Votez
I
II
III


Février 553 AD (Jusqu'au 30 Septembre 2020)
 
Partagez
 

 [Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MorwennaMorwennaArmure :
Armure d'Or des Poissons

Statistiques
HP:
[Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury G-bleu1800/1800[Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury V-bleu  (1800/1800)
CP:
[Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury G-rouge1350/1350[Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury V-rouge  (1350/1350)
CC:
[Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury G-jaune1500/1500[Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury V-jaune  (1500/1500)
Message [Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury   [Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury EmptyVen 29 Jan - 11:20
Dans les brumes de Glastonbury






Brittania. Brittania et ses pluies tristes et grises qui n'avaient de cesse de tomber, encore et toujours depuis qu'elles avaient posé le pied sur ses rivages chaotiques et froid. L'Irlandaise n'aimait pas particulièrement ces contrées qu'elle jugeait trop proches de sa terre natale. La brume et le crachin avaient le don de la faire replonger dans ses souvenirs et même le voyage qu'elles effectuèrent toutes deux en bateau ne parvint pas à la tirer de son mutisme dans lequel elle s'était drapé, comme un second manteau posé négligemment sur ses épaules. Or donc les Poissons ne furent pas de très bonne compagnie, avare de mots et de pensées joueuses comme elle aurait dû. L'aventurière naviguait sur une vague d'incertitude et plus d'une fois elle se demanda si elle avait bien fait de l'accompagner. Son initiative la perdra, mais pour l'heure, dans toute cette grisaille, elles finirent par entrevoir la silhouette de Glastonbury qui se découpait dans ce ciel gris clair. Peu à peu son humeur morose s'envola et ce fut elle qui brisa le silence.

- Voilà l'abbaye. Comment veux-tu procéder ? Si c'est une mission d'infiltration autant la jouer finement. Et se séparer. Deux femmes ensemble, habillées comme nous le sommes ne passe pas inaperçu.

Même si ce brouillard persistant pouvait jouer à leur avantage, Nimuë préférait se montrer prudente. Elle fit signe à sa comparse de s'abriter avec elle sous les feuillages épais des arbres bordant la route qu'elles empruntaient depuis quelques heures déjà. Il n'y avait pas beaucoup de monde, tout juste quelques marchands avec leurs charrettes qu'ils tiraient eux-même ou pour les plus fortunés, par un mulet. Tout à coup son ventre se prit à gronder.

- J'ai la dalle.

Annonça t-elle en farfouillant dans sa besace en ressortant un bout de viande séchée et une pomme qu'elle partagea avec sa compagne atlante.

- Prenons le temps de manger un bout, les moines ne vont pas s'envoler. C'est ça qui t'as dit l'Grand Pope ? Aller leur faire un petit coucou ? Mon avis que si ils sont aussi pète-sec que les bonnes sœurs qui m'ont recueillit … va nous falloir de la patience.

Nimuë n'avait jamais trop apprécié les dogmes de la nouvelle religion. Selon elle, l'église s'en mettait plein les fouilles en manipulant les rois comme le bas peuple à grands coups de latin pompeux et sermons idiots. Et le roi de ces charlatans se nommait Pape. Ce qui était assez proche de Pope, à bien y penser. Un petit sourire étira les lèvres de Nimuë. Visage qu'elle avait décidé de laisser à découvert, faute d'être très discret quand on voulait l'être.

- On pourrait élaborer une petite mise en scène, pour peu que tu aimes jouer la comédie. Ça aurait le mérite d'être plus crédible et de ne pas éveiller les soupçons. J'crois que les curtons aiment bien faire du zèle et aider son prochain. Si deux pauvres jeunes filles se présentent malades et blessées, je suis sûre qu'ils ne nous laisseraient pas à la porte, sous cette pluie. Par contre, cela veut dire que l'on sera sans défense. Ton armure réponds quand on l'appelle je suppose ?

Elle darda ses prunelles azurées dans celles d'Ariane.

- Ou peut-être as-tu ta propre idée sur la question ? C'est ta mission après tout !

Un sourire espiègle s'épanouit sur ses lippes.





© Never-Utopia


[Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury Cxyl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t239-nimue-gold-sainte-des
RymeRymeArmure :
Armure du Lion

Statistiques
HP:
[Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury G-bleu1650/1650[Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury V-bleu  (1650/1650)
CP:
[Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury G-rouge1200/1200[Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury V-rouge  (1200/1200)
CC:
[Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury G-jaune1650/1650[Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury V-jaune  (1650/1650)
Message Re: [Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury   [Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury EmptyVen 29 Jan - 13:45
Pour un voyage tourmenté, on pouvait dire que ça l'avait été. Ariane avait mal dormi, bercée par le chant d'une pluie diluvienne tombant mollement contre le matériel chaud et travaillé du navire. Comme pour insister sur son malaise, Nimuë s'était montrée des plus silencieuses et n'avait pipé mots. Pour sa part, la générale n'avait de toute façon pas eu envie d'échanger plus de paroles que de simples formalités. Elle avait oublié "la douceur" d'un voyage maritime...Non, ça n'avait pas manqué à la jeune femme qui préférait le confort de l'ancien domaine de Soissons.

Et pourtant, c'était la sœur naturelle, aqueuse et anglaise qui les avait accueilli dès leur arrivée. Même si elle avait sentie pour la première fois en cinq ans une liberté accordée plus que de coutumes, on les avait clairement envoyé dans le trou du cul du monde. Tant pis, ça ne l'empêchait pas d'étirer légèrement ses muscles endolories par le manque de mouvements une fois sur terre. Si Nimuë avait été aussi muette qu'une carpe lors de ses premières journées en mission, elle semblait avoir retrouvée le goût de parler. Et au son de son ventre qui grognait soudainement, le goût de manger visiblement.

Et dans tout ce qu'elle avait dit, l'irlandaise n'avait pas tord, pour tout les points qu'elle avait abordé. Certes, c'était sa mission, mais emmener le Chevalier d'Or des Poissons signifiait également en prendre compte.

- Aux yeux des passants, je ne suis pas sûre que l'on soit si différentes qu'eux. Et puis, si tu es rousse et que ça passe, moi et ma petite tête de gallo-romaine, on fait mouche à l'immédiat!

Lorsqu'un serviteur d'une divinité pouvait prendre l'apparence d'un époux, d'une amante, d'un ami ou quelque soit la première idée qui passait par les souvenirs, illusionner gentiment quelques personnes sur leur façon de se vêtir restait un jeu d'enfants. Il ne manquait plus qu'elle n'anticipe pas dès le départ et que l'ecclesia ait son secret. Restait à supposer néanmoins qu'elles ne croiseraient pas quelques personnes capables de briser sa petite comédie. Immature, mais professionnelle. Un homme croisait leur chemin, et se rapprochant au fur et à mesure d'eux, s'écria soudainement en levant la main en guise de salut:

"Bonjour Mary"

Ce qu'Ariane répondit par une certaine affirmative en agitant sa main levée en l'air, pomme à la main.

"Bonjour Mr Harrol!"

Petit sourire éclatant, plein de joie, avant que la charrette ne les dépasse toutes deux. Une fois éloignée, les muscles tendues en avaient aussitôt été abaissé. Ariane repensait aux éventualités qu'avaient proposé Nimuë, mais il lui semblait que les choses n'étaient peut-être pas assez claires de son côté. Cette idée, que des petits prêtres prennent en pitié des pauvres malheureuses telles que les deux jeunes femmes, elle prêtait à sourire certes, mais la Saint et la Marina devaient réfléchir aux éventualités. Aux conséquences, avec des pour et des contres. Elle croqua dans la pomme, et tenta d'avaler vite le morceau qu'elle avait dans la bouche. Peut-être un peu rapidement, elle avait manqué de s'étouffer avec.


- On pourra peut-être même faire mieux qu'une mise en scène faite à l'improviste. Je pense qu'explorer les alentours dans un premier temps ne nous ferait pas de mal, de façon à examiner où on va mettre les pieds. Oh, et trouver d'autres habits, c'est pas que j'ai une patience frôlant le zéro absolu mais influencer le premier venu, plus on avance et plus j'ai l'impression qu'on me fond le cerveau pour un rien, à écouter les malheurs et les histoires de cœur des passants.
Tenir indéfiniment un semblant d'invisibilité la plus parfaite pour deux, ça allait être d'un pénible..."En bref, il nous faut être à l'aise avec le milieu. Les chuchotements et les cœurs bourrés de traditions parlent parfois plus qu'un franc parler sans réflexion. Une fois qu'on sera en condition, alors peut-être qu'on pourra penser aux alias plus précisément...

Ses années passées en tant que messagère n'avait que très difficilement doté la jeune femme d'un physique de guerrière, mais elles avaient eu le mérite de lui inculquer quelques connaissances somme toute idéales pour s'intégrer là où l'atlante passerait. De nouveau, elle regardait la Saint d'un regard en coin, profitant d'un moment de répits sous un abri ombrageux.

-L'Eglise est faible actuellement. Mais elle prend de l'ampleur en menaçant l'emprise atlante sur Avalon, d'après les dires du Grand Pope. Ce qui n'est guère étonnant finalement lorsqu'on regarde les autres territoires du monde. Mais n'oublions pas que Britannia est différente. Et de ce fait, que les croyances incrustées dans le marbre diffèrent quelque peu. Autant te dire que nous faire secourir par des moines qui, dans l'éventualité, ne doivent certainement pas porter les atlantes dans leur cœur...C'est risqué. Drôle, mais risqué.

Quoiqu'on pouvait en dire, il ne s'agissait pas d'une théocratie royale, mais les événements se montraient déjà sous une facette de véritable casse tête. D'un regard interrogateur, elle s'adressait à Nimüe. Elle voulait savoir si l'éventualité de jouer les souillons consciencieuses la bottait bien. Evidemment, leur jeu de théâtre devait être parfait, surtout pour la générale des Lyumnades.




[Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury Ryme_s10



Dernière édition par Ariane le Ven 29 Jan - 20:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t415-ariane-general-des-lyu
Le ConteurLe ConteurArmure :
Inconnue
Message Re: [Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury   [Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury EmptyVen 29 Jan - 20:08
[Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury 1454094291003167500

Vieux monastère sur un flanc de falaise, il s'ouvre vers la mère lointaine. On peut noter une lourde brume qui empêche de voir devant soit, les sens semblent même assez désorientés. Vous voyez des moines et des paysans qui entrent et qui sortent de l'Ecclesia. On peut ressentir aussi deux cosmos dans les environs, ca semble venir du Monastère.

MJ a écrit:
Note : Le Conteur réagira suivant vos actions. Prenez les libertés que vous souhaitez. Bon courage !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MorwennaMorwennaArmure :
Armure d'Or des Poissons

Statistiques
HP:
[Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury G-bleu1800/1800[Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury V-bleu  (1800/1800)
CP:
[Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury G-rouge1350/1350[Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury V-rouge  (1350/1350)
CC:
[Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury G-jaune1500/1500[Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury V-jaune  (1500/1500)
Message Re: [Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury   [Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury EmptySam 30 Jan - 13:40
Dans les brumes de Glastonbury






Ce qui se passa brièvement sous les yeux de Nimuë eut le loisir de la surprendre. Peut-être plus que de raison. Les dons de sa partenaire étaient en un sens, vraiment particuliers en plus d'être diablement pratiques, surtout pour une telle mission. L'échange ne dura à peine que quelques secondes mais c'était suffisant pour éveiller l'intérêt de la jeune femme qui, à l'écart, voyait se jouer une petite comedia dell'arte tout à fait à son goût. Ariane n'était pas sans ressources, de ça, la Sainte n'en avait jamais douté. Finissant de faire un sort à sa pomme et son morceau de bœuf séché qui constituait leur maigre pitance, la jeune rouquine hocha du chef, consciente que son plan n'était pas sans défaut. Voire pas vraiment crédible. Au moins s'accordaient-elles sur deux autres points : le premier étant d'explorer les alentours afin de déterminer au mieux dans quoi elles s’engageaient. Quant au second, il allait falloir leur trouver des vêtements plus adéquats. Nul doute que cette bourgade possédait un marché. Et la présence de quelques marchands ambulants qui paraissaient se rendre au même endroit, peut-être auraient-elles la chance insolente d'être tombée en plein jour de marché.

- Peut-être trop risqué. Elle drapa ses épaules de sa cape grise avant de mettre en place le capuchon sur ses traits, dissimulant du même coup la flamboyance trop marquée de sa chevelure. Je vais nous trouver des vêtements, peut-être y aura t-il un marché, j'achèterai ce dont nous aurons besoin pour faire illusion.

Elle darda ses prunelles pers dans celle d'Ariane. Deux cosmos étaient perceptibles dans les alentours du Monastère.

- Tu sens ça ? Peut-être sommes nous déjà repérées, faisons preuve de prudence. Je reviens vite, attends moi ici, ou commence à inspecter les lieux, discrètement. Je suis sûre que c'est dans tes cordes. Je saurais te retrouver.

C'était une certitude, enfin, tant qu'elle ne quittait pas la rose qu'elle lui avait donné. Non, Nimuë n'était pas de celle à faire les choses au hasard. Et face à l'inconnu, elle préférait avoir un coup d'avance … Rapidement elle s'éloigna pour suivre le chemin emprunté par les marchands, filant comme une ombre pour ne pas trop se risquer à attirer l'attention. Les Poissons camouflait sa fragrance et son cosmos comme elle avait l'habitude de le faire durant ses missions. Elle se sentait dans son élément, quand bien même elle se sentit déjà agacée par toute cette eau qui alourdissait le tissus de sa cape. Bien vite, elle fut en vue du marché. Recouvert d'une belle couche blanche et vaporeuse, des silhouettes et des formes grises se dressant ça et là, la jeune femme en apprécia le côté mystique quoique inquiétant de la scène qui s'ouvrait devant ses prunelles.

La vie était présente. Triste et grise d'une monotonie quotidienne, une ronde infinie qui n'était pas sans lui rappeler sa vie de jeune enfant au couvent. Dans un geste instinctif, Nimuë serra la Stella Rubius à son cou pour être tout à fait certaine qu'elle soit bien cachée elle aussi … pourvu qu'elle ne rejoue pas ce petit numéro comme la dernière fois, au Sanctuaire Sous-Marin. Mais de cela, elle n'en avait pas encore conscience. Du fardeau qu'elle portait.

Elle s'engagea dans les brumes de Glastonbury, à la recherche de vêtements susceptibles de les rendre crédibles ou du moins, moins voyantes.

Les bras chargés, la dernière gardienne du Sanctuaire s'éloigna, à la recherche d'Ariane. Non pas sans contourner le Monastère, cherchant plus précisément d'où émanait ces deux cosmos.





© Never-Utopia


[Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury Cxyl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t239-nimue-gold-sainte-des
RymeRymeArmure :
Armure du Lion

Statistiques
HP:
[Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury G-bleu1650/1650[Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury V-bleu  (1650/1650)
CP:
[Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury G-rouge1200/1200[Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury V-rouge  (1200/1200)
CC:
[Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury G-jaune1650/1650[Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury V-jaune  (1650/1650)
Message Re: [Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury   [Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury EmptySam 30 Jan - 21:35
Sous un épais manteau aqueux et brumeux, Nimuë s'était bien vite décidée à prendre quelques précautions, à commencer par tenter d'obtenir un semblant d'indépendance dans leurs allures respectives. Mais là n'était pas le problème des deux jeunes femmes. Deux cosmos s'étant fait sentir devenaient désormais l'objet d'une première embuche dans cette mission. Deux cosmos qui les avaient peut-être repérés d'avance comme l'avait précisé la Gold Saint. A cela, Ariane adressa à la rousse une dernière phrase avant qu'elle ne s'éclipse.

- Pour dissimuler le cosmos, je n'y peux rien par contre...En tout cas, ils n'ont même pas chercher à se cacher eux non plus. Etrangement, je dirais même...Enfin, je t'attendrais, je pense.

De son côté, Ariane réfléchissait. L'optique d'intégrer Glastonbury sous une autre forme n'était pas complètement mauvaise en soi, simplement compliquée lorsque cela engageait un duo. Pourquoi ne pas utiliser l'aspect de l'un de ses membres pour effectuer une micro-infiltration? De quoi approcher un minimum ce lieu qu'elle maudissait déjà. Le général des Lyumnades en avait la capacité, mais elle n'avait pas le droit à l'erreur. Les deux cosmos constituaient une première preuve, et malgré quelques maigres efforts, ceux-ci n'étaient pas suffisamment proches pour qu'elles puissent en déduire quoique ce soit. Trop diffus, trop influencés par le domaine sacré et surtout trop inconnus. En faisant les cents pas, ses dents mordillaient l'ongle de son pouce purement et simplement par impatience et par frustration. Ni plus, ni moins.

"Ca aurait été tout de même moins pénible si je l'avais suivi, finalement..."


Au bout de quelques minutes, restée seule, Ariane s'était avancée légèrement en direction de l'ecclesia. La brume troublait quelque peu ses sens mais les bruits à proximité indiquaient par avance que la jeune femme n'était pas seule, un groupe de moines s'était approché de près de son emplacement où le général se trouvait. Un petit rassemblement d'hommes qui constituerait en soi une apparence parfaite pour la suite. La brune au visage enfantin et innocent les avait écouté chuchoter dans un latin classique sans pourtant y comprendre leurs mots. Il s'agissait très certainement de messes basses mais conventionnelles.

Dissimulant de son mieux son cosmos, Ariane s'était pourtant mise à fouiller sommairement une identité convenable dans les têtes qui se présentaient à elle, une image qu'elle aborderait aux yeux d'un petit comité dans un premier temps. Ses capacités avaient été réduite par la distance mais cela n'avait pas entravé son accès à un souvenir somme toute très simple. Religieux aux yeux des autres, c'était une procédure que seule la rose qui coiffait une cape noire aurait pu trahir son illusion, par Nimuë pour commencer.

Dans une pénombre anglaise, on eut dit un simple moine suivant de loin les pas de ces hommes en direction d'un monument peut-être trop assombri pour la brume. Il en était inquiétant et les deux cosmos poseraient un problème pour ce premier examen effectué dans les alentours, mais ce n'était pas l'inquiétude qui parviendrait à étouffer la curiosité candide du jeune Tribut.



[Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury Ryme_s10



Dernière édition par Ariane le Dim 31 Jan - 12:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t415-ariane-general-des-lyu
MorwennaMorwennaArmure :
Armure d'Or des Poissons

Statistiques
HP:
[Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury G-bleu1800/1800[Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury V-bleu  (1800/1800)
CP:
[Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury G-rouge1350/1350[Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury V-rouge  (1350/1350)
CC:
[Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury G-jaune1500/1500[Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury V-jaune  (1500/1500)
Message Re: [Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury   [Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury EmptyDim 31 Jan - 12:08
Dans les brumes de Glastonbury






Il ne serait pas très difficile de retrouver Ariane. Avec cette rose qu'elle portait, la Sainte des Poissons pourrait la retrouver même dans les plus noires ténèbres. Pourvue qu'elle n'ait pas la mauvaise idée de l'enlever ou de la perdre. Alors qu'elle prenait la direction pour la rejoindre, ses pas la menèrent sur un chemin plus embrumé que les autres d'où émanait un fort sentiment d'étrangeté. Les sourcils froncés, la jeune femme resserra les pans de sa cape contre elle tout en calant les robes qu'elle avait acheté sous son bras et, obéissant à un appel instinctif, se risqua à aller s'y perdre.

Une pluie fine et grise tombait inlassablement, finissant d'agacer une Nimuë suspicieuse. Il y avait dans l'air quelque chose qui ne lui plaisait pas. Et puis le fait qu'elle ne voit pas à deux pas devant elle n'arrangeait en rien ses affaires. Elle aurait pu utiliser ses sens mais elle craignait d'être découverte. Ces deux cosmos étaient pareils à des phares dans la nuit, autant ne pas faire la même erreur. Si tenté que cela en soit une. Ses pas la portèrent devant un grand portail déjà à moitié ouvert et qui émit un long grincement quand elle finit de le pousser.

Les lieux étaient lugubres et un vent sépulcrale souffla à l'instant même où elle entrait dans ce qui semblait être un cimetière chrétien révélant caveaux, tombes penchées et fissurées ainsi que des statues aux visages déformés dans des expressions grotesques.

- Charmant. Laissa t-elle échapper tout en avisant de l'endroit d'un œil critique.

Elle n'avait jamais rien vu de semblable et d'aussi glauque. Un champ de mort, bien éloigné des nécropoles ou cité des morts qu'elle avait pu voir en Grèce ou ailleurs. Mais la jeune femme n'avait pas le temps de s'éterniser. Elle devait retrouver Ariane. En traversant cet endroit, il était fort probable qu'elle gagne du temps, aussi choisit-elle de ne pas faire demi-tour, sans peur, poussée par la curiosité. Si par la même occasion elle pouvait trouver un indice ou deux … Ce serait déjà ça de prit.

Sur ses gardes, la Sainte d'Athéna progressa rapidement, telle une ombre parmi les ombres. Elle n'aimerait pas se dresser face à un fantôme. Soudain, elle vit se dessiner une silhouette un peu plus loin.

- Ariane ?

Souffla t-elle en s'immobilisant, sa main déjà prête à agir.





© Never-Utopia


[Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury Cxyl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t239-nimue-gold-sainte-des
RymeRymeArmure :
Armure du Lion

Statistiques
HP:
[Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury G-bleu1650/1650[Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury V-bleu  (1650/1650)
CP:
[Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury G-rouge1200/1200[Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury V-rouge  (1200/1200)
CC:
[Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury G-jaune1650/1650[Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury V-jaune  (1650/1650)
Message Re: [Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury   [Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury EmptyLun 1 Fév - 0:10
Presque à pas de loups, une forme se mouvait dans les brumes de Glastonbury. Le sol rocheux et humide qui amortissait le bruit de ses bottes laissait entrapercevoir quelques traces de pas qui en furent aussitôt effacées par la pluie. Et alors qu'Ariane avait l'apparence d'un moine aux yeux de quelques illusionnés, l'ecclesia s'imposait davantage à sa vue. Toujours plus haute, quelques marches se dessinaient près de cette tour, montrant clairement l'entrée de l'édifice où quelques personnes allaient et venaient. C'était ainsi que le petit groupe qu'elle avait suivi s'était engouffré dans l'ecclesia où, déjà, deux cosmos étaient présents. Voilà qui était intéressant.

Et si le bâtiment fait de pierre avait quelque peu une apparence austère propre aux religieux, les alentours n'en demeuraient pas moins tout aussi inquiétants et moins fréquentés. Heureusement pour la générale des Lyumnades, peu d'hommes étaient pour l'heure présents sous un ciel pluvieux de Glastonbury. Une courte pensée avait traversé son esprit, là où elle se voyait déjà empocher quelques butins intéressants, comme lors de ses premières années où elle avait dû s'en tirer à bon compte à l'aide de quelques larcins. On était intéressé ou on ne l'était pas, mais bien vite elle avait été surprise par quelque chose. Ou plutôt quelqu'un. Dommage, elle allait tenter d'inspecter ce petit lieu de rêves qu'était le cimetière.

Ariane s'était donc retournée rapidement, surprise de ne pas l'avoir sentie venir et ainsi, de ne pas avoir su imposer son apparence de moine comme elle aurait dû le faire. Un petit garçon d'à peine dix ans s'était retrouvé face à elle en pleurant. La générale n'avait pas le choix.

- Eh bien petite puce, qu'est-ce que tu fais dans ce coin perdu? Shhh calmes toi veux-tu...Je dois m'éclipser, avant que quelqu'un ne comprenne mieux la situation.

Derechef, elle s'était retournée sans prendre la moindre considération pour le petit garçon à l'instant. Les petits yeux pers et bleus de l'anglais étudièrent rapidement la Box que la jeune femme venait de déposer près d'un tronc d'arbre noirci par la mort. Une salamandre y était incrustée, mais aux yeux d'un enfant, il devait probablement s'agir d'une grenouille ou d'un lézard. D'un ancien anglais très prononcé que la gallo-romaine tentait de comprendre au mieux, le blond s'était exprimé quant à l'origine de ses soucis.

- Madame Grenouille, il faut que je retourne à la charrette de marchandises de mon père sur la grande voie...J'ai besoin de votre aide!


"Une charrette de marchandises?" Le tout devenait tout de suite plus intéressant, on appâtait facilement un ancien oiseau au bec voleur et porteur de message. Et puis, quand bien même Ariane n'était pas maternelle pour un sou, elle devait bien avouer que laisser ce pauvre petit était d'un cruel dont elle n'était pas véritablement capable. "Eh bien, allons-y mais calmement. Et ne m'appelles pas Madame Grenouille en chemin..."

Ainsi les deux personnes avaient fait un petit chemin en dépassant l'ecclesia. Si lui était apte à la voir telle qu'elle était, Pandora Box à la main, ça ne devait pas être le cas des autres personnes. Bien vite, la charrette était apparue dans leur champ de vision...Déjà?

- Merci m'dame, je n'aime pas vos vêtements mais vous étiez jolie, différente, même rayonnante, les visages ici sont plus mornes d'habitude.... Et puis l'ecclesia me fiche toujours la chair de poule, donc c'est cadeau! Ah, pour la grenouille bizarre, je l'ai attrapé la dernière fois mais je suis persuadée qu'elle vous va bien!


Le petit lui avait tendu quelques vêtements, le nécessaire finalement pour se faire passer pour une voyageuse qui vivait au jour le jour et...Une grenouille? Tenant entre ces doigts le petit amphibien, elle l'observait se débattre. Cela lui faisait, d'une façon, penser à "Teigne". Et c'était ainsi un sourire ironique qu'elle adressa au petit s'étant joué d'elle. L'enfant était malin, presque un exemple de ce dont il lui faudrait être une fois à l'ecclesia. Si jeune et pourtant déjà intéressé...

- Tu as la langue bien pendue, mais tu viens de faire ma récompense de la journée...

Suffisamment loin et habillée depuis quelques minutes dans un coin caché de la nature, elle avait observé le père revenir et la charrette quitter la grande place.

Plus besoin de s'y prendre avec fourberies, elle était partie pour entrer dans l'ecclesia un peu plus naturellement cette fois-ci. Certes, habillée de la même façon qu'une autre voyageuse des alentours, dissimulant son cosmos avec le plus de rigueur possible, mais n'étaient-ils pas censés accueillir toutes personnes? Son Ecaille étant désormais cachée dans la nature, la générale n'était pas là pour se battre mais pour explorer et en quelque sorte, découvrir. Face à l'entrée, elle était prête à y pénétrer mais quelque la retenait. Comment s'en sortait Nimuë? Etait-elle parvenue à la suivre?



[Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury Ryme_s10

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t415-ariane-general-des-lyu
MorwennaMorwennaArmure :
Armure d'Or des Poissons

Statistiques
HP:
[Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury G-bleu1800/1800[Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury V-bleu  (1800/1800)
CP:
[Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury G-rouge1350/1350[Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury V-rouge  (1350/1350)
CC:
[Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury G-jaune1500/1500[Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury V-jaune  (1500/1500)
Message Re: [Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury   [Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury EmptyMar 2 Fév - 15:18
Dans les brumes de Glastonbury






Le cri d'un corbeau au plumage d'encre lui répondit, la faisant sursauter. Décidément, elle n'aimait pas l'atmosphère qui se dégageait de ce champ aux morts. Tout ceci n'était pas sans lui rappeler la révélation que lui avait fait quelques jours plus tôt Childéric concernant le retour du Sombre Monarque. Pas qu'elle s'attendait à le voir débarquer, mais Nimuë se sentait assez tendue pour croire aux histoires de fantômes et de revenants. Cette idée lui fit horreur. En plus, il n'y avait aucunes fleurs qui jonchaient les pieds des pierres tombales ! Rien pour égayer un peu. Cette brume persistante qui cachait le soleil n'arrangeait en rien les choses. Pays maudis, elle était assez heureuse de l'avoir quitté pour embarquer sur frêle esquif. Ah, sa toute première embarcation ressemblait plus à un assemblement mal assorti de planches et de cordes montées à la va-vite, mais … elle en avait été fière ! Son ami et bras droit « Old John », moins. Alors qu'elle secouait ses bras pour faire fuir le corvidé de son perchoir, ça faisait trop cliché pour elle, Nimuë songeait à son ami qu'elle n'avait plus revu depuis sa venue au Sanctuaire pour le rassemblement de la Caste d'Or. Il avait mystérieusement disparut après qu'ils se soient fait attaqués par des hommes en noirs, les mêmes que celui qu'elle avait rencontré avec le Lion dans son refuge, au cœur de la forêt bordant Rodorio … Tous ces souvenirs la prenait à la gorge, aussi, décida t-elle de quitter les lieux. Retrouver Ariane était sa première priorité.

Elle ferma les yeux pour se concentrer sur cet écho lointain et ténu, ce lien qu'elle possédait avec la rose qu'elle avait offerte à Ariane. Toujours dans l'espoir qu'elle ne l'ait pas retirée …

- Oh jeune fille, vous vous êtes perdue ? S'enquit une voix vibrante et nasillarde qui éclata d'un coup derrière elle. Surprise de ne pas l'avoir senti arriver, à moins qu'il ait toujours été là, Nimuë fit volte-face, prête à attaquer. Sa main retomba immédiatement contre son flanc en voyant la mine enjouée et sympathique d'un vieux moine complètement voûté, ployant sous le poids de son propre âge. - Je ne vous avais pas vu, pardonnez-moi ! Attendez, je vais vous aider.

Empêtré dans sa bure grise tirant sur le bleu, le vieillard, agenouillé devant une stèle lui offrit un sourire si éclatant qu'il fut communicatif. La jeune rousse le soutint alors en le portant sous les bras et le remit sur pieds sans trop de difficulté. Tout en époussetant sa mise, le vieux remercia la demoiselle.

- Vous êtes une sainte ! S'exclama t-il en riant, laissant une Nimuë un peu confuse sur l'instant. Le mot « Saint » dans ce cas de figure, désignait tout autre chose que des suivants d'Athéna, elle fit mine de rien et s'esclaffa à son tour. - Comme vous y aller, non. Vous pouvez marcher tout seul ?

- Bien sûr ma p'tite ! Je suis encore vaillant pour mon âge. Oh … j'aurais dix ans de moins … Ahem mais qu'est-ce que je disais, moi ?

Amusée, la Sainte des Poissons se proposa de raccompagner le vieil homme jusqu'aux portes du monastère.

- Bien volontiers, mais ne passons pas par là, je ne passe jamais par la grande porte !

- Vous êtes un drôle de phénomène vous, on vous l'a déjà dis hein ?

Il tapota la main de Nimuë en poussant un petit soupir nostalgique.

- Mais vous ne m'avez toujours pas dis ce que vous faites ici !

Elle prit le temps de la réflexion.

- Disons que je voyage, je suis à la recherche de plantes rares pour soigner les malades et je me disais que votre … confrérie ? Que je sais assez érudite, pourrais m'aider sur la question.

L’œil de son interlocuteur s'alluma de malice.

- Bien sûr ! Mais seulement si vous me dites votre nom !

- Appelez moi Nimuë, monsieur ?

- Frère George !

Elle venait de trouver son laisser-passer, une chance qu'elle devait sans doute saisir. Mais elle ne put s'empêcher de jeter un regard en arrière. Et Ariane ?





© Never-Utopia


[Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury Cxyl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t239-nimue-gold-sainte-des
RymeRymeArmure :
Armure du Lion

Statistiques
HP:
[Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury G-bleu1650/1650[Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury V-bleu  (1650/1650)
CP:
[Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury G-rouge1200/1200[Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury V-rouge  (1200/1200)
CC:
[Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury G-jaune1650/1650[Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury V-jaune  (1650/1650)
Message Re: [Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury   [Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury EmptyMer 3 Fév - 21:22
Il y avait dans l'air une ambiance très étrange. Ariane s'était décidée à franchir la première porte de ces lieux, là où les convictions de l'ecclesia demeuraient pour l'heure inconnues. Un bocal en bois accroché à sa ceinture, la grenouille qui y était installée n'osait même pas laisser filer le moindre croassement. C'était comme si la petite bête verte comprenait où la brune mettait les pieds. Quant à la rose que Nimuë lui avait donné, celle-ci demeurait calée entre deux pans de tissus de sa nouvelle robe. Robe qui était, par ailleurs, déjà humide par les dernières gouttes de pluie qui lui étaient tombées dessus.

Quelque peu impressionnée, ses yeux d'un bleu innocent furetaient des pierres anglaises et froides, objets qui établissaient les premiers fondements de la bâtisse, aux statues des Saints qui reposaient avec élégance et fermeté sur des socles taillés avec finesse. Si son apparence extérieure avait le mérite d'inquiéter plus que nécessaire la plupart des voyageurs, l'intérieure gardait un côté plus mystique. Glastonbury. Une ville qui avait autrefois subit une annexion de ses ancêtres, à n'en pas douter par les quelques reliques celto-romaines utilisées désormais pour quelques basses corvées.

Dans cette ambiance religieuse, Ariane avait l'impression de revivre les premières années de sa vie. Plus précisément et avec une certaine réalité éclatante, elle avait l'impression de se retrouver dans une église, tout bêtement. Un peu perdue face à ce nouvel habitat, elle examinait néanmoins le plus calmement possible ses alentours, et quand bien même l'endroit ne lui était pas familier, l'atlante devait bien avouer que même en ces lieux, bien loin du Sanctuaire qui l'avait vu s'enfermer petit à petit dans une prison dorée, elle s'y sentait peut-être mieux. La petite princesse oubliée était presque libre, quoique peu entourée. Moins que prévu en tout cas, les personnes devaient s'engouffrer bien rapidement au fond de la salle sans prendre garde aux statues que les "accueillaient" dans le hall et ainsi, sans véritablement remarquer toute l'attention dont faisait preuve la jeune femme envers ces pierres humaines et sculptées.

Il n'y avait pas de sourire ni même aucun autre jeu de masque. C'était apaisée et posée qu'elle s'enfonçait dans la salle.

La rose semblait s'épanouir de nouveau. En ce fait, Ariane pressentait que Nimuë approchait de son emplacement, qu'elle allait la retrouver. Peut-être en aurait-elle été inquiète, mais demeurer seule en ces lieux lui avaient permis de regagner un peu de son ancienne confiance. La salle était bien plus grande que le hall, et surtout plus fréquentée. Que ce soit par les moines aux habits marrons qui priaient et exerçaient quelques confessions, que par les paysans prêcheurs qui demeuraient assis face aux bougies illuminant les statues de pierre, il y en avait pour tous les goûts lorsque le "visiteur" était croyant. Se tenant toute droite, elle s'était attardée sur une fresque quand une main alla se poser sur son épaule. Ariane ne sursauta pas cette fois-ci, bien décidée à faire face le plus calmement possible à l'inconnu qui l'interpellait.



[Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury Ryme_s10

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t415-ariane-general-des-lyu
JaphethJaphethArmure :
...
Message Re: [Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury   [Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury EmptyDim 7 Fév - 9:24
La main de l'inconnue passait sur une des fresques des murs du Grand Hall. Derrière un pilier, le Maître des copies de l'abbaye regardait cela avec circonspection. Quelque chose clochait et cela le faisait tiquer depuis un moment. Il savait que des forces étaient en mouvement dans les alentours du domaine et que quelques Moines avaient fait état de deux présences. Malheureusement, une seule personne avait été repéré et il avait envoyé un des frères de la communauté pour poser quelques questions. Un seul nom en était ressorti : Nimue. Il se demandait bien quelle allégeance conduisait les marchands à déambuler dans les arcades de l'Ecclesia. Puis, alors que le marchand regardait le grand Hall, le Maître entrait en scène avec un certain sourire.

- Puis je vous aider ?

La voix de l'homme était grave avec une certaine teinte de douceur. Le Général de Poséidon pouvait voir de longs cheveux blancs s'épanouir sur les épaules de son interlocuteur, quelque chose devait cependant la mettre en garde. Une aura se dégageait de lui, impertubable, froide, impacable. Toutefois, ses traits restaient sympathiques et ouverts à la discussion. Pour lui, pour l'instant, il n'avait pas conscience de la personne qui se tenait devant lui. La seule chose qui attirait son regard, c'était cette rose qu'elle portait. D'un geste de la main assez discret, il invitait son ami à ne pas sortir de l'ombre. Il n'y avait pas de raisons que les choses tournassent mal avec une étrangère.

MJ a écrit:
Note : Un parfum de mort entour l'homme devant Ariane. Elle peut noter aussi une fragrance de rose dans les environs, aucun rapport avec le parfum que peut dégager Nimue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MorwennaMorwennaArmure :
Armure d'Or des Poissons

Statistiques
HP:
[Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury G-bleu1800/1800[Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury V-bleu  (1800/1800)
CP:
[Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury G-rouge1350/1350[Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury V-rouge  (1350/1350)
CC:
[Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury G-jaune1500/1500[Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury V-jaune  (1500/1500)
Message Re: [Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury   [Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury EmptyDim 7 Fév - 10:25
Dans les brumes de Glastonbury






Avec frère George à son bras, Nimuë n'avait pas eu vraiment le choix que d'entrer avec lui dans le monastère. Ce qui la frappa, après avoir arpenté un long couloir chichement éclairé par le feu de quelques bougies disposés ça et là, ce fut de retrouver ici aussi, la brume qui recouvrait tout, tel un linceul. Arrêtés dans un vaste jardin au centre duquel trônait un grand puits d'où on pouvait puiser de l'eau, frère George et elle marquèrent un temps d'arrêt. La présence d'Ariane dans les environs, proche et lointaine à la fois, ne manqua pas de faire tiquer une Nimuë déjà à fleur de peau. Une autre aura aux accents morbides ainsi qu'un vague parfum de rose gravitaient autour de l'atlante ce qui n'était pas pour rassurer la jeune rouquine. Elle allait profiter que le moine était occupé à retirer un cailloux de sa chaussure pour s’éclipser quand sa voix tremblante lui demanda encore de l'aide. La Sainte esquissa un petit sourire pour cacher son inquiétude grandissante.

- Allez, venez par ici.

Elle obéit, non sans essayer d'apercevoir Ariane perdue au milieu des fidèles. Mais ils durent emprunter une voie peu fréquentée par les pauvres gens en prière car ils ne rencontrèrent personne. Frère George poussa une grande porte en bois massif non sans être secouru, encore, par Nimuë qui lui donna un coup de main. Dans cette vaste salle plus obscure que les autres, nombres de bibliothèques s'alignaient, chargées de livres et recueils en tout genre. Si la Sainte des Poissons s'y sentit immédiatement mal à l'aise, elle trouva une occasion pour feuilleter dans ces ouvrages gardés d'ordinaire jalousement par l’Église. Et pourquoi pas, d'aller fouiner un peu quand son gardien aurait le dos tourné …

- C'est ici, je pense. Oh mes yeux ne sont plus aussi vifs qu'avant ma p'tite.

Nimuë plissa ses yeux pour tenter de décrypter les lettres sur la tranche des livres. Du latin, bien entendu.

- Je vous avoue ne pas y voir plus clair. Peut-être devrions-nous nous munir d'une bougie ?

- Bonne idée, mais je dois la porter moi. Question de sécurité, vous devez savoir ce qui s'est passé à Alexandrie.


La Sainte hocha du chef, elle le savait oui. Quant à savoir si le vieillard avait la même version qu'elle, ce n'était pas du tout certain. Cette pensée la fit sourire. Frère George se retourna alors pour aller chercher de quoi s'éclairer. Une fois le bougeoir en main, il se retourna avec lenteur.

- Je vais vous aider à …

Quand la lumière éclaira l'endroit où aurait dû se tenir la jeune femme, le moine eut la surprise de ne trouver personne. Nimuë était déjà partie, non sans avoir glissé dans son sac, un livre qu'elle étudierait à son retour. À pas de loup, l'irlandaise fit le tour de la pièce, se jouant des silhouettes perchées sur leur bout de parchemin, ou des ombres qui se mouvaient avec difficulté, voûtées et tordues. Elle même était reine parmi elles, et la Rose du Sanctuaire se faufilait comme une anguille jusqu'à la sortie. Seulement, proche du but, Nimuë dû se plaquer contre un mur, se fondre davantage dans les ténèbres en voyant un homme passer à côté d'elle, si proche, qu'elle sentit le pan de son habit la frôler. Sa main se posa sur une pierre qui s'enfonça, déclenchant un mécanisme. Surprise, elle fut avalée dans le noir.

- Merde.

En rouvrant les yeux, elle constata qu'elle était seule, perdue dans l'obscurité la plus totale. En tâtonnant, la belle se rendit compte qu'elle se trouvait dans un couloir, aussi avança t-elle prudemment, aveugle, son cœur battant à tout rompre dans sa poitrine. Elle se refusait à utiliser son cosmos par crainte d'attirer l'attention sur elle, mais une peur née de son passé refaisait peu à peu surface, quand elle arpentait les boyaux sinueux des douves du château de Lucius lorsqu'il désirait lui apprendre quelque chose. Mais même maintenant son esprit confus faisait naître des fantômes effrayants, lui donnant l'impression qu'elle avait de nouveau dix-sept ans. Elle se concentra sur la rose portée par Ariane. Elle semblait aller bien.

Nimuë allait trouver un moyen de la rejoindre.





© Never-Utopia


[Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury Cxyl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t239-nimue-gold-sainte-des
RymeRymeArmure :
Armure du Lion

Statistiques
HP:
[Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury G-bleu1650/1650[Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury V-bleu  (1650/1650)
CP:
[Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury G-rouge1200/1200[Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury V-rouge  (1200/1200)
CC:
[Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury G-jaune1650/1650[Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury V-jaune  (1650/1650)
Message Re: [Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury   [Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury EmptyDim 7 Fév - 18:59
Rencontrer Eva et un "autre gars"...


Aussitôt la personne l'avait interpellé qu'Ariane s'était bien gardée de toucher la fresque qui l'avait tant attiré. Elle aurait pu la dégrader par un geste aussi irréfléchi et continu... Un homme aux cheveux longs s'était alors avancé vers elle. Ils étaient blancs comme la neige, symbole de pureté à ce qu'on disait de cette couleur. Pourtant l'homme faisait mentir à lui seule cette considération. Certes, ses traits étaient doux, plutôt avenant, mais son aura en était la parfaite antithèse. Tout comme son parfum dangereux...

"Oh, excusez-moi de ne pas vous vu avoir avant. Je me suis perdue et je n'ai pas trouvé meilleur refuge que cet endroit...Même si honnêtement, je n'ai pas vraiment d'idée où je me trouve si ce n'est que c'est un 'lieu religieux"..."


C'est vrai, cela...Pourquoi était-elle ici d'ailleurs? Pour récupérer des informations au nom du Pope sur une chose qui concernait tout bonnement un peuple qu'elle n'avait pas revu depuis longtemps? C'était à peine si Ariane avait passé plus de temps au Sanctuaire qu'à Atlantis, mais une allégeance en restait une, et la générale des Lyumnades détestait le mensonge. Le grenouille entreprit de croasser une fois, comme pour lui réveiller une conscience. Ariane avait un air penaud, et celui-ci était loin d'être faussée. Il était véridique, tout autant que ses pensées qu'elle laissait couler dans son esprit, loin de tout ça.

"Je crois que...Je crois que je fais une connerie..."

-Tu aimes pourtant en faire, des farces, alors pourquoi cette tête petite soeur?

Tournant légèrement, elle apercevait cette jeune femme qui la hantait plus que de coutumes depuis trois bonnes années. Elle était comme avant, comme en cette guerre. Etait-ce l'odeur putride entourant cet homme qui lui compliquait la vie, une fois de plus? Le tribut savait qu'elle était la seule à la voir, à l'entendre à cet instant. La voix d'un souvenir de son ancien maître qui fut général avant elle. La voix d'Eva. Ariane observait du coin de l'œil le regard de la morte juger la scène avec un rictus ironique. Ou un simple sourire, difficile à dire. Si elle avait bien envie d'une seule chose, c'était de se débarrasser d'elle...

-Hmm...Pour cela, tu pourrais commencer par t'éloigner de l'auteur de cette fragrance, non? Peut-être même qu'en arrêtant de faire ta petite oie peureuse, ça passerait mieux! Une autre bonne idée serait de revenir à des occupations plus saines plutôt que rester enfermée dans la tour d'ivoire qu'est Rodorio... Ah pardon, c'est déjà fait, et je suppose que ce n'est pas la proposition inexistante du Grand Pope qui va te redonner envie de retourner au Sanctuaire précipitamment! Il faudrait être fou pour ça de toute façon...Oui, bon, je n'ai rien dit. Enfin, ce n'est pas plus mal. Regarde, tu as tout ce que tu veux! Tout ce que tu veux pour faire une bonne impro!


Eva montrait de ses mains l'immensité de l'espace qui les épargnait de la pluie froide et naturelle de Britannia, alors qu'Ariane l'ignorait tout bonnement en se concentrant davantage sur l'individu...Mais aussi sur sa propre apparence. Une main était allée récupérée une petite mèche rebelle pour la remettre en place, alors que la brune arborait un de ces sourires mille Volts et des yeux aussi candides que ceux d'un enfant en face du nouveau venu. Il aurait sûrement envie de la croire, les personnes étaient généralement bien tentées de lui faire confiance...Et c'était à peu près tout. De toute évidence, Ariane ne mentait pas à l'instant: Si Eva aimait réveiller quelques colères cachées, la jeune femme demeurait maîtresse de ses gestes, et belliqueuse, elle ne l'était pas. Certes, une improvisation, mais pas celle qu'on voulait lui faire jouer. En tenant son courage à deux mains, d'une légère révérence, elle se présentait avant de continuer plus longuement, d'un regard plus sérieux cette fois-ci, mais non pas moins doux.

"Je dois avouer que cet endroit a réussi à me "rassurer" en quelque sorte. J'ai marché longtemps mais je n'avais pas vu depuis un bon nombre d'années un endroit me rappelant un tant soi peu mon enfance..."

Non, vraiment? T'as vraiment cru qu'il te demandait si cet endroit te faisait penser aux petites chapelles que tu voyais au loin à Neustrie ? Mais c'est que tu vas faire fuir le bel étalon ma pauvre enfant!

"Ari, Ari Syagrius, et vous êtes?"

Par simple convenance et d'une aura presque chaleureuse, elle s'adressait librement au "sauveur". Et pourtant, au loin, Ariane avait ressenti un autre cosmos...Aussi ondulant que des vagues, aussi intense que les profondeurs océaniques, si bien qu'en ayant un tant soi peu d'imagination, l'atlante l'aurait décrit bleuté. Un Marina? Un général à Britannia? Depuis toutes ces années, elle ne savait plus véritablement distinguer ceux de ses pairs, mais celui-ci était bien trop éloigné pour en valoir la peine, mais suffisamment proche pour se faire sentir. De par sa rose, elle ignorait si Nimuë allait bien, mais quelque chose clochait, quelque chose lui intimait que la Gold Saint n'avait pas conscience tranquille. Pas seulement pour un parfum totalement étranger qui s'y apparentait, mais aussi parce que la personne qui lui faisait face restait d'un calme relativement impressionnant. La brune espérait simplement en faire preuve avec autant d'acharnement. Il lui faudrait surmonter Eva, en espérant que cela représente un ultime face à face.



[Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury Ryme_s10

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t415-ariane-general-des-lyu
JaphethJaphethArmure :
...
Message Re: [Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury   [Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury EmptyMar 9 Fév - 10:04
L'homme observa lentement la jeune femme, elle semblait perdue. Etrange. D'un signe discret de la main, il invitait la personne dans l'ombre à quelques pas de lui à rester là où il était. Manifestement, elle était plus que ce qu'elle prétendait être et cela le fit sourire qu'elle tentasse de détourner la conversation sur un voyage ancien sous les arcanes monastiques. Alors qu'il regardait autour de lui, d'autres présences gagnèrent en puissance. Un, deux, trois, quatre cosmos venaient d'apparaître dans le domaine de l'Ecclesia au moment où la demoiselle prenait le soin de se présenter. Désormais, il y avait six présences cosmiques avec en plus celles de Ariane et de Nimue.

- Je suis Japheth Cappadocius, maître archiviste.

Le ton était monocorde et simple. Ce qui pouvait dénoter, alors que la lumière des bougies dansaient sur les murs, c'était les bas reliefs. Elle n'avait peut-être pas fait attention mais cela réprésentait des hommes en train de prier dans un cromlec'h. Cercle de menhirs des temps anciens à la gloire du soleil. Paradoxalement, les hommes, au nombre de 13 à intervalles régulières, priaient l'ombre née d'un rayon de soleil. C'était là une chose étrange mais il était dit que les Celtes vénéraient autant la lumière de Lugh que l'ombre qu'il créait, l'ombre et la lumière étaient selon eux les deux simples facettes du même dieu. Ne pas confondre évidemment les ténèbres, nées des profondeurs des mondes souterrains, non, l'ombre était simplement un lieu où l'on pouvait vivre pour ne pas brûler sous le poids de la chaleur.

- Etrange visite d'une femme dans ces terres lointaines, vous n'avez pas l'accent du coin non ?

Deux autres cosmos venaient d'arriver à leur tour, soit huit désormais et d'une puissance qui ressemblaient de plus en plus à celle des chevaliers d'or quand il se rassemblait au Sanctuaire lors des Crusos Sunagein. Quelque chose était en train de se passer et le moine devant la belle Ariane attendait ses réponses avec un sourire teinté d'une certaine perfidie dans le regard...

- Alors ?



MJ a écrit:
Note : 8 Cosmos sont maintenant détectables dans l'enceinte de l'Ecclesia.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MorwennaMorwennaArmure :
Armure d'Or des Poissons

Statistiques
HP:
[Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury G-bleu1800/1800[Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury V-bleu  (1800/1800)
CP:
[Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury G-rouge1350/1350[Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury V-rouge  (1350/1350)
CC:
[Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury G-jaune1500/1500[Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury V-jaune  (1500/1500)
Message Re: [Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury   [Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury EmptyMar 9 Fév - 10:53
Dans les brumes de Glastonbury







N'existait plus que le noir, et moi, petite fille perdue entre ses bras.

J'évoluais sans pouvoir me repérer, suivant la source d'un pouvoir vacillant contenu dans la rose d'Ariane. Je pouvais sentir son cœur battre plus vite dans sa poitrine. Que t'arrive t-il donc, jeune atlante ? Quelle idée j'ai eu de vouloir nous séparer ! Je continuais d'arpenter ces longs couloirs froids et humides sous mes paumes avant de me pétrifier. Quels sont ces cosmos que je ressens ? Ils sont nombreux, ils se rapprochent, ils se rassemblent. Je ne peux pas identifier leur nature mais un mauvais pressentiment m'étreint. J'avance encore, me heurte à un mur. Il n'était pourtant pas là avant ! Dans quel guêpier je venais de foncer tête baissée ?

Je n'aime pas le noir, il me rappelle mes nuits d'errances, de terreurs, où je n'étais qu'une petite chose dans le creux de ses mains. Lucius, ton souvenir me hante encore, mais ce fut toi, et seulement toi qui a su m'ouvrir les yeux. L'air s'échappe de mes poumons, je me concentre, je n'ai pas d'autres choix que d'user de mon cosmos. Je ferme les yeux comme autrefois quand tu me perdais dans ton labyrinthe de roses blanches. J'ai l'impression, détestable que quelqu'un se joue de moi, bête tapie dans les ténèbres.

Je dois sortir d'ici.


- Qui que vous soyez, je vous laisse une chance d'arrêter ça. Je n'aime pas beaucoup que l'on se moque de moi.

Rien ne me répondit, tout juste le vague murmure du vent.

- Bon, tant pis. Rose Fragrance !

Son aura empoisonnée se libéra avec violence, délivrant un parfum subtile et dangereux où l'on pouvait sentir des notes plus ferreuse. Du sang. Qu'importe la pierre, les murs, ce parfum là attaquait tout sans distinction, aveuglait les êtres de chairs en s'attaquant à leurs yeux. Au cou de la jeune femme une forte lumière explosa, la surprenant du même coup. Nimuë sortit le bijou caché dans sa chemise pour le porter devant ses yeux pers. Une forte énergie entrait en résonance, comme cette fois là au Sanctuaire Sous-Marin. Projetant cette lumière écarlate au devant d'elle, la jeune femme vit que le mur avait disparu. Sans attendre elle se prit à courir aussi vite qu'elle le put, gardant une main prête à sa poser sur la garde de sa rapière.

Un autre mur, encore. En posant mes mains dessus, je sens l'air être comme aspiré au dehors. Un fin sourire ourle mes lippes. Je pousse et …

- Ah bah putain c'est pas dommage !

Un instant la lumière m'aveugle tandis que le passage se referme derrière moi dans un boucan de tous les diables. La brume semble m'envelopper un moment, l'éclat carmin s'efface et je constate, avec effroi que je faisais face à un homme aux longs cheveux blancs, ainsi qu'à Ariane. Je les regarde sans comprendre, constate que les moines nous entourent. Et ces cosmos … Mon aura de sang se fait plus violente alors que je dégaine ma lame, me met en garde pour protéger l'atlante.

- Reculez !

Une lueur farouche s'alluma dans le regard de la Sainte des Poissons





© Never-Utopia


[Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury Cxyl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t239-nimue-gold-sainte-des
RymeRymeArmure :
Armure du Lion

Statistiques
HP:
[Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury G-bleu1650/1650[Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury V-bleu  (1650/1650)
CP:
[Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury G-rouge1200/1200[Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury V-rouge  (1200/1200)
CC:
[Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury G-jaune1650/1650[Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury V-jaune  (1650/1650)
Message Re: [Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury   [Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury EmptyMar 9 Fév - 15:03
Malgré le sourire perfide qu'on lui adressait, celui d'Ariane demeurait doux et chaleureux, comme à son habitude. Elle ne devait pas se laisser perturber pour si peu. Il n'était que deux, et on ne la menaçait pas ouvertement.

- Enchanté Japheth. Je pensais avoir à faire à un autre type de moine, enfin...Vous avez une prestance allant au-delà de ce que je pensais voir ici, ô maitre Cappadocius."

L'atlante tentait de ne pas rire elle-même des quelques flatteries données à Japheth, mais c'était un éclat malicieux qui ornait le regard bleu océan de l'atlante amusée par le maître archiviste. C'était également un moyen pour détendre l'atmosphère et oublier Eva. Pourtant elle n'avait pas le choix, elle sentait les présences s'accumuler autour d'elle, prête à lui fendre dessus au moindre faux pas. Ce n'était vraiment pas le moment de paniquer, ni même de se montrer agressive, elle le savait. Cette histoire ne la concernait que trop peu.

"C'est problématique."

Et ça l'était. Eva n'avait pas tord. Le souvenir regardait la fresque avec intérêt, et les dessins qui y figuraient ne laissait rien de bon à présager. Qu'est-ce qu'un tel "culte" fichait ici? Certes, Britannia les influençait depuis déjà trop longtemps et pourtant...Treize hommes qui dansaient autour d'un cromlech, cela n'avait strictement rien à voir aux croyances importées par Neptune. Ou Poséidon, au choix. Pour sa part, et bien que quelque chose clochait, elle s'en fichait allègrement. Seule sa situation la concernait à l'heure qu'il était.

-Non, effectivement, je dois avouer parler plus correctement le latin qu'autre chose. Je m'intéresse particulièrement aux cultures celtes et romaines, et-

- Ah bah putain c'est pas dommage !


Ariane ferma les yeux à cette phrase, mais feinta surtout la surprise et la peur en rassemblant ces petites mains près de sa poitrine, reculant dès que la jeune femme s'était pointée vers eux. Cette voix qui avait résonné n'appartenait qu'à une seule personne. Une personne qui avait le langage adéquat, une personne possédant un timbre à l'intonation féminine mais au franc-parler masculin...Et le pire dans tout ça, c'était qu'elle venait d'arriver comme ça; on ne savait véritablement comment, si ce n'était une porte secrète ouverte tout droit sur eux. Pour peu Ariane en aurait sursauté. Si Eva la faisait déjà chier pour parler à Japheth, sa tâche semblait s'être durcie par une Gold Saint brandissant son épée, prête à égorger le premier malfrat.

Ariane aurait voulu s'excuser pour recoller les morceaux, parce qu'elle savait bien que ce n'était pas la rousse protectrice qui allait le faire. Cela lui posait un problème et annulait toute chance de sympathiser librement avec l'archiviste, mais cela représentait aussi une opportunité. Un coup de théâtre. Dans les alentours, la présence d'Eva s'était dissipée. Sans doute l'arrivée de Nimuë l'avait rassuré, mais la brune ne se sentait pas peu fière de l'avoir surmontée, son souvenir...Ce qui ne l'empêchait pas de se sentir encore hors contexte. Ariane n'avait rien à voir avec cette histoire, pas plus qu'elle n'aurait dû être entraîné dans cette mission. Mais elle n'allait pas se faire prier pour jouer les choses à sa façon...

Se tournant désormais vers le jeune homme, elle lui adressa un fin sourire, de celui qui demeurait résigné. Les huit cosmos l'inquiétaient quelque peu certes...Mais l'homme n'avait été accompagné que par un homme au départ. Etait-ce possible qu'il y ait des personnes "étrangères" à Glastonbury? Ou étaient-ce simplement les alliés de Japheth? Tant de question pour un seul et unique jeu de théâtre. Un quiproquo. En cette scène, la petite Syagrius ne connaissait pas l'actuel Chevalier des Poissons, et utilisait sa peur pour jouer son rôle correctement.

-Vous savez, je pense qu'on devrait se dire la vérité. Une épée de Damoclès, c'est bien beau mais autant se présenter non? Je n'aime pas le sang, et salir ce lieu de culte pour de veines broutilles en serait fort regrettable." L'ecclesia n'avait rien. Du moins pour l'instant, et il aurait été dommage de gâcher un tel lieu de culte pour les beaux yeux de Bélisaire. Quand bien même Ariane en était presque sous le charme. Leur repère n'avait subi pour l'heure aucun dégât de sa main et c'était peut-être mieux ainsi. Encore une fois, elle s'adressait à Japheth."Je pense que ni vous, ni moi n'avons été honnête l'un envers l'autre...Mais de là à envoyer une de vos compères me menacer avec une épée, je n'y avais pas pensé...Je ne vous croyais pas de mèches avec Bélisaire. Pourquoi aurait-il envoyé un Tribut en mission après tout, sous prétexte que Poséidon était en danger? Je comprends mieux maintenant..."

La jeune femme pointa du doigt Nimuë, avant de reprendre de reprendre un sourire légèrement moqueur qui se voulait néanmoins légèrement indigné. Neuf cosmos, cela voulait aussi dire qu'elle n'avait aucune chance dans son petit rôle de condamnée.

"En revanche, envoyer neuf personnes pour me tuer...C'est une douce et agréable attention. Moi qui pensait trouver un lieu tranquille ici..."

Plus elle se remémorait la conversation qu'elle avait eu avec l'absolu qui était tombé littéralement dans son petit piège, et plus la brune prenait ses libertés. Aux yeux de la jeune femme qui n'était plus la douce Ariane ni même celle hantée par Eva, n'avoir aucune récompense, c'était finalement ne pas être restreint par un quelconque devoir, un peu comme un sentiment de liberté qu'on lui avait donnée. La procédure était aussi un moyen de faire taire Nimuë, et peut-être même de la sauver à l'heure qu'il était.

- Eh bien, à quoi jouez-vous?


Ariane regardait les deux personnes qui se tenaient debout devant elles, tout en abordant des traits méfiants, prête à réagir en convenance s'il le fallait.



[Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury Ryme_s10

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t415-ariane-general-des-lyu
PsémaPsémaArmure :
Ombre du Bélier

Statistiques
HP:
[Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury G-bleu340/340[Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury V-bleu  (340/340)
CP:
[Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury G-rouge420/420[Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury V-rouge  (420/420)
CC:
[Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury G-jaune488/488[Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury V-jaune  (488/488)
Message Re: [Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury   [Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury EmptyMer 10 Fév - 15:19
- Un intant Japheth.

La phrase résonna dans le grand hall, la voix était douce et en même temps, autoritaire. Le moine archiviste recula alors sous l'appel de cette autorité et laissait un autre moine entrer en scène. Il portait une simple robe de bure noire, comme la plupart des moines de l'abbaye après tout. La capuche sur la tête, on pouvait dessiner les traits du visage du nouvel arrivant dans la discussion, un homme affable, brun certainement et ayant la peau mât. Ses prunelles noires semblaient briller étrangement avec les corolles des flammes des bougies dansant dans le vent de la citadelle.

- Nous ne sommes pas ici pour nous battre. Vous êtes ici dans un lieu sacré, sous la protection de Dieu le trés miséricordieux. Se tournant vers le Chevalier d'or des Poissons. Je vous invite à immédiatement baisser votre arme étrangère, nous sommes dans un endroit de recherche et de réflexion sur le Monde. Je ne saurai accepté une quelconque action contre cela.

Le ton était courtois mais ferme. Puis, il tourna légèrement la tête en direction de la Marinas. Il l'avait déjà vu à de nombreuses reprises lors de ses voyages dans le Sanctuaire de la Déesse de la Sagesse, lui le Capucin, le conseiller obscur du Grand Pope. Mais il ne s'attendait pas à la trouver au sein même des murs de l'Ecclesia. Il se demandait bien si Bélisaire avait des intentions cachées en envoyant une jeune femme liée à Amphitrite dans l'abbaye qui avait la charge de surveiller Avalon depuis la nuit des temps. Les deux étrangères pouvaient sentir sous leurs pieds une puissance endormie, en effet, l'abbaye avait été construite sur un lieu saint de l'ancienne religion dont la lumière en était la parole maîtresse. Les arabesques sur les murs, les bas reliefs, tout concourrait à croire que l'ancienne religion avait imprégné les fondateurs de cette terre chétienne. Mais tout cela avait un sens si on y réfléchissait un peu... Si le Palatin était le soleil, Glastonbury était son ombre dans son monde mais ils étaient les faces d'une même pièce après tout. Mais c'était là une information que peu de monde connaissait...

Cependant, si le Pope et Pséma avaient connaissance de bien des secrets, Avalon restait une terre totalement inconnue pour eux. Le pouvoir de Llyr - Poséidon - protégeait les lieux depuis trop longtemps pour ne pas avoir une idée derrière la tête. En outre, selon ce que Pséma savait, le dieu des mers considérait Brittania comme sa chasse gardée et peu de monde pouvait s'y opposer quand il voulait perdre à jamais les étrangers dans cette brume qui entourait ces îles depuis toujours.

- Je suis le Grand Maître de l'Abbaye, Frère Athanasius. Nous savons qui vous êtes, ici pas de faux semblants, la plupart des moines de cette abbaye sont de grands voyageurs, compilant ici les savoirs et les curiosités du monde depuis près de quatre longs siècles. Donc, Ariane des Lyumnades, Nimue des Poissons, je vous pose la question sans ambages : que faites vous ici ?

Difficile de savoir si cela tenait de la menace ou de la simple curiosité, pour l'instant, le chef de l'ordre ne savait pas vraiment les raisons des deux présences. Un tribut n'aurait pas pu quitter le domaine d'Athéna sans la volonté du Pope mais ce n'était pas tout, non, c'était trop simple. L'ancien Grand Pope connaissait les secrets de l'Ordre, il en avait fait partie après tout avant de rejoindre Athéna. Les prunelles noires de l'homme fixaient les demoiselles avec une neutralité froide, son âme semblait invisible aux yeux de tous, savoir ce qu'il pensait était une chose des plus délicate actuellement...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MorwennaMorwennaArmure :
Armure d'Or des Poissons

Statistiques
HP:
[Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury G-bleu1800/1800[Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury V-bleu  (1800/1800)
CP:
[Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury G-rouge1350/1350[Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury V-rouge  (1350/1350)
CC:
[Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury G-jaune1500/1500[Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury V-jaune  (1500/1500)
Message Re: [Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury   [Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury EmptyMer 10 Fév - 16:10
Dans les brumes de Glastonbury







Complètement décontenancée par le verbe d'Ariane, la main de Nimuë s'affaissa légèrement. Prête à entrer dans son jeu d'une manière ou d'une autre, Nimuë eut la désagréable surprise de voir que les choses prenaient une tournure assez délicate. L'arrivée d'un homme tout habillé de noir eut tôt fait de contrarier leurs plans, mais d’aplanir la situation. Or pas la méfiance de la jeune femme qui prit un certain temps à rengainer son arme dans son fourreau. Ces cosmos diffus qu'elle sentait graviter autour d'elles n'arrangeaient en rien son attitude. Sur la défensive, la rousse écouta le nouveau venu sans l'interrompre, notant un tas de petits détails qui ne manquèrent pas de la faire tiquer.

Il se présenta sans détour, ne laissant que peu de place au doute. Il clamait les connaître mais semblait dans le même temps intrigué par leur présence. Nimuë ne comprenait pas, des éléments échappaient à sa compréhension. Le grand maître de l'abbaye, frère Athanasius, leur demanda les raisons de leur présence en ces lieux. Comme le mensonge avait été balayé et n'était pas une adepte des entourloupes, sauf quand il s'agissait de piraterie, Nimuë se permit d'être … comme à son habitude. Franche et directe.

- Pas pour un pèlerinage en tout cas. Même si, j'avoue être curieuse par les trésors que vous gardez dans vos enceintes. Elle fit un légère pause pour adopter une attitude plus respectueuse. Veillez excuser cet éclat, je suis ici non pas en qualité de chevalier d'Or, comme vous pouvez le constater, mais en tant que … eh bien, je dirais ambassadrice ? Oui, je protège cette jeune femme ici présente.

Pour appuyer ses propos, Nimuë se plaça entre Ariane et les deux hommes, et … toute cette horde de moine en bure noire.

- Je ne faillerais pas à ma parole, messieurs, comme je ne voudrais pas perturber plus avant ce lieu de recueillement. Le Dieu unique est plein de mansuétude et comme la Déesse que je sers, il protège les Hommes. Une pause. Vous semblez nous connaître, comment ? Moi je n'ai pas ce plaisir. Si vous voulez bien m'éclairez là-dessus …

Nulle trace de défi dans son regard pers. La jeune femme ne faisait qu'énoncer des vérités, crues, sans chercher à dissimuler les raisons de leur voyage. Enfin, les siennes … Nimuë observa sous cape les réactions de sa protégée avant de juger, tour à tour, de ce … Japeth et le maître de ces lieux. Que se cachaient-ils donc dans cet endroit ?

- Les autres présences que je ressens, font-elles parties de votre confrérie ? Ou dois-je m'inquiéter d'une quelconque menace à venir ? Encore une fois je ne voudrais pas froisser les règles établies ici-bas.

Elle n'aimait pas l'essence qu'ils dégageaient tous les deux. Quelque chose de noir, mais pas forcément maléfique … Le mystère restait entier pour le moment.





© Never-Utopia


[Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury Cxyl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t239-nimue-gold-sainte-des
RymeRymeArmure :
Armure du Lion

Statistiques
HP:
[Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury G-bleu1650/1650[Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury V-bleu  (1650/1650)
CP:
[Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury G-rouge1200/1200[Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury V-rouge  (1200/1200)
CC:
[Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury G-jaune1650/1650[Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury V-jaune  (1650/1650)
Message Re: [Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury   [Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury EmptyMer 10 Fév - 22:06
- Nimuë des Poissons, inutile d'en venir à la violence et aux aveux trop brutaux. Je préfère régler cela calmement.

Nimuë s'avançait trop loin sur une promesse personnelle qui mettait l'atlante en position de faiblesse sur un territoire où elle était censée mieux s'affirmer. Sur un territoire qu'elle visitait actuellement avec un peu de goût, si tant est que l'on puisse dire cela. Et si Ariane avait été habituée aux regards remplis tantôt de pitié tantôt de haine vis-à-vis de la perdante, elle ne désirait aucunement avoir à faire à ce genre de considérations ici. Ce n'était pas le moment de débattre sur ce point, pourtant la compréhension qu'elle avait de l'entêtement de la Saint lui paraissait de trop, et l'attristait plus qu'autre chose. Cela lui faisait penser aux raisons pour lesquelles elle était devenue Tribut.

Et d'un autre côté, pour péter son jeu de théâtre, l'homme qui s'était avancé avait la main. Plus jeune, Ariane en aurait fait une moue profondément ennuyée et se serait montrée curieuse vis-à-vis des motivations de cet homme. L'innocence s'annonçait parfois d'une foi trop exacerbée envers l'humanité. Aujourd'hui, Ariane ne cillait pas. Et si rien n'aurait pu déjoué son petit plan initial, Nimuë venait d'enterrer les derniers restes d'un coup de phrases impulsives. En bref, rares étaient les fois où la générale des Lyumnades s'était sentie légèrement contrariée. Mais elle l'était actuellement. D'un pas plus fier et mesuré, elle s'était avancée en direction de Pséma, se détournant de la protection de la Gold Saint. C'était à elle que lui revenait les explications à fournir. "C'était sa mission, après tout."

- Je suis honorée de savoir que je suis déjà connue. Je vous rassure, mon intention n'était pas de détruire cet édifice en me battant, et quelles que soient vos pratiques religieuses, je ne suis pas là pour m'y opposer.

Prenant son courage à deux mains pour se laisser prendre à cette discussion, elle réfléchissait plus précisément à ce qu'on lui demandait, tout en regardant Pséma. Il y avait quelque chose d'intriguant à faire face à cet homme. Quelque chose de dangereux, qui demandait à la fois justesse et précision. L'ex-messagère voyait déjà ses débuts de carrière revenir vers elle petit à petit. L'atlante ne prétendait pas avoir gardé son ancien "tact" et ses yeux pleins d'innocence, mais ce simple petit sentiment retrouvé redonnait un éclat dans ses prunelles d'un bleu électrifiant.

- En toute honnêteté...Je n'en sais rien. Cela fait plus de cinq ans maintenant que je n'ai pas été informé de la moindre chose. Ni de ce qu'il se passe au Sanctuaire Sous Marin, ni de ce que les Saints peuvent bien vouloir aujourd'hui. Non pas que je veuille véritablement les aider. Je ne réserve ma confiance qu'en ceux qui m'ont sauvé réellement. Je ne sais pas ce que vous veulent les Saints, mais j'y vois une occasion pour m'informer avant tout de ce qui passe aux alentours. Pas forcément ici, mais aussi sur Neptune, Poséidon. J'ose espérer travailler pour un camp qui parvient à se reconstruire, que je pourrais servir de nouveau dignement, et ce n'est pas en restant au Sanctuaire que je réussirais à me forger le caractère voulu ou à m'aiguiller correctement sur la situation. La présence du cosmos d'un Marina en Britannia m'a rassuré, mais vous devinez que c'est bien peu comme information.

Là-dessus, la jeune femme ne mentait pas. Mieux encore, elle semblait plus lucide, pour une fois. Croisant les bras, la brune continua dans sa lancée non sans observer intensément le jeune homme. Ariane voulait savoir si elle pouvait estimer ne serait-ce qu'un peu ce qu'il lui dirait. Tout en prenant une petite respiration, elle reprit là où elle s'était arrêtée.

- Britannia est normalement une terre de Poséidon. Soit une terre où un Marina ne devrait pas avoir du mal à se repérer. Plus précisément, un endroit où on ne devrait pas souffrir d'une marque d'hostilité ou d'un quelconque sentiment de danger, mise à part en présence ouverte d'un ennemi. Mais cette terre est particulière, n'est-ce pas? Dieu...Un dieu qui prône les ombres d'un cremlech et qui a trouvé pour lieu de culte un endroit caché sous les brumes de Poséidon, est-il réellement un ami ou un ennemi? Ou est-ce que la menace ressentie coule d'une autre source? C'est une question importante à l'heure actuelle, en réalité.

Les autres cosmos importaient bien peu. Ils pouvaient tout aussi bien être des alliés que des ennemis, ou même d'autres personnes "neutres". Face à un visage avenant mais froid, les deux jeunes femmes étaient face à la grande énigme qu'était Athanasius. Et comme la générale des Lyumnades avait pour coutume de dire en des moments propices: Un problème à la fois. Ou tout du moins, si on ne venait pas troubler les convenances.



[Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury Ryme_s10

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t415-ariane-general-des-lyu
PsémaPsémaArmure :
Ombre du Bélier

Statistiques
HP:
[Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury G-bleu340/340[Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury V-bleu  (340/340)
CP:
[Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury G-rouge420/420[Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury V-rouge  (420/420)
CC:
[Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury G-jaune488/488[Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury V-jaune  (488/488)
Message Re: [Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury   [Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury EmptyJeu 11 Fév - 16:19
Pséma leva un sourcil en entendant les paroles de la première. Aussi délicate qu'une rose ? La question était à même de faire sourire mais c'était pas le cas pour celui qui faisait face aux deux guerrières. Observant les alentours dans un silence de cathédrale, il ne répondit pas de suite à ses "demandes" les plus sincères. Puis, après les rodomontades, vinrent les fruits de la Sagesse. Athéna avait eut une certaine influence sur cette jeune Atlante, la vérité était toute nue à simplement l'écouter.

Brittania. Une terre de Poséidon ? La remarque avait du sens et en d'autres temps elle aurait eut raison dans son assertion. Mais là... Oui, elle n'était pas exactement en Brittania. Elle se trouvait dans un lieu au confin de plusieurs mondes que les hommes disaient sacrés. Avalon était cachée depuis des lunes aux membres de cette abbaye par la volonté de la femme de Llyr, celle que les Grecs appelaient Amphitrite. Manifestement, elle oeuvrait pour que ses "filles" ne soient jamais indisposées par les hommes. Cependant, il en était tout autre de Glastonbury, construit sur un ancien tertre dédié à Lugh. Toute la puissance du Dieu en était encore prégnante et bien les malins qui pouvaient sentir que le soleil pouvait aussi agir dans l'ombre.

- Pour vous répondre Chevalier des Poissons, nous ne sommes ni amis... ni ennemis. Nous avons nos propres buts en ce monde, tout comme vous par votre amour pour votre déesse. Il en est ainsi. Nous sommes ceux qui observent le Monde, nous sommes ceux qui veillent à conserver les beautés de ce monde de la vue des Hommes quand les cycles changent. Ce qui a été mauvais hier ne le sera peut-être pas demain, c'est dans cette sagesse que notre Dieu nous a donné une mission bien particulière... dans l'ombre des terres sacrées qui agissent à la lumière du monde. Se tournant vers l'Atlante. Vous avez donc votre réponse. Nous ne sommes pas des ennemis ou des amis, juste des observateurs. Nous n'agissons que lorsque certains évènements le commandent. Ceci est un ordre du dieu qui nous a donné nos armes et son soutien. Bien des gens nous confondent avec les Spectres ou les Chevaliers noirs honnis par Athéna, nous ne sommes pas de cette trempe là je vous rassure... Quand à nos raisons, nos objectifs, laissez moi garder cela dans le sceau du secret et du silence de ce lieu saint.

Il n'avait pas répondu à la question de Nimue sur les forces en présence autour d'eux. Pourquoi répondre à une question quand la réponse en était évidente. Un sourire fugace et mystérieux ourlait ses lipes quand il pointa enfin du doigt un vitrail entre deux piliers. Il était sombre et poussiéreux, peu de monde y prêtait attention car le temps avait fait son oeuvre. On pouvait y voir les différentes phases du soleil, des chevaliers combattant dans les ombres de l'aube et du crépuscule, pendant que des guerriers aîlés protégeaient le monde au firmament du soleil.

- Des forces centrifuges sont en mouvement. Bientôt, chaque domaine sacré va faire des choix. Nous verrons ce qui se passera alors, nous avons tenté de prévenir de la tragédie qui se nouait, nous ne pouvons aider plus. Nos interventions dans les affaires de vos peuples cesseront là.

Il les laissait répondre avant de quitter les lieux. Les choses étaient plus calmes et ne risquaient plus de partir en bataille rangée dans cet endroit sacré.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MorwennaMorwennaArmure :
Armure d'Or des Poissons

Statistiques
HP:
[Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury G-bleu1800/1800[Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury V-bleu  (1800/1800)
CP:
[Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury G-rouge1350/1350[Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury V-rouge  (1350/1350)
CC:
[Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury G-jaune1500/1500[Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury V-jaune  (1500/1500)
Message Re: [Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury   [Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury EmptyJeu 11 Fév - 16:48
Dans les brumes de Glastonbury







Nimuë se rembrunit et scella ses lèvres pour le reste de cette entrevue. Ariane avait sans doute plus de dons qu'elle dans l'art de la diplomatie et de la manipulation des foules. Aussi resta t-elle en retrait, prête dans le cas où les choses déraperaient. Brièvement les yeux de la jeune femme se posèrent sur le vitrail que Pséma désigna, comme illustration à ses propos. Mots, qui eurent de quoi la faire réfléchir. Elle savait qu'il ne fallait aucunement confondre les ombres et les ténèbres, chacune prenait leur origine et leur source différemment et la Sainte se promit de faire un tour à la grande bibliothèque du Sanctuaire.

Qui étaient ces hommes en noirs ? Si elle avait un début de réponse, la jeune femme ne préféra pas faire de conclusions trop précipitées. Une fois sûre, la Sainte ne manquerait pas d'en informer Bélisaire et de faire preuve d'autant de franchise qu'avec ces … personnes qui se présentaient comme simples observateurs. Elle respectait leurs secrets, pour le moment.

Quelque chose lui laissait à penser qu'ils reviendraient. Qu'elle serait amenée à entendre de nouveau parler d'eux dans un futur proche. Ses yeux se levèrent vers le ciel. Le soleil restait obstinément caché par un manteau de brumes, elle savait à présent pourquoi.

- Bien, je saurais m'en rappeler. Merci, je suppose.

Se contenta t-elle de répondre avant que le maître des lieux ne s'éloigne. Après un dernier coup d’œil à l'archiviste puis à Ariane, la Rose du Sanctuaire quitta le monastère, lasse et l'esprit lourd de pensées sombres. Leur retour au Sanctuaire s'effectuerait de la même façon qu'à l'aller. Au final, avait-elle bien fait de jouer les escortes ? Nimuë savait qu'elles avaient découvert une chose d'importance, c'était ce qu'il y avait de plus important à l'heure actuelle.

De tristes heures se profilaient. Le triste jeu des Dieux s'annonçait et le Sanctuaire serait bientôt le théâtre de ces machinations. Enfin, ce n'était qu'une prémonition, née de son acrimonie.

FIN DU RP (pour moi :p)






© Never-Utopia


[Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury Cxyl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t239-nimue-gold-sainte-des
RymeRymeArmure :
Armure du Lion

Statistiques
HP:
[Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury G-bleu1650/1650[Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury V-bleu  (1650/1650)
CP:
[Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury G-rouge1200/1200[Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury V-rouge  (1200/1200)
CC:
[Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury G-jaune1650/1650[Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury V-jaune  (1650/1650)
Message Re: [Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury   [Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury EmptyJeu 11 Fév - 21:56
Si la générale avait su que la vérité aurait été si bien accueillie par le Grand Maître de l'Abbaye, alors son emploi en phrases directes et soutenues en aurait été presque immédiat. Mais l'ombre d'une menace les avait pris de plein fouet, les faisant jouer un jeu de méfiance là où il n'y avait pourtant pas lieu de s'inquiéter. Dans tous les faits et gestes observées et malgré son retrait, l'Atlante et la Saint ne risquaient rien ici pour le moment. Pas tant que les deux jeunes femmes se tenaient respectivement comme elles étaient actuellement: dans l'observation, l'écoute et peut-être même la compréhension.

Quant à ces "ombres", ces personnes en semblaient littéralement obnubilées. Par ces prêtres bien énigmatiques qu'Ariane se gardait bien de juger, quelques "clefs" lui avaient été fournies. L'atlante le savait, mais sa compréhension n'était pas totale et, curieuse de nature, restait sur sa fin et le Poissons prête à mordre s'il le fallait. L'œil vif et observateur de la rousse ne faisait qu'attester qu'elle était prête à intervenir au moindre faux pas, sans la moindre hésitation. Brave Saint.

Si Nimuë était passée bien vite dans toute sa splendeur, arrachant presque un rire mais offrant un sourire fin et effacé néanmoins, la générale des Lyumnades entreprit de regarder bien longuement les alentours. Il fallait qu'elle s'en souvienne. Les paroles d'Anthanasius résonnaient dans son esprit, mais plus encore, il y avait cette "tragédie" qu'il avait énoncé de plein fouet, un mystère certainement perceptible dans son regard qui s'adressait alors de nouveau à Pséma. Les yeux parlaient parfois bien plus que de simples paroles.

-Quelle tragédie? Celle d'un soleil nuisant toute ombre, brûlant ce en quoi votre croyance est portée, ou une de celles qui s'apprêtent à s'abattre sur nous?


Cette "tragédie" s'appliquait-elle aux différents camps qui se tenaient encore debout en cette période, ou s'agissait-il d'une tragédie dont ils en avaient eux-mêmes la conception? Il gardait les mémoires et cumulait l'histoire après tout, comme ils l'avaient dit. Ariane avait pensé cette question sans pour autant attendre une réponse de leur part. La brune savait que tout avait été dit selon les prêtres qui se tenaient devant elles. Fermant les yeux, elle finit néanmoins par reculer quelque peu, désirant laisser de nouveaux les cosmos seuls en ce lieu sacré de toutes lumières.

- Je vous remercie pour cette patience et pour votre hospitalité. On aurait pu être mal accueilli pour ce malentendu mais tel n'a pas été le cas. Ami ou ennemi, Spectre ou pas, on vous en saura gré.
Posant ses doigts sur ses lèvres, elle entreprit alors de regarder une dernière fois les deux hommes devant elle. Elle avait eu ce qu'elle voulait mais la gallo-romaine récompensait à son tour à sa façon. Des prêtres? Peut-être. "L'un de vous deux a une aura intéressante, elle m'a faite penser à Nimuë...Différente, mais même "intonation", si je puis dire. Au plaisir de vous revoir?"

Elle leur accorda de nouveau un sourire fin, avant de se retirer en suivant les pas de sa collègue, traversant la petite porte. C'était un véritable paradoxe quand on connaissait les informations qu'ils avaient placé sur leurs épaules.

Ariane considérait, parfois, qu'elle pouvait mettre les nerfs à vif. Pas par un franc parler comme Nimuë, comme cette jeune femme prête à foncer dans le lard, la tête la première, mais par une sorte de jeu pacifique et malicieux saupoudrée de taquineries qui n'allaient pas dans le sens d'autrui mais uniquement dans le sien. Il fallait dire qu'elle ne s'en cachait pas. Et pourtant, aujourd'hui lui avait montré que faire preuve de fermeté suffisait bien à chasser quelques doutes bien trop ancrées depuis tant d'années. Décidemment, toutes deux faisaient une sacré paire, différentes en bien des points mais complémentaires dans leur façon de procéder. La Gold Saint l'avait mené à l'honnêteté et à la véritable diplomatie, et ce n'était pas rien. Peut-être n'y avait-elle tout simplement pas penser. Des gouttes de pluie s'étaient alors abattu sur sa peau, un bon réveil suite à l'adrénaline qu'Ariane venait de sentir couler jusque dans ses veines.

En courant sans véritablement se précipiter, la petite forme avait très vite rejoint la rousse. Pendant quelques secondes, Ariane avait gardé son calme avant d'éclater de rire.

- Si on m'avait dit qu'un Poisson pouvait montrer les crocs, je pense que j'en aurais ris mais tu viens de m'en faire une sublime démonstration...Ce qu'on a mal joué au départ!


D'une petite main, la générale détacha la petite cage qu'elle avait gardé à sa taille, avant de la mettre au niveau de ses yeux, regardant l'amphibien que lui avait donné le jeune garçon à peu près aussi jeune qu'elle ne l'avait été lorsqu'elle avait rejoint les rangs de Poséidon. Le cou de la bestiole verte bougeait, et celle-ci finit même par émettre un croassement. Pas mort. Reconnaissant du coin de l'œil la petite allée par laquelle elle avait caché son Ecaille, Ariane entreprit d'aller la récupérer tout en l'appelant en intensifiant son cosmos. La protection était alors venue la recouvrir de nouveau, l'enveloppant comme une seconde peau. Un air étrange était venu s'installer sur le visage de la jeune Tribut, comme une pointe de maturité à peine réveillée.

- Voilà qui est fait. Et comme d'habitude, j'arrive aux moments des mauvaises nouvelles énoncées, quand je parlais de malédiction!
Elle se permit de nouveau de rire une nouvelle fois, avant de reprendre plus sérieusement. Mais...Il faut qu'on parle Nimuë. Je sais que je n'ai pas toujours été très compréhensible, très attentionnée, très ouverte, très forte, très juste avec toi...Bref, vivable, tout simplement. Et je m'en excuse.

Ariane réfléchit sur la façon dont elle devait tourner les choses. Jouer un faux-semblant ne semblait pas la meilleure solution à l'instant. Ou peut-être cela n'avait jamais été la solution. Et alors la gallo-romaine savait, son regard à la fois peinée et convaincu parlait toujours. Il brillait cette fois-ci, mue par un objectif qu'elle n'avait pas eu en ces cinq années passées dans la solitude, à croupir dans un semblant de folie. Elle savait que tout ce qu'elle avait fait jusque-là au Sanctuaire ne l'avait amené qu'à...A rien finalement.

-Mais Nimuë. Il faut que je retourne au Sanctuaire Sous-Marin.

Tout avait été dit. La volonté était aussi présente dans sa voix que par la posture qu'elle prenait face à la Gold Saint. Après tout, ces révélations n'avaient pas à être communiqué uniquement au Grand Pope. De ses années en tant qu'atlante, Ariane n'avait finalement pas perdu son entêtement. Ce qu'elle voulait, elle l'obtenait d'une façon ou d'une autre. Fut-elle à se battre de ses propres poings pour cela, ou encore à convaincre, Nimuë ne s'était jamais montrée hostile jusque-là pourtant.

PS: Fin RP pour moi aussi. On reprend dans un autre sujet pour finaliser ça Nimuë, sauf si tu veux me passer sur le corps, parce qu'Ariane est déterminée pour se barrer là, et ce lucidement donc aucune excuse pour l'atlante je suppose. Razz




[Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury Ryme_s10

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t415-ariane-general-des-lyu
 
[Mai 550] Dans les brumes de Glastonbury
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Praeteritum :: Chroniques-
Sauter vers: