloce que sa taille ne l’aurait laissé supposer. La bête l’observa de son regard sauvage. Animal. Un animal de cauchemar peut-être, mais clairement pas un animal ordinaire. La louve essaya de se relever mais la douleur la fit retomber. « Ne bouge pas Ran. Gis, restes avec elle. » Le loup blanc qui l’avait suivi se posta devant la blessée, grondant sourdement face à la créature de cauchemar qui le détaillait.

    Ce n’était pas bon ça. L’éclat d’intelligence bestiale brillant dans son regard… Si l’odeur du sang semblait l’attirer, son regard était à présent porté sur lui. L’être lui faisait vaguement penser à un cerf, un cerf de cauchemar qui possédait griffes et crocs et une carrure qui aurait fait fuir un ours. Même à quatre pattes, il le dépassait allégrement. Il devait au moins faire trois mètres, sans compter les bois au-dessus de sa tête. Il comprenait mieux son malaise si une telle créature vivait ici… !

    D’ombre et de chair, la bête tourna sa gueule vers lui. Indubitablement prédateur. Cela pouvait l’aider. Il s’enfuit, s’échappa entre les arbres et ne fut guère surpris d’entendre la créature le poursuivre. Il était toujours risqué de fuir face à un prédateur. Il esquiva sa charge d’un vif écart. Rapide ! Il se retourna sur lui et les griffes du monstre vinrent effleurer sa peau. Le sang ruissela sur son avant-bras, le faisant intérieurement gronder. Elle n’avait pas tout à fait le comportement d’un loup – dont elle partageait pourtant certains traits -, pas plus qu’elle n’en avait du cerf dont elle tenait sa forme… On aurait dit un mélange disparate d’être assimilé. Imprévisible. Il esquiva. Encaissa. Et constata qu’il était préférable d’esquiver au vu de sa force qui l’envoya valdinguer contre un arbre, lui arrachant un grondement de douleur. Tout comme lui, il chassait sans un bruit, véloce et puissant. Pas de grondement féroce, juste une étrange intelligence prédatrice. Sa lame seule et le vent qui l’appuyait ne pourrait suffire cette fois. Pas contre lui. L’épée peinait à pénétrer le cuir épais, et si il continuait ainsi, il allait l’acculer.

    Il devait relâcher ses chaînes. Vis. Il ne mourrait pas ici.

    Le vent tourbillonna autour de lui dès lors que son esprit relâcha la bride, sa lame se parant d’une brise tranchante lorsque la bête frappa de nouveau, l’abattant sur lui. Il entailla son cuir épais. Un sourire naquit sur ses lèvres lorsque le sang perla de la plaie. Si elle peut saigner, elle peut mourir. Il s’élança, passant à l’offensive. Des murmures s’échappèrent de ses lèvres alors qu’un tapis de givre naissait à ses pieds. La glace prit forme et se modela s’élançant en avant jusqu’à la créature qui s’ébranla. Sa paume se referma et les piques jaillirent s’enfonçant dans la chair offerte de la bête qui gronda. D’un puissant coup de patte, elle annihila les stalagmites qui s’éparpillèrent en millier d’éclat cristallin. Le sang suintait de ses blessures, pas suffisamment profondes pour l’arrêter.

    Ils reprirent leur danse de sang et de sauvagerie, mais la bête s’adapta étonnement bien à cet éclat.

    Managarm s’aida du vent pour le porter, l’accompagnant dans chacun de ses pas, s’appuyant sur lui pour esquiver et attaquer. Le givre s’épanouissait comme autant de fleur mortelle frappant la bête, se faisant défense éphémère face à ses assauts. Le sang coula de part et d’autre, la douleur mordit son être, frappa son corps, pourtant…Il se sentait euphorique.

    Depuis combien de temps n’avait-il pas user ainsi de sa magie ? Depuis combien de temps la dissimulait-il, s’empêchant de faire appel à elle de peur d’attirer trop l’attention ? Pourtant… Elle chantait. Elle chantait dans son être une mélodie qu’il avait cru oublier et qui l’exaltait. Comme ce chant lui avait manqué ! Ce n’était qu’à présent qu’il en usait sans parcimonie ni prudence qu’il s’en rendait compte. Qu’il se rendait compte de ce vide qu’elle comblait.

    Qu’importe le sang versé tant qu’elle était là pour le porter.

    La créature esquiva le gel qu’il déploya, balançant sa large tête et ses bois énormes vers le jeune homme qui usa du vent pour amoindrir le choc. Il déchira les muscles de son bras gauche, celui qu’il employait pour l’aider à invoquer sa magie. Il comprenait. Indubitablement intelligente… Il esquivait de mieux en mieux ses attaques de glace et de vent, comme si il s’adaptait à son chant. Il devait en finir avant qu’il n’exploite une nouvelle faille. Vite. Il ne mourrait pas ici. Il s’écarta aussi vivement que possible de la bête repassant à l’assaut. Ses crocs l’effleurèrent mais il prit appui un pique de glace à moitié éventré pour l’éviter, s’élançant au-dessus de lui d’une impulsion et de l’éclat du vent. Il n’avait que quelques secondes. La lance de glace brisée sembla prendre vie, se scinda pour saisir la gueule de la bête grondante. Il nourrit le piège, le froid mordant glacial agrippant la créature pour la figer dans une gangue glacée. Non. Juste l’immobiliser quelques secondes. Juste quelques précieuses secondes… Haletant, il parvint à s’élancer sur son dos, son épée s’enfonçant dans la chair offerte de son cou.

    Pas assez.

    La bête rua, la douleur explosa dans son être lorsqu’il dû se raccrocher à elle. Son piège ne tiendrait pas. Ignorant la souffrance, le guerrier s’accrocha à son arme appelant à lui ce qui lui restait de sa magie. Une lueur violacée brilla faiblement entre ses doigts avant qu’un murmure ne s’échappe de ses lèvres. « Transperce. » La foudre crépita, se fit lumière immaculée alors qu’il usait de son épée comme conducteur pour l’éclair invoqué. La créature hurla, l’étau de glace éclata sous son impulsion de colère et elle rua de plus belle, se jetant à terre pour l’expulser de son dos. Il parvint à rouler au sol avant que la bête ne l’écrase, provoquant une nouvelle vague de souffrance qu’il fit taire en grognant. Il devait s’éloigner ou il risquait de se faire écraser. La bête grondait, se débattait pourtant, il était trop tard. Lorsqu’il se détourna sur elle, l’animal de cauchemar s’écroula, le sang s’échappant du large trou qui lui tenait lieu de gorge, là où sa foudre avait frappée.

    Et pourtant, elle respirait encore. Difficilement, comme il haletait lui-même. Il l’observa alors, cette créature. Il l’observa agoniser alors que lui vivrait. Ses paupières s’éteignirent. Il vivait. Lentement, le jeune guerrier se releva, titubant, il alla saisir son arme empoissée de sang. Ce sang dont il n’était pas non plus exempt. Il devait rejoindre Ran… Parviendrait-il a la soigner dans son état ? Ses iris vermeilles se posèrent sur la bête dont le souffle s’était tari. Il aurait aimé faire disparaître son corps, effacer ses traces mais il craignait de n’avoir le temps. Si il se faisait de nouveau attaquer dans son état, il ne donnait pas cher de sa peau. Il n’était pas question qu’il devienne une cible facile.

    Dans son dos, il sentit une présence, mais figé il ne put se retourner. Ses doigts se crispèrent sur son épée alors que son corps se tendait. Nulle hostilité se dégageait de cette silhouette qu’il ne pouvait percevoir de ses prunelles. Juste… une étrange chaleur. « Ta flamme est belle, enfant des terres glacées. Elle me plaît. » souffla le murmure d’une femme. Une voix aussi délicate que puissante. Presque chantante. « Je vais t’offrir un peu de sa Lumière, ainsi, tu pourras davantage briller. J’aimerai te voir encore danser. » Une main sembla effleurer son dos, baignant son corps d’une douce chaleur qui apaisa la douleur. Il sentit une autre force le recouvrir, l’espace d’un instant, l’ombre d’une armure l’auréola avant de disparaître derrière un rire cristallin. « Phlégon t’ira bien, enfant du crépuscule. » Des émotions éparses vinrent le frôler. Des pensées confuses. L’astre solaire au couchant, s’échappant dans le néant.

    Sa Lumière saura te guider.

    Il frémit alors que la lueur disparue, lui rendant l’usage de ses membres. Il se détourna, son épée à la main, mais ne trouva nulle trace de la femme qui lui parla. Rien, si ce n’est cette sensation diffuse d’avoir croisé un être divin. La douleur s’était tût, remplacée par une présence. Une conscience. Lointaine. Comme endormie. Un jappement le ramena à l’urgence de l’instant. Ran! Il s’échappa après un dernier regard à la créature et à cet endroit où cette femme semblait être apparue – et disparue.

    Elle sentait comme les fleurs bercées par le soleil.

    ~-~-~-~-~

    La mer se confondait avec le ciel, si bien que les deux s’entremêlaient à l’horizon. Il les contemplait en silence, ses pensées bercées par le bruit des vagues léchant le rocher sur lequel il s’était perché. Cela faisait plusieurs semaines à présent qu’il était parvenu jusqu’à cette île, guidé par l’odeur de Phlégion. L’armure que la Muse lui avait vraisemblablement confiée. Enfin, il devrait dire Chlamyde de ce qu’on lui avait expliqué ici. L’île de Délos. Une terre sacrée d’Apollon, la divinité qu’il était censé servir. Il trouvait étonnant qu’on ne lui ait demandé son avis sur la question, mais cela ne semblait pas choquer. Et en fin de compte, il y avait quelque chose de flatteur dans le fait d’avoir attiré le regard d’une Muse. Une Muse versée dans l’art du combat.

    Elle semblait en savoir plus sur lui. Peut-être trop même. Mais l’opportunité était trop belle pour ne pas la saisir. Apollon ou un autre, cela ne lui importait, au final, que peu. Tant que cela ne rentrait pas en inadéquation avec son propre objectif… alors il pouvait bien prêter sa force au dieu solaire et ce dernier lui offrir en échange quelques atouts supplémentaires.

    Un juste retour des choses. Enfin, il n’avait nul besoin d’en faire mention et ne l’avait fait lorsqu’il s’était avancé sur ces terres.

    Son regard s’échappa de l’horizon pour se tourner vers le sentier menant jusqu’au centre de l’île. Il savait son sein gardé, et nul villageois alentours n’osaient s’aventurer là où ses pas l’avait porté. C’était là-bas que reposait Phlégos, ainsi que toutes les chlamydes des élus d’Apollon. Un lieu sacré. Secret. Dans lequel on le tolérait plus qu’on ne l’acceptait. La plupart des gardiens n’étaient pas très ouverts, et le préféraient dehors plutôt que dans le mausolée. Heureusement que d’autres compensaient et avaient su lui en expliquer davantage sur ce nouveau rôle qu’il se devait d’assumer. Oracle, devait il à présent s’appeler. Après tout, il ne connaissait Apollon que de nom, il ne faisait pas parti de son propre panthéon – même si il se garda bien d’en faire mention. La position de son camp ne semblait cela dit, guère reluisante. Traqués, les Oracles avaient eu plus d’une déconvenue. Au moins avait-il pu se voir dessiner des trames qui pourrait lui servir à l’avenir.

    Mais hélas, cela était également la raison pour laquelle il devait attendre ici. Non pas qu’il se souciait réellement du danger que cela signifiait. Managarm était prudent, et il ne doutait pas de ses capacités à esquiver si nécessaire les combats, mais autant ne pas faire de vague. Sa position était déjà suffisamment précaire sans qu’ils ne se mettent plus à dos les gardiens des lieux. Non pas qu’il avait fait quelque chose en ce sens en réalité, mais leur confiance serait difficile à gagner. Il ne leur jetait pas la pierre, la réciproque était toute aussi vrai.

    Pourtant, il y avait dans ces gardiens, des êtres qu’il appréciait davantage et vers lesquels il se tournait plus volontiers.

    Sautant au bas de son rocher, l’adolescent s’éloigna de la plage pour se rendre dans les terres plus arides. Ses loups l’accompagnaient, demeuraient à ses côtés mais ici, une autre meute régnait. Ils étaient des intrus et le jeune homme faisait dès lors en sorte que sa propre meute reste près de lui. Il respectait Andrius, il ne voulait pas de conflit avec lui. S’approchant du Mausolée, il aperçu bien vite la carrure de celui qu’il recherchait. Un homme mature, battit comme le guerrier qu’il était bel et bien. Managarm offrit à l’ancien général un salut de la main que ce dernier lui retourna avec bonne humeur. De tous les gardiens, il était le plus solaire à ses yeux.

    « Cornélius, tu aurais du temps à m’accorder ? » C’était devenu un rituel maintes fois répété depuis qu’ils s’étaient rencontrés. Son aîné lui offrit un sourire joyeux en réponse. « Bien sûr ! » Ils savaient tous deux ce que le nouvel Oracle réclamait. Ici, il pouvait davantage se dévoiler. Contre lui, il pouvait davantage la maîtriser. Elle chantait dans son être. Sa magie. Depuis qu’il avait abandonné ses chaînes, sa mélodie ne l’avait plus abandonnée. Et il ne voulait plus l’oublier.

    Bientôt il partirait, et alors il serait prêt.


Et vous, qui êtes vous ?

    Age : ça ne se demande pas à une dame voyons °°
    Votre parrain : Si une personne vous a parrainé, mentionnez le ici. Vous pourrez alors démarrer avec un pécule de 30 XP supplémentaires, en plus d'offrir 15 XP à votre parrain.
    Avatar : Le nom du personnage de votre avatar, présenté de cette manière :
    Code:
    [b]GENSHIN IMPACT[/b] → [i]Razor[/i] est [b]Managarm[/b].
    Quelle est votre expérience des forums RP : Beaucoup. Je suis déjà venu ici d’ailleurs °°
    Comment avez-vous connu le forum : Je connais beaucoup de gens ici °°




Dernière édition par Managarm le Mar 7 Sep - 21:13, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1738-odoroi-saint-du-cancer#19984
MorriganMorriganArmure :
Cardinal de la Mort

Statistiques
HP:
Managarm ~ Oracle de Phlégon G-bleu1500/1500Managarm ~ Oracle de Phlégon V-bleu  (1500/1500)
CP:
Managarm ~ Oracle de Phlégon G-rouge900/900Managarm ~ Oracle de Phlégon V-rouge  (900/900)
CC:
Managarm ~ Oracle de Phlégon G-jaune1800/1800Managarm ~ Oracle de Phlégon V-jaune  (1800/1800)
Message Re: Managarm ~ Oracle de Phlégon   Managarm ~ Oracle de Phlégon EmptyMar 7 Sep - 21:06
Re-bienvenue parmi nous Managarm ! Très sympathique personnage ! Je l'intègre immédiatement à la liste noire d'une reine inoffensive ! On va bien s'amuser ! =D


Merci pour l'avatar Gawa !
Managarm ~ Oracle de Phlégon Morrig12
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2648-morrigan-ft-de-la-mo
AsenathAsenathArmure :
Épervier du Zéphyr

Statistiques
HP:
Managarm ~ Oracle de Phlégon G-bleu0/0Managarm ~ Oracle de Phlégon V-bleu  (0/0)
CP:
Managarm ~ Oracle de Phlégon G-rouge0/0Managarm ~ Oracle de Phlégon V-rouge  (0/0)
CC:
Managarm ~ Oracle de Phlégon G-jaune0/0Managarm ~ Oracle de Phlégon V-jaune  (0/0)
Message Re: Managarm ~ Oracle de Phlégon   Managarm ~ Oracle de Phlégon EmptyMar 7 Sep - 21:54
Tiens tiens tiens, cet avatar me dirait presque quelque chose… °° Bon retour en tout cas !
(PS : Si jamais ça t’intéresse pour le personnage, tu peux me mettre un sujet de côté !)


Managarm ~ Oracle de Phlégon Asenat10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
VelizaraVelizaraArmure :
Baba Yaga

Statistiques
HP:
Managarm ~ Oracle de Phlégon G-bleu200/200Managarm ~ Oracle de Phlégon V-bleu  (200/200)
CP:
Managarm ~ Oracle de Phlégon G-rouge260/260Managarm ~ Oracle de Phlégon V-rouge  (260/260)
CC:
Managarm ~ Oracle de Phlégon G-jaune235/235Managarm ~ Oracle de Phlégon V-jaune  (235/235)
Message Re: Managarm ~ Oracle de Phlégon   Managarm ~ Oracle de Phlégon EmptyMar 7 Sep - 22:27
Awww bon retour parmi nouuuus ! o/ C'est top de te voir ici et avec un nouveau perso eheh :3


Velizara parle au masculin et en #c6d9f0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t226-thivan-de-la-pestilenc
CélestiaCélestiaArmure :
Héron de Notos (Sud et Été)

Statistiques
HP:
Managarm ~ Oracle de Phlégon G-bleu1650/1650Managarm ~ Oracle de Phlégon V-bleu  (1650/1650)
CP:
Managarm ~ Oracle de Phlégon G-rouge750/750Managarm ~ Oracle de Phlégon V-rouge  (750/750)
CC:
Managarm ~ Oracle de Phlégon G-jaune1350/1350Managarm ~ Oracle de Phlégon V-jaune  (1350/1350)
Message Re: Managarm ~ Oracle de Phlégon   Managarm ~ Oracle de Phlégon EmptyMar 7 Sep - 22:33
Bon retour !!!!

Moi aussi je veux un RP <3


Ma couleur : #009900
Ma plume de bord : ici
Diei vidi : Thanatos, Phantasos, Hadès, Arès, Poséidon, Athéna, Apollon, Odin
J'ai câliné : Lykeios, Asclépios, Aedan, Childéric, Esmelia, Rowena, Abrarxès, Amadeus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1827-celestia-eminence-du-heron-de https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1716-celestia-la-princesse-aux-mille-oiseaux
EndymionEndymionArmure :
Général du Dragon des Mers

Statistiques
HP:
Managarm ~ Oracle de Phlégon G-bleu1500/1500Managarm ~ Oracle de Phlégon V-bleu  (1500/1500)
CP:
Managarm ~ Oracle de Phlégon G-rouge900/900Managarm ~ Oracle de Phlégon V-rouge  (900/900)
CC:
Managarm ~ Oracle de Phlégon G-jaune1500/1500Managarm ~ Oracle de Phlégon V-jaune  (1500/1500)
Message Re: Managarm ~ Oracle de Phlégon   Managarm ~ Oracle de Phlégon EmptyMar 7 Sep - 23:04
Bienvenue !
Bon courage pour ta validation ! cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t813-endymion-general-du-dr
ManagarmManagarmArmure :
Chlamyde de Phlégon

Statistiques
HP:
Managarm ~ Oracle de Phlégon G-bleu0/0Managarm ~ Oracle de Phlégon V-bleu  (0/0)
CP:
Managarm ~ Oracle de Phlégon G-rouge0/0Managarm ~ Oracle de Phlégon V-rouge  (0/0)
CC:
Managarm ~ Oracle de Phlégon G-jaune0/0Managarm ~ Oracle de Phlégon V-jaune  (0/0)
Message Re: Managarm ~ Oracle de Phlégon   Managarm ~ Oracle de Phlégon EmptyMar 7 Sep - 23:13
Mwoooo !
ça fait plaisir ces petits messages (sauf toi la serpente °° mais je te pardonne parce que je t'aime bien au fond !). Et pas de soucis Ase et Cel, faudra juste attendre que je quitte mon île °°

Merci <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1738-odoroi-saint-du-cancer#19984
ZvezdanZvezdanArmure :
Pontifex

Statistiques
HP:
Managarm ~ Oracle de Phlégon G-bleu1800/1800Managarm ~ Oracle de Phlégon V-bleu  (1800/1800)
CP:
Managarm ~ Oracle de Phlégon G-rouge1350/1350Managarm ~ Oracle de Phlégon V-rouge  (1350/1350)
CC:
Managarm ~ Oracle de Phlégon G-jaune1800/1800Managarm ~ Oracle de Phlégon V-jaune  (1800/1800)
Message Re: Managarm ~ Oracle de Phlégon   Managarm ~ Oracle de Phlégon EmptyMar 7 Sep - 23:25
Rebienvenue o/

Intéressant tout ça ! Faudra repasser nous voir à l'occasion, mais évite la saison des cerfs radioactifs la prochaine fois °°
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2032-zvezdan-cardinal-de- En ligne
RudjekRudjekArmure :
Oracle de Khépri - Patron de la Sculpture

Statistiques
HP:
Managarm ~ Oracle de Phlégon G-bleu1050/1050Managarm ~ Oracle de Phlégon V-bleu  (1050/1050)
CP:
Managarm ~ Oracle de Phlégon G-rouge750/750Managarm ~ Oracle de Phlégon V-rouge  (750/750)
CC:
Managarm ~ Oracle de Phlégon G-jaune1350/1350Managarm ~ Oracle de Phlégon V-jaune  (1350/1350)
Message Re: Managarm ~ Oracle de Phlégon   Managarm ~ Oracle de Phlégon EmptyJeu 9 Sep - 20:40
Alors alors alors!

Je suis un chouilla familier de ton style, quand même, depuis le temps... Mais je vais quand même m'étaler un peu!

J'aime beaucoup l'idée de la descriptions de Manichou à travers les yeux de la Muse. Ca donne un vrai intérêt de voir ainsi ton petit loup à travers les yeux de sa "mécène". Tu en as profité pour faire ressortir les aspects plus "cachés" de ton personnage, et c'est une très bonne chose. J'aurais voulu en voir encore plus, mais comme je sais que tu détestes les descriptions, je te pardonne.

Pour l'histoire en elle-même... Je l'aime bien, ton petit homme en quête de vengeance. °°
Au final, tu as surtout décris quelques scènes clés de l'histoire de ton personnage sans trop en montrer, mais ça ne nuit absolument pas à la compréhension de son parcours, donc ça passe crême. J'aime toujours autant ta prose, et j'ai pris grand plaisir à suivre les déambulations de Mana en Francie, Transylvanie, et en Grèce. Seul point négatif, la scène de combat était à mon gout un peu longue... Tu aurais pu moins te prendre la tête avec ça, surtout sachant que c'était la partie qui te donnait le plus de mal! Mais tes efforts sont appréciés. On sent que c'est un personnage avec beaucoup de potentiel!

Et en conséquence, je n'ai d'autre choix que de te valider avec un bon petit Eveil 5 des familles. Tu conserves bien entendu l'XP accumulée avec ton précédent personnage!

(Re)Bienvenue chez les Oracles, et bon jeu sur AoG! o/


Managarm ~ Oracle de Phlégon Rudjek12
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1872-rudjek-oracle-de-kep
ManagarmManagarmArmure :
Chlamyde de Phlégon

Statistiques
HP:
Managarm ~ Oracle de Phlégon G-bleu0/0Managarm ~ Oracle de Phlégon V-bleu  (0/0)
CP:
Managarm ~ Oracle de Phlégon G-rouge0/0Managarm ~ Oracle de Phlégon V-rouge  (0/0)
CC:
Managarm ~ Oracle de Phlégon G-jaune0/0Managarm ~ Oracle de Phlégon V-jaune  (0/0)
Message Re: Managarm ~ Oracle de Phlégon   Managarm ~ Oracle de Phlégon EmptyJeu 9 Sep - 22:55
Merciiiiii pour la validation ! <3
Je vais pouvoir faire mon parchemin *scouik*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1738-odoroi-saint-du-cancer#19984
MorriganMorriganArmure :
Cardinal de la Mort

Statistiques
HP:
Managarm ~ Oracle de Phlégon G-bleu1500/1500Managarm ~ Oracle de Phlégon V-bleu  (1500/1500)
CP:
Managarm ~ Oracle de Phlégon G-rouge900/900Managarm ~ Oracle de Phlégon V-rouge  (900/900)
CC:
Managarm ~ Oracle de Phlégon G-jaune1800/1800Managarm ~ Oracle de Phlégon V-jaune  (1800/1800)
Message Re: Managarm ~ Oracle de Phlégon   Managarm ~ Oracle de Phlégon EmptyJeu 9 Sep - 23:10
Managarm ~ Oracle de Phlégon Nelson-simpsons


Merci pour l'avatar Gawa !
Managarm ~ Oracle de Phlégon Morrig12
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2648-morrigan-ft-de-la-mo
RebaRebaArmure :
Lion Mineur

Statistiques
HP:
Managarm ~ Oracle de Phlégon G-bleu1/1Managarm ~ Oracle de Phlégon V-bleu  (1/1)
CP:
Managarm ~ Oracle de Phlégon G-rouge1/1Managarm ~ Oracle de Phlégon V-rouge  (1/1)
CC:
Managarm ~ Oracle de Phlégon G-jaune1/1Managarm ~ Oracle de Phlégon V-jaune  (1/1)
Message Re: Managarm ~ Oracle de Phlégon   Managarm ~ Oracle de Phlégon EmptyLun 13 Sep - 3:32
Managarm ~ Oracle de Phlégon Yiwm


'cause I am a lion born from things you cannot be
Managarm ~ Oracle de Phlégon RnMDhBG
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ManagarmManagarmArmure :
Chlamyde de Phlégon

Statistiques
HP:
Managarm ~ Oracle de Phlégon G-bleu0/0Managarm ~ Oracle de Phlégon V-bleu  (0/0)
CP:
Managarm ~ Oracle de Phlégon G-rouge0/0Managarm ~ Oracle de Phlégon V-rouge  (0/0)
CC:
Managarm ~ Oracle de Phlégon G-jaune0/0Managarm ~ Oracle de Phlégon V-jaune  (0/0)
Message Re: Managarm ~ Oracle de Phlégon   Managarm ~ Oracle de Phlégon EmptyLun 13 Sep - 14:54
Je ne vois pas de quoi tu parles °° *tousse*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1738-odoroi-saint-du-cancer#19984
 
Managarm ~ Oracle de Phlégon
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Naos :: Présentations :: Oracles-
Sauter vers: