Votez
I
II
III
IV
V


Mai 553 AD
 
Partagez
 

 [Fin Avril 553] Quand les ventres grondent (Mission profane)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
EndymionEndymionArmure :
Général du Dragon des Mers

Statistiques
HP:
[Fin Avril 553] Quand les ventres grondent (Mission profane) G-bleu1500/1500[Fin Avril 553] Quand les ventres grondent (Mission profane) V-bleu  (1500/1500)
CP:
[Fin Avril 553] Quand les ventres grondent (Mission profane) G-rouge900/900[Fin Avril 553] Quand les ventres grondent (Mission profane) V-rouge  (900/900)
CC:
[Fin Avril 553] Quand les ventres grondent (Mission profane) G-jaune1500/1500[Fin Avril 553] Quand les ventres grondent (Mission profane) V-jaune  (1500/1500)
Message [Fin Avril 553] Quand les ventres grondent (Mission profane)   [Fin Avril 553] Quand les ventres grondent (Mission profane) EmptyJeu 23 Sep - 13:56
Réserves
 

 

 





Spoiler:
 


La situation devenait critique.
A chaque jour, sa crise. Et aucune solution ne semblait pouvoir freiner la vague grondante de mécontentement. Le peuple avait faim.
Et cela ne pouvait amener qu'à la révolte. Face à ce risque majeur, j'hésitais.
Soit Arhan était un parfait incompétent, soit le chaos lui était profitable.
Dans les deux cas, je me sentais le devoir d'intervenir. Une façon comme une autre de ne pas céder à l’abattement et au désœuvrement.
Attendre les résultats de l'enquête menée par Rodolpho et Calypso me faisait lentement danser sur la pente de la folie douce. Et me réfugier dans l'alcool n'était plus une solution.



Général Endymion ?!

Le garde en faction ne devait pas avoir plus de vingt ans. Une lance tenue avec trop de fermeté, un regard inquiet et une légère sueur sur le front. Un coup d'oeil me suffit à entrevoir trois vigiles supplémentaires, à proximité. Et le cri de leur compagnon novice les rameta aussitôt.
Et ce fut un vétéran au visage basané qui s'avança vers moi, avec révérence mais paré d'une aura militaire.


Général du dragon des mers... Votre visite n'était pas attendue. Que pouvons-nous faire pour vous ?

LA question. Et je n'avais ni le temps, ni la patience de tourner autour du pot.

Ouvrez les portes et aidez-moi à sortir les réserves pour les entreposer devant la place centrale du quartier. Face à la Dame Rousse. 

Au vu des yeux écarquillés de stupeur des gardes, je compris qu'ils s'étaient attendu à tout sauf à une telle demande. Pour autant, mon regard ne quitta pas celui du vétéran, afin de lui faire saisir le sérieux de ma requête, mais aussi les éventuelles conséquences qu'engendrait un refus. 

Pardonnez-moi, mon général, mais un tel ordre ne peut venir que de...

Cinead Atlas Merinita, oui je sais. Mais je suis l'époux de la princesse Calista, et je suis donc membre de la famille qui possède ce domaine. C'est en tant que noble que je suis ici, non sous le nom d'officier.

L'argument se tenait. Mais un parvenu tel que moi était-il vu comme un représentant légitime des Atlas aux yeux de ces hommes ? Le chef de la modeste troupe hésita. 

Si vous me refusez ce qui me revient de droit, je laisserais la populace affamée enfoncer ces portes. Vos femmes, vos enfants, vos parents... Laissez-moi les nourrir. Ces denrées ne manqueront à personne.

Un murmure parcourut les gardes, à la grande contrariété de leur chef. Mais après quelques instants de réflexion, ce dernier baissa les armes. Et je lus dans ses yeux la lueur du militaire obéissant à l'un de ses supérieurs. Une façon de justifier sa décision si on venait à lui en faire reproche.
L'homme basané s'empara d'une lourde clé pendue à sa ceinture et ordonna à sa troupe de me suivre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1843-endymion-le-dragon-d
SelenaSelenaArmure :
Scale des Lyumnades

Statistiques
HP:
[Fin Avril 553] Quand les ventres grondent (Mission profane) G-bleu0/0[Fin Avril 553] Quand les ventres grondent (Mission profane) V-bleu  (0/0)
CP:
[Fin Avril 553] Quand les ventres grondent (Mission profane) G-rouge0/0[Fin Avril 553] Quand les ventres grondent (Mission profane) V-rouge  (0/0)
CC:
[Fin Avril 553] Quand les ventres grondent (Mission profane) G-jaune0/0[Fin Avril 553] Quand les ventres grondent (Mission profane) V-jaune  (0/0)
Message Re: [Fin Avril 553] Quand les ventres grondent (Mission profane)   [Fin Avril 553] Quand les ventres grondent (Mission profane) EmptyDim 26 Sep - 0:01
La crise atteint toutes les couches. Sabas marmonnait dans sa barbe, tendant une étoffe chargée d’aliments variés ; des spécialités de la région de l’Antarctique, dont il avait le secret, mais qui ne suffiraient pas à rassasier ceux qui en avaient besoin. Cela ne pouvait pas servir de véritable repas, et tous deux en avaient parfaitement conscience. Si des ordres en ce sens avaient été donnés, lui, n’aura pas attendu pour entreprendre les démarches. Décidément, cet homme la surprenait un peu plus chaque jour.
Entourant le colis de ses bras, avec précaution, Helin adressa son plus beau sourire au marchand, afin de le soutenir à sa manière. Il ne manquerait que cette tape habituelle sur son épaule, dont il se passera exceptionnellement. Compte sur moi, signifiait ce dernier. Puis, à travers les tissus, elle disparût.

Autant que possible, la demoiselle traversa les différentes zones comme une flèche, une tornade blanche, se heurtant parfois à des refus pour le moins déconcertants. Toutefois, sa route la mena jusqu’à l’Atlantique Nord, dans laquelle circulait bon nombre de rumeurs. Un haussement d’épaules, et déjà commença-t-elle à parcourir les allées, guettant les silhouettes ça et là, maigres et fatiguées. Son regard s’arrêta sur une enseigne : la Dame Rousse, avant de poursuivre jusqu’à parvenir à une planche de bois qui gisait dans un coin.

— Ici, ça fera l’affaire !

Le sac fût posé à même le sol, le temps de mettre en place un étalage de fortune capable de le tenir à une hauteur convenable. Une fois fait, il retourna au bon endroit. Derechef, ses prunelles furetèrent, s’assurant qu’il n’y ait pas de gardes à proximité. Elle ne risquerait pas grand-chose, de toute manière : elle ne faisait que venir en aide à ceux qui avaient la gestion de l’endroit. Puis, prenant une profonde inspiration, sa voix résonna dans la rue, avertissant les passants que de la nourriture était disponible gratuitement. Une intervention qui ne tarda pas à faire chuchoter, à faire rappliquer lesdits gardes qui s’empressèrent d’essayer d’éloigner les quelques personnes présentes.

— Vous ! Vous n’avez pas le droit de vendre ça ici.
— Hein ? Pourquoi ça ? Puis c’est pas comme si je vendais quoi que ce soit…

Face à son air ahuri, aux questions qui, visiblement, se montraient dérangeantes, les gardes s’observèrent un instant, impassibles. Forcément, ils n’avaient plus de réponses prêtes, lorsqu’il n’était pas question d’un vente, mais d’un don.

—… Nous réquisitionnons ça pour la réserve.
— Quoi ? Mais c’est pas pour vous, les gars ! Fin, vous pouvez en prendre si vous en voulez pour vous ou si vous avez des manques à combler, mais...

Son attention oscilla sur le visage d’un enfant qui, tapis dans un coin, lorgnait sur quelques mets. Alors, Helin attrapa des morceaux de poissons fumés et autres crustacés et fit un pas dans sa direction. Une main ferme se ferma soudainement sur son bras, l’empêchant d’aller plus loin dans son initiative, tandis que la petite âme s’enfonçait plus encore dans le renfoncement du mur.

— Continuez et je vous fais emprisonner sur le champ !
— Sur quel motif ? De nourrir la population à votre place ?

Ils faisaient honte, oui.
Un défi et des remarques acérées qui ne plaisaient guère aux deux hommes, mais elle ne lâcherait pas l’affaire. Sabas faisait de son mieux et, qu’importait le reste, elle le respectait. Alors, pas question de réduire ses efforts et ses tentatives à néant.

À lire :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2012-selena-marsyne-les-lyumnades
EndymionEndymionArmure :
Général du Dragon des Mers

Statistiques
HP:
[Fin Avril 553] Quand les ventres grondent (Mission profane) G-bleu1500/1500[Fin Avril 553] Quand les ventres grondent (Mission profane) V-bleu  (1500/1500)
CP:
[Fin Avril 553] Quand les ventres grondent (Mission profane) G-rouge900/900[Fin Avril 553] Quand les ventres grondent (Mission profane) V-rouge  (900/900)
CC:
[Fin Avril 553] Quand les ventres grondent (Mission profane) G-jaune1500/1500[Fin Avril 553] Quand les ventres grondent (Mission profane) V-jaune  (1500/1500)
Message Re: [Fin Avril 553] Quand les ventres grondent (Mission profane)   [Fin Avril 553] Quand les ventres grondent (Mission profane) EmptyDim 26 Sep - 15:59
Souvenirs
 

 

 




Transporter l'ensemble des réserves sur la place publique ne fut pas une mince affaire.
Mais une fois passé le scepticisme de leur officier supérieur, les gardes n'économisèrent pas leur sueur. Et en moins d'une heure, de nombreuses denrées jusqu'alors précieusement gardées, furent étalé devant la Dame Rousse.
Le front ruisselant de sueur, torse nu en raison de l'effort, j'observais la quantité disponible et laissais échapper un grognement agacé. Je m'étais attendu à bien plus...
Les ressources disponibles suffiraient à ravitailler la population la plus pauvre une poignée de jours, en rationnant, mais pas davantage... Le problème restait donc reporté, mais non réglé.
Des éclats de voix attirèrent alors mon attention. Je laissais donc les gardes commencer la distribution aux locaux, qui se dirigeaient déjà vers nous, l'espoir peint sur leurs visages épuisés et las.

Que se passe-t-il ici ?

Le responsable de la petite troupe de gardes en conflit avec deux nouveaux venus se tourna vers moi, l'air patibulaire, et se figea en me reconnaissant.

Mon général ! Cette femme et cet homme distribuent des vivres, sans autorisation préalable ! Les ordres indiquent que...

Ils l'ont maintenant. Allez aider vos collègues, et laissez les en paix.

Face à mon regard noir, les militaires n'osèrent aucune contestation et se hâtèrent de déguerpir, comme s'ils avaient le diable aux trousses.
Je me tournais alors vers les bons samaritains, et tombais sur un visage déjà vu lors d'une soirée ô combien lointaine...

Hey ! On se connaît ! Tu es... Euh... Tu étais à la soirée organisée pour la promotion d'Astéria.

Une époque bien plus apaisée et légère.
Orpheus, Aurora, Astéria, Emrys même... Que de noms perdus dans le chaos des derniers mois. Une vague de nostalgie me saisit aussi brusquement que je la repoussais, trop concentré sur ma tâche.

Désolé pour les gardes. Ils essaient d'appliquer la loi, malgré le bordel ambiant. C'est généreux de votre part de partager vos provisions... Je fais de même, mais malgré nos efforts, cela ne suffira pas.


Mais que faire ? Je me voyais mal piller par la force les réserves d'une autre famille que les Atlas... Le vieux Calum m'avait à la bonne, mais sa bienveillance avait ses limites. 
Une idée me vint alors, en même temps qu'un rictus consterné. Aux grands mots, les grands remèdes... 

Tu ne connaîtrais pas l'un des responsables du marché de l'Antarctique, par hasard ? Le genre à tout savoir et à gérer les entrepôts, par exemple...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1843-endymion-le-dragon-d
SelenaSelenaArmure :
Scale des Lyumnades

Statistiques
HP:
[Fin Avril 553] Quand les ventres grondent (Mission profane) G-bleu0/0[Fin Avril 553] Quand les ventres grondent (Mission profane) V-bleu  (0/0)
CP:
[Fin Avril 553] Quand les ventres grondent (Mission profane) G-rouge0/0[Fin Avril 553] Quand les ventres grondent (Mission profane) V-rouge  (0/0)
CC:
[Fin Avril 553] Quand les ventres grondent (Mission profane) G-jaune0/0[Fin Avril 553] Quand les ventres grondent (Mission profane) V-jaune  (0/0)
Message Re: [Fin Avril 553] Quand les ventres grondent (Mission profane)   [Fin Avril 553] Quand les ventres grondent (Mission profane) EmptyVen 1 Oct - 18:55
Encore des excuses, toujours des excuses. La répulsion flagrante et l’agacement correspondant, Helin les affichait au naturel ; son impétuosité n’est plus un secret parmi les gardes et les apprentis. Un trait commun qu’elle partageait, abhorrant ce qui était uniquement à moitié réalisé. Ainsi, il n’était pas question de mâcher ses mots, ni même de se laisser marcher sur les pieds, avec tout le respect qu’elle devait aux protecteurs. Un respect d’ordinaire attribué, mais les actions récentes et leurs conséquences – en commençant par cette famine émergente – montraient une tout autre facette de ces personnes de devoirs et source d’affection.

Tandis que les militaires s’enfonçaient dans leurs tirades, un mouvement de l’avant-bras se destina à son acolyte, lui signifiant qu’il pouvait retourner à ses propres affaires. Elle s’occuperait du reste, avec ou sans l’autorisation de ceux qui, sur eux, portaient la honte. En cela, il n’était pas utile d’écouter leurs déblatérations mensongères. Vraiment pas la peine de fournir cet effort. Pourtant, elle devrait, car, en y prêtant un minimum attention, Helin entendrait que les patrouilleurs n’en menaient pas large, face au nouvel arrivant. Bien fait pour leurs têtes, manqua-t-elle ainsi de surenchérir, avant qu’ils ne déguerpissent. Il ne restait plus que lui, que son attention ne capta pas immédiatement ; tout du moins, pas complètement, parce qu’elle baignait toujours dans ses nerfs irrités et son mécontentement.

— C’est la honte… Cette image dégueulasse qu’ils donnent aux gardes, là.

Un simple murmure, outrepassant la barrière de ses lèvres avec difficultés, mais aussi acéré que le serait une lame physique, peut-être plus. Ils l’ont cherché et, elle, doit poursuivre ce qu’elle a initié. Avec douceur, les mets reprenaient possession de l’étalage jusqu’à présent désordonné par la force des choses. Enfin, le museau se redressa vers l’homme.

— Hein ? Ah, mais j’te connais toi ! Oui, c’est ça, la soirée, la fille à la lance, j’me souviens ! Heu, An… En… Endymion !

Comme marque appuyant ses propos, son poing fermé frappe dans le creux de la seconde main, libérée des plats. Une voix vive, mais à laquelle elle ne retrouva aucune aura similaire.

— Un problème ?

La situation était tendue, certes, mais quand même. Qui plus est, cela n’était pas une excuse valable pour justifier du comportement des glandus qui la menaçaient plus tôt.

— Ouais, enfin, t’admettras quand même que c’est pas un comportement ! On voit bien que c’est pas eux qui crèvent de faim dehors… Euh, attends !

Dans le coin, une petite paire d’yeux les guettaient toujours, la crainte dans les pupilles azurées. Subito, la demoiselle tourna le dos au Dragon, attrapa un contenant qu’elle remplit de poissons fumés et d’une miche. Au pas de course, elle dépassa l’homme, sans un regard, puis s’agenouilla près du gamin. Paraît-il qu’il était préférable d’être à leur hauteur pour ne pas leur faire peur.

— Chouette, t'es resté dans l'coin malgré tout ce raffut ! Tiens, c’est pour toi ! N’hésite pas à revenir me voir si t’en veux encore !

Un sourire, un plat qui changea de mains, puis les siennes qui, satisfaites, tapotèrent ses cuisses, avant de se redresser et de retourner près de son étalage de fortune.

— Bref. J’sais pas pour un responsable, mais Sabas pourrait sûrement te préparer quelques trucs. J’imagine que ça dépend d’ses stocks, mais, tu sais, il gère super bien son échoppe, alors j’pense qu’il pourrait vous filer quelques p’tits conseils ou p’t’être même recommander quelqu’un ? Mais bon, pour ça, faudrait déjà que les gardes arrêtent de foutre le bordel. J’me demande comment ça va tourner, tout ça... Avec la crainte et tout...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2012-selena-marsyne-les-lyumnades
EndymionEndymionArmure :
Général du Dragon des Mers

Statistiques
HP:
[Fin Avril 553] Quand les ventres grondent (Mission profane) G-bleu1500/1500[Fin Avril 553] Quand les ventres grondent (Mission profane) V-bleu  (1500/1500)
CP:
[Fin Avril 553] Quand les ventres grondent (Mission profane) G-rouge900/900[Fin Avril 553] Quand les ventres grondent (Mission profane) V-rouge  (900/900)
CC:
[Fin Avril 553] Quand les ventres grondent (Mission profane) G-jaune1500/1500[Fin Avril 553] Quand les ventres grondent (Mission profane) V-jaune  (1500/1500)
Message Re: [Fin Avril 553] Quand les ventres grondent (Mission profane)   [Fin Avril 553] Quand les ventres grondent (Mission profane) EmptyDim 3 Oct - 10:06
Sacrifice
 

 

 




La petite avait un sacré caractère. Et la sentir autant en rigne contre les gardes m'amusait, malgré la situation tendue. 
En tout cas, j'avais assez marqué son esprit pour qu'elle se souvienne de mon nom. Dans un sens, comme dans l'autre. La soirée avait donné lieu à une représentation lyrique à mon initiative... Pour le meilleur ou le pire, selon les gouts.

Eux non, mais leurs familles si. Un garde obéit, sans poser de questions, tu sais. Tourne ta colère contre ceux qui les dirigent, non contre de simples exécutants qui mettent leurs vies en péril pour garder un semblant d'ordre dans la cité.

Me voilà à défendre un système que je détestais... Bon sang, quelle période...

Oh non, rien de grave... Le peuple crève de faim, les nobles s'enferment dans leurs palais, on n'entrevoit aucune issue pacifique... Tout va pour le mieux. Où vois-tu un problème ?

Un léger rire de dérision s'échappa de mes lèvres face à ce tableau lugubre. La situation devenait explosive, de jour en jour. Nessius et moi avions réussi à apaiser l'ire des meneurs d'une potentielle révolte populaire, mais cela ne durerait pas. 
La famine émoussait même les volontés les plus farouches.

Sabas ? Ton ami qui vient de partir ? Bordel...

Et je m'élançais à la poursuite du bougre, heureusement encore à proximité.
Je le trouvais à la sortie de la grande place, et il sembla étonné de me voir lui courir après.


Hey, Sabas c'est ça ?! Je suis le général Endymion, du dragon des mers. Viens avec moi, tu ne le regretteras pas.

Sa curiosité attisée par ma promesse, le marchand rebroussa chemin, à ma suite. J'adressais un clin d'oeil à sa compagne, et nous entrâmes dans ma taverne, où quelques clients tristes nous accueillirent en levant leurs choppes.
Sans m'arrêter, je menais mon invité au sous-sol, à travers plusieurs pièces verrouillées.
Et lorsque j'ouvris la dernière porte, je le laissais apercevoir une poignée de coffres débordants de richesse. 
L’œuvre de toute une vie de rapine.

Ce n'est qu'une petite partie de ce que je possède. Je souhaite acheter toutes les denrées disponibles, dans les entrepôts de l’Arctique pour en faire don à la population. Joue les intermédiaires, et ta commission fera de toi un homme riche.

Un tel sacrifice me serrait le cœur. Mais quelle autre option possédais-je ?
Pour un dragon, comme pour un pirate, sacrifier son trésor de guerre était un acte extrême... Mais vu les circonstances, je n'avais plus vraiment le choix. 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1843-endymion-le-dragon-d
SelenaSelenaArmure :
Scale des Lyumnades

Statistiques
HP:
[Fin Avril 553] Quand les ventres grondent (Mission profane) G-bleu0/0[Fin Avril 553] Quand les ventres grondent (Mission profane) V-bleu  (0/0)
CP:
[Fin Avril 553] Quand les ventres grondent (Mission profane) G-rouge0/0[Fin Avril 553] Quand les ventres grondent (Mission profane) V-rouge  (0/0)
CC:
[Fin Avril 553] Quand les ventres grondent (Mission profane) G-jaune0/0[Fin Avril 553] Quand les ventres grondent (Mission profane) V-jaune  (0/0)
Message Re: [Fin Avril 553] Quand les ventres grondent (Mission profane)   [Fin Avril 553] Quand les ventres grondent (Mission profane) EmptyMar 12 Oct - 19:07
Les gardes obéissaient sans poser de questions, en effet. Endymion mettait le doigt sur le problème, mais n’apportait aucune solution potable. Cela n’expliquait pas leur comportement, pas plus qu’il ne le justifiait. Ce tableau lugubre qu’il dépeignait, n’était-ce pas la conséquence de toutes ces histoires invraisemblables ?

— Un garde obéit, mais depuis quand ça l’empêche de réfléchir ? Dans ce cas, j’dois en coller une à qui ? Au protecteur du pilier ? À la famille qui s’y agrippe ? Pour moi, au final, c’est juste reporter le problème. Indéfiniment.

Un haussement d’épaules, et le sujet s’arrêta à cette remarquer. De toute manière, elle n’envisageait pas d’aller plus loin. Dans tous les cas, l’attrait soudain qu’il avait pour Sabas l’arrangeait autant que cela la dérangeait. Au moins, la situation entre eux ne partirait pas en vrille, mais, d’un autre côté, comment faire avancer les choses si tout le monde ne fait que reculer ? Helin n’eût guère le temps de décroiser les bras, de soupirer, qu’Endymion pourchassa l’homme qui l’accompagnait plus tôt. Si bien qu’elle éclata de rire à son tour, avant de les rejoindre, lui et son camarade hébété. Un clin d’œil s’ensuivit, puis elle mit fin au suspens.

— Va nous chercher Sabas, tu veux ?

Sans autre, l’homme s’exécuta, tandis que la jeune femme tentait de reprendre son calme, tant bien que mal. Elle avait tout le temps du monde pour lui expliquer, le temps qu’ils passent la porte de la taverne, un long moment après.

— T’es un marrant, toi ! J’comprends que ça t’intrigue, ton impatience, tout ça, mais sauter comme ça sur ce pauvre gars, vraiment, si tu savais, t’as refait ma journée !

Elle plaisantait, mais elle prendrait bien un petit verre. Ce n’était, hélas, pas dans les idées du Dragon des mers, visiblement, qui restait devant ses coffres. Tout cela l’amusait d’autant plus, à défaut de la mettre plus en colère, parce qu’il n’imaginait pas un seul instant le genre d’homme qu’était Sabas. Il le saura bien assez tôt, lorsqu’il pénètrera dans l’antre. Un homme qui avait vécu plus qu’il ne le montrait, et dont les préoccupations ne se limitaient pas à quelques pièces. Les deux finirent par les rejoindre, accueillis par une représentation grotesque d’Helin, entre les rires étouffés et les bras sur son ventre. Après avoir essuyé une larme, elle regagna son sérieux, puisque la situation l’exigeait. Sabas, quant à lui, tenait sa barbe entre ses doigts, les pupilles roulant entre Endymion et les coffres, l’air sceptique.

« Je me fiche bien de vos coffres, soyons honnêtes. Si vous avez besoin de quoi nourrir la population, on vous aidera autant que possible, c’est ce qu’on nous a demandé. Par contre, il m’est impossible de vous donner la totalité de nos denrées. Comme vous vous en doutez, nous avons également besoin de vivres.
— Il dit ça, mais en vrai, il vous aurait filé un coup de pattes, même sans ordre. Il fait le modeste, mais c’est pas le genre à laisser quelqu’un dans la merde, tu vois l’genre. »

Une main tapota l’épaule du marchand avec affection, le faisant grommeler, avant qu’il n’ébouriffe les mèches blanches de la jeunette. Son attention se reporte sur le général.

— Si on parvient à trouver un arrangement pour ne pas léser ceux qui vivent dans la région Antarctique, alors pourquoi pas. Je connais d’autres gars qui seraient prêts à mettre la main à la pâte. Pour ce qui concerne l’Arctique, voyez directement avec son protecteur… À part en parler à mes contacts là-bas, c’est pas vraiment dans mes cordes, hélas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2012-selena-marsyne-les-lyumnades
EndymionEndymionArmure :
Général du Dragon des Mers

Statistiques
HP:
[Fin Avril 553] Quand les ventres grondent (Mission profane) G-bleu1500/1500[Fin Avril 553] Quand les ventres grondent (Mission profane) V-bleu  (1500/1500)
CP:
[Fin Avril 553] Quand les ventres grondent (Mission profane) G-rouge900/900[Fin Avril 553] Quand les ventres grondent (Mission profane) V-rouge  (900/900)
CC:
[Fin Avril 553] Quand les ventres grondent (Mission profane) G-jaune1500/1500[Fin Avril 553] Quand les ventres grondent (Mission profane) V-jaune  (1500/1500)
Message Re: [Fin Avril 553] Quand les ventres grondent (Mission profane)   [Fin Avril 553] Quand les ventres grondent (Mission profane) EmptyLun 18 Oct - 22:02
Utile et agréable
 

 

 




Après une confusion initiale sur ma cible, je finis par voir apparaitre le véritable Sabas, dans ma taverne.
Et le moins qu'on puisse dire, c'est que le vieux marchand ne me fut que d'un secours relatif...
La bonne nouvelle, c'est que l'or ne semblait pas l'intéresser, ce qui ne manqua pas de m'étonner. Depuis quand un commerçant ne souhaitait pas s'enrichir ? Mais cela m'arrangeait.

Je vois, oui... Bordel, il faut bien trouver une solution... La population de l'Atlantique Nord manque vraiment de vivres. Et ce que j'ai pu offrir ne suffira pas plus que quelques jours, même en rationnant. J'avais espéré que les marchands planquaient quelque part des réserves digne de ce nom... Mais je comprends.

Le problème restait donc entier.
Comme nourrir Paul, sans dépouiller Jacques ? Une situation insoluble.
Mais je devais insister, agir, afin d'éviter que la grogne ne devienne chaos et soif de sang. Pendant que ces enfoirés du Conseil se chamaillaient en méprisant la population.
Ce fut alors qu'une idée audacieuse me vint... Je tournais un regard empli de malice vers la jeune femme.

Hey gamine ! Euh... C'est quoi ton nom, déjà ?! Enfin bref... Tu veux gagner un mois de consommation gratuite dans ma taverne ? Alors suis-moi !

Après avoir chaleureusement remercié Sabas, et lui avoir offert un dédommagement pour sa générosité, je quittais les lieux en comptant sur la curiosité de la donzelle qui s'était moqué de moi quelques instants plus tôt. Parvenu dans la rue principale, je fis signe à quelques gars mal embouchés de me suivre. Des hommes à ma botte, et parfaitement compétents dans certains domaines peu recommandables, sur mer et sur terre.
Silencieux comme une ombre, je m'avançais le long de ruelles de plus en plus entretenues, jusqu'à parvenir à l'entrée d'un domaine protégé par quelques gardes. Deux troupes de quatre, selon ma première estimation.

C'est le domaine Trémère... Quelque chose me dit que le vieux con garde précieusement pas mal de bouffes dans ses entrepôts personnels. Un peu de jeûne ne lui fera pas de mal. Vu que tu as la langue bien pendue, que dirais-tu de causer une petite diversion ? Manière que mes gars et moi, on puisse piquer quelques vivres à Etrius...

J'aurais pu réquisitionner officiellement les réserves, vu que ce vieil enfoiré croupissait en prison. Mais le Conseil risquait de mal prendre une telle intervention de ma part.
Le vol restait donc la meilleure option. Et surtout la plus agréable.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1843-endymion-le-dragon-d
 
[Fin Avril 553] Quand les ventres grondent (Mission profane)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Mare Nostrum :: Atlantis :: Pilier de l'Atlantique Nord-
Sauter vers: