Votez
I
II
III
IV
V


Mai 553 AD
 
Partagez
 

 [Mai 553] Pour tout l'or du monde [Mission profane - event]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
VelizaraVelizaraArmure :
Baba Yaga

Statistiques
HP:
[Mai 553] Pour tout l'or du monde [Mission profane - event] G-bleu1500/1500[Mai 553] Pour tout l'or du monde [Mission profane - event] V-bleu  (1500/1500)
CP:
[Mai 553] Pour tout l'or du monde [Mission profane - event] G-rouge1350/1350[Mai 553] Pour tout l'or du monde [Mission profane - event] V-rouge  (1350/1350)
CC:
[Mai 553] Pour tout l'or du monde [Mission profane - event] G-jaune1500/1500[Mai 553] Pour tout l'or du monde [Mission profane - event] V-jaune  (1500/1500)
Message [Mai 553] Pour tout l'or du monde [Mission profane - event]   [Mai 553] Pour tout l'or du monde [Mission profane - event] EmptyDim 26 Sep - 21:35


Pour tout l'or du monde
Le bruit des chevaux a depuis quelques temps été remplacé par celui des pas. A cette distance du danger, et d’un potentiel moyen de se faire remarquer, il vaut mieux miser sur la discrétion. Pas plus d’une dizaine de soldats des Berserkers n’accompagnent la Baba Yaga. Il n’a pas besoin de plus, et les éveillés qui le suivent, bien que non cuirassés, sont bons et obéissants pour ce qu’il prévoit de faire. Rien, étonnamment, qui ne ressemble à ses habitudes. Mais les choses changent, et Velizara n’est plus celui qu’il était. Il n’est plus celui qui ne voyait pas la force de la négociation, de la discussion avant le massacre. Pas qu’il le comprenait parfaitement aujourd’hui, mais il en saisissait la nuance et l’importance. Assez pour répondre à sa mission correctement. Rien n’indiquait qu’à un moment donné, la violence ne soit pas mise sur le devant de la scène, mais d’autres cartes méritaient d’être jouée avant. Elles le devaient, même.

Car la guerre se prépare.

Et le sang n’est pas toujours une bonne monnaie d’échange pour convaincre les âmes achetables et corruptibles.

« Centurion, des éclaireurs, à peine cent mètres. Ils n’ont rien vus encore. » Ses propres éclaireurs reviennent, plus efficaces à se glisser dans les ombres et observer les proies comme lui même le ferait. Des chasseurs, sous la houlette de la Baba Yaga. Comme toujours, il dissimule ses traits sous la capeline de son manteau, sombre forme aux yeux qui brillent quelque peu dans sa propre pénombre. Il y a pourtant un éclat plus vivant à la glace d’azur qui les anime d’ordinaire. Comme une attention qui se pose sur tout, son environnement et ses soldats, ses ennemis et peut-être ses futurs alliés. L’indifférence ne marque pas ce regard, ce qui pourrait en surprendre plus d’un. Le calme, néanmoins, est toujours un trait caractéristique.

« Ils se méfient toujours.
-Ils auraient tort de ne pas le faire. » Ses mots sont comme un souffle, des accents qui oscillent entre le timbre clair un peu féminin d’une voix, et la corde sèche et un peu grave d’un homme. Les gens avec lui ne savent pas trop sur quel pied danser. « A raison. Même à proximité des citadelles, ces forêts restent dangereuses pour ceux qui ne savent pas y chasser. » Plus tôt encore, ils avaient pu croiser de ces créatures qui s’aventurent loin des forêts du Dédale. Moins horrifiques, mais pas moins contre nature, par leur taille ou leur agressivité naturelle. La soif de sang coule aussi en elles.

« Que fait-on Centurion ?
-Ce qui est prévu. Infiltrer la citadelle, repérer le seigneur ou le chef mercenaire qui la garde, et tenter une rencontre. » Voire la forcer. Les mots ne sont pas si différents au fond.

Les soldats acquiescent et le chemin continue. Ils ne sont plus très loin maintenant.


Velizara parle au masculin et en #c6d9f0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2133-velizara-centurion-d
VelizaraVelizaraArmure :
Baba Yaga

Statistiques
HP:
[Mai 553] Pour tout l'or du monde [Mission profane - event] G-bleu1500/1500[Mai 553] Pour tout l'or du monde [Mission profane - event] V-bleu  (1500/1500)
CP:
[Mai 553] Pour tout l'or du monde [Mission profane - event] G-rouge1350/1350[Mai 553] Pour tout l'or du monde [Mission profane - event] V-rouge  (1350/1350)
CC:
[Mai 553] Pour tout l'or du monde [Mission profane - event] G-jaune1500/1500[Mai 553] Pour tout l'or du monde [Mission profane - event] V-jaune  (1500/1500)
Message Re: [Mai 553] Pour tout l'or du monde [Mission profane - event]   [Mai 553] Pour tout l'or du monde [Mission profane - event] EmptyDim 26 Sep - 21:36


Pour tout l'or du monde
Les directives sont simples, mais la tâche ne l’est pas forcément. S’infiltrer est une chose, mais tous n’entreraient pas entre les murs de la citadelle pour le moment. Si les informations que Zvezdan lui avait donné quant à cette mission étaient claires, quelques noms et quelques personnes à observer, la situation demeurait dangereuse. Et ce n’était pas tant les mercenaires à la solde de l’empire, et d’Athéna par extension, qui étaient les plus ennuyeux. Les sceaux qui entouraient les lieux empêcheraient une bonne utilisation du cosmos, et c’était déjà un inconvénient. Mais par dessus tout, des serviteurs de la déesse étaient peut-être - certainement - cachés ici et là. Velizara ne savait pas si c’était le cas pour la citadelle de Mediasch qu’il avait décidé d’approcher, mais il ne tenterait pas le risque de se faire repérer. Pas qu’il craignait la menace d’un Saint d’Athéna, mais il ne serait pas dans l’avantage des Berserkers que leur approche soit découverte. Après tout, même si la guerre grondait, elle n’avait pas encore mordue. Et il était dans l’intérêt du Dédale de garder cette surprise.

Retourne les alliés de l’empire contre lui.
Qu’importe le moyen, achète, corrompt, menace, frappe.
Mais que les crocs si bien émoussés des alliés d’Athéna se retournent contre elle.


Les ordres de Zvezdan ne pouvaient pas être plus clairs, tout en laissant une grande marge de manoeuvre. Bien sûr, Velizara n’en était pas resté qu’à ces quelques mots avec lui, discutant plus précisément par la suite de la meilleure marche à suivre, et celle qu’ils avaient convenu était à la fois la plus efficace - sans doute - et la plus discrète.

L’orgueil et les mensonges d’un empire trop grand et trop gros pour regarder derrière lui allait lui coûter très cher.

A cette pensée, le Centurion tourna un léger regard vers ceux de ses hommes transportant ce qui serait utile à la discussion avec le chef des mercenaires en place. Un seigneur sans doute moins là par conviction et loyauté que par goût pour les richesses. C’est ce qu’on disait du moins. Une déception, sans nuls doutes, compte tenu de la situation des germains dans ces citadelles et les nombreux dangers qui les avaient fait reculer des sources de revenus dans la région. Mais après tout, peu importe ce que disait l’empire, ces hommes là n’étaient pas des locaux. Ils n’appartenaient pas à ces terres.

Mais ça ne les empêcherait sans doute pas de les acheter.

Vraiment, un retournement inattendu pour l’ancien cardinal. Car il se sait déjà désavantagé par une empathie défaillante, et une aptitude aux mensonges cassée. Pourtant, parce qu’il n’est pas tellement familier de la peur ou du doute, il va pour accomplir ce qu’on lui demande. A sa manière. Il l’a remarqué, de toute façon, qu’il est plus que ce que les souvenirs brisés en lui disent. Ce mélange de voix, d’échos et d’éclats qui de temps en temps se font plus clairs. Parfois dans un rêve, il y a un sursaut de joie qu’il ne sait pas à quoi être dû. Au coeur de ses pensées, un soupçon de tristesse sorti des limbes. Il sait que ce n’est pas à lui, tout ça. Il le sait. Et pourtant, c’est ce qu’il est. C’est ce qu’est Velizara. Elle qui ressent un peu plus. Qui enseigne, pourrait-on dire. Et cela change. Cela éloigne même cette faim qui tiraille toujours mais s’est calmée. Ses pensées sont à la fois plus claires, et plus compliquées.

Mais elles sont à lui, et à lui seul.

Au bout d’un temps, la citadelle de Mediasch est en vue. Chacun sait ce qu’il a à faire. Même s’il n’est pas dans les habitudes des Berserkers de se fondre dans les foules, se mêler sans instiller la violence, c’est ce qu’ils vont faire aujourd’hui. Oh peut-être qu’un garde ou deux auront disparus dans un coin, remplacés par des visages différents qui ne sont pas tout à fait familier. Mais les gardes sont souvent anonymes, facilement changés. Le charme durera un jour. Une mascarade pour s’infiltrer. La Baba Yaga même n’est pas allée beaucoup à l’intérieur des murs pour l’instant, il compte sur ses hommes pour faire le travail, et bien. Ils savent ce qu’ils doivent faire, et bien vite, ceux qui ont de l’importance sont repérés. Par encore approchés, mais cela ne saurait tarder.


Velizara parle au masculin et en #c6d9f0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2133-velizara-centurion-d
VelizaraVelizaraArmure :
Baba Yaga

Statistiques
HP:
[Mai 553] Pour tout l'or du monde [Mission profane - event] G-bleu1500/1500[Mai 553] Pour tout l'or du monde [Mission profane - event] V-bleu  (1500/1500)
CP:
[Mai 553] Pour tout l'or du monde [Mission profane - event] G-rouge1350/1350[Mai 553] Pour tout l'or du monde [Mission profane - event] V-rouge  (1350/1350)
CC:
[Mai 553] Pour tout l'or du monde [Mission profane - event] G-jaune1500/1500[Mai 553] Pour tout l'or du monde [Mission profane - event] V-jaune  (1500/1500)
Message Re: [Mai 553] Pour tout l'or du monde [Mission profane - event]   [Mai 553] Pour tout l'or du monde [Mission profane - event] EmptyDim 26 Sep - 21:41


Pour tout l'or du monde
Ce sont des jeux d’observation qui arrivent en premier. Repérer les cibles, les proches qui peuvent facilement entrer en contact, les habitudes pour mieux les suivre… Ce genre de chose qui prend moins de temps que prévus. Les hommes qu’à envoyé Velizara reviennent avec suffisamment d’information au bout de deux nouvelles journées après leur arrivée. S’il est bon de rester prudent, le temps presse aussi, car la guerre viendra, quoiqu’il arrive. Alors lorsqu’il rassemble les espions infiltrés pour une dernière manoeuvre, les ordres sont ainsi :

« Ce conseiller à une forte autorité auprès du seigneur des lieux. J’irais le voir et entamer la discussion avec lui. Si tout se passe bien, il ira vers son chef et nous aurons peut-être ce que nous voulons. » Une première chance pour négocier. Une chance pour se rencontrer. Parler aux émissaire, aux proches, était une façon plus simple que de s’infiltrer et mettre devant le fait accompli. Une façon plus diplomatique également de faire, que le Centurion n’est pas tout à fait sur de comprendre dans toute son ampleur. Mais il doit en être ainsi. « Deux d’entre vous m’accompagnerons, mais il n’y a pas de quoi s’inquiéter. Les autres attendez et restez prêts. » Car même s’il n’y a pas de quoi s’en faire pour lui et les deux à sa suite, il pourrait y avoir des ennuies malgré tout, de façon plus générale. « Si jamais le mot se répand que nous sommes là, aux abords de la citadelle, ne laissez pas des messagers sortirent de la ville. Tuez les. »

Et avec ça, il entamera une préparation rapide, et son chemin vers la citadelle. Passer les murailles en se fondant dans les masses de passage, entre les marchants ambulants qui attirent toute l’attention, et les paysans sans prétention qui se remarquent plus qu’eux avec les animaux qu’ils se trimbalent dans leur sillage. C’est une affaire que le Berserker connait bien, n’être qu’une ombre pour mieux attaquer, chasseur guettant sa proie. Il n’y a même pas besoin de cosmos pour agir de la sorte. Il sent pourtant, au passage de la grande porte, qu’un poids léger mais bien présent s’écrase sur ses épaules. Le cosmos est toujours là, mais au fond de lui, une alarme semble comme retentir, l’appelant à ne pas jouer d’imprudence. Là dessus, son instinct sait toujours comment réagir.

Il ne devrait pas être surpris que rencontre le conseiller Irvin se présente souvent en des lieux très public, mais c’est une chance de l’intercepter entre sa demeure et sa route vers le château de la citadelle. Les rues sont certes bondées, mais ce n’est pas difficile de se placer devant lui, même si cela interpèle l’homme qui l’accompagne. La main qu’il guide vers son arme à sa ceinture démontre toute la méfiance. Pas de quoi être surpris cela dit, et Velizara ne s’en préoccupe guère.

« Conseiller Irvin ? » L’homme, soupçonneux, acquiesce mais fait un geste discret à son garde pour qu’il ne fasse rien. « Nous voulons vous parler, et peut-être espérer votre soutien. » Un geste à la bourse à sa ceinture, il ne faut pas être malin pour en deviner le contenu clinquant.

« Vous êtes slave, ça s’entend. Pas de notre citadelle hm ? » Ce n’est pas une question que le conseiller formule, mais il y a de l’intérêt dans son regard. Autant pour l’or que pour ce que peut mener cette conversation. Ses yeux parcourent un peu les rues, les gens, puis un coup d’oeil à son homme de main avant de reprendre. « Venez. »

Un chemin rapide à une auberge, une table un peu à l’écart est trouvée. Juste le conseiller Irvin et Velizara prennent place, les autres demeurent à distance, mais surveillants sans le moindre doute.

« Alors ? »

Le centurion n’est clairement pas du genre à tourner autour du pot, alors son geste détache la petite poche remplie de pièce et la pose sur la table. Sa voix est sans émotion quand il reprend :

« Nous savons que vous êtes proche du seigneur Luderick. Nous avons besoin d’aide pour le rencontrer, sans attirer l’attention. Demander une audience officielle serait plus simple mais pas dans notre intérêt.
-Et pourquoi vous aiderais-je ? Il me semble que vous les slaves n’êtes pas en très bon terme avec notre citadelle.
-C’est vrai, mais ceux que je représente cherchent à changer les choses.
-Et d’où venez-vous ?
-Au delà de la forêt, au nord de cette citadelle. »

Il y a un froid qui s’installe. Une peur certaine que même Velizara ne peine pas à reconnaître. Cela l’indiffère parfaitement, quand bien même il sait ce qui a fait naitre un tel sentiment. Ce n’est pas un lieu que les habitants des Citadelles aiment, au delà de la forêt. C’est un endroit de peur, qui n’a fait que leur enlever ceux qui prenaient le risque de s’y aventurer.

« Je vous écoute. »

Ce n’est pas avec lui qu’il compte négocier, mais il lui donne suffisamment pour le motiver à mettre en place cet entretien avec le seigneur Luderick. C’est un homme fidèle à celui-ci, et l’intérêt est porté lors de cette discussion. Il fera ce qu’il peut, et donnera des nouvelles, il le promet.

« N’oubliez pas, nous savons que l’empire est ici. Nous ne voulons pas qu’ils sachent.
-Bien sûr. »

Il y a une rancoeur certaine, quand les chiens byzantins sont évoqués, mais c’est rapide. Sur ces quelques mots ils se séparent, chacun de leur côté.

Le soir s’en vient.

Et la réponse vient rapidement. Le seigneur accepte de les rencontrer, dès le lendemain.


Velizara parle au masculin et en #c6d9f0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2133-velizara-centurion-d
VelizaraVelizaraArmure :
Baba Yaga

Statistiques
HP:
[Mai 553] Pour tout l'or du monde [Mission profane - event] G-bleu1500/1500[Mai 553] Pour tout l'or du monde [Mission profane - event] V-bleu  (1500/1500)
CP:
[Mai 553] Pour tout l'or du monde [Mission profane - event] G-rouge1350/1350[Mai 553] Pour tout l'or du monde [Mission profane - event] V-rouge  (1350/1350)
CC:
[Mai 553] Pour tout l'or du monde [Mission profane - event] G-jaune1500/1500[Mai 553] Pour tout l'or du monde [Mission profane - event] V-jaune  (1500/1500)
Message Re: [Mai 553] Pour tout l'or du monde [Mission profane - event]   [Mai 553] Pour tout l'or du monde [Mission profane - event] EmptyMar 5 Oct - 20:23


Pour tout l'or du monde
Nulles rumeurs ne semblent encore s’être développées de leur présence ici. Une bonne chose, pour eux qui surveillent depuis les extérieurs de la grande citadelle, point solide entre les montagnes abruptes et les forêts sombrent qui l’entourent. Ici, difficile de sortir sans que les soldats mit en poste par la Baba Yaga ne les remarquent pas. Ils sont entrainés pour ça, savent se cacher aussi bien que se fondre suffisamment bien dans cette masse grouillante qui forme les habitants de cette ville fortifiée.

Oui définitivement une bonne chose.
Car cela signifie que pour l’instant, leur futur hôte gardait pour lui cette rencontre à venir, tout comme le conseiller l’avait promis.

Jusqu’ici, les choses se passaient étonnamment bien, peut-être un peu trop facilement au goût de Velizara qui avait l’habitude de batailler pour mettre en place ce genre d’affaires. Pour peu qu’elles puissent se comparer… Assurément, la méthode empruntée ici prenait un peu plus de temps, mais ne demandait pas le même type d’efforts et ne faisait pas – normalement – couler le sang. Si tout se passait bien, chacune des parties ici repartirait satisfait, même si seul le résultat de sa négociation intéressait le Centurion. Quoique bien sûr, il n’irait pas mettre sur la table plus que les ressources qu’avait alloué Zvezdan à ce projet. A espérer que cela convienne. Mais si ce n’était pas le cas, faire couler un peu de sang ne dérangeait pas plus que ça la Baba Yaga.

« Tout est prêt Centurion. »

Mikaï, un slave éveillé au service d’Arès lui tend une sacoche, le contenu prudemment et méticuleusement préparé. L’homme accompagnera Velizara en plus d’un autre, car la prudence reste de mise, à plus forte raison dans un territoire où le cosmos est limité. Même si un Berserker n’a certainement pas besoin de celui-ci pour casser des figures et faire entendre raison par des manières un peu moins diplomate.

Soupesant le sac, la Baba Yaga fini par le passer à son épaule, un geste simple tout en ne quittant pas des yeux les deux soldats qui seront avec lui. Eux aussi transportent quelques petites affaires, aussi bien pour tromper l’entrée dans la Citadelle tels des marchands, que pour servir à l’entretien qui viendrait. Un geste de la tête de Velizara lance leur marche, laissant les autres avec leurs ordres. Ils savent ce qui doit être fait pendant leur absence, et encore plus s’ils ne revenaient pas. Une possibilité à ne certes pas écarter.

Sans mal, le petit groupe pénètre les rues animées comme la veille de la petite ville de Mediasch, où un point de rendez-vous a été décidé avec le conseiller. Il s’est porté garant de toute évidence, car Velizara capte assez aisément sa silhouette et celle de son garde du corps, non loin de l’entrée de la taverne. Une différente de la veille. Il les repère aussi, et ne tarde pas non plus à entrer dans le vif du sujet lorsqu’il s’approche, d’un pas prudent.

« Vous êtes venu. » Il y a comme quelque chose de rassuré dans sa voix, même si la Baba Yaga ne le perçoit pas très bien. Comme un soulagement que ça ne soit pas une tromperie ? Qui sait, il reste sur ses gardes quoiqu’il arrive, donnant un simple geste d’approbation de la tête. « Bien suivez-moi, je vais vous mener à la citadelle. »

La véritable, le cœur de ce lieu qui abrite le seigneur en charge. Comment serait Luderik finalement ? Aussi intéressé que semblait l’être son conseiller ? Ce dernier en tout cas tient parole, leur permettant d’entrer, non par la porte principale, mais bien une entrée dérobée que Velizara s’empresse de retenir. Il y a peut-être tout à coup un air de chasse dans son regard, un peu plus sauvage et animal. Ce regard de la bête entrant sur le territoire d’un autre, avec un soupçon de prudence et de danger. Ils seront menés à Luderik, oui, mais en futur alliés ou simplement ennemis, cela restait encore à voir.


Velizara parle au masculin et en #c6d9f0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2133-velizara-centurion-d
Le ConteurLe ConteurArmure :
Inconnue
Message Re: [Mai 553] Pour tout l'or du monde [Mission profane - event]   [Mai 553] Pour tout l'or du monde [Mission profane - event] EmptyJeu 7 Oct - 3:32
Par une porte dérobée, là où les regards ne s'attardent pas trop, l'on fait entrer le Berserker dans l'enceinte du bastion. Assez tôt, un garde se présente, et le conseiller s'avance.

- Si vous permettez, il vous faudra porter ceci jusqu'au chemin vers le lieu de la rencontre. Simple précaution, vous comprenez...

Et le garde, de tendre une cagoule de toile marron, opaque pour empêcher de voir. Une précaution, certes, mais pas la plus agréable des précautions. Rien de plaisant, mais la chose se fait, et le reste du chemin est un chemin dans le noir, avec le bruit des pas, le crépitement des torches et de bas murmures. Le son d'une porte poussée, la sensation d'un courant d'air, et les pas qui s'arrêtent.

- Seigneur Luderik, voici la personne qui souhaitait s'entretenir avec vous.

Doucement, on enlève la cagoule de toile. Autour, une salle baignée dans une lumière tamisée, éclairée par le feu des torches et le brasier d'une cheminée. Faite en longueur, la salle n'est pas très grande, plutôt intimiste. Au bout prés de la cheminée, une table en bois massif. Prés de la flamme qui danse, un homme de dos. Grand par la taille, blond par ses cheveux, sa forme émitoufflée dans une cape bleue.

- Les rumeurs et superstitions n'arrêtent pas de nous dire de ne pas dépasser la forêt au nord... Je ne pensais pas qu'elle viendrait jusqu'à nous.

Sa voix est calme, basse, cassée par un accent qui trahit ses origines mais qui ne massacre par les mots slaves qui sortent de sa bouche naturellement. L'homme se retourne, pour dévoiler un visage sévère grignoté par une barbe blonde. Le bleu du tissu trouve son reflet dans le bleu d'un regard acier. Un homme à qui l'on donnerait une trentaine d'hivers, à qui l'on devine pas seulement une expérience de meneur, mais aussi une expérience de guerrier. Sur le visage, une cicatrice à l'arcade qui en dit long sur le vécu de l'homme.
Il fixe son invité d'un regard qui semble jauger, quelques instants. Puis de nouveau, il parle.

- Vous avez demandé la discrétion, vous l'avez eu. Irvin m'a expliqué que vous souhaitiez me parler. J'écoute.

Luderik:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
VelizaraVelizaraArmure :
Baba Yaga

Statistiques
HP:
[Mai 553] Pour tout l'or du monde [Mission profane - event] G-bleu1500/1500[Mai 553] Pour tout l'or du monde [Mission profane - event] V-bleu  (1500/1500)
CP:
[Mai 553] Pour tout l'or du monde [Mission profane - event] G-rouge1350/1350[Mai 553] Pour tout l'or du monde [Mission profane - event] V-rouge  (1350/1350)
CC:
[Mai 553] Pour tout l'or du monde [Mission profane - event] G-jaune1500/1500[Mai 553] Pour tout l'or du monde [Mission profane - event] V-jaune  (1500/1500)
Message Re: [Mai 553] Pour tout l'or du monde [Mission profane - event]   [Mai 553] Pour tout l'or du monde [Mission profane - event] EmptyLun 11 Oct - 2:20


Pour tout l'or du monde
La précaution est compréhensible. Désagréable, mais compréhensible. C’est pourquoi la Baba Yaga ne rechigna pas lorsqu’une cagoule lui fut présentée par un garde anonyme, qui sur son accord silencieux la glissa sur sa tête. Bientôt, ils reprirent le chemin, le conseiller Irvin, il le savait, toujours dans son environnement. Même si Velizara demeurait sur ses gardes, il n’avait pas encore la sensation d’être la proie attrapée dans le piège. Les Dormeurs ignoraient sans le moindre doute les capacités que possédait les Berserkers, et ce même sans faire appel au cosmos. Un poing même était aussi efficace qu’une lame s’il le fallait.

Pour autant, lorsque sa vue fut libérée du capuchon sombre qui négligeait ses sens, ses yeux de glace se fixèrent assez rapidement sur les silhouettes qu’il pouvait entrapercevoir. Une en particulier, détachée de l’ombre intimiste des lieux par la lueur mouvante des flammes. Il lui tournait le dos, comme confiant de cet entretien qui allait se mener. A dire vrai, quand bien même ne ressentait-il pas grand-chose, Velizara était confiant aussi. Stable, droit, alors qu’il observait celui qu’il devinait comme être Luderik. Rien d’impressionnant quand l’homme se retourna, le visage d’un meneur et d’un guerrier, des impressions qui se lisait aussi bien dans le bleu de son regard que la sévérité de son visage abimé. Il était plus grand en taille, d’une carrure aussi plus solide, mais rien qui ne ferait flancher la silhouette maigre presque fragile du Berserker sous ses capes noires et grises.

L’homme parle. Velizara observe, mais apprécie la rapidité du discours. Il n’aurait jamais pu s’accommoder de la bienséance ou l’inutilité des conversations d’usage. Le temps compte après tout. Alors quand il est invité à parler, il s’approche de quelques pas, séparant sa silhouette de celle du garde et du conseiller resté en retrait, faisant face au germain.

« Merci pour ces précautions. » Il les trouvera sans doute utile quand il entendra parler de la proposition. Mais ça, il n’a pas besoin de le mentionner. Un regard sans grandes émotions se plonge dans les pupilles bleues de son interlocuteur. Une seconde à le sonder, puis sans plus attendre, il continue. « On vous a certainement dit qu’au nord, les sauvages qui y habitent n’ont aucune structure ni coordination, mais c’est faux. De nombreuses tribus sont rassemblées sous une autorité, et c’est celle-ci m’envoi. Nous n’apprécions pas la présence byzantine sur nos terres depuis qu’elle s’est permise de s’y installer. Ce que nous cherchons, ce sont des alliés contre eux et à ce qu’on dit, les mercenaires qu’ils ont utilisés dans leurs campagnes n’ont jamais été payés qu’en fausses promesses et terres qui ne leur appartiennent pas. Nous pouvons remédier à ça. »

A nouveau sans plus d’attente, le Berserker glisse une main dans la sacoche à son côté, puis plus prudemment, avisant s’il y a de l’inquiétude à ce geste, ressort un parchemin enroulé pour le tendre au seigneur Luderik. S’il décidait de le prendre, il verrait la carte d’une mine d'argent un peu plus au nord, disposée à être exploitée sur ces terres qui jusqu’ici ne les ont pas épargnés.


Velizara parle au masculin et en #c6d9f0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2133-velizara-centurion-d
Le ConteurLe ConteurArmure :
Inconnue
Message Re: [Mai 553] Pour tout l'or du monde [Mission profane - event]   [Mai 553] Pour tout l'or du monde [Mission profane - event] EmptyLun 11 Oct - 3:39
Attentif, le seigneur écoute sans interrompre. Il semble soupeser ce qu'on lui dit, considérer, débattre les points abordés dans sa conscience, juste quelques secondes. Quand on lui tend le parchemin, il s'en empare, observe le document. Là encore, un bref silence.

C'est plus compliqué que « ce qu'on dit ». Ma paie, c'est ça. D'un geste de la main, il désigne la pièce autour d'eux... Et par-delà, la Citadelle toute entière. Mais c'est vrai, les Byzantins n'ont pas été complètement honnête avec nous.

Il ne démentira pas, il ne feintera pas l'ignorance ou l'indifférence. Pas plus qu'il ne mentira sur le reste de ses pensées profondes.

Ce que vous me demandez, pour parler directement, c'est de trahir l'Empire au profit de celui que vous représentez. Un certain Zvezdan, je crois. Son regard quitte le parchemin pour aller chercher celui du Berserker. Je devrais donc risquer ma vie et celle des miens pour... Une mine d'argent?

Il marque une pause. Il échange un regard avec son conseiller. Un conseiller plus nerveux, surtout depuis la dernière phrase de son seigneur.

Vous savez ce qui arrive à ceux qui doublent les Byzantins. Et je devine ce qui arrive à ceux qui s'opposent à la volonté de votre seigneur. Mais jusqu'ici, les Citadelles vous ont toujours repoussées. Je suppose que vous souhaitez changer ça.

C'est discret, très discret, mais l'ombre d'un sourire se forme fugacement sur ses lèvres. Quelque chose d'infime, tandis que son regard s'attarde sur la carte de la région étalée sur la carte.

J'entends votre offre, mais je dois savoir ce que vous attendez de moi exactement. Je dois aussi savoir à quoi ressemble l'avenir de Mediasch dans vos plans.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
VelizaraVelizaraArmure :
Baba Yaga

Statistiques
HP:
[Mai 553] Pour tout l'or du monde [Mission profane - event] G-bleu1500/1500[Mai 553] Pour tout l'or du monde [Mission profane - event] V-bleu  (1500/1500)
CP:
[Mai 553] Pour tout l'or du monde [Mission profane - event] G-rouge1350/1350[Mai 553] Pour tout l'or du monde [Mission profane - event] V-rouge  (1350/1350)
CC:
[Mai 553] Pour tout l'or du monde [Mission profane - event] G-jaune1500/1500[Mai 553] Pour tout l'or du monde [Mission profane - event] V-jaune  (1500/1500)
Message Re: [Mai 553] Pour tout l'or du monde [Mission profane - event]   [Mai 553] Pour tout l'or du monde [Mission profane - event] EmptyMer 13 Oct - 3:10


Pour tout l'or du monde
Ce serait trop facile de s’attendre à ce que les parties tombent d’accord dès le premier échange. Et heureusement, Velizara ne s’était préparé à ce que ça ne soit pas le cas. Un refus net ne l’aurait pas surpris, là où un oui sans condition l’aurait surement fait. Aussi, quand le seigneur Luderik expose ses réticences, ses possessions, ses craintes actuelles aussi, quoique lisibles entre les lignes, le Berserker se contente d’écouter, le regard ne vacillant pas. Il y a même au contraire un soupçon satisfait qui se glisse quelques secondes dans les prunelles glacées de la Baba Yaga, quand il semble percevoir l’ombre d’un sourire. L’ombre de quelque chose qui ne refuse pas tout bêtement cette affaire. Il y a assurément quelque chose à tirer de tout cela. Et lui non plus ne tournerait pas autour du pot pour dire les choses.

« Vous contenteriez-vous de cette citadelle seule sur une terre qui vous refuse ses ressources ? A continuer d’essuyer les guérillas de nos soldats sur vos villages et cultures ? » Un instant, il y a un peu de curiosité dans le regard du Berserker. Il n’a jamais beaucoup ressenti l’ambition, mais il n’a pourtant pas l’impression que son interlocuteur en soit totalement dépossédé aussi. Pourtant ce n’est pas une critique ou un jugement dans la voix de Velizara. Au fond, une vraie question.

« Trahir l’empire oui, c’est le mot. Mais se retourner contre lui ne veut pas dire être seul. » Il s’approche lentement, vers cette carte sur la grande table qui affiche la région. Sa main parcourt les quatre principales citadelles qui longent la forêt du Dédale. Cette forêt au nord qui fait si peur. Puis finalement, le bout d’un doigt s’arrête sur Mediasch : « Une brèche dans les fortifications. Un point affaibli, et toute la construction peut s’effondrer. Pas vous et les vôtres si nous formons une alliance, mais l’influence byzantine tomberait avec les autres citadelles. Après tout leurs armées ne sont pas là, ces terres sont inhospitalières, aux frontières disputées d’un empire déjà bien étendu. » Après tout, la Transylvanie possède cette barrière naturelle que sont les montagnes des Carpates. Une première épreuve à franchir parmi tant d'autres (et pas toutes naturelles), qui ne l’a pas été totalement pas les grandes armées byzantines. Et si ce maudit empire n’avait pas profité de l’attention détournée des Berserkers lors des guerres d’Italie pour envoyer quelques détachements et construire ces citadelles, jamais elles n’auraient vu le jour. Une chose assez étrange à bien y penser. « Si c'est le contrecoup qui vous fait peur... nous n’avons su prendre ces citadelles jusqu’ici avec nos hommes, croyez-vous qu’ils le pourraient contre nos deux forces, dans une région que nous connaissons et à notre avantage ? » Question rhétorique bien entendu, l'homme ignore sans doute que tout ce qui a empêché les Berserkers de reprendre les citadelles, ce sont des sceaux divins toujours actifs. En d'autres cas, l'alliance de ces mercenaires, des Berserkers et des créatures du Dédale rendrait vraiment très difficile pour les byzantins la reprise de ce lieu.

« Vous avez raison, je représente Zvezdan Nebojša, et si vous connaissez son nom, vous devez connaître une part de sa réputation. Pourtant, il m'a envoyé ici vous parler. Gardez vos terres, gardez votre place, tournez vous contre l’empire qui n’a pas respecté ses promesses pour vous allier à nous. Nous apportons ce paiement, oui – en désignant le parchemin laissé sur le bord de la table – mais aussi la cessation de nos attaques et des bras armés pour combattre. En échange, laissez-nous accès à la citadelle et partager un ennemi commun. » Le regard, droit dans celui du seigneur Luderik, une dernière interrogation à l'esprit de Velizara. Quelque chose dont il n'est même pas sûr qu'il s'agisse d'une question au fond. « A moins que vous ne gardiez une loyauté envers ceux qui n'en ont pas eu avec vous ? » Ce qui changerait de beaucoup la donne évidemment. Mais si tel était le cas, aurait-il un intérêt à le laisser parler ?


Velizara parle au masculin et en #c6d9f0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2133-velizara-centurion-d
Le ConteurLe ConteurArmure :
Inconnue
Message Re: [Mai 553] Pour tout l'or du monde [Mission profane - event]   [Mai 553] Pour tout l'or du monde [Mission profane - event] EmptyDim 17 Oct - 23:28
- Vous vous contentez bien d'une forêt perdue, maudite, encerclée par les Citadelle de telle sorte que vos déplacements sont limités, il me semble.

Une façon comme une autre de dire que la situation n'est pas nécessairement plus envisable De l'autre côté, dans la bouche du seigneur. Mais il écoute. Il écoute, il regarde. Il laisse se faire le discours. Au coin de son regard, quelque chose de subtil, quand les armées de l'Empire sont mentionnées. « Elles ne sont pas là ».
Il ne dit rien, mais ses sourcils se froncent légèrement.

La suite ne semble pas le faire réagir outre mesure. L'hypothétique coup de force uni avec tous les effectifs rassemblés n'est pas un argument qui touche. Pas plus que l'avantage du terrain. Pourtant, ces réalités stratégiques devraient peser dans la balance, non ?
Alors pourquoi ?

Ce sont les garanties qui finissent par lui arracher un semblant de réaction. Laconique, Luderik ne laisse que peu de places aux interprétations et suppositions quant à ce qui se trame dans son esprit... Mais s'il ne dit rien, quelque chose a brillé dans le bleu de ses yeux, un court instant après que l'exposé fut terminé. La dernière interrogation ne trouve que le silence, un silence qui se prolonge. Jusqu'à ce qu'il lève la main, désigne la porte.

- Laissez-nous.

Un regard vers Irvin, qui offre un regard confus un instant. Qui semble chercher une explication par son regard, sans oser parler. Là aussi, seul l'acier des yeux bleus lui répond.

- Très bien, Monseigneur.

Et le conseiller, de se retirer... Tandis que le regard du germain se tourne vers les gardes.

- ça vaut pour vous aussi.

Les hommes en armure échangent un regard circonspect, mais là aussi, finissent par obtempérer. Bien assez tôt, le son d'une porte double lourdement fermée retentit dans le dos de Velizara. Émissaire Berserker et Seigneur local sont désormais seuls dans cette petite pièce illuminée par less flammes.

- Navré, mais je crains ne pas être aussi dupe de votre monde que vous semblez le penser, Berserker. Le dernier mot a un certain poids dans sa voix. Là, quelque chose de subtil, que Velizara pourra ressentir. Une énergie. Un Cosmos. Le bleu des yeux de Luderik scintille juste un court instant. Sachant cela, j'aimerais votre entière honnêteté sur la suite. Sur les véritables enjeux et risques de la bataille à venir.

De quelques pas, il avance pour se rapprocher de la table. Poser le doigt sur la carte.

- Le Dédale de Chair. Un point désigné Le réseau des Citadelles Une suite de points stratégiques qui passent sous son index. ... Et les Saints. Son doigt quitte la carte pour pointer vers le sud, et balayer d'un ample geste, comme pour désigner une immensité. Les gens normaux finissent toujours impliqués dans votre combat. Comme des marionnettes.

Dans sa bouche, ça sonne comme une vérité froide. Il y a quelque chose de méprisant, dans sa façon de le dire. Comme un fond de désapprobation par rapport à cet ordre des choses qu'il vient de dessiner.

- Je vais être direct : Qu'est-ce qui vous fait penser avoir vos chances face à eux cette fois ? Qu'est-ce qui me permet de penser que parier sur vous, serait parier sur la victoire ?

Il laisse traîner un court silence. Et il ajoute autre chose.

- Je connais votre réputation, vous avez raison. Qui me dit que cet endroit ne deviendra pas un havre de chaos, dans l'éventualité où vous deviez gagner cette bataille?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
VelizaraVelizaraArmure :
Baba Yaga

Statistiques
HP:
[Mai 553] Pour tout l'or du monde [Mission profane - event] G-bleu1500/1500[Mai 553] Pour tout l'or du monde [Mission profane - event] V-bleu  (1500/1500)
CP:
[Mai 553] Pour tout l'or du monde [Mission profane - event] G-rouge1350/1350[Mai 553] Pour tout l'or du monde [Mission profane - event] V-rouge  (1350/1350)
CC:
[Mai 553] Pour tout l'or du monde [Mission profane - event] G-jaune1500/1500[Mai 553] Pour tout l'or du monde [Mission profane - event] V-jaune  (1500/1500)
Message Re: [Mai 553] Pour tout l'or du monde [Mission profane - event]   [Mai 553] Pour tout l'or du monde [Mission profane - event] EmptyLun 18 Oct - 2:44


Pour tout l'or du monde
« Nous ne le faisons pas. » Une froide réponse sans grande émotion, mais honnête et franche. Car c’est le cas. Sinon à quoi bon attaquer sans relâche les Citadelles, s’ils pouvaient se contenter du Dédale ? Au contraire, ils se battaient pour leurs terres, puis ils pourraient reprendre la guerre. La vraie Guerre.

Ce qui ressemble à un argumentaire lancé par le centurion finit par se terminer. Rien qu’il n’est certain de fonctionner ni de convaincre, car il manque sans doute de beaucoup de point à son esprit : l’empathie sans doute. Celle de juger des situations les moins dangereuses pour l’autre partie. Lui qui a toujours vécu dans le sang et la guerre, hantés de souvenirs sans saveurs ni plaisirs ne connait que ça, l’amer goût du sang et des batailles, d’un chaos entier. Et s’il sait se tenir, il ne sait toujours se mettre à la place des autres. Moins encore d’un seigneur protégeant sa place et les citoyens d’une citadelle.

Il y a une légère tension qui attrape les muscles du Berserker, quand s’en vient l’ordre de Luderik envers le conseiller et ses gardes. Le privé de cette discussion, plus encore qu’elle ne l’était déjà, à de quoi surprendre. Inquiéter peut-être. Une chance que le visage de Velizara ne soit pas le plus prompt à exprimer ses émotions. La seule chose qui témoigne d’une réaction alors qu’il observe le mouvement avant de revenir sur le seigneur, c’est la lueur plus attentive de son regard.

Ah un éveillé donc.

Pas d’une puissance qui ferait peur au Centurion, assurément pas, mais pas celle d’un novice non plus. Le cosmos qui vibre un instant dans la pièce, jusqu’à se refléter dans les prunelles bleues de Luderik est sans mal perçu, non comme une menace, mais pas avec légèreté. Dans l’attitude de Velizara, il y a un quelque chose de plus animal qui appelle à ses instincts. Maudits instincts qui osent parfois le dominer, mais pas cette fois. Au moins, se dit-il, ce sera plus simple de parler ainsi plutôt que de forcer des détours et éviter une parole incertaine pouvant briser la mascarade. Ces faux semblants commençaient déjà le fatiguer.

« La réputation n’est pas totalement usurpée, mais les choses changent. Il n’est pas dans l’intérêt du seigneur Zvezdan de provoquer du chaos dans des structures qui l’intéressent et ont un intérêt stratégique. La barbarie gratuite n’est plus totalement à l’ordre du jour. » Même s’il s’agissait plus d’une violence maîtrisée qu’une absence de violence. On ne changerait jamais les guerriers d’Arès après tout, mais il était vrai que le mot passait de plus en plus d’abandonner la sauvagerie pour rejoindre les rangs des combattants violents mais capables de le faire utilement. Lentement, Velizara détache son regard du seigneur pour le poser sur la carte. Comme lui, il a pointé des éléments importants. Il voulait de l’honnêteté ? Bien. « Il y a bien une raison pour laquelle nous n’avons pas pu prendre vos citadelles jusqu’ici, mais les protections qui règnent sur celles-ci ne sont pas éternelles. » Les yeux de glaces se relèvent enfin pour croiser le regard du seigneur des lieux. « Vous comprendrez que je ne peux pas donner les détails, car après tout vous n’avez rien accepté. Mais nous avons un moyen de les contourner, et sans elle, à part les Saints, rien ne vous protégera. Quant à nous, nous avons eu le temps de préparer nos offensives. » Un léger silence, puis il continue. « Et sept citadelles, c’est beaucoup à protéger. » Cela pourrait sembler comme une menace. Les mots pourraient en avoir l’air, s’il n’y avait pas eu cet éternel ton sans émotion pour les accompagner. Ici, cela ressemble à un fait froid et clinique.

« Les Saints viendront, c’est certain, mais se concentreraient-ils plus sur des citadelles qu’ils peuvent sauver, ou sur une citadelle qu’ils ont déjà perdue ? » Ils le feraient assurément si les Berserkers perdaient la bataille, mais ce n’était pas du tout un tour joué à l’avance. « Vous savez à quoi ressemble la guerre, j’en suis sûr, mais celle-ci est inévitable. Alors voilà ce qu’il en est : restez du côté des Saints et de l’empire, subissez nos attaques à venir bien plus meurtrière que les précédentes, bénéficiez peut-être de la protection des Saints. En cas de victoire, des combats auront décimés des innocents et les protections de la citadelle, et la situation n’aura pas changée. Elle recommencera même. En cas d’échec... bien je suppose que vous savez ce qu’il se passerait. » Plus de barbarie gratuite oui, mais sans doute pas dans le cas d’une bataille comme celle-ci, si les perdants restaient dans les parages. « Sinon, rejoignez-nous, évitez nos attaques directement sur cette citadelle qui sera également protégée par nos soins. Mettez-vos soldats à disposition pour se retourner contre les autres. En cas d’échec, même chose que de l’autre côté, encore que certains survivraient sans doute. En cas de victoire, gardez-vos terres, gagnez notre protection, exploitez la terre comme on vous l’a promis. »

Au fond, la situation des habitants de ces citadelles n’est pas très enviable, car il leur faut parier sur le meilleur parti capable de tirer une victoire. Et Velizara peut accepter que jusqu’ici, les Berserkers n’ont pas prouvés grands choses sur les échecs répétés de leurs attaques.
Etaient-ils le bon cheval sur lequel parier ? Le Centurion, lui, n’en doutait pas.

Quant à eux, ces pauvres Dormeurs et maigres éveillés sur le chemin d’une guerre ? Des marionnettes oui. Tout autant que le sont les serviteurs des dieux.


Velizara parle au masculin et en #c6d9f0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2133-velizara-centurion-d
Le ConteurLe ConteurArmure :
Inconnue
Message Re: [Mai 553] Pour tout l'or du monde [Mission profane - event]   [Mai 553] Pour tout l'or du monde [Mission profane - event] EmptyLun 18 Oct - 4:28
Les choses changent.

C'est ce qu'on dit au seigneur des lieux, c'est qu'il entend. Dans son attitude, quelque chose d'un peu plus tendu : Il est plus vigilant, depuis qu'il a dévoilé son statut d'éveillé. Il ne maîtrise pas encore assez ces choses pour seulement ressentir avec précision la puissance de la personne qui se dégage en face de lui, mais il sait jauger la dangerosité d'un individu même sans ça, sans doute.

Ainsi, les Berserkers auraient percé les défenses... Mystiques, des Citadelles. Ou au moins, trouvé un moyen d'attaquer malgré elles. Quelque chose. L'information ne passe pas dans l'oreille d'un sourd, à en juger les sourcils qui se haussent légèrement.
Il souffle doucement du nez, sur une certaine réplique.

C'est beaucoup à attaquer, aussi.

Luderik connaît dans les grandes lignes l'étendue des forces qui défendent les Citadelles... Sur le plan humain, tout du moins. À l'inverse, l'étendue des forces Berserkers est une donnée floue, difficile à quantifier. Un flou qui le dérange, à vrai dire.

Alors il réfléchit. Il réfléchit, parce que l'argumentaire du Berserker n'est pas sans sens. Il fait les cent pas autour de sa table, menton posé au creux de sa main. Dans ses yeux, il semble soupeser les possibilités, alternatives, risques. Enfin, il relève son regard vers la Baba Yaga.

- à ce que vous avez déjà promis, j'ajoute ça : En cas de défaite, vous devrez soutenir les survivants, les aider à fuir et trouver abri. Aussi en cas de défaite, je veux des terres pour me permettre de reconstruire mon influence dans la région. Il s'approche du Berserker, s'arrête à quelques pas. En échange de quoi vous aurez libre accès à la Citadelle de Mediasch, et le soutien de mes troupes. Mais je ne les lancerais pas au suicide contre je ne sais quel surhomme invincible : Ils aideront à leur niveau. Et je ferais de même.

à défaut d'être un surhomme invincible, il peut se targuer d'être une graine de surhomme tout court.

Qu'en dites vous?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
VelizaraVelizaraArmure :
Baba Yaga

Statistiques
HP:
[Mai 553] Pour tout l'or du monde [Mission profane - event] G-bleu1500/1500[Mai 553] Pour tout l'or du monde [Mission profane - event] V-bleu  (1500/1500)
CP:
[Mai 553] Pour tout l'or du monde [Mission profane - event] G-rouge1350/1350[Mai 553] Pour tout l'or du monde [Mission profane - event] V-rouge  (1350/1350)
CC:
[Mai 553] Pour tout l'or du monde [Mission profane - event] G-jaune1500/1500[Mai 553] Pour tout l'or du monde [Mission profane - event] V-jaune  (1500/1500)
Message Re: [Mai 553] Pour tout l'or du monde [Mission profane - event]   [Mai 553] Pour tout l'or du monde [Mission profane - event] EmptyLun 18 Oct - 22:49


Pour tout l'or du monde
Les choses bougent. La situation avance. Dans les pas qui guident sans but le seigneur dans sa réflexion, le Berserker voit que ses arguments ont touchés l’esprit stable qui s’opposait à lui... Peut-être pas une entière victoire, qui sait, certainement pas une confiance, mais le début d’un arrangement. La vérité, c’est qu’il n’y a pas beaucoup de choix dans ce que les jours à venir préparent pour les Dormeurs sur le champ de bataille. La guerre n’épargne pas, surtout pas celle d’Arès. Même manipulée, muselée à bon escient, elle ravagera sur son passage ceux qui s’y trouvent et ne peuvent combattre. Presque une chance, en un sens, que les combats n’auraient pas lieu ici que sur le territoire des guerriers des dieux. Les hommes pourront jouer leur rôle, tels des marionnettes oui. Des pensées sombres, mais qui ne dérangent plus le Centurion depuis bien longtemps. N’a-t-il jamais aspiré lui-même à une telle liberté ? Difficile à dire, ses batailles à lui ne sont pas toutes dans la réalité physique et cruelle.

Une dernière demande donc. Une exigence à un accord qui se pourrait se nouer. Vrai, Velizara n’a pas pensé à l’après. Il n’a pas pensé à ceux qui restent, à ceux qui survivent. Il n’y a jamais trop pensé. Un instant, il pèse les mots, observe Luderik comme il l’a toujours fait jusqu’ici, puis un geste de la tête pour acquiescer. Sa voix, une confirmation froide : « Bien, cela sera fait. Tout comme nous ne nous attendons pas à ce que vous combattiez contre les Saints directement. » Ça, c’est le travail des Berserkers, et peut-être des enfants de Luan. « Bien sûr, nous attendons donc en plus de ça l’entière coopération sur ce que vous pourrez nous dire des autres citadelles. » Et information de l’empire, ou tout ce qui pourrait servir.

D’un geste, une main est tendue par Velizara, libérant un membre à la peau pâle et maigre. Presque maladive. Pourtant, elle est saisie par le seigneur, comme un accord signé de cette étrange alliance nouée. La Baba Yaga sait qu’il faudra toujours se méfier des mercenaires, mais les choses ont au moins avancé. Il n’y a pas de longues paroles échangées par la suite, quelques histoires de coordination et de mise en place sur la suite, mais aucune information sensible en plus ne sera révélée.

Lorsque le Berserker sort enfin des murs de la citadelle pour revenir vers les siens, la nuit est tombée. A nouveau il peut se glisser dans les ombres et sortir sans inquiétude. C’est presque prendre une bouffée d’air, que de pouvoir à nouveau ressentir le cosmos de façon naturelle. Maudite protection, bientôt elles tomberaient.

« Centurion ?
-Préparez de quoi envoyer un message au Pontifex sur la situation. Nous allons rester ici pour le moment, attendant ses ordres. »

Le soldat acquiesce pour revenir avec de quoi écrire et le beau corbeau noir sorti des forêts du Dédale. Une bête aux yeux rouges qui sait où elle doit aller. Intelligente. Le soldat lui, écrirait le rapport donné par le Centurion, un message codé pour les Berserkers, révélant les résultats positifs de la mission et les concessions faites, et qu’en attendant les ordres, il demeurerait proche de la citadelle qui leur avait ouvert des portes.


Velizara parle au masculin et en #c6d9f0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2133-velizara-centurion-d
 
[Mai 553] Pour tout l'or du monde [Mission profane - event]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Transylvania :: Siebenbürgen-
Sauter vers: