Votez
I
II
III


Mars 553 AD (Jusqu'à la fin de l'Event)
 
Partagez
 

 [Mai 550] Visite protocolaire (Echo)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
BelisaireBelisaireArmure :
Aucune

Statistiques
HP:
[Mai 550] Visite protocolaire (Echo) G-bleu200/200[Mai 550] Visite protocolaire (Echo) V-bleu  (200/200)
CP:
[Mai 550] Visite protocolaire (Echo) G-rouge210/210[Mai 550] Visite protocolaire (Echo) V-rouge  (210/210)
CC:
[Mai 550] Visite protocolaire (Echo) G-jaune245/245[Mai 550] Visite protocolaire (Echo) V-jaune  (245/245)
Message [Mai 550] Visite protocolaire (Echo)   [Mai 550] Visite protocolaire (Echo) EmptyMar 24 Nov - 0:46
Traverser le jardin de roses n'était pas une chose évidente, même pour moi et surtout au crépuscule. Je sentais que mes gardes étaient épuisés par ce voyage d'à peine 250 mètres. Mais mon cosmos avait évité bien des déboires dans la situation actuelle. Le Crusos s'était terminé et j'avais pas eut l'honneur de rencontrer le gardien de la dernière maison du Zodiaque. Quelques instants après mon départ, je me rendais compte qu'elle était déjà partie certainement pour le Monde Marin. Un peu agacé, je décidais donc d'aller voir le chevalier qui était à la suite. Il n'avait pas pris la peine de venir au Crusos mais j'en comprenais les raisons. Alors que je continuais mon chemin, je ressentais un froid presque palpable dessiner d'étranges liserets sur les lances et les armes de mes gardes. Un sourire en coin, je laissais ces faibles en train de grelotter avant d'entrer dans le temple du Verseau.

Etonnament, tout ici respirait le papier mais aussi le froid sibérien. Le sol était tellement glissant que l'un de mes gardes se cassa la gueule sur le sol et ma seule réponse fut un mépris caractérisé. Il se relevait séance tenante en sachant les conséquences de cette chute, il fit attention par la suite et se fit oublier de ma part, ce qui était mieux pour sa vie après tout. Ma concentration repartit en direction du grand hall et le brouillard de glace n'était pas pour me déplaire. Décidément, l'élève de mon vieil ami avait montré des talents innés pour recevoir les visiteurs du soir. Soudain, en ayant marre d'attendre, je fis signe à un garde d'approcher pour me donner sa lance. J'y projetais mon cosmos aussi enflammée que mon tempérament habituelle et la projetait dans le brouillard pour faire exploser un mur, afin de libérer la demeure de ce froid de merde.

- Bon, cela devrait faire sortir la taupe de son trou, vous quatre vous vous cassez ! Marre de vos gueules !

J'avais même pas tourné la tête pour donner mes ordres, le souffle chaud du dehors aspirant le froid au dehors. Restaient mes gardes de merde qui se cassèrent la gueule une dizaine de fois avant de sortir, putain, y'a des baffes qui se perdaient et tout cela m'avait mis de très sale humeur pour la suite.



[Mai 550] Visite protocolaire (Echo) Ljev
Les seuls qui sont autorisés à me regarder dans les yeux sont ceux à qui je parle
et ceux qui me servent. Et celui qui s'oppose à moi est autorisé à regarder vers le bas.
Tu devras connaître ta place.


Dialogues : Doré = le Sage | Bleu = l'Absolu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t315-belisaire-grand-pope
JelanJelanArmure :
Chrysaor

Statistiques
HP:
[Mai 550] Visite protocolaire (Echo) G-bleu200/200[Mai 550] Visite protocolaire (Echo) V-bleu  (200/200)
CP:
[Mai 550] Visite protocolaire (Echo) G-rouge240/240[Mai 550] Visite protocolaire (Echo) V-rouge  (240/240)
CC:
[Mai 550] Visite protocolaire (Echo) G-jaune215/215[Mai 550] Visite protocolaire (Echo) V-jaune  (215/215)
Message Re: [Mai 550] Visite protocolaire (Echo)   [Mai 550] Visite protocolaire (Echo) EmptyMar 24 Nov - 13:21

Son froid était plus mordant. Depuis son retour des terres gelées d'Asgard, la fleur des glaces avait dû se rendre à l'évidence: le manque de repos couplé à ce dernier paysage contemplé n'avait fait qu'accentuer cette funeste malédiction. Il lui fallait récupérer afin de garder sous sa prise ce pouvoir se faisant dévorant, malheureusement, le sommeil avait tendance à fuir ses nuits. Toujours ce même mirage glacé, ces mêmes images, ce même carnage à la beauté trompeuse. L'armure du Verseau faisait son office, hélas, cela ne suffisait pas. Nul servant ne s'approchait de ses appartements, comme le stipulait ses ordres, pour autant, régulièrement, des traces de vie se faisaient ressentir au sein de ce temple glacé. Parfois, des visiteurs, des chevaliers ou des gardes se devant de traverser sa maison pour atteindre l'un de ses voisins, ou bien même des servants qui s’attelaient à respecter leur propre vœu. Celui de servir un chevalier d'or. Cela différait-il de sa propre mission ? Probablement que non, pour autant, le Verseau s'en désintéressait, essayant vainement de laisser les images s'échapper de son esprit hanté. Le froid paru s'intensifier. Le silence seul demeurait. Un silence glacé. L'hiver toujours demeurait.

Un éclat. Une flamme. Un frisson qui subrepticement vint dégringoler le long de sa colonne vertébrale. Derrière son masque d'argent, le regard du chevalier d'or vint se tourner vers cette présence reconnue. Un battement incongru fit trembler ce cœur absent alors que sa silhouette engoncée dans sa lourde cape brune se redressa, délaissant le vide de ce foyer menteur pour se diriger jusqu'à cette présence - cette flamboyance. Si différente de la froide absence dans lequel son esprit demeurait accroché. D'autres présences également s'échappaient de cette maison glacée, mais de cela, le Verseau n'en était que peu troublé. Troublé ? Était-ce du trouble qui s'insinuait dans son esprit ? Des questions peut-être ? Cela paraissait incongru à cette créature dont seule la mission paraissait importer. Obéir. L'appel était clair. Sa présence mandée. En silence, la fleur des glaces s'approcha de la silhouette de cet homme à la tête de toute la chevalerie de la déesse aux yeux pers. Un instant, le masque d'argent glissa sur le mur que le cosmos ardent de l'ancien scorpion avait détruit sans sembler en éprouver quoi que ce soit. Un constat simple et clair. Jugeant la distance raisonnable, le pantin de chair posa genou à terre, s'agenouillant face au dirigeant du Sanctuaire. Par respect. Par soumission.

Le visage dissimulé derrière son carcan de métal vint s'abaisser avec révérence. L'éclat d'or de son armure apparu un instant entre les lourds pans de sa cape brune. « Grand Pope. » Cette voix atone parut se moduler un instant d'une pointe de respect. Nul pari n'aurait pu être fait pour autant tant cette modulation paraissait fragile, comme rêvée, bien vite oubliée. Que venait-il faire ici ? La question demeura muette, absente, seul demeurant le froid l'entourant de son voile évanescent. La chaleur mordante du soleil peinait à l'étioler tout à fait quand bien même son ardeur se faisait ressentir par delà l'ouverture qui avait été créée. Autour de sa silhouette cependant, son pendant restait tout puissant - trop présent. Son pouvoir. Sa malédiction. Et il ne restait plus que l'attente, après tout les mots étaient inutiles - les siens tout du moins.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1337-jelan-general-de-chr
BelisaireBelisaireArmure :
Aucune

Statistiques
HP:
[Mai 550] Visite protocolaire (Echo) G-bleu200/200[Mai 550] Visite protocolaire (Echo) V-bleu  (200/200)
CP:
[Mai 550] Visite protocolaire (Echo) G-rouge210/210[Mai 550] Visite protocolaire (Echo) V-rouge  (210/210)
CC:
[Mai 550] Visite protocolaire (Echo) G-jaune245/245[Mai 550] Visite protocolaire (Echo) V-jaune  (245/245)
Message Re: [Mai 550] Visite protocolaire (Echo)   [Mai 550] Visite protocolaire (Echo) EmptySam 28 Nov - 1:37
Décidément, celui là était plus silencieux que le froid qui existait dans ce temple. Silencieux, deux seuls mots, comme la mort s'agenouillant devant moi, je l'observais à travers les orbites de mon masque d'or. Quel démon pouvait vivre dans une telle situation, si à l'écart du monde, si à l'écart de ses frères, si à l'écart de tout ce qui faisait la vie. Habituellement, je n'aurai rien dit, chacun sa vie. Mais, dans un sens, je ne savais pas qui il était ou plutôt non, je ne savais que trop ce qu'il était et le sens de ce masque. Le manteau de chaleur qui m'entourait se calmait peu à peu et le froid reprenait sa place avec des légères larmes de glace. Soufflant, mes lèvres laissèrent une légère buée s'envoler dans les airs.

- Décidément, tu es peu bavard Chevalier. Je connais la raison de tout cela mais je ne juge pas, porte ton masque et protège ta demeure, c'est tout ce que je te demande.

Comment aborder la suite... Je n'avais aucune idée de la véritable personnalité de la personne devant moi. J'avais lu certes des rapports mais comment dire ? Cela ne répondait pas à toutes mes questions sur lui. Puis, soudain, je me rendis compte que les lieux étaient emprunts d'une tristesse qui ne se cachait pas. Entre Lesath et lui, j'étais servi avec les tarés ! Non mais je ne critiquais pas, j'étais pas mieux, si ce n'était pire et c'était cela qui me faisait observer ce chevalier. Etait-il fort ? Aurait-il le bon jugement ? Alors que les questions surmenaient mon esprit, un homme assis dans le recoin de mon âme me demandait de lui parler. Bah de toute façon, c'était pas l'Absolu de toute chose qui allait pouvoir le faire parler, quoique qu'avec une bonne séance de torture ...

- Tu devrais te relever belle ombre, je ne suis pas ton maître... Je ne suis pas celui qui te jugera, je suis celui qui te comprendra.

Mon cosmos devenait moins agressif, ma pupille droite redevenait normale. J'avais en moi cette quiétude que peu de personnes connaissaient en dehors de quelques chevaliers d'or tout simplement. Je posais la main sur la joue de son masque et je me mettais à son niveau. Agenouillé devant le Chevalier, je retirais mon masque pour laisser un grand sourire amical transgressé mes lèvres. Au fonds de moi, cette façon de se mettre à égalité avec les Chevaliers, qu'importe leurs rangs, mettait en colère le côté Absolu de ma personnalité. Mais je devais savoir qui était ce jeune "Etre" empli des ténèbres de ses actions passées.

- Nous écrirons l'histoire ensemble, tu ne dois pas te laisser à lier tes mains dans la glace. On ne récolte pas toujours ce que l'on sème, calme ce froid dans ton âme ... Echo.

Dans un sens, ce chevalier me ressemblait. Bien plus que lui même ne pouvait le savoir, mes propres "diables" ne cessaient de me tourmenter, guérir mon âme avait exiger de sacrifier une partie de moi même pour guider les Chevaliers d'Athéna. Je l'invitais à se relever d'un geste amical et doux, enveloppant mes mains de chaleur cosmique pour ne pas subir le froid qui s'engouffrait dans les allées du temple du Verseau.







[Mai 550] Visite protocolaire (Echo) Ljev
Les seuls qui sont autorisés à me regarder dans les yeux sont ceux à qui je parle
et ceux qui me servent. Et celui qui s'oppose à moi est autorisé à regarder vers le bas.
Tu devras connaître ta place.


Dialogues : Doré = le Sage | Bleu = l'Absolu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t315-belisaire-grand-pope
JelanJelanArmure :
Chrysaor

Statistiques
HP:
[Mai 550] Visite protocolaire (Echo) G-bleu200/200[Mai 550] Visite protocolaire (Echo) V-bleu  (200/200)
CP:
[Mai 550] Visite protocolaire (Echo) G-rouge240/240[Mai 550] Visite protocolaire (Echo) V-rouge  (240/240)
CC:
[Mai 550] Visite protocolaire (Echo) G-jaune215/215[Mai 550] Visite protocolaire (Echo) V-jaune  (215/215)
Message Re: [Mai 550] Visite protocolaire (Echo)   [Mai 550] Visite protocolaire (Echo) EmptySam 28 Nov - 21:18

Un acquiescement silencieux afin de faire savoir au Grand Pope que ses mots avaient été entendu - que sa promesse demeurait semblable. Sa vie toujours appartenait au Sanctuaire et à son idéal, à la Déesse aux yeux Pers ainsi qu'à celui qui lui faisait face à présent, aussi obéir à ses ordres étaient la seule chose à faire - la seule chose qui lui restait, à laquelle le chevalier d'or pouvait encore se raccrocher. Il savait. Cet homme était aujourd'hui le seul à savoir ce qui se dissimulait derrière ce carcan de métal. Une tromperie. Une illusion. La fleur des glaces n'était rien de plus qu'un fantôme, pantin de chair qui s'avançait mue par une promesse qui se faisait fardeau à endosser, mensonge à accepter. Un poids qu'il n'était pas possible de partager. Pas avec n'importe qui. Mais lui il savait, sans condamner, l'acceptait ainsi, et c'était là, la seule chose qui lui importait. « Je le ferai sans faillir. » Ou mourrait en essayant. Car c'était là, toute la valeur accordée à sa vie. Cette armure sera ton fardeau. Aujourd'hui elle était également sa seule raison de vivre. Un tremblement vint étreindre son bras alors que la flamme ardente se fit doucement plus chaleureuse, l’agressivité s'échappant de l'aura du dirigeant du Sanctuaire pour se faire remplacer par une sensation bien plus agréable. Étrangère cependant, incongrue presque il lui sembla.

Le masque de métal se releva alors que la présence du Grand Pope se fit bien plus proche, s'agenouillant face à son chevalier pour se mettre à sa hauteur, lui offrant un sourire amical et quelques paroles. Le visage du représentant de la Déesse dévoilé était jeune, plus que ce que sa voix ne le laissait supposer, cependant, ce n'était pas là ce qui étonna le plus la fleur des glaces agenouillée face à lui. Ses paroles le furent bien plus, tout comme l'était ce simple geste de se dévoiler et de se positionner à son niveau, comme un égal. Ce qu'ils n'étaient assurément pas - ne pourraient jamais être. Comprendre ? A quoi bon. Une épée n'était qu'un outil qu'il était inutile de comprendre. Une épée sans fourreau, peut-être était-ce tout ce que cette belle ombre était à l'heure d'aujourd'hui. « Inutile de prendre cette peine. » Souffla le chevalier d'or d'une voix toute aussi éteinte - si ce n'était plus encore. Le Grand Pope n'avait pas à perdre son temps avec des broutilles, son âme n'en valait pas la peine.

Ensemble. Ce mot était si cruel à entendre. Si odieux, renvoyant l'être de glace à sa propre honte - à son cuisant échec, son effroyable faiblesse. Ensemble. Il se répercutait encore et encore dans sa prison de givre, prisonnier. Ce mot n'existait plus. C'était là le destin qui lui avait été donné ce jour là. Ensemble n'est plus. L'hiver était seul à demeurer. Pourtant, le chevalier obéit aux gestes, à la demande du commandant, se redressant lentement, le visage bas. Par respect ou par honte ? Par réflexion ou par hésitation ? D'un pas pourtant l'être se recula, plaçant entre eux une distance que le Grand Pope avait lui même effacé, avant de laisser sa voix s'échapper de ses lèvres dissimulées - comme l'était tout son visage. Tout son être même n'était rien de plus qu'une façade, un miroir brisé. « Si ce froid est le prix à payer pour respecter mes engagements, alors qu'il en soit ainsi. » A ses mots, le masque de fer se redressa, fit face à celui qui pourtant, lui tendait une main secourable. Inutile. Ce froid était la seule chose qui lui restait. Une malédiction qui lui permettait d'accomplir sa mission. Que lui importait la solitude, car après tout, le mot ensemble n'existait plus depuis qu'elle était perdue. Par sa faute.

Tu es faible. Si faible. La voix de son maître était vibrante d'une vérité trop criante. Rien de plus qu'un écho de rien. Un éclat de vide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1337-jelan-general-de-chr
BelisaireBelisaireArmure :
Aucune

Statistiques
HP:
[Mai 550] Visite protocolaire (Echo) G-bleu200/200[Mai 550] Visite protocolaire (Echo) V-bleu  (200/200)
CP:
[Mai 550] Visite protocolaire (Echo) G-rouge210/210[Mai 550] Visite protocolaire (Echo) V-rouge  (210/210)
CC:
[Mai 550] Visite protocolaire (Echo) G-jaune245/245[Mai 550] Visite protocolaire (Echo) V-jaune  (245/245)
Message Re: [Mai 550] Visite protocolaire (Echo)   [Mai 550] Visite protocolaire (Echo) EmptyDim 6 Déc - 12:29
Cet homme était pas ordinaire. Glace. Froid. Tout cela était concentré dans les affres de cette personne et il ne voulait pas en départir. J'étais bien gêné par la situation quand une force frappa mon esprit - je commençais à en avoir l'habitude - et ma pupille droite redevint ambrée et palpitait d'une aura de démence résolue. Le masque sur mes traits ne pouvait cacher le changement du cosmos dans l'air, un tourbillon de vent levait lentement les fleurs de glace pour les projeter en dehors. La faiblesse rémanente de cet homme me sortait pas les trous de nez et je devais bien m'avouer qu'en même temps cela me rendait nerveux. Comment un homme pouvait dégager une telle chose sans laisser la moindre trace de ses émotions ? Il n'était rien mais tout en même temps. C'était pénible et je comptais bien vérifier de part moi même ses capacités en quelques joutes entre nous.

On restait là. L'un devant l'autre. Ma résolution était paradoxalement entre deux, sa faiblesse m'était insupportable mais en même temps, mon esprit m'interdisait de frapper un homme à terre. le manteau doré qui m'enveloppait ne cessait de pulser par intermittences pour repousser la glace qui tentait de s'accrocher à moi. Il était donc comme ces fleurs, aussi fragiles que fortes car inombrables dans un espace si réduit. Je ne pouvais concevoir qu'il soit faible au vu de son histoire mais c'était pourtant une vérité, depuis toujours, il avait été faible et cela le rendait indigne de porter une amure, a fortiori l'une des douze. Soufflant, je me disais aussi que si Athéna l'avait accepté dans son sein, c'était qu'il avait des dons insoupçonnés et même pour le plus commun des mortels.

- L'hiver a aussi ses vertus, il est un bloc de glace qui cache aux autres la beauté de la terre mais c'est à une seule fin : la ressourcer avant le printemps ! Mais pour arriver à cela, il me faut réentendre ces fameux engagements ! En quoi aujourd'hui tu peux servir la déesse si tu refuses de penser par toi même ?

Tout était dit. Si ce chevalier ne pouvait pas prendre des initiatives en temps de guerre, je risquais d'avoir un souci avec lui. En effet, pendant une guerre, il fallait des armes mais aussi des mains pour les porter d'une certaine manière. Le mouvement, la rapidité d'exécution étaient les armes maîtresses que l'ancien chevalier d'or du Scorpion affectionnait tout particulièrement et il n'était pas de ceux à créer une défense totale pour préparer une contre attaque. Mais une idée germait dans ma tête, si cet homme devenait mon bouclier en cas de guerre, avoir une défense était aussi nécessaire en cas d'attaque surprise de ses ennemis.

- Dis moi, es tu un bouclier ?

C'était un chevalier de sapience comme les chevaliers les aimaient. Donc il était fort possible d'user de ses connaissances pour porter des coups fatales aux ennemis de Constantinople. Marchant de quelques pas de droite à gauche, j'observais les lieux sans en donner l'impression, il était nécessaire de savoir quelles étaient les compétences de ce dernier. Le froid, la neige, le vent glacial qui gèle les os... Ouais, ca me donnait que des indices potentiels mais sans plus. Je n'étais pas là pour me battre de toute façon, pas encore du moins mais une idée germait dans mon esprit pour tester l'homme qui se prétendait comme étant l'une des armes du Sanctuaire de la sagesse dans l'empire.







[Mai 550] Visite protocolaire (Echo) Ljev
Les seuls qui sont autorisés à me regarder dans les yeux sont ceux à qui je parle
et ceux qui me servent. Et celui qui s'oppose à moi est autorisé à regarder vers le bas.
Tu devras connaître ta place.


Dialogues : Doré = le Sage | Bleu = l'Absolu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t315-belisaire-grand-pope
JelanJelanArmure :
Chrysaor

Statistiques
HP:
[Mai 550] Visite protocolaire (Echo) G-bleu200/200[Mai 550] Visite protocolaire (Echo) V-bleu  (200/200)
CP:
[Mai 550] Visite protocolaire (Echo) G-rouge240/240[Mai 550] Visite protocolaire (Echo) V-rouge  (240/240)
CC:
[Mai 550] Visite protocolaire (Echo) G-jaune215/215[Mai 550] Visite protocolaire (Echo) V-jaune  (215/215)
Message Re: [Mai 550] Visite protocolaire (Echo)   [Mai 550] Visite protocolaire (Echo) EmptyDim 13 Déc - 19:13
Le froid était seul. Unique. Tout puissant. Il l'entourait, s'étalait et s'étendait autour de la silhouette engoncée dans ses lourds atours. Les arabesques d'argent formèrent sur les dalles d'étranges dessins sans sens - ou peut-être en possédaient-ils en réalité, inconnu du commun. De nouveau, l'aura du dirigeant du Sanctuaire se fit changeante, intransigeante et derrière l'affable et la douce lueur qui l'enveloppait jusqu'alors vint disparaitre face à une ardeur plus profonde. Plus brutal. Comme une flamboyance soudaine crépitant autour de sa personne. L'apparence demeurait semblable pourtant, l'impression de faire face à deux personnes différentes se fait ressentir. La douceur se fit remplacer par la sécheresse, de l'agacement peut-être. Il n'était guère aisé de lire dans le cœur des hommes, le Verseau en tout cas ne s'y risquait pas. Le silence répondit aux premières accusations. Nulle trace de surprise sur ce visage dissimulé par son masque d'argent. Égale. Semblable. Penser par soi-même. Croyait-il que ses paroles n'étaient pas issu de sa propre pensée ? De son propre vécu ? De tout son être ? Il était si malaisé de s'exprimer et ainsi faire comprendre la réalité. La sienne en tout cas.

Un bouclier. Cette question fut celle qui troubla le plus l'atmosphère glacée de ce temple malmené. L'hiver recula face à la chaleur invoquée par le Grand Pope. Lentement. Progressivement. Être un bouclier ? Une modulation. Discrète. Imperceptible. Murmuré. « Je n'ai jamais su préserver quoi que ce soit... » Le rôle d'un bouclier. Une vérité douloureuse qui n'en était pas moins sincère - cruelle. N'était-elle pas morte par sa faute ? A cause de son impuissance en se faisant elle même bouclier face à l'abandon ? Toujours. Pourtant... A présent, l'usurpateur était ici, à sa place. Ses doigts gantés de cuir vinrent s'attarder sur le masque dissimulant ses traits. Son masque. Une apparence semblable mais... « Mais je suis ici en son nom. » Non pas le nom d'Athéna. Peut-être ses mots seraient-ils perçu comme un blasphème envers le Déesse de la Justice, pourtant, cela ne sonnait pas ainsi dans son cœur. Nul mérite si ce n'était celui d'être un bien piètre remplaçant. Pour autant, en son nom, sa vie lui était dévouée. « Échô. » Difficile à avouer ? Difficile à entendre ? Sans doute les deux pourtant, l'actuel verseau reprit la parole, s'expliquant probablement. S'y essayant en tout cas. « Sa mission est mienne aujourd'hui. » Sa propre décision mais également celle de cette armure recouvrant son corps - de cette disparue hantant chacun de ses pas, fantôme éthérée. Une promesse amère. Un choix unique se faisant raison de vivre. La seule qui faisait encore avancer ce pantin de chair.

Cette armure sera ton fardeau, Élénos.
Qui avait prononcé ces mots ? Les souvenirs s'étiolaient mais les mots eux, restaient.

Son masque se redressa, s'étant abaissé un peu plus à chaque parole, s'échappant dans ses réflexions. Était-ce là, les paroles qu'attendaient le maître du Sanctuaire ? Probablement... que non. Un bien piètre remplaçant que ce dernier récoltait aujourd'hui. Elle avait toujours été bien plus douée. Mais... « Ma vie appartient au Sanctuaire désormais. J'exécuterai les ordres que vous me donnerez sans fléchir. » Une voix toujours aussi atone mais dans laquelle vint se glisser un regain de détermination. De volonté fragile. Insaisissable. Cela ne signifiait pas que cela serait fait stupidement, sans réflexion aucune. Ce n'était pas son genre, mais de cela, le Grand Pope ne pouvait le juger encore. Le savoir. Il était difficile de saisir un simple écho. « C'est là mon unique raison d'exister. »

Tout était déjà perdu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1337-jelan-general-de-chr
BelisaireBelisaireArmure :
Aucune

Statistiques
HP:
[Mai 550] Visite protocolaire (Echo) G-bleu200/200[Mai 550] Visite protocolaire (Echo) V-bleu  (200/200)
CP:
[Mai 550] Visite protocolaire (Echo) G-rouge210/210[Mai 550] Visite protocolaire (Echo) V-rouge  (210/210)
CC:
[Mai 550] Visite protocolaire (Echo) G-jaune245/245[Mai 550] Visite protocolaire (Echo) V-jaune  (245/245)
Message Re: [Mai 550] Visite protocolaire (Echo)   [Mai 550] Visite protocolaire (Echo) EmptySam 19 Déc - 12:57
Exécuter les ordres sans fléchir. Ses mots résonnaient à mes oreilles comme du miel pour les abeilles. Echo était une personne assez étrange, cela faisait un chevalier de plus à compter dans cette catégorie. Dans un sens, j'aurai aimé un peu de simplicité pour une fois mais de l'autre, le Chevalier d'or du Verseau était comme une machine de guerre prête à servir au moindre de mes ordres. J'étais dubitatif, je connaissais son passé et savais qu'il était parti de très loin. Personne n'avait parié quoique que ce soit sur les quelques points de chance qu'il avait de revêtir l'armure, et, pourtant, il était là devant lui. Ironie du destin. Je me demandais comment ma Déesse choisissait parfois ses chevaliers, c'était une chose dont je ne discutais jamais avec elle, j'acceptais sa volonté sans fléchir.

En cela nous nous ressemblions. Il avait accepté son sacerdoce comme une sacrifice pour ne pas que l'on oublie celui qui aurait dû être à sa place. Echô. Il portait bien son nom derrière son masque d'argent. Silencieux, alors que mon cosmos me réchauffait de l'humeur maussade de mon interlocuteur, je regardais autour de moi pour tenter de le comprendre, de l'appréhender. Mais aucune réponse pertinente ne me venait en tête, qui était-il pour le juger ? Lui qui était absolu ne devrait pas se poser des questions sur le passé de ses guerriers, il devait s'élever au-dessus de tout cela mais au fond de lui, comme une lame de fond, il se demandait s'il aurait des moyens d'avoir un jour des explications de sa bouche. Il n'avait jamais su protéger quoi que ce soit... Cette logorrhée assez simple trottait dans ma tête depuis quelques secondes, je ne cessais de me demander...

- Si tu ne peux rien protéger... A quoi sers-tu ?

Ma question était simple. Tournant la tête, je vis le trou béant dans le mur, j'en étais responsable, mais il ressemblait au chevalier devant moi. Il était vide, sans expression, sans chaleur humaine. Il aspirait le vent de la vie sans vouloir plus et en cela je ne pouvais que trop le comprendre, j'étais un peu dans la même situation. Je ne cessais de me dire que la faiblesse avait failli tous nous détruire en 545, il était donc hors de question que cela se répète d'une manière ou d'une autre. Silencieux, j'attendais ma réponse. En effet, poser trop de questions en même temps n'était pas la bonne manière avec Aquarius, il n'était pas du genre "Causeur".



[Mai 550] Visite protocolaire (Echo) Ljev
Les seuls qui sont autorisés à me regarder dans les yeux sont ceux à qui je parle
et ceux qui me servent. Et celui qui s'oppose à moi est autorisé à regarder vers le bas.
Tu devras connaître ta place.


Dialogues : Doré = le Sage | Bleu = l'Absolu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t315-belisaire-grand-pope
JelanJelanArmure :
Chrysaor

Statistiques
HP:
[Mai 550] Visite protocolaire (Echo) G-bleu200/200[Mai 550] Visite protocolaire (Echo) V-bleu  (200/200)
CP:
[Mai 550] Visite protocolaire (Echo) G-rouge240/240[Mai 550] Visite protocolaire (Echo) V-rouge  (240/240)
CC:
[Mai 550] Visite protocolaire (Echo) G-jaune215/215[Mai 550] Visite protocolaire (Echo) V-jaune  (215/215)
Message Re: [Mai 550] Visite protocolaire (Echo)   [Mai 550] Visite protocolaire (Echo) EmptySam 19 Déc - 18:16
A quoi sers-tu ? Une seule et unique question qui pourtant, transcendait toutes les autres. Le masque dissimulait à la vue les rares émotions qui auraient put s'insinuer sur son visage, pour autant, il parut tressaillir un instant, l'espace d'un fragment de seconde. Rêvé. Imaginé. C'était une question légitime que le Verseau n'avait eu de cesse de se poser. Encore et encore. Aujourd'hui encore, cette réponse demeurait obscure à ses propres yeux. Protéger ne lui avait jamais été possible. Jusqu'à présent, le destin, la vie ou sa propre faiblesse lui avait fait perdre tout ce à qui était précieux à ses yeux. Sa famille pour commencer. Sa confiance pour continuer. Et finalement, sa propre moitié. Tout s'était échappé entre ses mains. Tout avait disparu et aujourd'hui, la créature maudite contemplait sans émotion les ruines de son propre monde - devenu ainsi par sa faute. Se voiler la face était inutile, puérile même, aussi nul besoin de fuir sa propre faute. En son âme et en son cœur, cette dernière était criante d'une vérité tut au reste du monde. Seul à savoir. Unique témoin de sa mort. De la leur. A quoi sers-tu ? La question résonnait dans son âme, dans chaque parcelle de son esprit avec un triste tintement. Aujourd'hui, quel était son rôle, son but, si ce n'était celui avancé jusqu'alors ? Protéger lui était probablement impossible.

Préserver... Son regard vint glisser sur les arabesques blanches gelant le sol sur lequel le chevalier d'or se tenait. Les dalles étaient enveloppées d'un tapis de gel immaculé, conséquence de ce pouvoir qui s'échappait du carcan de son corps. L'hiver possédait des vertus qui n'étaient pas les siennes. Détruire n'était il pas plus aisé que prémunir ? « Tous ne peuvent protéger. » C'était une conclusion. La sienne à défaut d'être la meilleure. « Elle en était capable. » Sa voix atone sembla frissonner. Illusion. Son masque se baissa un instant alors que ses doigts vinrent rassembler les pans de sa cape, dissimuler son corps sous ses lourds atours. « Mais ce n'est pas mon cas. » Elle n'était pas lui. Il n'était pas elle. Malgré leur ressemblance, ils avaient toujours été différents. Sa mission aujourd'hui était d'obéir aux ordres, de faire son possible pour offrir au Sanctuaire, cette force de frappe que sa faiblesse avait fait disparaitre. Un remplacement moindre.

A quoi sers-tu ? Finalement, c'était sans doute ça la réponse à cette question. Le silence fut seul à demeurer un temps incertain avant que finalement, cette voix sans émotion qui était la sienne ne vint de nouveau troubler le froid les enveloppant. « Un remplaçant. » Seulement. Bien sûr, Échô avait été elle même la remplaçante du précédent chevalier d'or du Verseau, mais cette réalité était différente. Remplaçant. Usurpateur. Menteur. Pantin. Tous ces termes étaient égaux à ses yeux. Semblable. Chacun, même séparément, lui appartenait aujourd'hui. Maudit aussi. Maudit par ce pouvoir et par leur ascendance. Nés sous deux étoiles semblables, jumelles, l'une demeurant à la vue de tous alors que l'autre se devait de demeurer dans son ombre. Cela lui allait. Cela leur avait toujours suffit tant qu'ils pouvaient rester ensemble... Ensemble, hein... Le froid toujours demeurait. Un ensemble différent. Lié.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1337-jelan-general-de-chr
BelisaireBelisaireArmure :
Aucune

Statistiques
HP:
[Mai 550] Visite protocolaire (Echo) G-bleu200/200[Mai 550] Visite protocolaire (Echo) V-bleu  (200/200)
CP:
[Mai 550] Visite protocolaire (Echo) G-rouge210/210[Mai 550] Visite protocolaire (Echo) V-rouge  (210/210)
CC:
[Mai 550] Visite protocolaire (Echo) G-jaune245/245[Mai 550] Visite protocolaire (Echo) V-jaune  (245/245)
Message Re: [Mai 550] Visite protocolaire (Echo)   [Mai 550] Visite protocolaire (Echo) EmptyMer 23 Déc - 22:00
Vanité. Trahison. Délation... Tout cela me semblait bien laid et tellement cruel en même temps. Il n'était plus que le pâle reflet de cette glace. Regardant le sol tout comme "lui", je ne pouvais m'empêcher que ce qu'il avait connu était une chose acceptable pour moi, surtout pour moi. Marchant un moment sans savoir où aller, j'étais perdu dans mes propres raisonnements. Comment lui expliquer que ce qu'il avait fait était Humain ? Il avait déjà répondu en partie à ma question mais je devais mesurer les mots suivants avant de reprendre le fil de cette conversation aussi étrange que divertissante. Mon esprit aimait se retrouver devant ce genre de stratégie mentale qui lui convenait plus que tous les chevaliers réunis, le jeu d'échec était une chose qu'il appréciait depuis des années et dans un sourire derrière son masque, il brisait enfin le silence en gardant toujours le chevalier dans son dos.

- Un Remplaçant. Et moi ? Que suis je ? Sinon le remplaçant de quelqu'un... Suis je moins expérimenté que mon prédecesseur ? Oui, certainement. Mais est ce que cela me rends plus faible ? Je ne pense pas. Tu es comme moi, comme nous tous, en proie à la délicatesse de l'Humain qui aimerait rester immortel ou rendre immortel ses proches pour avoir un sens dans sa vie, mais, oui, ce ne sera jamais le cas car c'est là le pouvoir des Dieux. On en revient donc à ma question, à quoi sers tu ? "Elle" était plus puissante, plus capable mais toi, tu as pris un chemin plus escarpé pour monter ces marches. En cela tu protégeras cette terre plus que quiconque, car l'amour est enfoui dans cette gangue de glace plus que tout autre au sein de la Chevalerie.

Je pris une inspiration avant d'avancer ma tour.

- C'est devant toi que tu dois te voir, le chemin n'est pas droit, ta marche vers cet horizon funeste doit cesser. Tu dois te mouvoir dans cette pluie de larmes pour en faire une force.

Chaque mot avait été prononcé avec une amabilité teintée de force. Mon cosmos était toujours aussi fort et arrogant, mais mes paroles traversaient mes lèvres sans que je sache vraiment pourquoi je les disais, cela m'arrivait de plus en plus souvent. J'étais la voix d'Athéna à ce que l'on disait, est ce qu'elle pouvait parler par mon verbe quand ses chevaliers doutaient d'eux même ? Je ne pensais pas que c'était le cas dans la situation présente. Mais il devait se mettre un coup de pieds au cul pour se bouger un peu plus tout de même dans les mois à venir. Sa froideur devait devenir une force, un roc inaltérable qui ferait que chaque chevalier pouvait se dire que cet homme avait parcouru un torrent bien difficile, qu'il avait pris un chemin solitaire, il avait pleuré mais il continuait de prier tout de même. En cela je voyais un signe d'espoir.

Un chemin de croix comme le disait les Chrétiens.





[Mai 550] Visite protocolaire (Echo) Ljev
Les seuls qui sont autorisés à me regarder dans les yeux sont ceux à qui je parle
et ceux qui me servent. Et celui qui s'oppose à moi est autorisé à regarder vers le bas.
Tu devras connaître ta place.


Dialogues : Doré = le Sage | Bleu = l'Absolu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t315-belisaire-grand-pope
JelanJelanArmure :
Chrysaor

Statistiques
HP:
[Mai 550] Visite protocolaire (Echo) G-bleu200/200[Mai 550] Visite protocolaire (Echo) V-bleu  (200/200)
CP:
[Mai 550] Visite protocolaire (Echo) G-rouge240/240[Mai 550] Visite protocolaire (Echo) V-rouge  (240/240)
CC:
[Mai 550] Visite protocolaire (Echo) G-jaune215/215[Mai 550] Visite protocolaire (Echo) V-jaune  (215/215)
Message Re: [Mai 550] Visite protocolaire (Echo)   [Mai 550] Visite protocolaire (Echo) EmptyLun 28 Déc - 22:27

L'immortalité ? Jamais. C'était là à ses yeux, rien de plus qu'une funeste et cruelle malédiction, bien pire encore que ce froid qui l'enveloppait tout entier. Vivre encore et encore. Seul. Quelle horrible perspective était-ce là. Sa vie était suffisamment douloureuse aujourd’hui sans y ajouter le fardeau de l'éternité. Si seulement cela avait été lui. Si seulement la mort l'avait fauché ce jour là, comme cela aurait dû être, comme il l'aurait fallu... Alors il n'aurait à vivre avec ce poids écrasant sa poitrine, avec ce vide s'épanouissant dans son âme telle une fleur aux corolles glacées. Humain, le Verseau l'était indubitablement. Avec ses faiblesses et ses doutes, avec sa fragilité et sa douleur. Une souffrance insidieuse, pernicieuse. Ce qui avait été perdu était bien plus qu'une personne, bien plus qu'une simple sœur ou qu'une puissante sainte. Une moitié. Un fragment d'âme. Brisé. Cassé. Si elle avait été vivante et moi pas ! Il n'aurait alors pas à subir ce fardeau pesant si lourdement sur son âme. Fardeau. Cette armure sera ton fardeau, Élénos. Une réalité amère. Cruelle. Si elle n'avait pas choisi de le protéger de sa vie...

Cette douleur aurait été la sienne, non ? Un instant, son cœur se figea, son corps se glaça face à cette unique pensée. Une affirmation unique. Si il avait laissé la mort le faucher sous les traits de cet homme qui le haïssait depuis toujours, elle aurait survécu, et alors, cette souffrance gangrénant son âme aurait été la sienne. Elle aurait dû la supporter, comme lui même aujourd'hui en supportait la morsure. Encore une fois, il n'aurait été rien de plus qu'un fardeau pour elle. Encore une fois, il l'aurait fait souffrir alors qu'il était si... Tu es si haïssable, si détestable. Encore une fois. Ses doigts vinrent glisser jusqu'à ses oreilles, saisir les mèches dorées encadrant le carcan de métal alors que derrière son masque se perdait un cri qui jamais ne vint s'échapper d'entre ses lèvres. Le silence et le froid demeuraient uniques. Encore une fois, il l'aurait laissé souffrir, lui qui s'était promis de la protéger, lui qui avait souhaité devenir plus fort pour pouvoir la soutenir, pour ne plus être ce fardeau si lourd à porter. Il voulait hurler. Encore et encore, les échos de ses paroles martelaient son esprit. Tu te souviens ?

« Les humains sont si faibles. » Un soupir alors que le murmure atone s'échappait d'entre ses lèvres. Ses mains retombèrent lentement le long de son corps, telle une marionnette désarticulée, grinçante de cette parodie de vie. Derrière le carcan de métal se perdit un sourire amer. « A moins que ce ne soit que moi... » Faire de son chagrin une force ? Faire de cette faiblesse écrasante une quelconque puissance ? Ses mains qui n'avaient fait que perdre pouvaient elles préserver à sa place ? Elle aimait sa mission. Elle aimait son but. Elle aimait... tant de chose qu'elle ne pouvait plus voir désormais. A quoi sers-tu ? « Je ne sais pas. » Et sa voix paru un instant moins froide, plus humaine. Ce visage figé vint se tourner sur le grand pope, sur cet homme qu'il respectait au travers d'une foi fragile mais d'une promesse tangible. Ce n'était probablement pas là la réponse qu'il désirait entendre. « J'avance, seulement, mais je ne sais pas où je vais. » Perdu au milieu d'un hiver sans fin. Tout autour de sa silhouette, la glace était seule à demeurer, c'était... la seule qu'il voulait savoir à ses côtés. La seule à laquelle il pouvait faire confiance également.

Cette glace est un peu comme toi, Échô. La seule...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1337-jelan-general-de-chr
BelisaireBelisaireArmure :
Aucune

Statistiques
HP:
[Mai 550] Visite protocolaire (Echo) G-bleu200/200[Mai 550] Visite protocolaire (Echo) V-bleu  (200/200)
CP:
[Mai 550] Visite protocolaire (Echo) G-rouge210/210[Mai 550] Visite protocolaire (Echo) V-rouge  (210/210)
CC:
[Mai 550] Visite protocolaire (Echo) G-jaune245/245[Mai 550] Visite protocolaire (Echo) V-jaune  (245/245)
Message Re: [Mai 550] Visite protocolaire (Echo)   [Mai 550] Visite protocolaire (Echo) EmptyJeu 31 Déc - 17:58
Une marche longue vers un horizon funeste, glacé, sans âme. Ce que je voyais de cet enfant était terrifiant tout en étant une démonstration d'une certaine force de caractère. Mes paupières se baissèrent un peu pour laisser refluer le ruisseau de l'absolutisme qui vivait dans mon propre coeur. Dans un sens, avec des chemins différents, j'avais pris aussi le parti de me défendre avec une autre personnalité, étrangère à la lumière qui avait été la mienne dans ma prime jeunesse. Ma naïveté, mon désarroi de perdre les miens étaient les clés de ce que j'étais devenu et en même temps l'idéal pour lequel je me battais.

- Tu poses la bonne question.

Sensiblement, le Verseau commençait à ressentir une chose qui lui manquait. La glace la confondait en l'empêchant de voir ce que sa soeur ne lui avait pas appris. Deux rêves suspendus, deux vies, l'une sacrifiée, Echo n'était plus qu'une ombre mais le jeune prince des glaces avait ouvert la porte de ce piège qu'était la culpabilité. Il s'était endormi là où les coeurs veillaient les uns sur les autres, dans l'indifférence de la vie. Cette promesse était le sel de cet hiver qui l'empêchait de voir ce qui devait faire sa vie en quelque sorte.

- Tu n'es pas faible, sinon tu ne porterais pas cette armure. Mais... Tu n'as pas ce que ta soeur avait, ce qui la rendait différente de toi. A quoi sers tu ? Question existentialiste non ? Et pourtant, tout le monde se la pose, sans la certitude que l'on ait trouvé la bonne réponse. Nous avons des réponses différentes selon nos amis, nos frères, nos parents, nos envies, nos haines... Tout le corps même de la vie vit dans cette simple question et même les Dieux n'ont pas trouvé de réponse simple, l'ont-ils trouvé ? Je n'ai pas de réponse pour être franc.

Le manteau d'agressivité disparaissait pour laisser ma première personnalité prendre le pas. Lui, le convivial, la droiture chevillée au corps ne pouvait que comprendre ce que l'Absolu ne pouvait comprendre. Seul lui pouvait répondre à ces questions sur la notions même du Pourquoi. Cette question permettait parfois de voir l'absurdité du monde, la solitude de ce que l'on était face à lui aussi... Lentement, ma main se levait pour se poser sur le masque du chevalier d'or et avec tact je le lui retirais, pour la première fois, je voyais son visage en proie au chaos de l'hiver, des bourrasques de sa vie apparaissaient dans ses traits et ses pupilles.

- Elenos. Echo n'est plus là, tu as pris sa place, pourquoi ? Uniquement pour veiller à ce qu'elle ne soit pas oublier ? Non, pas à moi, pas à Athéna... Quel est donc ta volonté ? La Glace est là pour figer dans le temps, dans l'espace une période de la vie. Es tu sûr de vouloir figer ta vie avec Echo ? Avec l'hiver et sous ce masque ? Reprenant son souffle. Je peux le comprendre mais cela n'a aucun sens si tu n'as pas d'objectif pour l'avenir, le passé ne te permettra pas d'avancer avec un corps mort.

Cet amour du passé, ce lien fraternel devait se libérer de sa gangue de glace. Que le gel de l'hiver devienne le piège de ceux qui ont oublié leur passé, de ceux qui ont oublié leur idéal... Ganymède. Tout était dans ce nom, échanson des dieux, amant de Zeus, il avait eu une chance de servir les dieux dans la haine des autres. L'amour. C'était de cela dont il s'agissait en fait, non pas l'amour physique qu'Aphrodite aimait, non, un amour humain pour l'Humanité... Ce que défendait Athéna depuis toujours, avec sagesse, quitte à tuer pour atteindre cet idéal de paix. Elenos avait sacrifié sa vie pour cela mais en comprenait-il toute la portée ?

Retomber dans le lourd silence hivernale, le Grand Pope attendait la réponse.




[Mai 550] Visite protocolaire (Echo) Ljev
Les seuls qui sont autorisés à me regarder dans les yeux sont ceux à qui je parle
et ceux qui me servent. Et celui qui s'oppose à moi est autorisé à regarder vers le bas.
Tu devras connaître ta place.


Dialogues : Doré = le Sage | Bleu = l'Absolu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t315-belisaire-grand-pope
JelanJelanArmure :
Chrysaor

Statistiques
HP:
[Mai 550] Visite protocolaire (Echo) G-bleu200/200[Mai 550] Visite protocolaire (Echo) V-bleu  (200/200)
CP:
[Mai 550] Visite protocolaire (Echo) G-rouge240/240[Mai 550] Visite protocolaire (Echo) V-rouge  (240/240)
CC:
[Mai 550] Visite protocolaire (Echo) G-jaune215/215[Mai 550] Visite protocolaire (Echo) V-jaune  (215/215)
Message Re: [Mai 550] Visite protocolaire (Echo)   [Mai 550] Visite protocolaire (Echo) EmptySam 16 Jan - 11:37
Par dépit. Par défaut. Cette armure l'avait choisi pour cette seule raison. C'était tout du moins ce qu'il avait toujours pensé, ce qu'il croyait également. Il ne possédait pas la force de sa sœur. Il ne possédait pas son pouvoir, avant, cela était certain, aujourd'hui... Il ne le contrôlait pas. Sans contrôle, il ne pouvait y avoir de force, cela avait toujours été dans ses enseignements. Peut être que l'armure d'or du Verseau n'avait ressenti que de la pitié pour cet être désœuvré errant sans conscience dans un cimetière de glace. Au fond, sa présence l'avait sauvé autant qu'elle l'avait maudit. Ce fardeau sera le tien. Alors plus mort que vif, il avançait sur ce tapis de givre, perdu au milieu de ce champ de fleur glacé. Cette armure était aujourd'hui la seule chose qui la raccrochait à son souvenir. Cette armure et ce masque recouvrant ses traits, ce nom qu'il lui avait volé, comme il l'avait fait de son existence entière. Pour qu'elle survive un peu plus. Parce que lui même n'existait plus depuis longtemps - n'aurait jamais dû être. Si il n'avait pas existé... On survivra. On survivra grand frère. On restera toujours ensemble. Les souvenirs étaient cruels. Où était sa raison d'exister aujourd'hui ? Quelle était-elle ? Quelle forme pouvait elle posséder ? Il n'y avait que ces amers souvenirs et cette force incontrôlable.

Lui non plus n'avait pas de réponse. Que croyait-il ? Derrière le masque d'argent, il y avait ce même visage, cette ressemblance troublante et désarmante. Les mèches d'or vinrent reprendre leur place, glisser sur sa peau et mettre en valeur l'azur de ses iris troublées. Le vide. Et au fond de ses prunelles, l'éclat de la perte. Nul geste pour se protéger du regard ardent de son supérieur, un certain malaise pourtant vint se glisser en son âme. Jusqu'à ce jour, il était demeuré dans l'ombre. Cette place, il ne s'en était jamais plaint. Élénos. Son visage s'abaissa à son propre nom. Ce nom maudit. Honni. Il l'avait renié, lui et sa propre existence. L'avenir... n'avait pas d'importance si elle n'était plus là pour le voir avec lui. Un silence lourd alors que les dernières paroles du grand pope mourraient au creux de ses lèvres. Juste le silence et ce froid dont sa peau n'avait que faire. Le froid ne lui faisait plus rien. Ils se ressemblaient. « Je comprends... pourquoi les jumeaux sont maudis. » Son regard demeura bas évitant d'offrir au représentant d'Athéna les traits de son visage. Par habitude. Par gêne. Ou bien par honte. « Échô était plus qu'une sainte. » Un souffle. Elle était bien plus qu'une simple sainte protectrice d'Athéna. Ce n'était pas qu'une sœur non plus. Pour lui, elle avait toujours été bien plus. Elle était forte et courageuse, son sourire apaisait ses doutes, sa présence lui permettait d'avancer, sa chaleur de le soulager, sans elle... il errait dans des ténèbres glacées.

« Elle est ma moitié. » Ces prunelles vinrent se poser sur l'ancien scorpion à ces mots, ne lui offrant rien de plus qu'un désespoir sans fond, mais pourtant si discret dans ce visage devenu froid. Il n'avait jamais été particulièrement mobile, tout du moins, puis depuis ce temps, sauf avec elle. Ils étaient seuls à se connaitre. Seuls à se comprendre dans ce monde anarchique. Seuls contre tous. C'est ainsi qu'ils avaient survécu. « Je voulais que ce monde sans elle disparaisse. » Un silence lourd alors que les images dansait devant lui. Cet océan de glace que ce pouvoir s'éveillant brutalement avait créé en un instant. Un clignement de paupière fatigué alors que son regard vint de nouveau éviter celui de son maître. « Sans elle, ce monde n'a pas lieu d'être. » Contempler sa main gantée sur laquelle venait se perdre l'éclat d'or de son armure. « Sans elle, je n'ai pas lieu d'être. Pourtant... » Il était là. Il était vivant et se tenait devant cet homme habillé de cette armure d'or - de son armure d'or. « Pourquoi moi... » Un murmure. Pourquoi elle ? Ses propos étaient si incohérents. Comment pouvait-il se faire comprendre ? Comment pouvait-il lui faire savoir si il ne répondait pas à ses questions ?

Cela avait-il la moindre importance ? Il ne pouvait probablement pas comprendre malgré ses mots. Un silence qui s'étire avant que sa voix atone ne reprenne. « Je suis là parce qu'elle me l'a... demandé. » Elle. Échô ? Athéna ? L'armure recouvrant son corps ? A moins que ce ne soit... « Je n'ai aucun autre endroit où aller. » Il n'y avait pas de raison grandiloquente. Ce n'était pas par amour de cette humanité pour laquelle il n'éprouvait pas grand chose. Le verseau aujourd'hui n'avait rien d'un grand héro, si ce n'est celui d'une tragédie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1337-jelan-general-de-chr
BelisaireBelisaireArmure :
Aucune

Statistiques
HP:
[Mai 550] Visite protocolaire (Echo) G-bleu200/200[Mai 550] Visite protocolaire (Echo) V-bleu  (200/200)
CP:
[Mai 550] Visite protocolaire (Echo) G-rouge210/210[Mai 550] Visite protocolaire (Echo) V-rouge  (210/210)
CC:
[Mai 550] Visite protocolaire (Echo) G-jaune245/245[Mai 550] Visite protocolaire (Echo) V-jaune  (245/245)
Message Re: [Mai 550] Visite protocolaire (Echo)   [Mai 550] Visite protocolaire (Echo) EmptyVen 22 Jan - 18:05
Le passé n'était pas enterré, elle n'avait pas vu les pièges de l'odieux manège de son amour fraternel. Plus que personne d'autres, je pouvais comprendre le mal qui salissait son coeur de doutes et de turpitudes. Cependant, le chevalier du Verseau devra grandir à travers ses échecs et ses faiblesses, pour devenir plus fort dans le futur. Fermant, les yeux, je retournais des années en arrière, l'exil loin de ma famille pour ne faire ombrage au valeureux Général, la honte de ne pas être un grand érudit... Tout cela avait été la cause de ce qu'il était en somme.

- Elle est six pieds sous terre.

Vérité glaçante. Pourtant, je devais essayer de la libérer de cette gangue, de cette guerre qui l'amenait lentement à rejoindre sa soeur. Elle ne trichait pas avec ses sentiments mais son honte était en train de la détruire et est ce que sa soeur l'aurait demandé ? Non, très certainement non. La Sagesse était de dire des mots simples et réconfortants, mais, cela était sans aucun recours avec "lui". Il s'était maquillé une identité qui n'était pas la sienne pour payer un péché... Etait ce le sien ?

- On abandonne bien souvent ses illusions, on perds la raison quand les armes se lèvent... Ta soeur est morte, elle était la sagesse et la puissance selon ce que l'on sait. Cependant, au contraire de bien des gens, ton esprit s'est enlisé dans la déraison et l'illusion de devoir payer un tribut à celle qui nous a quitté. Je te comprends mais je ne peux l'admettre !
Pointant le doigt sur le front de son masque. C'est cela qui doit compenser le prix de ta perte, tu dois retrouver ton droit de vivre en son nom !

Les yeux toujours clos, je reprenais après une inspiration.

- Tu es l'élu de ton Histoire. Tu dois triompher de ce drame en la gardant là... L'index baissait lentement vers sa poitrine, à sa gauche. Gloire bien dérisoire. Mais elle vit là, dans ton coeur. Ne te perds pas plus en pensant être elle, tu ne le seras jamais ! Elle t'a donné un pouvoir qui a permis de te transcender, de vaincre tes faiblesses, tu es désormais le prince d'un pouvoir te permettant de danser avec les Dieux !

Mes paupières se relevèrent lentement et mon corps s'approcha de lui pour le prendre entre mes bras, mes pupilles n'avaient jamais été d'un tel écarlate. Mes bras l'entourèrent lentement avec tendresse et amitié. Jamais Bélisaire n'avait été touché par l'histoire de l'un de ses Chevaliers, leurs histoires, si différentes et pourtant si proches, le rendaient d'une bonté désarmante à ce moment là. L'Absolu était étroitement contrôlé et la nature profonde et véritable de l'actuel Pope prenait toute sa place dans la situation actuelle, combien de temps cela pouvait durer ? Lui même savait que ce ne serait que quelques instants mais pour une fois qu'il pouvait être le souverain de son coeur et non de sa raison. L'autre Bélisaire, le chef d'état, avait laissé sa place à celui qu'il détestait. Pour une fois, il laissait faire...




[Mai 550] Visite protocolaire (Echo) Ljev
Les seuls qui sont autorisés à me regarder dans les yeux sont ceux à qui je parle
et ceux qui me servent. Et celui qui s'oppose à moi est autorisé à regarder vers le bas.
Tu devras connaître ta place.


Dialogues : Doré = le Sage | Bleu = l'Absolu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t315-belisaire-grand-pope
JelanJelanArmure :
Chrysaor

Statistiques
HP:
[Mai 550] Visite protocolaire (Echo) G-bleu200/200[Mai 550] Visite protocolaire (Echo) V-bleu  (200/200)
CP:
[Mai 550] Visite protocolaire (Echo) G-rouge240/240[Mai 550] Visite protocolaire (Echo) V-rouge  (240/240)
CC:
[Mai 550] Visite protocolaire (Echo) G-jaune215/215[Mai 550] Visite protocolaire (Echo) V-jaune  (215/215)
Message Re: [Mai 550] Visite protocolaire (Echo)   [Mai 550] Visite protocolaire (Echo) EmptyLun 1 Fév - 13:50
Littéralement, les paroles du grand Pope étaient fausses. Échô ne reposait pas six pieds sous terre, le frère n'ayant pas eu à cœur d'emprisonner son corps dans une terre devenue givre, néanmoins de cela, il n'en fit pas part, se contentant d'accuser le coup des mots. L'expression était grossière mais elle n'en demeurait pas moins vraie. Qu'elle soit sous terre ou non. Elle n'était plus là. Elle n'était plus auprès de lui. Cette vérité, il ne pouvait nullement la nier, à cet instant moins encore alors que le masque d'argent derrière lequel il se dissimulait demeurait dans les mains du représentant d'Athéna. Sur ses traits pourtant, cette même fixité se faisait présente, des traits figés dans un masque de neutralité qui perdait de sa froideur. Les prunelles des hommes sont les fenêtres menant à leur âme, et celle du jeune homme face à lui était bien troublée. Troublée par les mots, perdue dans un hiver glaciale menaçant de déborder plus encore. Sans contrôle, le pouvoir n'existe pas, il n'est plus que fléau. Un tribut. Bien sûr qu'il en avait un à payer. Par sa faute, elle avait péri. A cause de sa faiblesse et du poids qu'il faisait peser sur ses épaules. Si il n'avait pas été là, elle serait encore en vie, mais le savait-il ? Que pouvait-il savoir des raisons ?

« Ce n'est pas une illusion. » Son ton demeurait égal, pourtant, ce n'était plus qu'un murmure ténu qui reculait face aux paroles du représentant d'Athéna. Le droit de vivre. Le voulait-il seulement ? Il s'accrochait à cette parodie de vie tel un pantin désarticulé se laissant entrainer par la main capricieuse du destin. Vivre sans elle lui paraissait insurmontable, tout au plus survivait-il en attendant que la Mort ne vienne finalement le réclamer. Il se battrait, comme elle se serait battue, de bien moindre manière cependant, puisque cette vie qu'il possédait aujourd'hui était souillée du sang de son sacrifice. Tu ne seras jamais elle. Il ne le savait que trop bien. Bias le lui avait martelé tant et plus que cette réalité c'était gravée dans son âme en lettre de feu. Il était faible. C'était là une certitude, et chaque parole de celui qui lui faisait face ne faisait que le lui révéler plus encore. Pourquoi se préoccupait-il ainsi de lui ? De sa pitoyable vie ? De sa tragique histoire ? Ces questions le troublaient, troublaient l'azur glacial de ses iris. Il n'avait rien vaincu, ses faiblesses étaient toujours criantes.

Un voile de malaise vint glisser sur ses épaules alors que le maître du Sanctuaire vint l'étreindre entre ses bras. Un frémissement imperceptible. Une surprise l'étant bien moins. Un écarquillement subtile et une tension réelle vinrent enserrer son corps au moins aussi surement que les bras de cet homme qui n'avait que faire là. Comment réagir ? Figé, le Verseau demeura muet, stupéfait, incapable de réagir, de se dégager. N'était-ce pas pourtant ce qu'il devait faire ? La morsure du froid allait le consumer. Non. Il n'était pas aussi faible. Son froid pourtant demeurait mortel, Bias en avait été l'une des victimes. Il voulait s'écarter. Plus encore, il le devait. Alors pourquoi demeurait-il au même endroit, incapable ? Cette chaleur fugace était familière et à la fois bien différente de celle qui de coutume, se lovait contre lui. Quand ils étaient enfants. Quand ils étaient adolescents. Chaque fois que l'un avait besoin de l'autre. Une chaleur réconfortante. Cruelle également, mordante comme ce froid glaçant qui l'auréolait toujours. Ce pouvoir, elle le lui avait donné ? De l'étonnement et un trouble plus prégnant. « Lâchez moi... s'il vous plait. » Un souffle contrit. « Je ne contrôle pas ce pouvoir. Je ne veux pas qu'il vous blesse. » Une véritable volonté. Alors pourquoi ne s'écartait-il pas de lui même ? Parce qu'il craignait son courroux si il le faisait ? C'était stupide. Une raison imbécile.

Peut-être ne le voulait-il pas vraiment. Non. Lentement, le verseau s'écarta. Un pas en arrière. Suivit d'un autre, rompant l'étreinte, emprisonnant son froid dans cette silhouette glacée qui était la sienne. Il n'avait pas à fait subir pareille morsure à un autre. Au final, il était préférable qu'il garde ça pour lui, ce fardeau, il était seul à devoir l'assumer. Le seul... a qui elle l'avait confié ? Échô parvenait entre ses doigts à façonner la glace d'une multitude d'éclat. Lui ne parvenait qu'à la laisser déborder sans parvenir à la maintenir prisonnière. Tête basse, l'être de glace ramena sa cape contre lui. Il n'y avait plus que le froid, de nouveau. Un frisson. « Je... » Il n'était pas elle, pourtant... Ses doigts vinrent récupérer le masque que le Grand Pope avait ôté de son faciès, observant les arabesques glacées s'y créer. Il n'était pas elle. « C'est ma faute. » Un souffle. Coupable. La première fois qu'il le signifiait à haute et intelligible voix. « Elle est morte par ma faute, pour me protéger. Si je n'avais pas été là... » Quel piètre frère ainé il faisait. Faible et pitoyable. « Je n'ai pas le droit de l'abandonner encore une fois. » C'était également ce que ce masque représentait. Le poids de sa honte. De sa culpabilité. « C'est pour ça... » C'était probablement stupide.

« N'est ce pas le devoir du frère ainé que de protéger sa cadette ? » Une réputation. Son honneur. Ce qu'il restait de son nom. L'ombre d'un sourire vint glisser sur ses lippes. Un sourire dans lequel l'espoir semblait mourir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1337-jelan-general-de-chr
BelisaireBelisaireArmure :
Aucune

Statistiques
HP:
[Mai 550] Visite protocolaire (Echo) G-bleu200/200[Mai 550] Visite protocolaire (Echo) V-bleu  (200/200)
CP:
[Mai 550] Visite protocolaire (Echo) G-rouge210/210[Mai 550] Visite protocolaire (Echo) V-rouge  (210/210)
CC:
[Mai 550] Visite protocolaire (Echo) G-jaune245/245[Mai 550] Visite protocolaire (Echo) V-jaune  (245/245)
Message Re: [Mai 550] Visite protocolaire (Echo)   [Mai 550] Visite protocolaire (Echo) EmptyDim 7 Fév - 17:49
La tristesse et la peur étaient des armes redoutables quand on y faisait face. Les réponses à mes questions étaient pourtant connues de ma part, mais, je ne cessais de vouloir croire que tout cela n'avait pas de sens. Ironiquement, j'étais là en train de me dire que cela en avait un plus profond que je ne pouvais l'admettre moi même. Il était l'ombre. Elle était la Lumière de sa vie. Même mort, il demeurait cette ombre en portant ce masque et en faisant reculer les marques d'affection par un souffle glacial. L'introspection de cette discussion se dessinait sur les visages des deux jeunes hommes, qu'importait leur âge ou leur grade, non, là en l'occurence ils étaient égaux. Le laissant reculer pour ne pas l'entourer d'une bonté qui ne me ressemblait pas, enfin pas celle que je voulais que l'on connaisse de moi, je la fixais sans dire un mot.

Il était mort par sa faute. Ne pas l'abandonner.

Ce leitmotiv dans le coeur du Verseau était une chose admirable et j'approuvais cette force de volonté qui lui permettait de tenir un rang qui ne devait pas être le sien. Pardon, qui n'aurait jamais dû être le sien pour être exact ! Regardant autour de moi les fleurs de glace qui se dessinaient dans l'air, je ne pouvais qu'admirer la beauté de son esprit. Il était un digne héritier de sa soeur mais il ne s'en rendait pas encore compte, enfin pas tout à fait...

- Tu as été faible. Soit. Je l'ai été aussi pour des raisons que tu ne peux savoir, mais tout le monde a cette faiblesse que le coeur ne serait ignoré, c'est pour cela que nous sommes humains, que nous sommes des Chevaliers d'Athéna. Nous sommes capables de comprendre les Hommes et aussi de nous comprendre... Reprenant mon souffle pour ne pas le perturber. Ta soeur est mort pour te protéger. Tu veux ne pas l'oublier, ne pas oublier ta faiblesse... Porter ce masque est le symbole de cette promesse et je conçois tout cela. Tu as donc ma bénédiction mais devant moi, devant Athéna, quitte ce Masque et redevient Elenos. Car, devant nous, tu n'es pas tenu de porter seul ce fardeau. On le portera avec toi pour que tu saches que si tu aimes ta soeur, Elenos n'a pas pourtant disparu en toi.

Les choses étaient dites. J'approuvais désormais son choix, ou plutôt non, je le comprenais au moins. Je n'étais pas mieux à vrai dire, j'étais le dépositaire aussi de la gloire de mon frère aîné qui avait vaincu plus que moi sur bien des champs de bataille. Mon nom serait oublié alors que le grand Général de Justinien marquerait l'Histoire, cruelle avanie qu'était ma situation mais je l'avais accepté pour le bien commun. Ce sacrifice, Athéna l'avait ressenti et je me disais en permanence qu'il était la raison de ma nomination à ce poste prestigieux. Moi, le plus jeune de ma génération, celle de 545, j'avais été nommé à tout cela afin d'avoir l'espoir d'un futur plus apaisé. Je ne savais si j'étais dans l'erreur, tout comme Elenos, c'était pour cela que je le comprenais plus que n'importe quel autre chevalier.



[Mai 550] Visite protocolaire (Echo) Ljev
Les seuls qui sont autorisés à me regarder dans les yeux sont ceux à qui je parle
et ceux qui me servent. Et celui qui s'oppose à moi est autorisé à regarder vers le bas.
Tu devras connaître ta place.


Dialogues : Doré = le Sage | Bleu = l'Absolu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t315-belisaire-grand-pope
JelanJelanArmure :
Chrysaor

Statistiques
HP:
[Mai 550] Visite protocolaire (Echo) G-bleu200/200[Mai 550] Visite protocolaire (Echo) V-bleu  (200/200)
CP:
[Mai 550] Visite protocolaire (Echo) G-rouge240/240[Mai 550] Visite protocolaire (Echo) V-rouge  (240/240)
CC:
[Mai 550] Visite protocolaire (Echo) G-jaune215/215[Mai 550] Visite protocolaire (Echo) V-jaune  (215/215)
Message Re: [Mai 550] Visite protocolaire (Echo)   [Mai 550] Visite protocolaire (Echo) EmptyVen 1 Avr - 8:39
Douloureux. Chaque mot qu'il prononçait faisait éclore en son âme des fleurs glacées, lames entaillant son cœur et son âme de leurs pétales gelés. Avouer sa faute était une nécessité quand bien même les mots avaient-ils du mal à s'extraire de ses lèvres habituées à demeurer closes. Il n'était qu'une ombre. Il l'avait toujours été et en cela, avait fait vœu de silence, demeurant dans l'ombre de sa cadette à la lumineuse apparence. Dissimuler la vérité, le lien qui les unissait, car tel était son propre devoir là où le sien était de rayonner. Jusqu'alors, c'était sa réalité, la seule qui comptait. Jusqu'à aujourd'hui, mais tout avait changé. Et c'était à lui, à ce chef de guerre, qu'il se confiait finalement, avouant sa faute, son forfait, oubliant les mensonges et les lèvres closes. Ainsi, il comprendrait. Il comprendrait toute la vacuité de son geste et tout le mépris qu'il devait lui porter. Peut-être même espérait-il un châtiment. Une punition. Libéré du mensonge, du silence, il n'en était pas moins coupable. Une culpabilité grinçante, étouffante... mais qui demeurait invisible à tous, dissimulée sous son carcan de glace. Dissimulé à tous, sauf à lui. Lui qui était seul à pouvoir contempler les traits de son visage, détailler les prunelles éteintes étreindre un monde de givre.

Le regard baissé sur son masque, le prince des glaces demeura pourtant attentif. Appréhendait-il les prochaines paroles de son supérieur ? Ou bien les attendait-il avec impatience ? Un silence avant que les mots n'emplissent la froideur de ce temple de leur justesse amère. Lentement, les prunelles azurées de l'imposteur vinrent se poser sur le Grand Pope déclamant sa réalité, sa propre vérité. Une faiblesse humaine. Était-elle pardonnable pour autant, quand bien même était-elle dans la nature profonde des créatures peuplant ce monde ? Sa promesse. Baissant les yeux sur ce masque symbole de sa honte, de sa vie, il laissa les regrets l'étreindre, l'étonnement pourtant se révélant à chacune de ses paroles. Comprendre les hommes. Le souhaitai-il seulement ? Des blessures enfouies. Profondes. Ce fut presque dans un sursaut que l'imposteur redressa la tête. Nulles paroles ne vinrent s'extraire de ses lèvres, le blond se contentant de l'observer, peinant à assimiler les mots, comprendre toutes leurs portées. Partager son fardeau. Pourquoi ? Un mot seul. Unique qui pourtant, ne parvint à s'insinuer hors de son esprit. L'incompréhension voila ses prunelles la question mourant au creux de ses lèvres.

« Je... » Un silence. Le jeune homme baissa de nouveau la tête, incapable de signifier quoi que ce soit, de savoir ce qu'il devait dire, ce qu'il devait accepter, tolérer. Cet homme était son supérieur. Même en tant qu'imposteur. Même si sa place n'était pas ici, qu'elle n'aurait jamais dû être. Pourtant... Élénos était mort ce jour là. Lorsque l'armure avait recouvert son corps à sa place, il avait cessé de vivre pour ne plus être que son ombre. L'ombre d'un écho enfoui. La vie lui paraissait ainsi plus supportable, lui qui n'était dès lors plus qu'un simple rôle. Un rôle qu'il se devait de tenir. Un rôle qu'il connaissait par cœur. Il n'avait pas à vivre. Il n'avait plus à exister. Tout était plus simple ainsi. Bien plus simple... Alors tout ce que cet homme lui signifiait ne faisait que troubler cette certitude. Ce besoin. Vivre ainsi lui convenait. Être seul, cela lui allait puisqu'elle n'était plus là. Cette douleur, il n'avait pas à la partager, tout comme c'était le cas de ce froid glaçant tout sur son passage. Pourtant... Que répondre ? Que dire ? Une inspiration difficile, éprouvante, avant que ses lèvres ne se délient finalement. « Si c'est un ordre de votre part. » Au final, cette seule finalité demeurait. Puisqu'il le demandait, alors... c'était ce qu'il devait faire, quand bien même cela lui paraissait inutile. Futile. Vain.

Il était préférable que Élénos demeure l'ombre qu'il avait toujours été. Une peur pernicieuse. Je n'ai pas le droit de vivre en mon nom.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1337-jelan-general-de-chr
 
[Mai 550] Visite protocolaire (Echo)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Imperium Byzantinum :: Sanctuaire :: Temple du Verseau-
Sauter vers: