Votez
I
II
III


Mars 553 AD (Jusqu'à la fin de l'Event)
 
Partagez
 

 [Fin mai 550] A l'aube du changement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
DrystanDrystanArmure :
-

Statistiques
HP:
[Fin mai 550] A l'aube du changement G-bleu200/200[Fin mai 550] A l'aube du changement V-bleu  (200/200)
CP:
[Fin mai 550] A l'aube du changement G-rouge210/210[Fin mai 550] A l'aube du changement V-rouge  (210/210)
CC:
[Fin mai 550] A l'aube du changement G-jaune275/275[Fin mai 550] A l'aube du changement V-jaune  (275/275)
Message [Fin mai 550] A l'aube du changement   [Fin mai 550] A l'aube du changement EmptyJeu 3 Déc - 17:46
Totalement nu comme au jour de sa naissance, Adalrik s'étira, provoquant quelques légers clapotis dans l'eau du bassin dans lequel il était allongé. Profitant des premières lueurs du soleil pour se détendre dans la plus grande simplicité, il repensait avec plaisir aux multiples visions et rêves qui avaient envahi son sommeil durant la dernière nuit. A une autre époque, il lui aurait été bien difficile de distinguer quelles parties appartenaient au monde de Morphée et quelles images lui parvenaient directement du Dieu de la Lumière, son suzerain incontestable. Mais les temps avaient bien changé et la différence lui apparaissait maintenant aussi clairement que le jour et la nuit.

Au bout de quelques minutes de réflexion, un sourire se dessina sur le visage de l'Augure qui fit un léger signe de la main en direction des deux Prêtresses qui l'observaient silencieusement. Ces dernières, vêtues de simples voiles blancs leur permettant de dissimuler la majeure partie de leur nudité tout en permettant aisément aux esprits de vagabonder, s'approchèrent alors de l'Augure d'Apollon, sans oser réellement entreprendre la moindre tâche à son égard.

Je suis prêt pour ma toilette. N'ayez pas peur et soyez douces.


Un peu hésitantes, les jeunes Prêtresses s'accroupirent finalement aux abords du bassin, commençant lentement à masser et nettoyer le corps du jeune homme qui se laissait totalement aller entre leurs mains expertes, éprouvant une satisfaction non dissimulée devant ce moment de détente et plaisir. Peut-être devrait-il leur rendre visite un peu plus tard pour découvrir de combien de talents elles pouvaient bien disposer. Mais pour le moment, le représentant d'Apollon avait d'autres priorités. Présent depuis peu en ces lieux, il lui tardait de pouvoir rencontrer les autres serviteurs de son Dieu. Par simple curiosité mais aussi pour organiser avec eux les changements qui toucheraient bientôt ce monde.

Au bout de quelques minutes fort agréables, Adalrik se releva, l'eau du bassin perlant le long de son corps. Les Prêtresses s'empressèrent de le sécher à l'aide de linges propres avant de finalement le recouvrir d'une toge blanche de soie, aussi simple que raffinée. Simplement nouée autour de sa taille afin de laisser la majeure partie de son corps profiter des doux rayons du soleil. Les remerciant d'un sourire chaleureux tout en les laissant déposer un baiser sur le sceau qu'il portait à sa main droite, Adalrik s'éloigna finalement pour parcourir les jardins sacrés. La journée venait seulement de débuter et nombre de citoyens devaient encore se trouver dans leur demeure. Pourtant, de rares courageux parcouraient déjà les allées des jardins, cherchant peut-être, comme il l'avait fait, un moment de calme avant de débuter une longue journée. Personne ne semblait vouloir l'aborder et lui-même ne s'intéressait nullement aux personnes qui croisaient son chemin. Et puis soudain, une voix se fit entendre dans son dos.

Adalrik, c'est toi? Je te cherchais. J'ai besoin de ton aide.

Se retournant, le représentant d'Apollon plissa les yeux, se retrouvant face à face avec un membre de la garde romaine dont le visage lui disait vaguement quelque chose. Demeurant silencieux, il se contenta de jeter un regard interrogateur à l'homme.

J'ai protégé Rome à tes côtés, il y a quelques mois de cela. Avant que tu ne disparaisses soudainement. Une connaissance m'a dit t'avoir aperçu dans ce jardin il y a quelques temps, portant bijoux et pierres précieuses. Comme ce cygne dorée que tu portes autour de ton cou. Tu sais, un garde ne gagne que quelques pièces et je me suis dit que tu pourrais m'aider. En tant qu'anciens compagnons!

Adalrik soupira avant de finalement reprendre son chemin

Une vie que j'ai totalement oubliée. Tu devrais en faire de même.

Un instant bouche bée devant cette réaction, le soldat ne se démonta pas et reprit la parole

Si tu ne m'aides pas, je préviendrai les officiers que tu as déserté pour te pavaner dans ces jardins. La pendaison, ça te parle?

Adalrik stoppa net son avancée, se retournant vers le garde qui avait le courage de le menacer ouvertement. Un regard glacial sur le visage, celui-ci se transforma finalement en sourire lumineux alors qu'il s'approchait du garde pour déposer une main sur son épaule.

Tu as raison, je ne peux pas te laisser sans rien faire. Apollon ne permettrait pas qu'un soldat comme toi demeure loin de sa lumière. Retrouve moi dans une heure auprès de la fontaine principale de ces jardins et je te donnerai de quoi satisfaire ta soif de richesse.

Essuyant quelques perles de sueur sur son visage, l'homme remercia Adalrik, ne comprenant réellement pourquoi son "bienfaiteur" venait de faire référence à une telle divinité. Mais peu lui importait car très bientôt, tous ses soucis seraient effacés. Sa menace avait fonctionné. Le représentant d'Apollon s'éloigna alors, son calme et sa tranquillité d'esprit retrouvés. Il n'avait plus qu'à espérer que bientôt il croiserait le chemin de ceux qu'il était venu rencontrer en ces lieux.

Quelques minutes plus tard, un cri féminin retentissait dans le parc alors que le corps d'un homme était retrouvé sans vie aux pieds d'une fontaine. Pourquoi ne s'était-il penché pour en boire quelques gouttes alors que son visage semblait totalement sec, comme celui de l'homme qui n'avait eu la chance d'assouvir sa soif depuis bien trop longtemps...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AcamasAcamasArmure :
-

Statistiques
HP:
[Fin mai 550] A l'aube du changement G-bleu1/1[Fin mai 550] A l'aube du changement V-bleu  (1/1)
CP:
[Fin mai 550] A l'aube du changement G-rouge1/1[Fin mai 550] A l'aube du changement V-rouge  (1/1)
CC:
[Fin mai 550] A l'aube du changement G-jaune1/1[Fin mai 550] A l'aube du changement V-jaune  (1/1)
Message Re: [Fin mai 550] A l'aube du changement   [Fin mai 550] A l'aube du changement EmptyDim 6 Déc - 10:44
Le Faucon se fraya un passage au coeur de l'attroupement. Par chance, les spectateurs eurent le bon sens de le laisser passer. Un groupuscule s'était formé autour de la source de toute cette agitation, brisant l'harmonie du lieu par une clameur inhabituelle. Au sein de la Tour des Vents, l'effervescence était chose rare, plus encore au coeur de ce havre luxuriant. En partie parce qu'il n'y avait pas assez de monde au sein du domaine pour permettre la naissance d'une cohue quelconque. Les domestiques allaient et venaient, sans jamais rester ensemble bien longtemps. Quant à ses oisillons... Non contents d'avoir pour ordre de rester dans l'ombre, ce n'était pas eux que l'on risquait d'entendre chanter. Il y avait veillé.

Le spectacle était d'autant plus inhabituel que peu d'humains parvenaient à s'aventurer jusqu'ici. Si même les Éveillés n'étaient pas capables de trouver leur cachette - de découvrir leur existence ! -, comment de simples mortels l'auraient-ils pu ? Or, même s'il ne se prétendait pas infaillible à ce sujet, Amadeus ne sentait pas la moindre trace de cosmos émaner de lui - ou plutôt si, mais pas le sien. Le voir dégainer sa lame provoqua un mouvement de recul chez son public improvisé. Sans en tenir compte, il apposa le plat de son arme sur le visage du macchabée, l'obligeant à le regarder. Ses yeux avaient quitté ses orbites, semblant avoir fondu littéralement - si bien que seules ses cavités vides le contemplaient.

Le murmure d'effroi qui parcourut l'assistance le laissa de marbre. Relevant son épée, il tira un carré de tissu de sa poche pour en ôter les lambeaux de peau qui s'y étaient déposés. La chaleur extrême à laquelle elle avait été exposée l'avait rendue fragile, friable comme du papier. Sitôt son épée remise au fourreau, il désigna l'homme - ou ce qu'il en restait - d'un geste de la main, comme si ça n'avait été qu'un plat superflu.

Débarrassez-vous de lui.

D'abord pétrifiés, les serviteurs se mirent en branle quand il posa sur eux un regard d'argent, promesse de longues heures de souffrance à quiconque n'exécuterait pas ses ordres. La parole d'un Évêque ne tolérait aucune contestation - certainement pas de la part de simples valets de pied. Lorsqu'ils eurent commencé à s'activer, il quitta les lieux, s'élançant sur les traces de l'Augure. Lequel ne devait pas être bien loin, il l'aurait parié. Dès qu'il fut assez loin, son masque marmoréen s'effrita juste assez pour révéler un sourire narquois. En voilà un qui saurait que tout le monde n'a pas sa place au Soleil... Et juste comme lui venait cette pensée apparut à l'orée de sa vision une crinière dorée.

En voilà un qui ne nous ennuiera plus. dit Amadeus, jetant un dernier regard en arrière. Qui était-ce ?


[Fin mai 550] A l'aube du changement JtTovMb
The blood makes us human
Makes us more than human
Makes us human no more.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CélestiaCélestiaArmure :
Héron de Notos (Sud et Été)

Statistiques
HP:
[Fin mai 550] A l'aube du changement G-bleu1650/1650[Fin mai 550] A l'aube du changement V-bleu  (1650/1650)
CP:
[Fin mai 550] A l'aube du changement G-rouge750/750[Fin mai 550] A l'aube du changement V-rouge  (750/750)
CC:
[Fin mai 550] A l'aube du changement G-jaune1350/1350[Fin mai 550] A l'aube du changement V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Fin mai 550] A l'aube du changement   [Fin mai 550] A l'aube du changement EmptyDim 6 Déc - 13:45
Alors qu'ils avançaient, les deux hommes purent entendre une douce mélodie prendre de l'ampleur à leurs oreilles. Le chant des oiseaux accompagnait une flûte et une harpe dans un rythme doux et léger, parfois naïf, parfois lyrique et empli de nostalgie.


Leurs pas les rapprochèrent d'un kiosque de verdure où se tenait une jeune personne qui dégageait une lumière emplie de sérénité et et de paix. C'était elle qui jouait de la flûte tandis qu'une harpe s'animait, seule en apparence à son côté. Nichés sur ses cuisses, ses bras, ses épaules et même au sommet de sa tête, une bonne centaine d'oiseaux chantaient les chœurs de la mélopée comme un orchestre parfaitement entraîné. Autour d'eux quelques animaux sauvages des jardins sacrés d'Apollon étaient couchés et écoutaient. Chats, chiens, une famille d'écureuils et même un faon égaré se tapissait à quelques mètres.

Les longs cheveux blonds de l'instrumentiste luisaient au soleil, et ses yeux de l'émeraude la plus pure se posèrent sur les deux arrivants sans qu'elle ne brise le rythme de ses notes, envoûtants. Encore quelques minutes et la harpe se tut, puis la flûte, et les mammifères qui étaient là semblèrent se réveiller d'un long rêve et s'enfuirent en captant les présences masculines. Une part des oiseaux s'envola, mais ce n'était que pour mieux se poser plus loin où des miettes de pain les attendaient.

Accompagnée des sifflements respectueux des êtres à plumes qui lui soufflèrent que l'Augure d'Apollon se tenait devant elle, elle se leva lentement de la souche d'arbre qu'elle avait prise pour siège et alla à la rencontre du duo de son pas aérien. Elle se planta à deux mètres et fit une révérence appliquée, très élégante.

"Je vous salue, nobles patriciens. Je suis Célestia, évêque du Héron de Boréas."

N'ayant pas la chance de les connaître, elle écouta les murmures des oiseaux et sut qu'elle était de grade équivalent avec le Faucon et soumise à l'Augure. Elle brisa alors la distance avec ce dernier, inclina un peu plus sa révérence et amena à elle l'une de ses mains pour y déposer ses lèvres dans un souffle aussi caressant qu'une plume.

"Je m'estime chanceuse de vous rencontrer, Voix d'Apollon, si vite après ma naissance."

Elle n'oublia de saluer d'un regard appuyé son égal, ne souhaitant pas l'offenser en le laissant ignoré de ses égards. Les usages romains lui manquaient encore, aussi suivait-elle la dictée du savoir qu'avait laissé le Seigneur-Soleil en elle lors de sa création. Peut-être les usages avaient-ils changé depuis, mais au moins personne ne pourrait lui reprocher de ne pas se montrer respectueuse.


Ma couleur : #009900
Ma plume de bord : ici
Diei vidi : Thanatos, Phantasos, Hadès, Arès, Poséidon, Athéna, Apollon, Odin
J'ai câliné : Lykeios, Asclépios, Aedan, Childéric, Esmelia, Rowena
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1827-celestia-eminence-du-heron-de https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1716-celestia-la-princesse-aux-mille-oiseaux
PhantasosPhantasosArmure :
Condor de Notos
Message Re: [Fin mai 550] A l'aube du changement   [Fin mai 550] A l'aube du changement EmptyDim 6 Déc - 18:25
La mort. Tel un bateau ivre, cet homme avait suivi son chemin vers cette fontaine et s'était brisé sur les écumes de ce bassin de vie. Dans l'ombre, une jeune femme observait les dessins qui se créaient sous ses yeux mélancoliques, la morbidité du Faucon la firent frissonner mais elle ne fit rien pour l'interrompre dans la pièce de théâtre qu'il jouait pour les manants des jardins sacrés. Nageant dans les eaux troubles, elle se retirait sans dire quoique que ce soit. Se faufilant entre les bosquets, elle le suivit dans l'ombre pour arriver près d'un homme qui avait l'innocence pour lui. Enfin, au premier abord tout du moins. Le destin des hommes était tellement fragile qu'un simple geste du premier représentant du Dieu de la lumière pouvait le briser en cet instant.

Cela lui rappelait ses songes, ses peurs et ses angoisses. La Grecque s'approcha à son tour vers l'assemblée qui se rassemblait dans ce jardin où les arts étaient maîtres. Il était un bel homme, son corps était bien fait mais elle en avait connu d'autres et d'aussi charmants. Mais, il dégageait quelque chose de plus insaisissable que les autres. Il était celui qui parlait et entendait pour le Dieu tutélaire du Soleil, des arts et de la médecine. L'archer divin n'était-il pas aussi celui qui brisait les plus grands destins, la peste était une arme qu'il aimait user contre les civilisations afin de les faire disparaître en un trait de plume. Un sourire aux lèvres, portant une robe de soie rouge, j'entrais enfin à la lumière du soleil pour m'inviter dans le conseil des Evêques dont je faisais partie. Relevant ma robe, je posais un genou à terre devant tous les membres de l'assemblée avec le respect d'une humble servante.

Depuis des années, j'étais restée dans l'ombre de mon Maître, de mon Dieu sans intervenir dans les affaires humaines. Je n'avais gardé que quelques relations à Athènes et dans ma famille, pour le reste, l'allégorie d'une nouvelle Ere se dessinait et se chantait en la présence de chacune de ses personnes. Celestia était celle qui pouvait faire naître le destin et Amadeus, celui qui coupait le fil du destin. Qu'étais je dans cette assemblée ? J'étais la décadence, le plaisir sous toutes ses formes, celle qui tente le destin dans des chemins aussi faciles que difficiles. Je ne prétendais pas être meilleure, je n'avais pas le sang sacré de la première ni le sang royal du second. L'Augure était un représentant du peuple qui s'était installé dans l'ancienne Rome, Adalrik, il était vanité et suffisance, confiant dans sa force. Mais elle sentait qu'il était à la fois chaque aspect du destin, il était après tout la Voix d'Apollon dans ce Monde et chacun de ses mots était une prophétie.

- Je suis Chryseis, votre servante...

Je n'étais connu que de l'Augure mais je soupçonnais que le Faucon ait entendu parler de moi avec ses "serviteurs" de bas âge. Il était un homme plein de ruses et de surprises à ce qu'elle en savait et cela ne la surprendrait pas qu'elle en sache plus que de mesure. Pour la jeune femme, elle ne savait rien sur elle, juste qu'elle était l'héritage des anciennes générations et cela l'avait toujours intrigué mais... après tout, elle n'avait pas de questions à poser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DrystanDrystanArmure :
-

Statistiques
HP:
[Fin mai 550] A l'aube du changement G-bleu200/200[Fin mai 550] A l'aube du changement V-bleu  (200/200)
CP:
[Fin mai 550] A l'aube du changement G-rouge210/210[Fin mai 550] A l'aube du changement V-rouge  (210/210)
CC:
[Fin mai 550] A l'aube du changement G-jaune275/275[Fin mai 550] A l'aube du changement V-jaune  (275/275)
Message Re: [Fin mai 550] A l'aube du changement   [Fin mai 550] A l'aube du changement EmptyMar 8 Déc - 20:06
Adalrik marchait silencieusement dans les Jardins sacrés, observant avec calme les différentes plantes et fleurs qui le composaient. Tant de beauté réunie aux pieds de la Tour des Vents, il s'était montré bien simplet ces derniers mois en pensant que son apprentissage ne pouvait se parfaire qu'en demeurant enfermé dans ces murs. Il y avait tant de splendeurs à contempler en ce monde. Et tant de choses à améliorer. Les hurlements de la femme venaient de cesser il y a seulement quelques secondes mais l'Augure les avait déjà oubliés depuis un bon moment. Les erreurs des simples mortels ne devaient venir troubler la sérénité qu'il avait décidé de s'accorder en cette belle matinée.

Progressant lentement vers la source d'une mélodie qui apportait douceur et enchantement à ses oreilles, Adalrik entendit soudainement une voix retentir à ses oreilles. Sans pour autant stopper sa marche, il tourna son regard en direction de celui qui venait de raviver, par une simple question, le souvenir de cet intrus venu perturber sa tranquillité. Pourtant, lorsque ses yeux se posèrent sur celui qui venait de lui adresser la parole, l'Augure stoppa soudainement sa marche en affichant une mimique de plaisir. Sans prononcer le moindre mot, il laissa glisser une de ses mains sur la joue pâle de l'homme, ressentant alors pleinement le Cosmos lumineux de ce dernier, en totale opposition avec l'aspect qu'il dégageait.

Quel contraste saisissant et surprenant. Il m'a montré dans un de mes rêves un Phoenix noir, caché dans les ombres, ne dévoilant ses flammes et sa lumière qu'au moment opportun. Je suis heureux de pouvoir enfin croiser son chemin. Car petit phoenix, bientôt, tes flammes devront brûler plus d'une personne en ce monde. Quand l'heure du changement sonnera. Viens, marche un peu avec moi.

Reprenant son avancée en direction de la mélodie, il ajouta sur un ton bien moins intéressé.

Un simple pion perdu sur l'échiquier de ce monde. Je crains qu'il ait malheureusement joué son dernier coup.


Une page de sa journée déjà bien lointaine alors que l'avenir lui apportait une histoire bien plus passionnante. Reprenant son silence pour le reste de la marche, ses pas le portèrent finalement devant un kiosque verdoyant où une jeune femme jouait merveilleusement de la flute tandis qu'une harpe l'accompagnait dans sa mélodie. Fermant les yeux quelques instants pour se concentrer sur la beauté de ce duo musical, l'Augure les rouvrit finalement pour contempler le portrait lumineux qui lui faisait face. Levant une main vers les cieux, les alentours du Kiosque semblèrent se ternir légèrement tandis que la lumière se concentrait sur la scène pour accroître davantage encore sa beauté. Finalement, la jeune femme s'avança dans leur direction pour leur offrir une gracieuse révérence et se présenter.

Et voici la belle nymphe qui apporte la vie au sein de mes rêves. Là où le phoenix renait sans cesse de ses cendres, la douce nymphe ne s'entoure toujours que de la vie, laissant la mort pour ceux qui la voudraient. Je me demandais quand j'aurais la chance de croiser enfin le chemin d'une des formes les plus subtiles de la lumière. La vie pour laquelle le monde serait prêt à tout. Même à tout détruire. Bientôt, des vies pourraient être sauvées si d'autres sont prises. La Nymphe saura-t-elle quelle vie choisir?

Mais avant que cette dernière ne puisse répondre, le regard d'Adalrik s'était tourné dans une autre direction où apparaissait soudainement une nouvelle jeune femme dont la chevelure de feu se mariait sublimement avec le rouge de sa longue robe de soie. Une femme que l'Augure avait eu l'opportunité de croiser à plusieurs reprises au sein de la Tour des Vents, durant ces derniers mois, sans pour autant apprendre à la connaître. Le temps lui apporterait cette opportunité. Il la laissa s'incliner respectueusement face à eux et se présenter, ne dévoilant pas plus d'informations que nécessaire. Un nouveau sourire, cette fois amusé, s'esquissa sur le visage de l'Augure qui la salua à son tour.

Que ne manquait-il pas à ce doux paysage digne de la Déesse Mère que le bourgeon de rose proche de l'éclosion. Tout le monde se demande ce qui en sortira mais personne ne peut prédire s'il pourra cueillir une magnifique rose rouge déchaînant les passions de l'ensemble de la plèbe ou s'il finira transpercé par les multiples épines qui la protègent. L'avenir nous révèlera bientôt, je l'espère, la réponse à cette question.

Se tournant vers l'ensemble de l'assistance

Une matinée lumineuse m'avait été prédite et la prédiction est à la hauteur de mes espérances, comme toujours. Nos forces se réunissent lentement car bientôt, un nouveau cycle débutera. Et nous serons là pour nous en assurer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AcamasAcamasArmure :
-

Statistiques
HP:
[Fin mai 550] A l'aube du changement G-bleu1/1[Fin mai 550] A l'aube du changement V-bleu  (1/1)
CP:
[Fin mai 550] A l'aube du changement G-rouge1/1[Fin mai 550] A l'aube du changement V-rouge  (1/1)
CC:
[Fin mai 550] A l'aube du changement G-jaune1/1[Fin mai 550] A l'aube du changement V-jaune  (1/1)
Message Re: [Fin mai 550] A l'aube du changement   [Fin mai 550] A l'aube du changement EmptyMar 15 Déc - 9:40
Le patricien connaissait bien sûr déjà la réponse à sa question avant de l'avoir posée. La seule encore en suspens était de savoir si l'Augure allait lui répondre honnêtement. Cryptique, la répartie à laquelle il eut droit ne fit que nourrir sa curiosité. Tous les Éveillés n'étaient, à son sens, plus que très peu humain ; la conscience de leur univers faisait d'eux des êtres à part - des élus. Mais si cela faisait déjà d'eux des êtres singuliers, que dire alors des représentants ? Plus proches des dieux que des hommes, ne laissaient-ils pas derrière eux toute humanité ? Nul plus qu'Adalrik ne lui laissait cette impression.

Amadeus ne fit rien pour ôter la main de son visage, se surprenant à en apprécier la chaleur. Lorsqu'elle retomba, il la suivit du regard, observant sa chute. Sans surprise, elle lui évoqua un soleil sur le déclin. Qui mieux que le représentant d'Apollon pouvait être à la fois l'aube et le crépuscule ? Son sourire s'étira face à ce geste qui en aurait surpris plus d'un. Pas lui : le Faucon n'était pas n'importe qui. Il comprenait les enjeux, la portée de ce geste - le danger. Tout comme il peut être bon et généreux, l'astre des jours peut aussi devenir l'instrument de la crémation. Du châtiment. Et n'était-ce pas pour ça que ses porteurs de flambeau arboraient les traits d'oiseaux de proie ?

Un phénix noir, renaissant dans les flammes et les cendres. On ne pouvait pas dire que l'idée lui déplaise... Même si le feu avait cela de mauvais qu'il était difficilement contrôlable, ravageant tout sans distinction - brûlant le monde jusque dans ses fondements. Viendrait peut-être un jour où le Maître de la Lumière choisirait de consumer la surface de la Terre, mais ce n'était pas à eux d'en décider. Se levant à leur tour, ses doigts gantés s'étirèrent, faisant naître une tornade miniature en leur sein. Sa danse frénétique parut distordre la réalité, brouillant sa trame et volant ses traits. Sa poigne finit toutefois par l'écraser avant qu'elle ait pu emporter quoi que ce soit ; cela viendrait.

Les flammes, je ne sais pas ; mais si c'est d'une bourrasque dont vous avez besoin, je dois pouvoir arranger ça.

La réponse que lui donna finalement l'Augure sur son visiteur ne suscita rien d'autre qu'un hochement de tête de sa part. Voilà une métaphore parlante. Il n'y avait point de place pour les pions superflus sur le Grand Échiquier : ce n'était que bien normal de les éliminer. Bien qu'il ne l'ait pas connu, le disparu n'avait indéniablement pas l'étoffe pour y rester. En réponse à l'invitation de son camarade, il s'élança sur ses talons, se maintenant à sa hauteur plutôt que dans son sillage. Le Faucon était le plus rapide des prédateurs célestes ; il n'était que bien normal qu'il arrive à suivre la cadence. Tous n'auraient pas cette chance. Comme leurs rêves, leurs ailes se briseraient bientôt.

En fait d'ailes, le Héron montra bientôt le bout de ses plumes. Célestia. Malgré l'étendue de son réseau d'informations, le peu qu'il avait pu collecter à son sujet ne lui disait rien de bon. Amadeus n'aimait pas ce qu'il ne comprenait pas, et sa collègue était une énigme incarnée. Ses rapports limités avec l'interprète n'aidant pas à y voir clair... Incapable d'apprécier la mélodie, l'Évêque demeura de marbre à son récital : cela ne l'empêcha pas d'applaudir lorsqu'elle en eut terminé. La musique et lui n'avaient jamais fait bon ménage. Néanmoins, il était suffisamment bon acteur pour n'en rien laisser paraître. Il se désigna d'un geste de la main au niveau du torse :

Je suis Amadeus, Oracle du Faucon... Son regard dévia vers l'endroit où une autre présence les rejoignait avant même qu'elle ne se soit manifestée. ...Et Maître des Murmures.

Sa posture reprit toute sa neutralité alors que le Condor s'avançait au grand jour. La précision n'était pas anodine : il en avait en effet entendu parler, bien qu'il n'ait pas encore pris le temps de faire le tri. Ses oisillons avaient pour consigne de balayer un large spectre ; la tâche de raffiner l'information pour n'en garder que le plus pertinent, c'était à lui qu'elle appartenait. Seulement, quand des rapports lui parvenaient chaque jour des quatre coins de l'Empire, il ne faisait passer personne en priorité à moins d'avoir de bonnes raisons de le faire - raisons qu'elle venait de lui donner. Même sans être au fait des dernières nouveautés, il en savait assez sur son cas pour que sa présence ne puisse l'étonner.

De son côté, l'Augure n'en finissait plus de discourir, y allant de sa tirade pour chacun d'entre eux. Le caractère nébuleux de ses propos n'empêcha pas Amadeus d'en prendre note : bien entendu, les déchiffrer prendrait du temps, mais ce qu'il pouvait y gagner n'était pas dénué d'intérêt. Néanmoins, il ne pouvait que se demander : avait-il toujours été ainsi ? Apollon possédait-il déjà sa langue au jour de sa naissance ? Lorsqu'il avait prononcé ses premiers mots, était-ce bien les siens qui sortaient de sa bouche ? S'il n'éprouvait pas de trouble à servir un Dieu, il ne voudrait pour rien au monde en être à ce point l'instrument. C'était une chose bien nébuleuse que le destin, assurément...

C'est un plaisir d'avoir de nouveaux compagnons, fit-il d'un ton onctueux. Non que notre Maître soit de mauvaise compagnie, mais j'ai bien peur que la mienne l'intéresse peu, et son temps comme ses mots sont précieux. Ses iris, luisants miroirs d'argent qui jusque là embrassaient la scène dans son entièreté, se concentrèrent sur l'Augure. Ce rassemblement n'est pas le fruit du hasard. Vous a-t-il fait part de ses desseins ?


[Fin mai 550] A l'aube du changement JtTovMb
The blood makes us human
Makes us more than human
Makes us human no more.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CélestiaCélestiaArmure :
Héron de Notos (Sud et Été)

Statistiques
HP:
[Fin mai 550] A l'aube du changement G-bleu1650/1650[Fin mai 550] A l'aube du changement V-bleu  (1650/1650)
CP:
[Fin mai 550] A l'aube du changement G-rouge750/750[Fin mai 550] A l'aube du changement V-rouge  (750/750)
CC:
[Fin mai 550] A l'aube du changement G-jaune1350/1350[Fin mai 550] A l'aube du changement V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Fin mai 550] A l'aube du changement   [Fin mai 550] A l'aube du changement EmptyMar 15 Déc - 18:30
Le beau jeune homme honora chacun d'une parole. Qu'elle soit simplement lyrique ou emplie d'une prédiction dont ils devaient chacun méditer le sens, on pouvait dire qu'il avait de la répartie, et pas du tout honte d'être devenu le centre d'attention. Plus encore, il s'en accommodait comme le Soleil avait toujours assumé l'idée d'être au centre de la galaxie Terrienne -bien que cela ne serait démontré que quelques mille années plus tard au commun des mortels.

La Princesse aux Mille Oiseaux détourna pourtant un instant son regard du représentant solaire en direction d'une autre dame qui se présenta uniquement sous le nom de Chryséis. On pouvait sentir toutefois que son cosmos n'avait rien à envier aux deux autres autour de l'Augure. Une évêque. N'en manquait plus qu'un pour que le quatuor d'élite d'Apollon se soit constitué en un seul matin autour de son représentant direct.

De tout son discours cependant Adalrick ne donna jamais son nom. Conscient ou pas de cette omission, il était le seul à ne pas s'être plié au jeu des présentations -tout le temps qu'il se tint devant Célestia du moins- et venait d'acquérir ainsi l'avantage du savoir sur eux. Les testait-il pour vérifier la solidité de leur verbe et de leur attention ? La rhétorique, après tout, était un attribut du dieu qu'ils servaient, un de plus.

Ses pensées furent coupées par l'amabilité toute doucereuse mais non moins respectueuse du Faucon. Célestia lui lança un regard entendu.

"C'est donc à vous qu'ils appartiennent ? J'en prends note et saurait donc, en cas de besoin, à qui m'adresser."

L'attention si vite échappée revint à l'Augure rayonnant. Amadeus attaquait le vif du sujet.

"Que dit la Voix de notre maître ?"


Ma couleur : #009900
Ma plume de bord : ici
Diei vidi : Thanatos, Phantasos, Hadès, Arès, Poséidon, Athéna, Apollon, Odin
J'ai câliné : Lykeios, Asclépios, Aedan, Childéric, Esmelia, Rowena
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1827-celestia-eminence-du-heron-de https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1716-celestia-la-princesse-aux-mille-oiseaux
PhantasosPhantasosArmure :
Condor de Notos
Message Re: [Fin mai 550] A l'aube du changement   [Fin mai 550] A l'aube du changement EmptySam 19 Déc - 16:12
Dans un regard circulaire, elle s'était relevée en observant l'assistance devant elle. Des oiseaux de mauvais augure... ou le contraire. Si le jeu de mots se dessinait dans ses pensées, elle resta muette en écoutant celui qui était la Voix d'Apollon en ce monde. Le Palatin avait été ressuscité de ses cendres et le Faucon en avait été l'un des précurseurs de ce qu'elle en savait. De plus, apprendre que ce dernier était le chef du réseau d'informations du domaine sacrée était une chose qui l'étonnait. Il était tout en gris, auréolé d'une aura aussi glacial que le vent qui le suivait. Phénix ? Une vie suspendue entre les cycles, c'était ainsi que cet homme pouvait donc se définir. Il était la meurtrissure qui choisissait de frapper l'ennemi du Dieu solaire. La jeune femme à l'auréole divine attira ensuite son attention, mais, elle ne savait - ou ne pouvait - pas la juger, elle observait tout simplement des hauteurs des cieux. On disait après tout que le Condor volait très haut dans le ciel afin d'observer l'Humanité et la vie en général.

La question de ses deux pairs était posée. Différente dans la forme, elle en revenait au même. La Voix d'Apollon était attendue, ses commandements souverains. Chryséis avait pourtant une sorte de peur de mal faire, pendant des années, elle s'était entraînée à une forme de combat que bien des gens ne pouvait accepter. Posant la main sur l'épaule de la nymphe du seigneur lumineux, elle prenait la parole avec un sourire agréable.

- Un murmure n'est pas signe de vérité. C'est pour cela que son Maître les écoute pour que le bon grain ne se mélange pas à l'ivraie, n'est ce pas beau Faucon ?

Faire les 400 coups, se prendre des coups, jouer avec les nerfs des personnes étaient ce qui faisait le charme et l'agacement de cette femme. Elle n'était qu'une rose en effet, elle n'avait pas l'odeur empoisonnée des Poissons, elle pouvait tomber à loisir mais sa chute assénait une vérité sur ce monde, corrompant l'envie de construire quelque chose. Notos était celui que Zeus avait choisi entre tous les vents pour faire tomber un déluge sur le Monde, c'était une belle époque où le Roi des Dieux écoutait les sages conseils de son Fils. Mais cette fois, il n'était plus là. Tout était à recommencer. Cela était d'une telle solitude, les Humains ne comprenaient pas que s'attacher aux choses ne servait à rien. Les pluie et les vents lavaient les souvenirs que l'on avait des temps heureux. Il fallait alors choisir de tourner la page. Etait-ce là le message du Dieu ? Elle n'avait jamais eut de réponses malgré ses prières, de longs silences de solitude dans son temple.

Sa tête se tournait vers la Tour des Vents. Il était là-bas et ici en même temps. Ses yeux ne pouvaient pas voir le monde comme un enfant, c'était là l'apanage de la belle nymphe. Le Faucon regardait les choses comme un homme, triste et sans imagination. Il était pragmatique et organisé à ce qu'elle en savait. Elle, c'était tout le contraire. Solitude, envie, plaisir, luxure... Elle était toujours à danser et à dessiner une vie pleine d'imaginations, rêvant de ce qui devrait être et de ce qui n'avait plus son regard. Etait-ce aussi une forme de moyen de mettre en avant l'basurdité du Monde avant de le châtier ? Ou le contraire ? Apollon était celui qui gouvernait les cycles, les épogées comme les fins des époques, la question était donc évidente.

- Seigneur, dessinez nous quelque chose, pour voir si ce monde mérite notre imagination.


Un sourire coquin dansait sur ses joues, rosies certainement par la chaleur de cet homme.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DrystanDrystanArmure :
-

Statistiques
HP:
[Fin mai 550] A l'aube du changement G-bleu200/200[Fin mai 550] A l'aube du changement V-bleu  (200/200)
CP:
[Fin mai 550] A l'aube du changement G-rouge210/210[Fin mai 550] A l'aube du changement V-rouge  (210/210)
CC:
[Fin mai 550] A l'aube du changement G-jaune275/275[Fin mai 550] A l'aube du changement V-jaune  (275/275)
Message Re: [Fin mai 550] A l'aube du changement   [Fin mai 550] A l'aube du changement EmptyDim 27 Déc - 15:53
La rencontre de tout ce petit groupe était bien divertissante à ses yeux. Croiser enfin la route de tant de suivants du Seigneur de la Lumière était déjà un évènement qui lui plaisait fortement mais voir des profils aussi différents converger en un même point ne pouvait que donner naissance à des situations pleines de surprises, et de changement. Le nouveau cycle préparait lentement son avènement. Silencieux, s'insinuant inévitablement dans les vies de chacun. Une première étape venait d'être franchie et, bientôt, le principal évènement se déclencherait. Bientôt, colère et chaos reprendraient leurs places sur le monde et plus personne ne pourrait s'opposer à eux. Pour quelques temps du moins. Mais tout se passerait pour le mieux tant qu'ils s'assureraient que ce mélange détonnant tomberait loin du Palatin.

Pendant quelques instants, Adalrik demeura silencieux, s'imprégnant de la lumière dégagée par chacun de ses Évêques et appréciant avec amusement les réactions de chacun. Tempérance mélangée à excitation. Curiosité camouflée derrière une dose de méfiance. Il y avait fort à parier que ces derniers ne s'étaient pas non plus croisés bien souvent depuis qu'Apollon avait choisi d'éveiller toutes ses forces. Qu'à cela ne tienne, les évènements à venir n'en seraient que plus piquants. Chacun apprendrait à s'appuyer sur les forces et faiblesses des autres ou finirait englouti par les Ténèbres, d'autres lumières n'attendant qu'un appel pour s'éveiller.

Devant la même demande émanant de chaque Évêque, l'Oracle fut partagé entre ennui et engouement. Sa promenade relaxante dans les Jardins Sacrés semblait toucher à sa fin mais voir tant d'impatience dans l'esprit des Ses petits oisillons ne pouvait que le faire pencher vers cette seconde sensation. Pointant de sa main le soleil plus brillant que jamais.

Connaissez vous le mythe de celui qu'on appelle Icare. Cet homme qui s'est vu offrir le pouvoir de s'élever au dessus des autres et qui a surestimé ses capacités et s'est ainsi brûlé les ailes. Et bien il semblerait qu'il ne soit pas le seul. Une chouette a décidé de reproduire cette prouesse non pas pour s'élever au dessus des hommes mais directement au dessus des Dieux. Elle pense que le Monde est une grande nuit, une vaste zone de Ténèbres qui ne peut être éclairée que par sa Sagesse. Il est temps de lui montrer que toute nuit doit, tôt ou tard, laisser place à un jour bien lumineux. Délivrant ainsi les êtres endormis pour les amener dans une autre face de leur vie. Et brulant les ailes de la chouette si celle-ci n'a pas vu à temps qu'elle devait connaitre le sommeil à son tour.

Tournant un instant son regard vers le ciel, il le reposa sur les Evêques pour ajouter

Bientôt, certains d'entre vous poseront la première pierre de ce nouveau cycle qui approche. Et lorsque celle-ci sera posée, il ne nous restera plus qu'à poursuivre sa construction comme prévu. Préparez-vous. Une fois que les combattants auront retrouvé leur général, il nous faudra nous mettre en mouvement rapidement.

Difficile d'imaginer à l'heure actuelle que tant de choses allaient changer en si peu de temps mais ce monde n'était réellement qu'un échiquier aux mains des différentes divinités qui se le partageaient. L'une d'elles avait déjà étendu tous ses pions sur ce monde sans que personne n'ose s'opposer à sa suprématie. Mais personne ne pouvait régner sur le monde en reniant totalement ses origines. Et aucun pouvoir ne pouvait tenir sur la durée s'il n'était associé à une certaine sagesse. Un élément majeur que certains semblaient avoir oublié. Tant mieux, sans changement, le tableau demeurerait bien trop terne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MyrddinMyrddinArmure :
-
Message Re: [Fin mai 550] A l'aube du changement   [Fin mai 550] A l'aube du changement EmptyLun 28 Déc - 2:02
Sortant d'une auberge, l'homme regardait autour de lui, il avait l'impression que des étoiles tournaient autour de sa tête. Il avait trop bu manifestement et les clients n'avaient pas apprécié son talent au jeu, quel bande de petits cons ! Se relevant lentement, titubant en même temps, sa tête tombait dans un bac d'eau fraîche pour reprendre un peu ses esprits. Cela faisait combien de temps qu'il était dans cette ville, un, deux, trois... il comptait plus les mois mais son pouvoir le protégeait du regard du Palatin. Il savait que le Dieu qui régnait là haut avait dû déjà le ressentir et il se grattait la tête pour ne pas paraître trop lourdaud. Soudain, comme si une lame de fond le foudroyait sur place, il vit la terre s'ouvrir devant lui. Un homme - enfin il en avait la forme - venait d'apparaître devant lui et fermant les yeux, Myrdinn savait que ce n'était pas le fruit de l'alcool.

[Fin mai 550] A l'aube du changement Masque-of-red-death

Le Masque de la Mort Rouge.


Il était donc parvenu à le suivre jusqu'ici malgré tous ses soins. Un immense manteau de cosmos l'entoura alors en quelques instants et il repoussa la créature de quelques mètres... mais c'était comme taper dans un fantôme. Cette chose était née des royaumes crépusculaires d'Avalon et c'était pas sa magie actuelle, si loin de ses terres, qui allait l'aider à combattre la créature. Artorius Pendragon ? Depuis des mois, il le recherchait comme un fou, il était le seul à pouvoir retirer la lame sacrée que Nynaeve avait forgé autrefois pour Uther. Les choses en étaient donc là et il fallait agir. Profitant que le Masque se redresse, le Druide ouvrait une porte magique pour approcher des Jardins sacrés du Palatin. Eviter cet endroit n'était plus de mise, il avait besoin de l'aide des dieux grecs dans sa mission.

A l'heure où le soleil se levait, il s'était plié au sort pour venir ici. Croiser le fer avec les Sidhes d'Avalon - enfin il le supposait - n'était pas une chose qu'il appréciait depuis le temps. Bien des choses avaient changé depuis des siècles, les anciens Dieux celtes s'étaient éteints pour perdre même leurs psychés et devenir des terres magiques. Irlande, Armorique, Brittania... Toutes ces terres n'avaient plus que la puissance des Dieux mais n'étaient plus protégées pour autant. En conséquence, un ordre de Chevaliers avait été fondé par les anciens Druides, autour d'Uther Pendragon mais l'échec avait été patent. Nynaeve lui avait dit que son fils était la clé pour atteindre une société protectrice de la volonté des Dieux. Alors qu'il s'avançait, il fut surpris de voir un groupe d'Eveillés de très haut rang, ses sens ne pouvaient le tromper sur la nature de ces individus. Il écouta les propos du blondinet avant de prendre la parole en sortant d'un arbre proche d'eux.

- Voilà des paroles bien sages d'un enfant de la lumière. La vieille Chouette est pourtant sage et la lumière peut conduire parfois aux pires excès, enfin je pense... Je me présente à vous mes seigneurs, je suis Myrddin Wyllt, Druide de la terre sacrée d'Avalon. Je viens ici vous demander votre hospitalité pour un humble voyageur en quête d'un homme, d'un Prince pour être exact et les enfants d'Apollon auront peut-être la réponse que je recherche... Mon seigneur... S'adressant à Adalrik. Tir Nam Beo est en danger, si sa lame tombe entre les mains des Masques de la Mort Rouge, nous devrons craindre que même les grands cycles de la vie et de la mort ne soient interrompus. C'est la raison de ma venue et de ma demande auprès des vôtres...

Les Masque des la Mort Rouge. Ils le poursuivaient depuis des années, il était temps que les mondes de la Mare Nostrum apprennent la menace qui s'ouvrait devant eux. Mais, il le savait, raison pour laquelle il avait souhaité jusqu'au dernier moment faire appel aux forces grecques ou mêmes scandinaves, les gains pour chaque faction seraient tels que la Gloire et l'Honneur feraient pâle figure dans la lumière de la larme née sur la joue de la Dame du lac. Promis, c'est juré. Il me faut des alliés, des forces qui soient à mes côtés. Morgane a déjà dê déplacé ses pions, elle doit aussi faire la même chose de son côté... Il le ressentait... Une Guerre Sainte approchait.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AcamasAcamasArmure :
-

Statistiques
HP:
[Fin mai 550] A l'aube du changement G-bleu1/1[Fin mai 550] A l'aube du changement V-bleu  (1/1)
CP:
[Fin mai 550] A l'aube du changement G-rouge1/1[Fin mai 550] A l'aube du changement V-rouge  (1/1)
CC:
[Fin mai 550] A l'aube du changement G-jaune1/1[Fin mai 550] A l'aube du changement V-jaune  (1/1)
Message Re: [Fin mai 550] A l'aube du changement   [Fin mai 550] A l'aube du changement EmptyJeu 31 Déc - 5:19
Décidément, on rentre ici comme dans un moulin. lâcha Amadeus.

Car si c'était bien un mystique, il n'était pas des leurs : ce que sa tenue n'aurait suffi à dire, son aura le confirmait. Qu'un soldat connaissant Adalrik ait pu entrer - qu'il l'ait laissé entrer -, passe encore ; que tout un chacun puisse passer les portes, en revanche, était un autre sujet. Portant la main à l'épée, Amadeus se retint toutefois de la dégainer. Bien qu'il le regrette parfois, ils n'étaient pas des Berserkers : ils allaient entendre ce qu'il avait à dire avant de l'écourter. Nul doute qu'il s'en ferait une joie si une telle sentence devait être prononcée. Il n'aimait pas se salir les mains personnellement mais pour lui, si on le lui permettait, il ferait une exception.

Cet individu ne lui disait rien qui vaille, et le Faucon pouvait se vanter de ne se tromper que rarement. Avait-il seulement conscience de l'endroit où il était en train de pénétrer ? Ses paroles le confirmèrent - ce qui, pour l'Oracle, fit monter d'un cran son hostilité. Le Palatin était censé être hors de portée des humains. Le simple fait d'y entrer sans invitation était un crime de lèse-majesté, et ce genre de comportement censé valoir à son auteur de mourir dès l'arrivée. Changé en cendres, ou pire s'il le fallait. Pourquoi n' était-ce pas son cas ? Car quand bien même il l'écoutait parler, Amadeus ne voyait rien dans son discours qui justifie de l'avoir épargné.

Et en quoi cela nous concerne-t-il ? fit-il sèchement.

Déjà le personnage y répondait, sans qu'il y comprenne quoi que ce soit. Avalon, et puis quoi ? Sans cette histoire de cycle arrêté, il n'aurait pas valu la peine d'être écouté. Et quand bien même, qu'est-ce qui les poussait à croire les divagations d'un vieil illuminé ? Cette histoire ne lui plaisait pas, qu'elle ait ou non un fond de vérité. Aucun de ses pairs n'avait encore bougé, et il ne serait pas le premier à le faire, mais il pouvait encore parler. Et, comme chacun devait un jour l'apprendre à ses dépens, il avait la langue bien affûtée. Qu'importe ce que l'Augure en penserait, il avait ses propres questions à poser. Aussi il se tourna vers lui sans se désarmer, les doigts sur le pommeau d'une solide épée.

Avez-vous de quoi le prouver ?

Un cri déchira l'air ; un oiseau fit de son épaule son perchoir. Faucon lui aussi, gerfaut là où il était lui-même pèlerin - ils n'en faisaient pas moins la paire. S'il était commun qu'il ait quantité d'oisillons autour de lui, celui-ci était le seul à vraiment l'accompagner. Comme attendu de sa part, son compagnon ailé darda sur l'inconnu l'un de ces regards prédateurs dont il avait le secret. À sa manière, il exprimait ce que son maître ne pourrait jamais montrer, retenue et amabilité faisant leur effet. Transférant le volatile à son avant-bras, Amadeus attendit une réponse qui, il n'en doutait pas, ne tarderait pas à venir ; puisse-t-elle être mauvaise, et c'en serait terminé.

La chouette n'était peut-être pas la seule à avoir besoin de sommeil.


[Fin mai 550] A l'aube du changement JtTovMb
The blood makes us human
Makes us more than human
Makes us human no more.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CélestiaCélestiaArmure :
Héron de Notos (Sud et Été)

Statistiques
HP:
[Fin mai 550] A l'aube du changement G-bleu1650/1650[Fin mai 550] A l'aube du changement V-bleu  (1650/1650)
CP:
[Fin mai 550] A l'aube du changement G-rouge750/750[Fin mai 550] A l'aube du changement V-rouge  (750/750)
CC:
[Fin mai 550] A l'aube du changement G-jaune1350/1350[Fin mai 550] A l'aube du changement V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Fin mai 550] A l'aube du changement   [Fin mai 550] A l'aube du changement EmptyJeu 7 Jan - 23:30
(Désolée du retard, y'a une petite voix qui m'a rappelé que c'était mon tour ._.)

Tous remarquèrent l'arrivée de l'importun en pleine réunion entre oracles. Non seulement l'homme violait le droit d'entrée à l'intérieur du refuge d'Apollon, mais en prime ils interrompaient une importante prise de contact entre l'Augure et ses ouailles. Trois évêques de surcroît. La tension fit place nette et ce fut Amadeus qui répliqua le premier aux paroles de ce fou. Son exaspération transparaissait dans les mots tranchants qu'il adressa à l'individu et Célestia observa de sa position qu'il était déjà prêt à dégainer et à lui régler son sort. Néanmoins quelque chose le retint, et c'était ce quelque chose qu'ilf allait déterminer.

Pour sa part, la jolie jeune femme resta stoïque, dérangée par son arrivée mais intriguée par ses propos. Avalon, Tir Nam Beo, les Masques de la Mort Rouge... C'était un charabia encore inexplicable, mais nul doute que l'Augure devait savoir de quoi il en retournait, puisque l'homme s'adressait directement à lui. D'un geste doux, le Héron posa la main sur celle d'Amadeus prête à défourailler son épée.

"Cet homme a au moins l'intelligence de reconnaître notre supérieur. Ne condamnons pas tout de suite l'outrage qu'il vient de nous faire en pénétrant sans autorisation dans notre jardin. Il arrive que les chats sauvages rapportent des souris pour contenter leurs maitres."

Bien sûr le chat sauvage en question avait intérêt à courir vite ou à ne pas perdre son énergie en portail inutilement. La puissance destructrice que représentaient les quatre hauts gradés du dieu Soleil le réduirait en poussière en un instant. La jeune femme reporta un regard sévère sur l'intrus, l'invitant à poursuivre en parlant peu et bien. Son avenir et celui de son peuple dépendraient peut-être seulement des mots qu'il emploierait pour se justifier à eux.


Ma couleur : #009900
Ma plume de bord : ici
Diei vidi : Thanatos, Phantasos, Hadès, Arès, Poséidon, Athéna, Apollon, Odin
J'ai câliné : Lykeios, Asclépios, Aedan, Childéric, Esmelia, Rowena


Dernière édition par Célestia le Ven 8 Jan - 7:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1827-celestia-eminence-du-heron-de https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1716-celestia-la-princesse-aux-mille-oiseaux
PhantasosPhantasosArmure :
Condor de Notos
Message Re: [Fin mai 550] A l'aube du changement   [Fin mai 550] A l'aube du changement EmptyVen 8 Jan - 1:15
Un sourire mutin et espiègle s'esquissait sur les lèvres de la jeune femme à l'écoute du chef des Oracles d'Apollon. Il parlait en sous entendus, comme s'il dessinait dans l'air des oiseaux se combattant pour le pouvoir. La Chouette, la Sagesse. La vie devait être triste là bas. Les lois, la morale de l'Eglise, les moeurs bridés par la volonté des anciens... Tout cela donnait un goût amer à la vie et comme elle était l'oiseau qui volait le plus haut dans le ciel, elle voyait de loin les problèmes arriver. Manifestement, Adalrik n'appréciait pas les Saints et c'était une chose sur laquelle il pouvait s'entendre avec lui. Alors qu'elle s'asseyait sur un banc pour prendre un petit moineau entre ses doigts, elle prit la parole à son tour.

- Certes. Icare a eu la folie de vouloir atteindre le soleil comme Hélios mais son ingénuosité, son talent et aussi son arrogance sont des choses que j'apprécie dans cette légende. Dans la ronde des fous, la grimace laisse la place à la joie, comme l'ombre à la lumière... Rien ne peut effacer les traces des corps qui se cassent et notre devoir, mon noble seigneur, est de garder l'espoir que demain sera plus beau qu'hier. Icare a failli. Mais les plus beaux jours s'effacent en payant de ses veines... Laissons la Chouette construire si elle apporte une Ere magnifique, brisons là si ce qu'elle propose est sans intérêt pour ce Cycle.

La dernière phrase mourrait dans un chuchotement glacial. Le Condor de Notos, vent capricieux et automnale était difficile à cerner tant il aimait sa liberté de choisir le chemin qu'il avait à prendre. Elle n'était pas une rebelle dans l'âme. Non, juste une femme libre des convenances de ce monde si ingrat pour ce qu'elle était, elle aimerait tellement briser les chaînes qui la liaient d'une certaine façon à ceux qui pensaient commander ses désirs. Si cette chouette permettait au Monde actuel de se transcender, elle voulait le voir mais elle ne savait rien encore des volontés de son Seigneur et Maître. Manifestement, Apollon avait choisi le chemin de la surveillance de sa soeur dans les mois à venir, on verrait où tout cela mène...

C'était le moment choisi pour qu'un importun entrasse en scène. Un homme avec un accent slavon ou saxon, un barbare en somme, elle se demandait comment il avait pu arriver ici et la réponse arriva rapidement en l'écoutant. Le silence prit place et jouant avec l'oiseau dans le creux de sa main, sa tête se tournait lentement pour voir la réaction des autres membres de cette assemblée. Amadeus fut le premier à réagir, pour un faucon, quoi de plus normal ! C'était dans l'air. Un souffle se faisait sentir. La jeune femme se levait désormais pour entendre la réponse de l'étranger. Des preuves ? Oui, c'était une bonne idée mais est ce que tout cela était possible à prouver ? Il était un un Eveillé très certainement et avait détecté rapidement qui gouvernait au nom du Soleil dans ce monde. Comme des anges, les apôtres de la lumière regardaient celui se prétendait Druide entre amusements et colères.

- Ce que vous dites est en effet une chose désagréable. Mais les affaires de vos peuples ne nous concernent pas, sauf si...

Tous les membres de cette assemblée savaient qu'Apollon se faisait appeler Lug dans le monde celtique, à l'instar de Poséidon prenant le nom de Llyr. Etait-il le représentant du temple dans le monde celtique ? Les lèvres de la Grecque s'étaient refermés subitement à cette simple pensée. Aucune preuve ne permettait de croire cet homme, cette histoire de Masques de la Mort Rouge, tout cela venait de si loin que Rome en était bien étranger selon elle. Toutefois, la Cité Eternelle avait été jusqu'à récemment la dépositaire des savoirs celtiques, germains et latins à cause des invasions des deux siècles passés. Par conséquent, Chryséis se demandait quoi faire, les réponses exigées par son confrère seraient déjà un premier pas. Puis, si la Voix d'Apollon décidait de le renvoyer des terres sacrées, la chose serait à ne plus discuter, autant attendre sa réponse. Soudain, comme de l'eau coulant d'une source, sa consoeur prenait la parole pour rappeler à l'ordre Amadeus, c'était une chose qui ne manquait pas de sel et l'Evêque du Condor de Notos se calma pour ne pas éclater de rire. Un grand sourire illuminait son visage en attendant la réponse d'Adalrik, il était celui qui décidait après tout...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DrystanDrystanArmure :
-

Statistiques
HP:
[Fin mai 550] A l'aube du changement G-bleu200/200[Fin mai 550] A l'aube du changement V-bleu  (200/200)
CP:
[Fin mai 550] A l'aube du changement G-rouge210/210[Fin mai 550] A l'aube du changement V-rouge  (210/210)
CC:
[Fin mai 550] A l'aube du changement G-jaune275/275[Fin mai 550] A l'aube du changement V-jaune  (275/275)
Message Re: [Fin mai 550] A l'aube du changement   [Fin mai 550] A l'aube du changement EmptyDim 10 Jan - 17:16
Si les petits oisillons s'étaient avérés prompts à lui demander quel allait être le prochain festin qui passerait à porter de leur bec, la plupart d'entre eux n'avait même pas réagi devant les projets qu'il venait de leur dévoiler à demi-mots. Certes, un évènement plutôt inattendu venait de se produire dans les Jardins Sacrés, et il fallait admettre qu'il était plutôt rarissime de voir un éveillé pénétrer en ces lieux sans qu'il n'ait prêté allégeance au Dieu de la Lumière. De quoi éveiller indubitablement méfiance et curiosité chez chacun. Et si ces sentiments ne s'étaient pas eux-aussi bousculés rapidement dans son esprit, il y avait fort à parier que c'est l'agacement qui serait apparu dans le comportement de l'Augure. Comme quoi, il fallait bien peu de choses pour que l'Ombre et la Lumière prennent chacun la place de l'autre.

Se présentant sous le nom de Myrddin Wyllt, un nom qui ne lui disait absolument rien, l'étranger commença par lui offrir un rapide compliment, ou du moins ce que l'Augure accepta de considérer ainsi, d'autres pouvant très bien considérer ses mots comme une critique ou défiance. Mais qu'aurait bien pu y gagner cet homme à entamer une discussion sur la mauvaise pente. Il s'était présenté de lui-même au coeur des Jardins Sacrés et nul ne pouvait ignorer que celui qui entrait dans un nid ne pouvait le faire qu'en tant qu'ennemi ou proie potentielle. Un risque qu'un représentant d'Avalon ne pouvait prendre sans une raison des plus vitales.

Adalrik écouta ses explications avec attention, posant pourtant principalement son regard en direction de celle qui avait répondu à ses projets. Jaugeant une impression qui le parcourait, repensant aux paroles qui venaient d'être prononcées. Lorsque l'étranger termina calmement ses explications, le Faucon déploya ses ailes, prêt à fondre sur sa proie au moindre signe de danger ou faiblesse. Le Héron, quant à lui, y apporta sa propre touche de finesse, comme il s'y attendait, sans pour autant oublier qu'il faisait face à un intrus. Finalement, alors que le Condor venait elle-aussi de prendre part à cette parade, Adalrik se tourna vers l'étranger, comme si celui-ci avait participé à leur discussion depuis le début.

Savez-vous quel est le principal défaut de la rose, étranger? Son arrogance. En tant que reine des Jardins dominant majestueusement nombre de ses consœurs, elle en oublie parfois qu'elle n'est qu'une simple fleur. Et que face à trop de lumière, elle finirait comme toutes les autres flétrie et oubliée de tous. Mais bien heureusement pour elle, sa beauté et son doux parfum font que le monde oublie bien souvent ses écarts pour ne retenir que ses nombreuses qualités.

Se retournant vers Chryséis, l'Augure se saisit délicatement de sa main pour l'effleurer d'un baiser avant de faire à nouveau face à l'étranger qui avait interrompu leur réunion improvisée.

Myrddin Wyllt vous avez dit? Avalon est une terre connue pour sa sagesse elle-aussi, et à laquelle Apollon a autrefois porté un fort intérêt avant de se tourner vers d'autres objectifs. Les cycles passent et évoluent. Avalon se retrouvera bientôt au coeur d'un nouveau cycle, partagé entre Lumière et Ténèbres, gloire et déchéance. Enfin, j'espère que votre mission le permettra. Ce serait intéressant à contempler. Mais ce n'est pas pour tout de suite, je le crains. Êtes-vous prêt à prendre part au cycle actuel afin que nous vous aidions à approcher le vôtre? Prenez part au combat qui approche en mettant fin à la nuit imposée par la Chouette et nous vous écouterons et apporterons l'hospitalité que vous demandez. Qu'en pensez-vous?

Joignant le geste à la parole, Adalrik tendit sa main en direction de l'étranger, l'invitant à déposer un baiser sur sa chevalière pour accepter le marché. Aucun doute ne semblait se dégager de l'Augure comme si toute autre voie lui apparaissait invraisemblable, en cet instant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MyrddinMyrddinArmure :
-
Message Re: [Fin mai 550] A l'aube du changement   [Fin mai 550] A l'aube du changement EmptyLun 11 Jan - 16:15
Entrer dans la bergerie tel le loup n'était pas une sinécure. La première réaction fut celle de l'homme au visage blafard, il se montra froid et direct. Myrddin le comprenait et prit la peine de réfléchir à ses réponses quand les autres prirent la parole, la suivante avait montré plus de sagesse que le premier. Au moins elle ne fermait pas la porte, la dernière démontrait une sorte de jem'enfoutisme qui allait poser aussi des soucis. Et, enfin, l'Augure prit la parole. Levant un sourcil, le vieux Druide ne comptait pas entrer dans les querelles entre les dieux de la Mare Nostrum, c'était un engrenage qu'il ne souhaitait pas pour son peuple d'une manière ou d'une autre. L'air quitta alors ses poumons et il prit la parole en direction du dernier par respect envers les convenances.

- Cela vous concerne, le cycle qui s'était éteint, qui était clos depuis près de 1000 ans est en train de renaître. Balor, le chef des Fomoires vient de se réveiller et votre Dieu doit ressentir que son sceau est brisé, Voix de Lug ! Donc oui, cela ne concerne pas le cycle actuel mais que se passera t-il si les cycles s'entremêlent et cassent la roue du temps ?

Regardant le gerfaut sur l'épaule de l'Evêque, il baissa les yeux vers son propriétaire.

- Le Prouver ? Bien. S'il faut cela, que je me plie à votre demande pour que le temps efface vos esprits emplis de doutes, je le ferai.

Le vieux Druide savait que sans preuves, sans attestations de tout ce qu'il avait à dire... Il ne serait jamais écouter par les gardiens de la Tour des Vents. Prenant un petit poignard dans sa besace, il se fendit un poignet d'une estafilade. Un filet de sang s'en libérait en même temps qu'une litanie ancienne connue seulement des gardiens de la Nature protectrice des Hommes.

- Tir sanctaidd , clywed yr alwad o waed eich mab , galwaf chi , gwrando arna i ac yn gwrando ar fy ngalwad bod yr holl ....
Terre sacrée, entends l'appel du sang de ton fils, je t'appelle, écoute moi et que tous entendent mon appel...

Advienne que pourra. Le soleil était à son zénith quand la terre se mit à verdir dans tout l'espace, le pouvoir d'Apollon semblait réagir à une intrusion quand Myrddin s'écroula dans son sang. Une marre de sang. Lentement, comme un frémissement, une ombre sortit des ombres. Il portait un grand linceul de flammes noires, son corps recouverts de bandelettes blanches et brûlant sans brûler, des pupilles écarlates s'ouvraient dans les trous d'un masque rouge qui recouvrait uniquement le haut de son visage. La créature avait enfin repéré sa proie mais une chose la surprit, les personnes qui étaient devant lui. Un manteau de flammes recouvrit lentement son corps pour l'enflammer de plus en plus...

- Je vois, il était donc venu ici. Il a poussé son pouvoir à son plus haut niveau pour je vienne ici... Humains, créatures pitoyables... Donnez moi le Druide et oubliez ce que vous avez vu ici bas... Les histoires des anciens Dieux ne vous concernent pas... Donnez moi le Druide et je ne porterai pas ombrage à votre lumière. Ma flamme peut ternir l'éclat de l'aube et... Levant les yeux vers la Tour des vents au loin. Ce n'est pas lui qui nous arrêtera, Lug n'est plus le guerrier d'autrefois, on ne veut pas le combattre, j'attends votre réponse pitoyables humains...

Chaque mot était un crépitement. Les oracles avaient la sensation de voir devant eux la négation même de ce qu'ils étaient, la nuit face à la lumière de l'aube. La créature regardait le Druide qui se relevait lentement, il n'était pas dans son meilleur état et elle se demandait pourquoi Myrddin l'avait "appelé" devant de misérables insectes. Un sourire sardonique aux lèvres, elle attendait la réponse des humains. A la manifestation de son sourire, la seule chose visible était des étranges crocs à ses incisives, le côté démoniaque de la créature ne faisait pas de doute.

Soudain, le sol explosa d'une flèche venue de nulle part. Elle avait fendue le sol entre le Druide, les Oracles et la créature. Un cosmos se répandait dans tous les jardins, les humains s'endormaient à cette simple présence pour quelques instants. L'énergie prit la forme d'un homme à la beauté stupéfiante, douce et protectrice. Il veillait à ne pas libérer toute sa puissance et la Créature face à lui sifflait de dégoût à l'apparition du Dieu des Arts. D'un geste, il fit signe à ses protecteurs de protéger le Druide. Puis, son regard ambré se tourna lentement vers celui qui avait eu l'outrecuidance de vouloir dicter sa loi dans son domaine, dans sa terre sacrée.

- Je pensais que le culte du Soleil noir t'avait vaincu, mais non, tu as l'audace de venir me faire affront ici même. Je suis la lumière qui guide le génie des âmes, celui qui apporte le réconfort mais aussi la peur quand il se retire. Il y a des années, j'avais ordonné la fin de votre existence, à vous les créatures nées de la terre et du sang des anciens dieux Celtes. Vous avez donc repris vie. Un âge de ténèbres approche et ce n'est pas l'Empire de ma soeur qui va interrompre l'approche de ce nouveau cycle ! Mais je ne peux accepter que le nouvel âge s'embarasse d'une nature morte.

- Divin seigneur. Vous ne pouvez pas nous tuer, nous sommes tout. Si vous détruisez ce corps, un autre reprendra ma place. Donnez moi ce druide et ne vous inquiétez pas, nous n'interviendrons plus dans votre terre sacrée !

- Mensonge !!! Ce druide a le sang des anciens Dieux, il est donc une menace pour vous, il connait vos desseins et... Mon oncle, ne me prenez pas pour un idiot, ma soeur est une menace mais je crois à l'idéal de l'Humanité avec une autre vision pour elle. Je ne peux vous permettre de la tuer dans le long hiver dont vous la menacez !

- Uhu. Je vois que votre vue perce encore plus loin que je ne l'aurai cru Divin Monarque ! Je me retire donc mais vous le paierez, tous, que ce soit Athéna, vous ou Poséidon !


La créature au Masque rouge se retirait dans ses flammes noires. Le Dieu se retourna alors pour observer ses ouailles avec un sourire amical et enjoué.

- Adalrik, mes enfants. Je me retire dans le Chorus me reposer. J'ai limité mon cosmos dans les jardins, personne ne saurait me détecter mais il est clair que mon oncle prépare des choses que je ne peux tolérer, seul moi pouvait le ressentir à travers le cosmos de cette bête... Je vous laisse avec ce Gallois, ses mots seront à comprendre, j'ai du mal à voir l'avenir actuellement. Comme si un pouvoir obscurcissait mon don sacré, le Sombre Monarque doit s'être allié avec une puissance capable de déjouer nos prédictions. Restez discret en attendant, n'intervenez dans les affaires occultes que quand le bon moment sera venu.


Le corps du Dieu redevint nuage et brume avant de disparaître dans un recoin de lumière. Tout était dit, pourquoi en rajouter...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CélestiaCélestiaArmure :
Héron de Notos (Sud et Été)

Statistiques
HP:
[Fin mai 550] A l'aube du changement G-bleu1650/1650[Fin mai 550] A l'aube du changement V-bleu  (1650/1650)
CP:
[Fin mai 550] A l'aube du changement G-rouge750/750[Fin mai 550] A l'aube du changement V-rouge  (750/750)
CC:
[Fin mai 550] A l'aube du changement G-jaune1350/1350[Fin mai 550] A l'aube du changement V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Fin mai 550] A l'aube du changement   [Fin mai 550] A l'aube du changement EmptyLun 11 Jan - 20:04
En un sens, il était rassurant de voir qu'il y avait autant d'oracles que de caractères différents dans la petite assemblée. Cela permettait d'apporter différents éclairages aux événements : guerrier, sage, indifférent, impérieux, et même divin...

Suspendus aux lèvres de l'étranger, ce qui suivit se passa extrêmement vite, tant qu'il était difficile de le décrire après coup. Tout d'abord l'homme expliqua qu'un cycle dangereux aller reprendre après plus de mille ans de sommeil, et que s'il fallait donner une preuve de sa bonne foi pour convaincre les Oracles, il y était prêt.
Il sortit ensuite un poignard avec lequel il se trancha le poignet et commença à psalmodier. A sa grande surprise, Célestia en comprit chacun des mots, que sa nature de Gardienne lui inspirait sans qu'elle les ait jamais entendus auparavant. Réagissant à l'appel, son cosmos grimpa en flèche et elle se leva de lumière jusqu'au fond des yeux. Et c'est alors qu'une ombre sortit d'on ne savait où menaça Myrddin Wylt. Instinctivement elle leva le bras en avant, une boule de lumière se formant entre ses doigts, et des milliers de cris d'oiseaux retentirent autour de l'assemblée. Les volatiles, de lumière eux aussi, étaient en si grand nombre qu'il était impossible de les compter. Chacun d'eux battit frénétiquement des ailes, de sorte que plus encore de plumes tombent des cieux et leur pointe acérée se tourna vers l'intrus au masque rouge, prête à le déchiqueter millimètres par millimètre. C'était ce genre d'effet étincelant qui lui avait valu le surnom de Princesse aux Mille Oiseaux, bien que sa réputation ne fût pas très répandue parmi les Hommes.

Et alors que ses traits de plumes allaient partir se ficher dans leur cible, une flèche la devança, d'or et de lumière. L'Evêque resta immobile, laissant son bras retomber lentement sans pour autant sortir de la transe étrange dans laquelle l'incantation du druide l'avait plongée. Son dieu était là, elle n'avait plus besoin d'intervenir. C'était la seule information qui arrivait actuellement à son cerveau. Elle entendait, voyait, mais restait incapable de bouger, de fixer son attention sur quelque chose de particulier.

Quelques mots encore et le Père des Arts s'évanouit comme il était venu pour retourner dans ses quartiers, où son pouvoir demeurait à protéger les siens. Le Sombre Monarque. Hadès. Un autre acteur de l'Ombre et du Chaos. Un dernier sourire de lumière avant le néant.

Les oiseaux disparurent, la transe cessa et emporta avec elle sa conscience pendant qu'elle chutait, évanouie, au milieu de ses confrères.


Ma couleur : #009900
Ma plume de bord : ici
Diei vidi : Thanatos, Phantasos, Hadès, Arès, Poséidon, Athéna, Apollon, Odin
J'ai câliné : Lykeios, Asclépios, Aedan, Childéric, Esmelia, Rowena
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1827-celestia-eminence-du-heron-de https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1716-celestia-la-princesse-aux-mille-oiseaux
PhantasosPhantasosArmure :
Condor de Notos
Message Re: [Fin mai 550] A l'aube du changement   [Fin mai 550] A l'aube du changement EmptyDim 7 Fév - 10:29
MJ a écrit:
Le Staff autorise de passer le(s) tour(s) d'Amadeus

Silencieuse, elle observait la scène sans se départir de sa concentration. Déjà ce druide, venu de la lointaine Brittanie, n'était pas de nature à la rendre tranquille, elle ne savait pas pourquoi mais elle ne pouvait lui faire confiance. Alors qu'elle se retournait pour voir les visages sinistres de la Mort Rouge, elle se mit en garde pour se battre. Mais, quelque chose de profond lui interdisait de combattre cette chose. Un ordre divin ? Elle ne le savait pas elle même pour ainsi dire, juste qu'elle espérait que cette sensation sur ses traits n'avait pas été visible par ses alliés. Soudain, comme une explosion dans le ciel, des traits de lumières frappèrent le sol pour repousser cet ennemi, enfin l'ennemi du druide pour être exact. S'enveloppant d'un grand manteau de cosmos violacé, elle était prête à combattre. Cependant, quelque chose ne tournait pas rond en cette douce journée, voilà que sa chlamyde ne lui répondait plus. Elle maugréait contre cet avertissement de son Dieu et se tint silencieuse. Le temps d'agir n'était pas venu et elle comptait pas entrer dans les affaires qui ne concernaient que l'Augure.

Le Faucon n'était pas mieux. Silencieux lui aussi et à l'écart, elle recula pour se mettre à ses côtés, histoire de voir comment réagir si le besoin s'en faisait sentir. Un regard derrière elle et elle ressentit une présence, ils étaient observés manifestement et cela n'était pas pour la satisfaire. Elle qui préférait surveiller de haut les évènements en était pour ses frais. Elle n'avait rien à redire, Apollon avait parlé, elle laissait donc sa Voix agir pour cela et avec ses mots si sybillins.

Enfin, ce Masque ? Il dégageait une aura bien familière pour elle, celle de la Mort avant que le rapace n'atteigne son ennemi. Mais là, elle était comme envoûtée et elle semblait enfin se revéiller après des années de sommeil. Il fallait prendre une décision rapidement, pour l'instant, elle attendait de pouvoir agir au bon moment... Les prochains mots allaient décider de son avenir ici même, en effet, elle le savait, Hadès l'appelait comme un aimant en plein soleil.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DrystanDrystanArmure :
-

Statistiques
HP:
[Fin mai 550] A l'aube du changement G-bleu200/200[Fin mai 550] A l'aube du changement V-bleu  (200/200)
CP:
[Fin mai 550] A l'aube du changement G-rouge210/210[Fin mai 550] A l'aube du changement V-rouge  (210/210)
CC:
[Fin mai 550] A l'aube du changement G-jaune275/275[Fin mai 550] A l'aube du changement V-jaune  (275/275)
Message Re: [Fin mai 550] A l'aube du changement   [Fin mai 550] A l'aube du changement EmptyDim 7 Fév - 18:06
Quelques secondes s'écoulèrent avant que le Druide ne reprenne finalement la parole. Rabaissant sa main à ses côtés, Adalrik écouta ses paroles, prenant note du refus qui venait de lui être offert par celui qui s'était permis de pénétrer dans leur domaine. Qui était-il donc réellement pour se permettre de juger de l'impact d'un simple évènement sur l'ensemble de la roue du temps. Ses visions ne lui avaient pour le moment indiqué aucun danger digne d'attirer son attention mais pourtant, ce druide semblait dégager quelque chose. Peut-être était-il une pièce majeure sur l'échiquier de l'avenir? Mais pour le découvrir, il allait falloir que ce dernier accepte de se prêter au jeu. Après tout, c'était bien lui qui avait décidé d'y prendre place de son plein gré. Peut-être avait-il jugé que là était sa seule option mais la décision demeurait sienne.

Réfléchissant aux impacts de sa décision et laissant sa curiosité guider son esprit sur différentes voies possibles de leur avenir, Adalrik demeura silencieux alors que le Druide acceptait de leur prouver ses dires. Si son regard se montra totalement indifférent devant le rituel de l'homme, le jugeant à la fois dépassé et dénué de toute forme artistique et originale, une petite lueur d'émerveillement put néanmoins être distinguée devant l'apparition de cette verdure entrant en résonance et harmonie avec la lumière des lieux. Rien de bien surprenant de la part d'un Druide, à dire vrai, mais une beauté si simple qui semblait se rapprocher de celle de la Harpiste, observée quelques minutes auparavant.

Puis soudain, comme un enfant à qui on venait de retirer le jouet avec lequel il s'amusait, le regard de l'Augure se fit plus froid tandis que toute la beauté de la scène s'évanouissait aussi vite qu'elle était venue. En quelques secondes, le druide se retrouvait allongé dans une mare de son propre sang tandis qu'un être sans aucune saveur apparaissait devant eux. Flammes noires portant un masque blanc et recouvert de larmes de sang. Ses rêves lui avaient promis de nombreuses rencontres en ce jour mais pas un instant il n'avait imaginé que les portes de leurs Jardins allaient s'ouvrir à toutes et à tous. Et nombreux étaient ceux qui convoitaient le Dieu de la Lumière, à n'en point douter.

La réponse de l'Augure devant les premiers mots de la créature étrange se limita à un regard plein de pitié et de mépris. Venir sur leurs terres pour les insulter? Cette créature était-elle dénuée de toute intelligence ou sagesse? Mais le pire était à venir. Être incapable de reconnaître ceux qui lui faisaient face était une chose mais croire qu'il pouvait leur donner des ordres et critiquer leur Dieu était tout simplement une folie.

Que d'ignorance ou de naïveté.


Alors que le Héron s'était visiblement mis en état d'alerte devant cette chose qui jurait totalement avec tout ce qu'ils représentaient, un petit ruban de lumière était apparu devant l'Augure, commençant lentement à tournoyer autour de lui. Une chaleur se dégageait maintenant de son corps, contrastant totalement avec les flammes noires de la créature masquée.

Puis soudain, tout cessa. Une flèche de lumière venait de s'abattre devant la créature tandis que l'énergie de l'Augure s'était totalement évanouie, laissant ce dernier s'incliner respectueusement devant celui qui leur faisait l'honneur d'apparaître. En réponse à la demande de son Dieu, Adalrik fit néanmoins réapparaître un faible trait de lumière qui se mit à tournoyer lentement autour du corps du Druide affaibli. Son visage totalement apaisé et serein, il écouta ensuite les paroles d'Apollon à l'égard du Druide et de la créature. Mais ce ne fut que quand cette dernière se décida à se retirer que l'Augure s'autorisa à lever les Dieux vers son Seigneur et Maître pour lui témoigner de la joie de le voir à leurs côtés.

Personne n'entendra parler de nous tant que le moment ne sera pas opportun. Nous ne permettrons à aucune ombre de ternir votre Lumière.

L'instant d'après, Apollon disparaissait à nouveau pour les laisser seuls avec le Druide. Pour une raison qu'il ignorait encore, Celestia venait de perdre connaissance et de s'évanouir. Peut-être avait-elle déployé trop de puissance devant cette intrusion inattendue, ou simplement trop d'émotion devant l'apparition d'Apollon. Quant aux deux autres, ils semblaient tous deux s'être placés en retrait, comme observant la scène sans vouloir intervenir. S'avançant en direction du Druide, il prit la parole à leur intention.

Si l'un de vous peut prendre la peine de la relever et la ranimer. Il ne convient pas à une personne de son rang de gésir ainsi sur le sol... Plus encore après la magnifique mélodie dont elle nous a fait cadeau tout à l'heure.

Reportant alors son attention sur le druide, Adalrik franchit les derniers mètres qui le séparaient de lui pour effleurer son front d'un léger baiser. L'instant d'après, la plaie à son poignet se refermait, un rayon de soleil venant éclairer le visage du druide.

Bien, il semblerait que vous ayez eu votre réponse. Quels que soient nos desseins, votre avenir et le nôtre sont liés. Nous allons donc devoir avancer ensemble pendant quelques temps, pour ce cycle ou pour les suivants. Si vous avez davantage d'informations à nous fournir, nous vous écouterons. Mais je vous conseille de préparer d'autres incantations car ce n'est probablement pas le dernier ennemi que nous allons croiser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MyrddinMyrddinArmure :
-
Message Re: [Fin mai 550] A l'aube du changement   [Fin mai 550] A l'aube du changement EmptyMer 10 Fév - 15:46
Le druide observa la suite des évènements avec un sourire un peu forcé, il sentait que les choses allaient dans un sens qu'il appréciait. Mais les Masques tenteraient tout pour s'opposer à ses plans, au moins, dans un premier temps, Apollon n'avait pas rejeté la volonté de permettre à un nouveau cycle de renaître. Soufflant lentement, il retrouvait des forces quand il prit la parole à son tour.

- Je vous remercie Augure. Il est temps de trouver le fils de Pendragon, il est le seul qui puisse récupérer la lame Excalibur, forgée par les prêtresses d'Avalon avec le pouvoir de Lug en personne à ce que j'en sais... La seule chose que je sais, c'est qu'il aurait été vu à Rome autrefois, je le recherche donc, il se fait appeler Artorius Pendragon, c'est le futur Roi de mon peuple, avec lui, l'âge de la Chevalerie naitra et balayera le vieil Âge des Romains. Voici une écaille du Dragon rouge... Si vous le trouvez, vous pourrez me contacter avec pour aller le retrouver.

Saluant de la tête les autres Oracles, il se retournait pour ouvrir un passage dimensionnel. Le temps viendra où les forces de la vie devront faire un choix : l'Eternel Hiver ou un nouveau Printemps. Question bien difficile pour les élus des Dieux, les égos, les peurs, les craintes, étaient des armes que Mananan Mclyr usait avec un certain don. D'un signe de la main, il se retirait donc des jardins sacrés. Laissant juste entre les mains de l'Augure l'écaille du Puissant Dragon Rouge qui protégeait les terres bretonnes depuis la nuit des temps...

MJ a écrit:
Fin Du RP pour le PNJ

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CélestiaCélestiaArmure :
Héron de Notos (Sud et Été)

Statistiques
HP:
[Fin mai 550] A l'aube du changement G-bleu1650/1650[Fin mai 550] A l'aube du changement V-bleu  (1650/1650)
CP:
[Fin mai 550] A l'aube du changement G-rouge750/750[Fin mai 550] A l'aube du changement V-rouge  (750/750)
CC:
[Fin mai 550] A l'aube du changement G-jaune1350/1350[Fin mai 550] A l'aube du changement V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Fin mai 550] A l'aube du changement   [Fin mai 550] A l'aube du changement EmptyMer 10 Fév - 19:52
Après plusieurs minutes d'inconscience, Célestia battit de nouveau des paupières pour se rendre compte qu'on l'avait redressée et appuyée contre un arbre du jardin.* Le druide étranger était parti, sans doute soulagé quand l'entité sortie de nulle part avait été vaincue par Apollon. Étrangement, elle se rappelait son visage et ses paroles, ainsi que l'appel de la Nature, mais rien entre les deux.

Elle se redressa puis se releva parmi les autres oracles. Si d'aucuns auraient pu se sentir humiliés de se retrouver dans pareille position, la belle blonde n'en sembla pas indisposée le moins du monde. Habituée à être traitée comme une moins que rien, à Rome où les standards ne laissaient pas beaucoup de place à la tolérance, qu'on se moque d'elle l'indifférait tant qu'elle pouvait servir son créateur efficacement.

La Princesse aux mille oiseaux se tourna vers Adalrik, attendant qu'il la congédie ou partage ses visions avec eux. A cause de tout ce dérangement, ils n'avaient toujours pas entendu les volontés de leur maître concernant le temps à venir. Alors certes le dieu solaire se retirait dans son Chorus, mais devaient-ils accomplir en attendant ? Ils n'allaient certainement pas le déranger pour lui poser une question aussi dérisoire, aussi revenait-il à l'Augure de leur indiquer quelle voie suivre. De son œil aérien elle remarqua au passage l'écaille d'un rouge sanglant au creux de la paume du porte-parole divin. Qu'était-ce exactement ?

Les cycles commençaient à s'entremêler, rendant l'avenir obscur. Qui combattre et qui croire dans cet enchevêtrement d'idéologies ? Hadès ? Le Masque Rouge ? Avalon ? Athéna ? Il était temps de partir découvrir le monde pour répondre à ces questions, directement auprès des autres Ordres.

*Je vous laisse décrire au choix vu que vous jouez après moi.


Ma couleur : #009900
Ma plume de bord : ici
Diei vidi : Thanatos, Phantasos, Hadès, Arès, Poséidon, Athéna, Apollon, Odin
J'ai câliné : Lykeios, Asclépios, Aedan, Childéric, Esmelia, Rowena
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1827-celestia-eminence-du-heron-de https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1716-celestia-la-princesse-aux-mille-oiseaux
PhantasosPhantasosArmure :
Condor de Notos
Message Re: [Fin mai 550] A l'aube du changement   [Fin mai 550] A l'aube du changement EmptyJeu 11 Fév - 0:06
Elle ne disait rien, observant tout ce qui se passait sans dire un mot. Elle ne savait pas comment intervenir et elle s'approchait lentement de l'Augure. Sa main entrait dans sa robe pour sortir une dague magnifique en orichalque. Maintenant qu'il était occupé aux devoirs de sa charge, c'était le moment. Alors que le Faucon était perdu dans ses pensées, ses jambes s'arquèrent pour bondir dans les airs. Un cosmos noir entourait la lame dorée...

Quelques heures auparavant, elle avait été dans les ruelles de la ville éternelle pour récupérer des herbes pour ses plaisirs quotidiens. Mais, dans l'apreté de ce monde, elle fit face à une ennemi dans l'ombre. La seule chose qu'elle avait retenu, c'était le symbole en forme d'étoile dorée sur son front. Elle n'avait pas pu combattre cette force qui la dépassait. Elle s'était alors écrouler aux pieds de cette puissance qui ne disait pas son nom. Dans l'autre coin de la ruelle, une jeune femme en était sortie.

- Seigneur Hypnos. Elle est...

- Oui mon fils, plonger dans un sommeil éternel. Elle ne reviendra plus. Tu vas prendre sa forme et prendre cette dague. Mon frère s'occupe de veiller à ce que le Seigneur Hadès ne se rende pas compte de nos actions dans le monde humain. Mebd est encore trop fragile pour réagir. Alors prends ceci et frappe le coeur de cet homme...


La jeune femme prit alors le visage de la défunte, plutôt de l'endormie. Un sourire aux lèvres, elle savait que le temps jouait contre eux. Thanatos avait prévenu que le Sombre Monarque souhaitait oeuvrer pour la paix entre Apollon et lui. Ce n'était pas la volonté des fils jumeaux de Nyx d'atteindre cet objectif. La jeune femme partit alors en direction des jardins sacrés du Palatin. Hypnos se retournait pour ressentir qu'une force se réveillait lentement à Kiev. Le temps de la grande bataille approchait et il ne comptait pas rester en attente.


Quelques millièmes de seconde seraient nécessaire pour abattre le représentant d'Apollon. Il le fallait pour que le Grand Plan se passasse suivant la volonté de son père et de son oncle. Une aura noire entourait la jeune femme alors que la dague s'approchait du blondinet. Un surplis noir et étoilé l'entourait désormais, la magnifique Phantasos entrait en scène !

MJ a écrit:
Note : Utilisation d'Arcane 5 pour frapper Adalrik au coeur.

1 - Attaque 7ème sens + Forcer le septième sens.
2 - Effet : Dague de Morpheus => enferme celui qui se fait toucher dans le monde onirique pour l'éternité.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CélestiaCélestiaArmure :
Héron de Notos (Sud et Été)

Statistiques
HP:
[Fin mai 550] A l'aube du changement G-bleu1650/1650[Fin mai 550] A l'aube du changement V-bleu  (1650/1650)
CP:
[Fin mai 550] A l'aube du changement G-rouge750/750[Fin mai 550] A l'aube du changement V-rouge  (750/750)
CC:
[Fin mai 550] A l'aube du changement G-jaune1350/1350[Fin mai 550] A l'aube du changement V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Fin mai 550] A l'aube du changement   [Fin mai 550] A l'aube du changement EmptyDim 14 Fév - 12:56
Depuis plusieurs minutes, Amadeus ne bougeait plus. Ses commentaires acérés s'étaient tus. Probablement paralysé l'espace d'un instant par l'apparition magnifique du dieu solaire, il ne réagit pas tout d'abord au soudain revirement de Chryséis. Célestia en revanche, même si elle n'était guère apparentée aux rapaces, saisit l'éclat brillant de la dague à l'instant même où elle quitta sa cachette. L'évêque du Condor jeta sa couverture à bas, révélant un surplis d'une couleur bleutée, inhabituelle pour un spectre d'Hadès, mais qui y ressemblait.

Sans se poser de questions sur l'identité réelle de cette femme, la Princesse Héron vint se placer instinctivement entre elle et l'Augure, vraisemblablement sa cible. Elle n'avait pas le temps de bloquer ou de déployer une défense susceptible de lui éviter les dégâts de l'intruse, mais la vie d'Adalrik était à ce prix. Il était la Voix d'Apollon et en ce sens rien ne devait lui arriver. Jamais.

D'une impulsion de l'esprit, la belle blonde parvint cependant à faire souffler un vent suffisamment fort pour dévier la dague de sa course et lui faire éviter un point vital.

"Traîtresse."

La Gardienne psalmodia alors quelques mots d'une langue inconnue, et aussitôt les arbres proches étendirent leurs branches pour se saisir de Phantasos et l'emprisonner. Il était hors de question que n'importe qui puisse entrer dans les Jardins sacrés du Maître et repartir en ayant achevé une sinistre besogne telle que celle que s'apprêtait à conclue "Chryséis".

"Tu t'es fourvoyée si tu pensais que j'allais laisser maître Adalrik se faire agresser sans réagir. Qui es-tu et qui t'envoie ?"

Habituellement calme, la nymphe laissa pourtant son cosmos s'éparpiller autour d'elle afin de sonder les environs à la recherche d'autres potentiels imposteurs. Si Amadeus passait aussi dans le camp de l'ennemi, elle allait devoir demander l'assistance de l'Augure en personne pour les affronter, ce qui serait très malvenu. Après tout, elle ne connaissant vraiment aucun des individus présents...


Ma couleur : #009900
Ma plume de bord : ici
Diei vidi : Thanatos, Phantasos, Hadès, Arès, Poséidon, Athéna, Apollon, Odin
J'ai câliné : Lykeios, Asclépios, Aedan, Childéric, Esmelia, Rowena
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1827-celestia-eminence-du-heron-de https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1716-celestia-la-princesse-aux-mille-oiseaux
DrystanDrystanArmure :
-

Statistiques
HP:
[Fin mai 550] A l'aube du changement G-bleu200/200[Fin mai 550] A l'aube du changement V-bleu  (200/200)
CP:
[Fin mai 550] A l'aube du changement G-rouge210/210[Fin mai 550] A l'aube du changement V-rouge  (210/210)
CC:
[Fin mai 550] A l'aube du changement G-jaune275/275[Fin mai 550] A l'aube du changement V-jaune  (275/275)
Message Re: [Fin mai 550] A l'aube du changement   [Fin mai 550] A l'aube du changement EmptyDim 14 Fév - 18:27
L'étrange scène se terminait finalement et la vie dans les Jardins Sacrés semblait prête à reprendre son cours normal. Le druide reprenait lentement ses forces, visiblement appréciatif des évènements qui venaient de se dérouler sous ses yeux. Il était venu quérir leur aide, sans savoir s'il allait pouvoir l'obtenir et c'est Apollon lui-même qui avait décidé de lui apporter sa protection ainsi que le soutien de ses troupes. Dommage, Adalrik se retrouvait forcé de l'aider à atteindre ses objectifs sans obtenir de soutien pour le leur. Mais peu importait réellement car la décision venait de son Dieu. Et ce dernier ne prenait jamais aucune décision sans en connaître au moins une partie des tenants et aboutissants. Tôt ou tard, la roue finirait par tourner dans leur direction.

L'Augure écouta les paroles du druide au sujet de cet Artorius Pendragon qu'il fallait retrouver et se contenta de lever un sourcil en entendant parler de l'avènement de l'Âge de la Chevalerie venant bientôt balayer l'Âge des Romains. Intéressant, il fallait admettre que les grands changements étaient souvent des moments de grande excitation. La détresse de certains hommes et la passion des autres. Un mélange de nombre de sentiments qui s'entremêlaient pour créer bien souvent des merveilles. Bientôt. Pour le moment, Adalrik se contenta d'accepter l'objet qui lui était offert - une écaille de Dragon selon les dires du Druide - et d'observer ce dernier disparaître dans son portail.

Soupirant, l'Augure tourna son regard tout autour de lui, adressant un sourire lumineux à Celestia qui retrouvait finalement ses esprits.

Je suis content de voir que vous vous réveillez finalement petit Héron. Le calme est enfin de retour mais vous devriez vous ménager davantage car très bientôt nous aurons besoin de toutes nos forces pour entamer l'entrée dans le nouveau cycle. Pas celui dont parlait ce Druide mais un autre tout aussi intéressant à admirer.


Terminant ses paroles à l'égard de la jeune nymphe, l'Augure se tourna en direction de celle qui s'avançait lentement dans sa direction. S'apprêtant à ordonner au groupe de retourner à ses occupations, le rythme de la jeune femme s'accéléra brutalement tandis que sa main plongée dans sa robe réapparaissait, tenant une dague de très bonne facture. Mais si l'attention de l'Augure semblait portée sur l'objet qui le menaçait, c'est surtout le Cosmos Noir qui l'entourait depuis peu qui attisait sa curiosité.

Le passé... La Rose était donc déjà flétrie...

Si Adalrik avait souhaité réagir à cette attaque soudaine, il n'en eut pas vraiment le temps car déjà Celestia s'était précipitée sur la route de la rose pour l'intercepter. Comme quoi, il y en avait au moins une sur qui il pourrait compter dans les évènements à venir. Enfin, si elle survivait aujourd'hui. Une brusque bourrasque de vents se leva soudain, troublant suffisamment l'avancée de leur ennemi pour qu'elle ne puisse les atteindre. Mais empêcher qu'il ne soit touché ne suffisait pas à son Evêque puisque cette dernière souhaitait vraisemblablement remédier à l'affront qui venait de leur être fait au coeur des Jardins Sacrés. Enfin, peut-être cet ennemi là paierait-il pour les deux affronts qui venaient de s'enchaîner.

Qu'il en soit ainsi. Je ne supporte pas ceux qui se permettent de venir troubler la beauté de ces jardins.

Une chape de plomb semblait soudainement s'être abattue sur cette partie des Jardins, l'air devenu lourd à la limite de l'orage. Une lueur solaire se dégageait maintenant de ses deux pupilles tandis que les pierres précieuses composant son collier s'étaient mises elles-aussi à s'illuminer. Soudain, alors que l'Augure levait une main devant lui, le collier s'éleva dans les airs pour s'avancer vers les deux combattants qui se faisaient face. Étrangement bien plus grand qu'il n'y paraissait, une extrémité du collier s'enroula autour du corps de la jeune Nymphe tandis que l'autre venait se placer autour du porteur du surplis noir, actuellement immobilisé par des branches. Un diamant placé sur le torse de Celestia, un rubis sur celui de leur adversaire. Un second geste de la main de l'Augure suffit à embraser les deux pierres, des flammes dorées, douces et sans douleur, entourant maintenant le Héron tandis que le rubis avait laissé place à une flamme parcourue de rouge et de noire visant à renvoyer l'intrus à l'état de cendres, perdues dans les ombres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PhantasosPhantasosArmure :
Condor de Notos
Message Re: [Fin mai 550] A l'aube du changement   [Fin mai 550] A l'aube du changement EmptyJeu 18 Fév - 18:58
Alors que la fille d'Hypnos bondissait dans les airs, elle frappa dans l'air pour porter une attaque lourde sur le Hérault du Dieu des Arts. Mais qu'est ce que ? Des racines venaient de naître à ses pieds pour l'immobiliser. Seule l'onde de choc avait atteint la personne qui se dressait maintenant devant elle. Le Héron était à terre quelques instants auparavant et la fille du Dieu du Sommeil pensait avoir une opportunité. Alors qu'elle se libérait de la gangue de sa prison végétale, une bourrasque de vent avait pris dans ses filets sa dague qui vola dans la direction d'Amadeus ! Ce dernier se prit une simple estafilade, mais cela avait été suffisant ! Le premier Evêque éveillé par l'Augure d'Apollon venait de s'écrouler sur le sol pour rejoindre les royaumes de Morphée.

Le corps tombait sur le sol dans un râle étrange. Au moins, elle venait de se débarasser d'un éventuel adversaire, sans le faire forcément exprès. Une pierre vola dans les airs afin d'atteindre sa poitrine, la jeune femme était encore engoncée dans les arbrisseaux ne put esquiver la technique de son ennemi. Les flammes explosèrent autour d'elle alors que le climat devenait orageux. Crachant du sang bleutée, elle posait un pied à terre.

- Mon père ne sera pas ravi de mon échec mais je vous laisse la victoire, Augure d'Apollon !

Elle, l'un des quatre enfants du Dieu Hypnos, ne pouvait pas combattre de tels adversaires seule. Il était vraie que c'était une spécialiste de l'intrusion dans les fantasmes des gens et elle avait accumulé pas mal d'informations sur chacune des personnalités présentes dans les Jardins sacrés. Elle souffla un peu. Des ailes d'obsidienne sortirent de son dos pour briser les branches. Libre quelques secondes, elle s'envola dans les airs avec toute sa poitrine lardée de brûlures.

- Le Seigneur Hypnos n'oubliera pas votre affront. Nous ne voulions pas vous tuer. Nous reviendrons sous peu... Mon maître a tenté personnellement de vous faire comprendre son point de vue.

Il était vrai que tout était faux semblant depuis un moment. Personne ne devait savoir ce que les fils de Nyx préparaient actuellement dans le Monde des Vivants.

MJ a écrit:
Phantasos fuit.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CélestiaCélestiaArmure :
Héron de Notos (Sud et Été)

Statistiques
HP:
[Fin mai 550] A l'aube du changement G-bleu1650/1650[Fin mai 550] A l'aube du changement V-bleu  (1650/1650)
CP:
[Fin mai 550] A l'aube du changement G-rouge750/750[Fin mai 550] A l'aube du changement V-rouge  (750/750)
CC:
[Fin mai 550] A l'aube du changement G-jaune1350/1350[Fin mai 550] A l'aube du changement V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Fin mai 550] A l'aube du changement   [Fin mai 550] A l'aube du changement EmptyJeu 18 Fév - 19:42
Comme une mère protégeant son nid, l'oracle s'était soudainement hérissée de toutes ses plumes pour faire face à l'impudente qui visait Adalrik. Elle parvint à s'en défaire mais le sort voulut que l'arme touche son confrère rapace, lequel s'effondra peu après, comme touché par la foudre. A peine le temps de détourner le regard, Célestia se vit emprisonnée par... un subterfuge pour le moins troublant. L'Augure en personne arrêtait ses gestes de son bijou, aussi elle se fit docile et abandonna toute combattivité en attendant sa permission.

En face d'elle Phantasos semblait avoir reçu des coups sévères, bien qu'il ne s'agisse que d'un collier et de pierres précieuses.

"Qu'est-ce que cette magie... ?"

La divinité s'échappa sans demander son reste, crachant son venin une dernière fois. Et puis quoi encore ?!

"Notre affront... ? Il se permet d'attenter à la vie de la Voix d'Apollon et ce serait NOTRE affront ? Quel culot !"

Elle baissa les yeux sur le diamant qui brillait sur sa poitrine, puis les releva vers Adalrik. Sa position pourrait donner des idées à des esprits mal placés, mais le blondinet n'était certainement pas de ceux-là... N'est-ce pas ?

"Vous n'avez rien, maître ?"

Ironie pour celle qui était forcée à l'immobilité, mais ce n'était pas ce qui arrêtait Célestia quant à la surveillance de la bonne santé et de la sécurité de son dieu et son porte-parole. Une fois libérée, elle trottina en direction d'Amadeus pour s'assurer de son état. La dague était porteuse d'une énergie très ressemblante à celle de Phantasos, aussi elle n'y toucha pas. Elle se pencha plutôt sur le cœur de l'homme et sonda son cosmos, pour découvrir que son esprit avait été déplacé dans une autre dimension, bien qu'elle n'ait aucun nom à mettre dessus.



Ma couleur : #009900
Ma plume de bord : ici
Diei vidi : Thanatos, Phantasos, Hadès, Arès, Poséidon, Athéna, Apollon, Odin
J'ai câliné : Lykeios, Asclépios, Aedan, Childéric, Esmelia, Rowena
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1827-celestia-eminence-du-heron-de https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1716-celestia-la-princesse-aux-mille-oiseaux
 
[Fin mai 550] A l'aube du changement
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Praeteritum :: Chroniques-
Sauter vers: