Votez
I
II
III
IV
V


Mai 553 AD
 
Partagez
 

 Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Le ConteurLe ConteurArmure :
Inconnue
Message Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat]   Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] EmptyVen 22 Oct - 20:28
La citadelle de Klausenburg fait partie de la première ligne défensive du Siebenburgen. Elle se trouve la plus à l'ouest au sein du dispositif. Une rivière la détache du reste des citadelles, en faisant un site isolé. Avec Bistri, elle compte parmi les premiers endroits attaqués par les forces des Berserkers. En effet, dans un cas comme dans l'autre, il n'y a pas de perte de temps qui se passe à traverser un pont. La citadelle de Klausenburg est environnée d'une vaste couverture forestière rendant difficile d'apprécier l'envergure numérique de l'ennemi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MorriganMorriganArmure :
Cardinal de la Mort

Statistiques
HP:
Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] G-bleu1500/1500Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] V-bleu  (1500/1500)
CP:
Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] G-rouge900/900Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] V-rouge  (900/900)
CC:
Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] G-jaune1800/1800Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] V-jaune  (1800/1800)
Message Re: Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat]   Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] EmptyVen 22 Oct - 20:28


Le moment décisif était finalement tombé. Celui où allaient se confronter deux visions sous le spectre de la Mort. Et plutôt qu’observatrice, cette Mort serait ici pleinement actrice. Pour le point d’orgue du conflit à venir, je me trouvais devant la citadelle de Klausenbourg, au devant de mon armée. Des hommes et des femmes que j’avais accompagné pendant de longs mois. Un temps que j’avais fait fructifier par d’innombrables rencontres. Aussi, à mes yeux, aucun n’était un inconnu. Et toute Mort que j’incarnais, ce serait cette même Mort qui m’en arracherait des centaines pour la bataille à venir. Abordais-je cette fatalité avec tristesse ? La certitude, c’était le sentiment de nécessité qui suivait cette décision. Une nécessité qu’il me fallait faire entendre. Ce pourquoi, équipée de ma cuirasse, je me portais devant mes troupes. Dans leurs yeux, je lisais des émotions disparates. Entre peur et joie. Entre rage et dégoût. Entre perdition et obsession.

– L’instant fatidique est finalement venu. À présent, vous me regardez tous. Et au terme de ces combats, beaucoup en seront incapables. Moi-même, je ne suis pas épargnée par cette potentialité, car pour cette Guerre, je me trouverai non pas derrière mais à vos côtés, sur la ligne de front.

Avant d’en arriver là, la mission m’avait été donnée d’enquêter sur les citadelles du Siebenburgen. Un travail de fourmi que j’avais fait fructifier pour distribuer des informations stratégiques aux autres cardinaux, mais également à ma propre armée. Je savais quelle partie des remparts de Klausenbourg était la plus vulnérable et j’avais déjà donné les ordres pour que dans un jeu de diversions, nos pertes soient minimisées. Mais pour atteindre cet objectif, une vision devait être entendue.

– Je n’attends pas de vous que vous annihiliez vos adversaires. Aussi, je ne les dépeindrai pas en monstres pour éveiller votre fureur. Ce n’est pas ce que j’attends de vous. Derrière ces remparts se tiennent des personnes avec leurs émotions. Comme vous possédez les vôtres. Si par le passé vous étiez vus comme des Bêtes, sachez que ce n’est pas ce regard que je pose sur vous maintenant que je connais vos histoires à tous. Vous êtes des hommes et des femmes dont la souffrance a semé chez l’ennemi cette image accommodante les confortant dans leurs illusions injustes. Vous comme moi, vous savez que la réalité est autre et c’est la persistance de ce mensonge grossier qui a fait naître dans vos cœurs cette rage sourde.

Car oui, depuis des décennies, les Berserkers n’avaient toujours été que des monstres. Des monstres qu’aucun n’avaient cherché à comprendre. L’effort de regarder aurait revenu à remettre en question leur vision. Celle qui éleva de terre leur tour d’Ivoire pendant qu’agonisait les marginaux dans la fange organique du Dédale de chair. Un domaine inhumain duquel il était impossible de garder la raison, vouant à l’autodestruction et dans laquelle ses résidents avaient été enfermés par les citadelles du Siebenburgen. Pour cette raison, je désignais de l’index la citadelle qui se présentait derrière moi.

– Cette prison vous nie le droit d’exister. Elle vous refuse toute possibilité de sortir de votre miasme, de vivre des expériences qui feraient de vous des personnes. Le mal n’est pas ceux qui s’y tiennent, mais ces constructions qu’il nous faut abattre. Ceux qui la défendent n’ont pas à être exterminés. Ils doivent simplement être soumis. Et il ne saurait en être autrement considérant la fragilité de leur Vérité.

Ramenant mon attention vers mon armée, je cherchai le regard de qui je le pouvais pendant de longues secondes. Je ressentais ainsi l’individualité de chaque. La volonté d’expérimenter et par ce biais, il leur deviendrait enfin possible de faire grandir leur âme.

– Abattez cette Illusion qui leur donne la force de tenir leurs armes. Abattez là, et ce soir, vous serez plus nombreux à être encore capables de me regarder. Vous serez plus nombreux à gagner le droit de continuer de me suivre. Ce n’est pas vers la Mort que je vous demande de courir. Cet assaut n’est pas votre fin. Il est le commencement de vos Vies. Le hurlement de vos émotions faisait résonner ce désespoir aussi bien destructeur pour ce Monde que pour vous-même… J’attends de vous que ce hurlement fasse maintenant résonner l’écho de votre rage de Vivre !

Quand s’ensuivirent les cris à la conclusion de cette harangue, je m’empressai de délivrer le signe qui allait déclencher le début des hostilités envers la Citadelle. Les opérations de diversion seraient menées pendant que les forces d’élite viendraient frapper la structure là où elle était la plus faible. Et une fois la brèche ouverte, il ne nous restait plus qu’à chercher à trouver l’opportunité de semer la panique chez l’adversaire. De celle qui permettrait d’épargner le plus de sang, d’un camp comme de l’autre. Ce pourquoi, alors que je donnais ostensiblement les ordres à mes officiers pour abattre les défenses adverses, je cherchais également à identifier du coin de l’oeil qui pouvait commander l’ennemi. La défaite de ce dernier pouvait être l’élément venant mettre un terme aux combats pour cette Citadelle. En attendant, l’ordre avait été donné d’épargner les civils. Ainsi, les défenseurs ne verraient pas leur moral exploser sous l’effet de la haine. Ils n’affrontaient pas des Bêtes et le réaliseraient bientôt.


Merci pour l'avatar Gawa !

Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] Morrig12


Dernière édition par Morrigan le Ven 22 Oct - 22:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2648-morrigan-ft-de-la-mo
KilianKilianArmure :
Armure d'or du Verseau

Statistiques
HP:
Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] G-bleu220/220Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] V-bleu  (220/220)
CP:
Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] G-rouge180/180Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] V-rouge  (180/180)
CC:
Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] G-jaune285/285Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] V-jaune  (285/285)
Message Re: Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat]   Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] EmptyVen 22 Oct - 21:29
L'appel du destin
 

 

 




Spoiler:
 

Il est temps. 
D'agir. De frapper fort. De stopper une nouvelle fois les ambitions de cette armée sanguinaire, avide de piétiner tout ce que nous avons bâti.
Ce moment, nous l'avons attendu autant que redouter. Le regard fixé sur l'horizon, je crois sentir la roue de la destinée se mettre en branle. Nous vivons une larme de l'Histoire. Une pointe d'encre qui viendra griffonner le grimoire de l'humanité. Pour en faire une trame sanglante ou un éclair d'espoir pour les générations futures. 
Si peu de temps après la guerre en Italie, me revoici au coeur d'un conflit majeur. Pièce sous la poigne d'Athéna, sur une échiquier divin. Je jouerais mon rôle. Car j'ai tant à me faire pardonner...
La citadelle où m'a placé Childéric est celle la plus à l'Ouest. Un axe stratégique, qui nécessitait mon calme et mon expérience afin de la préserver du mal.
Quelle force va-t-elle fondre sur nous ? L'ennemi a t-il eut le temps de fourbir ses armes ? Je suppose que oui. 
Nos hommes sont nombreux, mercenaires et envoyés de l'Empire. Certains expérimentés, d'autres non. Mais tous savent que la reddition n'est pas envisageable. Et même si ce rôle me déplait, je serais le phare de leur espérance. Moi debout, nous pourrons vaincre.
Aussi, il me faut leur apporter un éclat solaire afin d'embraser leurs âmes et leurs coeurs.

Soldats ! Guerriers ! Frères ! Aujourd'hui, la postérité pose son regard sur notre bravoure ! Voyez donc la horde qui s'avance ! Observez leur ferveur, leur désir viscéral de saper les fondations de notre civilisation, afin de semer chaos et carnages ! L'ombre s'avance vers nos terres bénies ! Opposons-lui l'ardeur de nos cœurs ! 

D'un vague mouvement de bras, je désigne l'ennemi qui progresse, avant d'embrasser chaque valeureux d'un regard confiant et fraternel. 

Aujourd'hui, vous ne luttez pas que pour votre vie ! Que votre bras se lève pour protéger l'avenir de nos enfants, de nos filles, de nos fils, la quiétude de nos parents ! Que votre bouclier se dresse afin de préserver cet Empire qui nous apporte nourriture, sécurité, prospérité et futur ! Ne cédez pas face aux ténèbres qui menacent ! Il suffit de les dissiper par le cri de nos coeurs unis en une seule destinée ! Faillir, c'est livrer des innocents à la sauvagerie ! 

Ce discours, je le sens vibrer en moi. L'Atlante, l'assassin, l'alchimiste laissent place au chevalier d'Athéna, en cet instant. Et je laisse fuser l'astre solaire qui embrase mon armure, mais aussi mon âme. 

Gardons la bête vorace en cage ! Que sa folie se heurte à notre espérance ! Soyons ensemble les barreaux qui l'empêcheront de ravager notre monde ! A quoi nous servira l'or dans une empire en ruines ?! Que nous donnera l'honneur ou le courage au cœur du chaos ?! Qui veillera sur les nôtres là où la justice sera balayée par la soif de sang ?! Sentez l'espoir que placent en nous ceux que nous chérissons ! Sentez leurs rêves, leurs prières ! C'est pour eux que nous combattons ! Nous sommes les remparts de la civilisation ! 

La ferveur gagne les rangs, et je sens comme une brise légère mais tangible faite d'effervescence, d'ardeur, d'envie, de courage.
Les chants militaires résonnent en écho à mon appel. Et je me dresse, prêt à pourfendre le premier éveillé venu. Qui m'a donc envoyé Arès, le stratège ? Machinalement, je cherche Zvezdan au milieu de la horde qui s'avance. Puis, une cuirasse. Mon adversaire. 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MorriganMorriganArmure :
Cardinal de la Mort

Statistiques
HP:
Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] G-bleu1500/1500Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] V-bleu  (1500/1500)
CP:
Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] G-rouge900/900Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] V-rouge  (900/900)
CC:
Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] G-jaune1800/1800Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] V-jaune  (1800/1800)
Message Re: Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat]   Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] EmptyVen 22 Oct - 22:04
Maintenant que nous étions arrivés au sein de la Citadelle, je pouvais ressentir toute l’effervescence parmi les rangs ennemis. Rien d’étonnant, considérant l’image qu’ils se faisaient de nous autres. Face à des monstres qui laissaient de perspective que la victoire ou la mort, les combattants avaient de bonnes raisons d’être portés par l’énergie du désespoir. Et avec cet état d’esprit, je savais qu’ils seraient moins regardants sur les lois de la Guerre, ce qui nous faisait partir avec un désavantage. En effet, j’avais ordonné aux miens de se canaliser et ce choix pouvait bien coûter cher. Tant qu’ils auraient cet état d’esprit, les pertes seraient significatives.

D’où la nécessité de vite trouver leur commandant afin de désamorcer la potentialité d’un massacre. Car dans la sauvagerie des pulsions, les règles fragiles que j’avais exigé de mon armée pouvait bien se briser. Leur instinct de conservation prendrait le dessus, car c’était ainsi qu’ils avaient toujours vécu.

Tandis que je m’aventurais plus en profondeur dans les lignes adverses, je finis par trouver un individu qui pouvait bien correspondre avec ce que je recherchais. Il verrait donc venir une jeune femme au teint clair, la peau déparée de la moindre imperfection, à l’instar d’une créature venant de naître. Une guerrière caractérisée par deux petites cornes sur son front qui participait à son air monstrueux, renforcé par l’aura de mort se dégageant de sa cuirasse. Celle-là même qui trahissait son allégeance envers Arès.

Pourtant, sur mon visage, ne se lisait aucune trace d’hostilité. Contrairement à mes habitudes, je ne lui adresserai pas de sourire. La lourdeur des pertes de part et d’autre aurait rendu cela déplacé. Non, ce qu’il me fallait, c’était le convaincre le plus rapidement de déposer les armes. Pour se faire, je commençais par me présenter.

– Tu dois être le commandant à leur tête… Je me nomme Morrigan, Cardinale de la Mort. Je commande cette armée et je te demande de déposer les armes. Tes troupes n’ont pas à mourir dans ce combat. Je me porte garante de leur sécurité si tu consens à te soumettre. Comme je te promets de vous laisser repartir.

Consciente de la réputation des serviteurs d’Athéna, je me doutais que ces mots ne suffiraient pas pour obtenir gain de cause. Pour autant, il me fallait au moins essayer.

– Nous nous battons pour gagner le droit de Vivre pleinement en dehors de cette prison de pierre que vous avez construit sur nos terres. Ce Monde n’a que trop longtemps détourné le regard sur ses « déchets »… Cette négation de notre humanité est insupportable aux miens… Il est tant que ça change.

Mon regard, de chercher franchement celui de mon interlocuteur. Je ne cherchais pas à le tromper. Pour autant, il pouvait avoir l’impression que je m’appropriais plus le regard des miens que je les incarnais. Après tout, leurs Vies n’étaient pas la mienne. Je m’étais posée en Guide. J’allais donc assumer ce rôle.

– Cette voie de transformations sera difficile. Mais elle peut être prise sans que nous n’ayons de nécessité d’y gaspiller nos Vies. Cela ne dépend que de vous.


Merci pour l'avatar Gawa !

Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] Morrig12
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2648-morrigan-ft-de-la-mo
KilianKilianArmure :
Armure d'or du Verseau

Statistiques
HP:
Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] G-bleu220/220Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] V-bleu  (220/220)
CP:
Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] G-rouge180/180Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] V-rouge  (180/180)
CC:
Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] G-jaune285/285Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] V-jaune  (285/285)
Message Re: Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat]   Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] EmptyVen 22 Oct - 23:02
Raisons et Foi
 

 

 


L'ennemi s'avance.
Et une tension bien connue des vétérans de guerre gronde. Deux armées prêtes à en découdre. Sans pitié, ni retenue.
Juché sur une rambarde de pierres, bras croisés, j'observe une figure s'avancer avant de me héler. 
Une cuirasse. Et désormais un nom. Morrigan. Une cardinale, rien de moins.
Zvezdan ne sera donc pas de la bataille, mais il a envoyé l'une des plus redoutables guerrières d'Arès. Le défi sera de taille, et je comprends pleinement l'enjeu lorsque ses mots me parviennent. 
Un appel à la reddition sans violence ? Voilà qui ne manque de me surprendre, même si je n'exprime que mon air le plus impassible. 
Est-elle sincère dans son offre ? Venant de la représentante de la Mort, j'aurais de quoi en douter. Mais de toute manière, la question ne se pose guère.
Sans attendre, je bondis de mon promontoire, afin de gagner en un éclair la première ligne de mes troupes.
Et je m'avance de quelques pas, de manière à me retrouver face à la nouvelle venue.

Je suis Kilian, chevalier d'or du Verseau et commandant de cette citadelle. 

Dans mon dos, les troupes retiennent leur souffle. Probablement inquiètes pour moi, pour la teneur de ces étranges pourparlers. Et je leur fais rempart de mon corps sans tremblement, ni hésitation.

La Mort est bien généreuse, aujourd'hui. Moi qui la croyait aveugle... Mais au risque de te décevoir, nous combattrons de toutes nos forces pour repousser votre invasion. Pas seulement pour nous, mais pour défendre notre civilisation. Notre droit à vivre dans la paix et la lumière, loin des conflits stériles dont se régale ton dieu sanguinaire. 

Je m'exprime sans animosité. D'égal à égal. C'est Arès que je honnie, non cette femme dont je ne sais rien, hormis sa main tendue. Quelle griffe s'y cache ? Je compte bien le découvrir. Aussi, une idée me vient.

Puisque le sort de tes hommes et des miens semble t'importer, réglons cela par un duel loyal qui décidera de l'issue de cette bataille. De toute manière, les mots ne sauraient émousser le tranchant de nos convictions mutuelles, je me trompe ?

Cardinale contre chevalier d'or.
Nos volontés sont d'airain, et notre foi tout autant. Sinon, nous n'endosserions pas ces habits d'élus. Sur un point, Morrigan a raison. Un maximum de vies doivent être préservées. Quel étrange tour du destin que la raison sorte de la bouche d'une dévote d'Arès...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MorriganMorriganArmure :
Cardinal de la Mort

Statistiques
HP:
Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] G-bleu1500/1500Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] V-bleu  (1500/1500)
CP:
Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] G-rouge900/900Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] V-rouge  (900/900)
CC:
Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] G-jaune1800/1800Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] V-jaune  (1800/1800)
Message Re: Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat]   Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] EmptySam 23 Oct - 0:07
À ma grande surprise, la situation prenait une tournure autre qu’une résistance aveugle courant après l’escalade de la violence. À l’instant où j’avais pris à parti le commandant de la Citadelle, je sentais les souffles se retenir ça et là. Les combats perdaient de leur intensité et il apparaissait que leur conversation devenait rapidement centrale à tous les combattants. Après tout, n’était-il pas question de négocier la reddition ? Devant cette offre, le représentant d’Athéna vint bondir devant moi et se présenter à son tour. Un chevalier d’or. Il n’était pas étonnant que la Sagesse confie cette place à un guerrier de cette trempe.

Une cible de premier ordre pour les troupes qui m’accompagnaient. Pour autant, je n’allais pas profiter de ce moment où l’adversaire s’exposait pour profiter de la situation. Au contraire, je levais la main pour que mes subordonnés s’arrêtent. Faisant signe à l’un de mes officiers, je lui transmettais l’ordre de cesser le combat. Je n’allais pas laisser cette opportunité d’épargner le sang des miens. Il était trop précieux à d’autres œuvres pour le gaspiller dans cette Citadelle qui n’était qu’une étape dans leurs desseins.

Ceci fait, je laissais mon vis-à-vis jouer d’un sarcasme bien naturel considérant la cuirasse que je portais. Dans la foulée, il exprimait son incapacité bien prévisible à satisfaire ma demande. Il semblait penser que la Guerre était notre apanage, comme si elle n’existait pas ailleurs. Pensait-il vraiment ce qu’il disait ? Toujours était-il qu’au moins, sa proposition serait propice à une entente inattendue entre deux ennemis jurés.

– Tu as parfaitement raison. Est-ce pour autant que les mots sont vains ? Je n’en dirais pas tant.

Car s’ils n’auraient aucun impact sur leur affrontement respectif, n’avaient-ils pas au moins permis de détourner les guerriers de leurs combats ? Et j’avais l’ambition de construire un avenir pour les Berserkers, plutôt que de les entretenir dans une agonie de présent n’engendrant alentour que le feu et le sang. Désamorcer cette tension participait à donner plus de poids à mes mots. Et je n’allais pas m’arrêter sur ma lancée.

– Si je l’emporte, j’épargnerai les tiens. Mais je te demande d’en faire de même envers les miens si tu me vaincs. Mes soldats respecteront l’issue du combat, quel qu’il soit. Si je perds, cela aura simplement signifié que j’avais tort dans cette Vie. Je n’ai pas le droit de faire payer à d’autres le poids de mes erreurs.

Et dans un sourire, j’enchaînais pour répondre à son sarcasme de plus tôt avec un peu d’humour.

– Je ne suis pas la Mort. Je n’en suis qu’une porteuse. Sous cette cuirasse, je demeure une humaine, comme toi. Et j’ai la chance d’être née avec une paire de yeux parfaitement fonctionnels. J’aurais été bien embêtée pour t’affronter, autrement.

Puis sur ces mots, je me préparai à un échange qui serait beaucoup moins cordial.

Citation :
Défi lancé !


Merci pour l'avatar Gawa !

Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] Morrig12
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2648-morrigan-ft-de-la-mo
KilianKilianArmure :
Armure d'or du Verseau

Statistiques
HP:
Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] G-bleu220/220Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] V-bleu  (220/220)
CP:
Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] G-rouge180/180Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] V-rouge  (180/180)
CC:
Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] G-jaune285/285Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] V-jaune  (285/285)
Message Re: Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat]   Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] EmptySam 23 Oct - 0:37
Duel honorable
 

 

 





Une scène bien étrange.
Si un jour, un peintre de talent vient à immortaliser cette scène, il songera à deux armées figées par un échange cordial entre des ennemis que tout oppose, et qui trouve malgré tout la force de s'exprimer sans violence.
Que cette porteuse de mort est surprenante... Sa volonté de préserver la vie porte le sceau de l'ironie. Encore faut-il qu'elle soit sincère. 
Si je venais à perdre, que risquerait-elle à renier sa parole et à causer un carnage ? Surtout que si je donne ma parole, Morrigan doit bien se douter que je la respecterais. Le piège est habile, qu'il soit volontaire ou inconscient. Mais s'il existe une chance de préserver un maximum d'existences, je dois courir le risque.
Suis-je naïf ? Cela ne sera pas la première fois.

Qu'il en soit ainsi. Si je l'emporte, je ne m'en prendrais pas à tes hommes, à condition qu'ils se retirent sans causer davantage de dégâts. Une armée sans chef peut se monter assoiffée de vengeance... 

Et je ne tiens à courir aucun risque. Ma mission est claire, et je suis prêt à tout pour l'accomplir.
Je sais que de son promontoire, Athéna m'observe et la décevoir à nouveau m'est impossible. 
Au sourire de la porteuse de mort, je réponds par un même rictus. Une fantaisie que je ne me serais pas permis, voilà quelques mois. Comme quoi... Tout le monde change.

Vu que je resterais sourd à ta proposition de rendre les armes, ton éventuelle cécité n'aurait fait que rétablir la balance. Battons-nous donc avec nos coeurs, nos convictions. Et de mon point de vue, aller jusqu'au bout de nos croyances n'est jamais une erreur.

Je lui adresse alors un hochement de tête, tout en faisant signe à mes hommes de rester vigilants, tout en se tenant éloigné de notre duel. Un chevalier d'or contre une cardinale, les dommages collatéraux pourraient être nombreux.

Si je me fie à ton attitude, j'affronterais une adversaire digne de respect aujourd'hui. Je n'y étais pas préparé. Il s'agit donc d'une belle surprise. 

Et sur cet unique compliment, je rejette ma cape au loin afin de me mettre en position de combat.
Le sort en est jeté.


Citation :
Défi accepté ! Et tu as l'initiative Smile
[size][font][color]




[/color][/font][/size]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MorriganMorriganArmure :
Cardinal de la Mort

Statistiques
HP:
Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] G-bleu1500/1500Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] V-bleu  (1500/1500)
CP:
Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] G-rouge900/900Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] V-rouge  (900/900)
CC:
Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] G-jaune1800/1800Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] V-jaune  (1800/1800)
Message Re: Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat]   Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] EmptySam 23 Oct - 1:38

Non sans réjouissance, je venais de recevoir sa parole quant à la demande que je lui avais faite après qu’il m’ait soumis sa proposition. De cet accord, l’un de nous deux pourrait se targuer d’avoir protégé ou fait tomber une citadelle pour un minimum de pertes. Sans doute que le Pontifex trouverait à redire sur mes méthodes, mais elle m’appartenaient. Et à mes yeux, elles étaient nécessaires pour que notre Guerre porte aussi loin que nos aspirations. Un esprit peu intuitif à nous autres, Berserkers, trop habitués à laisser se consumer le peu de combustibles à notre disposition, emportés par l’huile inflammable de nos démons enfouis. Ceux qui servaient sous mes ordres étaient ainsi faits. Des êtres brisés qui ne pouvaient s’exprimer autrement que dans les rugissements de la Mort. Pourquoi ? Simplement parce qu’il ne leur restait pas d’autres alternatives. Parce que personne n’était disposé à les entendre. Traités dans la plus froide ignorance.

Et moi, qui succédait aux porteurs de la Mort, je les éloignais de cette pulsion qui les faisais plonger vers cette entité que je devais incarner. La Mort n’amène que désolation. La Mort est stérile. La Mort emporte tout. Non. Rien n’est moins vrai. La mort n’est pas une fin. Elle est ce qui vient ponctuer l’inspiration. Elle est le jalon du cycle. Celui qui permet à l’âme de grandir. Et pour la magnifier, il importe de soigner sa Vie. De l’entretenir. De l’éprouver. Un droit qui appartient à chacun, y compris à ceux dont on a refusé le droit d’exister comme des humains. Un droit qui ne saurait trouver de valeur sans la perspective de la Mort. Une Mort qui voue le vivant à se transcender. À donner à traduire dans ce Monde la plus belle lueur pour en déployer toute la beauté. Peu importe que la Vie naisse dans les tréfonds de la laideur. La Vie trouve son chemin partout, sans exception. Même dans l’étreinte de celle qui vient à porter la Mort.

– Oh… Tu sais, je ne commande que depuis récemment. Mes hommes ne me sont pas attachés au point d’être prêts à tout sacrifier pour mes beaux yeux. Ils sont simplement habitués à obéir sous la contrainte. Une peur dont ils n’ont plus à souffrir sous mon commandement. Donc sois sans crainte, ils ne viendront pas à me venger si je venais à mourir. Je ne leur demande pas.

Disais-je de sorte à ce que chacun ici présent soit en mesure de l’entendre, y compris mes propres troupes qui en venaient à discuter entre eux, frappés d’un désarroi ineffable. Étaient-ils eux-mêmes sujets aux doutes ? Peu importe, car moi je ne doutais pas. Et dans la détermination de mes actes, ils seraient eux-mêmes convaincus. On les appelait certes des Dormeurs. Mais ce n’était pas pour autant que la Destinée leur avait interdit de pouvoir s’éveiller. Le comprendraient-ils ?

En tout cas, je pouvais être heureuse de rencontrer un tel adversaire. S’il m’était en tout point différent, au moins sur cette idée fragile, nous nous comprenions.

– En effet. C’est ce qui s’appelle vivre pleinement. Tomber, pour mieux nous relever. Ainsi vont les choses depuis que nous sommes nés. Jusqu’au jour où nous n’en n’aurons plus la force. Moi qui ai hérité de cette cuirasse, je réalise le mieux quelle épée de Damoclès pèse sur nos têtes, à chaque instant. Et j’ai appris à l’aimer malgré tout.

Et toi, accepteras tu le mirage de son étreinte ? Cette question que je te posais sans que tu puisses l’entendre, je te la ferais au moins ressentir par mes dons. Car rien n’a plus de valeur que les expériences ici-bas. Aussi, ma cuirasse s’éveillerait-elle à sa véritable nature, dégageant une puissante aura de Mort venant saisir Kilian dans son âme. Quelque chose prendrait en lui, une puissante volonté de courir vers la Mort. D’en terminer avec cette Vie. De céder au sommeil éternel. Une envie qui se caractériserait par des saignements internes inexplicables. Son corps désirait en finir. Sa détermination vacillerait-elle pour autant ?

En tout cas, je ne lui laisserai pas le temps d’y songer posément. Ma première intention avait été de me fondre dans l’angle mort de son esprit, mais j’avais ressenti en commençant à bouger qu’au contraire de tous les autres, il ne m’exposerait pas une telle faille. Une réalisation qui me fit prendre une voie plus conventionnelle où je générais des griffes spirituelles. D’un bond véloce, je me portais au contact de mon adversaire et cherchais à le lacérer. Parviendrais-je ainsi à affecter son essence vitale ? Des distractions parasites dont il fallait me séparer. Une concentration que je devais pleinement retrouver. Me fondre dans l’instant. Y consacrer toute mon âme. Et de cette âme, j’en ferai ressortir des serpents intangibles venant danser dans les airs avant de prendre en tenaille Kilian pendant que je lui faisais face. Ces derniers iraient le mordre et délivrer un poison qui ne lui ferait pas le plus grand bien s’il devait se laisser atteindre. Restait à voir… se laisserait-il décontenancer par ces premières attaques ?



Merci pour l'avatar Gawa !

Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] Morrig12
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2648-morrigan-ft-de-la-mo
KilianKilianArmure :
Armure d'or du Verseau

Statistiques
HP:
Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] G-bleu220/220Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] V-bleu  (220/220)
CP:
Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] G-rouge180/180Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] V-rouge  (180/180)
CC:
Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] G-jaune285/285Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] V-jaune  (285/285)
Message Re: Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat]   Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] EmptySam 23 Oct - 23:43
Premier sang
 

 

 




Se relever. Encore et encore, jusqu'à ce que nos forces déclinent et notre feu s'émousse.
Oui, je comprends mieux qu'elle ne le pense cette conviction.
Voilà peu, le désespoir à failli me faucher. Et pourtant, je suis là. Ici pour défendre ceux en qui je crois.
Athéna pose son oeil sur moi, et je ressens en mon coeur sa présence. Je ne veux pas la décevoir à nouveau.
Les choses sont posées. Et les paroles données. Je peux donc combattre sans doute ni retenue. Et au final, notre confrontation n'en sera que plus belle.

La vie est une étoile filante. Qu'importe le temps qu'il nous reste tant que nous brillons de mille feux.

Un sourire, avant le premier coup. Cette femme est aussi rapide que moi, et sa vélocité me prends de court. 
Rares sont ceux capable de me surprendre de la sorte, et assurément elle mérite amplement le port de sa cuirasse. Pourtant...
Je me retrouve entre deux fronts. Et je n'ai qu'une seconde pour trancher sur la bonne défense à adopter.
Je laisse le poison des serpents dans mon dos se répandre et s'opposer aux élixirs que j'ai préalablement avalé, peu avant la bataille. Le coup m'affecte mais ce n'est qu'une broutille, pour le moment.
Et lorsque Morrigan vient me lacérer de ses griffes, elle ne tombe que sur une statue de glace qui se disloque dans un fracas cristallin.
Déjà, je me dresse hors de son angle de vue, traçant d'un geste vif et expert une figure sur le sol. Un pentagramme qui vient se déployer sur toute la zone de combat. Un froid surnaturel se répand, gelant le sol, l'air, la rare végétation, alors que je dessine une nouvelle figure alchimique.
Un rayon de sorcellerie fuse au dessus de la Faucheuse, afin de bloquer son flux vital et cosmique. Comment va-t-elle réagir à cette riposte ?

Votre rapidité est stupéfiante. Vous n'avez pas usurpé votre titre, Morrigan.

Je ne suis pas dupe. Il en faudra bien plus pour saper ses forces. Mais le combat vient à peine de commencer. Pourtant, même si l'enjeu est important, je sens un certain plaisir à me confronter à une adversaire de cet envergure.

      

[*]


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MorriganMorriganArmure :
Cardinal de la Mort

Statistiques
HP:
Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] G-bleu1500/1500Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] V-bleu  (1500/1500)
CP:
Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] G-rouge900/900Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] V-rouge  (900/900)
CC:
Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] G-jaune1800/1800Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] V-jaune  (1800/1800)
Message Re: Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat]   Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] EmptyDim 24 Oct - 1:43
Oui, nos visions correspondaient grandement. Quelle valeur pouvait trouver une vie sans malheurs ? De celles qui forgent les expériences et amènent la transcendance ? Pour qu’à la monotonie des lois de ce Monde, flamboient des lumières capables de le transfigurer. Une trace éphémère, mais suffisant impactant pour marquer éternellement l’âme de qui s’y emploierait. Et si à cette fin, il fallait toujours se tenir sur le fil du rasoir, alors soit. Ce combat avec Zvezdan m’avait révélé cette malédiction de ma Cuirasse. De celle qui pouvait me pousser à me précipiter vers l’étreinte chaleureuse de cette Mort que je portais. Une Mort que j’aimais autant que je craignais. Une réalité qui transparut derrière la violence du Pontifex.

Pour autant, en dépit de mes errements, il avait pris sur lui d’écarter les démons que j’avais instillé au creux de son âme. Ces pulsions meurtrières qui devaient m’être destinées. Un dépassement de ses instincts les plus viscéraux et tout cela, pour une lumière qu’il avait discerné dans mon essence. J’étais mise devant mes contradictions, mais dans le même temps, confortée dans mes aspirations. Un Rêve dérisoire à la considération de notre environnement sordide qui n’avait su générer jusqu’alors que des Bêtes… Mais ma voie n’avait-elle pas permise à certains de mes subordonnés d’entrevoir un avenir ?

Pour ce combat, ma détermination ne pouvait être écorchée. Peu importe ce qui viendrait répondre à mon entrée en matière. Selon toute vraisemblance, mon adversaire n’allait pas se laisser déborder par mes enchaînements. Une statue de glace, donc. Un pouvoir intéressant, fort différent du mien. Une capacité qui révélait sa prudence à mon encontre. Le signe que j’étais prise au sérieux et ses mots plus tôt ne viendraient pas démentir cette impression. Viendrait alors sa contre-attaque que je cherchais spontanément à dissiper en portant la main devant moi. Pour autant, j’ignorais le fond de ses sortilèges et sentait des perturbations dans l’écoulement de mon cosmos qui alertait mes sens. Ma main quant à elle était superficiellement brûlée. Mais demeurait ce malaise qui me faisait pressentir un mauvais contre-coup. Posant les yeux sur ma blessure, je relevais le regard vers ce Saint qui me complimentait.

– Tu n’es pas non plus en reste côté talents dangereux, Kilian. Mais ce n’est pas ce qui m’intéresse pour ce combat.

Disais-je en esquissant un sourire plus énigmatique. Une lueur éclairait dans le même temps mes prunelles, marquée par une adrénaline typique de ces moments où la Mort caressait l’échine de ma Vie. Il devait se questionner sur ma relation avec ma Cuirasse. Si je n’étais pas aveugle, quel attribut avais-je enlevé à cette Mort que je portais ? Il le découvrirait bientôt. Mais avant cela, il serait probablement frappé d’un étonnement tandis que son pentagramme continuait de faire son œuvre. Je n’avais pas cherché à m’en échapper et en subirait les conséquences. Et quelles conséquences, quand on pouvait voir ce froid me saisir profondément dans ma chair, jusque mes os. Mon corps, de se recroqueviller sur lui-même, traduisant une vulnérabilité qui créait la stupeur parmi les spectateurs. J’étais en train de mourir. Et dans un dernier soupire, je demeurais là, au sol, inerte.

À cet instant, j’étais vraiment morte. Ou plus exactement, une partie de moi venait de mourir. J’avais séparé mon âme pour renaître là où Kilian ne me verrait pas venir. Se laisserait-il prendre par cette distraction ? Brusquement, je surgissais de l’ombre, animée par l’énergie de cette Mort dont je venais de sortir. La force de l’effroi investissait mes mains tandis que je cherchais à transpercer l’armure de ma cible pour meurtrir sa chair en même temps que je blessais la mienne du fait de son arcane étrange. Une première attaque qui semblait portée par un étrange désespoir, qui ne se retrouvait pas sur mon visage plus impassible. Quant à la seconde, elle serait plus conventionnelle mais non moins imprévisible. Je détournais d’une main le coude de mon opposant pour qu’il m’expose son flanc. Et dans un geste rotatif, je lui assénais un coup de pied du talon sur le dos de son crâne pour qu’il s’échoue au sol. Une technique que je m’étais efforcée d’apprendre suite à l’expérience du combat que j’avais retiré avec le Pontifex.

Recherchant l’élu d’Athéna du regard, je lui posais cette question, reprenant ce sourire tranquille qui déjà s’était déparé d’une hostilité qui ne me correspondait en rien. Je l’avais simplement empruntée.

– Ce qui m’intéresse, c’est l’homme derrière ces talents. Tu affrontes comme moi la Mort mais tu sembles parfaitement serein. N’as-tu pas peur ? Pourtant, tu pourrais très bien vivre tes derniers instants.

Cela pouvait être interprété comme une menace. Pourtant, au ton de ma voix, je ne cherchais pas à l'être. Ma question était la plus sincère et curieuse.



Merci pour l'avatar Gawa !

Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] Morrig12
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2648-morrigan-ft-de-la-mo
KilianKilianArmure :
Armure d'or du Verseau

Statistiques
HP:
Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] G-bleu220/220Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] V-bleu  (220/220)
CP:
Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] G-rouge180/180Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] V-rouge  (180/180)
CC:
Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] G-jaune285/285Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] V-jaune  (285/285)
Message Re: Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat]   Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] EmptyDim 24 Oct - 12:04
Humanité
 

 

 




Un combat à la hauteur de nos expériences, de nos convictions.
Apre, sans retenue ni merci. Juste deux volontés se confrontant pour faire emporter son camp. 
Pas de haine, ni de rancœur, quel qu’en soit l'issue. 
Morrigan répliqua avec force, et je choisis à nouveau de préserver mon cosmos, en misant sur mon endurance et la protection de mon armure. Je me retrouvais donc malmener par ses coups terribles, et finit par être propulsé au sol, avant de me réceptionner d'une pirouette. Un filet de sang coula de ma lèvre, et je l'essuyais sans exprimer la moindre gêne. L'impact psychologique pouvait se montrer aussi important que l'art martial.

La peur n'empêche pas le danger. Elle l'alimente au contraire. J'ai appris voilà bien longtemps que céder à ses démons revenait à enclencher le destin que l'on désire éviter. Seul compte le fait de donner le meilleur de soi. Parfois cela suffit, parfois non.

Tel était ma nouvelle devise.
Ne pas avoir de regret. Ne pas hésiter ni laisser sa main trembler. 
Un léger sourire revint sur mes traits en reflet de celui de ma redoutable mais honorable adversaire.

Dès la naissance, nous dansons avec la Mort. Oui, je vais peut-être subir son funeste baiser. Mais qui me dit que même si son étreinte t'est aujourd’hui réservée, elle ne me rattrapera pas demain, au détour d'un sentier ? 


Lorsqu'on comprenait l'aspect éphémère de l'existence, la peur ne pouvait plus prendre corps. Mon vécu plaidait en cette conviction profonde. L'agonie d'Aorlin, la leçon d'Hermès, la terreur de perdre ma soeur et l'erreur que cet errement avait engendré... Oui, désormais j'étais plus assuré. Plus résolu, et dans un sens résigné. Mais tout en gardant la volonté farouche de briller jusqu'à mes derniers instants.
Un geste et le pentagramme ensorcelé retrouva de la vigueur. Une nouvelle vague de froid tomba sur Morrigan, gelant son sang, sa chair, son essence. Sans réplique de sa part, elle deviendrait à terme une statue de glace. Figée à mort dans un sommeil éternel.
Je ponctuais cet assaut traumatisant par un bond à une vitesse égale à celle de mon adversaire. Les bras transofrmés en épées de glace, je tranchais vite, fort, précisément, cherchant la faille dans la cuirasse.
Puis, je ponctuais ma charge en soulevant le corps de la cardinale par ma simple pensée, avant de lui faire heurter le sol assez fort pour creuser un cratère. 

Tu ne corresponds pas vraiment à l'image que projette tes pairs. Que ce soit Zvesdan ou l'individu qui a échoué en finale du tournoi de Camelot... Impossible de ne pas lire une folle sauvagerie en eux. Pourquoi en es-tu venue à servir Arès, le sanguinaire ? Que cherches-tu dans ses rêves de massacre et de guerre éternelle ?




Tour de Combat n°2 :
 


[/color][/font][/size]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MorriganMorriganArmure :
Cardinal de la Mort

Statistiques
HP:
Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] G-bleu1500/1500Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] V-bleu  (1500/1500)
CP:
Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] G-rouge900/900Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] V-rouge  (900/900)
CC:
Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] G-jaune1800/1800Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] V-jaune  (1800/1800)
Message Re: Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat]   Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] EmptyDim 24 Oct - 14:40

Contrairement à la première salve, je sentais ici mes coups porter au plein potentiel de la puissance que j’avais investi pour le faire tomber. Le combat venait de commencer, et déjà, nous arrivions au moment où sa caresse venait frôler nos nuques. De celles qui allaient balayer les pensées de surface. Nous faire accéder à la couche inférieure. Il en approchait. Je le ressentais. Mais moi, je n’avais pas encore passé ce palier. Je pouvais encore l’entendre depuis la superficialité de la Raison. Je n’étais pas encore Moi. Et lui, ne ressentait pas encore cette Peur que je souhaitais lui partager. Il me répondait par l’expérience du Guerrier. Une expérience marquée par l’incomplétude de celui qui ignore. Une Vérité fragile mais réconfortante. Ainsi, à ses yeux, la Peur enfermait des démons. En cela, il approchait du fond de ma pensée, sans comprendre encore ce qu’il pouvait y avoir plus profondément.

Donner le meilleur de soi. Oui, c’était ce que nous faisions tous. De l’enfance à l’âge adulte. Une volonté que l’on vouait à autrui, pour impressionner. Qui cherchait-il à impressionner ainsi ? Son adversaire ? Sa déesse ? Sans doute les deux à la fois. Je ne le méprisais pas pour cela. Ces paroles étaient simplement encore sous le sceau de la cécité. Je ne parlais pas au vrai Lui. J’étais toujours devant son masque. Celui qu’il s’était forgé en l’espace d’une Vie. Celui qui avait peut-être oublié son essence profonde.

Pourtant, il le disait lui-même. Depuis la naissance, il était né avec la Mort, cette compagne fidèle qui nous suit le long de notre Vie. Aujourd’hui, je pouvais mourir, mais cela l’épargnerait-il pour demain ? Il considérait ainsi la vulnérabilité de nos existences. Mais le vivait-il vraiment ?

Nous nous étions espacés de plusieurs mètres, de quoi lui donner une nouvelle fenêtre où il pourrait déployer ses arcanes ésotériques. Une nouvelle fois, je ne bougeais pas. Je répétais cette scène où j’étais morte une première fois. Je ressentais ainsi pleinement la morsure glaciale de ce sort qui venait engourdir mes articulations, faire peler ma peau, fragiliser mon squelette et ma chair. Une vapeur s’échappait de mes lèvres. À cet instant, je la sentais m’appeler une nouvelle fois. Mais cette fois, je ne la suivrai pas. Je demeurais debout, immobile, soutenant l’effort pour ne pas perdre conscience. Mes sens s’en trouvaient quant à eux amoindris. Mes réflexes, ralentis. Et cela suffirait pour donner à mon adversaire l’ouverture pour se trouver à ma portée directe, sans que je ne le réalise. Du coin de l’œil, je n’avais que le temps de discerner ces épées de glace s’avancer et passer la barrière invisible de mes défenses.

J’avais déjà senti que mon sang commençait à se geler, dangereusement, de quoi d’obscurcir mon champ de vision, ralentir le flux de mes pensées conscientes. Et à la vérité, pendant quelques secondes, je devais perdre conscience, impuissante à me rendre compte quels coups viendraient me trancher, comment je serais élevée dans les airs pour voir mes os écrasés sur la terre à l’impact de la pesanteur. Ce dernier choc seulement suffirait à me ramener, en même temps que j’en arrivais à tousser du sang. Je devais avoir eu quelques côtes brisées dans la manœuvre, et les plaies béantes que le froid anesthésiait me laissait deviner quels autres assauts j’avais subi le temps de cette parenthèse dangereuse.

À présent, j’étais plus proche de son état. Une douleur que j’aurais pu éviter, au premier mouvement. Amoindrir, dans sa globalité. Mais je ne l’avais pas fait. J’avais simplement pris sur moi cette violence nous faisant oublier nos natures d’humains… davantage proches des Bêtes. Péniblement, je me relevais, me tenant l’endroit où je sentais mes côtes brisées. Devant, le Saint continuait de me parler. J’étais donc si différente de ce qu’il connaissait, à ses yeux ? Comment pouvais-je m’en rendre compte, moi qui n’étais venue au Monde que récemment ? Zvezdan, un être sauvage ? Mes souvenirs m’avaient montré une toute autre image. À me demander quelle image il avait pu exhiber en dehors des conversations que j’avais partagé avec lui. De celles où j’avais perçu le vrai Lui. Pourquoi servais-je Arès ?

– Parce que c’est sous son regard que je suis née.

Nos naissances étaient marquées du sceau du non-choix. Nous ne décidions pas d’où nous serions amenés à Grandir, aux premières heures de nos existences. Regrettais-je pour autant ? Cela ne se lisait pas sur mes traits. En réalité, mon expression ne portait pas à cet instant la profondeur de l’expérience. À la place, on pouvait y lire une jeunesse qui ignorait la lourdeur de l’Histoire, mais appréciait la légèreté des Songes. Que cherchais-je dans tout ça ?

– Certainement pas ce que tu dépeins… Ceux qui pensaient ne rien avoir droit de posséder, pas même d’être considérés comme des humains… Eux aussi peuvent rêver, même si toutes les forces du Monde cherchent à les convaincre du contraire. Leurs âmes ont le droit de Grandir, au même titre que toutes les autres qui sont nées ici-bas. Ils étaient des Bêtes. Je leur montrerai qu’ils peuvent être des Hommes.

Pourquoi fallait-il que tous dénient la fertilité de nos rêveries ? Plus tôt, il avait parlé de la stérilité de nos conflits. Étais-je donc une anomalie parmi les miens ? Quid de ces lueurs qui s’étaient éclairées dans le regard des hommes et femmes qui me servaient et croyaient ici en ma victoire ? N’étaient-ce aussi que des chimères ? Oh… Je savais l’imperfection de mes semblables… Leur souffrance… Leur désespoir de ne rien pouvoir attraper… D’être même privés de mordre le fruit d’une existence normale. Et dans cette frustration, ils n’avaient pu trouver d’autre alternative que de détruire ce dont ils étaient privés. Mais si on leur donnait le pouvoir d’attraper ce fruit… Seraient-ils toujours ces Bêtes que l’on vouait à des enclos de Citadelles ? Est-ce que j’avais tort ?

Durant ces secondes sempiternelles à mes réflexions, je considérais authentiquement la possibilité que je puisse me tromper. Que tout ce que j’avais perçu depuis mon Arrivée au Dédale de chair, que tout n’ait été qu’un mirage. Que les graines de potentialités que j’avais discerné au fond des yeux de ceux que j’avais rencontré n’étaient que le fruit de mon imagination. Si je mourrais… la Vérité à ces questions ne s’éclairerait-elle pas d’elle-même ?

Que mes yeux se relèvent pour retrouver ceux de Kilian, un puissant sentiment de peur s’en dégageait, capable de l’atteindre profondément et paralyser pour partie ses actions. Celle qu’il craignait, voulait fuir, pour montrer le meilleur de lui-même, disait-il. Et bercée de cette aura que je vivais moi-même… s’éclairait la différence entre nous deux. Au contraire de lui, cette Peur, j’avais appris à l’accepter.

– N’as tu jamais songé que tu pouvais être ces démons ? Maintenant qu’ils sont là, devant toi, es-tu capable de les entendre ? De les comprendre ? Que te susurrent-ils ?

Pour ma part, j’avançais avec cette peur au ventre. J’entrapercevais la faiblesse de ma propre Vie. De celles qui peuvent éteindre mes pensées. Me détacher de ce que j’ai gagné depuis le moment où je suis née. Mon lien avec ma Mère. Le souvenir de ces amies disparues. L’inspiration de Zvezdan. Les rêves de mes soldats. Tout cela pourrait très bien disparaître, dans l’instant. Une certitude d’autant plus marquée que je continuais d’avancer vers celui qui pouvait me délivrer la Mort. Pourtant, dans ce moment, j’approchais le plus de qui j’étais vraiment.

– J’ai peur, donc je suis.

C’était là la leçon que la Mort m’avait enseigné. Et alors que mon adversaire serait entravé dans son libre arbitre, retenu par ses propres démons, je faisais des miens une force qui arma mes mains de ces mêmes griffes arborées plus tôt. Disparaissant momentanément de son champ de vision, je réapparaissais devant lui, avec la promesse d’un enchaînement d’attaques intimes qui me feraient toujours plus creuser sa chair, faire glisser son sang sur ma peau, lui arracher progressivement ce sanctuaire d’expériences qui l’avait tenu debout jusque là. Et comme si ce n’était pas suffisant, je faisait à nouveau apparaître ces serpents spirituels dans mon dos qui s’imbibaient d’une puissance renouvelée, venant attraper le Saint à la gorge. Une action qui symboliquement, s’attaquait à sa Citadelle de Vitalité. Et, dans un dernier coup de paume, de le projeter plus loin pour instaurer à nouveau une distance entre nous deux. Il pouvait à nouveau respirer et écouter ce que ses démons avaient à lui dire.



Merci pour l'avatar Gawa !

Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] Morrig12


Dernière édition par Morrigan le Dim 24 Oct - 22:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2648-morrigan-ft-de-la-mo
KilianKilianArmure :
Armure d'or du Verseau

Statistiques
HP:
Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] G-bleu220/220Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] V-bleu  (220/220)
CP:
Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] G-rouge180/180Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] V-rouge  (180/180)
CC:
Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] G-jaune285/285Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] V-jaune  (285/285)
Message Re: Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat]   Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] EmptyDim 24 Oct - 21:27
Espoir
 

 

 



Spoiler:
 


C'était désormais évident.
J'avais face à moi une sorte de reflet déformé. Son calme face au mien. La chaleur de sa conviction opposé à froid polaire de ma certitude. 
Nos techniques semblaient produire les mêmes effets, et nos âmes résonnaient en écho. 
La sorcellerie de mon pentagramme portait ses fruits et la cardinale demeurait prisonnière de la nasse de ma sombre magie. Pour autant, ses coups ne faiblissaient pas. 

Une même attaque ne peut surprendre un chevalier d'or !

Joignant le geste à la parole, je parvins à dévier ses assauts, alors que s'insinuait en moi une peur abjecte.
Nos regards se croisèrent, et je me retrouvais projeté dans mille souvenirs emplis de mes phobies les plus refoulées.
Et dans ce marasme mortifère, une terreur s'imposa. 
Abandon. Rejet. Exil. 
Je revis le faciès austère d'Athéna me jaugeant après m'avoir retenu du suicide. 
Je me remémorais la fureur de Childéric alors que je venais de le trahir, sans le vouloir. 
J'imaginais ma soeur bien-aimée se flétrir avant de disparaître corps et bien, dans un nuage de cendre. 
Je serrais machinalement les dents à m'en faire saigner, mais je parvins à repousser temporairement ces démons. Par ma seule volonté ? Non.


Athéna... Préserve-moi du doute... Guide mon âme... Qu'elle devienne un blizzard destiné à protéger les tiens de tout mal...

Brièvement, je crus entrevoir le sourire torve que m'avait prodigué Hermès, lors de notre rencontre. Et la peur revint brutalement, avant que je ne parvienne à l'enfouir de justesse.
L'assaut de Morrigan avait profondément affecté ma psyché, mais aussi ma jambe droite. Même si mon armure restait intacte, je sentais mon corps souffrir de mille maux. Mais, je ne tomberais pas le premier.

Et si tu te leurrais ? Qui veux-tu véritablement sauver ? Eux ou toi même ? Souhaites-tu qu'on t'on dise que tu n'es pas une bête, Morrigan ? Si tel est le cas... Je peux te l'affirmer. J'ai du respect pour toi.

En aidant ces êtres à la solde d'Arès, la cardinale ne cherchait-elle pas sa propre rédemption ? Une raison d'exister autrement que par la guerre ?

Ce n'est pas la peur qui te guide. C'est l'espoir. Et même si tu es née sous l'oeil d'Arès, nul ne pourra te retirer ton libre arbitre. Avoir une âme t'offre la chance de pouvoir influer sur ta destinée. Ne laisse personne te retirer ce droit...

Droit à l'échec. 
Droit au pardon. 
Droit à l'amour.
Je parlais d'expérience. Et ce fut d'un élan nouveau que je repris la danse martiale. Mains posées sur le sol, je laissais ma sorcellerie agir à nouveau. L'atmosphère se vit plongée dans une nouvelle glaciation. Toujours plus forte. Prélude au déclenchement de mon ire, si le combat venait à se poursuivre.




Tour de Combat n°3 :
 


[/color][/font][/size]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MorriganMorriganArmure :
Cardinal de la Mort

Statistiques
HP:
Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] G-bleu1500/1500Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] V-bleu  (1500/1500)
CP:
Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] G-rouge900/900Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] V-rouge  (900/900)
CC:
Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] G-jaune1800/1800Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] V-jaune  (1800/1800)
Message Re: Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat]   Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] EmptyDim 24 Oct - 23:17

J’avais pu lire les traits sur son expression se muer en quelque chose de plus familier. Une connexion se faisait où l’empathie pouvait se nouer sous le couvert de nos pulsions meurtrières. Pour autant, en dépit de la lourdeur de la peur, je ne l’avais pas senti défaillir comme je m’y serais attendu. Il continuait de tenir bon en même temps qu’il s’affrontait lui-même. À se demander d’où il tirait une telle volonté. Un constat qui ferait naître en moi le premier vacillement. Leur Vérité était-elle aussi fragile que je l’avais imaginé ? Pourtant, je percevais bien au fond de ses yeux le balancement, les doutes, l’ombre de la perdition. Lorsqu’il avait parlé de ses démons, ce n’était pas simplement un effet de style. Ce n’était pas la première fois qu’il vivait ces expériences. Et d’évidence, il avait déjà trouvé ses réponses. Ce qui lui permettait de garder le rythme alors que j’accélérais toujours plus.

L’espace d’un instant, j’eus l’impression qu’il n’était pas seul. Comme si une force venait le soutenir. Qu’était-ce que cela ? Le fruit de mon imagination ? Pourquoi sentais-je l’air se rafraîchir autour de moi à cet instant ? Était-ce le résultat d’un autre de ses sortilèges ? Non… Était-ce alors que cette peur qui renforçait mes coups montrait désormais son revers ? Ce fut pendant ce moment de flottement que mon vis-à-vis me répondit. Si je me leurrais ? Qui je voulais vraiment sauver ? Et ce qui suivait… Jusqu’alors, je m’étais toujours sentie comme une spectatrice, me faisant regarder les Vies qui m’entouraient avec une hauteur confortable. Pourquoi fallait-il qu’à cet instant, je me sente redescendre à son niveau ? À leur niveau à tous ? D’où me venaient ces émotions désagréables ? Une dissonance suffisante à me désarçonner momentanément. Cet homme… pourquoi voulait-il voir en moi une victime ?

Et ce qui suivrait ces déclarations n’iraient pas pour arranger les choses. Dénier la place de la peur, celle qui me portait en porte-étendard de la Mort, pour y mettre à la place l’espoir. Pourquoi avais-je l’impression d’être otage de ma Vie lorsqu’il s’exprimait ? Tandis que le trouble me gagnait, mon expression s’était faite grave. Une gravité que j’avais rarement montré le long de ma fugace existence, plus habituée à montrer un détachement intime. De ceux qui regardent en l’autre plutôt qu’en soi. Et dans cette introspection, je voulus un instant me refermer sur moi-même. Me protéger les points vitaux aux nouveaux assauts de mon adversaire. Résister, pour finalement, relâcher mes bras. Une nouvelle fois, je cédais à son appel. Je cédais à la Mort. Je laissais un deuxième cadavre s’évanouir au sol. Quant à mon âme un temps disparue de ce Monde, de faire son chemin pour revenir à proximité de Kilian, déparé de toute blessure. Comme si je venais de naître. Mais si cela pouvait décontenancer, je n'en sentais pas moins mes membres devenir de plus en plus lourds à mesure que nous combattions.

– Je ne peux pas te laisser dire ça…

Lui assénais-je sans grande conviction. À la vérité, je me laissais plutôt porter par mes automatismes de combattante. Des coups désincarnés, qui n’étaient pas les miens, qui ne regardaient pas vraiment ma cible. Mais qui malgré tout, devenaient plus lourds. Un autre paradoxe, comme si moi non plus, je n’étais pas vraiment seule. Comme si j’étais également aidée par une force moins bienveillante que ce que j’avais ressenti plus tôt chez ce Saint. Pour un peu, j’étais tentée de totalement lui laisser la main. Était-ce pour cela que je sentis mon âme se déconstruire à nouveau pour matérialiser de véritables serpents ? Autant de nouveaux nés qui vivaient comme nous deux et dont la destinée était de planter leur croc dans la chair de leur cible afin d’y déverser leur poison.

Quelle différence avec nous autres ? Nos naissances avaient décidé de nos combats. Était-on pour autant les prisonniers de nos destinées ? L’admettre reviendrait à ranger Mère comme une tortionnaire. Rien n’était moins vrai. Quant à mes congénères, qu’y avait-il de mal à chercher à leur construire un avenir ?

– Cette chance, je la saisis déjà dans ce combat. Quel sens prêter à cette Vie si je ne peux guider personne ? Ne te bats-tu donc que pour toi-même ? Ce qui nous retire notre libre-arbitre, ce n’est pas Arès, ce sont ces constructions de pierre qui nous enferment. Penses-tu que je me leurre sur ça aussi ?

En parallèle, mes assauts reprenaient doucement de leur intensité. Je reprenais progressivement mes esprits et en arrivais à me questionner sur les motivations de Kilian. Croisant son regard, j’eus un instant une hésitation qui me fit ralentir mon coup. Je faillis ajouter quelque chose, mais je devinais que la tentative serait bien vaine. Comme Cardinale, je n’avais pas le droit de flancher.



Merci pour l'avatar Gawa !

Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] Morrig12
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2648-morrigan-ft-de-la-mo
KilianKilianArmure :
Armure d'or du Verseau

Statistiques
HP:
Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] G-bleu220/220Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] V-bleu  (220/220)
CP:
Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] G-rouge180/180Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] V-rouge  (180/180)
CC:
Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] G-jaune285/285Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] V-jaune  (285/285)
Message Re: Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat]   Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] EmptyLun 25 Oct - 0:44
Dernier espoir
 

 

 




Spoiler:
 

Assurément, la plus redoutable adversaire que je n'avais jamais affronté se tenait devant moi.
Allais-je ressortir vainqueur de ce combat ? Rien n'était moins sûr. Pour autant, la difficulté de cet affrontement ne me plongea pas dans le doute.
Adviendra ce qu'il adviendra, et si je dois tomber aujourd'hui, ce sera en chevalier d'or. Stoïque. Fier. Fidèle à mes valeurs et à ma déesse. 
Mes mots frappent Morrigan peut-être plus rudement que mes assauts. Mais elle tient bon. 
Son honneur de cardinale est en jeu, tout comme le mien. Céder d'un pouce, c'est choir.
Alors, elle frappe encore et encore, telle la mort qu'elle incarne. Les coups sont terribles, et à chaque seconde, je sens mon corps de chair s'affaiblir. La vie s'échappe de mes poumons, de mon coeur, de mes os inexorablement. Le sang coula dans un geyser carmin, mais je ne vacille pas. Pourtant, je suis clairement mal en point.
J'entends alors des murmures, puis des échos dans mon dos. Des cris d'encouragement, des prières pour me porter. Et je sens ma gorge se nouer d'émotion. Pour la première fois de ma vie, je ne me sens plus seul.
Je suis habité par la confiance que ces hommes ont placés entre mes mains.

Tu as raison sur un point... Je me bats au nom de ma déesse, de mes amis, des anonymes, femmes et enfants qui ne demandant qu'à vivre dans la paix... Je combats pour un idéal... Un Rêve... Mais dis-moi, cardinale de la Mort... Quel est donc l'aspiration de ton dieu fou et sanguinaire ? Oses-tu prétendre qu'une fois qu'il aura balayé ses ennemis par votre biais, il ne plongera pas l'humanité dans le chaos et la terreur ? 

Mon cosmos s'intensifie alors. Brutalement. Le pentagramme ensorcelé s'embrase d'un éclat turquoise alors que la température, déjà polaire, diminue encore. Le sol n'est plus qu'une étendue de glace, et l'air ambiant suffit à figer tout ce qui pourrait pénétrer dans la zone de notre duel.
Une aura dorée explose autour de ma silhouette, et je me redresse malgré l'atroce douleur qui malmène mon corps brisé.


Je croyais que tu n'étais pas aveugle, Morrigan... Ces citadelles n'enferment pas les âmes qui désirent sincèrement vivre dans la lumière... Elles sont les remparts qui séparent le dieu de la guerre et ses créatures d'un monde où règne encore l'espoir... Et je suis prêt à brûler ma vie pour protéger l'avenir des innocents sur qui veillent Athéna...

Mes bras se lèvent vers le ciel, prière muette, avant de se joindre en coupe.

Ô Athéna... Je t'en conjure... Donne moi la force de protéger ton rêve... Guide mon bras pour que je puisse réaliser un miracle...

Une nouvelle fois, les images de mon passé reviennent dans mon esprit.
Mais, elles prennent étrangement une toute autre valeur. La déception dans le regard divin d'Athéna laisse entrevoir un sentiment de fierté. D'espoir en son serviteur inconscient. 
Le visage enragée de Childéric disparaît pour que fuse l'un de ses célèbres rires tonitruants. 
Le corps fané de Nimue se transforme en une fleur rayonnante de vitalité.
Mon cosmos explose alors, dans un cri de défi envers le destin, et je déploie mon arcane le plus redoutable. Le Zéro absolu.

AURORA EXECUTION !!!

Que nos deux armées soient témoins de ma volonté et de la puissance qu’octroi Athéna à ceux qui veillent sur la justice. Morrigan survivra-t-elle à mon attaque ? Si tel est le cas, mon sort sera probablement scellé.
Mais je crois encore en ma victoire. Il le faut. Il le faut...

Tour de Combat n°4 :
 
 
[/i][/color][/font][/size]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MorriganMorriganArmure :
Cardinal de la Mort

Statistiques
HP:
Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] G-bleu1500/1500Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] V-bleu  (1500/1500)
CP:
Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] G-rouge900/900Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] V-rouge  (900/900)
CC:
Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] G-jaune1800/1800Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] V-jaune  (1800/1800)
Message Re: Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat]   Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] EmptyLun 25 Oct - 2:19

Déjà, nous approchions de la finalité de notre confrontation. Cela se ressentait aux déversements de sang et de sueur. La différence, c’est que mon pouvoir pouvait faire illusion sur mon véritable état. Comme Cardinale de la Mort, étais-je immortelle ? C’était l’impression que je pouvais donner à toujours renaître. Et il était difficile de dissimuler l’épuisement qui me saisissait intérieurement. Alentour, les soldats du servant d’Athéna l’encourageaient. Ils le pouvaient bien, car sans lui, ils seraient encore à s’entre-tuer. À présent, que le champion perde ou gagne, ils survivraient et reverraient leur famille. Mon armée quant à elle était peut-être moins démonstrative. Sans doute voulaient-ils croire en ma victoire. Mais en réalité, j’étais mise à l’épreuve. Personne ne les attendait dans l’arrière-pays. Pas d’enfant, de parent, tout au plus des amis. S’il étaient présents, c’était justement pour gagner de telles possessions. Ou du moins, disposer de ce pouvoir.

C’était là la différence fondamentale entre les deux groupes de combattants. Les premiers avaient tout à perdre à s’engager dans cette Guerre. Quant aux seconds, ils avaient tout à y gagner. Et se rendre les ramèneraient au point de départ. Quelque chose que je savais d’inacceptable à leurs yeux, mais surtout aux yeux du Pontifex. Si je devais échouer, les répercussions seraient désastreuses de mon côté. Quant à Kilian, le tableau n’était pas plus rose. La certitude dans ces événements, c’était qu’une victoire d’Arès engendrerait une transformation. Et au commencement de ce processus, l’Ancien Monde aurait à souffrir. Cette paix… Devait-elle être préservée à tout prix ? Fallait-il que ce Monde s’entretienne dans cette division desquelles une partie des âmes ne pouvaient suivre le cycle naturel de la transcendance ?

Ce regard, c’était le mien. Mais à la question de Kilian, je ne pouvais lui donner de réponse satisfaisante. Peu importe mes intentions, je n’allais pas prétendre qu’elles étaient celles du dieu que je servais. Ce dieu, j’en ignorais encore la véritable nature. Il n’avait toujours été qu’un nom sonnant souvent dans les couloirs du Dédale, et un écho dans mon esprit lorsque je m’offris à ma cuirasse. Mes Rêves n’étaient pas les siens, et toute Cardinale que j’étais, ses Rêves importaient davantage que les miens. Mais était-ce ancré dans le marbre ? Serais-je toujours impuissante à montrer qu’une autre voie pouvait exister ? Ne pouvais-je rien faire pour influer sur notre Destinée à tous ?

Je réfléchissais aux mots de mon adversaire, silencieuse. Distraite, même. Et pendant ce temps, le cosmos de ce Saint allait pour augmenter dangereusement, si bien qu’un frisson commençait à grimper le long de mon échine. L’environnement lui-même tremblerait bientôt à l’instant où apparut ce pentagramme qui diminuait encore la température alors même qu’elle était déjà glaciale. Un froid mordant entravait mes articulations jusqu’à les geler complètement. Brusquement, je me trouvais entièrement à la merci de l’ennemi. L’occasion pour ce dernier de se relever et invectiver une nouvelle fois mes convictions fragilisées. Oui… vraiment, à l’écouter, nous étions des démons. Et il était naturel qu’il soit incapable d’accepter notre existence, n’acceptant pas déjà ses propres démons.

Tout ce que je pouvais faire dans cette position, c’était concentrer mon cosmos pour atténuer les dommages. Un caillou jeté dans l’océan, à la considération de la violence de l’onde qui vint s’abattre sur moi. J’ignorais à cet instant si mon corps ne s’était pas déjà fait désintégrer. Si mon âme n’avait pas déjà rejoint cet autre plan de l’existence d’où j’avais été invoquée. Mais bientôt, il se révélerait à moi que j’étais toujours là. Aux portes de la Mort, mais toujours vivante. Que se dissipe le glacial de ses arcanes, je retrouvais progressivement l’usage de mes membres. Libérée de cette entrave mortifère, je commença par ployer un genou au sol, haletante. Seulement, il me fallait serrer les dents, car je savais que tout se jouerait à cet instant.

Ce pourquoi, de la brume qui s’était constituée, laissant entrevoir à Kilian l’espoir que je ne réchappe pas à son attaque ultime, il déplorerait que je m’en échappe pour me ruer à sa portée directe. Un unique coup, d’une vélocité remarquable, le frapperait à la mâchoire pour le projeter plus loin. Une frappe qui n’avait pas été adressée avec l’intention de tuer. Pour y arriver, il m’aurait fallu continuer, puiser dans mes dernières ressources de cosmos. Cependant, à la surprise de tous, rien n’adviendrait de cela. À la place, l’assemblée me verrait avancer calmement vers le chevalier du Verseau, arriver à sa hauteur. Que filent les secondes, je perdais l’opportunité de l’achever. Ce faisant, je jouais avec ma Vie pour une motivation qui n’avait pas sa place dans l’armée de celui que l’on dépeignait comme fou et sanguinaire.

– Tu dois avoir compris, maintenant. Tu as perdu, Kilian. Tu as perdu, mais tu n’as pas à mourir ici. Tes hommes non plus. Leurs parents, leurs femmes, leurs enfants… Si tu rends les armes, ils pourront les revoir. Tu ne trahiras pas ta déesse à préserver vos forces. Si je suis aveugle, ne le sois pas en retour.

Portant mon regard vers les guerriers qui regardaient médusés la conclusion de ce duel, je posais un léger silence. Ces combattants pouvaient tout aussi bien s’entre-tuer si nous venions à nous entre-tuer entre élus. Si Kilian devait s’entêter, je n’avais aucun doute sur cette finalité. Ainsi, je reportais mon regard en sa direction.

– Si ces Citadelles tombent, vous pourrez repartir. S’ils tiennent, alors je devrai sonner la retraite. L’un comme l’autre, tu auras rempli ton devoir. Je te l’ai dit, tu n’as pas à gâcher ta Vie. Tu n’as pas de famille ici.



Merci pour l'avatar Gawa !

Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] Morrig12
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2648-morrigan-ft-de-la-mo
KilianKilianArmure :
Armure d'or du Verseau

Statistiques
HP:
Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] G-bleu220/220Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] V-bleu  (220/220)
CP:
Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] G-rouge180/180Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] V-rouge  (180/180)
CC:
Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] G-jaune285/285Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] V-jaune  (285/285)
Message Re: Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat]   Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] EmptyLun 25 Oct - 19:01
Le Rêve d'Athéna
 

 

 





Spoiler:
 

La surprise fut de taille.
Mais pas celle à laquelle les spectateurs auraient pu s'attendre. 
Malgré ma volonté farouche, je savais que mon assaut ne suffirait pas à tuer la cardinale. Au fond, j'avais surtout espéré la plonger dans l'inconscience qui mène au trépas, tout en laissant la chance à une âme forte de revenir. Tout ce que je voulais, c'était...

Que tu abandonnes...

Les mots quittèrent mes lèvres, tel un murmure lorsque Morrigan se rua vers moi, pour me frapper d'un unique coup, qui m'expédia au sol.
Alors que je me relevais non sans difficulté, sa sentence me parvint, me faisant écarquiller les yeux de stupeur. Quelle ironie... Et nous nous observâmes, sans que je ne parvienne à reprendre la parole, effaré par son assurance. Son corps n'était pas en meilleur état que le mien, nos deux cosmos vacillaient. Mais de là à me croire vaincu... Incroyable... 
Son discours me fit baisser la tête, mon regard noyé dans ma longue chevelure turquoise. Et lorsque Morrigan eut fini, un silence lourd s'imposa. Je sentis mes bras, puis mes jambes se mettre à trembler. Et une larme unique coula le long de ma joue tachée de mon propre sang.

Justice sans force n'est que parole au vent...

Cette phrase je l'avais souvent entendue dans ma prime jeunesse. De la part de mon instructeur anonyme. Et aujourd'hui, elle prenait tout son sens. 
Aucune des deux armées n'osa interrompre cet échange. Les cris et encouragements semblaient suspendus à ma réaction. Le choix était pourtant simple. Évident.


C'est ainsi que tu me vois ?... Vaincu ? N'as-tu donc rien entendu ? Rien retenu de notre combat ? 

Je me redressas alors de toute ma stature. Et une nouvelle fois, mon cosmos doré s'embrasa autour de ma silhouette malmenée par ce terrible affrontement. Dans mon regard, la cardinale ne put lire qu'une volonté farouche. Le temps n'était plus à l'hésitation. Pour autant, mon visage n'exprima aucune agressivité. Bien au contraire... Ma voix s'éleva haut, vibrant d'une foi immaculée, mais aussi d'une pointe subtile de compassion.

Je te l'ai pourtant dit... La mort ne me fait pas peur. Je préfère périr en héros que vivre en lâche. 

Il me restait encore de la ressource. Et tant que je disposerais d'une once de cosmos, mon corps tiendrait. L'enjeu était bien trop important pour que les mots parviennent à ébrécher mes convictions profondes. 

En retenant tes coups, tu as insulté mon honneur de chevalier d'or. Je n'ai pas encore donné le meilleur de moi-même... Je ne peux donc pas renoncer. 

Un sourire triste se dessina alors sur mes lèvres bleuies.

Admettons que je renonce... Quelle sera la suite ? Qui aura à payer pour ma faiblesse ? Penses-tu sincèrement que tes armées, ton dieu, ton pontifex cohabiteront sagement avec les innocents que je protège ? Ta compassion t'honore, Morrigan... Tu es vraiment une belle âme... Mais tu es bercée par une utopie. Celle qu'une guerre ne cause aucune victime. En d'autres temps, nous aurions pu être amis... Mais j'ai jadis décidé d'offrir ma vie pour que s'accomplisse le Rêve d'Athéna... Et je ne reculerais pas...

La température ambiante baissa une ultime fois d'intensité, alors que mon cosmos atteignait son paroxysme. Impossible de se mouvoir dans un froid aussi mortifère. Un blizzard s'éleva alors, propulsant une multitude de cristaux de glace aussi acérées que des couteaux dans l'air environnant. Les rochers disséminés ça et là, les quelques arbres alentours se retrouvèrent mis en lambeaux en l'espace de quelques secondes. Mais cette attaque physique climatique n'était qu'un prélude.

Tu dis que je n'ai pas de famille ici ? C'est la preuve que tu n'as pas vraiment saisi le sens que j'ai donné à mon existence...

Brièvement, je tournais mon regard vers la citadelle, en direction de ces hommes suspendus à mes paroles et à ma résistance. Plus que jamais, je symbolisais pour eux l'espoir. 

Voici ma famille de cœur... Ceux qui luttent à mes côtés au nom d'Athéna... Ici et ailleurs au front, se battent mes frères et mes sœurs d'armes... C'est pour eux que je ne renoncerais pas... Qu'importe le prix à payer...

Mes bras se levèrent une seconde fois vers les cieux. Prière adressée à cette déesse chérie qui m'observait sans nul doute en cet instant. Je sentais sa présence discrète à mes côtés.

Sache que je n'ai pas donné toute sa puissance à l’exécution de l'Aurore, la première fois... Mais il n'y a plus à hésiter ! Trop d'innocents comptent sur moi ! 

Et l'air plus déterminé que jamais, j'usais de la quintessence de mon cosmos pour achever mon adversaire, pourtant si honorable. Donner la mort n'avait jamais été aussi difficile... J'eus presque l'impression de devoir tuer à nouveau Aorlin.
Mais je n'étais plus le même homme, et aujourd'hui, j'avais une mission à accomplir. Pour que règne le Rêve de ma déesse...

Athéna...







Tour de Combat n°5 :
 
[/color][/font][/size]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MorriganMorriganArmure :
Cardinal de la Mort

Statistiques
HP:
Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] G-bleu1500/1500Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] V-bleu  (1500/1500)
CP:
Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] G-rouge900/900Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] V-rouge  (900/900)
CC:
Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] G-jaune1800/1800Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] V-jaune  (1800/1800)
Message Re: Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat]   Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] EmptyLun 25 Oct - 20:15

J’avais entendu son murmure au moment où je l’avais frappé. J’avais attendu, et ce faisant, je savais déjà que je livrais ma vie sur un plateau d’argent si mes mots échouaient à le convaincre. Et cette crainte se réaliserait bientôt, sans que ne se manifeste la surprise pour autant. Car ne savais-je pas au fond, l’évidence de mon mensonge et la certitude de sa détermination ? Tandis que son visage laissait deviner ce qui allait se jouer, je demeurais immobile et l’écoutais simplement. Si je le voyais vaincu ? À la vérité, cela faisait maintenant plusieurs secondes que j’avais réalisé ma défaite. Malgré tout, je n’avais pas le droit de céder. Pas après les promesses que j’avais adressé à Zvezdan. Je n’avais pas le droit, mais dans le même temps, je n’avais plus la force de les tenir. Et cela, Kilian l’avait parfaitement cerné.

Je l’observais donc se redresser et révéler la menace de ses intentions par l’explosion de cosmos qui émanait passivement de son essence. Il ne me craignait pas. Pas plus qu’il ne craignait la Mort. Et l’ironie dans l’histoire, c’était qu’à la fin, je me sois trouvée à être la seule personne de nous deux qui la craignait.

Quand il exposa l’alternative que je lui avais proposé, je ne trouvas de mot à lui retourner. Il avait raison sur toute la ligne. Sur le caractère inacceptable de l’issue que je lui proposais. Sur le caractère illusoire des espérances que j’avais forgé pour motiver mon armée. Sur l’utopie qui berçait mes songes. Car pour être ainsi spectatrice de ce Monde, ne fallait-il pas que je sois en train de rêver ? Comme si rien de tout cela n’était réel à mes yeux. Et en dépit de tout cela, je n’avais toujours pas l’impression d’être réveillée. Le serais-je en retrouvant son étreinte glaciale ?

Car de glace, l’environnement se laissait encore dominer par son pouvoir destructeur. Une arcane qu’il venait de me montrer. Est-ce que je me sentais pour autant capable de trouver la force de m’opposer à la violence de sa volonté ? Non. Tout ce que je faisais tandis que ce blizzard me gelait à nouveau la chair, c’était de dégager un sourire tranquille. Qu’avait-il souhaité plus tôt ? Que je renonce ? Eh bien soit, j’exaucerai sa prière. Même aux portes de cette Mort familière, j’étais impuissante à souhaiter qu’il meurt. Impuissante à mettre un terme à sa Vie. Car j’avais entraperçu la potentialité des expériences qu’il trouverait encore à vivre. Il le méritait plus que moi.

Si je ne le quitta pas des yeux, notre contact visuel n’en fut pas moins coupé par le fracas de son ultime assaut. Une puissance qui cette fois ne laissait aucun doute sur ce qu’il allait advenir. Là où je m’étais retenue, il avait trouvé pour réponse de consacrer toute son âme à me faire rendre mon dernier soupir. Seulement, cette Destinée, je l’avais acceptée. J’avais disposé de mon libre-arbitre. J’étais sortie de ma posture de spectatrice pour devenir pleinement actrice. Et cette transformation funeste serait le point d’éclat d’un miracle. Celui de me voir toujours debout une fois le froid dissipé. J’étais restée dans cette même attitude, dans un état qui rendait la scène absolument invraisemblable. Tranquillement, j’avançais en sa direction, jusqu’au dernier pas où je lèverai le poing pour le frapper une dernière fois, avec une force contenue.

– Tu as raison sur toute la ligne. J’avais tort dans cette Vie. Si j’ai manqué de force devant toi, j’espère en trouver pour Grandir à la prochaine.

Puis, mes prunelles de s’épuiser doucement, glisser vers le bas. La force dans mes membres, de disparaître progressivement. À son ultime attaque, je lui répondais d’un ultime murmure que lui seul entendrait.

– Je suis désolée, Kilian.

Puis, toute force m’abandonnait. De cette chute, je ne me relèverai pas. La victoire était sienne et déjà, la panique gagnait les rangs de mon armée. Je les laissais avec un lourd fardeau.



Merci pour l'avatar Gawa !

Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] Morrig12


Dernière édition par Morrigan le Lun 25 Oct - 21:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2648-morrigan-ft-de-la-mo
KilianKilianArmure :
Armure d'or du Verseau

Statistiques
HP:
Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] G-bleu220/220Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] V-bleu  (220/220)
CP:
Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] G-rouge180/180Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] V-rouge  (180/180)
CC:
Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] G-jaune285/285Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] V-jaune  (285/285)
Message Re: Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat]   Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] EmptyLun 25 Oct - 20:53
Amère victoire
 

 

 




Spoiler:
 

Le combat venait de prendre fin. Et j'en sortais victorieux.
Pour autant, aucune joie, aucune satisfaction ne vint tirer le moindre sourire de mon visage figé dans un masque inexpressif.
Lorsque Morrigan s'avança vers moi, je crus voir fondre la mort sur ma personne vulnérable. Me resterait-il assez de forces pour éviter le coup ? Mon intuition me souffla que cela ne serait pas nécessaire.
Je laissais donc la jeune femme m'offrir son dernier message.
Et quand la cardinale s'écroula sur le sol gelé, telle une poupée dont on venait de trancher les fils, je m'agenouillais à ses côtés. L'armée adverse pouvait bien m'assaillir, je n'en avais cure.
Des larmes silencieuses coulèrent sur mes joues glabres avant de se muer en cristal de gel en raison du froid dont j'avais été le maître. 
Par un geste spontané, infiniment humain, je me saisis du corps exsangue de Morrigan et déposais un baiser sur son front.

Puisse Athéna guider ton âme vers son repos... Tu aurais mérité ta place à ses côtés... 

J'adressais alors une prière muette.

Puisse cette femme renaître pour recevoir la vie douce qu'elle méritait... Puisse son cœur s'alléger et que la paix lui soit offerte...

Malgré mes terribles blessures, je parvins à me relever sans vaciller, mon fardeau tenu entre mes bras, tel un cocon protecteur. Cette guerrière trop pure pour mener cette guerre méritait une sépulture digne. 
Et je comptais bien lui offrir, le moment venu. Mais avant cela, je me tournais vers son armée, et adressais la parole à ces hommes avides de nous submerger.

Je tiendrais ma parole envers votre cardinale. Je vous laisse vous replier. Ceux qui refuseront seront abattus sans pitié. Si vous possédez une once d'humanité, rendez-lui hommage en respectant son dernier souhait ! Elle a donné sa vie car elle voulait à tout prix éviter un bain de sang... Ne gâchez pas vos vies en vain ! 

Quelques rares acclamations fusèrent de mes rangs, alors que je revenais lentement vers la citadelle. 
Ma propre existence ne tenait plus qu'à un fil, tant ce combat avait été épique et terrible. Jamais, je n'avais eu à affronter une telle adversaire. 
Les larmes se tarirent peu à peu, et je parvins à lever brièvement les yeux vers le ciel.

Merci Ô Athéna...

Je devais vite panser mes innombrables blessures, sans quoi je pourrais bien rejoindre Morrigan plus tôt que prévu. Mais qui aurait dit que ma volonté serait à ce point éprouvée ? Quelques mois auparavant, j'aurais échoué face à un tel défi.
Que de chemin parcouru...
Pour la première fois depuis bien longtemps, je parvins à ressentir une légère pointe de fierté.




Tour de Combat n°6 :
 

[/color][/font][/size]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le ConteurLe ConteurArmure :
Inconnue
Message Re: Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat]   Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] EmptyDim 7 Nov - 10:39
Difficile de décrire la réaction suscitée par les mots que tu prononces à l'intention de la masse des guerriers adverses. De la défiance, sans doute, mais aussi de l'hésitation. Dans le groupe, certains esprits plus échauffés que d'autres semblent ronger leur bouclier, avides de combat, mais la majorité des réactions tend plutôt vers une sorte d'accalmie à contrecoeur. Finalement, un homme se détache de la masse. Grand, enngoncé dans une armure typique des guerriers slaves. Imposant par son physique, long par sa barbe et rasé par son crâne, son visage porte les marques d'un vécu guerrier à la brutalité sans précédent. Si tu devais le sonder, tu dirais qu'il est plus maîtrisé que la majorité des autres. Tu dirais aussi que c'est sans doute un officier parmi les dormeurs, au moins. Arrivé prés de toi et du corps de Morrigan, il plonge ses yeux bleu acier dans les tiens.

"Ce sont les négociateurs qui évitent les bains de sang. Pas les guerriers." Un froid qui tranche, dans sa voix, mais pas d'animosité. Son grec est approximatif, mâché par un accent slave qui ne l'empêche pourtant pas de se faire comprendre. "Teh, trop tard pour ça, d'tout façon. Z'avez gagnés, Byzantins. Et puisque vous nous donnez une occasion de quitter l'champ de bataille vivant, nous la prenons. Par contre..." Son regard se baisse sur le corps entre tes bras. "Nos morts, nos rites funéraires. Tu as déjà pris sa vie, tu as l'intention de prendre son âme aussi?"

Il tend les bras, dans l'attente. À défaut d'une Cardinale, cet homme semble incarner ce qu'il y a de plus proche d'une figure d'autorité, au cœur des troupes adverses. Son attitude calme mais ferme semble inspirer les Slaves à un comportement similaire.

Pour l'instant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
KilianKilianArmure :
Armure d'or du Verseau

Statistiques
HP:
Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] G-bleu220/220Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] V-bleu  (220/220)
CP:
Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] G-rouge180/180Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] V-rouge  (180/180)
CC:
Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] G-jaune285/285Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] V-jaune  (285/285)
Message Re: Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat]   Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] EmptyLun 8 Nov - 21:16
Honneur
 

 

 




Le sens de l'honneur existe-t-il dans un tel conflit ?
Rien n'était plus sale et cruel que la guerre. Aveugle, fauchant les vies sans distinction, ni remords.
Pour autant, Morrigan, cardinale de la Mort, avait tenté d'influer sur cette destinée. Et elle l'avait payé de sa vie.
Son corps inerte toujours entre mes bras, je vis un homme visiblement d'expérience s'avancer dans ma direction. Tant par sa stature que par ce qu'il imposait aux siens, le dormeur m'apparut comme une sorte d'officier naturel. Si tenté soit que cette horde ait possédé un semblant de hiérarchie militaire, hormis celle imposée par les éveillés...
Je reste de marbre lorsqu'il m'adresse sa sentence.
Les négociateurs, hein ? La tentation de lui rétorquer me vient aussi vite qu'elle disparaît. A quoi bon ?
Ce guerrier admet sa défaite, alors il est inutile d'en rajouter. Pour autant, sa requête me fait hésiter une seconde. Avant que mon pragmatisme ne s'impose.

Lui rendre hommage aurait été un moyen d'honorer son âme et non de lui dérober. Mais soit. Même en temps de guerre, il est important de respecter la mort et ses rites chez l'adversaire. 

Non sans regret, je dépose la dépouille de la vaillante cardinale entre les mains du guerrier slave, avant de me retirer en direction de la forteresse.
Ma tâche est accomplie. Et il est inutile de jeter de l'huile sur le feu. Si je n'avais pas donné ma parole à Morrigan, nul doute que l'issue aurait été différente pour ces individus avides de sang et de carnage. A défaut de prendre soin de son corps défunt, ce sera ma façon de lui adresser un ultime signe de respect.
Marcher droit et dignement me coute bien plus que je ne saurais le dire, tant mes blessures sont profondes. Mais ma tâche n'est pas encore achevée. Je devais envoyer un message à Childéric de toute urgence, avant de m'autoriser un repos nécessaire. 
Espérons que mon geste d'apaisement suffira à calmer les dernières ardeurs de ces hommes. 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le ConteurLe ConteurArmure :
Inconnue
Message Re: Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat]   Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat] EmptySam 20 Nov - 18:58
Le respect accordé au corps de leur commandante calme les soldats. Ces derniers se retirent et vous laissent la marge de manœuvre suffisante pour vous reposer et récupérer. Un temps qu'il faudra organisé, sans relâcher sa vigilience. La bataille ne fait que commencer...

Peu de repos. Trop peu. Pas assez pour voir ton énergie te revenir ou tes plaies se refermer néanmoins. Ton devoir, pourtant, ne s’arrête pas là. Ton chef t’a donné une mission, une mission spéciale que tu es le seul à être capable d’accomplir. Mais dans ton état, cette mission sera difficile à accomplir. Pour la mener à bien, il te faudra t’engouffrer profondément dans les méandres de la citadelle. Au tréfonds de cette dernière, de se trouver une salle particulière, chargée de magie et d’énergie. Gravé de symbole ésotérique et éminemment alchimique. Pour en savoir plus, il faudrait pousser un peu plus ton investigation…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Klausenbourg : Kilian vs Morrigan [combat]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Transylvania :: Siebenbürgen-
Sauter vers: