Votez
I
II
III
IV
V


Mai 553 AD
 
Partagez
 

 [Mai 553] Île de Circé - Solo - Vale et Nativitas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
CassandreCassandreArmure :
Cancer

Statistiques
HP:
[Mai 553] Île de Circé - Solo - Vale et Nativitas G-bleu160/160[Mai 553] Île de Circé - Solo - Vale et Nativitas V-bleu  (160/160)
CP:
[Mai 553] Île de Circé - Solo - Vale et Nativitas G-rouge180/180[Mai 553] Île de Circé - Solo - Vale et Nativitas V-rouge  (180/180)
CC:
[Mai 553] Île de Circé - Solo - Vale et Nativitas G-jaune245/245[Mai 553] Île de Circé - Solo - Vale et Nativitas V-jaune  (245/245)
Message [Mai 553] Île de Circé - Solo - Vale et Nativitas   [Mai 553] Île de Circé - Solo - Vale et Nativitas EmptyJeu 9 Sep - 23:03
Il n’avait pas pu comprendre. Non. Aucun n’avait voulu comprendre. La blessure était réelle. Le trou était béant. Il avait sacrifié sa vie à une cause qui n’avait pas voulu de lui et on le lui avait reproché. On lui avait demandé plus. On lui avait jeté au visage qu’il n’avait rien fait pour s’intégrer dans ce collectif, pour faire partie de cette tribu. La peine. La rage. L’incompréhension. Les paroles du Pope avaient fait mouche, mais n’avaient sans doute pas eu l’effet escompté. Childéric avait-il tenté de provoquer chez lui un soubresaut d’orgueil ? Avait-il tenté de raviver un foyer dont le feu s’était éteint des années auparavant ? Avait-il essayé de créer un feu à partir de cendres.

Cela ne fonctionnait pas avec l’Ibère, et il l’aurait su s’il avait pris la peine d’essayer de le comprendre. Tout ce qu’il souhaitait c’était qu’on accepte qu’il avait fait de son mieux. Ce dernier n’était peut-être pas suffisant pour l’ancien Lion, mais c’était tout ce qu’il avait eût à offrir. Une boîte pouvait sembler vide tant qu’on ne l’ouvrait pas. Elle pouvait sonner creux lorsqu'on la secouait. C’était le cas de Lesath. Peu étaient ceux qui avaient ne serait-ce qu’essayé de comprendre ce qui se cachait derrière sa peau tannée, ses tatouages et son cynisme. Pouvait-il les en blâmer, cependant. Sans aucun doute, non. L’Ibère avait tué pour cette cause, qui n’était pas la sienne, mais c’était à peu près la seule pierre qu’il avait apportée à l’édifice. Peu nombreux étaient ceux qui pouvait se targuer d’avoir brisé la carapace du Scorpion.

Sortant du palais, il pesta. Ce dernier entretien s’était mal déroulé, à l’image du reste du temps passé sous les ordres d’une Déesse qui n’avait jamais daigné se présenter à lui. Machinalement, il passa sa main sur son menton, puis, lentement, alors qu’il descendait les marches pour ce qu’il supposait être la dernière fois, il la laissa glisser vers son oreille. La boucle manquait. Une idée le traversa et il se demanda s’il devait se fier à cette dernière. Pouvait-il prendre un dernier risque? Il devait savoir.

Traversant une dernière fois son temple, il s’arrêta à hauteur de la pièce qu’il avait si longtemps utilisé pour cultiver le pavot. Il ferma les yeux et huma l’air humide de la grande bâtisse en pierre blanche, menant sa main sur son torse. Pour une fois ce n’était pas pour compresser ce dernier, afin d’en extirper la douleur, mais plutôt pour se poser sur ce collier à la pierre unique qu’il pouvait deviner sous sa chemise en lin. L’ancien Saint esquissa un sourire et replaça une mèche de cheveux ébène derrière son oreille. Oui. Il devait prendre ce risque, mais non sans avant dire au revoir. Au revoir à ceux qui comptaient un tant soit peu pour lui. Si les adieux à Childéric s’étaient mal déroulés, il expédia sèchement ceux des esprits. Le loup, le vautour, l’ours et le taureau disparurent de son esprit aussi vite qu’ils étaient apparus. L’encre ne bougerait plus, désormais. Cybèle ne parlerait plus. Le bourdonnement cessa.

L’Ibère soupira. Il restait une personne de qui il devait prendre congé. Il retira une boucle d’oreille de son oreille qui en portait une de plus, équilibrant ces dernières pour la première fois depuis quelque mois. Cette dernière était un anneau des plus simples, d’un bronze bas de gamme. Elle ne lui en tiendrait pas rigueur. De son cosmos il orna la boucle, la garnissant d’une inscription qui disparaîtrait lorsqu’elle le lirait. Puis, l’Ibère se retourna et projeta le cadeau en direction du temple des Poissons. Les aurevoirs n’étaient pas son fort, mais il espérait qu’on ne lui reprocherai pas.


~~



Quelques jours plus tard, son pied nu foulait le sable d’une plage. Il n’avait pas jamais vraiment appris à piloter un navire, et avait dû se résoudre à payer son passe en l’échangeant contre quelques pièces de cuivre. Il avait suivi la piste de cosmos sans savoir ce qu’il allait trouver. Il avait pris le risque de perdre tout espoir.

Jetant un coup d’oeil derrière lui il vit le navire faire demi-tour sans demander son reste. L’homme avait payé une somme folle pour qu’on le mène sur cette île qu’on disait hantée. On racontait que des héros s’y étaient perdus, transformés en bêtes. Il haussa les épaules et avança sur les arènes. Face à lui, une nature sauvage ; un mur de ronces se dressant sur son passage. S’il avait été tenté de réduire cette plante en charpie, il chassa l’idée rapidement. Il n’était pas chez lui et Lesath ne connaissait pas les règles qui régissaient ces lieux. Il tenta de se faufiler à travers les épines, mais à peine eut-il posé la main sur la première liane que cette dernière disparaissait. Ce stratagème se répéta pour les itérations suivantes. En quelques minutes, l’Ibère avait traversé le mur végétal pour se retrouver face à une clairière. En son centre, assise au milieu d’un puits de lumière, Satine le regardait.

Elle souriait.

Sans un mot, il s’approcha et s’assit à ses côtés, à même le sol. Il glissa sa main dans celle de la jeune femme.

La douleur avait disparu, pour de bon.

Il savait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t268-lesath-gold-saint-du-s
 
[Mai 553] Île de Circé - Solo - Vale et Nativitas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Profana Erunt :: Reste du Monde-
Sauter vers: