Votez
I
II
III


Février 553 AD (Jusqu'au 31 Août 2020)
 
Partagez
 

 [Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
ChildéricChildéricArmure :
/

Statistiques
HP:
[Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...   G-bleu260/260[Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...   V-bleu  (260/260)
CP:
[Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...   G-rouge330/330[Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...   V-rouge  (330/330)
CC:
[Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...   G-jaune216/216[Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...   V-jaune  (216/216)
Message [Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...    [Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...   EmptyMar 15 Mar - 16:53
    La tension quotidienne de la guerre était difficile à vivre pour le chevalier du lion. Il se passait des choses dans le Sanctuaire qu’il n’aurait jamais espéré voir de son vivant. Et encore une fois, malgré sa force brute et sa vitesse qu’aucun normal ne pouvait égaler, il se sentait, encore et toujours, terriblement impuissant. Incapable d’aider, juste de frapper. Il avait longtemps accepté cette destinée de soldat et continué d’espérer une mort rapide, glorieuse, dans le chaos de la bataille. Mais plus en plus, il voulait cette mort utile. Un nouvel Achille en somme, mais il faut reconnaître qu’une flèche dans le talon, on peut faire plus mémorable et utile comme mort…

    Rien ne venait et les chevaliers devaient rester sur le pied de guerre, à attendre un assaut, qui pouvait venir à n’importe quel moment, à en voir par l’invité des prisons du sanctuaire. L’un des cardinaux d’Arès… Puis, sur le plan personnel, il y avait aussi son jardin. L’histoire d’une triste nuit et d’une sinistre rencontre. Il consacrait une partie de son temps donc à faire du gros œuvre car tout était à refaire. L’occasion aussi de changer, d’avancer peut-être ? C’était difficile, mais ce jardin maintenant, n’était plus le symbole d’une nostalgie passé, d’un deuil lui enserrant encore le cœur. Mais d’une volonté d’avancer.

    Et l’idée de Silas avait fait mouche dans l’esprit du chevalier d’or du lion. C’est ainsi qu’il se décida, un beau jouer, de quitter le sanctuaire, non pas pour se rendre à Rodorio, le petit village tout voisin du Sanctuaire où récemment, il avait croisé le nouveau chevalier du phénix et son voisin de la vierge à la réputation sulfureuse. Mais bien dans la grande ville historique et légendaire d’Athènes, voisine du domaine de la déesse qui avait donné son nom à la grande cité. C’était là qu’il pourrait donc trouver ce que son ami lui avait conseillé, rajouter un pommier dans jardin et c’est donc en quête d’une pousse d’arbre que le lion était parti en ville.

    Pas question de se balader avec son armure d’or, le fait d’être un géant blond de deux mètres est déjà suffisant pour se faire repérer en ville sans avoir besoin d’en rajouter. Le lion avait donc choisi de vêtir sobrement, comme à son habitude. Une fine tunique de lin blanche, matière qu’il appréciait particulièrement, sans manche, dévoilant ses bras épais et couverts de cicatrices. Ne laissant aucun doute quant à sa nature de soldat. Une ceinture de cuir marron cerclant sa taille et un pantalon de cuir noir. Avec au pied, des bottes montant jusqu’en haut de ses mollets. Si ce n’est sa taille, il passerait dans la masse comme l’homme venu faire des courses pour son maître.

    Il y a un moment que le lion ne s’était pas rendu dans la cité et senti une vague de nostalgie s’emparer de lui. Il avait fait quelques bêtises dans son jeune temps ici et avait vécu quelques aventures avec son maître. Il chercha donc un pépiniériste. Il eut un peu de mal à le trouver, mais finit par trouver un homme qui fournissait des plantes pour remplir les jardins des riches familles de la cité et de certains sénateurs romains. Le lion passa sa commande donc et décida tranquillement de faire un petit tour dans la ville. Il se laissa aller et vagabonda quelques heures dans la ville. Avant qu’il ne s’en rende compte, la journée était bien avancée et lui qui était parti quand le soleil était à son zénith, il se douta, en regardant l’astre solaire, que l’après-midi était bien avancé et qu’il devait être dix-sept heures.

    Sans s’en rendre compte, il s’était retrouvé dans le temple d’Athéna, celui utilisé par les gens de la cité, bien différent de celui où la déesse résidant bien à l’abri dans le Sanctuaire, gardé par ses chevaliers d’or. Le lion décida alors de se recueillir un peu et d’après rentrer…


“Give as few orders as possible
once you've given orders on a subject, you must always give orders on that subject.”


[Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...   Deric_11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t231-childeric-chevalier-d- https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1718-childeric
CélestiaCélestiaArmure :
Héron de Notos (Sud et Été)

Statistiques
HP:
[Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...   G-bleu1650/1650[Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...   V-bleu  (1650/1650)
CP:
[Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...   G-rouge750/750[Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...   V-rouge  (750/750)
CC:
[Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...   G-jaune1350/1350[Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...   V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...    [Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...   EmptyMar 15 Mar - 20:13
Les oiseaux sont des êtres scrutateurs par nature. Alors imaginez un oiseau couplé à la curiosité naturelle d'un jeune humain.

Adalrik avait été clair : la Lumière devait guider tous les humains vers leur perfectionnement, en tous temps et de toutes natures. Célestia avait également reçu pour consigne de se méfier des Saints, qui semblaient de prime abord bien plus dangereux que les spectres encore endormis ou les berserkers maîtrisables par Apollon. Pourtant, sa soif de savoir l'emportait sur la prudence. La Grèce constituait une bonne part des souvenirs implantés dans sa tête par le Soleil et elle était le foyer de la déesse de la Guerre. S'y rendre pourrait sans doute donner beaucoup d'informations sur la situation passée qui avait conduit Athéna à se conduire comme elle le faisait aujourd'hui. C'était également une ville dotée d'une culture riche, qui donnait -un peu- plus de droits aux femmes et donnait l'exemple de la première République au monde.

Par mesure de sécurité, la belle blonde avait couvert ses longs cheveux d'un voile blanc qui lui offrait un air de prêtresse. Elle espérait simplement ne pas croiser Silas, mais il y avait tant de monde à Athènes qu'elle devait sans doute pouvoir lui échapper en cas de besoin. Elle fit bien attention à ne laisser aucune trace de cosmos s'échapper de son corps et de promena un moment dans la cité. Les bâtiments grecs étaient blancs, souvent surmontés de toits bleus, arrondis. Un mélange amusant et agréable à l’œil.

Au bout de quelques heures de vagabondages, elle arriva devant le célèbre Parthénon, presque désert à ce moment de la journée. Elle s'avança pour le visiter et voir comment les Grecs rendaient hommage à leur déesse, mais son attention fut détournée par le parfum des oliviers qui poussaient dans l'enceinte. Elle s'approcha avec pour but de picorer ces délicieux petits fruits pleins de vitamines. Elle choisit un arbuste assez petit pour qu'elle n'ait qu'à tendre le bras pour en décrocher puis s'aperçut rapidement que les olives étaient encore à l'état de bourgeons. A la place, elle préleva doucement une feuille pour humer son odeur. C'était mieux que rien mais, déçue, elle fit demi-tour.

Avec un peu de chance, elle trouverait autre chose à grignoter.


Ma couleur : #009900
Ma plume de bord : ici
Diei vidi : Thanatos, Phantasos, Hadès, Arès, Poséidon, Athéna, Apollon, Odin
J'ai câliné : Lykeios, Asclépios, Aedan, Childéric, Esmelia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t294-celestia-la-princesse https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1716-celestia-la-princesse-aux-mille-oiseaux
ChildéricChildéricArmure :
/

Statistiques
HP:
[Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...   G-bleu260/260[Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...   V-bleu  (260/260)
CP:
[Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...   G-rouge330/330[Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...   V-rouge  (330/330)
CC:
[Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...   G-jaune216/216[Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...   V-jaune  (216/216)
Message Re: [Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...    [Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...   EmptyMer 16 Mar - 0:44
    Le lion s’arrêta dans ses méditations. Plus personne ne venait dans le temple pour y prier, il devait être le seul depuis bien longtemps. Il y a des années que la foi chrétienne avait remplacé celle des anciens dieux. Un comble quand on sait que ces derniers sont bien plus réels que le dieu chrétien. Bien qu'il n'ait pas foi en cette religion, son grand-père en avait celle de son peuple et durant sa formation, son maître Phocas, avait tenu à ce qu'il instruit aux coutumes du peuple franc. Ainsi, il avait étudié la Bible et la pratique des cultes chrétiens et bien des choses encore. Il sourit quand du haut de la colline il observa la cathédrale d'Athènes. Peut-être un jour les gens réutiliserait ce vieux temple pour adorer leur Dieu. Athéna en prendrait-elle ombrage, le chevalier du lion en doutait.

    Par contre, les oliviers étaient toujours là dans le temple, écho à une vieille légende, racontant que la déesse en aurait offert un au peuple de la cité pour les encourager à la choisir elle comme gardienne de la ville plutôt que son oncle. Peut-être un jour où le lion d'or irait lui demander si cette histoire était véridique ou simple légende, peut-être prendrait-elle du coup, la peine de lui répondre. Il fut surpris de voir une jeune femme un peu plus loin de lui entrain de chercher à prendre des fruits dans les arbres, jadis sacré, mais oublié depuis longtemps. Elle faisait tache dans le paysage....

    On aurait dit une prêtresse, comme celle qu'on trouve au Sanctuaire. Une résurgence d'un temps depuis longtemps révolu. Il s'avança donc vers la jeune femme qu'il vit tomber nez à nez non pas avec des olives comme elle s'y attendait, mais avec des petits bourgeons. Des gens devaient déjà avoir pris les précieux fruits des arbres sacrés. Puis elle prit dans ses mains une feuille qu'elle porta à son nez, sûrement pour s'imbiber de l'odeur si caractéristique des arbres symboles de la maîtresse du sanctuaire. Peut-être se trouvait-il en face d'une hérétique, comme disent les chrétiens. Ces gens porteurs d'une fois différente de la leur, souvent des « anciens » dieux. Ou simplement une voyageuse, posant pour la première fois ses yeux dans le temple sacré de la déesse. Il la vit alors s'éloigner et le lion fit quelques pas dans sa direction, afin de l'arrêter de sa voix forte.

    « - Ah ! Pénélopéia, te voilà enfin, viens on nous attend ! L’Église est en bas ! Tu t'es encore perdu n'est-ce pas ? »

    Il s’avança alors vers la jeune femme couvrant la distance qui les séparait en quelques pas. Et l'attrapa par le bras. Les deux blonds faisaient au final, un duo convainquant et le nom grec servirait à donner le change, faignant des étranger dans la ville d'Athènes, l'une des seuls où l'on avait pas fait détruire les anciens temples païens. Il glissa donc une fois qu'il fut suffisamment près d'elle, quelques mots à son oreille pour son attention seule.

    « - Jouez le jeu si vous voulez éviter les problèmes... »

    Il espérait que la jeune femme se laisserait faire et il l’emmena qu'elle le veuille ou non à l'extérieur du temple dans un coin tranquille et complètement isolé, car en ruine du temple. Loin de statue d'Athéna encore plus, loin des oliviers et surtout, très loin des passages. Une fois que le chevalier d'or se fit assurer qu'ils étaient tous les deux seuls il s'expliqua enfin à la jeune femme.

    « - Désolé si je vous ai fait peur, je ne vous veux aucun mal au contraire. Vous vous exposez à de grands risques. On aurait dit que vous rendiez hommage à la déesse qu'on honorait jadis en ces lieux. Or, c'est un culte depuis longtemps révolu, remplacé par la foi en la personne du Dieu unique et en son fils Jésus-Christ. Mais adoré ouvertement autre chose c'est s'exposer à l'hérésie et croit moi, vous ne voulez pas vraiment savoir ce que ça donne... Je me demande d'où vous venez pour ne pas être au courant de ça, en tout cas, certainement pas d'ici ! Oh j'en oubliais mes manières, Childéric, ravis de vous rencontrer ! »

    Et l'idée d'être tombée sur une voyageuse perdue amusa le lion d'or qui se mit à rire avec force. Véritablement amusé par la situation, lui qui voulait simplement acheter quelques plantes et arbres pour son jardin, il en était quitte pour une anecdote à raconter à ses amis !


“Give as few orders as possible
once you've given orders on a subject, you must always give orders on that subject.”


[Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...   Deric_11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t231-childeric-chevalier-d- https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1718-childeric
CélestiaCélestiaArmure :
Héron de Notos (Sud et Été)

Statistiques
HP:
[Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...   G-bleu1650/1650[Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...   V-bleu  (1650/1650)
CP:
[Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...   G-rouge750/750[Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...   V-rouge  (750/750)
CC:
[Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...   G-jaune1350/1350[Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...   V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...    [Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...   EmptyMer 16 Mar - 16:16
Dans son insouciance, la jeune femme s'était mise à se promener parmi les beaux arbres. La saison de récolte des olives ne commencerait en réalité que quatre ou cinq mois plus tard pour produire la bonne huile déjà célèbre tout autour de la Méditerranée. En attendant, on ne pouvait profiter que de leurs fragrances, ce que faisait précisément Célestia.

Tout à coup, sa quiétude fut troublée par la voix d'un homme qui hélait quelqu'un, et des pas se dirigeaient vers elle avec précipitation. Elle se retourna vivement, farouche, mais l'homme l'empoignait déjà par le bras pour l'entraîner plus loin. Leurs regards se croisèrent un instant et elle ne lut dans ses yeux aucune agressivité, aussi accepta-t-elle de se laisser entraîner pour le moment. Ses quelques mots la confortèrent sur son impression et elle fit mine d'être en retard vers la fameuse église à son tour.

Quand enfin l'homme s'arrêta pour expliquer son comportement, elle lui reprit son bras et le massa doucement. Il avait une poigne féroce. Et en le regardant plus attentivement cela semblait logique : il était très grand, musclé, bardé de cicatrices. Un vrai guerrier à ne pas mettre en colère. Blond aux yeux mordorés, il donnait l'impression de venir de Germanie, mais son grec chantait suffisamment pour comprendre qu'il avait passé de longues années en Grèce, voire qu'il y était né. Célestia se trouvait extrêmement bien placée pour savoir que l'apparence pouvait largement tromper ceux qui s'y attachaient trop.

"Vous auriez dû essayer Alysha, Hélène, Hermione, ou encore Andromaque... ou tout simplement Pénélope !"

Elle se mit à rire à son tour, son accent grec chantant comme les rossignols dans les forêts ensoleillées. Après un temps, l'évêque reprit son sérieux. Childéric avait de bonnes intentions, et elle devait se conformer au culte de la cité. Apollon ayant fortement encouragé la religion chrétienne avant de se retirer des affaires mortelles, il en avait implanté les mécanismes dans l'esprit de sa Gardienne en la créant. Célestia savait donc de quoi il en retournait.

"Dieu est grand par sa Miséricorde envers ceux qui l'aiment comme ceux qui ne l'aiment pas. Ses fidèles doivent être capables de pardonner leur ignorance et de susciter leur foi sans la force. Par conséquent je ne vois aucun mal à la curiosité. Je ne faisais que regarder ces beaux arbres...On raconte que jadis Athéna était honorée pour sa sagesse, et qu'elle offrit ces oliviers à la cité pour en convaincre le peuple de la choisir comme gardienne. Je me demandais de quelle manière elle était honorée, et ce qu'elle est devenue. Puis je me suis laissée attirer par la gourmandise..."

Elle fit une légère révérence comme l'exigeaient les coutumes de bienséance.

"Je m'appelle Cassandra. Enchantée. Et merci de vous soucier de ma sécurité. Pourquoi veniez-vous au temple, si vous condamnez "l'hérésie" ?"


Ma couleur : #009900
Ma plume de bord : ici
Diei vidi : Thanatos, Phantasos, Hadès, Arès, Poséidon, Athéna, Apollon, Odin
J'ai câliné : Lykeios, Asclépios, Aedan, Childéric, Esmelia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t294-celestia-la-princesse https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1716-celestia-la-princesse-aux-mille-oiseaux
ChildéricChildéricArmure :
/

Statistiques
HP:
[Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...   G-bleu260/260[Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...   V-bleu  (260/260)
CP:
[Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...   G-rouge330/330[Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...   V-rouge  (330/330)
CC:
[Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...   G-jaune216/216[Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...   V-jaune  (216/216)
Message Re: [Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...    [Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...   EmptyMer 16 Mar - 23:14
    Le lion sourit à la jeune femme en la voyant égrainer une série de noms, dont une autre version de celui qu'il avait choisi pour elle. Elle n'avait pas pris ombrage de ses manières et même s'il ne lui voulait pas forcément de mal, sa façon de l'aborder n'avait pas été des plus subtiles. Il aurait parfaitement compris qu'elle réagisse mal à sa et désire s'en aller. L’anecdote aurait déjà été suffisante. Mais elle semblait vouloir entamer la conversation avec le lion d'or. Qui n'était pas contre un peu de conversation, surtout qu'ils étaient tranquilles dans cette partie du vieux temple de la déesse qu'il sert.

    Finalement, elle s'avérait moins perdue que ce que le chevalier d'or avait pensé au début. Mais toutefois, le lion cerna une certaine innocence dans ses propos. Peut-être de la naïveté, mais le lion ne pouvait juger encore, il ne connaissait pas vraiment son interlocutrice. Mais il connaissait un peu ce dont elle parlait. On avait veillé à l'éduquer sur la question. Il avait donc appris qu'il y avait un monde entre la théorie et la pratique. Selon le dogme, il fallait faire preuve de compassion, de patience et savoir pardonner, la pratique, elle, était tout autre... Toute interprétation du dogme divergente était sévèrement réprimée. Les exemples étaient déjà nombreux dans la courte histoire de cette récente religion.

    Il releva aussi sa connaissance des mythes anciens, qui n'était pas donné à tout le monde et donc, elle devait être moins tête en l'air que le guerrier d'Athéna avait pensé d'elle à sa première impression. Visiblement, cette rencontre allait s''avéré plus amusant que d'avoir sauvé des embrouilles une voyageuse perdue. Il n'était même pas sûr en fait qu'elle sache parler grec et encore moins le comprendre, mais elle avait une maîtrise correcte de la langue donc. Puis pour finir, elle souleva la question de la théologie, invitant ainsi le lion à lui répondre et à prendre la parole à son tour. Il réfléchit à ce qu'il allait dire quelques instants, profitant de ce silence pour aller s'installer sur un petit muret écroulé. Puis, lui faisant face, le lion reprit :

    « - J'aime bien cet endroit rien de plus. On y est au calme et je dois dire que l'ambiance de sacré qui malgré tout, règne ici, me plaît. C'est toujours mieux que d'être venue ici pour manger quelques olives non . »

    Amusé de la situation, le lion rugit une nouvelle fois laissa exploser son rire. Il riait un peu à ses dépens, mais rien de bien méchant. C'était aussi le genre d'humour qu'affectionnait de toute façon, le chevalier du lion donc...

    « - Je ne condamne pas plus que je n'approuve. Je me plie juste aux us et coutumes de l'endroit où je me retrouve rien de plus. L'hérésie est une question de point de vue, mais je dirais qu'il s'agit plus d'une question de mœurs. Un dieu en a remplacé d'autres, voilà tout. Mais la vérité n'est jamais aussi simple et chaque homme doit faire ses propres choix et se dresser ses propres codes de conduite. »

    Le monde n'était bien en réalité pas aussi simple. Pendant que les hommes remplaçaient les dieux anciens qu'ils ont vénérés pendant des années par un seul et unique être, en sous-main, ces même dieux se livraient à une lutte d'influence et une véritable guerre à une échelle que les hommes ne pouvaient même pas imaginer. Childéric, n'était qu'un rouage, une petite pièce sans grand intérêt de ce grand conflit. Un soldat, qui exécutait ses ordres, semblable au fond, à ces légionnaires qu'on envoie en première ligne se faire massacrer, mais dans une version différente !

    « - Et vous ? Vous m'avez l'air bien au courant des anciens mythes et des anciennes coutumes de ce temple ! »


“Give as few orders as possible
once you've given orders on a subject, you must always give orders on that subject.”


[Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...   Deric_11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t231-childeric-chevalier-d- https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1718-childeric
CélestiaCélestiaArmure :
Héron de Notos (Sud et Été)

Statistiques
HP:
[Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...   G-bleu1650/1650[Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...   V-bleu  (1650/1650)
CP:
[Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...   G-rouge750/750[Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...   V-rouge  (750/750)
CC:
[Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...   G-jaune1350/1350[Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...   V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...    [Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...   EmptyJeu 17 Mar - 17:25
L'homme, un peu bourru au premier abord, se révéla plutôt courtois et sympathique. Son sourire embellissait sa crinière dorée et soulignait une certaine douceur dans son caractère. Une première rencontre intéressante pour Célestia qui n'avait, en fermant son cosmos au monde, pas la possibilité de sentir le sien s'exprimer.

Elle devina qu'elle l'avait légèrement surpris de par sa connaissance de la Chrétienté car il ne répondit pas tout de suite à sa question et se donna contenance en allant s'asseoir. Toutefois il poursuivit la conversation, sans doute curieux lui aussi d'en savoir un peu plus. Elle rosit à la mention des olives, qui allaient probablement la poursuivre jusqu'à ce qu'ils se séparent. Était-ce un mal de simplement savourer le goût d'une bonne chose ? Athéna n'avait-elle pas fait don de ces arbres pour qu'on les utilise et que leurs vertus soient exploitées par ces Hommes qu'elle aimait tant ?

"Hum... Oui et non. Dans le cas présent, un dieu qui veut être le seul adoré a remplacé tout un panthéon. Il serait injuste de dire que les cultes d'une vingtaine de divinités valent celui d'un seul. Ils ne sont pas non plus honorés de la même façon. Certains demandaient des sacrifices animaux, du sang, la meilleure part d'une récolte de vin ou d'autres nourritures, d'autres que des prophéties se réalisent par le biais de héros, de guerres. Et ils dominaient chacun un domaine particulier. Dieu demande la foi et l'amour de ses agneaux. Il tolère l'ignorance mais punit le blasphème perpétré en son nom en fermant l'accès au Paradis. Il est tout et règne sur tout, et c'est lui seul qui juge les péchés d'un Homme à sa mort. Dans les anciens mythes grecs, la mort était égale pour tous. Et on n'achetait pas son salut en donnant une pièce au tronc de l’Église ou en confessant ses torts... Le nouveau Dieu en revanche ne risque pas d'entraîner les chrétiens dans une guerre déclenchée par ses frères et sœurs pour le pouvoir. Disons qu'il y a du bon et du moins bon dans tous les cultes. Seul l'avenir pourra dire si l'oubli des entités grecques est judicieux ou non."

Son visage, un instant grave et solennel, reprit aussitôt sa lumière à la question du Lion d'or.

"Je vous l'ai dit, je suis fort curieuse ! Je me suis renseignée sur mon sujet avant de venir. J'imagine que ma soif de connaissances serait apaisée de la meilleure des manière si je rencontrais l'un des anciens héros grecs, mais je ne possède malheureusement pas le pouvoir de relever les morts ! Et qu'irais-je dire alors ? "Ô Achille, Achille ! Racontez-moi Troie ! Racontez-moi vos victoires !" Pensez-vous qu'il me répondrait ?"

Une étincelle malicieuse traversa son regard et elle grimpa sur le muret à côté de Childéric, mains sur les hanches et la poitrine bombée en avant, se prenant à imiter le héros en question.

"Une femme n'a que faire du champ de bataille ! Les récits de sang et de violence sont pour les hommes ! Revenez me voir quand vous saurez vous battre et que vos cuisses porteront d'autres attributs !"

Célestia éclata de rire pour de bon et redescendit de son perchoir sans pratiquement produire de bruit. Ses voiles dansaient dans son sillage avec élégance et le froissement de ses vêtements invitaient à la contemplation silencieuse. Elle revint se planter devant Childéric en souriant.

"Voilà ce qu'il dirait ne pensez-vous pas ? Et je serais bien avancée."


Ma couleur : #009900
Ma plume de bord : ici
Diei vidi : Thanatos, Phantasos, Hadès, Arès, Poséidon, Athéna, Apollon, Odin
J'ai câliné : Lykeios, Asclépios, Aedan, Childéric, Esmelia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t294-celestia-la-princesse https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1716-celestia-la-princesse-aux-mille-oiseaux
ChildéricChildéricArmure :
/

Statistiques
HP:
[Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...   G-bleu260/260[Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...   V-bleu  (260/260)
CP:
[Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...   G-rouge330/330[Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...   V-rouge  (330/330)
CC:
[Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...   G-jaune216/216[Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...   V-jaune  (216/216)
Message Re: [Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...    [Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...   EmptyMar 22 Mar - 15:32
    Il l'écouta répondre aux mots qu'il avait eus à propos du changement de religion. C'était quelque chose qui s'était fait il a un certain temps déjà, quelques centaines d'années. Mais le lion vivant toujours dans ce vieux monde, qui était bien plus réel que le nouveau, celui qui avait été mis en place de toute façon... Athéna, Hadès, Apollon tous étaient bien plus réels que ce Dieu qui avait pris leur place, mais ça avait été leur choix après tout. Mais elle voyait Dieu comme quelqu'un de bien plus gentil qu'il n'était en réalité. Demande à Saul comme il l'a traité comment il a poussé Abraham à sacrifier son fils, le sauvant à la dernière minute ou encore noyant l’Égypte sous les maux les plus horribles pour libérer son peuple ? Oh non, ce n'est pas un Dieu bon, mais un Dieu vengeur !

    Certes, il ne risque pas d'entraîner des guerres pour lutter contre ses frères et sœur, une phrase qui eut un écho étrange dans l'esprit du lion, il s'en amusa et un large sourire rieur lui barra le visage à ce moment précis. Pour ce qui est des guerres... les hommes n'ont pas besoin d'aide pour se lancer dans des conflits qui sont loin des manœuvres divines. Demande aux ariens ce qu'ils pensent de tout ça et eux, seront moins d'accord... les hommes ont déjà eu leur lot de sangs et le lion d'or avait l'impression que ce n'était étrangement, que le début. Mais oui, elle l'avait dit, seul l'avenir donnerait raison à l'un ou l'autre. Lui, n'avait pas d'illusion sur tout ça.

    Elle orienta ensuite en réponse à la question de Childéric, la conversation sur un sujet plus léger et c'était visible sur le visage de la jeune femme. Elle évoqua ensuite les anciens héros grecs et ne pouvant mieux choisir, elle choisit celui qui fascinait le plus le lion d'or. Achille... Celui qui avait choisi la gloire et la mort à une longue vie oublié de tous. Celui qui avait dicté à l'histoire sa volonté, refusant de se battre après l’offense qui lui avait fait le roi des rois. Celui qui traîna le corps d'Hector derrière son char. Un guerrier dont le nom serait encore chanté pendant des années. Alors que d'ici quelques décennies, le monde entier aurait oublié Childéric du lion... Une vie sans importance.

    Il l'écouta prononcer ce qu'Achille lui aurait dit si elle avait pu lui parler. La jeune blondinette n'avait pas forcément tort au fond. Il l'aurait sûrement envoyé sur les roses. Il s'amusa de cette rencontre cocasse et ajouta son rire féroce aux siens, plus fluet et plus discret. Il la regarda donc venir se planter devant lui et lui demander son avis sur tout ça. Plantant donc regard dans le sien, il commença par tendre son bras et relever la manche de sa tunique, dévoilant son bras couvert de cicatrices. Coup de lame, de fouet ou d'autres armes que son maître avait décidées d'utiliser sur le lion d'or pour renforcer son corps.

    « - Et il n'aurait pas forcément tort. Vous ne ressembleriez à rien zébré comme je le suis. La guerre n'a rien de joyeux, mais c'est une nécessité. Tué ou être tué, voilà à quoi ça se résume. Et la mort n'a rien de bien attrayant, sinon, personne ne se battrait pour rester en vie. Je pense qu'Achille vous parlez de ça aussi... »

    Décidément, la conversion s’obstinait à prendre un tournant qui n'avait rien d'amusant. Le lion se laissa alors glisser de son perchoir pour arriver devant la jeune femme, assez près en fait. Il fit alors un léger par sur le côté et abaissa en même temps le manche qu'il avait relevé. Puis il se tourna alors vers la jeune blonde :

    « - Vous êtes une jeune femme très curieuse vous savez... D'abord, vous semblez ne rien savoir des coutumes à tenir et puis vous semblez ensuite être d'une instruction rare... Qui êtes-vous en réalité ? »

    Mais sur qui avait-il bien pu tomber...


“Give as few orders as possible
once you've given orders on a subject, you must always give orders on that subject.”


[Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...   Deric_11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t231-childeric-chevalier-d- https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1718-childeric
CélestiaCélestiaArmure :
Héron de Notos (Sud et Été)

Statistiques
HP:
[Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...   G-bleu1650/1650[Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...   V-bleu  (1650/1650)
CP:
[Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...   G-rouge750/750[Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...   V-rouge  (750/750)
CC:
[Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...   G-jaune1350/1350[Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...   V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...    [Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...   EmptyMar 22 Mar - 16:31
Elle pouvait voir à mesure qu'il égrenait ses paroles, le regard que Childéric portait sur le monde, sur la guerre. Il cherchait l'honneur et l'éternité, n'obtiendrait probablement que la souffrance et la désillusion. Ses mots étaient ceux d'un homme qui n'attendait plus de miracle de la vie ou des dieux, qui se battait pour une cause certes grande, mais dépassée. Il était, malgré ses éclatants cheveux d'or, une carapace sombre et triste.

Célestia ne cilla pas en voyant les marques, les cicatrices, les anciennes blessures. Elle approcha simplement l'une de ses fines et douces mains sur son bras pour en deviner le malheur.

"Je ne veux ni tuer, ni être tuée, mais cela ne m'empêche pas de comprendre et d'écouter. Les guerriers pensent-ils jamais à leur femme qui les attend sans faillir sur le seuil de sa maison, le cœur serré de ne pas savoir si un jour ils rentreront, et si ce bonheur leur est accordé, si l'homme qui reviendra dans son foyer la reconnaîtra et l'aimera toujours ? Vous êtes un guerrier n'est-ce pas ? Ces marques sur votre corps ne ressemblent pas aux blessures d'un simple travailleur. Avez-vous songé un instant qu'une femme pourrait vouloir éprouver un peu d'égoïsme et vous retenir dans ses bras au lieu de vous voir courir après une victoire ? Avez-vous imaginé que nous demandions plus qu'une simple nuit au creux d'un lit resté froid des mois durant, quand vous rentriez brisés et à jamais différents après avoir vécu la guerre ? Qu'avez-vous besoin de la gloire et de l'éternité de votre nom quand tous vos proches ont disparu ? Êtes-vous heureux que tous connaissent votre nom et aucun votre cœur ? Ô puissant Achille, est-ce vraiment ce que tu envisageais ?"

La Princesse Héron lança un regard empli d'une tristesse compatissante alors que le fauve retombait sur ses pieds et s'approchait à une distance que la bienséance aurait fortement blâmée. Toutefois elle resta immobile et le laissa émettre ses soupçons. Bien d'autres auraient tremblé de cette simple proximité intimidante, mais la Gardienne n'était pas humaine et s'efforçait de poser un regard objectif sur les choses. Elle ne le craignait pas. Elle ne reculerait pas.

Défiant même le porteur de la Cinquième armure d'or du zodiaque, elle se hissa sur la pointe des pieds, prit appui sur son torse et passa une main derrière sa nuque pour le faire se pencher vers elle. Il était si grand qu'elle avait besoin de cela pour murmurer comme la brise à son oreille :

"Je suis une femme qui cherche ce qu'il y a de meilleur en chacun des êtres de ce monde. Je suis une femme qui souhaite l'harmonie et la paix, non la guerre et le sang. Et je vois en vous un homme qui rit de tout, mais dont l'âme pleure à cause de l'injustice qu'il combat et l'oubli qui l'attend, à la fin. Vous m'avez jugée sur mon apparence avant de vous demander qui je suis. Votre opinion était fausse."

Elle relâcha la faible emprise sur sa nuque et s'écarta de lui sans paraître gênée outre mesure. Elle n'avait rien fait de mal. Ces oliviers étaient certes sacrés autrefois, mais ne servaient plus qu'à assouvir la faim et la soif d'arôme. L’Église les considérait comme de simples arbres, et à ce titre elle ne commettait aucun blasphème comme semblait le considérer Childéric. Sa "naïveté" apparente était un produit de son imagination, et uniquement cela.

"Avez-vous peur d'une femme qui sait, Childéric ? Suis-je une erreur à vos yeux ? Je ne demande qu'à apprendre, et comprendre mes semblables. Et je me renseigne en conséquence."


Ma couleur : #009900
Ma plume de bord : ici
Diei vidi : Thanatos, Phantasos, Hadès, Arès, Poséidon, Athéna, Apollon, Odin
J'ai câliné : Lykeios, Asclépios, Aedan, Childéric, Esmelia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t294-celestia-la-princesse https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1716-celestia-la-princesse-aux-mille-oiseaux
ChildéricChildéricArmure :
/

Statistiques
HP:
[Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...   G-bleu260/260[Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...   V-bleu  (260/260)
CP:
[Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...   G-rouge330/330[Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...   V-rouge  (330/330)
CC:
[Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...   G-jaune216/216[Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...   V-jaune  (216/216)
Message Re: [Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...    [Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...   EmptyMar 22 Mar - 20:08
    Le lion la laissa parler, écoutant chacun de ses mots et plus elle parlait, plus il luttait contre ses propres émotions. Son propre cœur encore saigné à blanc par ce qu'il était devenu, pas l'étreinte que la bête à qui il empruntait les crocs avait pris sur lui. Mais surtout, de ce qu'il avait fait dans le temple de la douzième gardienne. Impassible, la jeune femme n'aurait aucune idée du combat intérieur auquel il se livrait, mais il était bien là, en train de combattre. Mais il gagnerait, il ne donnerait plus la vision de ce monstre froid. De cette énergie bestiale. La vie qu'elle décrivait était-elle comptable avec celle des armes ? Non, absolument pas....

    Dans ce regard rempli de tristesse n'y vit que de la pitié, c'était la deuxième fois en si peu temps qu'on le regardait de cette façon et qu'on lisait en lui la tristesse qui le rongeait. Il fut cependant grandement surpris de la voir s'approcher de lui et essayer de le faire ployer. Le lion se laissa faire bon gré mal gré, elle n'aurait eu aucune chance d’arriver à ses fins s'il ne l'avait pas voulu, elle n'aurait fait que rester pendu à son cou pendant qu'il serait resté bien droit comme un soldat. C'était décidément une bien étrange jeune femme. Ses mots chassèrent rapidement tout l'aspect étrange de leur situation, rajoutant encore plus à la tragédie de la vie du chevalier d'or. Les femmes....

    Et cette dernière semblait particulièrement naïve, le lion avait raison. Elle n'avait pas explicitement répondu à ses questions, il n'avait toujours pas la moindre idée de qui elle était, mais... elle semblait ne pas comprendre la nature humaine et surtout la nature du combat et du soldat. Elle avait lu en lui, et elle avait raison. Il le savait au fond de lui, sa vie ne servirait à rien, qu'une petite étincelle qui s'éteindrait aussi vite qu'elle s'est allumé, dans l'indifférence générale, il ne serait jamais Achille, Hercule ou Ulysse. Au fond, tout ce qu'il voulait, s'était d'être utile, tout ce qu'il pouvait espérer, la seule chose à sa hauteur. Triste réalité pour un homme dont la force égale au moins, celles de ces héros légendaires....

    « - Vous êtes décidément une dame bien particulière... Vous avez raison sur bien des points. Je suis un soldat en effet, qui a connu la violence du combat. Ne pas vouloir tuer, c'est un vœu pieux qui disparaît avec le premier coup d'épée voulant vous arracher la tête. La fureur du combat change les hommes, les soldats en particulier. Pour que ceux qui combattent puissent penser à ce qu'il y après, il faut avoir un avenir. Un soldat n'en a pas. C'est pour ça qu'il ne se lie pas, il fait déjà suffisamment souffrir sur le champ de bataille pour le faire sur d'autre terrain. L'avenir meurt avec le premier homme qu'on tue, il meurt sous le fracas des armes et le poids du sang. Vous savez, nous sommes également dans le temple de l'ancienne déesse de la guerre et la guerre implique bon nombre de sacrifices. Le moyen pour le soldat de s'y retrouver et la postérité. Quel soldat ne révérait pas d'être Achille ? Quel soldat ne révérait-il pas de vivre pour toujours ?»

    Le lion ne détournait pas le regard de la jeune femme et sa voix était déterminée et ferme. Oui, il avait le cœur empli de doute, mais au moins, il était sûr de ça. Qu'en tant que soldat il n'avait pas d'avenir. Celui qu'il aurait pu avoir, il avait dû l'échanger contre sa vie alors qu'il n'avait pas conscience de l’existence elle-même. On avait fait les choix pour lui... Mais c'était pour servir des objectifs plus nobles, pour servir la déesse en laquelle il croit.

    « - Mais le pire dans tout ça, c'est que le soldat n'est qu'un outil, quelqu'un qui se bat pour une cause bien plus grande que la sienne. Un empire, un ou plusieurs dieux, pour défendre ses terres mais tout peu se résumer par une chose: survivre. Vous assumez que l'homme est bon, mais il ne l'est pas ! Si vous étiez tombez sur un homme dénué de scrupule, je n'aurais pas donnez cher de votre vie... Ne faites pas confiance si vite, il vous en coûtera. Si j'ai peur d'une femme qui sait ? J'ai plutôt mal pour elle... Si vous êtes une erreur ? Je dirais plutôt une intrigue.»

    Il avait repensé à son ami blessé et qu'il avait bien failli faire souffrir bien plus et elle n'en avait pas besoin... Oh si elle savait, elle aurait peur elle aussi. Enfin, voilà les deux choses pour lesquelles il se battait. La déesse Athéna, héraut de la sagesse est gardienne du monde et simplement pour survivre, la seule lutte qu'il avait pour lui-même, la seule chose qui lui appartenait vraiment.


“Give as few orders as possible
once you've given orders on a subject, you must always give orders on that subject.”


[Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...   Deric_11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t231-childeric-chevalier-d- https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1718-childeric
CélestiaCélestiaArmure :
Héron de Notos (Sud et Été)

Statistiques
HP:
[Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...   G-bleu1650/1650[Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...   V-bleu  (1650/1650)
CP:
[Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...   G-rouge750/750[Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...   V-rouge  (750/750)
CC:
[Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...   G-jaune1350/1350[Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...   V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...    [Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...   EmptyMar 22 Mar - 22:07
Ne pas vouloir tuer, c'est un vœu pieux qui disparaît avec le premier coup d'épée voulant vous arracher la tête.

Célestia resta interdite. Était-ce son origine céleste ou sa pureté d'âme qui lui permettait de démentir une telle affirmation ? Silas avait voulu sa tête oui. Ludmila de même. Zvezdan n'en avait pas été loin, et peut-être aurait-ce été le cas s'il s'était retourné contre elle. Aedan et Bran... elle ne les avait pas revus. Adalrik ? Impossible à dire. Mais au moins parmi les civils, elle avait croisé des guerriers qui avaient achevé leur carrière, et dont les pensées n'étaient, jamais plus, tournées vers le meurtre. Ne pas vouloir tuer, même après le premier coup d'épée, n'était pas une chimère. Seulement la jeune femme ne pouvait pas expliquer cela à Childéric sans compromettre sa couverture, et elle savait qui si une seule personne apprenait son véritable nom dans tout Athènes, les Saints seraient probablement avertis en moins de temps qu'elle n'en aurait pour fuir et retourner vers les siens. Tout ce qu'elle souhaitait, en vérité et comme elle l'avait dit à Childéric, c'était apprendre qui avait été Athéna et ce qu'elle était devenue à ce jour. La paix. La Lumière.

"C'est vrai je ne comprends pas... Je ne suis ni un homme, ni un guerrier, ni un soldat... Et c'est pourquoi je vous demande à vous Childéric. Et c'est pourquoi je me serais adressé à Achille si j'avais pu le voir de mon vivant. Comment voulez-vous que je m'imagine vos souffrances si je ne les vis pas ? Ce que vous me dites est bien malheureux, car je sens au fond de moi que vous n'êtes pas quelqu'un de mauvais. L'humanité en soi n'est pas mauvaise. Les Hommes sont bons ET mauvais. Ce sont leurs choix qui déterminent s'ils penchent plutôt d'un côté ou de l'autre. Vous êtes différent si vous choisissez de devenir un soldat pour anéantir un ennemi et conquérir, ou si vous le devenez pour protéger et repousser. C'est ce que je pense. C'est ce que j'aurais dit à cet homme dénué de scrupules. Qui sait comment il aurait réagi ? Je préfère tendre la main et espérer la rédemption plutôt que de passer sans un regard. Jésus, sur sa croix alors que tous le blâmaient et le prenaient pour un fou, a levé les yeux vers le ciel et dit : "Pardonne-leur mon père, car ils ne savent pas ce qu'ils font". Prométhée a volé le feu pour l'Homme, Zeus lui a offert protection, Hadès justice dans l'après-vie, Poséidon la faculté de voyager sur les mers, Athéna miséricorde et sagesse, Apollon lumière et connaissances, Dyonisos abondance, et j'en passe... Tous les dieux nous tendent la main, les anciens comme le nouveau. Il ne tient qu'à nous de s'en saisir et de choisir d'être braves ou d'êtres faibles, de surmonter ou d'attendre. Si nous sommes des outils eh bien... je nous trouve bien précieux à utiliser. N'est-ce pas déjà une gloire ?"

Peut-être qu'il sortirait quelque chose de bon de se laisser utiliser par Apollon pour répandre la Lumière -et plus encore que Childéric, elle avait été créée pour cela, quand lui était libre-, peut-être qu'elle pourrait être la voix de la paix entre Hadès et le monde des vivants... Les possibilités étaient multiples, et si chaque Homme en prenait connaissance, elles pourraient même devenir infinies.

"Pardonnez avant de condamner. Aimez avant d'ôter la vie. S'il vous plaît."


Ma couleur : #009900
Ma plume de bord : ici
Diei vidi : Thanatos, Phantasos, Hadès, Arès, Poséidon, Athéna, Apollon, Odin
J'ai câliné : Lykeios, Asclépios, Aedan, Childéric, Esmelia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t294-celestia-la-princesse https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1716-celestia-la-princesse-aux-mille-oiseaux
ChildéricChildéricArmure :
/

Statistiques
HP:
[Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...   G-bleu260/260[Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...   V-bleu  (260/260)
CP:
[Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...   G-rouge330/330[Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...   V-rouge  (330/330)
CC:
[Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...   G-jaune216/216[Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...   V-jaune  (216/216)
Message Re: [Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...    [Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...   EmptyMer 23 Mar - 12:30
    Le lion contempla l'expression choquée de la jeune femme, oui, c’était une triste réalité et c’était celle du soldat, il devait l’accepter. Le chevalier d’or du lion faillit rajouter, ni humain dans la liste des choses qu’elle n’était pas, mais il se retient. Elle n’avait rien saisi au fond, de la nature humaine et de ce qui pousse l’homme à la survie. Achille lui aurait dit qu’au final, la mort est loin d’être un endroit agréable et qu’à choisir il aurait préféré vivre, mais regretterait-il sa vie brève et sa gloire éternelle ? C’est un choix qu’il avait mûrement réfléchi et qu’il avait accepté. Ainsi, il avait fait le choix de la vie sur celui de la mort, l’éternité plutôt que l’oubli. La solution du soldat.

    Oh il pouvait simplement résumer ce qu’elle venait de dire par une citation de son maître, qu’il avait toujours gardé dans un coin de sa tête et qu’il expliquerait plus tard à la jeune femme. Il était plutôt surpris par sa version du mythe du titan qui a donné le feu aux hommes. Celle qu’il connaissait lui était plus… sinistre et violente. Décidément, cette petite blondinette avait une vision bien manichéenne de la vie et de l’histoire. Le lion appréciait cette conversation philosophique et n’avait pas pu tenir ce genre de propos depuis la mort de son maître. Il n'y avait pas de pardon à la guerre. Seulement des ordres à suivre et des lames à éviter. Il reprit donc, en citant les mots de Phocas, l’ancien chevalier d’or du lion.

    « - Le Mal est relatif. On ne peut pas lui mettre d'étiquette. On ne peut ni le toucher, ni le goûter, ni l'entailler avec une épée. Le Mal dépend de quel côté on se trouve, de quel côté on pointe son doigt accusateur. Ainsi, il est dans le coeur de tous.»

    Il laissa quelques secondes le silence faire son œuvre. Voilà une des phrases qui ont fondé la façon de penser du chevalier d’or du lion. Ce n’est qu’une simple question de point de vue. Après tout, lui, le guerrier d’Athéna, était persuadé que sa cause était juste et noble et que tous les autres représentaient le mal ou du moins, un obstacle à abattre. Mais la réciproque était vraie et le lion en avait pris conscience lors de son voyage dans le grand nord asgardien. Tout le monde était mauvais et ce n’était qu’une question de point de vue. Au fond, le lion le savait n’en avait que faire, il avait accepté pleinement d’être le diable pour ses ennemis et le héros de ses amis même s'il était un monstre pour chacun. Il déglutit alors à cette pensée et repris malgré tout d'une voix assurée.

    « - La version du mythe de Prométhée que je connais est différente de la vôtre. Il a voulu donner le feu aux hommes et en a lourdement payé le prix. Attaché par Zeus pour voir son foie dévoré tous les jours par les aigles et le voir ensuite repousser pour qu’il soit de nouveau dévoré et ainsi de suite jusqu’à ce que le grand Hercule le libère. Les dieux ne tendent pas toujours la main et sont parfois prompts à appliquer leur justice. »

    Et les différents mythes regorgent d’exemple de la sorte, de dieux vengeurs, décidé à punir et à sanctionner les mortelles. Tantales, Ulysse, Minos ou même Achille, tué par la flèche de Paris guidé par Apollon le dieu solaire. Il ni avait qu’Athéna, bien vaillante et conseillère, prête à tout pour sauver les hommes et même aux pires des sacrifices. Idéologie qu’avait embrassée le chevalier d’or du lion corps et âmes…

    « - La paix est le plus grand des mensonges ! »




“Give as few orders as possible
once you've given orders on a subject, you must always give orders on that subject.”


[Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...   Deric_11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t231-childeric-chevalier-d- https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1718-childeric
CélestiaCélestiaArmure :
Héron de Notos (Sud et Été)

Statistiques
HP:
[Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...   G-bleu1650/1650[Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...   V-bleu  (1650/1650)
CP:
[Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...   G-rouge750/750[Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...   V-rouge  (750/750)
CC:
[Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...   G-jaune1350/1350[Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...   V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...    [Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...   EmptyMer 23 Mar - 15:03
"Les dieux punissent ceux qui les offensent et récompensent ceux qui les vénèrent, asséna-t-elle sans attendre. Zeus a puni Prométhée pour sa désobéissance oui. Il a puni un titan, et non la race humaine. A cette époque, nos ancêtres étaient faibles et peu nombreux, faciles à abattre. Zeus ne les a pourtant pas condamnés. Poséidon a tenté de noyer les humains corrompus, mais il a sauvé Deucalion et Pyrrha. Athéna s'est trouvée jalouse d'Aphrodite à cause du jugement de Pâris et a encouragé la guerre de Troie. Une guerre que ses propres champions ont été las de mener ! Artémis a changé Actéon en cerf pour l'avoir seulement vue, lequel s'est fait tuer par ses chiens. Aphrodite accable toutes les femmes qui osent se comparer à elle, on ne compte plus les victimes d'Arès et même Héphaïstos a fait preuve de vengeance en humiliant Héra, Arès et Aphrodite. Les Hommes ont les mêmes défauts que les dieux, ils sont leurs enfants. Tout comme un parent gronde son enfant lorsque celui-ci désobéit, les dieux nous malmènent ou nous protègent selon leur humeur. Et de la même façon, lorsque l'enfant accomplit un fait louable, il est récompensé. Arts, médecines, richesses, biens, connaissances nouvelles, bêtes d'exceptions... Lorsqu'ils sont honorés, les dieux sont généreux, sans exceptions. Exactement comme les Hommes. Si nous cessions de nous quereller, la paix pourrait enfin régner. Si nous choisissions tous le bien dans nos cœurs, la paix pourrait enfin régner."

La Princesse aux milles oiseaux dévisagea un temps Childéric et fit demi-tour pour marcher un moment entre les ruines de cette partie du temple. Un chat surgit soudain et s'immobilisa sur le bord d'un muret. Elle sourit et s'en approcha doucement, jusqu'à pouvoir se faire flairer par le félin, puis lentement le caresser. D'abord farouche, il se coucha finalement et se laissa soulever pour atterrir dans les bras de l'Oracle. Cette dernière revint vers le Lion d'or qui devait probablement chercher une autre façon de lui faire accepter que la cause des Hommes était perdue. Elle ne lui en laissa pas le temps et reprit aussitôt face à lui :

"Vous avez le même regard que les autres. Je sais ce que vous pensez : cette femme est naïve, idéaliste, peut-être même folle. Elle ne comprend rien à rien. Endoctriné par la guerre, vous ne voyez même pas les choses simples et heureuses que la vie vous offre. Complaisez-vous dans votre souffrance si cela vous amuse, mais je suis convaincue que tous les dieux, comme leurs enfants humains, peuvent apporter autant de bon que de mauvais. Et que tous les Hommes sont capables de marcher vers la lumière plutôt que l'ombre. Même si le Mal est relatif, il y a une différence entre survivre et s'exterminer."

Elle baissa la tête sur le chat qui tirait et mâchouillait l'une de ses longues mèches ondulées, lui attrapa la tête pour lui faire lâcher prise en douceur, puis se mit à le gratouiller derrière les oreilles distraitement.

"La foi commence par l'amour et la confiance. Qu'aimez-vous Childéric, pour n'être qu'un outil dénué de toute joie de l'existence ? Vous n'êtes pas qu'une bête, ou bien vous ne vous poseriez pas toutes ces questions. Pour quoi vous battez-vous vraiment ?"

Dans un geste très symbolique, plus encore qu'elle ne le pensait étant donnée la nature de l'animal, elle lui tendit le chat en douceur pour qu'il éprouve sa douceur et sa chaleur. Intrigué, le félin se laissa faire, les pattes pendant dans le vide un moment.


Ma couleur : #009900
Ma plume de bord : ici
Diei vidi : Thanatos, Phantasos, Hadès, Arès, Poséidon, Athéna, Apollon, Odin
J'ai câliné : Lykeios, Asclépios, Aedan, Childéric, Esmelia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t294-celestia-la-princesse https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1716-celestia-la-princesse-aux-mille-oiseaux
ChildéricChildéricArmure :
/

Statistiques
HP:
[Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...   G-bleu260/260[Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...   V-bleu  (260/260)
CP:
[Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...   G-rouge330/330[Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...   V-rouge  (330/330)
CC:
[Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...   G-jaune216/216[Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...   V-jaune  (216/216)
Message Re: [Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...    [Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...   EmptyMer 23 Mar - 19:59
    Le lion ne voulait pas vraiment ce que la jeune femme avait en tête. Évoquant Zeus punissant celui qui avait commis la faute et non pas des innocents, certes, mais le mal était là. Pas de pardon mais une sanction cruelle, de même pour tous les autres exemples, nombreux, qu'elle évoqua. Il était question à chaque fois de sanction et de vergence. De punition, de cas particulier, impossible d'être adapté au général. On en revenait là encore et dans le cœur de leur discussion. L'homme était-il bon ou mauvais ? Le mal était-il inné ou simplement acquis ? Une simple mise en place de la carotte et du bâton, des prières contre la vie. Les dieux sont à l'image de l'homme, particulièrement le Dieu unique. Rien de plus n'était à dire ce propos.

    « -La plupart des dieux sont des névrosés mégalomanes et paranoïaques, à en croire ce qu'en disent leurs propres adorateurs. Les gens ont besoin de haïr, il leur faut incriminer quelqu'un à qui imputer la responsabilité de leur propre médiocrité. »

    Voilà les quelques mots que lui a décrochés le chevalier d'or du lion durant les quelques secondes qu'elle avait prises pour faire s'éloigner un peu et marcher. Elle sembla trouver quelque chose non loin de là et le lion souris en voyant la petite tête poilue passe le bout de son nez. Il sourit quand elle parla des autres. En effet, elle avait tapé dans le mille. Le Mérovingien pouvait parfaitement comprendre pourquoi d'autres que lui pensait ça de cette petite jeune femme qu'il avait devant lui. Et il n'aurait sûrement pas été le seul. Qu'aurait dit Silas face à elle ? Oh il aurait sûrement été plus proche de sa façon penser, des deux, c'était lui l'idéaliste. Ou bien Ainia ou encore Nimue... La pensée de son amie lui serra le cœur, elle avait vu elle, la bête qui gît dans le cœur du lion.

    Elle le prit complètement de cours par sa question. Il était simplement incapable de répondre à cette question et à vrai dire, ne se l'était jamais vraiment posé. Il aimait boire et festoyer en compagnie de son meilleur ami et des deux rouquines. Mais il était le lion, celui qui a le devoir de veiller sur la meute. Un simple devoir qu'il avait tout aussi simplement échoué. Il ne répondit pas tout de suite à la jeune femme, il la laissa terminer sa réplique. Oh elle ne s'était jamais autant trompée dans la conversation qu'en lui refusant le qualificatif de la bête, c'était simplement ce qu'il était devenu. À force de se parer de croc, on arbore bientôt d'autres aspects de la bête, il pouvait sentir celle qu'il avait en son cœur, tapis, endormi, attendant simplement son heure pour ronger le corps du lion. Il l'avait vu tuer son maître... Et il savait qu'elle ferait la même chose avec lui.

    Il fut encore plus surpris quand elle lui confia le chat qu'il prit sans hésiter. Il avait l'habitude de ces petits félins, certains venaient souvent dans son jardin, à vrai dire, il encourageait même leur présence, quel meilleur moyen pour lutter contre les oiseaux voulant picorer ses graines ainsi que ses fruits et contre les rongeurs en voulant aux mêmes fruits de ses cultures. Mais tout ça n'avait pas la même saveur, tout ça n'était que chaos à reconstruire, un chaos qu'il reconstruirait seul il en avait bien l'impression... Le chat mordilla légèrement les doigts du lion d'or couvert de cale mais se laissa faire. Sûrement un ancien chat domestique en vadrouille, qui lui aussi faisait confiance trop vite !

    « - Il n'y a pas de place pour l'amour dans le cœur d'un soldat. Un soldat qui voue sa vie aux armes et à une cause plus grande. Une qui guide ses pas malgré le doute, malgré la souffrance. Qui malgré les hésitations et les coups durs, le pousse à aller de l'avant, une cause qui le pousse parfois à s'avilir et à souffrir, mais qu'il croit toujours être juste et pour laquelle il donnerait sa vie. C'est pour ça que je me bats. C'est pour ça que je me bats, et peut-être bien ça que j'aime... »

    Décidément, après les questions de Satine le destin s'obstinait à mettre sur sa route des femmes capables de bouleverser le pousser à se poser les bonnes questions, et de lui faire mettre des mots sur ce qui trotte dans sa tête, de mettre le doigt sur des plaies qui depuis longs sont gravées dans son être.


“Give as few orders as possible
once you've given orders on a subject, you must always give orders on that subject.”


[Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...   Deric_11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t231-childeric-chevalier-d- https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1718-childeric
CélestiaCélestiaArmure :
Héron de Notos (Sud et Été)

Statistiques
HP:
[Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...   G-bleu1650/1650[Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...   V-bleu  (1650/1650)
CP:
[Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...   G-rouge750/750[Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...   V-rouge  (750/750)
CC:
[Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...   G-jaune1350/1350[Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...   V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...    [Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...   EmptyMer 23 Mar - 21:35
La nymphe observa le Lion une fois de plus. Il avait beau dire, elle vit la douceur avec laquelle il tenait le chat qu'elle lui avait tendu, sa bienveillance à son égard. Il n'était pas qu'une arme de destruction, même s'il avait sans doute tué nombre de gens pour en arriver aux conclusions si tranchées qu'il lui avait énumérées. Et tout en continuant, elle sentit qu'une nouvelle passion était née dans sa voix. Son idéal le poussait à se dépasser, à sortir de lui-même pour briller tel une étoile. Et cette lumière, celle-là, c'était une lueur de courage et d'espoir, de bonheur et de paix. C'était ce sentiment de plénitude que Célestia voulait voir luire au-dehors et en tous temps, et pourtant il la gardait enfermée en lui, préférant survivre que vivre tout simplement et jouir des mille et une choses offertes.

"Je serais curieuse de savoir quelle cause peut ainsi accaparer la vie, les rêves et la passion d'un guerrier. Cependant je pense que j'en ai déjà dit et demandé beaucoup."

Elle s'approcha de nouveau de lui, profitant qu'il ait les bras occupés par le félin. Avalant la distance qui les séparait, elle posa l'oreille sur le côté gauche de sa poitrine et ferma les yeux.

"Il y a bien un cœur qui bat ici..."

Sans prévenir et de façon totalement désintéressée, la jeune femme passa ses bras autour du Lion d'or et resta contre lui, à écouter les battements de son cœur. Childéric allait probablement lui appliquer l'étiquette "folle à lier" sur le front pour un bon bout de temps après cela, mais elle n'en avait cure. Si un seul guerrier aussi farouche pouvait avoir une telle lumière en lui, alors tous le pouvaient. Il n'y avait aucun raison que ce soit le contraire.

Elle finit par s'écarter aussi subitement qu'elle s'était approchée et sourit. C'était gratuit, déraisonné, mais elle ressentait le besoin de le faire. Et maintenant qu'elle en savait un peu plus sur le type de guerriers qui pouvaient vivre en Grèce, elle pourrait rentrer à tout moment avec le sentiment de bien avoir achevé sa mission.

"Le repos du guerrier viendra un jour. Et alors peut-être repenserez-vous à tout ce que je vous ai dit. Vous avez droit au bonheur comme n'importe qui. Il suffit de le choisir et de le savourer sous chacune de ses formes."

Et comme pour sceller une promesse, un brusque vent s'éleva de profil et fit voler au loin le voile blanc qui couvrait jusque-là ses cheveux, laissant leur éclatant doré se gorger de soleil et s'agiter en ondulant au loin.


Ma couleur : #009900
Ma plume de bord : ici
Diei vidi : Thanatos, Phantasos, Hadès, Arès, Poséidon, Athéna, Apollon, Odin
J'ai câliné : Lykeios, Asclépios, Aedan, Childéric, Esmelia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t294-celestia-la-princesse https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1716-celestia-la-princesse-aux-mille-oiseaux
ChildéricChildéricArmure :
/

Statistiques
HP:
[Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...   G-bleu260/260[Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...   V-bleu  (260/260)
CP:
[Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...   G-rouge330/330[Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...   V-rouge  (330/330)
CC:
[Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...   G-jaune216/216[Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...   V-jaune  (216/216)
Message Re: [Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...    [Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...   EmptyJeu 24 Mar - 19:22
    La cause qui animait sa voix était bien plus grande que toute ce que la jeune femme pouvait imaginer. Il était bien content qu'au final, elle n’insiste pas plus que ça pour savoir en plus. Comment expliquer qu'il se battait pour une déesse maintenant oubliée, dont le culte était défini comme une hérésie et qui était au final, la seule chose dont il ne doutait pas dans as vit. Ça aurait été... compliqué à vraiment faire comprendre. Il fut encore plus surpris quand elle vient poser son oreille sur sa poitrine. Il ne s'y attendait pas du tout et esquissa un petit mouvement reculé, mais s’arrêta net, la laissant faire au final. Décidément, il était tombé sur une bien étrange personne. Et il devait avoir l'air fin avec la blonde collé contre son cœur et le chat dans ses bras.

    Et il n'était pas au bout de ses surprises. En plus de ça, elle prit dans ses bras, dans un geste dénué de passion, mais rempli de compassion au contraire. Le lion lui en fut alors infiniment reconnaissant, il n'y avait pas songé, et doutait qu'il soit bon à l'heure actuelle d'oublier ses problèmes dans le creux des reins d'une femme. Il sourit alors, d'un profond contentement, s'oubliant un peu dans la chaleur humaine, dans cet aspect de la vie qu'il ressentait alors. Le petit chat se débâtit alors et le lion le laissa doucement tomber, il se frotta une dernière fois à la jambe de l’immense chevalier d'Athéna. Avant de disparaître comme il était venu, en se glissant délicatement entre deux pierres légèrement écarté d'un muret.

    Il sent alors la bête en son cœur légèrement reculé, en colère de s'être fait dompter de la sorte, ne serait-ce que provisoirement. Le repos du guerrier et l'avenir... Jamais il n'y avait songé et s'y était toujours refusé. Pensant toujours qu'il mourrait au combat mais... c'était avant que la bête ne se loge en son cœur, qu'il ne prenne plus au lion que ses crocs. Peut-être aurait-il droit à une mort douce, s'endormant doucement dans un jardin, dans un coin reculé de tout, qu'il aurait cultivé lui-même au crépuscule de sa vie. Non, c'était trop bon pour lui, tout ce qu'il aurait, c'est une lame dans le ventre, rependant le contenu de ses organes sur le sol et emplissant sa bouche du goût du sang. C'est comme s'il pouvait sentir maintenant, le goût et l'odeur du carmin...

    « - Vous êtes vraiment quelqu'un de surprenant vous savez. Pleine d'espoir et de vie. Mais un cœur bat dans tout ce qui vit. Ça ne me rend pas différent, ça ne me rend pas meilleure. Simplement vivant, capable de me battre et de faire tout ce que vous semblez vouloir combattre, à votre façon. Peut-être que sur la forme, nous ne sommes pas si différents l'un de l'autre. Il ni à que les moyens que nous utilisons qui diverge... »

    C'était une conclusion étrange, mais au fond vrai. Si le lion en était réduit à ça, c'est qu'il était un idéaliste profond. Croyant à la justesse de sa cause et à son intérêt, supérieur à sa propre personne. Depuis toujours on lui avait dit que la déesse de la sagesse et de la guerre serait celle qui apporte l'espoir au monde et il avait mis à son service sa volonté de fer et son poing d'acier. Mais au fond de ça, il n'en restait pas moins un homme, un homme qui avait en son cœur, accueilli une bête. Un soldat, qu'importe la puissance, reste un soldat. Il ne peut soigner le membre qu'il a coupé ni aidé les gens autour de lui, autrement qu'en prenant le mal sur ses épaules et l’affrontant droit dans les yeux. Une vie, pour en sauver tant d'autres. C'était une chose que le lion avait failli oublier, mais qu'on venait de lui rappeler. Il se rapprocha alors de la jeune femme, se penchant doucement vers elle, prenant délicatement la tête de la jeune femme entre ses mains, posant alors doucement un baiser sur son front.

    « - Merci, vous avez fait beaucoup pour moi sans le savoir... »

    Il la lâcha aussi rapidement qu'il s'était imposé dans son espace vitale, puis repris alors :

    « - Je ne peux exactement vous dire quel maître je sers, disons que je sers l’empereur et ses intérêts pour faire simple, je vous dois bien ça ! »

    Et le lion éclata alors de rire. De ce rire fort et puissant, chaleureux, de ce rugissement qui était pour tant des gens qui le côtoyaient, sa signature.


“Give as few orders as possible
once you've given orders on a subject, you must always give orders on that subject.”


[Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...   Deric_11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t231-childeric-chevalier-d- https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1718-childeric
CélestiaCélestiaArmure :
Héron de Notos (Sud et Été)

Statistiques
HP:
[Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...   G-bleu1650/1650[Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...   V-bleu  (1650/1650)
CP:
[Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...   G-rouge750/750[Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...   V-rouge  (750/750)
CC:
[Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...   G-jaune1350/1350[Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...   V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...    [Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...   EmptyJeu 24 Mar - 20:09

Enfin. Enfin une flamme naissait après avoir soufflé les braises de l'espoir décadent. Après avoir encore une fois, la dernière, dénigré son être et son essence, voilà que Childéric acceptait enfin de s'ouvrir un peu. La Princesse aux hérons le sentit tout d'abord à la décontraction de ses muscles, alors qu'il remettait le chat à son environnement et se laissait enlacer, en tout bien tout honneur. Ensuite, ses mots, ah et quels mots ! Il n'y a que les moyens que nous utilisons qui divergent. A ce moment précis, Célestia fut tentée de lui dire qu'elle était aussi une guerrière, mais d'une autre nature, et qu'elle ne prenait les armes que lorsque cela devenait nécessaire. Pour défendre son existence face à Silas par exemple. Elle songea qu'il serait terrible d'avoir un jour à l'affronter après lui avoir dit tout cela, mais les chemins du destin s'entrelaçaient parfois de façon si inattendue que l'hypothèse n'était pas complètement impossible à réaliser.

Et alors il fit un pas qu'elle n'envisageait plus vraiment. Elle se laissa approcher, comme lorsqu'il avait saisi son bras pour l'emmener loin des oliviers en croyant qu'elle se trouvait égarée. Un sourire plein de lumière éclaira son visage à ce gestes qu'il eut, tendre et simple. C'est ainsi que naissent les enfants : avec un amour pour tout et tout le monde, sans considération des origines et des destins. Sans objectifs, ni arrières-pensées, aimer pour aimer, apprendre et découvrir. Et Célestia se trouva émue d'avoir exhumé la vie que ce grand guerrier avait oubliée.

"J'en suis heureuse, Childéric. Il est bien plus agréable de vous voir sourire de si bon cœur, et rire non pas aux dépends de quelqu'un mais par plaisir. Vous me manquerez, je crois."

Elle lui offrit un dernier sourire. Avec tout ce temps passé à bavarder, le soleil avançait vite et elle devait éviter de trop s'attarder après le crépuscule.

"Il faut que je récupère mon voile avant qu'il ne s'envole trop loin. J'imagine... que c'est ici que nos chemins se séparent. Je vous souhaite la paix, maintenant ou au soir de votre vie. Choisissez bien."

Elle fit une révérence, aérienne et légère, puis se détourna en suivant la direction du vent, la joie peinte sur son visage de porcelaine et au fond de ses yeux d'émeraude.


Ma couleur : #009900
Ma plume de bord : ici
Diei vidi : Thanatos, Phantasos, Hadès, Arès, Poséidon, Athéna, Apollon, Odin
J'ai câliné : Lykeios, Asclépios, Aedan, Childéric, Esmelia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t294-celestia-la-princesse https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1716-celestia-la-princesse-aux-mille-oiseaux
ChildéricChildéricArmure :
/

Statistiques
HP:
[Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...   G-bleu260/260[Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...   V-bleu  (260/260)
CP:
[Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...   G-rouge330/330[Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...   V-rouge  (330/330)
CC:
[Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...   G-jaune216/216[Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...   V-jaune  (216/216)
Message Re: [Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...    [Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...   EmptyLun 28 Mar - 1:30
    Il vit la surprise et l'émotion se disputer sur le visage de la jeune femme. Il était vrai que tout le discours qu'il avait tenu depuis le début de leur conversation n'avait rien à voir avec l'état dans lequel il se trouvait maintenant. La jeune femme avait, sans le savoir donc, fait retrouver une certaine forme de stabilité au cœur du guerrier. Oh, il avait fait face à bien des choses en si peu de temps. Il avait dû accueillir contre son propre gré la bête en son cœur et avait appris le rôle que cette dernière avait joué dans la vie de son maître... Qu'allait elle faire de lui . Lui qui avait pris ses crocs et les avait faits siens. Il savait que son maître l'avait préparé empêcher la bête de ronger sa vie. Il n'avait aucune idée du chemin qu'il arpentait, seulement sa destination : sa propre mort.

    Ainsi, il lui manquerait . Quel commentaire cocasse. Il n'avait passé que quelque temps ensemble et pourtant... pourtant, il sentait quelque chose d'étrange en cette femme. Quelque chose de très intrigant, comme s'il était passé à côté d'une de ces facettes et qu'elle en avait dit plus sur elle qu'il n'en avait saisi. Et au final, il n'avait pas percé à jour ses secrets et le mystère qu'elle représentait alors. Il était fort rare de croiser une femme éduqué comme elle l'était, se baladant seule et prêtre à parler à cœur ouvert comme elle l'avait fait avec un guerrier comme lui. Il répondit alors sincèrement à son sourire. Il était content de cette rencontre au final et aurait une histoire assez amusante à raconter à Silas. Même s'il pouvait entendre d'ici aux commentaires grivois de son ami. Et que dirait Ainia de tout ça, et aussi Nimue....

    Il allait provoquer le destin et irait voir la jeune femme dans son temple, puisqu'il n'avait pas eu de nouvelle d'elle depuis leur dernière rencontre et sa fin tragique... Il devait une explication et surtout des excuses à la jeune femme. Peut-être était-il encore temps pour lui de réparer le mal qu'il avait causé, la jeune blonde l'avait aidé à lécher ses plaies. Il salua avec une certaine forme de respect, rien à voir avec ce qu'il avait pensé d'elle quand il l'avait croisé, errante et visiblement ignorante, dans le temple de la déesse. Il lui fit donc des grands signes de la main en la regardant partir et lui dit quelques mots avant de sa voix forte, comme s'il rugissait quelques ultimes avertissements :

    « - Faites attention à vous ! N'oubliez pas que le monde n'est pas aussi bon que vous le pensez, mais peut-être pas aussi sombre que je l'avais imaginé... J'ai hâte que nos chemins se recroisent, je serais de meilleure compagnie la prochaine fois, c'est une promesse ! »

    Et sur ses propres mots, le lion éclata de son rire rugissement. Chaleureux et puissant comme il l'avait toujours fait. Il était loin d'avoir retrouvé qui il était avant et il ne le retrouverait jamais. Il était changé et devait vivre avec, il était le lion d'or, celui qui protège la déesse de ses ennemis de ses crocs. La bête féroce qui chasse ses ennemis. Et il avait fait de cette maxime son cœur et son corps. La guerre aurait bientôt raison de lui et il ne connaîtrait jamais le repos dont la douce jeune femme avait parlé, mais il pouvait au moins apaiser sa peine ici-bas... Il tourna alors le dos à ce temple après avoir regardé cette mystérieuse créature disparaître au loin à la recherche de son voile, il avait beaucoup de choses à réparer...


“Give as few orders as possible
once you've given orders on a subject, you must always give orders on that subject.”


[Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...   Deric_11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t231-childeric-chevalier-d- https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1718-childeric
 
[Fin juin 550 - Athènes] Les chats aiment le soleil...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Imperium Byzantinum :: Provinces byzantines-
Sauter vers: