Votez
I
II
III
IV
V


Mai 553 AD
 
Partagez
 

 Mediasch : Les Prémices Rouges [Conclusion d'Event Berserker]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
ZvezdanZvezdanArmure :
Pontifex

Statistiques
HP:
Mediasch : Les Prémices Rouges [Conclusion d'Event Berserker] G-bleu1800/1800Mediasch : Les Prémices Rouges [Conclusion d'Event Berserker] V-bleu  (1800/1800)
CP:
Mediasch : Les Prémices Rouges [Conclusion d'Event Berserker] G-rouge1350/1350Mediasch : Les Prémices Rouges [Conclusion d'Event Berserker] V-rouge  (1350/1350)
CC:
Mediasch : Les Prémices Rouges [Conclusion d'Event Berserker] G-jaune1800/1800Mediasch : Les Prémices Rouges [Conclusion d'Event Berserker] V-jaune  (1800/1800)
Message Mediasch : Les Prémices Rouges [Conclusion d'Event Berserker]   Mediasch : Les Prémices Rouges [Conclusion d'Event Berserker] EmptyMar 21 Déc - 11:17
À cheval entre victoire et défaite, en équilibre sur le fil d'un dénouement en demi-teinte.

L'objectif principal est atteint. Hors de nos terres, les chiens de l'Empire, et avec leur départ, notre tranquillité achetée au prix du sang. Mais l'état des troupes étant ce qu'il est, nous ne pourrons pas pousser plus loin, repousser au-delà. Alors sans doute qu'ils essaieront de garder une ligne de défense le long du Danube. Sans doute qu'il faudra se battre de nouveau, pour arracher une vraie, grande victoire.

Soit. J'ai encore du sang à sacrifier, et vous en avez encore à saigner.
N'allez pas penser que je vous laisserais le temps de construire de jolies petites fortifications magiques, cette fois-ci.

Cette bataille aurait dû être plus facile. Ou plutôt, moins difficile. Elle aurait dû ne concerner que Berserkers et Saints, et elle aurait dû signer notre libération complète et totale de leur joug. Mais voilà : Le destin en a décidé autrement. Le destin, ou plutôt, certains acteurs et événements précis.

Les Enfers ont décidés de venir interférer, séparés en deux. Venir nous faire subir leurs luttes intestines après des années de silence, venir à la fois nous soutenir et nous planter dans le dos. J'ai hâte d'en apprendre plus. De comprendre. De voir quel chaos vous ronge pour pouvoir en arriver à ce scénario.

Les Sluaghs ont fait leur œuvre, mais pas sans heurt. Pas sans qu'une des créatures tombe aux mains de l'ennemi. D'une certaine façon, mieux elle qu'un autre... Ces créatures ne sont pas les plus au fait des secrets du Dédale, des subtilités et de l'organisation de nos armées. Mais... Mais ils savent d'autres choses. Dis-moi, Luan. Tes enfants sont-ils du genre à trop parler pour leur propre bien ?

Enfers et Sluahgs, les deux facteurs extérieurs de cette bataille. Puis... Puis il y a les armées d'Arès. Il y a nous. Les Cardinaux en tête de lice. J'aimerais dire qu'ils ont tous su s'illustrer à leurs rôles respectifs, mais je mentirais. Ghanima a su arracher la victoire, être ce que j'attendais d'elle. Kostas... Kostas a au moins sécuriser une Citadelle avec l'aide ses troupes et d'Alastair, mais pas sans tomber lui aussi. Des rapports que j'ai eu, il doit beaucoup au Centurion et à l'intervention des Spectres. D'une certaine façon, je ne suis pas totalement surpris. On ne sort pas d'années de stase dans les murs du Dédale sans y perdre quelque chose.
Peut-être qu'il fera bon de réveiller le guerrier qui sommeil en lui, plus tard.

Et il n'est pas le seul dans ce cas, d'ailleurs. Mais c'est plus compliqué avec Morrigan. Moins pardonnable.
J'ai reçu le rapport de cet officier sans Cuirasse. Il m'a expliqué, il m'a raconté. Je n'ai pas trop su comment je devais réagir. Ce que je devais comprendre. De toute évidence, j'ai sous-estimé cette naïveté que je t'ai tôt décelé, Mort. De toute évidence, j'ai eu tort de penser que tu saurais comprendre ce qui a sa place sur un champ de bataille, et ce qui n'y a pas sa place. Est-ce que ça valait le coup ? Y crever pour de beaux idéaux vains, pour sauver des vies qui seront perdues ailleurs ? Tseh. J'en ai déjà vu, à vrai dire, des comme ça. Ceux qui ne se laissent pas engloutir par le Dédale, et qui essaient d'aller à contre-courant de la fatalité. Je les ai vu mourir, tous, écrasés par le poids de la froide réalité... Mais je n'avais encore jamais vu de Cardinal à ce rôle.
Une première. Et une dernière, surtout.
Rome ne s'est pas faite en un jour, pas plus que quiconque ne peut changer le Dédale en quelques semaines.

J'y songe, j'y pense. Je pense aux autres vies sacrifiées, je pense à cette bataille défigurée. Un soupire grogné entre mes lèvres. J'inspire, j'expire. Ce n'est pas le moment. L'heure est à autre chose. L'heure est à fermer ce chapitre sanglant.
Les festivités reprendront bien assez tôt.

***

Là, dans les ruines du Donjon de Mediasch, les Cuirassés sont rassemblés. Partout dans la région, les troupes investissent les Citadelles conquises, prennent plein contrôle là où il y a quelque chose à récupérer. Ici en contrebas dans les rues, le même processus. Aujourd'hui, la région a brûlée, mais quelque chose pourra pousser dans les cendres.

- Quand le Cor de guerre a sonné, la promesse était celle de les chasser de chez nous, reprendre nos terres. Cette promesse que l'on s'est fait, nous l'avons tenue en grande partie. Alors ce quelque chose, cette sensation en bouche, ce devrait être le goût de la victoire, non? Un silence, un regard qui balaie l'assemblée. Pourtant, le sang n'a pas fini de couler. La bataille n'est pas réellement terminée. Ils nous attendent, à nos frontières, ils persistent, ça et là sur nos terres. Ils ne partiront pas sans nous prendre tout ce qu'ils peuvent, sans nous enlever au maximum cette victoire. Mais pas cette fois. Cette fois, l'Italie ne nous retiendra pas.

Cette fois, pas de diversion.

- Dans les semaines à venir, nous confirmerons notre contrôle de la Transylvanie. Nous écraserons les poches de résistance, et nous ne leur laisserons pas l'espace pour consolider leurs défenses, ni l'oxygène pour respirer. Cette nuit, nous leur avons rappelés pourquoi l'on nous appelle Berserkers. Maintenant, il est temps de leur rappeler pourquoi ils n'ont jamais mis les pieds ici avant notre état affaibli d'il y a quelques années.

Et croyez moi, vous allez vous souvenir.

- Pour l'heure, reposez-vous. Demain, sera le jour pour présenter nos respects au morts, après-demain sera le jour pour commencer à pleinement reprendre nos terres. Vos Cardinaux vos donneront vos ordres en temps voulu.

Un regard vers les deux Cardinaux en question... Ils auront leurs consignes, leur marche à suivre. Il faudra parler, aussi. Un regard vers, puis, un regard vers deux autres personnes.

- Liv, Velizara, j'aurais à vous parler plus tard, séparément. Et finalement, un regard vers Alastair. Toi aussi. Mais ça attendra que tu guérisses.

Tu auras besoin d'être en pleine forme, puisqu'on ne va pas faire que parler. Il est temps de débloquer ce potentiel qui sommeille en toi.

C'est peut-être la fin du sang versé ce soir, mais ce n'est que le début de notre combat. Notre combat pour devenir plus grand, pour devenir ce que nous devons réellement être.
Ils se rappelleront, oui.
Ils se rappelleront même d'une ère qu'ils n'ont jamais vécu.
Ils se rappelleront de ce que nous étions il y a des siècles de ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2032-zvezdan-cardinal-de-
GhanimaGhanimaArmure :
Cuirasse de la guerre
Message Re: Mediasch : Les Prémices Rouges [Conclusion d'Event Berserker]   Mediasch : Les Prémices Rouges [Conclusion d'Event Berserker] EmptyMar 21 Déc - 12:29
La nouvelle m’a brisée. Mais je dois garder le chaos de mon coeur pour moi et pour les mères. Je viens leur souffrance et la mienne ne fait que décupler la leur. Nous nous répondons sans arrêt dans une marre de pleur intérieur. Ma fille est morte… ma sœur nous a quittées. Elle, pourtant amenée à devenir si grande. Et pourquoi ? Voilà la bonne question ? Pourquoi ? Rien. Véritablement rien. Cette bataille n’est pas une victoire, pas plus qu’elle n’est une défaite, c’est un statuo-quo déplacé tout au mieux. Nous aurions dû gagner. Nous étions chez nous, avec la force de toute notre armée. Eux, n’ont envoyé qu’une fraction de leurs forces et de leurs guerriers. Et ils ont tenu plus que de raisons, ils nous ont battues même très largement. En témoigne les corps inconscient de Kostas et d’Alastair. Les bêtes bonnes à mourir ont encore trouvé le moyen de refuser la mort qui saurait pourtant les soulager de leur misérable existence.

Finalement, d’après les murmures et les rapports, qui a véritablement et pleinement gagné ? Pas grand monde. Les monstres qu’il a employés et ces guerriers de noirs qui sont venus nous rejoindre. Je les tuerai de mes mains s’il m’en est donné l’occasion. Mais aucun ne s’est présenté à moi si ce n’est la vague impression rémanente de cette femme qui a repoussé finalement nos ennemis pour nous. Je crache sur sa victoire et son existence. Voilà donc la puissance de ton armée, Zvezdan ? L’ambition qui est la tienne ? Voyons ce que tu as à dire, toi qui convoques tes armées. Je suis là, installé non loin de toi, comme la seule cardinale encore intacte, la seule véritablement victorieuse. Avec toi.

Alors j’écoute ton discours, ou plutôt, devrais-je dire tes mensonges. Je sais ton mépris de ces gens face à toi et l’importance qu’il revête à tes yeux. Je vois là les déformations nécessaires à la bonne tenue d’une armée. La majorité des idiots qui servent sous tes ordres n’en ont rien à foutre de cette terre. Mais ce message s’adresse à ceux qui dorment. Eux, peut-être, en ont quelque chose à faire. Et encore… Et encore… nombre d’entre eux ont trouvé leur place dans les installations de l’Empire et leurs intérêts. Que vas-tu faire d’eux ? Mort, ruine et pendaison sauvage ? Ou au contraire, prévois-tu vraiment de faire quelque chose ? D’arrêter d’être se chef égoïste qui ne pense qu’à ses propres conquêtes et te comporter comme tu devrais le faire ? Mais tu n’es pas ce genre d’homme, tu n’es pas celui pour lequel je t’ai pris et la façon dont tu gères les flammes me le confirme.

Pour l’heure, je ne pense pas que nous puissions survivre à un assaut complet de nos ennemis. Qu’il serait capable de nous raser de ce que j’ai pu en voir et du résultat de nos combats. Mais ils sont trop grands, trop entendus et ne peuvent pas se permettre de se concentrer sur ce conflit. Notre chance mais il ne faut pas la pousser trop loin. Mais ton ambition s’en fiche, tu te fous de ces terres, tu te fous de ces morts. Tout ce qui compte, c’est ton ego. Tu n’es pas un bon chef, Zvezdan, tu es un bon menteur. Une fois que tu as terminé, sans un mot, je tourne alors les talons avec mes filles. Nous verrons si à moi, tu continues de mentir.


cuirasse de la Guerre:
 



Ils viendront à l'appel de la violence: leurs visages s'offriront au vent d'est et ils recueilleront le sable captif.
Mediasch : Les Prémices Rouges [Conclusion d'Event Berserker] Ghanim16
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2894-ghanima-cardinal-de-la-guerre https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2670-ghanima-memoire-de-guerre
LivLivArmure :
Berserker du Kochtcheï

Statistiques
HP:
Mediasch : Les Prémices Rouges [Conclusion d'Event Berserker] G-bleu1350/1350Mediasch : Les Prémices Rouges [Conclusion d'Event Berserker] V-bleu  (1350/1350)
CP:
Mediasch : Les Prémices Rouges [Conclusion d'Event Berserker] G-rouge600/600Mediasch : Les Prémices Rouges [Conclusion d'Event Berserker] V-rouge  (600/600)
CC:
Mediasch : Les Prémices Rouges [Conclusion d'Event Berserker] G-jaune1350/1350Mediasch : Les Prémices Rouges [Conclusion d'Event Berserker] V-jaune  (1350/1350)
Message Re: Mediasch : Les Prémices Rouges [Conclusion d'Event Berserker]   Mediasch : Les Prémices Rouges [Conclusion d'Event Berserker] EmptyMar 21 Déc - 13:57
Déçue.

Les fils rouges qui se balançaient dans le vent n'avaient plus cette panache qu'on lui aurait volontiers attribué. Plutôt que les histoires de bons soldats susurrés avec fierté, ce fut la voix d'un chef qui vint décrire leur situation. Le Pontifex parlait, y plaçait des émotions et décrivait la victoire mi-chaude ou la défaite mi-froide qui s'imposait dans leur palais. Cela n'avait pas un bon goût, songea Liv. La lumière qui tapissait d'ailleurs la froideur de Mediasch ne brillait plus pour elle-même, mais laissait simplement entrevoir les traits graves et visiblement navrés de la Kochtchei.

Ses yeux bleutés se posèrent au loin, presque au dessus de l'épaule de Zvezdan. Elle ne l'écoutait plus. Quelque part, cette défaite signifiait que sa maîtrise était au moins aussi partielle et incomplète que les chenilles d'Arès. Ce constat, bien qu'insultant, réveilla en elle la volonté de renouer un contact avec les esprits de la Lanterne. Il leur faudrait gagner en coordination. En stratégie, également.

Un lourd soupir la tira hors de sa bulle. Les forces d'Arès avaient malgré tout tenu le coup, de quoi pouvait-elle se plaindre? Il était encore trop tôt pour crier défaite. La mort et l'état piteux de certains d'entre eux relevaient du cours naturel de la guerre. Rapidement, elle observa les têtes alentours. Son départ pour Rome l'avait coupé du monde du Dédale et elle était bien forcée d'avouer qu'elle ne connaissait que très peu ceux et celles qui se tenaient debout, à ses côtés.

Zvezdan mentionna néanmoins son nom. La jeune hocha la tête en guise d'affirmation, et souffla des mots bien trop doux pour être audible dans ce champ de ruines. Ils ne furent prononcés que pour elle.

"Très bien..."

Sa soeur de légion connaissait visiblement une invitation similaire. Quelque part, la Centurion était curieuse de savoir ce que le Pontifex avait à lui dire. Après tout, elle-même avait de quoi vanter et se plaindre de Rome.

De Rome, oui. De sa hiérarchie chaotique à son petit soleil bien lustré qui n'avait rien à faire aux mains d'Oracles trop insouciants. Cette modération et cette alliance la dégoutaient. A choisir, elle préférerait chasser. C'était ces terres là, qu'il leur fallait reprendre.

Son regard bleu ne changea néanmoins pas d'expression.

Quitte à jouer les diplomates, autant leur laisser le bénéfice du doute.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t750-oropher-cardinal-de-la
 
Mediasch : Les Prémices Rouges [Conclusion d'Event Berserker]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Transylvania :: Siebenbürgen-
Sauter vers: