Votez
I
II
III


Mars 553 AD (Jusqu'à la fin de l'Event)
 
Partagez
 

 Visite en terre bestiale [PV Asterios]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
RymeRymeArmure :
Armure du Lion

Statistiques
HP:
Visite en terre bestiale [PV Asterios] G-bleu1800/1800Visite en terre bestiale [PV Asterios] V-bleu  (1800/1800)
CP:
Visite en terre bestiale [PV Asterios] G-rouge1200/1200Visite en terre bestiale [PV Asterios] V-rouge  (1200/1200)
CC:
Visite en terre bestiale [PV Asterios] G-jaune1650/1650Visite en terre bestiale [PV Asterios] V-jaune  (1650/1650)
Message Visite en terre bestiale [PV Asterios]   Visite en terre bestiale [PV Asterios] EmptyMar 16 Fév - 23:04
Le renouvellement. Depuis que la Tribut était revenue ici, accompagnée de leur invité du moment et du général de l'Hippocampe, Ariane n'était pas sortie de son Pilier. Après tout, elle avait tout refaire, tout à reconstruire, et l'état de son Pilier le démontrait clairement. Un général ne pouvait commander seul et sans force une armée sur laquelle il devait veiller le plus parfaitement possible. Ca, c'était la théorie. Un sentiment de perfectionnisme s'était logée depuis peu, depuis les brèves constatations que les Lyumnades avaient pu établir à Glastonbury et la réunion entre généraux. Mais cela ne l'empêchait pas de rester elle-même, la Ariane Syagrius à la convivialité exacerbée et aux mesquineries tantôt fines, tantôt visibles à mille lieux.

Et cette femme, depuis sa libération, ne pouvait perdre de nouveau son passé et ces souvenirs si précieux qu'elle avait forgé avec l'ancienne génération, pas plus que l'ignorance demeurerait vis-à-vis de cette nouvelle équipe dont la gallo-romaine faisait désormais partie. C'était une affirmation, une assurance même. Mais cela n'engageait pas pour autant le contraire. La brune abordait ainsi une mine réjouie, mais une maturité que l'on retrouvait bien présente dans sa démarche, son menton haut ainsi que son regard confiant. De sa condition chez les Saints et surtout de son évasion, la jeune femme avait gagné en confiance, en intelligence aussi, très certainement. Sa route vers le Pilier de l'Océan Pacifique s'était ainsi sans encombre, sans aucun doute émanant réellement autour d'elle.

Bien vite, la générale s'était retrouvée face à ce si grand Pilier du Pacifique Sud, que l'un des sept autres généraux devait garder. Exceptée elle, évidemment...Le sien était déjà une tâche suffisamment lourde et conséquente maintenant qu'elle était de retour. D'un blanc immaculé, comme reconstruit et rebaptisé sous les flots de Poséidon, le Pilier en face d'lle arborait avec grandeur et prestance l'orgueil composant la cité sous marine. Le bruit de son Ecaille à chaque pas que la brune faisait pour s'y approcher résonnait de plus en plus fortement contre les parois de l'édifice. Ariane le savait. Sa venue n'avait pas été omise par le gardien de ces lieux.

- Eh bien...


La générale des Lyumnades avait repris son souffle. Non pas que la jeune femme devait son essoufflement à la timidité, mais plutôt par une incertitude qui venait bien vite de briser ce cosmos si sûr de lui qu'elle arborait quelques minutes plus tôt. Quelqu'un était bel et bien là, et cette personne apparaitrait bien assez tôt. Il lui suffisait juste d'élever un peu la voix pour se faire attendre, de cela, la jeune femme au cosmos si chaleureux et à l'Ecaille si inquiétante en était certaine. Déjà, un cosmos s'approchait d'elle. Le général en question, la bestialité ne trompait pas.

- Je ne vous ai pas vu à la mission, j'ai donc pris sur moi pour aller vous rendre compagnie maintenant que je suis revenue. Général de Scylla, je présume? Je m'appelle Ariane Syagrius, générale des Lyumnades.


L'atlante attendait patiemment la venue de son hôte, peut-être trop même. Quand bien même avait-elle grandi énormément depuis la dernière fois aussi bien physiquement que mentalement, quand bien même avait-elle pris ces formes féminines qui rendaient son visage poupin et aussi doux qu'une Lyumnade les premières secondes au bord d'un lac, il y avait toujours une part d'ombre. Celle-ci était tout simplement cachée soigneusement par l'esprit de son hôte, désormais libre des chaînes d'Athéna. Sa petite main vint alors se caler contre la petite salamandre qu'elle avait amené. Un sourire fin avait très rapidement orné les lèvres de la jeune en apercevant son familier logé sur son épaule...Un bien étrange amphibien qui n'était pas sans rappeler l'Ecaille de la gardienne du Pilier de l'Océan Antarctique. Scylla était reconnue pour sa proximité avec la faune. Dans ce cas-ci, ils seraient deux.

Ariane savait que ce général-ci lui était pour l'heure inconnue, mais les nouvelles têtes ne lui faisaient pas peur, pas pour l'instant, et pourtant le souvenir du précédent général de Scylla demeurait là dans l'esprit de la jeune fille qu'Ariane avait été.



Visite en terre bestiale [PV Asterios] Ryme_s10

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t415-ariane-general-des-lyu
AderbalAderbalArmure :
Crabe

Statistiques
HP:
Visite en terre bestiale [PV Asterios] G-bleu120/120Visite en terre bestiale [PV Asterios] V-bleu  (120/120)
CP:
Visite en terre bestiale [PV Asterios] G-rouge120/120Visite en terre bestiale [PV Asterios] V-rouge  (120/120)
CC:
Visite en terre bestiale [PV Asterios] G-jaune203/203Visite en terre bestiale [PV Asterios] V-jaune  (203/203)
Message Re: Visite en terre bestiale [PV Asterios]   Visite en terre bestiale [PV Asterios] EmptySam 20 Fév - 17:37

Ce jour tant attendu arrive enfin. Ce jour où le gardien du pilier du pacifique Sud porte le nom d'Asterios de Scylla. En arrivant dans cet endroit, l'atlante ne pensait pas qu'il aurait tant de mal à y croire. Il était dorénavant l'un des généraux de Poséidon. Il resta alors de longue heure devant ce pilier et se demandait s'il serait à la hauteur de ce qu'on attendait de lui, mais aussi s'il serait assez fort pour défendre ce pilier et ce qu'il représente face aux ennemis de Poseidon. Le général de Scylla était au courant de ce petit sommet des marinas "vétéran". Seulement depuis le drame d'il y a maintenant dix ans, le contact humain lui faisait défaut. Il préférait de loin être entouré de bêtes sauvages avec lesquels il avait, au final, bien plus d'affinités.

Les alentours du pillier du Pacifique sud ressemblaient à une véritable jungle aussi pure et féroce que son dévoué protecteur. Cette jungle renfermait bon nombre d'animaux aussi dangereux et terrifiant les uns que les autres, dont le Roi n'était pas le Lion mais bien Astérios, le général de Scylla. Plus dangereux que le grand requin blanc et plus imposant que l’aigle royale, il était homme dont la bestialité est la plus monstrueuse, rencontrer cet homme, c’était comme faire face à un tigre les yeux dans les yeux. Nul ne serait quel animal habite le corps de l’atlante et nul n’a eut jusqu’à ce jour le temps d’exprimer son avis à une autre personne après l’avoir rencontré.

Mais ce jour était-il arrivé ou bien était-ce encore une victime de plus à ajouter au tableau de chasse ? Des bruits de pas résonnaient autour du pilier, comme des bruits de talon, non plutôt de botte en fer...Ou serait-ce les deux ? Invisible tel un prédateur surveillant sa proie, Astérios analysait cette personne qui devenait de plus en plus perceptible au fur et à mesure qu’elle s’avançait.
Cette femme aux cheveux sombre n’avait pas l’air d’être hostile, rien de bien surprenant, auquel cas il aurait était averti d’un conflit majeur et de la venue d’un ennemi sur Atlantis. Seulement, ce qui le rendait perplexe et qui faisait qu’il ne voulait pas apparaître, c'était bien qu’il ne ressentait aucune peur émaner de la jeune femme. Souvent les proies d’Astérios ressentait une immense pression de par son cosmos omniprésent aux alentours de l’endroit, tapi dans l'ombre. Il observait alors ses futures victimes par son invisibilité totale dans la flore environnante.

La jeune femme se dévoila alors sous le nom d’Ariane, le général des Lyumnades, gardienne du pilier de l'Océan Antarctique. Ce qui en disait, finalement, long sur son absence de peur en ses lieux. Elle semblait être le genre de personne à unir chaque maillon d’une chaine à la force de ses mots et de ses actions. Sa présence ici confirmait surement l’analyse faite par Astérios à son sujet. Le propre de l’instinct animal se résume en quelques mots : survie et curiosité. Que ça soit l’un ou l’autre des termes que l’on souhaite associer à la personnalité de Scylla, il lui fallait faire face à cette femme à l’écaille brillante tel un iceberg sous un coucher de soleil.

- Arianne Syagirus … Je suis Astérios , général de Scylla, gardien du pilier du Pacifique Sud. Mais cela tu le sais surement déjà. Comme tu as pu le constater, je ne suis pas le genre d’Atlante à aimer bavasser autour d’une table et parler diplomatie. Je me suis hissé à ce niveau en faisant ce pourquoi je suis ici, je suis comme l’équivalent du Cerbère d’Hades au service du Dieu des mers et des océans.

Après ces longues paroles raisonnantes dans l’enceinte de ces lieux, Astérios se décida à s’avancer un peu plus. Puis ce fut le choc pour la bête. Les cosmos s’entrecroisant au fur et à mesure ne pouvait tromper personne, il était tout deux des enfants de la nature. C’est comme si deux prédateurs de la même race mais d’une espèce différentes se faisait face. C’est alors qu’une salamandre surgit précipitamment de sa cachette pour se tenir sur l’épaule de l’atlante. Cela ne faisait encore une fois aucun doute, ils étaient tout deux fait du même bois.

- Je vois que toi aussi tu aimes la compagnie des animaux. Je t’accorde le privilège de me rejoindre plus haut de pouvoir franchir l’une de ses marches, nous y serons mieux pour discuter.

Au moment où il se retourne, des bruits de pas traversant les feuillages dans les alentours se firent entendre comme si toutes la faune environnante surveillait cette conversation et qu’au moment même où Astérios permis à la jeune femme continuer son chemin vers le pilier que chacun des animaux sauvages aux alentours retournèrent à leur occupation. Oui il n’y avait pas qu’un seul gardien de cette endroit. Arianne des Lyumnades. Qu’est-ce qu’une personne comme elle voulait bien au gardien du pacifique Sud ? Il n’était pas dans les habitudes d’Astérios d’avoir des amis..



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RymeRymeArmure :
Armure du Lion

Statistiques
HP:
Visite en terre bestiale [PV Asterios] G-bleu1800/1800Visite en terre bestiale [PV Asterios] V-bleu  (1800/1800)
CP:
Visite en terre bestiale [PV Asterios] G-rouge1200/1200Visite en terre bestiale [PV Asterios] V-rouge  (1200/1200)
CC:
Visite en terre bestiale [PV Asterios] G-jaune1650/1650Visite en terre bestiale [PV Asterios] V-jaune  (1650/1650)
Message Re: Visite en terre bestiale [PV Asterios]   Visite en terre bestiale [PV Asterios] EmptyMar 23 Fév - 23:57
Un cosmos bestial s'était approché. Bestial et inconnu. Il lui aurait été impossible de faire une véritable impasse sur la venue de Scylla en vérité, mais il eut été clair pour la jeune femme que celui-ci n'avait aucune mauvaise intention. Un homme roux aux cheveux mi-longs avait alors fait face à la générale. Probablement était-il davantage venu en fonction de son grade plutôt que par pure courtoisie. Se tenant un peu plus droite, Teigne au bras, Ariane contemplait attentivement son nouveau collègue. Et qu'importe ce que la jolie brune penserait de lui, ce dernier lui semblait pour le moins franc. Très franc, presque bourru dans ses mots. La diplomatie était en revanche pour la jeune femme un mot plutôt familier, sans qu'elle en ait à se montrer réellement compétente. Tout ne dépendait que de son humeur. Et moqueuse, elle l'était à l'instant. Un rire eut pris cette femme au cosmos subtilement flamboyant et foudroyant, jusqu'à ce que le jeune homme se présente. O elle ne devrait pas se moquer ainsi, mais parfois, les Lyumnades se montraient taquines et provocatrices. Les secondes n'eurent pas à défiler plus rapidement que le fond de sa pensée avait résulté haut et fort en ces lieux.

- Le Cerbère d'Hadès? Bah voyons, j'espère que tu vaux mieux que le toutou des morts! Passant une main devant ses lèvres, comme une habitude qu'elle avait prise parmi les Saints, elle regardait ce Asterios d'un regard matois. "Asterios...Oui, Asterios, comme le demi-frère d'Ariane! Autant vous dire tout de suite que je ne prétends pas être aussi proche des bêtes que vous cela dit. Ces amphibiens et ces quelques reptiles trop curieux qui envahissent mes habitations me suffisent amplement!"

Ariane était bavarde avec ses proches, ce n'était pas une nouvelle, et si ses taquineries pouvaient en agacer plus d'un, elle-même n'y ressentait que très peu de choses à cet égard. Teigne s'agitait sur son bras, pressentant qu'un vil être s'approchait de trop près. Cette bête n'aimait à dire vrai personne, en particulier les hommes qui lui paraissaient bien plus menaçants vis-à-vis de sa maîtresse. Si menaçant, que la salamandre en était prête à injecter son mortel venin sans vergogne. Sa maîtresse lui donna alors une très légère petite tape sur le museau avant de préférer quelques mots visant à la calmer. L'atlante suivait le jeune homme à son Pilier et observa son entourage dès qu'ils furent à destination.

- Tu me verras désolée d'annoncer ma venue de façon aussi improvisée, surtout que je n'étais pas sûre si l'ancien Scylla avait été vaincu.
Ariane mentait, elle savait pertinemment que le cosmos qui gisait au Pilier de l'Océan Pacifique du Sud était différent. Le prédécesseur de cet homme était en soi bien différent et pourtant si commun au roux. Tout en s'asseyant sur une marche, le sourire à pleines dents retomba pourtant tout aussi rapidement qu'il n'était apparut précédemment. -Mais je ne vais pas te laisser tergiverser, je suis venue pour te parler de diploma-...Oui bon, oublies. Je suis venue te parler de la réunion. Celle que tu as dû sentir là-bas.

Ariane ferma alors les yeux, vaquant au sein même de son esprit pour tenter d'y récupérer quelques bribes d'informations sur leur rencontre, puis future entente. La jeune femme réfléchissait énormément avant de choisir ses mots malgré ses airs enfantins, provocateurs, immatures et parfois, quand elle le voulait, détestable Lyumnades. Faible et forte à la fois. Un paradoxe qui haïssait toute sorte de nuance. Une mèche de cheveux trop longue, pendouillant devant ses yeux, fut coincée derrière son oreille, presque par formalisme. Droit dans les yeux, sans ressentir la peur au ventre -ou peut-être la cachait-elle?-, elle s'était prononcée ainsi:

- Apollon s'est réveillé, il en va de même pour Arès et Hadès n'est plus trop loin d'agir également, Pandore est entrée en action. Et si ce n'était que cela...Les terres de Poséidon sont menacés actuellement par quelque chose. Et peut-être même quelqu'un. C'est également pour ça que je suis...disons revenue.


Trouver les bons mots pour parler de son séjour en tant que Tribut au Sanctuaire était un véritable problème pour Ariane, et cela se lisait dans son regard.

Spoiler:
 



Visite en terre bestiale [PV Asterios] Ryme_s10

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t415-ariane-general-des-lyu
 
Visite en terre bestiale [PV Asterios]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Mare Nostrum :: Atlantis :: Pilier du Pacifique Sud-
Sauter vers: