Votez
I
II
III
IV
V


Mai 553 AD
 
Partagez
 

 Mediasch : Velizara / Jin [Soutien]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
JinJinArmure :
...
Message Mediasch : Velizara / Jin [Soutien]   Mediasch : Velizara / Jin [Soutien] EmptySam 20 Nov - 17:37

Vélizara était apparu à l’endroit de l’individu terrorisé qui n’avait été rendu important que par le nom associé. Une haute figure prise en otage avec l’avertissement muet de brumes dont il était impossible de discerner leur véritable nature, à moins de les traverser. Et de danger, il faudrait également passer ces barricades qui pouvaient bien ouvrir sur une embuscade. Situés à plusieurs dizaines de mètres des adversaires byzantins, ces derniers vinrent se précipiter vers l’emplacement des innocents à sauver. Hors, tandis qu’il traversèrent la brume pour approcher l’endroit où se trouvaient les otages, des combattants slaves vinrent descendre des toits pour se ruer en leur direction et engager le combat. Des affrontements équilibrés qui allaient même dans un premier temps en faveur des soldats entraînés de l’empire. Mais bientôt, des toussotements vinrent se faire entendre, de nature à s’aggraver et voir leur lèvres se gorger de sang.

Impossible… quand avaient-ils pu être empoisonnés ? Peu d’entre eux réaliseraient que le brouillard en avait été certainement la cause. Tous en revanche finiraient par succomber, soit sous l’effet du poison, soit sous l’effet des lames. En définitive, l’action de sauvetage échouerait, à la faveur du commandant des Berserkers qui parvenait à remplir pour grande partie les objectifs de la mission qui lui avait été attribuée. En parallèle, son ennemie était amenée à fuir avec les civils qu’elle avait gardé avec elle. Un étrange dragon était apparu pour semer des destructions pour fermer la retraite. Cependant, cette dernière créature se verrait soudainement fléchir, ce qui pouvait surprendre Velizara. Car cela ne relevait pas de ses actes.

Que s’effondre ce monstre, sa chair viendrait à pourrir à vue d’œil, à voir apparaître de sous sa chair un amoncellement de vers blancs. Une vision de Mort propre à inspirer l’effroi. Plus loin, à l’ombre d’une ruelle, se dégagerait une silhouette s’approchant doucement des positions du serviteur d’Arès en vue de découvrir son apparence.

Un homme qui semblait originaire du lointain orient et dont le physique présentait un charisme étrange. Son visage traduit un calme aux airs imperturbables. Sur son front, une cicatrice encore fraîche, comme le montraient les nombreuses coutures la gardant fermée ; comme si on lui avait plus tôt ouvert le crâne. Les cheveux noirs attachés en arrière, ils s’étendaient jusqu’à son dos. Habillé d’un drôle d’habit cérémoniel, il pouvait ressembler à un prêtre d’une autre religion. L’allure tranquille, il se dégageait pourtant de lui une angoisse sourde, comme si quelque chose d’ineffable clochait avec lui. Dans son cosmos, une empreinte funeste. Il n’était ni un Berserker, ni un Saint, mais pourtant, à n’en point douter, un éveillé.

S’approchant du centurion de la Baba Yaga qu’il identifia immédiatement comme le chef de cette unité, il s’arrêta un temps, lui souriant avec un air paisible qui pouvait contraster avec l’ambiance.

– Vous devez être un officier des armées du Pontifex. Vous êtes allée au bout de ce que vous pouviez faire à votre niveau. À l’heure où je vous parle, un ennemi a rejoint votre adversaire et il vous serait dangereux de vous mesurer à lui. À l’inverse, maintenant que je suis là, il serait dangereux pour eux de venir à nous.

D’un regard, l’homme semblait avoir sondé quelque chose chez son interlocuteur. Cela suffirait pour qu’il comprenne la globalité de la situation où il se trouvait présentement. Il ne manquait qu’une chose pour engager un dialogue serein. Une présentation accompagnée d’une étrange posture de prière qui ne correspondait pas à celles des chrétiens.

– Je me nomme Jin du Ver, de l’étoile Terrestre de la Soumission. Mon maître m’envoie ici vous soutenir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
VelizaraVelizaraArmure :
Baba Yaga

Statistiques
HP:
Mediasch : Velizara / Jin [Soutien] G-bleu1500/1500Mediasch : Velizara / Jin [Soutien] V-bleu  (1500/1500)
CP:
Mediasch : Velizara / Jin [Soutien] G-rouge1350/1350Mediasch : Velizara / Jin [Soutien] V-rouge  (1350/1350)
CC:
Mediasch : Velizara / Jin [Soutien] G-jaune1500/1500Mediasch : Velizara / Jin [Soutien] V-jaune  (1500/1500)
Message Re: Mediasch : Velizara / Jin [Soutien]   Mediasch : Velizara / Jin [Soutien] EmptyMar 23 Nov - 22:54


Mediasch : Velizara & Jin- Le sentier sanglant

Comme de la vermine attirée par des déchets, les byzantins s’avancent dans la ruelle piégée sans savoir qu’à l’instant où leur souffle a respiré l’air vicié de la brume, ils ne repartiraient jamais d’ici vivants. Le reste correspond au plan établi, les soldats slaves qui tombent comme des prédateurs sur leur proie, vaguement repoussé un temps jusqu’à ce que la réalité rattrape les fidèles de l’empire : leur sang serait versé par la lame ou par la maladie. Envoyant à quelques soldats restés en arrière le noble qu’il a préalablement assommé, Velizara se plonge dans la bataille, comme un animal assoiffé. Ce goût du sang et de l’agonie lui avait manqué, malgré toute la retenue gagnée ces derniers mois. La fébrilité des combats, l’acharnement la lame au poing, le centurion en tremblerait presque de plaisir, quand bien même son expression demeure d’un marbre absolu. La lueur de son regard cependant vibre d’un éclat contre nature, une lumière de glace sur des pupilles pourtant comme dilatées par le plaisir. Et quand il ne reste plus que des corps morts au sol, témoins d’une bataille rapide, il souhaiterait presque en redemander.

Mais trop vite s’éloigne la volupté de la guerre, quand non loin se détache la silhouette impensable d’une créature de flammes verdâtres. Une mascarade entièrement brisée, mais dont cette pensée n’effleure pas une seconde l’esprit du Centurion. A ses côtés, ses soldats vivants ont des mouvements de recule compréhensibles et il ne dit rien. N’ordonne que de se mettre en retrait, avançant lentement vers la chose qu’il a bien l’intention d’affronter. Une nouvelle fébrilité de joie pourrait presque l’envahir, sentiment si rarement attaché dans son cœur. Mais la perspective de l’affrontement est écrasante d’envie. Jusqu’à ce que celle-ci soit brisée par la chute douloureuse de la créature. La pourriture s’empare de ses chairs, comme rattrapée par les affres du temps. Il doute, Velizara, que cet effet vienne de ceux qui ont appelé cette chose. Et il n’est définitivement pas la cause de cette lente déliquescence. Alors d’un coup, les pas du Berserker se stoppent, main serrant avec fermeté la garde de sa lame, son cosmos voletant autour de lui dans ces restes de brume étrange. Cette fois, son regard se détache bien de la bête à l’agonie pour scruter les ruelles alentours, cherchant la source de ce pouvoir mortel. Oh le Centurion de la Baba Yaga n’est pas inquiété, mais il est prudent. Il ne serait pas proie à se faire avoir. Et sans surprise, il finit par capter une silhouette, qui à dire vrai ne cherche pas réellement à se cacher.

Ce serait mentir qu’il n’y a pas quelque chose de dérangeant avec l’homme qui s’approche calmement après cette scène macabre. Pas que Velizara se sent tourmenté de cette vision, mais son approche au cœur de la prise de Mediasch surprend. Couvert jusqu’au nez par sa cuirasse, il n’y a pas d’expression visible sur le visage du Berserker. Mais même si ses traits avaient été libérés, ils n’auraient pas montré grand-chose. Mais il y a néanmoins un léger froncement de sourcil, presque imperceptible, quand les mots sont entendus. Les regards se croisent, ne se dévient guère malgré la salutation polie du nouveau venu. En réponse, un hochement de tête, et une voix sans grande forme d’expression. « Velizara, Centurion de la Baba Yaga. » Une simple salutation sur laquelle il ne s’attarde guère : « Vous semblez bien informé. Et de quel nouvel adversaire parle-t-on qui pourrait nous mettre à mal ? Qui vous envoie et que voulez-vous ? » Il n’avait clairement pas entendu de la part de Zvezdan qu’un tiers leur viendrait en aide. Oh bien sûr, il n’ignore pas que l’étoile Terrestre, comme il s’est présenté, est un Spectre. Ces connaissances lui sont restés, et quelque peu difficile d’en douter à la suite de l’étalage de pouvoir contre la créature décomposée. Mais ça n’explique certainement pas tout, et le Berserker n’a pas l’habitude de simplement se fier à un prétendu sauveur. En pleine guerre, qui le ferait ? Néanmoins, si les questions sont froides et directes, l’attitude du Centurion ne se fait pas agressive. Pour geste apaisé, il rentre la lame à son fourreau, sans néanmoins la lâcher.


Velizara parle au masculin et en #c6d9f0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2133-velizara-centurion-d
JinJinArmure :
...
Message Re: Mediasch : Velizara / Jin [Soutien]   Mediasch : Velizara / Jin [Soutien] EmptyMer 24 Nov - 11:27
Une juste confusion irait saisir le Berserker, au même titre que tous les autres témoins de ces interventions impromptues. Jusqu’alors, les Spectres étaient demeurés dans l’ombre de la politique, silencieux comme des tombes. Au point où on avait pu oublier ce qui venait les motiver, leur vision. Comme seul indice à cela, la prêtresse d’Hadès sévissant dans le Connaught, mais dont les lignes ambiguës de ses décisions empêchaient de bien se représenter ses objectifs réels. Pour ces raisons, Velizara pouvait légitimement se méfier, s’interroger sur les intentions de son « sauveur ». Ce dernier, pour lui répondre, ne s’embarrasserait pas d’énigmes ésotériques n’ayant de visées qu’à perdre son interlocuteur. La vérité était à la fois simple et complexe.

– Votre adversaire a reçu le renfort d’un autre Spectre. Ça et là dans le Siebenburgen, sous le couvert de votre Guerre s’en engage une nouvelle dans le monde souterrain. Une Guerre intestine entre les dieux jumeaux. Pour ma part, je sers Hypnos.

Désignant de l’index l’endroit où devaient se trouver la Coupe et le Papillon qui l’avait rejointe, Jin reprendrait :

– Quant à lui, il sert Thanatos.

Ces explications suffiraient-elles ? Sans doute que non. Et peu importe, car il ne devait faire attention qu’à éviter le combat avec les Berserkers. Les servir dans leur combat, en s’épargnant l’inconfort d’être desservi par eux. Certains parmi les suivants d’Hypnos auraient plus de difficultés que d’autres à tempérer leurs mauvaises habitudes pour respecter ces objectifs. D’autres, comme Jin, avaient la chance de rencontrer des interlocuteurs capables de réagir autrement aux interventions douteuses que par le fil de l’épée. Le centurion de la Baba Yaga demeurait sur ses gardes, mais au moins préférait-elle comprendre avant de pourfendre.

– Mes ordres sont d’aider les Berserkers pour ouvrir le jeu des négociations entre nos deux maîtres. À cette heure, un messager devrait avoir transmis l’invitation de notre dieu envers votre Pontifex.

Entretenant tout le long de l’échange une expression tranquille, il se dégageait du Ver une aura paisible qui pouvait rassurer, quand bien même son cosmos était empreint d’une teinte funeste. Ce serait son tour de s’intéresser à sa vis-à-vis.

– Vous semblez bien maîtriser vos émotions. Est-il quelque qui vous retient de les libérer ?

Avait-il aperçu l’attitude de Velizara alors qu’elle combattait ? Une voie de retenue là où il était le plus commun de laisser exploser ses pulsions sauvages. Une étrange vision, d’autant plus lorsqu’il était question d’un serviteur d’Arès. Jin était-il parvenu à voir quelque chose au-delà du visible ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
VelizaraVelizaraArmure :
Baba Yaga

Statistiques
HP:
Mediasch : Velizara / Jin [Soutien] G-bleu1500/1500Mediasch : Velizara / Jin [Soutien] V-bleu  (1500/1500)
CP:
Mediasch : Velizara / Jin [Soutien] G-rouge1350/1350Mediasch : Velizara / Jin [Soutien] V-rouge  (1350/1350)
CC:
Mediasch : Velizara / Jin [Soutien] G-jaune1500/1500Mediasch : Velizara / Jin [Soutien] V-jaune  (1500/1500)
Message Re: Mediasch : Velizara / Jin [Soutien]   Mediasch : Velizara / Jin [Soutien] EmptyVen 26 Nov - 23:57


Mediasch : Velizara & Jin- Le sentier sanglant
Au moins, ce nouvel acteur sur les affrontements des Citadelles ne s’embarrasse pas des discours complexes et métaphoriques que certains ont un peu trop l’habitude de servir. Un point que Velizara peut apprécier, même si les nouvelles rapportées ne sont pas forcément pour lui plaire. Que les dieux jumeaux ne s’entendent pas est une chose, mais qu’ils ne le fassent pas tout en s’impliquant dans les affaires des autres est un problème autrement plus ennuyeux. Jusqu’où irait cette mésentente si même des Spectres en venaient à soutenir la déesse de la Sagesse, quand tout le monde les savait pourtant ennemi juré sur cette échiquier divin géant ? Les froides pupilles de la Baba Yaga ne quittent pas son interlocuteur, mais la lueur étrange semble se calmer pour quelque chose de plus sombre, pensif. Croit-il sur parole ce que lui rapporte l’étoile Terrestre de la Soumission ? Sans doute pas. Mais s’il ne peut pas en juger trop promptement, au moins convient-il intérieurement de ne pas s’en prendre à lui. Pas s’il n’y a pas de menace à son encontre du moins. Ce qui pour le moment ne semble pas être le cas.

Un vague détournement du regard lorsqu’une direction lui est pointée, celle de la fuite d’une servante de la déesse, et son propre sauveur étrange. Puis d’une voix plus serrée, un semblant de frustration, il retourne vers le Spectre devant lui :

« Je vois… » Dans le ton de sa voix, il y a comme d’autres questions qui se cachent. L’envie d’en savoir plus, car tout cela est bien peu comme explications. Mais aurait-il le luxe d'obtenir des réponses pour sa curiosité ? Quelques secondes pour se décider avant d’en laisser échapper avec sa franchise habituelle. « Et quelle est la cause à l’origine de cette lutte intestine ? » Quelles pouvaient être les raisons capables de séparer ainsi les Spectres en deux allégeances bien distinctes ? Il n’est pas sûr d’avoir une réponse de la part de son interlocteur, et si tel était le cas, il ne s’en vexerait pas.

Il n’est personne après tout.

Et il n’est pas Zvezdan, qui lui aussi a, de toute évidence, le droit à un entretien privé avec un autre envoyé d’Hypnos. Cette fois, le Berserker détourne véritablement le regard, non sans garder une certaine prudence. Mais les yeux se fixent en direction du corps de la Citadelle, où l’affrontement du Pontifex a cessé il y a plusieurs minutes, annihilant le cosmos du Saint face à lui. Si ce n’est pas une légère forme d’inquiétude dans son regard, la Baba Yaga se sent néanmoins un peu concerné. Quelque chose le démange de rejoindre son chef, maintenant que la bataille est terminée. Il n’en fait rien, en l’instant.

« Je me demande bien ce que votre maître peut chercher à négocier. » Un ton légèrement méfiant, dans cette voix d'ordinaire si calme. Si les dissentions avaient mené jusqu’à la séparation des Spectres et des dieux jumeaux en deux, jusqu’à offrir de nulle part de l’aide à chaque camp de cette guerre, Velizara ne doute pas qu’il y a quelque chose que le dieu du sommeil mortel cherche à avoir auprès des Berserkers. Que ce soit s’opposer plus fortement encore à Athéna, ou quelque chose de plus secret dont lui n’avait pas la moindre idée. Bien sûr, là aussi il ne s’attend pas à une réponse de Jin, qu’il le sache ou non d’ailleurs, mais les yeux de glace reviennent néanmoins sur le Spectre. Il ne s’attend pas à cette nouvelle question cependant.

« Plus ou moins. Je ne sauterais pas à la gorge d'un guerrier qui est venu en aide à moi et mes hommes sans raisons, même si je m'en méfie. » La main laissée sur la garde de son épée semble se raffermir une seconde, à la pensée d’une envie reléguée à l’arrière-plan et qui n’a su qu’être peu assouvie ce soir. Mais il n’est pas assez fou ou désespéré pour chercher l’affrontement sur un adversaire qui sans grande peine semble avoir dévoré par la mort une bien étrange créature aux allures de dragon. Pas qu’il n’aurait pas le désir de le combattre, au contraire, ce serait assurément grisant. Mais une certaine patience apprise depuis peu fait revoir aux Berserkers ses instincts les plus douloureux. « Pourquoi ? Vous vous attendiez à plus de violence de ma part ? » En fait, il ne serait pas surpris que ça soit le cas.


Velizara parle au masculin et en #c6d9f0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2133-velizara-centurion-d
JinJinArmure :
...
Message Re: Mediasch : Velizara / Jin [Soutien]   Mediasch : Velizara / Jin [Soutien] EmptySam 27 Nov - 3:14
Calmement, cette Berserker prenait le temps de jauger la situation que lui expliquait le spectre. Bien sûr, elle n’avalerait pas ses dires sans les remettre en question. C’était d’ailleurs le signe d’une intelligence appréciable. Dans ses réflexions, elle en finit par lui demander ce qui avait pu être le déclencheur du conflit entre les dieux jumeaux.

– Je sais seulement qu’une dispute est à l’origine de cette dissension. Thanatos souhaite se rapprocher d’Athéna et Hypnos n’aurait su l’interpréter autrement que telle une trahison. Du reste, je ne suis pas dans le secret des pensées de mon maître.

Car de pensée inconcevable, il n’en existait pas de plus marquée qu’une divinité au service d’Hadès se prenant de rejoindre le parti de son ennemie naturelle. Une confession que le Ver n’aura pas hésité à partager. Pour autant, lui-même ne se trouvait guère vraiment à une place où il pouvait réellement connaître les intentions profondes de ces deux existences qui le dépassaient de loin. En cela, il n’était qu’un outil, à l’instar de la combattante partageant avec lui cette conversation. Quant à la tenue des négociations, Jin ne pouvait faire autre chose que traduire ses spéculations propres.

– Hypnos est simplement demeuré fidèle à la voie qu’Hadès lui a montré. Et cette voie a fait de vous nos alliés. Maintenant que notre ordre s’est divisé en deux, il n’est plus envisageable de nous entretenir plus longtemps dans le silence.

Oui, cette Vérité avait fini par s’éprendre du sceau de l’oubli. Les Spectres n’avaient toujours été que des soutiens invisibles aux suivants d’Arès. Il y avait eu le Roisin Dubh pour traduire cette alliance, mais même là, les choses n’étaient pas si simples. Dès lors que les responsabilités étaient déléguées à des puissances tierces, les plans pouvaient échapper à leurs commanditaires. Il n’était demeuré qu’une chose : une ligne à suivre. Et à présent que cette guerre intestine s’était déclarée, tous les efforts accomplis jusqu’alors étaient menacés. Un danger évident à appréhender, même lorsqu’on représentait peu de chose sur l’échiquier, comme le Ver.

Jusque là, le Spectre n’avait fait que répondre formellement aux questions de son interlocutrice dans les limites de ses connaissances ainsi que de son intelligence. Mais à présent qu’elle répondait à une question qui lui était plus personnelle, une lueur plus authentique venait éclairer son regard. Un intérêt plus incarné que les lointains calculs qui intéressaient peu les outils des dieux.

– Votre méfiance est naturelle. Les mots ne sont que des transformations artificielles de ce qui est. Le Monde est Tout et la Pensée n’est Rien. Prêter sa confiance au second plutôt qu’au premier, c’est prendre le risque de perdre pied sur la réalité. Prenez le temps de considérer ce que vos sens tentent de vous traduire dans cette instantanéité évanescente. Ne prêtez d’attention qu’à cela, alors, vous approcherez de la Vérité.

Jetant son regard sur la garde de sa vis-à-vis, puis relevant les yeux sur son expression, avant d’observer l’environnement qui inspirait ses pensées… ainsi, il pouvait capturer l’essence de Velizara. Faisant fi de ce qui n’était pas là, il ne considérait qu’elle seule et ce faisant, en dépit de la tranquillité sur ses traits, se dégageait de lui une intensité venant geler les secondes. S’il s’était attendu à une nature plus violente de la part d’une Berserker ?

– Je suis étranger aux attentes. Étranger à ce que vous représentez. Étranger à ce que l’on dit de vous. J’ai simplement été intrigué par ce que j’ai perçu de vous. Peut-être… Oui, peut-être que nous pourrions nous comprendre. C’est ce que j’ai ressenti en vous rencontrant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
VelizaraVelizaraArmure :
Baba Yaga

Statistiques
HP:
Mediasch : Velizara / Jin [Soutien] G-bleu1500/1500Mediasch : Velizara / Jin [Soutien] V-bleu  (1500/1500)
CP:
Mediasch : Velizara / Jin [Soutien] G-rouge1350/1350Mediasch : Velizara / Jin [Soutien] V-rouge  (1350/1350)
CC:
Mediasch : Velizara / Jin [Soutien] G-jaune1500/1500Mediasch : Velizara / Jin [Soutien] V-jaune  (1500/1500)
Message Re: Mediasch : Velizara / Jin [Soutien]   Mediasch : Velizara / Jin [Soutien] EmptyMer 1 Déc - 0:43


Mediasch : Velizara & Jin- Le sentier sanglant
Désireux de répondre, mais ne possédant pas de quoi nourrir entièrement la curiosité de son interlocuteur. Voilà comment semblait être le Spectre faisant face à la Baba Yaga. Mais au travers de toutes ces interrogations prononcées ou laissées sous silence, quelques points méritaient d’être retenus. Cette guerre interne source d’une dispute mystérieuse entres les dieux jumeaux, la séparation surprenante des troupes d’Hadès envers deux camps diamétralement opposés, ou même l’entraide apportée par les Spectres aux chevaliers d’Athéna, pourtant ennemis séculaire. De quoi faire songer le Centurion, même s’il ne pouvait aller au-delà de spéculation et inquiétude. Il rapporterait à Zvezdan les détails de cette discussion, mais si lui-même avait en ce moment la visite d’un émissaire, sans doute en saurait-il plus à ce sujet. A l’espérer du moins.

« Nous verrons bien ce qui en suivra. Mais voilà une prise de position surprenante de la part de Thanatos. » Se rapprocher d’Athéna, pourquoi ? Difficile à comprendre pour Velizara, surtout quand il entrevoit les souvenirs de Thivan, de Kiev et de ce dieu qu’il avait rencontré lors de la renaissance d’Arès. Cette proposition d’alliance, à l’époque, qui ne semble pas avoir porté beaucoup de fruit jusqu’ici. Ou alors, même divisé, ce fruit avait-il légèrement murit sous les ordres d’Hypnos ? Comme le disait bien ce Spectre, il était difficile d’avoir le luxe de se trouver dans les pensées des dieux. Même les voix de ceux-ci, hérauts de leurs paroles dans ces guerres, ne pouvaient prétendre tout savoir des réflexions divines.

Il y a un intérêt marqué dans le regard su Spectre lorsque la discussion s’éloigne des affaires plus sérieuses pour entrer dans le domaine du personnel. Une étrange lueur plus sincère, un intérêt que la Baba Yaga perçoit, étonnement. Les mots, cette fois, se font légèrement plus métaphoriques même si le Berserker en saisit le sens, non sans lui-même y songer quelques secondes alors que le regard de Jin l’observer puis se détourne. Il y a, à nouveau, comme une envie de serrer la main sur la lame, un léger sentiment de défense qu’il ne sait définir avec exactitude. Une sensation, alors qu’il regarde le Spectre face à lui, qui semble bien plus présent tout à coup. Il lui faut une certaine maîtrise, pour ne pas raffermir le contact de ses doigts sur l’arme à son côté. La prudence prédatrice cependant, est toute visible dans son regard, la lueur glacée plus vibrante tout à coup. Faire confiance à l’environnement et l’instinct, il savait y faire. Plus que de suivre ses pensées, assurément.

Ce qu’il avait perçu, cependant, intéressait la Baba Yaga.

« Qu’en est-il ? Je ne pense pas avoir ressenti autre chose qu’une aura lourde et sombre autour de vous, malgré votre air tranquille. » Un regard perçant, un ton qui indique bien que même s’il n’est pas inquiet, il ne sous-estime pas. « Maîtrise des émotions ou autre chose ? » Un genre qu’il se donne peut-être ? Un masque cachant un monstre ? Qui sait, il ne serait pas surpris. Après tout, c'est une question sans en être une, puisqu'il continue. « Mais je n’ai pas les mêmes perceptions je pense. Alors, qu’avez-vous ressenti ? » Autrefois, il n’aurait sans doute pas été aussi curieux et bavard. Autrefois, il aurait sans doute mis fin à la discussion et se serait éloigné. Mais il change, il sait. Pour le mieux peut-être. Pour un peu plus de vie dans ces prunelles glacées.


Velizara parle au masculin et en #c6d9f0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2133-velizara-centurion-d
JinJinArmure :
...
Message Re: Mediasch : Velizara / Jin [Soutien]   Mediasch : Velizara / Jin [Soutien] EmptyVen 3 Déc - 12:47
– Ces décisions n’ont aucun sens vraisemblable. Mais penser que la moindre décision puisse en posséder, c’est s’égarer dans de vaines chimères. L’esprit se tue à peindre du sens pour caractériser chacun de ses actes. Mais au regard du Monde, cela n’est Rien.

Sur ces mots, le Spectre irait se rapprocher de son interlocuteur. S’en approcher, pour en même temps, s’en détourner, à la faveur du cadavre d’un byzantin gisant là. Ces pensées avaient distrait l’attention sur la peinture véritable qui les accueillait. Un charnier de carcasses de chair désormais désincarnées. S’abaissant à son niveau, Jin en effleurait les traits, refermant les paupières pour taire l’ultime expression de ce soldat qui avait trouvé à éprouver ce sentiment d’horreur au moment de rendre son dernier soupir.

– L’humanité prête trop d’importance à la place qu’elle vient trouver ici bas. Des réponses tortueuses pour la détourner sur sa fonction essentielle. Celle de se décomposer pour nourrir les vers, puis la terre, avant d’alimenter les racines. Nous ne sommes que des ingrédients inscrits dans un cycle immuable. Est-ce un Mal de l’accepter ? Est-ce une Bêtise de se refuser à regarder au-delà de ce que ce Monde a à nous montrer ? Nous ne pouvons faire confiance qu’à ces Vérités indéfiniment répétées.

Un sourire déparé de toute émotion habillait son visage. Après quelques secondes, l’homme en viendrait à se relever. Reporter son attention vers cette Berserker. Portait-il le moindre intérêt aux desseins des hommes ? En portait-il seulement à ceux des dieux ? Rien n’était moins sûr. Baissant les yeux sur la poigne nerveuse de Velizara, il les relevait pour renouer le contact visuel. Cette femme regardait plutôt qu’observait. Et sans doute écoutait-elle plutôt que d’entendre. Le signe que ses impressions se confirmaient. En cela, la lueur sur ses prunelles ne pouvait que s’entretenir. Une maîtrise de ses émotions ?

– Les émotions ne sont que les outils de l’évolution. Ils n’ont pas matière à être davantage. Je ne les rejette pas. Je les ramène à leur juste place. Et ne faites vous pas de même ?

Après tout, d’émotions, cette femme ne gardait-elle pas que cette peur l’empêchant de baisser sa garde ? Prudente, elle était préparée à sortir sa lame à la moindre menace. À concentrer son attention sur cette unique émotion, sa présence n’en était que plus tranchante. Et cette empathie insaisissable que lui renvoyait Jin ne servait qu’à dessiner la réalité de la personne se tenant debout devant lui.

– Ce que j’ai ressenti ? Cela appartient déjà au passé. Et il n’est plus aucun intérêt à justifier cela. Ces émotions sont mortes pour nourrir autre chose.

Pédagogue, le Ver prenait le temps de faire évoluer ses métaphores en vue de guider la pensée de cette guerrière là où il le désirait. La faire atteindre cet état où ils se trouveraient à converser dans le fond de leur psyché réciproques.

– Faire la lumière dans son esprit, c’est voir la nature de l’absolu. J’ai le sentiment que vous êtes apte à le discerner. Sans doute vous êtes vous débarrassée de nombreux carcans et béquilles. Et sans doute serez vous plus tard capable de vous éveiller. De prendre conscience de ce qui est présent en vous en tout temps.

Regardant son interlocutrice avec intensité pendant quelques secondes, Jin finit par détourner son regard sur son environnement. Redonner de l’existence à ce qui les enveloppait. Un temps qu’il marquait en avançant un pas vers l’extérieur.

– Cette Citadelle va vous revenir. Je vais vous y aider si vous l’acceptez.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Mediasch : Velizara / Jin [Soutien]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Transylvania :: Siebenbürgen-
Sauter vers: