Votez
I
II
III
IV
V


Mai 553 AD
 
Partagez
 

 [Fin mai 553] Déambuler en terre hostile [pv Argus]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MorriganMorriganArmure :
Cardinal de la Mort

Statistiques
HP:
[Fin mai 553] Déambuler en terre hostile [pv Argus] G-bleu1500/1500[Fin mai 553] Déambuler en terre hostile [pv Argus] V-bleu  (1500/1500)
CP:
[Fin mai 553] Déambuler en terre hostile [pv Argus] G-rouge900/900[Fin mai 553] Déambuler en terre hostile [pv Argus] V-rouge  (900/900)
CC:
[Fin mai 553] Déambuler en terre hostile [pv Argus] G-jaune1800/1800[Fin mai 553] Déambuler en terre hostile [pv Argus] V-jaune  (1800/1800)
Message [Fin mai 553] Déambuler en terre hostile [pv Argus]   [Fin mai 553] Déambuler en terre hostile [pv Argus] EmptySam 20 Nov - 18:25

Je m’étais rendue où m’avait conduite mon instinct. Mais pouvais-je vraiment lui faire confiance ? Ce dernier m’avait-il pas déjà entraînée une fois dans les limbes ? Et n’allait-il pas m’enterrer une seconde fois ? À mi-chemin de mon voyage, j’étais partie comme si je fuyais la Mort elle-même. Mais à présent que je me trouvais proche de ce qui me semblait être ma destination, mon allure avait drastiquement ralenti à la faveur de lentes déambulations. Était-ce que je regrettais mon choix ? À la vérité, il m’était difficile de faire s’écouler le flux de mes pensées. Tout au plus étais-je en proie avec les contradictions de mes émotions, toute affairée à les faire coexister pour que subsiste mon restant de raison.

Dans mon environnement proche, je m’aventurais sur un territoire que je n’avais jamais exploré. La Grèce, de ce que j’avais entendu des rares Dormeurs n’ayant pas fui à ma vue. Car si je pouvais apparaître affaiblie, je n’en demeurais pas moins la plus juste description d’un monstre, ce pourquoi des bruits avaient pu courir dans la région à mon sujet. Et guère des plus rassurants. Certes, j’avais l’apparence d’une jeune femme d’une certaine beauté. Mais il se dégageait de moi quelque chose d’inhumain, à commencer par deux petites cornes qui n’avaient rien de vraiment ostentatoires. Mais c’était suffisant pour susciter la peur. Les prunelles grisâtres, un teint pâle, sans aspérité. Une peau de bébé, pourrait-on se dire. Comme si je venais de naître. Une longue chevelure de jais. Je revêtais des haillons déchirés. Les lambeaux de ce que j’avais pu porter sous ma cuirasse, pendant cette bataille.

Tandis que j’errais dans la campagne à l’instar d’un spectre, se dégageait de mon cosmos une aura infernale, quelque chose qui inspirait aux êtres vivants alentours un profond sentiment de Mort. Ce pourquoi, sur mon chemin, les animaux réagissaient avec effroi. Autant de signes qui me menèrent à me renfermer sur moi-même, présentant un regard creux, similaire à celui d’une tête coupée. À se demander si je n’étais pas un cadavre ambulant. Je représentais un danger latent, et dans ce constat, ma mémoire faisait défiler ces scènes de combat que j’avais partagé avec ce chevalier. Cet endroit… Oui, il semblait bien paisible, à l’image de ce qu’il voulut me traduire. Et qu’aurais-je engendré à faire tomber cette citadelle, si ce n’était le chaos et les destructions sur ces terres tranquilles ? Comment avais-je pu me tromper à ce point ?

Il fallait qu’à cet instant, je songe à mes erreurs et m’interroge enfin sur ce qui m’avait inspiré à suivre cette voie. Que venais-je chercher, ici, au juste ? Qu’est-ce que j’espérais ? Que je relève mon visage sur le côté, je percevais une empreinte cosmique. Un autre éveillé ?


Merci pour l'avatar Gawa !

[Fin mai 553] Déambuler en terre hostile [pv Argus] Morrig12
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2648-morrigan-ft-de-la-mo En ligne
ArgusArgusArmure :
Oiseau de Paradis

Statistiques
HP:
[Fin mai 553] Déambuler en terre hostile [pv Argus] G-bleu1050/1050[Fin mai 553] Déambuler en terre hostile [pv Argus] V-bleu  (1050/1050)
CP:
[Fin mai 553] Déambuler en terre hostile [pv Argus] G-rouge1050/1050[Fin mai 553] Déambuler en terre hostile [pv Argus] V-rouge  (1050/1050)
CC:
[Fin mai 553] Déambuler en terre hostile [pv Argus] G-jaune750/750[Fin mai 553] Déambuler en terre hostile [pv Argus] V-jaune  (750/750)
Message Re: [Fin mai 553] Déambuler en terre hostile [pv Argus]   [Fin mai 553] Déambuler en terre hostile [pv Argus] EmptyLun 22 Nov - 21:40
Se lever aux aurores, méditer, s'entraîner, courir, parcourir les chemins du Rêve pour améliorer sa barque mentale et s'améliorer. Pour devenir la meilleure version d'elle-même. Puis, après un déjeuner frugal partagé avec des malades de l'hospice, des personnages âgées et esseulées ou des enfants abandonnés dans un orphelinat...
Les journées d'Argus étaient bien remplies. Pourtant, on ne lui avait plus donné de missions depuis un moment. Au lieu de s'en formaliser, de s'interroger de la signification de ce fait et de le surinterpréter comme elle l'aurait fait quelques mois plus tôt, la jeune fille choisit de voir ce temps libre comme une magnifique opportunité, un cadeau. Du temps rien que pour elle, pour évoluer. Pour travailler encore et encore, affûter son cosmos et son âme, faire disparaître ses défauts.

Plutôt que de rester entre les quatre murs de sa masure et prise d'un vent de liberté, Argus avait choisi de sortir des murs du Sanctuaire. Il y avait un fond de culpabilité malgré tout dans cette décision : elle n'allait quand même pas abuser et imposer plus longtemps sa présence oisive à es frères et soeurs d'armes, qui lui avaient déjà tant apporté.
Alors, aider les civils des alentours lui semblait un bon compromis. Apporter sa bonté, éclaircir un peu leur quotidien, se rendre utile. Voilà un but qu'Argus trouvait louable et, même si elle ne révélait pas sa nature d'Eveillée, elle aimait bien savoir que ces Endormis se sentaient inconsciemment protégés. Et après tout, pour elle, veiller sur toutes ces âmes allait plus loin que simplement tuer leurs ennemis. Sinon, quel serait leur rôle en temps de paix ? Non, pour elle cela était la continuité sa mission de Chevalier d'Athéna.

Au beau milieu d'un marché où elle avait offert des roses à une vieille femme sans famille, Argus fronça les sourcils. Finalement, elle avait bien fait de s'aventurer jusqu'ici. Un cosmos sombre, agressif, pesait sur les lieux depuis quelques instants. Il se faisait encore léger, sans doute loin, cependant, elle le sentait approcher.
Présentant ses excuses à sa protégée, Argus faussa compagnie à celle-ci et s'aventura vers la bordure du village, d'où elle sentait venir la cosmo-énergie. Un frisson parcourant son échine, elle replaça son masque sur son visage, pour cacher ses yeux d'or et ses traits d'ailleurs. Puis elle s'élança vers la menace, cachant néanmoins son cosmos. Son masque la désignait comme une protectrice d'Athéna, cependant elle n'avait pas besoin de révéler l'étendue de sa puissance - ou plutôt de sa faiblesse - de prime abord.

Dans l'ombre d'un arbre, Args se tint droite, les bras croisés, ses cheveux d'un blanc bleuté oscillant dans le vent. Elle toisa la silhouette qui venait vers elle et pinça les lèvres. Ce regard mort, cette aura morbide... Ces cornes, la noirceur qu'elle distinguait se dégageant de cette personne... Argus dut prendre sur elle pour ne pas frissonner. Elle n'était pas une proie. Elle se battrait. Elle protégerait ce village.
Quand l'intruse arriva à proximité, l'Oiseau de Paradis posa sa voix et annonça :

Qu'est-ce qui vous amène dans ces contrées ?

Puis, avisant les haillons en lambeaux :

Vous êtes une voyageuse égarée dirait-on... Les environs ne sont pas toujours sûrs, surtout quand la nuit tombe. Voulez-vous que je vous offre l'hospitalité pour ce soir, des habits de voyage en meilleur état peut-être ?

Argus se morigénait au fur et à mesure qu'elle parlait mais... Et si cela lui permettait d'éviter directement la confrontation ? Et dans le fon de naïveté qui lui restait, elle espérait qu'en offrant un peu de bonté à ces ténèbres, elle pourrait les ramener vers la lumière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1863-argus-chevalier-de-b
MorriganMorriganArmure :
Cardinal de la Mort

Statistiques
HP:
[Fin mai 553] Déambuler en terre hostile [pv Argus] G-bleu1500/1500[Fin mai 553] Déambuler en terre hostile [pv Argus] V-bleu  (1500/1500)
CP:
[Fin mai 553] Déambuler en terre hostile [pv Argus] G-rouge900/900[Fin mai 553] Déambuler en terre hostile [pv Argus] V-rouge  (900/900)
CC:
[Fin mai 553] Déambuler en terre hostile [pv Argus] G-jaune1800/1800[Fin mai 553] Déambuler en terre hostile [pv Argus] V-jaune  (1800/1800)
Message Re: [Fin mai 553] Déambuler en terre hostile [pv Argus]   [Fin mai 553] Déambuler en terre hostile [pv Argus] EmptyLun 22 Nov - 23:45

Tandis que mon regard se dirigeait vers la silhouette ayant attiré mon attention, il semblait que son empreinte amorphe disparaissait à la faveur d’une lueur de vie. Si tout ce que je pouvais inspirer passivement devait susciter au mieux une vive appréhension, je ne montra aucun signe tangible d’hostilité. Je crus rencontrer une enfant qui devait faire montre d’un certain courage pour venir à moi ainsi seule et sans prendre d’apparente précaution. Était-ce qu’elle était confiante en ses capacités ? Ou bien, de la témérité ? À moins qu’elle n’ait une bonne raison de risquer ainsi sa vie ?

Je me surpris un instant de lui trouver un masque, mais je me souvins que cela comptait parmi les coutumes imposées par la déesse de la Sagesse. Ainsi, je me retrouvais devant une Sainte ? Une ennemie ? À son attitude, il m’apparaissait qu’elle était déterminée à remplir son devoir. Pour autant, elle-même ne semblait pas être inspirée par une quelconque hostilité. Tout au plus, une naturelle angoisse. S’ensuivit une prévisible interrogation. Néanmoins, ce qui suivit ne manquerait pas de m’étonner. M'offrir l’hospitalité ? Une proposition telle que je douta de ce que je venais d’entendre. Mais bien qu’une certaine distance nous séparait, je n’avais pas le sentiment d’une tentative de tromperie. Non, à la place, une sincère volonté d’aider. Ou un espoir que la rencontre de deux ennemies naturelles pouvait être résolue si simplement ?

En tous les cas, je ne pus retenir le sourire que je prêtais si spontanément aux personnes en venant à m’aborder. De ces sourires que l’on ne faisait pas pour soi, mais pour autrui. Une façade de bons sentiments. Un air rassurant qui invitait à ouvrir la discussion, plutôt qu’à la fermer.

– Je sais au moins que je ne veux pas te blesser. Je n’ai la force de blesser personne, à vrai dire. De là à savoir ce qui m’amène ici… Je ne sais pas. Je ne suis plus sûre de grand-chose. Non. Je ne suis plus sûre de rien.

Perdant un instant mon regard dans le fond de mes pensées, j’étais un temps introspective, à me questionner sur mes intentions. Et à regarder au fond de moi, les mots qui me vinrent spontanément furent les suivants :

– Je pense que c’est précisément ce qui m’amène ici.

Que je rencontre à nouveau le regard de mon interlocutrice, je demeurais immobile, soucieuse de ne pas l’alarmer davantage que je le faisais simplement à me tenir ainsi présente. Cette malédiction qui enveloppait désormais mon cosmos empoisonnait plus que jamais le sifflement inaudible des souhaits que je tirais de mon âme.

– Puis-je vraiment recevoir ton hospitalité ?


Merci pour l'avatar Gawa !

[Fin mai 553] Déambuler en terre hostile [pv Argus] Morrig12
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2648-morrigan-ft-de-la-mo En ligne
ArgusArgusArmure :
Oiseau de Paradis

Statistiques
HP:
[Fin mai 553] Déambuler en terre hostile [pv Argus] G-bleu1050/1050[Fin mai 553] Déambuler en terre hostile [pv Argus] V-bleu  (1050/1050)
CP:
[Fin mai 553] Déambuler en terre hostile [pv Argus] G-rouge1050/1050[Fin mai 553] Déambuler en terre hostile [pv Argus] V-rouge  (1050/1050)
CC:
[Fin mai 553] Déambuler en terre hostile [pv Argus] G-jaune750/750[Fin mai 553] Déambuler en terre hostile [pv Argus] V-jaune  (750/750)
Message Re: [Fin mai 553] Déambuler en terre hostile [pv Argus]   [Fin mai 553] Déambuler en terre hostile [pv Argus] EmptyDim 28 Nov - 18:03
Argus se détendit quelque peu. Le cosmos de la nouvelle arrivant restait toujours aussi sombre, cependant son attitude ne montrait rien d'agressif. Elle ne semblait pas être venue avec des buts de destruction et de meurtres. Un poids se souleva des épaules de la sainte. Elle ne cherchait pas à fuir son devoir, mais elle se savait trop faible pour affronter seule un tel adversaire. Elle s'en voudrait trop de ne pas avoir su être à la hauteur pour protéger ce village. Elle devrait se montrer maline et diplomate pour éviter le conflit. Immobile, se montrant plus forte et assurée qu'elle ne l'était, Argus ne quitta pas l'inconnue du regard, regard qu'elle tentait de rendre le plus calme et bienveillant possible.

Argus vit dans le regard de sa vis à vis qu'elle avait été reconnue comme défenseresse d'Athéna. Elle souffla calmement entre ses lèvres pour pas que sa tension ne se transmette à son cosmos. Mais la situation semblait bien se dénouer et, en réponse au sourire qui lui était adressé, Argus s'avança de quelques pas.
Un sourire qui la conforta dans son choix.
Les mots suivants accentuèrent encore le désir de l'Oiseau de Paradis d'aider cette personne. Plus la force de blesser qui que ce soit... Argus n'y croyait pas totalement et resterait sur ses gardes. Cependant, cette voix, cette incertitude... Oui, cette jeune femme était indéniablement perdue. Alors si le Chevalier pouvait tendre une main, simplement faire acte de bonté sans même réussir à la convertir à la lumière, elle aurait amené un peu plus de bienveillance dans ce monde et elle croyait dur comme fer que cet acte aurait des conséquences positives.

En réponse à la dernière question de la nouvelle venue, Argus s'avança plus encore, ouverte et accueillante dans son attitude comme dans son cosmos.

Bien sûr ! Je suis certaine que les villageois qui m'hébergent en ce moment auront de la place et de la nourriture pour une personne de plus !

Peut-être amènerait-elle le loup dans la bergerie. Peut-être pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1863-argus-chevalier-de-b
MorriganMorriganArmure :
Cardinal de la Mort

Statistiques
HP:
[Fin mai 553] Déambuler en terre hostile [pv Argus] G-bleu1500/1500[Fin mai 553] Déambuler en terre hostile [pv Argus] V-bleu  (1500/1500)
CP:
[Fin mai 553] Déambuler en terre hostile [pv Argus] G-rouge900/900[Fin mai 553] Déambuler en terre hostile [pv Argus] V-rouge  (900/900)
CC:
[Fin mai 553] Déambuler en terre hostile [pv Argus] G-jaune1800/1800[Fin mai 553] Déambuler en terre hostile [pv Argus] V-jaune  (1800/1800)
Message Re: [Fin mai 553] Déambuler en terre hostile [pv Argus]   [Fin mai 553] Déambuler en terre hostile [pv Argus] EmptyDim 28 Nov - 21:22

Visiblement, j’étais parvenue à la rassurer par les mots. Et à la considération de ce que je pouvais montrer de signes menaçants, on pouvait à cet instant parler de miracle que ma vis-à-vis n’ait pas pris l’initiative de fuir pour appeler des renforts. Sans doute qu’à son niveau, cela aurait été la réponse la plus sage. Et pour une guerrière d’Athéna, n’aurait-ce pas dû être l’évidence ? D’évidence… je pouvais bien parler. Kilian l’avait bien assez répété… je n’étais guère vraiment fidèle à l’image qu’Arès devait attendre de moi. À se demander si comme il le disait, nous pouvions disposer d’un libre arbitre. Cette jeune fille, en disposait-elle ?

Immobile, je la laissais s’approcher, rompre la distance avec des intentions que je devinais louables. Rien dans son attitude ne traduisait la moindre hostilité. Elle venait à moi avec une authentique volonté de m’aider, faisant fi de ses perceptions. À cet instant… oui, à cet instant, je m’interrogea sur le poids de son choix dans cette situation. Aussi, lorsqu’elle confirma son invitation, je saisis son avant-bras avec une vélocité qui pouvait donner l’apparence d’une embuscade. Comme une louve qui aurait momentanément revêtu les habits d’une brebis afin de tromper sa proie. Seulement, dans ma poigne, Argus pourrait ressentir des tremblements.

– Est-ce vraiment ton choix, à cet instant ? Ou bien, la meilleure réponse que tu as trouvé pour servir ta déesse dans ton impuissance ? Peux-tu croire que des mots pourraient compenser ta faiblesse ?

Entravant ses gestes, je lui fermais toute échappatoire. À l’instar d’un animal amené dans sa zone critique, allait-elle me frapper avec l’énergie du désespoir ? Ou alors, implorer pour sa vie ? Donner signe à un allié d’intervenir ? Après tout, comment pouvais-je être sûre qu’elle était véritablement seule ? Dans l’ombre, ne se cachait-il pas d’autres éveillés dont je n’avais pas perçu le cosmos ? Je me trouvais dans la gueule du loup et le moindre pas de travers pouvait bien me ramener de là d’où je venais. Mais au moins, je pouvais emporter avec moi l’âme d’une Sainte. Plongeant mon regard dans celui d’Argus, il me revenait à nouveau cette même réalisation :

– La Vie est une possession fragile… Quelle liberté a-t-on quand la Mort décide pour nous à tous les instants ? Quelle est ta liberté à présent que je te tiens ?

Que j’entretienne le contact visuel, ma voix était fébrile, même arrivée dans cette position de force. Là encore, j’échouais à éprouver la moindre force dans mes mots, prisonnière de cette impression qu’ils n’avaient aucun sens, même à moi. Renforcée dans ce sentiment, la force quittait également ma poigne, si bien que je ne saurais bientôt plus soutenir l’effort que cette Sainte pouvait me retourner. Quant à mes prunelles, de s’effondrer vers le bas, mon champs de vision se faisant plus flou.

– Je suis Morrigan, Cardinale de la Mort.

Une idiotie de me présenter ainsi, quand on considérait la guerre en cours entre Athéna et Arès. Depuis récemment, les armées du Sanctuaire étaient revenues de la Transylvanie et plusieurs vies avaient été sacrifiées dans les citadelles du Siebenburgen. Dans ce contexte, confier mon allégeance près du bastion de la Sagesse était bien la dernière chose à faire. Et pourtant, ce fut mon choix. Irrationnel. Mais aller contre la raison, n’était-ce pas la meilleure manière de se convaincre de l’existence de son libre-arbitre ? Cette Sainte pouvait bien faire ce qu’elle voulait à partir de maintenant. Elle m’avait offert son hospitalité, mais ça n’aurait pas été lui rendre service que de la suivre là où elle était hébergée sans ne rien dire sur qui j’étais.


Merci pour l'avatar Gawa !

[Fin mai 553] Déambuler en terre hostile [pv Argus] Morrig12
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2648-morrigan-ft-de-la-mo En ligne
ArgusArgusArmure :
Oiseau de Paradis

Statistiques
HP:
[Fin mai 553] Déambuler en terre hostile [pv Argus] G-bleu1050/1050[Fin mai 553] Déambuler en terre hostile [pv Argus] V-bleu  (1050/1050)
CP:
[Fin mai 553] Déambuler en terre hostile [pv Argus] G-rouge1050/1050[Fin mai 553] Déambuler en terre hostile [pv Argus] V-rouge  (1050/1050)
CC:
[Fin mai 553] Déambuler en terre hostile [pv Argus] G-jaune750/750[Fin mai 553] Déambuler en terre hostile [pv Argus] V-jaune  (750/750)
Message Re: [Fin mai 553] Déambuler en terre hostile [pv Argus]   [Fin mai 553] Déambuler en terre hostile [pv Argus] EmptySam 4 Déc - 17:46
Respirer. Rester calme, comme face à un animal sauvage. Un ours affamé n'a pas conscience du bien ni du mal, n'est-ce pas ?
Argus se força à garder sa sérénité, même pendant l'infime instant avant, quant elle sentit le changement d'intention chez sa vis-à-vis. S'était-elle trompée finalement ? Peut-être. Mais dans ce cas, il était trop tard. Si elle voulait survivre, ne pas éveiller la furie du serpent face à elle, elle devait continuer à se montrer plus forte et plus tranquille qu'elle ne l'était réellement. Elle devait poursuivre sur la même ligne de conduite.

Argus ne chercha pas à se dégager de la poigne douloureuse qui s'abattit sur son avant-bras. Elle ferma un infime instant les yeux, inspira, et resta droite, le regard fixé sur le visage de son agresseuse. Mais derrière son immobilité, elle cachait sa réactivité. Elle parerait une attaque. Elle se tenait prête à un nouveau coup fourré.

Comment peux-tu douter de mon choix alors que j'aurais simplement pu rester cachée dans les fourrés ? Si j'avais réellement voulu cacher ma faiblesse, je ne serai pas venue te tendre la main. Je me serai éclipsée pour te signaler aux miens. Pour qu'on t'exécute.

Au lieu de chercher à résister, de tenter de s'enfuir, Argus se contenta d'accompagner le mouvement qui lui était imposé pour le rendre le moins douloureux possible et limiter la pression appliquée sur ses articulations. Si le conflit était inévitable, elle voulait partir avec un corps le moins impacté possible.
La sainte espérait par son attitude pacifiste prouver la véracité de ses dires. Elle ne pouvait se dire venue pour offrir une échappatoire tout en donnant des coups. Elle ne pouvait pas tendre une main et refermer le poing. Elle espérait seulement que son initiative serait concluante.

Tu peux me tuer si tu veux. Seulement, les miens remarqueront la disparition brusque de ma cosmo énergie, nous ne sommes pas encore trop loin du Sanctuaire. Alors, ils viendront, pour un Chevalier, une telle distance n'est que l'affaire de quelques instants.

Argus posa une main, ferme mais douce, sur l'un des bras qui l'entravaient.

Et alors, tu n'aurais plus personne pour t'héberger ce soir...

Rappeler le but de sa venue. Argus espérait que le rappel de son offre jouerait en sa faveur, elle tenta de mettre dans sa voix toute l'assurance dont elle était capable, dans une telle étreinte mortelle.
Enfin, la poigne de la berserker se desserra et Argus se recula d'un infime pas, plus pour respecter l'espace vital que pour fuir. En effet, elle restait trop proche pour que cela ait un réel impact en combat. Elle voulait cependant montrer, en plus de ce respect, son assurance : elle ne fuierait pas.

Avec toute la bonté qu'elle pouvait dans son ton, ne cherchant pas à profiter de la tête baissée de Morrigan pour frapper, elle répondit :

Et moi Argus, Chevalier de Bronze de l'Oiseau de Paradis.

Un frisson avait parcouru son échine à la mention du titre de cardinal, mais elle le camoufla sans effort. Elle avait joué bien plus gros qu'elle ne le pensait. Peut-être se ferait-elle taper sur les doigts pour ne pas être immédiatement rentrée au berçail.
Bah ! Elle verrait avec sa culpabilité au moment du sermon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1863-argus-chevalier-de-b
MorriganMorriganArmure :
Cardinal de la Mort

Statistiques
HP:
[Fin mai 553] Déambuler en terre hostile [pv Argus] G-bleu1500/1500[Fin mai 553] Déambuler en terre hostile [pv Argus] V-bleu  (1500/1500)
CP:
[Fin mai 553] Déambuler en terre hostile [pv Argus] G-rouge900/900[Fin mai 553] Déambuler en terre hostile [pv Argus] V-rouge  (900/900)
CC:
[Fin mai 553] Déambuler en terre hostile [pv Argus] G-jaune1800/1800[Fin mai 553] Déambuler en terre hostile [pv Argus] V-jaune  (1800/1800)
Message Re: [Fin mai 553] Déambuler en terre hostile [pv Argus]   [Fin mai 553] Déambuler en terre hostile [pv Argus] EmptySam 4 Déc - 19:56
Je n’avais senti aucune résistance sous ma poigne. Pas même une tentative de se retirer, de jauger la détermination de mon étreinte. Oh… bien sûr, il était demeuré dans sa posture des signes qui ne trompaient pas sur sa garde… mais cela revenait à accepter de s’exposer au premier coup à une distance dangereuse. Si je doutais de la sincérité de sa prise de risque ? Bien sûr que non. Tout au plus cette Sainte me conforta-t-elle quant au fait que sa décision était bien réfléchie. Oui, il aurait été plus sage de simplement laisser aux décisionnaires du Sanctuaire le soin de mettre hors d’état de nuire une menace. Pourtant, son désir avait été autre.

Ce qui la tenait là… de la confiance envers les siens ? Non pas une confiance qui reposait sur la capacité de ses camarades à la sauver. Plutôt, une confiance quant au fait que les plaines seraient sécurisées après que son sang ait été versé. Ainsi, nous serions deux à être tombées dans une tragique affaire. En temps ordinaire, je n’aurais jamais pris le risque de m’aventurer sur ces terres hostiles ; encore moins de cette manière. Oui… on pouvait dire que je n’avais pas toute ma lucidité. À se demander si je ne cherchais pas à me punir pour une peine sur laquelle je n’arrivais pas à poser de mots… Mais elle ? Comment pouvait-elle me rejoindre dans cette folie ? De la foi ? Mais en quoi ?

Que sa main se pose sur mon bras, me revenait aux oreilles une invitation répétée qui méprisait mes tromperies. Avait-elle entraperçu des contradictions dans mes intentions ? Ma faiblesse était-elle si évidente, même à une étrangère ? Quand je la relâcha pour me présenter, l’éclairer sur mon allégeance, je ne perçus pas même la plus petite hésitation de m’attaquer ou de s’échapper. Non, à la place, je l’entendis se présenter à son tour, ouverte à entretenir l’échange. Fermant mes paupières dans l’ombre d’une douleur invisible, je me sentis perdre mon énergie sur mes appuis jusqu’à me faire arriver au sol. Une main me retenait de m’effondrer complètement. Un abattement qui n’était pas celui du corps, mais plutôt de l’esprit.

Me voûtant légèrement vers l’avant, je rouvris les yeux pour poser mon regard vers le bas. De mon autre main, j’effleurais l’herbe avant d’atteindre la terre. Je grattais la surface de mes doigts, creusant à quelques centimètres afin d’en découvrir les racines. Des racines sur lesquelles je m’arrêtais quelques instant avant d’en arracher une partie dans le creux de main. Introspective, je sondais l’herbe jusqu’à ses racines, pour ensuite passer sur les pellicules de terre qui s’étendaient sur ma peau.

– Ta vie est précieuse, Argus. Et si ta dévotion est admirable, tu as plus important à protéger. Il n’y a aucune honte à porter cette faiblesse.

Comme ennemie, je lui faisais d’étranges reproches. Ceux d’être venue s’exposer à moi, de s’être ainsi approchée et de n’avoir pas cherché à fuir quand je lui en avais donné l’occasion. Toutes les conditions avaient été réunies pour que s’éveille son instinct de conservation. Quelque chose que cette enfant n’avait pas écouté. Quelque chose qui pourrait bien un jour la tuer. Une pensée qui m’était douloureuse pour une raison personnelle. Relevant mes prunelles pour rencontrer à nouveau celles de mon interlocutrice, je força un sourire que j’avais longtemps naturellement porté. Un sourire d’une profonde bienveillance.

– Tu es une bonne personne. Peut-être trop, pour ton propre bien.

Et si cela pouvait être un défaut, je ne pouvais m’empêcher d’éprouver de la reconnaissance. À la fin, ces risques, cette fille les avaient pris pour moi. En quoi avait-elle foi ? Sans doute, en l’humanité. Et je ne pouvais condamner cela. Je ne pouvais tuer ce beau rêve que j’entrapercevais. Car après tout, il était la preuve que s’il pouvait mourir dans mon esprit, il pouvait tout aussi bien naître chez un autre. Un songe vouant à une fragile espérance. Mais c’était déjà bien plus que j’avais espéré en venant là. Aussi, me relevais-je doucement, traversée d’un questionnement bien égoïste. Me serait-il permis de m’oublier, l’espace d’une soirée ?

– Et je suis heureuse d’avoir trouvé une telle personne pour m’héberger ce soir.

Relâchant au sol ce que j’avais arraché à la terre, je frotta un peu des mains, disposée à suivre cette jeune Sainte.


Merci pour l'avatar Gawa !

[Fin mai 553] Déambuler en terre hostile [pv Argus] Morrig12
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2648-morrigan-ft-de-la-mo En ligne
 
[Fin mai 553] Déambuler en terre hostile [pv Argus]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Imperium Byzantinum :: Provinces byzantines-
Sauter vers: