Votez
I
II
III


Février 553 AD (Jusqu'au 30 Septembre 2020)
 
Partagez
 

 [Début Juillet 550] Monastère oublié.... (PV Ainia)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AbrarxèsAbrarxèsArmure :
Tuatha du Taureau

Statistiques
HP:
[Début Juillet 550] Monastère oublié.... (PV Ainia) G-bleu320/320[Début Juillet 550] Monastère oublié.... (PV Ainia) V-bleu  (320/320)
CP:
[Début Juillet 550] Monastère oublié.... (PV Ainia) G-rouge450/450[Début Juillet 550] Monastère oublié.... (PV Ainia) V-rouge  (450/450)
CC:
[Début Juillet 550] Monastère oublié.... (PV Ainia) G-jaune428/428[Début Juillet 550] Monastère oublié.... (PV Ainia) V-jaune  (428/428)
Message [Début Juillet 550] Monastère oublié.... (PV Ainia)   [Début Juillet 550] Monastère oublié.... (PV Ainia) EmptyMer 20 Avr - 1:57
Combien de temps était passé ? Difficile à dire, elle était là depuis des jours et des jours, endormi par le pouvoir des gardiens des lieux. Sans un mot, elle pouvait sentir les embruns de la mer, les chocs des vagues sur les récifs... Elle le sentait, elle revenait d'un monde de repos apaisant.

Les servantes m'avaient prévenus qu'elle était en train de se réveiller. Il était vrai que les jours étaient passés depuis sa dernière réaction. Dans un sens, je la comprenais mais sa colère m'avait forcé à la remettre à sa place une fois de plus. Ma main était posée sur le chambranle de la porte et je me décidais à entrer à l'intérieur. Allongée dans le lit, je me dirigeais vers la fenêtre pour lever le rideau qui empêchait le soleil d'entrer et prenais un tabouret afin de me mettre à son niveau.

- Calmée ?

Un sourire aux lèvres, je la fixais avec amusement. Il était vrai que Pséma avait veillé à ses soins. Ainia devait encore être dans les vapes depuis notre dernière altercation dans le Monastère. Une semaine auparavant, fin juin, elle s'était réveillée au même endroit et était entrée dans une frénésie. Bah bien sûr, j'ai réagir avec la même vigueur et j'ai tapé un peu fort. Puis, comme j'ai dévasté la tour occidentale, me suis prit une avoinée de notre... Non, autant pas le penser ici en compagnie de cette demoiselle. Pséma m'avait précisé que les élèves de Jamir avaient des pouvoirs psychiques de haut rang. Autant ne pas refaire deux fois l'erreur.

Mes yeux ne la quittaient pas et je repris la parole en prenant de l'eau qui se trouvait dans un petit bol en bois.

- Tu devrais boire et admettre qu'on puisse discuter. Enfin me laissez au moins en placer une ! J'avais pas vu une nana comme toi depuis des années et ton caractère de merde est plaisant... et tes cicatrices sur le corps... une ancienne des colisées ?

L'avais je vu nue ? Allez savoir. Je ne m'en cachais pas des masses et la nudité était pour moi une chose secondaire, nous vivions une époque encore libre malgré le poids de plus en plus lourd de la morale chrétienne. Pour le reste, oui, j'avais vu ses blessures et on ne pouvait me tromper dans ce domaine, j'avais les mêmes ! En ce moment, je portais une simple tunique noire et des sandalettes des plus communes. La jeune femme avait pas eut l'honneur de voir sa nouvelle chambre, puisqu'elle avait détruit l'autre... Sans le pouvoir cosmique de Pséma, il était clair que le bâtiment serait mort.

Citation :
Considères que tu es ici depuis une bonne semaine, assommée après un combat brutale dont tu ne te rappelles que des flashs. Si cela ne te convient pas, tu me skypes et on modifiera Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AisleenAisleenArmure :
Aucune

Statistiques
HP:
[Début Juillet 550] Monastère oublié.... (PV Ainia) G-bleu200/200[Début Juillet 550] Monastère oublié.... (PV Ainia) V-bleu  (200/200)
CP:
[Début Juillet 550] Monastère oublié.... (PV Ainia) G-rouge210/210[Début Juillet 550] Monastère oublié.... (PV Ainia) V-rouge  (210/210)
CC:
[Début Juillet 550] Monastère oublié.... (PV Ainia) G-jaune275/275[Début Juillet 550] Monastère oublié.... (PV Ainia) V-jaune  (275/275)
Message Re: [Début Juillet 550] Monastère oublié.... (PV Ainia)   [Début Juillet 550] Monastère oublié.... (PV Ainia) EmptyMer 20 Avr - 21:53





Quelques jours plus tôt...


J'ouvrais lentement mes yeux. Au lieu de me trouver dans une geôle sombre et humide, je me trouvais étendue sur le matelas moelleux d'un lit. Un instant je cherchais à me souvenir, plaquant ma main contre mon visage, tout en fermant les yeux à nouveau. Je me rappelais le Sanctuaire. Notre arrivée sur les lieux avec les Gémeaux tandis qu'un combat non loin de là faisait rage. Notre but avait pourtant été clair: abattre cette nouvelle menace. Je me souvenais de cette box noire qui trônait aux côtés de son porteur, dont le visage demeurait dans les ombres. Elle m'avait attiré. Je voulais tellement percer son secret. Découvrir ce qu'elle renfermait, telle Pandore lorsqu'elle s'était trouvée devant cette boîte.

Lentement, je glissais en bas de ma couche et me relevais. Doucement, j’avançais vers cette fenêtre, porte vers le monde extérieur. Et ce son, à la fois doux et fort d'une mélodie, qui semblait m'appeler. Le choc des vagues. Et puis, il y avait aussi cette odeur iodée qui chatouillait mes narines. Je ne ressentais pas la chaleur qui berçait la Grèce de sa chaleur en cette saison. Je me trouvais donc en bord de mer, mais où? Je n'avais pas quitté ma tenue de combat. Et petit à petit, alors que les iris vermeilles se portaient sur la vaste étendue, je me rappelais de tout.

C'est alors que la porte s'ouvrit. Immédiatement je m'étais retournée pour observer la personne qui allait faire son entrée. Et lorsque je vis la grande carcasse se découper dans l'embrasure de la porte, les souvenirs affluèrent d'eux-mêmes dans mon esprit. A nouveau, je ressentis cette soif de vengeance affluer dans mes veines. A nouveau, je ressentais la rage qui avait été mienne lorsque j'avais ressenti le cosmos du Saint de Bronze s'éteindre. J'aurais pu lui demander ce qu'il faisait là. J'aurais pu lui dire de déguerpir et de me laisser tranquille. Mais non il y avait cet appel au sang qui me tenait par les tripes. Un appel irrépressible.

La douceur qui, il y avait encore quelques instants, brillait au fond de mes yeux, laissa place à la furie. Avant même qu'il ne se redresse, je me téléportais face à lui. Pivotant sur le côté, ma jambe se tendit, mon pied, chargé de cosmos, le percuta de plein fouet dans l'abdomen, envoyant le Persan valdinguer sur plusieurs mètres, heurtant les murs. J'en appelais à mon cosmos, aura dorée étincelante, me téléportant à nouveau pour réapparaître dans les airs au dessus de lui, jambes repliées, bras croisés, tandis que deux épées courbes apparaissaient dans mes paumes. Il n'eut juste le temps de reculer, avant que mon attaque ne frappe, creusant deux sillons dans le sol, tandis que la force de l'impact se répercutait telle une onde ce choc dans la demeure où je me trouvais. La violence de mon éclat fit désintégra plusieurs meubles:

"- Lâche! Viens ici! Viens me combattre de face! Et non comme un traître en frappant dans le dos!!"

Mes deux armes aux poings, j’avançais vers ma proie d'un pas nonchalant. Mon cosmos ne cessait de s'étendre. Derrière moi, une multitudes d'armes sortirent du néant. Epées, lances, hallebardes, jaillissaient de nulle part, se mouvant par ma seule volonté d'esprit, parant les coups que le chevalier d'ombre voulaient me porter. Je ne me rendais pas compte des dégâts que je causais. Autour de nous les cris des serviteurs ne me parvenaient même pas. J'étais dans un état second. La douce Ainia n'était plus, ne demeurait à présent que la guerrière accomplie. Ne demeurait que l'Amazone.

"- Où m'as-tu amené? OU SUIS-JE?!"

L'instant suivant, mes armes disparaissaient. Je me téléportais autour du Géant allant et venant ici et là, usant d'une concentration de cosmos tout autour de lui, tout en le frappant avec force. Je l'entendis grogner, visiblement mécontent. Mais il ne lui fallut pas longtemps pour se remettre de mon attaque. Il était plus puissant que moi c'était là un fait indéniable. Un écart considérable entre nous. Mais je m'en moquais. Il ne restait plus grand chose de l'aile du bâtiment où nous nous trouvions. La seconde suivante, le Taureau d'ombre m'envoya valdinguer à plusieurs mètres de là. Mon dos avait violemment heurté un mur, m'arrachant un gémissement, alors qu'une perle écarlate glissait le long de mes lèvres fendues. J'essuyais celle-ci d'un revers de la main, alors que le Colosse, furieux, fonçait vers moi. Tendant mes paumes devant moi, j'érigeais un mur de protection, le lorgnant d'un sourire pernicieux au coin des lèvres. Le Crytall Wall était une barrière inébranlable. Indestructible. C'est alors que j'entendis cette voix:

"- CA SUFFIT!"

Je m'apprêtais à me retourner pour voir qui avait parlé, mais la seconde suivante, les ombres m'enveloppaient. Je sombrais.

~o~o~o~o


Quelques jours plus tard

Je m'éveillais. Je me sentais sereine et calme. Autour de moi, tout un petit monde s'agitait. Je pouvais remarquer que certains regards me fuyaient, d'autres me regardaient d'un air presque apeuré. On referma le rideau de ma chambre. Je me demandais bien pourquoi. En un instant, tout le monde sortit de la pièce. Ne parvenant à découvrir ce qui se tramait dans les ombres, je me redressais doucement dans mon lit. Constatant que je ne portais qu'une longue chemise blanche, je ramenais une fourrure contre moi.

A nouveau, la lumière fut. Un instant éblouie, je fermais mes yeux, détournant le regard. Et alors je l'entendis. Sa voix. Vivement, je me raidis, tournant lentement mon faciès en direction de mon interlocuteur. Le Taureau d'ombre. Il m'observait un peu trop à mon goût, et je ramenais mes jambes contre moi. Détournant la tête, une mèche de cheveux vermeille glissant sur mon visage, j'écoutais le discours de mon interlocuteur. Comment ça calmée? Qu'est-ce qui s'était passé? Parlait-il de son enlèvement? De la rage qui avait été la sienne quand elle lui avait foncé dessus.

Lentement, je retournais la tête vers lui, arquant un sourcil interrogateur. Hésitante, ma main se tendait en direction du bol de bois remplit d'eau avant de m'en emparer pour le porter à mes lèvres avec calme, avalant quelques gorgées d'eau fraîche, avant de le foudroyer du regard lorsqu'il évoqua ma nudité. Avait-il vu quoique se soit? Je pensais bien que oui, vu qu'il avait pu voir mes cicatrices. . Puis doucement, mes bras glissèrent et je reposer le récipient sur mes cuisses.

"- Une ancienne des colisées? Qu'est ce qui peut te faire penser cela? Tu vas bien vite en besogne le Persan. Ce pourrait être des cicatrices liées aux entraînements. Tout simplement. Enfin, vas-y je t'écoute. Je pense qu'après, moi aussi j'aurai des questions."





Armure:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t702-ainia
AbrarxèsAbrarxèsArmure :
Tuatha du Taureau

Statistiques
HP:
[Début Juillet 550] Monastère oublié.... (PV Ainia) G-bleu320/320[Début Juillet 550] Monastère oublié.... (PV Ainia) V-bleu  (320/320)
CP:
[Début Juillet 550] Monastère oublié.... (PV Ainia) G-rouge450/450[Début Juillet 550] Monastère oublié.... (PV Ainia) V-rouge  (450/450)
CC:
[Début Juillet 550] Monastère oublié.... (PV Ainia) G-jaune428/428[Début Juillet 550] Monastère oublié.... (PV Ainia) V-jaune  (428/428)
Message Re: [Début Juillet 550] Monastère oublié.... (PV Ainia)   [Début Juillet 550] Monastère oublié.... (PV Ainia) EmptyJeu 21 Avr - 1:59
- Une ancienne des colisées... Pourquoi je le sais ?

Un sourire s'esquissait sur mes lèvres alors qu'elle me posait cette question. C'était étrange. Ses techniques martiales, ses mouvements, ses habitudes... Elle ne pouvait venir que de là et les murs de l'autre aile du Monastère devaient encore s'en souvenir. Amusé, je levais la main pour prendre un peu d'eau dans mon bol et en buvais un peu. Ma nuque craquait un instant afin de me détendre et je la fixais de nouveau.

- Parce que je viens de ce genre de coins aussi, c'est dans l'arène que je me suis entraîné...

Je n'avais rien à cacher de spécial après tout. Puis, la question sous entendue devait venir à un moment donné.

- Pour la première de tes questions, autant y répondre de suite, nous avons besoin de toi afin de réparer nos armures d'ombre. Rare de tomber sur une belle perle comme toi, étrange que la Gardienne de Jamir t'es laissée te balader dans les maisons du Zodiaque ! Posant un silence. Puis, notre ordre a un rôle dans l'ombre depuis la nuit des temps, tiens, c'est drôle comme remarque... l'ombre depuis la nuit des temps Explosant de rire !

La plaisanterie était nulle. Oui. Je le savais mais je ne pouvais pas m'empêcher de rire de ce jeu de mots digne d'un gamin de sept ans. Quelques secondes passèrent avant que je reprenne lentement mon sérieux.

- Bref, nous sommes douze Chevaliers de l'ombre qui protégeont les trésors des âges anciens. Nous ne sommes pas dans la lumière mais notre rôle est fondamental... Nous veillons à préserver l'Histoire dans l'esprit des hommes mais aussi à leur permettre d'avancer. Prenant une pause. Au contraire d'Athéna, nous estimons que les Hommes se transcendent en éliminant les scories qui y vivent. Une sorte de nettoyage à sec... La Déesse de la Sagesse pense que les faiblesses humaines sont importants dans le Rêve qu'elle souhaite pour eux... Mais c'est une illusion, l'homme est un loup pour l'homme et si on ne les préserve pas, ils n'évolueront jamais.

Tout est dit avec tendresse et calme, je ne comptais pas la persuader de notre propre philosophie. Elle était ce qu'elle était. Dans un sens, le caractère de la belle rousse était une chose que je respectais... Il serait clair que les discussions à venir seraient intéressantes.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AisleenAisleenArmure :
Aucune

Statistiques
HP:
[Début Juillet 550] Monastère oublié.... (PV Ainia) G-bleu200/200[Début Juillet 550] Monastère oublié.... (PV Ainia) V-bleu  (200/200)
CP:
[Début Juillet 550] Monastère oublié.... (PV Ainia) G-rouge210/210[Début Juillet 550] Monastère oublié.... (PV Ainia) V-rouge  (210/210)
CC:
[Début Juillet 550] Monastère oublié.... (PV Ainia) G-jaune275/275[Début Juillet 550] Monastère oublié.... (PV Ainia) V-jaune  (275/275)
Message Re: [Début Juillet 550] Monastère oublié.... (PV Ainia)   [Début Juillet 550] Monastère oublié.... (PV Ainia) EmptyVen 22 Avr - 0:15




Je l'observais du coin de l’œil. Je ne pouvais pas retirer au Persan cet air jovial et bon enfant qu'il affichait. A l'image même du Taureau. Oui, l'image même que je me faisais d'un porteur de la seconde armure zodiacale. En cet instant je pensais à mon ami Airôth. Je ne pouvais m'empêcher de penser que chacun d'eux représentaient à merveille la constellation qui les bénissait. Le Taureau Blanc. Le Taureau Noir. Et puis une nouvelle pensée. Pour Silas. Je me doutais qu'en cet instant son cœur devait osciller entre rage et impuissance. Pourtant, je savais qu'il mettrait tout en oeuvre pour me retrouver. Un fin sourire ourla alors mes lèvres. Je me disais, que lorsque tout ceci serait fini, il était fort à parier que je passerai un sale moment. Mais pour l'heure, je devais me concentrer sur ce qu'Abrarxès disait.

"- Je n'ai pas été entraîné dans un colisée, mais par les Amazones."

C'est la seule chose que je concédais à dire. Non je ne parlerai pas du reste. Je ne dirai mot sur ma descente aux Enfers, ni sur ma Renaissance. Moins il en saurait, mieux ça vaudrait. Je m'amusais une nouvelle fois de constater que mon interlocuteur aimait réellement parler. Un point commun avec Silas. Cela m'aurait presque fait sourire si la situation n'avait pas été ce qu'elle était.

Mais je tournais mon faciès vers lui, lorsqu'il me fit part de ses attentes me concernant. Moi? Réparatrice des armures d'Ombre? "Certainement pas!" S'écriait mon cœur. Non j'étais l'élève d'Hélène de Jamir. J'étais celle choisie pour créer les armures. Mais ce détail ci, je ne le leur dirai pas. Oh que non. Car si je suivais ce qu'il disait, ils n'étaient "que" douze. Némésis des armures d'Or. Les autres armures, elles, n'avaient pas été créées. Par choix? Aussi s'ils apprenaient qui j'étais réellement, je ne doutais pas qu'ils chercheraient à exploiter mon savoir pour agrandir leurs rangs. Voilà ce que pensait mon cœur. Mais mon esprit, ma soif de connaissance, eux, me soufflaient que ce serait un excellent moyen d'en savoir un peu plus sur ces armures.

Mes iris vermeilles plongèrent dans les siennes. Je le scrutais. Je cherchais à le sonder, tout en affichant un masque d’impassibilité sur le visage.

"- Abrarxès...C'est bien ça?" Une courte pause alors que je portais mon petit bol d'eau à mes lèvres pour me désaltérer, avant de reprendre avec calme. " Donc si je comprends bien, votre but est en fait de transcender l'Humanité en la privant des sentiments que vous autres, Chevaliers d'Ombres, jugeaient comme une faiblesse? Et bien entendu je présume que des sensations tels que la joie, le bonheur ou encore l'amour, tout cela serait à proscrire? Des émotions, qui, selon vous, nous empêchent d'évoluer? Car après tout, je ne serais pas surprise que vous pensiez qu'ils affaiblissent."

J'avais besoin de bouger, j'en avais assez d'être allongée, d'être engourdie. Doucement je repoussais les fourrures qui me recouvraient, avant de lentement m'asseoir au bord du lit. Un instant je fis jouer mes orteils avant de me redresser, la chemise venant recouvrir mes chevilles. Sans un mot, je passais aux côtés du géant. Sans un mot, j’avançais en direction de la fenêtre, avant de m'asseoir sur le rebord de celle-ci, appréciant la caresse du vent marin, inspirant profondément.

"- Pour ce qui est de réparer vos armures, que se passera-t-il si je refuse? De plus, il me semble que vous devez avoir un chevalier de l'Ombre du Bélier non? N'est-il pas en mesure de vous aider dans cette tâche?"

Nouveau silence. Je me contenter d'observer les vagues qui se fracassaient avec force contre les récifs. Et puis, une question me vint tout naturellement à l'esprit. je voulais voir quelle serait la réaction du Taureau d'Ebène lorsque je la poserai. Lentement je reprenais le chemin du lit, m'asseyant face à lui, j'inclinais la tête avant de lancer:

"- Qu'est-il arriver à votre ami? Vous savez? Le Saint de la Vierge. Est-il revenu vivant du Sanctuaire?"




Armure:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t702-ainia
AbrarxèsAbrarxèsArmure :
Tuatha du Taureau

Statistiques
HP:
[Début Juillet 550] Monastère oublié.... (PV Ainia) G-bleu320/320[Début Juillet 550] Monastère oublié.... (PV Ainia) V-bleu  (320/320)
CP:
[Début Juillet 550] Monastère oublié.... (PV Ainia) G-rouge450/450[Début Juillet 550] Monastère oublié.... (PV Ainia) V-rouge  (450/450)
CC:
[Début Juillet 550] Monastère oublié.... (PV Ainia) G-jaune428/428[Début Juillet 550] Monastère oublié.... (PV Ainia) V-jaune  (428/428)
Message Re: [Début Juillet 550] Monastère oublié.... (PV Ainia)   [Début Juillet 550] Monastère oublié.... (PV Ainia) EmptyVen 22 Avr - 18:45
Au moins, elle commençait à cause avec autre chose que ses poings... Je riais intérieurement de la nouvelle situation. La jeune femme me plaisait dans tous les sens du terme, sa gouaille, sa défiance naturelle était une chose qui excitait mes instincts. Sa réponse sur les armures d'ombre était une chose que je laissais dans un coin de ma tête, Pséma m'ayant relever sa nature en regardant les traces sur ses doigts. Difficile de le cacher à l'Ombre du Bélier. Mais si ce dernier pouvait réparer les armures d'Athéna comme toutes celles des dieux en général, il ne pouvait le faire sur les armures d'ombres. Ce mal étrange qui l'habitait n'avait jamais permis à l'Ordre du Solel noir de progresser et d'influencer plus que cela le monde.

- Oui c'est cela ma belle. Répondis je avec un grand sourire. La priver de ses sentiments ? Tu nous confonds avec les Spectres là ! Rigolant désormais avant de reprendre son sérieux. L'Humanité est ce qu'elle est hein, avec ses bons et ses mauvais côtés, je pense que c'est ainsi. Mais elle est capable de créer des choses magnifiques pour les détruire après, au point où son évolution peut devenir une constance. C'est cela que je rejette. Je veux que l'Humanité évolue quand elle en a besoin et pas les laisser gérer leur merde toute seule... Il y aura de la casse c'est vrai. L'Humanité progresse à chaque cycle, les Sumériens, les Egyptiens, les Grecs, les Celtes, les Romains... Chaque cycle a apporté un bénéfice pour la suivante... Mais je te pose une question, que se serait-il passer si les Hommes étaient restés dans un déclin permanent sous l'ere sumérienne ? C'est là notre philosophie, quand le déclin s'installe, on fait en sorte que le Cycle s'arrête pour en recommencer un nouveau.

Putain, quel discours ! Ce n'était pas une chose que j'aimais mais si on veut bâtir une relation de confiance, il valait mieux être honnête depuis le début. Avais je trop parler ? Ouais, très certainement mais je m'en foutais un peu à vrai dire. Les dieux sortaient enfin de l'ornière et notre Ordre regarderait les combats à venir dans l'ombre, sans intervenir tout simplement. Sauf si... on voulait porter atteinte à l'Humanité elle même. Car ouais, on aimait l'Humanité et on voulait le meilleur pour eux... Mais au contraire d'Athéna, on réfutait le fait de croire qu'ils pouvaient apprendre de leurs erreurs. L'Histoire le démontrait, ils étaient aussi bâtisseurs que destructeurs, il fallait bien les guide un minimum et retirer le bon grain de l'ivraie.

- Pséma sait parfaitement réparer des armures, cuirasses, chlamydes... et en créer même. Comme votre Hélène de Jamir... Mais... il est incapable de faire de même avec nos armures d'ombre. Ce que nous savons d'elle est obscur, sans mauvais jeux de mots, elles sont nées à l'état brut mais elles s'affaiblissent avec le temps. En outre, elle ne se répare que pendant des eclipss naturelles et y'en a pas souvent crois moi. C'est la raison de ta présence ici ! Pséma a dit que tu avais un truc qu'il avait pas...

Là j'avais pas de réponse sur la suite. Puis, elle aborda le cas de Coronado !

- Coronado est bien vivant malgré sa mort. C'est l'Ombre de la Vierge, un être proche du divin et il n'est pas le seul... Tous les Chevaliers de l'Ombre se moquent du pouvoir d'Hadès sur les Enfers, il saura parfaitement comment se barer de là bas sans demander de contrat. Mais ca va demander de casser quelques gueules. Posant un instant de silence. Mais il n'a tuer aucun de tes compagnons, ce chevalier d'Andromède était un Spectre crois moi, Coronado comme moi même l'avons senti. Il était sur le point de s'éveiller et que ce serait-il passer si cela aurait été fait devant Athéna ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AisleenAisleenArmure :
Aucune

Statistiques
HP:
[Début Juillet 550] Monastère oublié.... (PV Ainia) G-bleu200/200[Début Juillet 550] Monastère oublié.... (PV Ainia) V-bleu  (200/200)
CP:
[Début Juillet 550] Monastère oublié.... (PV Ainia) G-rouge210/210[Début Juillet 550] Monastère oublié.... (PV Ainia) V-rouge  (210/210)
CC:
[Début Juillet 550] Monastère oublié.... (PV Ainia) G-jaune275/275[Début Juillet 550] Monastère oublié.... (PV Ainia) V-jaune  (275/275)
Message Re: [Début Juillet 550] Monastère oublié.... (PV Ainia)   [Début Juillet 550] Monastère oublié.... (PV Ainia) EmptySam 23 Avr - 13:46



Assise en face du Géant, je demeurais parfaitement stoïque et silencieuse, prenant les renseignements qu'il voulait bien me donner. Lorsqu'il s'était moqué gentiment de moi, je n'avais pu m'empêcher de lui couler une œillade meurtrière et assassine. Et puis merde, c'était quoi son soucis? Je n'étais pas sa belle. Ça non. Et puis, comment étais-je sensée deviner tout cela? La seule fois où on m'avait parlé de l'ordre des Chevaliers d'Ombre, avait été lors d'une leçon avec Hélène, et la seule chose qu'elle m'avait apprise était simplement le fait qu'elle ne savait pas rien sur ces armures. Je laissais échapper un soupir.

"- Cesse de te moquer de moi veux-tu? Comprends bien que votre Ordre m'était complètement inconnu jusque là. Et je ne vous confonds pas avec les Spectres, dois-je te rappeler que lorsque tu as fait cette même remarque au Sanctuaire par rapport à ton armure je suis intervenue? Bon, revenons-en à nos moutons. Si je suis ce que tu viens dire, le fait que vous soyez apparus signifie que la civilisation actuelle est sur le déclin? C'est bien cela? Serait-ce à cause de l'apparition des Dieux? Vous prenez ce que l'Humanité peut tirer de meilleure, et vous rejetez ensuite sans nulle autre forme de procès ce qui la gangrène? Je ne me trompe pas?"

Je m'étais simplement relevée, allant devant la cheminée, fixant d'un regard vide l'âtre où les braises rougeoyaient. J'eus soudain ce souvenir. Celui de cet entrainement avec Aella alors que je n'étais qu'une enfant. Je me rappelais la rudesse des coups que mon Maître m'avait porté, dans sa recherche à m'apprendre les esquives si jamais je tombais sur un adversaire plus puissant, plus costaud que moi. Et ces mots, qu'elle m'avaient dit, alors que la gamine que j'étais, versait quelques larmes. Sans que je m'en rende compte, ils m'échappèrent dans un murmure.

"- Pourquoi tombons nous Ainia? Afin de mieux nous relever."

Lentement, je tournais à moitié mon faciès en direction du géant, le voile écarlate de ma chevelure masquant mon regard. Et s'il disait vrai? Si à chacune de ses chutes l'Humanité se redressait, plus puissante et plus forte qu'avant? La loi des puissants. Oui seuls les puissants demeuraient, les autres, eux, tombaient petit à petit dans l'oubli. En colère après moi-même, je chassais, tout au moins, je le tentais, cette petite graine d’incertitude qu'il venait d'implanter dans mon esprit.

Je fus donc heureuse lorsqu'il en vint aux armures. Je le regardais franchement à la mention du nom d'Hélène. Nul doute que si mon maître apprenait que j'avais été enlevé, elle ne me manquerait pas de me faire passer un sale quart d'heure à mon retour. Si toutefois je rentrais un jour à la maison. Que venait-il de dire? Que Pséma avait dit que j'avais un truc que lui n'avait pas? C'était quoi cette connerie?

"- Quel truc?"

Mais ce qu'il me dit ensuite, me fait me crisper. Etait-il réellement possible qu'ils parviennent ainsi à revenir à la vie, sans même avoir à "pactiser" avec le Seigneur des Enfers? Voilà en tout cas un élément intéressant. Ainia se demandait simplement comment ils faisaient? Se servaient-ils des ombres pour s'échapper du Royaume d'Hadès? C'était peut-être une possibilité. J'arquais alors un sourcil en ce qui concernait la suite. Le chevalier d'Andromède? Un Spectre?

"- Qu'est-ce que c'est que ces conneries? Et comment veux-tu que je te crois? Dois-je te rappeler que tu m'as enlevé aux miens? Et puis, tu n'as pas répondu à ma question: que se passera-t-il si je refuse de réparer vos armures?"



[/font]



Armure:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t702-ainia
AbrarxèsAbrarxèsArmure :
Tuatha du Taureau

Statistiques
HP:
[Début Juillet 550] Monastère oublié.... (PV Ainia) G-bleu320/320[Début Juillet 550] Monastère oublié.... (PV Ainia) V-bleu  (320/320)
CP:
[Début Juillet 550] Monastère oublié.... (PV Ainia) G-rouge450/450[Début Juillet 550] Monastère oublié.... (PV Ainia) V-rouge  (450/450)
CC:
[Début Juillet 550] Monastère oublié.... (PV Ainia) G-jaune428/428[Début Juillet 550] Monastère oublié.... (PV Ainia) V-jaune  (428/428)
Message Re: [Début Juillet 550] Monastère oublié.... (PV Ainia)   [Début Juillet 550] Monastère oublié.... (PV Ainia) EmptyDim 24 Avr - 9:28
La première question de la belle me faisait sourire. La vue de celui qui semblait la protéger avec intérêt, le chevalier des Gémeaux si je ne m'abusais, ne m'avait pas échappé. Ces deux là n'étaient pas de simples amis. C'était un challenge qui éveillait soudainement mon intérêt. Puis... Vint la questions sur les Dieux. Haussant les épaules à cette question, j'avouais sans le dire que j'en savais pas plus que cela. La Société était-elle en déclin ? La réponse avait d'elle même sa réponse et je l'estimais assez intelligente pour trouver la réponse par elle même. Qu'elle comptait pas sur moi pour lui dire comment penser, pas mon style.

Sans l'interrompre, je la laissais déambuler lentement vers la cheminée afin de se réchauffer un peu. Sa petite phrase me fit sourire mais je laissais ses pensées pour elle même. Tout le monde souhaitait se relever de ses erreurs. C'était une évidence et notre Ordre ne rejetait pas cela, le droit à l'erreur ou à l'échec était acceptée comme la partie d'un tout. Enfin, elle se retourna vers moi en se cachant dans un voile de feu. Mon sourire toujours aux lèvres, je répondis.

- Le truc ? Hmmmm, je ne suis pas réparateur d'armure mais... Les nôtres sont liées à la nature même de l'ombre née de l'elliptique du soleil dans les douze constellations du Zodiaque. Hors, notre cosmos n'a pas cette lumière que les vôtres certainement... Enfin après, il faudrait que tu en causes avec notre Aug... enfin Pséma...

Je n'avais même pas fini de répondre qu'elle changeait de visage en percutant sur une de mes paroles ultérieures. Andromède, un Spectre ? C'était mignon comme elle pouvait se montrer naïve sur la nature des choses. Me grattant la tête un peu gênée par la situation, je pesais dans un coin de ma tête la façon dont j'allais expliqué tout cela. Poussant un léger soupir, je repris donc la suite de la conversation.

- Ce n'est pas une connerie. Le ton devenait plus monotone. Sache que les étoiles maléfiques naissent dans les coeurs en proie au doute et c'était le cas de ce jeune Chevalier. Son Eveil était imminent. Et sur le reste, oui, il existe un sens que l'on appelle simplement le Huitième. A l'instar d'Orphée dans la mythologie, les hommes peuvent quitter les Enfers s'ils atteignent ce fameux don. Il n'est pas aisé de l'atteindre car il faut se confronter à la mort selon moi mais ce n'est pas une certitude.

La suite n'était pas des plus charmante... Mais c'était qu'elle allait me mordre ! J'esclaffais de rire à sa dernière question. Bien des choses passèrent à travers le reflet de mes prunelles noires mais ce n'était pas de nature violente, quoique ! Me levant, je prenais un peu d'eau et en avalais une gorgée.

- Bah... Tu nous prends pour qui ? On tue pas les gens gratuitement. Je te l'ai dit, nous ne sommes pas des amateurs et la violence gratuite ne fait pas partie de nos attributs. Donc, si tu décidais de refuser notre demande, je te ramenerai chez toi mais je te demande de bien considérer que ce que nous souhaitons est important pour le futur. Si nous sommes faibles ou affaiblis, des massacres encore plus violents viendront baigner les terres de la Mare Notrum.

Pour la première fois de cet entretien, ma parole était chaude et forte. Ma Foi rayonnait dans mes yeux avec un zèle que je n'avais pas montrer jusqu'alors...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AisleenAisleenArmure :
Aucune

Statistiques
HP:
[Début Juillet 550] Monastère oublié.... (PV Ainia) G-bleu200/200[Début Juillet 550] Monastère oublié.... (PV Ainia) V-bleu  (200/200)
CP:
[Début Juillet 550] Monastère oublié.... (PV Ainia) G-rouge210/210[Début Juillet 550] Monastère oublié.... (PV Ainia) V-rouge  (210/210)
CC:
[Début Juillet 550] Monastère oublié.... (PV Ainia) G-jaune275/275[Début Juillet 550] Monastère oublié.... (PV Ainia) V-jaune  (275/275)
Message Re: [Début Juillet 550] Monastère oublié.... (PV Ainia)   [Début Juillet 550] Monastère oublié.... (PV Ainia) EmptyDim 24 Avr - 17:31


Comme toujours depuis le début de cet entretien avec le Taureau d'ombre, je l'écoutais. Je gravais ses paroles dans un coin de mon esprit. Tout ce qu'il me disait, tout ce qu'il m'apprenait je le préservais. Cela pouvait s'avérer utile pour la suite je n'en doutais pas. Donc en fait, le fameux truc, c'était simplement que les armures d'Ombre avaient besoin d'un cosmos gorgé de lumière, pour leur permettre de se régénérer. J'avais bien noté la façon dont il s'était ravisé en voulant me donner le titre de Pséma, comme s'il s'apprêtait à commettre une bourde, en me donnant une information qu'il ne devait pas. Je ne dis mots, mais n'en pensais pas moins.

Mes iris écarlates le scrutaient avec une certaine attention. Je me disais qu'en cet instant, j'aurais aimé avoir l'armure d'Andromède devant moi, afin de communier avec elle, afin qu'elle me montre son porteur, ainsi, oui, j'aurais pu le voir. Ainsi, j'aurais peut-être pu croire mon interlocuteur. Alors disons tout simplement que pour le moment, je lui accordais le bénéfice du doute. Mais je continuais d'écouter. Le Huitième sens. Oui cela était plus que probable. J'eux un sourire amusé en me disant que le Persan aurait fait un excellent conteur.

Et puis, vint enfin la réponse à ma question. Celle sur mon avenir, sur ce qu'il se passerait en cas de refus. Et sa réponse me surpris. Me ramener. Pour le coup, je ne savais que répondre. On ne m'avait que très rarement laissé le choix dans ma vie. On m'avait forcé à bien des choses, et là, on m'offrait la possibilité de rentrer à la maison. En cet instant, j'étais tentée de lui demander de me ramener. Tout de suite. Sur le champ. Je ne doutais pas que tout le monde devait s'inquiéter sur mon sort. Enfin je les imaginais entrain de fulminer après moi. Je pensais sincèrement que j'allais passer un sale moment en rentrant, alors que ce le soit pour quelque chose. Avec un soupir, je lâchais:

"- Très bien, je vais rester. Je vais réparer vos armures. Enfin essayer serait plus juste. Mais vous devez bien vous douter que les miens vont chercher à me récupérer, et qu'ils finiront tôt ou tard par venir ici. Je ne veux pas être une source de soucis et d'ennui pour personne. Si tu me ramènes maintenant, je pense que la catastrophe pourra être éviter. Mais bon, je pense que de toute façon, quoi que je dise ou fasse, ni toi ni les autres ne changerez d'avis n'est-ce pas? J'aimerais commencer par inspecter ton armure si ça ne te dérange pas."

Tout en parlant, je m'étais rendue derrière le paravent qui se trouvait dans un coin de la pièce. La seconde d'après, la longue chemise que je portais, reposait sur celui-ci, alors que de l'autre côté je renfilais ma tenue d'amazone. Je ressortais quelques instants après, tout en nouant mes protections de cuir qui recouvraient mes avant bras. Allant prêt de la fenêtre je regardais le bâtiment dans lequel nous nous trouvions, remarquant alors l'aile en partie endommagée.

"- Il s'est passé quoi au juste pour que ce soit amoché de la sorte?"

Je m'étais tournée vers le Taureau d'ombre en arquant un sourcil interrogateur.



[/font]



Armure:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t702-ainia
AbrarxèsAbrarxèsArmure :
Tuatha du Taureau

Statistiques
HP:
[Début Juillet 550] Monastère oublié.... (PV Ainia) G-bleu320/320[Début Juillet 550] Monastère oublié.... (PV Ainia) V-bleu  (320/320)
CP:
[Début Juillet 550] Monastère oublié.... (PV Ainia) G-rouge450/450[Début Juillet 550] Monastère oublié.... (PV Ainia) V-rouge  (450/450)
CC:
[Début Juillet 550] Monastère oublié.... (PV Ainia) G-jaune428/428[Début Juillet 550] Monastère oublié.... (PV Ainia) V-jaune  (428/428)
Message Re: [Début Juillet 550] Monastère oublié.... (PV Ainia)   [Début Juillet 550] Monastère oublié.... (PV Ainia) EmptyMar 26 Avr - 18:54
Goguenard, je m'avouais surpris de sa réponse. Pour ainsi dire, la situation allait dans le bon sens. Par un hochement de tête, je levais celle-ci afin de bien comprendre sa question.

- Non mais... C'est toi qui décide je t'ai dit... Un seul mot et je te ramène chez toi. Nous ne sommes pas des monstres. Donc oui, cela changera si et seulement si tu le souhaites.

D'un geste, je me levais pour aller à la fenêtre et regardais de quoi elle pouvait bien parler. La vue de l'aile du Monastère me rappelait de bons souvenirs - ou non ! - mais il était clair que le réveil de la belle avait été assez cinglant pour faire bouger le cul du Patron. Pensif un instant, je me retenais lourdement afin de ne pas exploser de rire. Les sourcils de mon visage frisottaient légèrement à ce contrôle. Puis, enfin, mes mâchoires s'ouvrirent dans un gros éclat de rire. Non mais... La question de la petite brebis égarée me faisait triper.

- Bon... comment te le dire... Disons que le Bélier a défoncé les murs en ouvrant les yeux ! Il était pas content, lui tout casser.

Mon sourire remontait aux oreilles à cette évocation. Sans compter que je me forçais pour pas repartir dans un fou rire. Il fallut du temps pour récupérer. Puis, prenant enfin sur moi, je repris le sujet de la conversation initiale.

- Les Armures d'ombre sont dans le naos du Monastère. Si tu veux me suivre, je te les montre. Et n'oublie pas, tu es libre de partir quand tu le désires...

Par un clin d'oeil, je scellais cet accord moral entre nous. Soudain, la porte s'ouvrit et un homme aux longs cheveux blancs entrait en scène à son tour. Observant Abrarxès et Ainia, il fit une certaine moue et observait le lit à peine défait avec une interrogation particulière. Le disciple de la Gardienne de Jamir pouvait sentir que l'inconnu avait un cosmos semblable à son interlocuteur mais une odeur de mort flottait en plus dans les airs.

- Abrarxès, on est attendu avec la demoiselle. Tu lui as signifié ce que nous souhaitons d'elle.

- Oui, mais je lui ai aussi promis de la libérer quand elle le souhaiterait.

- Comme tu veux, c'est toi qui l'a ramené ici de toute façon.


D'un signe de la main, l'Ombre du Taureau invitait l'apprenti à le suivre derrière l'étranger. Après être passés par différentes galeries, ils arrivèrent dans une immense salle circulaire. Le toit était fait d'un étrange cristal qui captait la lumière solaire pour donner de l'immensité à la pièce. Cependant, douze trônes de basalte étaient placés dans des alcôves d'ombre. En hauteur, derrière ces sièges, douze box brillaient d'ombre et de lumière.

- Bienvenue !

Interpellait une voix derrière les trois personnes. Un homme venait de rentrer dans les lieux et son aura était redoutable. Habillé d'une toge sépulchrale, il observait la jeune femme de ses pupilles violacées. Pséma était enfin entrer en scène.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AisleenAisleenArmure :
Aucune

Statistiques
HP:
[Début Juillet 550] Monastère oublié.... (PV Ainia) G-bleu200/200[Début Juillet 550] Monastère oublié.... (PV Ainia) V-bleu  (200/200)
CP:
[Début Juillet 550] Monastère oublié.... (PV Ainia) G-rouge210/210[Début Juillet 550] Monastère oublié.... (PV Ainia) V-rouge  (210/210)
CC:
[Début Juillet 550] Monastère oublié.... (PV Ainia) G-jaune275/275[Début Juillet 550] Monastère oublié.... (PV Ainia) V-jaune  (275/275)
Message Re: [Début Juillet 550] Monastère oublié.... (PV Ainia)   [Début Juillet 550] Monastère oublié.... (PV Ainia) EmptyMer 27 Avr - 0:05


Je sentais la présence du Taureau d'Ombre dans mon dos. Son imposante stature me faisait sentir ridiculement petite à côté de lui. Je devais admettre que quelque part, je me sentais rassurée de savoir que j'était libre de rentrer quand il me plairait. Je n'étais donc pas vraiment prisonnière. Je demeurais maîtresse de mes choix, et de mes désirs, et quelque part, oui, je me sentais soulagée, ce qui me mit un peu moins sur la défensive.

Je me décalais de telle façon à pouvoir observer les expressions de son faciès. Que pouvait donc bien signifier ces sourcils qui tressaillaient? Etait-il entrain de se moquer de moi? Je n'avais pourtant rien dit de drôle! Je m'étais simplement intéressée à la bâtisse, et ces trous béants dans les murs m'avaient interpellé. Et voilà qu'il partait dans un fou rire, bien digne du Taureau qu'il était. Sa réponse ne me satisfaisant guère, je m'apprêtais à répliquer pour lui dire ô combien il était désagréable, quand la lumière se fit dans mon esprit. Vivement je repenchais la tête pour scruter l'aile meurtrie, avant de reporter mon attention sur le Persan et vice versa.

"- Tu es entrain d'essayer de me faire comprendre que c'est moi qui ai fais ça? T'es pas sérieux? Comment aurais-je pu? Je viens seulement de me réveiller!"

C'était vrai. Je ne me rappelais absolument de rien. Mon dernier souvenir avant mon réveil il y a quelques heures, était celui des ombres qui m'avaient enlevée au Sanctuaire, sous le nez et à la barbe de Silas.

"- Abrarxès, arrête de te moquer de moi, ou je te promets que je me ferai une joie de faire disparaître ce sourire niais de ton visage."

J'étais sincère vraiment. D'autant là, je me sentais à nouveau perturbée. S'il disait vrai, j'avais un sacré trou de mémoire! Comment pouvait-on oublier quelque chose que l'on a démoli? Je lâchais un soupir perdu. Il avait dû le remarquer, car il passa alors à un sujet plus sérieux: les armures, tout en revenant une fois de plus sur ma liberté de partir. Je lançais alors sur un air mutin:

"- Au pire, je pourrais toujours me téléporter."

J'allais poser une question, mais la porte de ma chambre s'ouvrit sur un homme à la chevelure blanche comme neige. Qui était-il? Il dégageait la même puissance qu'Abrarxès. Un chevalier d'Ombre très certainement. J'avais pu observer son regard errer de mon lit, au couple que le Taureau et moi-même formions là, si proches l'un de l'autre. J'allais protester afin de lui retirer toute idée saugrenue, mais visiblement, nous n'avions pas le temps. Nous étions attendus. Par qui donc? Je ne pus m'empêcher de sourire néanmoins à la énième remarque du Géant concernant sa promesse de me rendre ma liberté. Levant les yeux au ciel, tout en le suivant, je ne pus m'empêcher de lancer:

"- Je me demande pourquoi m'avoir enlevée si c'est pour clamer ensuite, à tout bout de champ et à qui veut l'entendre, que je suis libre de rentrer chez moi. Je vais finir par croire que tu veux te débarrasser de moi, le Persan."

Puis je m'étais tue, me contentant simplement de regarder un peu partout autour de moi, cherchant à me donner des repères dans ce lieu étranger. Enfin, nous parvînmes tout trois dans le Naos. J'observai la pièce avec la plus grande attention. Douze sièges de basalte pour les douze Ombres, au dessus desquels trônaient les armures qui seraient confiées à mes soins.

J'allais prendre la parole, mais fut stoppée nette par la présence d'une aura écrasante et redoutable. Je me sentais soudainement oppressée. Il venait d'arriver. Sans même qu'il ait eu besoin de se présenter, je devinais qui il était. Lentement, je me tournais vers lui afin de l'observer. Afin de mémoriser ses traits. C'était donc lui le fameux Pséma. Me souhaitait-il la bienvenue à moi uniquement, ou bien, nous saluait-il tout simplement? Dans le doute, je préférais me taire, et me contentais simplement d'incliner la tête en guise de salut, me gardant, pour le moment, de poser toute question. Je me doutais que de toute façon, celles-ci ne tarderaient pas à venir.





Armure:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t702-ainia
PsémaPsémaArmure :
Ombre du Bélier

Statistiques
HP:
[Début Juillet 550] Monastère oublié.... (PV Ainia) G-bleu340/340[Début Juillet 550] Monastère oublié.... (PV Ainia) V-bleu  (340/340)
CP:
[Début Juillet 550] Monastère oublié.... (PV Ainia) G-rouge420/420[Début Juillet 550] Monastère oublié.... (PV Ainia) V-rouge  (420/420)
CC:
[Début Juillet 550] Monastère oublié.... (PV Ainia) G-jaune488/488[Début Juillet 550] Monastère oublié.... (PV Ainia) V-jaune  (488/488)
Message Re: [Début Juillet 550] Monastère oublié.... (PV Ainia)   [Début Juillet 550] Monastère oublié.... (PV Ainia) EmptyMer 27 Avr - 2:42
L'homme qui venait d'entrer regardait la jeune femme avec froideur et respect. Puis, il entrait dans la grande salle du Naos en saluant l'homme à la longue chevelure blanche et Abrarxès. Ces derniers posèrent un genou à terre et baissèrent la tête en signe de respect. Puis, Pséma tournait la tête vers la jeune femme en l'invitant de la main à approcher. Il avait conscience que son lieutenant direct dans son Ordre avait certainement négocié la liberté de celle-ci et que ce n'était pas négociable. Cela ne l'indisposait pas plus que cela.

Il prit enfin la parole.

- Ainia c'est cela ? Je me présente à vous, je suis l'Augure noir du Culte du Soleil Noir. Notre Ordre ne souhaite pas la guerre... Ce n'est pas notre volonté. Mais nos armures ont perdu récemment de leur puissance car notre propre lumière n'était pas assez éclatante pour les remettre en état.

Sa voix claquait avec majesté et comme le Bélier d'or, il en imposait par sa puissance assoupie en lui. Soudain, avec un sourire enfin chaleureux, il s'approchait d'Ainia pour le regarder de plus près. Il le sentait. Il savait. Puis, sans dire un mot, il se retournait pour lever la main vers sa propre armure de l'ombre. La Box du Bélier vola dans les airs pour se déposer entre lui et l'ancien Chevalier du Bélier. Pséma savait que Bélisaire ou Hélène n'aimerait pas du tout ce coup tordu de la part d'Abrarxès, mais, pour une fois, il avait accepté cette prise de liberté avec les règles ancestrales de l'Ordre dont il avait la charge.

C'était à ce moment là que l'Ombre du Taureau prit la parole.

- Ainia, c'est un honneur de te compter avec nous. Nous serons nous en rappeler le moment venu crois moi ! Mais il nous faut savoir comment réparer nos armures sans attendre des éclipses tous les quatre matins... Tu es l'ancien chevalier d'or du Bélier, ton maître était Hélène n'est ce pas ?

Comment le Persan aurait pu deviner que la vérité était proche et si éloignée en même temps ? Personne n'allait lui dire la bonne réponse. Se grattant la tête devant la gêne de la situation, il laissait la jeune femme examiner l'armure du Pséma sans plus l'interrompre. Il ne tenait pas à se faire engueuler en prime dans l'histoire. De son côté, l'homme à la tignasse blanche s'était adossé à un mur avec un oeil curieux.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AisleenAisleenArmure :
Aucune

Statistiques
HP:
[Début Juillet 550] Monastère oublié.... (PV Ainia) G-bleu200/200[Début Juillet 550] Monastère oublié.... (PV Ainia) V-bleu  (200/200)
CP:
[Début Juillet 550] Monastère oublié.... (PV Ainia) G-rouge210/210[Début Juillet 550] Monastère oublié.... (PV Ainia) V-rouge  (210/210)
CC:
[Début Juillet 550] Monastère oublié.... (PV Ainia) G-jaune275/275[Début Juillet 550] Monastère oublié.... (PV Ainia) V-jaune  (275/275)
Message Re: [Début Juillet 550] Monastère oublié.... (PV Ainia)   [Début Juillet 550] Monastère oublié.... (PV Ainia) EmptyMer 27 Avr - 23:55


Froideur. Respect. Voilà les deux mots qui me vinrent à l'esprit à la vue de Pséma. Il semblait à la fois apprécié, respecté et craint de ses hommes. C'était là ce que je devais garder en tête à n'en pas douter. Si l'étranger qui m'avait escorté de ma chambre au Naos, ainsi qu'Abrarxès mirent un genou à terre, je jugeai, que pour ma part, je n'avais pas à le faire. Aussi étais-je simplement restée debout derrière eux, observant ce spectacle en chien de faïence. Néanmoins, lorsque mon regard croisa celui du Bélier d'ombre et qu'il me fit signe d'approchait, je ne fus pas en mesure de lui résister. Je passais donc entre les deux chevaliers pour avancer d'un pas assuré vers l'homme qui les dirigeaient. Froideur. Respect. Charisme.

"- Elle-même."

La suite, je l'écoutais avec la plus grande attention. L'Augure du Soleil noir. Après tout, qu'y avait-il de surprenant? Le représentant d'Apollon était l'Augure, alors pourquoi en serait-il différent pour ceux qui se cachaient dans l'ombre de l'astre solaire? A force de vivre dans l'ombre, forcément que l'on perdait de sa lumière. Alors c'était donc de cela qu'ils avaient besoin. De ma lumière pour éclairer leurs ténèbres? Etait-ce cela le fameux truc dont m'avait parlé Abrarxès un peu plus tôt? Un instant, mes iris vermeilles se détournèrent de Pséma, pour se porter sur son lieutenant, cherchant à croiser son regard.

Le bruit des pas de l'Augure, me firent à nouveau porter mon attention sur lui. il venait à moi, m'offrant un sourire enfin chaleureux. Je me sentais observée. Que cherchait-il dont à découvrir en moi? La seconde suivante, sa box lévita dans les airs pour se poser entre nous. Intriguée, je me mis à fixer celle-ci, faisant à peine attention aux paroles du Persan. Un claquement de langue, et je dardais sur lui mes iris, un sourire amusé aux coins des lèvres:

"- Oui je sais, le moment venu, tu me ramèneras. J'ai bien compris Abrarxès."

J'étais l'ancien chevalier d'or du Bélier oui. J'étais l'élève d'Hélène de Jamir, cela était vrai aussi. Mais il y avait une chose que les chevaliers d'ombre ignoraient sur mon compte. Ils ne savaient pas que j'étais une créatrice d'armure. J'inspirais profondément, puis mes doigts touchèrent la sombre box qui s'ouvrit alors à moi, me révélant l'armure d'ombre qu'elle masquait en son sein. En cet instant, je me disais que je n'avais qu'à poser la main sur l'armure et à disparaître avec elle. Mais quelque chose me retint. La crainte des conséquences d'un tel geste.

Un soupir, et la seconde suivante, mon aura dorée m'enveloppait, avant de venir baigner de sa chaleur et de sa lueur l'armure d'ombre. La lumière contrastant avec leur noirceur, cela me permit de révéler des fissures, plus ou moins conséquentes. Chacune d'elle avait sa propre histoire à me raconter, et je me laissais alors emporter par le flot incessant des images qui s'emparaient de mon esprit, projetant celles-ci tout autour de nous. Tout et son contraire. Ténèbres et lumière. Crépuscule et aube. Peur et joie. Angoisse et courage. Et en son cœur, cette Eclipse. Ce Soleil recouvert du rideau de la Lune. Doux. Protecteur. Rien à voir avec ce que je m'attendais à découvrir.

Et puis, aussi soudainement que l'échange avait commencé, ce dernier s'arrêta net. La communion fut rompue. J'eus alors un sourire satisfait en constatant que l'armure avait retrouvée son éclat, et qu'il n'y avait plus la moindre trace de fissure en elle. Pourtant, je me sentais fatiguée. Vidée. Epuisée. Quant à mon cosmos, il avait perdu de sa superbe. Mes jambes se dérobèrent sous moi et je tombais à genoux à terre, tandis que je murmurais:

"- Te voilà guérie."







Armure:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t702-ainia
PsémaPsémaArmure :
Ombre du Bélier

Statistiques
HP:
[Début Juillet 550] Monastère oublié.... (PV Ainia) G-bleu340/340[Début Juillet 550] Monastère oublié.... (PV Ainia) V-bleu  (340/340)
CP:
[Début Juillet 550] Monastère oublié.... (PV Ainia) G-rouge420/420[Début Juillet 550] Monastère oublié.... (PV Ainia) V-rouge  (420/420)
CC:
[Début Juillet 550] Monastère oublié.... (PV Ainia) G-jaune488/488[Début Juillet 550] Monastère oublié.... (PV Ainia) V-jaune  (488/488)
Message Re: [Début Juillet 550] Monastère oublié.... (PV Ainia)   [Début Juillet 550] Monastère oublié.... (PV Ainia) EmptyJeu 28 Avr - 3:40
L'armure de l'ombre du Bélier laissait maintenant dégager une incandescence semblable au feu solaire. Une énergie maîtrisée par l'ombre qui résultait d'un eclipse solaire. L'explosion de cosmos fit sourire tous les Chevaliers de l'ombre, notamment Abrarxès. Pséma se rapprochait alors de la jeune apprentie afin de la prendre entre ses bras. Cette dernière était considérablement affaiblie par le processus et, posant la main sur ses yeux, il laissait de son cosmos infusé dans son corps pour s'habituer au choc de température qu'elle devait connaître.

- Abrarxès. L'ombre du Taureau se relevant, le Bélier la prit entre ses bras et lui fit signe de le suivre.

Pendant quelques minutes, ils allèrent à travers les coursives du monastère dans un profond silence. Le respect des deux hommes était assez singulier pour l'ancienne Gold Saint. Arrivant dans la chambre de la demoiselle, Pséma l'allongeait dans son lit avec tendresse et fit signe aux moines d'amener quelques victuailles et du vin. Alors qu'elle était encore dans le brouillard, les deux chevaliers de l'ombre en profitèrent pour échanger quelques mots.

- Tu penses qu'elle va s'en remettre ?

- Oui, ne t'inquiètes pas. Mais cette opération a demandé plus d'énergie vitale que je n'aurai cru...

- En effet, il est souhaitable de ne pas la fatiguer... et... elle voudra rentrer chez elle.

- Oui. Il faudra la laisser se reposer quelques jours avant de procéder à un nouveau processus.


Les deux hommes se regardèrent alors et se tournèrent lentement vers la jeune femme. Sa température montait de plus en plus. L'ombre du Bélier posait alors un genou à terre afin d'être au niveau de la belle. Sa main se posait sur son cou et ses yeux froncèrent. Quelque chose n'allait pas. Tournant la tête vers son homologue, il avalait sa salive avant de parler d'une voix basse.

- Son cosmos... Son cosmos est teinté par l'ombre, elle est rentrée dans notre propre elliptique.

- Mais, comment ca se fait ?

- Je ne sais pas. Sauf si... en touchant mon armure, elle avait sans le vouloir toucher à l'essence divine de notre Maître.


Un silence se mettait en place alors que le cosmos de Pséma avait enfin calmé la chaleur corporelle de la demoiselle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AisleenAisleenArmure :
Aucune

Statistiques
HP:
[Début Juillet 550] Monastère oublié.... (PV Ainia) G-bleu200/200[Début Juillet 550] Monastère oublié.... (PV Ainia) V-bleu  (200/200)
CP:
[Début Juillet 550] Monastère oublié.... (PV Ainia) G-rouge210/210[Début Juillet 550] Monastère oublié.... (PV Ainia) V-rouge  (210/210)
CC:
[Début Juillet 550] Monastère oublié.... (PV Ainia) G-jaune275/275[Début Juillet 550] Monastère oublié.... (PV Ainia) V-jaune  (275/275)
Message Re: [Début Juillet 550] Monastère oublié.... (PV Ainia)   [Début Juillet 550] Monastère oublié.... (PV Ainia) EmptyJeu 28 Avr - 23:29




J'étais là sans vraiment l'être. Purement et simplement dans les vapes. Mes iris demeuraient entrouvertes, et observaient l'armure que je venais de réparer. Elle était belle. Magnifique. J'avais presque un sourire aux coins des lèvres. C'est alors que je m’aperçus que quelqu'un me portait. Lentement je tournais les yeux pour discerner qui. C'est alors que je la ressentis. Cette chaleur insidieuse qui me gagnait, et qui doucement mais sûrement me fit trembler, avant que celle-ci ne soit jugulée. Un voile sombre obscurcissait mon regard. Pourtant, je me sentais à nouveau détendue, et voilà que mes paupières se refermaient.

Mais la présence m'abandonna quelques instants plus tard, lorsqu'elle me déposa sur quelque chose de doux et moelleux. Avec beaucoup de mal, je rouvrais les yeux, tout en regardant un peu partout autour de moi. La pièce m'était familière, et ma tête roula sur le côté pour observer les deux silhouettes qui se trouvaient là. Je pouvais les entendre. Et j'ébauchais presque un sourire en entendant les paroles d'Abrarxès disant que je voudrais rentrer chez moi. "Il est bien prompt à vouloir se débarrasser de moi."

Mais mon sourire s’effaça rapidement. Je ressentais à nouveau cette chaleur s'emparer de moi, et qui ne cessait de croître. Mon souffle lui, se faisait plus saccadé, tandis que je me lovais en position fœtale. Recroquevillée sur moi-même, je fermais les yeux, tandis qu'un flot d'images envahissait mon esprit. Mon passé et mon présent se mélangeaient. A un moment, je passais mon bras libre par dessus mon visage comme pour me protéger de possibles coups, qui me firent me recroqueviller un peu plus sur moi-même. Je laissais échapper une plainte d'animal blessé, tandis que mon poing se serrait contre mon cœur.

Et puis soudain, plus rien. A nouveau cette présence bienfaisante, et apaisante sous laquelle je me détendis. Et puis vint le calme. Une sérénité et une paix intérieure. Il me semblait alors être baignée par les doux rayons du Soleil à l'aube. J'aimais ce que je ressentais, et il me semblait, que, petit à petit, cette chaleur trouvait sa place en moi.

Je portais mon regard sur les deux chevaliers d'ombre. Je pouvais lire une trace d'inquiétude sur leurs visages, et je devais bien avouer que cela me toucha un peu. Doucement, je murmurais.

"- Je suis désolée de vous causer tout ces soucis."

Je me redressais lentement, venant m'adosser au montant du lit, tandis que mes doigts jouaient sur les fourrures. Je les avais entendu discuter tous les deux, et je ne pus m'empêcher de lancer, en observant mes mains qui reposaient à présent à plat, sur mes cuisses, paumes levées.

"- Est-ce que mon cosmos va être affecté par tout ceci? Je veux dire, vais-je rester dans l'ombre de votre Maître moi aussi? Tout comme vous, vais-je demeurer auprès d'Apollon?"

En cet instant, je pensais aux armures que je devrai créer, là-bas, à Jamir. A l'Ichor que je devrai manipuler pour y parvenir. Et si jamais mon cosmos n'était plus en mesure de concevoir ce pour quoi j'avais été choisie? J'allais décevoir Hélène. J'allais décevoir Silas. Mais pas que. Il y avait aussi Childéric, et Airôth. Je me sentais soudainement perdue, et mon regard, lui, semblait crier: "Que vais-je devenir?"






Armure:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t702-ainia
AbrarxèsAbrarxèsArmure :
Tuatha du Taureau

Statistiques
HP:
[Début Juillet 550] Monastère oublié.... (PV Ainia) G-bleu320/320[Début Juillet 550] Monastère oublié.... (PV Ainia) V-bleu  (320/320)
CP:
[Début Juillet 550] Monastère oublié.... (PV Ainia) G-rouge450/450[Début Juillet 550] Monastère oublié.... (PV Ainia) V-rouge  (450/450)
CC:
[Début Juillet 550] Monastère oublié.... (PV Ainia) G-jaune428/428[Début Juillet 550] Monastère oublié.... (PV Ainia) V-jaune  (428/428)
Message Re: [Début Juillet 550] Monastère oublié.... (PV Ainia)   [Début Juillet 550] Monastère oublié.... (PV Ainia) EmptyVen 29 Avr - 17:01
Pséma me fait un regard et m'invitait à lui répondre, il en profitait pour s'éclipser sans demander son reste. Soufflant, je me grattais la nuque alors que les paroles de la belle me résonnaient encore aux oreilles. Son cosmos avait en effet changé. Je ne savais pas encore ce que tout cela voulait dire et je pensais même que notre chef n'en savait rien lui non plus. Etait ce la nature même de nos armures ? Etait-ce la volonté de notre Dieu ? Le silence devenait étouffant et je pris la responsabilité de lui répondre.

- Tu ne nous causes aucun souci. Mais tu as besoin de repos et de retourner auprès des tiens... Posant un autre silence. La Nature de ton comos a changé et tu en ressens les premiers effets, est ce l'influence de l'armure de l'ombre ? Je n'ai pas encore de réponse. Mais une personne peut le savoir, c'est la Gardienne de Jamir. Ses connaissances sur le cosmos sont reconnus, elle saura te donner la solution. Mais.... Pour ton bien....

L'index de l'Ombre du Taureau venait de frôler le front de la belle et de l'endormir brusquement. Je devais faire vite. Mon cosmos nous entourait rapidement quand nous disparaissons tous les deux dans les brumes cosmiques. Il fallait que j'agisse le plus rapidement possible pour la soigner au moins des maux qui la touchaient... Et une seule personne avait le pouvoir de préserver son corps avant de la rendre à Hélène de Jamir. Traversant l'espace temps, J'pparaissais brusquement dans une ruelle sombre et étroite, le corps de l'ancien Chevalier d'or du Bélier entre les bras.

Scrutant un petit porche de marbre qui permettait d'entrer dans les jardins sacrés d'Apollon. Je ne pouvais aller plus loin, ceci était une terre que l'ombre ne pouvait fouler mais j'avais besoin de son aide... Concentrant mon cosmos, je fis une prière en m'agenouillant sur le sol afin de déposer ma tendre amie.

- Oh Asclépios, dieu de la Médecine, j'implore ton aide...

C'était tel un chuchotement, mais, en même temps, un cri de désespoir...

Citation :
Fin du RP ici.

Le RP reprendra aux Jardins sacrés de la Tour des Vents.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[Début Juillet 550] Monastère oublié.... (PV Ainia)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Praeteritum :: Chroniques-
Sauter vers: