Votez
I
II
III


Février 553 AD (Jusqu'au 31 Août 2020)
 
Partagez
 

 [Fin Juin 550] Une nouvelle entrevue [Liao/Nimuë]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MorwennaMorwennaArmure :
Armure d'Or des Poissons

Statistiques
HP:
[Fin Juin 550] Une nouvelle entrevue [Liao/Nimuë] G-bleu1800/1800[Fin Juin 550] Une nouvelle entrevue [Liao/Nimuë] V-bleu  (1800/1800)
CP:
[Fin Juin 550] Une nouvelle entrevue [Liao/Nimuë] G-rouge1350/1350[Fin Juin 550] Une nouvelle entrevue [Liao/Nimuë] V-rouge  (1350/1350)
CC:
[Fin Juin 550] Une nouvelle entrevue [Liao/Nimuë] G-jaune1500/1500[Fin Juin 550] Une nouvelle entrevue [Liao/Nimuë] V-jaune  (1500/1500)
Message [Fin Juin 550] Une nouvelle entrevue [Liao/Nimuë]   [Fin Juin 550] Une nouvelle entrevue [Liao/Nimuë] EmptyMar 12 Avr - 23:37
Une nouvelle entrevue






Trouver le Légat dans ce vaste Temple n'était pas aussi aisé qu'elle l'aurait pensé de prime abord. Nimuë suspectait l'ancien Général de l'Hippocampe de se promener souvent aux alentours afin d'aérer son esprit et l'aider dans ses pérégrinations. L'image correspondait assez bien au jeune chinois, perdu dans ses pensées. Tout homme avait besoin d'un peu de distraction. De prendre de temps à autre la fuite. Peut-être se trompait-elle, mais à sa place - ô elle ne s'imaginait vraiment pas à sa place un seul instant tant cette perspective la hérissait - elle se serait souvent échappée quelque part, seule. La solitude lui était-elle seulement accordée ? Sa position n'avait rien d'enviable et leurs échanges laissaient à penser que lui même doutait de ses propres capacités à mener les troupes atlantes. Pour autant, la Sirène Maléfique, sur ce sujet-ci très précisément, ne s'en inquiétait pas outre mesure. Quand bien même leurs avis pouvaient diverger sur bien des points, elle ne doutait pas du Légat.

Alors qu'elle arpentait les couloirs interminables du Temple, habillée d'une robe simple et blanche à la mode romaine – la vieille prêtresse en charge de ses soins ne lui ayant pas laissé le choix – Nimuë réfléchissait à son dernier échange avec Liao. Son cœur se serrait douloureusement dans sa poitrine. Et ses pas se stoppèrent. Il se pourrait très bien, après tout ça, qu'il ne désirait pas la voir ? Pas maintenant, pas quand il lui avait confié qu'il avait besoin de réfléchir. Cette pensée était ridicule, elle ne ferait qu'exposer des faits et son point de vue, rien d'autre. Pourquoi ressentir cette gêne qui, presque aussitôt, teintèrent d'une légère touche de rose, ses pommettes encore bien pâles ?

Elle sentait ses jambes lui faire mal et sur le point de faire demi-tour, la belle rousse aperçu un banc en pierre, un peu à l'écart où elle pourrait se reposer un instant. Calmement, la Sirène s'y installa, déplia ses jambes douloureuses avant de soupirer d'aise. Reprendre l'entraînement n'était pas encore envisageable et cet immobilisme commençait à peser sur son esprit. En y songeant, la rouquine n'avait même pas endossé une seule fois son écaille. Pour bien des raisons qu'elle garderait pour elle. Même si ces dernières étaient somme toutes, assez évidentes.

Sa rencontre avec la petite nymphe l'avait rendu plus sauvage que jamais et Nimuë s'en rendait compte. La jeune femme n'avait pas ressenti l'envie de s'aventurer plus loin dans la cité, de se mêler un peu à la foule ou à explorer, comme elle aimait si bien le faire. Elle ne pourrait pas éviter éternellement les autres Généraux. Mais son humeur ne se prêtait pas à d'autres confrontations. Cependant Nimuë était une femme d'honneur et de parole. Elle avait fait une promesse à Célestia. Son sort la concernait un peu, par ailleurs. Elle lui était apparut perdue, mais franche et sincère. Et … elle voulait jouer son rôle désormais, elle voulait trouver Liao pour lui faire part de cet échange.

Se redressant comme elle le put, la Sirène revint sur ses pas, regarda brièvement autour d'elle, comprenant que la luminosité ambiante était en train de décliner. Le temps filait comme du sable entre ses doigts. Soudain, Nimuë crut voir la silhouette du Légat apparaître.

« Liao ! »

S'exclama t-elle en se lançant à sa poursuite, relevant légèrement le bas de sa robe pour se mouvoir plus aisément jusqu'à lui. Un sourire s'épanouissait à mesure qu'elle approchait.

« Ahah tu as vu ? Cette fois je ne suis pas tombée ! Je … hm... » Elle parut un peu gênée, porta sa main à sa chevelure de feu pour triturer nerveusement l'une de ses mèches. « Est-ce que tu aurais quelques instants à m'accorder ? C'est au sujet de la prisonnière qui s'est introduite récemment sur nos terres. »

Ses yeux se levèrent alors vers le visage du Légat. Son sourire s'effaça. Elle s'inquiétait.

« Mais tu as l'air épuisé, je ne voudrais pas … Je suppose que ça peut attendre demain. Tu devrais te reposer un peu. Tu as mangé ? Je vais demander que l'on t'apporte quelque chose … »





© Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t239-nimue-gold-sainte-des
LiaoLiaoArmure :
Protection de Poséidon

Statistiques
HP:
[Fin Juin 550] Une nouvelle entrevue [Liao/Nimuë] G-bleu160/160[Fin Juin 550] Une nouvelle entrevue [Liao/Nimuë] V-bleu  (160/160)
CP:
[Fin Juin 550] Une nouvelle entrevue [Liao/Nimuë] G-rouge240/240[Fin Juin 550] Une nouvelle entrevue [Liao/Nimuë] V-rouge  (240/240)
CC:
[Fin Juin 550] Une nouvelle entrevue [Liao/Nimuë] G-jaune305/305[Fin Juin 550] Une nouvelle entrevue [Liao/Nimuë] V-jaune  (305/305)
Message Re: [Fin Juin 550] Une nouvelle entrevue [Liao/Nimuë]   [Fin Juin 550] Une nouvelle entrevue [Liao/Nimuë] EmptyMer 13 Avr - 9:47
:: Encore Celestia...

Le temple de Poséidon. Liao ne s’y sentait pas totalement à l’aise. Il avait choisi une pièce à l’écart et difficile d’accès afin d’étudier des archives, et les mettre à jour avec de nouvelles informations. Une nécessité pour les générations futures et les prochains Légats. Mais dès qu’il en avait l’occasion, le chinois arpentait l’édifice telle une ombre blanche. Personne ne le remarquait ni même le voyait passé. Quand on le cherchait, le Légat était celui qui venait à la rencontre des autres. Il en apprenait autant par ces simples marches, qu’en écoutant les rapports des messagers. Les rumeurs étaient une choses utiles et dangereuses en même temps. Mais elle se révélait être une arme redoutable quand on était apte à s’en servir et à en faire usage habilement. On le trouvait mystérieux et étrange. Hassan avait une forte présence, et dégageait une bienveillance à l’image d’un père. Liao inspirait la crainte et le respect par son attitude froide et posée. Finalement chacun d’eux avait eu le comportement utile aux circonstances. Hassan était le protecteur, le gardien et le guide. Liao devait être le chef des armées et la voix de son Dieu. Le choix de ce dernier prenait de plus en plus de sens maintenant. Comme à son habitude, le chinois arpentait les couloirs sans un bruit et discrètement. On parlait de la prisonnière, de la discussion entre les deux généraux dans les geôles ainsi que des frasques de leur divinité.

Une discussion entre deux servantes attira son attention. Elles avaient évoqué une rousse en quête d’une personne, assise simplement sur banc. Cette description pouvait correspondre à de nombreuses personnes, mais lorsqu’ils évoquèrent la blessée ramenée par le Légat, les doutes s’effacèrent. Liao appréhendait un peu cette discussion, même si son choix allait probablement adoucir les choses. Il répugnait à l’idée de devoir mentir, que ce soit par omission ou volontairement. Mais son devoir nécessitait cette action. Il allait mettre à profit son manque d’expression et ce mystère qu’il représentait aux yeux des autres et même pour Nimuë. Que cette froideur lui serve enfin à quelque chose d’utile. Finalement c’est d’un pas lent qu’il rejoignit le lieu où elle avait été aperçue. Son regard se posa sur la rousse, et un sourire involontaire étreignit ses lèvres. Son cœur se serra à l’idée de reproduire le schéma de leur discussion précédente. Pendant de longues secondes, le chinois se contenta de l’observer. Son cosmos était éteint par réflexe. Un entraînement qu’il s’imposait de façon quotidienne lors de ses promenades, un moyen de surprendre autant les visiteurs que les intrus dans le temple. Le temps passa et la nuit allait bientôt tomber. Nimuë se redressa et l’aperçut. Liao fit quelques pas, comme si il venait à peine d’arriver.


_ « Effectivement ton état s’améliore, et tu m’en vois ravi. »

Une phrase prononcée sur un ton très doux. Liao l’observait et était finalement heureux de la revoir en meilleure forme que précédemment. Il lui faudrait encore un peu de repos, mais elle était sur la bonne voie pour guérir pleinement. Sa robe était seyante. Une pensée qu’il conserva précieusement. Nimuë ressemblait un peu plus à une femme que lors de leur précédente rencontre, et cela le perturbait beaucoup en cet instant. Ses traits ne montrèrent pas cette émotion, mais simplement une légère inquiétude quant à la teneur de la discussion. Sa première question ne put obtenir de réponse, vu qu’elle reprit rapidement la parole. Un sourire apparut sur ses lèvres, et il répondit simplement.

_ « Ces derniers jours ont été animé effectivement. J’aurais le temps de me reposer rassures-toi, et j’irais me sustenter avant d’aller dormir tout simplement. » Il marqua une pause et reprit simplement. « Ta sollicitude me touche, mais tu devrais prêter attention à ta santé aussi. Et j’ai toujours quelques instants à t’accorder. Cette prisonnière semble recevoir beaucoup d’attention. »

La dernière partie de sa phrase était une constatation et non une critique. Mais il était amusé de voir qu’à son exception, toutes les figures d’Atlantis était venu lui rendre visite. Des informations elle en possédait un grand nombre que ce soit de manière consciente ou non d’ailleurs. Liao observa simplement Nimuë avant de reprendre la parole.

_ « Je te raccompagne jusqu’à ta chambre, et nous aurons l’occasion de converser au sujet de cette prisonnière. Que souhaites-tu m’apprendre à son sujet ? »

Pour le moment, Liao restait factuel et concentré sur cette partie de leur conversation. Il préférait éviter d’autres sujets pour le moment, même si ces derniers seraient probablement évoqués un peu plus tard. Celestia créait beaucoup d’effervescence au Sanctuaire, mais il se refusait à la rencontrer pour le moment.


" We all have inner demons to fight, we call these demons, fear and hatred and anger.
If you do not conquer them then a life of one hundred years is a tragedy.
If you do, then a life of a single day can be a triumph. "
lumos maxima


Dernière édition par Liao le Jeu 14 Avr - 9:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t233-liao-general-de-l-hipp
MorwennaMorwennaArmure :
Armure d'Or des Poissons

Statistiques
HP:
[Fin Juin 550] Une nouvelle entrevue [Liao/Nimuë] G-bleu1800/1800[Fin Juin 550] Une nouvelle entrevue [Liao/Nimuë] V-bleu  (1800/1800)
CP:
[Fin Juin 550] Une nouvelle entrevue [Liao/Nimuë] G-rouge1350/1350[Fin Juin 550] Une nouvelle entrevue [Liao/Nimuë] V-rouge  (1350/1350)
CC:
[Fin Juin 550] Une nouvelle entrevue [Liao/Nimuë] G-jaune1500/1500[Fin Juin 550] Une nouvelle entrevue [Liao/Nimuë] V-jaune  (1500/1500)
Message Re: [Fin Juin 550] Une nouvelle entrevue [Liao/Nimuë]   [Fin Juin 550] Une nouvelle entrevue [Liao/Nimuë] EmptyMer 13 Avr - 12:16
Une nouvelle entrevue






Au moins, il n'avait pas perdu ce sourire qui le caractérisait. Cette vision la réconforta, tant et si bien qu'elle le lui rendit avec chaleur. Finalement, elle se demandait pourquoi elle s'était autant inquiétée, ce n'était vraiment pas dans ses habitudes. Les choses changent, Nimuë, toi aussi. La nouvelle Sirène Maléfique le constatait un peu plus chaque seconde passée ici. Son cosmos, le parfum qu'elle dégageait – bien que toujours hypnotique – elle se métamorphosait. À elle se s'adapter désormais et se confronter à ses nouveaux pouvoirs, ses nouvelles aptitudes. Seulement, au fond, son essence même avait-elle réellement changé ? Probablement pas, elle restait cette femme-pirate au fort tempérament et à la langue bien acérée. Un léger coup d’œil au dehors lui confirma que la nuit prenait la place au jour. Ombres et obscurité mêlées ensemble. Des torchères commençaient à être allumées ça et là dans le temple, faisant naître des couleurs plus chatoyantes qui s'accrochèrent dans sa chevelure de feu.

Proche de quelques pas du Légat, elle tourna à nouveau son attention sur lui, pencha légèrement la tête sur le côté pour le détailler à son tour. Il s'inquiétait pour elle, à n'en point douter mais elle se contenta de hausser des épaules.

« Ne t'en fais pas pour moi, j'en ai vu d'autres. » Elle étouffa un petit rire derrière sa main. « Jusqu'à ma chambre ? Déjà ? Eh bien … Tu ne perds pas de temps, cher Légat. »

Sur cette allusion taquine et grandement amusée, Nimuë ouvrit la marche, s'efforçant de ne rien montrer de la difficulté qu'elle rencontrait encore. Elle n'aimait pas paraître faible, aussi cacha t-elle son mal être derrière ce beau sourire qu'elle allait arborer bien souvent à l'avenir, à défaut de pouvoir poser son masque de fer sur ses traits. Ce temps-là état révolu et elle ne le regrettait pas. Pas un seul instant. Cette loi ridicule … Soudain, ses yeux se troublèrent quand des paroles lui revinrent en mémoire. Qu'elle chassa très vite. Une ombre gigantesque passa devant elle, l'effet de projection avec l'incandescence des flammes, et Nimuë, brusquement avait stoppé ses pas. Une lueur d'inquiétude flottait dans ses prunelles pers.

« Je me suis rendue dans les geôles du Sanctuaire et j'ai trouvé ce petit bout de femme prostrée dans sa cellule. Je lui ai apporté quelques attentions et nous avons pu discuter plus … posément que lorsqu'elle a dû … parler à Ariane et Lytès. Je ne sais pas ce qui s'est passé exactement, mais, je me suis contentée de l'écouter. Sans l'interrompre. Il faudrait que je parle à Ariane, il s'est visiblement passé quelque chose qu'elle n'a pas apprécié. Liée à la marque de Thanatos qu'elle porte sur son front. »

Elle plongea ses prunelles dans celles, sombres, du Légat. Avec gravité.

« Je devine pourquoi elle s'est retrouvée dans cette position, pourquoi Poséidon l'a épargné et sa colère légitime. Après tout, lui-même a été la cible du Dieu de la Mort. D'ailleurs, j'ai pu noté quelques détails qui devrait t'intéresser, si d'aventure, Ariane ou Lytès ne t'en ont pas fait part. Sans doute réentendras-tu certaines choses et je m'en excuse. Mais je préfère me montrer le plus précise possible. »

Avec douceur, elle passa son bras autour du sien et l'entraîna à sa suite, plongée dans ses réflexions. Il devait être bien troublant de voir Nimuë si sérieuse.

« Thanatos semble œuvrer de son propre chef, c'est ce que j'ai compris quand elle et moi, avons abordé le sujet d'Arès. Je sais que les Saints, les Berserkers et les Oracles se seraient retrouvés sur le champ de bataille, à Kiev et qu'ils … seraient devenus fous. Je tiens ses informations des rumeurs et échanges que j'ai pu avoir avec les Saints. L'alliance entre la Mort et le Carnage est évidente. Mais … selon Célestia son père … enfin, Apollon, n'aurait pas prit totalement position. Il semble être encore un observateur. Comme nous. »

Ses doigts, noués autour du bras de Liao, se resserrèrent.

« J'ai écouté ce qu'elle avait à dire. Elle semble sincère et consciente qu'elle est un pantin dont Thanatos se sert … peut-être pour semer la discorde entre les camps, comme elle l'a avoué elle-même. Sur ce point, je n'ai du coup pas compris pourquoi les siens l'avait envoyé chez nous, en toute connaissance de cause. Surtout quand on sait que … le sceau qui reposait sur l'urne de Poséidon était celui du Dieu de la Mort. Tu vois où je veux en venir ? Je ne lui ai rien révélé à ce sujet, au cas où. Peut-être est-elle les yeux et les oreilles des Ténèbres ? Dans tous les cas, elle n'a fait que répondre à la demande de son supérieur, une messagère a t-elle dit. Je la sens drapée de bonne intention, même si les apparences jouent contre elle. Elle n'est qu'un jouet … Une créature forgée de toute pièce. »

Nimuë paraissait si triste en cet instant.

« Elle n'est pas humaine Liao, c'est une création d'Apollon. Mais … je ne sais pas, je suis prête à la croire, quand bien même je le sais. Oui je sais que l'Ombre et la Lumière se complète. Que tout ceci ne pourrait être qu'une vaste mise en scène. Je suis peut être naïve mais … tu devrais aller l'écouter à ton tour. Juste l'écouter, c'est tout ce qu'elle demande. Comme elle tenait à s'excuser et remercier Posédon … »

Sans qu'elle s'en rende compte, ils venaient d'arriver au pas de la porte de ses apparentements. Un petit sourire mutin ourla ses lippes. Elle tenta de calmer un peu l'atmosphère pesante sur un trait d'humour.

« Je sais que ce n'est pas très convenable mais … souhaiterais-tu entrer un moment ? Nous serions plus à l'aise pour discuter … dans ma chambre. »

Elle l'invita à entrer et alla se poster devant la fenêtre qu'elle ouvrit en grand. Un léger courant d'air secoua ses cheveux et Nimuë ferma les yeux quelques instants pour profiter de la fraîcheur du soir. Sans se tourner vers le jeune homme, les mains crispées sur la rambarde, Nimuë continua :

« Quel est ton sentiment Liao ? Je crains vraiment pour la suite, la Guerre approche à grands pas et nous aussi, nous allons finir par être touchés par son ombre immense. Nous ne devrions pas fermer totalement la porte aux Oracles. Enfin … je pense. Tu connais ma position sur les jeux politiques. Or je ne peux m'empêcher de m'inquiéter. Je ne veux pas revivre ce qui s'est passé il y a cinq ans … »





© Never-Utopia


[Fin Juin 550] Une nouvelle entrevue [Liao/Nimuë] Cxyl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t239-nimue-gold-sainte-des
LiaoLiaoArmure :
Protection de Poséidon

Statistiques
HP:
[Fin Juin 550] Une nouvelle entrevue [Liao/Nimuë] G-bleu160/160[Fin Juin 550] Une nouvelle entrevue [Liao/Nimuë] V-bleu  (160/160)
CP:
[Fin Juin 550] Une nouvelle entrevue [Liao/Nimuë] G-rouge240/240[Fin Juin 550] Une nouvelle entrevue [Liao/Nimuë] V-rouge  (240/240)
CC:
[Fin Juin 550] Une nouvelle entrevue [Liao/Nimuë] G-jaune305/305[Fin Juin 550] Une nouvelle entrevue [Liao/Nimuë] V-jaune  (305/305)
Message Re: [Fin Juin 550] Une nouvelle entrevue [Liao/Nimuë]   [Fin Juin 550] Une nouvelle entrevue [Liao/Nimuë] EmptyJeu 14 Avr - 9:10
:: Encore Celestia...

Finalement Liao était ravi de revoir Nimuë, et de discuter simplement avec elle. Leur dernier échange n’avait pas été placé sous les meilleurs auspices, mais le sujet abordé était délicat. Le Légat n’avait pas fait un choix judicieux, autant dans la proposition que dans le choix du moment pour l’évoquer. Il prenait conscience de ses erreurs et les corrigerait rapidement. La sollicitude de la rousse le toucha, mais il lui retourna les mêmes interrogations et la même inquiétude concernant sa santé. Le chinois était simplement un peu fatigué, et épuisé des récents évènements. Les problèmes s’amoncelaient, comme si ils avaient couverts de nombreuses années avant d’être libéré. Pour ne rien arranger, il y avait cette prisonnière dont il avait appris l’existence bien trop tard à son goût. Poséidon s’était chargé du problème à sa manière. Malheureusement le Légat n’était pas foncièrement d’accord avec la méthode utilisée, même si il la comprenait parfaitement bien. Tous les généraux avaient rendu visite à cette prisonnière, et lui-même aurait peut-être dû le faire aussi. Mais il ne comptait pas agir ainsi. Aucune influence extérieure pour sa future rencontre avec les Oracles. Il avait envie d’être vierge de toute idée ou de tout préjugé, ne se fiant qu’aux informations obtenues par les différents protagonistes. Les analysant objectivement en les remettants dans le contexte actuel.

Liao avait proposé à son interlocutrice de discuter en la raccompagnant à sa chambre. La remarque de la rousse le fit légèrement rosir. Une réaction qui disparut presque aussi rapidement qu’elle était apparue. Nimuë le troublait toujours. A chaque rencontre. A chaque discussion. C’était handicapant tout en étant agréable. Elle ouvrit la marche, et malgré ses efforts, il était évident qu’elle se montrait plus forte qu’elle ne l’était. Il l’avait observé sur son banc. Le Légat observait son interlocutrice intensément, et s’interrogeait sur le fond de ses pensées surtout lorsqu’elle stoppa sa marche. Son inquiétude était visible, et il aurait aimé pouvoir apaiser cette émotion. Malheureusement cela ne serait possible que si elle acceptait de lui parler. Elle démarra son compte-rendu de sa visite dans les geôles. Bien plus franchement et honnêtement qu’Ariane dans le fond. Le chinois ne détourna pas le regard et soutint celui de la rousse avec autant de sérieux et de gravité. Quand elle termina la première partie de son récit, le Légat reprit la parole.


_ « Ariane est venue me voir un peu plus tôt pour m’apprendre certaines choses. Concernant ce qui a gêné notre prisonnière, il s’agit de la capacité particulière des Lyumnades pour obtenir des informations. Certains prennent ses actions comme un viol de leur esprit, mais je laisserais la concernée aborder ce sujet avec toi si elle le souhaite. Je pense effectivement que tu devrais aller la voir dès que tu en aurais la force et l‘occasion. »

Liao sentit le bras de Nimuë prendre le sien avec douceur. Un sourire accompagna ce geste, et il posa sa main sur la sienne pour la rassurer tandis qu’ils continuaient d’avancer. Nimuë semblait troublée par plus d’une chose. Quelque chose lui disait que ce n’était pas uniquement la prisonnière et ses révélations. Il écouta avec attention la suite de son récit, qui confirmait certaines informations en leur possession tout en apportant une vision différente des autres. Sur un point, le chinois restait convaincu que si Celestia parlait en toute bonne foi, elle n’avait pas en sa possession toutes les informations nécessaires. Un hochement de tête accueillit les paroles suivantes de la rousse. Il était au courant pour les créations d’Apollon. Cette information était présente dans les archives atlantes. Des êtres vivants plusieurs siècles pour servir le Dieu de Lumière. Ils étaient arrivés devant la chambre de la jeune femme.

_ « Je comprends tes craintes et ton envie de l’aider. Mais j’ai pris la décision de ne pas aller la voir. Je préfère rencontrer leur prochain représentant avant de me faire ma propre idée au sujet de la prisonnière. Son sort sera décidé par les paroles et les actions de son camarade. »

Des paroles qui pouvaient paraître dures, mais de toute manière, il ne pourrait aller contre l’avis de Poséidon. La prisonnière était retenue par le pouvoir du Dieu, et seul le pouvoir du Dieu pouvait la libérer de cette prison particulière. Liao porta son regard dans celui de son interlocutrice quand elle l’invita à entrer, tandis qu’il tentait de la sonder pour vérifier le sérieux de la proposition. Il hocha simplement la tête et il pénétra dans la pièce. Le Légat observait Nimuë avec un air triste. Elle ne comprenait pas comme les autres. Ce n’était pas une question de temps mais une question de positionnement à présent. Son ton fut neutre lorsqu’il répondit.

_ « L’ombre de la guerre est déjà sur nous. Ne t’y trompe pas, quoi que nous fassions et quoi que nous choisissons, nous serons touché. Ce qu’il s’est passé il y a cinq ans se passera à nouveau que nous le souhaitions ou non d’ailleurs. C’est inhérent à notre nature et aux cycles de ce monde. Les croyances apportent l’opposition. » Il marqua une pause et rejoignit Nimuë pour s’adosser à un mur, croisant les bras. Son regard se perdit par la fenêtre tandis qu’il reprenait la parole. « Rassures-toi. Nous n’avons aucune intention de fermer notre porte aux Oracles, que cela soit notre Seigneur ou moi-même. Je te l’ai dit, si tu te fie uniquement à son attitude, tu tomberas dans son piège. Mais leurs paroles et leur position pourraient nous amener à nous opposer à eux. » Il se tourna vers la rousse et reprit simplement. « Pour le moment mon intention est de tenir ma parole envers Bélisaire, de ne pas intervenir dans l’attaque programmée du Sanctuaire. Mais comme je l’ai dit à Ariane… Il y a plusieurs moyens de participer sans trahir cette promesse. »

Le jeu de la politique. Que Nimuë l’accepte ou l’apprécie ne changeait rien à sa nécessité, et cela ne l’amusait guère plus de devoir choisir avec soin chaque mot et de peser chaque choix en ayant dans la balance la survie de toute une nation. Mais Liao n’avait pas la liberté de s’en détacher comme les généraux. Son rôle et son devoir l’obligeaient à agir de cette manière.


" We all have inner demons to fight, we call these demons, fear and hatred and anger.
If you do not conquer them then a life of one hundred years is a tragedy.
If you do, then a life of a single day can be a triumph. "
lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t233-liao-general-de-l-hipp
MorwennaMorwennaArmure :
Armure d'Or des Poissons

Statistiques
HP:
[Fin Juin 550] Une nouvelle entrevue [Liao/Nimuë] G-bleu1800/1800[Fin Juin 550] Une nouvelle entrevue [Liao/Nimuë] V-bleu  (1800/1800)
CP:
[Fin Juin 550] Une nouvelle entrevue [Liao/Nimuë] G-rouge1350/1350[Fin Juin 550] Une nouvelle entrevue [Liao/Nimuë] V-rouge  (1350/1350)
CC:
[Fin Juin 550] Une nouvelle entrevue [Liao/Nimuë] G-jaune1500/1500[Fin Juin 550] Une nouvelle entrevue [Liao/Nimuë] V-jaune  (1500/1500)
Message Re: [Fin Juin 550] Une nouvelle entrevue [Liao/Nimuë]   [Fin Juin 550] Une nouvelle entrevue [Liao/Nimuë] EmptyJeu 14 Avr - 12:07
Une nouvelle entrevue






« Oh je ne remettais pas en questions les aptitudes d'Ariane, bien au contraire. »

Avait-elle glissé quand Liao avait fait mention de la jeune femme. Pour le reste, elle se plongeait dans ses propres réflexions. Occupée à sonder les alentours, à détailler de son regard pers chaque détails de la citadelle sous les flots, Nimuë ne commenta aucuns des mots du Légat. Il avait raison, l'ombre de la Guerre étendait déjà ses bras sur eux. Elle s'était refusée à le croire, surtout en voyant à quel point Atlantis semblait belle et paisible en cet instant où elle se perdait dans sa contemplation. Nimuë s'aveuglait, inutilement et elle en avait conscience. Aussi comprit-elle le besoin de Liao de se montrer ferme et direct sur ce genre de sujet. Les mains jointes devant elle, la jeune femme s'assit sur le rebord de la fenêtre, songeuse. Il abordait des questions importantes, faisant naître des interrogations dans son esprit en ébullition.

Mais elle était déjà très loin. Partie cinq ans en arrière quand elle se tenait encore relativement éloignée du Sanctuaire, mais pas de son devoir. La guerre et son cortège d'absurdité. La guerre et ses sanglantes promesses. La guerre, ses blessures et ses larmes amères. Oh elle se souvenait de chaque visage, chaque vie qui était tombée sous ses coups, son cosmos, son parfum et ses roses. Un amoncellement de cadavres. Et tellement d'écarlate, partout, où qu'elle porte le regard.

Nimuë avait tressaillit avant d'enrouler ses bras autour d'elle. Un soupir chargé de mélancolie. Elle appuya sa tête contre l'encadrement de la fenêtre, triturait nerveusement une mèche de cheveux entre ses doigts alors qu'une larme se prit à glisser sur sa joue galbe. Qu'elle chassa très vite du dos de ses doigts dans l'espoir de ne pas avoir été vue. Elle ne tourna pas la tête vers Liao pour s'en assurer.

« Je ne tomberais dans aucuns pièges. » fit-elle d'une voix blanche avant de reprendre avec un peu plus de force. « … oui, je comprends. »

Cela ne voulait pas dire qu'elle était pour autant d'accord avec les méthodes qu'ils allaient sans doute employer pour arriver à leurs fins. Des moyens détournés. Elle haussa des épaules, au final, elle choisissait de ne pas s’appesantir sur ce sujet-ci. Elle savait très bien qu'elle était la position de Liao sur le sujet et elle-même ne désirait pas tourner éternellement en rond. Les choses avaient été dites, elle ne remettrait rien en question.

« Célestia m'a demandé ce que désirait Athéna, réellement. Sa vision des choses, de l'Humanité. Je n'ai jamais eu réellement l'occasion de m'y intéresser, je m'en tenais assez éloignée à vrai dire, j'avais ma propre vision des choses et ça me convenait très bien. Elle m'a demandé si ils allaient m'en vouloir, d'être … partie comme ça. Et je t'avoue … que je n'en sais rien, probablement certains. D'autres pas. Mais je sais que ce que j'ai fais entraînera des conséquences, plus ou moins lourdes. » Elle s'arrêta, ne sachant pas réellement où elle voulait en venir. « Ah … Ils ne comprennent pas. Mais ça n'a pas d'importance. Ce qui est important maintenant c'est que je comprenne la vision des atlantes. De Poséidon. »

Bélisaire l'avait mise en garde contre cette vision, mais … elle voulait l'entendre de la bouche du Légat. Elle se doutait que sa propre vision des choses ne correspondait pas toujours à celle attendue. Aussi s'était-elle permise de l'interroger sans détour sur ce nouveau sujet épineux.

« Ta vision ... »

Une nouvelle pause, elle se pencha un peu plus vers l'extérieur pour aviser du passage de quelques atlantes qui rentraient chez eux. La nuit prenait ses droits, l'obscurité aussi. Sa chambre était chichement éclairée par le pâle éclat de la lune.

« Tu sais … Je sais que je m'obstine à ne pas vouloir voir ce qui est pourtant évident. C'est si … douloureux. Je sais qu'un jour ou l'autre … Oh … c'est inévitable. Mais je ferais tout mon possible pour protéger tout le monde. Vous tous. »

Enfin ses yeux osèrent se porter vers le jeune homme. Un regard étincelant, qui traduisait tellement de chose, d'émotions éparses qu'elle contrôlait avec peine.

« Vous êtes ma nouvelle famille … Je ne veux décevoir personne … »

Son regard, déjà fuyait celui du Légat. Elle doutait d'elle, de ses propres capacités à pouvoir tenir cette parole. Cette promesse à laquelle elle voulait se raccrocher, de toutes ses forces.

« … Je suis si … inutile. J'ai déjà peine à me tenir debout, comment puis-je prétendre pouvoir … me battre ? Je suis ridicule. Je ne l'ai jamais encore porté. »

Elle désigna la Sirène Maléfique qui sommeillait paisiblement dans un recoin sombre de la chambre.

« Je crois … je crois que j'ai un peu peur. » Avoua t-elle en serrant les poings. Frustration.





© Never-Utopia


[Fin Juin 550] Une nouvelle entrevue [Liao/Nimuë] Cxyl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t239-nimue-gold-sainte-des
LiaoLiaoArmure :
Protection de Poséidon

Statistiques
HP:
[Fin Juin 550] Une nouvelle entrevue [Liao/Nimuë] G-bleu160/160[Fin Juin 550] Une nouvelle entrevue [Liao/Nimuë] V-bleu  (160/160)
CP:
[Fin Juin 550] Une nouvelle entrevue [Liao/Nimuë] G-rouge240/240[Fin Juin 550] Une nouvelle entrevue [Liao/Nimuë] V-rouge  (240/240)
CC:
[Fin Juin 550] Une nouvelle entrevue [Liao/Nimuë] G-jaune305/305[Fin Juin 550] Une nouvelle entrevue [Liao/Nimuë] V-jaune  (305/305)
Message Re: [Fin Juin 550] Une nouvelle entrevue [Liao/Nimuë]   [Fin Juin 550] Une nouvelle entrevue [Liao/Nimuë] EmptyVen 15 Avr - 9:58
:: Puis les doutes

Le Légat s’était permis d’apporter des précisions sur l’incident entre Ariane et la prisonnière, sans pour autant entrer dans les détails. Cette capacité ne regardait que sa propriétaire, et elle seule était dépositaire de son secret. Ce n’était pas à lui de prendre la décision de révéler cette partie de son identité à quiconque. Un hochement de tête accueillit les paroles de la rousse. Certes il ne doutait pas de son attitude à l’égard de la brune, mais il était toujours préférable d’insister sur la nécessité d’entendre toutes les versions d’une histoire avant d’en tirer les conclusions. Ils avancèrent dans les couloirs en se tenant par le bras, tout en discutant autant de la prisonnière que de l’ombre de la guerre se posant sur le monde en cet instant. Liao exprimait son choix vis-à-vis de la prisonnière sans apriori ni jugement, et c’était une simple envie de sa part. De toute manière, l’occasion de lui parler se présenterait très rapidement dans la mesure où il devrait aller la libérer. Lui-seul avait la capacité et l’autorisation de mouvoir les barreaux créés par leur seigneur lors de sa rencontre avec la blonde. Son avis sur la guerre était encore plus tranchant, dans la mesure où contrairement à d’autre, il les considérait déjà en état d’alerte. Chaque mouvement aurait des conséquences bonnes comme fâcheuses selon les circonstances, mais l’inaction serait un choix encore plus stupide pour autant. Les informations allaient se révéler être très importantes.

Nimuë avait été silencieuse tout au long du chemin, comme plongée dans ses pensées. Impénétrables pour le chinois. Source d’inquiétude d’ailleurs. Il n’en montrait aucun signe mais cette émotion était bien présente. Liao ne souhait ni la guerre ni les effusions de sang, mais il était conscient de cette nécessité et de cette fatalité dans leur situation. C’était leur destin d’une certaine manière maintenant qu’il avait embrassé leur fonction auprès de Poséidon. De toute manière, le chinois ne s’imaginait plus retourner à une vie classique après tout ceci. Le sort en était jeté, et tout ce qu’il pouvait faire, c’était tirer le meilleur partie des cartes en sa possession. Le Légat était venu se placer aux côtés de la rousse, adossé à un mur tout simplement croisant les bras. Une attitude rare pour lui. Il observait ses réactions tout en prenant la parole, tandis qu’elle semblait éviter son regard volontairement. La réponse de la rousse fut des plus évasives, et étonnante compte tenu de son caractère. Sa désapprobation n’avait pas besoin d’être exprimé, tant son langage corporel l’indiquait clairement. Quand la rousse reprit la parole, ce fut la première fois qu’il entendit prononcer le nom de la prisonnière. Celestia. Cela évoqua un vieux souvenir d’un passage à Rome. Cette jeune femme blonde était une oracle, et un être artificiel. Certaines choses s’expliquaient à présent, et il devait bien avouer qu’il avait du mal à la voir comme une combattante ou une guerrière. Il comprenait un peu mieux le côté innocent qui avait agacé Ariane.

Le sujet prenait une tournure bien philosophique à présent. Ils parlaient vision. Un élément que Liao préférait ne pas aborder, afin que les motivations de chacun restent un secret de leur cœur. Chacun des atlantes était libre de suivre sa propre voie, tant que cette dernière menait à l’accomplissement du rêve de Poséidon. Son regard sombre observait la jeune femme, avec une douceur réconfortante. Sa situation était complexe malheureusement. Mais il en revenait toujours à la même conclusion, elle devait simplement se fier à son instinct et son cœur dans ce domaine. Elle termina son discours avant de poser son regard dans le sien, comme si elle n’aurait pu terminer son discours dans le cas contraire. Silencieux, le Légat l’observa tout simplement. Finalement, quand elle sera ses poings, la main du chinois recouvrit ses mains jointes dans un geste de réconfort supplémentaire.


_ « La peur est une bonne chose. Elle prouve que tu es vivante, que tu as des choses à perdre et des choses auxquelles tu tiens. Tu devrais t’inquiéter si un jour tu la perds. » Il enleva sa main et se posta à ses côté, se collant à elle pour entrer dans la fenêtre en sa compagnie. « Il y a un temps pour se reposer et un temps pour se battre. Ne précipite pas les choses. Tu penses vraiment que ta seule utilité est d’être une arme, et que ta vie n’a de sens que dans cette situation. Si tel est le cas c’est que tu as encore une vision tronquée des choses. » Il lui sourit tout simplement et l’observa attentivement. « Ne te projette pas autant dans l’avenir. C’est mon rôle, et il est inutile que nous soyons tous deux miné par des problèmes qui pourraient ou ne pourraient pas arriver. Crois-moi un affrontement avec eux n’est pas à l’ordre du jour, et nous devrons déjà survivre à d’autres adversaires. »

Le cosmos de Liao envahissait la pièce. Présence rassurante et puissante. Sa nouvelle fonction avait modifié son cosmos, et cet être qu’il aurait dû représenter faisait son office auprès des généraux généralement. Comme une main protectrice autour d’eux, même si il n’utilisait que rarement cette partie de son cosmos. Le chinois s’écarta de la rousse, et lui prit la main sans lui laisser véritablement le choix. Des gestes fermes et doux. Ce n’était pas le Légat qui agissait mais l’ami et la personne de confiance. Il attira la rousse jusqu’à l’écaille, et en lui tenant la main, il la dirigea lentement vers son armure. Son action se stoppa lorsque ses doigts pouvaient toucher l’écaille si elle les tendait tout simplement.

_ « Encore une fois je peux t’aider à faire une partie du chemin, mais la destination t’appartient. Débarrasses-toi de ton passé et de tes doutes. Embrasse cette nouvelle vie que tu as souhaitée tout simplement. Tu devrais comprendre. De ce que je sais les écailles ont des attributs bien différents des armures des Saints, et tu apprendras de nombreuses choses autant sur toi que sur ton écaille. » Il plongea son regard dans celui de la rousse, dont il était très proches. Ses joues rosirent légèrement à cette pensée. « La décision t’appartient Nimuë. Je te l’ai dit tu es libre de tes choix et de tes actes, et je serais là pour t’aider et t’accompagner si tu en as besoin. »

Ce n’était un détournement de sujet, mais Liao ressentit le besoin de l’aider à nouveau. Cette scène rappelait par certains aspects leur échange dans sa demeure, et l’épisode autour du masque. Le reste du chemin lui revenait à présent. Peut-être que ses doutes s’effaceraient ou seraient exacerbés par son écaille, mais il n’y avait pas beaucoup de solutions pour le savoir.


" We all have inner demons to fight, we call these demons, fear and hatred and anger.
If you do not conquer them then a life of one hundred years is a tragedy.
If you do, then a life of a single day can be a triumph. "
lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t233-liao-general-de-l-hipp
MorwennaMorwennaArmure :
Armure d'Or des Poissons

Statistiques
HP:
[Fin Juin 550] Une nouvelle entrevue [Liao/Nimuë] G-bleu1800/1800[Fin Juin 550] Une nouvelle entrevue [Liao/Nimuë] V-bleu  (1800/1800)
CP:
[Fin Juin 550] Une nouvelle entrevue [Liao/Nimuë] G-rouge1350/1350[Fin Juin 550] Une nouvelle entrevue [Liao/Nimuë] V-rouge  (1350/1350)
CC:
[Fin Juin 550] Une nouvelle entrevue [Liao/Nimuë] G-jaune1500/1500[Fin Juin 550] Une nouvelle entrevue [Liao/Nimuë] V-jaune  (1500/1500)
Message Re: [Fin Juin 550] Une nouvelle entrevue [Liao/Nimuë]   [Fin Juin 550] Une nouvelle entrevue [Liao/Nimuë] EmptyVen 15 Avr - 18:57
Une nouvelle entrevue






La peur était une bonne chose ? Elle en doutait. La peur l'avait longtemps étreinte, muselée, pour mieux la précipitée vers d'insondables abysses. La peur pouvait faire surgir le meilleur comme le pire chez un homme. Les lèvres scellées, obstinément closes, ses dents finirent par en écorcher l'une d'entre elle. Un léger goût ferreux s'installa dans sa bouche. Quelle amertume. Mais timidement, sentant la chaleur de la main de Liao, Nimuë releva sa tête dans sa direction.

Vivante, elle l'était. Bien davantage que lorsqu'elle avait quitté le Sanctuaire d'Athéna en tout cas. Son corps donnait quelques signes de rétablissement et la jeune femme se nourrissait à nouveau. De viande, principalement même si elle n'aimait pas cela. Mais elle le faisait en souvenir à cet homme curieux qu'elle avait rencontré dans son Temple. Son ancien Temple. Non Nimuë, ne repense pas à eux. Tu es vivante, tu as un but à accomplir à présent. Tu dois les protéger. Te dresser contre tes peurs.

Un beau sourire, à l'instar de ses roses qu'elle faisait vivre d'une simple pensée, avant, dans une autre vie, s'épanouissait sur ses lippes vermeilles. Elle se permit même de rire avec légèreté quand le Légat s'octroya une petite place sur le rebord de la fenêtre. Qu'elle lui céda volontiers non sans lui glisser un petit air taquin. Au dernier moment, elle s'abstint d'un commentaire qui l'aurait gêné, à n'en point douter. Au lieu de cela, elle l'écouta, comme elle se plaisait à le faire.

Une arme. C'était ce qu'on avait fait d'elle tout au long de ces années. Nimuë ne savait pas si elle serait capable un jour de se voir autrement. Lucius l'avait forgé dans ce sens. Et bien que les souvenirs étaient pénibles, ils restaient autant de marques au fer rouge sur sa peau d'ivoire. Mais depuis qu'elle était ici, elle se plaisait à penser qu'elle pouvait être de nouveau libre. Or la peur, ses doutes et ses craintes continuaient d'obscurcir son jugement. Ses yeux se portèrent vers son armure. Doucement, elle secoua la tête, ferma les yeux quand une légère brise souffla sur eux.

« Je ferais de mon mieux, Liao. »

Conclu t-elle avant de sentir le cosmos du Légat emplir la pièce, l'envahir ainsi que son être tout entier. Cette présence était réconfortante et la galvanisait. Si bien que sur l'instant, elle ne se rendit pas compte qu'elle était entraînée par le jeune homme vers le fond de la pièce. Ses yeux pers percèrent les ténèbres et elle la vit, tellement radieuse. Si belle. Entre les bras de Liao, la rousse frémit, son souffle s'accéléra comme son cœur dans sa poitrine. La gorge serrée, Nimuë se laissa faire, focalisant son attention sur l'écaille de la Sirène Maléfique qui se prit à chanter pour eux. Une douce mélodie s'envola, plongeant l'atlante dans un état second. L'espace d'un instant son regard se para d'un voile opaque. Ses lèvres s’entrouvrirent.

« Elle m'appelle … Son attraction est si forte, je … » Je glisse …

Sa main sur le point de toucher la boîte de Pandore, s'immobilisa. Au lieu de quoi Nimuë s'en détourna pour regarder la Voix de Poséidon. Perdue et fébrile. Ses mots se voulaient rassurants et il avait totalement raison. Ce moment était si semblable à cet échange qu'ils avaient eu quelques mois auparavant que la jeune femme en fut toute troublée. Hésitante sur la marche à suivre, la belle resta un long moment ainsi. Avant de sourire.

« Tu rougis, Liao, est-ce que je t'embarrasse encore ? » Elle marqua une petite pause, laissant s'installer cet air mutin qui lui arrivait souvent d'arborer, par jeu. « Faisons-le ensemble, dans ce cas. »

Ses doigts se nouèrent aux siens, dans une étreinte à la fois forte et douce. Quand elle finit d'effleurer la Sirène Maléfique, cette dernière surgit de son écrin, vibrante d'une énergie qui hypnotisa la belle rousse. Elle eut l'impression qu'elle était seule au monde, seule la chaleur de la main du Légat lui rappelait que tout ceci était bien réel. Comme dans un rêve, une forme enchanteresse, faite de cosmos et des embruns de l'Océan, se pencha vers elle. La silhouette féminine déploya ses ailes majestueuses, une voix divine et si hypnotique que Nimuë glissa encore un peu plus. Ses yeux se refermèrent quand la Sirène Maléfique resserra ses bras autour de son cou.

Cela faisait si longtemps que je t'attendais, Nimuë O'Bannon.

Quand elle rouvrit ses yeux, ce fut pour se voir recouverte de sa Scale. Magnifique, plus éclatante que jamais. Elle ne s'était jamais sentie aussi vivante.

« Si libre ... »

Chuchota t-elle émerveillée tandis qu'elle étirait ses ailes vers le plafond. Son regard glissa vers la fenêtre … Puis vers le chinois. Un nouveau sourire aux lèvres, un petit rire cristallin et la voici en train de se défiler, à courir vers ce faux-ciel qui lui ouvrait les bras.






© Never-Utopia


[Fin Juin 550] Une nouvelle entrevue [Liao/Nimuë] Cxyl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t239-nimue-gold-sainte-des
LiaoLiaoArmure :
Protection de Poséidon

Statistiques
HP:
[Fin Juin 550] Une nouvelle entrevue [Liao/Nimuë] G-bleu160/160[Fin Juin 550] Une nouvelle entrevue [Liao/Nimuë] V-bleu  (160/160)
CP:
[Fin Juin 550] Une nouvelle entrevue [Liao/Nimuë] G-rouge240/240[Fin Juin 550] Une nouvelle entrevue [Liao/Nimuë] V-rouge  (240/240)
CC:
[Fin Juin 550] Une nouvelle entrevue [Liao/Nimuë] G-jaune305/305[Fin Juin 550] Une nouvelle entrevue [Liao/Nimuë] V-jaune  (305/305)
Message Re: [Fin Juin 550] Une nouvelle entrevue [Liao/Nimuë]   [Fin Juin 550] Une nouvelle entrevue [Liao/Nimuë] EmptySam 16 Avr - 11:44
:: Et l'acceptation

Adossé à un mur, le Légat observait autant la rousse que le paysage visible depuis la fenêtre. Il parlait calmement et sereinement tentant une nouvelle fois d’apaiser les craintes de la jeune femme, et ses doutes. Le chinois espérait qu’un jour elle accepte simplement les choses sans forcément tout remettre en question avec son état d’esprit un peu tronqué. Il comprenait malgré tout que cela soit difficile, mais elle ne pouvait continuer à vivre dans le passé. La peur. Liao exposa son point de vue sur celle-ci en tout simplicité. L’homme la rejoignit dans la fenêtre, se collant à elle pour trouver une place à ses côtés. Ses pensées devaient être troublées, et malheureusement il ne pouvait pas faire grand-chose à part se montrer simplement présent à ses côtés. Nimuë devait arpenter cette route seule, ou plutôt elle devait choisir son chemin en suivant son cœur ou son instinct. Liao l’enjoignit à ne penser qu’au moment présent, et de lui laisser l’avenir. C’était son rôle de prévoir celui-ci en tant cas en tant que dirigeant des marinas et représentant de Poséidon. Leur vie privée les concernait par contre. Il ne se mêlerait jamais de ce genre d’élément. Le Légat laissa son cosmos envahir la pièce, force rassurante et puissante. Un don offert par Poséidon au Légat, la faculté de rassurer les marinas et de les guider. Une dernière parole pour la rassurer fut prononcée concernant l’issue de cette guerre.

Le Légat observa la pièce. Une idée germa dans son esprit. Sans laisser la moindre occasion à la rousse de protester, il la prit par la main et la mena vers son écaille. Il était temps pour elle de l’endosser et de l’accepter pleinement. Cela l’aiderait sûrement à se faire une nouvelle idée, à voir les choses de manière différentes. En tout cas c’est ce que le chinois espérait par ce simple geste. Encore une fois, Nimuë était seule décisionnaire de la conclusion de ce geste. Liao la guidait tout simplement. Il restait présent pour la soutenir et l’encourager. Le Légat entendit le chant de l’armure, ou plutôt il sentit son énergie se répandre dans la pièce. Ainsi donc elle entendait un chant. Etait-il immunisé contre une partie des capacités de l’écaille en tant que Légat. Il observa l’écaille et surtout la rousse pour le moment. Oserait-elle se lancer enfin dans cette nouvelle vie. Ne pas porter l’armure c’était un peu comme reculer le moment de passer outre son passé. Le rose sur ses joues s’accentua lorsqu’elle lui fit remarquer ce phénomène. Il était prêt à détacher ses doigts des siens, et à se refermer tout simplement. Reprendre ses distances. Il n’aimait pas se sentir aussi fragile à ses côtés, comme si il ne pouvait rien lui refuser. Ce n’était évidemment qu’une impression, mais elle était embarrassante de son point de vue.

Les doigts de la rousse se nouèrent au sein comme pour l’empêcher de fuir. Avait-elle senti quelque chose sur le moment, ou simplement était-ce vraiment l’envie de le faire ensemble. Cela ressemblait étrangement à cette nuit où elle avait retiré son masque. Dès qu’elle toucha l’écaille, Liao s’écarta pour laisser l’écaille et son porteur créer leur lien ou plutôt l’assumer. La scène le fit sourire légèrement. La Scale recouvrit Nimuë. Liao l’observa avec attention.


_ « La liberté. C’est donc ton sentiment. » Liao s’était avancé à nouveau. « Elle te va parfaitement bien. Logique tu me diras, mais bon. Tu as de nombreuses choses à découvrir sur ton écaille, et tu verras que cela te paraîtra naturel. »

Le Légat ne voyait rien d’autres à ajouter à présent. Ce moment était entre la porteuse et son écaille, toutes paroles de sa part seraient superflues. Liao se souvenait de sa propre expérience avec son écaille, autant sa première que la seconde. Des instants privilégiés. Nimuë fonça vers la fenêtre pour expérimenter son écaille, compréhensible. Le Légat resta en retrait dans la pièce, et se contenta de s’approcher de la fenêtre pour l’observer. Après quelques secondes, il fit demi-tour et se dirigea vers la sortie. Ils auraient l’occasion de discuter plus longuement à un autre moment. Il n’avait pas envie de la déranger en cet instant. Ce n’est pas qu’il souhaitait écouter leur entrevue, mais elle avait le droit à cette intimité et de ce temps avec son écaille.


" We all have inner demons to fight, we call these demons, fear and hatred and anger.
If you do not conquer them then a life of one hundred years is a tragedy.
If you do, then a life of a single day can be a triumph. "
lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t233-liao-general-de-l-hipp
 
[Fin Juin 550] Une nouvelle entrevue [Liao/Nimuë]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Mare Nostrum :: Atlantis :: Temple de Poséidon-
Sauter vers: