Votez
I
II
III


Mars 553 AD (Jusqu'à la fin de l'Event)
 
Partagez
 

 [Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
BelisaireBelisaireArmure :
Aucune

Statistiques
HP:
[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) G-bleu200/200[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) V-bleu  (200/200)
CP:
[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) G-rouge210/210[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) V-rouge  (210/210)
CC:
[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) G-jaune245/245[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) V-jaune  (245/245)
Message [Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz)   [Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) EmptyLun 2 Mai - 21:26
Ma garde s'installait dans tout le temple du Bélier. Cela faisait des semaines que j'attendais ce moment et il était enfin arriver. Bien des Chevaliers étaient encore manquant à l'appel et je maugréais contre la folie de Silas et de Rahi d'avoir abandonner leurs postes sans la moindre réflexion, encore que ce dernier méritait de la compréhension vu qu'il n'était plus rien au sein de la Chevalerie. Il faisait donc ce qu'il voulait. Mais, ce n'était pas le cas de Silas et je n'allais pas l'oublier d'ici un moment. Je vis donc devant moi le Chevalier du Bélier qui était déjà sur le parvis de son Temple à regarder au loin les cosmos que l'on ressentait au delà des montagnes...

- Salutations Chevalier. Je suis venu personnellement t'offrir mon aide, nos ennemis sont à nos portes et rester en retrait n'est pas dans ma nature.

Le ton était froid et direct. Je me concentrais déjà dans les autres parties de la terre sacrée et communiquais mentalement avec tous les Saints. Sauf Artorius qui restait en place, tous les autres venait d'avoir leurs consignes en quelques instants. Puis, je regardais le ciel en sentant quelque chose d'étrange, une sensation que je n'avais pas senti depuis la guerre à Rome. Fermant les yeux, je retirais mon casque et mon masque. Ce n'était plus le Grand Pope qui entrait en action mais l'ancien Chevalier d'or du Scorpion.

- Saadyr, maintenant, nous sommes tous les deux de simples protecteurs du Rêve de notre Déesse. Les chevaliers de Bronze vont oeuvré en première ligne.

Un manteau doré se lovait autour de mon corps et se répandait dans tout le Sanctuaire. Les douze flammes de l'Horloge du Sanctuaire furent alors activés. Douze heures, pendant douze heures, un bouclier d'énergie se formaient au sein de toute la terre sacrée. Les ennemis étaient maintenant prévenus...

Citation :
Activation de l'Horloge du Sanctuaire. Tous les chevaliers, présents au Sanctuaire, le ressentent et sentent que la Guerre est déclarée.


[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) Ljev
Les seuls qui sont autorisés à me regarder dans les yeux sont ceux à qui je parle
et ceux qui me servent. Et celui qui s'oppose à moi est autorisé à regarder vers le bas.
Tu devras connaître ta place.


Dialogues : Doré = le Sage | Bleu = l'Absolu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t315-belisaire-grand-pope
SaadyrSaadyrArmure :
Bélier

Statistiques
HP:
[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) G-bleu120/200[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) V-bleu  (120/200)
CP:
[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) G-rouge184/210[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) V-rouge  (184/210)
CC:
[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) G-jaune217/325[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) V-jaune  (217/325)
Message Re: [Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz)   [Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) EmptyMar 3 Mai - 11:25
Le chant barbare de la Guerre tambourine dans la lointaine nuit qui tend bientôt à une aube nouvelle, gorgée de sang et de larmes. Déjà, les gardes du Sanctuaire s’écrasaient sur le sol, dépossédés de leur vie et leur âme, fauchés dans leur devoir de chair à canon. Ils n’étaient que des insectes devant les sabots vengeurs des Berserkers venus pour une seule chose : la violence. Une simple constatation qui traverse l’esprit du Bélier, attentif et patient sur le parvis de son temple, non dénué d’une certaine appréhension face à ce que signifie cette arrivée. Le premier gardien, le mur puissant qui ne devait pas céder à l’invasion. C’était là sa première tâche… Et il n’avait pas songé un seul instant que celle-ci arriverait si rapidement. Non qu’il fut prit d’une peur viscérale l’empêchant de réfléchir et de faire preuve de courage, mais il ne niait pas cette petite boule qui se formait dans sa gorge et cette perle de sueur qui coulait de son front. Une première vraie bataille. Décisive ou non pour son existence, le Destin le dirait.

Un pas qui résonne dans les entrailles du temple. Un cosmos qui s’élève. Des gardes que l’on reconnaît au premier regard. En un mouvement, à l’instant même où la voix du Pope s’élève, Saadyr s’agenouille avec respect, non sans lui adresser cet énième sourire taquin qui ne le quitte jamais. Mais il est soucieux, ce sourire, pas aussi pétillant et impertinent qu’à l’accoutumée. Et un semblant d’une nouvelle inquiétude vient traverser le cœur du Bélier.

« Si je puis me permettre, c’est assez imprudent Grand Pope. Votre vie est plus importante que la mienne. » Puis sur ces mots, il se relève de cette manière chaloupée, le cosmos de braise qui est le sien envahissant les lieux, se mêlant à la froideur glaçante du Maitre du Sanctuaire. D’un autre sourire, moins taquin mais témoin d’une certaine reconnaissance, il ajoute de ce ton oscillant entre sérieux et mystère enjoué : « Mais cela sera un plaisir et un honneur de me battre à vos côtés. »

En espérant que ce ne soit point la dernière fois. Mais la rage des Berserkers n’était inconnue pour personne et il suffisait de sonder les cosmos emprunts de haine et de sang pour comprendre toute l’étendue de cette colère sourde, qui écrase et qui impose. Et à ce chaos intense répondra la Guerre de Sagesse non moins puissante d’Athéna. L’horloge s’illumine. Le compte à rebours est lancé. Et ça serait à eux, chevaliers encore présents sur ces Terres sacrées, de défendre la place jusqu’à ce que reviennent les fuyards et les envoyés en mission. Dans le silence qui s’installe, les paroles lourdes du Pope carillonnent une dernière fois, tel le glas avant le sanglant trépas. Mort ? Il ne faut pas compter trop là dessus, le Bélier n’avait pas l’intention de laisser ses ennemis prendre sa vie. Et si cette possibilité devait pourtant se présenter, alors ce n’était pas seul qu’il partirait. D’un mouvement de tête, Saadyr acquiesce, silencieux, le regard tourné vers cet horizon sombre, ces cosmos qui bientôt arriveraient aux premières marches du temple.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t471-saadyr-chevalier-d-or-
Bran RuzBran RuzArmure :
Berserker de l’Oupyr

Statistiques
HP:
[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) G-bleu1200/1200[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) V-bleu  (1200/1200)
CP:
[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) G-rouge900/900[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) V-rouge  (900/900)
CC:
[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) G-jaune1050/1050[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) V-jaune  (1050/1050)
Message Re: [Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz)   [Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) EmptyJeu 5 Mai - 22:07
Bran Ruz
"La Réponse"



Il ne lui fallut que très peu de temps pour se porter au niveau du Premier Temple, là où il sentait quelques énergies s'entremêler. Son esprit s'était par conséquent dirigé vers ces deux présences, les sondant, s'étonnant de leur essence. L'une d'entre elle attira tout particulièrement son attention. Mais une fois encore, la puissance de la Déesse Sage l'obligea à descendre des nuées. Son immense silhouette s'extirpa alors des noirs nuages pour frapper le sol. Éclair rouge qui pourfendit les dalles en pierre, fit s'envoler les quelques gardes présents pour les réduire en l'état de pantins désarticulés. Son cri puissant, résonna longtemps.

Son œil jaune se posa sur les deux Gardiens. Et avec respect, reconnaissant là des ennemis de choix, le corvidé de sang s'inclina, faisant frémir ses plumes écarlates. Quelle étrange créature. Il émanait d'elle des effluves moribondes et des notes plus insondables. Lumières et ombres œuvrant ensemble dans un bel effet. Un équilibre toujours menaçant. La « Réponse » replia ses ailes dans son dos, ne fit rien d'autre que les observer dans un parfait silence. Distillant le doute dans leur esprit. Créature monstrueuse ou engeance plus mystérieuse ? À eux de se forger une idée sur la question.

Son bec claqua, par trois fois, comme pour s'annoncer. En réalité il faisait en sorte d'attirer leur attention pour ouvrir leurs esprits au sien.

« La Guerre est en marche, Saints. Nous sommes ici pour vous rappeler les Anciennes Règles qui régissent le Monde. Violées ces derniers temps par votre Déesse qui s'est détournée de la Lumière pour œuvrer pour une belle Humanité. Nous avons jugé qu'il était temps d'entamer un nouveau Cycle. »

Son cosmos l'auréola.

« Préparez vous à combattre. »




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t297-bran-ruz-eveque-de-l-
BelisaireBelisaireArmure :
Aucune

Statistiques
HP:
[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) G-bleu200/200[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) V-bleu  (200/200)
CP:
[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) G-rouge210/210[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) V-rouge  (210/210)
CC:
[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) G-jaune245/245[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) V-jaune  (245/245)
Message Re: [Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz)   [Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) EmptyVen 6 Mai - 2:42
Un sourire énigmatique se formait sur mes lèvres... Je me retournais vers le Bélier en hochant de la tête vers l'affirmative. De fait, il avait raison. L'habitude aurait été que je reste au sommet du Sanctuaire afin de veiller sur la Déesse de la Sagesse en personne. Mais j'étais pourtant ici en personne et n'usait pas de mes stratégies habituelles. Ma tête se tournait alors vers l'entrée du domaine sacré où des cosmos avaient commencé à explosé dans tous les sens.

- Chevalier. Je comprends tes questions mais ne t'inquiète pas ! Athéna est protégée plus que tu ne le crois au sein de mon temple. Mon devoir est de venir ici pour m'opposer aux ennemis qui viennent sur nos terres.

Je finissais à peine mon discours qu'un chevalier entrait en scène. L'aura de cet homme était étrange et je le fixais en tentant de bien comprendre le poids de ses mots. Apollon. Seul un de ses Oracles pouvaient tenir ce genre de discours et certains rapports de mes chevaliers m'avaient appris qu'un homme de ce genre existait en leur sein. Habituellement, j'aurai laissé le combat au Chevalier du Bélier mais mon honneur me l'interdisait.

- Saadyr. Laisse moi celui là. Tu le finiras si je n'y arrive pas. Terminais je aussi alors qu'un filet de sang coulait de l'une des commissures de mes lipes. Un simple sourire s'esquissait de mon visage alors que je frottais mes lèvres.

- Oracle. Je serais ton adversaire, je dois terminer ce que ma génération n'a pas fait ! Je me présente à toi, je suis Bélisaire, Grand Pope de la Déesse de la Guerre. A moins que l'honneur ne soit pas ton apanage, tu laisseras le Chevalier du Bélier tranquille.

Citation :
Défi accepté et implore Saadyr de refuser xD





[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) Ljev
Les seuls qui sont autorisés à me regarder dans les yeux sont ceux à qui je parle
et ceux qui me servent. Et celui qui s'oppose à moi est autorisé à regarder vers le bas.
Tu devras connaître ta place.


Dialogues : Doré = le Sage | Bleu = l'Absolu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t315-belisaire-grand-pope
SaadyrSaadyrArmure :
Bélier

Statistiques
HP:
[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) G-bleu120/200[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) V-bleu  (120/200)
CP:
[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) G-rouge184/210[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) V-rouge  (184/210)
CC:
[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) G-jaune217/325[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) V-jaune  (217/325)
Message Re: [Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz)   [Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) EmptySam 7 Mai - 2:00
Les jeunes chevaliers de bronzes. Ils sont les premiers à faire barrage de leur corps pour empêcher l’ennemi d’avancer. Mais l’un d’eux, oiseau aux ailes de lumière et de ténèbres s’avançait déjà sur le parvis du temple du Bélier. Pauvres d’eux, jeunes bronzes qui pensent pouvoir s’opposer seuls aux forces des Berserkers. Le caractère flamboyant de Saadyr s’emballe. Comme il voudrait descendre ces marches et leur venir en aide. Mais le voilà prisonnier de son temple, ce rôle de gardien de la première maison. Ils sont si peu nombreux à être encore ici. Il n’a pas le droit de céder… il n’a pas le droit de quitter son poste comme certains autres l’on fait.

Le claquement spectral du bec de l’oiseau fait tourner un regard sombre en sa direction de la part du jeune Bélier. Même s’il leur digne de respect et adversaire de choix, la flamme embrase rapidement son cœur et son poing qui se serre. Les paroles sont vexantes, outrageantes. Quelle folie de se croire bon à juger les actes d’Athéna et des hommes. Il s’apprête à répliquer quand le Pope intervient d’un geste. Un mot suffit à faire s’éteindre la flamme du Bélier, néanmoins inquiet de cette décision qui vient d’être prise sans son consentement. Lui le fier et arrogant gardien du premier temple pourrait se permettre de refuser l’offre, par simple principe de vanité. Mais quelque chose dans les mots de son supérieur le pousse à obéir. Non sans y élever une forte frustration. Son poing à nouveau se serre, laissant perler de sa paume quelques gouttes de sang qui se perdent sur les dalles du temple, dans un silence étouffé.

« Grand Pope, vous… » Il essaie de comprendre, de contester. Pourquoi ne peut-il simplement refuser pour défendre son supérieur ? Il ne le porte pourtant pas plus que ça dans son cœur, même si Bélisaire l’a toujours amusé et c’est montré sympathique à sa manière aux yeux du Bélier. Les deux rubis de ses pupilles se tournent une dernière fois dans l’or du Corbeau qui semble patienter, puis l’instant suivant retourne sur l’homme qui dans son temple veut le défier. A sa place. Prendre sa place. C’est si frustrant. Mais oui. Il ne peut refuser. Un simple grognement répond d’abord, puis un premier pas pour reculer dans l’ombre. Une promesse solennelle murmurée à demi mot… « Je ne vous laisserai pas mourir sans intervenir. » C’était là la seule chose qu’il pouvait lui octroyer. S’il voyait que l’état du Pope se tournait vers une mort certaine, alors le Bélier deviendrait son bouclier. Car n’était-ce pas le rôle du premier gardien que de veiller sur tous les autres ?

Bon sang. Ce qu’il pouvait haïr cette impuissance. A les voir tous se mettre en danger. Les jeunes bronzes et maintenant le Pope ? Quelle honte en un sens. Oh mais quelle frustration surtout. Saadyr se promettait au moins une chose, aucun d’en eux ne passerait le premier temple.

Citation :
Saadyr refuse le défi à contrecoeur, obéissant aux ordres de Bélisaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t471-saadyr-chevalier-d-or-
InvitéInvité
Message Re: [Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz)   [Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) EmptyLun 9 Mai - 14:01

Wedge courait aussi vite qu'il le pouvait vers l'entrée du Temple, gravement blessé, l'armure presque fracassée entièrement. La douleur devenait insupportable, et sa vision commençait à faiblir. Il se sentait de plus en plus lourd, faible... Il parvenait enfin au parvis, ensanglanté, se tenant le bras droit, le plus amoché. Il remarquait alors le Grand Pope et le Chevalier d'Or du Bélier. Mais le Pope se battait contre celui qui avait fait son apparition depuis les cieux.

- Grand Pope ... ?! S'écria Wedge, stoppé net par la douleur qui le fit chuter à terre.

Ses jambes ne supportaient plus son poids... Mais il usa du reste qu'il avait de force pour ramper vers un pillier et s'adosser contre celui-ci. Il laissait ensuite chuter ses bras, ses yeux se fermaient petit à petit. Il avait tout donné contre le Cardinal de la Guerre, qui approchait. Il pouvait sentir son Cosmos qui était de plus en plus puissant. Mais il tenait à avertir le gardien de ces lieux. Il le fallait à tout prix.

- Chevalier d'Or... Il arrive... Surtout, ne vous laissez pas faire par ses illusions... Il profitera de chacune de vos peurs les plus profondes pour les retourner contre vous... Je... Je n'étais pas assez fort pour le battre... Pardonnez-moi...
Disait-il, dont le ton se rapprochait de plus en plus du murmure, avant que tout son corps ne s’effondre sur le sol, inconscient.

Son sang continuait de couler, il espérait trouver le temps de récupérer mais il perdit ses forces bien trop tôt. Le tout était désormais sur les épaules du Bélier, peut-être parviendrai-il à faire ce que Pégase n'a pas pu faire. Néanmoins, une larme pouvait être aperçu sur la joue de Wedge. Une larme de tristesse, il venait de fuir pour la première fois et redoutait par dessus tout les blâmes des Chevaliers d'Or ou de ses compagnons... Sa peur bleue était de voir tout le monde lui tourner le dos, ainsi que de perdre sa fierté. Il devait mettre cette dernière de côté afin d'avoir une chance de survivre. Finalement, même inconscient, Wedge aura un sourire sur son visage. Le Cardinal lui avais fait un cadeau. Il lui a permis d'entendre une dernière fois la voix de sa mère.
Revenir en haut Aller en bas
ZvezdanZvezdanArmure :
Pontifex

Statistiques
HP:
[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) G-bleu1650/1650[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) V-bleu  (1650/1650)
CP:
[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) G-rouge1350/1350[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) V-rouge  (1350/1350)
CC:
[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) G-jaune1650/1650[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) V-jaune  (1650/1650)
Message Re: [Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz)   [Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) EmptyLun 9 Mai - 19:18
Grand Pope, hein ?

J'étais juste derrière. Je l'ai regardé lentement gravir les marches du Temple, se déplacer avec peine jusqu'ici, une traînée de sang dans son sillage. Je l'ai fixé tout le long d'yeux meurtriers. Me faisant violence pour ne pas juste arriver dans son dos d'une ruade et l'écorcher vif. Une marche résolue, mon Cosmos encore à son extrême, teinté d'un rouge plus sombre qu'habituellement. Plus qu'une rage bonne à motiver, ici, c'était une rage Destructrice. Une envie, une pulsion, un besoin de détruire. Pas par plaisir, non, c'est plus compliqué que ça. Pour faire cesser la douleur. Pour que ça s'arrête, que je puisse souffler enfin. Pour que la colère se calme. Anéantir la source, qu'importe le prix.

Mon regard jusqu'alors focalisé sur Pégase se détourne vers le Pope, aux prises avec l'Épervier. Tu descends de ton piédestal ? Tseh, sois assuré que tu paiera cette témérité au prix fort. La tête du Sanctuaire qui approche bien gentiment le cou de la faucheuse Berserker... Mille mercis, Voix de la Sagesse.

Toujours plein d'une furie à peine contenue, je reviens vers Wedge. Petite merde arrogante et puérile... Mes ambitions enfantines ? Les bains de sang ? TU me parles de bain de sang ? Toi, un Saint ? Pauvre inconscient. Je vais te faire du mal, mon grand. Ca pour mieux faire taire celui qui me ronge à l'intérieur.

Et enfin, l'homme en Or plus loin. Le jeune homme. En retrait, apparemment pas impliqué dans le combat. Sans gêne, je le scrute du regard, de bas en haut, et tout le long de l'étude, mes yeux se sont fait plus mauvais encore tant qu'ils étaient posés sur l'or de cette armure. Quand finalement je tombe sur son visage, je reprends une expression moins rageuse. Juste un instant, même, un air vaguement mélancolique, comme avec Wedge plus tôt. Mais comme avec Wedge plus tôt encore une fois, ça ne dure qu'un temps. Et à force d'avoir son nom répété à me songes, je reviens vers Pégase. Mes pas résonnent dans le Temple, légers et dansants malgré la colère, inscrite pour le moment sur mes traits mais pas dans ma gestuelle. Le Cosmos qui m'entoure fluctue et commence à se concentrer intégralement sur mon bras droit, les Voix et Visages qui se manifestent en de rouges volutes. Décidé, je m'approche du Bronze, sans laisser le moindre doute quant à la suite des événements.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2032-zvezdan-cardinal-de- En ligne
SaadyrSaadyrArmure :
Bélier

Statistiques
HP:
[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) G-bleu120/200[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) V-bleu  (120/200)
CP:
[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) G-rouge184/210[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) V-rouge  (184/210)
CC:
[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) G-jaune217/325[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) V-jaune  (217/325)
Message Re: [Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz)   [Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) EmptyLun 9 Mai - 21:46
Observer. Se contenter de regarder de loin. Voir le sang du Grand Pope perler de ses plaies et les entendre s’écraser sur les pierres froides du temple. La frustration tiraillait chacun des muscles du jeune Bélier, en proie au terrible dilemme de venir en aide ou non à son supérieur, qui lui même avait expressément ordonné de ne pas l’aider. Laisser faire n’était certainement pas la chose qui allait le mieux à Saadyr. Le sang bouillonnait en lui, hurlait à la rage et à la colère. Et le simple fait de percevoir qu’en contrebas, les jeunes bronzes y laissaient quasiment la vie ne fit qu’accentuer cette haine profonde qu’il ne se connaissait pas. Le Bélier était joueur, rieur et taquin, il tombait rarement dans les vices naissants de la violence des sentiments. Ses colères étaient souvent nées de l’orgueil ou de la vanité, des choses qu’il savait futiles et contrôlait du mieux qu’il le pouvait. Mais là, c’était viscérale. Quelque chose qu’il ne pouvait ni contenir ni appréhender tant c’était la première fois qu’il en ressentait les travers. L’impuissance. Voilà ce que c’était. Ah premier gardien. Ce n’était pas tant la tâche d’être le premier obstacle des ennemis qui pesait, mais bien ce tourment qui naissait de l’incapacité à agir ailleurs qu’entre ces murs tant que l’ordre n’avait pas été donné. Un mal qui touchait sans doute tous les autres chevaliers d’Or en poste, incapable de se battre, enchainés à la garde du temple pour protéger jusqu’à la mort la Déesse. On pouvait les croire lâche, inutile, hautain à regarder de haut ceux qui se battaient là bas, mourraient sur le champ de bataille, mais la douleur restait là. Car c’était quand même des frères d’armes qui faisaient couler leur sang sur le sol devant les temples.

Absorbé par le combat du Grand Pope et de l’oiseau venu des cieux, Saadyr perçu néanmoins immédiatement deux cosmos se diriger jusqu’à son temple. Le premier, largement affaiblit pulsait de manière frénétique. Sa lumière était blessée, presque mourante, et le Bélier reconnu le chevalier de Pégase avant même que sa silhouette prostrée ne se profile à l’entrée. De près, bien trop près suivait le Cardinal d’Arès, dont la puissance du cosmos ne laissait aucun doute sur les pouvoirs qu’il était capable de mettre en œuvre. Saadyr ne savait pas à quoi s’attendre, mais contrairement à ce qu’on pouvait voir d’habitude de lui, il n’affichait qu’une gravité emplie de colère, brulant dans son regard rouge. La flamme pulse, comme pour accueillir le visiteur, loin d’être le bienvenu pourtant. Il n’est pas comme l’on pourrait s’y attendre, ce soldat d’Arès. Mais le Bélier ne ferait pas l’erreur de sous estimer son pouvoir. Comme deux puissances contraires, leurs regards se croisèrent. A l’instar de celui-ci, Saadyr le détailla sans la moindre gêne, le poing fermé, l’attitude agressive, faisant écho à cette colère palpable qui vibrait dans le cosmos du Cardinal. Curieusement, il s’était attendu à ce qu’il se tourne vers lui, le défi directement, lui qui était le gardien du temple et donc tout naturellement son adversaire. Mais il ne fallut pas plus d’une seconde au Bélier pour comprendre la manœuvre du soldat d’Arès, dont le poing était près à fendre le crâne de Pégase dans l’unique but de l’achever.

En un clin d’œil, c’est face au Cardinal qu’il se retrouva, usant de la téléportation pour se placer devant le jeune Pégase, adossé maladroitement à une colonne. Son aura dorée brilla lourdement, comme étouffante, une braise, non, une flamme ardente et dévorante, qui protège et défend le foyer. Plaçant son bras devant le chevalier de bronze, le regard rubis du Bélier scrute le Cardinal.

« Tu n’iras pas plus loin. Et tu ne toucheras pas non plus à ce chevalier, il est sous ma protection. » Sa voix ne chantonne plus ni ne sonne avec douceur et taquinerie. « Allons. Mesure toi plutôt à moi, achever les blesser est surement loin de tes capacités. » Non qu’il ne souhaite la violence et la guerre en cet instant, la diplomatie – malgré son caractère – faisait toujours parti des préférences de Saadyr. Il était loin d’être belliqueux, mais il doutait que son adversaire soit simplement venu combattre des chevaliers de bronze.

Ne t'excuse pas chevalier, tu t’es vaillamment battu.


Sa voix résonne dans la tête de Pégase, laissant la braise de son cosmos parcourir le jeune homme pour tenter d’en apaiser la douleur de ses plaies. Il ne pouvait rien faire de plus hélas. Il eut l’envie presque de s’excuser à son tour de les avoir laissé se battre de la sorte, simple spectateur incapable de leur venir en aide. Mais hélas, Saadyr était sans doute trop orgueilleux pour laisser passer cela maintenant. Peut être après, si jamais ce combat promettait un lendemain.

Citation :
Saadyr défie Zvezdan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t471-saadyr-chevalier-d-or-
ZvezdanZvezdanArmure :
Pontifex

Statistiques
HP:
[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) G-bleu1650/1650[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) V-bleu  (1650/1650)
CP:
[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) G-rouge1350/1350[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) V-rouge  (1350/1350)
CC:
[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) G-jaune1650/1650[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) V-jaune  (1650/1650)
Message Re: [Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz)   [Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) EmptyMar 10 Mai - 9:25
Ca ne pouvait bien évidemment pas être aussi simple, n'est-ce pas ?

Je pousse la remarque en un soupir mécontenté, essayant tant bien que mal de me me calmer sous une attitude plus décontractée, bien que forcée. Ca ne demande que ça, de sortir en un grondement rageur, pour tout happer sur son passage. Mais pas maintenant. Maintenant, il me faut agir à tête reposée, au moins quelques secondes. Après, le déchaînement. Après.

Je le fixe d'un regard curieux, deux abysses avec une flamme pour le moment calme en leur centre, une simple bougie qui plus tôt était brasier, et plus tard sera fournaise. Tout ça fait écho à ces yeux rouges, à ce Cosmos, gardien désireux de protéger le Bronze à l'agonie sous son toit. Sous son toit ? Je l'imagine, du moins. Hm, oui, c'est bien ça. Chevalier d'or du Bélier, hein ? Parfait.

Je te cherchais, justement.

Un sourire qui en dit long pour ponctuer ça, un intérêt teinté de malice qui naît dans mes pupilles. A sa seconde réplique, mes sourcils se froncent légèrement, en un retour fugace de ma fureur une fois entré.

Tant d'égards pour cette pauvre chair à canon que vous envoyez en première ligne, un regard lointain vers les hostilités, cachés dans vos temples...

Je laisse la phrase en suspend, baisse mon regard vers Pégase en sang plus bas, à la fois plein de courroux de par ses derniers mots et désolé à la vision de ce gosse agonisant au sol, au nom d'une cause vaine.

Tseh. « Pour Athéna », comme il disait.

La moquerie palpable, clamée en un ton acerbe, les mots pleins de venin. Oh oui, oh comme je vous méprise, vous et vos bonnes figures, vos rêves de paix universelle et vos nobles intentions. Mon regard se tourne vers le Pope à cette pensée. Toi plus qu'eux, en fait. Eux qui ne sont parfois que des marionnettes aveugles. Finalement, je m'éloigne lentement des deux Saint, leur tourne le dos en une marche lente et paresseuse, toujours fixe sur le Pope en plein combat. Encore un gosse. Encore et toujours. Est-ce donc là une lubie des Dieux, que de choisir leurs élus que parmi les plus jeunes ?

Au moins protèges-tu les tiens, et ça je ne peux te le reprocher. Bien au contraire... Mais vois-tu, moi aussi je viens ici au nom des miens. Nul corps agonisant à protéger, hélas. Juste un message. Un message de ceux que personne n'a su protéger lorsqu'il l'aurait fallu.

Je dis ça sans même me retourner, continuant d'agrandir la distance qui nous sépare à chaque pas, toujours concentré sur le Pope, mon Cosmos qui regagne en vigueur. Doucement, la rage revient, les vestiges de mesure s'envolent peu à peu. Personne n'a su les protéger de votre Rêve. De vos coups, de votre massacre. A Rome comme à Carthage, impliqués de prés comme de loin. Vous étiez toujours là, dans l'ombre ou bien visibles, éclairés par les rayons du soleil. Évidente ou non, votre influence était présente, à chaque fois. Ca tonne, ça hurle, ça n'demande qu'à sortir enfin, à se déchaîner. Ça me demande de lâcher prise, une bonne fois pour toute, et ça multiplie les coups de bélier aux portes de ma conscience. Déjà, ça commence à céder, à s'engouffrer dans les failles, fantomatiques. Les prémices se manifestent en ce poing serré au sang, les gouttes carmins qui se suivent dans ma marche. Nouveau coup, nouvelle faille, les portes menacent de s'ouvrir en grand. Mon Cosmos débute de se faire reflet de ce combat intérieur, à gagner puis perdre en intensité à chaque coups. Ils réclament. Je vous entends, mes frères. Je sais comme vous voulez votre revanche. Une voix plus familière que les autres se démarque de cette cacophonie remplie de gens que j'ai pourtant bien connu. Même toi, papa. Je t'entends aussi.

Ultime coup, faille grande ouverte. Plus rien pour retenir la horde, ils entrent et investissent l'endroit, prennent les commandes de ce corps que j'offre volontiers à notre cause. Allez y mes frères. C'est votre heure. Trop longtemps que nous convoitons ça.

***



Me voilà maintenant spectateur. Mentalement, un soupir de soulagement, exténué. Ca y est, enfin ils ont enfin voix au chapitre. Je n'ai pas le droit de le leur voler. Leur Cosmos pulse d'une intensité nouvelle, comme changé dans son essence même. Il est multiple, innombrable, inquantifiable. Ils se déplacent lentement, impérieux, sûrs de leur suprématie. Ils fixent le Pope, inexpressifs. Pas besoin de communiquer leur haine via quelques jurons et autres grimaces furieuses, ou même par un quelconque empressement. leur aura à elle seule s'en charge très bien tant elle est chargée de tout ça. C'est étouffant, oppressant. Un trop-plein de trop de choses différentes, un excès de tout. Ils sont excès. Ils sont ces années de rancœur lentement ruminées, ce sentiment d'injustice qui monte depuis trop longtemps. Cette pulsion vengeresse qui attend, et attend, et attend. Aujourd'hui, ils peuvent se porter au cou de Dame Vengeance, y étancher leur soif sans s'en priver, avides de trouver le repos. Certains sont Rage, d'autre Tristesse, ou encore Peur. Mais tous sont Vengeance, tous sans exception.

Toujours visage fermé, ils tournent un instant leur regard vers le Bélier, comme pour le juger. Non... Pas lui. Pas encore.. De suite après, ils reviennent vers le Pope. La voix, celui qui pense, qui clame, qui ordonne. Lui n'a pas le prétexte de l'égarement à leurs yeux. Il sait. Il sait ce qu'il fait et le fait, consciencieusement.

Que la voix se taise. Que plus personne ne pense ce que Sagesse veut. Que les ordres cessent.

Et ils s'y engouffrent, décidés à le faire disparaître.
Citation :
Zvezdan refuse le défi, et s'avance vers le Pope l'air de vouloir lui mettre une tape amicale à l'épaule. °°
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2032-zvezdan-cardinal-de- En ligne
SaadyrSaadyrArmure :
Bélier

Statistiques
HP:
[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) G-bleu120/200[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) V-bleu  (120/200)
CP:
[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) G-rouge184/210[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) V-rouge  (184/210)
CC:
[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) G-jaune217/325[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) V-jaune  (217/325)
Message Re: [Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz)   [Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) EmptyMer 11 Mai - 17:44
Rien n’est vraiment simple en temps de guerre. S’attendait-il à pouvoir passer outre le gardien du temple et achever l’un de ses compagnons comme si de rien n’était ? Non. Cela ne pouvait être aussi simple et à la réplique du Berserker, le Bélier répond de ce regard ferme et embrasé de flammes. Un instant pourtant, ses pupilles se voilent de surprise. Il le cherchait ? Devait-il comprendre quelque chose sous ces mots énigmatiques ? Rien qui ne le rassure hélas. C’est un froid insondable qui vient caresser son échine, s’opposant au brasier de son cosmos, l’atteignant l’espace d’une seconde pour le faire vibrer de doute. Une glace qui le clou sur place, sans qu’il ne comprenne réellement pourquoi. Il n’a pourtant pas peur. Du moins, pas de cette peur qui vous empêche de vous mouvoir et de réagir, simplement la peur inhérente à tous hommes qui doit se battre et cherche à survivre malgré tout. La mâchoire du Bélier se serre, reprenant lentement ses esprits. Il ne peut nier que le Cardinal vient de taper juste. Chair à canon, un nom si violent mais tellement vrai. Il suffisait de porter le regard sur Pégase à l’agonie pour se rendre compte de leur rôle si vint aux yeux du Sanctuaire. C’était triste, mais que pouvait-il faire, enchainé qu’il était au premier temple ? Les protéger, tu parles, il ne faisait que regarder ce qu’il restait du corps quasiment sans vie d’un chevalier.

« Qu’importe la haine ou la rage. Nous avons tous notre devoir à accomplir. »

Un murmure, à l’instar du Cardinal qui s’en va d’un pas lent, mais dont la destination du regard ne fait aucun doute. Et cela, Saadyr ne peut le laisser passer. Ce devoir n’était pas seulement la voie du rêve d’Athéna, au fond le Bélier n’y était pas attaché plus que ça. Mais oui, c’était son but de protéger. Ce temple était le sien, il avait fait la promesse lorsqu’il avait accepté l’armure de veiller sur ces lieux et le chemin qui menait aux autres temples, d’être le rempart comme Hélène l’avait été avant lui. Abandonner, laisser cet homme s’en prendre à Pope déjà en proie à un adversaire coriace n’était certainement pas ce qu’il comptait faire. Quand bien même le Cardinal de la Guerre se battait-il lui aussi pour des raisons valables, chacun ici se battait dans une parfaite opposition. Celle-ci était-elle juste ? Sans doute pas, mais là était le carnage de la guerre. Elle n’attendait pas la justice pour faire des ravages.

Suivant d’abord du regard le Berserker qui s’éloignait lentement de lui, le Bélier laissa son cosmos envahir les lieux, comme si d’infimes flammes se mirent à épouser les murs, laissant une chaleur étouffante et suffocante frapper le dos de l’homme qui avait refusé de l’affronter. Soit. Mais Saadyr ne le laisserait pas s’en prendre à Bélisaire pour autant. Tant pis, il ne pourrait tenir sa promesse de ne pas intervenir. Ou du moins, sans doute trop tôt. Il valait cependant mieux ça que d’affronter la haine palpable du Cardinal. Son cosmos a changé, toute sa personne a changé, et à nouveau le froid s’insinue dans l’échine du Bélier quand il croit percevoir un regard sur lui. Etrange, mais ça ne l’arrêtera pas. Son pas suit le Berserker, plus rapide et plus ferme, prêt à l’empêcher de s’en prendre à son supérieur, mais il sait qu’à tout instant, quelque chose peut se passer. Rien n’est vraiment si simple…

Citation :
Saadyr va rejoindre le combat Bélisaire/Bran pour empêcher Zvezdan de s'en prendre au Pope.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t471-saadyr-chevalier-d-or-
ÉaÉaArmure :
Circé

Statistiques
HP:
[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) G-bleu1150/1150[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) V-bleu  (1150/1150)
CP:
[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) G-rouge900/900[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) V-rouge  (900/900)
CC:
[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) G-jaune1350/1350[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz)   [Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) EmptySam 14 Mai - 17:17


=> Temple du Cancer

« Scorpion Rouge ! » clama la Sainte du Cancer en faisant son apparition dans le Temple du premier Gardien dont les fondations s'étaient mises en branle. Sunilda !

Avait lancé sa gardienne, une louve blanche et éthérée qui s'élançait à ses côtés, ses yeux écarlates posés sur une silhouette immense s'échouant contre la pierre d'un pilier. Dans un terrible fracas, ce dernier s'écroula, faisant naître une vague de poussière et un éclair rouge dans ce chaos. Mais l'attention de Sunilda était ailleurs. Qu'importe l'immense corbeau rouge aux prises avec le Grand Pope Bélisaire, qu'importe l'ennemi drapé dans sa Cuirasse de Mort, il y avait un corps évanouit dont nul ne prêtait attention. Avant qu'il ne soit fauché par l'ombre immense de la colonnade la belle se jeta en avant, ouvrit ses bras pour aller cueillir et préserver Pégase. Il s'en était fallu de peu, la seconde suivante, le pauvre hère aurait été écrasé.

La jeune femme toussa un peu, ennuyée par le sable et la poussière entremêlées.

Dardant ses prunelles améthystes sur le jeune homme qu'elle venait de sauver, elle le détailla un moment, notant l'importance de ses blessures, le sillon qu'une larme avait creusé sur sa joue pâle. Ce sourire. Après un examen rapide, elle jugea que sa vie n'était pas en danger, laissa son cosmos étrangement chaud et réconfortant, faire son office. Tout autour d'elle, elle entendait le chant des esprits. Ce n'était pas étonnant. Ainsi était fait le cortège de la Guerre et ses absurdités. Toute une cohorte de spectres l'accompagnait, intéressée par le festin qu'elle pourrait faire des âmes blessées.

« Ouvres les yeux petit Pégase. » Lui demanda t-elle penchée sur lui, son petit minois affichant une mine troublée et inquiète. « Il faut te relever ! »

Le chant moribond du corvidé écarlate la fit frisonner. Quelle créature curieuse et effrayante ! Dans les histoires que son père, le Jarl lui narrait, les corbeaux rouges étaient synonymes de Mort et de désolation. Une Réponse des Dieux. Promesse de trépas. Quelqu'un allait peut-être mourir. La jeune nordique porta son attention sur le combat qui se déroulait non loin d'eux.

Il faut que tu te tiennes prête Sunilda.

Les voiles qui volaient autour d'elle s'agitèrent, muent par une volonté propre. Il y avait bien trop d'esprits tourmentés ici pour qu'ils soient ignorés. Sans doute allait-elle devoir ouvrir la Porte. Perdue dans ses pensées, la Sainte du Cancer glissa dans ses songes éveillés, ne cilla plus, telle une statue de sel.



[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) Xr5s
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t700-sunilda-sainte-du-can
InvitéInvité
Message Re: [Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz)   [Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) EmptyDim 15 Mai - 3:04
Ses forces l'avaient abandonné. Et pourtant, il était encore de ce monde, lui un simple Chevalier de Bronze. Il avait survécu au pire combat de sa vie, affronté ses pires démons... Et il était encore de ce monde. Dans ses rêves, tombé inconscient bien après l'affrontement contre le Cardinal de la Guerre, il se revoyait à l'affronter, encore et encore. Comme une malédiction, une pensée noire qui le hanterai jusqu'à la fin de ses jours. Son cauchemar était après tout, devenu réalité. Son passé tumultueux lui avait été remit en plein visage, et il ne pouvait strictement rien faire à part subir, et se renforcer. 


Puis il l'entendit. Cette voix féminine, qui l’appelait depuis le monde réel. Elle était si douce... La voix d'un ange ? Wedge était comme attiré par cette voix afin de l'extirper du royaume de l'inconscience et des rêves. Il ressentait à nouveau, quelqu'un qui l'avait prit dans ses bras, la poussière soulevé dans les airs. Il avait été sauvé par cette personne qui voulait le ramener à lui. Pégase se réveillait, sa lumière recommençait à retrouver de sa splendeur... Cette voix le motivait à revenir. Puis il posa sa main sur la sienne, commençant à ouvrir les yeux vers l'autre extrémité du Temple du Bélier, avant de poser son regard sur celle qui l'avait sauvé. Une Chevalier d'Or... Celle du Cancer. Son sourire prit tout son sens, mais il ressentait de nouveau les douleurs dû à son combat d'y il y a peu. Après de légers sons d'agonies et de craquèlements d'os, Wedge eut assez de force pour s'asseoir devant elle.


- Je vous dois la vie... Merci infiniment. Disait-il, gêné. 


Gêné en quel sens ? Il ne savait pas comment elle le voyait en tant que Chevalier, il ne savait pas si elle pensait du bien de lui, si il n'était qu'un vulgaire guerrier de classe inférieure ou bien un être vivant luttant pour protéger ce qu'il avait de plus cher. Il avait tort sur les Chevaliers d'Or, maintenant il avait comprit. Il les pensait couards, à rester dans leurs Temples mais en vérité... Ils étaient loins de l'être. Son respect envers eux reprenait de ses couleurs, prenant comme modèle la Cancer. 


- Je m'appelles Wedge, Chevalier de Bronze de Pégase. Je m'excuses de ne pas avoir été assez fort pour empêcher tout ça... Disait-il tout en voyant les affrontements dantesques qui se déroulaient à côté.


Puis il se relevait, difficilement. Prenant appui sur la Cancer en espérant que ça ne la déranges pas, il en profitait pour reprendre des forces, toujours un peu sonné et affaiblit. En regardant le Pope et le gardien du Temple du Bélier se battre, il n'avait qu'une envie et c'était de laver son honneur en les aidant. Cependant, il ne pouvait pas se le permettre. Son état actuel, sa force actuelle... Rien ne le permettait. Il en était réduit à l'état de spectateur, chose auquel il ne pouvait adhérer. Une chose à laquelle il refusait. Il vit son armure de Pégase dans un état lamentable, son bras droit grièvement blessé par la lance du Cardinal de la Guerre... Il s'était battu avec courage, sauvant ainsi sa dignité. Mais sa fierté et son honneur en tant que guerrier... Eux avaient été sacrifiés dans le but de rester en vie. Wedge était enfin revenu à lui, debout. Restait maintenant à savoir si il allait le rester.
Revenir en haut Aller en bas
ÉaÉaArmure :
Circé

Statistiques
HP:
[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) G-bleu1150/1150[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) V-bleu  (1150/1150)
CP:
[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) G-rouge900/900[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) V-rouge  (900/900)
CC:
[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) G-jaune1350/1350[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz)   [Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) EmptyDim 15 Mai - 11:49


Ce ne fut que lorsque Pégase posa sa main contre la sienne que Sunilda revint à elle. La douleur qu'elle sentait contre le dos de sa dextre, l'avait éveillé, fait revenir ici-bas. Là où la Guerre prenait ton son sens absurde. Ici il y avait les maux des hommes, ici elle serait utile, aussi ne devait-elle pas se perdre dans ses pérégrinations. Les esprits n'étaient pas dangereux tant qu'elle resterait vigilante. Elle y veillerait, comme elle veillerait sur le jeune homme qu'elle couva d'un regard chaleureux et encourageant. Sa tête pourtant, s'inclina sur le côté quand il prononça ses premiers mots. Étrange musique à ses oreilles ! Je vous dois la vie ? Sunilda ne comprenait pas, secoua la tête en signe de désaccord. Eut ces paroles étranges.

« Tu ne dois ta vie qu'à une seule personne, celle qui t'as donné la vie, petit Pégase. Ne me remercie pas pour cela. C'est mon devoir de veiller sur vous. »

Oui, c'était son rôle. Le sens qu'elle avait donné à sa vie. La jeune femme l'observa avec calme alors qu'il tentait de s'asseoir. Sa mâchoire et son poing se crispèrent à l'entente de ce son macabre des os qui gémissent. Se savoir si impuissante à guérir les maux des vivants la contrariait. Puis, le jeune homme se présenta, s'excusa de sa propre faiblesse. Ils l'étaient tous, faibles, impuissants … mais pas sans ressources. La jeune femme qui avait tourné brièvement la tête dans la direction du combat, reporta son attention sur le Saint de Bronze. Un nouveau sourire. Nul masque sur son visage de porcelaine. Elle avait tout simplement oublié cette règle-ci. Lui avait-on seulement parlé de cela ?

« Wedge. » Elle répéta le prénom pour en apprécier la sonorité sur sa langue. « Je m'appelle Lilith, esclave de la maison Batiatus. »

Elle lui montra son bras sur-lequel on pouvait distinguer un grand « B », une marque apposée au fer rouge. Trace indélébile d'un douloureux passé. Quand elle se rendit compte de son erreur, la jeune femme eut un petit rire atone.

« Ah non, je me trompe encore. Le temps où j'appartenais à mon maître n'est plus. Je ne combat plus dans l'Arène, c'est vrai. Je suis redevenue Sunilda. Sunilda la Sainte du Cancer. »

La jeune femme aida le Saint à se remettre sur ses pieds, répondant là encore à une habitude tenace. Servir et obéir. Cette époque était désormais révolue, Sainte. Ô Wedge pourrait constater de la petite taille de la Gardienne d'Athéna qui, les yeux perdus dans le lointain, détaillait la grande horloge du Sanctuaire. Cette prémonition qui l'étreignait lui faisait du mal, éloignait son esprit. Une silhouette éthérée s'approcha d'eux, en silence. Une grande louve blanche aux yeux écarlate. Sunilda désigna sa gardienne avec un air tranquille.

« Elle va veiller sur nous, le temps que je m'occupe de tes blessures. Je ne suis pas guérisseuse, mais je ferais ce que je peux, petit Pégase. »

Avec précaution, la Sainte l'aida à s'éloigner du charnier, s'établissant non loin des marches, où ils avaient une vue imprenable sur le village de Rodorio en contrebas. L'expression de Sunilda s'assombrit.

« Je les entends se lamenter d'ici. Les fantômes … Les victimes de la Guerre. Ils vont devoir m'attendre … »

Cela lui en coûtait mais sa présence était nécessaire ici. Elle aida Wedge à se rasseoir contre une colonne éventrée, plantée dans le sol et inspecta rapidement l'armure et son bras ballant à son côté. Un soupir.

« Pauvre petit Pégase … Tu ne devrais pas te tourmenter ainsi. Tu as été fort, bien plus fort que n'importe qui. Il n'est pas donné à tous d'échapper à la main de la Mort. C'est un jeu bien dangereux. Oh. Scorpion Rouge est de retour. »

Fit-elle d'un seul coup en se redressant de toute sa petite hauteur, faisant cliqueter son armure quand elle se mit sur le pointe des pieds pour deviner les effluves si particulières du cosmos de Lesath.

« D'autres Dorés sont revenus, je les sens. »

Ainsi l'espoir n'était pas perdu. Des ténèbres, jaillissait une éclatante lumière.



[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) Xr5s
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t700-sunilda-sainte-du-can
InvitéInvité
Message Re: [Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz)   [Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) EmptyLun 16 Mai - 18:52
Pégase n'avait pas tort à son sujet. Elle était douce et attentionnée. A première vue, en tout cas. Mais il ne la remercierai jamais assez pour lui avoir sauvé la vie. Chose que Wedge n'oubliera jamais. Lilith... Non, elle se corrigeait directement après. Sunilda, Saint du Cancer. Sa sauveuse. Celle qui représentait son propre signe du Zodiaque. En effet, Wedge était peut-être bénis par la constellation de Pégase, mais il était né sous celle du Cancer également. 


- Sunilda... C'est mon devoir de faire en sorte que vous, vous soyez sains et saufs. Mais je vous en suis reconnaissant pour ça, de vous occuper de moi après ce qu'il s'est passé à l'entrée du Temple du Bélier.


Il disait ça tout en regardant la profonde entaille sur son bras, qui guérissait lentement grâce à Sunilda. Il sentait ses forces revenir, petit à petit. Elle l'aidait à revenir vers l'entrée, y voyant ainsi Rodorio, mais également plus que ça, en effet, un nouveau Cardinal avait fait son apparition et le Chevalier d'Or du Lion était en train de lui faire face. Le visage de Wedge était comme émerveillé sans pour autant sourire. Il voyait les Chevaliers d'Or venir les uns après les autres, combattre sans relâche, réussissant là où il avait échoué. Il ne se lamentait pas, non, il relativisait. Il n'avait la force nécessaire pour une telle tâche. C'était beaucoup trop demandé. Mais sans lui, Dragos et Nemeth, les Cardinaux auraient commit des actes bien plus odieux en tuant le Chevalier d'Or du Bélier, ou même le Pope lui-même. Les Chevaliers de Bronze étaient comme les éléments déclencheurs de la défense d'Athéna et du Sanctuaire, le but étant de gagner du temps. Objectif atteint. Désormais, l'espoir était revenu.


Wedge avait vu ce "B" sur le bras du Cancer. Marque indélébile, à son grand malheur en la voyant. Il compatissait, après tout, lui-même était comme un esclave en Chine. Elle aussi semblait compatir, à toutes ces lamentations que s'infligeait Wedge pour rien. 


- Ce regard que me portait ce démon... Rien d'autre que la haine à l'état pure. Mais vous avez raison, dame Sunilda. J'ai été assez fort pour le blesser. 


C'était son moyen de se réconforter, de se dire qu'il avait réussit à blesser quelqu'un trois fois plus puissant que lui. 


- Scorpion Rouge ? Que voulez-vous ... Wedge coupait sa propre phrase, en regardant en contre-bas avant de reprendre sur un tout autre sujet.


- Ce qui compte pour moi, c'est l'intention. Ou le geste. J'ai confiance en vous et en vos capacités. Disait Pégase, sourire aux lèvres.


Le Chevalier d'Or du Scorpion était là également. Pas difficile de le reconnaître, vue son armure. Le Lion, le Scorpion mais également les Gémeaux... Oui, l'espoir était revenu au Sanctuaire. Alors Wedge souffla un moment, essayant de se détendre malgré la situation, laissant Sunilda le soigner du mieux qu'elle pouvait.


- Vous savez... J'aimerai tellement faire plus pour vous aider. En voyant tout ces Chevaliers d'Or combattre... Mon unique souhait est d'aller les aider. Mais nous savons tout les deux que c'est impossible. Je risquerai d'être terrassé en moins de temps qu'il ne faut pour le dire. Et puis, je suis heureux d'enfin connaître celle qui représente mon signe du Zodiaque. Bénis par Pégase, né sous les étoiles du Cancer... C'est une belle façon de venir au monde. Disait-il avec un sourire chaleureux.


Les combats étaient d'une violence sans précédents, mais Wedge trouvait tout de même le moyen d'essayer de détendre l'atmosphère. Après tout, tout n'était pas noir dans la vie.
Revenir en haut Aller en bas
ÉaÉaArmure :
Circé

Statistiques
HP:
[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) G-bleu1150/1150[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) V-bleu  (1150/1150)
CP:
[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) G-rouge900/900[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) V-rouge  (900/900)
CC:
[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) G-jaune1350/1350[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz)   [Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) EmptyMer 18 Mai - 14:12

Sunilda !

D'un seul coup, la belle se redressa, le regard rivé vers le ciel. Quelque chose venait de la troubler, plus que de raison, la faisant arrêter de respirer. Elle avait fini de s'occuper des blessures les plus importantes de Pégase, avait prêté une oreille distraite à ses propos qu'il lui avait tenu, la faisant largement sourire. Un Pégase placé sous ses étoiles. Bien, il était donc tout à fait clair pour la belle de le protéger. Et cette appréhension qui l'avait gagné la prenait présent à la gorge. Son sang n'avait fait qu'un tour. La Mort était trop puissante.

Ses doigts n'étaient plus que des nœuds de phalanges blanchies. Tendue comme la corde d'un arc, Sunilda se ramassa sur elle-même, libérant son cosmos à la fois étrange et réconfortant pour les esprits perdus. Après quoi elle s'élança à la vitesse de la lumière, usant de cette dernière pour quitter le parvis du premier Temple. La jeune femme courrait à en perdre haleine, courrait sans réfléchir. La réflexion était superflue en cet instant. Il lui fallait agir au plus vite.

Une dernière fois son regard se porta en arrière, consciente de ce qu'elle laissait derrière elle. Il n'y avait plus de sourire sur son visage. Juste une ombre maudite. Une détermination farouche. Hurlant à la face du ciel, elle cria son chant de gloire, le même que sa gardienne qui se joignit à elle. Deux louves libérées de leurs chaînes.

Sunilda tu dois te hâter, je sens une ombre dangereuse se pencher sur Scorpion Rouge !

Oui, elle l'avait senti.

Le soleil devenait de plus en plus terne. Évincé par les nuages et la nuit qui n'allait pas tarder à poindre.

Tu dois défendre ta maison ! Leurs âmes Sunilda ! Ne les entends-tu donc pas t'appeler ? Agis, agis vite !

Quelques larmes quittèrent les yeux de la jeune femme.

=> Entrée du Sanctuaire



[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) Xr5s
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t700-sunilda-sainte-du-can
CuchulainnCuchulainnArmure :
Augure

Statistiques
HP:
[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) G-bleu260/260[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) V-bleu  (260/260)
CP:
[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) G-rouge240/240[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) V-rouge  (240/240)
CC:
[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) G-jaune356/356[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) V-jaune  (356/356)
Message Re: [Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz)   [Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) EmptyDim 29 Mai - 2:57
Prise de pouvoir dans le sang
Qui entre dans l'Histoire cache la peur des regards ? Alors que les combats montaient en puissance aux premières marches du Sanctuaire, un homme suivait le sillage de celui qui était encore Grand Pope. Cela ne lui convenait pas du tout, il n'était pas un homme à prendre aussi rapidement de telles responsabilités mais Athéna avait donné des ordres aux deux hommes. L'un et l'autre avaient alors énormément parlé de tout cela comme d'anciens frères d'armes, en sachant bien la finalité qui allait en résulter... Entrant dans le Temple du Bélier, il avait senti les explosions et les ondes sonores. L'agacement montait petit à petit quand il vit le Chevalier de Pégase dans un sale état, en train de regarder la situation se détériorer sous ses yeux.

Devant lui justement, un homme portait tous les symboles sacerdotaux des Popes, sauf que l'écarlate avait remplacé le doré de Bélisaire. Son masque de couleur nuit ne permettait pas de voir le visage de ce dernier. Juste une chose, un parfum floral et envoûtant. Il fit quelques pas encore et s'arrêtait afin de fixer l'immense cratère à quelques mètres du parvis du Temple du Bélier. Puis, levant les mains, il retirait son casque et son masque pour laisser une longue tignasse verte en sortir. La beauté de cet homme n'avait pas de pareil et ses yeux ambrés n'avaient pas l'air satisfait de ce qu'il voyait actuellement sous son regard.

- Pégase. Tu devrais aller dans les autres temples, des prêtresses s'assureront des premiers soins...

Un ton enjoué et plaisant, il avait parlé au Pégase comme son égal. Jamais Bélisaire n'aurait parlé ainsi à un Chevalier... La vanité de la fonction n'était pas l'apanage de l'inconnu qui se trouvait devant Wedge. Suite à cela, il s'était retourné vers le combat qui prenait fin très certainement. Une rose écarlate naquit dans la main du Prêtre et d'un trait, il l'envoyait dans le cratère entre les trois belligérants encore en action. Un manteau doré était en train d'entourer l'homme aux cheveux verts et s'étendait dans tout le Temple du Bélier. Se parlant comme à lui même...

- Bélisaire, tu as accompli ton devoir. Nos ennemis se sont enfin dévoilés.

La chaleur de sa toge sacerdotal le pesait. Il aurait aimé la retirer de suite et retrouver le plaisir de l'air frais sur sa peau mais il n'avait pas le temps ni l'envie de se montrer aux ennemis de la Déesse de la Guerre. Concentrant son cosmos, un message mental partit en direction de tous les chevaliers encore présents dans les environs !

- Chevaliers.... Mince, comment dire ca ? Bon.... Je suis Akritès Salonikas Ô, votre nouveau Grand Pope. Athéna parle par ma Voix et je vous invite tous au temple du Bélier afin d'avoir des explications, une fois que l'attaque sera repoussée !

Un cosmos divin s'était mêlé à son appel télépathique et il remerciait la Déesse de l'aider dans cette situation pour le moins délicate. Il souffla un instant, dure décision à prendre mais il n'était pas du style à prendre de gant ou aller dans des cironvolutions envers ses frères d'arme. Il gardait cette simplicité naturelle qu'il ne perdait jamais en apparence, bien loin de la psychologie guindée et froide de Bélisaire. Il attendit donc que les trois protagonistes sous ses yeux regardassent dans sa direction avant de mettre les points sur les i...

- Bon.... Je pourrais vous poutrer la gueule, vu votre état, mais je suis pas du genre à taper sur des gens affaiblis. Barrez vous ! Je ne ferai pas deux fois la proposition ! Cette rose a un poison virulent en elle, un seul claquement de doigts et vous risquez d'avoir des soucis...

Un sourire sardonique se laissait glisser entre ses lèvres, il attendait qu'une réponse idiote pour ordonner l'hallali contre ces deux là...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t890-akrites-salonikas-gran
LesathLesathArmure :
Scorpion

Statistiques
HP:
[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) G-bleu160/160[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) V-bleu  (160/160)
CP:
[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) G-rouge180/180[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) V-rouge  (180/180)
CC:
[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) G-jaune245/245[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) V-jaune  (245/245)
Message Re: [Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz)   [Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) EmptyLun 30 Mai - 18:18
Quelques secondes plus tard, il était sur le parvis du temple de Saadyr, probablement Sunilda sur les talons.. Il avait assez approché du temple pour en sentir l’odeur du sang. A sa façon, son armure pleurait la disparition de celui qui l’avait porté pendant presque une décennie. Elle réclamait la mort de ceux qui avaient osé porter la main sur le Grand Pope, et Lesath n’avait aucune envie de lui retirer sa vengeance.

Il marcha lentement vers l’entrée de la grande structure, et remarqua que nombreux étaient ceux qui se trouvaient en ces lieux. Morts comme vivants. Tout d’abord, il discerna la tombe de glace, dans laquelle se trouvait désormais Belisaire, à jamais, puis, son regard se tourna vers le maître du temple, évidemment, mais aussi vers leurs anciens adversaires. Un berserker, incontestablement, et un autre être qu’il n’identifia pas. Et enfin Lui, Celui qui avait parlé dans sa tête, brisant sans aucune forme de procès l’armure mentale qu’il avait érigé. Il entendit les dernières paroles de cet homme, il était prêt à les laisser s’en aller ? Pas lui. Son sang coulait le long de ses flancs, et il se savait en mauvais état, après tout le Cardinal qu’il avait combattu n’y était pas allé de main morte, mais il était hors de question qu’il ne laisse cet énergumène continuer son œuvre dégradante.

« Je suis moins clément qu’Akritès Salonikas. » dit-il, en jetant un coup d’œil rapide à celui qui s’était présenté à peine quelque secondes auparavant à eux comme leur nouveau dirigeant. Il devrait faire ses preuves, comme tous. L’inconnu s’était approché du corps emprisonné de l’ancien Pope, et … tentait de faire sauter le verrou de son nouveau tombeau ? Innacceptable.

« Celui qui profane la sépulture d’un dirigeant mérite une lente agonie. » maugréa-t-il élevant lentement son cosmos. Encore un combat se dessinait devant lui, même s’il se doutait qu’il n’en verrait pas le bout, d’une manière comme une autre.

M'kay.


Dernière édition par Lesath le Lun 30 Mai - 19:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t268-lesath-gold-saint-du-s
BasileusBasileusArmure :
Cronos

Statistiques
HP:
[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) G-bleu100/250[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) V-bleu  (100/250)
CP:
[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) G-rouge1000/1000[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) V-rouge  (1000/1000)
CC:
[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) G-jaune1000/1000[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) V-jaune  (1000/1000)
Message Re: [Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz)   [Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) EmptyLun 30 Mai - 18:28
Lesath, tu ne peux pas défier Bran Ruz étant donné que celui-ci est encore en combat. Malgré la mort de Belisaire, Saadyr est encore debout, il n'est donc pas terminé. De plus, les règles d'invasion interdisent la récupération de HP hors-combat.

~ Reba


[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) 1441488082-signature-essai
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t41-1-creation-de-son-parch
CuchulainnCuchulainnArmure :
Augure

Statistiques
HP:
[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) G-bleu260/260[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) V-bleu  (260/260)
CP:
[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) G-rouge240/240[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) V-rouge  (240/240)
CC:
[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) G-jaune356/356[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) V-jaune  (356/356)
Message Re: [Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz)   [Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) EmptyMar 31 Mai - 1:03
Vengeance
Le Scorpion entrait en scène et Akritès comprit à son regard que les choses ne se passeraient pas de cette manière. Alors que ce dernier s'approchait trop rapidement du champ de bataille, il vit des roses frappées le sol à quelques pas devant lui. Le regard de celui qui se prétendait comme le nouveau Pope avait une détermination claire sur le fait ne pas intervenir là dedans. Il voulait que rien ne touche au cercueil de glace dans une explosion de cosmos. Si les Berserkers ne pouvaient pas le briser, il n'en était pas de même de par la nature même du cosmos des chevaliers d'or.

Soudain, le corps du nouveau Pope disparut de son ancien emplacement afin d'apparaître à côté de Lesath du Scorpion. Une main se posait sur son bras.

- Ne rentres pas dans ce combat ! C'est un ordre ! Le corps de Bélisaire ne doit pas être toucher par des Chevaliers d'or ... Saadyr a reçu des ordres précis de sa part avant de mourir et ce n'est pas sans raisons !

Le regard ambré d'Akritès était ferme. Il n'avait pas un manque d'empathie, n'était pas contre la vengeance mais ce n'était pas simplement le moment. Bélisaire avait accompli son devoir jusqu'au bout et cette gangue de glace était le résultat qui était attendu depuis ce soir d'hiver de 545. Finalement, c'était la main d'un Berserker qui avait accompli cela. Ironique quand cela avait été prévu pour les Spectres et leurs engeances. Mais au moins, certaines informations sur le Cocyte étaient détenues désormais.

- Je te demanderai d'amener Saadyr en sécurité, une fois que nos ennemis auront quitté la place.

Puis, son regard se tournait vers la fin de ce combat. Une haine passa dans ses pupilles avec les reflets de la lumière que l'oiseau d'Apollon créait dans le temple du Bélier. Tout cela ne faisait que commencer, oh que oui, bientôt les hordes des Saints allaient se mettre en ordre de bataille pour "pacifier" la terre des Forêts au delà du Danube. Cela ne faisait que commencer...



[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) Unknown
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t890-akrites-salonikas-gran
InvitéInvité
Message Re: [Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz)   [Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) EmptyMar 31 Mai - 1:48


Sunilda était partie. Wedge était seul. Il sentit des Cosmos s'affaiblir de plus en plus tout autour de lui, alors que le sien était toujours à la limite de l'extinction. Wedge marchait d'un pas groggy, de toute évidence, la Chevalier d'Or du Cancer n'avait pas fait ce qu'il fallait. Aucun blâme n'était à faire, cependant. Elle l'avait dit elle-même, Sunilda porteuse de l'armure d'Or du Cancer n'était pas une guérisseuse. Wedge, ou ce qu'il en restait à la vue de son corps meurtri et ensanglanté, s'avançait vers l'arrière du Temple, presque en boitant.


Mais bien que le sang floutait son champ de vision d'un éclat écarlate, il ne pouvait remarquer cet homme qui se tenait à côté de lui à un moment donné. Haletant, Wedge écoutait sans vraiment se préoccuper de ce qu'il pouvait bien dire. Sa concentration était sur le Cosmos de Bélisaire. Il fallait qu'il... tiennes ? Non. Ce n'était pas possible... Un Cosmos venait de disparaître... Wedge en tremblait de peur rien qu'à l'idée de savoir de qui venait de quitter ce monde... Non pas lui... Bélisaire, le Grand Pope. Mort.


" Akritès Solonikas "... Peu importe qui il était, plus rien n'importait... Il avait juste entendu un titre... " Cardinal de la Guerre ". Tout était de sa faute, à lui, et les enfoirés qui lui servaient de bouches-trous. Tout était de la faute à ces espèces de cloportes célestes et le Dieu qu'ils pouvaient servir. Il se souvenait des paroles de ce " Cardinal " misérable... Jamais plus il ne pourrai les enlever de sa mémoire. 


Alors sans un mot, Wedge continuait de s'avancer vers le fond du Temple, loin de tout les autres, loin de cette mascarade, de cette farce de très haut niveau. Une fois sorti du Temple du Bélier, "Pégase" pouvait y voir le Temple du Taureau en face, à plusieurs centaines de mètres au loin. Il regarda derrière lui. Personne. Wedge jeta alors de toutes ses forces son serre-tête ailée de Pégase sur les marches d'escaliers menant au Temple du Taureau. Il alla pour éclater le serre-tête mais il ne détruira que de la roche. 


- J'te retrouverai... J'te tuerai... J'te tuerai... JE T’ÉCLATERAI LE CRANE, SALE ORDURE !!


En parlant du " Cardinal de la Guerre ", cet énergumène était devenu ce qui alimentait la rage de Pégase. Blesser sa fierté en le forçant à fuir, tuer son Maître... L'obliger à rester qu'un vulgaire spectateur... L'ancien Wedge avait déjà cessé d'exister, il était mort au moment où il avait fuit le combat. Ramassant le serre-tête de Pégase au passage, Wedge avançait d'un pas haineux. Il stoppa sa route après plusieurs heures de trajet, à la Maison du Cancer. Où Sunilda pouvait opérer pour guider les âmes perdues. Le Cancer était son signe du Zodiaque, sa "lumière" était Pégase. Cette dernière semblait ne plus briller avec autant d'ardeur qu'avant... Comme si la noirceur qui naissait dans le coeur du jeune homme influait sur son Cosmos, qui était plus froid, agressif et méprisable. Non, il n'avait absolument plus rien du Pégase souriant, naïf, niais et altruiste qu'il était autrefois. Cette expérience l'avait changé à jamais.


A l'intérieur du Temple du Cancer, il espérait y trouver des médecins, des guérisseuses... N'importe qui avec la faculté de guérir. Et il n'était pas patient... Plus du tout.


Dernière édition par Wedge le Mar 31 Mai - 14:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
ZvezdanZvezdanArmure :
Pontifex

Statistiques
HP:
[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) G-bleu1650/1650[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) V-bleu  (1650/1650)
CP:
[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) G-rouge1350/1350[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) V-rouge  (1350/1350)
CC:
[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) G-jaune1650/1650[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) V-jaune  (1650/1650)
Message Re: [Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz)   [Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) EmptyMar 31 Mai - 7:13
Il... Quoi ?

Si je m'attendais à une réaction, je n'ai pas pensé à ça. De la rage peut-être. Redoubler de haine face à ces images, par refus, par peur, par envie de les voir cesser. Ou alors autre chose. Mais... Mais non. Il affiche ce regard triste, ces tremblements caractéristiques. Je connais, tout ça. Je connais trop bien, à vrai dire. Et il me regarde de ces yeux triste. Et il clame ces mots. C'est murmuré, c'est hésitant, trébuchant mais ça sort. Ça sort en un aveux difficile. Honteux, presque. Mais l'entendre de la bouche d'un Saint, ça... Je sais pas... Rien qu'à y penser, le crâne qui me fait mal. Ça se contredit trop. Une approche, un touché au cœur de l'homme derrière l'armure, mais... Mais l'armure. Cet or que j'aimerai tant broyer. Et il est là, ce jeune Bélier. Ce trop jeune bélier. Ces trop jeunes guerriers. Beaucoup ici, en fait. Des enfants. Des ados. De jeunes adultes, et à peine. On est là, à jouer le jeu des Dieux, du haut de nos au mieux deux décennies de vie sur Terre. Ils sont cruels, ces Dieux. Je.. Hm. Un grognement envers moi-même.

Il doute. Je le perçois, et moi-même je doute en conséquence. Une brèche. Une brèche dans ce voile fait de Vengeance, celui-là même qui me permet d'oublier comme j'haïs la guerre pour me permettre d'y participer sans mes remords, sans mes remises en question. Un peu comme avec Wedge, de façon fugace lorsque j'ai compris n'avoir à faire qu'à un enfant, là aussi. Un enfant lui aussi brisé par un passé trop sanglant. Avec Pégase, ça n'a été qu'une rapide pensée compatissante avant de me laisser investir de nouveau par mes sombres pensées. Là, ça ne veut pas.

Alors j'arrête. Avant même que la lance touche, que les morts griffent et mordent, je fais tout cesser, et rapidement, tout revient à ce Temple en ruines. Je vois cette rose à nos pieds à tous trois. Pas un regard vers le remue ménage qui se profile plus loin. Je le fixe, sans trop savoir quoi adopter comme comportement. Puis d'autres mots viennent. Par la voix comme par l'esprit. Mes yeux se figent grands ouverts, une surprise émotive collée au visage. Arrête... Arrête avec ta pitié... J'entends cette voix qui s'indigne au fond. Mais cette voix a déjà trop crié de trop puissants cris de rage tout le long de cet affrontement vain. Qu'elle se taise.

Et pourtant, elle hurle de plus belle lorsque me reviennent à l'esprit les mots du Pope avant son trépas. Cet abruti semblait prendre la mort avec un sourire. Et il sort sa longue tirade, pleine de mensonges. Tu ne sais rien. Pas un ennemi ? Tu en es un depuis presque vingt ans. Avant d'être Pope, tu t'appelles Bélisaire. Tu ne sais rien... Rien, rien ! Et je le regarde, à penser quitter ce monde serein. Et il parle. Il parle, il parle. Contente-toi de crever, putain... Pantin, qu'il dit. « Pantin ». Qui n'en est pas un ici ? Tseh. C'est ça, pars donc dans un sourire puisqu'il s'agissait ici de ta dernière occasion d'en tirer un. Finalement, pas même un regard vers ce trépas glacé. Tu m'as assez fait perdre de mon temps, Pantin Bélisaire. De mon temps, de mon énergie... Mort. Tu es mort, c'est là le seul garant de ce mince sourire qui naît lentement à mes lèvres, visage tourné vers cette rose plantée au sol. Je suis du regard vers là d'où elle vient pour tomber dessus. Enfin.

- Tu me débectes déjà, Pantin numéro deux.

Les yeux pleins de dédain malgré mon état. Sang, blessures, souffle court. Néanmoins, droit, fier, défiant. Une quinte de toux, et un rire. D'abord discret, et ça s'élève. Cynique, mauvais, alors que j'écoute ce qu'il dit. Un rire pour mieux contenir ce qui recommence à poindre. C'est ça, permets-toi le luxe de la pitié. De l'honneur. Permets-toi donc cet excès de confiance, Pantin. Cette hypocrisie. Peut-être viendrais-je prendre ta vie à toi aussi, plus tard.

Un regard vers l'Oracle, et j'acquiesce à ses derniers mots. Si ce Pope est assez benêt pour nous offrir telle échappatoire, je ne vais très certainement pas cracher dessus. Une part de moi m'hurle de lui lâcher un mollard au visage pour ensuite me ruer sur lui. Mais encore une fois, cette part s'est assez exprimée aujourd'hui. La mort n'est pas une compagne qu'il me tarde d'accoster. J'ai encore des choses à régler ici bas. Une future mère à épauler le temps qu'elle donne enfin vie. Puis... Puis je ne suis tout simplement plus d'humeur, à vrai dire. Ca s'est trop calmé. Ca reste en surface à cause de soi-disant Pope, mais c'est léger. Alors je me retourne vers lui. Le Pantin supposément véritable Pope. Le véritable Pantin, donc ?

- Trop aimable, Grand Pope. Puisses-tu ne pas avoir à regretter cette décision.

Oh oui, malgré le spleen, je joue avec le feu sans même sourciller à l'idée du mot de trop. Je l'espère assez dégourdi pour se douter de ça, de toute façon. Il doit bien le savoir, que ce qui s'est fait dans un sens n'ira pas dans l'autre. Crois donc une seconde que j'irais t'épargner par principe, honneur ou je ne sais quoi si d'aventure je devais te voir vacillant sur un champ de bataille. Crois donc ça, et mords-toi y les doigts.

Silencieusement, je sors du cratère, un rictus contenté aux lèvres. Un rapide regard vers le Bélier, sans ce sourire. Juste ce temps-ci, le masque qui cède pour lui montrer ce qu'il se cache en-dessous : Cette rage peinée, cette tristesse furieuse. Ce mélange de deux sentiments qui souvent se suivent, rarement se superposent. Pas un mot qui fuse, pas pour tous du moins. Juste lui et moi, au travers d'une rapide œillade suivie d'un contact par l'esprit.

- Je n'veux plus voir d'enfants sur un champ de bataille... J'ai assez donné. Tu as vu. Tu as compris. Ressenti. Profite de ne pas être encore lié à ces horreurs par quelques chaînes faite de Rage ou de quoique ce soit d'autre pour vite partir loin d'elles. J'en ai marre de voir des mains blanches se salir de ce rouge.

C'est le bras de fer dans ma tête. La fureur, certes calmée mais présente, qui me maudit de cet espèce d'accès de compassion pour un homme en armure dorée. Puis le reste. La lassitude, la peine, la tristesse. La peur. Lassé du sang, peiné de le voir trop couler, triste d'être impuissant face à ça. Peur de moi-même. Peur d'être justement plus que prompt à le faire couler par litres entiers. Peur quand je tourne les paumes de mes mains vers mes yeux. Ce Saadyr... Pourquoi je lui ai montré ces choses... ? Qui sait. Le voir comme ça, à vouloir protéger Pégase, protéger le Pope, protéger tout le monde... Je pourrais presque me retrouver dans ce comportement. Ou en tout cas, me voir selon ce que j'aurais aimé pouvoir faire fut un temps. Protéger... Hélas non. Alors plutôt que de protéger les vivants, j'ai dû venger les morts. Maigre consolation, hein ?

Un soufflement de nez dans le vent, pour moi plus que pour n'importe qui d'autre. Et je m'en vais, réinvesti de ce faux sourire. Un regard vers l'Épervier, suivi d'un autre pour celui qui déjà voulait s'en prendre à lui. Tseh...

- Il ne doit le luxe de sa sépulture qu'à un manque de vigilance de ma part. Estimez-vous déjà heureux d'avoir quelques restes à pleurer. Tout le monde n'a pas cette chance...
Pour précéder ces paroles équivoques, un appel mental vers Sambor, qu'il s'apprête à partir. Puis un dernier regard vers ce jeune Bélier. Pars. Pars vite avant que ça te bouffe, toi aussi.

Un pas dans le vent, puis ma silhouette s'efface à leurs yeux. Un goût amer en bouche. Le sang pourtant si apaisant de ce Pope prend une saveur plus repoussante, désormais.


=> Entrée du Sanctuaire


Dernière édition par Zvezdan le Mar 31 Mai - 19:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2032-zvezdan-cardinal-de- En ligne
SilasSilasArmure :
Gémeaux

Statistiques
HP:
[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) G-bleu1650/1650[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) V-bleu  (1650/1650)
CP:
[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) G-rouge1250/1250[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) V-rouge  (1250/1250)
CC:
[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) G-jaune1500/1500[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) V-jaune  (1500/1500)
Message Re: [Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz)   [Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) EmptyMar 31 Mai - 9:37


Il l'avait sentit. Il avait parfaitement compris ce qu'il venait de se passer. Il était mort... Le Grand Pope n'était plus. Bélisaire venait de mourir et son cosmos s'était éteint. Il était entrain de monter les marches le menant vers le temple du Bélier suivant Lesath dans son montée lorsque cela s'était produit. Serrant les dents et les poings de rage, colère et tristesse remplir son corps et son esprit. Bien sur la voix mit son grain de sel encore une fois dans tout cela. "Cela sera ton sort si tu ne me libères pas et ne me laisse pas aux commandes." Secouant la tête encore une fois, Silas continuait sa marche lorsque un cosmos fort et bienveillant vint remplir sa tête de son message. Ainsi donc le remplaçant de Bélisaire était déjà choisi et présent comme s'il n'attendait que la mort du précédent pour entrer lui aussi dans ce mécanisme fou. Silas entendit les mots du dénommé Akritès Salonikas Ô. Ce dernier offrait la chance aux assassins du Pope, de l'ancien donc, la chance de pouvoir repartir. Silas en comprenait pas ce geste. Il vit Lesath le désapprouvait quand il arrivait derrière lui et le nouveau Pope lui demanda alors d'en rester la. C'est alors que le Gold Saint vit le corps de Bélisaire dans sa gangue de glace, un cercueil de glace éternel, une sépulture indestructible... Pourquoi cela?

_ Grand Pope...

Le chevalier d'or s'adressait autant à l'ancien qu'au nouveau. Son ton était calme, lent et posé. Triste de la mort de Bélisaire, heureux de rencontrer Akritès, à croire que tout n'est que dualité et mélange en lui pour ce moment. Il regarda Wedge s’excitait contre le Cardinal de la Guerre, Silas le connaissait il l'avait envoyé dans le monde de l'inconscience avec Ludmila à Kiev. Etait-il l'assassin de Bélisaire? Aurait-il mieux fait de l'achever ce fameux jour? Il serra les poings et murmura.

_ Zvezdan...

Le Gold Saint laissa alors le Cardinal repartir, le deuxième guerrier il le connaissait aussi, c'était le roux qu'il avait vu à Kiev après les combats. C'était un oracle, la Réponse... Le Gold Saint serra les dents une nouvelle fois, il n'avait qu'une envie se jeter sur eux et leur exploser la tronche. Il respira, inspira, expira. Il devait se calmer. Le nouveau Pope avait donné des ordres après tout, il n'allait pas lui désobéir à lui aussi, déjà que son dernier acte avait été une fuite qui avait mené un ordre à son encontre. Avait-il déçu Bélisaire? Lui en voudrait-il même dans la mort? Silas se tourna le regard attristé vers Akritès puis se dirigea vers le cercueil de glace de celui qui l'avait commandait. Zvezdan venait de passer le pas de l'entrée du temple et Silas s'agenouilla alors devant le cadavre enfermé du Grand Pope.

_ Pourras-tu m'excuser?

Une larme naquit de son oeil droit, y restant accroché, elle ne coula pas. Il s'en voulait, cela aurait-il était différent s'il ne s'était pas enfuit du Sanctuaire pour aller à Jamir? Il le croyait fortement. Il jura intérieurement de ne plus faire cette erreur, il ne manquerait plus à son devoir!






Lorsque j'engage un combat, il ne me vient pas à l'idée que je puisse le perdre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1825-silas-gold-saint-des https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1723-silas-gold-saint-des-gemeaux
LesathLesathArmure :
Scorpion

Statistiques
HP:
[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) G-bleu160/160[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) V-bleu  (160/160)
CP:
[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) G-rouge180/180[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) V-rouge  (180/180)
CC:
[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) G-jaune245/245[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) V-jaune  (245/245)
Message Re: [Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz)   [Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) EmptyMar 31 Mai - 11:04
« Ne me touche pas. »

A fleur de peau suite au combat contre le Berserker et concentré sur cette opposition qu’il prévoyait, le Scorpion d’Or eut un mouvement de recul lorsqu’il sentit une main se poser sur son bras, se retenant tout juste d’envoyer valser l’imprudent qui s’était imposé entre sa proie et lui. Contenant son envie presque irrépressible d’envoyer son poing dans le visage de celui qui venait de se signaler par ce simple geste. Son visage se ferma quand il entendit les paroles de l’homme aux cheveux verts. Deux phrases pour deux ordres, il fallait dire que pour quelqu’un qui venait de mettre les pieds en ces lieux, il ne doutait pas du tout de la portée de son autorité. A tort.

« Je ne suis pas quelqu’un à qui on aboie des ordres en croisant les doigts pour qu’il les suive, Salonikas. » Annonça-t-il, d’un ton froid. Il n’était pas un chien à qui on passait un collier et qu’on tenait en laisse. Il était le Loup des Pyrénées, et n’avait pas de maître. S’il avait répondu jusqu’alors à une certaine conduite c’était parce qu’il savait que le but avoué et affiché par la déesse lui convenait, mettant de côté ses envies et ses choix, se cantonnant à cette vie de guerre et de violences. Mais plus le temps passait et moins il était convaincu d’avoir fait le bon choix…

« Que tu te sois présenté comme le Grand Pope ne te donne pas plus de légitimité à mes yeux. »

Le respect, tout comme la loyauté se méritait aux yeux du Scorpion, et cet homme, sorti de l’ombre en ce jour funeste, n’avait ni l’un ni l’autre. Pour l’instant l’Ibère s’accordait à lui concéder une certaine tolérance, avec quelque retenue, mais point plus. Il aurait tout aussi bien pu être un autre dirigeant fantoche comme Belisaire, l’homme qui les avait régis jusqu’alors, avait été. Ce même Belisaire avait au moins gagné, à sa façon, assez de respect pour qu’il ne remette pas ses ordres en question, mais il avait surtout été assez malin pour ne pas les imposer immédiatement, ce qui n’était pas le cas du nouveau venu. Quand bien même les tribulations politiques ne l’intéressaient guère en général, ce coup de théâtre n’était très clairement pas de son goût. La douleur physique et l’attitude de cet homme avaient presque réussi à le faire dépasser ses limites.

« Tu persistes à vouloir les laisser partir ? Qu’il en soit ainsi, mais sache qu’en tant que chevalier d’Or je réprouve cette décision. » Ajouta-t-il, avant de faire demi-tour. Il s’éloigna lentement vers la porte du temple du Bélier, ignorant la demande de leur supposé nouveau Grand Pope. Il devait se diriger vers son propre temple pour se prodiguer les premiers soins. Il se connaissait trop bien pour savoir que la douleur qu’il ressentait dans le torse ne cesserait pas de sitôt. Des qu’il enlèverait sa cuirasse, il verrait l’étendue des dégâts provoqués par la faux du Cardinal.

Il espérait être capable de se recoudre sans devoir faire appel à sa drogue, car si elle le plongerait dans un hébètement plaisant, elle ne risquait pas de l’aider à panser ses blessures, et il n’avait aucune envie qu’elles ne s’infectent…

[-> Temple du Scorpion]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t268-lesath-gold-saint-du-s
Bran RuzBran RuzArmure :
Berserker de l’Oupyr

Statistiques
HP:
[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) G-bleu1200/1200[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) V-bleu  (1200/1200)
CP:
[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) G-rouge900/900[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) V-rouge  (900/900)
CC:
[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) G-jaune1050/1050[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) V-jaune  (1050/1050)
Message Re: [Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz)   [Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) EmptyMar 31 Mai - 20:32
Bran Ruz
"La Réponse"



Très vite l'aura solaire de l'Oracle s'effaça, ne laissant qu'une vague impression de noirceur autour de sa personne. Le Corbeau Rouge cessa toute action, observa, toujours perché sur le cercueil de glace, ce qui se passait. La Prophétie des roses. L'arrivée de ce nouveau personnage, ce nouvel acteur, le laissait tout songeur. Il essayait de comprendre, sans y parvenir. Cela l'agaçait profondément mais il n'obtiendrait en cet instant aucune réponse. Tant pis. Il allait donc se retirer et laisser derrière lui un nouveau champ de ruines. Il en avait l'habitude, la Réponse. Celui qui annonçait la mort du Soleil. D'autres ne tardèrent pas à rejoindre l'homme à la chevelure émeraude, répondant à un appel qu'il ne pouvait point percevoir et tout juste deviner. L'énergie parlait d'elle-même et la fragrance délivrée par cet être était bien supérieure à celle de Belisaire. Ou tout du moins bien différente. Son œil sombre tomba sur cette silhouette immobile capturée dans la glace avant de se braquée dans la direction du Saint du Scorpion. Il put entendre un rire sardonique éclater dans son esprit.

« Profanation ? Est-ce que le Soleil à déjà profané la Mort ? Je ne pense pas. Et de toute manière … cette lente agonie à laquelle tu me destines … Je ne la craindrai pas. Je suis déjà mort. »

Il ne se préoccupa pas du reste, avisant du Gémeaux qui approchait dans sa direction. Son bec claqua dans sa direction, menaçant. Cette gangue froide lui serait accessible quand il l'aurait décidé. Et cet instant n'allait pas tarder. Le Cardinal se retirait, on leur offrait une porte de sortie. Pourquoi ? Cela aussi échappait à la compréhension du Bran Ruz qui, lestement, s'écarta de Belisaire et de sa sépulture. Ses ailes, immenses et rouges, s'élevaient vers le ciel.

« Notre mission ici est accomplie. Nous verrons bien si ton intronisation, Grand Pope, était ce que Lug espérait. La Roue tourne, un choix a été fait. Nous veillons sur l'Humanité. Nous veillerons à ce qu'Athéna se souvienne de sa véritable nature et de sa véritable place. Équilibre. Adieu, Saints. »

La Réponse, d'une simple impulsion, s'éleva dans les airs. La force de la Déesse de la Guerre était si importante qu'il ne pouvait pas atteindre les nuages. Aussi vola t-il non loin de son allié Berserker, à le couver dans son ombre. Gigantesque.

=> Entrée du Sanctuaire


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t297-bran-ruz-eveque-de-l-
CuchulainnCuchulainnArmure :
Augure

Statistiques
HP:
[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) G-bleu260/260[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) V-bleu  (260/260)
CP:
[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) G-rouge240/240[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) V-rouge  (240/240)
CC:
[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) G-jaune356/356[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) V-jaune  (356/356)
Message Re: [Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz)   [Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) EmptyJeu 2 Juin - 1:15
Patience et Vérité
Un sourire sardonique s'esquissait sur les lèvres du Grand Pope en assistant aux réactions des uns et des autres. Evidemment, il n'était rien pour eux, pour les Saints et encore plus pour les ennemis du Sanctuaire. Au point même où chacun y allait de son petit commentaire... Le chevalier de Pégase quittait les lieux sans plus de cérémonie, une rage au ventre et Akritès ne souhaitait pas l'arrêter. C'était un état d'esprit qui servirait pour le servir. Puis, une voix légère se fit entendre dans le cratère. Les pupilles ambrées des anciens Poissons baissèrent dans sa direction.

Pantin. Qui était le pantin de l'autre ? Les deux ennemis quittèrent la pièce de théâtre, sans avoir les réponses et ce n'était que mieux. La Cardinal le considérait comme un faible. Le fait de lui laisser sa liberté en dépit de toute logique militaire avait en effet de quoi surprendre ! Le regret était une chose qu'il ne laissait pas paraître. Si Bélisaire avait démontré un goût du secret et de la manipulation, c'était connu et ouvert. Tout le monde le savait. Au contraire, Akritès était comme un parfum, il laissait les onces de fragrances s'installer autour de lui sans en laisser paraître.

- Un pantin. Je ne suis en effet que l'obligé de ma Déesse, son fidèle servant et sa nouvelle Voix. Je ne peux donc te donner tort en soit...

Soudain, le chevalier du Scorpion rejetait ma main. Sa colère était naturelle et rugueuse. Après tout, il avait perdu celui qui était encore quelques instants auparavant son chef. Akritès ne répondit pas car chaque mot était sensé et ne méritait pas d'opposition de la part de celui qui prétendait le "gouverner" de nouveau. Toutes ces réactions étaient prévues dés le début et Bélisaire lui avait mentionné le caractère taciturne de son successeur dans la huitième maison du Zodiaque. Il le laissait donc partir sans rajouter un mot, c'était trop tôt.

Puis, voilà que le chevalier des Gémeaux entrait en scène. Il était comme on l'avait décrit.

- T'excuser de quoi ? Bélisaire a accompli son devoir et aucun chevalier d'or n'est mort. Ni aucun des chevaliers de Bronze. En soit, tout se termine comme cela avait commencé dans une grotte romaine il y a cinq ans. Se tournant vers l'Oracle qui s'en allait. En effet, une nouvelle Ere s'ouvre mais je ne dirais pas exactement cela, disons que la boucle est enfin bouclée et que nous avons ce que nous voulions...

La main du Persan prit un étrange sceau qu'il apposait sur la prison de glace.

- Silas, Saadyr, je sais que vous avez des pouvoirs télékinésiques. Il faut amener ceci immédiatement dans le temple du Verseau. Nous avons peu de temps ! Cette glace vient tout droit du Cocyte, cela sera nécessaire pour nous protéger des pouvoirs de Thanatos... Voilà quelle était la mission de Bélisaire, sacrifier sa vie pour gagner quelques secondes contre le chemin de la Mort.

Douze sceaux d'or se formaient sur la glace. Ils n'auraient que douze heures afin de récupérer quelques artefacts ! Une heure était déjà perdue...




[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz) Unknown
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t890-akrites-salonikas-gran
 
[Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Imperium Byzantinum :: Sanctuaire :: Temple du Bélier-
Sauter vers: