Votez
I
II
III


Mars 553 AD (Jusqu'à la fin de l'Event)
 
Partagez
 

 [Juin 550] Les plumes de sang (Oracles)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AegisAegisArmure :
Vierge

Statistiques
HP:
[Juin 550] Les plumes de sang (Oracles) G-bleu200/200[Juin 550] Les plumes de sang (Oracles) V-bleu  (200/200)
CP:
[Juin 550] Les plumes de sang (Oracles) G-rouge240/240[Juin 550] Les plumes de sang (Oracles) V-rouge  (240/240)
CC:
[Juin 550] Les plumes de sang (Oracles) G-jaune245/245[Juin 550] Les plumes de sang (Oracles) V-jaune  (245/245)
Message [Juin 550] Les plumes de sang (Oracles)   [Juin 550] Les plumes de sang (Oracles) EmptyJeu 11 Fév - 0:33

Silencieux, l'homme avançait dans une ruelle sombre proche de l'antique colisée. Les sons dans ces endroits étaient si purs, ils sentaient le passé et ses beautés. Il pouvait alors imaginer la vie qui était ici autrefois. Les échoppes qui vendaient les dattes, les légionnaires qui vadrouillaient avec la permission, tout cela était conté depuis des temps lointains par les Romains. Un son fugace, trop rapide au point même ou le désespoir s'était emparé des habitants. Avait-il oublié leur grandeur ? Thafnout n'avait pas de réponse. Il se contentait de frapper le sol de sa cane pour avancer tranquillement. Soudain, quelques effluves montèrent à ses narines et il entendit un marchand de rue qui vendait quelques tranches de poulet grillé sur du pain frais.

- C'est combien ?

- Deux sesterces pour toi l'aveugle !

- Je vous remercie.


Le Nubien mangeait le morceau de pain et prit la direction des anciennes arènes. Il sentait quelque chose dans cette région de la ville. Depuis quelques temps, une force l'appelait vers le Palatin mais il n'avait pas daigné y aller, il savait que le temps n'était pas venu de démontrer sa présence. Le condor était un animal silencieux, presque aveugle, qui ne se fiait qu'à ses autres sens pour voler dans les cieux. Cette présence sentait le sang. Il était comme lui, un chasseur mais son odeur était plus étrange. Non, ce n'était pas un Romain. Frappant sa canne sur le sol, il la transforma en une lame fine et courbe que les Nubiens utilisaient depuis des siècles. Sorte de cimeterre éffilée comme une feuille de papier. Prenant appui sur l'air avec son cosmos, il s'envolait dans les airs pour rejoindre la raison de cet appel... Oui, il l'appelait comme deux chasseurs sur un même territoire et pourtant, ce n'était pas le sien au sens propre. Non, il n'était que le Condor qui agissait quand le soleil l'exigeait.

Arrivé aux abords des estrades de pierre, son ouïe en éveil, il restait droit et sentait le vent sur chaque partie de sa peau. D'une voix grave, il se décidait enfin à s'annoncer.

- Qui est ici ? Inutile de vous cacher, si nul ne peut vous voir, ce n'est pas mon cas. Ce qui est invisible ne me pose pas de problème en ce monde.

L'invitation était lancée.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bran RuzBran RuzArmure :
Berserker de l’Oupyr

Statistiques
HP:
[Juin 550] Les plumes de sang (Oracles) G-bleu1200/1200[Juin 550] Les plumes de sang (Oracles) V-bleu  (1200/1200)
CP:
[Juin 550] Les plumes de sang (Oracles) G-rouge900/900[Juin 550] Les plumes de sang (Oracles) V-rouge  (900/900)
CC:
[Juin 550] Les plumes de sang (Oracles) G-jaune1050/1050[Juin 550] Les plumes de sang (Oracles) V-jaune  (1050/1050)
Message Re: [Juin 550] Les plumes de sang (Oracles)   [Juin 550] Les plumes de sang (Oracles) EmptyDim 14 Fév - 18:40
Bran Ruz
"La Réponse"



Il répondait à l'invitation, à sa manière. Une douce musique accompagna sa chanson.

« Dans les terres sacrées d'Avalon
S'affrontaient deux Dragons.
L'un gardien Carmin avait délogé l'Immaculé,
de sa tanière obscure où sommeillait un trésor caché.

L'Ancien et le Jeune, ces géants écailleux se faisaient face,
Le premier rendu fou par l'écarlate Mort,
Le second luttait pour leur race.
L'Avisé n'avait su trouver un accord.

Leur duel dura deux jours et deux nuits,
Terrible, larmes et sang entremêlés.
Mais le Fou enragé fut trahi,
Une silhouette sombre et cruelle l'avait frappé.

La Réponse. »

Le musicien s'était dévoilé peu à peu, drapé dans son manteau noir, il jouait dans le contre jour, l’œil irrémédiablement clos, comme l'étranger qui l'avait appelé. Quand les dernières notes s'envolèrent vers les nuées, le druide, lentement se redressa, son instrument bercé amoureusement entre ses bras. Une légère odeur de sang flottait autour de lui. Sa longue silhouette, un instant, sembla avaler le soleil. L'épervier guettait.

« L'Invisible n'existe pas, il n'existe que pour les Fous. »

L'homme encapuchonné sauta lestement de son promontoire. Darda ses prunelles, d'une vert sombre, pour dévisager l'Oracle.

« Que le Dieu Lug veille sur votre vol. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t297-bran-ruz-eveque-de-l-
AegisAegisArmure :
Vierge

Statistiques
HP:
[Juin 550] Les plumes de sang (Oracles) G-bleu200/200[Juin 550] Les plumes de sang (Oracles) V-bleu  (200/200)
CP:
[Juin 550] Les plumes de sang (Oracles) G-rouge240/240[Juin 550] Les plumes de sang (Oracles) V-rouge  (240/240)
CC:
[Juin 550] Les plumes de sang (Oracles) G-jaune245/245[Juin 550] Les plumes de sang (Oracles) V-jaune  (245/245)
Message Re: [Juin 550] Les plumes de sang (Oracles)   [Juin 550] Les plumes de sang (Oracles) EmptyDim 14 Fév - 23:37
Un chant. Semblable aux Mélomorphées* qu'il aimait entendre mais il n'en comprenait pas le sens. Le style était ancien et certainement des provinces du nord dont il avait eu l'écho au cours du temps. Manifestement, il se faisait appelé la "Réponse" mais ce n'était qu'un surnom. La réponse à quoi ? à qui ? Bien des questions se posaient paradoxalement à ce nom qui lui était mentionné. Alors qu'il se retournait vers la présence qui se rapprochait de lui, les sens de l'Oracle étaient attirés sur cette odeur prégnante qui entourait son interlocuteur.

- L'invisible touche tout le monde, on regarde simplement là où il ne faut pas.

Le port noble, Thafnout répondit à la première saillie verbale. Il ne croyait pas que les fous étaient aveugles et les personnes capables de penser plus clairvoyants. Dans un sens, un Fou était capable de voir des chose que les bien pensants ne pouvaient voir, s'enfermant dans des codes de conduite hérités de l'éducation et de la société. Mais, il n'était pas là pour juger. La justice ne s'appliquait pas à tout cela dans le cas présent.

Ensuite, il parlait d'un Dieu. Lug. Un nom qu'il ne connaissait pas pour ainsi dire, lui venant des terres méridionales de la Mare Nostrum n'avait pas encore eu l'honneur d'aller en Francie ou encore plus loin, et, de fait, il ne connaissait pas les anciennes religions de ces peuples. Quelques secondes auparavant, les intonations de son chant, gutturaux et plaintifs, l'avaient interpellé sur un pays que le conteur appelait Avalon. Décidément, il découvrait de nouveaux horizons depuis que le Dieu solaire lui avait ouvert les yeux sur sa destinée. Il comprenait alors que l'homme devant lui faisait partie d'une ancienne religion et cela le mettait sur ses gardes.

A cela se rajoutait une odeur de sang qui n'était pas pour le satisfaire. Il ne savait pas qui était devant lui mais ne comptait pas devenir la proie d'un rapace d'une autre tribut que la sienne... Cependant, en l'état, le chant de sa voix invitait plus à la discussion qu'à l'affrontement, c'était une chose qu'il prit en compte en reprenant le fil de la discussion amorcée.

- Je ne connais pas votre Dieu, j'en suis navré. Je suis Thafnout, humble voyageur.

Inutile d'en dire plus, il ne savait pas à qui il s'adressait et le Divin Apollon lui avait demandé en rêve de ne pas se dévoiler. Le silence reprit alors son cours alors que le vent soufflait à travers les arcades du colisée romain. Un certain sérieux marquait son visage en attendant la réponse de l'étranger musicien...

Thafnout a écrit:
Mélomorphées : Race de grillons connue pour son chant hypnotique
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bran RuzBran RuzArmure :
Berserker de l’Oupyr

Statistiques
HP:
[Juin 550] Les plumes de sang (Oracles) G-bleu1200/1200[Juin 550] Les plumes de sang (Oracles) V-bleu  (1200/1200)
CP:
[Juin 550] Les plumes de sang (Oracles) G-rouge900/900[Juin 550] Les plumes de sang (Oracles) V-rouge  (900/900)
CC:
[Juin 550] Les plumes de sang (Oracles) G-jaune1050/1050[Juin 550] Les plumes de sang (Oracles) V-jaune  (1050/1050)
Message Re: [Juin 550] Les plumes de sang (Oracles)   [Juin 550] Les plumes de sang (Oracles) EmptySam 20 Fév - 10:33
Bran Ruz
"La Réponse"



La réponse à son verbe intéressa le druide. Il descendit de son perchoir pour faire face à cet homme visiblement aveugle. Mais là encore, le noir n'existait que pour ceux dont la fatalité était trop lourde à porter. Le Bran Ruz repensa à son combat à Kiev, dans la neige et le sang. Opposé farouchement à son neveu qui s'était retrouvé entre ses griffes face au Lion d'Or, lui-même avait été frappé par cette « malédiction ». Aedan aussi. Et les deux parents s'en étaient fort bien accommodés. Leur philosophie leur interdisait l'abattement, la peur, tout était lié, tout avait une finalité bien écrite. Un cycle, une Roue. Un recommencement perpétuel.

L'homme au devant de lui se méfiait de sa présence, de l'inconnu qu'il représentait à ses sens. Il ne connaissait pas le culte de l'ancienne religion, le divin Lug. Un sourire énigmatique orna les traits du musicien.

- Il est pourtant le vôtre aussi, voyageur.

Il y eut un grand silence durant lequel l'aura du Corbeau Rouge se manifesta brièvement. Une lumière noire mais chaleureuse, un sentiment réconfortant. Mais qui faisait entrevoir aussi le danger qu'il représentait. Un Oracle. L’Épervier. Le Bran Ruz. La Réponse. Il était un tout, et plusieurs à la fois. Un Druide, un protecteur de la Nature, un gardien des portes du Sidh, un suivant de la Lumière.

- Mon nom est Bran Ruz, Évêque de l’Épervier.

Une pause.

- Qu'est-ce qui vous amène en ces lieux, humble voyageur ? Vous recherchez quelque chose ? Ou quelqu'un ? Je suis un guide ici bas. Permettez-moi de vous accompagner.

C'était une invitation. Mais, que celle-ci soit déclinée n'y changerait rien. Il suivrait cet homme, naviguant dans son ombre. Il y avait des dangers ici, il pouvait le sentir. Peut-être n'était-ce que l'effet de son imagination. Depuis quelque temps le Druide Rouge ne se sentait pas tranquille. Leur royaume avait été fermé par une force mystérieuse, son frère, le Roi Blanc était en prise avec les créature peuplant ce dernier.

Des heures sombres s'annonçaient.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t297-bran-ruz-eveque-de-l-
AegisAegisArmure :
Vierge

Statistiques
HP:
[Juin 550] Les plumes de sang (Oracles) G-bleu200/200[Juin 550] Les plumes de sang (Oracles) V-bleu  (200/200)
CP:
[Juin 550] Les plumes de sang (Oracles) G-rouge240/240[Juin 550] Les plumes de sang (Oracles) V-rouge  (240/240)
CC:
[Juin 550] Les plumes de sang (Oracles) G-jaune245/245[Juin 550] Les plumes de sang (Oracles) V-jaune  (245/245)
Message Re: [Juin 550] Les plumes de sang (Oracles)   [Juin 550] Les plumes de sang (Oracles) EmptySam 20 Fév - 11:32
Les perturbations de l'âme du luthiste le perturbaient. Instinctivement, le Nubien se tenait sur ses gardes devant une personne qui dégageait une lumière aussi terne. Non pas que cela le dérangeait, les propriétés de la lumière dépendaient de leurs inclinaisons, de la place d'Apollon dans le ciel. Chaque ombre s'étendait ou se rétractait suivant la volonté divine. Il est pourtant le vôtre aussi, voyageur. Lug. C'était donc l'un des noms du Dieu des Arts dans ce Monde entouré d'Océans. Il ne savait que penser, ses connaissances semblaient bien faibles et il se reprochait cela depuis qu'il avait mis les pieds sur la terre sacrée de Rome.

- Thafnout, Evêque du Condor.

Aussi loin qu'il s'en souvenait, il aimait être tellement haut dans le ciel au point où seul le soleil pouvait le voir. Ses ennemis ne voyaient que le bruit de ses battements d'ailes, semblables à ces étranges insectes, et son ombre qui s'approchait d'eux au moment opportun. Dans un sens, il avait aussi cette part d'ombre dont se parait celui qui se faisait appelé Bran Ruz. Silencieux un instant, il écoutait les questions de ce dernier sans avoir de réponses... Enfin si, il en avait mais n'en parlait jamais, qui faisait attention à l'aveugle marchant dans les rues ? Personne. Soufflant de soulagement, il répondit tout de même.

- Ce que je cherche ? Voilà une question bien complexe. Je dirais que je cherche à comprendre le monde qui m'a invité en son sein. D'un point de vue extérieur, j'observe des cieux à ma façon. La Justice frappera alors pour permettre une nouvelle Ere.

Thafnout démontrait sans le vouloir de la passion dans ses mots. Cela était chevillé dans chaque parcelle de son existence et ne s'en cachait pas. Cependant, dans les intonations, il était possible de ressentir de subtiles nuances qu'un muscien pouvait comprendre. Ce n'était pas une note discordante, juste une nuance douce et inquiétante. Qui je cherche ? A cette autre question, il ne répondit pas. En effet, il n'avait pas de raison de chercher quelqu'un après tout. La Roue du temps décidait pour soit après tout... Coutumier des légendes nubiennes sur la notion des grandes catastrophes qui ouvrent de nouvelles eres, il était comme le Condor : un simple observateur.

- Ce sera un plaisir de vous suivre. Je n'ai pas l'honneur de "connaître" cette ville et si vous voulez bien être mes yeux, ce sera avec plaisir.

Un sourire ourlait ses lèvres alors qu'il reprenait sa canne. Il ressentait l'environnement avec ses autres sens mais avoir une description poétique des lieux lui serait utile... Même s'il avait déjà compris le pouls de la ville, il aurait tant aimé la voir comme à l'aube de sa naissance. C'était la malédiction qui l'avait fait. Il l'assumait.



Dernière édition par Thafnout le Mer 9 Mar - 11:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bran RuzBran RuzArmure :
Berserker de l’Oupyr

Statistiques
HP:
[Juin 550] Les plumes de sang (Oracles) G-bleu1200/1200[Juin 550] Les plumes de sang (Oracles) V-bleu  (1200/1200)
CP:
[Juin 550] Les plumes de sang (Oracles) G-rouge900/900[Juin 550] Les plumes de sang (Oracles) V-rouge  (900/900)
CC:
[Juin 550] Les plumes de sang (Oracles) G-jaune1050/1050[Juin 550] Les plumes de sang (Oracles) V-jaune  (1050/1050)
Message Re: [Juin 550] Les plumes de sang (Oracles)   [Juin 550] Les plumes de sang (Oracles) EmptyDim 6 Mar - 19:03
Bran Ruz
"La Réponse"



Les mots du Condor sonnaient agréablement aux oreilles de la Réponse. Il y avait un certain écho en eux que le druide respectait et comprenait très bien. Avant lui, le druide s'était posé de semblables questions. Il le laisserait obtenir ses propres réponses, chacun étant libre de nager comme bon lui semble dans le cours du fleuve du Temps. Et à n'en point douter, l'aveugle disposait déjà d'un esprit analytique nécessaire pour voler bien au delà des choses matérielles. Le monde dans lequel ils évoluaient était incontestablement complexe, de cela, Bran le savait pertinemment et sans doute bien plus que n'importe qui.

Pour l'heure Thafnout acceptait son invitation. Une proposition rare qui n'était pas dans les habitudes du Corbeau Rouge. Aedan s'en serait sans nul doute étonné, vu le caractère étrange de son oncle. Or il était quelqu'un d'insaisissable, dont la duplicité pouvait être dure à entrevoir dans son manteau de rudesse. Il n'y avait qu'avec sa famille qu'il se permettait d'être un tant soi peu … humain. Ses leçons, il ne les donnait pas à n'importe qui. Le fait qu'il se soit proposé d'accompagner ce voyageur n'était pas un hasard. Une précaution. Au loin, il sentait des forces s'agiter. Sans doute pas grand chose, sans doute rien, mais il savait. Il savait que la Roue à tout instant, pouvait basculer d'un nouveau cran.

Depuis son retour de Kiev, le mage écarlate avait senti l'apparition d'une étrangeté. Une présence qu'il n'appréciait pas sans pouvoir précisément la sonder dans sa totalité. Comme dissimulée, comme protégée par les bras du Soleil.

- Je suis moi-même un observateur. J'ai été témoin de bien des choses et cette ville est celle que j'affectionne le plus. Même si je ne suis pas un oiseau des villes, d'ordinaire. Il marqua un temps d'arrêt, le temps de laisser son compagnon de récupérer sa canne. - Connaissez-vous l'histoire de la ville ? Et vous, d'où venez vous ? Racontez moi un peu votre histoire. Je vous compterais la mienne ce soir, au moment où le Soleil aura disparu.

Telle une ombre carmine glissant sur le sol pavé, Bran guida son homologue à travers ce réseau sinueux de rues et de dédales étroits. Ici il faisait chaud, ici grouillait la Vie dans sa plus éclatante beauté. Rome était belle sous le regard d'Apollon. Et pourtant et comme partout ailleurs régnait la misère. C'était dans tous ses paradoxes que le druide guida l'aveugle, le laissant apprécier toutes ces forces, ces contradictions, les signes qui ne trompaient pas. Peut-être n'était-il pas assez éveillé au monde pour se rendre compte des plus infimes changements. Il le verrait bien. Il le testait à sa manière.

- Alors ? Quel est votre sentiment, Thafnout ? Que désirez-vous « voir »? Je me ferai un plaisir de vous décrire ce qui nous entoure. Même si pour ma part, je n'ai pas besoin de mes yeux pour me rendre compte des choses qui me semblent primordiales.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t297-bran-ruz-eveque-de-l-
AegisAegisArmure :
Vierge

Statistiques
HP:
[Juin 550] Les plumes de sang (Oracles) G-bleu200/200[Juin 550] Les plumes de sang (Oracles) V-bleu  (200/200)
CP:
[Juin 550] Les plumes de sang (Oracles) G-rouge240/240[Juin 550] Les plumes de sang (Oracles) V-rouge  (240/240)
CC:
[Juin 550] Les plumes de sang (Oracles) G-jaune245/245[Juin 550] Les plumes de sang (Oracles) V-jaune  (245/245)
Message Re: [Juin 550] Les plumes de sang (Oracles)   [Juin 550] Les plumes de sang (Oracles) EmptyMer 9 Mar - 1:49
- Dame Celestia m'a déjà fait l'honneur de connaître la ville avec sa "lumière", mais, ce sera un plaisir que de vous suivre pendant cette promenade ! En effet, un autre oeil permet de comprendre ce qu'un autre regard n'a pas vu.

A l'écoute de cet homme, quelque chose le surprenait. Il ne savait pas quoi mais son ouïe était trop fine pour ne pas ressentir ce qui était caché dans les secrets de la voix. Qui suis je ? Voilà bien une question qu'il se posait souvent. Ses souvenirs l'emportaient des années en arrière, dans ce village en flammes où deux lames écarlates lui prenaient à jamais le droit de voir. Ce malheur l'avait alors éveillé de son sommeil. Il s'était envolé vers un nouveau Destin en acceptant de sacrifier une chose en retour et c'était en cela qu'il croyait en la cause d'Apollon, aller vers le futur impliquait de perdre une partie de soit-même !

- J'ai effacé les empreintes et les regrets. Je viens d'un pays où le feu était maître... Cette loi immuable, avec l'amitié d'un homme, m'a permis de venir dans les royaumes de la Mare Nostrum. Personnellement, je regarde encore les choses comme un enfant mais au moins, je ne suis pas influencé par la culture de ses peuples.

Soudain, un enfant passa entre les deux hommes avec un morceau de pain entre ses bras. Un cri suivit et un homme courrait vers les deux Oracles d'Apollon. Son corps fit un mouvement de côté pour laisser passer l'homme. Puis, d'un coup des plus vif, il le laissait s'abattre sur le sol. Le boulanger hurlait en se retournant vers Thafnout, il vociférait en levant le poing mais cela ne pouvait atteindre le Nubien. Il entendait et ne pouvait voir le visage rougeoyant de la victime du larcin du gamin. Puis, un courant d'air chaud le mit sur ses gardes et il reculait avec souplesse afin d'éviter la chiquenaude de cet homme de plus en plus insupportable. Le visage toujours sérieux, le revers de la main de l'aveugle frappa la joue de son agresseur. Il vola sur le côté pour hurler de douleurs.

- Voici ce que j'ai appris dans ce monde, il faut parfois laisser la graine s'envoler dans le vent afin de lui laisser une chance. Se tournant vers le Boulanger. Voici une pièce pour payer la miche de pain, vas-t-en !

Mais la bonté même éphémère n'avait parfois pas la réponse escomptée. Voilà que l'artisan fonçait vers Thafnout qui ne s'attendait pas à une telle bêtise...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bran RuzBran RuzArmure :
Berserker de l’Oupyr

Statistiques
HP:
[Juin 550] Les plumes de sang (Oracles) G-bleu1200/1200[Juin 550] Les plumes de sang (Oracles) V-bleu  (1200/1200)
CP:
[Juin 550] Les plumes de sang (Oracles) G-rouge900/900[Juin 550] Les plumes de sang (Oracles) V-rouge  (900/900)
CC:
[Juin 550] Les plumes de sang (Oracles) G-jaune1050/1050[Juin 550] Les plumes de sang (Oracles) V-jaune  (1050/1050)
Message Re: [Juin 550] Les plumes de sang (Oracles)   [Juin 550] Les plumes de sang (Oracles) EmptyMer 9 Mar - 11:22
Bran Ruz
"La Réponse"



- Pour semer la graine de la discorde.

Le boulanger, rouge de colère, ses yeux exorbités par l'affront que son confrère lui avait fait, s'était rué sur lui, rugissant comme un malheureux lion aux crocs et aux griffes émoussés. Pitoyable. Avant que l'homme n'ait eut le temps de porter un coup, la main de la Réponse s'était dressée, impérieuse, impitoyable. Aussitôt l'agresseur s'immobilisa, fauché par une force invisible qui le tient en respect. Le souffle coupé, ce dernier était agité de légers soubresauts et ses mains, désespérément, cherchaient à arracher quelque chose de contre sa gorge nouée. Son teint carmin oscilla entre le blanc, le bleu et enfin le pourpre. Puis, plus rien. Telle une statue de cire, l'odieux personnage ne cillait plus, comme inanimé. Pourtant ses yeux bougeaient toujours, emplit d'une peur que d'aucun, n'aurait voulu connaître. Très légèrement, l'air ondula, quelques marmonnements se firent entendre. Le musicien chantonnait, sans avoir besoin d'ouvrir la bouche. Sa voix était grave et profonde, sembla calmer un bref instant le boulanger devenu pantin entre ses mains.

Soudain, il s'agita de nouveau, prit d'une peur panique. Mais aucuns sons ne purent s'extraire de sa gorge tandis que des ténèbres, surgirent une horde de petits enfants orphelins et affamés, leurs petits visages baignés par des larmes amères d'être … morts de faim. Leurs petites mains s'agrippèrent aux vêtements du bougre alors qu'ils s'agglutinaient comme des mouches attirées par du miel. Leurs pleurs étaient déchirants, même pour cet être qui s'était refusé de leur céder ne serait-ce qu'un quignon de pain. Il en payait le prix de la plus horrible des manières.

- Tu nous as tué. Disaient-ils. -Nous sommes morts par ta faute !

Clamaient ces enfants dépossédés. Sous le regard froid du Bran Ruz et de son compagnon aveugle, le boulanger fut dévoré vivant. Une aubaine qu'il ne puisse contempler cette vision cauchemardesque, même si, les sons qui lui parvenaient étaient amplement suffisants pour soulever le cœur. Chair et os arrachés, bruits de mastication, de succion. Hurlements terrifiés. Douleur. Ce fut la voix de l’Épervier qui mit fin à cette abomination.

- Bien, continuons, voulez-vous ?

Le rouquin, d'un claquement de doigts, stoppa son illusion, laissa le corps prostré mais vivant de l'agresseur reposer contre le dallage en pierre. Celui-ci murmurait « prenez tout, prenez tout... » dans un souffle presque inaudible, rendu fou par l'illusion. La Réponse s'écarta de l'individu et continua sa marche comme si rien ne s'était passé. Après un temps à arpenter les rues, ils croisèrent l'enfant-voleur, occupé à partager la ridicule miche de pain qu'il était parvenu à chiper, en plusieurs morceaux plus ou moins égaux. Mais arrivé à la fin de son décompte, il dû se rendre à l'évidence qu'il n'en aurait pas assez pour tous ses frères et sœurs. Tant pis, il devrait se sacrifier encore. En voyant cela, le druide rouge approcha, faisant naître une vague de panique chez les enfants qui allèrent se cacher. Seul le gamin responsable du larcin lui fit face, l’œil déterminé et farouche. Avec lenteur, le Bran Ruz récupéra les morceaux de pain qu'il avait laissé échapper, les dissimula un temps sous son manteau, avisa du regard curieux que lui lançait le gosse et, comme par enchantement, fit apparaître un énorme pain, assez grand pour nourrir toute la petite famille. Il y eut des grands éclats étonnés, ravis du petit tour de passe-passe que ce grand et drôle de magicien venait de leur montrer.

- Merci, monsieur le magicien !

S'exclama l'aîné de la fratrie. Un sourire ourla les lippes du représentant du Dieu Llyr.

- Remerciez le Dieu-Soleil là-haut, il vous a bénit. Vous n'aurez plus jamais faim, pourvu que vous ne l'oubliez pas.

Puis en silence, il se détourna pour continuer cette petite promenade.

- Racontez-moi un peu vos périples qui vous ont mené à la Mare Nostrum. Le barde que je suis à besoin d'inspiration et cela fait des siècles que je ne suis pas retourné chez moi.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t297-bran-ruz-eveque-de-l-
AegisAegisArmure :
Vierge

Statistiques
HP:
[Juin 550] Les plumes de sang (Oracles) G-bleu200/200[Juin 550] Les plumes de sang (Oracles) V-bleu  (200/200)
CP:
[Juin 550] Les plumes de sang (Oracles) G-rouge240/240[Juin 550] Les plumes de sang (Oracles) V-rouge  (240/240)
CC:
[Juin 550] Les plumes de sang (Oracles) G-jaune245/245[Juin 550] Les plumes de sang (Oracles) V-jaune  (245/245)
Message Re: [Juin 550] Les plumes de sang (Oracles)   [Juin 550] Les plumes de sang (Oracles) EmptyMer 23 Mar - 0:36
Dans un profond silence, il sentit la détresse du boulanger et n'aimait pas "voir" cette torture inutile. Inconscient du drame qu'il était en train de subir, seuls les cris de ce dernier attirait son attention et l'informait que cela devait être atroce. Puis, suivant l'Epervier devant lui, il avait l'impression de faire face à une seconde personnalité, douce et généreuse. Incompréhension. C'était l'état d'esprit du Nubien en voyant son compagnon en train de donner force nourritures aux enfants mais est ce que cela était juste d'avoir torturer le boulanger ? Pensif, il ne fit pas état de ses propres questionnements quand Bran posa la sienne...

Qui suis je ? D'ou je viens ? Des questions bien difficiles pour lui.

- Mes périples ? Je n'ai pas la gloire de ces héros voyageant d'épreuve en épreuve dans un but divin. Non, ma vie est juchée des crimes de l'Humanité, des massacres et des haines recuites. Grâce à mon maître, j'ai accepté ma nature et mes défauts. Cela ne fut pas sans mal. Mon voyage partit de ma terre natale jusqu'à Alexandrie et enfin je suis remonté jusqu'à Rome.

Simpliste. Oui, un peu. Il n'aimait pas dévoiler ce qu'il était et, même s'il pouvait en comprendre la démarche, il n'était pas un homme intéressé par les relations humaines. Son art n'était pas dans ce registre et il laissait les "communicants" cette voie si loin de la sienne. Alors que la promenade continuait, un homme arrivait devant les deux Evêques et remettaient un courrier venant de la Tour des Vents. Manifestement, Adalrik avait pris la décision de bouger ses pièces sur l'échiquier et cela était une bonne nouvelle. Il laissait Bran Ruz lire la missiv et ce qu'il apprenait le mettait en forme.

Les Berserkers. Il en avait évidemment entendu parler lors de ses discussions avec Celestia et l'Augure d'Apollon. Ces guerriers étaient des sanguinaires et sans pitié, à l'instar des Saints à ce qu'il avait compris lors de cette discussion. D'un signe de la tête, le Nubien souriait à son compagnon et ils partirent ensemble vers la terre des monts transylvaniens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[Juin 550] Les plumes de sang (Oracles)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Italia :: Rome-
Sauter vers: