Votez
I
II
III
IV
V


Mai 553 AD
 
Partagez
 

 [Mai 550] Cage dorée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
OrionOrionArmure :
Sagittaire

Statistiques
HP:
[Mai 550] Cage dorée G-bleu220/220[Mai 550] Cage dorée V-bleu  (220/220)
CP:
[Mai 550] Cage dorée G-rouge240/240[Mai 550] Cage dorée V-rouge  (240/240)
CC:
[Mai 550] Cage dorée G-jaune265/265[Mai 550] Cage dorée V-jaune  (265/265)
Message [Mai 550] Cage dorée   [Mai 550] Cage dorée EmptyLun 11 Jan - 16:22
Arrow Entrée du sanctuaire sous-marin

Après une première visite qui, au final, ne m'avait pas appris grand chose, je me décidais à prendre un peu de repos dans la demeure surveillée que le général des mers avait mis à ma disposition.
Les gardes qui m'accompagnaient m’escortèrent, silencieux, vers une résidence relativement cossue, située dans une zone que je jugeais résidentielle. Du moins pour les gardes et marinas divers et variés.
Les "invités" devaient être une race rare, et ceux de mon acabit avaient surement tendance à finir en cellule. Je m'estimais donc d'autant plus chanceux
Sans hâte, les yeux avides, je pénétrais dans la place avant de me faire accueillir par une servante muette comme une tombe. Je notais par réflexe la présence de garde non seulement à l'entrée mais également dans toutes les pièces de mon nouveau, et je l'espérais temporaire, foyer.
Sans retenir un soupir las, je fis part à la gouvernante de mon souhait de prendre un bon bain avant un éventuel repas, et elle me guida vers la salle d'eau.
Une splendide baignoire de nacre n'attendait plus que moi, et je notais non sans surprise qu'une eau chaud et claire reposait paresseusement en son écrin.
Une fois la servante partie, je me dévêtis avant de plonger sans retenue dans l'eau qui se troubla bien vite. Séjourner dans des geôles n'était pas le meilleur moyen de conserver une hygiène digne de ce nom, alors autant y remédier !
Une fois ma tignasse blonde lavée deux fois, je pris enfin le temps de profiter pleinement des bienfaits de ce bain.
Mes pensées revinrent aussitôt à l'assaut. La dernière fois que je m'étais rendu au sanctuaire sous-marin, c'était pour y mourir. Rien de bien sympathique. Fort heureusement, ce souvenir trouvait sa place dans une toute autre vie. Plus sombre.
Pour l'instant, je me devais de profiter de ma chance, et attendre. Une chose que je détestais particulièrement. Me connaissant, je finirais bien vite par tourner en rond. Il fallait donc que je reprenne l'entrainement pour me défouler en attendant une libération qui me permettrait de courir après Satine.
Redevenu simple mortel, j'ignorais l'étendue de mes capacités martiales. Il serait nécessaire avant toute chose d'y remédier.
Mais pour l'heure, je devais manger et me reposer. Et à cette perspective mon estomac se rappela à mon bon souvenir.
Amusé et impatient, je sortis du bain pour me vêtir d'habits propres mis à ma disposition et partit me sustenter avant une bonne nuit de sommeil. Un luxe dont je n'avais pas profiter depuis bien trop longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t369-sagitarrius-no-orion
ArèsArèsArmure :
...
Message Re: [Mai 550] Cage dorée   [Mai 550] Cage dorée EmptyLun 11 Jan - 17:56
MJ a écrit:
Arès est en Rêve niveau 5

Kiev. Assis sur son trône de cadavres, le Dieu observait tout ce qui s'y passait mais une chose, aussi subtile qu'une étoile traversant le ciel, le fit relever la tête. Il avait envahi cette ville de son cosmos pour asservir ces crétins sans une once de volonté pour lui résister, des miettes dans un jeu qui venait à peine de commencer. Inhumain. Ses prunelles écarlates fixaient le mur devant lui sans rien dire et c'était le moment choisi pour laisser ses paupières se refermer. Un sourire à ses lipes se dessinait comme si le destin se montrait bien généreux avec lui.

Il dormait. Paisible comme un enfant, il le sentait, son oncle avait posséder cet homme mais ce n'était pas Poséidon. Oh non. Un autre Oncle qui l'avait sorti de bien des obstacles face aux démons de l'Olympe pendant des temps troubles. Lentement, une forme physique prenait forme et il s'asseyait pour savoir quoi en faire. Le laisser aux Saints ou aux Marinas, ce serait mal le connaître. La rage était le moteur de l'homme qui portait autrefois un Surplis mais désormais, il n'était plus rien. Cependant, une proposition allait venir en même temps !

- Tu vas te réveiller connard !

Le son de la voix tonna dans la demeure de l'Atlante. Il savait que les sbires de Poséidon ne seraient tardés en sentant une présence divine sur leur territoire. Bon sang, quelle idée de vivre sous des litres d'eau, si encore c'était de l'alcool ! Non. Evidemment que non. Soufflant, il regardait l'ancien Juge en train de se réveiller et reprit la parole.

- Je vois que mon oncle t'a laissé dans une belle merde. Tu comptes rester ici à rien foutre avec un tel potentiel ! Je ne suis pas une personne qui commande dans un grand dessein, non, la liberté totale... Celle de libérer ses pires instincts, de ne plus s'emmurer dans les principes moraux que les Dieux infligent aux hommes ! Si tu aimes, baises ! Si tu combats, tues ton ennemi ! Si tu vis, prends en du plaisir !

La proposition était sous entendue. Si cet homme avait un minimum d'intelligence, il saurait que l'homme devant lui dégageait une aura qui n'était pas de nature humaine justement. Le Dieu prit un tabouret et s'asseyait, ce qui se passait à Kiev laissait le temps de manoeuvrer autre part ! Son regard se posait sur celui qui le fixait maintenant, dents blanches, belle musculature, un regard de braise, il avait tout pour devenir l'un de siens mais était-il prêt à lâcher Hadès pour lui ? Il ne le savait pas et il préférait avoir des soldats qui avaient confiance en lui que plutôt qu'à le suivre comme un mouton. Il se jurait de travailler pour foutre le bordel dans ce monde trop aseptisé par la nouvelle religion... Souffrance. Chaos. Tout cela sonnait comme les flammes qui habitaient ce corps. Elles attendaient de se libérer après tout !

- Hadès n'a pas besoin de toi dans ce monde et retourner dans le futur ne sera pas gagné. Apollon a un contrôle minimal sur le temps, donc s'il a fermé tous les voyages temporels c'est mort. On le surprendra pas deux fois et sans son accord, Stella Rubius ou non, tu peux oublier. Mais... je peux te dire où est ta Satine !

Les pupilles du Dieu imprimaient un plaisir malsain de provoquer les envies de l'homme encore endormi quelques instants dans cette masure. C'était à lui de répondre maintenant !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
OrionOrionArmure :
Sagittaire

Statistiques
HP:
[Mai 550] Cage dorée G-bleu220/220[Mai 550] Cage dorée V-bleu  (220/220)
CP:
[Mai 550] Cage dorée G-rouge240/240[Mai 550] Cage dorée V-rouge  (240/240)
CC:
[Mai 550] Cage dorée G-jaune265/265[Mai 550] Cage dorée V-jaune  (265/265)
Message Re: [Mai 550] Cage dorée   [Mai 550] Cage dorée EmptyMar 12 Jan - 10:46
Un rêve étrange.
Dès la tête posée sur l'oreiller, j'avais sombrer dans une étrange vision. Je me voyais au centre d'un champ de fleurs. Un magnifique jardin que je ravageais à chacun de mes pas. Dans mon sillage, tout devenait cendres, mais le plus surprenant vu qu'en face de moi, Satine faisait de même. Elle s'approcha de moi, si belle, me tendit la main et... Une voix m'extirpa de mon songe en m'insultant.
Hagard et agacé d'avoir été ainsi arraché de mon sommeil, je me levais d'un bond, nu comme un ver pour croiser le regard d'un étrange individu à l'aura intimidante.
Par réflexe, je faillis répondre à son insulte par un coup de poing dans le nez, mais quelque chose chez lui me cloua sur place. Pour moi qui avait tenu la déesse Athéna dans les bras, et toucher de mon âme le pouvoir d'Hadès, la présence de cet individu sonnait comme une évidence. Je me trouvais face à un dieu, et pas n'importe lequel.
Ses paroles autant que son cosmos sanguinaire m'indiquèrent clairement son identité. Le dieu de la guerre, le puissant Arès. Rien de moins. Bon sang, c'était bien ma veine...
Le fils de Zeus s'assit tranquillement devant moi, après avoir clairement indiqué sa philosophie, qui au fond sonnait doux à mes oreilles. Mais les propos qui suivirent calmèrent bien vit ce début de sympathie.
Non seulement, ce dieu savait d'où je venais, mais il était en mesure d'affirmer qu’Apollon, ce dandy joueur de harpe avait bloquer l'accès aux passages temporels. Une sacré déveine ! Je me retrouvais dans de beaux draps... Soit je devais négocier avec le dieu du soleil, soit lui botter l'arrière train soit... Accepter de rester à tout jamais coincer dans cette époque !
C'est alors qu'Arès me tira habilement de mes errances mentales par le seul propos susceptibles de me plonger en émoi. Il savait où était Satine... Son attitude et son air lorsqu'il prononça ces mots me donna ne sérieuse envie de tenter un déicide, mais je me retins, le regard enflammé.
Il jouait avec moi, pour une raison que j'ignorais mais les paroles de Liao sur les manipulateurs me revinrent aussitôt en mémoire. Je me retrouvais donc face au premier d'entre eux, et je sentais qu'Arès ne s'était pas déplacer pour rien.

Et pourquoi me diriez-vous où elle se trouve ? Je doute qu'il soit dans les habitudes du dieu de la guerre et des conflits d'aider son prochain par simple bonté d'âme... Nul n'est mieux placé que moi pour savoir que l'aide et la protection des dieux a toujours un prix.

Je lui faisais face, prêt à jouer à son jeu pervers. Arès ne pouvait être à que pour deux raisons : me tourmenter ou me proposer quelque chose en échange de son aide. Dans les deux cas, il restait maitre de la partie. Pour l'instant.

Je n'ai aucune intention de rester ici bien longtemps... Mais j'ai l'assurance de la part des marinas qu'ils me libèreront sous peu. Je serais alors libre comme l'air et disponible pour chercher Satine par mes propres moyens s'il le faut.

Je ne tenais pas à ce qu'Arès pense avoir toutes les cartes en main. Certes, habile stratège, il venait d'user du seul argument susceptible d'éveiller mon intérêt, mais je n'étais pas aux abois, d moins je tenais à le prétendre, et je refusais qu'il me considère comme une proie facile. J'écouterais ce qu'il avait à dire, mais je n'étais pas prêt à accepter toutes les concessions.
D'après ses paroles, le dieu de la guerre me considérait comme un homme disposant d'un certain potentiel. Autant lui montrer que ma volonté demeurait aussi implacable que mes muscles.
Mon feu intérieur bouillonnant de plus en plus en présence de cette divinité, j'attendis sa réponse, avec une impatience dictée par une proximité que j'essayais de tenir à l'écart dans un élan d'orgueil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t369-sagitarrius-no-orion
ArèsArèsArmure :
...
Message Re: [Mai 550] Cage dorée   [Mai 550] Cage dorée EmptyMar 12 Jan - 16:59
Simple bonté d'âme. Il était évident qu'il n'était pas le Dieu des fleurs, il laissait cela à son douce Aphrodite. En attendant, le Dieu observait les changements d'attitude sur le visage de son interlocuteur sans l'niterrompre. La surprise, la colère, la peur, le questionnement... Ce voyageur des temps n'était pas né de la dernière pluie, enfin en étant prisonnier des Marinas, la question pouvait se poser de toute façon. Arès se relevait brutalement pour laisser un temps de silence et il prit la parole.

- Parce que je te veux comme l'un de mes guerriers. Hadès n'est pas aussi bon que tu le penses, les faits te le prouveront.. Mon oncle a un côté ennuyeux à vouloir "purifier" le Monde par la glaciation éternelle. Cela a toujours été une question épineuse entre nous mais je l'aime bien... Ceci étant dit, comme je viens de te le dire, je te propose de rejoindre les rangs de mes armées en temps que Cardinal de la Mort ! Je pense que le clin d'oeil est marrant, cela me plait !

Il n'avait pas encore abordé le sujet principal de cette conversation. Mais au moins, il cachait pas sa volonté et ses désirs, c'était pas le style à se cacher derrière de magnifiques paroles pour révéler ses desseins. Il laissait tout cela à sa maudite soeur qui se pensait si supérieure à lui, elle qui avait le regard doux des hommes... C'était absurde de penser que la Guerre était affaire d'intelligence. Le sang, les blessures, la rage dans le combat n'étaient pas des preuves de très grandes réflexions selon lui et il aimait cela plus que quinconque ! Enfin, il reprit ses esprits qui surveillaient ce qui se passait à Kiev au même moment.

- Pour ta femelle, elle est arrivée peu de temps après toi. Paradoxal non ? Ou alors peu de temps avant je sais pas, en tout cas, tous les dieux ont ressenti le trou dans l'espace temps et cela n'a pas fait plaisir les connaissant. Bref... ta femelle est entre les mains de ma soeur ! Et ouais, t'es bien emmerdé d'un coup pour un ancien Juge, car, crois moi, passer les douze maisons à poil, faut pas rêver quand même ! Prenant un instant le silence. Et ce n'est pas Poséidon qui va t'aider, il a disparu depuis de longues années, son cosmos et même celui d'Amphitrite ont disparu de ce monde juste après l'invasion des Saints en 545. C'est tout ce que je peux te dire, si tu aimes cette bonne femme, vas falloir prendre une décision maintenant ! Mais je suis pas contre la discussion, j'écoute ton avis avant...

Un rire tonitruand sortait des tripes du Dieu de la Guerre à la simple pensée de voir le visage d'Arbhaal en apprenant tout cela. Il avait pas beaucoup de choix et c'était pas les Marinas et encore moins les Ases qui auraient la force de battre les Saints, non, il fallait une armée de soudards prêts à tout tenter pour des trésors et pour le plaisir. La proposition aussi franche que directe était sur la table, à lui de prendre le collier avant que les choses sérieuses commencent ! Il le savait, il ne s'était réveillé que parce que l'esprit du Chaos se répandait dans le monde, le paradigme même changeait après des années de stabilité et si Arbhaal était ici par amour, qu'il le prouve au Dieu le plus viril de la Terre. Aphrodite pouvait en témoigner !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
OrionOrionArmure :
Sagittaire

Statistiques
HP:
[Mai 550] Cage dorée G-bleu220/220[Mai 550] Cage dorée V-bleu  (220/220)
CP:
[Mai 550] Cage dorée G-rouge240/240[Mai 550] Cage dorée V-rouge  (240/240)
CC:
[Mai 550] Cage dorée G-jaune265/265[Mai 550] Cage dorée V-jaune  (265/265)
Message Re: [Mai 550] Cage dorée   [Mai 550] Cage dorée EmptyMer 13 Jan - 13:37
Mon instinct ne m'avait pas trompé sur les intentions du dieu de la guerre.
Faire de moi l'un de ses champions ? Malgré ma mine sombre, je devais bien avouer que cette proposition demeurait plus que flatteuse pour mon égo. Une belle reconnaissance de mon passé et de mes talents. Mais je ne comptais pas me vendre aussi facilement.
Cardinal de la mort... Pouvait-on faire plus ironique ?
Arès enchaina par une nouvelle qui me glaça les sangs. Ainsi Satine venait de tomber entre les griffes de ces bouseux idéalistes de saints ?! Vu son caractère, je présumais qu'elle finirait bien vite par visiter leurs geôles les pus lugubres.
Que faire ? Même si cela ne me plaisait pas spécialement, je devais bien admettre que le dieu des conflits avançait bien ses arguments. Ni cette gourde d'Athéna, ni Poséidon, et encore moins Odin ne pourraient me venir en aide. Or, sans la protection d'un dieu, je ne serais pas un obstacle à qui que ce soit bien longtemps.
Mais pourquoi étais je tomber dans une période de sommeil du seigneur Hadès ?! Je comprenais la raison pour laquelle mon étoile maléfique était restée endormie à mon époque. La proposition d'Arès tombait à point nommée et il le savait tout autant que moi.
Plus raide que jamais, peu désireux d'admettre la logique du dieu goguenard, je finis par prendre sur moi pour répliquer d'un ton moins véhément.

Tout homme un brin sensé aurait vie fait de comprendre que votre proposition tombe à point nommé, vu ma situation. Toutefois, il est hors de question que je renonce à ma foi envers le seigneur Hadès. Je ne dérogerais jamais à cette conviction.

Ce serait insulter mon divin interlocuteur que de prétendre le contraire ou, pire encore, de chercher à l'abuser. Toutefois, je crus bon de poursuivre aussitôt.

Néanmoins, il est clair que sans votre protection je n'irais pas bien loin dans cette nouvelle ère. Je connais mes capacités et donc mes limites. Je sis donc prêt à accepter votre proposition. Mais à une seule et unique condition : Tant que je n'aurais pas retrouvé Satine, je n'aurais de cesse de la rechercher. Et qu'importe mes devoirs en tant que futur Cardinal. Une fois que nous serons réunis, je chercherais un moyen de nous ramener dans notre temps. C'est mon objectif final, que ce soit clair. Mais cela ne m'empêchera pas en attendant de servir vos intérêts avec autant de ferveur que s'il s'agissait de ceux du seigneur Hadès.

Voilà mon offre. Claire, franche. Sans Satine, je n'aurais de coeur à combattre que les impudents qui oseraient se dresser sur la route qui me mènera à elle. Puis, je n'aurais d'autres souhait que de nous ramener chez nous. Mais si je comprenais la situation, pour cela je devrais probablement massacrer quelques adeptes d'Apollon au passage. Ce qui, j'en étais sur, ne manquera pas de ravir Arès.

De toute manière, le seul avenir d'un Berzeker est de finir le plus violemment possible dans la tombe. Donc si je vous apporte satisfaction, que vous importe que je retourne chez moi, au lieu d'aller nourrir le vers après un énième conflit ? Voilà ma proposition. Et croyez bien que je ne ferais pas les choses à moitié.

Que je détruise cette humanité faible et pathétique pour le compte d'Arès ou du seigneur Hadès, cela revenait au même. En servant l'un, je servirais l'autre. Fort de cette conviction rassurante, j'attendis la réponse du fils de Zeus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t369-sagitarrius-no-orion
ArèsArèsArmure :
...
Message Re: [Mai 550] Cage dorée   [Mai 550] Cage dorée EmptyJeu 14 Jan - 0:15
Destin fragile que cet homme, en un sens il était comme ces brindilles qui tordent avec le souffle du vent. La question était de savoir s'il parviendrait à éclore dans cette Ere en oubliant l'ancienne. Il voulait rester à Hadès. Un sourire sardonique s'esquissait sur le visage du Dieu à cette simple évocation, les humains pouvaient se montrer tellement naïfs sur les volontés des dieux, de sa Famille surtout ! Autour de lui, il sentait des cosmos diffus et ne comptait pas rester très longtemps, non, il se devait de répondre rapidement à quelques points soutenus par son interlocuteur.

- Tu penses que ta fidélité est couronnée de succès ? Mon oncle est un homme froid, glacial même et abhorre tout ce qui fait l'Homme, ses sensations, ses pulsions, ses plaisirs... Oui, il déteste tout cela et toi... tu es tout le contraire de cela. Dans ce monde, Radamanthis existe déjà, il est éveillé à ce que je ressens et tu n'es plus rien. Si Hadès te voulait dans ses rangs, il lui était si simple de t'offrir une autre étoile maléfique ? Non ?

Pour une fois, le Dieu n'avait pas laissé d'émotions dans ses paroles. On pouvait même dire que c'était assez froid. Il n'était pas un grand penseur comme sa soeur ou un artiste comme l'autre, non, il était la Rage à l'état brute dans un champ de bataille. Cependant, dans les moments de "paix", il regardait le monde avec les yeux de la réalité. Si Arbhaal avait été un si bon soldat, Hadès aurait dû le sentir. Il avait un nombre d'étoiles maléfiques à sa botte et il en avait même pas une pour lui ? Il rigolait intérieurement à cette simple évocation.

- Tu es un rebut.


Prenant un temps de silence.

- Tu es un rebut qui recherche ce que ton ancien Maître déteste. Il aime les belles choses évidemment, il adore ça l'animal ! Mais il déteste ce genre de sentiment humain qui t'a conduit ici ! Cette Satine a traversé l'espace temps avec un pouvoir qui me rappelle celui de mes grands oncles, les Titans... Seuls capables de défier le pouvoir d'Apollon sur le continuum espace temps selon moi. Donc... Comme ils sont tous enfermés dans le Tartare, peu de chance comme je te l'ai dit de t'échapper avec ta promise sans l'accord du Dieu des arts ! Je le connais, son égo est pire que tout l'Olympe réuni ! Enfin, dernier souci, tu vas le trouver où ? Tu vas attaquer l'Olympe une fois que tu auras cette femelle ? Laisse moi rire un instant car c'est impossible, il te faut l'Ichor des Dieux pour y aller et les Hommes en sont démunis tu t'en doutes.


Putain, réfléchir c'était pas son fort ! Mais il avait concentré toute sa rigueur mentale pour avoir un discours clair et net pour son futur soldat. Il savait qu'il acceptait déjà sa proposition mais le Dieu de la Guerre voulait immédiatement briser ses espoirs tellement futiles !

- Je t'aiderai à la revoir, ce sera mon seul engagement et tu éviteras de crever comme une merde en perdant tout si tu te retrouves aux Enfers. Je te l'ai dit, je m'entends très bien avec mon Oncle et mes soldats ne craignent pas son pouvoir, c'est une sorte d'asile si on se fait péter le cul et crois moi que c'est déjà arrivé... J'ai pas la Déesse de la Victoire pour me faciliter la vie !

C'était à lui d'accepter les termes de cet accord, Arès lui cachait rien d'une façon ou d'une autre. Manipuler les esprits, il laissait cela à sa chere fille de la Discorde. D'ailleurs... Fallait la réveiller celle là !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
OrionOrionArmure :
Sagittaire

Statistiques
HP:
[Mai 550] Cage dorée G-bleu220/220[Mai 550] Cage dorée V-bleu  (220/220)
CP:
[Mai 550] Cage dorée G-rouge240/240[Mai 550] Cage dorée V-rouge  (240/240)
CC:
[Mai 550] Cage dorée G-jaune265/265[Mai 550] Cage dorée V-jaune  (265/265)
Message Re: [Mai 550] Cage dorée   [Mai 550] Cage dorée EmptyJeu 14 Jan - 18:32
Quel enfoiré !
Plus ce dieu minable et pédant parlait, plus l'envie de lui coller mon poing dans la tronche me démangeait. Et à la vue du brasier qui commençait à courir sur ma peau, Arès ne pouvait qu'en avoir conscience.
Ainsi le Rhdamanthe de cette époque était éveillé ? Cette révélation fit aussitôt naitre un élan de jalousie et un sentiment d'abandon que je fis taire sans attendre. C'était son temps et non le mien. Je n'aurais jamais la prétention de prétendre avoir été le seul à revêtir mon surplis. Quand au fait de m'offrir une autre étoile maléfique... Je n'en aurais pas voulu. Mon orgueil me l’interdisait. J'étais le juge de la violence et je ne pouvais tolérer la fusion avec une étoile inférieure !
Mais inutile de dévoiler le fond de ma pensée à Arès. Cette discussion m'avait bien vite fait comprendre que tous mes propos seraient tournés en dérision et raillés. Qu'il pense ce qu'il veule, cet espèce d'enfoiré !
Hadès n'aimait pas l'amour ?! Foutaises ! Et sa passion dévorante pour dame Perséphone ? Bah qu'Arès continue à médire sur mon dieu, je m'en fichais pas mal.

Un rebut hein...

Mon regard suffit à exprimer le fond de ma pensée. J'étais peut être fou de défier un dieu de la sorte, surtout celui de la guerre, mais à l'instant je n'avais comme envie que de frapper sa tronche de sauvageon jusqu'à lui faire sauter les dents. Peu d'humains à qui j'avais adressé un tel regard avait survécu à ma vindicte.

Alors que veux-tu de moi, si tu m'ôtes tout espoir de revenir chez moi ? Tout détruire, tout bruler aveuglément sur ma route ? Planter des têtes d'Ases, de marinas et de saints sur des piques en ton honneur ? Je le ferais et bien plus encore. Mais j'ai besoin d'un but, d'un sens à ma vie. Et la destruction aveugle, c'est bon pour les rebuts et les fanatiques. Je ne suis ni l'un, ni l'autre, Arès. Traite moi encore une fois comme une sous-merde, et je deviendrais la mort pour l'humanité, mais avant tout pour les abrutis qui te servent.

A ce stade de colère silencieuse, la chaleur que dégageait mon corps embrasé commençait à faire fumer les murs et le plafond. J'étais ainsi. Fier et doté d'un égo aussi affirmé que la force de mes poings. Et cela faisait de moi un soldat fidèle parmi les fidèle. Du moins, je le souhaitais.
Au final, sans le vouloir, Arès venait de me révéler deux informations cruciales pour mes projets. Négocier, ou blesser suffisamment Apollon pour qu'il accepte de me renvoyer chez moi avec Satine. Mais pour cela, l'ichor des dieux serait nécessaire. Peut être l'avais-je finalement trouvé cet objectif qui me manquait tant...

Bon et sinon, tu comptes me laisser croupir ici ou est-il dans tes pouvoirs de me libérer ? Parce que maintenant que je sais où est ma femme, je compte bien aller la récupérer et vite !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t369-sagitarrius-no-orion
ArèsArèsArmure :
...
Message Re: [Mai 550] Cage dorée   [Mai 550] Cage dorée EmptyJeu 14 Jan - 18:53
Lentement, imperturbablement, une émotion étrange frissonna sur les traits du Dieu. Arbhaal avait donc abandonner ses atours polis et courtois, dévoiler son visage caché. Cette violence plaisait au Dieu et il avait tou fait pour le pousser à cette extrémité. Ses jambes s'arquèrent alors pour se relever de son tabouret, l'aura du Dieu reprenait ses violentes pulsions et son image de distordait peu à peu.

- T'ôter tout espoir ... mais tu me prends pour qui ? Je ne savais pas que les serviteurs de mon oncle avaient de l'espoir. Amusant non. Tu viens toi même de confirmer ce que je dis. Tes sentiments te trahissent et c'est ce qui me plait en toi... Je vais t'envoyer de suite dans les terres de mon Pontifex, il te recevra ou d'autres Berserkers... C'est ta faiblesse qui fait ta force et cet espoir est un miroir qui te permet de te voir tel que tu es.

Cette cacophonie qu'était l'amour, Arès la connaissait mieux que quiconque et ses amours avec Aphrodite avaient marqué l'histoire. Cet homme restait fidèle à Hadès en temps que Dieu mais pas pour l'Idéal qu'il incarnait, c'était une évidence et il voulait le lui prouver avec une logique qui le surprenait lui même. Son corps allait disparaître sous peu.

- Pour ta demoiselle, sache qu'elle est dans le domaine d'Athéna mais je ne peux savoir où. Le pouvoir de ma soeur m'empêche de voir ce qui se passe chez elle comme tu peux le penser... Ensuite, pour te dévoiler une chose, j'ai été l'allié d'Apollon pendant toute l'Ere romaine, penses tu que je n'ai pas les moyens de lui demander une faveur ? Mais... Il faudra que tu le mérites ! En attendant...


Son index se posait sur la poitrine d'Arbhaal et un feu brûlant et rouge comme le feu emplissait son âme, chassant les ténèbres restantes de son ancienne étoile maléfique. L'écarlate, l'iréel, la Mort. Tout cela était en lui et une armure magnifique d'un rouge sang apparaissait à la place du Dieu, celle de la Mort, munie de la grande faucheuse des champs de bataille. Tout cela n'était pas banal. Les traces du Dieu, de son cosmos, n'étaient plus. La seule chose que voyait Arbhaal était cette Cuirasse de l'un des quatre cardinaux d'Arès... un guerrier destructeur, semblable à la mort avec ses ailes et ce visage pleurant le sang.

- Touche là et tu auras ta réponse.


La toucher et il serait envoyé en Transylvanie.

MJ a écrit:
Arbhaal est officiellement Cardinal de la Mort. Une fois endossé sa Cuirasse, il sera téléporté en Transylvanie dans son domaine

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
OrionOrionArmure :
Sagittaire

Statistiques
HP:
[Mai 550] Cage dorée G-bleu220/220[Mai 550] Cage dorée V-bleu  (220/220)
CP:
[Mai 550] Cage dorée G-rouge240/240[Mai 550] Cage dorée V-rouge  (240/240)
CC:
[Mai 550] Cage dorée G-jaune265/265[Mai 550] Cage dorée V-jaune  (265/265)
Message Re: [Mai 550] Cage dorée   [Mai 550] Cage dorée EmptyJeu 14 Jan - 20:53
Ainsi les dés étaient jetés...
Venais-je de me jeter dans la gueule du divin loup ou au contraire de tisser le fil d'une future destinée prometteuse ? Qu'importe, tant que je retrouvais Satine saine et sauve.
je ne pouvais en outre me masquer la réalité. Ce dieu impitoyable, cruel, sanguinaire et fier semblait un miroir de mon âme. Et c'est ma flamme intérieure, inarrêtable, effroyable et meurtrière qui l'avait séduit chez le mortel que j'étais.
La vision d'Arès se dissipa pour laisser place à une magnifique armure dont la seule vue me fit frissonner. L'index du fils turbulent de Zeus se posa sur moi et je sentis alors un pouvoir terrible m'envahir, le submerger, me torturer même sans que je ne ressente autre chose qu'un plaisir frénétique, pervers. La sensation d'être enfin entier.
Haletant, mais toujours debout, j'observais cette armure qui m'appelait de toute la force d'un cri de mort. Les murs de la chambre n'étaient plus que cendre, mais je le remarquais à peine. Je ne pouvais plus faire machine arrière et j'espérais, l'espace d'un instant que le général des mers le comprendrait.
Par un effort surhumain, je parvins à me détacher de l'emprise de l'armure, mélange de tentation et de promesses, pour prendre quelques secondes pour tracer au sol un message de quelques mots.

Je suis un homme d'honneur. Je reviendrais, seul ou avec elle.

Comprendrait-il ? Accepterait-il cette surprise ? De toute manière, si le Grand Prêtre avait refusé de me libérer, le général des mers se serait retrouver dans une situation fort défavorable. Je ne faisais que saisir une main, divine, tendue. Mais cela n'enlevait rien à ma promesse de revenir une fois ma quête achevée. je devais bien ça à l'homme qui avait fait preuve de tant de bienveillance à mon égard.
De loin, j'entendis des cris d'alarme. Je n'avais donc plus de temps à perdre.
Sans aucune appréhension, je posais la main sur l'armure. Mon armure. Elle s'éleva alors au dessus du sol avant de se disloquer pour me revêtir de pied en cap, faisant ainsi de moi : la Mort.
La réalité se fissura alors, se brisa et je perdis connaissance. Un sourire aux lèvres.

Arrow Transylvanie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t369-sagitarrius-no-orion
 
[Mai 550] Cage dorée
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Mare Nostrum :: Atlantis :: Pilier du Pacifique Sud :: Geôles d'Atlantis-
Sauter vers: