Votez
I
II
III


Février 553 AD (Jusqu'au 31 Août 2020)
 
Partagez
 

 [Fin Juin 550] De bien fâcheuses retrouvailles [Liao]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MorwennaMorwennaArmure :
Armure d'Or des Poissons

Statistiques
HP:
[Fin Juin 550] De bien fâcheuses retrouvailles [Liao] G-bleu1800/1800[Fin Juin 550] De bien fâcheuses retrouvailles [Liao] V-bleu  (1800/1800)
CP:
[Fin Juin 550] De bien fâcheuses retrouvailles [Liao] G-rouge1350/1350[Fin Juin 550] De bien fâcheuses retrouvailles [Liao] V-rouge  (1350/1350)
CC:
[Fin Juin 550] De bien fâcheuses retrouvailles [Liao] G-jaune1500/1500[Fin Juin 550] De bien fâcheuses retrouvailles [Liao] V-jaune  (1500/1500)
Message [Fin Juin 550] De bien fâcheuses retrouvailles [Liao]   [Fin Juin 550] De bien fâcheuses retrouvailles [Liao] EmptyMar 15 Mar - 15:14
Fâcheuses retrouvailles






- Liao ? Je … hm … Tout va bien ?

Cette question était l'une des nombreuses interrogations qui la taraudait depuis un moment. Et la seule qui soit finalement parvenue à passer la barrière de ses lèvres. De plus, la présence de l'urne à leurs côtés ne l'aidait pas réellement à s'exprimer comme elle le faisait d'habitude. Ces effluves néfastes et sombres incommodaient la jeune femme, la rendait nerveuse plus que de raison. Le nom du Dieu responsable du sceau sous ses yeux, était un rappel persistant qui laissait la jeune pirate inquiète et songeuse. Le Dieu de la Mort, Thanatos. Nimuë n'avait pas besoin d'interroger le Général à ce sujet, ce bout de papier, cet objet tout entier étaient des preuves plus que suffisantes et elle en déduisait facilement des choses. Si il voulait lui en parler, elle savait qu'il le ferait. Les Poissons ne désiraient pas se montrer trop intrusifs.

Cette nuit avait été forte en émotions et révélations, un peu de calme ne leur ferait donc pas de mal. Nimuë s'était servit de son rôle d'Ambassadrice et de sa proposition d'escorte comme d'une excuse pour quitter le Sanctuaire et l'atmosphère pesante qui y régnait. Vouloir l'emmener au Cap Sounion et en faire tout un mystère était là encore, un prétexte pour tout autre chose. Bientôt, la mer fut visible, son parfum, réconfortant pour la belle qui inspira à pleins poumons. De sa main libre, la Sainte d'Athéna libéra son visage du carcan de fer, laissant entrevoir un immense sourire ravi. Avant que celui-ci ne se fige à la vue de quelque chose qui lui glaça le sang.


- John ! Hurla t-elle en lâchant l'urne et son masque sans attendre et courir, à en perdre haleine, vers la silhouette d'un navire solitaire qui se découpait dans le noir de cette nuit. Le cri d'un homme déchira le silence, comme toute réponse au hurlement de Nimuë. - JOHN !

La pirate s'était ruée sur le port, là où mouillait son navire. Devant elle, un attroupement d'hommes et de quelques chiens entouraient son ami d'enfance, tremblant de peur, mais tenant avec fermeté, la garde de son épée. Sans mal, la jeune femme reconnut les gaillards qui acculaient son ami, le seul qu'elle possédait encore. Dernier fragment de son enfance dérobée. Le reste de son équipage était donc revenu réclamer leur dû. Après s'être lâchement détourné d'eux, à la première déconvenue. La Sainte percuta un immense énergumène près à faucher John en deux, le faisant s'étaler lamentablement et de tout son long sur le sol, aux pieds de ses camarades hilares. Mais les rires cessèrent aussitôt qu'ils reconnurent la silhouette de leur capitaine. Faisant barrage de son corps, la jeune femme serrait Old John entre ses bras, lançant un regard noir et empreint d'une sourde colère.

- Tiens, tiens, tiens, mais regardez donc qui vient encore sauver la peau du cul de ce connard d'Old John ? Tu peux rien faire sans ta salope, pas vrai hein ?

- Tu ferais mieux de fermer ta grande gueule, Silver. Lui au moins, n'est pas un putain de déserteur, pas comme vous tous, d'ailleurs.

La remarque acerbe de l'ancienne capitaine fit naître une expression de haine sur les traits de cet homme, plutôt grand, mais visiblement plus porté sur l'art du magouillage et des coups bas, que dans celui du maniement de ses muscles et de ses poings. Silver était à l'origine de la mutinerie à son encontre, parce qu'ils avaient découvert qu'elle était une femme. Il avait attendu depuis toutes ces années un seul et unique faux pas de sa part pour faire soulever cette déferlante sur elle. Serait-il aussi responsable de l'attaque qu'elle avait dû essuyer une fois accosté ici même pour rejoindre le Sanctuaire deux mois auparavant ?

- Hmph ! On va s'occuper de toi d'abord, c'est pas plus mal que tu sois encore en vie … Capitaine. Il cracha à ses pieds. Elle, ne cilla pas. - Une femme … putain, si j'avais su, j'aurais fait comme John et agité d'la queue pour pouvoir te bais...

Le poing de la jeune femme alla cueillir la mâchoire du brun sans qu'il ait eut le temps d'anticiper son coup. Il fut tellement rapide et puissant qu'il tomba sur son séant, incrédule. Un mince filet de sang glissa le long de son menton, qu'il essuya d'un revers de la main.

- Tuez-la !





© Never-Utopia


[Fin Juin 550] De bien fâcheuses retrouvailles [Liao] Cxyl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t239-nimue-gold-sainte-des
LiaoLiaoArmure :
Protection de Poséidon

Statistiques
HP:
[Fin Juin 550] De bien fâcheuses retrouvailles [Liao] G-bleu160/160[Fin Juin 550] De bien fâcheuses retrouvailles [Liao] V-bleu  (160/160)
CP:
[Fin Juin 550] De bien fâcheuses retrouvailles [Liao] G-rouge240/240[Fin Juin 550] De bien fâcheuses retrouvailles [Liao] V-rouge  (240/240)
CC:
[Fin Juin 550] De bien fâcheuses retrouvailles [Liao] G-jaune305/305[Fin Juin 550] De bien fâcheuses retrouvailles [Liao] V-jaune  (305/305)
Message Re: [Fin Juin 550] De bien fâcheuses retrouvailles [Liao]   [Fin Juin 550] De bien fâcheuses retrouvailles [Liao] EmptyMer 16 Mar - 11:04
:: Rencontre avec Athéna

Le général avait suivi la Saint jusqu’à l’endroit où elle devait lui donner une chose. Ils portaient l’urne pour plus de confort dans leur déplacement. L’esprit de Liao était centré sur les questions entraînées par la présence de l’objet à ses côtés et surtout la présence du sceau. Le chinois tentait de faire la part des choses entre les informations en sa possession, et celles qu’il pouvait extrapoler de la situation actuelle. Faire la part des choses n’était guère aisée. Le Légat allait avoir fort à faire à présent. Silencieux, l’Hippocampe ne prêtait aucune attention à la route empruntée par son guide jusqu’à présent. Ce n’était pas dans ses habitudes mais d’autres problèmes le préoccupaient beaucoup plus pour le moment. Nimuë lui posa une simple question durant leur trajet. Liao porta son attention sur la rousse à ses côtés, et la fixa quelques secondes. Il était un peu rassurée sur sa situation après la décision qu’elle avait pris, mais il ressentait encore une pointe d’inquiétude. Elle pouvait toujours choisir de venir sur Atlantis maintenant, mais il n’avait aucune envie d’aborder ce sujet pour le moment. Ce n’était ni le moment ni le lieu approprié pour cela. Et puis l’urne était très importante, et nécessitait un retour rapide. Les Atlantes devaient l’attendre avec une certaine impatience, depuis son message envoyé la vieille. Une rencontre avec Athéna devait les inquiéter autant que les intéressés.

_ « Cela pourrait aller mieux… »

C’était une simple phrase qu’il prononça une fois à destination. Une réponse simple et évasive. Le fond de sa pensée n’était pas assez claire pour être exprimée, et puis Nimuë avait choisi de rester parmi les Saint. Malgré l’armistice certaines choses devaient se régler entre marina. Le regard du chinois se porta sur les traits de la rousse à ses côtés dès qu’elle les libéra de leur carcan de fer. Le chinois rattrapa l’urne de justesse avant qu’elle ne touche le sol. Un regard noir se porta sur la femme qui courait vers un homme. Un peu de respect aurait été appréciable. Un navire était amarré un peu plus loin. Transportant l’urne, Liao rejoignit à pas lent l’ancienne pirate et quelques compagnons… ou ancien compagnon. Le regard de l’Atlante resta neutre. Son écaille toujours sur le dos, il se contentait d’observer la scène avant d’émettre un long et profond soupir. Parfois il se demandait si Nimuë se rendait vraiment de la situation autour d’elle. Il était en possession de l’urne du Dieu Poséidon, et se retrouvait aux prises avec des problèmes du passé de la jeune femme. Il aurait pu faire le choix de partir, mais il préféra rester malgré tout. Une faiblesse qu’il s’expliquait avec difficulté, et qui ne lui plaisait guère en cet instant. A voir les expressions des uns et des autres, l’Hippocampe sentait le vent tourner et la situation dégénérait. Ils ne représentaient guère une réelle menace pour eux, mais ce temps perdu le gênait profondément.

En retrait, Liao observa le combat entre Nimuë et ses anciens compagnons. Il préféra ne pas s’en mêler pour rester à proximité de l’urne, et veiller sur elle. Ce n’était pas un détail anodin qu’il pouvait oublier. Le chinois espérait simplement que son guide ne prendrait pas la décision de combattre à main nue, et qu’elle utiliserait l’une de ses attaques afin de clore le combat rapidement. Que souhaitait-elle lui donner. Quel présent nécessitait un tel détour et de tels désagréments. Silencieux et à l’écart, Liao resta en retrait en montrant de manière nette une impatience face à la situation. C’était l’une des rares situations où ses émotions s’exprimaient de manière nettement visibles.


" We all have inner demons to fight, we call these demons, fear and hatred and anger.
If you do not conquer them then a life of one hundred years is a tragedy.
If you do, then a life of a single day can be a triumph. "
lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t233-liao-general-de-l-hipp
MorwennaMorwennaArmure :
Armure d'Or des Poissons

Statistiques
HP:
[Fin Juin 550] De bien fâcheuses retrouvailles [Liao] G-bleu1800/1800[Fin Juin 550] De bien fâcheuses retrouvailles [Liao] V-bleu  (1800/1800)
CP:
[Fin Juin 550] De bien fâcheuses retrouvailles [Liao] G-rouge1350/1350[Fin Juin 550] De bien fâcheuses retrouvailles [Liao] V-rouge  (1350/1350)
CC:
[Fin Juin 550] De bien fâcheuses retrouvailles [Liao] G-jaune1500/1500[Fin Juin 550] De bien fâcheuses retrouvailles [Liao] V-jaune  (1500/1500)
Message Re: [Fin Juin 550] De bien fâcheuses retrouvailles [Liao]   [Fin Juin 550] De bien fâcheuses retrouvailles [Liao] EmptyMer 16 Mar - 11:47
Fâcheuses retrouvailles






La situation dégénérait et ce n'était pas au goût de la jeune femme qui ne s'attendait pas à connaître, une nouvelle fois, un mauvais tour du Destin. Quand l'ordre fut lancé, la jeune femme n'attendit pas pour agir, laissa son cosmos l'envahir et, après quelques passes d'armes rapides, mit tout ce petit groupe en déroute. Tous prirent la poudre d'escampette, seul Silver, tenu en respect par le bout de la lame de la jeune femme, dû lui faire face. Tels deux fauves qui se toisent et s'analysent, elle et le responsable de la mutinerie échangèrent un regard appuyé. Avant que le brun ne cède, soupirant et lâchant un juron plein d'amertume. Alors et sans douceur aucune, l'ancienne Capitaine l'empoigna par le sol et le souleva hors de terre comme si il ne pesait rien. Rouge de colère et de confusion, Silver détourna les yeux, mal à l'aise et honteux quand il s'essaya de soutenir l'intensité de ce regard pers.

- Pars et ne t'avises pas de revenir ici et de faire du mal à John. Ou je te tuerai de mes mains.

Nimuë relâcha son étreinte et le fier personnage fit quelques pas en arrière, s'efforçant de faire bonne figure et garder la tête haute. S'il voulut lancer quelques remarques acerbes, la jeune femme ne lui en laissa pas le temps, esquissa un mouvement agressif à son encontre pour le faire fuir. Rapidement, la silhouette de l'homme se retira. Elle rengaina, l'air sombre. Quelques secondes encore, la jeune femme observa les ténèbres, par prudence, parce qu'elle était nerveuse aussi. La présence de l'urne et l'avertissement du Grand Pope au sujet de sceau de Thanatos l'obligeait à plus de méfiance que d'habitude. Finalement, la Rose du Sanctuaire se tourna vers Liao et aussitôt, l'expression dure de son visage s'envola. À la place s'épanouit un air contrit et attristé.

- Je suis vraiment désolée Liao. Moi qui désirait te faire gagner du temps, je constate que je fais tout le contraire. Comme d'habitude …

Laissa t-elle traîner en dérobant son regard du sien, pour le poser brièvement sur Old John qui reprenait ses esprits. Son ami d'enfance ne tarda pas à rejoindre Nimuë, un vague sourire se voulant réconfortant sur les lèvres.

- Arrêtes de t'en faire pour moi Nimuë, je suis pas en sucre, j'aurais très bien pu les avoir tout seul ! Sans crier gare, Old John posa sa paume au sommet du crâne de la rouquine et frotta vigoureusement ce dernier, ébouriffant gentiment la chevelure de feu de son amie dans un geste déplacé et familier. - John !

Elle lui octroya un petit coup de poing dans l'épaule, ainsi qu'un regard aigu dans l'espoir de lui faire comprendre que ce n'était ni le moment, ni l'endroit pour ça. L'homme s'excusa en marmonnant dans sa barbe, mais dans son œil, pétillait cette note de malice qu'elle reconnaîtrait entre mille. Ignorant cela superbement, la fille O'Bannon alla de nouveau aider Liao avec son fardeau tout en lui expliquant, enfin, la raison de leur venue.

- Tu te souviens peut-être d'Old John, mon … second. Ainsi que de mon navire. Il est amarré ici depuis … mon retour au Sanctuaire. Si John en est le gardien, il reste aujourd'hui sans Capitaine et visiblement la proie de quelques convoitises. Je ne veux pas qu'il tombe entre de mauvaises mains, pas plus qu'il devienne une épave. Elle observa le Général avec beaucoup de sérieux. Sa voix vibra légèrement quand elle reprit la parole. - Je voudrais te l'offrir à toi et à toi seul. C'est ce que j'ai de plus précieux alors … J'aimerai que tu l'acceptes.

John faillit s'étrangler mais s'abstint de faire un commentaire en devinant toute l'ampleur de cette décision. Lui, plus que quiconque, put lire toutes les émotions qui se bousculaient dans ses belles iris. Ce n'était pas une parole en l'air.





© Never-Utopia


[Fin Juin 550] De bien fâcheuses retrouvailles [Liao] Cxyl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t239-nimue-gold-sainte-des
LiaoLiaoArmure :
Protection de Poséidon

Statistiques
HP:
[Fin Juin 550] De bien fâcheuses retrouvailles [Liao] G-bleu160/160[Fin Juin 550] De bien fâcheuses retrouvailles [Liao] V-bleu  (160/160)
CP:
[Fin Juin 550] De bien fâcheuses retrouvailles [Liao] G-rouge240/240[Fin Juin 550] De bien fâcheuses retrouvailles [Liao] V-rouge  (240/240)
CC:
[Fin Juin 550] De bien fâcheuses retrouvailles [Liao] G-jaune305/305[Fin Juin 550] De bien fâcheuses retrouvailles [Liao] V-jaune  (305/305)
Message Re: [Fin Juin 550] De bien fâcheuses retrouvailles [Liao]   [Fin Juin 550] De bien fâcheuses retrouvailles [Liao] EmptyMer 16 Mar - 16:59
:: Rencontre avec Athéna

Le général assista à un spectacle bien déplorable. Certains hommes devraient apprendre à reconnaître les forces et les faiblesses d’un adversaire pour les comparer aux leurs. Toujours cette maudite fierté. Le chinois ne la comprenait pas… ou plus. L’urne de Poséidon était à ses côtés. Tous les deux se contentaient d’observer volontairement pour les uns et involontairement pour les autres ce combat entre une personne maîtrisant le cosmos et des boucaniers au courage vacillant. L’impatience se lisait très clairement sur le visage de Liao. L’Hippocampe généralement inexpressif n’appréciait guère la situation actuelle. Exposé et en possession de l’urne de son Dieu. N’importe quel bougre pourrait décider de l’attaquer pour se prouver quelque chose, ou empêcher le réveil de la divinité enfermé dans l’objet à ses côtés. Nimuë devait savoir ce qu’elle faisait, et ce qu’elle devait lui donner avait probablement une grande importance pour elle. Ou peut-être se laissait-il trop influencer par la jeune femme comme en ce moment. Une nouvelle faiblesse qu’il se découvrait et qui le gênait profondément. Au moins le combat se termina rapidement, elle avait opté pour l’utilisation de ses pleines capacités plutôt que d’entrer dans leur jeu. Le leader, ou ce qui faisait office de chef, fut le dernier à quitter les lieux sous la menace de l’arme de Nimuë.

Liao ne prononça aucune parole, et se contenta de balayer ses explications d’un revers de la main. C’était inutile. Pour le moment le marina avait simplement envie d’en arriver au cœur du problème afin de mettre l’urne en sécurité rapidement, à défaut de pouvoir l’ouvrir. Il ne souhaitait pas se montrer impoli ni trop dur. Un sourire réconfortant et chaleureux s’afficha rapidement sur son visage pour toute réponse de sa part. La scène qui suivit était attendrissante… Mais le chinois ne voyait toujours pas la raison de sa présence en ces lieux. Où voulait-elle en venir. Attentif, le général observa tour à tour l’homme et le bateau avant de hocher la tête pour confirmer qu’il s’en souvenait parfaitement bien. Liao fronça légèrement les sourcils. Cette fois il prenait la décision de ne pas conserver un masque de circonstance. De toute manière la rousse était la seule personne devant qui il éprouvait de la difficulté à rester sobre comme à son habitude. Fixant les iris de son interlocutrice, il comprit toute l’émotion et l’importance que cela représentait à ses yeux. Bien que sa première réaction fut de refuser, il s’abstint et les observa l’un comme l’autre avant de reprendre la parole.


_ « Je comprends l’importance que cela peut représenter pour toi… Et si j’en doutais la réaction de ton ami est toute aussi éloquente qu’un long discours. Je suppose que tu es sûre de toi. » Il marqua une pause et attendit une confirmation verbale ou visuelle avant de continuer. Son attention se reporta sur le navire. « C’est un bâtiment de qualité… bien que mes connaissances soient maigres dans ce domaine. Nous pourrions aisément lui trouver une utilité au port d’Alexandrie si cela te convient. »

Après avoir étudié le navire, le regard inquisiteur de Liao se posa sur l’homme aux côtés de Nimuë. Le marina hésitait encore sur la décision à prendre pour cet homme. L’attente fut longue avant qu’il ne prononce le moindre mot. Il hésitait et réfléchissait à la situation pour le moment. Le chinois n’aimait pas être pressé de la sorte, ou qu’on le mette face à des situations immédiates l’obligeant à se lancer dans une sorte d’inconnu. Finalement le général reprit la parole.

_ « Je suppose que le gardien accompagnera le navire dans ce scénario. Peut-être devrais-tu lui confier une autre tâche au Sanctuaire pour le garder à tes côtés. » Il se tourna vers l’homme. « A moins qu’il ne soit prêt à jurer allégeance à Poséidon sur son honneur et sur ta vie, je ne pense pas être en mesure de le faire accepter comme membre des équipages par les marinas. » Son ton se durcit légèrement lorsqu’il reprit la parole à l’attention de l’homme aux côtés de Nimuë. « Attention nous parlons d’un engagement plein et entier. D’une fidélité sans questionnement. Presque comme un choix de vie »

Liao ne prenait aucun gant face à Nimuë. Après tout elle le mettait devant le fait accompli. Si le navire ne posait aucun problème, l’homme entraînait de nombreuses questions. En tant que général, le chinois ne pouvait mettre des vivres voir des informations entre les mains d’un homme à la loyauté vacillante. L’Hippocampe commençait à connaître le raisonnement de son interlocutrice, éloigner toutes les personnes importantes de son entourage. Son ton dur et froid avait aussi pour but de lui faire reconsidérer la question.


" We all have inner demons to fight, we call these demons, fear and hatred and anger.
If you do not conquer them then a life of one hundred years is a tragedy.
If you do, then a life of a single day can be a triumph. "
lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t233-liao-general-de-l-hipp
MorwennaMorwennaArmure :
Armure d'Or des Poissons

Statistiques
HP:
[Fin Juin 550] De bien fâcheuses retrouvailles [Liao] G-bleu1800/1800[Fin Juin 550] De bien fâcheuses retrouvailles [Liao] V-bleu  (1800/1800)
CP:
[Fin Juin 550] De bien fâcheuses retrouvailles [Liao] G-rouge1350/1350[Fin Juin 550] De bien fâcheuses retrouvailles [Liao] V-rouge  (1350/1350)
CC:
[Fin Juin 550] De bien fâcheuses retrouvailles [Liao] G-jaune1500/1500[Fin Juin 550] De bien fâcheuses retrouvailles [Liao] V-jaune  (1500/1500)
Message Re: [Fin Juin 550] De bien fâcheuses retrouvailles [Liao]   [Fin Juin 550] De bien fâcheuses retrouvailles [Liao] EmptyMer 16 Mar - 19:12
Fâcheuses retrouvailles






Ô Nimuë,me crois-tu sot, moi ? Ton ami d'enfance ? Si l'on m'a surnommé « Old » John, ce n'est pas pour rien, Capitaine. Toi, plus que quiconque, me connaît par cœur. Nous avons vécut ensemble, grandit, pleuré, rit ensemble. Je sais très bien ce que tu cherches à faire. Mais t'éloigner de moi est-elle la meilleure façon de faire ? Je ne le pense pas, mais tu sembles décidée et résolue. Je te regarde avec bienveillance tandis que le Général Liao semble montrer quelques signes d'impatience et d'irritation. Un instant, je ferme les yeux. À vos ordres, Capitaine …

- Vous pensez qu'en ma qualité de pirate, mon honneur est bancal ? N'avez vous pas la preuve du contraire sous les yeux ? Elle désigna Nimuë qui fronça des sourcils. - J'pense que vous vous rappelez de votre première rencontre, non ?

Le sourire de John s'agrandit pour devenir malicieux. Il continua.

- Je connais Nimuë mieux que quiconque sur Terre. Elle est ma famille. Le second du Capitaine O'Bannon alla capturer la main de la Sainte entre les siennes. Par réflexe, la jeune femme fut sur le point de la retirer mais un coup d’œil l'en dissuada. Il ajouta, plus bas. - C'est moi, Nimuë. Cesses de penser que tu es une nuisance et que tu vas blesser quelqu'un.

La rousse baissa les yeux, elle semblait réfléchir. Après un moment où elle préféra garder le silence, Old John continua en affermissant sa poigne sur les doigts de la jeune pirate. Il était très sérieux.

- Mon allégeance lui est pleine et totale, j'ai destinée ma vie à suivre ses pas, quand elle est devenue Capitaine. Mais elle sait aussi que je suis un homme de la Mer et que je ne pourrais pas vivre autrement. C'est pourquoi, et parce qu'elle semble vous portez une grande estime … et une affection sincère … Fit-il plus bas sur le ton de la confidence avec cet air enjôleur qu'elle détestait le voir afficher, surtout pendant des discussions de cette nature ! Alors il récolta, parce que c'était de bonne guerre, un petit coup de coude dans les côtes. - Tu n'as aucun humour ma pauvre Nimuë … Ahem … Je disais donc que je suis prêt à devenir un fier soldat marina. Marin, ou tout ce qui vous plaira. Enfin … hein ! Vous m'avez comprit !

Es-tu heureuse Nimuë ? Était-ce là ce que tu voulais entendre ? Au moins aurais-je vu une dernière fois ce sourire sur ton joli minois. Et puis, ce ne sont pas des adieux, j'en suis certain.

- Merci, John. Acheva t-elle tout simplement. - Comme ça il y aura un petit peu de moi en Atlantis, comme je le voulais, comme je le veux toujours.

Son visage se ferma, son œil, une fois encore glissa sur l'urne de Poséidon. Leur entrevue ne devait pas s'éterniser, quand bien même Nimuë aurait beaucoup aimé discuter davantage avec le Général de l'Hippocampe. Elle avait tant de choses à lui dire. Mais peut-être n'était-ce pas le moment. Un pincement au cœur plus tard, la belle se déroba de l'étreinte prolongée de John et s'éloigna de quelques pas.

- Mon Capitaine va terriblement me manquer. Murmura t-il assez fort pour que seul l'atlante l'entende. - Je resterais ici, si vous avez besoin de moi.

Il se retira pour les laisser seul, gagnant rapidement le ventre du navire. Nimuë se tourna à demi vers le chinois.

- Je voulais m'excuser une nouvelle fois Liao, pour tout. Je désirais aussi te dire que si vous avez besoin de moi, ou … que tu as besoin de moi … de, enfin, de ne pas hésiter. Elle ajouta précipitamment. - Après tout, je suis la nouvelle Ambassadrice !

Une pause.

- Je ne vais pas te faire perdre davantage ton temps. Saches seulement que mon geste n'est pas anodin, et que vous pourrez toujours compter sur moi. Quoique tu en penses. Je n'ai moi, pas de doutes là dessus.

Alors elle lui tendit sa main comme pour sceller ... quelque chose de bien plus important que tout autre chose.






© Never-Utopia


[Fin Juin 550] De bien fâcheuses retrouvailles [Liao] Cxyl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t239-nimue-gold-sainte-des
LiaoLiaoArmure :
Protection de Poséidon

Statistiques
HP:
[Fin Juin 550] De bien fâcheuses retrouvailles [Liao] G-bleu160/160[Fin Juin 550] De bien fâcheuses retrouvailles [Liao] V-bleu  (160/160)
CP:
[Fin Juin 550] De bien fâcheuses retrouvailles [Liao] G-rouge240/240[Fin Juin 550] De bien fâcheuses retrouvailles [Liao] V-rouge  (240/240)
CC:
[Fin Juin 550] De bien fâcheuses retrouvailles [Liao] G-jaune305/305[Fin Juin 550] De bien fâcheuses retrouvailles [Liao] V-jaune  (305/305)
Message Re: [Fin Juin 550] De bien fâcheuses retrouvailles [Liao]   [Fin Juin 550] De bien fâcheuses retrouvailles [Liao] EmptyJeu 17 Mar - 20:03
:: Rencontre avec Athéna

Nimuë était une personne pleine de surprises, et ce nouvel épisode abondait dans ce sens. Les raisons de leur présence en ce lieu étaient extrêmement claires à présent. Le général en comprenait toute l’importance, même si il regrettait à nouveau ce choix de se détacher des choses qu’elle appréciait. Son ton se fit plus dur de manière volontaire. L’homme aux côtés de la rousse n’était guère dangereux, et l’embauchait comme marin au service du Sanctuaire n’impliquer aucune conséquence réelle. D’autant plus que le chinois pourrait le cantonner à des ravitaillements de base. Et pourtant Liao devait s’assurer de la motivation de son interlocutrice, mais aussi de celle de l’homme à ses côtés. Il devait être prudent. Les marins parlent mais cette prudence et ces soucis ne nécessitaient pas une telle réaction de sa part. Le chinois observa les deux personnes lui faisant face, tout en restant aux côtés de l’urne. La situation restait délicate pour le moment. La première réaction du pirate soutira un sourire au général. Pirate et honneur. Ce n’était pas la combinaison de mot qui lui venait à l’esprit naturellement. Mais après tout, il ne connaissait guère beaucoup de choses sur les pirates. De plus il était influencé par sa première rencontre avec eux, même si Nimuë avait atténué cette vision des choses. Quand l’homme évoqua leur première rencontre, Liao fit un signe de tête pour confirmer qu’il s’en souvenait parfaitement bien.

Le général ne doutait pas une seule seconde de la loyauté de l’homme envers la rousse. Bien au contraire. C’était cet attachement qu’il le faisait hésiter autant que l’envie de ne pas la voir s’isoler totalement. Le discours qui suivit lui paraissait totalement superflu, et bien éloigné des questions posées. Le marina plissa le front lorsqu’il murmura quelque chose à l’attention de Nimuë. Il ne comprit pas les mots ou peut-être simplement ne voulait-il pas les entendre pour le moment. L’expression de l’Hippocampe ne se modifia pas lors du monologue de son interlocuteur. Son esprit analysait la situation, sans oublier l’objet à ses côtés. Il inspira profondément et expira profondément toujours dans un silence olympien. Nimuë prit la parole à son tour. Une légère expression de désapprobation accueillit la remarque de la rousse. La Saint s’éloigna de son ami qui prononça quelques paroles à l’attention de l’Atlante. Il répondit alors simplement.


_ « Et vous allez lui manquer… c’est bien ce qui m’inquiète. »

Liao fit un signe de tête à l’attention de l’homme, et il reporta son attention sur Nimuë Un signe de tête négatif accueillit ses paroles. Les excuses n’étaient pas de mises. Il savait parfaitement ce que ce cadeau représentait. Le marina l’observa attentivement tandis qu’elle continuait. Un léger sourire s’afficha sur son visage concernant la proposition d’aide et de soutien. Après un léger soupir, le chinois reprit la parole.

_ « Tu te méprends sur mes intentions et mes actes Nimuë. Je n’ai jamais douté de ta bonne foi, mais je doute simplement de ta capacité à juger une situation… et à te juger toi-même. Arrête d’être tiraillée. Tu as pris une décision, tu dois t’y engager profondément et n’éprouvait aucun regret. » Il marqua une pause et observa la mer avant de reprendre. « L’offre est réciproque. Alexandrie t’offrira toujours une oreille attentive et une épaule sur laquelle compter. Mais encore une fois tu repousses ce qui t’es chère et c’est ce que je trouve dommage. »

Liao lui prit enfin la main et hocha simplement la tête. Il avait repris cette expression neutre qu’elle commençait à lui connaître depuis le temps. Les mains du général se portèrent sur l’urne, de manière à repousser toute aide supplémentaire. C’était son fardeau à présent, et son chemin le mènerait vers Atlantis… et surtout Alexandrie dans un premier temps. D’un bond, le marina rejoignit le pont du bateau et se mit à la proue. Son regard se porta vers Nimuë. Il baissa légèrement le haut du corps et lui fit un sourire. Son cosmos entoura alors le navire, et la mer monta pour venir emporter l’embarcation. Le chinois la menait vers Alexandrie, ou plutôt il demandait à la mer de le porter jusqu’à ce port. Il y donnerait des ordres concernant son moyen de transport et son passager. L’urne était à ses côtés. Les adieux n’étaient pas de mises pour le moment.


" We all have inner demons to fight, we call these demons, fear and hatred and anger.
If you do not conquer them then a life of one hundred years is a tragedy.
If you do, then a life of a single day can be a triumph. "
lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t233-liao-general-de-l-hipp
 
[Fin Juin 550] De bien fâcheuses retrouvailles [Liao]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Imperium Byzantinum :: Provinces byzantines-
Sauter vers: