Votez
I
II
III
IV
V


Mars 553 AD (Jusqu'à la fin de l'Event)
 
Partagez
 

 [Mai 550] Au plus profond de la forteresse... [feat.Li Mei&Arbhaal]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Kazadria

Statistiques
HP:
[Mai 550] Au plus profond de la forteresse... [feat.Li Mei&Arbhaal] G-bleu0/0[Mai 550] Au plus profond de la forteresse... [feat.Li Mei&Arbhaal] V-bleu  (0/0)
CP:
[Mai 550] Au plus profond de la forteresse... [feat.Li Mei&Arbhaal] G-rouge0/0[Mai 550] Au plus profond de la forteresse... [feat.Li Mei&Arbhaal] V-rouge  (0/0)
CC:
[Mai 550] Au plus profond de la forteresse... [feat.Li Mei&Arbhaal] G-jaune0/0[Mai 550] Au plus profond de la forteresse... [feat.Li Mei&Arbhaal] V-jaune  (0/0)
Message [Mai 550] Au plus profond de la forteresse... [feat.Li Mei&Arbhaal]   [Mai 550] Au plus profond de la forteresse... [feat.Li Mei&Arbhaal] EmptyJeu 14 Jan - 22:09



Ils marchaient d’un pas langoureux, traversant les couloirs sans les voir, ils savaient parfaitement où ils allaient, le chemin était tellement habituel pour eux qu’ils le faisaient les yeux fermés. Ils avaient été retardés par quelques légers soucis et une sorte de pressentiment, son instinct le poussait à rester à la Citadelle, quelque chose arrivait, quelque chose arrivait. Quoi, ou qui, il n’en était pas sûr, mais il était certain qu’il devait se tenir ici ! Néanmoins, il était hors de question de laisser tomber ses plans, cela l’ennuyait, mais il devrait envoyer Li seule tout compte fait. Oh il avait parfaitement confiance en la jeune femme pour venir à bout de la mission qu’il allait lui confier ! Disons qu’il aurait bien voulut partir lui aussi là-bas, s’amuser un peu, mais il devait se réfréner, et puis quelque chose lui disait que cela viendrait bien assez tôt !

Naturellement, son cosmos entra en résonance avec les murs de la Citadelle, et se confondit avec elle, tandis que lui et la louve se fondaient dans le mur en face d’eux, pour reparaître de l’autre côté, dans une petite pièce. Nul luxure ici, uniquement ce qu’il fallait, un endroit des plus spartiates, autant le dire. Un petit bureau à droite dans un coin, sur lequel traînaient deux ou trois papiers, des messages principalement, avec deux chaises disposés de chaque côté. Une paillasse sur la gauche, avec une couverture, et un petit meuble sur lequel se trouvaient une petite cruche, une vasque et un verre en terre cuite. Rien ne plus, pas une seule ornementation, rien de personnel, à moins de le savoir, impossible de savoir à qui appartenait l’endroit. De la même façon, il était impossible de trouver ce lieu sans en connaître l’emplacement exact !

Tandis que la louve partait se coucher dans un coin, Xanthe se servit un verre d’eau fraiche qu’il but avidement, avant de venir s’assoir derrière le modeste bureau. Croisant les bras sur le vieux bois, il s’affala la tête dans le giron ainsi créé, il avait demandé à Li de le rejoindre ici, là où leur conversation serait à l’abri de toute oreille indiscrète. Il préférait éviter que trop de gens ne soient au courant de ce qu’il allait demander à la sensuelle Panthère, qu’un seul mot filtre et ça pourrait bien la mettre en danger ! Car oui, contrairement à ce que l’on pourrait penser, le Pontifex tenait à ce que ses soldats rentrent entier, plus particulièrement les femmes ! La raison était simple, il était du devoir d’un homme de protéger les femmes de son pays, et envoyer Li seule en plein milieu du territoire des Saints n’étaient pas pour le réjouir. Sûrement enverrait-il quelqu’un en renfort par la suite pour la soutenir, la protéger mais pour le moment il ne voyait personne, et devait garder ses maigres forces au sein du Dédale.

Lentement, avec nonchalance, il tourna la tête vers « l’entrée » de sa chambre, espérant que la Berserker ne tarderait pas trop, il bailla. Au fond de la chambre, la louve bailla également. Et tandis qu’ils patientaient, l’ennui sembla les gagner, et les paupières de l’adolescent se firent de plus en lourdes, se fermant de plus en plus souvent, jusqu’à ne plus s’ouvrir, tandis que sa respiration se faisait plus profonde. C’était officiel, le jeune Pontifex venait de s’endormir sur son bureau.




Dernière édition par Xanthe le Lun 15 Fév - 1:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
OrionOrionArmure :
Sagittaire

Statistiques
HP:
[Mai 550] Au plus profond de la forteresse... [feat.Li Mei&Arbhaal] G-bleu220/220[Mai 550] Au plus profond de la forteresse... [feat.Li Mei&Arbhaal] V-bleu  (220/220)
CP:
[Mai 550] Au plus profond de la forteresse... [feat.Li Mei&Arbhaal] G-rouge240/240[Mai 550] Au plus profond de la forteresse... [feat.Li Mei&Arbhaal] V-rouge  (240/240)
CC:
[Mai 550] Au plus profond de la forteresse... [feat.Li Mei&Arbhaal] G-jaune265/265[Mai 550] Au plus profond de la forteresse... [feat.Li Mei&Arbhaal] V-jaune  (265/265)
Message Re: [Mai 550] Au plus profond de la forteresse... [feat.Li Mei&Arbhaal]   [Mai 550] Au plus profond de la forteresse... [feat.Li Mei&Arbhaal] EmptyVen 15 Jan - 20:25
J'avais froid. Ou plus exactement, mon sang me paraissait lutter contre la fraicheur de ma peau.
Tout était noir, sombre et silencieux. Un néant confortable, au sein duquel je pouvais rassembler mes pensées.
La téléportation était en cours, j'en sentais l'étreinte et ce voyage sans paysage ni relief allait prendre fin.Pour une armure de métal, cette dernière soutenait la comparaison avec l'étoffe la plus douce. Elle me seyait parfaitement, me laissant assez de liberté pour me battre sans gêne ni retenue.
Le pacte avec Arès allait peut être valoir le coup. Seul l'avenir le dira. Mais pour l'heure, malgré mes réticences d'origine, je devais bien admettre que ce départ me convenait. Cardinal de la mort, pouvait-on faire plus ironique ?
Je n'eus pas véritablement le temps de me pencher sur la question car je sentis de nouveau le sol sous mes pas. Ombre parmi les ombres d'une pièce bien obscure, seules les flammes de ma cuirasse reflétait un tant soit peu de lumière. A peine de quoi éclairer les traits de mon visage.
Immédiatement sur mes gardes, je promenais lentement le regard pour détailler les lieux. Mes perceptions firent de même, de manière instinctive. Dans le royaume d'Arès, mieux valait rester prudent.
A ma grande surprise, un jeune homme se tenait non loin, endormi sur un bureau. Une scène à la fois surréaliste et cocasse. Que devais-je faire ? Réveiller ce bel aux bois dormants ou m'esquiver pour vérifier si je me trouvais bien au coeur du royaume du dieu de la guerre.
Bah, quitte à avoir quelqu'un à disposition, autant en profiter.
D'un pas lent, je m'approchais de l'inconnu jusqu'à me trouver à quelques pas de lui. Je pris alors la peine de me racler la gorge, manière de ne pas (trop) le surprendre.

Hey toi. Réveilles toi. Peux-tu me dire quel est cet endroit ? Et qui es-tu ? Je m'appelle Arbhaal et je cherche le chef des Berzekers. Sais-tu où il se trouve ?

A bien le regarder, je n'avais pas beaucoup d'espoir dans ce type étrange. Mais bon, qui ne tente rien... J'attendis donc qu'il se réveille complétement. Ou qu'il se rendorme ce qui m'obligerait à faire preuve d'arguments plus frappants pour attirer sa totale attention.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t369-sagitarrius-no-orion
AethewolfAethewolfArmure :
Aucune

Statistiques
HP:
[Mai 550] Au plus profond de la forteresse... [feat.Li Mei&Arbhaal] G-bleu160/160[Mai 550] Au plus profond de la forteresse... [feat.Li Mei&Arbhaal] V-bleu  (160/160)
CP:
[Mai 550] Au plus profond de la forteresse... [feat.Li Mei&Arbhaal] G-rouge0/180[Mai 550] Au plus profond de la forteresse... [feat.Li Mei&Arbhaal] V-rouge  (0/180)
CC:
[Mai 550] Au plus profond de la forteresse... [feat.Li Mei&Arbhaal] G-jaune0/244[Mai 550] Au plus profond de la forteresse... [feat.Li Mei&Arbhaal] V-jaune  (0/244)
Message Re: [Mai 550] Au plus profond de la forteresse... [feat.Li Mei&Arbhaal]   [Mai 550] Au plus profond de la forteresse... [feat.Li Mei&Arbhaal] EmptyDim 17 Jan - 12:25


Intrus chez nous



Feat Xanthe et Arbhaal


Mon terrain de chasse favori ? La forêt. Nombre d'imbécile s'y aventurait et me permettait de me défouler. J'en avais besoin. On ne me confiait que des missions ou je devais écarter les cuisses alors qu'a Ludmila, on l'autorisait à défendre la citadelle. Bien que putain, j'étais berserker avant tout ! J'aimais à tuer, la mort était mon quotidien depuis ma naissance. Mais non. Je restais là, comme une idiote. A quoi bon avoir une cuirasse si cela m'obligeait à rester en retrait des champs de bataille? Je n'étais pas faible ! J'étais une berserker ! Et quoi de mieux que des aventuriers courageux pour me défouler ? Arracher leurs tripes, les égorger, me repaître de leurs sang... Voilà le seul festin que l'on accordait à la panthère : pire que des restes, des déchets. Cela me faisait enrager et ses pauvres âmes innocentes le comprirent que trop tard.

Bien plus tard, alors que je marchais pour rentrer en me délectant du sang de mes victimes, me nettoyant tel le félin que j'étais, un nouveau cosmos ce fit ressentir. Froid. Pourris. Mort. Mais surtout, inconnu. D'instinct, je cherchais à le localiser et mon sang ne fit qu'un tour. Dans le dédale. Je poussais un feulement de rage avant de me mettre a courir, plus vite que jamais. Je ne laisserais pas un bâtard entrer chez nous si facilement ! Quand bien même je n'étais pas de garde, aucun intrus n'était toléré chez nous. Je fonçais non pas avec la force du désespoir, bien dérisoire, mais avec l'appel du sang et de la mort, toute griffes dehors. Je n'étais peut être la plus puissante puisque je n'étais pas cardinal, et quand bien même j'étais une putain de service, je savais protéger les miens. Mon sang se glaça tandis que je localisais le malvenu et sut où il était. Même si en soit, je n'avais pas a m'inquiéter, le fait même qu'il soit arrivé au Pontifex était une souillure que tout berserker ce devait de réparer.

Je me stoppais enfin. Mon cosmos étant toujours réduit à néant, ce malgré ma cuirasse, je me fondis enfin dans les ombres du dédale, ne faisant plus qu'un avec. Avançant comme si je n'existais pas, je vis la source de ce cosmos brutale. En soit, il avait un physique des plus avantageux. Et il portait une cuirasse. Mais cela ne me réconforta absolument pas. Nombres de berserkers voulait le place de cet adolescent qui nous servait de Pontifex. Et hors de question que je le laisse faire. Les poutres au plafond étant de parfait chemins pour ce faire oublier, je regardais depuis le dessus la scène. A quoi bon attaquer un être qui ne pouvait percevoir ma présence lorsque je devenais le dédale s'il n'agressait pas Xanthe. A vrai dire, à part lui, personne ne me trouvait jamais si je ne le voulais pas. Il est dit que c'est parce que le dédale est une extension de son être. Alors rumeur ou vérité, je m'en fichais. Je lui avais juré loyauté. Je le protégerais.

J'haussais un sourcil quand blondinet tenta de le réveiller, sans pour autant y arriver. Je vois. Sans plus de manière, je me laissait retomber sur le sol, juste devant. Face à lui. Je le regardais de haut en bas, non pas avec ce regard destiné à ceux qui allait partager ma couche mais avec celui de la panthère. Le défiant clairement. Puis je lui tournais le dos, avançant vers le bureau et le contournant pour me placer derrière mon chef de cette démarche souple, silencieuse et mortelle qui caractérisait ce que j'étais. Une panthère. J'esquissais un sourire en me penchant vers l'endormi, venant lui lécher le contour de l'oreille en ronronnant doucement, une main glissant entre ses jambes, directement dans son vêtement pour attraper sans gêne ce qui faisait de lui un homme. Après quelques gestes assurés, mon regard visé dans celui qui se tenait en face de lui, je fis mon possible pour tirer le Pontifex de son sommeil. Allant jusqu'à susurrer deux trois mots a son oreille.

-Patron... Il y a un intrus juste devant vous... Faudrait peut être gérer ça non... ?

Je ne me redressais que lorsque je fus certaine qu'il était réveillé, un sourire à la fois taquin et gourmand sur les lèvres, me léchant la main qui venait d’allègrement peloter mon chef. Avec lui il y avait trois possibilités de réaction. A ma connaissance. Soit il m'enverrait valser en m'engueulant mais je tiendrais pas compte. Soit il m'ignorerait, ce qui me vexerait et je risquais de le planter là. Ou alors, ça l'amuserait. Après tout, n'était-ce pas moi tout craché ? Mais quand il s'agit du Pontifex, rien n'était certain... Il avait le don de me surprendre le gamin...






1 de Zvezdan ~  1 de Borya ~ 1 ಠ_ಠ de Thivan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kazadria

Statistiques
HP:
[Mai 550] Au plus profond de la forteresse... [feat.Li Mei&Arbhaal] G-bleu0/0[Mai 550] Au plus profond de la forteresse... [feat.Li Mei&Arbhaal] V-bleu  (0/0)
CP:
[Mai 550] Au plus profond de la forteresse... [feat.Li Mei&Arbhaal] G-rouge0/0[Mai 550] Au plus profond de la forteresse... [feat.Li Mei&Arbhaal] V-rouge  (0/0)
CC:
[Mai 550] Au plus profond de la forteresse... [feat.Li Mei&Arbhaal] G-jaune0/0[Mai 550] Au plus profond de la forteresse... [feat.Li Mei&Arbhaal] V-jaune  (0/0)
Message Re: [Mai 550] Au plus profond de la forteresse... [feat.Li Mei&Arbhaal]   [Mai 550] Au plus profond de la forteresse... [feat.Li Mei&Arbhaal] EmptyJeu 28 Jan - 21:18



La première chose qui le titilla vu l’énergie du Dédale qui vint le chatouiller agréablement, puis une voix sembla grogner au loin dans esprit. Lentement, le sommeil commença à l’abandonner, tandis qu’une main habile venait réveiller un aspect de sa personne qui ne se manifestait que rarement. Pourtant il ne bougea pas, il se laisse faire, parfaitement confiant sur l’issu de cette entrevue. De son côté, l’armure bougea, de nouveau alimenter par le cosmos de son maître, revêtant à nouveau son apparence de louve. Elle releva élégamment la tête, dardant silencieusement ses yeux sur le nouvel arrivant, le jaugeant dans sa cuirasse flambant neuve. Puis elle se leva, sans un bruit et glissa dans sa direction, lui tournant lentement autour, l’observant sous tous les angles, avant de finalement le délaisser pour s’avancer vers son maître qui s’éveillait.

Un sourire ourla ses lèvres, amusé, alors que la voix de Li susurrait à son oreille, mais loin d’en être inquiété, il prit son temps pour apprécier les attentions de la Panthère. Enfin il ouvrit paresseusement les yeux, tombant sur le visage de la jeune femme, et il leva lentement la tête pour venir happer ses lèvres pleines, les mordants presque sauvagement, avant de lentement les suçoter, puis de glisser sa langue entre elles, s’imposant, dominant, à la fois ferme et doux. Puis il la relâcha, en même temps qu’elle se reculait, léchant ses doigts, le laissant affreusement tendu, pourtant il ne broncha pas et se releva simplement, s’étirant comme un chat, s’adossant au dossier de sa chaise pour enfin darder ses prunelles marron sur le nouvel arrivant qui avait assisté à l’étrange échange.

Penchant la tête sur le côté, il le jaugea, tandis que Tala venait frotter langoureusement sa tête contre sa cuisse. Et Xanthe qui ne bougeait pas, continuant à sourire, amusé par la situation, par cet homme arrogant qui se présentait à lui, le prenant sans nul doute pour un sous-fifre. Une lueur s’alluma dans son regard, celui d’un alpha qui venait de possiblement voir un rival, combien de temps mettra-t-il à le soumettre, sera-t-il aussi appétissant que Thivan ? Pouvait-on seulement le contenter aussi bien que la Pestilence pouvait le faire ?

Et ça explosa, soudainement, brutalement, alors que son cosmos s’enflammait, et une nouvelle fois, e Dédale lui répondit, et ils battirent à l’unisson, à l’image d’un seul cœur qui semblait les réunir. Les murs semblèrent se rétracter et se dilater au rythme de leurs battements, une brise souffla, semblable à un souffle rauque que le Dédale sembla expirer, de plaisir, de frustration. Et les yeux du jeune Pontifex, ne quittaient par leur proie désignée, concentrant son énergie autour du nouveau Berserker, à la fois agressif et calme, sûr de lui, de son statut, de sa force, clamant sa supériorité. Il exigeait la soumission de celui qui se trouvait devant lui, qu’il ploie l’échine devant son supérieur.


-Et que feras-tu, s’éleva la voix à la fois sourde et enfantine du Pontifex, Cardinal de la Mort, une fois que tu l’auras trouvé ? le questionna-t-il. Voudras-tu le défier ? demanda-t-il. Ou lui jureras-tu allégeance ?

Et ce cosmos, toujours présent, toujours lourd d’une agressivité calme, presque languissant, attendant une réponse. L’autre lui répondrait-il, oserait-il le fixer dans les yeux et défier son autorité ou au contraire se soumettrait-il comme on le lui demandait ? De sa réponse dépendrait l’issu de cette entrevue…

Lentement, sans détourner son regard, il leva sa main, venant accrocher celle de la Panthère, jouant avec ses doigts, les entremêlant, les caressant. Quelque chose dans son instinct le poussait à vouloir protéger la jeune femme, et pas seulement cette espèce d’affection qu’il ressentait pour elle, ce n’était pas non plus la même chose que Thivan –et puis le Cardinal savait se débrouiller seul ! Non, mais sa connexion avec le Dédale lui permettait de ressentir chaque présence en ces murs, et il y avait quelque chose en la Berserker qui remuait, qui exacerbait son instinct, le poussant à se mettre plus en avant pour la protéger. Penchant la tête sur le côté, Xanthe fronça les sourcils, sans pour autant quitter l’homme blond des yeux.

Il était inquiet…


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
OrionOrionArmure :
Sagittaire

Statistiques
HP:
[Mai 550] Au plus profond de la forteresse... [feat.Li Mei&Arbhaal] G-bleu220/220[Mai 550] Au plus profond de la forteresse... [feat.Li Mei&Arbhaal] V-bleu  (220/220)
CP:
[Mai 550] Au plus profond de la forteresse... [feat.Li Mei&Arbhaal] G-rouge240/240[Mai 550] Au plus profond de la forteresse... [feat.Li Mei&Arbhaal] V-rouge  (240/240)
CC:
[Mai 550] Au plus profond de la forteresse... [feat.Li Mei&Arbhaal] G-jaune265/265[Mai 550] Au plus profond de la forteresse... [feat.Li Mei&Arbhaal] V-jaune  (265/265)
Message Re: [Mai 550] Au plus profond de la forteresse... [feat.Li Mei&Arbhaal]   [Mai 550] Au plus profond de la forteresse... [feat.Li Mei&Arbhaal] EmptyJeu 28 Jan - 22:36
Quel spectacle répugnant... Une débauche dans sa plus odieuse démonstration. Ces deux là laissaient voir au quidam que j'étais une scène qui aurait pu devenir comique dans d'autres circonstances.
Je m'étais attendu à de la violence gratuite et un niveau intellectuel frisant le parquet chez certains Berzekers mais là... L'espèce de tigresse réveilla l'adolescent d'une manière bien plus efficace que mon exclamation, je devais l'avouer. Il faut dire que j'aurais dû être payer bien cher pour procéder en usant de sa méthode.
Je me retrouvais donc face à une femme plus succube que frèle et un adolescent nonchalant, débauché, endormi mais détenteur d'un cosmos et d'une influence sur les lieux qui me mit aussitôt sur mes gardes. Guerrier expérimenté, je savais qu'il était nécessaire de toujours rester sur ses gardes en ne tenant pas compte des apparences. Et je venais d'en avoir de nouveau la preuve.
Ce gosse connaissait ma nouvelle identité, et ce fait devait être garder à l'esprit. Je me trouvais donc en face du maitre des lieux. Arès avait bien fait son travail.

D'ordinaire je ne défie que ceux qui ont le cran de me rabaisser, de me sous-estimer ou de se mettre sciemment sur mon chemin.

Un éclat de mauvais augure s'embrasa dans mon regard. Je ne tenais pas à provoquer un affrontement, mais il était hors de question que je m'abaisse à jouer au petit chien loyal et soumis.

Et pour ton information, je ne prête allégeance qu'aux dieux. Et encore...

Cet adolescent semblait détenir un lien étrange, et probablement malsain, avec ce lieu. Comme un corps avec un coeur de roc. Son cosmos avait de quoi mettre mal à l'aise le premier venu, mais cela ne m'empêcha pas de plonger mon regard d'acier dans le sien. Non par défi, mais par souci d'équité. Il n'y a pas pire manque de respect que de refuser de communiquer par les yeux.
Quand à la tigresse dont mon interlocuteur semblait si protecteur, je ne savais quoi en pensait. M'attaquerait-elle pour ne pas avoir ployer l'échine devant son maitre ? L'hypothèse n'était pas à exclure et je me tenais prêt à réagir au quart de tour. Pourtant, je n'étais pas là pour me battre mais uniquement pour découvrir mes nouveaux petits camarades de jeu.
A voir ce qui se tramait dans leurs esprits. Peut être que cet adolescent risquait de voir dans mes réponses la marque d'une trop grande autonomie. Qu'il tente de me mettre en laisse, et je ne répondrais plus de rien. Mon accord avec Arès n'allait pas jusqu'à me renier.

Je vois que tu connais mon identité. Cela laisse peu de doutes sur la tienne. Parfait. Je suis au service d'Arès, tout comme vous deux. Cela veut potentiellement dire que nous marchons sur une voie similaire. Mais qu'une chose soit claire entre nous dès le départ... La Mort n'avance jamais en retrait.

Machinalement, je laissais mon sinistre cosmos gagner en vigueur. Non pour concurrencer celui de mon jeune interlocuteur, mais pour montrer un brin les crocs. Un Cardinal se devait d'avoir un semblant d'amour propre. Et tout comme l’orgueil, j'étais loin d'en être démuni.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t369-sagitarrius-no-orion
AethewolfAethewolfArmure :
Aucune

Statistiques
HP:
[Mai 550] Au plus profond de la forteresse... [feat.Li Mei&Arbhaal] G-bleu160/160[Mai 550] Au plus profond de la forteresse... [feat.Li Mei&Arbhaal] V-bleu  (160/160)
CP:
[Mai 550] Au plus profond de la forteresse... [feat.Li Mei&Arbhaal] G-rouge0/180[Mai 550] Au plus profond de la forteresse... [feat.Li Mei&Arbhaal] V-rouge  (0/180)
CC:
[Mai 550] Au plus profond de la forteresse... [feat.Li Mei&Arbhaal] G-jaune0/244[Mai 550] Au plus profond de la forteresse... [feat.Li Mei&Arbhaal] V-jaune  (0/244)
Message Re: [Mai 550] Au plus profond de la forteresse... [feat.Li Mei&Arbhaal]   [Mai 550] Au plus profond de la forteresse... [feat.Li Mei&Arbhaal] EmptyVen 29 Jan - 1:58


Reste à ta place



Feat Xanthe et Arbhaal


Il était réveillé. Et le sentir ainsi répondre à mes avances peut cacher me fit sourire. Ce qui me plaisait avec ce puissant enfant était le fait que comme tout adolescent, son corps était vigoureux et puissant. Pourtant, alors qu’il me dominait en douceur, je ne me rebellais pas, le laissant faire de moi sa chose. Il y avait peu d’homme au monde envers qui je me montrais docile, et il en faisait partit. Ainsi que la Pestilence et la Guerre. Mais parce qu’à mes yeux ils méritaient ça. La langue intrusive du Pontifex me fit ronronner. Un bruit doux et sensuel qui se mit à lentement emplir la pièce jusqu’à ce que je sois de nouveau libre, un vague sourire flottant sur mon visage alors que je léchais avec délectation cette main baladeuse que j’avais.

Je me reculais en ronronnant toujours alors que mon adorable chef s’étira comme un chat, je dus me faire violence pour ne pas suivre ce geste si agréable. Enfin l’explosion retentit. Pour un non initié, cela avait de quoi surprendre. Pour moi, ça me détendit un peu plus. Le battement de cœur de ma maison. La puissance que j’avais juré de protéger. J’aimais ce son comme rien d’autre au monde. Connaissant intimement Xanthe, même s’il ne s’ouvrait jamais vraiment, je savais ce qu’il attendait. Mais le regard de cet homme, suicidaire ou fou, ne montrait aucun signe de soumission. Et si cela titilla ma curiosité, cela attisa ma colère. Mais je la gardais en moi pour le moment. Ne dit-on pas que la colère d’une femme pouvait ravager le monde ?

Enfin la voix de mon chef s’éleva, étirant un peu plus mes lèvres. J’adorais cette voix un peu enfantine d’un homme avant sa mutation pour devenir celle d’un homme. J’haussais un sourcil. Ainsi donc mon chef de légion était parmi nous. La mort venait d’arriver. Je ne pourrais plus rester avec Thivan alors. En pensant à lui, main vint se poser sur mon ventre. Alors que je m’en rendais compte, Xanthe prit ma main, jouant avec mes doigts d’une façon que je ne lui connaissais pas. Doux et protecteur. Si ça douceur me plaisait, son instinct protecteur lui, me mit de mauvais poil. Je n’étais pas une faible ! Gardant mes commentaires pour moi-même, ne voulant pas me le mettre à dos après ce que je devais lui annoncer, je reportais mon attention sur l’échange qui avait lieux sous mes yeux.

Portant mon regarde sur cet inconnu qui était désormais mon supérieur, après l’avoir violé du regard, je grinçais des dents. Ma main se crispa sur celle du Pontifex alors qu’il parlait. Je pourrais dire que je ne l’aimais pas. Mais je pourrais aussi dire que ses paroles éveillaient en moi des sensations plus qu’amusante. Mais encore une fois, je le laissais terminer avant d’en faire mon jouer, comme un chaton s’amusant d’une sourie.

-Et pour ton information, je ne prête allégeance qu'aux dieux. Et encore...

Feulant de menace, je fis un pas en avant, prête à me battre s’il continuait ainsi à se montrer avec tant de désinvolture face à notre patron. Mais l’insolent continuait, jusqu‘à me faire pousser un rugissement digne d’une véritable panthère alors que mon cosmos, que je maintenais presque entièrement cacher explosa en réponse au sien, si insultant. Je me dégageais sans douceur de la poigne de Xanthe et m’avançait vers lui, de cette démarche souple et chaloupée gagnée au fil des ans passés dans la jungle chinoise à survivre, silencieuse et létal. Je me plantais devant lui. Certes, il me dominait d’une bonne tête mais aucune peur ne se lisait sur mon visage ou au plus profond de mon regard. Oubliant temporairement ma condition nouvelle, je me dressais face à cet inconnu que je reconnaissais clairement comme plus puissant que moi. J’avançais ma main vers lui, dépourvue de mes délicieuses griffes, la posant sur son torse. Je me remis à lui tourner autour, lentement, comme une panthère examinant sa proie.

-Avancer en retrait… Quel joli pléonasme. Ridicule à mes yeux puisque la mort est définitive. Ah, et dire que ce si beau mâle qui s’avère être mon Cardinal n’est en vérité pas capable de respecter notre Pontifex. Pour un peu, je regretterais presque ma place dans les armées de la Pestilence. Mais ce ne serait pas faire honneur à de si beaux muscles. Ça serait presque du gâchis. Je te pardonnerais si tu me baise bien comme il faut.... Et si tu présentes tes excuses à notre chef... Qui pour son jeune âge donne de délicieux orgasmes...

Voix mielleuse, regard charmeur, cosmos agressif. Tout ce qui faisait de moi une femme panthère. Néanmoins, je ne pus résister à lui griffer la joue. A sang. Puis je portais la main, la même qui avait réveillé notre jeune Pontifex juste avant, à mes lèvres, léchant le sang sans peux, avec un petit feulement de plaisir. Puis je reculais d’un pas, faisant toujours office de mur entre lui et mon chef. Il n’avait ni mon respect ni ma confiance. Je ne laisserais pas faire un pas de plus. Quitte à perdre la vie.

-Une dernière chose. Apprend le respect. Tout bâtard désigné par Arès que tu es. Si tu ne respectes pas un minimum, ne t’attend pas à être respecté. Et crois-moi, je suis très douée pour manipuler les hommes et monter un coup d’état. Tout cardinal que tu sois, je ne te demande que de respecter nous autres. Tu fais partis de la famille. Respecte ou crève comme un chien dans ton coin.

Puis je rappelais mon cosmos, l’annihilant presque totalement, redevant une simple femme, d’apparence frêle et a l’aspect de catin. Tout ce que je voulais laisser paraître. Aussi idiot que cela pouvait paraître, Loyauté et Respect était deux choses qui étaient essentiel selon moi pour le bon vivre au sein du dédale. Nous étions des Berserkers, pour la plupart si ce n’est tous, des tueurs en série. Sans ses simples règles, nous nous serions déjà tous exterminés entre nous.






1 de Zvezdan ~  1 de Borya ~ 1 ಠ_ಠ de Thivan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kazadria

Statistiques
HP:
[Mai 550] Au plus profond de la forteresse... [feat.Li Mei&Arbhaal] G-bleu0/0[Mai 550] Au plus profond de la forteresse... [feat.Li Mei&Arbhaal] V-bleu  (0/0)
CP:
[Mai 550] Au plus profond de la forteresse... [feat.Li Mei&Arbhaal] G-rouge0/0[Mai 550] Au plus profond de la forteresse... [feat.Li Mei&Arbhaal] V-rouge  (0/0)
CC:
[Mai 550] Au plus profond de la forteresse... [feat.Li Mei&Arbhaal] G-jaune0/0[Mai 550] Au plus profond de la forteresse... [feat.Li Mei&Arbhaal] V-jaune  (0/0)
Message Re: [Mai 550] Au plus profond de la forteresse... [feat.Li Mei&Arbhaal]   [Mai 550] Au plus profond de la forteresse... [feat.Li Mei&Arbhaal] EmptyJeu 4 Fév - 17:45



Une rebuffade, subtile, à peine esquissé, mais la réponse ne se fit pas attendre, et son cosmos gagna encore en intensité, grondant, menaçant, la louve elle-même, se retourna brusquement, montrant furtivement les crocs, toujours sans émettre un seul son. Lentement, elle s’avança, tournant silencieusement autour du nouveau Cardinal, ses crocs se dévoilant par moment, brillants, étincelants. Pourtant ce n’était pas au Berserker qu’ils étaient destinés, mais à son armure, car celle du Pontifex exigeait la reddition de la Cuirasse de la Mort, à l’image de son maître qui exigea celle de son nouveau soldat. Elle leur était supérieure, à l’instar de Xanthe qui n’était l’égal d’aucun, tous lui était inférieur.

Pourtant, avant même que l’enfant n’ait esquissé le moindre geste, la moindre parole, la Panthère se dégagea, fêlant à l’encontre de ce chien qui continuait à refuser la domination. Ainsi l’homme se retrouva-t-il avec le félin qui se mit également à l’observer sous tous les angles, avant de cracher contre lui d’une voix mielleuse, sous l’œil attentif du loup qui observait la scène. Et à peine eut-elle terminée, à peine son cosmos s’éteignit-il, qu’un grand éclat de rire, retenti juste derrière elle. A moitié renverser en arrière sur sa chaise, le chef des Berserker s’esclaffait à grande voix, les mains croisées sur son ventre.

Il mit quelques instants à se calmer, avant de reporter son regard sur le blond, son cosmos toujours aussi lourd, peut-être même plus encore. Puis il vint s’alanguir à nouveau sur son bureau, calant son menton dans la paume de sa main, supportant ainsi sa tête, l’air complètement décontracté, entièrement confiant, il n’avait pas peur de cet inopportun. Un sourire étira ses lèvres, ses yeux brillèrent un instant, d’une lueur indéfinissable, peut-être à la fois, sadique, amusée, frustrée, énervée, excitée, curieuse, joyeuse… Lui-même ne saurait dire exactement quel genre de sentiments coulaient dans ses veines à cet instant précis. Pourtant, sa voix s’éleva à nouveau, à la fois fluette et sourde, la voix d’un chef qui ne laissait son jeune âge le désavantagé.


-Tu dis ne jurer allégeance qu’aux Dieux, et encore ? reprit-t-il. Mais alors, Cardinal, que fais-tu ici ? demanda-t-il. Tu clames être au service d’Arès, mais tu refuses de te soumettre à son représentant ? Qui donc penses-tu être ? Te crois-tu supérieur ? Unique ? Penses-tu que tu devrais avoir droit à un traitement de faveur ? enchaina-t-il.

Peu importait qui on était avant, d’où on venait, le passé ne comptait pas, plus. Dès que l’on revêtait cette armure, dès que l’on devenait un guerrier d’Arès, plus rien ne comptait hormis le présent, ils étaient des loups, des chasseurs, des prédateurs, et le monde ne finiraient jamais de les craindre, la peste elle-même était préférable que les légions de la Guerre. Lentement, à la manière d’un félin, Xanthe se leva, laissant une main trainer sur le petit bureau, le contournant de sa démarche souple. Il vint alors s’adosser sur le devant du meuble, croisant les bras sur son torse encore en plein développement. Ses yeux ne quittèrent à aucun moment son interlocuteur.

-La seule faveur que je t’accorderais, reprit-il lascivement, sera celle de n’être rien d’autre que mon Oméga, car à mes yeux tu ne vaux pas bien mieux pour le moment…

Puis il se redressa et s’approcha à son tour du Berserker de la Mort, Tala revenant à ses côtés, toujours sans émettre un seul son, son armure vint se frotter contre ses jambes, et son maître laissa ses doigts s’emmêler un instant dans sa douce fourrure. Il s’arrêta alors juste devant le blond, nullement impressionné par la taille, aucunement gêner par le fait de devoir lever les yeux, et malgré ça, l’Alpha toisa ce récalcitrant.

-Refuser de rentrer dans les rangs, refuser les règles de la meute, c’est réfuter son allégeance à Arès, continua-t-il. Va donc, chien, retourne-t-en la queue entre les jambes, tu ne me seras d’aucune utilité, susurra-t-il. Fait comme bon te semble, tu ne fais pas partie de la meute…

Et sans plus de cérémonie, Xanthe se détourna de lui, la louve sur les talons, ne lui accordant pus aucune importance. Si cet idiot ne comprenait pas l’importance de leurs liens, alors il ne ferait que le gêner, il ne pourrait rien pour lui. Qu’il aille commander ses ordres à un autre, le Pontifex ne le reconnaissait pas comme un membre à part entière.

-Et inutile de hurler à l’aide, ajouta l’adolescent. La meute ne vient en aide qu’à ses propres membres, encore moins à un maillon faible…

Et son cosmos s’éteignit subitement, le Dédale se tut à son tour et un calme effrayant s’abattit sur la Cathédrale de Chair. Xanthe de son côté se concentra sur Li Mei, ignorant désormais le blond, fronçant légèrement les sourcils, agacé, mais pas par elle.

-J’ai de nouveaux ordres pour toi, nos plans doivent être légèrement revus…


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
OrionOrionArmure :
Sagittaire

Statistiques
HP:
[Mai 550] Au plus profond de la forteresse... [feat.Li Mei&Arbhaal] G-bleu220/220[Mai 550] Au plus profond de la forteresse... [feat.Li Mei&Arbhaal] V-bleu  (220/220)
CP:
[Mai 550] Au plus profond de la forteresse... [feat.Li Mei&Arbhaal] G-rouge240/240[Mai 550] Au plus profond de la forteresse... [feat.Li Mei&Arbhaal] V-rouge  (240/240)
CC:
[Mai 550] Au plus profond de la forteresse... [feat.Li Mei&Arbhaal] G-jaune265/265[Mai 550] Au plus profond de la forteresse... [feat.Li Mei&Arbhaal] V-jaune  (265/265)
Message Re: [Mai 550] Au plus profond de la forteresse... [feat.Li Mei&Arbhaal]   [Mai 550] Au plus profond de la forteresse... [feat.Li Mei&Arbhaal] EmptyJeu 4 Fév - 20:38
Le pouvoir des mots. Que voilà une arme qui, bien utilisée, peut réaliser de véritables ravages. Je venais d'en avoir la preuve.
L'une se jeta sur moi, feulant tel un chat (adorable de surcroit) sauvage, l'autre aviva une fois encore son impressionnant cosmos pour s'imposer à moi. Décidément ça commençait bien... Un loup de bonne taille, et doté d'une belle animosité retenue à mon encontre se rajouta à ce tableau potentiellement sanglant. Et pourtant, je restais droit comme un I, stoïque, attendant avec patience que chacun s'exprime.
D'une panthère redoutable, elle redevint catin, mutine, menaçante et séduisante au possible. Ses paroles avaient du sens, mais également du mordant et je me contentais de darder sur elle un regard polaire, en réponse à ses avances directes. J'étais l'homme d'une seule femme et je n'avais pas fait tout ce chemin pour me donner à la première venue, fut-elle aussi appétissante.
Avant que je n'ouvre la bouche pour lui répondre, l'autre vint se poster devant moi. Vexé comme un pou, ou juste trop obtus pour comprendre le sens de mes paroles. Aucune importance.
Je ne voulais ni traitement de faveur, ni de considération particulière. Je n'avais pas encore montré mes talents par les armes, je ne le méritais donc pas. Mais que cet individu, à peine adolescent, me rejette de la sorte, uniquement à cause de son égo froissé me fit sourire. S'il ne concevait une relation de supérieur à subalterne que comme une reddition, alors il avait tout faux avec moi.
Sa menace de me refuser un quelconque soutien acheva de faire naitre un semblant d'hilarité amère. Le sourire de celui habitué à vivre seul.
Je secouais la tête d'un air navré avant de me décider à lui répondre, alors qu'il me tournais déjà le dos.

Je préfère de loin un serviteur qui me respecte, plutôt qu'un esclave qui me craint. Je ne me soumettrais jamais. Car je suis depuis toujours plus prédateur que mouton. Rejette moi si tel est ton bon vouloir, mais sache que je tiendrais ma parole envers Arès.

Je fermais brièvement les yeux avant de les rouvrir, laissant apparaitre deux trous noirs sans fond. Le regard de la Mort, celui de la faucheuse qui avait ravit tant de vies prometteuses au fil des âges.

La mort est unique. Je tiendrais compte de tes directives futures et je m’emploierais à servir au mieux Arès. Et si je dois être un loup solitaire pour avoir froisser ton envie de me dominer, qu'il en soit ainsi.

Sans un mot de plus, je me détournais de cet individu, mes yeux retrouvant leur chaleur naturelle. Mon regard croisa alors celui de la femme-panthère.

Se respecter soi-même est la seule voie pour être capable de respecter les autres. Tu t'es mise en avant pour protéger ton maitre. Tout le monde ne l'aurait pas fait.

Amusé, je passais ma main chaude et virile sur sa joue, le temps de quelques battements de cils.

Puisque tu appartiens à mes armées, sache que je ne chercherais jamais à te manquer de respect. Tant que tu en seras digne. Et de ces quelques instants en ta compagnie, je retiens que tu es véritablement... remarquable. S'il te confie une tâche trop ardue, je serais là si tu fais appel à moi.

Sur un dernier sourire, sincère de surcroit, à l'égard de cette étrange femme, je quittais les lieux, répondant ainsi au congé que l'on venait de m'intimer.

Arrow Ailleurs dans le domaine d'Arès
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t369-sagitarrius-no-orion
AethewolfAethewolfArmure :
Aucune

Statistiques
HP:
[Mai 550] Au plus profond de la forteresse... [feat.Li Mei&Arbhaal] G-bleu160/160[Mai 550] Au plus profond de la forteresse... [feat.Li Mei&Arbhaal] V-bleu  (160/160)
CP:
[Mai 550] Au plus profond de la forteresse... [feat.Li Mei&Arbhaal] G-rouge0/180[Mai 550] Au plus profond de la forteresse... [feat.Li Mei&Arbhaal] V-rouge  (0/180)
CC:
[Mai 550] Au plus profond de la forteresse... [feat.Li Mei&Arbhaal] G-jaune0/244[Mai 550] Au plus profond de la forteresse... [feat.Li Mei&Arbhaal] V-jaune  (0/244)
Message Re: [Mai 550] Au plus profond de la forteresse... [feat.Li Mei&Arbhaal]   [Mai 550] Au plus profond de la forteresse... [feat.Li Mei&Arbhaal] EmptyVen 5 Fév - 18:35
Petit dérapage °~


Véritable chaton au poil hérissé je me détendis en entendant le rire du Pontifex. Un sale môme me brumait les lèvres. Bien que ce ne serait qu’une taquinerie, car plus que n’importe qui ici, je savais à quel point il était de venu homme. Entre mes cuisses d’ailleurs… Un vague sourire étira mes lèvres en repensant à cette nuit. Je me reculais d’un pas, me faisant oublier pendant leur discussion. Je ne connaissais que trop bien ma place et je savais d’avance ce qu’allait me demander Xanthe. Une mission d’infiltration. Encore une fois je devrais abandonner ma cuirasse. Encore une fois j’agirais en pute dans une maison close, récoltant les informations dont j’avais besoin, tuant peu, baisant beaucoup. Sauf que j’étais enceinte. Et ça changeais la donne pour beaucoup de chose. Une pute enceinte n’avait pas grande valeur et était une perte d’argent pour la maison. Sans compter le taux de mortalité des mères et de leurs enfants. Non pas que j’ai peur d’y rester le jour J, loin de là, la mort étant maîtresse. Mais il y avait quand même un souci. Si mes calcul était exacte, je portais la descendance de la pestilence, je ne doutais pas un instant qu’il s’en contre fou mais le Pontifex lui… J’avais un sérieux doute quant à sa réaction.

Je fus ramenée à la réalité lorsque mon chef ce mit en mouvement. Je fis la moue en constatant qu’il se déplaçait de la même manière que moi. Copieur. Les paroles de l’adolescent reprirent clairement ce que j’avais exprimé plus tôt. Peut-être arriverais-je à faire comprendre à cet imbécile qui allait devenir mon supérieur l’importance de la meute face à nos adversaires… Je ne cachais pas un puissant bâillement quand il me vint, montrant clairement que je m’ennuyais et que cette conversation ne mènerait à rien. Deux dominant sur un même territoire finissait toujours mal. Mais le bel inconnu eu l’air de le comprendre, ce qui m’étonna. D’ordinaire les hommes était bien trop têtu pour comprendre sa et finissait toujours par en arriver aux poings. Je grimaçais. J’avais pensé trop vite. Macaque en couche culotte contre Louveteau. Un soupire, plus ou moins bruyant s’éleva de ma personne. Il m’énervait en même temps, il m’amusait le petit nouveau. Au moins eut-il l’intelligence d’avouer qu’il accepterait les ordres de Xanthe. Quand bien même la tournure de ses phrases restait très… Provocatrices. Mais on ne pouvait pas refaire les hommes.

Puis il me regarda. Moi. La putain des berserk. Celle la même qui l’avait agressée. Et il m’en félicita presque. De plus, lorsque sa main se posa que ma joue, je restais un instant pétrifiée, tout les sens en alerte. Ma fierté m’interdisait de bouger, mon instinct me poussait à attaquer. Je n’étais pas une chose fragile. Et son regard, vivant, chaud, à la limite compatissant m’hérissa le poil. Personne n’agissait jamais ainsi avec moi. Personne ne me regardait autrement que comme une putain qu’on veut entendre jouir. Et il était hors de question que ce cardinal voit mon véritable visage. Thivan et Zvezdan l’avait déjà vu, Ludmila en avait eu un aperçut. Il était hors de question que qui que ce soir d’autre comprenne ce que mon cœur cachait. Ce qui mit définitivement à mal ma retenu ? Son sourire, profondément sincère. Et il tourna les talons pour prendre la fuite.

Lâchant un feulement, je le rattrapais par le bras et le plaquait au mur, pénétrant de force la barrière de ses lèvres avec langue, lui violant la bouche sans aucune considération pour son consentement ou pas. Puis je détachais enfin nos lèvres, mon regard couleur prune se posant sur lui. Mes yeux de chino-romaine se posant sur lui, luisant de colère.

-Ici, tout le monde aurait agit comme moi. Parce que nous sommes une meute, parce que notre force, ce qui nous permet même de résister encore aux saints est cette unité. Avant Xanthe, nous n’étions que des barbares sans aucune organisation. Il ne nous à rien imposé. Ce n’est pas un tyran, contrairement à ce que tu penses. Nous respectons sa force. Tu devrais le faire aussi. Ce n’est pas une obéissance aveugle qu’il désire. Mais ce n’est qu’en maintenant notre unité qu’une confiance s’installe. Sans confiance, on perdra, Arès perdra. Et ça, je le refuse. Nous gagnerons contre ses fils de putes qui nous prennent de haut. Avec ou sans toi. Et une dernière chose : je n’ai rien de remarquable. Je suis une berserker. Je vis pour donner la mort. Je suis l’un des bras armé de ton escouade. Il n’y a rien de remarquable. C’est ma place.

Sans plus de manière, je le repoussais hors du bureau avant de me retourner vers mon patron. Je baissais la tête. L’attitude du nouveau cardinal m’avait complètement déstabilisée et je m’en voulais un peu de l’avoir traité ainsi. J’étais connu pour être impulsive mais pas à ce point là. Je posais un regard désolé sur Xanthe en soupirant un peu. Je m’approchais de lui en ronronnant un peu. La panthère avait besoin d’affection pour se calmer. Pas de sexe mais quelques calins et caresses seraient les bienvenus. Faisant un peu la moue, le levais un visage mi joueur mi sincère avant de venir frotter ma tempe contre la sienne. Comme un chaton.

-Excuse moi….

On peut dire que je ne m’excusait presque jamais mais là… Personne n’avait jamais fait preuve de douceur devant moi. Envers moi. Pas a ce point là. Je ne savais tout simplement pas comment agir. Je glissais mes mains autour de la taille du Pontifex en nichant mon visage dans son cou. Lentement, je redevins la Li Mei connu de tous et entreprit de titiller le jeune homme dans le cou, le mordillant gentiment.

-Où dois-je allez ? Que dois-je faire… ? Au fait, je suppose que tu l’as senti mais on va avoir un problème pour cette mission …





1 de Zvezdan ~  1 de Borya ~ 1 ಠ_ಠ de Thivan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kazadria

Statistiques
HP:
[Mai 550] Au plus profond de la forteresse... [feat.Li Mei&Arbhaal] G-bleu0/0[Mai 550] Au plus profond de la forteresse... [feat.Li Mei&Arbhaal] V-bleu  (0/0)
CP:
[Mai 550] Au plus profond de la forteresse... [feat.Li Mei&Arbhaal] G-rouge0/0[Mai 550] Au plus profond de la forteresse... [feat.Li Mei&Arbhaal] V-rouge  (0/0)
CC:
[Mai 550] Au plus profond de la forteresse... [feat.Li Mei&Arbhaal] G-jaune0/0[Mai 550] Au plus profond de la forteresse... [feat.Li Mei&Arbhaal] V-jaune  (0/0)
Message Re: [Mai 550] Au plus profond de la forteresse... [feat.Li Mei&Arbhaal]   [Mai 550] Au plus profond de la forteresse... [feat.Li Mei&Arbhaal] EmptyLun 15 Fév - 1:20



L’autre s’en était allé, sans qu’il ne lui accorde un seul intérêt, il ne prit même pas la peine d’écouter son dialogue avec la panthère, c’était comme s’il ne voyait plus sa présence. Il prit alors le temps de réfléchir, s’asseyant sur son bureau, en attendant que la jeune femme ne lui revienne, et d’une manière plutôt agréable. Un grondement de satisfaction naquit dans sa gorge et roula entre ses lèvres, lorsqu’il sentit la caresse contre sa tempe, qu’il rendit instinctivement en frottant à son tour sa joue contre celle de la Berserker. Il l’écouta alors religieusement, avant de pencher légèrement la tête sur le côté, plongeant son regard dans celui de la jeune femme.

Doucement, il attrapa son menton entre ses doigts, l’empêchant de se soustraire à son regard chaud, et un sourire à la fois carnassier et amusé étira ses lèvres. Tandis que ses yeux se mirent à pétiller de sadisme et de malice mêlée, leur donnant un étrange éclat.


-T’excuser de quoi ? susurra-t-il. D’avoir traité un Oméga pour ce qu’il est ?

Remontant son genoux contre lui, il appuya son coude dessus et sa mai dans sa paume, alors qu’un léger rire franchissait ses lèvres, franc, presque enfantin. Il lâcha alors le visage de la jeune femme pour replacer une mèche derrière une oreille, qu’il gratifia d’un léger frôlement.

-Les chats sont vraiment des créatures étranges, dit-il dans le vide.

Puis il se redressa et repris son sérieux, son regard se rivant sur le ventre de Li Mei, fronçant légèrement les sourcils. Oui, il l’avait senti, de la même manière qu’il sentait chaque cosmos, aussi infime soit-il, chaque vie qui parcourait le Dédale. Et même s’il ne comprenait pas exactement encore la nature de ce qu’il se passait, il en avait instinctivement saisis la gravité et l’importance. Il lui était désormais impossible de laisser la jeune femme seule, tout comme il lui était impossible de l’accompagner, trop de choses tenaient à le garder enfermer ici.

Mais cela ne voulait pas nécessairement dire qu’il lui fallait abandonner ses plans, au contraire, cela pouvait également être une bénédiction ! En effet, ces idiots de Saints étaient bien trop fiers, trop orgueilleux pour se méfier de cela, sûrement n’oseraient-ils jamais lever la main sur elle, de la même façon qu’il châtierait quiconque serait assez fou pour s’en prendre à la belle. Aussi un sourire à la fois doux et calculateur ourla ses lèvres, alors qu’il posait distraitement le bout des doigts sur le ventre de la jeune femme.


-Rien qui ne contrarie réellement nos plans, répondit-il finalement. Nous devons juste légèrement les revoir…

Comme s’il avait été brûlé, Xanthe retira précipitamment ses doigts, et passa une main dans ses cheveux, avant de légèrement se reculer sur le bureau, laissant de nouveau ses deux jambes pendre dans le vide. Il leva un instant les yeux sur le plafond, semblant réfléchir, claquant ses genoux sur un rythme régulier, comme l’aurait fait un enfant. Puis soudain, il se reconcentra sur la jeune panthère, croisant finalement les jambes, appuyant ses coudes sur ses cuisses et croisant ses doigts pour y poser son menton.

-J’ai besoin que tu deviennes mes yeux et mes oreilles à Constantinople, expliqua-il de but en blanc, il me faut savoir les défenses de la ville. Et surtout, j’ai besoin de quelqu’un là-bas pour nous ouvrir les portes, tu es doués pour te fondre dans la masses et récolter les informations que je veux. Mais il est hors de question que tu y ailles seule !

Il se releva alors, sautant souplement à terre pour se planter fière devant Li, et lui sourit, sûr de lui.

-Borya du Tigre t’accompagneras ! déclara-t-il. Tu te feras passer pour une marchande venue trouver refuge à Constantinople, il sera ton garde du corps !

Nul doute que les deux protagonistes feront un duo assez étrange, la frêle panthère à côté du colossal tigre ! Mais un duo de félins ne pouvait que faire des étincelles, et il était certains qu’ils parviendraient à mener à bien la mission qu’il leur confiait !

-Je te laisse le soin de prévenir Borya et de peaufiner les détails avec lui, dit-il, ma seule consigne sera de partir au plus tôt, la Guerre ne nous attendra pas, et j’ai besoin de ses informations…


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AethewolfAethewolfArmure :
Aucune

Statistiques
HP:
[Mai 550] Au plus profond de la forteresse... [feat.Li Mei&Arbhaal] G-bleu160/160[Mai 550] Au plus profond de la forteresse... [feat.Li Mei&Arbhaal] V-bleu  (160/160)
CP:
[Mai 550] Au plus profond de la forteresse... [feat.Li Mei&Arbhaal] G-rouge0/180[Mai 550] Au plus profond de la forteresse... [feat.Li Mei&Arbhaal] V-rouge  (0/180)
CC:
[Mai 550] Au plus profond de la forteresse... [feat.Li Mei&Arbhaal] G-jaune0/244[Mai 550] Au plus profond de la forteresse... [feat.Li Mei&Arbhaal] V-jaune  (0/244)
Message Re: [Mai 550] Au plus profond de la forteresse... [feat.Li Mei&Arbhaal]   [Mai 550] Au plus profond de la forteresse... [feat.Li Mei&Arbhaal] EmptyMar 1 Mar - 23:40
Aveux ~


L’entendre gronder ainsi, satisfait de cette recherche d’attention, dont je faisais preuve, me tira un vague sourire. J’aimais ce bruit. J’aimais le loup qu’il était, l’alpha qui régnait. Je fus happée par son regard, plongée dans un abyme de puissance, ronronnant alors qu’il prenait mon visage entre ses doigts, m’imposant de le regarder, me dominant. Une part de moi, la panthère, solitaire et dominante, voulait repousser cette tentative de domination et prouver mon indépendance, ma force. Mais la part humaine de mon être avait conscience de la stupidité de cette réaction, je ne craignais rien avec lui. Un énième sourire étira mes lèvres quand il parla de l’étrangeté des chats. Je rouvris les yeux, pleine de malice et lâchais une Miaou taquin. Puis son regard ce riva sur mon ventre et je compris qu’il l’avait sentit. Instinctivement, je posais une main protectrice sur celui-ci. M’est avis que j’allais devenir bien plus protectrice dans les moins a venir. Et que certain le vivrait très mal.

-L’enfant de la Pestilence grandit en moi.

S’il m’avait entendu, il ne laissa rien paraître, perdu dans ses pensées, comme s’il voyait les possibilités de ma nouvelle condition et ce que cela pouvait apporter. Je me sentais moins crédible aux yeux de cet adolescent, mais la vie est ainsi faite : une femme créer la vie. Néanmoins, ces questions sur mes capacités à être mère étaient toujours d’actualité. Lorsqu’il posa son doigt sur mon ventre, je ravalais une grognement de menace. Il me connaissait sans doute assez bien pour s’en rendre compte mais ne laisse rien paraitre. Revoir son plan hein ? Soit. Le pontifex se recula brutalement et je soupirais. Je me doutais de ce qui allait suivre et cela ne me plaisait pas. Me reculant, je pris appuis contre le mur, face à lui. A peine installée, il m’expliqua ce qu’il attendait de moi. Ses yeux et ses oreilles ? Une infiltration. Pour changer… Mais pas en putain. En marchande. Je me mis à tousser de surprise en entendant le nom de mon garde du corps.

-Borya ?! Par Arès, il va me laisser mourir pendant l’accouchement ! S’il ne m’a pas tué avant à cause de mes hormones et sautes d’humeurs ! Autant m’envoyer en enfer tout de suite …

Je fis un peu la moue. Une femme enceinte et un Goliath… Finalement, je ne pouvais me permettre de refuser, quitte à perdre l’enfant. Ma gorge se noua un peu mais je ne montrais rien. Je me redressa et lança un regard fier a Xanthe. La panthère était de retour et surtout, farouche.

-Il me faudra des fonds. Pour le logement, les tissus et les marchandises. Deux cheveux et une charrette. De quoi habiller le tigre aussi. Et ce sera tout je pense. Nous chasserons pour manger, ça reviendra bien moins cher.

Plus qu’une demande, je lui soumettais tout ce dont j’avais besoin pour mener à bien cette mission. J’allais sortir après l’avoir saluer quand je me rappela une chose importante.

-Ne dit rien à Thivan pour l’enfant, s’il te plait. Et si j’accouche pendant la mission, dois-je revenir avec ? L’accepteras-tu au sein du dédale ? Comme l’un des notre ? Aurais-je toujours ma place ici ou dois-je rendre ma cuirasse… ?



1 de Zvezdan ~  1 de Borya ~ 1 ಠ_ಠ de Thivan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[Mai 550] Au plus profond de la forteresse... [feat.Li Mei&Arbhaal]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Transylvania :: Dédale de Chair :: Grotte des crânes-
Sauter vers: